<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00477
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 13, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00477

Full Text



Deux6me Ann6e, No 488


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Vendredi, 13 Novembre 1908


Iu


j


QUOTIDIEN

Abonnements.: Dzucm~.z LE NUMRO 15 UNTImeS
VOTA.RN UN mmI. G. 200o1
Tuwo Mon. a5.00
D&ARTEENTS Ui _oi_ a 2.2 Les abouniocments parteni do iff et do z5 de chaque
DPTEE TitUw Mots.a.6. 2.00 EACIN AMI TA T1OI ois et mont payables d'avance
ITRAN GER .....i.T. oti Mois.645.TLes manuacriW ipstr u non

i..ftw tout 00 000.3 1Ad;iitiifltTUtiofl du Jo-A .hu r L.nar A.thur IS IDOIRE, 45, RuER ulux o SSuS-ft


uelle est la meilleure educallon ?

Quelques types esquiss6s par un maltre
III


Imya aps en France qoe des Jac-
m Donhomme ni an Angleterre que
Am 0d. A ccath des fils a rangu a
OA Echue une education select,
Ree tWes brtl'es qul n'ont A
tion qu'une "ucation cwm-
qul tournent comme elles peu-
rIc on de ces types tels quo les
IhIs milieu soci tl franc, ns.
L'A RRI V'ISTS
Ure'tisle est cousirn de Jacqiies Bon-
huem, mais inoina fortluum qejut lui,
i t iquelijcaes clans plu4 has4 dol I'e-
wih cid.1in, i, .4 aspira n t 3u Ir t -
del do J icJaes Bonlhan 'ae.
t L'brriviqge a eU IA jj %unsse 1..-ait-my
Mouvementoo que sonl ci~u-i.
M 61re g4 sit. ull lit de rowsS, si
dtait:at aI -twfue corot t tnle un ea
Cest qie si nsuio avait
I illaBdevait ,oil sulellejeut s'1ci
doa mw-nag, in fit ai t j.11 I S1 1 II
qial ritpport.iti Be l, t ii jl'(I' tid "1
W3mri travailtait dehlas, i1,l1s Oil
P112 s4 souvt iatoitis que 1.1t;.
an disselilamnal pt'O1fO I exi4
ds Is le mznage, et l'Arrieistlj
me il put.
6tdot Pir Ai t rJa t ultsk p-I
U noe voisine, ii no devint
&0 Mfamiliarisa vite a ac
Bient6b, iI deviant un
tprit lea mini~res let
0n pbre voulait la corriger,
ktPr6s de ma mare, et c'ole-
mail raisoun. Sit arrivait quo
duml r ne!Ovd par lea tracaus,
lit un peu, on voyalt alors
S~t 1le moutenlr. Qai b'ttRn-
~~sYc one d-lucation funiliale
I@u, 1'Arr pi # e soit diventm
i;adiscipiitIA, tout &Afail
~tlgPJuj recevAlt uane atre
cell. do I& famille : cello
Pareou, ii fat ,itedrew


jottj s.r1. h palil toe -Vitriol Tune fonm-
rot!~ ti'o Ii)(tp..
K'i i 'i I'Arricis'e eP_ iJait' 6%6 ) Tout I
(uIFrde I sil to et -e c ,UI b 1) +nW'fi lti!
Nhk i West 11" ITO! I X. A-;s-ii I I
Ia l' I ~ sollicitati'm i (h d-,-i-
il WarIrive vs A ler c- ntente r tou.. Sei
1-;1ia Ioe gxlelt -it pai t iout ; se,


et connutleslio s b)iStoijr!;, le,- ruo,:, ( atnis I, j t1,'u: eot.
qu'il ne potivait 1uvoir de free, il rob- 11 a Cut iuu inwuiag de0 a 1itI6 qji l ul
lenait par lit rouerie. S~n experience .I ouu'ert les w~-)tesd(it grali I tno011le.
pre1coce lul sonnitait cli rerenet que le iin s uuon cel?.; du boal ton et ItiI affi-
suce3s nWe-; Pas It rtcampeise de.la Injenient ; et. e(,all a ui'i I11eblouil
ta ges se It tde [a 'vertu, Mniii celle du 1) : I-5 -5s16,ellises 1' 4des et Son CCeij 1
l)lu habile, du plus roublar I ; la puni- rest vi 1#. If v.ut 1,-" ~ ls btInx-
tion i '61ait qus pour l'imb'cile q1ii se arts et iium ri v :.t0oUh-ir Aque 1Ic cal`6-
laisse prendre (oi1C iit et lo g lnr ) i'0c) 14x'2 I aar-
A le'eole, iif t'a ppr it tipn : n e ;i I U 1', (cIG :All 41*LI O *t11' 1'i E
b-au 1 h- ne e1J lCI 'r& h Alut;i'- l-,I'I. mr1a
ul.4,t ~tait to~ij'#Ilrs 11s~fgatit' ; i ': at.lt tI I1~ O t .k t i 1l
h)~leA Ol i tout e ( i~Cpljn,1, a olt c u;i-i ;(:tI .L
flit .sTe steule 1l1i rtsa sissit 1UC1 k I )1~ I*riat. I

Il i'X i t ita I' [.; 1-t Iij W"liO I 0 .i f a t ,a i jl I 10.1 I I q.~i 'I d s1 10 L
uu ilult ;. s s

-I It tI UI! C. I
.IACj'I'a .!eai) lt i I ;.111. t4) C 12


Icrep mlt e I rc,I ir, IVy h



A laise. ler vi le do IN'1NNp Y.i Nt1.
le rip -A VArr13iae I) im uttvI forejetlSai-
ch~, rans Ia ie Iest.)pLe 1011Se meIre o le"lisca!' S U atd t oi..si w-
dii -, 1, eh~,et I i qi it oup dai lisd insqM.lqF.' S j lt ~i-sXCd-#
le p gutso d r ltiryakAqe fV rrs L-. ne pa-Ya!?vdai 6T'.l- ti iiiOf -lo-*s a x amt
toaitclentH liuee ut la v(citd sY iae' v,- e,%jis i n et& .5 h 1) or %s aaitp
JiION.iI aeI. r ej~IicffiiI er-3 i le.g (10 a RAI)t ht i Cil --I..irle

c6manut4lcovien 1esun apte Acseuinp Ca exs'ialiis':e moi, ab a jr.sqte em
pu loiter maincilso bentsTwi es' p Wgaides; pa-s insloence 0, fl( 's 6 It lleIX de1
it craint no leveng verictoujAurm POS~i-.let1)Hitt.T .- dscotrtsimoraid
bit: 10 seigArd d'un hoy~i-;mO qf u'il.3a101; n 6L qcwnc-ifs-aux amurlainrn


[Le gotvernement a montre une pr6f&-
rence tIrs inarlue pour to'ites les
cliosc- ailnriaines, el a fait tout ce
44ui 't;ait en son pouvoir pour amener
Isr relations les plus ininies avec les
I'tats Ujisi Con me re'lour a ces avan-
ces amicales, notre presse ne trouve
ri'n de mieux a fire que ile publier
continuellement des nouvelles de-
nudes de fondement et des hidtoires
imnsongeres, routes, tendant A mon-
Irer Ifaiti au public am4ricain sous le
jour le plus defivorable, de tell sorte
que le'capitaliste am6ricain et Ie voya-
geur americain, ayant appris A ragar-
d&r Haiti come un pays de ddsor*
Jre et mnrne de birbarie, event leurs
m tins au ciel en conj irant chaque
foii qu'Hltii leur est mentionnea
'(,mime un pays de placement de ca-
pti'al, et se lia.nent au large.
C:s jouii tux n'oat ias un etl't
tiioi ,ii- 1tsislreuix sur les IItriens, car
cr- arflicles t.-;d(:eit A nous aliener ce
i) ., ptup'e at i t e jtAur entire lei bras
des fra.: iik et des allemands qui
sot d4siteux d- I'einbra. ser encore
0>o ir reprendre letirs atfiires.
Pendant tout ie temps que des nou-
velles d. evolution et de fI.aine
sai iut publi6es d uns un iimiportanit
jouirnwl I t N w'-York, )peLdarit les
11o: d1' j :illt et d'a i1', luni duz line
'a;ii 'lic i ins, doni moI i minitew voya-
;ae~iciil vi lltli. Nous Ipuvons lous
allirtiner qu'au'i(i;I d no 'l n'a j tmais
vu uri soul cas de famine, et que
no'is n'en avons pis mAme entendi
parler ; it voytgeaot nuit et jour dans
l'iritbrieur, i ous n'avons vu aucun si-
gno d'mi(quil itJl .-n :ora moins de fu-
sillade ou de luite. T.,ut noue a plra
came et paciflque. Nous f6mes regli
partout avec la proverbiale hospitality
des haltiens, et nous nous sommes
sentis plus en s cuite dans un des
villages de leurs montagnes que dans
aucun endroi" de Now-York. Lea r&-
cits do vaudou et de sacrifices d'en-
fants sont encore snsationnels. On
peut dire en touto sinc6rit6 qu'aucun
des 6crivains qui ont rapport ces
liitoires tantaitiques ne pout jurer
avoir 6td t'moin d'un sacrifice hu-
main. L. cult du vaudou existe en
Haiti tout comme il exziteraitdansnotre
Etat de la Louisiane, pas pls. La re-
ligion d'Hitti es: ie catbolicise, et
le government d'Halti a Un conbor-







dat avec le Pape par lequal il s'engage Goa:vws : A. Francois, Salim Jean,
A payer le cl rge en Haiti, sequel cler- Mile M.Jean, Sceur Berhe.
ge6 e conapose d'un archeveqtie, de T'tit-God4 : Emi'e Law lanet, Napoleo
trois 6veques et d'environ 150 pr6tres ni, D. Siclait, Mirentim r Fls, Th Jeanton
Tout le clergy vient de France ainsi et enfant, Job, A. Lafontant, B. Dcvieux.
que lea religieux qui dirigent lea cou- **
vents et 4coles. A Port au-I rince, la Par Altai ,,
capit:ilo, un architect franois est en X',w York : R. Binder, A. Marcdonald,
trait de construire une cath6drale H March
qui, quaad e le s:ra terminse, sera Gonaiues : Berlin, M. Bjutin, D. W.
probableinent la plu- boll" des An- Bo!ich, Depute A R. Durand, W. Adam,
tilles. Le gouvernement d'llaiti a ac- A. Buch. F. Mahoihiere, M. BienaimE.
cord6 400 000 dollar s or americain Cap : Mile Z Suberbi.
pour la construction de cet 6difice. *
On trouve des eglises et deo chapelle-, Par le Prae;ident.
des &coles de gargons et de flles Jacmel :A. Monflaury, Goorges Mon-
dans tout le pay et m6me dans lea fleary.
villages loe plus retired de la monta- Cayes : Ad. Strohom, Ant. Te6maque,
gne. Plus d'un million. de gourdes (at DpPutC M. Morpeau et infant, DEputE
d6pensd annuellement par le gon- Iaac Leger, Mile Alice, Monts Legrand,
vernement pour L'insiraction publi- M. A. Pierre-Paul.
que. L' tudiant haiitien peut obtenir Avis aux sinistr6a
les dipl6mes dans les col gges de La Commission de secours aux SinistrEs
Por -au-Prince; il peut devenir m6- devant clore ses travaux et publier son
decin et avocat dans lea ecoles de rapport, ainsi que la liste des personnel
Imdecine et de droit, et il y a beau- qui ont touched A la premiere rEpartition.
Coup de professionnela sorts de ces advise le pubic que les bulletins en retard
ecoles qui peuvent soutenir la corn- devront lui 6tre resentCs pour leur ac-
paraison avec des francaii disting-is quittement jusqu au 21 Novembre courant.
de m,(ne profession. Passe ce ddlai les dits bulletinss seront
Pour ce qui regarded sa condition considers comme nuls pour ce qui a trait
financier, Haiti peut soutenir la corn- A la premiere repartition.
paraison avec la majority des pays de La Commission avise egalement les in
I'Amerique du Centre et du Sud. Ss tresses que toutes les reclamations qui
titres de 6 ",,, valant au pair lui sons adressees sont renvoyes A la fin de
francs, dmis d'aborl & 400 francs, lui sot p re partition.
sont c6t6s actuellement 400 francs Port-ar-mi re r epatition.8
la Bourse de Paris. Qaoi qu'on puimse Pta ine, le 7 e re
dire de contraire, Hliiti a toujours Le Prident, LeSecrdtaire.
pay6 ses obligations, et aucun dtran- C RIGAUD H. VoLCY, Avocat.
ger en Hfiti ne peut honnetement Service fIan6bre
dire qu'il a prdu d 'argent dans Le Superieur de 'lInstitution Saint-Louis
sea affairs avec e gouverement.de Gozague ahonner d'inviter les an-
Haiti a toujours 6t6 une bonne chose e 'i
pour eux et chaque fois qu'its disent ces ves et l ams de Iabliement,
o u a 'e A assisted au service solennel qui sera
du mal du pay., c'est pour loigner chant dans la Chapelle de I'Institution, le
les autres, pour avoir tout le gteau sanmedi i4 courant, A 7 heures tr6 prdci-
pour eux seuls. ses do martin MD u It reC de IAme du


RUN SE GNEMENTS
MATZO ROLOGIQU E
C:0 eosbrvatt wire
DU
SIMINAIRE COLLEGE St-0-ARTIAL


JEU'D 12 NO'EMaRE
Baromttre A midi
Temp6rature.ninimum


762, 5 '"0
22. 6


-maximum 32. o
Moyenne diurne de la temperature 26.5
Ciel nuageux toute la journee.
Le barometre baisse un peu.
J. SCHERER
Remercieme ats
Le Supr!erur et les Pares do SEminaire
College Saint-Martial out l'honneur d'of
frir eurs plus sinceres remerctments aux
sombreux amis et anciens E16ves qui out
donnE au cher Ptre Saint-Clair le t6moi-
gnage de leur inalterable attachment, A
[occasion de ses funerailles. Ils en conser-
veront le meilleur souvenir et ce sera pour
eux un nouveau stimulant d e s dvouer
A leur cavre qui fat cell de toute la vie
do cher dEfunt.

Arrivages
Ce matio est entrE le steamer "Ferdinand
de Leeps avec les passages suivant ve-
mant de:


cher Frere Pierre-Edouard.
Magnfsques panamas
Pour hommes et pour dames viennent
d'arriver par le dernier steamer frangais.
Dep6t, chez M'le LtoNIDo SOLAGE, 22, rue
des Fronts Fats.
Vol nocturne
Dans la nuit du 9 au to du courant, un
voleur a enleve chez Mr Emmanuel Pierre-
Louis, 73, rue Egalite, les objets suivants :
Une chemise portant une garniture de
boutons, or; one pair de boutons de
manchettes, or, et marquee sous le plas-
tron de la lettre E. : deux complete blancs;
des souliers, une paire de lunettes de la
mason A. de Matteis & Co ; un petit
cercle en fer attache a une chidne du me-
me metal relieve avec de la ficelle rouge,
contenant deux clefs, don't I'une porte le
No 48 du compartment du coffre C de la
Banque Nationale d'Elaiti. Avis en est
donned au Bureau Central de la Police, aux
orfevres et aux bijoutiers.
Une recompense est promise A celui qui
iui fera retrouver tout on parties de ces ob-
lets.
Le Gal V. Leconte, A J6r6me.
De notre agent:
Ce fat avec une grande joie que nous
avons eu, chez nous, le sympathique Minis-
tre de I'lntirieur, le gnenral V. Leconte.
Durant son sEjour ci. il a etE I objet de
toute notre admiration. L'actif Ge&nral
Merceron, comn*andant de cet Arrondis-
sment, don't le gandes qualities sont
connues de tons, a deployed touted son acti-
I vt et a mis tome ta slarcrid A recevoir
digneament I'hoorable Secrtair d'Bst


qui ne respire que la paix et rien que la
paix.
Le Gal Leconte est part satisfait de la
ville qui a et et s-ra toujours tris sin-
cerement divouie au Gjavernement.
NMorologie
Nous avons recu une depCchz. annon-
Cant it mort A J&remie,d'une desrespecta-
bilit6s de la ville: M"'* HENRY VILLEDROUIN,
don't les funerailles ont eu liiu hier, au mi-
lieu d une aftf ience considerable.
Condo!lances aux families Vi!ldrouin.
Lavaud, Sansaricq, Laforest et A tous les
autres parents de la regrett6e defante.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
Audience du jeudi 12 'Iwembre 199o
IL est dix heures et demise. Le Tribn.mi
sous la prssidence de Mr le Vice-PrCsi-
dent Ermst Bonhomme, pr.nd siege et
Intend les atfaires suivantes :
-Les consorts D.slages Jean-Louis,
centre Victorine Blamblin.
Le Rapporteur, M le juge Jre&mie, don-
ne lecturee de son rapport.
Le Ministcre Public, M. Luc Dominique,
conclut au rejet du pourvoi.
-Thomas Dannel centre E:'z L'zaire.
Le juge Jermie, Ripporteur, lit son
rapport.
M* Arrault jeune, pour la deftndertsse,
est entendu en ses observations.
Le Ministere Public, Mr Luc Domini-
que, conclut A la cassation du jugement
denonc6 sur le rer moyen du pourvoi.
-M* Rigal, demandeur en suspicion
lIgitime centre le Tribunal de Commerce
de Jirmmie.
Apr.e la lecture du rapport pr6senti par
le juge C. Dejean, le Ministere Public,
Mr Luc Dominique, conclut A l'irreceva-
bilit6 de la demand en suspicion.
Plus rien le siege est levi.
Tribunal Civil
Audienee civil ordinaire., du jeudi 12
.,ovembre 10o8.
Le Tribunal prend siege A dix hcures
du martin, sous la pr6sidence do juge-
Doyen F. Jh Dupont Day, assist e M.
A. Montas, Substitut du Commissaire du
Gouvernement, ont rendu les jugements
suivants :
i- Celui qui renvoie les 6poux
Thomas Jardine devant I'officier de l'Etat
civil de cette ville pour pronancer leur di-
vorce.
2.-Celuii qui entrine le rapport des
experts des succession et communaut6 de
feu Alfred Badere.
Affaires entam6es, continuation renvoyee
i jeudi prochain.
II s'agit d'une obligation hypothicaire
souscrite en 1896 par Pierre et Petion
Faubert A Lorina Pinchino. C'est une at-
faire qui a ddja rc u plusieurs jugements
ainsi qu'arret.
Les Faub:rt declarent A la dame Lorina
Pinchino qu'lls ne sont pas responsables
de l'obligation hypothicaire, et que c'est
aux hCritiers de Mme Vve Pierre Faubert
qu'elle doive s'adresser.
Lorina Picchino contest auo Faubert
ce raisonnemmnt. Les Faubert,'par I'organe
de M* Solon M6nos a Ct6 entendu en la
lecture de ses conclusions ainsi que M* C.
Benoit ea les siennes pour Lorina Pinchi-
no.
o Le Minist6re Public demand les dos-
siers en communication afin qu'l puis-
se donner ses conclusions par ecrit. Le Tri-
bunal a falt droit a sa demand et renvoie
la continuation de l'afaire A jeudi pro:-
hatin.
3.-- C est l'affaire des Biamby centre
Cycidise Boudet.
Voili une affdre qui date encore de
longmps : i s'agit en c moment dm


frais pour des ob-ets laistes am
Cycleise Boudet, que I 's Biamby t
clament.
Le grind procedurier Raymnaj
est en cause et tient coAte que coil
resultat comp'*-, car cette atai,
fois que M* Raymonden rvclame Is
rite au r6le provoque desires d Is
Enfin elle a 6tC entendae en la
ses conclusions pour les Biambv ai
M J. B. W. Francis en lesa .i
Cycleise Boudt ; contain iouion
leudi prochain.
Le siege est levd.
a La NouveUl Rorue
Voici le sommare du No d'
.a paru l'ImprieAneAmblard:
Haitienne prerde ( suite et fi)
collaboratears de la Revue ; -
Luc Grenard ; Sonnet morose, pe
racing Vaval ;- Heures intimes, pe
moclts Vieux ;- La Femme as poel
vue social et economique ( sai)
Ltgit me.
8 ;ppliques au Gouver,
Par I'aviso de guerre haltien Nord
esc arrive, en me.ne temps que le
tre d: l'In:rieur, Mr Fleury Sarne
d6put de la ville de Jer4mie, qui a--
t6 deux suppliques au President delais
blique.
Le deputh Sanon dans one asidim
special, a et6 recu hier par Son Bad
lence le G'neral Nord qui a pris
naissance de c s supplies de la .pi
tion de Jrt6mie, suppliques qui om l
favorab'cmnent accueilles.
Si nos informations sont exactus,
git de l'invasion syrienne et de li
tion d'une rue A Jermie.
Le depute Sinon report i
ayant accompli sa mission avec M
telligence.
L'U line do 'Eolai
eleotrique
D" L'.Abelle Jacmul) :
Jeudi 5 du courant, Mr Justia
Administrateur principal des a-am
cet Arrondissement, charge do smevl
manial, a Etc mis, au nom da o
meant, en possession de l'Usine
par les ingEnieurs Carie et
assists du Commissaire do
ment Catulle St-Jean, duCo
la Place et du Juge de Paix.
Les cells ont etC apposes et ua
de place dans l'etab!issement pour k
veillance.
L'assistance a battu les maims
drapeau haitien a ete hissE A I'eat
cipale.
L'Usine electrique pent rendre de
services an Pays. Que nos Gou
y pensent.
La population serait heureuse
etablissement qui a coated tant d
peuple, puisse reprendre cona
fonctionnement.



Trois ntoairs
PAR
d'audaoieux
NOTRE ENQUt

Las nmrrvasws
Chet k netaire CA, 9
Nors soames chez le US
Miller qui nos dit, eS seo
avec uun lg or ie :
Bxcases mon iade qul dM
Besses...








,raerview jai continue. ? qe cest Ernest Faublas qui lui a dit dc
oauours.l'nimterew,rin encore Iaccompagncr chez un notaire pour or.:i-
I ;i si c'est ndcesusre poor die on argent. Jai accord une in lfl,.: 1-
eIactement nos ecteurs. ce voulue la confidence qui ven i 1d-
prend alto le MATrm,parcourt m'etre faiic.
Squelques lines et nous dit, Faublas m&conte,,t de 'insucces d 1' f
enartme assurance : a Les no- fire auprke du S'-,at .ur Canal, s'e npor-
ki ne soot ni comlaisants ni n n- te et me dit : E; -,e que ce sd. eur
SII y a trei peu denotatres qui peut avoir la pr:tention de connaitre tout le
b fds chez eux. Personnellement monde en p!aine ?
ent refuse d'en avoir des) ( A domain .
a 0 mnoi; ma mason n';ant pas A -'..._
di de remarquer que les intir6ts fnllO P
i e peuvent tre expos6s sar u11 1 ll
France le notair fot des
tcfiads i als a ta comam.
*l comme omantaires, tndis Derni6res D6p6ohes
e fe aisons que proposer des
D e us qui dissent avoir des foods A --
P PARI Ii.- Les- fundrailles de M. Vic-
utoais d'abard refuser I'lnterview, torien Sa'rou, le cilebre auteur dramati-
qm j'ai pense que I'instroction lque franqis ont eu lieu aujourd'hui.
re secrete ; mais vous insisted BERLIN Ii. Les conmentaires de la
en vousappuyantsur vos ob!iga- press allemande sur la s6ance d'hier au
nnelles, que j'accepte A r6pon- Reich-tag donnent une idWe de 1'effet que
iuears, mes auties confreres I'ont le discours du chancelier Bulow a produit
l ois vous dire, en passant, que le sur le pays
do Gouverneme it a pensh Les commentaires sont plut6t frvorablcs
Ioi. au chancelier, et, le; journaux xpri-nent
e porvons nous empecher de sou- I'espoir que I'opinion publiquc finira par
se c iln t r.
'M M.11ry continue: mon oluJe Le Vorwv.rts ", I'orgmin des socialis-
dans I'affaire pour une valeur de ts d&niocratts resume ainsi les ddbats :
llit six cents gourdes (P. 4 6oo ) Qu'aurait-on pu fire ? Tout. Qu'est-
C stes p is4s en fiveur de cin ce qiii a ,td fait ? Rien. Ainsi qu'on le
don't je tais les noms ; price que voit les conmmentairts de ce journal sont
Sdo notaire ne doivent pas sor- tre~ laconiques.
Sl'etde. I Li Gazette de Voss dit que c'est
a dcouv rt le pot aux roses ? une chose navrante que de voir tous les
j avoir pass& le premier acte, parties attaquer l'empereur et aucune
renseignements des personnel voi s'6!ever pour le d6tendre
la plane, de meme de ceuxl II ajoute : Qui nous garantit que
artois pour savoir quelle est la 1'empcreur tiendra sa promesse de montrer
A Goureaud et i marin. plus de reserve dans ses conversations et
se mardi 3 novembre, de pendant combien de temps le tiendra-t-il ?
I ai rencontr6 le S6oateur ILe ton des autres journaux est mod&er
Squi j'ai fait la me ue demand. et conciliant.
de Marins, fit le Sena:eur, va- D-puis la foundation de l'empire d'Alle-
que celles de 'Goureaud, sur- magne, jamais on n'avait vu une scene
le cyclone. aussi dramatique que ,celle d'hier au
dreandac, en outre, le chidfre de la Reicmstag don't ks membres s'tcaient
W I'on voulait avoir. reunis en une sorte de iury pour juger
f cents gourdes lui ai-je dit. t'empereur et son chancelier. Jamaii jus-
mi i fire I'afftire par un parent qu'ici on n'avait vu le souverain actuel ou
Iladsateur Canal. un de ses predicesseurs ctre persoinelle-
e a de mon entretien avec le meant l'objet de ddbits publics au Parle-
;Ernest Faublas Gaucher, accom- ment, miis, hier, tous les ptris revenJi-
I monsieur qui se dit 6tre Jo- quaint le droit de critiquir I'empereur ct
m' a present une piCce passe toute tentative pour les en empacher au-;
de Me Lechiud, avec plan d'ar- rait etc inutile. "
des par I'arpenteur Damens Liau- LA HAYE. Le Vaderland pcb'ie un
f toot n6ait pareil aux six autres extrait des m.moires d'un d plomire don't
lesquelles j'avais d]a, travail- ii ne d-nne pas le no:l et dans lesquels
([atCet I'acte de vente faith en fa- il est dit que pendant Ii gcierre russo-j-
SUlysse Noel. Apres examen, ponaise, Ilempereur Gui!lau.e dcrivit 1 1
me dit : je vous rendrai r6- reine Wilhelmine un- lettre la I mn.;uit
coanais toutes les terres de Gou- de l'occupation des ports h'>llandais, si la
M ls habitants. Hollande ne se mentait pas imn'ndate
ain, jeudi, revenue de la ment en eat de d-feise c )ntr I'Ang'e
iannonCI qee personne nepor- terre.
'Uysse Noat i Goureda. Je COPSNGUE I .-- 0 i a des raison de
quer que I'individe est ici croire que le corps de I'exp!oraeur Andrie
prtsnterais, s'il le desi- qui en I897 tenta d'ateindre le p'6e nord,
en balloon, a 6tW rt-ouv6 sur lei c6tes du
quelques moments apres, Labrador .
est mis am courant det PARS L'automob le Club" de Fran-
ISmateur Canal. II va chercher ce a dUcid aujourd hli que li grande
Svec lequel nous devons, nous 6p.euve in:rontionale de r909 sera t cou-
Sicer trouver le s6nateur au ma- rue A ArgLrs.
lieu do rendez-vous. BErLIN 12 La r union d'auioutd'hui
Mr Faublas s'csquive, A la A Berlin du comity des Affaires Etrang res
Otesous pr6ex'e qu'il ne vent du BundesrAth on conseil fIdera est are;
Iper Me Fournier. La prse"nta commetnae, I'oin:o. p.blique esc pie C
Kt11. le snatcur ne connait pa~ ctte measure a pour but de ditscuter 1 ac-
.t aoti-ci ne connatte pas, non lion A prendre en vre d empiher l'empe-
enr .. rear Pde poursutivre une politique 6trangere i
Stars louche. Mas on indpendante. On croit que cetea r6onion ,i
atu Ulye Joseph a'avone a en i A liostigation de la Barviere doot


' prince regent est exasperd de la faonu
d ,v- I'empereur di1ige 'a ro i ique de
1 .--pire ct la livre A la press ttrangere.
T'RVISE 12.- L'e a d i grand duc de
.' xembourg ist tries critique.
SPA 12.- Une vide'nte tcousse sisnm'-
que d'une dL rtc de tir i seconres a it
resscntie ici. c,- -ati,, A 9 hurts /a2. La
secousse &iai t ccompagr d'un :rd gron-
dument
BERLIN 12. Un b,1 on mill Iare are-
tiand mnon' p.ar deLx officers est tombW
dans la mtr Biltique press de Wol'en, les
d-ux officers ont e&6 sauvs.
PARIS Rente : 96 So.
Le President de la RMpublique reoat au-
jourd'hui M. Lasovary, minis're de Ron-
manie A Paris qui lui remit ses lettres de
creance
Hier la Chambre apres avoir entendu le
discours de M. Castillard, rapporteur en
faveur du maintien de la peine de mort et
celui de M. Briand combattant le project,
renvoya la suite de la discussion A mercredi
prochin. Dins si seance'de ce matin,'elle
terminal le vote du budget des Beauc Arts
et ct commcnca celui du commerce qu'el-
le continue cet apres-midi-

'A Vendre
Un tei'ain de 40 pieds de fatade sur
120 de profondeur dependant de la
lpropridt! Jules Mege A Bolos.
Pour les conditions, s'adresser A Mr
A. Moliere, Magasin S. M. Pierre.
Port-au-Prince, 12 Novembre 1908

Cordonue-ie Nouvelle
Cordonnerie Nouvelle


G. a. PETOI
-143,OGRAN D'RUE, 143
PORT-AU-PAINCE
CHAUSSURBS ZN rOU9 OM3XaM
UM D*P6T, POUR LA VUnTe
m N GROS T DrTAIL.
Ex6cut.on prompted des
comrrnmr n^ea, tant ci qu'en
Province.
Formes & honimes ; 61B.lntes t ra-
tionnelles.
Chaussures de lames ( Dersire mo-
de ei Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
n6es avec des Peaaz de toules nuances
d'uce selection et durAe irrprpocha-
bles, a d3s prit avantageax.
Cirages, pAtes et liquids
Po*" chansumre d toes" ausned.


SmaOez plusd pain!
S'ji n'estfaitavec la "Pillsbury's
Best."
La meilleure farine du monde
Celle qui donne le meilleur pain
Qui produit le plus de pain
Le pain le plus blanc
Le pain le plus leger.
Pour tousrenseiganementa s'a-
dreaser A :
Ernest Castera
epr6sentant de la PILLSU -Y's WASH-
3uCRN FLvUR MIL; C M3INNAPOLUS
MILs


'Hambur AmBr Li

~e steamer PRaSIDlrNT ", Venant
de St-Thomas, San-Joan do Porto-Ri-
o, Ponce, Macoria, Santo-Domfigo,
Az.,a, Jacmel, Cayes et Jer6mie, sra
ici samedi matin le 14 courant.
It repartira samedi apr6s-midi pour
Kingston, Cayes, Jacmel, Sto-Domin-
go, Macoris, Ponce, Mayaguez, San-
Juan de Porto-Rico ot St-Thomas.
Port-au-Prince, 9 Novembre 198.
G. KEITEL & 0C, Actas.


M' C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis A as bienveillante clen-
tele que sa maison No,7, Rae Traver-
siere eat toujours bien pourvue d'une
vari6t6 d'6toffes de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALITY SUPRRIIURs. COUPR *L*AANTu
TRAVAIL SOIGNt ExiCUTION PROMPTE-
Prix tri rduitU I

Francisco DESUSE
Fabricant deochaussures
La Manufacture a toujours on d6p6t
un grand stock, pour la vented ne
gros et en detail, de chaussuree eo
tous genres pour
HONMm, FUMMus, ENrAW
Les commander des compnargants
de l'int6rieur pouront 6troe *"exutde
dans one semaine a pea press.
23, Rue des Fronts-Forts, 93
PORT-AU-PRamC ( (AMr )
.li-- --~ --im


H6tel Bellevue
Le mieux situ6, le plus con-
fortable.- Champ-do-Mars.-
Cuisine renomm6e.- Vue sur la mer-

A. de Matt6if & Co
Maison fonde en 1888.


Derniers arliclcp repS

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougere Royal; Par-
rum Iddal; Savon. Poudre; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trbs 61lgants.
Parfum renomm6 Astris; Lotion, Wri.
'opherou,.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
A renterie do luz, Bibelo
UousUquaires, Brosses. Pipes. fm
igarettes, Cravate, MarNie de
touts quality.
La Maison a toujours un and a&
sortiment de BfJowrto, d'Ap-perfw,
de DiMsams, A la dispolstion do pbIbl
en q6n6ral et A Ia port6e do tootes
les bourses.
Atolers d'Rorlogerieo t do
Bajouterie: Gruansr, Confotio
sur commander.
SAcal d ,i or 6 9wed ms"-
diMMt w pier --prim w A d 4i er-_
ACfAT D*CAiL- i3 erfaw
1115 omeptmAel


2__









D'U 4JfI


De 1A t'): i)O'
PAR %Vl~.:L( ir
OvrIage '
el'uu.stril I i
En voorle clicz~
AI'Mei de Vt'ri. ; ch,-~z'--".*. i


I C W-.-0V c ~ z.~
liaison F. iPhV'
195 GRAND'RT,:6 195
Dirngda paLv

L. .4," OL 0-41


thropiquc ds esi'-A -':P
Vient d.' o. .,.o:
to, cheeviote :ou
de crir.ti
4.e giluLt, de il, -t..~,
tu'ate Le.z~it&








LaLa abi '1


ila"i-


MANUE...


Ir Justin


`-'*

i
'I


J rules


I ~e!Ic th


Pescay


S,-A toitie


JLell &AC fae


des


)USTRIELS
)USTRIELS


Lellel


& Co


__


D'HISTOIRE


JULIEN FLORUS
An i~u Sevt' ,,- N- )(;,Corpagnie
d uti't itr.,4X.('iAh,!iri~? ( Lo?'ielil
A ial .1, dit publiC
I Ua I x .'c F1BGE, Et (VA~A
.m v d*e() d coflre
IA -. t. *' h~o'i:r conditions
It 1, 1 i,- ion No 19


.Viu Vlca.i'hie cri!
FABiClAA7 sOt DE C11AUSSURES
D. FERRARI
A 1'honincur d'annoncer A sos nom-
Licrux clien's do Ia Capitale et do Ia
p't ovi .-ce q u'ilvient deose transfdrer de
id 6.e( (ze.n1-roults-Eorts, aveC son mime
stucj 1- dc; chaussures, d Za Grand'Rxe
au N' 153 avec Finscription ci-dessus.
s roit toujours servis
dar-est--
Si- j.. q5 A e.co:r~pte sur h,
z- publicc I---s M-
~-'I 'y \t')uiOt., dofai-
--.- a dlo~izile.


TANNERIE CONTI
De


ENTALE


Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEALX DE VINGT-QUATRE (24)COULISU.
Vente des chaussures : Cavreau-glac6, Vernit st
leurs, pour fomrnmes, Da-ies et Enfants.
( BOUTONN, ELASTIQUs Ir LAC )
Ei !Ijros et en d6tail pour toute laR6


GRAND


PRIX


HOURS COnCeItN


buiulit Ics U.i ues :I '. aIit rtili le, luS1.u tiipori i.tc de-~&'s 11fl- Utrids .;L.(pid
3 )i I ihii hj'Illt.A'i l!11.. ItI.-, d!&i le 'c *. Ii~tno.r miao ri~ en tiotre
IJatvs po [llw t I r A VAP'EUR, .U-
a 'lkt5 I UCOM! T I-T-. 'il1'S.


i, r i.r ch C.


\..4 *J ~


sylva-i.


I I


Mic.. /
J mI eIa& Co
@2' I .dt ic f;1CI j,,1
'1 1, ti. ih~
I'i,:~ ; James Leffel & C


N101 ~ iU1. SYLVAEN -4.,_ I JX :t"*a g 10S ))I1()1oI!7 nd cannc de
all.AaciiLj ,Cr~ el dc to,!S!I1i, deiit ~@2A~ r t mules,
des chevouix ou des bwufs et iWo I .1,3' ?II" 5')a "; I') IIIo!,I Ptis tle cantire
par heure, de mti ne qut I c flf-)Uh :ci '[j toute~ I~ di mtnsions de la
Fabrique D. F. Sutherland El'as-1Tiiis dontu ii est le seul agent
pour Haiti. 0
a articles 8o011 livricts '. Ntw Yo k A 1iN1rUeyot -ii ,:;iss& .
?riire adi~esser touto~-; (jeja t\I1ll 0' "Oil"'Ie'(lle iltairs ',t loutes commiP n leg
au dit Agent.


LE MELLLEUR VIN ROUGE

Six gfouirdes le gallon, Chez G. CORDASCO.
134 Grand Rue


Rhum Barbaneourt
MJ~c<~~r Jor, Iecntio?. h-nor.ble, M-embre du Jury, #Grd
rrix, Ho:.- ccrncour-: dans toutes les Expositions depubs
1 :-K1i jiZ 1 :,q !97. ( Ancien et Nouveau Continents)
YjL-daun O ,TVcuve BARE3ANCOURT, seule ddP
iairve 4i. Id Iii11iX fhum -arbancourt et soul. prep
1:11!* 4'-. ,j Ini S 'ii otit fait olbtenir an Rhuri Barbaq
caur-t I:s insTilts for de, LoaLs 1 4s 1,xpositions, a pnf lam
i'1s I. 'I I L I SV& Illari, else Licid e i la mdmehalle, sise T.O
des CG6nars, A hI lisprsition de sa nomrbreuse clifi
uIoli tS co'ii-.1l lc setll orit cxcCciitIcs avoc le mmt3 soin qusi
L; [.;-.sc.


Chapeaux!I
Ch-apeaux i


Chapeaux I!
PAILLE DR PORTO-RICO
ACCOUREZ CHFZ

HSRi SAN MILLAN
Le (-boiie'Jr artir;m. qUi viant avec le
e-Or~illih t, t lo :Ii lu--lite re8miarquable,
MQ. JA,',m TC.0,71 rk nstlt, e -;ue
MM3ZAQUE DE CHAPEAUX
PTAUfi (iEFFRARP,
Saloim do Cai?,ts 4.A r.-
PoaWr taes It: gob." et pon: routes
k.. barse i.


A L'LEIUGM


OORDONN


CnAUSSUIWS U'M
Promptitude et mob 00
doe tant ici que profIS..
Chaussurel do DMe# DOW
vailtopjours tout os q04l 7S6
Former sm6rica SI t'
Messieurs ; 6IdpnWs @1 e
Pour Iea ents L1 6
Travail uoISOU
des paix do4

Alrsaoe dosg" 4


DINERS-LUNONSO


4nstallation mode,,, es cofrlorkhe. Pewmr ams. -
d~uc4 r igiur. Los TYGIPeamwG dfrfWS doneruma r -""ho
PROPRItTt SPACIKUSE, S'OUVRANT SUR DEZU URU
PROMENADES JARD13NS
Sals. de ro e.ption-Pi&"e.- -Gm hp~.,.
Sornoeries e ootriqu

Tae t do is 7 AT 8 hired u gar


H -A UT BELLEVU'
Face du Ch&cpamY--Mwr
POC R T-.AT-PRINCE (HAITI)
1Wl" l'rmnnce ALFRED, directriee
APPARTEMENTS POUR FAMILLE


; 4, I k-
110111I)i (us -- clientMe qUe la


j f