<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00458
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00458

Full Text


peuxi6me Ann6e, No 469.


PORT-AU-PRINCE (HATrl )


C


Mercredi, 21 Octobre 1908.


m '


J


QUOTIDIEN
II ll-- -, -II ... I ig.s .. .. ..mI I I I


Abonnements:


PORT-AU-PRINCE

DtPARTEMENTS

fl1ANGER........


UN Mos. .
Taois Mois.
UN Mois.
TROIS Mois
TRois Mois.


C.G

*


200
5.00
2.20
6.00
8.00


Dc',;C, Y,:
Ca16e mo)l. ~3gl ciro,

H!i~A*AU.C .)N-ALI-' IN1IS'iRATlON
4jz LE RLCO, 45-


LE NUMERO 15 CENTIMES

Les abonnements parent do :"* et do i de chaque
mois et &ont payables d'avance
Les manuscrits ina6r6e ou non e serontl p reas


pour tout ae quci mooonw-re -'Ac. -r*it' Ei v- c7: i '- *a Monstr Arthur ISIDORE, 45, Rui- Rouz ax 5.ga.inis


I 1AN4JIJ I -,A Y, NAI 'i14 1\.LKIiI\.kITII



La rochure iu Depi'telne'U des Finances
III
FAUT-IL UNE BANQUE?
Nous ne nous sornrns pi; ; pO 188), 1' l1 I3,1ii IitIMale (111IN,
Question qui pourtarit repi'~sente, I I,; I M on I
hmi sujet uiii nou-s occupe, une nation t' it I lb '1 11 10'ii! 1
que;tiofl pr~alab!e -: E-i 1 u nI tAt do co:eIIIi 1141 I '.i-sowiile,
npeosable que bous ayons tune au debut, ne songea a sig Hul,'tl- s F V
bque? ftWttuosi tls do cc oitrat.
K. Marc.Iin nous -(lit, dans tin de tout c oie j, vilens de dre, et no11
ouvraggs, CO mfIfOilt S eaptilnu s Iti- jmdS--[i t:III t ;1'(I Il, cmill- 1
Umuclract~risa sa vico-prt9siden-?,I e 1'ILxivai 0, Iciliousia.ri) 0
FrAflisdire son nretiq, par d u& p)in- vito sol ti it .oh -01eil aiux ircIlet. mn'tl-
du maltre',es I'irislitutiotu d'uq- S 3 ( 1w I q (- ISilltl iilfit '.') 1)'(1.-
hnque et celle d'un PRntf ~on,et j us- avtouglairt (Itio 1'a1i1 tii 3)4110 1)'Is
99 nlgaiare encoIx, ii 6tiit dott i a i f)arol qwl 4 at rioa 11 isnFCs da midi et
romeoeur d'ai rti s s regards suL et' 0'Ln 1 i n lion ( noI
mtCommlm ntsd'6 iir(es m~t 4- so-ir'O ? )1i'.O 011'tdWili Ii It -
42es qui draisaijlit I!Lurt' SO.nre -i sil- ill'>. i
SIeItI' U I 't pl& de I l vent i I rt, iilt, i Co-;
b Je,i'autre S;3-ur colle dita prtis- ai ab!I 'I 1-i
hut du Pantlr*on. ( 'tMaient le-. deriux Ctt'1101) 1 I; 1:h j Am
as6es malire;ses de la politic qs tiItnI 'tit o t't nIflt, im o111*
tUiste (jui coinlrfent: veait ainsa A rtabi'ol, rl )SfIi 1('ltLi!i~
Khdre corps. Nation1v&Ihllia 101111fo
Depui8 I'espirit pub,!1c i-itien s'est H'til s'ji Ill I (U ii 'i. ii I!
Wient figure flu SZptu
1tbauchd ulW emitreprise natio Oi pit l It 00-i'i JI'-I' dtjJ 00 10111 -III
qu'iI appartenait A la post6rilt s rres. ~ Et ilr5l11'g!,flLc mciii '
ever, j parole bien entendu, do 'O1Dj)ItMIEtMi,1(i>v'e de a I)r0ir'(.l-
Itde Inque, sa conception Ia parf-irti, ~.oit if olt t~t' 100-
Paauhdon haitien s'dtant ddl~ni- dificationis dall; la contiat (]J I'Ifsti-
6vanouie ,d'elle-m~me, par tutioll, soil en foniantA c'6t d'ello
d4 gloires nitionales proba- u'i novel diablisiemn-.it dc cr6 lit))
Que dis-je'? ii fit plus q~ie s igdrer,
19ant la tentative fate sous ii ri~alisa 'id'e et tout le inonde a en-
) Ia Peassd d'une B ioq~ie core A la mnrmoiL1e I3 retentissolent
td bien des cerveaux hai- u'eurenit les discussions, Iarff)is 'vio-
St dans la plupart des jlaflSi lontes, soulevt5js ? Ia l :aitibke des
qOsa qui so sont fait jour, d6i)nut&, ,Oli I P'zident II~jY P tO,
"s6e PPrca comma uno ob-- parl eproj,-t de Crt'caion if d'utI I)t
Lordque Silornon, hdritier vil 6tablissor~net de ct'6dit 'V. A
00d'un Point de la olitique do- ver A c6t6 tie I; 1lrquw dol SallorIo"
confVt et ex6t-uta la c:.*,%- Et intme it arriva qu au plus for' d
r 000s Occupe actuellement, ces di.;cts'siol, ua lionorable d~pu
#A1ji I'airde realiser tine vas'e td Al. (:'rvallio, je crois, '- Ii t
Dationale, unesorte de tra- par la Chamfbre, A cette occasion et
UO8qui attendait depuis on peu, disait-on malicieusemeft,
son Hercule. a Fondde en pour compromettre et ruiner le pro-


it dt I. M.;lrccli n, !e priin.:ie do lla la gestion du jour, croit patriotiqliu
'rali des I; mlues. Ionc, c,, ''t sago de a longer A remain. a
i/",* P t l''tit In n. pI ( lU il se- E 11' e I me semn b'e pas que le De-
*,'o;&d' l, ,f il, q (i. Ir pays de vri t partement ait tort ; car beaucoup
*r'i. a l ii- 'i so dol'1n lIe Cas-;pensent coniine lui : moi-mcfme, la
i,'a t. *is m e nle r o)iill .no, riande majorityl d i nos l, -teurs, le
.;ie o:lii le, q' ie :si.-jO )ne di- I ) 16gutdii Di partement et, sans dou-
M im... to aussi, le service de Tl'rsorerie lui-
L'otibre de a Se:'n iItS,, en atten In(mfin .
danit le Panthlon d. sos reves, a d d lLa Commission d'Enquete adminis-
A ce mornct tressaillir vraiment d'(ai- trative n'avait pas fini de d6poser ses
Ssans dotte, le vice-pr&ident rapports centre la Banque que d'ins-
.'.s I v consi 1.-ab!m.rneAt dtpasser ; tinct I'on pensait, et elle avec tout I-
;ti i)oit de v\ui. de la c inceptionn et monde, qie les ddmelds et les que-
dOC pet istlCe, it ,e iete pas reles une fis vidcs, il y aurat lieu
in inis un incontestable anctOre. de travailler a 1'ddification d'une nou-
velle Banque.
*,* )tcidement K Septimus a 6tait
:'est coup d'liil sir quelques bien I'incarnation d'une aspiration
Ines de i o1lre histol, ia-,'e qui ,n'a national ; on ne peut Ii voler cette
,.it p).taitie oiseix d pos, r Ila I u. s- gloire : ii a cherch4 et ii a tixd victo-
tion : -st-il :,dispensable que nous rieusement la formule d'un veritable
.s e banquet :' 16siddratum national : il faut une
1 inque national en Ilaiti.
Crts, c'.st it une question coin- I:t cette forimule, j'imagine, a dri
piexe si 1 oil veut I'examinier sous tou- ta 1ttt inquidter, tantot rassurer la
:. s fa,< tces : 6conomiqule, finan- Blanque Nationale, au gre des con-
,*. 1 i a,,i.,t a i\.. I, :it il I. M ai jonctures.
1 vcut s'cn tleii: ai -l point Si, en iffef, ine IBanque est n4ces-
1u v;- d(i ntimellt i;iionial, cette saire, a t-ello dO se dire patr moments,
,'i-i.on devieont s nil, litnimieiise, ces temps dernier.s, mnes jours sont
0n di-. Iitllci menaces par une concurrent qui peut
L.'o;.illiol Iublique li .ilienne, surgir A clalha(le in-stant.
t on ;t i.;son, travail'; datns ce i ais toit a'iisitc t, elle a dit se re-
.-,I j- t'i Io.' I* t-.i l ~s pl'r : s .0, 10- p1'tr ndre et se trel oniter Si ine Ban-
,111-1t- et 1no), li j! irs l( 'I's u l que est iuliispensab'e, il u'y a pas
,!;i-s et I( l.; s phis ineres, let pl r li,3u de ddsesperer ; je suis 1& et mea
-: loitiiei les Iplus igniOa, nts des assise reposent solidemeat sur une
SeU stinis e onsomitqus et leots plus volornt nalionale exprimde depuis
(I 'ezs i .115 6coIomjjuIes cle. plP e vt
c.allt 'rs ; par I'oimmr, d'alfires, sous DIomingue et m6me avant.
ttrangetr ou li-titien, le plus travail!eur -
et le plus assoilfMt de stability et de
scuri ld co nmerciales, en meme
t:mnps quo par le tripotier et l'agioteur JI W .VgIIa D3 [7 1
en qutte d'aventures,- I'opinion pu-
blque hai iZi ne, di -ons-nous, a Trbunal de Cassation
constamtinmnt tendu vers la crton Trbunal nation
d line Banqvie Natio:jale. SECTION CIVILE
11 a toujours paru qie, sans urise Audience da Mardi, 20 Octobre 9o8J
ll, q:ie, ii rnanqu.-rait quelque chose, Le tribunal sous la prasidence de Mr.
i pays et no; anciennrs 'Trfsoreries le Vice-Prdsident Ernerst Bonhomme,
t!oioiiA.les n'uot ;lais,6 dans nos es- prend siege A -dix heures et demie da
ip its que 1l souvenir de tAtoinements atin et entend les affairs suivantes :
,1ii'il ne serdit paS~ prudent de renou- -Le sicur Edg. Arty, demandeur en
veler da os jiurs. Je n'en veux pour r&cusatibn centre le sieur Antoine Fran-
preuve que leo tendances actuelles ;ois, Doyen du Tribunal civil do Cap-
da DApartement des finances qui, Haliien.
bien que tranquille, proclame-t-il, sur: Le Rappoteur, Mr. le Jage Pdmood


I L -,, I


r~e~t~ rurrrvph-~aom-- raaa rllP"- "LI


r- Im .. ..D~'


m









Heraux, donne lecture de son rapport. Le
Ministere Public, Mr E'ie Curicl,conclut
au reject du pourvoi.
Madame St-Lucien Emmanuel ct Oc-
cilus Garcon, centre C cile ct Neiphile
St-Albin.
Mr. le Juge P. Laraque, Rapporteur, lit
son rapport.
Me C. Benoit, pour les dtfenderesses,
est entendu en ses observations.
Le Minist&re Public, Mr. Eug. Decatrrl,
conclut a la d6chdance du purvoi ;
-Cajuste B jou, centre le Dr. Louis-
Jean Bijou.
Me Solon Mhnos pioluit une demand
de sursis qui est accepted par le Tribunal
apr6s deliberation.
-Polycarpe Pernard, centre Veuv--
Boisson.
Le Rapporteur Mr. le Juge P. Larique,
donne lecture d: son rapport.
Me Etienne Mathon, pour la dhfende-
resse, est entendu en sl-s oL'servations.
Le Minist.re Public, Mr. I ie Curiel,
conclut A la cassation et A l'annula'ion du
jugement attaqu6 ;
-Similien Dcrosicr, centre 1. ias Noel.
Mr. le Juge P. Laraque 'it on rapport.
Le Minist&re Public, Mr. Elie Curiel,
conclut au rejeq du pot.rv, i.
-Marie Dambrcviil: et consoit cointre
Haidd ILouis Laforest et consorts
Aprts lecture d'un long rapport prsecn-
te par le Juge Laraque, le tribunal renvo e
la continuation de 1'atfaire a 1'audience de
jeudi prochain.
Le siege est levC.
Tribunal Civil
Audience civil dn MCr' di, 2u (tictohre ;9io
Le tribunal prvnd siege a dix heures
du matin sous la prisidence du Juge doyen
A. St- Rome, asiste de Mons:cur Lys La-
tortue, Substitut du Conmissaire du Gou-
vernement.
Jugements prononcs :
Celui qui fixe l'audience du 3 Novem-
bre prochain pour l'cnquete et la contrc-
enquete du divorce des 6poux Fernand
Duroseau.
Celui qui permit 1 la dame Euphe6ie
Munier de vendre au des oui de 1 esiiini-
tion une obligation hypo;iicaire souscrite
Selle par Marie Chrispin.
Affaires entendues
Ix Sylvia Hyppolite centre Cimille Ga-
briel.
2* Areiile Rosemy centre Louis Ray-
mind.
3" Salim Jean centre Madame F-ernand
Elie.
4" Madame Veuve Marmontel Jourdain
centre Francois Chrispin et consorts.
Le siege est lev6.
Faire-part
Monsieur Edouard DWpestre, son epou-
se, sa scrur et sa m:re, ont la douleur de
vous fair part de la mort de
ANnDR DEPESTRE
leur regretted fils, beau-tils, neveu et petit-
fils, n6 A Jacmel et d6ecde ce martin A I'i-
ge de 4 ans.
Le convoi partira de la maison mor-
tuaire, sise A Savanne Sale i I'endroit
marque ; P.C.S. Limited Zone o,2o cent,
cet aprts-midi, a 3 heures pour se rendre
i Ste-Anne.
D616gations
Voici les noms d'autres membres de
delegations qui sont venues presenter leurs
coadoliances au General Nord :
CAf-ll1AITIEN
i. C. Arteaud, president. V. Hilaire, J. J.
P. Magny, N. Leconte, J. J. M. Manigat,
Arthur Bernardmn, C. Toussaint.
JEREMIIE
P. J6r6me, president, C. Rouzier, G.
Lavaud, Tele Pompte, Aug. Garoute, co-
lonel F. Chassgne, D6pute Degrafl.


P ENSEIGNEMENT
WM TPO 10A'A0 I Q U A


DU
SEMINAIR E COLLEGE S.-MARTIAL

MAHDI 20 OCTOBRE
Barometre a midi 758, 6"/m
minimum 22. 2
Temperature, iniu
maximum 3 r. 5
Moyenne diurne de la temperature 2.t. 7
Le ciel a dtd bien covert toute .i jour-
vci. ()ragc au S. W. S. A I Quelques
petitLs pluies marquant au pluviomctre A
peine un miilaun re. Le vent d Est a di-
nminiu pendant la pluic. Le b rom'tre a
varic pcu. Une dJp'clie, intercesant seu-
lment' C'ba. a :3 env v,-' A la 111v\an'.
J. SCIJERERI
Te61eg i-arnme funebre
r'-c iJ D,': i ri'iC cc mata: announce la
n:ort au Cap tl.i:: i lc \1. R.\ \ ste.
Le dcfun: laii 2 J'una;i:Ic regrets
ci.z/ touu ccux qui l'vanit connu ont su
apprdcicr tes quaiit;' qul le ciracterisait. nt.
C', tut un ho-nne d'exccllent commerce
et d'un tcmpnra:nen:I distingud.
Rectffication
DIan le c )ipte-rendu iu iciaire para
hlier. lire A.aulieu de Jrcm
Caii ::t.
Ferin-ttu-e de la Malle
Les dlp2ches po-'r Port-J Paix, Cap,
Pucr:o-Plia e ct S:-T'!o.nas par le steamer
S. "::. ero:u f-rmncs ce soir, 1 5 hieurcs.
Me-se de Requiemr
BJlle tt touchan:e manifestation cc ma-
tin au CimetiireI Extrieur ou fut chantee
une messe de R.equicrn pour le repos de
I'A:ne de Mme Nord Aixtii. La petite
chapelle du cimetiere etait comble. Le
President a assist A l'office divin, entou-
re d:s ptincipaux membres de sa famille.
Dans I'assistance tries nombreuse et trse
recueilie se trouvaient Ics S-crdtaires d'E
tat, les autorit s mniliaires de (a Capitale,
les tonctionnaires du Gouvernement, les
cliches des ditffTrnt; riJgiments en girniso.i,
le directLur de la. Btnque par interim, des
Senaiturs et I)'putdl des mcnlbres des
Corps Judiciaire et enseignant, des repre-
seni:ans de la colonie svrienne, du comn-
merce, le \ice-amiral de la tlotille et son
6tat major, etc.
Apre~ la cedemonie religicuse, le Prdsi-
dent se rendit sur la tombe de son spouse,
acco:np.gni del; mn b:cs du clerg6.
A sigiialer n pirmi Ics m!nrceaux f'inbres
ex'cuts. par la musique du 'a'ais une
dm.uvante comp )sition de I'Artiste Occi-
de leautyv, intituidc : Sur ,ai :,m!,e.
Le G6ndral Nord, apres une court
tourn6e en ville, s'est rendu au Pa'ais Na-
tional ou les nombreux amis du Couver-
nement sont venus lui presenter "leurs
liommages.
Buss neuf
Atteld de bons ch=vaux, A louer pour
baptemes, courses enville, promenades A
la champagne, etc.
S'adresser a Mi" F. Stines, No 156, Rue
du Magasin de 1'Etat.
A rthur B annefil
ARTISTE PIANIST
Organiste, Chef d'orchestre, Compositeur
Renouvellement de stock pour repara-
tion des pianos.
Travail garanti- Prix consciencieux
81 Rue Tiremasse ( St-Joseph )
Pri6re d'aviser l'adzninistra-
tion de la moindre irregulari-
te dans le service du MATINs
atin qu'il y soit de suite rem6-
4i16.


MImoire sur la Ques-
tion d'Exportation
des Fruits d'Halti
Par C. M. DUPUY

I
Pour exporter d-s fruits et avoir quelque
chance de les vendre avec profit sur les
marches Ctrangers, notamment aux Etat;-
Unis d'Amerique, tro's choses sont n6ces-
saires, svoir
1o Des fruits de bonne quality, de bel -
le apparence tt de certines dimensions de-
ternindes par le goit et les habitudes des
consommateurs ;
2 Des moyens d: transport ficilcs,s rs
ct rapiles, assurant line livraison A date
tixe au lieu d'embarquenicent, sans trop de
d'lai tntre le moment de la cuci letle, ou
de la coupe, et c-lui de l'emb.'quement ;
13 Des navires, am uages convenab'.-
inent, partint dc certians points biea de-
terminLs, A des dp qaes rguilhe:ies et cons-
tintes et faisant un voyage comparative-
inent rapid centre le port d'embarqnemcnt
et celui d. livrais,_n.
Nos fruits, tels que nous avons I'labitu-
de de les ache.-.r coamannnt ici, ct ma'.-
traites comn:mn il; le sont d'ordinaire dans
le r.anspir r de Li cnipagine A la ,\ilie, ne
se vendraient pas A strangerr, oa y arri-
vcraiLnt cnterti:ent avaries Les voyages,
tels que les font les n wires qui dcsscrvcnt
act .ellem-nt nos ports, ne conviendraient
pas aux transports s des tuits, saul ies
cocos.
Ii ya liea de rinmarqcr ici que le,
dcux courants d'opinion qui se sont ma-
niftstss au course de la discussion au S'-
nat, en entrant en action, arriveront nd-
cessairenent aux mtemes rdsuliats. Tout le
monde est d'accord qu'il y a lieu de fiire
quelque chose pour sortir de note situa-
tion 6conomique actuelle qui est d6plora-
b'e. ():,, d'un cote, si l'on s'occupe de
cultiver serieusement nos fruits de ti(,on A
sitistaire nos bcsoins locaux, il ne ftudrai
pas longtemps pou qu'on arrive A en avoir
un surplus de 5onne quality marchaide
A exporter. D'un autre c6:o, qie I'on
s'occupc s irtout de cijliv r diLs t1 its i ur
u1ie g'.an'le 2chlle pa-lr I'exportation ct
n.us so:nmes ccitains q ie nos besoins 1.)
c.aux seront anplenient satisfaitz.
Dans ce d:rnier cas, aurons-nous A
paver trop cher les fruits n&essaires A nos
besoins locaux A cause de la concurrence
qui nous sera fire lp r la deiande pour
Slcxp:rtation ? Ce scra tant mieux pour ies
cultivateurs et, tout co.npte faii, le pays
en gdndral ne peut qu'v gagner, car on nc4
saurait avoir la pretcntio-i de forcer les
gens A traviil'er, A peiner, poui vendre
curs prodUits pour une pitance alors
qu'ils peuvent obtenir sur des marchli
strangers un prix plus remunl~rateur pour
ces miems produits. Si cetre dernitre con-
siddration ne devait pai prevaloir, ce ne
strait vraiment pas la peine de s'occuper
de questions agrico'es et economiques
tout en voulant pprp6tuer des injustices
comme celles que nous avons naguere vu
consacrer au sujet de l'exportation de la
volaille et des bestiaux A de tination de
Cuba.

Pour realiser le premier point ci-d essus,
il fiut des fruits de varies choisies don't
les plants ne peuvcnt etre obtenus, en
IHiti comme ailleurs, dans les debuts, en
quantitis snffisantes pour des plantations
e quelque importance, que par les soins
du Gouvernement ou ceux d une organisa-
sation suffisamment pourvue de fonds, et
ayant une direction technique experimen-
t6e. II faut ensuite une culture, one ma-


nipulation et, pour curtains fruitstek
ananas, orn:e, tc, un emballage
guides par des personnel compit
faitds par des mains h biles,expzri
Cette culture soignee ne penot
ment ctre faite que sur des terra
convenablement, ou dans des
cliimtologiques d6terminhes. II -fa
main d'Ocuvre facile, sab'e, co
peu coiteuse ; des conseils techai-
pratiques perseverants. II faut deIs
rite, pour attendre et rdaliser lei
ct avoir la certitude de pouvoir
sins encombre, A date fixe, les
rtcolt6s et prepares.
Une telle culture peu-elle
communement en Haiti ? 11 se
oui, avec un peu de bon vouloir
forts pLrsistints !

ci ce qui concern Ie deuxinme
nmyens de transport il faut,
de vois -frr.ces, qui sont le
ratoim,- des routes voittrables en
tenmps, qui 1nc aIunt pas trop de
ou de soubresauts. Avec no; routes,
qu'elles existent, en general, mais cain
tenucs un p.u mri;c.x, un service de a
botige un peu mieux; organism ; des c.
barcations un peu mieux amenag&ts
nos barges ; des cli~cns muletiers enM
nus normallmcnt, come on pent certi
nentnt le faire.sans grandes depenses; in
voitures suspendues, plus ldgeres que an
cabroue-s A bocuft,- au besoin ceot-d
peuvnt ctre utilisds avec quelques amdrl
ration;--; des apparaux plus rigides qs
nos sacs d-. paille on en a A la Jamaiqn
ct a:llcurs -- cn plu: assurer aisai;
dins d'assez bonnts cordt:ions, Ie tUa,
port des frui s A une distance de p!
kilom, res du littoral, ou des poratd'l
barquement. j

Pour le transport maritime d
Etats-Unis on ne peut utilemea
ger pour 1: moment les ma-chis
p.-les navires qui f.nt actuellearge
voy ige pourraient transporter certms
duirs : les cocos pir exemple, maisb
conviendraicnt au transport de fi
susceptibles d'avaries, tels que fig
ba.nanes, orargos, Cc, qu'avec an
ngenunt specal. 11 taut beaucoup
cntilaiion et mornes des chambres frti
pour ob:enir tout le success d sirable,
tcr des pertes trop grandes de fruits;
il fiut surtout,et par-dessus tout, On*
yage rapide.
Mon opinion est que les lines de
peurs faisant actuellement le service
les Etats-Unis et Hl3iti ne dean i
pasernieux que de mettre sur learns
des navires convenab'ement amCa=is
assez rapids, du moment qu tlles
assures de trouver un fiet suffisant do
tour. 11 ne serait utile, A mon avis,
de les exonerer d'une partie 1au ato



Nouelles Eltr

Derni6res D6
-
PARis 19 M. Gaston
nistre de la marine, a don as
sa admission A la suite d'un Ye
me I' airesse de son adminf
M. Thomson etait entr6 comes
tre de la Marine dans le cabinet
le 23 janvier 9Igo; il avlit frit
meme titre do cabinet Sarrine,
fonction le 13 mars 1906, et Il
maintenir ce porte-feuille a l'
du cabinet Clemenceao Ie I
la meme ann6e.







PARIS 19 L France a accep:4 l'offe BI.RLIS 20.- Le parlemert prunsien a
I'AllCemane, de soumettre I' arbi:ra- c ouvet aujourd'hi par i'euperc.
a tribunal de la iaye l'incident pro- ;i coirs, de son discourse fisaant a,
Spar Il'arrestation de desert urs de I au balkans a dit que l'Ailemagnc -.
Etrang-re a Casablanca ; elle a de- ins ins teres:ee qie les aures puis, c.r ,
toutefois que les aits soient expo- i lis que cepeindai: '1I 6tait d'accord
en enter A ce tribunal, en mrnm, lls pour n. so :on satisfaisan:c t
ipque la question de droit internatio pa:iible de; d fti.-' I prsentes.
MAN;; .I, 20.-- Irois secosses s. mi-
Lims. 9.-- Les ambissadeurs de Fran- quies fu.ent r .cnrics hicr. De nouve .cs
*It d'Espagn- ont soumis aujourd'hui sicouss s on' ,u lieu aujourd hui enit:. r
.I Secrdtaire des Atlaires Errangeres, M. lIlures tt niji.
-S&en, la copie de la note que le corps N.\;\.SAK,.- Un soldat passiger sur !e
sAlorautique a Tanger va presenter transport americain '" Bufrd vent
Hi ;fid; dans cette note, se trou- de Manille est mort du cholera. D'autrcs
l l timers les conditions apport:es A cas ont t6 reconnus a bord.
weconnaissance de la souverainete du ST PTFErtSnBU- 20o En reponse j la
reio Sultan. requtre du Japon. le T/tr a accor.li le par-
|Bru.I 19. Lapresse ofticielle ne don- don a six marns jiponais conda-nnds rd-
iauocun renseig ',cnent sar I'.t itudJ. d3 cement :. mort pour avoir .tr :que les
aevernement d.is la cruise ac uelle. gardens de la prison d N .oliicsk.
La Post qui pb'ie quelquefois des': ,mr-i N.0l,,I!-S
ticles inspire,, nmain:ient que non scu i
k.nt 'A'ien ll c.tA ni d. J crer : C r T R INE
i prograimme d-- con-rer c e C -n S UE TUR BI N
ain n:re s de 1' utriche tt de it Turqi, c,
amisencore que dclle, depend la rdanio:i 1 vXos vou'ez in par
dk cet'e conference ; il ajoute que le g.)u- pro Iuit de la c inne
mrnement n'a encore rien d cidd de dfti- Sa- au'u / .le ,-; /'Jt
Sitit ce suj 1t. )" l -' z le
BEaLIu 19 I.' correspondin I*i d i 1a T-
geblattI te:e :i I qurn vapc.ur a.1 SIii re e fONT- EPOS
charge d'arnec "t cJe muni.ions pour le .-
gonvernemen: Inmo it'n grin a Lt- ajnI dn) lt s ',rii)i it. rI', o niI) o
Sun torpiiLuri aitr ch en dani 1., baie par ,o ,'>id i"t d'i'o olt,.;' no
Sbntivali. Jd'-:- ,w, o i n 10(>7 .
ST-PirELK 9- Le S'ovo d,- l'lxp-i'ion Coniii le de 19,17
pontcom:ne su t I'attitude de Il lI ic i t I :i a accod6l la plus lIA'e rdeom-
1 prd de l'All.:: ini e 't de l'Angleteire : pence.
IARussi. s, trouve xniain:ctniant au pOint l
¶tion dIs deux routes : ell doit, D6p6t G6n ral :
a fire cause comnine avec les nations 23 IL :. lt O \, '2
Lace allemand-, ou travailler a une ex- ( Ancienne RL:BoNxE-rIor. )
Sde l'ententc Anglo-Russe ; ce der- Tafia 2 o 3 o Alcool
arti est dictd par les besoins natu-
deux puissances.
NGFORS ( 'lnlande) i9. le na PHARMAACIE
i guerre i Tral est arrive aujour- Emmanuel Alexandre
rei dans ce port avec un officer malade
Scoliri ; cc ;:avire a 6 mis en qua- li t vs '(*., !o D- 1ii
taine. li- rg p t, I'h n ,i:'n do I''. ,n! S -
Puls 20. l ,er te 95 82. 'rie ;re lde 1al i ;,pIi l sAeIs-jon
Hier la Clhiic aprcs avoir entindu d s atll;ireis do la I~liaiuincio Frmm i-
ldiscours de M Tl'nonsoi et la repanse l .\A; i t I '1 i ,. [n 1 t F i-
dt V. D.:i e c :tialt i t les ac ts er la disposition (1.1 la clit-ien' !. pour N -'ex,-
Iotion du mini ,11- Ie imanrine vota par n lit p- Io"ile, soign 'o t scrupu--
Ivoix la prcnm .,-e parties suivante de leis" de-; or llon.vttes do Mo' p iourts
rerdre du jour pier,te par M Delcasse 6IP doct urs et MN'd cl is do la C-pi-
i Mich:l: : Li Chambre dJplorant les tale.
~gligences funce:s rel vs A l'occasion Ilort-au-Prince. I 9 oobre 1o900
acatat pheduc du v Inea ) 0. f Ausi- I, .,h r,-,,VA'r
t apres le \%-re e pir.igraphe M. ClI-
tkc.au d&clara n'accepter aucun ordre du
,,dans lequel ic mot confIince ile se
Iverait pas ; pir suite de cct;e dlc.ira- M L. 'er e
I la chambre vota par 345 voix centre Ta lur-Ma-. ha
I l'additi n suivan e de M. David T u.
Iconfiant dins le Gouvenetncment pour Donne avi- a -.i liO i'vl i. ,.'ienI-
Itrl s rdcfrmes nc&es-aircs ). A l'is- tile q'ie sa niaison No 7 [:ie Tray i-
de la stance, M. Thomson s'est ren- sitro est to)uj.)urs )iln pourvue d une
al minist&re d- l'interieur et donna sa vari-'1t d'1-totfTe do i Lhaute 1iou-
A M C menceau qui I'accepta veauitf parisienne.
Cldmenceau ne fit aucune demarche QUALITY SUPERIEURE COUPE ELEGANTE
hUi pour le replacement de M. TRAVAIL SOIGNE. ExACUTION PROMPTE-
Prix tras riJuits I
hui la chambre dans sa seance Pri
a continue la discussion de l'im-
le revnu. Cet aprbs-midi tile LS10 BOUN T U K
tce la di cussion scr le transpor, de UUA
lec'rique. Agent g6n6ral de Munzer & fils
TERSBOURG 20 .A Bulgarie a Bordeaux ,,
la Russie q' ferat tout le Representant de Gaston B~nard
Pour la conservation de la paix, 1 Paris ,
e dant elle ne pouvait regardtr A I'lionneur d inforn'r s's clients
iffrence les prdparatifs militaires et am's que pendant son sgjour a
ra Turquie. Elle a ajout, que si Port-au-Prince, ii a son bureau cboz
elationn est ordonnee en Turq,,ie' Me EgBne Robelin. 136, Grand PRue
.e sera oblige A d'imm6diates e' 89 Hue;'Bonne-foi.
militaires. Port-au-P.ince, 20 Qctobre 1908.


Sacs vides!..


Sacs videsl..


Enllrei6it (;Gn-ral ldes (Irandes labriques
DE: t:XLc (IJr \ II, F.:) )U\ \ <' i!Q'J: I' t D :E) ir I)U'D"E ( AN.uL rERn )
SAGS sp6ciaux pour Caf6s tri6s
Cafes ordinaires
Cacaos
Is Types Courants constammtn nt on Stock par ballet de :4 0 sacs
Depuis 18 centlies or jusqu'iI 28 centimes or


Pow r ran'1eurrs r;guu1ires ( 3'110 eentimdtres et
Sacs sur m) h"1e t et sur types 40s ;abeteurs.
Prix .1 forf lit polar' livilail" m IDsuedt3s fratics port
oni le d'.-ire, I):-oit-; paj-Ls.


70x 110 centimetres.

13 debar quement et, si


Vieilneiit l'arriver par Balles de 300
Prix excepticnnellement avantageux
S'airesser A .JIUiS L.VILLE


Sacs.


AGENT ET DF:POSITAIRE (;INiFAL
93, RUE DU MAG kS!." DE L'ETAT
1 ,-maw


GRAND PRIX


HORS CONCOURS


Rhulnn Barl)ancourl
M6iailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, G. nd
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1381 jusqu'A 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule dtposi-
taire dl hl marque Rhum Barbancourt et seile proprie-
taire tdes f[rmul qli ouIt ait obtlenlir an Rhum Barban-
court los mI :ilile d''tr 1le tlites los I'x\,, (iirons, a pris los al-
Sfaires de fl'u o mari, et so tiriit :', la lll.'.11a lill. sise R ue des
C6sars, N O 7. ; la ,lispositioi don't les commandies scoront oxi'cutces avo,, 10 mrnl'11ic s0oin qiue par
le passO.


TANNERIE CONTINENTAL

A I'occ siln ie i oiviliture fie I lolre succur-
sale (Rue dii Quai Ni 83) nous avisons le pu-
1)lic ein (jenelral, que nous mettons en vente, un
assortiinenut de eliaussSires lievreau glac en
tous genres pour lHommes, Dames et Enfants
aux prix suivants:


G. 11,95
12,45


Ronmulus

On tronvera aux Bureaux du Matin
le remarquable Roman historique d
FERVAND HIBBERT : ROMULUS, a
prix de Trois Gourdes le volume.


N DEMANDE A acletcr le
Premier Volumetom premier
de
POUR L'aISTOanE
Par EMMANUEL CHANCY. S'adresser
au bureau du Matin.


50.000 Sacs de I'Inde


Chaussures pour hommes
a f Dames


I I ~ I I


I I I-





I~~A de Mat-i & Co--.


A. de Mattdis & Co
Maison fondue en 1888.

Dernliers arilciles rilus


Parf merie Houbigant; Ro-
42, Rue des Fronts-Forts. val Houbigant; Fougbre Royal ; Par-
CAUSSURS N DIkP6T,POUn tA VNTfum Ildal; Savon, Poudre ; etc. etc.
CA URS IN DPT,POUR LA VENT Cof:rets de paifumerie tres l6gants.
Promptitude et soin aux comman- Parfuni renomm6 A sris; Lotion, Tri-
des tant ici qu'en province. copherous.
Chaussures de Dame former et tra- Lampes, Fouets et Chamois
vail toujours tout ce qu'il y a de plus pour buggy et buss.
nouveaux. Argenterie de luxe, Bibelots,
Former amdricaine et francaise pour Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
Messieurs ; 6legantes et commodes. cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
Pour les enfants le plus& l'aise. toutes qualitgs.
La Maison a toujours un grand as-
Travail solid execute avec sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
des peaux de premi6relmarque. de Diamant, A la disposition du public
Assurance de grand rabais. en general et a la portee de toutes


H lRTW BELLEVUE
tm sra'T U a ^R Jt- m ~ ~ l


A L'tLEGANCE

OORDONNERIE.


PAtes, Cirages et Liquides

MASON

N. Cordasco
La seule Maison qui peut ropondre
A tous les caprices du bon goiit.
La Maison la plus assortio, oh I'on
trouvera des chaussures de toutes es-
pices et A tous prix.
La Maison qui emploie les meiileu-
res fournitures.
La Maison qui vend A meilleur
march.
On trouve dans ses souliers:
Elegance, Solidit6 et Propret6-
Cette Maison eat une des plus re.
commandables.
On trouve aussi Cirages pour tou-
tes les chausssures noirs et couleurs
A des prix encourageants.


les bourses.
Atellers d' Eorlogei
Bijouterie : Gravures,
sur command.


rie et de
Confection


Achat de vicil or et vieil argent,-
liamnt et pierres prdcieuses a des prix
ACIIAT D'ECAILLES DE CARET
Prix exception el

Panainams !..
El ,-ants, solid arrives par le
a Montril .
Chez M1t" LEONIDE SOLAGES.
22, Rue des bronts-Forts.
Le public est avis6 que j'autorise
Mr F. F. Stines a agir comme mon
agent A Port-au-Prince,
Le COMMODORE W. E. MEYER
de Bermudes


TANNERIE CONTINENTAL
Dr
Port-an-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS.
Vente des chaussures : C-ivreau-glace, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNA, ELASTIQUE ET lCi )
En gros et en detail pour toute la R6publique


g Imp. C. MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TILfPHONE.


Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fiancailles,
programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartes
de visit d la minute.


Table d'HOte


JULIEN FLORUS
Ancien dltv'e de la S26 Coipagnie
d'ouvrier., d'Arillerie ( Lorient )
Se tie.t A la disposition du public
pour tous tiavaux do FORiGE, et d'A-
J 'STAGE, de IREPARATION de coflie-
forts etc. etc. A de bones conditions.
Rue de la R evolution No 19
Vis d-vis de la Chambre des Ddpulds

Chapeaux I
Chapeaux i
Chapeaux I
PAILLI DR PORTO-RILO
ACCOUREZ CHEZ

JOSe SIN MLIA\N
Le coiffoir artiste, qui vient avec le
concours d'un ch.ipelier remarqutable,
M. JAIME TESTAR, d'installer uene
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Sale'n '.e a'i'fura d. L.uvre
Pour to'.s los godEc .t oair to,)u~t
I s boursoes

Cordoonerie No-velle

G. B. PETOIA
43,1GRAND'RUTE, 143
PORT-AU-PRINCE
CaUSSURKS EN TOUs8 GNRae
mK DfkPT, POUR LA VYRNT
mg GRO BT D*rAIL.7,
Lxzcutaon prompted des
oownmandes, tant ici qu'en
Province. ,
Formes a hommes ; 616gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernire mo-
de de Pars ) et le plus commode:
chaussures pour enfants confection.
nees avec des Peaua de touts nuances
d'uane selection et duree irrdprocha-
bles, I des prix avantageux.
Cirages, pAte t Ulquido.
Pewr ehMsuerwe do teu" muw* m.


to= I" jours, d4mMdi 41 gh,,a,
do7 4 8 he%6rea du soir


Francisco


DESUSE


Fabricant ds chaussures
La Manufacture a toujours en d6p&t
un grand stcck, pour la vente e
gros tt en d3atil, de chaussures ea
tous g ll'rcs pour
IIOMMES, FEMMES, ENFANTS
Los commandos des commerCants
de l'interieur pour:ont etre 'ex6cutl
dans une semaine A peu prbs.
23, Rue des Fronts-Forts, S3
PORT-AU-PRINC I HAffI

Au dernier cr
FABRICATION DE CHAUSSUIES
D. FERRARI
A 'honneur d'annoncer & ses ao10
breux clients de la Capitale et do 1
provinco q u'il vient de so transf6rer
la Rue des Fronts-Forts, avec son mi
stock de chaussures, d la GraNlJb
au N 153 avec l'inscription ci-deiHS
Les clients seront toujours m
dans les m~rmes conditions; c'Mti
dire avce les 5 o/o d'escompte sr b
vente en gros ; sans oublier le
mes soins et ja m6me exactitude.
La Maison se charge toujours d11
e prendre ien m's ursRH A doiiclsb.t
M-aisn F, BKUNIS.
195 GRAND'HUE 15
Dirig6e par

L. HODEUI.
Anei membre 4e i8Ms18
thropique edw m om$
Viont de recevpir un grad
toffes diagonal, casimir alp9I,
to, cheviote pour deuil, ete,
do particalibrement a sa
belie collection de coupe do
de gilets de fantatsioi t ds
toute beaut6ie
Sp6ciallt6 de Coostumn68
ces.- Coupes Frangaise,
Amdricaine de la draniro
La maiaon confectionne a
tumes mil taires, hitS
dolmaaa,. tuniq us, hq
rds *to to, d toes Idio


Place du Chams -de-Mar
PORr-AU-PRINCE (HAITI)

Mn" Hermance ALFRED, directrice
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modern et comfortable. vFuesur la mer. Tesempdr
dose et rdgulihre. --Les Tramways desservngt I'Hdtel-BElUw toutesi
PROPRIITE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDIN8
Saili de rdeeption.-Piano.-Grahoe.
Sonneriea Electriques


~1


I