<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00460
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 23, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00460

Full Text

S6mne Ann6e, No 471.


PORT-AU-PRINCE( (Han)


Vendredi, 23 Ootobre 19iO


m a


J


QUOTIDIEN


Abonnements:
..... U Mo. G. 200
IgRT-AU-PRINCE TOUK Mon. 25.00
DBPARTEMENTS Ux Mols. 2.20
TRois Mois c 6.00
tIANGER........ Taois Mois. c8.00 |

Pour tout ce qui ooncerne 1'Ad a.inistration


DIcrTEua:
Cl16mnozxt Nlagloioe,

R1DACTION-ADMINISTRATION
45, RUB ROV 45.


LE NUMRO 15mcnur


Les abonnements parent dau z et du 1s
mois et soat payables d'avcmm


de 6"


Los manuscrits inotai& ou mon me mromtin pmams


ii ____________________________________________________up_


Au Junanl. a'adrarser A Monsieur


Arthur ISIDO, 4, K R uonu om m- --


FRANCAIS ET ANGLAIS


IMPRESSIONS DE VOYAGE


)0puis qael'ta tempi, on se dik -mditique : morning s.
F ar les qualit6s et d6fauts des pestera les dames de ft
iit das Franais. Le Ma in, qui me solliciter la prmis
Sde ernierement leoar im- son cigar on sa pipe.
m divoyage A un Francals
LbAol is et l'un de ceux-0t Un -_Fanosals ne di
FFrumis, vieot de 'recevoir iquand it entire dan uone
a comets de notes, don't 11 dd- lad6ji du monde, nl an
,par es le-teurs, le3 passages tant de cette salle. Ea r
Ws. mandera toujours i
"** permission d'allumsr
as 4 savons pas ou et quand un cigare on une pipe.
IAlVais sont patriots; ilt soot tout politesse est parfaite
Imp oen voyage et ilt tiennent parfois m6me, pour nou
[ pays poar le plan grand de la alais, il frise la mauval
i. IIt est tout A ait inutil
Sune femrne la permit
Francais se croient le premier si l'on se trouve dios
do monds parce qu'lls ne sont meant r4serv6 anx fam
sortis d- chez eux. une salle commune ou
S terdit de fumer. Une f
Aglai so cont le venture dan s n deces
lbAlais, se onsiderent Ie peu- ou danq une de ces sail
l p libre de la terre, parce elle s'expose. Par cont
soot r4gis plus pir des co3tu- ,mat lev de demander
par des lois. LTOur 6os1me la permission de fuame
I". aes A, leur patos"0"me -droit non reserve aux ft
pWr sofnom-aie qu'ils n font dolt fumer dans ces eo
r1volonoo .
r r on. aucun pr6teste.
o tiCe sont IA de petite
Frnais ont fait plusieurs rd- Bchappent A nos amis.
pour coiquerir la liberty.
It, ils out toujours besoin *
I"d61, diriges, d'ob6ir a des
S one uIts n'osent pas pn-6- Lee plus 61Mmentairi
c qoi de g dre do hemin civilit4 prescrivent do
t .e que, chez ear, I'acces pain. Ausim 6probafon
quai est ferm6 par de for- autres Frano.is, one .0
11 leur faut des numdros spectacle deo Anglatstr
r mouter en tramway ou come un moroeau de
SQuand ils sont hours de geant dans un plat san
S ils ot toujours l'air d'un segment qu une c6telett
4 perdu sa nurs. A table, nous matt
o m,* gauche des managers u
S en voyage a'imagine 6tre un couteao. L'aaiettet
3a lai. S'ii entire dans un recevoir lear pain et tl
t de chemin de frr, it lear servir a le cooper
W de toute poUteose d'a- les choses soot fates p
Sontre de eats ua fl g- LI FranQals oa rion


Ssd q ue de retire son pain de I'assiet-
te et que de lerompre avec sesdoigts
sur la nappe, qu'll recouvre aiosi de
miettes f) rt pea convenables.


*
En chemin de for, il ne fait pas bon
d'avoir des Anglais poor voisins ; on
risque de n'6couter que leur silence.
On dirait que le roulement les as-
Apres, il em- sourdlit, et Il taut leur arracher les
mee sins me- mots par monosyllabes. Lsur compa-
sion d'exhiber gnis est d'ailloers la meme partout.
SLe Francais, on chemin de for, en
t ni bonjour baSeau, a table d'h6&e, dans la rue. a
a sailed oh il y I'habitude de parelr A haute voix. Ce-
revoir, en sor- la n'est pas de sa fate, et it ne s'en
evanche, il de- rend pas compete. C'st un home
une femme la du Midi.
one cigarette, *
. Cot oxcbs de, v
eCot i-xcs d En voyage, on ne sait vraimont a
meot autile ; quel signe .reconnaltre les membres
as autroe An-dne m6me famille anglaise, telle-
se ducato '. ment ils semblent strangers l'un A
, do demander l'autre. II nest pas rare de voir
son de famer n rre anglais sauter sur l'escalier
n comparti- d'un navire tenant A la main son
ears on dans seul sac d'effetl personnel sans
il n'st pas in- 'ocuper do soa jsune g ircennet atf
enme qui .sa- fubld parfoisde cent parquets, p ,
mprti plus quede sa femme qa a ainei I air
lesa salt qoi de voyage seule.
nre. II est for r
, it est for L'Ang ais est I'automatisme faith
a une femme homme, il se r"gie comme one pen-
rdans uen- dule et paralt touj )ur attendre que
denirs-. SO ne chaque chose arrive i son heure.
iroits-lA sous
L e Frangaia, en voyage, est embar-
Snuances qni rass4 par toute chose, par ses baga-
gesnmoar sa femm par e enfints.
I semble qu'il lui faille, toat & la lfos,
computer ses colis, lea recomminder
as notions de sp6cialement aux portenu,, comptor
R rom're son ausai ses enfants, germander sa em-
s-noun, nous me, tant6t tirer tout son mrnde apres
rno veritable an lui, tant6t le pousser en avant. II court
ditaet le irpain toujours et il est toujours en retard,
r6ti et Ie man- demand dix fols le meme renseigne-
i cbr6monieu- ment A un employed, no tient pis comp-
a. te des avis imprim6s, descend A tou-
tes les stations, va regarder Ia loco-
ons toojoars A motive, ce qui paralt le clner, pour
ne assiette et bien pen de temps, d'alleurs.
eat destined*
iotean dolt !
Do Ia sorte' L'Anglais qul voyage a toojours
roproment. Iair d oonter, m6me quaod e seat
d puns pres- de trangers qul pareot lr leagueO


maternelle, et oela dans I'intention
probable d'en Imposer. Auaai bieon,
rien de plus amusant quo de so payer,
entire compatriotes, une bonnie tete
d'Anglais ; c'et devenu un charm
de voyage comma an autre.
Le Fran~ais, a la mauvais habitude
de fire, avec es amis on ses parents
des r6fleiona a haute voix et dans
sa langue our ce q'il voit et sur ce
qui 'entoure, et de donner aiasi libre
course A ses penchants moqeours et
A la blag q elat toujours an tood
ds son cara C eao quol i a tort.
Parce qu'il pulo trea pea et tree diA-
cilement lee langaes 6tranogreo, it
s'imagine quo leos rangers soot com-
me lui et qu'ils no le comprendront
pan.
EL it eat toot surprise, et qeolque
peu mortifi, aprbs qu'il vient do se
moquer de quelqoe costume nouvelle
pour lui, d'entondre on voisia de rou-
te s'adresser A lui en plus ou moins
bon fcangais, et lui offrir obligoam-
meot ses boos offices.
*
L'A nlais, a Paris, ouvre de grands
yeux de voir les cochers et les
clients d6battre leurs conditions or-
me deux homes d'affaires et les
hommes de police garder la plus
stride oeutra it6.
Le Frangals, a Londree, eat toot sur-
pris de voir lee cochers ob6ir sans
murmurer eau injunctions des polce-
men.
*
On ditles Ang'ais grandeadotlrateor
de la nature ; co nest pas eo voyep
qu'on pout e :oaelater, cro ptes lea
paysages soot jolia, plus o o 4 diras
froids et indif6rents.
Nous autres, en voyage, nons admi-
rons silencieusement oe qul m&rit
d'etre a lmird. Le FranQais, as conral-
re, prend I'univer enter a tmoia de
son admiration. II prAte sa lorgneo e
a ses voisins, lit touti haut son guide,
et y ajoute ses r6fleoioas porsManeUO.
II empeche anasi lei autree d'edmirer
A leur aise.
Les Anglais pasoent poor philan.
thropes.


Aq .1"A" 16"W%pa






Or, tout r6cemment un group de
promeneurs anglais passerent insen-
sibles devant un home un peu Lme-
cbd qui venait de rouler sur Ie trot-
tar et qui, en roulant, s'6tait fait
one blessure qui le noyait dans son
Sane
e lui devaient-i s pas au moins de
le conduire A I'h6pital ?
Un homme qui avait trop bu tomba
et se blessa au front contre I'angle
d'un trottoir. Personne ne bourgeait,
naturellement. Cet indisidu u'avait qu'A
no pa- s.a griser ; et il 'avait qu'A
s'en prendre A lui-m6ime des rAsul-
tats de son ivresse.
Un Franctis qui se trouvait i eso
pr6ipita, au grand 6tonnement de
a foule, ramasia l'ivrogne,lui deman-
da s'il s'6tait flit du mal, le conduisit
chez un pharmacien.
Je me deminnde A q,'el mobile il a
bien pu obdir, en agissant de la sorte.


--

REN SEI GN JMLENTS
MET]OWROLOGIQUE8

Ob 3errvatoire
DU
SEIINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


JELDI 22 OCTOBiR
Barometre a midi


760, 3''/"


Te mpAratureminimum o 20 3
?maximum 31. 3
Moyenne diurne de la tempErature 25. 1
Le ciel a etC nuageux dans la matiuee et
covert dans l'apr6s-midi. Une pluie de 1.2
millim6tres A 5 h. do soir. Bandes polai-
res A 6 h du matin. Direction N. Halo so-
laire i oA h. Objets lointains t es visible.
Quelques movements microsismiques
pendant la nuit. Le barometre remote un
peu.
J. SCHERER
Tribunal Civl
.Audience civil .' Jeudi 22 Octobre 90o8.
Le Tribunal prend siege a dix heures du
martin, sons la pr6sidence du Juge-Dayen
V. ValmC, en presence de Mr A Montas,
Substitute du Commissaire du G)uverne-
ment.
Jugement prononc :
Celui qui dit qu'il n'y a pas lieu d'ent&-
riner le rapport de I'ingenieur Louis Roy ;
rejette en consequence la demanddede jonc-
tion des assig nations des 4 et 7 Juillet A
cette instance ; declare que les deux pour
cent que Perraud a ti6 condamnd A payer
A Pierre Hudicourt seront prC!eves en ver-
to do dit rapport de Louis Roy sur 1'exce
dent de Q.-atre-vingt dix-huit mille dol-
lars sur trente-cinq mille, c'est-A-dire que
ce pr4levement, ca faveur de Pierre Hudi-
couro se era sur soixante-deax mille neuf
eon dosUl. etc. etc.
ocramtion d jour :
PtFdiA&M do iage Jh. Dupont Day.
Mtlittee public ; Montas.
Jagemet prononc :
Celoi qui rejette les moyens du sieur
Vincent G. Mackloof, demandeur en faux
come mal fondds, ordonne qu'il sern
procdd A I continuation de la poursuite
eo faou sans I'apport de la minute, en
coAs-quence dit que conformdment A l'ar-
icle 3 du code de procedure, le deman-
der dans les hot jours de oa significa.
tion de ce jugement, fer connaltre ss
mioyns de faux au dtfendear.


Afaircs entamks dont la continuation est
re nvoydk Jeadi prochAin.
so -- Les consorts Delibfort Del ce con-
-re Mme Vve Marcellius Raphael.
20 Samuel H. Jacob, Mme et Mr A.
Trager centre Dr J. L. Lebrun.
Tribunal de Cassation
SecrTON CIVILe
.Audience de )eudi, 22 Octobre 19o8
Le Tribunal sous la prdsidence de Mr
le juge C. D jean prend siege A dix heu-
res et d.-mie du m.in et entend les af-
faircs suivAates :
Li Binque Nationale d'H.ati contre
'E-at.
Le Rapporteur Mr le Juge E um Chan-
cy, donne lecture de son rapport.
Le Vinistire Public, Mr Lac Damini-
nique, conclut au reje3 do pourvoi.
Cajuste Bijou centre le Dr Louis-Jean
Bijou.
Le Juge P. Laraque, rapporteur, lit son
rapport.
Me Aug. A. HWraux, avocat do ddfen-
deur est entendu en ses observations.
Le Ministhei Public, Mr Luc Domini-
que, conclut au reject du pourvoi.
Le siege est levi.
Naissanoe
Mm" Alphonse Larreur, f-mme du sym-
pathique consul d'Haiti A Inague, a heu-
reusement mis au monde on garcon qui a
requ les prenons de ROGER ALEXIS.
Compliments aux epoux et meill.urs
souhaits au bebW .
Lettre ouverte aux Gona'ivens
Mes chers concitoyens,
Au to de ce mois, j'eus l'insigne hon-
neur d'etre choisi parmi mes colleagues de
la Commission Communale pour fire par.
tic e la dElegation expddiEe par le com-
mandant de cct Arrondissement pour por-
ter au nom de cette population nos san-
ckres condoldances au Chef de l'E!at A
I'occasion de la perte cruelle qu'Il venait
d Eprouver dans le personnel de sa digne
Epouse.
Arrives A la Capitale, le President Nord
nous a requs avec son affability ordinaire.
Nous n'avons ps manqueie Lui exprimer
en votre nom la part de douleur que nous
prenons A son deuil.
II nous a fait voir toute la satisfaction
qu'il Eprouvait de cet empressement avec
lequel r.ous lui rendions ce pieux devoir.
Le lendemtin j'eus l'honneur de pon-
voir saluer Soa Excelleuce en particulier
et c'est A cc moment que le President me
conseilla d'exhorter [a population A la
Paix et A la tranquillity ; car, m'a-t-il dit,
oil serait malheureux pourMoi deme trou-
ver dans la ndcessitC de rpprimer une
nouvellefois cette ville ; parceque de mau-
vais bruits c'rculent sur so. comp:t. D
Allez, conseillez A vos concitoyens de
rester tranquilles, de former l'oreille A la
propaganda, au mensonge. Alors ob:e-
nant de Son Excellence la parole, je lui
ai donnd la ferme assurance que la majo-
rite de la population ecait i la Paix et an
Travail, et ne supporterait pas qu'une in-
fime minority vienne compromettre son
existence et son autonomic.
Son Excellence paraissait on pen raffer-
mi.
Eh bien, mes chers Concitoyens, prou-
vons au Chef de 'Etat que rdellement nous
tenons A nous carter de tons mauvais
desseins de ses ennemis.- Proovons Lui
que rdellement nous prenons pat A sa
grande douleur en signant oune declaration
solennelle que nous voulons I'ordre et la
Paix.
Assez pour Gonaives. notre chere Cit6 ?


Faire-part fun6bre
Vous 6tes pri6s d'assister aux funkrailles
de :
FtANCIs GEORGES BlRICB
dec6d6 hier jeudi A 3 heures de I'apr6s
midi, a I'Age de 38 ans et 1o mois, muni
des Sacrements de 'Eglise.
Le convoi partira de la mason, mor-
tuaire, sise A I'angle du Champ-dc-Mars
N* 55 et de la Rue Magloire Ambroise N" I
cet aprts-midi A heures de relevCe.
De la pan de me Vve Sidoine Tb6-
baud, sa mere, de ses infants Andrte,
Louis et Serge et des families Brice, God-
rin Thlzan, Lavaud, Lescoufl tir, jDsrouil-
16res, Mauger, Britre et des autres parent'.
Les personnel qui n'auraient pas re c
de billet de faire-part, sont prices de
consider le present come en tenant
lieu.
Port-au-Prince, 23 O:tobre t9o8
D6068s
Est more hier Madame Vve Frereville
Grdgoire A l'Age de 91 ans L'enterrement
a eu lieu ce matin A 8 heures.
Nos condoldancesaux families iprouvees.
GAjztte des Tribunaux
Voici le sommaire de la Gazette des
Tribunaux :
Ndcrologie
Tribunal civil de Port-au-Prince : Ju-
gement rendu entire la dame veuve Archi-
ald Lilavois et la commune de Port-au-
Prince.
Tribunal de Cassation section civil:
Affaire Vve J. B. Lebreton, De Lain et
Richardson.- Conclusions. ArrCt qui
casse le jugement rendu par le tribunal
civil des Cayes le I5 novembre 19o6.
Arret qui rejette le pourvoi des Sdmdra
Pierre et consorts centre deux jugements
rendus par le Tribunal civil de Jdrdmie.
Tribunal de Cassation sections rdunies :
Arrut qui declare non-recevab'e le pourvoi
do sieur Flotte Barbot centre un jugement
du tribunal civil de St-Marc en date du
22 Join 19o6, rendu au profit de Manassi
Limage Philippe.
Trib nal de Cassation section crimi-
nelle :- A-ret qui declare qu'il n'y a pas
lieu A poursuivre contre le sur pliant Vic-
tor Glaudin.
Tribunal de Cassation section civil :
Allaires affichies du 15 Juin au 30 Sep-
tembre 19o8.
Annonces.
Avi4 aux sinistr6s
L'Inspecteur en Chef de la police de la
Capital, annonce. qu'il a te trouvi deux
bulletins de la Commission de repartition
des fonds de secours aux sinistrds des in-
cendies des 5. 6 et so Juillet dernier, por-
tant les N'* 1289 et 1291. II les ditient
en ses bureau A la disposition de leurs
propridtlires.
PAUL CAMEAU
Buss neuf
AttelM de bons chevaux, A louer pour
baptemes, courses en ville, promenades A
la champagne, etc.
S'adresser A Mm F. S:ines, N* 156, Rue
do Magasin de l'Etat.
-' -

loivelles Etraigeres

Derni6res D6pbohes

PAis 21.- Sir6t apre le dpart pour Ber
lin de M. Ivolsky, i Ministre des Afii-


P A AUi res er,6res de Kussic on a reco one
P. A. DAUPHIN, nouvelle amponrate qui pourait considers-
tnmbr. d la Commimsion Conmmw lU ds blement modiier la situation avant qoe
Goiealus ce ct hotmme mncoor avoc le princ do


Bulow, le chancelier impdraa alj
vendredi prochain. Le Ministre def-
res Etra-gres M Pichon a, en el,
informed que M. Demitroff le
gEnEral du Minitre des Aftaires
res de Bulgarie t ancientn agent dIiSs
tique de cet tat A Constantinoplea
envoy dans cette capital pour sommeu
au government turc un programme
prouvd par le Tsar Ferdinand et qu
prend un traitC dalliance offensive
fnsive entire la Bulgare et Ia T&
Le Temps a reu ce soir d
popoli ( Roum:'ie Orienale ) eu
ui announce que tes pourparlies e
'une entente Turco bulgare ot
et nou des deldguds office ls
proc ainemeat nom es par les deai
LoNDURES 2.- Le corre
Globe A Rome dit avoir appris d'
bre de Iambassade d'Autricheq u
rear Francois Joseph a chargE on
sadeur A Rome de s'employer la
c liation do Quir;nal et do Vatican.
LONDRES 2t Li grave question des
vriers sans travail a et: discutde cet
midi A la Chambre des Communes;
fire Ace a la situation le premier
M. Asuith A propose d'augmeotcr
anne le chiffre des donations faites
nie derniere et d'activer les coast
navales. Les membres d parti ouviw
la Chambre des Communes e
rent Iai ces measures comme suffi atles.
MADRID 2t.- AccouIpaguds du pre
ministry M. Mansa, le roi Alphonse ol
reine Vctoria sont parties cc soir pou
celone ot ils resteroat jusqc'aU 27 eoa
bre ; ds measures de precaution omt d
prises dans cette ville, la gamoa s
renforcde et tous les lieux de reunion
arnachistes sont surveills.
PAlIS 22.- Le Cripuscule des dics i
t6: donna hier soir, pour la premier
au grand opera devant on public
vits, la premiere representation
aura lieu vendredi. Cet opdra a
en entier et suivant les usages etablt
Bairenth ce qui constituait one i
A Paris.
PARIS 22.- Rente 95.60.
LE HAVAE. Caf& Haiti, Cap 42,
H titi 52/62.
Au Conseil des ministres ce matn A i
lysde, sous la presidence de M. Flli
M. Clemenceau soumit A ses collfgtM
choix faith de M. Alfred Picard poor i
tre de la marine. Ce choix fat apPt
ct on decret consacrant la nominatoa
gnp par M. Fallitres:
Mr Maujan, sous-secritaire se
alors au minister de l'intcrieur d'oi ilj
mena M. Alfred Picard qui fat inm
dans la salle do conseil et prit part h It
de la deliberation do conseil qoi s'$a
suite occupy des interpellations vena
main A l'ordre do jour de la Chambi.
A l'issue du conseil des ministries,
Clemenceau condusit M. Picard sa
there de la Marine ou M. Thomson
mit les pouvoirs i son successeUr .
La Chambre continue ce mautia i
sion de I'mp6t sor le even. Cas
midi, lle vots le budget d iS
d'Honneur et commence Ia
budget de limprimerie aiiole._k
M. Dajardin-Beaumetzs ses
Chartres ce martin o il visits I
chi et la Catbhdrale. II re mtpf
apr6s avoir ddjeunh i la prdfC.nW
M. Aoaran Desroisseaux, O SU
ndral des colonies atteint p~r L
d'Age est mis an cadre de rnem du
pecteurs gdndraux des colonies.
M. Leydet, Stnateur des
R6nes est dcde. _
LoNDRS I7.-- Des asuiUp I
rent arrtsces e13 Octobt rs
IddmoMstration en face Ise


_ I I --I II






communes ont tk condamnnes aujourd'hui
i des pines d'emprisonnement variant en-
tre 3 semaines et 3 mois.
PLUEvN ( Saxe ) 22.- Trente secousses
-smiqueS furent ress:nties hier dins la
r gion d /wick in. E les furent accompa-
gdes d'un orage electrique qui cffraya la
population. U!ne autre secousse plus sd-
rCuse que celles d'hier a etc ressentie au-
joord'hui.
CETrrGNE ( Montencgro ). Lesprit
bclliqueux est toujours tres vif. Une de-
monstra-ion publique A la tete de laquelle
marchiient Its princesses royals Znnia et
Vevrt traverse les rues de la ville en chan-
tnt des hymnes guerriers et en agitant le
drpeau Montenegrin Les femmes encou-
age'ent des hroimes A aller au combat
pour d6fendre les drois sicr&s de la nation.
A issue de la manifta.tion ICs deux
princesses r.,vales ftrmerent un comity en
vie lde l'enr6'ernent d'infirmieres de la
croix rouge.
VIENNE Le gouvernement aus.ro-
Hongrois a public aujourd'hui l'ordre pro-
hibant i'expor:ation ou le transit sur ter-
ritoire austro Hongrois de materiel de
guerre destiny c la Serbie et au Mont -
negro.
PARIS 22. Le government italien a
donna son adhsion A la no'wvel'e note
franco-espaga:olc relative A la rlconnais-
unce cond'tionnelle de Mou'a' IatiI co:n-
me Sultan du Maroc.


C(apeauxe Panama
blldlJ---- li fdlll


la martire premiere employee et I'hibiletc
dc I'ouvrier qui les a fabriques.
0 ne voit pas souvent aux Etats-U ii.. un
Sip;japa u on cha-eau d Panami d. bJ.e
l li qui se fb-ique dans la Province
1~ Manab:, Eiuitcur, avec une paille ex-
ti, nement foite, souIle et soyeuse, purce
4ue les plan:eurs qui habitent le long de
la c6:e uquatorienne n'h6sitent pas A payer
Je P. 80 i P. ioo pour un chapeau si fltxi-
ble, qu'on peut le plier et Ic mettre dans
la poche sans I'abimer le moindre peu. En
x867, sous le r,.gne de Napoleon III, on a
vu A I'Exposition de Paris quelques &chan-
tillons de chapeaux de Panama fits par un
Equatorien nomme PALMA. Un Franciis
ac eta les deux p!us fins pour 1,oo3 francs
(environ P. 2oo), ensuite il en fit hom-
mage A l'Empereur et au Mar6clhl MAC-
MAHON.
Aujourd hui M. PALMA est mort, mais il
v a beancoup d'autres ouvriers dans la Ri-
publique de I'Equateur qui peuvent tra-
vailler aussi bien. II y a quelques ann&es
on envoya au Prince de Gallcs un des cha-
peaux de Panama les plus flis qui aient
jainis t6 faits ; il ta:t si ddlicat et si bien
tresses qu'on pouvait le plier en un petit
paquet gro; comme une montre.
La mat'.e premiere ou pai'le toquilla
avec laquelle on fi;t les chape ux de Pana-
ma, et A bq *elle ils doivent lear consis-
tance, leur lide rctd, leur dur&e, leur ilas-
ticitC, leur impermeabilit6 et la ficilite avec
laquelle on peut les nettoy:r quand ils sont
salis, vient principalement de l'Equateur.
L'arbuste Cardulorica 'PaJlmaIn qui fournit
la paillic tluilla at eint une hauteur de 6 a
to pieds, et pousse A l'i:at savage dans
les regions chaudes et humides de l'Equa-
teur et de la Colombie sur la c6te du Pa-


C'et tort que, pour en indiquer la cifilue et dans les fords de la haute Ama-
ovtenance, on appelle chapeau de Panama, zmne du Prou. II y en a cinq ou six es-
c am coiffure renomm6e don't les types les pieces, et la culture de quelques-unes d'en-
ji6fias se fabriquent dans I'Equateu-. au tre elles E'a pas riussi comme on s'y atten-
| et en Comlobie. Autrefois, la produc- dait ; la plus grande partic de la fibre on
te entire de cet article si rech -rche, qui paille vient done de I'arbuste qui croit sans
bait destin&e A l'expottation, s'expediait cu'tore Le prix de la paille var.e selon
pr e port principal de listhmr de Panama l'endrot ofi on la rcolte, la couleur, la
ui devint le plus grand march et le point longueur, l'dpaisseur et le nombre de brings
detransit de cet important article du com- de paille extrai's de la tige.
merce de I'Amrique du Sud, et dans la La fin a domain
suite des temps, ces fameux chapeaux fu-
ent app.;ls a tort : a Ch ipeaux de Pa',a---
mi s sur ie ma ciahs du monde enter. H 6tel Bellevue.
Pendant nombre d'anncf-. Paiami a joui Le 1 le p con
delenvib'e distinction d'6re le principal Ie rmiux situ, le plus con-
dibouch pous La vente t 1'envoi de ccs fortable.- Champ-de-Mars.-
chapeaux dans les diff&rens pays, maisi.(uisine renommde.- Vue sur la mer-
Guayaquil, dans I'Equatcur, lui a depui; -
longtemps ravi cet honnrur, et aujourd'hui
tte ville est le grand en'rep6t et le centre an Nal na l
rpartiteur de I'industrie en quicstion dans
toot l'univers. Dams I'Amirique du Sudl
es chapeaux n'ont jamais t 6 connus sous
k rom de chapeaux de Panama, et il1 ne Par'd6cision du Conseil d'Ad-
Sesnt ps non P's mjaintenant ; on nes ministration, la second signature,
aPplle rartout t Jip:japa en I'honneur
Sd la vile de I'Euateur oi on les a, dit- conform ment au ? 3 de I'article
U, fabriques pour la premire fois, 2i des Statuts, sur les actes enga-
E. E"rope, et tout particulierement en gcant la Societe vis-a-vis des tiers,
Face, on croit que la paille avec laquelle sera donnee soit par Mr Ch. Rei-
Shbiqoue les chapeaux de Panama drs her, chef de la Comptabilite, soit
Plys de I'A-nrique o elle croit est si *M h e ao aii rin-
que Ion considered les chapeaux qui par Mr H. Desrue, caissier prin-
sot faits comrne articles de luxe, seu- cipal.
0a0t i a portee des riches. C'est une Port-au-Prince, 16 Octobre 908
commune, puiique riches come La Diriceur pr intrimf1
fes se servent de chapeaux de PanamaLur par trm
les pays ou on les fabrique sur une PAUL SANTALLIER
aWne ichelle. Ce qui fait que les cha- _-
t de Panama sont si chers dans les N DEMANDE A acheter le
rangersr, ce sont surtout les droits aeer
"Potation don't on les gr6ve et aussi Premier Volume tome premier
I, qu'ils passent entire les mains d'un de
IrM considerable de commissionnairesi LHIT
Mdariver a l'acheteur. Les rix des POUR L
S dans les endroits ou on les fabri-' Par EMMANUEL CHANCY. S'adresser
ftine beaucoup slon la quality, Is an bureau du Matin. I


Mr Auguste Fabius
Offcier d'AcadCnic
.\ncien Professeur dc llthtorique et cde
Second anu L.vce de Port-au-Prince
20 annC.s d'Enseignemcnt
dans cet Etabliswment
Offre ses services aux families pour
il.s lemons de : .angue et Littbra'ure
Francaise Lan ue et Littr;,,iIre La-
Stines, Langue et Littbrature ; ecques,
d Ilistoire et de Geograplhio.
S'adresser au Bois-Verna ( Inpasse
Lavaud).

Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tble que sa maison No 7, Rue Trav.r-
sibre est toujours bien pourvue d'une
vari6td d'6toffes de la haute nou-
veaut6 parisieine.
QUALITY' SUPERIEURE COUPE LAGANTE
TRAVAIL SOIGNE. ExtcUTIJN PROMPTE-
Prix tris riduits I


SI UCR TURBNItNE
Si vous voulez un pur
pro iuit de la canne
Sans aucun ingredient chirnique
Rtclam z le
Sucre de MON-REPOS
don't la sup&rioritd a etd reconnue
par une Mddaille d'Or obtenue A
Jemestown ( 1907 ).
L'Exposition Communala de 1907
lui a accord la plus haute recom-
pense.
D6p6t G6n6ral
23, RUE ROUX, 23
( Ancienne Ru BON.NE-FOI. )
Tafa 20 o/o Alcool


Sacs videsl..


PHARM CIE
Emmanuel Alexandre
Le public est avis4 que le D' Jh.
P,-'rgeaud, Pharmacien de I'Ecole Su-
p,'r t'ure de Paris,prend li succession
d s alfaires de la Pharmacie Emma-
niel Alexandre, et qu'il se met A la
disposition de la clientMle, pour I'exe-
cution pontuelle, soignue et scrupu-
leus, des orlonnances de Messieurs
IAs docteurs et MWdecins de la C-pi-
tale.
Port-au-Prince, 1a 9 octobre 190t
D' JH. BERGEAUD
-7-


P. C.


S.


Avis Important

La Direclioln avise le Public que
la conmmlillc.tion entrePort-
au-Prince et l'Etang
saumr tre (Muinneville) est
ernti6rement r6tablie.
A pairtir rt;g.lemeinttire est repris.
IPort-a:ii- riic.e. 2; l -tlobre -1l9 .
LA DIRECTION.


LOUIS BONTOUX
Agent g6n6ral de Munzer &- fils
Bordeaux .
Reprdsentant de Gaston BWnard
Paris ,
A I'honnour d'infor.ner ses client.
et amis que pendant son stjour A
P'ort-aii-Prince, il a son bureau ehez
Me E-igniie Rlobelin. 13W, Grand Rue
e' 39 Hue;'Bonne-foi.
Port-au-Pr.ince, 24) 0 tloire 1!X8


Sacs vides!..


Entrepot General des Grandes fabriques
DE CALCUirr. (.INDg) DUNKERQUE ( Fittv\.:h ) .r DUNDEE ( aN(;I.EraLre )


SACS


sp6ciaux pour


Caf6s tri6s
Cafes ordinaires


Cacaos
Les Types Courants constamment en Stock par balls 'le 400 sacs
Depuis 18 centimes or juisqu'a 28 centimes or
Pour grandeur r4gulibres 65.x0l centimetres et 70x110 coutim6etes.
Poids de 311 livres jusqu'k 3 livres.
Sacs sur modAles et sur types d.is acbeteurs.
Prix A forfait pour livraisons m-isuelles francs port de d6bar-juement et, st
on le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de 1'Inde

Vie nent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
Prix excepticnnelement avantageux
S'adressr & JULES LAVILLE
AGENT ET DEPOSITAIRE GfNMRAL
93, RUE DU MAGL&SIN DE L'ETAT


LL I r







A L'LLEGANCE

ORDONNERIE.

42, Rue des Fionts-Fortu.
CHAUSSURES EN DeP6T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chauisares de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
mouveanx.
Former am6ricaing et francaise pour
Messeurs ; 16egantes et commodes.
Pour le enfants le plus& I'aise.
Travail slide ex6cut6 avec
des peqi~ de premiAre!marque.
Assurance de grand rabais.
PAtes Cirages et Liquides
.., -. 1I l II


MAISON0

N. Cordasco
La seulA Maison qui peut rApondre
A touw les ca-prices di bon goilt.
La Ma;ison la plus assortia. o r'on
trouvera des cha,:ssures de toutes es-
p6ces et a tons prix.
La Maison qui emploie les meilleu-
res fournitnres.
La Maison qui vend A meilleur
march.
On trouve dans ses soullers:
ElAgance, Solidit4 et Propret6-
Cette Maison est une des plus re.
commandables.
On trouve aussi Cirages pour tou-
tes les chausssures noirs f couleurs
A des prix encourageants.


A. de


mat-t6a & Co


Maison fondue en 1888.

Dierniers articles regua
Fa if merie Houbigant; Ro-
al\ Ihoib'gant ; Fougere Royal; Par-
fmo I 1.16al; Savon, Poudre ; etc. etc.
Collects do parfumerie trbs 1eegants.
Pa fu:ni renomm6 Astris ; Lotion, Tri-
coph ro u.
Lampes, Fouets et Chamoisi
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brossos, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La M Nson a toujours uu grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argentrie,
de Diamar.t, a la disposition du public
en gun6ral et A la port6e de toutes
les bourses.
Atel:ers d' Eorlogerie et de
BijouteriG : Gravures, Confection
sur command.
Achal de vicil or et vied argent,-
dianmant et picrres prdciauwes h des prix
a antayeux.
ACHAT D'ICAILLES DE CAREr
Prix exception el

Panamas ...


Eli:gants slides, arrives par
Ch.z M'1l LEONIDE SOLAGES.
22, Ra- des Fronts-Forts.


Le
Mr F.
agent


public est avis4 que j'autorise
F. Stines A agir comme mon
& Port-au-Prince,
Le COMMODORE W.'E. MEYER
de Bermudes


TANNERIE CONTINEiTALE.
DEs
Port-au-Pdiuce
CAPACIT' 500 PEAUX PAR JO.)JR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
Vente des chaussures : Cavreu-glace, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Danies et Enfants.


En 9ros


et ei


Imp. C.


-i R6publique


MAGLOIRE


45, RUE Rolx, 45
TELEPHONE.


Journaux, brochures, billets de
marriage, cartels de fiancailles,
programmunes, affithles, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cares
de visit d la minute.


IIc"L- BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

M"oe Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Intalladton modewns gt confordtasle Tu.sur t law -Tp
dowue st rdgulire. -- Le Tramw ays dsserve I'Hdl-BeUlvwu l W la .7 t
PROPRITIt SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDIN8
Salle de rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


JULIEN FLORUS
Ancient 4dlee de la 26e Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tient a la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de nRPARATION de coflre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rdvolution N 19
Vis d-vis de la Chambre des D/putis

Chapeaux I
Chapeaux ll
: Chapeaux I
PAILLE DE PORTO-RIC
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLION
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAlM TESTAR, d'installer nme


F&BRIQUI&


DE CHAPEAUX


FP ACE GEFFRARD
Sakin d Coi.7aurf du Louvre
Pour tons ie gso rs et pour touts
as bourses.
I.-- -- I
Cor4onnerie No.velle

G. B. PET01A
143,'GRAND'RUE, 43
PORT-AU-PRIN'E
CHAUSSURoS RN TOUS OGNRaS
I DkP6T, POUR LA VWMo
NO GROSr oT DTAL.1
Execution prompted des
oommandes, tant tci qu'en
Province.
Formes a homes ; 461gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernire mo-
de departs ) et le plus commode:
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection et duree irr6ptocha-
bles, des prix avantageux.
Oirages, pAtas et Uquldse
Powr ehaswurwe de tout mwsowm .


ev lou rora, 4. mtidi fheurea,
7. 748 houre 4wdue4,


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours on d6p6t
un grand stock, pour la vente en
gros et en detail, de chaussures on
tous genres pour
IIOMMES, FEMMES, ENFANTS
Los commands des commercants
de l'intdrieur pour.ont ttre "ex6cutes
dans une semaine A peu pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINC IHAM )

Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURIS
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses noD'
breux clients de la Capitale et de .
provtice qu'ilvient dese transf6rer d
la Rue des Fronts-Forts, avec son m6im
stock de chaussures, d la Grand'rA
au No 153 avec l'inscription ci-desss.
Les clients seront toujours serit
dans les memes conditions ; c'est--
dire avec les 5 o/o d'escompte sor la
vente en gros ; sans oublier les gt
mes soins et !a mmme exactitude.
La Maison se charge toujours do ftl
e prendre les measures A domicile.
-Maisn F. BRUNES.
145 iiRAND'RUE 196
Dirigso par

L. HODELIN
Ancien membre de4 lBeef PMth
thropique de sWa s tiles dF M4
I Vieot d rec voir un fraud e ix
toes diagonal, casimir alpaca, dh1
te, cheviote pour deuil, etc, R--.
de particuli6rement cloti-
bell collection de couple do
do gilts de fautaisie St do pA
toute beauty
Sp6oialitU do Costumes d
oes.- Coupes Francaise* AUOi-
Amdricaine de a dernliroa pu4
La mason confecthonne auS uI
tumes mtlUtairma, habftso b
Idolarns, tuaiqu, L5ubI
rd6. to f o, d O 0o- 8


( BOUTO'-;:;, ELASTIQUE ET LcIAC )
n dietil pour tile L


L