<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00483
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 20, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00483

Full Text
Deuxi6me Ann6e, No 494. PORT-AU-PRINCE ( Haj Vendredi, 20 Novembre 1908














QUOTIDIEN

Abonnements: Dacu LE NUMtRO 1 CGNTInuS

PORT-AU-PRINCE TU Mois.. 2.00 C3l6mzaent M aglolire,
DItPARTEMENTS U Mois. 2.20 Les abonnements pmnent du s et das i de chaqb
STios Mois a 6.00 f RDACTION-ADMINISTRATION ois et sout payables d'avtac3
STRANGER........ Tois Mos. 8.00 45, 9aI RovU, 45. LmImanuerits ia@m ou non s@ roa sllp re

Pour tout ce qui conoerne 1'Ad4minlstration du Journal, s'adrsser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, RE Ros ou e Beam-o.

L Y A D X A NS plus obscu's et les plus dloign6s, ils sable d'un diicide oi tu n'avais Ate
portbrent ailleurs leur curiosity. Leur pour rien ?- Isaac Laquedem refusant
A .. instinct de colonisation excite ne put i J6sus qui geignait sous sa Croix, une
-- plus ktre rdprim6. En bandes, ils par- place sur la banquelte trop grande pour
tirent pour la province. Bientdt, toutes lui tout seul oi il s'bpanouissait aver
[ULvolutio i, qpleildide et merveilleuse de la faVon la plus original pour atti- nos villes, aussi les pelites que les une joie d'enfant 6goiste, avait-il engage
KSyrien ,', Hlaiti est u des fails les rer les passants, 1'aune sous les bras, grandes,-- en talentt dborddes. Cinq toute la Syrie a sa suite et impose, tt
pi remtarquitit' s de notre histoire corn- les cise ux a la main, la Syrienne,- un ans encore, et ils parcouraient nos vous tous, I'aflreux supplice auquel il
serdsle. ..It:L l).viEiU a racontd en tres joli minois,- vous regarded de ses campagnes, et ils gravissaient nos mon- allait dtie cordamn6 ?
ispaqes admnirables comment en 1898 yeux intelligent oi se refl6tent toute tagnes. liant connai.sance avec tous Les syriens ont-ils une vague cons-
Sprfsentuit strien II noas a paru sa cupidity et tous ses desespoirs, vous ceux qui le voulaient bien, contractant science de cette solidarity dans l'expia-
piaSt de rapp/rocher le typ3 d'alors appelant des caresses de toute sa phy- des alliances durables avec les gros tion d'un grand crime, qui veut que
mcelui d'aujourd'hui, dans le but de sionomie,- sans gmettre un seul mot bonnets de nos plains et de nos mor- des g4ndrations innocenteo patissent
,mir rce que peuvent 1'effort, I'obsti- D'autres fois, c'est en rase campa- nes, alliances de vendeurs exotiques des cA0aut6s de jadis ? Se disent-ils
a*e el le tra vail mis au service d'une gne, tout le magasin sur le dos,- la alimentds de temps en temps par le parfois qu'en traversant les mondes sans
Wa"h dldai'pneuse des conventions rui- tote couverte d'in grand chapeau rond, don gracieux d'une cravate, d'un jeu de pouvoir jamais a'arrdter, toujours en
sr ...] les pieds chausse s de durs sabots qui boutons, d'une brosse A de its. route vers l'inconnu,-- c'est 1e crime
les luidcorchent, le Syrien s'en va,cour- Dir ans avaient suffi pour implanter d'lsaac qu'ils expient ?
-Venez, Ml,'nieur, veiez et ache- be, comme ployant sous le poids d'une sur notre terre ces vaillants tourists Oui, quand nous les voyons dans nos
Wa! fatality qui l'ecrase, toLrnant de temps que la vie:lle Syrie pauvre et affamde campagnes, trainant des pieds taut ilk
Oase Iou. n iii t les yeux tombent en temps ses ,eux autour de lui et lais- avait vomis sur note lie et ailleurs. sont meurtiis par leurs longues courses
sur une ,fce 1~ ., I.aviLgde par des sant echapper de ses lbvres, au risque Dix ans I et ils sont haitiens, parent et par leurs durs sabots,- la tote bais-
sullirances iii.. nues, .sur un corp de In'tre entendu de personne,- car notre patois avec autant d'Oldgance que sde sous un chapeau large boards qui
tossu,, ,:tidu ., Iiiues d~,oCitantes, sur le lieu est desert,- I' ternel refrain, nos portefaix des suai-, se lirigent vers leo preserve ma du soleil brilant;-- il
ne 14te i< -vrtlt,.- t d o clieveux noirs It4girement modilid par la negative : nos dglises, comme nous le dimanche, nous semble voir s'agiter derriere eux
loo gs ram Is<, oen chlignons sous un PIas achetez, Monsieur? piennent part :outes nos manifesta- I'ombre des Erynnes antiques qui pour-
Iduchoji le, Im'IIr;s. L'dcho seul lui rdpond Triste,- lions, y mettent tant d'ine que nous suivaient les grands crminels, et il
Si c'est pour la ierniire fois que mais pas abattu, la tate encore cour- nous demandons s'ils songent encore a nous semble entendre une voie qui gla-
lastes ai.t [t par cette voix chevio- bee par impito:'able deslin, ii re- Alep, a Damas, AJerusalem, a Beyrouth, pit sinistrement a leurs oreilles : aMar-
ate oi'i 'si,,, I 'ant'oisse du lende- prend sa march au milieu du silence toutes les villes qu'ils ont abandonnees, che Marche *
ljia, tt lu' ..- r~e i ,ls ont rencon- un instant troub'6 par I'dcho de sa voix d'ou ils sont parties, les reniant peut- Tu marcheras, 0 Syrie, tu marcheras
Witte (pav;O l e I. grande famille angoissie, heurtant la terre dare et etre parce qu'elles n'avaient pas pu les jusqu'a la consommation des sicles !
hnuaie,- ,1..!lte ellort que vous brilante du lourd cahotement de ses entretenir et qu'elles les ont reje'ls au Un absurd pass, 4vanoui dans le
iz, cete dorie ous res- bottles ecules de3ors avec une indifrence et un m6- passe, le veut. Mais I'expiation sans
hsiuicette Oi-iot ie vous res- bottes. culneso
erad,n.l l Xs v tux, toujours vivante, II y a un peu plus de dix ans que les pris qui ont amassed la rancune dats mumures don't tu donnes I example, in-
alme une apiparitioln ragique ;- et premiers Syriens sont descendus en leur coeur. citera toujours en ta favour de la pitie
itevoix \ous Iistera dans les oreil- H'iti. Est-ce done vrai que la patrie eslt l si ce n'est de l'admiration ;- un mot
Set,-_i loin le vous soy. z, vous Ce fut pour les habitants un objet de seulement ou l'ontse trouve bien ? Pau- de compassion s'dchappera toujours
Srcevrez eicore, glapissant i vos curiosity que ces reprdsentants abitar- vre Syrie Tes enfan's te renient I Mal- d'une 1lvre quand tu passeras on ce
aes: \elez, monsieurr, venez et dis de la vieille civilisation asiatique. heureuse mere qui as trop enfant( dans debris human, don't le visage rid6 dit
z -- O. les entourait, on les pressait de une allreuse misbre, tu es punie de tous les malheurs I
Cet6til vote cs, je m'empresse- questions auxquelles ils ne pouvaient cette prostitution trop longue et trop en- Car qui voudrait Oroire jamais que si
4 confessor que c'est le particu- pas r6pondre, les gosses leur faisaient t6tee, par I'inditfdrence et le m6pris de implement tu expies un si grand for-
Of de vous demnander si vous re- des niches, voulaient toucher A la bol- tes is,- don't I'Europe n'a pas voulu faith, en voyant tea demoiselles, sur nos
de quelque rive lointaine et si, te mystdrieuse, s'ent6taient A emboiter et ui sont venus protester soui le libre trottoirs, crier avec un sourire i ca.
*1, vous avez quiltt le point de vo- le pas apres eux et A ne pas les quitter cie de I'Amfrique centre ton impudeur ressant :
u. d'une semelle. malgr6 ta pauvretd. -Venez, Monsieur, venez et achetez I
E qui dle nous n'a rencontre, dans Eux, trouvaient tout natural et r6gu- Pauvre Syrie I Qiel crime, dans le Jules DEVIEUX
courses un de ces reprdsentants lier, nrpentaient la ville d'un pas cal- pass lointain, as-tu done commis qui
P1ys asiatiques, sur les trottoirs de me, mangeant deo pains avoc des tomna- t'ait condamne a e:rrer sans cesse sur la
Marche, le long de nos rues corn- tes au grand 6bahissemsnt de la fou- terre et A promener sur toutes les rives, }lI ]l TY lItt
Crates o' la vie grande disesper6- le. au milieu de routes les races d'hommes,
,- surnos quais ou dans nos C'4taitle commencement del'invasion. tes souffrances et tes douleurs humaines.
nades, dans nos excursions A Comm une nude de sautlerelless'abat J6rusalem, dressed dans le Sud, corn-
la ville, qui de nous n'a pas vu sur une contrde pour le matheur des me une citadelle A qui semble confie Est entrd ce martin le steamer Sibiria
Pe les enfants, los grandes per- habitants dgards, en cinq ans notre ce qui rest de ton ancienne gloire, J6- ayant A son board les passagers sivants :
aussi parfois, appellont du ter- terre 6tait couverte de Syriens. Nos vil- rusolem coupable de I'assassinat d'un New- York.- Mr R. LdEs, J. Casale,
l 'que de Syrien I les on regorgeaient. Port-au-Prince ox- Dieu, t-a-t'elle entratnee dans I'expiation Mr C. Toussaing.
derribre son 6talage dispose plord jusquo dana ses faubourgs I's de on forfalt et rendue aussi respon- Inlague.- Mr et Mmie Ldrreor es enfana.





RENSEIONEM .NTS Affaires entendues : sise Avenue Ducoste pour se rendre A
MLTtIOhl .U i. : v : ", 10 Partage des succession et commonau.- I E Mtropolitamie.
--O t dc feu Louis Audiin. Me C. Benoit i ns sincres condileances a la famille
l *tlr ir* tc ixo- pour' Mc Bonamy ernpech6, a ce entendu 'de i defunte.
O b e Dvn la lecture de ss conclusions pour L e La mall
*DU on Audain et Emile Audain centre Mme. La malle pour Kingston, Colon, par le
StEINAIRE COLLEGE S .-MARIAL Vve. Louis Audain, ainsi que Me Ethdart steamer Sibiriaserafeirmeaajourdhbui a *ne
en les siennes pour Mmre Vve. Louis Ao- here de I'apres-midi.
JEUDI 19 NOVEMBRE dain, )cteur Eug'ne Audain, et .poor Celle pour New-York et 1'orope par le
Birometre A midi 762, 4Mm Marcel Audain. ILe Minis-ere Public steamer hollandaise Prins FrAd&rik klndrl*c
S enenndu, d6pot des pieces est ordonn.re domain samedi 8 hres d
Temparature'":nin"" 22. 5 20 Clairvina Noel, Hwtenii Saint- M 'r.
(maximum 3T. o Hnbert et consorts contre Clersius Noel Port-au-Prince, le 2o novembre .9o3.
Moyenne diurne de I tempTrature 26 6 Ligaerre e: Romules Da'phz Nouvelles ocolS i0 tiques
Ciel clair .TIa j n ag d'un im n.uble sis A Port-au- R ie
l air toe la journey, nuageux Prince. Me Windsor a donan lecture de Du ullelin Rdliux
s hdo soif. 'A' h. -lairs aa nord. ses conclusions pour Clairvina Noel et PoRT-AU- PRtiWc. Le I novembre oat
r barometre est A pe.pres saationnaire. consorts et Me Ernest Antoine, les sien- dibar ui A Port.-a-Prince :
J. SCHERER nes pour Clervius Ncel Lagucrre et con- S Monseignear Conan ;
Tribunal de Cassation sort. Le Miniitre Public entendu, de- M. le Chanoine J. M. Jan, skcretaire-
SrCT;ON C1'*\',t p6t des pieces tst ordonnC. general ;
Sco v 30 Igloty Th6o!na et Annulus Kercclin Le P:ce Sinais, curd de Thomazeau.
.Audience du jeudi 19 -'vembre r9o8 contre Pierre Milien Julien. "i Souchet, vicaire a la PetiteRi-
Dix lIhu,.,t ct dcnIic, le Tribunal prend Me C. Benoit a ,6t entendo en ses con- viere de I'Aribonite, MM. les abb6s : Che-
siege ou t!a prisiderc de Mr le Vice- clusions pour Igloy Thtoma et Annulus vance, D&trie, Lance, Guihard, Leroox,
President Ernest B-nhomme et pronounce Kerclin. Le Borgne, Paul, jeunes pre.res sortant
I arrat qui declare kis consorts Dambreville Ex&cution d'un arret qui renvoie les de notre grand S&minaire.
dichus de leur pourvoi cornre les deux ju- parties devant le Tribunal civil 'de ce re Sont arrives par le mime bNtau.
gements du Tribunal civil de l'Anst-a- sot. Pierre Milien Julien a assigned Igloty Le R. P. Py's, de la Compagnie de
Veau, en date d-s 22 Nvecmbre 1906 e: ThIomna .ins priciser devant quel Tribu- Marie.
26 Mars 1907 don't 1'un de jofciion ct nal1 comparaltre, ce dernier vient deman- Les Chres Sceurs: Genev:cve de la
I'autre dfiniiif, rerdus entree eux et !.t dA- der au tribunal de regularistr laprocddore, Croix, Germaine des Anges, Joseph des
me Ilaidte Louise Lafortst ; condamne les mais Pitrre Milien Julien a fait ddfaut, Patriar:hes, Victorine de la Ste-Famille,
demandeurs aux dirpns ; co!ige dfiut a de donn6 contre lui. Berchmans, de I'ImmaculCe Conception,
Puis encn I ts aft ire; suivantes : Le Minis:re Public tst entendu. D St-Louis de.Ste-Croix ( arrive le 7, par
Les s ci rs Rornain et Victor Faublas, pt des pieces est ordonnd. l'annexe ) de la congregation des Sceurs de
centre Marie Louise Rosdlia FrIderique. 40 Moise St-Louis contre la dame Rosa Saint Joseph decluny ;
Le juge Sy!vain, rapporteur, donne Icc- Alfred. Les Cheres Soeurs ; Saint-James, Marie
ture de son rapport. Appel d'un jugement rendu par le Tri- Sosthenes, Louis-Marie, Athanase de la
M" C. Benoit et Valembrun, avocats bunal dE Paix de Cabaret par Moise St- Croix, St-LUandre, Marie Herm6nilde, Ju-
des parties sont entendus en leurs observa- Louis, ce dernier a tC: entendo par I'orga- lienne du Sacr6-Coeur, Louis Vincent,
tions. ne de son avocat, MeDelatouri en la lec- Clement de la Sagesse, Jules de la Croix,
Le Ministare Public, Elie Curiel, con- ture d, ses conclusions contenant ses mo- de la congregation des Filles de la Sagesse.
clot A la cassation et I'annulation do ju- yens d'appel. CAP-HAITIEN.- Le 7, ont ddbarqu6 les
gement ddnonc6. Me H. Vo!cy a t6 centeniu en les sien- Pares Delhuidy et Le Theis, missionnaires
La Compagnie P. C. S, contre les nes pour la dame Rosa Alfred, l'heure retour de cong6,et MM. Chatte,Le Theis,
consoits Heurtelon est renvoyee t I an- avarc6e. le Tribunal a renvoy6 le d6velop- Tilly, jeunes pratres sortant do Grand Sk-
dience de mardi sur la demand des avo pement de cette affaire a jecdi prochain. minaire.
cats des parties. CAYvs Le ir ont debarqu le Prre
Les consorts Milfort Josaphat contre Bulletin Religieux, d' aiti Lhermine, resour de conge, et MM:
Joseph Daniel Josaphat. Nous avons reua le fascicule du mois Alexandre, Hamery, Le Garff,< Priellec,
Affaire renvoyee A une autre audience de Novembre du 'Bulletin Religieux qui jeunes pretres sortant du Grand Seminaire.
sur la demand de M* C. Cesar, avocat coniient le sommaire suivant : Expropriation
des demandeurs. JRetour de S. G. Monseigneur 'Arche-
Les consorts Jean-Pierre, contre Vve que ; Arive de missionnaires; cs; La Commsion dexpropriation pour cause
Aug. Durosier. Lettre Circulaire de Monseigneur I'Eve- d utility publique cinstitude conformiment t la
Le Rapporteur, Mr le juge Chancy, lit que des Cayes, et Communique de l'Ar- loi du 5 AcAt 19o4.
son rapport. chevch6 de Port-au-Prince, ordonnant on ,
Le Ministre Public, Luc Dominique, service a I'occasion de la mort de Mme Vu l'aricle 7 de i dite loi ;
conclut la cessation et I'annulation de Nord Alexis. Donne avis aux proprietaires don't les
a decision attaque. Fete patronale des Verrettes ; L'Educa- noms suivent 'et contre lesquels I'Erat
Le siege est level. lion ( suite ) ; Tournie pastorale de Mgr. d'Hi.i pursuit I'expropriation des ter-
Tribunal Civil des Cayes ( suite); Les Capcins (suite). rains complitant le quadrilatire du Palais
,Audience civil ordinaire d u 9 Maa des Six Minist&res, qu'clle tiendra se sean-
embre 1908 ariage ces au bureau de 1 Administration princi-
SLe Tribunal prend siege A dix heurcs Le 21 octobre dernier, a etc celebr Ai pale des Finances les mardi et jeudi de
d Paris en strict intimite, A cause d'un chaque semaine de onze hures do martin
doyenH. Mondesti, s n, a prsidence d Monsieur deuil recent, le marriage de Melle NATHA- A midi, durant un mois.
doyen H. Mondestin, assist de Monsieur
Auguste Montas, snbstitut du Gouvernc- LIEJEAN IOSPH, fille de notre Ministre En consequence, les interessis sont in-
ment, et a prononcE un jugemen: con Id'Haiti Paris, avec Mr. JOSEPH AusvR, in- vites a se presenter aux jours et heures
damnant Me Etienne Mathon A Trois g6nieur, fits de feu le Docteur Aubry. sus-dits, en conformity des dispositions de
cents gourdes de dommages-intre&ts en Meilleurs souhaits aux nouveau epoux. I'artile 9 de la loi, poor prodeair. ess
fawran sieur Louis Leroy et le condam- D c6s observations relativement A la proeddbr
- a ot dpem Mme Hermance Alfred et sa famille, ro fins sus-iiq
s cd h pont Da Monsieur Joseph Aim St-Hilaire -ils Ces proprideires st :
iswih. P Dupont Day. enfants ct les autrcs membres de la famille. Mme. Lessage Mr. M.A. Bernard
MiLe stPitutlc A. Thibault Ont la douleur de vous fire part de Ia Mme E. Duchareas Mr. E. Bedomet
mLe dSubstie t Ao Thibault a don nale- prte cruelle oiu'ls viennent d'Eprouver en Mmne. Sauva.re Mr. Panchinst
tare de Sea oqlusions aig" l'affaire Sa- I petsonne de: Mie. Aristise Me. Lespinauac
,mal H. Jacob, Mine et Mr. A. A. Trayer peso e : Mr.R. Douville Mr. D'Auian
core le Dr. L Lebrn : I a coc ANNE Ro. ELISABET ST-HILh N Racin
A e que les consorts Jacob-Trayer soient decedee hier 19 novembre, a 7 heures do Mme. Destooches Mr. T. Nicolas
deboutds de leur action diragEe a tort con- soir, a 1 Age de 16 ans, munse des Sacre- Mmine. C. Verdi Mr. C. Vo'cy
tre Joseph Lebrun et gles qondamne aux ments de i'Eglises
d peo. Et vous prtent d'assister A ses fonerailles Port-au-Prince, 6 Norembre 1po8
rellc comption, t Day q auront lireuacet spr,-midi, A 3 heurs t prl*id d la Co m uiessi d'~propris.
Miaistere Public, A. Monta, Le convoy partira de la maison montaire a C. SAMBOUR '


Les memb es,
D. GUILLOT, FRANSOIS MATHON, a.
Avis
A vendre du bon Tafia par barrique
1/2 barrique rue duPeuple, 1o8, Place de I
Cathedrale.
VIN SUPKRIt.UR, LIQUEURS ASSORTIBS, Aa.
ROW-ROOT SUPfRIEUR.
Avis aux sinistr6s
Sous pretexte que leurs Bulletins soo
adhirds, de nombreuses personnel en out
demanded duplicate.
Afin d'dviter que sa bonne fi soit sitr
prise, la Commission avis le public q
les dpplicatas ne seront delivrds qu'* *
tir du 23 courant.
En consequence, les origintux des Bil-
letins, dor. les Nos suivent, seront coa*
sideres come nuls pour la repartition ec
course et totes cells A venir.
N" ao6o, 2920ao, 3, 5,2J4,i986, 1984,
4o2o, 2i6, 2634. 3471t, 441, 3096,1875,
2332, t968, 3758, 549. 28, 3094, 820,
84r, 698. 2872. 2664, 28 9, 1399, 469,
t936, 1918, 1462, 2a384 0. 436.2348,
3619, 2581,213it 1986,3617,. 7c6,I187:
4 Bulletins d'inscriptions.


Li
H.


Secrdtaire,
Vocr


e President,
C. RIGAUD


Remerciements
Mr. le D6put: Calrs Lamothe, Made-
moiselle Alice Lamothe, Mr et Mme Elie
Lamothe et tous les autres membres de lI
famille remercient bien uincerement les a-
mis tant de Port-eu-Prince que des autres
villes qui ont bien volu lear donner des
marques de" sympathie Ai occasion de la
anort de : lear regretted mae : LoRVANA
Foaruni.
Ils les print de croire i lr profonde
gratitude.
Bonne R6oompOse
II a dispara, a s I'inaceCie du 5
Juille dernier, de 1emplaceom t du Ma-
gas:n Central de 'EIat, one barre en coi-
vre de grande dimension.
Une bonne rtcompense se~a donnoe
i celui qui l'aura trouvre et l'atra rappor-
tee au Directeur de cet Etablissement.
Port-au-Prince, le 9 Novembre
Arr. SAMsow



louvilles Etagirers

Derni6res D6p6ches

BELIN t8.-- Tout ceque Fon intend
depois 24 heares fai( croire qoc e res-
tat de lentretien de I'empeur pir Is
chancelier de Bulow no done paS satisfc-
tion auo pars politiqoes du Parlement.
Chican est, ii est vwi, dispose i ttend'
I's 6vinements mais l'idCe Qui s'accenm
de plus en plus dans tout empire c
que 1'Allemagne est en ce moment i
veille d'une lutte pour I'obtention dad
former constitutionnelles. Le too de
naux do martin est loin d'etre optimiEs
leur opinion est qie le parlement t 9 !
people n'ont rien obteno. De I'ent i
de leurs commentaires on peat dddoire ql
ce demi succ6s a mCcoatenti toot Ite Uw
de.
PARIS 8. Ie diflerend franco allesei
survenu a la suite de l'incident de CIO-
blanca va etre soumis i one comian'ss
d'azbitrage corapos&e de cinq membres, s
deux premiers sont : MM. Reauolt etK4i
geles ddlpguis permaents franmDC s e
lemand au tribunal de la Haye, Ie tro
et le quatribme n'ont pat t nomfs .
I1 cinquaime mre cbohri Pu m qMu"W


I r~- I _I _, -~ s-- Room






VIENIE ,8.- Les ddpches de Ceitigne
(Montinegro) annoncent que les lignes
ig ,Ephiques entire cette ville et Cattoro,
Sport autrichien de I'dAriatiqne, ont te
Mpies et ue mes ont6agriens ont mis
Scanons en batteries sur les montagcms
si dominant ce port, elles disent aussi
q, Ic MonatnEgroa fait occuper pr 8.000
bjmmes de troupes la passe de Dug qui
glee C Herzgovine.
PAIs 18.-- M. Pichon, ministry dcs
ijres jtraagres a envoy i l'ambassadeur
c France Berlin pour tire remise ausc-
fltriat ds affairs itrang6res une note
efnotant contre es frequentes excursions
baillons allemasds mr J territoire
ais et ,mandptq~ly altaoee fin. Les
storits fraCaises de la frontiere ont re
a I'ordre de redoub!er de surveillance i
Tgrd des adronantes allemands, d'etablir
Iar id'ntitZ et de confisquer les appareils
photograpliques don't its sont presque tou
ors ditenteurs.
M. Pichon a deji protests plusieurs fois
centre ces manceuvres allemandes sur la
fonti&e alsacienne, mais il n'a jamais ob-
nu satisiition parce que, a-t-il appris,
I'empereur Guillaume s'intiresse et approu-
it ces ascensions effectu6es par les otfi-
ciers de son armee.
L HAYE ( Hollande ) 18.- Les mide-
cins de la reine Wilhelmine qui se troupe
ins une situation intiressan:e lui ont
conseil de renoncer a ses audiences pii-
ves afin d'iviter toute fatigue.
PEKi 19.- II est inexact que Pikin soit
line i I'anarchie ainsi qu'il a 6.6 t l4ge.a
fhi de Singapore.
BaLIs.- Aujourd'hui au Reihstag "
kdicnceler Von Bulow depose sur le bu-
mo des propositions de riforme du bud-
ipimpirial. II ne fit aocune allusion &
a entrevue avec 1'empereur. Au course
ison discours il dit qu'un esprit nou-
fm devait diriger tous les services do
pverneraent.
BLtuN.- Une tendance unanime de la
ppolatios allemande est de ne pas croire
h sincritd des promesses de 1'empereur.
LA HA. 19. Le gouvernement a pro
Pi de convoquer une commission inter-
ationale pour preparer les voices et moyins
to ue de la reunion d'une troisieme con-
fence dela paix.
PARIs 19- Ren'e 96 7.5
Le President de la RCpublique offrit au-
jord hui Marly une chasse en l'hon-
ftqr de M. Loubet. Hier la Chambre apres
I"oirentendu certain nombre d'orateurs
l0oya It suite de la discussion de la sup-
s.ion de la peine de mort au 3 dicem-
Ce martin et cet ap!s-midi elle continue
discussion du budget de la guerre- au
bt de ia seance de l'apr6s-midi elle
12 lIc credit de 270 ooo francs pour la
aption du roi de Soude.
Uk L pldaie de ti-vre typbcde s'est
m 12e dragon j Pont Hamasson
MtSU~ prises diant inefficaces le r6gi-
sc..esVoyo au caup de chalons.
lrent U lf lt It- h4.
Svictim do- d l'Ateiier de t
de St-MickJ.


i BONTOUX
4aent Bgnbral do Munzer d filr
ree Bordeaux n
RePr4stant de Oaston Benard
SParis > C
t'qasewr d'informer ses clients a
SZ. pendant son sjour a&
-Elii a son bureau cbez
110 s. 86, Grsnd Rue
^^ws~w~p( I


1 manges plus de pain!
S'l n'estfait avec la "Pillsbu y's
Bestt"
La meilleure farine du monde
Celle qui done le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tousrenseignemen ts s'a-
dresser A :
Ernest Castera
repr6sentant de la PILLSBURY'S WASH-
BURN FLOUR MIL3 CO MINNEAPOLIS
MILES

H 6tel Bellevue -
le mioux situe, le plus con-
fi table.- Champ-de-Mars.-
Cuisico ronommde.- Vue sur la mer-

Cordonnerie Nouvelle

r. B. PETOIA
143, IGRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CiAUSSURaS KN TOUS GeNRxS
1W D&P6T, POUR LA VENTS
EN GROS ST DETAIL.
Uxecution prompted des
commnandes, Cant ici qu'en
Province.
Formes & homes ; 614gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derniremo-
de de Paris ) et le plus commode:
chaussuros pour eufants confection-
oees avec des Peau. de touted nuances
d'une selection et dgr6e irr6procha-
bies, I d is prize avantag Lx.
Cirnges, pates et liquides
Pour chi..L ue ido toudss aancas

M' C. L. Verret
Ta: lleur- Marchand
Donne avis A sa-bienveillante clien-
tble que sa maison No.7, Rue Trav-r-
siere est toujours bien pourvue d'une
vari6td d'6toffes de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALITi SUPERIEURE. COUPE LAGANTE
rRAVAIL SOIGNE EXiCUTION PROMPTK-
Prix trAs reduits I


Mr Gtetano E. R. Penza
ITALIEN
Aragenteur. Dorcur, R parateur
MOtallique et des Vases sacrOs.
Offre ses services an public et par-
iculierement aux cur6s des Paroisses.
GRAND'RUE, NO 175
PorT-AU-PaINCE.
~ ~ cW -
TWO-STEP BONNEFIL

On trouve Allo! Allol
composition de I'artiste Bonnefil
ux bureaux du Matin ", l'H6-
el Morch et chez le compositeur.
81. Rue Tiremasse, 81.
Prix: G. .


L'Usine Chateaublond

A l'honneur d'avisor sa norxbreuse clientele de la Ca-
pitale et tle la Province, q s'elle a transf6ri son O Fnd
D6p6t, numdcos 24 et 77 & l'angle d s Rues, Macajoux et R6pobICaI
r-e ( Grand'Rue ).
Ancin local de la Pharmacie St-Joseph

ATOUS
Elle reserve son m me et bieuvellant aoosedl, U 'garea
loyaut6 et la probit6 qui ont faith son SUOO6S t ia IR
pUtation to'njours croissants.


L'Usine
veau D6p6t
( ci-devant Bonne


Chateaublond conserve en outre son NOU-
SPlace Cathddrale, Angle des Rues do People et Roax.


-Foi. )


Sacs videsl..


Sacs videsl..


Entrepbt General des Grandes fabriques
DE CALCUIrxT (INDos) DUNKERQUE (FaIuias) ET DUNDeE ( ANGLETERR )


SACS


sp6ciaux


pour


Caf6s tri6s
Caf6s ordinalres


Cacaos
Les Types Courants constamrnent en Stock par ballet de 400 sa

Depuis 18 centimes or jusqu'& 28 centimes or
Pour grandeur r6gulires 05x110 centim6tres et 70z1i0 cntipStrem.
Poids de 1 3] livrea jusqu'A 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acbetenrs.
Prix A forfait pour livraisons mensuelles francs port de d6barquoemO t et, Ia
on le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de 1'Inde

Viennerrt d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix excepticnnellement avantageux


S'alresser a JULES


LAVILLE


AGENT ET DIPOSITAIRE GENINRAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


LE MEILLEUR VIN ROUGE

Six gourdes le gallon, Chez G. CORDASCO.
134 Grand Rue .., .i


Francisco DESUSE
Fabricant dechaussures
La Manufacture a toujours eu dep6t
un grand stock, pour la veute en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
Homus. FuMMEs. ENFAuTS
Los corpm pndes des commergants
de rinterieur pour.ont 6tre exz6cutes
dans one semane & pena prb.
23, Rae des Froots-Forts, 23
rPOrTAU-PMraM ( Ar )


Le sis "Prins Frederi
Hendrik" venant de Jaemel,
Cayes, Jrbmie et St-Marc, sera ic
dimanche martin le 2 courant;
il repartira le meme jourdircti
ment pour New-York.
Port-ao-Poince, 19 Novesbre IR.
GORLAOC 0
Ammuo


I






lQE TURBIN-
svoulez un pur
produit de la canne
Sans aucun ingrEdient chimiqute
R6clamez le
Siicre de MON-REPOS
don't la supdrioritd a t61 reconnue
par une M6daille d'Or obtenue A
emestown ( 1907).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus haute r6com-
pense.
D6p6t Gn6ral :
93, RtT ROUX, 23
( Ancienne RuIBoNNE-FOI. )
Tafia 20 o/o Alcool
-.. -.


,c 'Coup


de Clairon


Probl6me politique contem-
porain
PAR
LE D' LAROCHE
Sdnateur de la R6publique d'Halti
Prix 0,50 cerntimes
DfiPOT: PHARMACY. A. ROBERTS & C"
dw--

MANUEL
D'HISTOIRE D'HAITI
De 1492 a 1904
PAR W. BELLEGARDE ET J. LHImRSSON.
Ouvrage adopt par le DApartement
del'Instruction publique
En vente chez : E. Robelin, a Aux
Armes de Paris P, chezW. Bellegarde,
59, Rue Lamarre, A l'Imprimeri3 Aug.
A. Hdraux.
-. .. --
Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Aesn mwmebr e la Societ Philan-
tkropiqu de maitres tailleurs de Parts
Vient de recevoir un grand choix d'd.
tofles diagonal, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote por deuil, etc, Recomman.
de particali6rement a sa clientle une
bele collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
-*pycialit6 de Costumes de no-
oes.-- Coupes Frangaise, Anglais et
mricain de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits broda
aaimans, tuniques, habits oar-
rzs.,to et.o 4d tosoa rad&.
XZ6tel-Restauz.rfaza t
--- ST-JOSEPH
( Am NLDnR auss ROUX rr DU MAGA,
DM A:r L'AT.)
Srvlof .bto organis.- Repas
A la Oart*.- c" t0line xcelleente
PaptiTrAuM : Joasru DESRIVIERE

'Panamas ...
fiftk, slides, arrives par le
Che s I LEONIDE SOLAGES.
'99, RAMe do Frto-Fot.


A Vendre
Un terrain de 40 pieds de facade sur
120 de profondeur dependant de la
propridt6 Jules Mege A Boloi.
Pour les conditions, s'adresser a Mr
A. Moliere, Magasin S. M. Pierre.
Port-au-Prince, 12 Novembre 1908
--
A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

DerNers articles regus

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Foug&re Royal ; Par-
fum Id6al; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 616gants.
Parfum renomm4 Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, a la disposition du public
en g6n6ral et a la port6e de toutes
les bourses.
AteUe-s d' C orlogerie et do
Bijouterie : Gratures, Confection
sur commando.
Acaat de vieii or et vied a:gent,-
diarmant ct p"crres pr!cieu:es a des pr.x
at antageux.
ACIIAT D'ICAILLEs DE CART
Prix exception nel
JULIEN FLORUS
Ancien dlve de la 26* Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
So tient & la disposition du public
pour tous travaux do FORGE, et d'A-
JUSTAGE, do REPARATION 'de coflre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions
Rue de hl R6volution N 19
Vis-a-vis de la Ch'ambre des Deputl

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'il vient de se transf6rer de
laRue des Fronts-Forts, avec son meme
stock de chaussures, d la Grand'Rue
an No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mAmes conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 /o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les meanres A domicile.

Mr Auguste Fabius
Officier d'Acad6mle
Ancien Professeur de Rh6torique et de
Second au Lyc6e de Port-au-Prince
20 ann6es d'Enseignement
dans cet Etablisement
Offre ses services aux families pour
des lemons de : Langue et Litt6ra'ure
Francaises, Langue et Litt6rature La-
tines, Langue et Litt6rature Grecques,
d'Histoire et de G6ographie.
S'adresser au Boil-Verna ( Impasse
ilavaud).


'H BELLEVUE
Place du Cmp k-de-Mar
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermancee ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCO8.
InstaUstion mo denw mf on or. Fie to mr. T-i re4.s
domew *o rgulirs. aTrmoumwr s dmserwvlt rPBi9-BWu lkwt 1 7te7 7
PROPRImt SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RU=
PROMENADES JARDINS
SaU r4o pton.-Pi.-mGramophoe.
Souneries 3fleotriques


Table d'H6te


few. lea jw'd, uldi 431 khm.,
do 7 A 8 huvr.d vu r


.


TA


PREPARATION


IERIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULIURS


Vente des chaussures : Chvreau-glacd, Verni et cou-
leurs, pour Homm-s, Dames et Enfants.
( BOUTONNt, ELAsrTQUE Tr LAC* )
En gros et en detail pour toute la R6publique
[I ---` I I __


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son mari, et se tient A la m6mehalle, sise 7, Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront ex6cut6es avec le m6me soin que par
le passe.


Chapeauxr I

Chapeaux I
Chapeaux 1 l
PAILLI DI POT0O-RICO
ACCOUREZ cH

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAxu TESTAR, d'installer une
FABRIQOU DI CHAPIAUX
PLACE GEFFRARD
BSlon 4a CIf de At.uLww
Poor tou le to n et pour touet"
in bores"


A L'LtANCE
CORDON sa;MI3.
e. -
4 Ree des Fmrot-F.
CRAUSuaRMe E Dtrbr,IOUx LA
Promptitode ot oain ansu roM
des tani ic qu'en province.
Chauasures d Dame foinae at
vail toujours tout co qu'l y a do p
nouveaux. .
Former am6ricalne et franaOi Pa
Messieurs ; 616gantes ot con.M '
Pour les enfants le plus Irain.
Travail solide s6xout a
des peaux d promlrql'W
Assurance do gramd -rabi
PRt-, Osrro t et UqW m