<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00441
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 30, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00441

Full Text



Deuxi6me Annde, Nos 450 & 451.


PORT-AU-PRINCE ( HATI )


Mercredi, 30 Septembre 1908;


'7


J


QUOTIDIEN
- -I -II- ------ I I_ --


Abonnements:


PORT-AU-PRINCE

DIPARTEMENTS

MTRANGER........


UN Mos. .
TaoIs Mois.
UN Mois.
TROIS MOIs
TROIS Mois.


.G.
*


200
5 CO
2.20
6.00
8.00


DIREcTEJR:
(Jlemexi~jlt 1r1a~glcdre,

K EIDA( tON -ADM INIST RATION
41, Kuh kOul, 45. 1


LE NUMLRO 15


CENTIMES


Les abonnements parent do I" et do 15
mois et sont payables d'avance


de chaque


Lee manuucrits ins4r~ eo noii uie er ni&pas rendus


Pour tout -ti q.ii cocuie a.k


~fL ~. al : A, li Jo'2 3 A onsiour jLrthur ISIDORE, 45, RUL-L ROUX 03 BDUL-VOi-


CHOSES DIGNES DOETRE CONNUES

L'NI: IN' 1I: ITSS \' AXTlilIIU,'Il tN) \CI;
IV
UNE LEGEND

SMais vous paraissez, et j'ajoute, s'attribul, .'t >o-in":ne to'lt ce. Iil;t-
tc raison,- estimer peu ces quail- lites : le totlt est e lue ls aPitr e- e- lt
. iortes, si eli-s ont pour consequer.- de cet avis.
S oppression et la spoliation du ()c il< s s.t d'un i v-z li it.': et
;* te. ils Ie mannrif.stent avec ,'lat ; ile-
*II y auralt iiit6rtt, dites-vou;, A me i ,t 1 i rll;taii -';o ii' is nous -om-
Spl lhaisser plost-r la responsabiLit! mes vi e.s1t1iirtiFim llt :.is siur 1 lo. \ 'll
dlecet tat de tlioses sur ia famille- nous ca'c e la vtiit0 11 I!'y a piie ,ivol-
Ieache. Sans quol, biein des gens es- gle lque c.; I Iili ino vlent lps \->:'.
4merontqu'il vaut encore inieux fairi'e S I 'z-vo'.s;d'aboid cl'i'l vion t c'ttc
partie d'une society ot Ia fami le /lclile' ornin : elit el'e s', t t'ori ll O .'
et d6sorga:iibe e, si c'est A cette I.a gorii se ot n s1 t c rtiete, et eile
condition seiiloii nt qu'on est capable dorit :v, I .'t lir'ir var n'i l'Ori n Ii ) l l-
tesprit de j'u Wlrenr. P ,( ll, l en, .it'e a s,, s i'Oe danl 1 '
.'Je suis ih tli'cIx, ml)iI cher Moil- (Con rat social de lion-.:iu dot dans los
iour, at je vous remercie tde I'occa- ed11it;s ''s 'i.-r'o,;)idist&es. V o s sa-
lon que vous m'offrez de rifuter uno vez ql 'an dix-li!ititIne ie cle on st
d id6es (ue t ls Francais de no- Illt A lc',t-f:ss'it ri e Il s societ6s *t;aiont
jsr (1) consi lbrent come un axio- ln li oi.rto 1e'-i. 'l11,les talent on--
s. traires a / eseprt Je /,1*tic<'t ( vous
SNouscroyons d'ordinaire que no- reconnaisseoz l t~ o i'opres exC pres
S politique e"t particuliirement ins- sions ); (que la iiberi li'n:l e et1ailt
PiB, comme vous le dites, par l'es- violenlte; et I'on arriva ; cotte formu-
Prljustice et par les sentiments gend- le : 1t.i)inole fst b)n, Im)is c,- '-t :1
'l. Nous r6ptons volontiers (Iu" sci6t tiii Ie d(prave.
Btaetres peuples nous consi lerent a La coinl 1sion tut (ti'il fal! ut re-
"Mme les clhamipious naturels de inettire les so~iitt.s- dans la vole de la
.8droits etde leur lib3rtd menacAc ; justice. M ,is comment ? Par la force;
la France eit toujouts prete a se car s'll es crl eseldo sister a la
"W pour toutes les causes justes, justice, il est ltegintime e l'imposer
_, dansla victoire, elle est desin- pat la force : c'est Ie plus qaint des
f n'ayant en vue que le bien devoir:. P
.Puples et le progrbs de I'huma- II est vrai qu'on n'etjit pas tits
IJats que Victor Hugo a fait d'accord str les conditions dans lee--
beaux vers sur ce theme. (2) quelles devait etre etablie cette so-
jais e sais 6galement que cette citt6 idtaleo, et qute c:hacun avait, A c
i l eat pas aussi gendrale au point de vue, un iidfil i different.
lIa frontiere que de ce c6te-ci. ais te prinCi: e 'uiIt Cependant l le plus impor duisant, qu'on i'y rega',di pas do si
I:Cr nrin n'est facile come de pris. Et p'lis l h' munaite'attenlait, dle-
et d puis si loig'temips: I'avenement .dIe la
i c eux la grande gnindralitU des Hal- justice, q.ie e 'e0i t t v.ritablement on
L s A. M. rime de a fire att-dre davantage
S los tournants de la civilisation, on cii ne d3 la fair att*ndro davantagc
cPFrance eentinelle et au premier On se mit done au grand ( I.p s, C ost .;,r nojs-melmei qu3 nous
I est la splendeur de I'humanilt... flmns conscieaci.uiement I'app!ica-
i.onement dou sntiment de g;- tion des principles jnouveaux : charity
A rot, et d d6te bien ordonnd commence par soi-me-


mie. Je ij'ai | 't- A v.,is aconter i'lis-
,i,' 'Ie la (;'a/tle ,.'' ;,)' Fi ,ai -
Sii,,' \ o ^ sivte/., aUdl -i- bi n qile
liji, tiI'el- e tit, pouri la premiere toi,,
/ ,:Iaer L.: /. s;,' .s'or' !a terr. All da-
r10s, cela cufont beancoup de sang et
l itlull t( ( i O i fl l l il s c !11i l ?
in (dit dams 1o people, on n fait pas
i'ornelette sans wlufs. Et puis ce n'6-
t.it pas payel trop eli3r I'avenernent,
si longtemlps attend, a de la justice
.iur la tcrre. a
a Taut quo nous n'operions que sur
n ,.s :,i infJ ,;.: in'y ovait lien A dire, car
ctiacun est bien matlre de se fair les
tdestiniles qui lui plaisent. Mais voili que
Iois: noiis imtes en tete de faire a le
b),uheurdesautrc,)' pupll's'. Etait-il pos
sibl, je vous le demand,, de garder
),,our i soul.s di ,i 1b aux prilicipes
tlO ju a twice, uni si richoli tr-sor'? C:',ii
0t6 plus que de l'ogoismtn? c'eit tc6
in crime. Ce criiin., les Frantiqis ne$
l'iont pas commis.
a Vous -avez, en ellet, avec quolle
aideuLiir. avoc (Iqelle piers-';verance, au
pI ix d, quels sactitices d'liominms ot
d'argent, la ltvolutioi d'alord, puis
e' lpiclniei' F'ipit e ( ca' ce dernier
participa, A !a m,'.:n- g'oire ) prome-
n;r''int la ja ,stice sociale o t la liber -
t' rJvolutionaiaire IA travers 1'Etir opj .
a (Ce (que nous avous als ar a offra'a-
chi (ld' p,'J)ples o, c,. t lue noiis avolns
plairtd' de o d --apeau de s i hIterltdi ce
l.ie lnouls avo'is proclamt de fis, A
t.)Zis ies coins de l'Europe, la a 'DIait-
Saic')!l des droit de l'llorna'e et d C(i-
toyjcn P, vous le save, mon cher Moin-
si-ur, ot lo dernier des enfants de nos
kcoles ne l'ignore pas.
a Quand on a potisse a ce point Ie
dvouernen', on a bien Ic droit de se'
proc:amler, A la face du monde, le
champion cosmopolite de la jjs'ice e! de
la libertV. On a bien lo droit de se
retourner vers I'Anglais et de lui dire:
a Peupoe de ruraux et do marchands,
(q'as-tu done apporte au monde de
comparable cela ? Nous envahis-
sons les peoples pour leur bonhenr, et
la, pour leurn malheur. Nous leur ap-
portons les principles de la justice, et toi
tu no lour apportes quo 1'exemple de
ta lutte dure et Apre pour la vie. -
SC'est ainsi que nous sommes non-
seulement le people le plus gai, maia
encore le people le plus just.
a Malheureusement, les Francais


"taiel t 1i*'p el avail.Le sur ItoI s leS
tutre p lj'lll ,I)., (t !(-S alures peoples
i, suie lit pis p )tr it icr le t rIS@r
qu'on leur apliy taOlt. ()ui, chler Mon-
sieur, c'est tri.-te .'1 dire, imals ils re-
poussereiit ce present ( ,lesittress4 v
car on sait (lu'enI t,)ut cela la France
ne chPrchiait que le bonlieur des au-
tres, qu'elle ne faisait qu'oeuvre de
inissionnaire apportant la Bonne-
Nouvelle s.
a Et les pet pies se soulevirent par
un movement gne6ral et irresistible.
a Et les cho,;es allrant si mal, quo
la France, saignante et vaincue, fut
envalie et d6pec6e. Elle ajouta ainsi
A l'aur6ole du missionnaire la cou-
ronne du martyr.
c Mais ce qui est encore plus triste
A dire, c'est que, idpuis un siecle
que ces evtnements sont accomplish,
les autres peuples continent i con-
sidorer les iddes fr'ancaises comme uun
danger public a, et, le jour ou la Fran-
ce a Wti envahie par le Teuton, per-
somrne ne s'est lev6 pour sa querelle;
beaucoup neme ont applaud A sa
chute.
( Ft cependant voilA un siecle que
tous ces peuples peuveit admirer la
4 prospr'eite inouie a (Clue la France
doit aux a principles de 1ki Granide Rd-
I'olution et A leur aplication, la a sta-
bilit l politique donrt elle jouit, a I'ei-
prit ld'union qui ani:ne tous ses en-
f tnts. Malgr, cela; on persiste a ne
pas la consider comme la a Grande
Nation. v
EuMOND DRMOLINS.
( A suim'e. )

PAGES D'HISTOIRE

MARRONNAGE
'Dr
CHEFS DE BANDES


II rest a nos historiens, une dtu'ie
fort interessante A fire sur le r61e du
mirronnage et des chefs de bandes,
dats les diverses phases de la rdvolu-
tion de St-Domingue et de la guerre
de I'lnd6pendance. 11 serait bon de ro-
chercher dirons-nous encore, com-


- -- C--- rr Ig-


L


---~~C--- --Y


II


P-~e~ -r~-~- I






ep ffer!, -plus d'une maison out itc
fpnctulres on di6molies en parties.
lpluie qui n'a cess6 de tomber depui.
Slour$ empeche tout reportage et nous
ki. mis dans la rielleimpossibiltt6 d'aller
plaine constater'les dgats sur les lieux
ases
N6crologie
Dimanche aprts-midi, ont eu lieu les
j ,rilles d'un homine de bien, Monsieur
MEL PELISSIER NICOLaS, de Jacmel, que
'oat amais trahi, son courage, sa droitu-
S$sa grandeur d'Ame : il fut un caracte-

U nombreux convoi accompagnait le
dfsut i sa derniere dcmture.
1 laisse des fits dignes de le continue,
UN AM!

IgNSEIGNEMENTS
METEFOROLOa1QU ES

SObser v atoire
DU
St~IHAIRE COLLEGE S'.-MARTIAL


LUNDI 28 SEPTEMBRE
komftre midi


ina;mn c ,n
Tainp~ra turE.:wIi X.:n ati


54,6 i m
20 4
27 3


..l,,y~ .t diura 2.)
Le ciel est rested covert toite It io,
I, par des amas de n:mbas de d.i
to SSW. Pluies tres frdquentes dans
mornes aux environs.
" to h. du mitin 1 9 h. du soir v
Etriu fou : moyenne 8". par second
A pur de 5 h. du soir, pluie par
rnittence ; total ce mating ; 8,5"/".
tlbarometre encore tres bas dans
imde aprcs le passage du cyclone,
mant progressivement.
R. BALTENWECK


Dernie '4S


4. 4
ur-
rec-
les

ent
de.
in-
la
re-


D~pt~ches


-
ST PtTERSBOURG 26.- Le Novoc Vre-
La public aujiord'hui des t6elgrammes
tTabritz disant qu'un grand combat a
Wlite et que les nationalistes ont kte vic-
'tietx apis 6 henres de lutte ; les trou-
ldu Chab Mohamed Ali Murza front
hiourd'hui un assault general.
Sr. Paul 26. Le moulin de Remberg
20 autres Edifices ont et6 la proie des
Uimes; on esime les pertes A 250,ooo

CHICAGO.- Le gouverneur de l'6tat de
%Uhuma, M. Haskcll a d6missionn6
Oae tresorier du comit6 national dd-
'crtique ; cette attitude est due anx
isg formulas contte lui par le Fresi-
osevelt et M. Hearst, directeur du
$ JUSA ( Porto-Rico ,) 26.- L'oura-
gia passed sur les ties Stikitts a oc-
*Ol de Igers ddgits.
F DU-C,-- Un violent incendie a
0aber soir ditruisant lI'glise de Saint-
U di x difices ; on calcule les
20S0ooo dollars.
2N ATI.- Le senateur Poraker a pu-
me declaration repondant aux accu-
t de M. Hearst et du Pr6sident Roo-
itl afirme que M. Tafft tait uni
^ecteurs du trust du parole.
A (Montana). Par suite de la
Ode neige, une collision s'est pro-
s oungs point, entire un train de
aa train de unv mAire Lt nom-


'bre des morts est de 21 et one "vingtaine
Sravement blessds.
NAPLES 26.- La duchesse d'Aoste et
ses fils ont visit aujourd'hui les cuirasses
amnricains a Maine et Alabama et
sont rests i bord pendant 3 heures assis-
tant au lunch qui leur a etc offer.
Les offlciers du croiseur bresilien Ben-
jamin Constant a, qui est arrive aujour-
d'hui, ont dina a bord de a l'Al6bama ,.
LA HAYE 26.-- Le ministry plenipoten-
tijire d'Allem g.e A Caracas a remis au-
jourd'hui au gouvernement VWndzuelien
la deuxieme note du gouvernement hol-
landais sur le conflict qui existe entire les
deux nations.
ST PETERSBOURG.- La petite quantity de
neige tombee aujourd'hui a servi pour
arreter un peu la mirche de l'epidimie
de cholera ; i y a eu jusqu'& present 4.351
cas. Dans les hopitaux municipaux seule-
ment il y a eu r,577 dce;s.
LISBONNE.- Des d6sordres 'graves se
soit products dans les Agores.
Les habitants de l'ile de Horta Fayal
qui a ttd isol4e pir suite de l'apparition
de la peste bubonique meurent de faim.
Le gouverneur accompigne d'un piquet
de soldats essaya d'empccher qu'on debar-
que des provisions ; la population affolee
attaqua le guverneur et son escorted; il y a
eu plusieurs blesses des deux c6tds.
Sr PETERSBOURG. Des ttelgrammes de
TehIiran annoncent qu'on a public des
manifLstes convoquant le people & de
nouvelles elections.
MANCHESTER.- Un grand nombre d'ou-
vriers sans travail essaya d'envahir la mai-
ne ou le lord maire avait une reception ;
le plan des ouvriers a echoue grAce A l'in-
tervention de la police qui les disperse.
MANILLE.- Les fetes organisees ici pour
la reception de l'escadre americaine ont et6
ajourn6es vu I:'existence du cholera ; an
retour de l'escadre du Japon, en novembre
prochain, on fera seulement V l'arrivee de
1'escadre ure mignitique resue maritime.
BERLIN.- Une collision s'est produite
entre deux trains d'un chemin de fer ele-
ve : un train completemLnt plein de passa-
gers tomba dans .la rue d'une hauteur de
40 pieds. 14 personnes sont mortes et plu-
sieurs ont requ des blessures.
ST PLTEESBOURG 26.- Des t6elgrammes
recus de Kiskineff annon.ent que le gou-
vernement roumtin a dtabli lalquarantaine
surtoute la frontiare russe.
SAN SEBASTIEN. Le roi Alphonse et la
reine Victoria sent parties d'ici aujourd'hui
se rcndant A Paris ; ils sont accompagnes
du ministry des AffAircs Etrangeres, M.
Allende Za'az.ar.


Voir Supplement.

harnb -e de Commeros
L'Assemb!6e ginerale de la Chambre de
Commerce est convoqude pour le mardi,le
6 Octobre prochain, A cinq heures tres pre-
cises de l'apres-midi au local de cette Socid-
te, N 5. rue des Fronts-Forts, ancienne
maison Rdgnemond R6gnier, A l'effet de
s'occuper des points suivants :
Ordre du jour :
o10 Lecture du rapport annuel de la
Chambre de Commerce T son Assemblee
g6ndrale ( art. 12 des statutS )
2a Lecture du Rapport du Tr6sozier;
(art. 5);
30 Revision des status ( art. 20);
4* Comblement du cadre des membres
de la Chambre de Commerce ;
s5 R6glement de toutes autres questions
rentrant dans les attributions de 'Assem-
blee gn&rale.
Port-au-Prince, 14 Septembre 1908.
La 'risidet de la Chambre de Commerce,
D. DiA.ois


ECOLE
D'ENSEIGNEMENT SECORDAIRE
PRATIQUE
IORT-AU-PRINCE, 5S, RuE DU PonT.
Dans le but do donner uno direc-
tion pratique A I'enseignein3nt des
jeunes files, une l)c, 1 S;;u'ciale est
fondoe en cette ville sous le patrona-
ge d'un grotip l e po r-onnc-4 lui s'in-
t6ressort la Irifornme de I'I.'iseigne-
ment.
Cette nouvelle Institution adopted le
programme official d'enseignement se-
condaire adapted aux exigences nou-
vellea de la vie pratique.
L'Enseignement est r6parti
en deux genres bien distincts :
10 L'Enseignement classique,
20 L'Enseignement pratique.
CO dernier comprend les travaux
manuels, les arts d'agrement, la pra-
tique du manage, et, en g4ndral, les
connaissances uti'isables au foyer.
et indispensable a la fmme obligee
de subvenir aux besoins de l'exis-
tence.
L'Etablissarnent regoit:
Des Externes,
Des Externes surveilldes,
Des demi-pensionnaires.
L'Enseignement s- divise en
3 course.
1o Cours 61ementaire : durde 4 ans,
de six A 10 ans.
2o Cours moven : durde 3 ans, de
10 & 13 ans.
3 Cours superieur : duree 3 ans,
de 13 & 16 ans.
Lea course d'enseignement pratique
peuvent 6tre bgalement suivis par les
enfants qui n'appartiennent pas a I'E-
cole ; dans ce cas, elles seront clas-
seesd'apr6sleur Age dans l'un des course
ci dessus. *
Un course superieur d'enseignement
pratique et d'arts d'agrkment recevra
les personnel qui voudront se par-
faire dans les dites connaissances.
Pour les conditions d'alvnission s'a-
dresser d
Miue LAPORTE
Officer d'AcadEmrie, Brevet sup6rieur,
ElIve de la L.egion d'llonneur,
Directrice de l'Etablissement
NOTE. Un course gratuit d'enseigne-
ment primaire professionnel est attach e
I'&tablissement.
M _


Poudre Dentifrice
ANTISEPTIQUE
DE
A. BONHOMME, PHaRMLxCIN.
Prix & l'Expo-ition cornmunale du
1* Mai 1907 de Port-au-Prince.


D6p6t: Pharmacie
Avenue John-Brown
PORT-AU-PRINCE
Prix de la bolte


St-Antoine
( Laue ).
( HArrI )
G. 1.50


Mr C. L. Verret
Tailleur- Marchand
Donne avis & sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7. Rre Traver-
siere est toujoura bien pourvue d'une
variety d'6toffes de la haute non-
veaut6 parisienne.
QUALITY SUPRIKURE COUPE iLA GANTK
TRAVAIL 8OIGNA EXeCUTION PROMPTo .
Prix trse rduits I


Arret de Circulation

Le soussign6 avise les intdress6s
quo la circulation entire lo Reservoir
de la P. C:. S. et V:izoton-les-Bains
soer intcrroiniie poor les voitures,
big. y et cabrouets les Lundi 28, Mar-
di 2) et Mercredi 30 courant, ces trois
jours Dtant consacr6s, A l'excution
d'ini pont prbs du Poste militaire de
Bizoton.
Port-au-Prince, le 26 Septembre 1908
Gendral OSWALD JEAN


Proprietes a vendre

Une propric'f6 ise Grand'Fue, en-
tre les propratis : ,'M. Amilcar Da-
yard et Barcru Miitre, facade ouest.
Deux autres & \nse-a-Vevu, une A
Carrefour Georges et l'autre a bariebre
Georges en face 13 M. Nelson Arnoux.
S'adresser a M. SIMt.oN EUG. DUBOIS.
Pres de la Gare. 4,,enue Desalines nO 9
Port-au-Prince
...-. -i

JULIEN FLORUS
Ancien dlve de la 26e Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
So tient A la disposition du public
pour tous travaux Jde FonGI, et d'A-
JUSTAGE, do REPAR T!ON de coftre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue de la Rdvolution N* 19
Vis d-vi. de la Char.ibre des D/putis
POUR
POUR


NOS INDUSTRIES

LA FABRIQUE
James Leffel & Co
Dont les Usines cornp'ent parmi lea
plus importantes d s Etats-Uris et qui
jouit d('une reputation mondidAle, a d6ci-
d6 de constitucr une Ag.ne, en notre
pays pour tons les article s de sa sp6-
cialitd : MACHINES A VAI'EUR, CHAU-
DIkERES, LOCOMOTIVES, PO.MPES, TURBINES
DE TOUTES LES IDIMENTIONS wontt vendues
par elle a des co!nditionIs exceptionnells-
ment a"antaguises et garanlis de pre-
mier c oix.
Ces articles snt livr6s siir le wharf
de New-York solidlcme;t emball6s en
vue d'une longu4 trve. iee.
On p, ut en voir des specimens A IU-
sine Saint M ch I ( AItCAIIAIE ) Oil ma-
chines et cliauditei.f fonctionnent do-
puis pluhieurs annP s a la satisfaction
du roprictaire, M' Michial Sylvain
seul Agent pour IHiti de la Fabrique
James Leffel & Co
Pri6re d'adresser toutes demanded
de renseignements et toutes comman-
des au dit Agent.
48, Rue des Frowts Forts,
PORT-AU- PRINCE


On ach6te et vend
Ouvrages de jurisprudence d'auteurs
haltiens et eirangers, collections de jour-
naux d'Haiti et de certaines Revues on
Magazines de France, ceuvres litteraires et
historiques, etc. etc.
Pour les renseignements et conditions
s'adresser a M. Emile Viard, 107 Rue do
Centre.


__. ___ I


___ ._. _


I








emettre les dscrtcurs, les menacant avec
an revolver.
tNEW-YOPF.-- Le vapeur a Comon-
welth P de la line New-York fall River
ryant son borSun miller de passagers,
enara en collision par suite du brouillard
intense, avec le vapeur norvtgien a Vo-
land en fac de Long Island; ce dernier
ola au momenlle la collision, Le a Cc-
nonwalth a pu conmmuniqucr avec 1a
wrre par la t6elgraphie sans fil et les bi-
tarux Provence de la Compagnie Ge
drale Transatlantique et le v Maine a de
laLigne Neo Bedford qui ont recu le mes-
sge A son passage sont arrives au lieu du
sinistre; mais leur aide n'etait plus ne-
cestire, l'equipage du c Volund avint
tt sauve par des inrini de l'ecole naval
de Newport.
MILWCL'KKI 2S.-- Le candid.it ddmocra-
tella PresiJcncc des Etats Unis, lion V.
J. Bryan, a envove uine lettre au Prdsident
Roosevelt. le cenrurant fortermenieT)td'avoir
C~tiqula'r4puta!ion du gouverncur Ia kell
de Ok!thamrn ct a;ou:c que, J. Pierpon'
Morgan, RocktclnLr et Andrew Carnegie,
oat contribute aux fonds de la champagne
ltectorale du part rdpublicain, en* faveur
del'6lection de M. Hlughes, comme gou-
etrneur de l'dtat de Ncw-Y' rk.
MIN\EAPPOLI M T.ifr a tcr:i'.' ..i
campgne elec!,ra'I dans cc te vilc i ,
duri 4 jours. Le denier discourse a C.6 pre-
nonc 1 la Post.i Savings Bank en presen-
ced'une foule immense.
PAIS.- Le roi Alphonse et la reine Vic-
toria sont arrives ici s-e rendront 1 Bia-
pest rendre visit: I l!empereur IFranjois Jo-
seph.
Sr. PtTERSBOUR,. Les itudiants de
JUiversite de cette ville ont l'intention
s m'ettre en ,,reve protestant centre la
'itique repressive du nouveau ministry
d'instruction.

Priere d'aviser i'administra-
tionde ]a moindre irr4gulari-
t dans leservice du MATIN
afin qu'il y. oit de suite reme-
di6


Sacs vides!..


Docteur C. GavYul
MEDECIN, CHIRURGIEN
ACCOUCHEUR
Dipi6e de l'ULniversite de Harvard (E. U. A.)
A l'ihoineur ( ii.toirmer ses c'iiets,
les mlaladt s ot Itl public en genlral,
qu'il a roU'e t 1 son
CABINET D'ELECTROTHERAPIE
1-28, iUE DU CENTRE, 128.
( MIaison de feu Dr Duchatellier )
Los malades stnvent aujourd'hui qu'-
ils peuvent ,tre giiuris par l'Eleclro
t&rapie scientifiquement appliqui6e
(dnhs la plupart des maun don't souf-
fre I'hiuimani6. Is ont un int6rt spe-
cial A so voir gukrir sans une op6ra-
tion chirnrgicale d6labrante don't les
suites sont souvent les plus graves.
()tire It traitermnt des affections
spciale.i tde n femmn, des maladies
chroniitque. qi-fnra!es ou locales, des af-
f(ectioas ,/ aiito-urinaires, cellef du sys-
t1m., nerv'eu.r, de la Peau. du Nez, de
l.a Gorge, des( O)eilles et des Yeux, le
I)r (avoau fait le traitement A domici-
le dul Cancer du Sein et de la Lym-
i 1a( q/it; Chronique.
(:.' -; 'LTATIONS ET TiAITEMENTS
I 7 ti0 /h h.( du mitiar et de 2 d 4
hr < P5 I'ap &s-midi
CI ~ 4 -- --
Avis Important
Les cr6anciers du sieur PIERRE
FHANCTI, dctid6, sont invites a pre-
senter, dans un ddlai de 15 jours, aux
Ihritiers du d6funt leurs titres de
crn6aic pour etre verifies et apprecids
II est fait a]ssi un appel aux ddbi-
teurs do I),o cjus a venir, dans le
mtmen dt'lai, proposei un mode de
paiement pour eviter ulterieurement
des poursuites judiciaires.
Poit-au-Prince, 21 Septembre 1903.
Pour les an/ants droit aux communau-
It et succession, Pierre Francis,
1Eo ALEXI'-, atocat, 15, R *e Forou


Sacs vides!..


Entrepot General des Grandes fabriques
DE CALCUTTA (IN) E) DUNKERQUE (FRANCE) :T DUNDEE ( ANGLETERRE )


SACS


sp6ciaux pour


Cafes tries
Cafes ordinaires


Cacaos
'14 Types Courants constamment en Stock par ballet de 400 sacs,
2 ) .centimes or jusqu'A 30 centimes or pour grandeur regu-
65x110 contim6tres et 70x110 ccntimetres.
iids del 314 livr es jusqu'i 3 lives.
psc ,ur modules et sur types des acbeteurs.
Pr* fait pour livraisons mensuelles francs port de dbar qement et, si


50.000 Sacs de 1'Inde


Viennent d'arriver par Balles de 300
Frix excepticnnellement avantageux

S'adresser & JULES LAVILLE
AGENT ET DIPOSITAIRE GINIRAL
93, tRU DU 3MAGASIN DE L'ETAT


Sacs.


ANCIENNE BARANCUR
DISTBABANCOU


LEON LIAUTAUD & Co

RHUM DE L'TOILE
27 M'"idailles (le loltes les Expositions du Monde, y compris la N
daille d'(t r, liiil vient d'obtenir de 1'Exposition de Jamestown (190
Marqu-Le de l']toile
Vrai produit de la Canne a Sucre
SUCRERIE E I DISTILLERIE DE L'tTOILE

Plaine du Cul-de-Sac

DEPOT: Place de la Paix, a ec6t de Matt6is
Les commander tant pour l'lle qne pour I'Etranger seront exp6di6es avi
promptitude et r6gularit6.
.. .. .


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rhum Barbancourt

MEMBRE DU JURY


1881 Exposition d'Haiti
( Mention Honorable )
1881 Exposition d'Haiti
Medaille de Ire classes
1883 Exposition d'Amsterdam
M6daille d'or
1885 Exposition d'Anvers
M6daille d'or
188(i Liverpool
M6daille d'Argent
1887 HAvra
M6daille d'Argent
1889 Paris ( Exp. Universelle. )
M.daille d'Argent
1891 Kingston ( Jamaique )
Dipl6me d'honneur
1891 M&ddaille d'Or
Paris Hors Concours
Membre du Jury


1897 Elbeuf
Medaille d'Or, Hors Concours
Membre du Jury-Grand Prix
1898 Paris
M6daille d'Or, Membre du Jury
1898-99 Paris
Dipl6me Hors Concours
1899 Philadelphie
Mention Honorable
1901 Buffalo
M6daille d'Or
1902 Paris
Dipl6me de Grand Prix
1901 St-Louis
M6daillle d'Or
1907 Spa
M6daille d'Or
1907 Paris


1893 Chicago M6daille d'Or
MNdaille d'Argent 1907 Londres
1895 Bordeaux Md e dr
Middaille d'Argent 1907 Ja ddillestown
1896 Rouen
M6daille d'Or M6daille d'Or
Hors Concours, Membre du Jury
Madame VEUVE B LRBAXNCOURT, seule d6positaire de la marque Rhum
Barbancourt et seule propri6taire des formules qui out fait obtenir au Rhum
Barbancourt les M6dailles d'Or de toutes les Expositions a pris la suite des
affaires de feu son maria, et se tient & la mnme halle sise Rue des C6sars
No 7, a la disposition de sa nombreuse clientele don't les commander e-.
ront ex4cutees avec le m6me soin que par le pass.


Romutlus

On tronvera aux Bureaux du Matin
la remarquable Etude Aistorique' de
FERNAND HIBBERT : ROMULUS, au
prix de Trois Gourdes lo volume.

A Vendre
Un buggy Feltch repare en neuf.
S'adresser au bureau du Journal ou
A la o Carrosserie Haitienne a, rue du
Champ-de-Mars. ( chez Alexandre
Brice et Deadunes.


AVIS
Arthur Bonnefil
ARTISTE PIANIST
Organiste, Cxhf d'orchstre, ComposiUrur
Renouvellement de stock poor ripara-
tion des pianos.
Travai garanti- Prix consciencieux
81 Rue Tiremase ( St-Joseph )

Panamas !...
El6gants, solides, arrives par le
Montrdal i.
Ches Me LEONIDE SOLAGOES.
t, Ruw des Frm -Fer.s.


AL













PRE PA RATIO nN


T ;N[N ir-


I

~ -Pri ~


nrl L P- I IIJ J L k


Vente des chaus;tiie- -:n -


lours, pour


En gros


I I '. *


Alvis hi 1p'.I14a
Ai.fiII tde ji'OO4t 1)IO I' illm -!
Csi lqu tie nos t~I IPi )I: 01 I t ,

olesorinais elb-bl.i ics't, 11i'-'


t *' -t. + *7


C0RD-D --4 14h F iL.

42, Rue d tr ts.
CHAUSSURES EN DI-:r(.i (ILTj TA v''ri1,
Promptitude Et s oix ri d cowmari
des tant iI i q'en Province.
(tiaus'qm- k L .. ic c
vail toujours tout e qit it y i a d i. lus
uouveaux.
Forines ainth1icaine et fi,;.4:di;se pou-r
Messieurs4 ; 6h':wv-. e' r :odc:
Travail soailco cm:iV av,-'~
dGs peaIU)X dae -x:r' l
Assurance C drroi ;abai.
P~t~s. d~ira':e~s r~ L,. 1X4 id ~;V

MA IS 0 1j


IA sen c M i on q i et i't'po mit c
A tou s Oei
Lt a v 1 io Mrla pi lt1 5 )l il; l'op
pIi&4S ett ao t.t I ifxI .
La Maison P1 ('ii;4.ieI nltU-
res fourfilit urts.
La Mfaisom ut v tifle i
march&t~
On troupe (dans 5es stuars
Elegance, Solid-tL t.t Propret#-
Cette Maison est utle des plIus re.
commandables.
On trouve aussi Cirages pour tou-
tes les chausssures noirs et couleurn
A des prix encotirageants.

Tarif d'Abonrnement
DU o MATIN.
PORT-AU-PRINCE:
1 mois G. 2 3 mois G. S
DIPPARTEMP-MTS
i mois G. 2.20 3 mois G. G
ETRANGER
3 mois G. 8


A *f. ,


d :1l1 l. '.


1'~ ~ r U -


I i~e~i.i~


j11'raLleiSCo


1)E2 SL1'S


Fabric nt de chaussures


11 i i II ".1 k

toul- 'I -


toujouirs en dt&[61
-I vento ell


N I N F FEN1N1S1..N FA TS

': aII(. i,ci, II



Ca p ea A



PAILLE DR PORTO-RICO





14 t 1 !4.,-
C co. if,:, '2A'le

.FA I 1 Letip~al
F 8rli':1 F CH PE iJ
r i', '_ .EFF AW
1A !1i v
r, ;'J~t. tlr ;Slr tilt z


f.,


" rlo l Itenrie Nouveile


r B. PETOD

i 1 1.4 Ir -N c U S C; II N E
*~ s FP, v! rous GNh


to Ij,;^*'>r. PiCOT H LA V JNTK
t I t' ATA.T.L.,
'-, :-: pr o.'pte des
a ades, tant ici qu'en
Province.
F-'r ;-,s ;. hominmes ; tsh-l antes et ra-
l '';: n t s '.
C:1) :.- it aes dle dames ( Dernire mo-
de det Piri; ) et \Il plus commode :
chaussure's pour infants confection-
nAes avec des Peaux de toutes nuances
d'unp sAlection et duree irr4procha-
bles. a des prix avAntaganx.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussures de tous. nuances.

M'e V'e I. B. DEHOUX
19, PLACE nU PANTHEON, 19.
Annonce au public qu'on trouvera
A loner, a son domicile, Chiises
neuve-, verreS, fanaux et ca-
barets pour manage, enterrement,
etc, etc.


TAN ERI C 0fT,


T I: )NTIFRICEDOSRR


La Pite Dentifrice des IR.
IPP. i hJclnictins't employee senle o_
concurremment avecl'
lixir.


Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUINI

Poudre lde Riz adhdrente extra-fine a LA MADONEI ;
Eau de Quinine, prcieuse pour stimuler le cuir-chmh
Eau de luinne, enlever les pellicules.
Glycerine anglaise co tre les gercures et la dnretd de l

Eau de Cologne 16nitive extra-fine. e npeutla


Pour les commander en gros:
et dep6t pour la


s'adresser A 1'Agence G 0
R6publique d'Halti


.A. la 1V trojpole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue diu Magasin d I'EtaS, 93
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )
--I di


Maisorj F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
A;cfe-l :,ne-xnbre *e Ia SoCi'vt, Philan-
thropiqus d -s matres tai!lears de Paris
Vienrt de recevoir an grand choix d'd-
toiles .ii.gonalc, casimir alpaca, chevio-
to, ,cLeiwote tour douil, etc, Recomman-
do paiticndi6ren.ert A sZ clientele ane
h.el-l: collection df coupes de casimir,
de gilcta de fantaisie et d- piqu6 de
touk b`auth.
Sp1cialit6 d: Costumes de no-
oes.- Coupe; FranCraise Anglaise et
Ambricaiue dJ la dernire perfection.
La nmion o .lfe uctionne aussi des Cos-
tunDes mil l res, habits brods
dolmr ns,. t Aiqua5s, habits oar-
r~s. *t:a st;r, d- to. ratdep.

H6tel Bellevue.
Le mieux situd, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renomm6e.-- Vue sur la mer-


'Au dernier cri
FABRICATION DE CHAUSSUJIS
D. FERRARI
A I'honneur i'anooncer & s s
breux clients do la Capitals St d64
province qu'ilvient de se transafd
la hue des Fronts-Forts, avec :on"
stock de chaussures, d la
au No 153 avec l'inscription
Les clients seront toujounr
dans les memes conditions;
dire avec les 5 o/o d'escompts
vente en gros ; sans oublier 1
mes soins et la m6me exact
La Maison se charge toajoiWS
re prendie Ies measures

Bougies de StBarit'

Nous apprenons que la Fabrie
Bougies de Port-au-Prince
ne ses bougies avec de Is, tl
a Gouda a et qu'elle tient aIs
sition de ses clients n'imports
quantity de bougies de 10
poches.


DENTIFRICES

Celebres des RR. PP. BWn6dict

DE L'ABBAYE DE SOULAC (GIRONDR)
Nouvcaux envois de
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGIQNINl
DE LA MASON A. SEGUIN DR BORDEAUR
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE ni

L'Incomparable Elixir Dentifric
des ,IH. PP. BEnddictins par son usage journalier 1*
re !a saiint de la Gorge, de la Bouche et de plus, pare
to do la solidity qu'il conserve aux dents jusqu' l',pbk
plus:I avanc, il facility le travail de la digestion an ,
inett.tnt la mastication complete des aliments.

La Ptoudre Dentifrice des RR. PP.

Beiiedictins est le prdcieux auxiliaiie de I'Dil


.II I -~ I Ir III i -g III ~Y-Y I I


_ -L----- ~------11 rg, I I I _


r-


1. 1 -; fc A


1


T







Supplldment an MATIIN du 30 Septembre 1908, Nos 45o0 451
-- ...-- mm--- _- -.- I


Le Mauvais Temps
continue

X--,C--s I[:> U i' t -'

DER N 5IEE HEU RE

I Cues solirti;11IuIr' clii 14,11' 'oit

It',lnthliJe (1, 1 1-, d t 1s (li cyc lone dans
LI Iflaiiie:
I~id~ita do Mri NT1. \u("ste (Ii

de Ilit l-milla to 1111 4 de
t I I I W, de(

hit-1 11t. qlw I'll A J;l~l oi d11 14111,~ i~'r~r
I 4lot(C I 4't \ t tI de i (CI)T11 oci I ii












)Irtl 1 itll, lt ialZ
In
PIt ti eaeit11 tA!loI I 1 3 i






vi il U: 'II I](Jvl vIc (e ILC teau pIc1t
t41ftr cte piecElIce de~ )Ii:nI: e .-.v~ahLi Ia
Vcit en cmqrc end nnt~ii QI a ('orfllett2-
c Su
d nte'I' 01 at v it" ou.l'I8 Iti 1, i l -a






i 1A fl~4 !(fl brl L i f C'ti oll itr iq i 0lI31
vI-1mvir i, i a fariti e i I, Iavir
T I ( I I I It ,.iti `' s t'i t p, ; t: I c I
t I a t I I I I IXI t't of vec 11k. (1IIQOllts







9r~~i~iie~~.~~~..t3 ult (ju'ei1 1(11 *t LI I

Iiiorrl tC 1441c 'w~tri~ rit (*r t i ir rne ut
~L -
I A Pt1S OII I IIt I.' It!0 i (1 e I w I1T, t

1.;,vt~ )it o Itstiaviix an-










't' 11 -; de liaii1.(irI Labzrru'tare de







d4 '~vd oii pjU C()tInitIs andes pnieto
vOUI I v L' ivI-I I u)( I. t I eji d 'h1i'ea iu P LI
1e1e~tieuPIv d t- I I : II t ais e.-. va eIi Ic
Vjoltilr, en f: I (,A rt -;'OQt (arti'merlt


















ceftte plaie sur Ia niessite pour I'Admi-
nistranion superieure d'exercer un contr~le
sur les 6ditions aajourd'hui si r~panduec,
de nos codes et des 'oip qui les moditii &t,
l'int rat de leur iortnit/ avec les textes
ofticiels Ctant d'une importance qui n'6-
ctlappe I persoine.
Nous a pplaudissions h (a niesure q suc ye-
nriut de prendre le Gouvernement desou-
meltre au ccdntr le d'une Comiisrio Ic
M Recuil des Lois et Actes ,tde M C.
GanFthier, avant de lI liver A l'us1,ge du
publice coh)e p ublication officielle. DaI's
led d'idts, Dous sorg heu-
Ieu) de reproduire Io Iat re ci-rrdeoue de


M' Hubert Alexis,un de nos jeunes avocats
d'avenir.
Port-au-Pr;nce, i- Septembre 1908
Monsieur T. LALEA',
Secrdtaire d'Etat de la Justice
Monsieur le Secr ta re d'Etat,
J'ai I'avantage de vous signa'er une auo
malie qui st ascz imrportante, je vcux Ic
cruirr, pour mu-riter de votre part on
pr,,mp: rdrcs'cnLt!. n II s'agit d'un dtlaut
Jdf CoLordj,itc dan, !les texts des articles
ds ditTr4entes dli'ions du Code penal mi-
litaice 1860.Pour ni'en tcnir aux plus cou-
ru s, celles que 'on re rouve aux mains
des j:',,s ct dtc avoc.ts, je ne vous signal
que diux Jdi:ions : -I'diion de i'Inmprime-
rie Natioa'e, asstL anc:nne, ct celle dc
M. G. Cha'inp:tte. de plus rcemnte d ire.
Le it t m'a e6i ravu'e inopindinent.
Le Cons( ; spc; al militaire de l'Arron-
J 'tsernent de Port au -rince, jugeant, lun-
d! dernier,l'atTfire di cipiraine I op;old St-
FIt uranr qu. i'ai eu l'honnetr dc dfendre,
, it A t. ire appl'i'tonu de I'a-'icle i o du
Code penali nilitaire (Ctt article est ainsi
i bcll :"
a Ai.t o3 -- Tout otficier en activity
Sde s(rv ;_- : ';i aL;ra com:nins une action
Sdt'she nt r ( r.tr Stiia condarnr A un cmpri-
( sonncment de rr(is mois A un an. e
SF '.: .ias .:" 'i.!i:'t i! s ,o .stitud r Tex -
te de I'Ldition de 1'Imprimcr'e Nationale).
Sir non insistence pour que, contfr-
ninllent c C e 2l aindc, ncmntion tut i ite
dan IC iuginei-nt a que la pine aini ap-
pliquce n'enl.ve ricn au condann,, de son
grade et de s',n rang dans I'arm6e, le prc-
sident du Conscil me rdpondit qu'tl ,2tait
li6 par lei texies et que ma dcmande ne
pouvait etre agrdde. Joignaiit le gcse A
'observation, it me tendit l'indcx 'uir lar-
ticle, un Code pdnal ( edition de M. G.
(haumntte) ou je fus surprise de ne pas voir
figurcr l':i,;,ti en question. Le bel ge de
lion11 edition ine renlit un peu ti nide, et
i'ai iaturi lemlent pe.st A une modifica-
tiotn ldgislative ; mnais l'abjence dans I'edi-
tion de M. Chiau:nc:'c, d'anno:ation dans
ce scns au ba, de I'atticle incrimind, nous
!aissa,jugc et avoca',dans le meme embar-
ras,et v\ai t impossibilite ou nous etions
de mctttrela main sur un a Moniteur P pour
nou! JLp .rtag r, nous dImes nous en te-
nir ia. J. dois vous dire que nies techer-
ch.s Ida:i li site et ines iit fraiations pres
de inm s ainis confreres, notamment pres
de non e.timable ami Me Claudius Gan-
th:cr qui ne mesignale qu'un project de re-
visiOn dc M.G Bocco, project qui dorn pai-
s blemcn: dans les cartons des Archives de
la Caiinibre, me mertent A m ne de vous
attirmer que le Code pdnal militaire de
186o restc debout dans son int',rai:tfd t
n'a januis subi de modification.
Poussant un pcu plus loin mon travail
de conparaison, ct me tecant aux denx
.eu!'s pages qui me preoccupassent daus le
moment ( remarquez-le ) j'ai constat6 un
veritable bouleversement dans l'ordre des
articles C'est ainsi que I'article I9 du
meme code, visant un cas d'exces de pou-
voir, au lieu d'etre rattach4, sueln I'ordon-
nement plus logique de l'Cdition de IIm-
primerie Nationale, au chapitre II, tirre
YII qui traite de ce delit, est place, dans
1'dditiou que detenaientles juges et I'Accu-
sateur militaire, au titre VIII, chapitre Ier,
traitant de l'inconduite, burlant d'etre
ainsi mis c6te c6te d'articlts don't it s'ap-
paren:e ni par le sens ni par l'idde.
Plus particuliCrement en vue de faciliter
Ia tache des Conseils sp6ciaux militaires que
I'interet de mon client don't je vous signa-
le en passant la situation, j'ai 6tC amena i
penser et A vous suggerer qu'une Idition
nouvelle des Codes p6nal et d'inatruction
criminell militaires, colle-ci oMciellemeent


autorisce et reconnue aprbs cxamen, rCpon-
drait actuel'ement A une veritable n6cessi-
td6.
I1 est evident que ce travail de preinire
main, d'un besoin imma diat, n'enleverait
rien au mdri:cid'un travail sericuxr tire
plu1 tard, la refntt conmpltt de ces deux
Codes qui,d6sucts tt surann6s en plus d'nn
point, mdritent d'6trc|ta ;etnis ett adap6s
aux progres rdaliss depuis dans I'Adrinis-
tration de n, tre Ju-tice
Li, distribution de la justice tient A un
interet social t op supirieur pour ne pas
Ctre favorisee de ioutts les facons. Or,
meitte A la pr-de des juges des codes exacts
et con,,l-'ti oi leuris dAutes au b soin sont
Ivcss, c'est v con:ribuer dans une large
measure.
Jc sera icurcIx que m1a lIe:re in ri3A:
\oirc' c'rituse at:cntion ain'i que c,'ll de
%\ot:r col' c'ie A Ix Gjerre que la questions
intcresse Cgalement.
Dans cttte ttcnte, je vou's prie d .agic:r,
M. !e Secrtairc, J Etat, l'exprc-sion de mes
:n :llIiures alu'.i :i .


I11.Rr At.rxis


SE T NSI' 43;_ M INr


SEMINAIRE COLLEGE S--MARTIAL

MARDI 29 SEPTEMBRE


Barometre A midi s8.3 "
,minimum 22 7
Temp rature maximum 25 6
m-yen -.e diari, 23. 4
Le ciel est rcste constamrment couvert
route la journey, et prcsque contiuuellc-
ment pluvieux jusque vers 7 h. du soir.
Total de la pluie : 14.0" .
Que'ques coups de tonnxirre A 3 h de
l'aprcs-mili.
Le baroinmtre remote toujours.
C \'lnt.- Une ddpc&he de Washington
arrive danrs la soireA du 29 nous annon-
ce que le cyclone moditiint sa march,
s'est dirige aa Nord sL- la p i'ate Est de
Cuba, au lieu de continue sa route WNW
sur Santiago.
R. BALTENWECK
Funerailles
Lundi, A 3 heures de l'aprcs-midi, ont
eu lieu au milieu d'un grand concours d'a-
mis, les fundrailles''e ANNE MARIE JOSEPHINE
ALFRED, d&cedee la veille.
Nos sinceres condoleances A la famille de
la regrettee defunte.
**
Seront cle6bries, cette apres-midi, A Ph-
tion-Ville, les funerailles de MARIE JOSgPH
CLUOMIE BALAN, deced6e hier.
Le convoi se rendra au cimetidre exte-
rieure, de cette ville. en passant par Lalue.
Sinceres compliments de condoliances
aux parents de la regrettie defunte.
Vol
Les voleurs ne cesseront done pas de
fire parler d'eux. Ainsi ils ont pinetre
dans la nuit de dimanche dans le d6p6t de
cigares et cigarettes de Diquini et y ont
enleve quelques paquets de cigars et un
peu d'argent.
La vigilance de la policene manquera pas
d'envoyer en lieu s4r ces audacieux vo-
leurs qui nous inquitent an pea trop.


FlanQailles
Nous avons rcqu avec tn agriable pJt .
sir la caite de fiancailles de M11*
"IROUILLOT, avec M. Louis SALGADO
Nous leur presentons nos melleu
compliments.
Chron~que des Tribunaux
Les 4leux jours de pluie ayant rete.
chez cux. nos magistrates et la plaputm
nos fondes de pouvoir, tots, gens sotC
tibMes de rhumatisme, nos triboaotil
paix n'ont pas travailld : de 1a, I'absenmag
no:re chronique judiciaire.
Nos lecteurs toujours aimables et coas.
lian s ne nous en voudront pas, et ae pr
deront.pas rigueur, non plus, a malia
trature qua Ie mauvais temps seul a im.
bdlis&'. La charity est une vertu Id'
sence divine ; il faut done rre parfois cha
ritable envers les Ames de peine qoioot
respectueuses de letnr devoirs et qui me
sont jamais soustraitesaux lourdes respo
sabititrs des lonctions qu'elles acceptqt.
Souhaitons que les pluies cessent, qs
les audiences reprennent I y aura e
taincment de la moisson pour le chroai.
queur A bout de sujet, ct des rires pol
ceux qui ont besoin de tuer le tempi i
d'oub'ier les petits ennuis de notre Doum
existence.
Charnbre de Co -imerce
L,,s cu'tivateurs et les Industriels is
Pays, haitiens et strangers, sont priis d'er
pcdier 1 la Chambre de Commerce de
Port-au-Prince, dans le plus brefddlai po-
sible, lcs observations et les renseidgM
ments qu'ils jugconit necessaires, cacr
nant leur industries et leur culture, .
culierement leur nom, leur domdis
moyenne de leur production par tAedi
ou semestre.. ,. 4
La Chambre de Commerce esplre qs'l
ne se montreront pas indiffirents A
dcmande A laquelle se rattachent leai
propres interets.
Le Frsident de la Chambre de Come r.
D. DiLINOIS
Service Hydraulique
Les ressources du Service HydraoUli
avant considdrabletnent diminue, la Diri
tion invite les abonnes en retard 1 bia
vouloir verscr aux perce teurs les valea
dues, des presentation des rejus et c0b
Sour qu'il soit donn6 suite aux trava"
ext.cuter.
Port-au-Prince, 8i Septembre t9
LA DIRECTION
C'd des Pompiers Libres
Les Membres honoraires de la Coo P
gnie des Pompiers Libres qui ont 140-1
A la souscription de la Caisse deSew~ -
sont informs que le service de rtews*:
ment reprend force et vigueur Ai ptIu
present mois.
Port-au-Prince, le 23 Septembre
Le Caissier, ARTHUn


Noivelles ElauiW,


Dernibres D6P6Ol
-- w
TANGM 28.- Des tildgraelM t
blanca dissent qu'anedipstea 2
quelques employes allemandset des
mes franCis la cause daconflit i
prdtention des employee da
mand de conduire prisonnie rsL
vapeur *allemand, plusic"eunirs
oais dserteurs de la L6gion 6
Les gendarmes command6 s pI
taine s'y oppos&ren t et on so, J
ci obliesa l einploysl ao


i,


I


1
I
i

f

I