<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00474
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 10, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00474

Full Text


.uZi6me Ann6e, N. 485.


PORT-AU-PRINCE ( HATI )


Mardi, 10 Novembre 1908


j


QUOTIDIEN

hbonnements:Darzu:L:N tOI CNTS
UN s-AgMO G. 2 0 LE N4@CRO 15 CENTIMES
rmlTao Mrn 5.00
j&ARTEMIII~TeYENTS Un N c 2.20 Les albonncments partent do im Ict dio Is dc cha-q
Tis MosMOM8 6.00 RLDACTION -ADMINISTRATION mois et soot payables Wavance
OWNGER....... TarT mMort. a8.00 45, lturRUN 45.Lsm ou 00n De seroalpa rerve

PintU tout oS q~l ooDrorn3S 1'd~,AAnintraz dti J d ourn1a .'adresser A Monsi.eur Arthur ISTDORE, 45, RuF. Romz aas.a3.mmI.


Ouele esl la m


Qaelques types esc

it quc j'ai la manie de fur
&,,oomme, preoccupd du mel
ylme d'education a donner
ts, je paperassais I'auti
le rayon de ma bibliothequ
rox ouvrages d'6ducation,
mls pour fire la guerre au
d6vastateurs,- je suis ton
Squelques types caractei is
Sque j am jug4 utile d
isos les yeux du lecteur.
1rr| qae tant vaut I'dducatioi
idra 'enfant, et que tant vat
tant vaudra I'homme. Je con
par le type qui se rapproch
h de nous et nous allons
das le portrait suivant de
I
JACQUES BONHOMu.M
lad Jacques Bohomme vint a
ilflt les delices do ses parents
de sa grand'mbre. Depui
I, il tait altendu, et bie
IMesavaient tid djA fits au
dei l future personnalit6 I D'a
U 4lait paie de toutes les qui
:remneat, il serait le plus beau
intelligent, le plus aimab e
e tc. Ah come on I'ai
ei come on lui ferait Ia vi
.itl le mode s'efforceruit
ia route, do I la l ren
We, d'ognkfer ta bleau
S affridus I La vie es
mr cett terre : autour de
Vs'eztaasie. Ebelli par ima
I apparaissait comme ur
d4 do ciel. See moindret
hedAieat Ie cour de sa mere
oe grand'mamaa 'indignai
qu'on laisst sottfrim ua
: dans son ardour, elk
Ir tt de r'enfnt, un capi
tard e metrait a I'abr
de Ia vie.
-IId Ardd 64taieot dee or
t e b4b4 dviet blent6l


I b miller, interrogpr ? (,a devait lui Pendant c- temps, s s parents c(,,l-
Sraonter des histoires intlressalntes, tinuaient tissor des irtv.~s t)I'o sr;tr s,
eurc 0ocillon et A bout de resources, en inventer ltte. Le prodigy itMait i ,,rni t ,t hIer-
do plus ou moins abra adabrantes. Ie ; if deviendrail uin avocatl listinou6
Ain-i "organisation lu bebe s'alimenta ou un mcidecin cdlbre.
quiss6s par un maitre et W'enrichit, et i! conmen:a &A vivre II ne demlndait plus l lu Inni, mai-
Is p plus dans le monde du reve (que duis ii i:vait do choses extraordinaire,
le monle r(el. MAai ii f;ant lien aina- impossible.
ser ces paiuvres pel i's tiros Lui-ml- II ne doemandait plus (tq 'on lui ra-
e- un tyran, et commntnGs a vouloir les me -e mit bient6t tn frais et cor- constt des histoires mirveilleuses.
il- choses le, plus contradictoires. Mais menca ei composer ,. Jacques Don- m:ais il devorait les livres de voyad .
A on souriait d'un air indulgent en di- homme s'habituait peu A peu A exa- d'aventures.
re sant: C'est un enfant! II ne faut garerleschose et ss tamiliarisaitavec
ie pas lecontrarier ; ii y aura bien pla- ceque Alphonse Daudet a nomme le
- ce plus tard poar les ennuis Mal- Mirages.
ix h ureusement, ses exigences augmen- Parfois si turbulence n dture-lli re
n- terent et ii en vint bient6t A deman- pirnait le dcssus, mais on la rrfir- URe U UUommercl U
s der la Lune ; comme on ne pouvait nait vite : S is sa,,, to ;auras quel-
le pas la lui donner, il se mit A pleurer liue close. I'g:arde jiltit Piprre, it (St DE LA
amererment ; tout le monde etait cons bien i)!us g *nt l que Ioi! 1: I:la j:lon. Maison Haag Fr6reS
n, tern6, mais on continiuit a dire : Cc .,i ever. petit Pierre comitnen~A DU H V
ul n'est qbu'n enfant 11 apprenidra bien grmnir en son ct'ar. Sur tout il en ve Du VR
n- plustard q(i'on ne peu'avoirla 1 ine! nail a croire que, chaqie. fos q(1u'il -
ie Pour dissiper sa mauvaise hlmenur, avait t61 sage, c'es!-A-dire irmol)ile, I (,tob s9J
le chacun lui prom-ttait des bonbons, il avait droit A tie iecompens,. CAri L'cprit dJ notre narcli- ne
: des joiets on lui faisait riselte. Cainm Souvent, on le taquinai', on le Ibla- change pas ct co nin il est A la blisse,
mo L.entanement. il se repren it Lien- g,4'mit stir s.s goui'., s:ir Ses prnef tout lui a 4t Lfavorab'e p.-niant cette der-
tot a pleuoir,'r pour avoir de nou-veaux ierice.- ; on rilicnlis -,i originality nitre quinzaine.
bonl)on-, de nouveaux joawcts ,t1 nou- nais; -.lt1. I1 eii veto ii Ai : tr avoir Ipre IPo'-r com n.:r r, I'niirunt bresilien de
velles cartsses. Agc',lt, on ti 'it 'ar lju hl i e, A el oYi, chi.rchl ii. x1 000 oo0l0 0 rn:ot rtc des d fltiuli j
lui faire des promessc quon no po';- co:ntI:-.l'litalt ai .sAe l,)in I(l S.iir leI lauprCs d-s group-s ftinaniers en Europe.
S vait tenir ; c' st ainsi i -p .1J ( su al'l.s. A1s1 c. u s It lI )i 1', ;i- 13 en que ces difiicultc se:nb'e:it .ninte-
SBlonhiomme coinnment.i a s'lih li" 'i' -t mc- i a se r lier it I'opinio I d jii nain aplallics t 'i : I s bcs de cette gro;-
n au divorce entri e, paroles et les ac- 'aUit.', i conifo-inttr .-.A, d, ..I ;'i culx se opirtiion pa-aissent d6tini:ivem:nt fi-
tes, c s l:i entoir g *, a ltavitn l. p '- xes, sa rcal s tioi .e trouve ajournCe a
Et puis, on s'extasiit A ses inoin- .,-,s d s aulris.. av:nt 'ie d6voilei' !.' uine date peut ctrc vL:.nre tloign6c, grA:e
dres rCpatlies ; on app!audlissait A senn( s. A la rouvtrture bru~1.c autant qu inopi-
Sses bons mots ; il etait Ie centre de I,. voilA maiinte-,t A I'cole, et n6e de la qutcti.)n d'Orient.
la maison, A qui tout se irapp)irlait, da.is tiliC co!e clhi-i ; autant qu'e St nous ajo':tos que les groves de
et sa vanity s'etla. Comment Jacques possible i 'abri di iitiutvatis cauna- Santos out pris fin, ct que, const6uem-
Bonhomme ne se serait-il pas cru, e iades, et laiss6 sell It min ins sonivent ment, les rcc:ttes out repris de plus belle,
banne foi, 1'4tre le plus important de qu'on pouvaLt On tvait soin de I'a- en provo'iant des concessi ns de Ia part
la creation ? compaguier a t'altor at au rt.couu et itde I exportation brWsilheoe, et que, de
CIrieux comme lous les enfants, ifi lait chaudement recommend a au plus, des quantitis considerable de cafef,
dtait avide de to cher les objet;s Bsa 'maltre. A I'abri du vulgaire. iI consor-i -retenues pat une petite valorisation qui
portle, di cabser s a mecaniques vait ses belles m nmirasq. MI lheureu- travaille A c6e6 de It grande,- vienneat
Sour voir c qu'iI y a dedans *; en un incnt, on co-flinuail A le proui'lr- par clandestinement a la vente, on ne dolt pas
mot, d'exp~rimemtitr les chlos's. II la vanity : 11 fiat itiieni apprende s'&onncr si !es marches qui dependent le
n fal!ait toujours ach 'er de no iveaux pour que mimnan soit coltenite, pour plus de la sphcula ion ont fait triste figure.
s jouets uti'es,-t ii f.tllut so d6cid.ir lo avoir les piix Ala lin d) I'ar)i6e, pour Ici surtout ta baisse du term est sesi-
r6primander : a Les enfaiuts bien sa- nle pis tre puvi, por avuir tine mei'- ble, et nous co:ons :
i ges restent tranquilles ; is ne bou- leure place que petit Pi'i(re. VVanit( et DWcembrc fr 38 o5, Mars fr. 37,50,
a g)nt et ie tou heost a ri .n ; aus-i. en jalousie contimaieiait i se d'velopper Mai fr. 37, Juil'er fr. 37,Sepfrembre fr. 37.
Sr6comperse, ler mbre leur donne de pair, et I'ilde qua I'on a dr it A It fut maintenant attcndre pour voir
beau oup de bonbons. une fiveur des parents ou da l'institu- comment le march va se co.nportcr. Si
i LI sagasse comm nCait A Iii teur quand on eat s-age *t que I'on l'on continue a pr&cipiter la rdcolie de San
ppnarattre sous la forme d'un ennui 6tudie bien s'ancrail de plus en plus tos, come ces derniers ours, Ia baisse
q rapporle des cadeaux. Que fire dens le cerveau de JAIquis Bonhom- n'aura pis dit son dernier mot. Ce mou-
I pour passer 1e temps n restant sage? me. vement, nous I'espiroos, ne sers qoe pas.


t









uger, et les course se raffermiront plus
third.
Actuellement, nous avons le moment Ie
plus penible de la .recohe A passer. Les
planteurs out fait des pieds ct des mains
pour arriver au march avant la misc en
vigaeur des droits supplementaires, et ont
provoque un intempesuf movement de
recettes, qui permet des estimations fantai-
sistes de la r6colte et d6truit en mame
temps le peu de confiance que d'aucuns
pouvaient encore avoir.
Le marn.h des cafes disponib!es suit la
baisse. 11 est vrai que les Hiiti du com-
meoctLment de la rdcolte font souvent ex-
ception, puisque l'on cote des affaires A
des prax en hausse sur la derne.re fois, mais
la quality courante est pourtant en baisse
sensible, et il est en bien des cas absolu-
ment impossible d'y trouver un petit inti-
r6t,
La seule exception a 6.6 fiite pour des
cafes gragsi de la nouvelle r&colte, et un
lot de Port-au-Prince a ete d&taille fr. 71,
tandis que des parchemins ont ete vendus
A fr. 56, mais ii est A croire que des arri-
vages plus copieuxa .c trouveront plus les
mCmes booines disposit ons.
Les quelques lo:s de cafr nouveau ar-
rivis par AoCont?<', noc plais nt pas et 1'on
n'a pas faith d atliires en calf livrer de la
nouvelle rdcolte, bicn que 'on commence
A solliciter des piix plus bas, soit fr. 42
pour Jremie miachin6 dpierre,
fr. 44 ,'2 pour Cip nature,
fr. 46 1'2-47 pour Jacmel nature et fr.
55 1/2 pour tries.
fr. 49 pour Gonaives et 57 pour tries,
Nous ne pouvons pas donner de course
aujourd lui. Si nous voulions coter les
differences sores de IIaiti, les prix traits
dernierement pour de petites ventes, nous
feraient commettre des erreurs et trompe-
raient nos amis. Du rest, il faut, pour le
moment, s'habituer A voir une dilltrence
notable entire les cafes nouveaux et anciens.
Contract No 2 Janvier-Juin fr. 51.
COTONS Nous signalons une petite
atfaire en Haiti A fr. 58 et une autre A fr.
J7. On avait quelques petits ordres, en-
semble environ 200 belles, A remplir, et
I'on a pu les executer A ces prix. lier en-
core on a pu fire 200 bal!!s, principale-
ment des Gonaives, I fr. 56.
La tendance general de cet article est
indecise, et l'on ne sait si les prix dejA tres
bas ( D1cembre fr. 56 z2, Mars fr. 56)
ne laisseront pas encore.Les nouvelles de la
consommation ne sont pas bonnes.
CAcAo.- Reste faible. C'ett le march
anglais sur.out qui est mauvais et nous
baissons sans affairs.
En ce qui concern les Hlt.i spciale-
ment, nous vous dirons que I'on a fait
depuis quinze jours en tout 200 sacs en-
viron de lotin : Planraion Grandart fr. 5/,
Jtrmie choix fr. 54 et Cap extra fr.~5
Le stock g'nd5ral resie de 17 .301 sacs,
contre 84. 095 sacs, dont Saint-Domini-
que 42,168 sacs contre 14 755.
Curss. Tendance sout-nue.
Impo.tations: 177 Haiti sees et sales
sees, 174 Saint-Doningue secs et sal6s sees.
DIbouch6s : 457 Haiti secs et sales secs,
de fir. 72 i 8o.
Stock : 752 divers.
CaMuracn.- Faible et sans affairs.





Navire attend
Le vapeur ALTAIK", ayant quitt6 New-
York jeudi, 5 couract pour le Cap Haitien.
Ponr-de-Paix Gonaivcs et notre port, est
attend ici vendredi 13 courant.
II pamrra probablement danr la soirde


pour Petit Goave, J&ermie, Savanilla, Car- pourvoi du sieur L. F. Rouzier centre un
tagena, San:a-Marta et Ncw-Yok, prtnantjugement duP Tribunal de Commerce de
la malle, fret et passagers. Port-au-Prince, rendu contradictoirement
entire lui et les sieurs A. Magnier et Co,
RINSEIGONE ENTS ien attendant qu'il plaise au Ministere pu-
MATk.- OROL.OGIQUES !blic donner ses conclusions sur les mo
--- yens du pourvoi.
Sb r vato i xlre Puis entend ddinitivement I'affaire de
e va J. L. de Piccioto, contre la Veuve I. Pa-


LDU
SIXINAIRE COLLEGE S.-MARTIAL


LUND 9 NOVEMBRE
Barometre a midi

remp6rature.minimum
maximum


76l, 5 "a
20. $


Moyenne diurne de la temperature
Ciel clair toutn la journey, sauf
et 9 h. du sir. Brise A i heures.


33-
26.6
2 b.


Le barometre monte lentement.
J. SCHERER
Departs
Hier est pari le steamer a Salvador *
avec les passages sui:an s pour :
Cayes : Mme Elie Dubreuil, Eugenia
Garcia, Frres Priclle, Alexandre, Le arff,
et L'hermite, Mme Berlengerie, Senatenr
Sandaire,
Jacket : St Iubcrt Eugene, Pre Le
Borgne.
Jerhnie: Sovars Ste J-anne, Ste Julien-
ne, et St-Louis, OctavrineJacquet, Mme
Nicolas S.ive e, Franck Bnncy.
Sgo de Cuba : Louis M. Castellano;, J a-
io Gamero B. C. Mirtinez, Gabriel G.
Saarcz, Bantista Gaillen.


Par le t Ferdinand de Lesseps .
Go iives : WolotLon, .Charles Nadal,
Mr tt Mme Justin D6joie, Mme Narcisse
Romain, Ed. Roumain, Mr et Mme Bour-
gain et bebe, Mme Th. Mc-Guffi-, Maria
Pradel, Michel Abraham, Mle Elionore
Gcffrard, Th Roche, Adam, HInri Berlin.
St-Marc : Dr Roche Grellier,
'Pttit-God v : Mme Vve Louis Icard,
Franc;is Bazile, Cl6lie Auguste, Louis
Kampmeyer.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
.Audience du Lunli, 9 'Vveinbre tioS
A dix heures t demie le Tribunal prend
siege sous la pr.idzJnc: de Mr le Prdsi-
dent, H. Lech ud et prononce les arrcts
suivants.
t Celui qui rejette le pourvoi du cito-
ycnt Joseph Henri Linoue contre le juge-
inent du Tribunal civil de Jremie, en
date du ti juin 1907, rendu sur excep-
tion, contradictoirement contre lui et la
Veuve Henri Blanchet ; condamne Henri
Lanoue aux depens.
20 Cclui qui dessaisic le Tribjnal civil
des Gonaives de I'Ataire pendante devant
IAi en simulation d'hypo:hlques, andro-
duite A la requete des sieurs Kunhardt et
C0 contre la Veuve Edouard Thebaud et
le sieur Dtnosthenes Cesarion et disi-
gne, pour en connaitre, le Tribunal civil
de Port-au-Prince.
3 Celui qui declare non reccvable le
ponrvoi exercd centre le iugement par dE6
frut do 5 Avril 1905 ; et en ce qui con-
cerne le jagem:nt du to Dicembre 19o6
rendu sur opposition au jugement par
dtfaut, casse et annole le dit jugement ; -
renvoie I'affaire devant le Tribunal civil
de Port-au-Prince ;
4* Celui qui declare ddchus de leur
pourvoi les consorts CCyoute Amitid con-
ire e jugement do Tribunal civil do 19
D&cembre 1906, rendu sur appel contra-
dictoirement entire eux et le sieor Valdrius
Jeannot ; condamne les demandeurs aux
ddpens.
o Celui qui surseoit A tatuer sur le


cres.
Me" Martin Devot et D'atour, pour le
demandcur sont entendas en leurs obser-
vations.
Le Ministere Public, Luc Dominiqie,
conclut A la cassation du jugement de-
nonce.
Le siege est cve.
Trib anal de Paix
SECTION SUD


I 1 111 -~--


lences auxquelles a donni lienu 'i
De plus ii e.t A croire que 'Al
sait que l'Angleterre et Ia Russie out
tenues au courant de tout .ce qo'a f
France et que non seculcmc ent
prouvent celle-ci, mais encore g'
sont prices A I'appuyer moralement g
tiriellement. L'Europe assisted
au premier essai de la triple allia -a
g!o franco-russe et la France se
de cttte preuve qui marque so
cipation definitive de l'hEgem, el
made.
LONDRtS 8.- L'attitude de 1'
dans la crise actuelle est clairemam
qu6e dans 'article suivant pbli
SSpectator ". Nous I
chose I dire en ce qui concern
de Casablanca, c'est d'assurer no
ct voisins les francis que si malagt
I'esprit de conciliation que ltur
nement montre dans ses nigociatiosm
l'Allemagne, les affaires tournaieat a
re, ils trouvcraicnt immediatement
gleterre A leurs c1:es et cela nalt h
lourJ,.s responsbilitds qui incom
A cette puissance. "
ARI' 8. Ja:nais la France ne
montr.e ausi unie et n'a fait montre "
tant de sang-froid qu'au coursdes dernmi
trois jours.Non seulement son refuse a's
pas 6te provocateur, mais encore condclim
dans la forme et la prochaine demarche ds
l'Allemaigne va mon.rer si cette puUisMa
vcut rcdellemunt t la gnerre ou si elle ne a
qu'en imposer. ,
MONTAUBAN.- Un train express a' 4
raille press de Grisoiles.- Dix pesaon
ont et tudes et bon nombre d'autres bis
s.es.
PARIS. Le ministry des Affaires
gnies a publiC un extrait du ran
coinmissaire de police Borde, sari
tion des ddserteurs de Casab'anca. C
port indique que ces six se
comntosent : d'un suisse, d'an
d'un russe, deux allsmandset d'as
ralis? francsis.
l'A.I. 8.- Victorien Sardou est dkM
auj )Lrd liui.
!'AR. 9. Rente 95,8o.
I.AvRE. Le Paquebot *PrinsWillem
,st arrive.
PARIS. M. CrupPi, inaugural hier i
nouveau Champ-de-Mars
M. Dujaidin Beauane'z inaugra i LyM
lannexe du lycCe Ampere.
La Chambre continue cet apr6s-midi
discussion du budget de I'Agriculthue.
debut de la seance, M. Mdnard, dCpoa
demand de credit de 30.ooo francs
a venir en aide aux families des mauaim
times des catastrophes de la Cooum 0
et de "' Litouche Treville ". L's .
6ti prononcie et la proposition a
voyee A la commission du budget.
Un deraillement s'est produit s-
ligie du midi A Grisolles ( Tar aM
ronne ). 11 y a dix morts et I
blesses don't plusieurs trts grI
Barthou s'est rendu sur les liesu.
ncral de brigade Ryckebutch a
cadre de rd-erve.
LA HAYs 9. La rCpose M'
Castro i la second nose de
Hollandais a & t reaoeici. Ie
tera cette communication svaslt
une decision definitive.
WAHING roN 9 Le prtsidkO
velt a compliment telegraphbl
roi Edouard VII, i l'occasion a r
versaire de sa noissance.
PARIs 9 Les nocisatiloons
mandes relatives A l incident de
n'ont pas faith de progress depl I
L'Allemagoe a proposed, a s3eOemis,
tioa i la formale tra5i3ees *63*
lative A l'epremion de osgme. *lL
L'ambassadar CamboS I ste


Le tribunal a pris siege, hier, i dix hea-
res du martin pour connai re des afflires
suivantes :
Lorvana Fortune, represented par le fon-
de de pouvoir LUon fits, centre la P. C. S.
ayant pour mandataxre Me Schelchccr.
Cette affaire, ayint trait a un ecc dent a
la suite duquel la jpmbe d'un enfint a d c
coupLe p.r une nichiine, tst rLva.nu. pour
la troisieme fjis A la birre du tribunal. La
maternity de tI'nfint ayant 6td prouvte,
comme 1'exigcait L'avocat de la P. C. S,
celui ci reclame, n ce moment, la presence
du p&re. Li cause est renvoyee A une autre
audience.
*
Les consorts Jancontres rcpr.sentes par
Me J B. Fabius co.tre E'isbanne Dsravi-
gnes. Cette derniire, rcpresentde pam Loon
ftis. Atiaire renvoyde irrivoc blementa I'au
dience prochaine.

Affaire A entendre entire Me Valin et
Sche'chcer, concernant la P. C. S. tt les
propri6taires incendais a Martissan, renvo-
yee A une autre audience.
Dr A. Hod-li.,
Nous axons rL-i lavisite du Doctcur A!-
bert llodelin, rcv.nu de France, par I der-
nier paquebot frAnqcis, brLvetd de IL isti-
tut de Medecine Coloniale de I'Urnv:rsit.
de Paris.
Notre estimab e it inic:'igcnt amiL et
bien un self made mnui dans la profession
qu'il s'c:t choisie, car c'et grace a sa s if-
forts personnels et i a1 c'i:ntele durant son
,cjour a Jdrdmic, si stuJieusement recueii-
lie, qu'il doit d avoir pu prrfectiotnner et
consacrer a l'etranger scs Ctudes medicales.
Nous lui presen:ons' nos complknen's
de bienvenue et nos meillurs voeux de
success.
Magn fiques panamas
Pour hommes et pour da:n:s viennent
d arriver par le dernier steamer franriis.
D6p6:, chez M'e LLoNIDE SOLvG;, 22, rue
des Fronts Forts.





Dernibres D6peohes
I I I I



PARIs 8.- Aucune nouvelle concernant
I'attitude du Gauvernement allemand dans
I'affaire de Casablanca n'est arrive au-
jourd'hui de Berlin; ce delai estdC,dit-on,
A la confusion qui i&gne :parmi les mem-
bres du cabinet allemand et A la nicessiti
dans laquelle ils sont de presenter I'affaire
au Reichstag.
Les fran;ais restent cependant convain-
cus que l'Allemagne cedera sur le pcint
sur lequel insisted lear Gouvernement et
que les deux puiss-nces exprimeront mu.
tuellement leurs regrets sa sujet des vio-








Ste la France ne pouvail
Sadtionen consideration.
9-" Des tWgrammeS recas de
relatent que des placards ma-
ieamenacint de mort Iempereui
i l'occasion de sa prochaine vi
SAlsace, out etr afiich.s en divers
de la ville Une enqudte est ou-


.vement maritime






VOILIERS:
CdI rcs d'hier A aujourd'hui:
E~mrB, Biradie 127 sacs
SDame Marie 10
, Jiremie 162
Psite-oulwle, Grand Golve 70
StPik re, Petit-Trou
)i Dernt, Anse-A-Veau
L.Awmir. Ldogane 72
Nrt-Dame. leog .ne 78
Lo Ihivitnit. No 24
l Div'inte No 2 o
CtkriMe, 75
Cuitl, 5
IM, JEtimie I I2


735 Sacs
Qatre sacs de cacao venant de LUoganc.
Cadiverse embarcations laisseront au
b la semaine pour leur port res-
nt frLr et passagcrs.



IaIzps lide pain!
in'estfaitavec la "Pil'sbury'A
Best."
Lt meilleure marine du monde
Cele qui donne le meilleur pain
Orproduit Ie plus de pain
.pain le plus blanco
I ain le plus leger.
%r tous rensei g aemen ts s'a-
A :
SErnest Castera
Jilmt1nt de la PILLSOBUrY'S WASH-
iFLO'UR MILl :o MINNEAPOLIS


AVIS
t'e mules et atwes animaux
t ,an Champ de Mars corn-
4L degats s ir le palouses
eaionnaire de I'Eotrepri-
de Courses y fait tda-
MM. lears proprietaires
.quoe ce animaux cir-
librement sor cette place.
U conforment point a cet
t verra oblige de fire cap-
"I onimauxet deles fire abou-
d *1es, et ce, en ver;u de
Ion de Mr le Secr6taire d E-
Il/ ie 1r at de Is Police gdnd
u. lettre do 7 courant, N,

M aldrk u (iksmp de
1Port as-Princ.


C Transatlantique


I


r
i


LE MEILLEUR VIN ROUGE

Six gourdtIs le g!allon, Chez G. CORDISCO.
131 Grand Rue


da
2


heures tres pr6cises
Sour Port- de Pair, Cap, escales et Le
Havre.
Lps billets de passage sont dis au-
jourd'hui.
L'AGENT
F. M. ALTIERI


SUCRE TURBINE
Si vous vou'ez un pur
pro luit de la canne
Saas aucut injrddient chimique
R&elamez le
Sucre de MON-REPOS


don't la supdrioritd a WtS reconnue
par une M6daille d'Or obtenue a
Jemestown ( 1907 ).
l,'Epo;itiori Cormu iitl dod 1907
lui a na('o' dc la pins Ivin e recom-
pcir so.
D6p6t G6n6ral :
23, I1U i ROUX, 23
( Ancienne eRL'BONNE-FO. )
Ta fa 20 o/o Alcool

Lettre Circulaire
Aux honorables Messieurs Evarist, de-
pute au Corps Legislatif, OJonell, docteur
en medicine, Oloff, Inspecteur des 6coles
d'Aquin, Sylleme. Magistrat Communal
de la commune de Plaisance, des dames
Delina, Lilia, Rose, dite Medm Jeanyton,
Murice et Merci, tous pretendants a la
succession du feu Mtrie Annonciatus Du-
cheine, de v6ndere memoire, d6ec6 d. no-
taire public de la vi'le de iPlaisance ; la-
uelle succession devant Citre rdegle le 25
u pr&sont mo's de Novcmbre de cette
annee (1908).
Mesdames et Messikurs,
Je m'emprcsse de vous remettre, sous
ce covert, les trois numdros da Nou-
vellisve qui annoncent que le partage
de la succession Marie Annonciatus Di-
cheine, scra d;finitivm'ent reglele vingt-
cinq ( 25) du present mois de Novembre.
Je me fais le d.voir de vous I'annoncer,
par cette lettre circulaire, en vous remct-
tint, en mains propres, eIs tro s numros
du journal don't s'agit. J'aime A esprerr
que vous ne manquerez pas de vous prd-
senter, cn d le forme, ce jour-!., A dix
heures pr&ise,du mat.n, c'est-a-d re,chicun
de vous pr&endants, avec son ac:e de nais-
sance pour prendre part au partage pro
pornionnel sus-parlW. Point n'est besoin
de vous, rappzler ici que la pr6senie cir-
culaire doit etre signte ct paraph&e, s'il
y a lien, par chicun de vous en particu-
tcr, selon le voca de la Loi. Voos n'f6es
point sans ignorer que la Loi exige encore
que Ics absents ou lea abnentes seront re-
pr6sent6~ et le representant doit etre
muni d'une procuration notaride. Con-
trairement, t )tes rcIlamations, g6enrale-
ment.quelconques, d:m.urcront nulleset de
nul effet. To-jours, sans oub'ier que le
repr6sentant doit-ttre aussi muni de I'acte
de naissance du pr6ecndant ou de la p:eten-
dante au partage de la succession de feu
Maire Annonciatus Ducheine.
Le Provocateur de la succession de Mare
AJ nociatus Duchdine.
LAMurmAs JOs PH DUCHEin


Sacs vides!..


Sacs videsl..


Entrep t Gencral des Grandes fabriques
DE CAMCurrx (I~xi) DUVKERQUE ffiv(E'zvr) r DUNDEE ( A~vLGCTSRI )


SACS sp6ciaux


pour


Cafds tri6s
Caf6s ordinaires


Cacaos
Les Types Courarits onstamment tri Stock pi Ivilei dfe 400 sacs
Depuis 1S ccntimels or ji~sqii'i .8 centines or
Pour granda-urs rtsgul;res 65xl() 0i '-elO:nctr's et 7)x! I0) ceitim~ties.
Poils del :3]1 livr'es jalsqlu'd3 3 Fv
Sacs s'ar mo:1lei et s'iu' typews I s v ct 'u.
Prix forf Alt pour iiv; iiao;, nim t. o-i frit:.ci por)tn t i f l'n01, A1
on le driire, l)z'uit, pay&,.

50.000 Sacs (IC lnde


Vieoanet (I'arr*v-r p:lr dot&i1 de 300


Sacs.


'rix ;x a,!-,t!icnn --I--ne-.it ant-'cigeuz
S'Aser JUL-%S VVIILL-2
AGENTr ET 1TDPOSITAI 14 1-: G f-AP 1
93, RUE DtJ MAG&SIN D & 'ASI'TA&T


Cor aovimcrie i 1cv'l


G. B. PETJ'OI&


ILU 3,1 r7 ItA .4'D Y 3




dederai 11t I i,


chaussiir,- P-) or c, r. f=-~
n6ees IL. .; I.L 1" t -.., -. '

blef~c~, i~:~ *i-'s I'X~


Mrl C. L. V'erret.
Ta Ileur- Ma rclhand
Donne avis sa sa b:1,lnvfwIkyio r-iier
tWle quo sa maisumi No 7 4'R"d i rav-r-
si6re est toujour bjtlon ,, s(
varidtd d"Mtoffes-1oletici;. nI
veautd parisienne.
QUALITY SUPikR19URK 'CoI]PE 9ft:GANFM
TRAVAIL SOIGNIt E~iCUTL.'XN Pi OUtPTF-
Prix lrEs re,'bt., i

Macons
On derando de bdns ouvriers ma-
CoOmi pour travail urgent.


Coup de Clairon
Prob:'6ne poloiquj ccntemn-
porain
PAR
1I ), LARIOCHlE
S' i'tcii t~(e Ii o 1:i1 i rciique (1 Haiti
.:' ;x O.50O ceat'mes
DIA.'OI Ihi.%io 'fi:~i A. Roimi:wr, & C-
#AV, -*41W WW__Wv t3"Ou .Vw


lalburg American Line

I #-t 1 j.,r (( tlI a, vt'nmi nt de
ii. iiSt-TiIoina
esit arttetidu i-ci

C) lrJtdtO 1,olly. Ir ; ; i'lve, JIrtiinie,
st-NIti~c, (oI'muivi i. I'ov t-fe-Paix, Cap-
na, S -Tm'inr-,, Il;dtyro et flambouig.

I.e st'arni-r 1J4.E.I3DVGT ", vefant
do SI Thomnas, San-Juan do Porto-Ri-
co, Ponce, Micoris, Santo-Domingo,
Azua, Jacinel, Cayes et Jsrnmi', sera
ici sa medi m it tin 11 couranat.
11 rcpaiirti saim-ed aprL- midi pour
Kh)'-:(ll Gye-' aclt1.Sto-Domin-
g 0aiyo:, ~tivaguiz, San-
lli, dd I').-oi 4(AL S'-1'hofijas.
Ibo.:~,a[iirt- 9 Nove~rnlre 1.90.8.
G. K IE_ L & *", Agsnls.
uWIz~r4&aaeCgt~(,.L __ __
n 6tel Bellevue -
I.:- i rii.aXSR1, lo plus Con-
UlrtabIe. Cham p-de- Afars.-
tlui.i n,- rcnom ra~e. Vue stir Ia mer-


--- r I


Le paquebot Ferdinand <
esseps sera do retour Jeudi
courant et parlita vendredi 13 &


I










MANUEL
D'HISTOIRE D'HAITI
De 1492 .i 1904

Ouvri-e 1do(t_) iWir 12 D WpartemCelt
111 veIloo lic'z : IE. Iobohlin, a Atix
Aimei de Ilani (PIIpzX'. felleg ide,
5~9, Rue Iailnarre, A l'rprimc-li3 Aug .
A. idraux.

Malson F. BRUNES&
1% RAND'UE% 195
Dirig6 apar

L. HODEILN
A-e ~ie- -is r la '1 L Si6 Philam-
lhrh)iquL f *I&o.o !..^rs d' Parts


.: ..i .L.1i3
t tto sdA ,C i E-. i r
te, -

J-90-- d--


Labjrican ),L de Ca..siares
F toan isco DESUS


Fabricani. deL :ohatizsurass


l'a INI. f jclutlif.
mii vrandJ. stock,


a foujours eOi dip6t
pG r Ill.veniite en
-- de chlatis-wues en


I()MMIMES. I EMMV 1- INFANTS
I., sa4m1 t i 'Iin n ni 1" ( niiInp! m ratl i
1 :" ['ili ,t-'' l !c ,,) ;l!. ,.i i rX t' '
,IAi.; I Kit* ,,-! !.i ;'t p, r e p x't';.t.
*I t 23 1> i'; i -'S olt,. 2"}
I' (4T AU- INCE ( HAITI )

,lt tf..... ... o e

t'- :" ri -. ar le
W o ,. .
e .! \1 1. : ". ,A ."


. :'. ,


. .. .


UCiajttaa:kJ I
CItappeaux II
ChapeauxIlI
PAILLK DI PORTO-RICO
AC(OUREZ CHEZ
JOSIP SSN MI4LL4N
L" 4 "Difftit-'r qs: i :ui Viti-at "Yee le
cjuqcOUt*; d'.u ii rernarquable,
M. JAIME TEI.-:''.&R. d'nt.4haler %ne
PARRIQUE DI CHAPEAUX


Pour tout las gvotz st pour toutgu
Ns boures. I


JULIEN FLORUS
Ancient dle h de la 236 Compagnie
d oueriers d'Artillerie ( Lorient )
So tient a la dispo-ition du public(
jour tous travaux de F)lrc, et d'A,
.1jsTAGr.. de nIi'PAI4ATTON de coflre
f)rts etc. etc. A dl hbonnes conditions
-'l,- do I;, W v..lution No -19
lis a-tis d.d la Ch'ar.bre d'es DdpuMt

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient dese transferer de
la Rue dcs Fronts-Forts, avec son m6me
stock do chaussures, d la Grand'Rue
au N' 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les client, scront toujours servis
dans les me nes conditions ; c'est-a-
diroe 3v3c It-l ",', d'.-icu)p!.' sur la
vent- on '" ;; s o(,blier los mb-
mrn s.'i, ;e i &l'.afe (x:'cti- ude.
I M-. -..0 .-, "'go toujours do fai-
S- do icile.


A L'ELEGANCE
SDf3RDONNERIE.
E:11% ftiii- -k; X=P
42, Rue de, Vi ont-Fourts.
CHAUSSURES EN DEP()T,POUR LA VINTi
Prompii:iudc tt soin aux comman-
des tant ici qun'n province.
C!iaussures d1 l))ane forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouvoaux.
Formes am6ricaine et francaise pour
Messieurs ; 416gantes et commodes.
Pour 1',s eufants le plus l'aise.
Travail solide ex6cut6 avec
des poau.- de prenmiereO marque.
Assurance de grand rabais.
Palos, :ira- es *t Liquides

A. de Mattwis & Co
Mason fondle en 188.

Derniers arlices re s

Prtf merie Ho.'ubigant; Ro-
a'l lo bigi ;t ; Fo;!i',;;:re tRoyal ; Par-
fuln I It'al; S'ivon, I'oudir ; etc. etc.
(:oltftt-l. d: parfunmrie tris el6gants.
Pautrntii teloi rnom Asris ; Lotion, Tri-
La:-mpts, Fcuets et Chamois
pour buggy et buss.
Argentleria de luxe, Bibelots,
Mous'iqiaires. Broases, Pipes, Fumes-
cigarettes, Gravatee, Maroquinerie de
routes qualitds.
La Maison a toujours ua grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argentefe,
de Diamant, a la disposition du public
en general et la portee de toutes
les bours~es.
Atel ers d' ;forlogerie et de
B:joatrie Gravures, Confection
sur comnruande.
Achat de vieil or et viled arges'--
diamant et pierres prdcieues & des prIx
avantageuz.
ACHAT D'tCAILLR DR CARI
Prix exoeptionnel I


H UN BELLEVUiE
Plee.s d Copo-Me-ws
PORT-AU-PRINCl (RAITI)

Mme Ilermance ALFRED, direetree

APPARTKMENTS POUR FAMIILJ


DINZRS-LU ONOX


I aS stodk~ --A -1 Im
duoeo cC r'4is5Uu. -L 1~'wus.~ dwms ?uIs ova
PROPRIMT* PA~kt1gzi zt OUVRAUT I Mn RON
PROW39NADES JANrDS
SeU de ip riem.-Pimme.-- mps
8on erMeu 21.trique


Table d'H6te


few be low*$ as a~m A ho-ww,
do 7d8owo Ann


TANNERIE CON
DI


'ALE


Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULUU
Vente des chaussures : chvreau-giac, veri et
leurs, pour Hommes, Dames ot Enfants.
( Bouronnm, ELAnSIQU rr LA) r
En gros et en d6tail pour toute la R6


GRAND PRIX


HOrS coUCogl


Rhum Barbancourt
."
MAdailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Orand
prix, Hors concours dans toutes lea EaLoolitiors deputy
1881 jusqu'A 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule da
taire de la marque Rhumn Barbancourt et sule o
taire des formulas qui ont fait obtenir au .Rhum DBarN
court les m64rilles d'or de toutes les Expositions, a pris la
les affaires de feu son mari, et so tient A la mamehalle, usre 7,
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse d
don't les commands seront ex6cutees avec le inAm soin p40
le passe.
--


A Vendre
Un bon piano Otto-Berlin, prix 110
dollars.
Un bon buggy avec harnais, prix,
250 gourdes.
S'adresser au No 52 Rue des C4sars
PI LRM AOIE
Emmranuel Alexandre
Le public est avise que le DI Jh.
Beigeaud, Pharmacien de 1'Ecole Su-
perieure de Paris,prend la succession
d s affaires de la Pharmacie Emma-
nuel Alexandre, et qu'il se met a Ia
disposition de la clientele, pour I'ex6-
cution pontuelle, soign6e et scrupu-
leuse des orionnances de Messieurs
les docteurs et M6decins de Is Capi-
tale.
Port-au-Prince, 1e 9 octobre 1906
D I' J. BDisBAU


ST-JOSg,'
(ANGLE D98 RUM aoXz
So rvWos bia
a lik afte.-
j 9 r of u s-sum l M


Avisese sua nombr


swrs 3etjosph de
Romulusre S


On trounvu on!
1 re uajmbl _______
pFix do Tmol Go diil


Ir


_ ~ __ ________ __I~_


I


4