<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00484
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00484

Full Text
ipeuxi6me Ann6e, No 495.
j^ f* 1 ^""'


PORT-AU-PRINCE ( HAr )


Samedi, 21 Novembre 1908


7


QUOTIDIEN

Abonnements: Dmcrr: LE CN
Ui UMosn G. 2 00 6LE NUMRO 15 NTIE
PORT-AU-PRINC Tos s. 5.00 C J6 mat Magloze,
TionMon. a 5.00
DEPARTEMENTS U Mos. 2.20 -Lee abonnemenut parent do is et du z5 de chaqlo
Taors Mois 6.00 REDACTION-ADMINISTRATION mois et on payables d'avanc
ETRANGER........ TaoIs Mois. 8.00 45, vRUi Ro0X 45. L umaMus rinr l4r ou non ae eroutpas reaus

Pour tout o* qui ooncerne l'Administration du Journal, 'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, RuE Rcax oa boase-Fl.

I III I I ID


SOUVENIR I

A la m6moire d

J'ai conserve de mon passage au col-
ie le souvenir d'une 6preuve, auquel
h pense du I. IP. Saint-Clair est trop
tach* e pour que, au lendemain de sa
rt, il ne soit a propos de le rappe-
rcomme rdvelant un c6td da carac-
ire du digne philosophy qui vient de
b ilt.. .
Jepassais un martin, accompagn6 d'un
ondisciple de la troisieme, devant la
chambre du Pere Superieur pour ga-
gaernotie classe ; et nous avions mal-
heureusement dix minutes de retard.
.io noui dtions precedds de quelques
pis seulement par deux rh4toriciens de
os amis dlont I'un au moins passait
pour etre au rmieux dans les sympathies
du Sup6e ieur.
,'est uue constatation que presque
tu, ceux qui out appartenu a quelque
tablisseinent onu pu fair : les maitres
Oat parfois des preferences, et d1 s prd-
freuces ,le sympathie ; ii y a souvent
In eevei plus aimis que d'aulres, et
enralernent les mattres ne compren-
lent pas assez qu'une parties importan-
dle leur role consist a tre igalement
pi~de toui les 616ves, que c'est un
il ee, ou un desavantage, je n. sais,
ails oit, par rapport aux autres hom-
.S, de se river par devoir, vis-a-vis
eurs nleves, des pr.ffrences don't ils
fle t naltre le sentiment. Le maltre
Ptas Complet s'il n'est, en m6me
protesseur d justice ; or, la
E voile loraque los petite jasti-
O enpent dans Ie cmur da mat-
Scarters diffdrents.
ISo condisciple at moi, nous vtmes
a1 porte le Supdrieur A la mine
aquui parut, de iqu'il out entendu
rpave de la cour rdsonner des pas
retardaires ; nous 6changeAmes un
d de malice en voyant marcher
t nous, avec son collguae, le rh6-
n ..., I'ami du maltre. Nouo
t8Imes protdg6s par 1e plau hea-
dae hasards.
tdIn rh6toricms pasearot sonu
u Soeprier qai domlnait de too-


E COLLEGE Injustice? me dit-il, soit Mais,
) mon lsn vous er rencontrerez bien
d'autres dans la vie, car elle est essentiel-
lement faite d'injustices, et il n'est peut-
u P. Saint-Clair tre pas mauvais que vous en fassiez
SP. S it-Cair ds maintenant l'apprentissage.
Etais-je moi-m6me predispose A cette
douce philosophies du P. Saint-Clair ?
to la hauteur du petit escalier condui- Elle me frappa toutefois; cette over
sant A sa chambre ; ils passerent en ture sur I'injustice des lendemains qui
soulevant leur chapeau. se pr6paraient me determine et il se
Marchez done vite, dit le maitre, charge lui-mwme de prdvenir le su-
il y a dix minutes qu'on a sonn6. perieur queje me soumettais.
Il presserent le paJ; nous acci516i- Par/ait, dit celui-ci, mais a la con-
mes dusai notre march pour prevenir edition qu'lt vienne deux samedis et deux
I'obaerytjto, qul Aaio douk 1saa.s at, dina.nches e quo c qQe.efo r il me
tendait aussi au passage. Arrives pres remelte deux mille lignes de francais
du Supdrieur, nous touchames notre et deux mille lignes de latin.
chapeau. Mais, sans faire attention a La compassion du P6re St-Clair me
notre salut : console de tout. Je travailai A la salle
-Vous viendrez ici tous deux, nous de musique, ii me lint compagnie :nous
dit-il, passer les journdes de samedi et causames de tout, il m'offritA ddjeuner;
de dimanche de ,ette semaine et vous je crus de ma dignitd de refuser le pain
viendrez me remettre chaquejour, avant de 1'6tablissement, maisj'acceptai deux
de pattir, mille lines de francais et verres de ce bon vin blanc que le Pere
mille lignes de latin. Cela vous appren- avait toujours dans son bullet pour ses
dra A I'avenir A dtre exacts. meilleurs musicians, don't j'dtais.
Nous restAm's muets de stupefaction J'executai done ma peine avec la con-
et toutes les classes de la matinee fu- viction profonde qiue j'dtais une vic-
rent perdues pour nous, tellement les time et que je subissais une injustice
sentiments les plus divers occuperent et, au milieu des rumeurs qui sour-
notre esprit. daient en moi, j'dtais quelque pen flattd
A la recreation, nous convinmes fa- de constater que, dans ce conflict. le
cilement, tellement nos sentiments digne P,-e St-Clair me donnait disc ete-
6taient unanimes, de ne pas executer ment raison.... A condition que je me
le pensum inflig6 et de quitter plu- courbasse.
t6t I'dtablissement. Mon compagnon Je jette sur la tombs du d6funt le
tint parole et voilA comment une injus- souvenir de cette le on de philosophie,
tice caract6risee l'empAcha de conti- come un ami la pelletde de terre qui
nuer le course de ses 6tudes Eecondaires. doit le separer definitivement de ce
L'injustice, dans le cas actual, ne monde. II est aujourd'hui face a face
consistait pas pour nous en ce que Ie avec la supreme Justice et,- L'a t-il ja-
pensum inflig fut immderit6 ou exa- mais penP '- chaque injustice que j'ai
gJrd, mais dans la difference deo ubie ici bas a toujours rappele,
traitement don't Ie ,rhdtorcien D... et mon souvenir Ie v6nr4 mature et
nous, avions 6t6 I'objet. ami qui deja lee avait pr6vues routes
Mesa parents ne se montr6rent pas pour mol.
faciles dans I'occurrence, main huit Dans sa longue carriere de professeur
jours paids hours dicolleg et I'aggrava- de philosophie, il puet se o tter d'a-
tion resultant pour moi do n'avoir pas voir au molns form ur 616ve et a
execute la punition, leur parurent au- rude c ole.
tant d'obstacles dilficiles a surmonter
pour mon retour dans I'ttablissement.
Sur ces entrefaites, le Pbre Stint- Pri6re d'aviser l'administra-
Glair, qui depuis quelque temps d6A tion de la moindre irr6galari-
avait pour moi des allures d'ami, me nt
appeler et me dit beucouop de chooses t6 da is loservio dma MATIN9
pour mongager A revenir. Jo n'en re- afin qu'il y oit d suite rem6-
Ues q'Uor die.


RENTREIGN~EMENTS
M CTr.ORO LOGIQU


SeMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


VENDREDI 20 NOVE.fBRE
Barometre A midi 7
TemPa rature minimum


-- maximum 30. 8
Moyenne diurne de la temperature 25.7
Ciel presque clair le martin, nuageux
I'aprc~-midi, A pcu prt~ couvert A partir
de huit heures. A 6 1. du soir, 6clairs au
nord ; A hurt heures, orage A l'ouest et a.
nord-oucst. A it h. io:-, petie pluie d'un
quart d'heure : o"/11",3
Le baromtre est sittionnaire.
J. SCHERER
La m6moire du R. P. St-Clair
A Jacniel
Les anciens stininaristes, A Jacmel, se
sont emprvssds spontindment de contri-
buer A la pieuse miitfesta'ion qu'a soule-
v6e la mort de leur .iinien et venere mal-
tre. Its ont envoy unie valour de 77 gour-
des. Elle; seront a;outdes A la listed de
souscripion qui sera ouverte ici poar la
mess de R'equiem du D&cembre pro-
chain.
Ont souscrit :
N. Boucard, G. o1 ; Edm. Lauture, 1o;
Em. Morel, to ; Fern. Ambroise to ; R.
Lemaire, 5 ; A. Turnier, 3 ; Ph. Ch Mo-
zac, 3; D. Lafontant ; Aug. Barthle-
my, 2 ; F. Lvy, ; Cuvier Dabady. 2 ;
Volcy Michel. 2 ; D. Samuel, a ; J. Fran-
cois, i ; T. Bernier, i ; M. Martinez, I ;
Fern. Vyles i ; Colb. DAbidy, i ; P. Jo-
Louis, r ; R.Poux, I ; G. Dinies, i ;
A. Ambroise, i ; A. D-oinique, ; Ed.
Gousse, I ;I. Lamarque, I ; Ph, Barjon, i.
Total : G. 77.
Nomination militaire
Le GCndral Charleun Charles a 6t nom-
m6 commandant de la Commune des Go-
naives en replacement du Gendral JustY
Poitevien.
-Compliments.


62, 3 ~/"
22. ,


_ ___ ____ ___~C






Tribunal de Commerce
Jeudi, A 6 heures du soir, le tribunal
sous la prtsidence du Doyen Chapoteau,
assist des Juges St-LUger Perrier et Moise,
a entendu les affairs suivantes :
-Areline Alexandre ayant pour manda-
taire Me Karinski Ca.im:r cntr-- le sieur
Joseph Jean-Louis, boulang r, reprdsentC
par Me Martin D6vor. ( Denmande de paic-
meat d'une valeur de G. 1,7 o ). L'affai-
re a &t6 renvoyee a huitaine.
-Constant Cissignol, ayait pour avo-
cat Me EIienne Mathon centre !a Compa-
gnie P. C. S repridentec par Me E hdart
ct le sicur Bertrand fils appeld en inttr-
wotion force, reprd entd par Me C&dr.
Me Mathon d.mande A rdcuscr I- juge St-
Ldger Pnricr. pour cause d'initniti6. Apres
de lorgues discussions, celui-ci laisse son
si*ge avec co'cre et est remplac6 par Alix
Roy. Me Mathon expose alors I'affaire.
Me EthIart, pour la IP. C. S. conclut A
la pr sompt;on de la demand produite
par Cassagnol et A la condemnation de ce-
ui-ci A oo dollars de dommag.s-intdirt;.
Apres ripliques de Me Mathon et conclu-
sions des avocats, le Tribunal met l'affai-
re au delib&er. Jugement a la plus pro-
chaine audience.
Revue dni marchA
Le change a subi des variations scnsibles
variant suivant l'otlie et la denande c'est
ainsi qu'A l'ouverture lundi nous etions A
81$ o/o pour remon:cr dans l'apr&s-midi
A 830 o/o et redescendre mardi A 820
taux pratiqu6 pendant deux jours.
Hier main on remontait encore a 840
o/o et hier, soir, en cl6 ure, on etait A 800
o/o faib!e.
Les traits sur France sont toujours A
a 2 1/4 0oo.
Les cheques sur Paris out trouvi pre-
neurs 1 4 olo tandis que les cheques sur
New-York ont dtd nigoci6s a 3,4 oeo fai-
ble.
Les denrbes d'Haiti ont gagn6 du ter-
rain : Le cafe est A 43 frs et le cacao A
55156 frs.
21 Novembre 1908
Pour le Pere Saint-Clair
Une circulaire lance par Messieurs
Emile Blanchard et Eugine Paul, d6si-
gnos par le comitC central, convie les an-
ciens C6ives du Seminaire A ttmoigner
leur picux souvenir, au regretti pcre St-
Clair, en ouvrant dans leur localIht une
listed de souscription destinee i couvrir les
fraui que n6cessitera la noble manifesta-
tion projetee au I Decembre prochain A la
m6moire de celui qui fut leur d6voue pr6-
cepteur-et ami- souhaitons que tous en-
tendent ce cri du coeur, cet appel au sou-
venir et dilient leurs bourses pour cc chcr
professeur cue I'on n'oubliera peut-6tre
jamais.
Le Pari Mutuel
Dans le rapport de M Noulens sur le
budget de 1 agriculture, est examine Ia
question du pari mutual.
M. Noulens dit quel est 1'tat des prC-
levements sur les recettes du'pari mutual
pendant I'anaie 1907 et pendant les se t
hun smoa de Ian&,e 19o8. Le 'total
e pcdvements pour 1907 s'est 6leve
12 millions 65,a37 ft. 8o.
Bn 19o8 et jusquu soier ao6t, le to-al
des pr6lavements s'est elev6 A 7,784,8o1
fr. 95, en diminution de 546,477 fr. i
sur la priode cofrcspondant e 1907.
Le rapporteur du budget de I'agriculture
dtuude ensuite la question du part mutual
au point de vue juridique.
Bulletin perdu
Je soussigna declare au public et an com-
mercc en particulier avoir confi maon bul-
letin portent le No 524, erie a12, folio 5a
cadsgori B des regittres de la Commission,


au nommd Horelle Desilmn et qu'il l'a fal-
sifi6 ; je le declare nul ct non avenue do-
plicata devant m''tre dressed.
Port-au-Pricce, 21 Novembre 1908.
JO.EPH LUMARQUE.
Fun6ra lies
Nous avons requ le faire-part de la mort
de M"" LouIs. ALEXANDRE NAUGHT d4c-
die ce matin A 4 heures. Ses funerailles an-
ront lieu cet apres midi a 3 hwures.
Nos condo'iances A la famille.
Ajusteur-M4caniOien
Nous avons revu avCc plaisir notre ami
C ment Toofsaint, rcvtnu hier par le
Sibiria, ap;es un sdjour de deux annecs Ln
France oil il apprenait la m6canique. M.
Toussatnt rcvient ave, un certificit en re-
fle d'ajusteur m&cauic*en quc lui a d 'ivri
E:ole d Arts et Metiers de Lille.
Nous I i souhiitons des enrreprises ou il
fera va!oir ses excellentes qualites si utiles
pour le struggle for l;je.
Bonne Rh6cumpense
II a disparu, a1iiCs l'incendie du
Juillet dernier, de I'emplacement du Ma-
gasin Central de 1 EIat, une birre en cui-
vre de grande dimension.
Une boinne rdcompen>e sera donnte
A celui qui l'aura trouve et I'aura rappor-
tde au Directeur de cet Etablissement.
Port-au-Prince, le 19 Novembre
ANT. SAMtSON
Expropriation
La Commission expropriation pour cause
d utility publiqu: c tstitfal :.mn'riNm:ii! : la
loi du 5 Acilt 1904.
Vu l'article 7 de la dite loi ;
Donne avis aux propribtaires don't les
no:ns suivent 'et centre lesquels l'Etat
d'Haiti pursuit I'expropriation' des ter-
rains compliant 1e quadrilatere du Palais
des Six Ministeres, qu'elle tiendra se sdan-
ces au bureau de l'Administration princi-
pale des Finances les mardi et jeudi de
chaque semain- de onze hcures du martin
a midi, durant un mois.
En consequence, les interessds sont in-
vites A se presenter aux jours et heures
sus-dits, en conformnii des dispositions de
l'article 9 de la loi, pour produire leurs
observations relativement A la procedure
introduite aux fins sus-indiqudes.
Ces propridtaires sont :


Mme. Lessage
Mme E. Duchareau
Mme. Sauvagrec
Mme. Aristide
Mr. R. Douville
Mr. T. Noel
Mme. Destouches
Mme. C. Verdiwu
Port-au-Prince, 6


Mr.
Mr.
Mr.
Me.
Mr.
Mr.
Mr.
Mr.


M.A. Bernard
E. Bedouet
Pinchinat
Lespinasse
D'Aubigny
Racine Aind
T. Nicolas
C. Volcy


Novembre 1908


Le pri ident de la Commissin d'expropria.
tion,
C. SAMBOUR
Les memb es,
D. GUILLOT, FRANCOIS MATHON, av.


Avis
A vendre do bon Trfit
1/2 barrique rue duPeuple,
Cath&drale.
VIM suPkatRcU, LiQULURS
ROW-ROOT SUPERlEUR.


par barrique et
ro8, Place de la
ASSORTIES, AR-


-rn

A Vendre
A l'Imprimerie du Marin la dernier
volume dee Lois at Actes par C.
Ganthier, Aondea 186-1899, au prit
de Oinq Gourdes.


BELGRADE 20.- On ddment qu'une co.
mention mi'itaire turco-serbe ait ,t coa
clue.
--BERIUN 0.- Sur Ia demand do chance.
Slider Von Bulow le president do Reichtag
Derni6res D6p6ohes s'efforcera d'kartcr desdCbats paileiieni.
B-- rts le nom et la personnalitC de 1'emen--
BERLIN 19.- Les motions m!ses en afin si possible de calmer Ie sentiment P
avant cette eemaine par les dnputes du blic actuel. p
centre ct socialists du Reichstag. demfn- PARIs 20.- Rente 96 77.
dant'des refornes cons;itutionnelles en cc Le Prtsident de la Ripublique s'est re
qui concern la responsabili 6 ministirielle, du i Rambouillct chasser chez desat re
seront examines par cette chambre aussi- personnel.
6' aprts la p:rumicre lecture de la loi sur 1a Chambre continue hibr et termij
les finances. Les divers pir is profiteront ce martin Ic budget de la. gucrre. Au d6
de cette occasio.panr exprimer leur opi- but de la stance de l'apr6s-midl .le tti
union sur la note publ 6e par le bulletin of voya a une dae ult6rieure la diussion
ficiel de I'emppre. sur les interpellatiocs des cvnements de
MUNICH. L'opinion publiquc n'cst pas Saint Pierre Miquelon Elle vota ensuit
satisfaite des rdsultats de l'entretien de la loi fixant le regime douanier sur le car.
mardi dernier entire I'e-npereur Guillaume bure de calcium et commenqa la discussion
et le chancelier de Bulow. du budget des Travaux Publics.
Cette rencontre est consid&rde com*ne Le senat vota hier le project de Ioi rela.
un success partiel en ce qu'il n'en est rien tifau contiat d'association dans les colo-
resulte de clair et de dftinitif.- Le chin- nis de Martinique Guadeloupe et Rdunion.
celier est peut c:;e cjavainL', d t-on, ue II a fai. vrotr au ddbnt de la s&ance
'empereur se montrera plus r&serv6 A 'a- I'ouverure du credit extraordinaire i l'occa-
venir mais les homn:ne po'itiqucs ct les sion du voyage du roi de Suede en France.
journaux Bavarois sont davis d'attendre Par suite de l'obcurite le croiseur cuiras-
quclques mois ati de voir jusqu'A quel s. Conde s'est dchoue sur les rochers
point Its sentiments du souverain ont du lzaretd'Ajaccio; En raison du man-

chinge. vais temps et d'une brume intense, la si-
Lc Neuste machrich:cn dit : nou; ne tuation du nav:re est critique.
pouvons qu'espdrcr que l'empereur tiendra MM Tassin depute du Loir et Cher est
ses promesses c'est au Reichst.g qu'il in- decide.
combe le soin d'y veiller. -__ -_
PARIs.- Le succts apparent du chance-
liir de Bulow dans la lutte avtc I'Lmpe-
reur est discut4 avec aefiance par la press
fraai e. A association r l
BERLIN.- Le prix '"Nobel" pour la mi- DU
decline sera partag6 cette annie entire le Dr
Metchmikoff de l'institut pasteur A Paris CENTENAIRE
et le Dr Paul Ehik;h defranefort surmaine DR
SHANGHAI. On announce officielLkment D
que le prince Hung est mort hier spir AL A1rrondisse'nent do l Apgan
Pekin et que la nouvelle imperatrice doua-, S.an" d rr imach du mo d'Orok
ni&re Yehonala es gravement malade dansS d r m d Oct
son palais. I La majo:iwi constate, la stance est on-
Le Palais imptidl de Pckir est force-- vire.
:nent gardU de fi on A enipcher que ce Le proces-verbal de la seance pricdente
*ui s'y pas:e soit connu au dlihors. On e) t sanctionnee sans modification.
sait que Its mniristris tdr: .i,,rs sont t.s Le mminbe Labiss:re done lecture
inquiets, mais on ignore jusqu'A qucl point d'une Ic'trc de Monsieur le ministry des
ils sont dajn le secret de ce qui se pa'se Travaux Publics, par laquelle le ministry
au palais iimpeiial. s'oppose A ce que association eatreprenne
l.e bruit court que les ministry; ont Je- aucun travail dins le bissin d! distribution.
mandd a leurs Gouv, rnements d'envoycr1 Le membre Labi;.s:re dit qu'il est oblige
des navirts de guerre A Tien-Tin. de tunir la main a 1'excution des avis da
WASIuNOTON. Ls nouvelles inqui.tan ministre, mais ca n'est pai sans regret
t.s de Pikin se sont aggr ves ce main. qu'il voit le ministry s'opposer A un tra-
Xu rapport de lamort dn prince Ching, vail si nCcessiire a I'agriculture. Si an
1'6minent conseilltr Mandchou du d, fnrt inoins le Chef du D partenimnt des travaux
empereur et de cclui du deces prcchian de publics se donnait la pIeine de so dp!acer
la nouvelle impdra'rice douariere qui, il y pour constater ce qui s'est fait en fveur
a deux jour, etait encore en assez bonne des p'anteurs, il se strait b;en instruit de
santa pour convoquer !cs m.:brcs du 'importance des decisions que I'associa-
grand conseil dans ses appartements. tion a ddjl prises tt constaterait que depuis
PiKiN 20.- II scmble evident que le que je suis A la tte de 1Arrondisement de
prince Chun, regent del'empire, a pris a LUogane, je me suis sacrifice poor meltt
direction du Gouvernemnnt it ne permet- 'agriculture dans l'-;at ot c'est actuelle
tra ni a l'inmpratrice douairiere Ythona- m.nt. C'est a force de peines, de dvoolW
hala, veuve de Kwang ni aux members ment et de fillith a mon devoir q.ue j'
dc grand Conseil de fair acte d'autorit. pu obtenir ces rdsultats en cel t i .o1,
Les manoeuvres d'automne auxquelles lu me distinguer des foncionoahi a A
prennent part cinq divisions out commen- se soucient pas de ler de voir t"-
c6, hier, dans la vallie du YangtsE. tant dans les rapports et sUtres SacMO
AJAccIO so. Le croiseur franocis de d6clarer que tout est biea, q w
Cond s'est echouC sur les roches au march bien, que les progrts conad0rie
course d'une violent temp6te, sa position s'accentuer de lour en jour. SI le m*ini
est critique. voulant agir en connaissance de Ctse, 1
CONSTANTINOPLE 20. Les puissances donnait la peine de visitor les Commuone
changent leurs vues sur la part bulgare de mon arrondissement, ii ve@la, q-
de la dette publique ottomace en vue rbellement je me suis aacrifi ; q< a
d'amener la Bulgarie A admetire la r&cla- suis d6vouC A servir le gouverneot a
nation de la Turquie qui demand que la rieusementet franchemeont deas to s w .
Bulgarie lui remette le capital du paie- branches de I'administration et s yiw
meant annuel doe ao ooo lives turques qui le mettrait en Uasse uNa
Sque la Bulgarie faislut la Turquie. que i'ai alt Mnat an IbIas sO







o Pour moi, ;une note de joic jttee
ans mon coeur, car celui qui travaille et
Conscience de son travail et de la va-
ur des pcincs qu'il se done doit etr,
robiet de certaines considerations. C'cs
is que d6courageant que de voir le.bien-
Et meconnu alors surtout que la r6com
rse doit e:re le produit de toute bonnt
soon.
Assis dans son cabinet de travail, le
*inistre ne peut savor de l'agriculture
qUce que les autorit6s locales pnt pJ
hi dire, ou que les ennemis du progr6s
at de I'avancement ont pu lui better A 'o
illt, mais si envisageant les choses i leur
ditab'c point de vae, 11 se deptaCit tt
iitait les campagnes, il ne manqnerait
MS de feliciter Ta banne voloot c write. Moi je ne m'cn rapport: pa; i ce
que me diknt mes sub>rdonnes je vais
wo-mniLm dans chaque section, sur chaque
proprited constater le travail fait, j'encou-
We les uns, je blAme les autres scion
kLrs aouvrcs. Le membre Achille dit que
kDepartcinent a peut-6trc des raisons
pour s'oppoier A ce que l'association con'i
eoe i semer le bien-etre sur la population
descamp.gnies Idogannaises, car si le mi-
nistre a pu se laisser dire que nous ne
fisons a-.,:in bien en faveur de I'agricul-
ore, il dcnrait pour ctre juste se dip!a
ceret venir voir lui-mimre ce que nous
tisons Ai.leurn les chefs de departe:nen-Is
a d place::t etvont sur les lieux, le ministry
esTravaux Pub'ics de France, pendint les
knierrs inondations s'dtait ren u sur les
ulie et a adresse des paroles de consola-
ann ux victims, il est vrai qu'ii leur
rni:aussi apporiL du scours mais A d6-
fia de scours pdcuniers, 1L presence d'un
ihmat petsonnage frait un bien immense
campagnards,qui auraient la conviction
'ot veut les traiter A leur just valeur.
s parit-il, le ministry a sign la
opposition dans un moment o il
a tate prise par de nombreuses et
l ises occupations car s'opposer A l'ac-
mplissement d'un bien sans motifs s&-
ms, c'est tndcsser une responsabilite un
IP trop loi.rde : Qiant A nous, nous rs-
Mns avec li satisfaction du devoir accoTm-
".. Le mauvais temps a empc;h les con-
iiders dcs mornts. de desccndre, il resort
aprts les lettrcs qu'ils ont addresses A
asociatio.i quc Ie mauvais temps a faith
digars considerables, les routes sont
pWle;e-rnt d~fiincecs, a- situation pour
itampagnards est deplorable. Les ri-
es ont fait des d6glts considdrables.
at a la Granic-Riviere il fait ddsesp&-
de trout :er !cs termes qui conviendraient
renJre les ravages qu'elle a commis,
f ut re sur les lieux pour constater les
D'aptLs les divers rapports fits A l'as
nation i! ert constat que ILS autorites
mis serieusernint la main l'oeuvre
Sraratation des routes publiquLs dq-
ls par le mauvais temps.
Pu ritn n'tant A l'ordre do jour, !a
ep t levee.
ABln/dict, plantcur, N. C. CGxjens,
'rP, Jstti Shraphin, M. M. Labis-
SBAlfed, Jules N. Gatrens, S. Le-
l l. Hi elou, A. Louis Demesmin,
igas:N Noel.
Potr cople conform
fsiit, A. BIetDICT, planter

Gaetano E. n. Penza
ITALIEN
*.tou'r, Doreur, R6parateur
tllque et des Vases saor6s.
e- anvices an public et par- i
m"ea(anx cur6s des Paroisses.
(RAND'RUE, No 175
PoT-.AU-PImNC.


Derriere UHere

Une publication qui
se faiten cemoment an-
nonce que le G a Antoi-
ne S mon ex-dd6lgu6 du
Gouvernement a lev6
1'6tendard de la r6volte
dans la ville des Cayes,
d nt le port est d6clar6
en 6tat de blocus.


Mouivement maritime
VOILIERS :


N~ath'itJ,
'NIouzvlle,
Dieu A?.Cerci,
'I(irsir otaire
St I l tzn.
Notr 'c Ita e,
.S-,A 'sie,
un ion,


Grand-Boncan.
Goave.

Pe it-GoAve
4*


Baraderes.
Jermie.


Souvenance, Saint-Marc.
Cat tcrine, Ldogane.
Augusta, Jean-Rabel.
Eternl, Anse-A-Veau.
Sirhne, Jeremie.
Ccs embarcations laisseront
leur port respcctif.


ce soir pour


A LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
C6 Yalile I
Laa Pliarmacie Enmanuel Alexandre
announce A sa nombreuse clientele
uli'elle vient do r,:cevoir po 'r cette
li d aiannie un grad assortiinm~it de

I~dicaments notiveaux et de bonbons
tt-s qui : chocolate, raisins, pittres,
dragtes, nougats, pastilles de men-
thti, pastilles de gornmi, etc, etc.
Elle vend en gros et en detail et
toujours a un prix tris moddre.

ViNTE DE BIEN DE MINEURS
I scra prowzdd sur la mise A prix de
P. 300 chitfre fix4 par I'cxpirt commis, le
mardi, i-r Dtcembre 19o8 a 3 heures de
l'apres-uiidi en 1'etude de Me Astrel Lafo-
res-, notaire, sise en ctt e ville, grand'rne,
A la vente au plus offranr ct dernier en-
ch&riseur, d un terrain enclave et nu, de-
limit6 pir une cloture en raiue, situ6 dir-
rivr: Itc Scminaire : il measure environ
vingt pieds de faCale sur 40 environ de
profondeur ; il est born au nord par la
veuve Badre, ao bad ct a less per Mada-
me Jardine, une Corine Audain et A l'ouest
tant par Madame Marie Louise que par on
couloir cornmun de trois pieds.
II appirtint aux miners Alice, Diea-
donnC, rh&6re, Lucia ct Marie-Louise
Modestin, lesquels ont pour tutcur Mr
Lhbrisson Jules, propribtaire, demcurant
et domicili6 A Port-au-Prinee.
Pour tons renseignements s'adresser i
M* Astrel Laforest, d6positaire du cahier
des charges ou A l'avocat soussign6.
CLAUDIUs GANTrmHn
Port-au-Prince, 2t Novembre 9p8. I


SVENTE DE BIEN DE MINEURS
En vertu d'un jgcment du tribunal ci-
v.1 de Port-au- rince cn date do trente
Octobre mil neuf cent huir, tnregitri,
sequel homologue une delibdra.ion du con-
scil de famille des miners Ariane Gous-
se, B. Gousse, Gousset Gousse, M. Gous-
se ct Jules Gousse, ienue sons la pr6si-
dence du juge de paix de la section sud
de la Capitale, le vingt trois d dit mois
d'Octob.e, dilment enregistr6e.
II sera proc6d6 le jeodi vingt six novem-
bre courant, A dix heures du martin, par
M* Louis Hippolyte Klber Vilmenay, no-
taire, A Port au-Prince, commits I cet efet,
en son Ctude sise en cette ville, 94, rue
du Centre, a la vente aux enchercs publi-
ques des droits et pritentions des dits mi-
neurs, consistent en cinq quatorziemes,
sur une propri6t6 rural, fonds et bltisses,
compose de trois portions distinctes,
don't la premiere measure six carreaux et
deux tiers de carreau de terre, est borne :
au nord par la riviere de la plaine du Cul-
de-Sac, au sud par Labb6e Barbancourt, i
l'esc par la dame Circ6 Roux, Vve Aur6-
lien Jeanty et i l'oucst par Ermasia Roux
et Pamera Aim6 ; la second, trois car-
reaux et deux tiers de carreau de terre,
borns : au nord par l'ancien course de la
Grande Riviere, au sud par le general Oc-
cilius Jeanty, aux droits d'Euphrasia Roux,
A 1'est par la dame Prosper Chrisphonte et
A l'ouest par Joseph Comeac, aux droits
d'Annacius Roux ; et la troisieme, un car-
reau de terre, born : au nord par un res-
te de terre, continue aux rives de la Gran-
de Riviere, au sud par Pamera Aim,, A
l'est par Mme Estella Roux et a l'ouest par
la Vve Comreau, formant ensemble une
quantity de onze carreaux et un tiers de car-
reau de terre; le tout extrait de : habitation
"Damier ofi' Damien", situde dans la plane
du Cul-de-Sac, deuxi6me section des Var-I
reux, commune et a rondissement de
Port-au-Prince.
A la requete de, la Vve Albert Louis
Gousse, propridtaire, denmcurnt et domi-
ciliee A Port au-Prince, trrre ct tutrice
Idgale des dits mineurs. Et en presence de
Monsieur L. Drouinaud, proprid.aire, de-
meurant et domicilii en cette ville, leur
subrogd-tuteur.


ILes ench&res serout recues sr la Io
me de mille cinq cent soizuate et oC
gourdes quarante. centimes, estimation m -
te par 'expert commi, ci P. 157.40
Pour de plus samples reuip S
s'adresser an dit M* Louis Hippy_ KMW
b:r Vilmenay, notaire commis, td
du cahier des charges.
Port-au-Prince, at Novembre 9oS.
(Signa ) M" V" A. L. GoreM.

TWO-STEP BONNEFIL
On trouve AUOI AlloI
composition de 'artiste B'ona l
aux bureau du Matin ", a I'o-
tel Morch et chez le compositeur.
81. Rue Tiremasse, 81.
Prix : G. 8.

Francisco DESUSE
Fabricant deohaussures
La Manufacture a toujours en d6p6t
un grand stock, pour la vent on
gros et en detail, de chassures en
tous genres pour
HOMMnS, FamxE, ENAnTs
Las commands des comm~eroant
de l'interieur pourront 6tre *excutdes
dans une semaine apeu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PalRNC ( aArT )



Ligne loHnlaise
Li!In -H -n[Ii



Le sis "Prins Frederik
Hendrik" venant de Jacmnel
Cayes, JB6rmie et St-Marc, sera ic
dimanche matin le 22 courant;
il repartira le m6me jour directe-
ment pour New-York.
Port-au-P.ince, 19 Novembre 198.
GERLACH & C*
AGENTS.


LE MEILLEUR VIN ROUGE

Six gourdes le gallon, Chez G. CORDASCO.
134 Grand Rue


La Pharmacie W. Buch

A I honneur d'annoncer au public de la Capltale et de la PrO-
vince que pour caus3 d'agrandissement, elle s'eat iostalidse PO ft
au-Prince, Place de la Paix, 130, Rue da Uasesm
l'Etat.
Ex6oution rapid* et soign6o dd ordonano -,-
Prodults parramaoeutiques on gros et on d.tail.
Fabrication d'Eaux gazeuses


Kola-Champagne.- Soda
L'l6oge de ces products n'est plus i fire, les amateurs ayaat
cie excellence de la fabrication, en s'approvisionnaut cez :


Qul conserve toujours son Ddp6t,
RUB DUI MAGASIN DE L'ETAT, No 7.


dej& Ap &6-


,







SUCGRE TURBINE
Si vous voulez un pur
prod; it de la cinne
Saun au.',,-. il ,',: o i,',i t ch ini /'/(
R clnlicin z le
Sucte de IMON-REPOS
donit l., sut,;i i!ilt(' a 1e roC riconl It
per u rile NIMa'iillc d'(Or obtlcnue A
Jemnethown ( l1.i ).
L,'Expo:ition (ommunale de 1907
lui a accord la plus haute recom-
pense.
D6p6t G6nBral :
23, 1 UK 110 X., 2":
( Ancienne ItcE IONNE-F:OI. )
Tafia 20 o/o Alcool

Coup de Clairon
Probl6mc politique contem-
porain
PAR
I, Y ) ..\R()CIIF.
t.'- I:itieur i.- nL fR'-p l:li 't 1 c dI'Haiti
Prix 0,,O0 ceatirnes
I T'( : P i, \.'i A. Rni .es & C"


MANUEL
D'HISTOIRE D'HAITI
De 1492 a 1904
P.Ait \V. BEIA.Kc;\ltl)li: ET J. LllJ. IlSSO "
Osivrnle :idoptt, par le D- partement
de 1'Instruction puilique
iEii ventc chzliez ; i'. ,1obelin, a Aux
Ar'no.s de ,Paris a, clezW. Bellegarde,
,A, Hue Lamarre, l'lImprimerie Aug.
A. il6raux.


Maison F. BRUNES.
19~5 URAND'iL i 195
DiriqFb par


L HODELIN
A ncien mnzmbre Is la Soiefid Philan-
thrupique des maristrs tailiears de Part
Vietit-de rTecvoir un grand choix d'd.
toltes diaguo:e.!, casimir alpaca, chevio.
te, chbviuot pour douil, etc, tecomman-
de phrtituliAroeioLrt A sa clientele une
belie collection di.e 'cupe de casimir,
de gilet d.~- fautaisie et de piqu6 de
toule b 'rii.6.
Sp6cialitA do Costumes de no-
ces ,- C upae. Franaisi, Anilaise et
Amiricaine de la dernibre perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes milit.ires. habits brod6s
dolmansl tuniques, habits car-
rdi..,to etito do tonr ra4eso.
Eit tel-n.estauxxara .- t
ST-JOSEPH
( ANGLERDS RUNS ROUX ET DU MAGA,
SIN DE L'rTAT. )
Service bien organise.- Repas
A la carte.- cuisine exoelleente
PaoPRl&tAIRM : JOSIPs DESRIVIfeRE

Panamas !..
Eldgants, solides, arrives par le
a Montrdal a.
Chez Mu" LEONIDE SOLAGES.
9 Ru9 des Fronts-Forts.


A Vendre
Un terrain de 4. pieds de facade sur
120 de profondeur ddpendant de la
propridtd Jules Mege A Bolos.
l'our loes conditions, s'adresser A Mr
A. Molirec, Magasin S. M. Pierre.
Port-au-PrincP, 12 Novembre 1008
A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Derniers articles reCus

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougere Royal ; Par-
fum 6Idal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres 61lgants.
Parfum renomm6 Astris; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualit6s.
La M:ison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en g6ndral et A la portde de toutes
les bourses.
Ateliers d'Horlogerie et de
Bijouteris : Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vied argent,-
diamant et pierres prccieu'es h des prix
a, antageux.
ACIIAT D'ICAILLES DE CARrr
Prix exceptional
JULIEN FLORUS
A ncien dleve de la 26* Compagnie
d ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
So tient 4 la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de REPARATION de coflre-
foits etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rdvolution No 19
Vis-a-vis de la Chambre des DepuUs

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer a ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient de se transf6rer de
a Rue des Fronts-Forts, avec son mmem
stock de chaussures, d la Grand'Rue
an No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mmrnes conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les mb-
mes soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.

Mr Auguste Fabius
Oficier d'Acad6mle
Ancien Professeur de Rh6torique et de
Second au Lycke de Port-au-Prince
20 ann6es d'Enseignement
dans cet Etablissement
Offre ses services aux families pour
des lemons de : Langue et Litt6rature
Francaises, Langue et Litt6rature La-
tines, Langue et Litt4rature Grecques,
d'Histoire et de G6ographie.
S'adresser au Bois-Verna ( Impasse
lavand).


IHZ'l BELLEVUE

Phiac du Champs-d-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Ilermance ALFRED, directrice

APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Instllaion modems fm e ofortable. FuPesr la ser. -Temppdrawre
douoe st r4ud re. LesTramways de ssemr rHMl-BslkPeu tetwl I 7 Jifhq
PROPRItTt SPACIrUSe, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Sall doe rcep ton.-Piano.-Oraophon.
Sonneries fleotriques


Table d'H6te


to" ke jows, do uidi a t fewn..,
do 7 A 8 ters dus ir


TANNERIE CONTINENTAL
Di
Port-au-Prince

CAPACITti 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS


Vente des chaussures : Chvreau-glace, Verni et cou-
leurs, pour Hommss, Dames et Enfants.
( BoUTONNI, ELASTIQU rT LACt )
En gros et en detail pour toute la R6publiqoi
qll ../ IdI


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6poi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seile propri6
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suit
les affairs de feu son mari, et se tient A la m6me halle, sise 7, Rle
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientbh,
don't les commander seront ex6cut6es avec le mtme soin que pM
le passe.


Chapeaux I !

Chapeaux 11
a Chapeaux 11
PAILLI DI POIRT0-ICS
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec Ie
concourse d'an chapelier remarquable,
M. lAmE TESTAR, d'installer une
FABRIQUS DI CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Sal e d Cuefwre de Leouvr
Pour tons le gotten t pour toutes
Ies borease


A L'jLEGANCE
OORDONNERIE.
,. 6B33MP]
4s, Rae des Front-Forts.
CKAuSSURns IM DarPT,POVR L
Prompttude et moin aux comI
dee tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former st tp
Vail tonjours tout ce qn'il Y a di pl1
no0vaaux.
Forms amdricaine et francaisePO-
Messieurs ; 614gantes et comWmon d
Pour les enfants Ie plusA I'aise.
Traval solide *x6cut
Sdl pe aux do prMi6r m arq
Assurance de grand rabais.
PAtee Olrages t Lquides


__ -P.M"