<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00465
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 29, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00465

Full Text

peuxime Ann6e, No 476.


J


PORT-AU-P1UNCE ( HAM )


J


Jeudi, 29 Ootobre 1908O


QUOTIDIAN

F Abonnements:
VIT-AU-PRIN UwMo.. G. G200 CaI6m.O t Iag oi .L UIO 1.5 CEmEs
MUoM, MON. It5.00 1
92nRTEES UO NoMots. a 2.20 Lea abosmLntbU panet d If at doIs do chaque
Tacis Mon.9 6.00 REDACTION-ADGMISTRATION et1 so 6031 payables dIavac
trRANGER........ TamIU mIi. a 8.00 4, PRu ROU 45.ur Irs u mom a mumBO pmm6

?outr tout a. quli oouoeru 'Adminiatration du Journal, adressor A Monsieur Athur ISIDORN, 4, 4Rua Ro km so z- -11.


BANQUE NATIONAL D'HAITI


Srochure d i Dipa
vii


actuelle


-Soitl peut so dire le lecteur ; j'ad-
nu bien que notre etat social offre
lpeu de security aux capitaux an-
l/onas et aus -4ntrepriaes indus-
Mu qu'ils pourralent Btre tents
llter dans le pays, poor que
Iu poissions es6drer de ce c6te-la
WlE slut. Est-ce & dire pour cela
la perpetuation de la Banque Na-
le d'Haiti dmns le pays soit fatal,
erait-il impossible de solliciterd'au-
Is capitaux europeens a venir s'en-
leg dans les entreprises nationals ?
-A cette question, je r6ponds par
h 'onsid6ra'ions suivantes, que je
lmets a la profon le meditation du
'er. Elles sont de troii ordres et
Ils r6sumeen trois poiuntdiffdrents.
.- II o'est pas possible, en de-
ndu monde capitalis'e anglo-sa-
,de trouver A I' stranger d*s por-
rs de fonds, miis de veritables
Sd[ fods,- qui acceptent de
daus le pays crer personnel'e-
Uoe Banque et assumer la tAche
tder, avec lear argent, des en-
susceptibles de reliever no-
hat Bconomique.
ce que nous pourrions avoir
de trouver, dans a'Europe con-
e, e'est ce quo nous avons de
Ia Banque actuelle: une socid
yme, repr6sentant un groups
00 moils nombreux d'actioanai-
principalement pr6occupe6 de
ter lesrapports annuels du Con-
administration et de toucher le
t tt des dividends repartis.
it suite de quelles operations les
Cles ont-ils 61t obtenus ? Est-ce
.wiiment de la prosp6rite du pays?
depression produite par ces opd-
s sur l'6tat 6conomique haitien
a 8i eUe pas Prc6aire a coutiua-
4 ocotrat ? Autant de ques-
00oot e s'embarrseent pas cot-


I'Angleterre, don't le credit serait tou-
jours le premier du monde. *


Je crois inutile d'interpr 6terlongue-
ment cet entrefilet; il montre que
I'Angleterre est la nation qui paie le
li it dos iincs moins d'interels pour sa dette, parce
Squ'elle oflre le plus de garanties et
que son credit est a le premier du
est seule possible monde ; et que Haiti est le pays qui
paie le plus d'interett. pour sa dette,
parce qu'il offre le moins de garan-
to cat6gorie d'actionnaires: dei di- ties et que son credit eat le 4 dernier
videndesl encore des dividends! tou- du monde 9.
jours des divid-ndes !
Sou1 faut s divir dq anprs toeJe vois ici quelques-uns se r6crier :
toudres d6chaiues centre la Banque, s a Le pays a assez de. resources na-
ce n serait pas a peinre d'aller a turelles, et par cons6,uent est asses
ce e sercit pas lla pein e taller la riche pour inspire conflance A ses
meme source solliciter la meme cate- crdaciers. Nous avon d'illurs jus-
,_^ ii :: lAciera. Nous avons dQailleurs jurs
gorie de capitaux. OC serait l'utilit6 de rqu'ici acoompli assez regulierement
d6trure la Banque, pour en difier le service de notre dette exterieure.
une autre pareille ?... Enflo, si n6us empruntons souvent,
I-- Nous avons cependant mis les c'est tout be6nflce pour les cr6anciers
II.- Nous avons cependant mis les eux-memes: nous sommes encore un
choses au mieux en supposant qu'ilpays neuf e nous serons les meil-
edt 6d6 possible, la Banque actuelle pays neuf, et nous serons leo meil-
arte, aller encore chercher des lours clients du mw3nde le jour o& no
6bart6e, d aller encore chercher des dveloppement 6conomoue sera
fonds en Europe. II rest a se deman- assure. a
der si pareille demarche serait m6me
possible; pour notre part, il est hours Ceux q'i parent aijasi ignoreat I'd-


de
va
la
le
na


doute qu'clie eOt ei ainsi an oe-

ant du plus grand des 6ches.
II vient de me tomber sous les yeux
petit aperqu suivant, relevd dans
* March financier d'un grand jour-
il parisien :
a Lz CREDIT DK LA FtiANCe LT DBS
ATATS ATRANGElS


d6sireux de rdaliser notre relevernent
g6ndral, & tous les points de vue :
agricole, industrial, commercial, nous
nous adressions A des capitaliq'es
amdricains, a-t-on un peu rdfllchi A
I'avantage, pour ainsi dire diploma-
tique, que nous tenons actuellement
de la facon don't les Etats-Uuis inter-
pretent, a I'6gard des Etats du nou-
veau-monde, our politique exztrieure?
Je veux dire ceci : quo des coutlits
s'616vent entire le gouvernement fran-
cois, par exempl, repr6sentant ses
nationaux capitalists engages dans
I'entreprise de Ia Banque, et le gou-
vernement hallion, noans ommee jis-
qu'A un certain point garatis centre
toute aggression brutal, centre toute
oppression dmanant de la force,contre
touted solution injoste, par les tendan-
ces m6mes de la politique am6ricaine.
La diplomatic de Washington s'est
cr64 des traditions qu'elle paratt, en
toute circonstance, daspos6e A sauve-
garder. Washing*on est d6 ormais le
chemin par ot dolt passer I'Europe
pour venir sor n'importe quel point
du Nouveau-Monde. Voilk le regime
nlr '&anal nroiur virna s tanmllamant


Ien con servant I VIVUIanue Nationale L
en con errant 14 Banque Nationale


ta a ame inaDrtuel au creancier ; or, d'Haiti. Je ne jiiae pas, je consisate.
qui ne sait que celui-ci prete moins
volon'ie s, malgrd les gos profits en Qu-lle serait, a ce point de vum,
perspective, au f;s rich mais pro- touted situation nouvelle ? Si jimais
digue et bambocheur, qu'A I'homme des hommei d'affTire am6ricains, di.
pauvre, mais travailleur et h)nn6te ? rectement int6res~as dans nos entre-
11 sait que led bions, si presents prises nationals, levaient vis-&-vis
soient il, n'ont di valeur que par du gouvernement haitien des ddmelds
leur emp'oi et la conduit de ceux qui mettant en question lea sentiments
les utili ent et que le file prodigie et nationaux lIs plus inv6t6r6s et les


a Le revenue compared de 100 francs, riche ( st toijours a la veille de la bin- plus vivaces chez nous, sur quel ar-
placds en fonds d'Erat, serait, A la I queroute et du moment ou il no pour- .itrage supremeet d6sint6ress pour.
date du 17 Septembre courant (1908): ra plus trouver de preteurs, m6me rions-nous computer ?
pour la France, 3,09; tandis qu'il sa- parmi les usuriers. Certes, la droiture do gouverne-
rait p umr: Haiti, 6 57'; Bul grie, 5,07; Je me demand- si nous n'avons pa ment am6ricai et habituellement
Russie 5 franc, ; Serique, 4, ; Japon, atteint cette situation extrAem du Alls faitepoor inpirer coolance.Toujours
4,97; Chine, 4,95; erbie, 4,83 ;RBre- richer prodigue, bamb3cheur et pa- est-il que, dins la question qoi nous
sil, 4 78 ; Portugal, 4,78; Rounmagi, resseu ... occupe, on serait compable de ne pis
4,32 ; Turquie, 4.18 ; Hongrie,- 416 ; euvisager,-A c6t des risquesque I'on
Republique Argentine, 4 13 ; Autri- .- Efn, il eat in tioisime veut deomais 6viter,-- ls s6curits
cbe, 4,03; E-;pagne, 4 francs; Grse,
ce3, 4,03 E; Espagne 3,6s ; Nor- point un n e dtdicat A envisag.r dans qu'on pet tre expos & perdre.
v3g, 3,588; gy llemagne. 33,5 ; u36 le d6bat en question. I --
3.5 ; Danlemar, 3,n42; Hollande, Si, dans un moment d'exceptlonnel Pri6re d'avieer 'administra-
3,23; Suisse, 3,20; Etats-Unis, 3,16 ; assagissement, brdlant tous nos vais- tion do la moindre irrtgalari-
Belgique, 3,10; Angleterre, 2 91. scaux avec I'Europe, nous d6truisions tA das leservioe do a MATINs
S11 r63nllte du tableau ci-dessus notre Bnque Nationale, nous renon-
quo ia France vient immediatement cions A I'id6e de nous adrsser de sitn qu'it y 8oit do s to reme-
en second* ligne, serrant de tre~ prbs nouveau au vieux continent, et qoe, dii


La Banque


- -









Causerie Scienlifinue

Les deux Natures
de 1'Hornme
-
II
Ces par'o!es d'une larg,'ur do vie,
(I'tui e hiiikuli do pri e Penl corniin'i-
nes sont pjoutant dI'un Ii to d e ltegli-
se. II vout bieni qluc dl:an1 Ia ( comple-
xu huI nain ai it y ;ait I IdIu .piriln.l aet
du corporal *, mais celle ,liversil6 d'ap-
titudes no d fruit point I'unit, suib.tlan-
tielle (le I'6tre. S'il est tn fait qIi nons
6echlipp' fncit,:;i o n' ,''est bien le
secret do l'og t isittior ..l la nIittii'e vi-
vante. Elitre la Ipsy., ulougi. t la i y-io-
login il ,loit exister u i terrain I'cnton-
se oit l p n-u iirs eil rs. de nx sien-
ces poutss.ori t! li'irs, eclhr'ehei en e vi
tant les g6i,'rldistdions litives ct los
d-mentis fom 1. I.
DanQs Irs tempqs -C' iel', n'l faith re
marqfiublle est (ue les traivalnt des i
physio,'ogiste.. o it ('tA 'ln I pr' 'i, ux
oconCOlurs our la [i 'olt ii I. '- i e-
cherches d'uin M s -o, Fer,. ltih:-t,
Wundt, FlPch-i, Ihl\ \Vl lcy 'r,
Ilichet, etc no ai nr t fait o-U111 c t ie
science l,,o les suilbile,; et piofondwes
analse.s d'iun Joi'io rov et d'n tt .\l iM e tle
13ir'n. Ians la i);yelolo~ ic, ai cn,(ot d'u-
no plartie puremont ration'will, il exis-
te un ens-ii hle do faiis qui rel'-ve t ,d 1
l'observatinn cxt6rieuro, a i;mettentl in -
me n11 certain deegrA l'xlp iimentation.
S'il est tz6mnrairo d'infleer ai cop surr
des tr v,.uux des qinero-p.-ychologues, ci-
tes plu i haut, la dispafition prochaiine
de la psychologie comme entity scien-
tifique, ce serait hasardeux de la part
des psychologues purs de no pas en
tenir conmpe. Aussi, les esprits larg.os
qui sont a la tete du movement phi-
losophiques contemporains, ont-ils pro-
pos6 de substituer le term anthropo-
logie au termie psychologie indiquant
par IA que cette scienii- ne doit plus se
cantonner dans I'Atude ic es facultsas !-,
I'Ame, mais 6tudier l'homre come
une indivisible unit. Aujourd'hui le
term a anthropologic psychologique a
est frdquemmeitt employ. par les eco-
les allemande, amriicaine et par d f
rares cerivains f;rancais. Voici les rai-
sons qu'en done l'autt'ur cite plus
haut :
a L'intention diu psychologue est d'd-
tulior I'homme, les mniiifestitions
multiples doe on activity, la nature du
priucip qui les 6met.Mais sous l'inllii-
ence d'idee Iont on nIe peut pas se rn-
dre conpte,i, arrive qu'on se aiss- all. i
t voir td ns !,i nature hlumaine tout
uninmeit la stjot qu la conscience sd
rdv6le A ille-itnese ot I'oi -o persuade
que ce qii echappe au regard interne
de l'esprit n'est plti I'hotnme du psy-
chologue, mais I home du physio-
logiste ou do physicien... II en rdsulte
que l'homme otulie en fait par le psy-
chologue n'est point celui qu'll avait
I'intention d'tudier.
a Ainsi d6duites des affirmations ex-
clusives de la conwc.ince, les conclu-
sions d'une telle psychologie sont peut-
6tre applicable & un tre id6al don't
touted la nature serait de penser ; mais
A coup sar elles ne se v6rifient pas de
cet etre en chair et en esprit que uous
sommes nous-memes .
Oa voit done encore que 1'exercice
regulier de l'activit6 psychique est sur
bordone iA certaines conditions aua-
tomiques ou mieux biologigues.


II c-4 prrmii -awq d-Inte h IumP0o-
ser i'xislenoe davris le., 1nId x ceilliiles
(1011t lIacr)[ijf'ta-iofl ri'jibrVol
lui ai;il, letit.! geiinc d oute, 's 1splii
uwnc" pdivysquo intell.-ctuell-s et tni
r,,es ; rnats le f tit qlue I%!.xpdi ience rt's
vile, c'est leur ordre duppatilion d1-
tset niud., irvariable, sucesfsir danIs le
type humniin. Dane les premniers mo-
ments do son existence. rien nie distin-
gie0ce type de tnarn mi f'res i %f rieures
et sa vie eat tcule iiivolontaiie et r -
I1 'xe. S in regard es teine et atns
tixie6. S .a cei ve.Au t ii- .e ceni iWe
sochitLioii ( cgitt jirattillec1tels do
S rV). 'rout son ar.vstneo ierveux
-4' iticornpl.eitii n, dd;elop J et ne se
p1l e6 e giErt3i i u&1 ii vie sensitive. t.,)
CiWns iitime o- iplrifott 1 cotnsciene d'w. -
tre 41 )i'a I cs i 1, lionss (i' lion
1 )Mlbre- 1o phl-,v;oo4iste- Idlikara il
4JII~ 10l tvfoi~ic'lleItwiwii 4Ita % c ex-
0b;e. vet' ii:)'is iii FrePr. l'enfanit di&,
sa venue i1ijil iiotri po'. ilt% Io 1i' atrivo
ople jl' I ie A gatiler 'ie; t~l..jt-'Is, ;ti
deb tit a vision vl ugie *A pia sive orte
. 11,s 1S10 -i 1 i I ( 10 i p oe lOt 1lus avaui-
Cke -('lultil~it,, )It Voit sl 14"t, l u

N! ,*t i sc I y, Ix t (Io' t h t'te un
(111,1-1*jr*e I'%).1 d,`pI.('C leite mlen t iat te-
i U li1CollI' !ii-rc
cliies ii a :,oa't e ).
L .1 'I t I t -'n eirlrU X0 tr os, r ut Iti-

%;z1- JO vir~ 't ire.'o :1~e ucs f,i'ce
chkem, iei o;jrps leii, ini-; hi'(li.; e pti
~~~~~~I ill! C: ,1 e.4

ne Sei'vt'ti. (0.1 rdtiyorte tpii' le bont
e rr'i I debraruche tsontr reitet' c0113-
quelnt ave ceel (c dJob rinc, maltraitait
volon (jots s;a clicnne ; C at,'ce que dWaili-
1'urb les atinaux fie e!steuat pis.
D'r. C. DoitIAUNVIL








DU
SENlNAIRE COLLEGE S -MARTIAL
IERCREDI 28 OCTOBRE


Barohuitrc A midi

Temperatures


-6o, 4-,~
21. 7


.:. nu'r.31. o
Moyennc diurne de 'a tenmprature 25. 9
Le ciel s'est couvert A deux reprises de
nuages bis. Direction des nuages tres varide.
Pluie aux environs et un ,cu ici pendant
la nuit. Bris. re.gulicre. Eclairs. Le baro-
matre est en klegrc baisse.
Un bolide a etd vu A 6h. rom du soir
laissant une trainee lumineuse ; partant
du zenith, il a disparu au Sud-Ouest.
J. SCHERER
Faire Part
Le Superieur de I'Institution St Louis
de Gonzague invite les anciens Eleves et
tous les amis de l'lnstitution A assister aux
funerailles du cher frere PIERRE EDOUARD
Iui seront celbrdes dans la Chapelle de
1 Institution deinain, 3o Octobre, A 8 heu-
res pricises du martin.
Arrivage
Est entr ce martin le sis Alleghany .
avec les passages suivants venant de :
?,ew-York : G. Amati, R. Wertzhey,
L. Eisenstein, R. Blanton, F. Cianculli.


Cap-Haitien : Dpn.6s Gerson Desro-
siers, Edner llHyolite, Mr et Mme Augus-
in, Emmanut- Fannel, Th. Civil, Th.
Augustin, P. Joseph, M. Desauguste, M.
jean.
Gonaives : T. A. Mac Guffie, Sdnateur
Sterling, Lamothe, A. Kirvas, A. Gef-
frard, J. M. Sasson.
Fia nq il es
Noos appr.nons d.- Lascahobts les fin-
ciIles de Mile CciL.E VIELU fille du u-
ge d'instruction A. Vieux avec Mr SYL-
\^VA D tlnissox, fi', de feu le Senateur S.
Dubuisson.
Complunsents lsmeillcurs aux nouveaux
fianc6s.
Ferm turo de la male
La mall pour Petit-GoAve, MiragoAne,
Idrmnie, par le sis Alleg.iny ;
Celle pour Tew York et I'Europe ( via
lermie) par le sis i Prins Sigismond a
eeront fermdes cet apres-midi A 4 heures
pnrcises.
Port-au Prince, le 29 Octobre 19o8.
Tribunal Civil
,4udence c'iil e du .crcrdi' 2S O'.tobre r1oS.
Le Tribunal prend siLge A dix heures
du maTin, sonls l pr6,idence da Jnge D.
Maiinan. assdis', -, Mr A. Thibault.
Le Tiibmnl a cu. 1 r:cevoir la presta-
lion de snrment de Mr Jean Zephir nom-
m6 Juge .ii Tribunal civil d- ce resort,
en remnplactmncnt de Mrle Juge L. Jh.
Tinvier, pass comme jnge en cassation.
Ens,-ite !e Trtbunil a entendu le divorce
dcs 6poux Joseph Benjamin.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVILE
Audience do Lundi 26 (),tobrc I9oS
Le Tribunal, sous la prdsidence de Mr
le President II. Lechaud prend si6ge A dix
heures et dem:e du matin et entend lcs
affaires suivantes :
1 Veuve Edmond Thb-udJ deman-
dresseen rdcusation de Jugcs et en des-
saisissc.nn'-s du Tribunal civil d.s Go-
naivLs dans i'affairc des sicuts Kunhalrdt CO
ct Mr Sylvain, Rapporteur, donne lecture
de son Rappor.
Me C. Benoir,' pour la dfendrcsse, F.t
Hcdicourt, pour lIes d f,:ndeajrs, .t son
n'end-s tn letrs observations.
Le Miu:istere Pb!'ic, Mr E'ig. Ddcatrl,
conclut A i'admrision de la recusation et
au dessaisissemcnt du Tribunal civil des
Gon lives.
2 Henry Lanoue centre Veuve H.
Blanchet.
Mr Jerdmic, jugt kapportcur, lit son
rapporZ.
Me Arrault jeune, pour sa client, pro-
duit des observations.
Le Minis!'re Public, Mr Elie Curiel,
conclut au rejet du pourvoi.
3 L. C. tiouzier centre Magnicr et C".
Le Rapporteur, Mr le juge Sylvain, done
Icc ure de son rapport.
Le Ministere Public, Mr Eug. Ddcatrel,
conclut A l'irrecevabilit6 du pourvoi.
40 Cenaise Delanas contrc Veuve Her-
mes Berthaud.
Mr le juge Jir6mie, Raporteur, lit
son rapport,
M" Arrault et Valembrun pour leurs
clients sont respectivement entendus en
leurs observations.
Le M:nistre Public, Mr Eug. D6catrel,
conclut aa rtjtt du pourvoi.
o J L. de Piccio:o centre veuve Pa-
cres.
Le Rapporteur, Mr le juge Anse'me,
lit son rapport.
Sur la demand de Me Martin DCvor,
l'un des avocats du demandeur, la conti-
nuation de I'affaire est renvoyee A quin-
zaine.
Le sitge est level.


SECTION CIVILu
Audience du Mardi 27 Octbre t90o
Le Tribunal sous la presidency de Mr i
Vicc-President Ernest BonhomMe, pre a
s-ege A dix heures et demie dn
proaonce les arle s suivants :
10 Cclui qui rononc la dchdance do
pourvoi de la dame Veuve St LLciU EI.
manuel et consorts contre le jogemaen d
Tribunal civil des Gonaives en date do 1
Octobre r907 rendu centre eux et sdemoi.
selles C.ctle et Ndrphile St Albi.
20 Ccliii qui casse et annual e Jleue.
ment du Tribunal civil do C~p-Hat
en date da 25 juillet 19o8 rnude a
pel, centre le sieur Polycarpe Benardet
Veuve Jules Boi son ; reoyoi rafiae al
Tribunal civil de Port-de-Paix.
30 Celui qui dclare le sicrr Similiea
Durosier dhchu de son pourvoi contre le
jngement de congo-defant do Triboul
civil du Cap-Haitien en date do )o Octo
bre 190; rtnda entire lui et le mear BliM
N,'ei ;
Puns entcnd ILS ftfires de :
Marie Dambreville et consorts coora
Ilidee Louis Laforest et consorts ( conti-
nuat'on. I
M" Arrault jeune, pour les demandeurs
et C. Benoit pour Its d fEndeurssont enren-
dus en leurs observations.
Le Ministcre Public, Eug. Dkcatrel, con.
clut A la cassation du jugement denoncd
sur le premier moycn do pourvoi.
Vu l'hcure avancde, le si6ge est Iev6.
**
SLC ION.( i hI.MNLLE
Audience du .2Crcredi 28 Octer e 9o8
Le Tribunal sous la presidence de Mr It
juge F. Baron prend siege i dix heores
ct demie du martin et eateni les affires de:
zoNajib Hamady contre Rafoal Scbema-
ly.
Le Raporteur, Mr le juge Sylvainu docw
ne lecture de son rapport.
M*' Leger Cauvin et Emile Deslande
au nom de leurs clients, prodaisent des
observations.
LeMinistere, Public Mr Elie Coriel, con-
clut au rejet du pourvoi.
2o Henry Alien centre Madame Veuve:
Menelas Dupuy.
Affaire renvoyde & une autre audience.
30 Oppo;siion A l'cxucution de I'Or-
donnance rendue en faveur de Ostini
A!crte.
Mr le juge Anselme lit son rapport.
Le Ministere Public, Mr Eng. Ddcatrel,
conclvt A l'irrecevabilite du porvoi;
4 Marcellus Joseph, contre Avena Mt
rin.
Affaire renvoyee a cause de I'absenct
motive du juge-rapporteur.
Le siege cst lev6,
Messe de Requiem
Le Conseil d'Administration de *Is So-
CIlTiE FRANJAISE DE SE.OURS MUTt'LS IT ,
B ENFAISANCE fera chanter une Mest W10e
nelle de R.equiem le mardi 3J-Noemba
prochain, a 7 heures tres precis de th,
tin, en I'Eglise Cathddrale, li t.
de ses membres dec6dCs et de tooat
personnel qui se sont interressdes tl


iblvelfes Etral

Derni res D6pbolb'

PARIS 20.- On eit tras inqait .j
nistCre des Affaires Etratngir A.I
d'un rapport de Saint-?rterstB.4
cant qu'1l est question de 6v rva3Ir
volsky, ministtc-des Afeais S
de dsavouer son prografln I "-


_~ __
______ _.






g d'sameer 1'Allemagne et I'Antriche
.c2pter une conference in'emationale
p-ir rgler Ia question des Balkans.
SoEA 2o.- Le Gouvernement bulgart a
ruC6 aujocrd'hui les repr6sentants d.s
Sasaces qu'il acceptait de payer utne
it a la Turquie; cette decision a
aconnue apres un long debt des mem-
IB do cabinet ct pr6sidd par le Tsar
Frdinand qui a us6 de toute son influen-
c en faveur de la paix moyennant une
idecnit6 ; de plus on announce une au-
de decision prise par les ministres, celle
i renvoi dans leurs foyers d s 60.oo0
lgcrvties r6cemment appeals sous lei
Dans un jour ou deux le gou-
t enverra un pldnipo:entiairc A
Caonutntinople pour nggocier un trait
e la Tarquie .On croi qu'en 2gissant
jnsi ls Bulgarie a fait tout c q-ii lui
tait possible pour Ccla;cir la situation et
Sconcilier l'opinion po'itique a I'Etranger,
PARIS 27.- Le corre pondant du 4 Ma-
tin a Bi.grade tilegraphie que le ioi de
Serbie et le prince Nicolas de Monildngro
ot signeune convention mi.iLaite cu VLc:
d'one action commune centre l'Autrich:
Ct cas de guerre.
VIEXsE 2-.- Lcs jourraux 0nonCccnt
sajourd'hui q'qe I'empereur Guitlamine ira
chaaer en Norvege au commencement de I
Novembre et qu'il se rendra c "u ite A
Vienne pour visittrr ll.rrpe~ oi
Joseph. 1
PAIS 27.-- L'- it de sait1 de %M. V'c-
torica Sardou e-; des plus critique.
MARSELLE 27. Les autorit5s ma it -
ms ont e:6 offi,-llt-nent avcitics iJl L s
cinusse amcricains a Connecticut \ a Mi-
unta a (t a Kansas a arriveront dans cct:e
'dIck 14 Janvier et y front ui sejour de
do smaines.
hPas 27.- U.ie dpeche de Rome au
hiidmrnal dit qu'on va annonccr pro-
daiwent les fiancailles du come de Tu-
ri aid la princess Patricia, fille, du duc
it Ca aught et n'hce d'Edouard VII.
Co NIAITINOPLE 27.- Kienali et Ismail
thkki accuse, d'avoir excit: a la r6vol'c
em las Constitution ont 6et condamnes
in n. La nuvJl'e de la sentence a 6td
rMgpar des cris de Vive la lib. rte.
LIVERPOOL. Le paquebot transatlanti-
qU Miareiania de la line Cunard s'est
tui des avaries o ntitrant en ca!e scche.
S-FA. La Fr.ince. l'Angle'errc ei la
kassie ont prdse:td A la Bugar.re tne no-
l colkctive 1ii cot.seillant d'envover a
Coas:antinople un agent sptcia'e pour
I dicuter du nmoJe payemrtntltde la
apensation equitable due a la Turquie.
A la reqng e de cclle-ci cette note de-
ande auss 1'arrtc immediat de la mo
lisat;on milit ire. L'Allemagne et 1Ita-
oit avi;e le gouvernement de Bulga-
Squ'elles approuvaitent ce'te note qoui
aise clairement entendre que la connais-
lace de l'indpendance de la Bu!garie
l les puissances depend de la prreaabls
150ion d'une entente tntie la Bulgarie
ta Turquie.

.. PHARMACJE
anuel Alexandre
41 public est avisd que le D' Jh.
PSaud, Pharmacien de I'Ecole Su-
re de Pa i .,prend la succession
lAffaires de la Pharmncie EI'mma-
I ALexaitdre, et qu'1 l se mot A I.1
itiori de la clien',l., pout l'ex-
'L Paotftelle, soignee et scruipu-
des or Ionnances de Messieurs
doDCturs et M6decins de la Capi-

Port-au-Prince, le 9 octobre 1908

D' JH. BELOBAUD '


VENTE I
,.U-DESSOUS DE LA MISE A ll ;
En vertu d'une obligation hypo hi.air rL
passe en faveur de Mademoiselle lnplail-
"aie Munir p.r .Ma lemoiselle Marie Chris
p-n par actt au r-pport de Me Mo ifor,
Slage, alurs not a e en cette vil e, le
vingt t uin decembre mil neuf cent s'x
tnemi tr6 ; 2- d'un jugement rendu cntre
Its parties par le tribunal civil de cc res-
sort lc treize juillet de cette annie et d-)el
signilitc tant A avocat qu'l panie, kquel
jugement a acquis 1'autorit6 de la chose
jug e; 30 d'un jugement du meme tribunal
datd du vingt octokre de cette annie, en-
reg;s'rd, autor.sint la vente au-Jessous du
prix d'adjudicaion ;
It srra proc6dd le samedi que l'on
comptera trente et un octobre de cette an-
n&c, A Irois heures de l'apres-midi, en
1'dtude t par le minister de Me Astrel
Lifores*, rotaire A Port-au-Prince, Grand'
rue. A .a v'cn:e au d.ssous de la nise A prix,
au plus ( f ant et dernier enchdrisseur,
d une. q2antit6 d un quart de car:cau de
ttrre ddpenJant Je I'lhbitation aDamiens
situde en la plain du Cul-de-Sac, section
dec Vairuv, immune (t arrand Siement
de Por'-.iu T'i:.ce, laquelle quantity de
terre .s' h.ou:, au norJ p.ir Adrassaint
ct I hi -cort. A I'ouc.t par le reste de
,a p oprid. ; au sud et A Iest par Pauline
Mondc.ir. 'lcl d'aileurs que cc terrain est
dis' d'- ins la di-e obligation hvpothd-
c.i;r... La dite vcntc aura licu, outre les
charts de I'enchre au-dLssous de la mise
a pTri prLctdctinment fix6e a quatre cent
quaranIte ct une gourdes -oixante quinze
ccntia es.
A la re jute de Mademoiselle Euphenie
Municr, proprittaire, dcmeurant et domni-
cilide a Port au Prince, ayant pour avocat
Me Leonce Viard, au cabinet duquel, en
ce:te ville, 75, Rue du Magasin de I'Etat,
elle fait e ect;on de domicile, centre Ma-
dmoislle Marie Chrispin, proper itaire,
denetLrant ct domicilie A Port-au-Prince,
ayant pour avocat constituC Me Raymond
aine.
Pour plus ainples renseignements, s'adres-
ser A M' Leorncc Vi.rd, ivocat poursui-
vant ovIa M' Astrcl Laforest, notaire, dd-
positaire du cnhier d.s charges.
Port-au -Prince, Ic 28 Octobre 1908.
Ieoncc VIARD, avocat.
-a

MANUEL
D'HIS I OIRE D'HAITI
De 1492 A 1904
PAR \V. BELLEG\IDII EC .1 LHlUlSON
Ouvrage adopted par le D6partement
de l'Instruction publique
.n vet rite t(cz :E. HoLelin. a Aux
Arimds de Paris i, ch z\V. Ilillegarde,
59, Rue Lamarre, A 'Ilnprimeri 1 Aug
A. lieraux.
S_.. .
Mu"e LClI1A CIIAI.LES GERMAIN
SAGE-FEMME
Dipl6m6e del'Ecole Nationale de MCdeclne
et de Pharmacie
AncinnD asistante lia Maternita, attache
au service de sant6 .i 1'Asile Franoais
Consultatiofns : de 2 hr. d 5.
68, IRUE Fg:KOU, 68
Port-au-Prince ( lIai'i )
-- Buss oeuf
Attcle de bons chevaux. louer pour'
baptemes courses en ville, promenades A
la champagne etc.
S'adresser a M'M F. Stones, N' ,56, Ruej
do Mgaspin de I'Etat.


La Bonll-,I xigerie
St-Antoine
Avise seswt' q'elle %'est trans-
fl~tee A Turg-r.- totat pr!s d 1 i lke
(I i Sact,6(4 e ir. lVa qua'Ie htiires
dio matin, o pi lout I1,4) I'erP & 1s i8ipis
de 0,40 de o,'2) et de 0, 10 s deshki-
cu its de 7c,1 et 0 1)t c iu l m~naes
coriditioni qu'u1 viti i.
Il Si Iit it -4milas 4-. Vaonn d 0,10c-.
pour gra jdoi 1d6,:es.
Venn : et uotL 4 erez salisfait r I

Coup de Clairon
Problrme politique contem-
porain


LE
S6nateur de


PAR
D, LAROCHE
la Rtpunlique d'Halti


Prix 0,50 ce-itimes
Dl rOT: PHARMACIE A. ROBERTS & Co


SUCRE TURBINE
Si vo.s vou'ez un pir
pro tuit de la canne
Sa(si. aueta ingredient chimique
Rdclamez le
Sucre de MON-RE 'OS
don't la supdrioritd a 6id rcconnue
par une Mddail!e d'Or obtenue a
'emestown ( 1907).
L'Exposition Communale de 1907
lui a accord la plus lihute rdcom-
pense.
D6p6t Gd6nral :
23 n, RU ROUX, 21
( Ancienoe RusBo.vwa-Foi. )


Tafa 20 o/o
0


Alcool


Sacs videsl..


LOUIS BONTOUX
Agent g6n6ral de Munzer & fils
a Bordeaux a
Repr6sentant de Gaston B6nard
a Paris
A 'lionneur d'informer ses clients
et amis quo pendant son sejour A
!'o t-au-Prince, il a son bureau cbez
Me EIgfne Robelin. 136, Gmasd Rue
e 39 Hue.'Bonne-foi.
IPort-au-Pjince, 20 Qctobre 1908.
.
Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143,IGR AND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CBAUSSURES 1N TOUS OMNRS8
nw D*P6T. POUR LA EvmNT
aN URO rrT D*TAIL..
ExAc ,'ion prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
For:nes hor homes ; ledgantes et ra-
tionnelles.
Chausqures de dames( Dernire mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pdir entants confection-
ones avec des Peaux. de routes nuances
d'une selection et durde irr6procha-
bles, A des prix avautageux.
Cirages, pates et liquides
Pour ckJt.Lvuri df do sows nuaMCcs.

M C. L. Verret
Ta leur-Marohand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tele que sa mason No 7, Rue Traver-
siere est toujours bien pourvuo d'noe
vari4et d'Atoffe,; de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALITY* SUPARIBURR COUPE ILIGANTI
TRAVAIL 80IOlN. EXfCUTION PROMPTI-
Prix tr.s rdduits I


Sacs vides!..


Entrepot General des Grandes fabriques
IE (C.u(UFrfA (l.km.) I)UJNKERQUE (Fttvv.:) ;:r DUNDEK ( A.G l.rnn. )r


SACS


spcdiaux pour


Cafes tri6s
Cafes ordinaires


Cacaos
LIs Typt, Cou:mrntf c-nstamment en Stock par balls de 400 sac-,

Depuis IS centimes or jusqu'i 28 centimes or
Pour grandc.tli rdgutlires 65,<110 centimttres et 70x110 centim6tres.
Poi4 ( e. *li : i iv,-e j, ilift*u'a 3 Itvre4.
'acs ;,iar ar Ile ; et siar types *c*s acbeteurs.
Prix ai [orfait )lur ivc.iiso ii menstelles francs port de d6barquemnet *t, ia
On le 4dfue.. brit-4 t ay.s. *.

50.000 Sacs de 1'Inde

Vieaneitn i'arriver par Balles de 300 Sacs.
r rx *xcepticnne'lement avantageux
'atesser t JULES LAVILLE
AGENT ET DIPOS1TAIRE Gf.NIRAL
93, RUEB OU D MAGO % 8i DE L'ETAT






DESUSE


F'ribricant dechaussures


La Mlauiulacture a
uu etatid stock, --
Lpu' c't en dbtait, -
tlus vcIiIes pour


toujours on dep6t
pour la vente en
do chaussuros en


flOMMES, FEMMKS, ENFANTS
Leo comnlnandetb des commercants
de I'iinti~icur pour.ont 6tre "ex6cutdes
ldais une semaine a peu pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAT )

Panamas !...
1-t6gants, solides, arrives par le
, Muntrdal a.
(1:cr. ilM* LEONIDE SOLAGES.
1", Rue des Fronts-Forts.


Franicisco


Le
Mr F.
agent


public est avise que
F. Stines B agir coi
& Port-au-Prince,
Le COMMODORE W. E.
de Bermudes


e j'autorise
mme mon
MEYER


IAu dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
o A l'bonneur d"apnoncer A seas om-
breux clients de la Capitals et de la
province q'ilvient de so transf6ror do
fa Ru desFron -Forts, avec son mbm
stock de chstssures, 4 la Grud'Rae
au N* 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les m6mo, conditions ; c'est-&-
dire avec lea 5 */e d'escompte sur Is
vents en gross ; sans oublier les me-
mes soins et la m6mo exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre lea mesares & domicile.
s j'utoIsol


Table d'H6te


tow be Jevrs, i d midI i 4Urue,
do 74A 8 hoeu aiwr


HORS CONCOURS


It h unn Barbancourt
,1 1 1 :r: dlor, Mention honorable, Membre du Jury, Grand


,rix. TIorr: concours dans toutes les Expositions depuis
1!'~81 ;.qu' 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule


d6posi-


L..,il". l. : IraiiotC Rhur Barbancourt et seule propri6-
t:,ir, ,1,< t)rinnelos qui out fait obtenir au Rhurn Barban-
court Ics iui'llailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
l.; :(lf:-irecs de leu son maria, et se tient a la memehalle, sise 7,Rue
des C6sars, A la disposition de sa nombreuse clientele,
duot Its coinmandes seront executees avec le meme soin aue par


Ifpasse4.


TANNERIE CONTINENTAL
Port-auPrince
Port-au-Prince


I ftErAHA Iom


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
DES PEAUX DE VINGT-QUAwRE (24) COULEURS


Vo~nt des chaussures : Chvreau-glac6, Verni et
uti :., ,) ,ura HouLmes, Dames et Enfants.
( BOUTONN*, ELASTIQUE rT LAC& )


et en


detail pour toute la R6publique


MAGLOIRE


E Roux, 45
TILfPHONE.


SIlp. C.

45, Ru


Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fiancailles,
orograrnmes, affiches, et tous
autres travaux de ille.
Billets d'enterrement et cartes
de visit d la minute.


Mr Auguste Fabius
Omcier d'Acad6mie
Ancien Professeur de Rhhtorique et de
Second au Lyc6e de Port-au-Prince
S20 ann6es d'Enseignement
dans cet Etablissement
Offre ses services aux families pour
(les IaCo s de: Langue et Litt6ra*ure
Francaises, Langue et Littdrature La-
tines, Langue et Litt6rature Greeques,
d'Histoire et de G4ographie.
S'adresser au Bois-Verna ( Impasse
Lavaud).

Chapeaux I -
Chapeaux 1
Chapeaux t I
PAILLE DI PORTO-IICO
ACCOUREZ CHEZ
JOSIS SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIOUK DE CHAPEAUX
PLAJE GgFFRARD
Salon 4 C .oiffre d LeTwi
Pour tons les goAS *ot pour touted
les bourses.

A L'tLEGANCE
OORDONNERIE.
3M. M3nM3W
42, Roe des Fronts-Forts.
C WUaSUIR KM DkP6T,POU L& TAIT=
Pronmptitude et soin aux comman-
Stan ici qu'en province.
Chaussures de Dame form* et tra-
vail tonjours tout ce qu'il y a de plus
nouveau.
Former am6ricaine et francaies pour
Messieurs ; 616gantes et commo4es
Pour los enfants Is plus raise.
Travail olide *ezout6 aveo
ide peaux do preimirelmarque.
Assuraace de grand rabals.
J PAte, Oirago t Liqueid


Maison F. BRUNE.
195 GRAND'RUE 106
Dirig6 par

L. HODELII
An-i membre de la Soede PkUe
tkropiqu des mattress tailewr 4r Prt
Vient de recevoir un grand choi 4C&
tolee diagonal, casimir alpaca, chevio
teo cheviote pour detail, etc, Recolamt
do particali6rement A sa clieat6le m
belle collection de coupes do ca"imir,
de gilets de fantasise et de piqa6
touts keaute.
Sp6oialit6 de Costumes de no-
o0s.- Coupes Francai.se AnglaMs d
Amdricaine de la derniro pedso.
La maiaon confectionne ausa dU OOa
tumes militaires, habits brodf
dolmansu, tuniques, habits oa
rs. eto *to, do tons grades.


A. de


Mattdis & Co


Maison fondue en 1888.

Dernim rs articles relu

Parfamerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant; Fougore Royal; Par
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trss 61ga"1.
Parfum renomm4 As:ris ; Lotion, Tnh
copherous.
Lampes, Fouets et Chamos
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelo
Moustiquaires, Brosses, Pipet, FisW
cigarettes, Cravates, Maroquine, w.
touted qualitif. 43
La laison a toujours utn
sortiment de Bijouwlerie, "~
de DianAu, l Ia disposition din
en g6odral et a la porter de i t80
les bouooprst.
Atlierr* d'Eorlogleri St
Bijouterie: Gravures, (COOiS
sur commander.
Achat do vil or eit visl 00"
diramant st pfrres preiwe* h PO
avantogeu".
AcuAT D'*CAILLM DU CAIW
Prix .ooption"i


HsI BELLEVUE
PkUi de Cehamp-de-Mrs
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mme Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILY
DINZRS-LUNOCX.
Meletons modern of o egWre. ruer w Ir our. -rTes-Mp tr
doese st rfurs. .-L3aYusw IVa deuservmn rmeBdis-BdeU s s uvlW1"h.
PROPRITMt SPACI UstiN, S'OUVRANT SUR DEUX RU
PROMENADES JARDIN8
Sauk d ropM.-Piano.-.ramophow.
*o w series lectriquom


(RAND0


PRIX


En qros


11111


is


,-a -


l


cou-