<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00452
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 14, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00452

Full Text

Deuxibme An.n de, No 463.


PORT-AU-PRINCE ( HAiT )


Mercredi, 14 Octobre 1908.


S


4


J


QUOTIDIEN
* ._~


ftDOUL1nnements ;


PORT-AU-PRINCE
DiPARTEMENTS
6TRANGER........


UN Mois. .
TROIs Mois.
UN Mois.
TROIS Mois
TROIs Mois.


.G.
* (
* (
* (
* (


200
5.00
2.20
6.00
8.00


DIRBcTgvR:
C13 mont IaM TIaLcre,

RtDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMEIRO 15 CENTIMES

Les abonnements parent dou i et do I5 de chaqu
mois et sont payables d'avancm3
Les manuscrits insir6s ou non no serontpa reads


Pour tout oe qui concern l'Administration du Journal, a'adresser A Monsieur A.rthur ISIDORE, 45, RUE Roux o IBO0-PI|*
_I II -1 -- .------- 1-- .-Ill I_ L -- l-I-I-i


U'ESTI-E OUE


LA VERI1'ABEII;


Fai dejA dit ici m6me comment la
formation social des Amdricains, les
poassant vers les grandes entrepri-
esprivdes, cree en eux une inditf'd-
rnue cacact6ristiaue pour les fonc-
lions publiques et administrative,
et comment, a l'aide de cet indifldren-
tisme pratiqud par l'dlement anglo-
sion pur, dos individus d'autres for
mations, Allomands, Polonais. Ir-
landais,- m Ains aptes A so retourntr
dans les situ ttions qui requitrent I'd-
nergie et I'ellort, se sont emparts des
functions publiques aux Etats-Uiiis
dans l'intention de s'enrichir rapileo
ment.
Aussi bien, la corruption des
maers politiques americaines est un
plb ombne assez connu pour qu'il
'y ait pas lieu d'y insistor aujour-
d'hui.
Or, la sphere judiciaire amdricaine
a'a pas Achappd aux atteintes de ce
meal etcomme les juges, a l'instar
de tius les fonctionnaires adminis-
tratis, sont A la nomination et a la rli-
VOcation du Pr6sident do la Republi-
ne et placb6, par consequent, sous
'obediene des politicians, et com-
me leur ame est accessible, comme
Oute Ame humaine, aux faiblesses oe
'U d6faillances, ils sont enclins.
alsl'exercce de leurs functions, A
tlqaer de ces functions. La justice
Lt lei bons offices sont souvent ven-
S d'une facon criante et la per-
f.Oalite et 1'6tat de fortune des jus-
trbles infuencent, paralt-il, tries
rie.at les ddtisions de la magistra-
t .oqu'il s'agit du menu fretin des
hri buables, passe encore; qu
t'h mbles victims sont chaque jour
1F ,lees A la vdnalite et A l'oppres-
a0ides magistrates I Mais parfois. les
elts qui se trouvent ainsi sacrifles
):tceux de quelque chef d'entreprise
',equelque associ6 don't le travail
*' respectable et I'effort honnete,


QEI V] simple et expoditif do sa justice imlai.
LE L Voici uri fai qui s'est paiss6 la
S" AHA, Nouvelk-Oirlans en 1891 et qui, A l'd-
poque, a fait d'autant plus (1d- bruit
que la diplomatic s'en -tdit nittle,
LOI DE LYNCH sans d'ailleurs aucun risuiltat.
Parmi les migrants it:ilins qui
so trouvaient A cette o6oquo aux
[I E'ats Unis figuraient un certain nom-
Sbre de bindits palermitains, membres
qui so sent 'dneergie n assaire pour de la fameuse soci6td secrete la lMof
se ddfendre et crier d haute voix l'in- fi
justice don't il est victim Et alors En Italie, en Corse, le prestige de
se manifesto une des former es leo ces associ tions est immense; bienr
plus curieuses de la .puissance des ti lcsli s et dm s ,ie
ifterets proves. i e s et "it i
A ct6d de Ia justice et de la magis- do vdritables associations autorisdes.
trature officielles, s'dl8vent la justice Les socidtds secri'tes : Ca,,ora, M1ala
et I magistrature des honnttes gens, Vita, Ml ia, recrutent asse-. souvent
qui, se sentant insuffisamment prot6- leurs membres dans les I)plIs iliustres
gds, so sonit organisms pour la ddfer W! families italiennes et, qu::nd palfois
ot la sauvegarde de leurs plus clairs el!es se trouvent en ddmi!6 avec la
intdrkts. Sous le nom de Comitd de ti- justice, elles se trouvent, autant quo
qilance existent, dans une grandepar- des hommes politiques I'objet de la
lie des Etats de 1'UIion, des especes sympathie publique et cette sympa-
d'associations d- bien publicqui s'im- thie so manifesto mimoe parfois si
pos ent une double mission : d'abord, ouvertenent que, dit un auteur', a la
cell d'assurer, par une surveillance garden a beaucoup de peine A mainte-
des plus dtoites, la tranquillity des nir l'ordre dans les rues quand los
honnetes gens et la liberty pour eux prisonniers se rendent dans la Cour.
de travailler en paix ensuite, calle On ;dirait qu'il s'agit do simple pour-
de contrc'er d'un ceil severe les faits suites politiques et non do crimes lde
et gestes de la magistrature. droit common ; personnel ne rougi'
Les ComitCs de vigilance se justifient d'avoir un parent parmi les co)upla-
donc tant6t par le mauvais choix.'des, blcs s, parce que ces institutiousI sont
juges, tant6t par les trdquentei defec- en quelque sorto, nationals, a avant
tions du jury, toujours par I'6tat d s iacines dans le passed q('el'es
d'insdcurite qui rdsulte de cet ordreo revetent mmne aux yeux des habi
de choses pour les particuliers. tants un certain cat actiro chevallres
Comment fonctionent et procddent quo et dveillent clihz eux des souvc-
ces Comitis de vigilance ? nirs d'inddpendance. a
11 exercent autour d'eux une poli- C'est ainsi que, en 1891, quelques
ce des plus actives, grace A laquelle mrmbres de la socidt6 :e3reto la Maf
ils arrivent assez fr6quemment fia ont essay detransporter A la Nou-
mettre la main sur des brigands du velle-Orldans leurs habitudes de bri-
voisinage qui maintes fois ont ddrou- gandages, exercant sans cesse leturs
t6 les reclerches et la pespicacit6 rapines accompagndes d'as as-i.)ats
des gardens officials de l'ordre ; les et rdpandant autour d'eux la desola-
brigands pris, ils les livrent A la jus- tion et la terreur.
tice rdguliere et attendant le verdict La police officielle avait bien l'cil
de cell ci. Si co verdict est rdgu- sur ces agissements, mais n'osait elle-
lier et just, le Comiltde vigilance n'a m6me agir par faiblesse, par crainte
aucun lieu d'intervenir et sa mission do vengeances et aussi par la compli-
prend fin, quant aux inculpes actuels. ct6 intdressde de ses membres. Un
Mais si ce verdict paralt entache do chef de police, plus dnergique, M
omplaisance et si la repression no IHennesey, voulut exercer centre eux
paralt pas suffisante et effica-e, le une certain rdp'ession et fit arreter
uea Lynh intervient alors sur la plusieurs de ces bandits : l'associa-
ne ai 'aaresecrte vota sa mort en grand
scene et faith fonctionner J'aPPareil tion secrete vota sa mort en grand


conseil et, quelques jours aprbs, la
sentence fut exdcutde. Cet acte de
vengeance contribua A augmenter Ia
terreur autour des Mafistes et auiss
l'inpunite don't its jouisaient.
Cependant I'assassinat de M. Hen-
nesey avait fait d6border le vase et
tses assassins furent arretes et jug4s ;
mais grace A la caisse de l'associa-
tion et au prestige qu'elle exergait,
les juries se montrerent complaisants
et, au lieu de la peiue capital & la-
quelle on s'attendait, les assassins no
furent frappds que de quelques moist
d'emprisonnement.
ftlicitaient de leurs success' relatifs.
deu hommes masquds envahirent Ir
prison, s'emparerent d'eux et les pen-
dirent dans le voisinage. Le ComiU de
vigilance avait agi, avait ddlibre6 et
avait substitud la loi de Lynch i la
complaisance vdnale du jury.
Ce faith est loin d'etre iold.
II y a quelque temps, rapporte-t-on,
la Pensylvanie 6tait le theatre fre-
quent de scenes de violence et de
meurtre. Une socidt6 secrete s'y dtait
formde, nommee Mally Maguire, *t
infestait les chemins, multipliant les
assassinats, organisant le brigandage.
La police pensylvanienne, impuissan*
te et quelque peu timoree, avait pres-
que abandonn6 la parties, lorsque 10
Comitd de vigilance entra sur la sceiao
Sur sa sugg-stion, croit-on, un sim-
ple par.iculier rdussit A se faire ad-
mettre parmi les Mally Maguires, sur-
prit ainsi leurs secrets, decouvrit leurs
v6ritables chefs, qu'il alia denoncer
a la police. L'association fat ainai
dissoute.
La loi de Lynch, le veritable lyn*
chage, est done la formula d'une cer-
taine justice particuliere organisde par
les p6res de famille, par les chefs
d'entroprise, pour supp!der celle do
I'Etat, lorsque celle-ci se montre fai-
ble ou indigne. Et n'allez pas croiro
que les Comilds de vigilance, distri-
buteurs de cette sorte de justice,
constituent des socidets secrbtes :
leurs membres s'afflchbnt, au contrai-
re, au grand jour et assument ouver-
tement la responsabilitd de leurs ao-
tes, et ce r6le n'est pas toujours sane
danger.
On cite, entire autres cas, celul d'as
nomm6 Byers, directeur des Nouuoel


- I- I I r


0






les des Muntagnies Pocheusc.s, journal
pariai.-sanrt A D:flvers, dnslc Go01-
ralo, qui, u it-aI1. n 111 pouvait
pas mnelie ic nez dcliIs sai~ m Ltro
sIfL d entowrlir siffi-ti quelqu-s balles
aulourI d- ) l ; s's I 'pographes tra-
vaillaictit avetin ; L vwer et till fu-
sil A porttc de leu maiin. 9Njis Ieur
Coaragi ctllour petrsivC rario I io:fl

de brig i1ids, c t dof d f1 tc f~ilcats
.h~zaorwiwaio:ns 1publi-Ijcs, suivici d.T

justice, Ic pays dcvint tranquoi~tl.





RB& E 1t0R EMf. NTS


~C~i ~,e -x-- ,- ck I c> 1 X-

,6SEXNIAIRE COLLEGE S -MAR .'AL

MARD, 13 OcTOREF


,,,Baromtnrc A midi
*Tt~mp6.rottre nm xiarr. u-


62 I m.,m
22 6
34 o0
.!:"'ne 27. 6


l, v ien; de t.rre a p r-is'6 t.,utc ia jur-
Sn1e. L.e cie! .a .t c',uvrt de quelques cir-
lo-ira'tu. Le b.tro-n're cst rclativement

J. SCHERER
R. P S.berer
. Nous soujauitons la biLn:enuc A notre
fminient collaboratcur, le prof-seur Schd-
;er, dirceteur de I'Observatoire du Petit-
SA & J 'whArly r} diVi sari
pays.
S-Pour EI s Sinis r6s
H. Her aptis n!di, li Commission r&unie
.'iu grad cotnpl't a trav.iillk jusqu'a sept
'heures, statuant sur les derniers points qui
doivent lui prmenttre A partir de lundi
prochain de comnncener le pi.emnent d'une
premiere repartiiion sur les Cinq cent mil-
le gourds.
SElle debutera par les propridtaires d'a-
'bord qoi deviont venir avec leurs titres tt
leurs bulletin din inscript on, ou se fire
eprtcsenter parn ma.dat sp&eial.
S Avec l'cuvterure de la Session Judiciai-
re la Commissio;i nc pourra pas continue
ses travaux au local du Tribunal civil ;
elle a l'intentuvn de s'adrcsser au Ministre
dc 1 Iuitricur pour u'ilis:r A cette fin 1'H6-
tel de la Chambre d;,s ripr6sentants.
One prochaine rtdunion de Ta Commis-
sion est fixee A vendredi 16 du courant A 4
ielures de I'apres mdmi.
Tribunal civil
"' fudientce de 'Cardi, ti octobre I9oS
-. L- tribunal .prend siege A dix heures
4e;mantin, assist de Monsieur Lys Lutor-
-tsaq,.Substitut du Commissaire du Gouver-
aent. ...
a*ISurlav:requisition faite par Monsieur le
Sebttitut Lys Latortue tendant A la levee
QluAslsee'en sigue de deuil a cause de la
-mori:de Madame Nord Alexis, demand
4oi fut appuyce pat Me Pierre Hudicour,
Bftonnier de IOrdre des Avocats, le Tri-
banal tapr6s avoir delib&er d6c'are qu'd
Y'a',lieu de. levtr le siege en signed de
teuil-'poor doux jour3,tout en s'associant
kt deuil, cruel don't le Pr6sident Nord
Alexis vient d'itre frappeen la personnel de
blide Louise Am6lia Pierrot; son spouse.
V.


A'St-Loui- d:e Gonz?gUe
Le Sop6:icur de 1I institution St Louis
de Gonzaguc rappclle que le Cours de
Commerce commencera le jeudi x5 du
courant, A 5 h. de l'ap;se-midi.
Se fire invcrire au b ureaa de l'Nconomc.
Buss neuf
Attr'.c de bons chivaux, a louer pour
'.p, ~:.c, courses en ville, promenades a
la cirnp.gne, c:;.
S'adrcsser a M"' F. S ines, No Z16, Rue
l1i .Magasin de I'Etat.
Administrat on Postlle
SERVICE IN IkRIEUR
Lett'es recominan lies en souffrunce
MM. Alexis St-Victor, Gimille -Litor-
toe, Fredirick Metzi, Eugene Marcelin,
Georges Durand, Dessaix Hall, Paul Mau-
rice, A!cius Angerville, Ih. Valerius D6sir,
Commandant Noc,' Israel, Melles Sylvia
Ducasse, Mercedes Mathicu, Graziela Guil-
liume, Ldonide Solages, Carmelite Mathu-
rin, Mes Iist;n Turnier, Vve. D Magloi-
ro,, Perrc Venance, Jeanne Ferdinand. R.
B anfori.
Petit-GoAve
Li nouv:-ll.--'1 i imrt d M n N irl
Alcx;s a ct,- accutillie avec une grande
ljouleur. Le Gdneral Brha. co'nmnvdant de
ai Pace fit une tournde en ville anno-i-
Cint le tr'sre 6vnement A la population
qui manifest par un deuil sponlan6 sei
sympathies pour le Prdsident de la Repa-
bliqu e.
Une messe solntullle de cquiem s-ra
chantde lundi sur initiative des fonction-
vairet du corps administratif et du general
Br6 t.
M. Td!cus St-Firmin, ddlegu6 pir le
corps administratif a present au President
ses sentiments d- condo!lanc-s.

GERMAINE VOOLEY. Dic4dde lundi ; a
I age de 3 nois. Les funmrailles ont cu
lieu hier...
,Carie ThJ'rse Louise Fdlix Carrie, 6p n-
e NEMOURS MITTO. Les fundratlles ont
:u lieu A la Cathidrale.
ARIANNE FAUBLAS, Vcuve Lout; AMEDLE,
d -cddc hit-r A mid'. Les funerail!cs auront
iieu CLttt: p:ti-midi a la Ctulhdrale.
Cond .!dances anx families droav6es.
Ren erciements
M. Nemours Mitton et son fils, les fa-
milles Carrid. B uchereau et B:rhiud
idires.-sa leurs plu sinc&res remierci-
ments aux amis qui les ont assists de leur
%ympan-hiqe, contours A l'ozcasion de la
mna'ajie tt de la mort de leur regrett6e
-'Wa ie Thir;e Louise Filix Carid, spouse
N.emnours Mitton.
Arrivage
Ce martin est en:rd le s/s a Qu.ib.c ,
venant des Gonaives avec les pabsagers sui-
vans :
MrJ. P. Figaro. Beauharnais, Mme N.
Roumain, Mile A. Wiss. Mile L. Rou-
main, A. R. Durand. P. C6lestin, E.
Cimber, Mile C. Birbot, B. Baibot, Mme
Paul Jules, L Roumain. Mile Ch. Sain-
tilliers, C. Benolt, C. Chenet, Mile A.
Chenet, Mile Guercy, Justin Poitevien,
Paul Dauphin, F. Barthole. Mile Laure,
M. Bonthoux, Mc. Guffie, N, Carrid D.
1acques, Mile Cflia Foureau, E. Sijous,
L ijous A. Asboune, Hector St-Louis,
C. Jacques, P. Laurent, H. LTgros, L FIl,
In-Baptiste AinU, J. B. PlNssier. Parmy
Dart;igue, H. L. D.sir. St Eloi Jospitre,
I B Michel, Francis Erie, M. Merlin, M.
P6lisser, MI'e Loniide Jospitre, Sylvia
Chevry, J. Richard. N. Alexis, Ch. Jn-
Baptiste, Paul Jules, J. B. Michel.


NIutivI Elrangeres
PR


Dr.LiVeres D6pCches

IBuLGRA.\nDE i .- On announcee de source
autris c: que lc ministry de la guerre M.
Mitl.iovich a fait des remontrances au
prince hLrit:cr pour le discours belliqueux
qut'il a; priononc hier en presence d'une
blnd: de ininifestants.
La flotti!le autrichienne du D.nube est
.rrivce lhikr a Semlin en face de Belgrade
I..: bruit court dans les cercles poltiques
,-.e l'Argletcrre Lt la France ont promnis A
!. Serbie leur appui moral si elle conserve
on attitude picifi lue.
O. dit aussi que ces puissances lui ont
fi; cntrecoir la donation du district de
Novibazir si la Turquie consent a s'en
dJ ssaisir.
CETT GNE. D)ans le discours qu'il a
prononce aujourd hui A l'occasion de l'ou-
vLrture du Park i.nr*, le prince Nicolas a
tiit qae le Montceegro avait cdi injuste-
inent trairt par 1'Aii'rich! et que s'il ne
;)V:.rit ob.Cnir justice par des voics paci-
ti luc s 1 people combittrait jusqu'a la der
uisC ,)out:j dc .c;n s.,ng.
L-: tisco';is 'iu t'o.ie a dte longuement
-,l-,u .i ; 1.s cred's militaires demands
par lt guouvcrl'tncIent cnt dtd votds A l'una-

I. BA\ ( Courinde ) .- Le croiseuir
protcdgd < O1 g1 de la marine russe s'est
cl.J.: .uijourd'hui au large de ce port.
I'n v.ip.iur a did envoy son secours.
Bi:il;.i\.- Le w Lokal Anzligcr a public
une dcrlchie de Belgrade disant que les
douani,.rs scrbes -e sont emparLs par la
force d un poste de douane Hongrois et
q ie la .population de Belgrade a briul un
drapanu autrichien.
l.- LLC .,cU LInCe tes douaniers ser-
bes de Sh.ditz, une locality sttu&e sur le
Save, se sLiaient empards de I'i'e de Baju-
klitz >iucc Lcntcrritoirc Hongrois; apr.s en
avoir chiss" une quarantine de doua-
nucrs i's auraient ensuite dt6 renforcds par
d.s gendarmes serbes.
La p'puiation de Shabatz fate cette pri-
s,- d po,,ssssion.
Lc corre. pondan du a Local Anzeiger v
ajiote que le gouvernement Serbe semble
impuissant A contenir les sentiments belli-
queux de la population.
LONDRES 12. L'Angleterre a notified
la Gr&ce que tant que la Crcie n'aura pas
fait r-tour au status quo, elle ne pourra
tien promettre en ce qui concern les as-
pirations des crdto:s.
Rio DE JANEIRO.- Le vapeur c Pour-
quoi ipas a bord duquel se trouvent les
niembres de l'expddition Anrtarctique
a Charcct ) tst arrive ici aujourd hui.
LONDRES 13 .- Les ouvriers sans tra-
vail et les suffragettes encombrent les alen-
tours du parlement don't ils importunent
les membres; desescouades de police mon-
tde et A pied assurent le service d'ordre ;
plusieurs arrestations ont ete operees.
ST PiTERSBOURG 13 -- Au course des der-
ni.res 24 heurcs 77 nouveaux cis de cho-
lera et 27 ddces ont e6t enregistres.
MEXICO .13 Une secousse sismique
fut ressentie ici hier soir ; elle commenqa
A o1 hcures 33 et dura 40 seconds.
BERLIN 13. Le ballon amnricain a St.-
Louis ,., i'un des compdtttears dans la
Coupe Gordon BMn,ett est tomb6 dans la
mer du Nord, les deux adronautes ont te6
sauves par un voilier.
PARIS.- Rente : 95.30.
Le President de la Rdpubliquc et Mme
Fallieres sont rentrds hier soir A Paris.
A la seance de reouverture du Sdnat au-
jourd'hui sous la pr6sidence de M. Bubost.


ki, ii a 6d- prononcd les dloges funibres
des senateurs d6cddes pendant les vacant.
ces ; prochaine stance mardi.
La Climbre des Dtputis sous la pri.
dence de M. Brisson, fixa ainsi 1'ordre do
jour : eudi discussion de l'imp6t sur le
revenue ; Vendredi interpellation sur le
catastrophes navales; Lundi discussion do
budget.
L'interpellation sur la politique g&nrale
du Gouvcrnement a 6et renvoyCe au ven.
dredi 23 Octobre.
(, L'Officiel public un ddcret autori
sant la co!onie de la Guadeloupe ce-
prunter un million de francs.
Le gdndral d: brigade Foch a &6 nom.
m6 au commandement de I'Ecole supr"ice"
re de guerre.

Jacniel

De notre corrtspondant
Dimanche 4 Octobre A 8 heures du ms.
tin, nous dtions sur la place d'armes, con.
templant I'armee qui 6tait venue parader
et qui d6ij occupant 1a prtie principal de
cette place. Le general Viccama, ad.
joint de service fait le movement ordi-
naire, puis se met en measure de iccec
voir le commandant de la Place qu'on
apercevait au loin. Trois minutes apres,
nous voyons venir une escorted au milieu
de laquclle nous reconnaissons notre sym-
pithique commandant de Commune, le
gt6nral Alphdnix Lominy, bien mis dns
son complete d'habit d un beau vert. Arri-
vt l'vxtrinite de la troupe et aux sons
de la musique, clairons et tambours, il
silue ses soldats et les quelques amisqui
s'y trouvent et qui 1'admirent toat en
se souvenant du feu pere du ge&ral Al-
phenix le v6ndr6 gn6ral Fenix Lominy, de
refrett6e mnmoire. -
Apres cette reception, le commandant
de la P ace, prend le commandementde
i'armee. It fait les movements d'usge
attendant le commandant de I'Arrondisse-
inent. Sans un long retard, a paru,ca
Fon b:an dolman vert et son joli kepi; le
Gdndral Berrouet, no:re commandant d'Ar*
rondissement. A son arrivee il est recu d'a*
ne fiqon grandiose. Aprescette belle recep-
tion, ii sc met en face de 1'armee ct or-
donne A ce qu'elle fisse le tour de la place
d'armes afin de pouvoir admirer ia mar-
che des soldats. De suite la musique de i1
Brigale ebt allbe occuper l'autel de la P*a
ttie et a entonn6 le joli pas redouble do
maestro Ludovic Bastien intitul a Lesco*
trdeferiens a. A la grande satisfaction da
commandant de l'Arrondissement les sol-
dats se sont bien acquittes.
Le Gendral Berrouet apres avoir dtC sa-
lud de nouveau par I'armde a pris congE
d'elle, pour aller faire sa tournce, toon*
n6e qui a si just valeur, celle de prouver
A la population que tout est tranquilleet
que les lieutenants du gouvernement sd-
torceront de plus en ptssde maintenirI
paix sans laquelle un pays ne saurait pro
gresser.
Le commandant de la Place avec c s
habilet4, a manceuvre l'armee poor visitea
les principaux quarters de la ville. ,
Nous autres qui avons voulu ce prcemer
dimanche du- mois suivre les beaux gestea
de l'armee, nous nous sommes rendus ia
grand'rue et la le commandant del Cor
mune a fait un admirable commandcmct
et a encore recu notre commandant d'Ar
rondissetnent qui faisait caracoler 81g"*
ment son joli cheval rouge.
Apres la parade,'notre vaillant et trash cs
time commandant' de la Commone, sc-
compgne de son escorted a fairt ue tosras
en ville avec le sourire sur les lvrest.
semblait dire A la population: La psa"i


-- -- ,,, ,,,,_i,--,,--..--- '- Il--P_ __~sl -L --+-~1 Y _~__.__~_---_. ------- ---





godans toute l'dtendue de la Rpubli-
que. 1
En some belle revue et belle journ6e.
--- ----.--
VENTE
PAR CONVENTION SPECIAL
Er
Au-.deAsoLu de la mnise d prix
Ei vrtu d'une obligation hypothdcaire
plsc au rapport d- M. Kldbar Vilmenay
tsoa college, no:aircs A Port-au-Prince
an te du vingt-huit Sep;embre mil neuf
ct sept, enrcgistrde a Port au-Prince le
ctrnte Septembre de la m5me annde, folio
t13/584 No ca;e 2535 d-i registre S. No 3
ts actes civil et en v:rtu d'un jugement
do tribunal civil de Port-au-Prince, en di-
edua trente etun JAilt u Ji il neuf cent
buit dment cnregistrd ordonnant la vente
ta dessous de la mise A prix,
1 User procedd le lundi que l'on comp-
ter dix neufoctobre courant, A troi; heu-
Its de l'aprts midi, en l'dtude et par le
ministere de Me Kleber Vilmenay, notaire
iPort au-Prince, sise Rue du Cenire A
bvcnte au plus offrant et dernier enche-
isseur et au dessous de la mise A prix
d'oue quantity de deux carreaux de terre
environ situee A la Savane Blonde, c-m-
nane de 11 Croix-de,-Bouluets et arrSn
dissement de Port-au-Prince, bornCd savor
n Nord, pa Mr M Fnelon Joseph, au Sud,
pr Mr Ame Jules, A 1'Est, par le grand
-chemin de Pont B:uJet et A I'Ouest par
grand chemin qui conduit A Mirebalais,
elsd'ailleurs que ces deux cirreaux de
terese compo:t'nt, se poursuivent et s'd-
tenaent sns aucune exception ni reserve.
Li dite vente se fcr.t au des-ous de la
sit i prit predd.mment fix6e a la som-
medequatre cenr c-nquante sept gourdes
quunte quatre centimes.
Cy . G 457 44
t-Au requtes, poursuites et diligence
1nsieur Ption Pasquet, proprietaire, de-
,iearatetdomicili, Port-au Pr:nce
Contre
'Lesieur Jean-Jacques Dcssalincs Hippo-
docteur en imddecine, propridtaire,


Sacs vides!..


demeurant et domicilid A Port-au'Prince ;
Pour plus amples renseignements sa-
d-csser a Me Luc Thbard, avocat pciursui-
vant oh A Me Kldber Vilmeny, n ,t re
ddpositaire du cahier des charges.
Port-au-Prince, c r14 Octobre 1908.
Luc THtIARD

Avis aux Sinistr6a
La Commission de rdpartition des fonds
de secours aux victims des incendies des
5, 6 et o Juillet 1908, s'empresse de por-
ter I la connaissance des intdressd: qu'une
premiere rdpartition leur sera faite a pirtir
du lundi 19 Otobre courant au local de
la Chamrbre des Deputes, de 2 heures A
$ heures du soir.
Les premiers versements co:nmenceront
pir les propridtaires.
Les Intdressis seront en outre prids de
se presenter personnellement avec leurs bul-
Ictins et leurs litres de propridtd.
Port-au Prince, 14 O:tobre 1908.
Le President, Le Secritaire,
C RIGAUD H. VOLCY, avxat.


N DEIANDE A acheter le
'Pr -niir Vo'urne tom 1 piremiier
de
POUR L'HISTOIRE
Par EM.MANU1 U CHANCY. S'adresser
au bureau du Matin.
S- ---~a Irc --~-a -

Mr C. L. Verret
Tail leur- Marchand
Donne avis A sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7,Rue Tray r-
sibre est toujours bien puurvuo d'une
varibet d'6toffes de la haute nou-
veaut6 parisienne.
QUALII'r SUPkRIEURE. COUPE LEGANTE
TRAVAIL SOIGNE. EXcCUTI3N PROMPTE-
lPri c tris rdduits I


Sacs vides!..


Entrep6t General des Grandes fabriques
DECALCUr.A (INDI) I)UNXKERQUE (Fait\cE) ET DUNDEE ( A.aGLErERRE )
SACS sp6ciaux pour Caf6s tries
Cafds ordinaires
Cacaos
ea Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sacs,
bepuis 18 centimes or jusqu'a 28 centimes or
Pour grandeurs r5gulieres 65x110 centimetres et 70x110 ceItLimtres.
Pal8s del 3]1 liivres jusqu'A 3 livres.
,acs r mrod6eles ct sur types des acbeteurs.
h r orfait pour livraisons mensuelles francs port de d8barquement et, si
~ ire, Droits pays.


0:50.000 Sacs de 1'Inde


.ieunent d'arriver par Balles de 300
Prix .excepticnnellmerent avan: ageu x


S'adresser A JULES


Sacs.


LAVILLE


AGENT ET DgPOSITAIRE GgNIgRAI.' -
.93, Ru3 f]U MAGA BIN' DE L'ETAT -


Tr6tel Bellevue. -
S Lo mieux sit;'-, le ; his con-
fortable.- C(:!:mp-de-Mars.-
: ti:.iuie ronommde.-- Vto sir la mer-

Service de 1'Abattoic
Le concessionaire de i'.abito r informed
les bauchers de cr tte vil: qu'A p:rtir du
ler Novembre proch i i.i a rront A
payer un droit de surv. iliunce d'. nuit de
G. 025 pir ciique quir ier d bh1cuf ou
bceut en:icr lais:d en ddp6t A l'abattoir.
Ceux qui ne voudront pas se conformer a
cette decision seront dans obligation d'en-
lever leur bceuf tout de suite apres l'aba-
rage, sinon ils prendront i leur charge
l'achat des cordes et le silaire d'un sur-
veillant de nuit.
Le concessionnaire decline toute respon-
sabilite.
Port-au-Prince, le 5 Octobre 1908.
ARSLNE DUVIGNEAUD.


P, C. S.
Le public est pr6vcnu qu'A par-
tir de Vendredi, 9 Octo-
bre Courant, le service dela
Plaine sera effecti6 par les trains
r6glementaires de 6. 30, 10
30, 3. 3o.


Les trains de 6.30 et 1o.3o
donneront correspondence avec
le Train qui se trouve de I'autre
c6te du nouveau lit de la riviere
et qui va 1'Etang.
Le train de 3.3o n'ira que jus-
qu'a Tabihrre.
Un avis ultdrieur an-
noncera quand la Di-
rection pourra garan-
tir le passage de la ri-
vlre'
La Direction


Poudre Denlifrice
ANTISEPTIQUE
DE
A. BONHOMME, PIILR.rMACIEN.
Prix A l'Expo.4i'ion cor niinale du
ler Mai 1907 de Port-au-Priiice.
Ddp6t: Pharmacie St-Antoin3
A venue John-Br.wn ( Lalue ).
PORT-AU-PRINCE ( IAIT )
Pi ix de la bolte G. 1.50


Rominulus


NOSIN DUSTRIELS
LA FABRIQUE
James Leffel & C,
Dont les Usines competent parmi les
plus important dplos Etats-Unis et qui
jouit d'unie rdput.ition mondiale, a d6ci-
d6 de constituer ine Agmenc en notre
pays )pou1 to'-s 1 Iarticlt.s de sa spe.
cialitd : MIACIINI.:S A VAPEUI, CHAII-
1)IkRES, LOCOMOTIVES, ,POMI'ES, TURBINES
DE TOUTrEs lS DI1MIENTIONS so011t V'..'llile
t'"r ellt a ldes couiditions exceptionnellk-
ment a"rantageuses et garanties de pre-
mier c oix.
(os arti'-les sint livi6s sur lo wharf
de New-York solidemenlt eball6s ea
vute d'une tongue traveiste.
On p-tut en voir des si4cimens Ai I -
-%ine Saint M'ch 1 ( ARCAIIAIE ) OfI m.
chines et chaudisres fonictionnent le-
puis plusieurs anndes A la satisfaction
du propridlaire, Mr Michel Sylvain
seul Agent pour Haiti de la Iabrique
James Leffel & CO
Priire d'adresser toutes demands
de reniseinernents et toutes comnian-
des au dit Agent.
43, Rue des Fronts Forts,
PORT-AU-PRINCE
---- ---- -,
PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
Le public est avis6 qu e leD' J.
Bergeaud, Pliarmacien do I'Ecole Su-
pdrieure de Paris,prend la succession
d s affairs de la Pharnacie Emma-
nuel Alexandre, et qu'il se met A la
disposition de la clien-ile, pour I'exd-
uution )ponotielle, soignre et scrupu-
euse des or lonnarces de Messieurs
es doct urs et Mcdecins de la Capi-
ale.
Port-au-Prince, le 9octobre 1908
D' Ju. BERGEAUD


TANNERIE CONTINENTALE

A l'occasion de l'ouverture de notre succur-
sale (-Rue du Quai No 83) nous avisons le pu-
blic en general, que nous mettons en v nte, un
assortinmet de chaussures chevreau !glace en
tousgenres pour Ilommes, Dames et Enfants
aux prix suivants:


Chaussures pour homes
a f Dames


G. 11,95
12,45


- .._____ Ulc r I~ -~--C'- ---~


On tronvera aux Bureaux du Matin
I1 remarquable Roman historique de
FEF.I AND HIBBERT : ROMULUS, au
prix de Trois Gourdes le volume.

L:i soussigndo a I'honneur d'infor-
mer I- public qu'ello a dtabli en cette
ville A partir de cette date, une
maison de Commerce.
Aux Cayes, c1" Otobre 1908.
Madame PRESSIA JEAN
POUR


I I






A L'tELGANCE

CO RDO N"'N ERAIE
:o:. ;E___;I-X E
42, Rue des Froiw Forts.
CHAUSSURKS EN DfP6T,POUR LA VBNTE
Prorptitude et soin aux conimman
des tant ici qu'on province.
Chau.-si'res de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveau.
Formes amdricaine et francaise pour
Messieurs ; 61gantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise
Travail solide ex6cut6 avec
des peaux de premaieroemarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides

MAISON

N. Cordasco
La seutei Maison qui peut r6pondice
i tous lrIs caprii'es du Ion goft.
La Maison la plus assorti-', oi I'on
troiivera do!es clia assures de toutes es
Fpeces et a tous prix.
La Maison qui emploie los meillou-
res fournitures.
La Maison qui vend moilleur
ma chi6.
On trouve dans ses souliers:
Elegance, Solidteo et Propret6-
Cette Maison est une des plus re.
commandables.
On trouvo aussi Cirages pour tou-
tes les cliausssures noirs et couleurs
A dos prix encourageants.


A. de1Vat S& C


A. de Matt6is & Co
Maison fondue en 1888.

Derniers articles regus

Parf merie Houbigant; Ro-
yal Houbigant ; Fougere Royal ; Par-
furn Ideal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coflrets de parfumerie tres 616gants.
Parfum renomme Astris; Lotion, Tri-
copherous.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses. Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualities.
La Maison a toujours un grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Argenterie,
de Diamant, A la disposition du public
en g6ndral et A la port6e de toutes
les bourses.
Atelers d' Elorlogerie et de
Bijouterie : Gravures, Confection
sur commando.
Achat de vieil or et viel argent,-
iamant et picrres precieu'es a des prix
a antageux.
ACIIAT D'ICAILLES DE CARET
Prix exceptionnel

Panamas I..
Elegants, solides, arrives par le
< Montrdal ,.
Chez Mu" LEONIDE SOLAGES.
22, Rue des Fronts-Forts.
Le public est avis6 \ue j'autorise
Mr F. F. Stines A agir comme mon
agent A Port-au-Prince,
Le COMMNODOREWV. E. MEYER
< de Eermudes


TIANKERIE CONTIMENTALE
DE
Port-au-Prince
CAPACITl~ 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
Vente des chaussures : Chvreau-glac6, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNA, ELASTIQUE ET LACE )
En gros et en detail pour toute la R6publique


,P ~
a
q~Lj <'24


Imp. C.


MAGLOIRE


45, RUE Roox, 45
TILfPHONE.


Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fiancailles,
Srogrammes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartes

de visit d la minute.


ET BELLEVUE
RESTA URANT
Place du Chawps-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mine lHermanco AL I IRE'l, directrice

APPARTEMENTS POiUi FAl MILLER
DINERS-LUNCHS.
Installation modernms t comfortable. Fucsur la mncr. --Tempiraturs '
douce et rgulihre. Les Tramways desse.rvent I'Hltel-Bellevue routes les 7 iMgl


PROPRIrTt SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle ds reception. -Pino.-Gramophone.
Sonneries Electriques

Table d'HteA foue jours, de mtdt i d heuras,
Table d'Hote ~ 7 as ., a .,n dgir


JULIEN FLORUS
Ancien dluve de la 26c Compagnie
d ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tient a la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, ft d'A-
JUSTAGE, de REPARATION de collre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la R6volution No 19
Vis-d-vis de la Chambre dts Ddputls

Chapeaux I
Chapeaux !
Chapeiux1 t
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLION
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIM, TESTAR, d'installer uno
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvr,'
Pour tons lea godsb t pour toutae
loi bourses.


Cordonnerie Nou ve'le

G. B. PETO01&
143,!GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
KN DAP6T, POUR LA VENTE
NM GROS BT D*TAIL.OI
Ex6oution prompted des
oorvm"sndes, tant ici.qu'en
Province.
Formes A hommes ; 6legantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derniere mo-
de de'Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peaux de toutes nuances
d'une selection et durde irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chausures de outs nuancu..


Franeisco


I.


DESUSE


Fabricant dechaussures
La, Manufacture a toujours en dipbl
un grand stock, pour la vente oi
gros ct en detail, de chaussuresqP
tous genres pour
IHOMMES, FEMMES, ENFANTS :
Los commander des commerCanl
de I'intlrieur pouriont etre "ex4cutio
dans une semaine A peu pres.
-23, Rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE (HAITI


-*--
Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A 1'houieur d'annoncer A sesnOM
breux clients de la Capitale et do
province qu'ilvient dese transf6rert
la Itue des Fronts-Forts, avec son m
stock de chaussures, d la Gra'J
au No 153 avec i'inscription ci-d
Les clients seront toujours
dans les memes conditions; C'e
die avec les 5 o/o d'escompte srO
vented on gros ; sans oublier les
rnes soins et la m~mo exactitude.
La Maison se charge toujours do
If? r'r*iida i. in sr A domicill.
_Maison '. IBRUNES.
.15 G; GANWD'LTE 195
Dirigde par

L HODELINL
.. I "
Ancien membre de la Socie
thropique des mattress faillurfsIi
Vient do recevoir un grand chO
toffes diagonale, casimir alpacI
te, cheviote pour deuil, etc, RO
de particuliAremont A sa clietOl
bello collection de coupes do
de gilete dt fantaisie et de P I
toute hUcut6 Wasdo
SpAcoialit6 do Costu1 &l do
ces.- Coupes Frangaise, AjlS'i
Amricaine de la dernibre
La mason confectionne asRU d
tumesa militaires, habits
dolmans. tuniques,
r6s. eto *to, do tous gr1


_ I