<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00463
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 27, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00463

Full Text

euxibme Ann6e, No 474.


PORT-AU-PRINCE ( HAITI j


Mardi, 27 Octobre 1908.


L


QUOTIDIEN


Abonnements:

WPORT-AU-PRINGE Ulf Mor.
DtPARTEMENTS UN Mols.
TRois Mois
T'RANGER........ TTois Mois.


G.


200
5.00
2.20
6.00
8.00


DIrUCTIU'0
4UILlx~ormt MaMstloolwo

RjDACTION-ADMINISTRATION
4S9 RuW ROVE, 4S.


LE NUM RO 15


CEN NIM -12


Les abonanents parent du IC' et du 15
mois et sont payables d'avance


dc cdiaclS


Le imunascrta lu Imucrou non e scroul pas reueus


aour tout ce qui concerned 'Admrinistration du Journal, a'adreser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, RUL RoKn ous ,onje-Wi.


U ANI NUATII



L brochure du BDga
VI
Pourquoi une Ban


serait


ir


ria dt, dans mon article precedent,
lbieI le le,:teur aurait tort de ti-
Irdes prmisses que j'ai poses la
iaelon suivante :
or leI relevement agricole, indus-
il,commercial, miner du pays, il
inkait la creation, et la substitu-
oe Ila Banqut Nationale d'Haiti, de
lque Banque anglaise ou am&ri-
e,- puisque les Anglo-Saxons
trecoonus et proclames les mieux
6pos9es de routes les races A se lan-
r dans ces sorts d'entreprises.
Etj'ai ajout6 q i, dans 1'espece,
le conclusion n'etait pas la mien-
; c'ost cette demonstration que
Porte aujoura'llui.
1 Descamps, que deja j'ai cit6
*i propose sur ce sujet, dcrit:
Expansion capitalist ( en Fran
'1 en Belgique ) n'a pas les rie-
Scaracttres qu'en Angleterre; elle
Pre surtout par I'intermediaire de
s ocietes anonymes lances par
Sq as et les agents d'affaires.
pblob remet b6ndvolement son ar-
4 iW gens qu'il ne connalt pas,
Ils ii n'a aucun contr6te et
industries creees dans des
Sr lesquels ii n'a que de vagues
moments. De I&, l'4chec de
daptreprises, canal de Panama,
d'or on de cuivre, etc.... Les
CftI qui r6ussissent le mieux
cel qui ont pour objet 1'ex-
I' d'un service public, gaz,
cit. tramways, etc.
n' *a et pas de m6me des An-
SArs. Ici, c'est le capitaliste
*S qui se met A la to tde L'en-
e U i le contr6le de pris.
aR eao1s, 1 il tdie l'affaire de
"at d'y mettre son argent.
IC'te Poquoi, II eat moins
t tro6p, et c'est pourqaoi


Ir usine cotonniere dans la parties de ble, s'ils s'en soucient, d'avoir poir"
L A\LE I I-lA I Saint-Marc quo l'tncendie vient de di- moins leur part des ltb6irtices dout
truire 7.... lears comp6titeurs jouis-(ent maite-
Ils eussent, I'un et I'autre, ties pro- nant seuls. ( Haiti. son hi.stoi el .ses
bablement reclam, des dedommagc- ddtraclears, pae I.. )
mantls et voili, qu'ainsi, notre propre ltIlas les Ainmric.iins sout les ge,,s
III dos ili etat social les et' transformns, de Ira- les plus et les mieux rensei-rI&s du
vailleurs et d'industriels qu'ils 6taient monde, surtout on ce qui coitcerne I1
par leur formation m me, &n tripo- caractre fructueox des allaires, et
Lque anglo-saxonne teur. et en sp6culateuis po'iiques. surlout en ce qui concern l.s Fuats
Or il est av6re qu'ils n'ont pai cette du Nouveau-Monde. Et c'est parce
possible. derniere quality. a Je ne crois pas, qu'ils sont suffisamment renseignes
ai-je 6crit dans le Templramrnt haitien qu'ils tardent tant A placer dans no-
ses affaires rdussissent. Les Conti- ( page 134 ), qu'on ait releve d'614- tre pays a leurs capitaux et leur 6ner-
nentaux, plus apathiques, trouvent merts anglo-sarons dans l'affaire de gie a.
plus commode da fair frrucifler leur la Consolidation. Et plus loin, ( page Voila donc, clairement enumieres,
argent par les antres;..... les Anglo- 144 ) jai ajoute : a Depuis longlemps, les circonstances qlui ferment pour
Saxons pref~rent surveiller eux-me- nous attendons inutilmcent des emi- nous l'acc6s des capitaux anglo-
mes 1'emploi de leur atgtnt, ce qui grants; its ne veuleit pas venir saxons. Voilk pourquoi je icn garde-
donne plud de tra-as, mais moins de parce que, A I'avance, nous leur con rais bien de conclure qu'il nious taut
dbboires. i testons le 'droit, tout en conservant faire:appel A ces capitaux, certes mille
Si le iecteur a bien 1., cela signifie leur nationa!it6, de devenir proprid- fois plus utiles et plus protitalles ique
que si, pour quelque entreprise na- taires d'aucune paitie de notre terri- tous aulres.
tionale, nous nous .dressions aux toire, parce qu'ils ont peur de toutes Vraiment,il m'eAt 4t~ agreab't de It,
Americains ou anx Anglais, il est fort les 6ventualitts iahbrentes a la vie conseiller, car cette solution urau t
probable que ceux-ci ou ceux-la ne se n rtionale que nous minohs depuis pour nous le ms rite d Mtre presqu'unA
fussent pas allardes A corstituer au- un sib. le ; parce qu-, surtout, ils panac6e : notre relevement strait i
cune Societd anonyme pour r6aliser compretiient qu'il y a quelque chose a fois bconomique, social, politique.
I'entreprise: deux ou trois capitalis- A redouttr dans les i -bituds d'un Mais je ne dois p:s, ouilier qlue le
tes,- peut-etre msne un soul, se p.uple qui dtdaigne les sources lea medecin doit reidou r do p.escrire
seraient atteles directenimnt dans I'af- plus claiie- de la foriuno pour courir un remde,, s'efficace iiiss.-t-il it'tre.
fire, fournissant eux-memes les deux apies des ventures dans I'unique but lorsqne le tempdramedn du uitlade
ou trois millions de dollars n6sessai- de faire plus Iapidcnent de I argent ue permet pas A c lui-ci d'observe,
res, et ils seraient venus eux-mremes et au risque de sacritier des vies, de I hygiene convenahee A nue paierille
en personnel, sans fire usage de dd- d6truire les maisons t les propriet6s. medication. et lorisu'il ne d(pii-nd
lgu s, a:mninistier Iurs interels et Et puis, i' faut le dire, autant les emi- pas du m6decin d' mlloser cette hy-
accroitre la prosp(rit6 de I'entreprise, grants e! les colons se precipitent avec gi6ae, autrement que par les con-
A leur profit autant qu'a celui du pay,. avidit6 dans les p ys librement ou- soils et la g'avile des pronosties.
Mais,- et le lecteur va voir com- verts, oii l'autoritedupouvoir estnulle ---.- -a
bieo ce a mais est redoutable,- le ou ne se foit nullement sentir, autant
capitalist anglo saxon, directeur per- ils soot timides et h6sitants quand les
sonnel de son entreprise, frapperait conditions d'exploitation ne leur sem- ULJ a
dur et reclamerait dru pour les ris- blent pas ,ssurdes on leur parais-
ques, perles et dommages qu'eussent sent devoir 6tre troubl6es.s RPENSIGNEMENTS
causes a leurs intdi ts dans le pays No paralt-U pas. en effect, 6trang.3 ~ &AZrOROLOGIQUIS
nos turbulence perp6tuelles et nos quO notre pays ait 6t6 jusqu'ici st. iA OOLO I
continuelles autant que ridicules guer- pea touch par I'6migration anglo-
res civiles. saonne, alois qne la force d'expan- rvat ire
Voyez-vous d'ici ces gens pratiques sion de cette race con titue un ph6- DU
demeurer les bras croisea en face des nombne si evident et qui se manifesto SMINAIRE COLLEGE S.-MARTIAL
ravages in6vitables causes par quel- avec tant de nettete partout dans le
que subite a revolution dans les monde ? LUNDI 2 OCcroR
champs ot ils auraient risqu leurs a Par pr6ejg6 ou par manque d'in- LUNDI OCO
capitaux et leurs pines ? Admettez formation, dit J. N. L6ger, les Ame- Baromttre & midi 9, 6 /
qu'en 1902, un capitalist americain ricains se d6tournent d Haiti oh leurs T'mianimu s20 9
eit eu au Petit-GoAve quelque imipor- c.pitaux et lear dnergie peuvent trou- TempbraturemA M 3. 3
tant ,tablissement industrial? On que, ver unplaceme it avantageux; et d'au- miximuin 32.
en janvier decette ande, un capita- tres profitent de lear sbsteatioo. Moyenne diurne de la temperature 26. 4
lists anglais edt install qaelque vaste Mieu reneigns, ii leur sera po.i- Leciel a 64 c'air jusqu'A ih de J'aprs-


-- ------- ---~ "YI
_ -- ---- ~ __ ___~__~~ __~________ ~__ _______ ~___ _._ ~ ~~ ~


_ _







midi et nuageux dpauis ; la brise faible.
Le barometrc a encore mont6.
Le temps n'a pas 6et bien f .vrable pour
oDSorver Ja comnete ; ceendant on a pu
determiner sa position.
Ascension droite = 9 h. o'".
D&clinaison borea'e- 3t0,
Elle a march dc 4) nnnu:es d'Xrc vers
le Sud en s'd!oignant de V6gi.
J. SCHEIERR
Echo de Mirag A. -e
Landi, 19 du courant, un grand scivi-
ce funabre etC a chmnt6 en m6inoi-e de Ma-
dame Nord. Cerdmonie vraiment imposni-
te par le cachet tout particulier qu'elle
revvtat. A l'dglise l'as;itance 6.ait noin-
breuse, rcueil ie, rninJt ainsi un d:r-
nier homrnage bien mer:tI ce 'e belle
figure d'IIfi icnne, A c- mnoJi'e d Epoase
que fat MaJamne la Pri&id-l'e
A part les Agcn s consu'arcs des IEtats-
Unis d'Anmdi iue et de & Fr.:ce, fnction-
naires, emnp!oyss pubiics de tous ordres
et les ec.lcs, on remarquait a c tt- 'c.'r -
monie des personnel de tou'cs les classes
de notre petite socidtd: c'cst un pieux de-
voir don't la popjlatiin tenail :A civar
s'acquit cr.
A 1 issue de i meni .c, ;', s i :a 'c f is':-.t
cortege A notr: symnpt hi lu Co:iana.tm:
de Place, se rendit A son 1,htel. LA, le
gpn6ral Brtlhdiemy, dins un lani-
e oii percait I'dinotion, adressa d-s paro-
les de rnmtr.inent; A la population de
Mirago.lne pour son c,'pres.s:ment A t-
moign'r au l'rtsident Nord combien elle
partage avec Lui Sa grande perie'et, encore
une fois, combien MiragoA.in Lui est tou-
jours d6vouee.
A. SlwrTsN


A l'issue de la messe, l'on se renlit A
1116t I de la DlI)g;it on ou le Delegu6 Si-
mon, d:ns u lagaige trtei Cmit, remer-
cia, au nom du Presid i t Nord, I'imnpo
sane ass s ance et notamrntnt !es repr4-
sen ants des Puiss:nces ami. s.
Iarcillc messe a 6et chantie dans tones
le1 Communes de I'Arrondissemcnt des
C yes d nt les populations, en t6mo:g.2.g
de leur profound respect, se sont fait le de-
voir d'cnvoycr par une DCelga'ion une
adresse de c indolAances, A Son Excellence
le Prtsid nt de la Rdpublique.
Nau, faisons don: nos meilleurs com-
p'imeols a la ville d.s Ciyes qui, dans
cc te doulourcuse circon:tanc., a su, enco-
re une f)is de plu;, do:innr la preuve de
son d6vouem:-nt et le sa ftidCit4 au
Prbs;dent Nord, en s'associant si vivc-
mcrlt et si sinccrement A Ses malheurs.
I e Gal Jn-Gilles
11 e', v,rs 4 lieiic, lmouil'ait dans notre
tad,. laviso dc gur:.c a Nord Alexis v, de
la fl ttil'e hliiieinme av.int A s.,n botd le
Gil T'i.rnne J i-Gxll s, dl',5 di Gou
vern.ment dans les departments du Nord
et du Noid-Oucet.
Qa'Lqu.s ins:ants ap-cs, !e GalJn Gilles,
rc :\ Ab.)rdJ pr itL G.' V. L< c nte, Ministre
dJ: 1 Intdriciur, ds.endtit ct, ac:o:npagnd
d'amisdu Gouvernemicnt venus Asarencon-
tre, se rtndait au Palais N.i;iona', presenter
ses honmmnags tt ses sentiments de con-
do',.inccs A S E le Prdident Nord Al.xis.
Le Gil Iii-Gilles se rendit sur le tard au
Ci.netiire (t se rec-icillit longuement sur
la ton.b: dc Mad tmn Noid.
Nous souhaitons la bicnv.nue au Ddie-
gud ..;-Giics qui est descendu dans la
miaion nouvel nLnmi construi.e de M.
1 '11 1I I I *__ --f-AIII- !k n


Echo des Cay s U )alb.mar J i-Joseph, m nistre dHa :i a t'a-
Mardi, 13 Otobre courait, la vilte desris.
Cayes fui plonge dins la plus grande Mme Be mouc L-pine
consternation, en apprcnant la mort de Ce matin une assistance recaeillii se
Madame Nord Alex;s, spouse du President trouviit A St Anne ou une mess: so!en-
de.a R'pub'ique d Haiti. nelle de 'Rquiem 6tait chin-ec pour les
DIs la r6cepton du te16gramrne funabre repos de l'A-ne d-: Vve BLI.MOU LilIN'E.
de Son Excellence, Ics au!oritis se sont Ctte pitcue manifes-ation est die A
empressees de fire un rapp:l piur annon- I'initia:ive reconnaisante de Mr..e Lamar-
cer A la population le dou:oureux Cvdne- tiniere D.nis qui fut la tile adoptive de
ment. Un glass, retentissa.nt cnsuite de I gr'ndL ,t adnirabe insiitu rice haiienne
quart d'heure en quart d lhurc et duran: don't le souvenir, nous le dIiions derniere-
toute la journie, conviait tous les ccurs minnt, ne s't:,cera jumais pour tut Ic bten
au recueillement enatfrm.ant, grande tt lu- que di cretemneat elle a accomp'i.
gubre, notre parte national. A l'issue d- la cirinonie funcbre, on se
En signed de deui', tous !cs brecaux pu- rendit au cimctiere cxt6rieur sur la tombe
blics et les ma:sons de Commerce restcrent de l'Ins'itu'rice.
fermei, jusqu'au lendemain soir. Administration postage
Les bateaux en rade ct 'cs ditferents RVCE TRIE
Consula's m;tta;tnt Icurs pavilion, n ERICE I RE
berne. Lettres recommend 'e csn sou 'rantce
Mercredi, 14, par l'cntente du ccerge ct MM. Arthur Arch.r (2), Joachim Pierre,
des autoritts, une messE de R.quicm fat Jh. Cin6us S: Preux. St E!oi Jospitre
chant e 1 la Cathaedr.ale, A la. md noire de Louis Dsrochl.s, St Louis Charles Fran-
1'Illus re Dclu t:. loute la population y ,i, l:,a'.lo. J annus, Enn. Ci:nber,
avaitpaye de sa prastnce : 'cs Kepres.ntants ll. A'exis, Miles Chephise L(stag!, Lydia
des Puissances tirangcr, s, les Dputus ct Piccio:ro. Antigone S:-L4ger, C. Scott,
Senateurs, les grands fonctionnaires. Its L6opod Poilcvin, Piernna June.
Corps Constituds, les lcvcs s des coles ; SERVI E EXTHR'EUR
enfin la garnison en son plus grand corn- MM. Boa Jo,:e, Hnratius Juste Cons-
plet en tenue officielc. La Compagnie tan, H'cor Lobre, M s Zoraie Die-
fesPorpiers libres montait la g.,' au- tant, H-cior Lobere Mmes Zrraife Dien-
d op libresmo it arde u- donn, Vv Rigaud Berger.
tour du Catafalque au pied duqucl se te
nait le Dilgul Simon, accompagu6 du OhroOiqui des Tribunatu
G6enral Favrol, Commandart de cct Arson- TRIBUNAL DE PAIX
dissement et des offici.rs mil taire f,rmant SE
son escorted. A c6 6 du D 4g,,e se f.i- SECrO SuD
sent remarquer lc Corps Consulaire et Dix heures sonnent A l'h3rloge de S.-
les ex-Ministres : Mr I'aulcus Sinnon et Anne. Sur la galerie di tribunal. la
Ch rl s D'Hcnnery L'absoute fut donned toe ouldes habibrus s'en'asse. et, chacun,
par st Grandeur Mgr J. M. Moricc. Jaaiuis se donnant une distraction dans la lecture
ceremonie ne fuL p'us imuposante des alfiches apposees sur Its portes et les
Aussi comb.en n'a-t-elle pas t6moig.e, murs, attend avec une patience continue
hautement de la grande part de douleur de l'ouverture de I'audience. Qaelque chose
la population des Cayes A l'irr6parable de tout pirticulier, de toot special semble
perte eprouvie par le Chef de I'Etat dans clouer 11 tous ces gens qu'a immobilises la
I Personae de Sa bien-aimie compa- cuisante curiosity. Le besoin de savoir,
goe II..... Il'envie do tout connaltre, I'extr6me disir i


de posseder les secrets de I'existence d'au- lat've au transport des fruits en caisse pr
t ui restent come un mal nicessaire A verant de la fImalque.
I'cspace humane. Etreau courant des petits I. Nous avons accord notre meillear
ennuis de son prochain est cornme une attention aux pieces qui accompagea
dts plus grandes satisfactions qu'Cprouve votre lettre, A savoir. .
notre pauvre Ame. 2. Comme le rapport de Mr. Fames
Baudelaire, dans les furs du mnal, y a-t- cmbrasse divers joints de la question, d
il done pens6 ? traite necessairement de quelques.uns qai
Le ridcau se Icve, les acteurs sont en sont en dehors de notre contrble,i tavoir
scene, et, le grand public qui s'apprate a la pepara:ion et I emballage convenabls
tout cntendre p:rte une oreille attentive A ,e transport dans des conditions special
la lecture d un jugement qu on prononce. jusqu au port d'embarcuement, etc. ; mjk
C est I'affaire d'Alexandre Caillet contre pour ce qui concern la transport marti.
les S6nateurs R.. D..... et S -... .. me par nos navires, nous ne seron qm
\V..... .--Apres quelques renseignements tr6s-heureux de donner toote Ir'e.
brefs, decisifs fournis par les parties en en notre pouvoir pour assurer rem
presence, sur la demand do Magistrat. destination en bon itat.
On 6coute, en silence, avec une cer- 3. Au sujet des deux :circonsances :
t.Ine perplexity les consid6rants du juge- vou; mentionnez et dans lesquelles
nrent qui se suivent a ec one lenteur cal- fruits ont 6td dtbarqu6s ddteriorks, no
c 4lee. ne poivons convenir que les condition
Considerant que le bon A ordre de 50o xisant A bord des navires en ont a tiE it
dollars qui nous est soum s, revet un ca- causer. Nous vous envoyonsA tire de ren.
r.ctere illicite, immoral, que le tribunal seign.ment, une copies du graphiqe de lt
re peut valider un scanddle, annule le dit temperature des c.: le du navire Po
bin etc. King t.n qui mnontre une tempiratme
Ro .LIA CADET ons:ante de 52 A 54 degres (Fahr. ) pe.
OLA idADEin tout le voyage Nous avons examia
Une mince petite femme noire, mar- Ie graphique du navire a Port Royals
change. de son htat. est assise sur un pour le voyIge qui avait commence le 24
banc dur, vQtue d'tne robe gris', sans octobre et, s'l s: vrai qu'il a fllu un pea
corset, tn n(glihg du ma'ch6,- un chl- plus de temps pour abaisser la tempirato.
le noir sur le dos, et la itte cdn-e d'un re A 52 degres, du moment que ce degrE
large moLcihoir j iune ; des ycux clairs, ar- avait 6 6 atteint la temperature est resthe
dents r6velent une nature nerveuse, d&- A peu pres constaite, n'ctant remonte
cisive que n'effarera pas le bruit des rues. qu une seule foss A 55 degrs. Vous rou-
Ele sera capable de tout, des grandes et drcz bien remarqucr que le a Port Kings
pttites actions de la vie. ton ,, qui cst le derner steamer ajoatd
-I1 fortira, ii la rendra, dit-elle, dans notre ligne, est pourvu d'une installation
un movement d'impatience. puissante et du dernier perf.ctionnemet
Ces mots lancs, A brile-pourpoint, connu actuellement pour la conservation
tont tourner vers elle tous les regards, des fruits ; qu'i chaque voyagelesao-
comme pour l'interroger sur les articula- mes conditions ont exist A bor ct q'l
tions parties des evres d'une femme a d6barqu6 ses fruits en bon Cat 4 fo
qui a I'air de sonffrir. sur 5. Et cependant pour 'inuscces &
Son avocat, son defenseur qui est A la cette seule fois on voudrait blAmer l'inald
barre va de suite nocs apprendre que Ro- lation du navire I
sdla C2det, la p tire marchande d_ quin- Nous ferons respectueusement obser
c tillerie, A lorce d'6pargnes et de privations ue le paragraph 3, section A. do rapp
de toutes sortes, a achet6 une pette mat Je Mr. Fawcett fournit,d'apr&s nous, rl
son qu'habite depth is quelques temps Tho- pl cation de cet insuccbs.
nas Hyacin:e, et que celui-ci refuse de 4. Nous craignons bien quaucune track
lui remettre, malgre Its d6marchcs ct ks ofticielle n'existe des arrangements conve-
dSliis sur ddlais qu'clel lui accord. nus avcc I'ex Gouverneur car I'entretic
Sjn conseil aura beau:coup parole, ii n'au en question cut lieu peu de jours avant k
ra pas r-ison de Me Fib us, mandataire tremblement de terre qui d6truisit Ku s-
dc Ilyacinthe qui soulve une question p0 ton et come r6sultat de ce dsastre, It
titoire tendant A di e qqe le tribunal est question fut abandonnoe. Nous devoQ
incompetent pour connaitre du d6guer- dire, pour ce qui nous concern, quenoe
pisscment d'un immeub'e vendu. aurions pr6efr& l'anai arrangement pt
Le Tribunal declare son incompCtence, lequel les ch rgeurs devaient nous 'aver
Rosalie Cadet s'emporte comme une lion- dix jours avant le depart de chaque navia,
ne, pousse des imprecations qui surpas- de la quantity de place A rserver poorea
sent cells de Camille, tout en semban et si es demands dpassaient la p
obiercc vrsdeLaFotainee: t et si les demandes dipassaient is pliW
obl.ier ce b:au vers de La Fontaine : disponible, on en faisait la repartition a
La raison du plus fort est toujours la mell- pro-rata.
I leure. Ce nest que parce que les chargers .
-----_ plagnaient constamment A la Soci6Ct d'
Mb Imoire sur la Ques- agriculture, qu'ils ne pouaient pPs ocW
tion d'Exportation toute la place qu'ls dsi.aient, qoC
changemnent a itc propose ct qui couisLt
des Fruits d'Halti en cc que toutchargeur pouvait,dans lec0
ParC. M. DUPUY rant do mois d'ao6t, notiler a i Os
gnie la place qu'il you'ait reserver
-- toute la season, en s'engageant A PAY.e
( Suite etfi ) tegralit6 de laplace r6servec,qu'ee M l
Nous extrayons du journal de la Soci&t6 non entiere.aent occupee par ce
d'agriculture de la Jamalque (num6ro de A notre avis, cela etait un comprouis"
Juin 19o8 ) les p ssages suivants d'une eorre- so:ument equitable. Mais, come r-e
qondance change entire le Secrtaire Colo- so u nt 6 itabl. Mraticabe, ils
nial et la Compagnie Elder Dempster & Co geurs lont trouvi impraticable ir5 4 4
faisant par contract le transport des fruits sans dome satisfaits de reveoir i _'
entire la Jamaique et I'Angleterre.On y arrangement qui nau convent ti
verra quel ues-uns des cts d6licats du ment, quant A nous.
commerce d'exportation des fruitstropicaux.
Lett d C.i a Secrai Colonial ) 5. Pour ce qui concorle Ie derncr P0'
re Liv e i 8 raphe de votre letre, dans lequel '
Liverpool, le 4 avnril 9o8 tes uoe les installations pour .1* e.
Monsiear, tlon des navires de Ia lige Elder
Nous avons I'avantage de vons accuser sont meilleures que cells dr noos
reception de votre lettre do 12 6coaul re-' nous ne pouvons alemta irea ,


I I II -


- __ __ ____ -- ---






,que de vous envoyer, pour votre in- nement Serbe a appeld sous les drapeaux'nIl 1) mijoritr est assure M. Taft, can-
ion,. la lettre ci-iointe de M-ssieurs t.: premieres reserves et qu'il a co,. 'r- "' r,'pub'.ic..in a l Pr sid.r .
I E Hall, de Dariford, qui ont fait Is des uniforms Khaki, 300 cano;. \.- ., .....
dilations pour les deux lignes, Iettr, xnI et 400oo automobiles-m.litaires. La. Bourlang rie
isexplique tonte scale. D'apres cctte ddrhe le roi Pietroa :it r- Oang
. Nous vons triit6 les points qui res- r.;tm inform Il mi I.tre turc qu'une a1i In- St-Autoine
st de votre lettre, mais A notre avis, ce avait 6td concle entire la Serbie ti le i
ip'nts ne constituent pas touts les M, ntungro, nmai q ,e cela n'affectait n11- Avise ses ci its -it 1 le -t tn-
Icolts inhrentes au transport de lhincnt rIamiti; dcs deux pays poor la fi'C- Ta'g,.:u to es I'l-;l..
ST iquie. (i Sact-:-tue !i'. I)-< a *i holi twes
rllement, vous savcz qu'au mo- PARIS 25. M. Crozier, I'ambiss.Jer dl "an., i''*.1 :lt: 1 .ei
avrellement, vous savtz qu o-Fnes .r 0it0."0 d,0't10[sd s
s de conclure notre contract, on n'avai d France Vienne, a requ, hier la r- dt 0,41 ',, 0.- d. ,10' I desb --
Ie principalement que les fi ues-bi- rons: 'lu Picdident Fallires i la leitri au- ;ci de" ..t,' o' 0,2 t, 0 lc 'it
et en rdaliti, il n'eit pas du tou? tographe de l'empereur Fran;ois Joseph,an- Icoditions qu' e ville. t
Sailors des fruits citriqes ( oranges, nonsint I'ann.xion de la Bosnie et de Despjtits pins da Vie in d-' 0,10.-.
Vk1,, etc). 1 Herzegovine par I'Autriche. M. Crozter po0r1 grandoe4 fte'e..
Scons6quence, les navires ont it6 a rega T'ordre d- la communiquer sans re- Ven el cou: sere: satizfuit. I
straits et amCnages particulitrement tard A I'emp:reur. O. apprend de source
rletransport des figues-bananes. Ce autorise qie dans sa reponse, leprdsident Coup do Clairon
'at qu'aprts l'ouragan de 1903 que Ia Fallieres dit que tout en espdrant sincere-
iade de chimbres froides pour ks mcnt le maintien des relations amicalcs Probla6ne politique cont.sm-
Opes a comment6 prendre quelque qui existent entire I'Autrich: et la France porain
pinion ; et pour donner satisfaction A celle-ci tefus: de reconnaitre l'anlexion
Itmdemande, nous avons r.,t3rvi chaque d: Ii BJdni .t d- I'lltrzdgovin:.. L- car- L I PARCl
Ic, d'aout A jinvitr, une pLace spkcidle re p undin: du a Tcmps a A Berlin dit q-ie Li: r LAROiiI,.
aunos compattiments rdfrigFrants pour M. Camb ;,anibassaJeur de France a eu Senateur de la R .u liiue r'Humi
oranges, en riduisant d'autant la place hier un long entretien avec l'ambassadeurr Prix 0.50 ceitimsr
ithieurement reservee aux figues-binanes. de 1'Autriche. DI"OT : Pn.,.\cE A. Roni-rs C-
La Compagnie fruiti&re, depuis long- S:-PETERSrOURG 25.-'-Au minist~,ec ds .
map, pritendait que les oranges et ks Atfa'res I trat g~'cs, on !e refuse de di\"l- S U-61 TII l
ipesbananes ne pouvaient pas 6:re trans- ., utr ot cin s0on les n pes, sins inconvnients, dJ.at Its m- tn;:c M. I v-clk': Ic n n,-sr des Alfifires ..
a compartimcnts et dans le but de lui i r.a: ,;re, ;uses tt Ic prince- d BU!ow, Ie vos 'ez p r
bkm satisfaction, nous avions con-enti charcclier imperial alleminJ, on sa.t ce-
la charger Is oranges qu'A l'arri&re de pndant que ces ngociajions n'ont enco- pro I -it de la c inne
rvires. Mais, come les cales d'avant re donn6 aucun r'sultat deii itifet qu'e'- S s auct inirdlit cLini.q
ikasnos navirts ne pouvaient pas suf- les doivcntt se continue demain.
t x chargemcnts de fig-.cs bananas, SANTIAGY CuB, 25. Le glndral Jos6 RL,'lam z la
tawoas da charger des figues-bananes M gatl Gom/z, candidate A la pr6sidence de
i l'arriire. la Rpaib'ique et M. AlfredoZayas, cmnd- Sucre de MON-RE 'OS
Cla 6t6 pour nous tres-instructif en da; a la vic.-prisidence ont l:e r;,usici don't la supi iorilt a 61td rO connue
wapemetuntd de nousrendre compie que atjourd'hui avcc enthousiasme.- Une par une M Sdaiile d'Or obtonue A
midrde la Compagn:e fruitiire 6iait foule 6norme 6tait venue i Santiago destow ( 107 ).
hedie. En effect, en dehors de la ques- tous les points de I'ile, car de nombreuscs L'Expositioa Commuto do do 1907
twmiaprature, le m6me air circulant exzcut'ons avaient t4 organises; deux sort lui a accord la plus ha'ito r6com-
itnm les Oranges et les figues-bananes venues meme de !a H.va:e. pense.
pdiciable A crs dernieres. PARIS 25. L- ligne national adrienne en
SMeirelesoranges peuvent scpportcr a d6cidd que les competitions organizes D pO6tG nerail:
tmrprature b:aucoap plus basse que par elle scraient oavertes A toues les natio- 2 I I l R)oUX, 2 I
Siacs bananas ; cts dern.tres soat ge- naliiCs siuf de rares exceptions. ( Aiicinno RUe BONN-Fot. )
Ses qu'on descend au dessous de 52 LISBONSE 2. La pes:e babanique s'c.t Ancia 2) R BoN!N -F ol
*. tandisque lIs onanges nct.ssitent declare dms i'l e de Tcrceiro, l'une des Taf-a 2 )/
e actuellement de fermcr un cor- HAVRE 26 Cafe lii" i CIp 4 50
taknt pour le refroidir A une tempd- PARIS 26. Rente 950 6o S
1 plus base. le sort.- que vous voy z A Ia Chamnbre aujould'hui sous la pre~i- S a i l s *
il etts dittihi'e de donner satisfac- dc.nce de M. B:isson on r:picnd la discus-
X detux classes de fuits. D'un autre sion du budget des finances.
nous considCrons qu'il cst prouv6,de M. Viaviani s'est rcrdu hir A Bordeaux l
concluante,qu'6 ant donn6 dcs fruits oi il prsider a i la since de cl6:ure du IItr Ot G n ral de
Qs dans des conditions normal, congrei de l'Nducation socia!e. I)K C.\(:iJ FI ( I.n) i)'J K4lIJ (
pouvons les transporter en m6me M. Cail!aux pr6sida a Bonnetab!e (Sartlih)
ave :succs et s'il y a un insuccas ou la f6:e mutua!iste organism l'occasion SACS sp6ciaux pou
il est plus probable qu'ils sont dus du quarantieme annivcrtsaire de la soc e
rig des traits au moment de leur em de secours mutuels de crtte ville.
at, plut6t qu'au sys'!tme de ven- M. Manian s'est rendu A Givols ou il inau-
I employ board. I'he x de co!e maternelle, 1':ole de g -r-
oserons tres heurenx de recevoir ons, un hospital et-presida cnsuite, A Lyon, l." Tyves C.)urant :n ,ntammen
acrder notre attention i routes sug- le banquet de I'association amicale des
qoue voudraient nous dresser de ens vyers di Rh6ne M. Chron Depuis 18 centiu es or j
11trciks membres de la SocieC inaugural A Dieppe le monJrmeat elev6 A Por gr..liurl r6d,;iibr&s 3x110 e
et qui seraient de nuure A la memoir des soldats de Dieppe morts PoiWr drtu 1 3 livre, jusiqu' 3 livrls.
S la pmiels sur la question et poor la Prie. Sacs s'r mai)61e.et sur tvoes ds1- ac
i la plus goade perfection.e Le torpilleur r49 s'est choud pr6s Prix & forfidt poor livr.asoail mno3:iel
c* a ,cn c oto T surmonater a t de Donarmenez. Apris le renflouement on le dsdire. Droits pay6s.
Saaude lts A sirmo~t on constara que les b!es d'avant talent
IStA:),EL.. dD a &t. enfonc&s.
:gr:) ELDE, DEmPTERa & CO. Le cardinal Mathieu est dic&Je. 5 0 .0 0 0 S ac
-r -2-'-- BERNE 26.- L'ek'c'ion des membres
du conedl national cut lieu hier. l Vi iient d'arriver p
En'Epporte ps. de chingmernt sensible A Vn t river p
I'esprit polltique qui prevalait dans le rrix -excepticnne'l
prtCedent conseil,
A-- I N a6.- La deuxiame division de S'a3 resser JUI
08 D6peches I'escadre americaine est attendue ici le 3o
AGENT ET DiPOS

*N.- Une d" pche de &Begrs- Nsw-You.- le New-York H6ral, r
i Mail dit qu leI Gouver- s' livr6 a uas pointaget slon ci jour- 93, R E DOr ,


LOUIS BONTOUX
Agent gcn5ral de Munzer & ils
a Bordeaux *
Tlepr~sent-int de Gaston Bdnard
Paris )
A l'li(. leir dhinfir .:lt.i ses clients
0 1 s qlis ( vu s! :ildatit :on sdjOUf A
1'o:1 ati-PIj'ince, it a son bureau cbez
xIf-i'g.' ne llobin. ia1W, Grand Rue
e .:at) tA'.' Ionwe-foi.
I' rt-ai Puinco, 20 Q21o1ro 190M.

Cordoianerie Nouvelle


G. B. PEYGIA
R %-'rND4RtTE, 143
i'P-4*J I -AC-1- INCE
C:r:A! IR' -. N. T3U.4 GENRE
It..t Pi 1'-). .!. VftNT3
VN 10OS XT I) TrAIL..s
c-sl~r>~ld~, ~J~n q- g'en
Foi-r-ut t lioti'-, Mo ; i i ntt-q et ra-
tiorin i4Ih s.

o ewir.mits confection-
iA: iV;' P I'cv e toutes nuances
,'~e 0i d.,v oc .irrdprocha-

C:-a r-a. p s +4 1: cfqu idea
Pifcrf'V -J- 4*- I- ff-f -Nualwas.
M r C--~.
Mr_4. L. Verr'et
Ta' ileur-Ma rchand
Donn3 avi~ z ,- abit-nveillante clien-
Wl q-ip sa mai ;on No 7, Rue Trav~r-
sii~r- est tollj')ut- lujen pourvue d'une
vatitti- d'tiofe; dte la haute nou-
veautts parisienne.
QUALI' -9 SUPYI1IEURE (-OUPe aLAGANTe
HrAVAIL. sOI(N9. EELOCUTIN PROMPTK-
P~rix Wi r~ rlits I



Sacs vides!..

1s Greandes fabriques


r


Cafes tries
Cafes ordinaires
Cacaos


t en Stock pir ballet de 400 sacs


usqu'a 28 centimes or
centimetres et 70x110 centim6tre.
beteurs.
les frA nc port de d6barqaimint et, st


os de I'Inde

ir Balles de 300 Sacs.
sment avantageux
LES LAVILLE
ITAIRE GIENRAL
A&Str DE L'ETAT


I






Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6p6t
un grand stock, pour la vente en
gros et en detail, de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Los commands des commergants
de l'int6rieur pourront 6tre "ex6cut6es
dans une semaine A pen prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )
-
Panamas !...
Elegants, solides, arrives par le
a Montrdal a.
Cbez Mle LEONIDE SOLAGES.
22, Rue des Fronts-Forts.


Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
oreux clients de la Capitale et de la
province qu'il vient de se transferer de
la Rue des Fronts-Forts, avc son m6me
stock de chaussures, d la Grand'Re
an N* 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les m6mes conditions ; c'est-k-
dire avec les 5 /o d'escompte sur la
I enter en gros ; sans oublier lea m-
mes soins et la mrme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
oe prendre les measures B domicile.
Le public est avis6 que j'autorise
Mr F. F. Stines a agir comme mon
agent & Port-au-Prince,
Le COMMODORE W. E. MEYER
de Bermudes


H '*' BELLEVUE
Ptace du GkCha-d -M
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

M"e Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNOCs.
I'tuaUaikon modpwe atnforsk. -o ueawe' ur. -- lepdratI
doece et risulre. -- Le Tramways deaervept 'rBel-Bepev ttes. l-~n
PROPRIETY SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDIN8
Salle d rdceptHon. Piano.-Grausoph oe.
Sonneriesa leotriqus


Table d'H6te


GRAND PRIX


HORS CONCOURS


Rlium Barbancourt
M'.d'illes d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Horn concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'A 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque, Rhum Barbancourt et seule propri6-
taire des formules qui ont faith obtenir au Rhum Barban-
court les m6dailles d'or de toutes les Expositions, a pris la suite
les affaires de feu son maria, et se tient A la memehalle, sise 7,Rue
des C6sars, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront executes avec le mome soin que par
le passe.


TANNERIE COUNT
DX


'ALE


Port-au-Prince
CAPACITr 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS
Vente des chaussures : Chvreau-glac6, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTORNA, ELAsTIQUz wT LAct )


En gros et
-- -- ==


en


d6tail pour toute la R6publique


Imp. C.


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TgLIPHONE.


Journaux, brochures, billets de'
marriage, cartes de fiancailles,
Programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartes
de visit d la minute.


Mr Auguste Fabius
Offlcier d'Acadimie
Ancicn Professeur de Rh toriquc ct de
Second au Lvc6e de Port-au-Prince
20 annCes d'Enseignement
dans cet Etablissement
Offre ses services aux families pour
des I cons de : Langue et Litt6ra'ure
Francaises, Langue et Litterature La-
tines, Langue et Litterature Grejques,
d'Histoire et de Geographie.
S'adresser au Bois-Verna ( Impasse
Lavaud).

Chapeaux !
Chapeaux !
Chapeaux! !
PAILLZ DE PORTO-RIC&
ACCOUREZ CHEZ
JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon d e Coilure do Louvre
Pour tous lee g)t (b St pour tout-s
lt bonr4e.


I Lt'LGGANCE
CORDONNERIE
3:. S E3EME
42, Rue des Fronts-Forts.
'CTAOSBSUR S lN DkCP6T,POUR LA VEMTI
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chussnres de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former am6ricaine et frangaise pour
Messieurs ; 41gantes et commodes
Pour les enfants le plus& l'aise.
Travail solUide eeoute aveo
4. pmux do pr.mi*remarquo.
SAseurane do grand rabais.
P1 tes, dlrages et iquidee


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig8e par

L. HODELII
A a-isn membre de Lk SoeU Phil.
thropiqw, des matres tailleo u di Pwa
Vient de recevoir un grand choix 4&
toffee diagonal, casimir alpaca, cheu.i
't, cheviote paor deuil, etc, Rocmum
de partichli.6mfaeat a clistlie w-
elle collection do coupe deo auI
de leb do ftetalsie et do piqu
toulo beauty.
Sp6otait6 de Costumes de
ceo.- CoupM. Franmias, Aga e
Andricaine do la drniir p Oliv!
La manjon confec-bnnn audm do.s,
tunmes mlitaire, habits broCi
lolmens, tuniques, habits OW
r4s. to eto, de toes grades
a I


A. de


Matt6is & Co


Maison fondue en 1888.

Dermers arlcticl rei

Parfumerie Houbigant;
yal Houbigant; Fougbre Royal;
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc.
Coffrets de parfumerie trbs 616g
Parfum ronomm4 Astris ; Loios,
copherous.
Lampes, Fouets et C
pour buggy et buss.
Argenterie de lue, Bi
Moustiquaires, Brosses. Pipe
cigarettes, Cravates, Maroq
toutes quality.
La Mason a touJour flU
sortiment de Bi-jr-ie v
de Di/ma.t, & Ia difpoa tio n'
en s6n6ral et A la port6e d
les bores. d' orlo
Atel'ers d'orlogert .
Bijouterie: Grawres, GO
sur commander.
Achat d e Tieil or d .v1 g
diassmat pie prrpir $ a
avanta"@"x.
AC"aT D'ACAULiA mD2 eC
Pr izeOptiO d


4ews ks jes, 4. odi d i f"won,
do 7 d8 hases du so&


- II I I II I


--