<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00486
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 24, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00486

Full Text
pieult6m Ann6e, No 497.


PORT-AU-PRINCE (Han) j


Mardi, 24 Novembre 1908


___ QUOTIDIEN

Abonnoemnts: &oGcrnu: IE NU to 15 =sm
pOT-AU -PRIN U M a .* G. .00 C316mxxAt fageloiLr, M
IbW act Mo. 5.00
DAplRTPEPTS Uw Ms... 2.20 .LeL abonnemena parnst d i* et do S de o chae
Tao. Mots e8.00 REDACTION-ADMINISTRATION mois etat payables da'wases
tIRANGER........ TaorS Mos. 8.00 45, R v rOUX, 45. L masrUssI iaMee o... Mo I peameIn

Peor toat o0 qui oonours 1'Ad&inatration du Journal, s'adresser & Monalur Arthlr I8IDORU, 45, Rus es oos neR eml.


REULR PO R MI STER Et quoi don, moiui soue,
PIST EtRqui travaille pour cinq ou dix dollars
par mois ou qui ne travaille pas du
tout, voudriez-vous me proposer de me
fire cabrouetier ?
A Santiago de Cuba, je fus frappd de anr un capital de huit A dix mille dol-
voir un cabrouetier. Son cabrouet etait lars, ii ach6tera un fonds d'6picerie, Pas pr6cis6ment! Je sais bien
I plus grossiers, un cabrouet plat ou une pharmacie, on bien se livrera que noblesse oblige et qu'on ne pent
come ceux qui servent A Port-au A une entreprise agricole on industrielle pas drroger. Mais quelles racines vous
Pace au transport des briques et des qnelconque, et personnel ne lui repro- enchainent an sol natal ou vous 4tes
ihuuM. Cela no faisait qu augmenter chera d'avoir dte cabrouetier. Et en ad- connu ? Quand tous les peoples et m6-
ibeatrast entire cet instrument de mettant m6me que cela pdt tre. il me les syriens immigrant en Haiti,
i ballet celui qui s'en servait. Car le n'aurait qa'A alter s'dtablir la lHava- pourquoi souls les Haltiens n'6migre-
dseetier dtait un mulAtre aux traits no ou A New-York, ou personnel ne con- raient-ils pas ? No serait-ce pas qu'ils
ih at distiagues, au taint frais, ju*ne naltra son pass*, d'autant plus quo son manquent d'dnergie et de constance,
d tant beau, lea yeux intelligent, instruction et son 6Jpcation lui per- ne serait-ce pas qu'ils no sont pas sou-
hcelure fine et noire soigneusement mettrpnt de fair bonne figure dans la tenus par une haute et same ambition,
pIies sons un chapeau de paille A lar. socidtd i laquelle il avait d'abord ap- qu'ils ne sont pas possedds d'un iddal
Pbords ; il tait chauss6, portait un partenu. si chrement convoitd que lon saci-
ptlon de casimir use, une chemise de II ne rougit pas de son 6tat, il sail fie tout a sa rdalisation ?
aferrmue au cou par uin cordonnet ce qu'il fait; il n'6tait qu'un employ II ya cepenrant les IHitiens qui ont
ui teait lieu de cravate; pas de veste. a la post, aujourd'hui il gagne plus quo essayd et qui s'en sont tres bien trou-
i on fouet A laniere, il tapait sur sa le Directeur des Postes. Et, qu- vo'llez- v-. Je pourrai- citer notamment un
male, et le cabrouet filait avec de forts vous, I'argent, ce n'est pas tout, m rs jeune home d'une des toutes premier -
abotements qui faisaient danser I'hom- c'est presque tout I res families du pays, qui n'ayant subi
m sur son sbige. Je vanaia de ddbar- 11 no regarded pas le present, encore aucun mauvais traitement de la part de
Pei, Ie spectacle me surprit : En Hai- moins Ie passed, car ii espere monster se parents, enlev4 seulement par un
, je n'avais vu de gentleman sur un plus hauqut no t son pere; dans grand soufle d ideal et trouvant notre
abrooet qu'aux jours de carnaval... ses rves, il s voit millionnAire, pro- pays trop troit pour I'ppanouissement
J fis part de mon 6tonnement A l'ami pridtaire de grands dtablissements, pa- de scs rves, s'est sauvd d I'dge de quin-
Iqi 6tait venu A ma rencontre: C'est tron de beaucoup d'employes, et hue, ze a, du toit pateruel,at sans protec-
aini que vous avez de beaux cabroue- et clac, il fouette sa mule avec cette di- lion ni recommendation d'aucune sort,
tis ici, lui demandai-je ? Mais cet gnit6 d'un home qu'un char dore em- a osn affronter la vie amriicaine. En-
hOmme Ia n'a pas 'air d'un home du portrait vers la fortune et vers la tor come a boy a dans un grand H6-
cmOun, sa personnel paralt bien soi- gloire I a tel restaurant de New-York A 4 dollars
-* JI'dcouttis de toutes mes oreilles, par semaine,il6tait devenu quand je l'ai
-II y en a beaucoup comme lui C'6tait crevant de logique, et alors un vu, trois ans aprbs, le caissier de I H6tel
i loot cabrouetiers, rpondit mon mot me revint A I'esprt, qui me fut et 'hormme de conflance du patron. II
1. Je connais celui-ci, j'ai connu son dit un jour par un camarade : V oyez parlait le franeais, I'anglais, l'alle-
I*k qoi occupait une assez bonne po- vous, pour fire fortune, il ne me man mand, I'espagnol, ayant appris ces
*" ; mais la famille a dtd ruinee que ren ; au contraire, je n'aurais deux dernibres langues autant dans ses
*p la guerre de l'nd6perndoce. Ce pour rdussir qu'A perdre tout ce que livres que par son commerce quotidien
hoe4me qua vous venez de voir j'ai, moo dernier son, mon dernier pa- avec les pensionnaires de I' tablisse-
fraain dernaire chef de Bureau sent, mon dernier ami, mon darnier ment. I1 avait le logement, la nouriitu-
00Posi d'ici ; il a tout lich6, Ie mon- bring de ce faux orgueil qui nous fait re et cent cinquante dollars d'appointe-
11 il vivaitt t le didgances trop mourir de faim plut6t que de condes- ments par mois.Exubdrant de saint, d6-
ftunes pour ce aqu'il sgnait ; avec cendre i certaines tAches. Ah I que ne bordant de satisfaction, comma je le
dC0oomies, il a achet ce cabrouet sais-je un va-nu-pieds I comme je fe- filicitais de saposition, il me dit : Ce
3,t rait cabrouetier. II ne fr6quen- ras fortune I nest rien, ce n'est qu'une tape, j'as-
A' son mn onde d'autrefois, ne dd- Cette histoire du cabrouetier cubain pire A atre patron moi-m6me, et j aspire
'tpresque rien, et fait en moyenne fer a serire plus d'un. QJoi cependant. plus encore, mais on ne doit parlor
dix dollars par jour, car le moin- de plts beau qu'un home superieur que de son rdve prochain... En tout
coi q aAl transport, c'et cin- ce quil faith, qui a entrepris une be- cas, me dit-ilensouriant finement, vous
tcentimes, or amaricain, s'll vous oge inf6rieure pour no pas cooler a no me demandez pas si je retourne
foad, qu y cherche courageusement dans la douce Haiti o& les gens sont
o miso t au moine den& centss oIse M pcuiaires do r6aliser ce heureux pourvu qu'ils no meurent pas
matrois, est faiant travailler n i porteen lei do beaux projects ? de faim. ci, un oomme n'est jamais
peoml dant uil conduit as quoe s'l recule, cest pour arrive ; l8 bas, personnel no so met en
nm Ifpom6der, d'ici trois miaessa uter marche...


TA323 Ia)Iwma

RENSEIGNEMNNTS
M TtORO LOGIQ'UU

C::0b c o rz% mat i 4e
DU
SIN INAIIIE COLLIGI St-NAUTIAL
LuNDI 23 NoVEMMSm


Baromktre A midi
TemDpratur.sifminiu


760,'34/
21I. 2t


maximum 30. 1
Moyenne diurne de la temperature 25.2
Ciel un peu nuageux le matin, presque
clair l'apres-midi.
Le barometre est toujours en baisse.
J. SCHERER
Taft et Bryan apr6s l'61ection
Ripondant A une demande sur s ssant,
M. Taft dit :
Je sois en excellent sante, mais fati-
gu6.
M. Taft est inond6 de felicitations, y
comprise cells do pape. On ne peut dou-
ter que les catholiques, spicialement dans
'Etat de New-York, aient vote poor le
candidate republican. M. Bryan a envoy
A M. Taft on t6l6gramme de felicitations
et de bons souhaits pour le succhs de sa
prtsidence. Le candidate batto est dit-on
e trhs boone humor, t il declare qu'il
est aussi heareu batto qs'dle. I a faith
hier deux Jiscours A L lao. an A des
amis et I'atre, dars l soWe, i on ban-
quet donna par IAssociation des insthi .
tears de la Nebraska, dams lejC d i a dt :
Je a'ai jimais eu trs caer d'etre
elu, mats j'dprouvais le besoia de fair un
certain travail, et ii me semblait que la
pr6sidence pouvait m'en ofrir I'ocsto"n.
M. Taf a r ponda an tdUgramme de fC-
licitations de M. Bryan, remerciat ce der-
nier de son tdldgramme courtois et cordial.
M. Roosevelt Joumraliata
M. Roosevelt a sigu an contra t pr e-
quel il accepted les looctioas de rate
en chef adjoin (Associae Editor, de 0-
Stlek, aprt que' sam quitd Is prsidemc


- -






Tribunal de Cassation
SECTION RLEUNILs
Audience du Lundi, 23 N.?oveinbre I/o8.
A dix heures et demie, le Tribunal en
sections- runies, prend siege sous. la pr6-
sidence de Mr Ie PrIsilent 11. L chlud et
intend les affaires de :
La Banque Nationale d'llaiti centre
les dpoux Edmond Gr6goire.
Le Rapporteur, Mr le juge E-nm. Chan-
cy, done lecture de son rapport.
M' Aug. Bonairy, pour la Banque Na-
tionale d'Haiti tt J. B. W Francis, pou- l s
defendeurs, sont entendus en leurs obLe.!
nations.
Le Ministere Public, Mr Hug D)ecatrel,
conclut au rejt du pourvoi.
Les consorts Larochelle, centre les
consorts Labissicre.
Mr le juge Laraquc, rapporteur, li: son
rapport
M* Lionce Viard et J. L. Dominique,
avocats des parties, produisent d.s obser
nations au nom de leurs clients.
Le Manistere Public, Mr Eug. Decatrel,
conclut au reject du pourvoi.
Vu I'heure avancee le siege est level.
Tribunal Civil
AJudience civil Ju LunJi 23 Nove'mbre 19oS.
Le Tribunal prend siege A dix heures du
matin sous la presidence du juge-Doyen
D. Maignan assisted de Monsieur L. Cou-
tard Commissaire Ju Gouverceincnt et
prononce le jugement suivant :
Celui qui condamne la Binque Natio-
nale d'Haiti solidairement avcc Mr Stdphcn
Lafontant ancien Secr&taire d E at des Fi-
nances A rembourser A l'Etat d H iiti : I la
some de finet ct un ,mille trois cent s ixan' -
te dix sept dollars et uatre vingks :entimes ;
2 Celle de deux cent trentc iris mlle six
cent soixante treize dollars et ,n:uj centitnes ;
3 Celle de trois mille hu t cent quatre
vingt sept, dollars formint en tout la som- I
me de deux cent cinjuante huit mille neuf t
reut trente sept dollars et quatre i.ingt neuf
centimes. Rejette comme mal fondue la de-
mande de I Etat rela'iveinmnt a la restitu-
tion des 81.984 dollars 72 comme perte rd-
sultant pour lui du paiement des intirsts
d'Avril.
Vu l'heure avancbe le Tribunal leve le
siege.
Tribunal de Paix
SECTION SLD


Mme Cisar Bidon porte A la connais-
sance do tribunal que duranw son absence
de Port-au-Prince, appelee par ailleurs par
les funerailles de sa fille, Honorine, sa mai-
son fut prise d'assaut et occupee par le
sieur Chery Branche d'or qui pretend en
avoir obtenu la jouissince depuis des an-
nies, de la section du domaine nation l,
La dame C6a dlc'are, en outre, avo r p.rdu
un bail-A ferme et divers autrei ob ct;
qu'elle n'a pas retrouv-s jusju Aeitie h Iarc.
M* K. Casimir, manduia re du sieur C.--
ry Branch d or contest la a conenic J
tribunal, en soutentat que le p.iragr.iple Jcd
I'acte d'asigna'ion conceriant les moti,
suivants : a attendu que pendant ccite do -
possacsio la dame B dan a pcrda -o. b.il
& (eraw qui a 4et enkve p r le deposses-
seur donne i la cause un caractere plu-
t6t pnal que civil que conformniment i une'
regle : Le criminal tient le civil en tat. I
Le tribunal rejette cette exception ordon-
ne de r6pondre au fond.
lNous ne reconnaissons pas la qualitE de la
dame Bidon, dit M* Casimir, etant donned
que nous sommes lies par une instance vi-
sant one proprietE du domaine national et
qu'en outre aux terms de 'article 3 x du
code de procedure civil les actions au pos-
sessoire ne peuvent Ctre intenties que par
lee propridtares ;- done s'il s'ait d'une
propridt do domain national, letat seal


a le droit d'intenter une action, comma par Mes Murat Claude et C. Benoit con-1
celle de Madame Badon. tre Rose Gilles,ddfenderesse par Mcs Hol-
Madame Cesar renvoyie A l'audience land et Frarqois Mathon. Juge-Rapporteur:
prochaine aura A administer ses preuves P. Laraque ; Ministere Public ; Engene
de fermitre de I'Etat. Dicatrel.
Le tribunal a ensuite entendu I'affaire du -Dr. Leon SCjournh, demandeur par
sieur B anc Oscar ayant pour mandataire Mes H Volcy et Solon M6nos, centre
Leon fils, contre le sieur Massillon Bijoo Robert Gerlach,defendeur non-produisant.
representC par Me Innocent. Juge Rpporteur : Edmond H&raux ; Mi-
Le sieur Blanc Oscar s'inscrit en faux nistere Public : Luc Dominique.
contre les pieces de Massillon B.jou, pour -Augustin Blaise Bertrand, demandrur
n'avoir pas vendu, ni donn6 autorisation par Mes J. Adhdmar Auguste et J. B. V/.
A personnel de vendre aucun bieo, en son Francis, contre Sulfide Pierre, Louis Azor,
no;n. Me Innocent mainuent que son defendeurs, par Mes Morin et Latortue.
c!itnt a ache6 le bien en question, en ver- Juge-Rapporteur : Emmanuel Chancy ;
tu d'un jugemcnt d'adjudication do tribu- Ministere Public : Luc Dominique.
nal civil de ce resort : vente passed en w
1'etude de I'ex-notaire Chrisostome ,Rose- zy Ne
mond et consentie par le sieur Auguste Olubris Gabriel et consorts, demandturs
A H&raux, tuteur du mineur de la dite par Me Joseph Carries Surin, centre Fran-
succession. B'anc Oscar nie cette qualitE ois Demosthenes Aubin, defendeur non-
donne A Hdraux, declare que c'e.t St Su- produisant. Juge-Rapporteur : C Dejean;
rin qui est le tuteur du iineur. Minitere Public : Luc Dominiqun
Le tribunal accueille l'inscription en taux -Francois Jean-Charles, demandeur par
ordonne de parapher les pieces. Me Ernest Antoine, contre Me Aug.
Naissance A. Heraux, ddfendeur par Me AtrauIlt i:u-


Nous somnmes heureux d'apprendre que
hier, dans I'apres midi, la famille de notre
ami Eugene Maximilien s'est accrue par la
nuisance d'une petite fille.
Nous :envoyons nos sinceres compli-
ments a Mr et Madame Maximilian et nos
souhaits de bonne sante au bebe.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
AF:AIRES AFFICHEES
SOtvembre 19oS
Jh. D.niel Milfort Josaphat, demandeur
par Me Cesar, coitre la Veuve et les !au-
tres heritiers Milfort Josaphat. Juge-Rap-
porteur: P. Laraque, Ministere Public :
E'ie Curiel.
-Geffrard Saint-Hivert. defendeur par
Mes Vaugues et Aug.A. Htaux,contre Pha-
nelia Phanor, defender par Mes Morin et
Latortue. Juge-rapporteur : Em. Chancy ;
Min'*tere Public : Eug. Decatrel.
4 Novembre 9o8
Jeudine Jeudi et consbrts, demandeurs
par Ch. L. Benjamin, non-produisant con-
tre Lebeau Durandiel, defendeur par Me
C. Benoit, Juge-Rapporteur : Emmanuel
Chancy. Ministere Public : Eugene Deca-
trel.
y ?vembre
Suzanne Lafosse, demanderesse par Mes
J. J. F. Migny, J. B. W. Francis et J.
Adhemar Auguste, contre Francois Paul
Leroy, ddfendeur par Mes J. M. Bredy et
Edmond Dupuy. Juge-Rapporteur : P. La-
raque ; Minis re Public : Elie Curiel.
Vincent G Mack!oL f, Jtmandeur par
Me PILrre tiitacour!, contre J L. de
Pilc o o, dE ndcur par Me Etienne Ma-
ih )n. Ju-.,-Ila p)it. ur : P I-iraque ; Mi-
n si re Pubi, ; Elie Cur el."
V\' nent G Mack'oLf, Jd.mandeur par
Me I'lc;rce 1 Iadicouri, centre J. L. de Pic-
ciu o, dJf-iidur par Me E i.nne Mathon.
Jugc-rp.ior.cur : Ednond llcraux ; Minis-
1ire Publii : E!:e Curie'.
o1 Novembre
Emienne Petit-Frkre, dcmandeur par Mes
Petit et Latoitue, conire Fevrier Wibris,
defendeur non-produisant. Juge-Rappor-
teur : L. Denis ; Minit&re Public : Luc
Dominique.
Ii Novembre
Simeon Semervil ct consorts, deman-
deurs par Me J. R. Delatour, contre Ru-
ben Dieudonne, defendeur par Me Leger
Cauvin. Juge-Rapporteur :'Em. Chancy;
Ministere Public : Luc Dominique.
2 November
Petit Gilles Noel et consorts,demandears


ne. Juge-rapporteur : Em. Chancy ; Mi-
nis.-re Public : Luc Dominique ( Sections
Reunies ).
Emmanuel Alexandre, demandeur par
Mes Camille Latortue et Valembrun con-
tre les 6poux Telemaque Stint-Clair, de-
fendeurs par Me Etienne Mathon. Jug:-rap-
porteur : V. R. Dimond ; Minist&re Pu-
blic : Luc Dominique.


-
Nouveiles Etrangeres


Derni res D6p6ches

PARIS 22.- Le roi et la reine de Suede
qui viennent de passer une semaipe avec
1- roi Edouard au chateau de Windsor
sont arrives ajo-irl'ha" A Pri ;o i ils vien-
nent fire leur premiere visit officielle ;
ils ont etd recus A la gare du Bois de
Boulogne par le President Fallicres, le P6e-
sident du conseil M. Clemenceau, les au-
tres membres du cabinet. Escorts par un
escadron de cuirasses ils se sont rendus au
minis'&re des affaires trangeres; une recep-
tion leur avait ete preparee; quelques ins-
tants apres le roi a rcqu les membres du
corps diplomatique.
Les souverains ont dine ce soir avec le
President Fallires au pa'ais de l'E!ysee.
Leur ddpart est fixed A mercred.. Pendant
Icur sijour A Paris ils ass;s' ro;i, A u, di-
ner de gala an pa!ais Jd 1 E y-.-,. A uie re-
prcsentation de gala au g-ad (),,iA t i'sS
'.ibi.ciunt ;c MsC c da Lo.uic.
PARis.- -I*L'.1,')o atro n o l c J. '..u
toinob:.1 Citb de Fran:c a d..iJe dl' rg.
ni cr un g .r.n pir~ de I aviaion. Le c.in
course aua lieu ein i199 Li v ilur d.
prix s ra d'tnvircn 200 o o franis.
PARIS 22.- Malgre l'.atitude m-nctiia-
te;de 1'Au ich. envers la S:ibie, *'o,;n o0
des diplooares fan; is est qsa lei.plr*,
pectives de pa;x sont pl s g'ande- ea ct
moment qu'elles ne FIont C6. aa coors des
derniers 3 mois.
PARIS.- L'opinion genCrale concernant
la victoire poli ique en Allemagne est que
I'empereur Guillaume attendra une occa-
sion favorable pour se venger et qu'il s'ef
forcera de regagner sa popularity et de se
d6barrasser de son audacieux chancelier.
PARIS 22.- Une dCpeche special de
Vienne dit qu'une bande de series a etc re-
poussde par les troupes aotrichiennes au
moment ou elle traversait la frontiCre Bos-
niaque. Les serbes out eCa 7 tods et Ie
autrichiens 3.


SPARI.- Le bruit courait hier soir
le roi Alphonse avait 6et tud par I'ex
.ion d'une bombe A Madrid En r -po-
A une demand d'information I'agen
Havas a recq ce martin la ddpche sUivan te
Le roi chasse a Mudela. Le bruit de
mort est inexact.
PARIS 22. Madame Curie qui aec
son, mart avait ddcouvert le Radium a
*te nommde professeur de Physique I h
Facult6 des sciences de Paris.
PARI 23.-- Ren'e 3 0/o 96. 70.
IAVRE. C f Haiti Cap 43 Prim nU
rits arrive. LePaquebot V, rail'e t
rivi A St Nazaire.
PARIS. Le roi et la Reine de
arrives hier soir A Paris assi-,tront
diner IntTme off'.rt en' lear honneuri
President .de la.'Repabitqe et MadaM
Fallires. Ce matin le prmsideit de le Re.
publiqile offrit une chasse A RamboUilk
en I'honneur du Roi de Si de.
La Chatnbre ttrmina samedi le vote da
budget des tr.ay x public, le budget des
conventions et des chemins de fer e I'E-
t..t CQ in...:i clc cj.. i 1 3 la discEs
sion do budget des postes et t6lCgrphes
qu'elle continue cet apres-midi.
Le croiseur Cond6 fut rerfloo et
rentra A Ajaccio par ses propies moyens.
Les scaphan,'riers disent que la coque n'a
pas souffert.
De violentes tempc:es sevissent sur les
cotes frarqaises.
\VASHINGTro. Un tdldgramnme de M.
Rochill. ministry am&ricain,en Chine, reca
aujourd'hui au d6partement d'Etat,annon-
ce qu'une mut nerie a &elatr parmi les
troupes chinoises stationndes A Anking. La
situation, ajoute le ministry, n'est pas grave.
BFLGRADE. L'or et les archives de I
Banque national ont Ct trxnsportes a
fort de la Nishle. Le gouvernement etat
5ous I'impressibn que I'Antriche pillers
capital.
ROME.- Mr Milovanovich, ministry des
afflircs 6taangcres serb a quitti Rome.
M. Mi'orandvijh rtvjendra a Rome 1i i
fi,& dj Jihvier. II croit que le congres inter-
national dAvant regler la question des Bal-
kans se tiendra dans cette ville.
U-- -- ="=-- -- ---- I
Pri6re d'aviser l'administra-
tion de la moindre irregulari-
t6 dans le sTrvice du a MATIN
afin qu'il y soit de suite remo-
di6
Nos abo in6s de 'a Prov.inc
sont pri6s d- vouloir bifn nous
fai-e parveair le montant de
leur reno'ovillieneat en teamp
u.ile s' Is veulent.viLer to'-trA
Tard dan- I'env-i du Journal.



e, auz pius P ar
I !I n'estfa.t~-vt c -AiL sbrv-
D.st."
Ia mtiilleirJ marine du 4
Ceolle q',i lcdnnc Ic rmoil
Q :i prodnit le plus de pair
c pain te plus blanc
Le paid le plus leger. .
Pour tous renseignaeaeDe
dresser & :
Ernest Castera
reprs6entant de la PLLssBUYS Wa~IS
BURN FLOUR MILES Co MINN!IPOh

toeBellUevue --
Le miex rsita6, le plus
for tble.- Cbamp-dsi-
Cuisine rensomae.- Vasor s t 1


_ -----r


I





Francisco DE- SU E
Fabricant do osMausture"
LaManufacture a tououura ep dep6t
Grand stock, -- pour la vente en
rs et en detail, de ohaussures en
genres pour
HOMMIS, FEMMEa, ENIPAmT
as cominandes des commergants
a I'interiear pour,'ont etre ex6out6es
hos une semaine a pen prbs.
S23, Rue des Fronts-FOrsU.; 3
PORT-AU-PUNCE ( rn )

SC. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis & sa bienveillante clien-
tle que sa maison No 7, Rue Trav-r-
itre est toujours bien pourvue d'une
hri6th d'toffes de la haute non-
veaut6 parisienne.
QUT9 SUPTEPRISURE. CouPR ALiOANTE
TRAVAIL SoIGN* EXECUTION PROMPTK-
Prix tris rduitt I

A Vendre


A IllImpiimetri du Matin le
ilume dt-4 Lois et Actes
Ganthie, nn6es 1895-1899,
de Cinq Courdes.


dernier
par C.
au prix


Cordonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA
143, GRA.D'RUE., 143
PORT-AU-PRINCE
CAUtIssURMS RN TOU3 GENRIS
MW D*P6T, POUR LA tVNT
EN GROS XT DTrAIL.
Excuuton prompted des
commnanden, tant ill qu'en
Province.
Formes a Iormms ; 4ld6gates et ra-
tionnelles.
Chausanres de dames ( Dernire mo-
de do Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
n6es avec des Peaua do toues nuances
d'une selection et dur6e irr6procba-
bles. a das prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
Pour chausarew di touts muScws.

Mr Gaetano E. R. Penza
ITALIEN
Argerteur, Dorcur, R6parateur
Mdtallique et des Vases sacr6s.
O()lTr~ ses services au public et par-
ticulierement aux cures des Paroisses.
GRAND'RUE, No 175
PORT-AU-PRINCE.


LE MEILLEUR VIN ROUGE

Six gourdes le gallon, Chez G. CORDASCO.
134 Grand Rue
V- -


POUR


NOS


INDUSTRIES


La Fabrique James Leffel


& Co


L'Usine Chateaublond
A I'honneer 1'aviser sa nombreuse clientele de la Ca-
pitale et de la Province, q i'elle a transfer son Grand
D6p6t, num6ros 24 et 77 A I'angle d-s Rues, Macajoux et R6publicl-
ne ( Grand'Rue ).
Ancien local de la Pharmacie St-Joseph

A TOUS


Elle reserve son meme et bieneillant accuell
loyaut6 et la probit6 qui oat fait son s8UOO8 et
putation toijours croissants.


gamtt a
a R6=


L'Usine Chateaublond conserve en outre son NOU-
veau D6p6t, Place Cathddrale, Angle des Rues du Peuple St Roax.
( ci-devant Bonne-Foi. )


Sacs videsl.. Sacs videsl..

Entrepot Gfn6ral des Grandes fabriques
DE CALCUTTAr (INDS) DUNKERQUE (FRANCE) ET DUNDEE ( ANGLETer R )


SACS


sp6ciaux pour


Caf6s
Cafes


tri6s
ordinaires


Cacaos
Les Types Courants constaament en Stock par balles de 400


sacs


Depuis 18 centimes or jusqu'A 28 centimes or
Pour grandears r6gallares 5x110 centimbtres et 70z110 centimtres.
Poids de 1 3]4 livres Jus'qu 8 lvres.
Sacs bar modules et sur types des acbeteurs.
Prix a forfait pour livraisons mensuelles francs port de d6barquomemt ot,-sl
on le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de I'Inde


Viennent


d'arriver


par Balles de 300 Sacs.


Dont le. Usines competent parmi les plus importantes des Etats-Unis et qui
ouit d'une reputation mondialo, a d6cid de constituer une Agence en notre
ys pour tous les articles de sa sp6cialitd: MACHINES A VAPEUR, CHAU-
SDIkRES, LOCOMOTIVES, POMPES,
TURBINES DE TOUTES LES DIMEN-
TIONS sont vendues par elle a
des con litions exceptionnell3-
pmeit a rantage tfes et garan-
i' le pre 1liee r choix.
,, m, *i,'e d t.e s le t iivrtes sur
1- \!ha:f dle N \v Yoik solid,.-
t.,ot emille en vue dl'une
Iitlgcl Ii iraverhl e.
O lic t i ln n rir Ji,. pc-
n6m,,,s A1 UIsin! St-.Mi: rl ( AH-
C \IIAIE ) G A in. hinde Pt chau-
di9r's fonctioinnent d,,puis plu-
:ieurs annies e la satisfaction
du proprietiire, M. Miche
Sain, soul Agent pour Haiti de la Fabrique James Leffel & Co
Monsieur SYLVAIN offre aussl & des prix avantageux des moulins d canes de
t4 diverse et do toutes oHldid, pouvant btre manwivrds pJr des mules,
eaU. ou des bacwfs et produisant de 50 a 130 gallons de jus de canoe
here, de m6me que es moulins A vapeur do toutes les dimensions de Ia
itque D. F. Sutherland des Etats-Unis don't il est le soul agent
artid m sont livr&1 A New-York solidement encaissds.
t e41r tdetes demaa de reaseigaements et toutes command le
48, RA-do Freate#orts,- PeRT-AU-PR CS


Prix excepticnnellement avantageut


S'adresser a JULES


LAVILLE


AGENT ET DIPOSITAIRE GINiRAL
93, RUE; DU MAGASIN DE L'ETAT


-me


La Phliar'ntcie W


. Buch:


A l'tlreu- d( annon-eo au pub'i& dI la Capitale et de la PrO-
vince qu,, p,,oijre' I aul '. .rai.lAi.s mnnt, e'lt s'est irstallee a POrt
au-Prioce, Plac8 de la Patx i3, Ruae 5 iigsrsa
l'Etat.
Execution rapids et soign6s des ordonnances,-
Prod its ptharmracautiques on gross et ea detail.
Fabrication d'Eaux gazeuses
Kola-Champagne.- Soda
L'bloge de ces products n'est plus a faire, les amaleurs ayant ddj& appr6-
cie l'excellence de la fabrication, on s'approvisionnant oez :
c r ~ TOJ
Qui conserve toujours son D6p6t,
RUB DU MAGASIN DE L'ETAT, N 687.


L --- _


qw






SICRE TURBINE
8i vous voulez un pur
prodait de la canne
Sans aucuw ingrddient chimique
R4clamez le
Sucre de MON-REPOS
don't la superiority a Wt6 reconnue
par une M6daille d'Or obtenue A
Jemestown (1907 ).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute recom-
penN.
Dp6t GMn6ral :
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne RuBoNNKm-Fol. )
Tafia 20 o/o Alcool

Coup de Clairon
Probl6me politique contem-
porain
PAR
LE D' LAROCHE
Senateur de la R6publique d'HaIti
Prix 0,50 centimes
DfPOT: PIIARMACIE A. ROBERTS & Co

MANUEL
D'HISTOIRE D'HAITI
De 1492 & 1904
PAR W. BELLEGARDR BT J. LHiRISSON
Ouvrage adopt par le D6partement
de l'Instruction publique
En vente chez : E. Robelin, a Aux
Armes de Paris s, chezW. Bellegarde,
59, Rue Lamarre, A 1'Imprimerie Aug.
A. H6raux.
--
Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirige par

L. HODELIN
Anci~i mumbre deo 5 Socis Pi"t -
thropique des mattress t aiUers de Parts
Vient de recevoir un grand choix d'4.
toffe diagonal, casimir alpaca, chevio.
to, cbeviote pour deuil, etc, Recomman.
de particuliAroment a sa lientl e une
bele collection de coupes do ceaimir,
de gilets de fantaisio et do piqu6 de
toste beuat6.
8p6citait de Costumes do no-
oce-- Coupeo Franalise, Anglaise et
Af .raino doe a dorniro perfection.
La maison confectlonna aausi de Co.-
tuaee militaires, habits brod4
dolmans. tuniques, habits oar-
r4o eteo to. de eou grads.
XK6tel-.Re ta- :za t
ST-JOSEPH
( AMoQLou aRUN ROUX 1T DnU NoAGA
s1M DR L'rTAT. )
Service bien organisA.- Repas
A la carte.- ouiine excelleento
PaoratlrAu : JosaW DESRIVItRE

Panamas !...
El.ants, solides, arrived par le
Chbe M LEONIDE 80LAGES.
99, Rlu dee A do.F*rte |


A Vendre
Un terrain de 40 pieds de facade sur
120 de profondeur d'pendant de la
propriety Jules M6ge A Bolos.
Pour les conditions, s'adresser A Mr
A. Moliere, Magasin S. M. Pierre.
Port-au-Prince, 12 Novembre 1908
A. de Mattdis & Co
Maison fondue en 1888.

Deriers articles reius

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougbre Royal ; Par-
urn Iddal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres e16gants.
Parfum renomm6 Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Araenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en ge6nral et a la portee de toutes
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et do
Bijouterie: Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vieCl a-gent,-
diamant et pierres prdcieu:es h des prlx
avantageux.
ACHAT D'ICAILLS DC CAnITr
Prix exceptionnel
JULIEN FLORUS
Ancien dMve dde la 26* Compagmie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tiont a la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de RIPARA1ION de coflro-
forts etc. eru. A de bonnes conditions
Rue de la Rdvolution No 19
Yis-d-vis de la Chambre des Dtputs

Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'honneur d'annoncer A ses nom-
breox clients de la Capitale et de la
province qu'il vient dose transfeier de
laRue desFronts-Forts, avec son m6me
stock de chaussures, d la Grand'Rue
an N* 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-A-
dire avec lea 5 0/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier los mA-
ms soins et la m6me exactitude.
SLa Maison s charge toujours de fai-
re prnedrne l mesauree domicile.

Mr Auguste Fabius
Officer d'Acad6mie
Ancien Professeur de Rh6torique et de
Second au Lyc6e de Port-au-Prince
20 annees d'Enseignement
dans cet Etablissement
Offre ses services aux families pour
des leQons de : Langue et Litt6ra'ure
Frangaises, Langue et Littarature La-
tines, T.ngue et Litterature Grecques,
d'Histoire et de G6ographie.
SS'adreaer au Bois-Verna ( Impasse
llavaud). j


HZlCE BELLEVUE
Ptoes de ChspM-- d*Ms
PORT-AU-PRINOU (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modenw t emnforko. Feswr ke Mr. T'empdrmdrw
doeu st rigenurs. --Lleaewaysu desrvsd rI'ssBts e ouiesds 7 JMW
PROPRIiTE SPA;IV'Usit, S'OUVRANT SIm DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
SaU e onnerieptf -P.-- r.eotrque.
Sonneriem Zleotriqu-


Table d'H6te


TANNERIE


PREPARATION


tow ks iouio, wsndoUaid# a wes,
do 7 A8 h8u rhaa s sd r


ALE


DX
Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS


Vente des chaussures : Chvreau-glace, Verni et cou-
leurs, pour Homnmes, Dames et Eafants.
( BOUTONNI, ELASTIQU ST Lact )


En gros


et en


d6tail pour toute laR6publique


GRAND PRIX


HOURS CONCOURS


(

Rhum Barbancourt
Mddailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes lees Epositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule dbposi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule proprib
taire des formulas qui ont faith obtenir au Rhum Barba&n
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a priA la suite
les affairs de feu son mari, et se tient k la mmehalle, sise 7,Rue
des Cdsars, A la disposition de sa nombreuse clientAle,
don't les commander seront ex6cut6es avIc le mame soin que par
le passe.
-e


Chapeaux :
Chapeaux I

Chapeauxt It
PAILLI DK PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qni vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIMm TESTAR, d'installer ine
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffre du Lvrem
Pour tons les go to et pour toate
let bourme


A LELEGAIC
OORDOWINRI L
.

Ca sswas me eon
42, eIe dm d aut Fo u
QmAUoa I& D*l, mo R LL
Propt ude st moin Mr x M-
ds tart Id qu'M province.
Chbamures do Dame former t 01
ail tonjours tout oe qu'il y a pI
Former amricalne et francai
Mesiears ; 614gauttet cot
Pour eD ntants le plusA &l'ai.
Travail solids *z6 Ut6
des paIUz de prxlre
Amansce do grand rabsa.
PAtW, amerA at UiqUi


r.,


- -- -- -- i, I