<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00456
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 19, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00456

Full Text


peuzimxe Ann6e, No 467.


PORT-AU-PRINCE( HAITI)


Lundi, 19 Octobre 1908.


6


J


w a


QUOTIDIEN
I I i |1I I _I I 1I


Abonnements:


poRT-AU-PRINCEj

DtPARTEMENTS

9 aNGER........


UK Mois. .
Taois Mois.
UN Mois..
TROIS Mois
TKOIs Mois.


.G.
* (
(
* C
(


200
5.00
2.20
6.00
8.00


DIULCTIEVR:



itDACTION-AD.NIINISTRATION
4S, 5RUE ROUX, 45.


LE NUMERO 15 CENTIMES

Les abonnements parent duo et do x$ de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscrits lam6rr ou non ne serontpasl readi


t % a -de- ----- t- M ,o
Poru tout ce q~ui coucerne L'Aduinistration du Jour~ai. s'adreh~aor A Monsieur Airthur ISID ORE, 45. RuiE IOu 03 kaa.1*a.


.QU'ESTCE OUE LE .YNGHAIGE?


L'IDEE DE JUSTICE
IV


kIons les veilx autour de no:i eot
9Ios ce qui so passe on II iti, a i
devue qui noue occupe : c'est
comment l'ie de dejustice est
pige, comment la jus-ice es,
par qui elle I'est et I'impres-
rvitable qui se degage de la
inspection do nore appareil
re.
Comment I'idete de justice est-ello
Sriug4e chtpz nous ?
Sloosconsid-irorl n la j stie c uIn-
on attribut essential et exclusit
pouvoir, notre pacte constitulion-
lrfl~te lumineusement cette con-
ion et 61evo ii'me la justice au
B lev6 de pouvoir, detenant une
It de la souverainett national :
'Art. 31.- L'exercice de cetfe soni-
'int est d lstgadi trois pouvoirs.
C~strois pouvoirs sont : le pou-
rLAgislatit, lc pouvoir Executif
lepouvoir Judiciaire.
Coa0titution avant, on poeant le
Ppedelas6p)aration des pouvoirs,
ti, au moin, dans le texte, cli i-
d'eux contre I'rmixtion dets deux
,il en rmsulto, a for:iori, q i tle
e d'aucun de ces trois pou-
Oe peut itro envahi par les par-
Avec I'organisation prdvoya-a-
Btois pouvoirs exdeutif, lgisla-
Miciaire, les droits, le repos, le
de chaque citoyen so it suf- a
tgarantis pour que nul n'ait
directement de choses qui
lWgardent pas ; c'est do moins
6 visible du cons'ituant.
-. qui concern la justice,
iCulier, trop heureux d'a-
rEtat pour v ourvoir, n'est
.as admis A s'en occuper ;
ett formellement interdit. Si, i
vos voulez convaincre un
7,* qu'il est dans son tort,
latez qu'R lui dire qu'dl veut
JKstice lui-mkme, qu'il s'drige
ou encore qu'A lui rappeer
SPeout tre la fois juge et


C(mnimne:It la justice est ell renidue
et par qii ?
Reiltre la justice devenant das
lors, uile function exclusive de 1'ELat
il etait unicessaire de constituer. pour
ce io'e special, et, avec toutes les for
nalites pontili -a!-s imaginables, un
corps de s ivants speciaux, sachaat
avant tout, innerr le grec et lo la-
tin.
C:-tte conceptionon part juli; re le 1I
jus ice, lta'gut.e p r la soci6td romiai-
nie ;i la Fiancte, ino:is est venult3 l
droite ligne do cltto ernire ; 1,
est d'aiileuis celle do tou,- ies pays
latins, oh la cLoin location et 1 sub-
tilit6 des lextes ont rendu n6cessai-
re t tA v iilaible Ii con-titution d'une
v'iitablie scii.nce ju idiiue, dins la-
queie le Is f.iuleis de I'espirit d mii-
uen^t Is l aliltis in.riisqies. no jes-
s tir; ,po ir faie un b n juCge.
Cependant, la connais;ance du droit
en t lle-m e'lle, quehliel sivamin int
ori is4e ljuelle soit dars les pays
qui o :t liiriit des Iralitions aI iltis,
pi'>:rrait etre inollensive si Ellp ne1 se
compliql lIit (t'une infliniP6 da forces,
qui out achevc de former aux mortels
vulgaire:s uti domnaine oui, seuls, les
I6gistes ,puissent Irdgnercn miaitres et
en souverairs, et en s)uverains ja-
loux de I'exercice exclusif d'u ie soa-
verainete q.i'iestiefnnrnt du a pazte fon-
damental P.
II est r6sulte de tonte ccte science
et de toute cette compli:atioai que la
connaissance du droit tend, dans
'applic itioa d'un faith, A remplacer
L'dquite, et les legis'es cux mem3s
enseignent dins liur course et dans
leurs onvrages q ie S la connaissance
du droit est li sauveg tide d. la j Is-
tice, don't les arrkts resteraient in er
tains s'ils dtaiont livrds aux apprtcia-
tions d'un juge equitable. u
*Ils sont arrives, dit avec reason M
P. de Rousiers, afaire du juga un sim-
ple exegete charge d'examiner dans
quel cas pr6vu par les textes rentre
l'espece qui lui eat soumise. Un hon-


ite liominme claird, intelligent, ho- beaux ceracttres, I'un des pl'is beau
nror6 de ia confi ince de ses voisins, talents de cet order ce fut le cliauct
ii.! suliit pas a cette lIf:he, ii peut lier 1'llopital qui signa I'orJonnanc
tii rne v ytre parfiitem nt irnpropre ; rendue a Moulins en 1)70, par laque
un malhonn'te hliomme vers5 dans le furent confi<,-u/s au profit du roi
les text< peut la remplir. D'autrepart, la justice civil, I'administration lec
le coiapab'e n'est pliu pour le l1giste tive, routes leslibertts de cLnt tilles d
I individu qui 'a commis nui crime, France. *
Smais l'inJivdu qui I'a commis dans' Si vois voulez des forinules lapi
c rt lines conditions determines, ou daires, en voici deux, honorablemen
m etine celui qui, n'ayant pas commis signees :
,d'acte rdpr*hensible en lui-meme, a A cot, d'un prince qui vio!ait le!
s'est mis en contradiction avec les lois, ii est tres rare qu'il n'ait pas pa
Prescriptions d'un texte. 9 ru u n 1giste qui venait assurer que
Nous avons tois lu les Misdrables rien n'dlail plu I gitimt, et qui proa-
t de Victor Hugo ; eh bien, nous pou- vait qne la violence etait just et que
vons trouver une victim des legistes I'opprimd avait tort. ( Da Tocque-
dans cet infot tunt Jean Valjean qui, ville, I'Ancien Rdqimn et la R4dcolu-
aux youx Je l'dquite pure, n'dtait tion).
qu'an malheureux ayant tentrl do voler i Elle ( la m gnistrature ) rendit au
un pain en brisant une vitre et qui, monarque lousy les r,'oices qu'il lAsi-
aux yeux des textes, fat j ig dig ic du rait: tantot clle sup(priinait les liber-
bagne parce qae E)n delit s'est trou- tts publiques, tant6t elle allait rmrme
ve etiquetd : a vol It riuit, avec eflrac- au-devant des desirs des plus d6tes-
tion, dlirs une mason liabitee. tables souverains, on soutenant que
(Cttte inf ltration de I'esprit ro- tout leur deait permit et en erigeant
main, le t'influence latine dans le en maxime cette formula du cesaris-
domaine de la justic-, a frapp6 les me : Quod principi placuit, legis ha-
hi-,toie-ns francais les plus rernmr- bet vigoremn. ( Rob rt Pinot, Science
pquables et il est rare q'ielle ait 6td Sociale).
signalde avec bh)neur. Et dire q ie dans l',iavrd de relive-
EI pIe de temp;, dit A'.,nor Bir'- ment social haitien, le premier per-
doux, ( Les It/istes, lear infzu nce su s sonnage auquel ait pensc le Dr N.
li, socitMd fra-i.,ie ), les g tn- de robe Augiste, est prtcisemen. le a licencid
iull lent La prood lure a donned nais- ea droit *, en leqii l, croit-il, s'incarne
san3c aux di pens. Ls honines de loi le plus complctemen-t I'id4e de jus-
outl minatenint de qai t tre. Sous twice. Merci! et je iun mets A me re-
mi le noms i's co ivient le territoire m6morer cette phrase du bon Charle-
sJas mill fC)rmn s ils s'o-cupant des voix:
inter:'s de chl un. Au centre, siege It ( M de Pouancey) ne voulut ja-
le ParlIment autoar, rayonnent A meis souffrir non plus que scyn once
I'inflai mille agents secondaires. Ce ( M. d'()4eron ). qu'aucan avoca ni
sent des fils d'araign4e q di s'entre:rroi- oreur s 'tablit dans son gouverne-
sent et qui vont garotter I'ennemi ; ment. de pour qe le s procis ne ay
le3 voili a I'aivre Ltissons les fai- Introduisissent ave: eux, et jamais ii
re; en peu d3 t-Umps il4 seront le n'y eut plus de banne foi dana le com.
maitres; dtj i's prouvent au roi qus m ere,, et moins de ddm'ds entire les
ou et epaqe le ; slimis i pirkculiers, que pendant le gouver-
N'st-e pa u3 les mt soulg nment (Ie ces deux gentilhommes,
Csot suggeplstifs qori 6clair6s du soul bans sens et gui.
a Chose deplorable, dit A son tour .d par use droiture inflexible et un
Augustin Thierry, ( Di.c an d dludeC i it 'ressemeu entir, prononcaient
historic ses ) et pourtarit c )nsquent-, dc4 arriti auxq aels personnel ne refu-
leslgistesdu tiers 6tat,avo :ats, ji'ges, sait do souscrire. ( Histoire de St-Do-
con4eillers, f rent constraints, s)us mine. )
paine de mentir A leurs propres mnxi-, .
mes, de poursuivre et de condamner
juridiquement les liberties des cit6d Eh bien,- et je n'ai plus qa'a con-
et descommunes... Cs futl'undes plus clure en deux mote,- il feat secouer


x
IK

I-
el



it
is
ie


I~rFbPr YI-Il -I r I -


m


mp


- Y---r~llll I


0







le joug de ces id6es latines si l'on
veut, en toute ind6pendance d'esprit,
juger les procedds par lesquo.s les
Amdricains, q(,i n'ont pas subi I'in-
fluence d6sastrouse des I1gistes, con-
Coivent la justice et IUs fadcous do la
rendre.
Leur formation paiticulariste les
porte & constituer la moins d'alf.i-
res d'Etat possible ct A fire des
services sociaux imporlatits I'affaire
particuliere de chacun.
Come nous, ils ont bien laissi ini-
crire dans leur C(:nstitution que li
Justice est une foriction inhirento du
Pouvoir, mais ils savdnt aussi qu'il
n'ya pasde veritable paix social sans
bonne justice et qu'il n'y a pas tou-
jours de bonne justice sans le coil-
tr6lt incessant et int6rcess do ceux A
qui elle est due.
Et il v a lieu de se demaqidir dans
quel cas la justice est-elle le plus con-
siderde cornme une chose sacrie :
dans celui oi, sous un appareil comn-
pliqu6 et savant, la v, uve et I'orlphe-
lin soot pressures et depouillds sans
rien comprondie d(1s textes don't on
les envelope ; ou dans celui oft 1'6
tat social peret au citovyn d'eiv 3-
yer au diable les juges coromipus et
indignes et, sans s'arreter aux mots,
de & se faire justice soi-miime ? P -
en attendant que peu a peu le perfec-
tit nnemant

Notre marched A terme a t6C mieux tenu n par la demand du disponible fait, na-
que les marches voisins. Un dcouvert coi- turelleaent, triste figure. On ne baisse
sidcrab'e sur Septembre cxisiait jusqu'au pas les cotes, mais on ne fait pas non plus
dcr.ier jour et dcs rachats ettKctu6s ont d'affaires.
prcsquc dounn litu A un pctit corner sur Les transactions depuis i5 jours consis-
le mais courant. S Aliquidition s'tst vir- tent en 80 balls de Jacmel A fr. 60.
tuellement faite centre 41 3/4 et 42 francs. Nous cotons : Conaives fr. $8 nominal,
Les mois spdculatifs s nscrivent d'ail- Sr-Marc fr. 58 egalement, Port-au-Prince
leurs come suit : fr. fr. 55.
Octobrefr. 41.50 ; No embre fr. 40.50; Le .s.ock en coons II i cst de 61o
D.cembre fr. 39-50 ; M rs f. 38 75 ; balles.
Aviil fr. 38,75 ; Mai fr 38 50. CACAo.- Le marched e.t faible. Les sor-
Lcs adaires tn disponiblc sont restrcin- tes de St-Do:ningue surtout out beaucoup
te;. Oin umnque de lots dlairablks aussi baiss6, et comme on les pref&re aux (Ha:ti
bien n1 cadf du Br'ds:l que pour ce qut courant, le recul des valeurs de ces der-
C )loC;rne ks srrt-. s auxiliaires. L'in:drieur nitrs est au miins analogue aux Samana
c -pendant a b,.sjin lIde muAiha;-dists, il lui et Sanchez. Hambourg offre ces derniers A
f.udiaii de-s caf'd, d- blle quality. Or le fr. 58 apres avoir t;nu les prix de fr. 69
InIarch de Snt&os a tant fErn-. aux expdi- il n'y a pas un mois et demi,de sorte que
tions, on s'ct" rab.itt'i un peu pics sur les nous devons voir :
Centrc-A.njriquc et its II iti, sur ces dei-' le Iaiti ordinaire A fr. 5o/5 z
mricrs sIrkout pour qu liques petits lots de v ) courant a D 53154
belle qua ite, pour icscluels on a pave de a v choix )) 54 55
b *ns prix en laissant cependant encore de On dit que les rdcoltes prochaines
cOuLL Its luis dc fin de reco.te. dans tous les pays se presentent tres bien,
L'irreulraii & ds plix .ob:cnus cst de tt on cite notammeut la forte augmenta-
plus Ln plus graidtd, et inoas notons qucl- tion des cacaos Centre-Ambrique et Saint-
quefois tintre c.if- de la mrme provenance Domi-nir c, ou d:s cntrcpriscs d'Amdri-
des d t ffrnce.s dJ .prciation de 3 A 5 cains du Nord ont donn6 nne extension


1-ancs.
Vuici ce quc nous vondrions co:er :
Jrmcinic i:nach. ip., Caves, Aquin, fr.
42 1 2,4" : Cap, J c:ncl, Port-dJ-Paix, fr.
-14 17 -9 ; ()naivcs mich. ,p., Petit-
M C fr;LL 6 Ti h


U%IS11011JU Ue LI IUIU SII rcL, 40/ /~, ,,1I I: s c o ,
sure la garantie des particuliers. f, 52/54 ; Trid; ti i, fr. s 56.
N(,UVLL. : RKI'-C.'II..-- : ct0'nnmenVce a
n un mmial par Ir et nos commifisionnaires spdcult-
teurs sont assez dispods A en acheter tou-
U U UUHIU I URU Its les fois que le march est fErme ; mal-
heureusement, c'est alors que les ven-
DE LA deurs font presque toujours defaut.
Maison Haag Frrres OOi a cependant pu vendre des Gonaives
trids A fr. 57, embarquement Octobre/Db-
DU HAVRr cembre.
Momentandment on serait acheteur de
29 Septembre 19oS J&remie machines 6picrr6s entire 42 et 41
CAF, -.Cet article fait toat le contraire spe- Jacmel Oct. Die. fr. 46 12 contre-
sop&t Oc. 7? fr. 46 tij2 contre-
Gula-tivement parlant,de ce que les circo::- vendeurs A fr. 48117.
dances devaient lui inspire Le terme,il y a Caq fr. 44 centre vendeurs A fr. 45
quinze jours, 6tait en voie de hausse tt Gonaives et Petit-GoAve fr. 48 centre
cela malgr6 les grosses recettes. Aujour- vendeurs A fr. 5o.
d'hui out cesdernitres ont complement lacmel tried fr. 54 centre vcndeur A fr.
cesse par suite des graves qui ont eelat6 6,55 112.
parmi les ouvriers du ports de Santos, Cap trit fr. 53 centre vendeurs A fr .
tous les marches spiculatffs sont en bais- Gonaives e: Petit-GoAve tried fr. 56 1121
se. On dirait presque que les iddes du u- re venues r. 8.
bhc s'occupant de 1 article sont normal s. i t isponible, arson a firt un lotin8 de
Depuis bient6t deux ans, ou bien on a Jdrmie nouveau A fr. 44 12.
abandonn6 la logique ou bien on y recourt
trop. On n'escompte plus ce qui est, mais Stock des Cafs' Haiti au
ce qui pourra tre. 25 Septembre
Si l'on a eu de la fermete, il y a quinze 154,315 sacs, centre en 1907: 169,074
ours, parce qi e l'on prCvoyait pour la fin sacs, contre en 1906: 253,502 sac<.
du mois courant une diminution des re- CorTO.- Cct article fait I'etfet d'une
cettes, et parce que l'on admettait que le ball de raquette que chacun renvoie A
Gouvernement de Saint-Paul appliquerait l'autre.
les droits d'exportation de fr. 5, on aurait On voit, d'un cotr, les h tussiers am6-
dO, pour etre consequent, partir A la IaLs- ric.tins qui voudraicnt profiter des rapports
se lorsque, des le 22 courant, les recettes un peu moins optiniistes sur la r6colte en
sont tomb&es A zero. Or, c'est ce qui n'a course, aides qu'ils sont par les producteurs
pas eu lieu, et I'on dit aujourd'hui que les qui proclament hautetment ne pas vouloir
caf6s rctenus A l'intirieur viendront avec vendre de cotons aux prix actuels ; de
dautant plus d'acciClration A la fin des l'autre, I'apathie de la consommation.
graves. On dit anssi que le Gouvernement L'lndustrie travaille a pcrte. Ccci a donn4
sera force maintenant de reculer la date lieu dernierement a une reduction de sa-
de is mise en vigueur de ses measures de lair s dans le Lancashire et,cons6qnement,
consolidation. a une greve qui met sur la pal ,- io,-oo
On escompte des lors des offres A bon ouvriers. Les patrons sont contents de
march, et, mentality strange, on cscomp- ctt etat de chose qui permet d'ecouler
te aussi un checkc possible pour la Valori les anciens stocks A des prix pas trop ond-
sation qui, par suite des groves, ne trou- reux, mais le negoce en subit plus diffici-
verait maintenant que difficilement les 15 lcment les consequences. La demand
millions de livres sterling qu'elle cherche, pour le disponib!e est tres restreinte, et il
et don't la tentative d'emprunt vient d'C- est A craindre que, finalement, la position
tre ajournhe par suite des exigences des de l'article ne s'en ressente fAcheusement,
banquiers franOais, en face des autres par la retraite des haussiers.
grands emprunts qui les sollicitent. Le coton Haiti qui est surtout gouver-


tries considerable A la culture.
CUIR.- La tendance est came.
Importations : 35$ Iaiti sees tt sales
s.:cs, 1or JLremie secs et avec apprct, So
Port de-Paix sees et salads sees, So Port-au-
Frince secs.
D)bouches 308 IlHiti sees et sa!ds sees,
de tr. 75 A 77 112.
S:ock : 457 lifiti sees et sald; secs,
i52j drrmi: sees et avec apprt, 83 Port-
au-Prince sees, 80 Port de-Paix sees et
sal6s sees, 89 Sanchez sees.
CAMPLCHE.- March faible. Ventes
nulles.
MIEL.-- Cale, fr. 55157 11a.
CIRE. Calme, fr.i.6o.
GRAINE DE COTON.- Fr. 13114.





BENEI G N EVENTS


OL 0r v Or oi %C
DU
SEMINAIRE COLLEGE SL-MARTIAL


DIMANCHE 18 OCTOBRE
Barometre A midi
t -- minimum


Tempe


drature;


761, Im /m
21. 9


maximum 29. 8
Moycnne diurne de ia temperature 24. 9
Le ciel a 6td covert toute la journee.
Vent faible. Halo solaire. A Io h. Pluies
aux environs A x h du sjir. Ldgere pluie
vers minuit ici. Le baro.n&-e a repris st
baisse pendant la nuit.
J.SCHERER
Arrivage et depart
Est entree hier le sis a Prins Maurits
avec les passigers suivants venant de :
New-York : Mr Robert Nortz et enfant,
Em Benbdrict, Mr Langundonck, H. Strul-
le, H Humber, D.nis.
St-.Larc : Mme Em Alexandre et en-
ant. G. Labrousse et enfant, Senat, Andre
Guillaume et 3 enfant-, Louis Fernand,
VWrit6 Jeune, Marc Derac, Franc Narcisse,
Leon Devot, Jastram et enfant Guer-
rier Joseph Calixte, Joseph Andr, Mme
Henriette.
'Petit-Godve: Mme Raymond alnh, Elie
Lamothe, Jh. Surville, Wentworth Justin
Antoine.


II est reparti dns 1a soiree pour il
avec les passagers suivants pour:
Cayes: Mr Emm. Fance, Mme P.
Neptune, J. H. Lanoue fils, Duracia V
var, Mme Pell vue Placide, Fdlicia
Leonard Pierre.
Jerimie : Mme Ney Cayemitte, L
n6na Alcindor, Jacques Bigio.
Secr6tairerie d'Etat doa
Finance
Les valeurs perqecs en r amiricai P.
les ddpenses du service courant seroat O,
dues a partir du 20 Octobre a o
gants importat.urs avec la prime d
exc'usivement centre des bdiles de
d,s ou de la monniie de Nickel.
Des le 19 de ce mois, les
d'achat seront prcsentmes et inscrites u
reau Central de la Recette et de I
pense.
SChique semain-- tera insrde au J
ofliciel une no e co:np)rtant la some v*
due, la d.it- d- la v-ene, les noms dl
acheteurs et le tuix auquel Iop&ritiool
e,5 (.th.cluee.
Poit-au-Prince, le 16 Ocobre 1900
Av s
L'Insp'.teur en Chf de la PolC .r
Detient en ses bureau, a la disposition d-
ceux qui seront int&resses, divers effects po
venant d'ua vol que la police a retroar,
Port-au-Princ ,, le 19 Octobre 1908.
Conmmune de Port-au-Prineo
Les contribuab'es sont informs, qoe,
seu!es, les feuilles d'appointementsdo per.
sonnel dc la Commune. pour I'Exerrci
1907 1908, seront admi-es dins lesrItgi
ments avec l'Administraion Commoaile,
toujours dans la proportion do tiers.
Port au-Prince, le 17 octobre l



Nlouvelles Etrange

Dernibres D6p6ehes

LONDRES x6.- Li cole de I'EmpeT
Guillaume centre l'Angleterre, la Rob
tt la Frince, qui ont redig6 le progranew
de la conference sans le consulter sur
details, n'est pas le seul sujet d'inquidW.
de A Berlin.
II existe une autre question, autreo
impor ante, qui augmente la colre des
lemands : .
Le a Foreign Office anglais, a
jusqu'A ce soir. qu'il existAt un nooud v
cord entire la Russie er 1'Angleterre
on apprend maintenant, de source
le qu'un complete accord sur tootes
questions asiatiques est intervene enttm
deux nations.
.En d'autres temps, il existed ena c
ment, entire Londres et Saint-P6t
une entente aussi forte que I'entente
franqaise ; la triple alliance se trr06
presence d'une nouvelle triple ail
est plus puissante qu'aucune des
naisons internationales qoi ait
BUDAPEST (Hongrie) 16 .-
Franqcis Joseph a rt'u aujonrd'b
bassadeur d'Allemagtbe. qui lai S
une lettre de I'empereur d'Al
souverain approve I'annexion de
et de l'HtizCgovine et assure I
d Autriche de son appui dans Is ,
actuelle.
On pretnd que l'Allemagoe a
a I'Autriche, non seulement s. ) ,
p'omatique, mais encore, cel i
arm6e, en cas de besoin.
BE.LGRADE (Serbie).- La
des sentiments beullqoex et des
stations violentse toot lea fti -


_ I___ i







ieox do boyccotage autruchien qui sem- Iet Dr B rger, membre de 1'Acadreie de
i prendre pieds dans tous les .tats de-, ndiecine, professeur de faculty s,: -
kIlkans : les ndgociants autruchiens ont. c,.es.
gu seolement perdu leur commerce. PARIs 17. L'optimisne qui pr
,is ils courent encore des risques per- i i.s les cercles c ffi:ils jusqu'aujoulr .i
ooels ; plusicurs de leurs magasins ont a sujet du m.in.ii n de !a paix en ) -.
j envahis et pills par la foule. g ..c A 1'in" rv rt -. Jes puissances, '.t
B ,IN I16.- a La Gazette de Voss troavrd ce s ir rudi I 't ,'hranil par .: re
uMonce qu'un grand incendie a dcla: A cc.io ii d' lnc J- cJiL.de M. Constans, :n-
Saj:vo, la capitate de la Bosnie ; elle d;i b.i sde:r de l since a Constantinople. a-i
qadcinuante six maga;ins et tree mai- n an: qu. 11 Turquie av.at mobili,' -
IOs d hibitants ont cdt ddtruits et que t oapes d A ie mincure ; ce soir, on cr;it
es rates sont valud.s A 5oo.ooo dollars. q'e q,.iques heures seulement ddLcdLro:1t
oIto.- La flo!te cuirass&e amricaine, de la paix ou de la guerre. La mobilisati-n
est parie de Manille le to Octobre, turque est considered comme une replique
.jMfu samedi ma:ii dans le port de Yo- au rcfus apposc par la Bulgarie aix de
i~ama ; les navir.s de guerre jiponais en mardes de compcnaion pour son indd-
D : sa rencontre, l'ont apcrguc hier pe!dance et c'est en meme -emps une r-
mira. ponse aux puissances qui o:t elabore a
SAINT PLTI-RSIU)L'R(. -- Le c Nouveau- Londres uii programme de conference in-
Temrs demanded en t raiis encrgiques ternationale.
Sa rapprochement c nte la Russie et la PAR!; 17. On n'a rc u aucune conti;-
Torqoi et l'U,'ioi de l'Islam et des peu- nation d' uL nou I1Ov anno--int la moit
pes Slaves, p.ur rdsister aux empicte du roi i i^ck d'Abyssinie.
meats de l'Alle-nagne. 'I I L'a~:op!ane, bIiln e M.Louis
YARMO'THl 1.- Le ballon allcmand "uco, -e;co! au'viurdJ ui peidant 2
Plaoen ,, Co:nps:te:ur pour la coupe in- "ures au-de;sus d- Pari) en s' miintenait
Nmoaionil des abronautes a ete trouv6 par A une al:iude de 6oo pied;.
k vapur norvgli n Nrv1dol, 1 cent mil- IIN 1 I. Le co:re-pond mt de li
ks, au nord de I-I!tmgoland. O 0 croiti ( G.z'-tc d.e BrIalin a Cn.tau!tinople a -
Que lesJu dc atrin.u :L; qi Ic nI untint nlce ;. d* r- m e!-. s vie- &nt
oat peri. d '. c,, ni, .\rm' *n "
1 ...il t I .A...' I 15


HOsOLULLI. 17.- La second
di flotte americaine du Paci
pae des cuiras;ss clTen'ness ec ,
oas et *Californic v et des cor
iks Trux:un,,, llopkins, et


I; vli li ions-J'
tiie coin-, r' jpVo U6S mcrcredil par Js irILs
ct d_ -. mivit dont ft'it me!itrle ..s r tc-
-1 vashinl- o~i:'aiics trois ba-,ai~nins du 3 corps d'ar-
itres-torpil- i : Ia pie.
a wil:PI)(, C 111ce ofir rc i 'ord~re di'ai& r la ole


oat arrives hicrau s(ir A 11 h. 30
Amoy 17. l)'aaIc ls noavci-; rj,. es PHA.RMACIE
Iid kChang-Ch.iro 3003 perCons 3au-Emmanuel A
it ri dans tp'on de jeudi drni Emmanuel Alexandre
TuwiN 17. Dains une rencontre entire Lol ublie eat avis6 quo le Dr Jh.
liafvistes des fnderies d'acier et la Beigerud, Pharmacien de l'Eole Sa-
L ceas derniers tirent feu et tuerent 3 prieure de Pati ,prend la succession
I. d s affaires de la Pliarmicie Emma-
LIIs. 17.- Julcs Claretie a donn s; ,nuel Alexandre, et qu'il o n ct A la
cwrton come directeur de la Com6die position de la clien'le, pour I'ex6-
au*aise pour d venir critique dramatique cution pont,:elle, soignr,e ot sciupu-
Figaro. l]use des or'!onnances de Messieurs
PAis I7.- Lc Conseil des Ministres les docteurs et Mdecins de la Capi-
eest runi ce martin A 1'Elysde sous la prd- tale.
Jidece de MI ,l- lier. tle.
le de M 'i Alire Port-au-Prince, le 9 octobre 1908
Le miuistre d.-s Ataires Etrangcres com-
ianiqua les dt-iches re ,es au sujet des D Jl. BERGEAUD
dires d'O:ient ut iTl nd ,I a l'dtat des -- ----
agociatio.is por .ui;vies .ntre les puissaices. r C L7 V el
Le Minijtr Jc, Travaux Publics entre- M L Verret
dtle Conseil des ntgociations ngages Tailleur-Ma-chand
ftlaC ompiin i d O.lan; an vae de la
l'Eocession pir 11 Comnpgnie du r6scau Donne avis sa bi. n.illanrte clien-
il'Etat tel u'il .era constitu6 aprcs le tfle q le sa ml ison No 7. Re T rav ir-
oat de l'Ouest avec les lines limitro- sire est toujoars bien pIirvuo dune
A" dot la possession asurera l'homog ,- variat d'etolfes dt la lhauto nou-
d dnouveau rdscan de I'Etat. II tit veaut6 parisienne.
oir quc les negotiations aboutiraient, QUALirT- SUPERIEURE *.OUPE ILEIGANTE
nature de la convention devant etre TRAVAIL SOIGNi. ExcurI I)N PROMPTE-
me 1 la ratitica ion parlementaire. -rix trds r/duis I
is Ministry des Coloniis tit signer un
et nomaint M Delmas, Directcur du .-
nel en replacements de M. Bor-
sn sl- .i
Dach~ne, chef de bureau a et6 no;n-
Drnce auur. Chimbre Par decision du Conseil d'Ad-
t:brement remnple par le daicours de ministration, la second signature,
K rapporteur, del i Commission de conformement au 3 de I'article
he de i'Tna. 2i des Statuts, sur les actes enga-
IOi et la reine d ispagne. de retour geant la Soci1t6 vis-'-vis des tiers,
1 ?e d: Mun;ch' et de Vienne sont era do
S Paris ce mitin; ils repirtiront de- sera donn6e soit par nr Cli. Ri-
Pour'Epagne. her, ehel de la Comptabilitsi soit
uic public un d6cret par lequel par Mr Desrue, caissier prin-
,io capitaine d'Artillerie colo- cipal.
faommnA administrateur de troi- Port-au-Prince, 16 Octobre 1908
rsse des Colonies pour services L. Dirncteur par interim,
rends a la colonisation. Lr pr
ouillic, s~nateur du Pas de Calais, PaUL SANTALLI.ER


Mr &iguste Fsbius
Offlicier (I'Aeal,mieli
.\ ncien Irorfesscur d eI Iitorique el de
Seconde u I.acu C d6 I .ePrt-aui-Prlince
90 alln't-S &Ewl,-ii~ lnement
da~ns Ck-1 E'tah~lisseniilca

d. ,II% (ctis dtI~.tI a)!irl et


S'adre~s.er au Bois-V',rna ( Impasse
fLavaud.

Pondre Dentifrice
AnTISEPTIQUE
D E

Pi'ix .i IT'cIixi-i comnunale du

: Ph i n --. P:3s t- A, n to, n,2
A iv'exi jot;m-t-Rr S .' ( Lazlme).
POIU'ov-AU-PINGE ( HAIT)
Ptrx de 1a bit.eaG. 1.50


Sacs vides!..


Avis aux Sinistr6s

La Commission de repartition des fonds
d- secours aux victims des incendies des
5, 6 et to Juillet 9go8, s'empresse de por-
tr A la connaissance des interessds qu ane
pr:-miere rdpartition leur sera faite A partar
du lundi 19 O:tobre courant au local de
la Charnbre des Deputes, de a heures I
5 heures do soir.
Les premiers versements commenceront
p ir les propri6taires.
Les intCresscs seront en outre pries de
se presenter personnellement avec leus bul-
letins et leurs tires de propriety.
Port-au-Prince, 14 Octobre 9o08.


Le President,
C. RIGAUD


Le Secritaire,
1I. VOLCY, saacat.


-- -- --

Ronmultts

On tronvera aux Bureaux du Matin
le remarquable loman historique de
FERNAND HIBBEIIT : ROMULUS, au
prix de Trois Gourdes le volume.


Sacs videsl..


Entrcepot Gitieral des Grandes fabriques
DE 'AI.\CU:F'A. (lNvI)s) I)UNKERQUE (Ft'iice) Er DUNDEE ( ANGLErTRRE )
SACS sp6ciaux pour Caf6s trids
Caf6s ordinal~ es
Cacaos
Les Types Courantn constamment on Stock par balles de :400. sacs
Depuis 18 centimes or jusqu'a 28 centimes or
Pour granleurs r6gulibres 65~10 centimetres et 70x110 centimbtres.
Poiis de 1 3:J] livret: jsqu'A 3 livres. .
Sacs sur raod6les et sur types des acbeteurs.
Prix A forfait pour livraisons m 'suelles francs port de debarquement et, si
oi lto d iire. Droits pays. *

50.000 Sacs de 1'Inde

Vi tiniultt arriverver par Balles de 300 Sacs.
Prix excepticnnellement avantageux


S'alresser a JULES


LAVILLE


AGENT ET DiPOSITAIRE GENERAL
93, RUE DUT MAGASIN DE L'ET kT


GRAND PRIX


HORS CONCOURS


Rhum Barbancourt

Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grand
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depuis
1881 jusqu'a 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, seule d6posi-
taire de la marque lRhum Barbancourt et seule propri-
taire des formules qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
court les m&dailles d'or de toutes les Expositions, a pris les af-
faires de feu son maria, et se tient A la mtme halle, sise Rue des
C6sars, No 7, a la disposition de sa nombreuse clientele,
don't les commands seront execut6os avec le mmem soin quo par
le passe.


-- I 1 111 '


_ __- __- --- r








A L'LEGANCE

OORDONNERIE.

42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DkP6T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux eomman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
uouveanz.
Formes am6ricaine et franchise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solide ex6cut6 avec
des peaux de premi6relmarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides
-N-N%
MASON

N. Cordasco
La scule Maison qui peut r6pondre
A tous les caprices du bon goult.
Laa Maison la plus assortie, ou 1'on
trouvera des chaussures de toutes es-
pices et A tous prix.
La Maison qui emploie les meilleu-
res fournitures.
La Maison qui vend A meilleur
march.
On trouve dans ses souliers:
Elegance, Solidit6 et Propret6-
Cette Maison est une des plus re.
commandables.
On trouve aussi Cirages pour tou-
tes les chausssures noirs et couleurs
A des prix encourageants.


A. de Matt~is & Co


A. de Matt6is & Co
Mason fonde en 1888.

Derniers articles recus
Parf!imerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant ; Fougere Royal ; Par-
fum Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres 616gants.
Parfum renomme Astris ; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, a la disposition du public
en g6ndral et a la portee de toutes
les bourses.
Ateliers d' Eorlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur command.
Achat de vieil or et vied argent,-
diamant ct pierres precieutes a des prix
a' antageux.
ACIIAT D'ICAILLES DE CARET
Prix exceptionnel

Panamnas ...
El6g;,tls, solids, arrives par le
a Montrdal ..
Chez M" LEONIDE SOLAGES.
22, Rue des Fronts-Forts.
Le public est avis6 que j'autorise
Mr F. F. Stines A agir comme mon
agent a Port-au-Prince,
Le COMMODORE W. E. MEYER
de Bermudes


TANNERIE CONTINENTAL
Dr
Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
Vente des chaussures : Cavreau-glac, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNI, ELASTIQUE Tw LACA )
En gros et en detail pour toute la R6publique


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
STILfHONE.

Journaux, brochures, billets de
marnage, cartes de fiancailles,
programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets denterrement et cartes

de visit d la minute.


HcEUAN BELLEVUE
Plaoc do Champ.-de-Ma r
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Ilermance ALFRED, directrice


APPARTEMENTS POUR FAMILLE


DINERS-LUNOKS.
Intagllatlo, modern e Woofortah. Pus sr laaumr. -Tompeiur
dotce C# rigiUire. Los Tnrumwys dessrornt glHdtel-BdkveU ~ei I n 7
PROPRIRTE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX R nS
PROMENADES JARDINS
Saole de rdirption.-Piaoe.--GrasePmhowu.
Sonneries .leotriques


Table d'H6te


JULIEN FLORUS
Ancien dlI te de la .Ge Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tient a la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAGE, de REPARkTION de coflre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la RWvolution No 19
Vie d-vis de la Chambre des DdputIs


Chapeaux i
Chapeaux t
Chapeaux I
PAILLI DK PORTO-RICO


ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIMe TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GgFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tons les go&ct et pour touted
lea bourse..

Cordonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA
143,'GRAND'RU E, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURtOs M TOU8 GenriU
1 DtP6T, POUR LA VNT4r
M eROS Wr D*VAI..1
EzouUon prompted des
oommandea, tant let qu'en
Province.
Formes a homes ; 1eegantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames( Dernire mo-
de de'Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuGaces
d'une selection ot duree irrprocha-
bie, a des prix avantageux.
Ciragos, pAts o*t lquides
Peou eh uew d detOi vWem.


to= les jouvrS, do Midi d f"w ",
do 7 d 8 hUrs dustri


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussure
La Manufacture a toujours en d6pft
un grand stock, pour la vente s
gros ot en detail, de chaussures
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commergla
de l'intdrieur pour ,ont etre '"eox6ul


dans une semaine peu pres.
23, Rue des Fronts-Forts, S
PORT-AU-PRINC ( HIII'

Au dernier
FABRICATION DE CHAUSSUrIU
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer & al
breux clients de la Capitale et df
province qu'ilvient dese transf6relw
la Hue des Fronts-Forts, avec son ls
stock de chaussures, d la GrtMr
au No 153 avec l'inscription ci-d
Les clients seront toujoura
dans les m6mes conditions; o'
dire avec les 5 o/o d'escompte Bt
vente en gros ; sans oublier I s
mes soins et la Inmme exactitude.
La Maison se charge toujoursi4d


t95 GRAND'RUU 1N6
Dirigee par

L. HODELII

Viont do reovoir un r
toffee diaonale, cauimir
to, chivote pour deull, et
de particuliroment a
bele collection de coUap de
de gets de fantaisie et d*
tooe beauty
SpciaiUt6 do CostumeS 4
ao-ricane de -oIs dn J
La mason conf'-et'9 one
turn- mollitr H5
'r atso to, &L toer


- ,J-


Ah


.a