<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00470
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 5, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00470

Full Text


;puzlxbze Ann6ev N. 481


00


PORT-AU.PR1NCE (lHrAM3


Jeudi, 5 Novembre j908i


QUOTIDIEN

Abonnements:L
POT-AU-PR Ux 0G.0 LE NUMARO 15 CETIeS
TamM m.i. a5.00
DWPARTEMENTS Uw Mots a 2.20BLesaannements patent du i o et du x de chaque
Taois Mots a 6.00 RODACTION-ADMINISTRATION mois et mont payables d'svmce
*TRANGER........ Taots Mon. a 8.00 4$1 uxRROUXt45.1"manmcritu I twr~ ou non no morofugt pnwo

PMsr tout as qui oonoemre 1'Admalnitration du jourua1, sdreawr A I Wonsior Arthur ISIDORE. 45, RUE RoGZ OU 3i0B e47.


PETITE CAUSERIE GAIE


tFLEXIONS... PI

levous est-il pas arrivi,en suivanil
Iis le cortiue ofliciel du 1" Mai
ie Janvier, sous un soleil ar-
Svous est-il pas arrive d'enten-
orer qu'en Haiti le costume
soit le costume noir, I'ample
et le tuyau de pole ? Dans
Be devrait-on pas slaccor-
s'habiller de blanc, m6me
es ofti ielles et aux enter-


ll, cela serait logique, c'est ce
Illudrait fire assur6ment, mais
teurit que quelqu'un comment,
Isinera cet oseur ? Et meme si
Ia 'n commencait, trouverait-il
Simitateurs ?
Cut qu'il y a quelque chose de
l tyrannique que la logique, savoir,
itode; quelqiie chose ie pluu fort
pl rdnui d.. suer sang et eau, la
lo ridicule.
f1A souvienis d'avoir vu un ta-
tres spiritual : Au milieu d'une
publique, un cercle trace sur
8Ol; tout autour de la circonferen
aS f)ule comnposee do vi.-illards,
Imes, d9' leAn',4 de f imrnes, do
liles, de ns de touts races,
6s des co,tunes s les plus varies;
les doing s, lojtes les cannes,
l e ombr lles, tous les para-
t1 tous les regard gouailleurs
TO s un home qui, assis au
4s cercle, lit paisiblement son
It a legend du tableau 6tait
s qi ortaient do toates lea
oqueu.es: Un eucentriquel
Msntriqug, quoiqull fat as-
y un ekeentriqae paroe
Ft _M au centre.
'aura raison conlre tout le
M;'homme ridicule nest pas
adopted tlle ou telle attitude
telle ligne de conduit, mais
-qui va A& 'encontre de la
a des des reques, qul De fait
lea autres, qui eat seul de
S, et cet hommo-la, fal-il
9Qque, est voua aux rTir et
doe I lfoule uiforme. I
Sde changer mle meWrsal


IILOSOPHIQUES I

id'un people ; une philosophies douce
conseille de s'y adapter, de s'y accom-
moderpour bienvivie. Uo pote l'adit :
Au pays des bossus,
II faut l'atre,
Oa Ie parattre...
Les dos plats soot mal requs
Au pays des bosses.


Ces reflexions me sont venues en
voyantdiminche une barde de gamins
s'esclaftlr au passage du prince Cinna
Richard, tandis que sous les galleries,
des personnel graves contenaient dif-
ficilement un sourire...
Le prince etait tout de blanc v6tu:
pantalon et gilet blancs, redingote
blanche et souliers blancs, son chef
grisonnant etait covert d'un de ces
casques blancs si 16jers et si fi ais. Et
vu de dos, ii semblait un n~gatif de


pas chose commune dans les alTai- Cet example de grande sagesse,
res mondiales, il n'en est pas de ne doit pas nous etre indiffTrent.
m6me du c6te dec, Etats-U-is oh, en (:'est une lecon de chooses a rete-
d6pit de l'aspact brouill6, encheve- nir !
te et confondu des choes-, on arrive Mr Roosevalt qui va laisser en
toujours, sans peino, a dlinmler la mars de l'annio prochaine le pouvoir
verit, A suivre c.i mouvni-nnt trou- pour rentrer dans la vie priv6e oi
ble oh la plu" -rieue dlili,-lilt se:n- 1'accompagneront peut etre la haine
ble toujours etre de voir devint soi des uns et I'amour des autres est un
et de savoir se conduire. Ma'gr6 tout de ces homes predestinds,?faits pour
ce qui parait d'inextricable dans la les grande choses. II n'accordera
vie publique americaine, I'esprit de certainement pas des heures prdcieu-
parti reste en dehors de tout envahis- ses & des riens de passion dchappant
segment susceptible d'obscurcir les aur int4r6ts de la collectivit6. II se fer-
faita lea plus simples et d'enrayer la mera sarement les oreilles aux rdcri-
marche normal de la politique gene- minations des uns et des autres pour
rale. Les elections presidentielles no s'attacher qu'& son pays, et con-
qui vienent, d'aboutir, sa .s commo- templer, dans sa retraite, I'c'uvre de
tion aueune, a la nomination de Mon- son passage aux affaires dans le sens
sieur Tafr, A la presidency, donnent du bien ou du mal, convaincu qu'il
une rdelle idee de la discipline des n'dtait pas en sa puissance de tout
parties et de la grandeur des abn6ga- fire selon ses desirs, et, qu'au-dessus
tions don't est capab'e le p .triotisme de lui, ii n'y avait Dieu.
On se rappelle que gouverneur de
la ville de New-Yoik, Mr Roosevelt
S partit un de ces mat;is A la conquete
de la popularity qu'il conquit brave-
ment A I tete do ses cow boys dans
les plains de Coba.


photographic q i marche... De la a la pr sidenca il n'v avait
En voila un qui est logique. It ne plus qu'un pas qu'il tranchit au mo-
so content pas do savor ce qu'il d,- oment oi i'on s'atlndait 1e moins. (:t
vrait fire, il le fait crAnemenut E hommne no pouvait plus rester inactif
c'est en vain que sur son passage ls A la Maison Blanche, il lui fallait d.s
uires s'dgrnent, c'est en vain qu'il "occupations sFrie ses, de vastes pro-
marche parmi les sourires qui vou- jets que ne lui per mtlait pas cepen-
draient etre moqueurs, cet original, dant d'entreprendre la fameuse doc-
cet excentrique, cet homma candide, trine Monroe.
passe tier come un triomphateur,i II ne s'y arrite pas, ilva de I'avant,
serein comme un martyr, haulain t il brise le c rcle qui l'enserrait trop
melsncolique come un grand incom- 6lroitement et montre A tous ce que
pris, foulant sous ses ,ieds chausss I* 'on appelleson imp6rialisme, ses pen-
do blano cette chose bsurAe qui fait .- chaLts coloniiateurs on annexionnis-
tremblor tout Is mon : 1e quand tes.
dira-t-on ?.. M. TH. RooSEVELT Manille, Porto-Rico, sommes-nous
I~ I-. aussi tents d'sjouter Cuba, restent,

icco01 DPCs i lic III d'acsion. Avec lui, les Etats-Unis ac-
E ion r I d el raisonn6 de I'am'racain, s'attachint cordent plus d'extension & sa politi-
au sol, a son p ys q 'il aimera par que gdndrale. Les affairs de IEuro-
Aux Etatf,-Unis dessus tout, sans amour- propre fiois- pe attirent son attention et vers elles,
,AUXt at a s6, d'aveugles pa'sio:.s que ne gui- it march d'un pas hardi qii fait I'1-
--0 'deront que Its intee6ts personnel, tonnement des Puissances et les obli-
L'66nemeot auquel on s'attendait I'amour de soi. ge i computer, malgr6 elles, avec
ave une impetienoe fiv&reuse, vient Les sentiments d' un pauple paisi- oncee Sam. A une heure oa I'Europe
d'avoir son 46nouoment dons le cal- ble laborieux, respectueux des ddci- restart impossible devant la grade
ms le aos btfait, ease rie chaoger s.ions supreme. resteront come one tuerie do I'Extrme-Orient, o6 la puis-
Sla vf1 hbiealledd dued raer kso des vertns pr6dominantes de cette sancaoe japonlse6crasait la Russie, Mr
paymas. Si, on seme, a ol ta n'ut 'grande Poissance uNouveaa Monde. Roosvelt e'est leov Is premier, au


1.-


c


I


m



i


I







I I II


nom de I'liumanitd, pour f;aire enten-
dre la parole det I)aix aux coiubat-
tants.
-all apprtenait, disait 1'Iluratior
de Paris, au Prd.idernt 1toosevelf, ftplbs
avoir pris V'initiative 1tis n6,:-I;iations
pour la paix euitre la Ku-si et It Ja-
pon de oprsenter Ic; uris auax autre3,
& leur arrive aux IElats Unis, les pl&6
Hipotentiaires RuI-it (4 Jaipnamis le
5 Aodt 1w05 -1 Oyst(r 1)Av, ha bord du
Mayflower.N
Avoc ine inlassable vipWtn~e ii &s'oc-
cope k augmeanter IC: fm4.cs riavales
des E'ats-Unis cornme in s' ruineni res-
pectable do paix compat-ifiblo av~c de
Ja bo10no hulnneur ct des settimenilts
d'amnitid internaliori aiaut, teanoin le
grand voyage de In flotte trnisi ic-aine en
Exiti(aze-( jent. Sa d,1,i'ritati ftlo tot-
j~ua' bierjvejilIaratoi dver, 1- Iidiiqu'iI
n'a janilji, cess6 dmt~iiourer d'une syrn
patlihe 1ticol.fortaiite p-ljCi, de d1uitd
et d'iddes de justice.
Mr I ooueveLt est n le 28 ()A;obre
187) 8t cst auteut de doizh-i 'ars ouvia-
Oes rem iwquables : Iii;oire de la guer
re Navrule, ( '1812 ). !oon'ut-e de I'Ouest,
( 189./ISfC;). &.'1,-eqrMon ,Ie ha-sI' # 81
hA ltier, ( 1.8-) '. /#I #,,p C I ,*# it' ',U (L.' a
Hart Bleniton, (1?880i). Lo cvie irstecise.
11 laissera le p)ouvuoir I'r c da150
ans, 4 moi ct i- jolirs, soit le i Mars
I)emaiaa nous feiu.wi ;la bio.'i a;liaic du
nouveau llirksident, M. Taft



~~J'5

EtEN8EICIGNMiPNT41
XV T]O R OL O GQU1 &Z 1

4: 20er-rrt f i x .
DU
SININAIRE COLLEGE S -MARTIAL


MERCREDI 4 NOVEMBRE


Baromk:re A midi
Temp6raturerniniinum


760, Ia /
20 7
31. o


Moyenne diurne de la temperature 25. 5
Ciel covert presque toute la journey.
Brise fible. temps iinddcis. Hlilo Innaire
A 6 h. du soir. Le barometreest invariable.
J. SCHERER
Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
.Judience du Cercredi, J 'N vectmre i9oS.
Le Trib a! sous la providence de Mr.
le President, H Lechaud, prnd siege A
dix heur s et d :mie du natiti ct prononce
les arrhts suivants :
Celui qui declare non recevable quand
A present le pourvoi ds sicurs Vietor La-
molhe et DWmosthenes Louis, en null t:
de l'ordonnance de la Chambre du Con-
seil de 1 Instruction criminelle du Tribunal
civil de Jacmel, en date du a2 Mai dernier
qui les renvoie devant le Tribunal crimi-
nel du mrme lieu, pour y stre jug6s sous
I'accusaion de vol avec effraction de mar-
chandises dtrangeres au prejudice du sieur
J. B. Vital;
-Celui qui rejctle la demand en nul-
lait de I'ordonnance de la Chambre du
Conseil de I'instruction criminelle du Tri-
bunal civil de Port-au-Prince en date du
26 juin dernier, former par Paul-Emile
Supplice, casse et anule la dite ordon-
nance en ce qui concern Duvcrneau Mon-
ddsir, contre qui il n'existe aucun indice
de calpabilitd ;-- en consequence ordon-


ne, aux terms de l'art. 115 Instr. crime ,
sa mise en liberte.
-- Celui qui declare surseoir A statoer
sur le po'voir form par le sieur J. Jack
Bijio contre le jugement du Tribunal cor-
sectionnel de actnel, en date do 23 Join
dernierqui, pour voice de faith, par lui com-
mise sur la personnel d'Elie Fiat, I'a con-
damn6 six jours d'emprisonnement avec
d6pens : et statuant sur le pouvoi form&
par le mC:ne J:.ck Bijio contre le jugement
du Tr bunal cotrectionnc de Jacmel, eo
date du 26 juin qui a reje:C sa demand de
mise en ihb.-r provisoire sous caution,
casse ct annule le dit jugemncnt,- renvoie
les parics devant le Tribunal correctionnel
de Port-au-Prince et condamne Elie Fiat
aux depens.
Puis entend les affairs de :
-Henry llen contre Madame Veuve
MWn&las Dupuy.
Atfaire renvoyee A I'audience de mercre-
di prochain.
--Marcelius Joslph, centre Avina Morin.
Mr. le juge Emm. Chancy, ripporteur,
done lecture de sun rapport.
Mes. J. B. W. Francis et Cimille Lator-
tue, avocats, d.s parties, sont entendus en
Icurs ,,bserva'ions.
Lc Min: conclut 1 1 irr'cevalite du pourvoi.
Le siege est level.
Comrn encemsnt d'incendie
flier apr&s-midi, vers les trois heures, a
eu lieu, a la rue Lamarre, au N* 37, chez
cls dames Leroy, un commencement d'in-
cendie. Le conco'irs empress des habitants
du quarter, particulierement des pretres du
SCminaire y a emiche toume suite deplo-
rable.
Un enfant de dix ans, que I'on voclait
fouetter a 6tc I'auteur de ce mauvais
acte en mettant le feu, au second itage
de la maison, dans une malle de line.
Le petit malta;teur est sous la main de
la justice. Vu son Ae, il sera certainement
plac6 dans une maison disciplinaire.
Mouvem '-.t dd troupes
Cette semaine s'6ffectue dans Port-au-
Prince un movement de troupes. Ce n'est
rien autre que le changement pdriodique
des garnisogs.
Ainsi sont arrives d'hier a aujourd'hui
les r6giments suivants :
22:u de Jacmel,
9-* de Port-de-Paix,
17'" edes Cayes, venant du Cap par le
a Nord Alexis *
A Carrefour
Le gracieux village etait en fete hier et
ce6!brait la gloire de son patron ; Saint
Charles Borromee, d'heroique memoire.
Li messe a eti dite par Archev6que Pi-
chon. La petite Eglise etait comb'e ; une
nombreuse assistance venue de la ville et
des environs ajoutait A 1'clat de la c6re-
monie. La musique de la Place exicutait
ses plus jolie morceaux.
Aprci 1'office divin, les bals commence-
rent avec grand entrain sous les tonnelles
rustiques. Ils durerent toute la nuit qui
fut favorite yar un clair de lune magnifi-
que.
rel meture de la mall
La malle pour St-Marc, New-York et
1'Europe par le s/s hollandais a Prins Wil-
lem III a sera fermde remain vendredi, 6
du courant A 4 heures precises du soir.
Port-so-Prince, 5 Novembre 19o8
Ti-bunal Civil
Audience civil ordinaire du 4 M'2ov. I9o8.
Le Tribunal prend siege a dix heures
du martin sous la prdsidence du Juge-Do-
yen D. Maigant, assisted de Monsieur A.
Thibault, Substitut du Commisusire du
1 Gouvernement.


Jugements prononcds
s Celui qui o.donne la liquidation, le
partage et Ia licitation, si besoin est, des
bens, noramment de la mason de la Rue
des Fronts-Forts, en cette ville, apparte-
nant A la communaute qni a existed entire
feu Petion Riviere et =adame Elie Pon-
thicux, so.1 spouse dicede ect ect.
ao Celui qui condamne le sieur Jules
Mitton A fare place nette et remettre A
la dame Vve Tout-Puissant Diamb i-',
dans on ddlai de vingt quatre heures, la
possession de I'immeub!e fonds et batisses,
sise A Port-au-Prince, rue St Honor6, le
condamne sux frais et dipens.
3* Celoi qui homologue la ddliberation
du conseil de famille des mineurs.
Fhlicit6, Jeanty, Ocean et Rosanna.
Affaires entendues.
o1 Vital contre Arthur Mege ( defaut. )
20 M- Hermance Alfred contre Her-
mann Ahrendts ( ddfaut. )
30 Camille Benjamin contre Helvetius
Manigat ( dfaut. )
40 Les epoux Abel Rameau contre Ale-
xandre Brutus ( contradictoire )
Le siege est lev6.
Elections de M. Taft
PRESIDENT DES E-U. D'AMeRIQUE
N-YonK 4.- M. William H. T'afr, can-
didat r6publicain i la Pr6sidence de la re-
publique a at6 6lu par 31 1 votes electo-
raux centre 172 A M. Bryan, candidAt d-
mocrate. C'est done une grande victoite
pour le parti rdpablicain et un echec se-
rieux pour le parti dimocrate et plus par-
ticulibrement aux syndicate ouvriers.
PARIs 4.- Les cafes et les restaurants
parisiens ou I'on recevait les risultats des
ilect'ons aux Etat-Unis ont :t: jusqu'a une
heure avancde de la nuit bonds d'amdri-
cains.
La nouvelle definitive de l'dlection de
M. Taft est arrive ici vers 2 heures du
martin et a tC I'occasion de grande dd-
monstrations de joie, car les partisans du
candidate rdpublicain formaient la grande
majority.
Secr6tairerie d'Etat cdes
Finances
La Secritairerie d'Etat des Finince; pu-
blic en tete du a Monitemr d'hier :
4 Conformiment aux dispositions de la
loi du 21 Aoit g908, inser&e au Journal
Officiel d 3 1 Octobre could, un emprunt
de 2.ooo oo0 de gourdes est ouvert par
le gouvernement potr les d6penses pu bli-
ques.
t Cet emprunt qui sera productif, des
sa rnalisation, d'un intfret mensuel de
I/a //*, sera remboursi en deux annees
par 5oo.ooo gourdes de six mois en six
mois, la premiere Cchbance devant avoir
lieu le ier join 90o9.
a Le Gouvernement garantit le taux de
65o0 /* soit 7 1/2 pour un dollar, aux
2.ooo ooo verses.
Les souscriptions seront inscrites au Mi-
nistire des Finances oh on registre restera
ouvert i cet effect jusqu'au 12 Novembre
courant.



lo0veles Etrauores

Dernmires D6p6ohes

I OWNDra 3. On apprend aujourd'hui
que le c colonial office a offer: rccem-
ment au president Roosevelt de chaser A
sa discretion dans les reserves de l'Afrique
do sud. M. Roosevelt a remercid en re-
pondant qu'il voalait )tre trait come a 0
sample cltoyeu et qu'll n ddsirait pas bE.
adkier do faveurs spciales.


BELGRADS 3, Une recrudescece
rumeurs de guerre a tc causee en
par les nouvelles publices ici disrat
ia Russie soutient les pr6tentions de
Serbie. Le parlement Serbe a tenu a
d'hui une stance secrete. Des trompea
6tC envoyCes aux points strat6giques
cipaux et I'on parole de transporter le
du Gouvernement de Belgrade eo aeu
ou il sera plus A I'abri. ,
BARCELONNE 3.- Le roi Alphonse a
toute la matinee A visitor le district
de Figola dans un wagonnet onavt
compagnie de M. Maura, pr6sideat de
sell, du marquis Camillase tde MM.
et Olana. Sa majesty a etC
les miners. Elle est aussi descended
un pits de 70oo pieds de profoodeurt
visited la pallerie San lose ou 3oo
lui ont fait une ovation.
Le roi Alphonse a decor plusien rsi
neurs de l'ordre d'Isabelle puis il ex
parti en automobile pour Bacelonoe ai
dans la soiree il s'cst rendu au thilg. *-
ROMEA HULIRA ( Espagne ).- II y aY
la nu.t derniere des scenes de deisrI
dans les districts du Rio-Tinto on di
mineurs en greve se sont battus avec ce
qui continent A travailler. La police aC
arrive en temps apportun t est pwmre
nue A disperser les manifcstants.
COLON 3. L'anniversaire de la dicla.
ration de l'indiptndance de la rdpubliqw
de Panama a 6te cle6bri aujourd'hai ave
enthousiasme par des rdjouissanc.s 'plWi
ques it des rccptions officielles.
NEW-YORK 4.- L~lection de Mr Taft i
la pre6i'ence d: la R6,ublique a prin
qud une imrortante hiusse i la boost du
valeurs.
PARIS 4.- L'dlection de M Taft a pe
duit une tris bonne impression ena B
pc.
NEw-YoRK 4.- apr&s pointage es
se trouvaient ainsi repartia M Taft Jot.
Bryan 182.
BERLIN 4.- Les ministries ne s'tait
prisentis A la seance du Reichstay les
bats furent calmes, les interpellatiou w'
la situation crdde par l'empereur asar
discutees remain ou vendredi.
PARIS 4.- Rente 5. 45.
Le President de la Ripublique ddomr
aujourd'hui A Rambouillet une chaus a
I'honneur du bureau du sdnat. M. I'
liUs Lacroix, minister des Colonies y a
sistait.
La Chambre des Diputds discuta a -a
tin ct elle continue cet apris midi les
terpellations sur la peioe de mort. As
but de la stance de la soiree, lelk
l'ilection de M. Creppel A Gux. MC
pi inaugural aujourd'hui 1'ocole
des infirmiers a 1'h6pital de la SaIri'.
re. Aui^
M. Dujardin B.aumetz s'est rade1
Droyes oa il visit I'exposirion arti
de 1'Aube.
Une inccndie dCtruisit les usines
et tissages des Ctablissements
A Vameney dans les Voges, ept
sont morts.

On nowu prs de p6ier .


Die nouve e
-
J'ai lu avec plaisir dan e a
dn to Octobre 90o8 pi 's.'lI
qui a tid tait as Minirtre de
sur ia culture du plcher A KiS
one commission quia ca 6:6
effect. .
Dans ce rapport lea sa I** .
commission uaale sa Chef i
meant de L' Anculre a
n qui et cdbe 4 li4 i 5







devenir one noovelle source ,de Le soussign6, Chef de bureanu
pour Ie pay ; car ce textile 'Administration principal des Ti',an-
sirtoot i l'dat sauvage dans ces hau- -s, declare nul et non avenue s i
Noas croyons n&cessaire, en la cir- rI u pour appointments du mois
c d'encourager, par notre plume, 1 octobre 1908, montant a soixante
Messiers de la commlsion et en rap- tiuinze gourdez, lequel recu a 6dt
le Dpartement de 'Agriculture xpedi6 par poite a sa femme. sous
Sloi do at octobre 188t sur I'orga- Ite couvert d'unr I tire.
fo Ides divers services agricoles ptr- port-do P, e 2 Noembre 1
ak to son article 14 ceci:
e Des primes d'encouragement sont ac- WL JUST JUNK
WmeO poor les nouvelles productions. *
L templissant, bien entenda, les forma- M A N UEL
phoes par cette loi.
ndeons nous rendre comrt tout D'HISTOIRE D'HAITI
de Ia n&cessite de ce textile et en-
iter on coup d'ceil sur Ia culture g& De 1492 & 1904
W&a do lin dans les centres producteurs, PAn W. BELLVGARDE T. J. LHkRIBSON
gemos verrons que, non loin de nous, la
liblique Argentine oh les progrs agri- Ouvrage adopt par le D6partement
Sse foot de jour en jour, s'occupe s- de l'Ia struction publique
imsement de la culture de cette plante en En veite chez : E. Robelin, a Aux
gcrant le plus de terre A sa culture, et Armes de Paris P, chezW. Bellegarde,
ccordant des primes d'encouragement 59, Rue Lamarre, A I'Imprimeri- Aug.
pr cette'nouvelle production.Et pourquoi A. Ildraux.
m nae ferions pas autant en Htiti? A ce- ..
kmu idponderons qu'avec un peu de [ 6tel Bellevue.
kIme volont, nous pourrions fair cor- Le mieux situ6, 1. plus con-
mil publique Argentine. 11 m, u i l s
Sb gpmblique Argentine. H fortable.- Champ-de-Mars.--
Voyons un peu comment la culture du Caiinr rir.ommtnrn V-ie sur la mer-
if e pratique dans les centres dc produc- ___
m (France, Belgique, Ho.lande, Irlan-
hbaement nicessaire et utile, comme on
i, l graine fournit une huile estimCe
it i e infinite de preparation indus- --
u ; c'est avec sa tige convenablement Ie paquebet FERDINAND
e qu'on product des toiles, des ba- DE LESSEPS est attend same-
des dentelles et do paper di 7 Novembre et partira diranche 8


a'aurons A nous occuper ici de la
do lin que comme plante tex-
i'dastriel!e, seulement au point de
e. Le choix do terroir est le
mode de culture. On est gpne-
d'accord qne les terres les plus fa-
i la culture do lin soot les terrcs
ondes, fermes, on peu humide,
comme ii convient. Les terres
rnrkes et ligtres donnent, en rialiti
Plus fin, mais en plus petite quan-
.jet done moins grande hauteur, et la
Aj digi6tre i la deuxitme annoe.
ItAelgique est le pays qui produit prin-
idpmentle meilleur lin pour les fils fins.
iaucuan pays du monde on n'a pu ob-
iu lets mmcs qualitis La nature du sol
es oions apports A la culture sont les
Cr es principles de cet:e superiority.
rEions don't la temperature se rap-
de celle de Kenscoff conviennent
t Il culture du lin ui se plait plu-
dans les pays temper s Cela se com-
d'autant .mieu qu'il lui faut on
covertt: trop de soleil ou trop de
amit.
sq (asti:s et la ualit6 du produit
rEcolte en dependent beaucoup. La
Js, S cheresse, le vent do nord, le
Lon de season ditruisent cette plan-
d .at contribute autant que le sol
de Ia recole.
temechose A remarquer, aI'a de la
de li nest pas connu ches nous.
*b point, uone education A fair,
*ivement a ddirer que I'Admi-
do I'Agriculture Ctablit, dans le
de Kenacofi des champs de ddmons-
Comme de des moyens i em-
*1 de regenerer et de propager
modernes A la culture do lin.
PSiatde de e social, la question do
mpond que ne doinent point per-
Wce" x qui se prdoccpent sin-
d'asurer I'existence des ouvriers

S m Prince, ocrobre o908


probablement pour Petil GoAve, St-
Marc et Gonaives.
Port au-Prince, 5 Novembre 1908.
L'AGENT,
F. M ALTIERI


9- -- --~

Ligne.oladaise
Le s/s PRINS WILLEMIII
venant du sud, sera ici vendredi ma-
tin le 6 ct., il repartira dans la soiree
pour St-Marc et New-York.
Port-au-Prince le 5 Novembre 1908.
GEflLACH & C*
Agen's.

A Vendre
Un bon piano Otto-Berlin, prix 110
dollars.
Un hon buggy avec harnaip prix,
250 gourdes.
S'adresscr au No 52 Rue des C6sars.

Mr C. L. Verret
Ta ileur-Marchand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tBle que sa mason No 7 Rue Trav r-
sibre est toujours bien pourvue d'ane
variAt6 d'6toffes de la haute nou-
veaute parisienne.
QUArL r SJUPasRIUaK CouPe *L*GANT
TrruAIL sOlGot EfLCUTO)N PROMPTS-
Prix tris rvdduibt _

Mr Justin Pescay
Avise sa nombreuse clientele que la
Boulangerie S'-Antoine
eat touiours & Lalue, en face des(
Sours o St-Joeph de Cluny. I


Coup de Clairon


politique contem -
porain


d'Haiti


Prix 0,50 centimrs
DEPOT: PHARMACIE A. ROBERTS & Co


,- -- -, -- -
Cordonuerie Nouvelle


G. B. PETOA
143, eRAND'RUE. 143
PORT-AU-PRINCE
CRAUSSURiS El TOUS OGNR2i
Jm DiP6T, POUR LA mvNTB
NN OROs rT DrTAML.
xz6coauon prompt. dee
commander, tant ici qu'en
Province.
Forms A hommes ; 616gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames( Dernifremo-
de d'eParis ) et le plus commode :
chaussures pour enfauts confection-
nees avec des Peaua de toues nuances
d'une aBlection et dur6e irr6procha-
bles, i des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
P. er euwhat ,r dow &twir we vwmet

Macons


On
Cons


demand de bons ouvriers ma-
pour travail urgent.


E-X^tel-.=testai.ura nt
ST-JOSEPH
( ANotLEDS RUBS ROUX RT DU MAGA'
SIN DE L'rTAT. )
Service bien organis .- Repas
& 1 Carte.- cuisine excelleente
PaoPRtiTAIRA : JOSEPr DESRIVIlF E


Los soussignes, Mr Corneille Dio-
mede et Mine Abdelkader tUlyssp, nAe
Diombde, annonCent i tous les notai-
res de la jurisdiction de Port-au-Prince
de ne pas passer aucun acte de vente
en faveur de n'importe quel pr6tendn
acqu6reur pour les terrains Tcrlongo
qui se trouvtnt dans la coDmmune de
P6tion-Ville. notamment pour I'eim-
placement No 24 bis, da la true Ii-
gaud, don't la contenaice t' d &6)
pieds de facade, sur une piotondeur
de 180 pieds ct born s'avoir au
nord par la die rue ligi dna, au isul
par MrEdgaid Chenet, A I'e-t ,a;r Mine
Fiorian Uoifs et a l'owest pat, qu tio
droit.
Sous la reserve expressed il,_ toutt.'o
actions en nullit6 en revent lit.,oi
ou en dommages-int6rets A ii'f#tri
control qui de droit.
Corneille DIOMtDE
Mme Abdelkader ULVSSE
--. I
Buss neuf
Atteli de bons chevaux, A louer pnrr
baptemes courses en ville, promenades A
la champagne etc.
S'adresser a Mm" F. Stines, N' 1 i6, Rue
du Magasin de l'Etat.


LE MEILLEUR !VIN ROUGE

Six gourdes le gallon, Chez G. CORDASCO.
134 Grand Rue



Sacs vides.. Sacs vides!..

Entrepot G6n6ral des Grandes fabriques
DE C.L.U,.Urrt (L(.S ) DU.XKEiQUE(FRAvcs) Er DUNDEE ( \N;I. :rIM:II. )


SACS


Caf6s tries
Caf6s ordinaires
Cacaos


Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sus,
Depuis 18 centimes or jusqu'A '28 centimes or
Pour grandeur r6gulibres 65liO centimbtres et 70x110 centim6tres.
Puils tie t 31i lives juaqu'i 3 lives.
Sacs sur modtles et sur types leas acbeteurs.
Prix A forfait pour livraisons meonselles france port de d6barquement et, si
on le d6sire, Droits pay6a.

50.000 Sacs de 1'Inde


Viennent d'arriver par Balles de 300
Prix exoeptionnellement avantageux
S'adreosr A JULES LAVILLE
AGENT ET DIEPOSITAIRE GfNt4RAL
93, RUV DU MAGO&SIN DE L'ETAT


Sacs.


Probl6tne

LE
86nateur de


PAR
D' LAROCHE
la R6puolique


sp6ciaux pour


~- ~.~ ..- ----- __ ---- -- ~- ___ __.


r


t<


I


I








Francisco DESUSE
Fabricant de chaussuros
La Manufacture a toujours en dip6t
un grand stock, pour la vente en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
IIOMMES, FEMMwS, ENFANTS
Los commands des commercants
de l'intdrieur pourcont otre executess
dans une semaine & peu pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE (HAITI )
-

Panamas ...
Elegants, solides, arrives par le
a Montrdal 9.
Chez M" LEONIDE SOLAGES.
f2, Rue des Fronts-Forts.


Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
4 Ihc.neur d'anncncer a ses nom-
breux clients dc la Capiiale et de la
province qu'ilvient de se transfer de
!.' Rue des Fronts-Forts, avec son mnme
. ;':k de c~hussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memos conditions ; c'est-a-
dire av.c les 5 o/o d'escompte sar la
vente on gros ; sans oublier les m6-
mres soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
rc prendra les measures a domicile.
Le public est avis6 que j'autorise
Mr F. F. Stines A agir comme mon
agent & Port-au-Prince,
le COMMODORE W. E. MEYER
de Bermudes


flc~thr'E a BELLEVUE
RfiZ'A URANT
Puce du Choesspa-d.-M
PORT-AU-PRINC (HMATI)
Mme Iermsonce ALFRED, direchric4
APPARTUMeNTS POUR FAMILL3
DINERS-LUNC es.
a..'.. *g lrvsWr. -u-L"uof drw rav.s-gr loom,
PROPRIMTt SPAC6wE. J, S'OUVRAN T SU DEUX IuM
PR03EZNADES JARDXN8
Sall do rdapgeis.mmPieise.u- mgnu1p -,
Solvmreries l'eotriques


Table d'H6te


GRAND PRIX


HOURS CONCOURS


Rhumi Barblancourt
M&daillcs d'or, Mention honorble, Menmbre du Jury, Grand
prix, Hors concoir.i dnan- ~Oien :' s ExpIositions depuis
1881 j;i:qu'A 1907. ( Ancicn ct N U,'.iviu Continents)
Madame Veuve BARi3ANCOURT, seule dtposi-
taire de la marque Rhurn Barb incourt taire des formules qui out tail, obtleiir : Rhum Barban-
court les m&dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient i la mm'ne hialle, sise 7, Rue
des CBsars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commander seront cxecutces avec le mnme soin que par
le passe.


TANNERIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Prince
CAPACITY. 500 PEAUX I'AR JOUR


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUArRE (24) COULEURS


Vente des chaussures : Cavr eeu-jrac., verni et cou-
leurs, pour Hommes, Da-es -t E:;.fr ts.
( BoUTO'NNA, E. ANTIQUE ET I.ACE. )
En gros et en detail pour oute I Repiiblique


Imp. C. \A LOIRE

45, RIUE mROx, 45
TILF F hON:F.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fiancailles,
programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartes
de visit d la minute.-


Mr Auguste Fabius
Officer d'Acadcmie
SAncicn IProfessur de IIhItorique et de
Second aui Lyc6e de P'ort-au-Prince
20 ann es d'Enseignement
dans cet Etablisscnment
Otffee scs services aux families pour
des li .oijs de : Langue et Litt6ra'ure
!F'ranc:iises, Langue et litterature La-
tines, Langue et Litt6rature Grecques,
d'llistoire et de Geographie.
S'a resser au Bois-Verna ( Impasse
Lavaud).

Chapeaux
Chapeauxlt
Chapeaux! !
PAILLE DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ
JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIMa TESTAR, d'installer une
FABRIUOO DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
?o7:" taui' lea 1 goti et pour totes
1 .. b ., -':, r.


A L'LEGANCE
OORDONNERIE.

42, Rae des Fronts-Forts.
.CrAUSSURUS Mn D6T,POPUR IA L&TW
Promptitude et soin aux coaman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former et tra-
vail toajours tout ce qu'il y a de plus
nouveau.
Former am6ricaine et frangaise pour
Messieurs ; 6egantes et commodes
Pour les enfants le plus I'aise.
Travail solUde oxout6 avec
des peaux do prm6iretomarqrue
Assurance de grand rabais.
PAtes, Oirages et Ziquid-


Maison F. BRUNIE
195 GRAND'RUI 196
Dirige par

L. HODELII
Anrit' wemble de t SoddW Pitb
thropqtu ds mtdttrs i taii de e
Viuet do recevoir an grand
toffes diagonal, casimir alpaca,
to, cheviote pour dAeil, etc,
de particuli6rment A ma cf smb
bele collection de coupes de
de gilts de fautaidse t d
touto beauty.
Sp6oialit6 d4 Costum W
oes.- Coupes Francai,
Amhricaine de la dornir.l
La mason confoctionne au d
tumes militaires, habits
dolmans, tuniques, hab'te
r~. eto eto, do toes grades

A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Derniers articles 0

Parfumerie Houbigant; L
yal Houbigant; FougBre Royal; ;
fum Ideal; Savon, Poudre ; ete.
Coffrets de parfumerie trbs
.Parfum renommd As:ris; Lo IS
copherous.
Lampes, Fouets et O
pour buggy et buas.
Argentorie de luxse
Moustlquares, Broses,
cigarette, Cravatss,
totesa quaUtdw.
La MaiSo a tooloanrs M
ortiment de Bdo .teu1 &
de Diamanw, a l dispoiUo
on g6n6ral et A la port-
lea bourea.
Ateloers d' orlogexior f
BiJouterie: Groewew,
sur commando. _
A4Wt deo9W r or 88 W0l
diaumsw p.rw pimr h -
ACHUAT D'tA&U 3M 5 t
Prix


tUwU leejeura, deosMddi A West
do 7 4 8 heweAe nas


I I II 111 -