<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00455
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 17, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00455

Full Text
1,usibme Ann6e, No 466.


1L


PORT-AU-PRINCE ( HAnI )


Saredi, 17 Octobre 19001


c


J


QUOTIDIEN
-- -- ---- -- p-.
Abonnements: CrU LE NUMt 15
Uw Mos. G. 200 DOOecrx NUM*RO 15
PORT-AU-PRINCE Tox Mois. G. 2 C0L:6z nat 1Eagloire,
TUoNs Mois. a5.00
DtPA RTEMENTS UN Mols.. 2- .' Les abonnem ent paesa i d r et de jS de c
TRois Mois 6.00 REDACTION-ADMINISTRATION moisU et t payables 'rav
9TRANGER........ TRois Mois. c 8.00 45, vU loux, 45. Lw smaun In on ams- 1.n1 s 1 mes

Pour tout ce qui concern 1'Ad-rriiistration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur IBIDOI 45, Rux 4r5ss ns Rog
LET T RE D'U N EXILE Iderriers 4venements de cette annee- Personne plu4 que nous no soufre
RC'est ce qIu'il faut voir raisonnable- de 1'exil, mais ce no't rien on compa-
ment. commentt tirer des griefs d'un raison du danger 'qui nous tebace-
etat de choses :cr4e par soi ? Quelle rait, si nous nous jetiona inconciom-
Pas de guerre civil, la Patrie 6tant menace! que soit notre d6tresse, nous devons ment dans une guerre civil dont la
Ssredouter une guerre civil, qui ne sera cous#quence aerait la perte do notre
-- que notre tombeau! II faut attendre autonomie I
la tin du mandate du gdnBral Nord, il Retenez bieo coci, haitions, mes
',i doit reconnaitrc, une fois pour et memI par les propos qui se tien- fait ,pe Srr qLu- le pays bien avis4 chers compatriots ;
:tties, que la guerre civil', a I'hlure nent A Saint-Thomas dans les milieu lira un citoyen patriote qui fera la
ctuellesurtour, dolt etre dvitde. Nous bien informs. paix entire ces compatriots, qui les A ParMaR COUP DE PU, CINQ
avos des raiL-ons sdrieuses pour pen- En ce moment, plus que jamais, reconciliera, qui ouvrira les portes de MILLE SOLDATS AMtRICAI.S .ERONT
er ainsi. nous nous devons de nous fire ab la patrie A tous. Chacun ira repren- UR NOTRE SOL I......
Ii resort de notre Hlistoire que negation, et le gouvernement, le pre- dre son occupation et travailler on Pour la conservation de sotre dra-
os guerres civiles n'ont jamais pro- mier, doit le comprendre. L'iiistoire paix soas les auspices d'un gouver- peau, faisons le sacrifce do oOs ma-
duit que des resultats desastreux : sera son juge ; c'est a lui de conjurer nwment populaire et prospere, parce- nes, mourons plut6t de mlebre sur 1a
'asassinat, le deuil, I'incendie et le le danger par son patriotism et sa qu'll ne serait pas le gouvernement terre d'exil quo de compromettre Hal-
i elag, et p tr consequent la diminu- politique de prdvoyance d'un parti quelconque, ou' la cons- ti notre seule asile on Amdrique t
:,0o des forces rdelles de I'E'at. Cva Tous les citoyens senses doivent quence d'une gueire civil qui n'au- E DORNIVAL
1ueguerre civil marque un pas en comprendre qu'il y a un piego tendu rait hebas I laisse apres elle que trou- E. DO
arn~re alors nmeme que la plise d'ar- A notre pays !... bles, ruides, miseres, desolations et Avocat d barreau de9 Gendft
mes eit kt6 victorieuse. Cela s'expli- Quoiq'i'on dise, et I'nalgr' les actes division,- lorsque I'Iadependance ld -
que par le fait que le conspirateur, regretables accomplish ces jours der- imtionale aurait etd conservee Pri6re d'avisr 1'administra-
e plus souvenit, n'agit qu'en vue de niers en Haiti par le fait du move Trop de ruines de 1902 a ce jour A tion do la moindre irrdgulari-
is iaterets particuliers et pour as- ment mort-n6 de I'Artibonite, une c6' des pertee matbrielle : la de- t6 dana loservice du t MATIIN
3~,ir, on n'lisite A le dire, ses hai- nouvel'e levee de boucliers n'aurait traction complete de le riottille hai- afin qu'il y soit de ouitl rmn6-
',s personnelles. ()n s'arme toujours pas I'excuse de ces actes, dtant don- tienne d'abord, la devastation des di6.
aU [0om de la cotnmunaut6; mais on nae I'dch.ance prochaine du mandate planes de I'Artibonite, la destruction
r&te et retient le Pouvoir pour soi, du president de la Republique d'llii- de Limbi, de Port-Margot, du Petit- r llr lTT /T Y%
ses parents et ses amis, au prejudice ti et le danger national don't nous Goave et de leurs campagnes, celle
des intrets ibnraux. sommes menaces. Et d'ailleus, en re- do Saint-Michel et do ses d6pendan-
9 est le triste spectacle que nous montant a I'origine des faits, A 1902, ces, les champs et les huttes devastes
offre toute une suite de nos guerres on constate que le gednral Nord est des Gonaives, I'incendiedeSaint-Marc, BENSKI9oN[M'NTS
uevles Les faits qu'on reprouvait arrive au Pouvoir par une conseque etc, les depenses 6normes faites par M TOLOGI
'er, parce q u'on n'6tait pas aux af- ce de la guerre de I'6poque. le gouvernement provisoire et!le gou- W' T]iO QOOI O'i
4ares, on les accomplit, A son tour, On avait pris les armes en I102, en vernement detinitif et par les r6vo-
vec plus d'audace, parce qu'on a la vue d'ariiver au Pouvoir, parce qu'on lutionnaires, les indemnit6s pay6es ouI C balerva rtoir
onr-:ience de sa duplicity inexcusa- avait la force necessaire pour une tel- dups aux strangers endommag6a, lo DU
le. le entreprse ; mais n'arrive pis au tout pouvant etre chitYre au moios instIAIa COLLEG St*ARTIAL
Les Ivnerentd s de 1902 et ceux qui pouvoir qui veut : tout pouvoir supre- A quatre-vingts millions de notre moa-SR COLLAR
ren1ent de s'accomplir Jernierement me vient de Dieu naie, sans comprendre la perte r6sul- VWnWI Ocrosa
eacore oot trop afflig notre pays 11 eat absolument spdcieux de dire tant de 1'arret force des affaires pen- VD ,cro a
Pour penser toujours a la guerre ci- que la guerre de 1902 avait eclat6 au dant ces 4poques de calamity gene- Baro7trc A midi 7o,7 ai
ile, loraque surtout le mandate presi- nom de la liberty des elections, lors- rule ; peut-on calculer a perte irr6- Teiz- 2. o
atuel va prendre fin bient6t. Nous que toutes les elections dans I'Arti- parable de nos compatriotes, parmi Tom6ratur.P 6
YT008 la conviction qua le g4ndral bonite ont 6td faites arbitrairement le quel, il faut c ter comme capital m m -
lod egadera pa le Pouvoir au- par le g4ndral Jean-Jumeau Mais il intellectuel, Jules Auguste et Massil- Moyenne diorne de Ia tempdratarf 2. s
"a da 15 Mai 1909. Autrement, nous n'y a rien de plus moqueur que de Ion Coicou! Maisce n'est pas tout,nous La ciel a ete covert totse la jourae
rions la guerre civil qu'il faut dvi- presenter le general Jean-Jumeau avons degen6rd encore mnoralement. par suite d'an courant sop-riear de W. Le
w tout prix. Tous les citoyens, come le defenseur de la liberty de; Le lien qui nous unit paralt rompu ; le vent table et souvent nal. La eis aro-
dirvoyants, doivent y penser sdrieu- elections officielles lorsque toute st sentiment de solidarity qui r6confor- m6trique csest arrs.e. MPiue fie dEa a ih.
ment, car notre pays non seule- vie a 4t6 consacrda au maintien des te les hommes d'une meme nationali- du matin. Eclair au Sd a as N-W.
tt aerait le theatre d'une lutte elections officielles, lorsqu'il venait te semble 6neint et meme le simple I. SCHEIER
oaroee, sans pr6c6dents dans nos tout r6cemment, avant sa praise d ar- sentiment d'humanite qui s'impose A Nominaton
aAl., par les nouvelles animosit6s mes de 1902, de faire executer M. 11. tous les hamnmes en g6o6ral semble & o nao
Irele. parties, mais pourrait encore Cadet, depute elu A Dessalines, pour jamais banni de nos coeurs I C'est & Noas appremo M ae Mr Elie ledoset
rirde proie A l'impdrialisme am6- le remplacer par M. Pline Marcelin. peine si vingt ans d une boone admi- a e6 noasm chef e bure"am a la d se
". Nous en sommes convaincu L'6tat de chose actuel eat cr66 par nistration sutfiraieat a la reparation de de Saiat-Mrc.
ot'tremise de la press 6trangbre les r6volotionnaires de 1902 et par lea nos maui. Nos complimeans.






Revue du March6
La semnaine qui fi:it aujourd'hui n'a
pas Etd bien brillante.
Le commerce n'est pas rassure sur le
sort de la Rccohle qii semble avoir souf
fert bien plus .u'on ne le pensait tout d'a-
bord. Les demands de fond ayant di-
minud dans une large mesure, les vendeurs
d'or qui sont (nous l'avons deji dit A cette
place ) des achcteurs de denrdes, se soot
abstenus de convertir leur encaisse. II en
est result d'une petite hatisse sur le
change qui nous a mis en cloture hier
soir a 68S ".- 690 o.
On n'a presque pas vendu de traites sur
France.
Le rnarch4 rcse lord aux course que
nous sialous la semaine derniere : I 3/4
a .- w b -'fWi r b 'o T.ii" "- -
2 o*_ de prime conire or.
fli CWhqu'iu. af Sont c6:Cs A 3 1/2-
4 o0 .- fI
Le. ChIues sur N\'c--York A I ,/' de
prilpn,, on .a fa;t quelques petits chiffres A
ce tau ..
I.cs nouvellcs concernant les denrees
sont pen fivorables ih caclo qui est venau
A I s s..conare Frs 54 de la semaine der-
ni re.
Le.... tts a r42.
Port-au Prince, 1 6 ()c.ob.e 1908. *
Tribunal civil
Audience i-ii;il, xtrardinaire de Vendredi
o 0 () Ire 1yoS
Le tribunal prvnd siege a dix heures du
matin sous la pridcence du juge-doyen A.
Chatnpagne, assist de Monsieur A. Thi-
bault, substitu: du Commissaire du Gou-
vernetnent.
Attaire entamee don't la continuation est
renvoyde A VLndredi prochain:
Bfnomy A Samson centre Jacques Lu-
bonis.
Puis le siege est evdt.
Naissance
Mme .Pdtion Noisette a heureusement
accouch de deux jumeux (garon et file).
La mere ainsi que les bE s se portent
bien.
Nos compliments aux epoux Noisette et
meilleurs yVLux aux.cbebs.
D6pa its
Hier soir est parti le steamer a Altai a
avvc les passglers suivants pour :
aitagoine: Mr et M'* B. Leroy, Mr Ba-
ker, Mme ). Borges, M le Borges, A Coby.
Psait-GodaoRt Mr Johansen.
Jirdmie: Mr B Couba.

Et parti-ausi hier le steamer Pr.esi-
dent avec les passag.rs suivants pour :
Cayer Me. T:l'lus Aurelus, Mr Parny
Dariitue, Mmne Aurels Rameau, Miles La-
mnercie t' Lec:' Rameau.
Jacmel : Mine Anna, Me Donaugh,
Joubert Nicolas.
St-Doming, : MmIn- Thirese Martin, Her-
mann Joseph, Mr Benjamin, Mile K.
Drew. "
San-Juan de Porto-Rico : Mr C. Abegg.
Chroniqui des Tzibunaux
TRIBUNAL DE PAIX
SECTION pMD
Le Tribunal a repri, hicr, 1s$ audiences,
qu'it avait intermrmphies',' lgne de deuil,
Sor la mort de Madame Nord Alexis.
pennant la tristsC qui emplissait r'es-
pace indiquat sensiblement que 'on n't-
tait pas revenue des premises heores de
stupeur et que daus crrnanes Azies.unje- )
gret cuisant y persis'ait.
Le devoir social a de ce,.exigences iau
devant desquel'es on ne sau ait reculer et
qui obligent au respect dui aux conreantioos
godnrales qua la collicrivit. s'est donndes.
Une contestation se souleve-eatre Smith
et Noelsaint Toussaint.


Smith que vous connaissez peut-ttre.
est toujours le meme petit homnme actif,
remnant, entreprenant, industrial. II a
une face qui n'est pas hai'tienne ; il res
semble plut6t A un coolie : des yeux
creux, on nez aigo, bouche petite, avec
one chevelure soigneuse que sillonne une
raie, accentuent cette physionomic d'un
habitant des Iades, sans pourtant qu'il 1,
soit.
II est d'un courage mile, que bien des
circonstances ont prouve.
Il possedair, dansle temps, une petie im-
prinerie. Ah qi! c'tait l'imprimerie des
turbuletts. Vous alli z chcz Amblard,
ou IIeraux avec un manuscript fulminant;
i's vous disaient tos : mon cher, pas pos-
s'ble, nous Le pouvons pas imprimer,
c 'est rop dur. Vous passiez chez
Smihie, vous lui communiquiez votre ma-
nuscrit ; ii le lisait, refl6chissait, ct, avec
un ft gine anglais, il vous rdpondait : c'est
mon miciier, c'est pour mon argent, j'im-
prime. Immediatement Is portes de ce pe-
tit fort chabrol e tit litt&ralement fermees,
un ou dcux ivpograph.s de confiance tra-
vaillaient daus I ombre, a latnaissance du
fameux manuscript.
Eh bien ce brave Smith a mis de c6ti
sa t6emraire imprimerie, il l'a vendue ; il
Oest maintenant dans la boulangerie II ap-
pelle, un jour, Nce'saint Toussaint, un
maitre-macon et s'entend avec lii pour la
construction d'un f-ur, un prix fat debat-
tu entire eux et le travail commence.
Noelsaint Toussaint prend avances sur
avances jusqu'a arriver 1 toucher P. 17o,
avant I'achcvenent des travaux qu'il aban-
donna. En presence de son rtfus de re-
prendre, Smith dot s'adresser a un autre
ouvrier, moyennant P. 5o de salaire, don't
il veut rendre responsab'e Noelsaint Tous-
saint.
Mais le defenseur de Noelsaint declare
au tribunal que si son client a abandonne
le travail de M. Smith, c'est parce que ce-
lui-ci contest le chiffre de P. 250 qui a
ert convenu entire les parties, comme prix
du four et qui, apres avoir touched les
170, il a eie en outre entendu que Smith
devait donner 25 centimes de pain tous
les jours a mon client, jusqu'au parfait
paiLmncnt, et, qu'apres s'est execute une ou
deux semaines, il a suspend.
-Mon client quiest un artisan,un ouvrier
honnCte n'a ps pu se soumettre aux vues
de Monsieur Smi h et ne pent pas 6tre. non
plus, responsible des P, so qu'il aurait
competes a un ouvrter de son choix pour
Sach&vement de son travail. D'ailleurs, je
demand la comparution personnelle des
parties, afin de savoir quel a etC le mon-
tant du hiiffre convenu entire elles pour I1
travail A executer.*
M* Valin, avocat de Smith accepted la
demand de comparution et I'aflaire est
rcnvoyde a A'audience prochaine.
Buss neuf
Attele de bons chevaux, A louer pour
baptemes, courses enville, promenades a
la champagne, etc.
S'adresser A Mm" F. Stines, No 156, Rue
du Magasin de 1'Etat.
17 Octobre
Aujourd'hui est pour la Nation haitien-
ne un jour de deuil. Ccst le oa2" anni-
vetsaire de la commemoration de la mort
de JEAN-JACQUES DESSALINES, Fondateur de
no:re Ind6p.ndance.
Que la memoire du Liberateur nous
soit toujours sacrie et se perpetue de ge-
nerations en generations.
SA.St-Louis de Gonzague
Le Supdrieur de I'Institution St-Louis
de Gonzague rappelle que e Cours de
Commerce commencera le jeudi 15 do
courant, ) h. de I'aprts-midi.
Se fire inscrire au bureau de l'dconoae.


Chantiers de Tabarrc

Nous avons exdcuti, hier, notre visit
hebdomalaire aux chintiers de Tabarre
que nous avons trouves en pleine activity.
Les ingenieurs Eug Maximilien et Do-
minique, Mr. A'exandre P6trus, chef de la
comptabi!irt, vcnu lI pour le contrble des
equipes, en vue de la pale de la semaine,
nous out re ;us avec un bienveillant accucil
et nous ott fait les honneurs des chantiers
Nous so-nmns alids voir d'abord 1'etat
des points en construction : Entre les kilos-
l5.55 et i5G un point en bois de 5 metres
de long s'acheve sous la direction du sous-
chef de gare Woolley. Un pen plus loin la
refection d'un autre point s'effectue : la fon-
dation d'un de ses murs ayant etc forte-
nent endommagee par la rivi&re.
Notreinspection s'egaie par les sons ai-
gui des siftlets aidant It voix a hehr hls
ouvriers au contr6'e. Is soat de suite en
lignes de tie,comme au regiment; lecomp-
tage s'opLre h~:tivement de m:ne que le
pointage. Le grand pont provisoire, en
ois, de 68 metres, qui doit relier lei deux
troncons ; du grand pont en fer de T"abir-
re A l'autre cotet d Ianc'ien lit de la Ri-
vitre, a s ize travdes pretes qui regoivent
dejA les longrints. Cette grande pait'e du
travail qui est maintenance consommee lais-
se aux ingdnieurs la ferme conviction de
relier d'ici quclques jours ; d'ailleurs,Ma-
ximilicn, nous I'affirme, nous dit avec
force : Dici A Mirdi, nous finirons ; les
trains pourront circular, sans entrave, il
n'y aura plus de transbordement necessai-
re d'unt rive A une autre.)
La deviation du course de la riviere s'est
faite A 400 m,.res du point de Tabarre. Ce
beau resultat n'a pu uere obtenu qu'apres
des efforts et des sacrifices considerable.
170 sacs de beton armed pesant chacun 700
livres, ont &t6 coules pour obtenir la o-
liditd du bairrage-patfois meme-nous dit-
on, la force du courant menaquit de les
cmporttr.
Rigaud et Croswel trava'llaient ferme
encore, hier,A y fire disparai're quelqces
filtration.
Au s;d ouest du p nt : un autre pet't
barrage est solidement construit en vuc de
proteger les propriets et jardins des ha-
bianis dIl lie qu;, au prime abord,
avaient tssayc de protester centre toute
de ia'ion du course de 1'eau. Les plus gran-
des precautions sont praises pour parer A
tout : ainsi tous es points en bois que
l'on eht cn train d ertger seront revetus
d'un tablier en t61es pour emp&cher tout
incendie.
II cst certain que l'on a bien travailli
R-bas, ct que I'on ne peut qu'admirer ce
braves homines que la science a fioonnes
et qui se divouent avec courage a la pros-
p6rite de la collectivi-d. C'cst sur la voice,
au moment de re!her, que nous irons leur
donner un formidable shake hands.
Les charpentiers continutront A travail-
ler dtnain dimanche avec une equipe
d'environ 5o homnies.




Di--
Nouvelles Etranigeres

Dernieres D6peches

PARIS. Une nouvelle de Londres annon-
9Cnt Ia r6daction du programme de la
conference internationa!e qui vase reu-
nir ponr regler la question des Balkans
a cause une grande satisfaction dans les
ccrcles officials.
Cette nouvelle est maintenant officielle-
ment confirmee.


CONTANTINOPLE 15. Inquite des
paratifs militairts de 1a Bulgarie, la
quiet a charge tous ses rcpre.entants l'
tranger d'attirersr s eux I'attention de
pnissances et de leur diclarer qu'elle d
clinera toutes ks responsab.lites dans I
cas ou 1'altitude actcelle de la Bulgar
provoquerait des hostili6.s.
SARAGOSSE 1 5.- L'ouverture du congr
hist-rique organism pour commemorer l
oooL me anniver airi du, s ge de Certe vill
par les arm&cs de Napo'con et celui de la
fondaion de 1 Universut de Saragotse
-td contrariee aujoud'lhi par les Innonda
tions.
Les palais de I'exposition sont innond~,
et A certiuns endroits, les rues sont sasw
trois pieds d'eau.
BERLIN 1 5- La course iniernationa '
de ballons s'est termin&e par !a victoin
du ballon anglais a Bmnsice qui a atteri
a Ilvilding duchd de Schlestein 45 ki-
lometre de son point de depart.
Le second est le ballon frern:is c Con-
dor ,) avec 40o, k;lo:-nres et le 3e, le bal
Ion Beige a Belgica *, avee 395 kilometre.
vient ensuite dins I'ordre suivent les bal-
Ions: a L'le de faince ( franqlis ), *La
Brise d'autcmne a ( franca s) t L'Aetos a
( itaien ) I'i Utopic ( B:ge ), 1 Co-
gnac ( Suise ).
Rio0 DE JANEIRO I. Une bande de fa-
na'iques vient de eetruire la ville de Cal-
meiras, dtat de Dahia. Elle terrorse en ce
moment les habitats du district d'Inague.
Eile a dejA eu avec les troupes plusieuri
rencontres, au cou.s desquelles, il y a co
de no'bCreux tues 6 t blesess Jans les deux
camps.
ST. PITERBIIOURG. j. 49 cas de chole-
ra et 36 dec&; out et enregistres au coast
des dernieres 24 heures, il ne reste plus
que 94 cholnriques entrait-mint dins les
hopitaux.
Apres avoir decide de siegerles matiads
de mardi, jeudi et vendredi, elle discaw
aujourd'hui les interpellations sur I'avart
port de la Police. Le nouveau sons-na-
rin a Le Fresnel coula par huit metres
de fond. 11 n'y a pas eu d'accident de per-
sonnes. Les travaux de renflouage COm-
mencertnt immediatement.
N.-YoRK On signal de nouveaux fens
d&sastieux de foirts dans l'e6at du Michi-
gan. 16 habitants du village de Metz
( Michgan ) out etd brui's vits.
PARIS 16. Mano Pacha dit que le pro-
gramme de la conference international
n'etait pas accepted par la Turquie come
base de negotiations.
ST-PETERSBOURG Une depche de Bel-
grade au journal *Novae Vremuya) la an-
nonce que le viaduc qui traverse la ri
v ere Basna A Vranduk ( Bosnie) a Ad
dynamite ct detruit,coupant ainsi la con-
munication avec Serajevs, capitalde dc
Bosnie.
VIENNE.- Le Gouvernement discute I
possibility d'une demonstration naval
dans les eaux turques en rdponse au boy
cottage des products autrichiens.
ST.-PATERSBOURG. Au course des deC
nieres 24 heures 47 nocveaux cas de
cholera et 21 decks ont dti enregistres.
KISGTOK (Jamai'ue ).- La Coor de
appeals a juge que I'ncendie qoi detruis
le quarier commercial de Kingstoo Ie 14
janvier 9 07 le jour du tremblemect do
terre ne ut pas cause par ce trembleIu.
de tcrre ; mais le preceda. Les compago
d'assurances auront consequement 1P
yer plusieurs millions de dollars aux us
rde. Cette decision a cause une grande jo
ici.

H6tel Bellevue.
Le mieux situ6, le plus co ,
fortable.-- Champ-de-Mtrs."
Culsine renommde.- Vae sur 1 Im"





nile concourse de tous mes colleges indis-
tr :ctement e donrerais ma d mission.
iOCIll a rL'affaire do basin de distribution es" de
nouveau agit6e.
DU II est dcidU que l'on fera un petit b s-i
CENTENAIRE sn ct que le gr bissin sera agrandi.
Mais I'assoc;ation c rntate avec regret que
Dndi'nt di rtat de sa caisse i'ip,L che de mener A
Arron dis ent do LogAno bjnne fin :e travail pourtant si nkcssafre
e du ier 'Diuunche de Septembre au prog-'s de I'agriculture dans la Com-
-- inune. Alors elle porte ses regards vers
I Iajorit etant constate le president clui doit le p.tr!otisme et le ddvouement
I mai la stance ouvertt. A la chose pub'que n'ont jamais menti,
ls proc~ verbal de Il' derniere seance vers I'Illustre et V-nr6 G6enral Nord, ven
e onctione sans modification. c Patr;arche qui s'appauvrit pour semer le
Ld~puti de Loogoe etant present a blen-atre sur la population haitienne. Ce
la parole et I'ayant obatnue a n'est pas que I'association ignore les loar-
3m on drcoors A I'assemblee. des charges du GLneral Nord et I'tat de
c President a repandu an deputy, en pCnurie dans Icquel ses larg.sses out dA
eat que I'Association comptc beaucoup mettre sa caisse, mais elle a la conviction
Ilai pour atteindre le but quelle se que la bont de ce noble PNre de famille
e et que selon la promesse q ue le trouvera toviour; quelque chose, pour
I vient de fire elle pense qu il ne ses infants de Lcc'igiC ui lui out prouTC
mquera pis de travailler au developpc- tant de ddvoucmentt ct e fiddliti.
as de Iagricuture, cette source in- L'association a dicidJ qu'une lettre sera
uimble de la richesse national. L'Asocuia- crite au Pr sidcnt Nord. rclamant son
im compete beaucoup sar I'eneige, I'ac- concours pour le trav:il d'uti!itE publique
il et le patriotism 6claird do deputE project par elle. La letire du President
hlC.ogne. redigde sCance tcnante est s;gie de tous
Le membre Labissiere propose de nom- les nmembres prb;ente et est confiCe an da -
ar membre ac'if le nouveau Iige d- pu-d de Leo-i0 e qui pro-nis de la re-
Sdon t la presence parmi noui denote mettre an G6ndra' Nord Alexis,grand pro-
maoor des choses de I'agricuhure. jtctciur de l'a.sociation agricole du cen-
Sr cette proposition le Juge Em. Elie tenaire.
maommi membre actif. Etant present Oi passe ensu'ite aux rapports des con-
Ii ksance le membre Elie a remercie en seil'ets des sections rurales.-- II resort des
mesimus l'Association de cet honneur rapports de ces conseil'ers que tout mar-
ailourceus qui ont pense A s'associr, che dans les sections rurl.es a l'etat ordi-
tra miller au bien atre de la commu- naire.
ai. Plus rien n'dtant A l'ordre do jour la
I nMCC! 11 renonvellement do hb- sabnce esdt lev6.p


I. A. Benedict, p!anteur, Esois, arn-
s la proposition do collgoue Sera- teur, M. Payen, J. Scraphin, N. C. Gae-
k mlae est maintenu. jens. Benjamin Alfred, P. Ledain, M. M.
itambre Achille, president, protest Labissiere. L. Heurtelou, M. Dautruche,
I ar elle election A la presidence S. Macouloute, D Colinet, N. Innocent.
utociauton. II dit que depuis tant6t Pour copies cmjforne,
mlI est prEsident de association Le ride, A. BENEDICT, player.
aiu se fait, qu'il a besoin de repos -
S v a parmi les plantcurs ici pr-
.lutres qui pourront mieux que lui
rI'Association.
lmembjre Lbissitre ripond que la r ionl 1 i
tle election du col'igue Achille Aa --
nce eune preuve de confiince et Par"dacision du Conseil d'Ad-
ninraiou Si I'assemblle voyait que- inisrati second signature,
',, plus capable qu: vous, collogue ,ninisration, la second signature
'lelle leut chaisi, miis ay.nt eu i' conform6ment au 3 de I'article
iirfvoi merites, ayant cu a admirer 25) des Statuts, suir les actes enga-
neri. yvo rc b.nne vo!ont et vo re geant la Soci'te vis-a-vis des tiers,
t la cause du rel6vemet de sera done soit ar Mr Ch. Rei-
uhure, ele s'honore de vous con-
Sconfiance, car vous avez con- her, chef de la Comptabilit, soit
ila conduire vers les seniors qui par Mr H. Desrue, caissier prin-
ut au progress souhait's. Con- cipal.
tdl tout ct qu' lle peut serer Port-au-Prince, 16 Octobre 1908
die distspercrait d'etre priffe de
bonne direction. La Dir. c eur par inthrim,
SCOigue Achille tres Emu, des paroles PAUL SANTALLIER
d du membre Labissiere, rdpoad -
~nlt" to.chV jusqu'au fond dou VE1NTE DE BIEN DE MINEURS
dr bouas intentions de I'assemb!ec
Oti To Iu la confiance illimite illy not
a luji et a grandear de I'honneur e.deA Pery,
uIu flit it se voit obigE d"accepter .3, Rue Payde
le ce obove daepter Un terrain situd Rue da Chaamp d
Srdlae le concours loyal et Mars de 20 qieds sur 165,
C' to' ses membres indisrincte- P 1.000 .
Slobs ~ate strict des status. En verlu d'un jngement do tribunal
.membres qui se sont irrrpro- civil de Port-ai-Piilce, en date doa spt
t drouoa Ala tAche que I'asso- octobre courant, c ,r.'gistr6 lequel ho-
ls t librement impose, il en a mologue une ddlibdraiion du conseil
.a" p at lais emparer par one de famille des miniiurs Lucie, Henry
'thi dage rr et ont jramis et Fernan.l EIie. tenu soas la prm-
flcSrq cii ,e monte eren an but sud de la Capitale, If seize Septembr
i MtIUard w er la route, car le'dernier, enregistrd .-
.zdrmag I ""
P sra'mM. plea. Si, con- I It era proe J le mercredl que roe
eit m, d e p avoir comptora vingt un octobre courant,


dix heures du matin, en I'ttude et par
I.* ministbre de Me Laraque Charles
Mi'l ry, notaire A Port-a:u-Priuce, 53,
Itue Pav6e, commis a la vente aux en-
chures publiquies des droits et preten-
tions des dits miners, consistent dans
lea trois quarls d'un emplacement si-
tue en cette ville, Rue du Chlitnp de
Mars, de la con'enance dle tingt pie Is
sur la facade de la rue, ooze pieds six
pouces du ct6 oppo-t4, au ud, sur
une prolf)indt(ir de cc'tit so'xante ci- q
pieds dans cihati'n de s longs ct)Ms
Est et Ouest, ce dernier former d'une
line brisde compose d'une premiere
perpendiculaire a laue de cent qua-
rante trois pieds, six ponces d'nne se-
conde perpendiculaire de vingt et un
pieds six pouces relies entie elles par
une parall6loi e huit pieds six pouces,
le tout born savor : au nord par la
dite Rue, au sud par MeIlus Pierre et
les heritlirs J P. ;tazelais, Ai 'Est par
Me16us Pierre ie a I'Oiue.t piir le reste
de la propriety Id M ila.ine Aurelien
Jeanty, estims la sonllle lde sept cent
quarante cinq gourde-, par I'espert, on-
tie les charges de 1'enchlre, ci... P1.7 '
A la requete de Midame E'ina lenri
Elie proprietaire, :demeurant et domi.


Sacs videsI..


cili an celtt ville, agissatit cmme
tntrice dative bes sus dits mfi icurs, ses
enfants et en'pr6seuce de le~ir subrog6
tuteur.
Pour plus samples relseiitetineiets,
s'a.Ilrsser au notaire comnm ,, d(posi-
taire dn cashier dleo charges.
lirt-au-Prince Ic 17 ( t, ,,r 1908J
ELINA E:I i


On tronvera anx Bureaux d .lla tin
le remarquable Itnman hisforii1lue de
FERNAND HIBBEiT : uXlI'.US, au
prix de Trois Gourdes le volume.
Mr C. L. Veiret

Tailleur-March-ind
Donne avis a sa hienvoi'l T to clien-
tele que sa maiso:i No 7. IRue Traver-
sireO est toujoIur.- lien p. iin d'une
vari6te d'6tofTes- de la Ii itt. nou-
veaute parisiennte.
QUALITY SUPiRI IU RE. C(:OL1' t, 1:I.ANT
TRAVAIL SOIGNE. E.1XICUTI 4 I'; )lPTE-
Prix trc s r4duit:


Sacs vie s!..


Entrepot General des Grandes fabriinues
DE CALCUTTA (INns) DUNKERQUE (FlT'V:Es) I:T DU.NDEE ( \);n.t:: r '.u )
SACS sp6ciaux pour Caf6s tri6s
Cafes ordinaires


uacaos
Les Types Courants constamment en Stock par ballots (le '0) sacs
Depuis 18 centimes or jusqu'a 28 centimes or
Pour grzadeurs r6gulibres 65110 centimetres et 70mx110 ceiiti,:. -tes.
Poids de 1 3]i livres jusqu'a 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acbeteurs.
Prix A forfeit pour livraisons m'nsuelles francs port ile dhIbar'li rn"dIt et, Si
on le desire, Droits'payes.

50.000 Sacs de l'Inde


Vie inent d'arriver par Balles de 300
Prix excepticnnellement avan'ageux


S'adresser JULES


S;i s.


LAVILLE


AGENT ET DIPOSITAIRE GIf:N'RAL,
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETr&r


GRAND PRIX


HOURS CONCOURSE


Rhum Barbancourt
Medailles d'or, Mention honorable, Membre du Jury, Grran-
prix, Hors concours dans toutes les Expositions depui:;
1881 jusqu'd 1907. ( Ancien et Nouveau Continents)
Madame Veuve BARBANCOURT, scule d posi-
taire de la marque Rhum Barbancourt et scele propri6-
taire des formulas qui ont fait obtenir au Rhum Barban-
COUrt les mbdailles d'or de toutes les Expositions, a pris les af-
faires de feu son maria, et se tient A la meme halle, sise Rue des
C6sarS, NO 7. A la disposition de sa nombreusc clientele,
don't les commands seront ex6cut6es avec le mome soin que par
le passe.


i







A L'tLEGANCE

CORDONNERIE.


42, Rue des Fronts-Forts.
(:HAUSSURES EN DkP6T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des taut ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes am6ricaine et frangaise pour
Messieurs ; 61lgantes et commodes.
Pour les enfants le plus l'aise.
Travail solid ex6cute avec
des peaux de premieremarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides
MM-


MASON

N. Cordasco
La soule Maison qui ipeut rtpondre
A tous les caprices du bon gott.
La Maison la plus assortie, oui l'on
trouvera dets chlaussures de toutes es-
p-cUs Pt a tuls prix.
La Maisoi;, q(i emploie les meilleu-
res fournituires.
L.a Maison qui vend A meilleur
[ia rch l .
On trouve darns ses souliers:
Elegance, Solidite et Proprete-
Cette Maison est une des plus re.
commandables.
On trouve aussi Cirages pour tou-
tes lus chausssures noirs et couleurs
A des prix encourageants.


. ..... aA.Id M tIs & Co I I _


A. de Matt6is & Co
Mason fondue en 1888.

Derniers articles recus
Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Houbigant ; Fougere Itoyal ; Par-
fum Iddal; Savon, I'oudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie trss el6gants.
Parfum renommd As'ris ; Lotion, Tri-
cophero us.
Lampes, Fouets et Chamois"
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brossos, Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualitds.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en gdndral et a la portee de toutes
les bourses.
Ateliers d' Eorlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur commartde.
Achat dc vieil or et vied argent,-
iamnant et pierres prdcieutes h des pri.c
(at (lltaggeutx.
ACIIAT D' CAILLES DE CARTr
Prix exceptionnel
n -1-

Panamnas !...
Eldgants, solides, arrives par le
a Montrdal s.
Chez Mu" LEONIDE SOLAGES.
22, Rue des Fronts-Forts.


Le public est avis6 que j'autorise
Mr F. F. Stines A agir comme mon
agent A Port-au-Prince,
Le COMMODORE W. E. MEYER
de Bermudes


TANNERIE CONTINENTAL
D*
Port-au-Princ ,

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS.
Vente des chaussures : Chvreau-glace, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNi, ELASTIQUE ET IAC )
En gros et en detail pour toute la R6publique


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
TELEPHONE.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fianCailles,
rogrammes, affiches, et tous
autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cartes
de visit d la minute.


H TRL BELLEVUE
Place du Champs-deMars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mme Hermance ALFRED, directrice

APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCES.
Installation moderne at confortble. Fueur la mer. Tempature
douce et rdgulire. Les Tramways desservent I'H6el-Bellevue tout es 1 7 Mins
PROPRIIT2 SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Sall de riception.-Piano.-Gramophoww.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


JULIEN FLORUS
Ancient del'e de la 2O' Compagnie
d'ouL'riers d'Arlillcrie ( Lorient )
Se tient A la disposition du public
pour tous travaux de voaRc, et d'A-
JUSTAGE, de REPARATION de coflre-
forts etc. etc. a de bonnes conditions.
Rue de la IRevolution No 19
Vis-d-vis de la Chambre des Deputls

Chapeaux!
Chapeaux ll
Chapeaux I l
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, .ui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIMs TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tons les godEs ot pour toutes
les bourses.
-- -- --- -
Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143,'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES SN TOUS GENRXS
Dm D*P6T, POUR LA VENTI
We GROS T, D* AIL.
Zz6oution prompted des
oomnaandos, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes ; ol6gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dermire mo-
de de'Paris ) et le plus commode :
chaussueres pour enfants confection.
nees avec des Peaux de toutes nuan.e.
d'unae election et dur6e irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, p tes et liquides
Peour ehaumwe e is .w b xee.


leis lets ours, de midi d heurs,
de 7 d8 eres du soir


Francisco DESUSE
Fabricant dechaussures
La Manufacture a toujours en dUp6t
un grand stock, pour la vente or
gros et en detail, de chaussures or
tous genres pour
IIOMIMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commerCantl
de l'intdrieur pour:ont etre 'execut6w
dans une semaine A peu pres.
23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE (Hm)

Au dernier c
FABRICATION DE CHAUSSUIIS
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses no
breux clients de la Capitale et delo
province qu'ilvient dese transf6rer
la Rue des Fronts-Forts, avec son m n
stock de chaussures, d la Granl
au N 153 avec l'inscription ci-dess
Les clients seront toujours se
dans les memes conditions; c'est
dire avec les 5 o/o d'escompte sur
vente en gros ; sans oublier les M
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison se charge toujours defs
re preodre les measures A domicile.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN


Ancien membre de la SociSd Ph
thropiqu des mattres tailuw ds
Vient de recevoir un grand chtj
toffes diagonal, casimir alpA., rS
to, cheviote pour deuil, etc, Cs
de particuliArement A sa clnatWM
bele collection de coupes do
de gilete de factasiie et do pil
touted beautte.
Sp6cialit6 de Costunas
Amdricaine de la d-rnibIr
La mason confectionneo Udlo
tumes militairet abitS
dolmans, tuniqu, tr
r6s. *to *to, d* to- *w


MMM