<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00476
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 12, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00476

Full Text



PORT-AU-PRINCE ( HAj) Jeud, 12 Novembre 1908


j


QUOTIDIAN
|i---:II*- --I-------- .....- -
.4Abonnements: Dna lU O 5 I
Uw TMonr. G. 00 NU15
P ORt-AU-PRINo D 5.00 Ca1650t agloir,
DPARTEMENTS Un Moas. .. c 2.20 ILea abonnements parent da io et da is de chaqe
S G Tiaos Mois 6.00 REDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payabls d'avauc
r RANGER........ Tloss Mols. 8.00 45, a oz, 45. --rfrm isamour on o am msp re

Pour tout oe qui oncemrn l'"Ar"mi"trItration du Journal, 'adresser A Monsieur Arthur ISIDORZ, 45, RUE Ro oSe Bo39.8401


Quellue et la

Quelques types


JACQUES BONmIOMMx
( Fin)
Ms prise de contact av
dela vie, Jacques Bont
ue-li a voir ses d6si
Ss6nervait devant l'indil
Habitue A voir les obstacle
fmr sa route par des main
ilse rebu'ait a It n
SIgnorant des roueries,
Sent a rould a par se!
Ivoyait avec humeur ses
ndes le ld6passer ; des
[L qui, a l'ecole, dtaieitt a la
hitaent haut la main dans
l'existence. Et sa vanity
crMellment ; son coaur saig
i done ectit que seuls les c:
hits sees devaient r6ussir
lens saus scruples tenai
dId pav6 :'tait le renvers
Mide., lui a qui on ava
Su qtand on est bien tra
nt, veilueux, on a dr(
place Dans son ame
ORit a trouver que le
M31 fait, et il r6vait d'un
,d'une humaiit6supri
failu faire come leas
minder, muis cola I
Soulu quo Id'ile de
SlPi a sn 6tme obli
i s'enfermalt dans oan
P d6daigneanz; m
iH ie pouvait se pams
Sartres....
ii n'avAit a que d
8 avec le prochain
element, de pase-te
artistiques, polit
Maint nant il comm
Sentourage sous un toi
lU ai semblait vivre dan
depuia q'il avai
d'Iatdret A ddbAtm.
'ineOxacUtudde d
promMMea lui fal


m illI ual OII est faci!e de reconnaitre dans Jac- Tf o,
e il l m P l2In f ques Bonhomme le fils de famille fran- il F i\ hi a
9iis, hdritant d'une situation toute sa lW
faite, qu'il n'a pu conserver faute d'une
education approprieo. Nous allons prd- Tribunal de Cassation
esquiss6s par un maitre senter maintenant son pend nt anglais, SECTIN CRIMNELLE
a l'alne de sa family et qui rdpond SECTON CRIMNELLE
Sla situation de : Audince du Mercrdi, 1 '?,inembre iyoS
II A dix heures et demise le Tribunal a
perdre I El le* bavardages a c6td de la pris siege sous la prisidence de I'honora-
question I Et I'indhcision Lui-m6me MILORD ble jnge F. Baron et prononce l'ar-
gaspillait son propre temps, par I'ha- ret qui ordoine que le dossier de I'af-
vec les bitude acquise d far niente qui le re- Milord a requ une education qui rap- fire de la dame Vv Daverne Geddon
homme, prenait malgre lui. pelle cell de Jacques Bonbomme, mais centre le prevent Ostion Alerre soit re-
irs sa- Lire son journal, voir les nouveau- sa fortune est plus grande et mleou toured au Ministere public pour avoir ses
Tfrence tes, prendre I'apdritif, etaient toujours assise.E-i sa quality d'aln de la famille conclusions dfinitives sur e fond.
es apla- pour lui des besoins primordiaux, aus- il a h4rilt du ChAteau et du Domaine Puis entend les affaires de :
Is pro- si n6cessaires que de manger et boire. intact; ainsi, ii peut continue le m me H y A c
oindre En rdsum6, dans arrangement de sa train de vie que son pbre, et cela eat Henry Alen centre 1.a euve Mn-
il teait vie, le chapitre des ddpenses tenait la ainsi de g6ndralions en g6n6ratioas. as Dupuy.
s con- prernire plaC;ceclle les recettes, la C'est IA ula grand contrast avec Jacques Affaire "rnvoye A 1'audience dc mer-
secoi-de. Et sa vigueur qu'il avait B nhornm, qui, lui aussi, compete sur crledi prochain.
anciens perdue par I'absence d'efforts physique., I'avis familial pour vivre, mais don't Thdard David. derninleur en rcou-
paniers p.ir le surmenigd et le regime anti-hy- I'hdritage, partagd entire t+ u lea enfants action centre le Tribunal correctionnel
queue, gienique c e L'ecole Id chaqua gldaratjon va en s'4mettant t d'Aquin.
la lut- S'il pouvait vivoter, c'6tait en gran- filit par dispaaltfre. Mrle Ijuge Baron, rappotteur, lit .on
s.uf- de pat tie gile ; i la lot de sa ferned, et Par la force des choses, Ja':qiues Bon- report.
nait.... ilen etait maintenant profontdment hu- hommeest moitii tr.vailleur, moitia rel- Me Constantin Benoit, pour le dem.n-
an re, milid. Ei casi d divertissainni, il se tier. MolAr,l 1i,astgrtnl seigneur et dd- deur est entendu en sts observations.
dans la sentait saus force ; et malheureusement test todt c qui est mesqui.i. II v a des L.e Miniscre Public, Mr Elie Ctriel,
il n' avait pas toujours communion mniliersde Jacques B.nhomme n France Conclut A ce que les moycn, de la r.u'sa-
ent le d'idees entire les 6poux, boit sir le gen- ii n'y a que qladlques lords en Angle- tnonsoient communiqus aux Juges du Tri-
sement re de vie a merer, soit sur I'bducation terre. bunal d Aquin.
tit fait des enfants, ou meme sur les amuse- Milord a reu une education aristo-e t
anquil- ments, sur les simlles sujets de con- critique distingue et une iilsruction Ftr d la mail
oit a la versation. sup4rieure ; ila aussi heaucoup voyage. La malle pourPr,-de-Paix, Cap-llirien,
rtune, 11 croyait sentir qu'elle lui en voulait I a invent6 lea baini de mer ; pendant Pto-Paata, Pio-Rico, Sc-Thomas, Guade-
Smon- de sea iaisuce6s. Et puis, elle n'avait j:- la season il est a Lo re ; en autom'se, loupe, Martinique ct 1 Europe, par le s/s
ie so mais remplac6 sa mere comnoe conti- ii ch ase, et Nice re.ait l- visited ea hi- Ferdinand de Lesseps *, sera fermre de-
rieure! date indulgnte I 11 6tait oblig6 da ver. Mis it n'soublie pas la tre d'ot it main jd d courant, A midi pricis.
autres, as'avouer qu il avait plut6t etd 6duqay tire s revus s ; elle a si large part. Port-ao-Prince, t no0'embre 1908
u- poor vi re 6ternellementdanssa family I ae pa perd Tribunal Oivil
ane- Ique pour fonder un nouveau foyer. LaA II ni dddagnei pasdoa'ccuperde bonTi
d do emme, desou c6t, eprerat so en- nas e st son re$ figure avanta- AudinecLaridua dintre e rdit owhre Pdo
I bole- fans a son maria. I so sentalt un eu peosmneet eon t6t des lers d souslp- L. tribunal pmred sige A dis shares do
alhe.- seul ; il avait soif d'afftclion, et ii san tions I con lescend m6me i s'occuper martin, soas la prddence do Joag D. Ma-
sr de flait de biea peu qu il noe l cherchit des afaires publiques, et quelquefols, gnan a iCoe Momeur A. Thibeolu
nWimporte oi !... ilm se rend au P tremmnt doalt II faith par- subitut do Commitsaire do Goovcns-
s rap- Le voili mort mlintenint. Qielle tie de droit... met et a rendu les jgements suivants :
Srap- trace'a-t-il laissde de son passage icil Milu rest des'ir- a vivre et d mou- rt Celi qui dChre nulle I'oppositioa
amps : baa ? It u'a pouss6 la roue d'aucua rir comme son pare et son grand p6re. faite I Banque sur les quatorze itres
iquoes, progr6, maiis dans son imagination, il II reprdsente la souche familial et le roses, de la DeIts Insrieure consolidde,
lengit a construct .une hmanit6 milleure. traditions de sa race. S'il et doud de propnt:6 de Dominico Bombace qui lea
at au- II s'est beaucoup iudigne centre les moins d' nergie que sei cadets et s'il p de par un jaste titre, depous lear
s un abuse, mAie u 'en a ddtruit aucun. Son ouvre I'avonir mosuns qu'ea i, U a au 6mision, laquelle opposition a 6t fai
t deos rve d'idSal no s'est pas rdalis6 el it movrs sur Jacques B~nhamme I'avan par les heriter Bacase Larrieux sur les
In'a m6me pal trouad lbe onh4 e... tage doe 141er, on son Cblteaaut on son diu tltr, ec les condauoe asx ddes.
j s I'"l sAon dernior jIur il a voala Domaino des traoeo de son passage st s* Celo ei adat la demaode o a di-
i avoirI Luner, ot ea de a l obtene I doe l itlao stabilitd de Mfailleo. vorc de la am Cicilia Jnmo.e Davis








Glason dpouse do seatr Joseph Benjamin, Avis aux sinistr6s
ordoons aux parties de plaider au fond. La Commission de secours aux Sinistrds
Puis entmed les affaures suivanes : devant clore ses travaux Lt publier son
1* Demande de partage des succession rapport, ainsi quo l llite dts personnel
et communautd de feu MerovE Armao., qui ont touchd i la premiere repartition,
entre les ayants-droit. advise le public que les bulletins en retard
Me Ganthier,pour les enfan s du de CmjU, dcvron: Jui there prsenets pour leur ac-
a donned lecture de s.s conclusions No I. quittement lusqu an 2 Novembre courant.
Me Cdsar, pour les Cpoux Helvdrius Ma- Pass ce dai les dits bulletinss seront
iagat ainmi que d'autres hdritiers, a 6 eon- considers come nuls pour ce qui a trait
eado en les iaennes Nos 2, 3 et 4. Le Mi- i la premiere ripartition.
i.lar Pb. S centeedu.i La Commission advise galement les in
20 La P. C. S. contre HA uri Lanone. sss qu toues les rclamations qui
tsrtsses que toutts ts reclamations qui
II s'agit de rEparation causic par le ddraillc lui sont adressqes sont renvoyces a la fin de
meant de la locomotive do premier Janvier la prcmi re rp arition.
1spos ao Chruistwi Lanoue. Ponu ince l 7 Nombee 108
Me B. Maboa,poor Henri Lanoue, a tC Por -ince, 7 Novembre 1 9o8
eateodo eo ses collusion. Nos i cc 3 t Le Prdident, Le Secriaire.
Me Ethdarc en les siennes pour la P. C.S. C RIGAUD H. VOLCY, Avoat.
Noa t 04. Service f n6bre
Mais pendant que Me Mathon commen- Sup r de Institu..on Saint-Louis
gait A d~velopper ses conclusions. Le Supaneur de Institution S t-Lous
Me Ethkart, faith savoir ao Tribunal d'a- de Goozigee a 1'honneur d inviter les an-
ris le commencement de la plaidoirie de ciens !-ves et les amis de i'Cablissement,
e Mathon, qu'il se trouve devant des i assister au service solennel qui sera
Juges qui ont eu deji & donner leors opi-' chanted dans la Chapelle de I'Institution, le
onions sur des points de droit qui soum en samedi 14 courant, A 7 heures tres prici-
ce moment soulevds devant eux et qu'll ses du martin pour le repos de F'I~re du
demand en outre l'annulation des susdites cher Frere Pierre-Edouard.
conclusions. Magnifiques panamas
Les deux avocats se sont longuement Pour hommes et pour dames viennent
uayis sur cet incident. d'arriver par le dernier steamer frant uis.
Le tribunal apris avoir entenda le Mi- Dep6:, chez MeIc LtONIDE SOLAGE, 22, rue
nistire Public, a fait droit la demand des Fronts Forts.
de Me Etheart t ordonne le retrait des et
conclusions de Me Mathon.
Vu l'heure advance le sige est levee. LES OBSEQUES
Tribunal de Paix
SECTION SUD
Continuation de l'affaire Lorvana For- R6v6rend PBre Saint-Clair
tueo centre la P. C. S. M* Schcelcher --
pour la companies demand que Pierre, obsu do e Sraint Cir, ont
ilor, so disant pre do jeue Pierrils' Le obsqus d Pre Saint-Clair oni
Pierre, fasse a preute d cete t pternit ,eu touted I ampleur et route la solenniti
par des reguliers.- Mr Leon fibls VOUIUCS, malgrC le vceu qu'avait exprime
poor Lnrvana Fortunk, repousse avec vio- le cher disparu, d accorder la plus grande
lnccette demand faite par le manda-,smplicit ses funrailles. Port-au-Prince
tairede la Compagnie ct ajoue que ll'c n tenait pas. On se trouvait hier encore
nL'et prodoite que dans eI but d'terniser en face d'un deuil public. La ceremonie
Le. procs. s le ribunal, pour son difi-I' Si touchinte, si itpressionnante dans sa
I ed" is lertribunal, pr s-o'id-. sablnoble maneis'tatron, nsus mons remue ce
cation, admet cette demand et renvoic la noble manifestation, nous mond:e continuation de I'affaire A I'audience pro- O a seulement l grane famllse du
chain. Petit Seminaire qui est atteinte, mais tout
D6c6s Port-au-Prince qui se sent douloureuse-
Est more, hier,i he s do so mnt bes par la fin si prEmaturEe du





Nos condolences n sa famille. n'avait jamais refus" un salutaire counsel
Luca F al V. L ono I'nge de 18 ans, chlver ere Sait-Clair.
L'enterrement aura li eu res, rd'huie, eur n fi n ld ai nces d qui est parpris
eudi, de sa hurnes prices dl S aprus-midi avait aiss pHaiti des souvenirs imprtes-
Le .convori partir, do de.I.son .moraire, sables, ct s &tre consacre, sans teinte do
lw Avenue John Browi (ailue) No 127, nationalist A i' .ducaion de la jeunesse
V. Lecoo, Mini wtiesne, ie Iesime de ses ch rs e .ves
pour so rendre Ai I'glise Mi.ropolitaine. devenus dins la vie des amis, auxquels il


Nola Police g rale. LE CORTEGE mille.
ol noc n avait jaminais refuse on s'alutaire conisil
Gal V. Looonito doandavec tout ledEvouementd'un prEccp-
Co matin, re les huit heures, est re- nter uin'ai tr ceas d'aimer ceux quil
veau, de sa tourney dana e at Sud, e S Gal avcot aonne s prLparEs aux grades luttes
Leconte, Ministre de alntoricur t de de. lavic.
Ia Police gdnkrale. LE CORTLGIE
Vol nocture Ale nu inaire o ps'Etaien t runs let
Da olra nuit do 9 pairo de courant, un la ves de routes les Coles congrdganistes,
valeur a enlevE chez Mr Emmanuel Pierre- gle clergE an complete. les prctres do Simi-
L*ris, 73, re Maite, Is objets uivants mnairet, an tour da cadaver re do lear hero
U cheur iso portaut me garniimare de confrere. La Compagnie des Pompiters
c3cle e for attac e ande bhaton dem libresr et one foule nombreuse d asss-
m bet Ot P or, t marquemoms I le PIS- tants -Ia musiue du palais fait entendre
mt n de Ir smumE. : deo complets bLiacs; I$ ecos retentassants de ItMar cillaise
des oaliers, ue pairs de lunettes de .L mi ds aot sanglots des El16ves de I'tablis-
itnsao A. Mattdis & Co; un petit cement pleurant am6rcmrnt le ddvoud pro-
oro en ot attach bd i oune change do m- iesmeur queo l'on no reverra plus.
me mtal reliee avec de la ficelle rouge, A 4 heures la 16vee do corps so fait par
coatetaat deu clefs, dort I'une port e Mo1seigneur Pouplard, et, Ic cortege se
N* 48 du comparnment do coffre C de la met en march par los rues des Miracles,
Banque Nationale d'Halti. Avis en est ct L'Abreuvoir, pour gagner la Caithdrale.
doied aa Bureau Central de la Police, aon Les douleurs deviennent aigoes, le coour
orvres et aux bijoatiers. se d6chire d'emotion sons les accents des
Ure rdcompense est promise a celui qul marches founbres qu'ezecute la musique do
is 6rs tpor Tr toat on parties de ces ob- ,plis oqu'dmirt tanttan le Ptre Saint-Clair.
js. oLa mqe du Smlinare doat il tait le


divouh professeur ne joue pas ; en si-
gnc de profonde dou'eur ; les musicians
tiennent leur instrument en main et par-
tent 'le crepe au bras. I es couronnes sont
nombreuses, de toute beauty, fites de
fleuis naurelles.
L'Egliseest coambl: Tous les pretres des
Cnmmunts voisires viennent rendre un
dernier hlommagc leur confr6re qu'ils vont
remettre ila tcrre. La colonie fran;Aise est
au grand complete. Plusieurs repr6sentants
du Corps diplomatiquesont dans I'encein'e.
S. E. le President de la R6publique est
reprCsentt par le minis're des (rites, Mr
Louis Barno et par des officers de sa mai-
son militaie. Mgr Pichon est A son si6ge.
Les hymnes liturgiques sontchant&es par les
prctres du SAminaire. L'ab;oute est don-
Une par S G. Mgr Conan, archev#,ue de
Port-au-Prince. Au sortir de 1'Eglise le
rombreux corteg- don't le silence nest
troublW que par la musique du Palais
jouant la marseillaise ct divers autres mor-
cea,,x fourbres, lone les rues Bonne-foi,
du Peuple ct de 1'Enterrement pour attein-
dre lc Cimeii&rc co i c.st arrived verse six
heures du soir. Des discours touchants,
ou la belle et sympathique vie du Pere St-
Clair est retracee dans toute sa purete, y
sont prononc6s par ceux qui l'ont beau-
coup aimed.



ouveiles Etrangeres


i~De iti &xi'3S


PARIS 10 Les journaux do soir se
montrcnt tres satisfaits du rdglement du
different entire 1'Allemagne et la France,
le "< Temps dit que les cabinets de Paris
et de Berlin en soumettant l'incident de
Casablanca A I'arbitrage ont donned au mon-
de un spectacle qui n'est pas sans grandeur,
ce serait manquer de jugement de s'ina-
giner que d'autres dlifticultds ne pourront
pas 4Cre soulcvdes a l'avenir ajoute le
journal; mais une solution A ces difficulhes
pourra toujours at'e trouvce st les. deun
puissances continent, cormne en ce mo-
ment a se trait.'r comme dts gaux.
BERLIN IO. Le chandelier de Bulow a
parlE pendant vingt minutes environ au
Reichstig en reponse a l'interpellation sur
les dCclarations de l'empereur Guillaume
pub.iCes receminent dans le Daily Ma I
Telegraph "de Loidres.
La principal declaration du chancelier
a etC qu'A I'avenir il n'accepterait plus la
responsabiliti de la direction de la politi-
que etrangere de 'empire allemand A
moins que l'empcreur Guillaume observe
plus de reserve. Cette declaration a dti in-
terprciee comme Ctant une prom-sse de
1'empereur au parlement, ct comme tell a
etc la bicvenue. M. de Bulow a ajoutd
que si une gaiantie ne lui Ctait pas doiance
ni lui ni aucun de sts successeurs ne pour-
raient consentir A prendre la responsabilite
d'une poli.ique extiricure suivie.
Un d6pute M. Liberrma Sonnerberg
dans one interpellation a surprise la chambre
par la'violence de se aitaques, il a d6clar
que Ies monarchists bcen A conrre cceur
se trouvaient obliges de protester fCrme-
meut conire Ies p.iules d. l'empereur.
La co..fi n, du la na.lon est tombie
A z!ro, a t-il dit, nous re croyons pas que
le chancelicr puisc- devnuir responsible ni
que l'Avenir awmne une reelle amaliora-
tion.
La Chambre s'est ajourn6e jusqu'A de-
main et lorque le chancelier a quittd le
alais la fouled l'a acclame et quelques
huCes se sont fait entendre Egalement.
PAlu .- Rete 96.40.


Le Conseil des ministries s'est
martin, I'Elysde sons la s prsda
FalliCrts ; il soccupa des
co allemandes a sujet e I
Caa blanca.
A 'issue do Conseil, la note
edi communique : Le co selm
naltre qu le s Gouveruements de
de Berlin se sont entendus pour h
ment de l'affaire des ddersen. II
d'accord sur la formule par
s'expriment simultandmentt t @ r
galot des regrets poor les l
mises, lear decision de sonimo st
bitrage 1ensemble des que to-
par ct incident et I'eloggeiam
des regrets sor les actes d leaon
balternes suivant le jIgement
l'arbitre.
La Chambre continue ce matian
apres-midi la discussion do bdge
l'instruction publique.
Au debut de la seance de I'aprts
elle adopts le project fixant i deou
cinquante deux centimes par h
d'alcool pur le tux pour 1909 de Ila
de la fabrication sur I'alcoo d'origm
du st: tile.
1ie Sinat tint aujourd'hui une
seance au course delaquelle M. D
anrionca A ses collUgues le dic6s de
Berard, Shnateur do Lot et s'aio om
mardi.
Le sub.nersible Fresnel a ti relek
et conduit en cale scche.
CONSTANTINOPLE 10.- Les co
dus des entretiens entire M. Pichoo, a
tre des Atlaires Etrangeres de Frn crJ
de Nelidoff, ambassadeur de Raoie t
Francis Bsrtie, ambassadeurd'
sujet do diffirend francoallema
avec le plus grand interet en T
pressed torque montre la plus
tisfaction de 1'entente et doe l
entire la France, la Russie et .I
VIlENE 18.- Une rencontre
etudiants israelites et pangerma-W
1'universitd de Vienne s'est terind
male. Une centaine d'etudiantsoar d
ou momns grievement blesses. La ct a
conflict est I'antagonisme entire l
diants israelites et les pangermanisr .
BERLIN I Le Reichstag a
auiourd hui a discuter les i discrdtoat
l'empereur Guillaume. Le chancelier
Bulow et les autres ministries
presents.
Le baron Gamp, conservateur, a
rd que ceux qui conseillent I'ea
I'aient pas avias de ses devoirs
tionnels. Divers autres orators ot
proche au chancelier Von Bulow do
voir pas su resister aux excursions
riales au deli des fron'iires
nelles et qu'aussi I'empereur et Is
celier suivaient souvent des pori
terieures differences.
Le Richstag s'est ajourn avs &
epuise les interpellations sar le
DUDAPEST II. Ic proet d
A 'etablissement do saffirge
Hongrie a etd present la
d~wds puar le cmte Asdraf
de i'amtdrioer.
Rous a 1. L -La laisO
dtrangq6es de Serbie seran a
le rot Victor Emmanm el. EB
nexion de a Bomsie et de I
la Serbie cherche une co
ritoriale du c6-6 de I'Adr
au moins le concoars Gfimacuier
pour la con traction do cbem d ,a
Adriatique A la mer moire
serbe.
PArss II.- Rente 9.4.-
HAVEs. Cafe Haiti Cap g.pL
Campiche Haid Cap I
1 !ie4dest d ie 3is


D6ptclleas






tIhu6si une chasse Rembrouillet eo
6io des membres do bureau de Is
KrbWe dedputes.
1t Chambre terminal hier le vo:e d,
Sde l'agriclture et comment ce
l i discussion do budget des Beaux-
s dont la suite a tW renvoyee A remain.
Sle continue cet apres-midi la discus-
S dal proejet t les propositions concer-
apeine de mort.
I gEleral Trentinian est nommt au
P n ement de la 3e division d'infan-
mloniale a Brest.
I de brigade Combre est
membre du comit6 technique des
coloniales.
8010c1 Djin est nomme general de

i' Mouvemen-t maritime
:` tlVelment Imarittme


VOILIERS:


U,. -Mato
StJItax
St*?ierrC
Sit Rose
Dix
St-Fr~anois

Fluvitlm
= wt Bi


r.titi- Gcive

LUogjnlce
t i birr*qucs t.I fii
Grand-Go."'ve


*iradares


sacs cacao 2


iCRE TURBINE
81 vous voulez un p ar
p:oduit de la c; nne
Su Guciun ingredient chimique
Sl:Iamez le
hcre de MON-REPOS
idt la supdrioritL a did reconnue
,Io une M6daille d'Or obtenue A
ilJpown ( 1907 ).
L1xposition Commun-dl de 1907
aI accord la plus haute recom-

D6p6t G6n6ral :
23, RU -. ROUX, 23I
( Ancienne RuE BONsE-FOI. )
Tafta 20 o/o Alcool


.uS 8DONTOUX
ALUt g6n6ral de Munzer & fils
a Bordeaux .
tant de Oaston B6nard
Paris
iteur dinforuner ses clients
4ie pendant son aejour A
UCr lH a son bureau cbez
e Robelin. 136, Grand Rue
^P .BoHme-fobi.
-P.ince, 20 Qtobre 1908.

r JuStin PesOay
m S nombreuse clientele que la
angere S -ADu toine
& Lalue, on face dme
SSt-Joseph de Clany.


Sacs vides!..


POUR NOS


Sacs vides!


Cafds


ordirvdires


Cacaos
Lea Types Courants constamment on Stook par ballet de 400 sacs
Depuis 18 centimes or jusqu'& 28 centimes or
Pour granrdaurs r6guliBres 05x110 centimbtres et 70x110 centim6tres.
Poids de 1 3]4 lives jusqu'a 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acbeteurs.
Prix A forfeit pour livraisons mensuellei francs port de d6barquaemnt et, si
on le dJite, Droits payss.

50.000 Sacs de 1'Inde


Vieanent d'arriver par Balles de 300
Prix excepticnnellement avantageut
S'adresser a JULES LAVILLE
AGENT ET DiPOSI TAIRE GENERAL
93, RUE DCU MAGASIN DE L'ETAT


Sacs.


INDUSTRIES


La Fabrique James Leffel & Co

Dont les Usines. ompfent parmi les plus importanies des Etats-Uris et qui
iouit d'uine r.'putation mondiale, a d6cid16 de constitner une Agenco en notre
|,ays p.), t,~o ls article 's )ik~ftR, LocOMOTIVES, POMPES.
TURRINES DE TOUTES LFS DIMEN*
Teos sont venues par elle a
des conditions exceptionnells-
nent a antogriuae cet garan-
Ses de pret ier choix.
SCes articles sont livrds sur
le wharf de New-Yor k solide-
ment emball~s en vue d'une
longue traverse.
On petit en vcir tdes t*pci-
meno A rUsin. Sd-Mic' el ( Ali-
CAHAIm) o06 machines et chau.
Sdi6r a foucionanent depuis pli
louers anndes A la satisfaCllon
du propluftiire, M. Miohe
Sylvain, soul Agent pour Haiti de la Fabrique J Jes Leffel &" Co
Mondieur SYLVAIN offl'r 12ssi A des prig avantageux des moulisA d oamWse de
capabilPd diverse et doi toute slidild, povrnt 6tre mance.vrds par des mules,
des cheva.x oi des lbuJfs et proliiianit de 539 130 gallons de jus do cane
par l-eure, .t-' rWie qui' des moulins a va;eur tie totes le4 dimesnions de la
Fabriqlla D. F. Siutherland des E'a:s-Unis don't iI cat le seal agent
pour Hatl.i.
Ces articles sont livrBs A N-w -Yov k solidement eneaiNedi.
pribre d'adresser totes demianles ros torsaig-eiUmets et to at*s co.aUin le
as dit Agent. 45, Rue des Fronsl-Jtors,- Pona-ArU-Paac


es


Entrep4t G6n6ral des Grandes fabriquies
Di C CxI,~l TI' iLtg) DUNKERQUE (FA ( ) ET I)U tD.sIk ( ANrl.l.:rtiitt )
SACS sp6ciaux pour Caf6s tri6s


Coup
Probl6hme


de Clairon
politiqu conttm-
porain


PAR
LE D' LAROCIE
Sdnateur de la R6puolique d'-Hati
PrAx 0,50 cetirnas
DI.POT: PHARIAC(E A. ROBIRTS & Co
I I__ M- W I---NwI

Hamburg American Line

Le steimer a lOLIVIAt 0, vn'art de
Himbourg, Grimsby, St-Thomas,
Sanchez, Sarnana, aPerto-Plata, (Oi.
Hariien et Gonaives, est attenidu ici
mercredi, le I ooisrant.
II partira probabi *mapt jeurdi, le 12
cooran*, pour Petit-Govoe, 6Jermie,
St-Marc, Conalve'. Port de- Pai, Cap-
Haltien, I'uerto-Plat, Sanchez, Sama-
na, St-Thomas, HAvre et Hambourg.
*
Le steamer PR.ESIDENT ", Venaht
de St-Thomas, San-Jio n de Porto-Rl-
co, Ponce, Macoris, Santo-Domingo,
Azua, Jacanol, CfayTs et Jdrenmi, sera
ici samedi main It 14 courant.
II re par tira sacred. :iprieR- widi pour
Kingston, Cayes, Jacmel, Sto-Domin-
o, Macoris, Ponce, Mayasgoez, San-
uan de Porto-Rico et St-Tbomas.
Port-an-Priace, 9' Novrembre oW.
0. EIZTBL & C*, Agnwte.


H 6tel Bellevue -
Le mieux situe, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Caisine renommde.- Vue sor la IDr-


icGa"leTransaflantipie
_..t e I -


Le paquebot a Ferdinand de
Lesseps sera de retour Jeudi 12
courant et partira vendredi 13 & 2
heures trds pr6oises
pour Port-de-Paix, Cap, escales at L
Havre.
Les billets de passage sont des au-
jourd'hui.
L'AGENT
F. M. ALTIERI

Cordonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PhINCE
CHAUSSURKS IN TOUS IGNRWS
Mn D*P6T, POUR "A VL Ta
XW OGKO IST TAJTATL.
Ex6ouuon promrnte des
commander, tax&t iui qu'en
Province.
Foriuob a homes ; deiii.ntes et ra-
tiounelles.
Chaussures de dames( Derniresmo-
de de Paris ) et le plus commode:
chaussures power enfants confection-
nees avoc des PeaaJ de toutes nuances
d'une adlection et dur4e irr4procba-
bles, & des prix avautageux.
Cirages, pates et liqui4es
Pour chawiuredos ke taOstes unc.


LE MEILLEUR VIN ROUGE


Six gourdes le gallon, Chez G. CORDASCO.
134 Grand Rue







MANUEL
D'IISTOIRE D'HAITI
De 1492 A 1904
PAR W. BELLEGAIRD ET J. Li.llitlSSON
Oavrage adopts par le D6partement
de 1'Instruction publique
En vente chez : E. Robelin, Aux
Armes de Paris chezW. Bellegarde,
59, Rue Lamarre, 4 I'lmprimerig Aug.
A. H6raux.


Mason F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig- par

L. HODELIN
Ancie membre de la Societ Phila..
hreopque des matrsr taileurs de Parts
Vient de recevoir un grand choix d'd-
totlei diagonal, casimir alpaca, chevio.
to, cheviote pour deuil, etc, R'comman-
de particuli6rement a sa clientele an
bele collection de coupe de casimir,
de gilts do faataisie et de piqa6 de
toute beaut6.
Sp6cialit6 do Costumes de no-
oe.-- Coupes Franaaisa, Anglais et
Aadricaine de sl derni6re perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumnes militairea, habits brods
dolmans, tuniques, habits oar-
r6s. eto eto, de teas grades

Francisco DESUSE
Fabrioant de chaussures
La Manufacture a toujours en d4p6t
un grand stock, pour la vente en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FElMES, ENFANTS
Les commands des commercants
de l'interieur pour'ont Wtre executess
dans une semaine A peu pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)

PanamasI...
El6gants, solides, arrives par le
ca ontrdal ..
Chez WM LEONIDE SOLAGES.
fl, Rwe des Fronts-Forts.
I- -I I I I nl a,
Chapeaux !a
:hapeaux I
Chapeaux!! fl,
PAILLI Si PlRTo-RICS
ACCOUREZ CrHZ
JOSe SAN MILLAN
Le coifeur artiste, qui vient avec Ie
copcoars d'un chapelier remarquable,
M. Jasl TESTAR, d'installer une
FABRIGQU DI CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salo. de CIffw. d LOuwre
Pour toes lse gott et pour toutes
lee booese. I


JULIEN FLORUS
Ancien dlUve de la 26, Compagnie
d'ouvrers d'Artillerie ( Lorit )
Se tient A la disposition du public
pour tous travaux de FORGo, et d'A-
JL'STAGE, de REPARITION do coflre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la 1t6volution No 19
Yis-d-vis de la Chambre des DdpUid

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERIARI
A lhonneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitals et de la
province qu'il vient d s transf6rer de
aRu des lFonts-Forts, avec son m6me
stock de chaussures, d la Grand'RB
au N- 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront tonjours servis
dans les memes conditions ; c'est-k-
dire avec les 5 0/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures & domicile.
w [ -- |


A L'tLtGANCE
QORDONNERIE.
3M. S33E-3MS
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DkP6T,POUR I VrNTR
Promptitude et soin aux comnmn-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes americaine et francaise pour
Messieurs ; 6legantes et conmmodes.
Pour les enfants Ie plus l'aise.
Travail slide ex6cut6 avec
des peaux de premi6relmarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirajes et Liquides
-= -- J ._ --J _


A. de


Matt dis Co


Maison fondue en 1888.

Deniers articles regus

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Hloubigant; Foug6re Royal; Par-
fum Ildal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres el&gants.
Parfum renomm6 Astris; Lotion, TIi-
copherows.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Broases, Pipes, Fumes-
cigarette, Cnravates, Maroquaerise de
totes qualitde.
La Maison a ton ours n grand as-
sortiment de BiljouuWi, drgA-#te,
de Diamant. A la disposition du public
en g6neral et & la portee de totes
lea bourses.
Atel'e-8 d' orlogerie et de
Bijouterie: Grauwre, Confection
sur command.
Achat d4 "ia or at vuie rgenl,-
diamant et p.erm pre.imta de pix
advantages.
AcnAT D'*CAn.LL3s CARn
Pri emoepttonael


HII BELLEVUE
Plesa dv C"aime-&-. we
PORT-AO-PRINCX (XAITI)
Mme Hermance ALFRED, direetrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE


DIN3MS-LUNiOU5.
IruseJleuios uwd ens. aJ .e.@ri. ,uear is uw'. -Lm
deem a r~gvire. Lue fl'amw dinunst rM~ata.,.. ku
PROPRIMT SPAIz1USzt OUVRA1T SUR DEUXI2
PROW NADES JARDINS
Bak a da rdeepiei-P~mse.-4rempwum. .
SomPerlr RIsotriquft


Table d'H6te


-
burn,
'4


gsole Joww, 4dous am # 9ht .,
s 75 A 8 hauw doaskr


TANNERIE CONTIMNETALE
DX "
Port-an-Prince
.1
CAPACITt 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULBOU
Vente des ohaussures : Chvreau-glace, vernoi eo
leurs, pour Hor"mmen Dames et Enfants.
( BouToxW*, ELASTIQUB rr LA ) c


En gros et en d6tail pour toute la


GRAND


PRIX


HOBS COlRCO


Rhum Barbancourt
M6dailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes lea Expositions depots
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madpme Veuve BARBANCOURT, seule dA
taire de la marque Rhum Barbancourt et seule pro
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barb
court les m6daines d'or de toutes les Expositions, a pris la i
les affairs de feu son man, et se tient A la m6mehalle, sise 7.1
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse cli
don't les commandes seront ex6cutees avec le m6me soin que
le passe.


Ie manueTplas cpaa M' C L

8'11 n'estfattaveo la "Pillburry's Dooe avis & a sbkv
Best." 61 que so anls
La meilleure farine du mondsa vari w &gdeobs de
"auetd p-m
Celle qui donne le meilleur pain uaor sUt uaps Cou
Qui produit le plus de pain TVanvL soviet. Eionai
Le pain le plus blanc P sO
Le pain le plus I6ger.
Pour tousrensedgnements s'a- ST-J
dresser : (ATJOSPIR
Ernmet Castera A wM o M o-x
repreentant de Ia PILLtuom's WASH- roO bi= ^B*"_
sBUO PFLOU MsL.s Co MnsUxNPOUS A Olawh rt.-ot.om
MtsI PaOMl-A- A : leans a


' 1


am
I 1


,a.