<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00440
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 28, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00440

Full Text


Deoxibme Ann6e, No 449.


PORT-AU-PRINCE ( HAiTI )


Lundi, 28 Septembre 19084


J


QUOTIDIEN

Abonnements: Dmcri2: LE NUMtRO 15 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE Ux Mois. G. 2 OC016m e t M agloire,
Tlors Mots. 5.00
DPARTEMENTS U Mois.. 2.20 Les abonnements parent du i" et do 15 de chaqae
TROIS MOIS 9 6.00 REDACTION-ADMINISTRATION mois et ont payables d'aance
fTRANGER......... Talis Mois. 8.00 p 45, RUB KOUX, 45. LA manuscript Inar ou nlon oe seront pu rtead

Pour tout oe qui conoerne l'Administration du Journal, s'adresser A Monsisur Arthur ISIDORE, 45, RUE Rlox Qo Bonns-FPi.
I I I I


CHOSES DIGNES

UNE INTIERISSAN'


SLes Anglais arrivbrent done a
Canada l'6tat de colons, cherchai
deWtrres et obliges de computer beat
qup plus sur eux que sur I'appt
dior gouvernement.
Encore aujourd'hui, il est man
te que les Anglais sont plus teri
M et plus envahis ants par le non
bmIt la tenacity de leurs colons, qu
prl force de leurs armes. Celles-c
leur rdussissent pas souvent: o
sit comment recemment, tls ont 6t
Oblig6u, dans le Transvaal, de recule
kiat les foibles troupes des Boerz
ussi, leur gnnie militaire consist
iA soudoyer, A prix d'argent, de
di6, sauf A apparattre tout A coup
fNc leura dents longues, aussito
rBs Ia victoire, pour croquer le
Wrons que les naifs ont tires du feu
*Mais voici oi est la merveiile, e
Svotre objection,- autour de la
iWle pa n'ai falt que turner j usqu'i
,- a6croule d'un soul bloc.
' CO memes Anglais, que les Ci
.dians francais a meprisaient a s
S, ainsi que vous le constatez, son
0rd'hui les mattress de ces der
'.: le Canada est une colonie an
b,., come I'Inde, qui 'est, ell
ho, en d6pit de la superiority mili
i des Dapleix et des Labourdon
do.
Coimmencez-vous, mon cher Mon
A T vons apercevoir qu'il y aautre
-r- et autre chose infinimen
r I tante,- que la supdriorit,
iA" cette autre chose, qu'avaien
If Anglais et qu'lts ont encore
5. nui, car les faits sont de.
-"qu'est-ce done ?
'C' Pr6cisdment cette formation
,UCLre, qui d6veloppe chez eui
tlo de dl'ind6pen ance, de I'ac
.S flunelle et spontanle, et qui
L2L, d6daigner les foncions
tuwtd. e, our rechercher uni-
4QS les pro fssloas asuelles, par


S ful inmm6diatenient transforne : 'eIqui dVguisent mnme une critique
I E TRE C ON E viux monde ornain 'croula, et lIe ous la forme d'un compliment.
S1E mnond, fodal, qui 6tait I'teuvre des Mais tel n'est pas prtcis~hnent
-- nouveaux venus, s'elevasur sesdebris. I'objet de la science socials. Non pa-,
i1 DDANO r c'est de ce monde fdodal qu'est is- qu'elle ne tienne compete de ces di-
' CRRESPONDANCE sue directement la civilisation de vers caracteres ; elle les analyse corn-
__ I'Occident, qui dure encore. Avouez me les autres ; elle les classes come
que c'est IA une fameuse (euvre, et les autres, mais elle determine en
III qui montre que I'enfance de la race outre leur valeur exacte et leur imn-
anglo-saxonne fut aussi virile que son portance relative, dans l'ensemble
lu dessus tout I'agriculture. (1) VoilA age mar. des ph6nomenes sociaux.
nt pourquoi, lorsqu'ils arrivent dans un t Or, mon cher Monsieur, au ris-
u- pays, ils n'y campent pas comma das Mais vous formulez, cher Mon- que de vous scandaliser fort, je doia
ii fonctionnaires, maiss'yimplantent solb- sieur, un autre grief centre les An- vous avouer que la collection de qua-
dement et ddfinitivement, comme desco- L.lais. a II y ga un c6td du caractlio tids aimables don't noun aommeo or
i- Ions : ils deviennent completement led do ces aimab!es voisins d'outre-Man- nes et don't I'Anglais est d6pourvu ne
i- hommsidu pays.Chaque pas qu'ils font che, dites-vous, quIi n'a jamais eu constitute pas, pour la science social,
i- en avant est ainsi un pas dbfinitif, d'cclipse: je veux parler du d6dain le trait caractdristique de la puissan-
e car on ne d6busque pasdesgens qui SP pour le fAible, de I'cppres-ion qu'on ce et de la valear reelle d'une socilt6 ;
i sont incorpores au sol qu'ilsoccipent. fait peser sur lui; de la haiine que elle n'est pas le criterium d'aprbs Ie-
n a En some, la a suprdmatie des t'Anglais inspire partout aux autres quel il taut classer les soci6tes hu-
6 Anglais ne tient pas & leurs aptitudes peoples, etc. marines.
*r militaires, mais A leurs aptitudes agri- Le sentiment que vous 6prouvez < En d'autres terms, les peuples
'. coles et colonisatri*es. A l'6gard de tces almables voisins a les plus aimables ne sont pas les plus
- ( Cela une fois bien comprise, il do- est ti~s natural, et g6neralement trsa puissants, les mieux organisms, lea
', vient evident que cette I supr6matie partage. II est, en etret, fond : I'An- plus r6sistants, les plus stables. Je ne
W, n'est pas recent, come vous I'afflr- glais est peu sympathiqua aux etran- veux pas dire, remarquez-le bien,
5t mez,mais, au contraire, tr6sancienne, gers. II est difficile d'dprouver une que ces heureuses qualit6s soient 1
Is et qu' a elle n'a pas subi d'eclipse. 3 bien grande sympathies pour des gens dedaigner et que I'id6al human nou:s
I. Elle remonte, en effet, a la premiere qui vous supplantent partout, et qui le soit otffert par le paysan du Danube.
,t apparition en Occident de la race font sats management; qui, on toate Je suis trop bon francais pour oser
i- saxonne et scandinave. Son premier occasion, lai.ssnt clatter leur dedain penser cela, et surtout pour l'6crire.
- acte fat de se constituer des domai- pour I'Mtranger; qui se coAsi rent comr-; Je fais seulemient la part des cho-
nes ruraux partout oh elle se porta : me chez e ur partout ofi ils se trouvent ot ses : notre society est plus aimable,
n Germanie, en Angleterre, en Grau- le laissent voir par leur attitude ; qui, pour un homme du monde il eat plus
si le, etc. Et sa 4 suprematie a devint en un mot, sont volontiers ddpourvus doux d'y vivra; mais la socitd an-
it aussit6t tellement manifesto, que tout te ces forms de politesse don't se glaise est plus forte, parcel qu'elle ap-
- I'ordre social de I'Europe occidentale pique le Francais et, en gen6ral, les prend A I'homme A ne computer que
- peuples de race latine. Vous voyez sur lui dans la vie, A se suffire seul,
e i. C'est A tort que D. Bellegarde, renouve- que je no latte pas. A ne computer ni sur lea voisins ni
- lant un argument qu'il m'avait d6jA pr6sen- Si done la Science social etait un sur les pouvoirs publics. ,
St6, croit voir dans a municipalisation de trait do civility pudrile et honnete, EDMOND DMOLINs.
certain services en Angleterre un cer- DMONo DSMOLIN.
tain diveloppement de la bureaucratic et elle devrait signaler I'anglai commeA suvr
i- du goit des functions administrative. Ces un example a ne pas suivre, come
s choses sont gkneralement le resultat de ia on home a ne pas frequenterquand
t centralisation par I'Etat des services pu- on tient A apprendre ou a conserve les
blics et c'est pourquoi elles n'existent
que daons les pays gnd Pouvoir public bones manieres. A son contact, on
central. Du ait que des municipalities ne pout quo d5sapprendre l'art de so
t An laises agrandissent leur champ d action presenter dans un salon, de saluer,
et leurs attributions, 11 ne saurait dcou- de tenir une conversation sem6e de
Sler pour la nation un plus grand .engoue- piquas, d'ae cteanXVIII
S ment vers les functions adminitratives, pas ties piiiqiat! ,l anecdoctes amusan- VII
plus qu'il ne faudrait esperer ce r esultat tes, de traits d'espiit; I'art de dire Eh bien, I'on va voir comment la
n pour nous, si quelques-uns de nos com- aux femmes ces mille riens qui sent France s'en souvint, et de quelle mon-
munes, par example, larsant leur attri- la marque exact d'un home du naid de noire ingratitude elle nous
Sbutions, accaparalent certain services tels
quo celui des eaux ou de '6clairage. Joi- monde; I'art d3 leur fire la cour, paya.
i gnei A cela que les functions des magistra- qui est le triomphe du francis, de I- Dans la semainequi prdecda no-
tes anglais sont gratuites et I'on compren- I'Espagnol et de I'Italien ; enfin, I'art tre 60 Dcembre 1897, M. Hanoteaux,
d comd en olrmetor 0 olden bsureSnt u do dire toute chose avec un visage ministry des Aflaires Etrangbres de
Sur l sori de fore exquise, France, refsa de recvoir notre repr-
em*tdo A.U aouriant, avec des former eaquiseii France, refuse de recevoir notre repro-


I --- -- -- I I-- YI1









T NNERIE CONTINENTAL

Port-atr-Pri rce


T 7kAh ~.j) IPI IA UX I-AIt JOLIR
PREP-' 3-VT-I.N DL:S PEiX C 1"GT-OU )UT RE ( 24 COULEURS*
Vente, dces chaussures : 'r Q!aC'. Von-ni et cou-
Ifiurs, p-r v fi, c-!_':'j 10 1 n ( s
( IO TN-', : STIQUEIRT ElLACE


En 9ros v-1


t'll (heai1 pour toate h la.puiltlique.


Francisco DESUSE


Alin do pnot, rOI I I t, iC i. I3 ka1abrlcant c
Si (jila'Il"' ~ ;iit tOli~lY L 1 1-: 3 Mallu ctd teL
lt Ti I tin ri 'i d st Aock,


Soiil` 'ji 'i I -' ti'] d'tii) lII
ot ov w1; 1 11-1)11 1' 101
I A


A L'ELEGANCE
C O3 rtDO O N 'K i E.
1 -! p __
42, Ruae des U:r,,nts-Forts.
(HAUSSSURES EN DEPio',POUR LA VRNTE
Promptitude et ,in, amx comman-
des tant i:i qu'en province.
( h, is .i'\ i : f);':, 4oir-i et tria-
vail toujo-.ir'- toi t ,'ee quil y a de plus
uouveaux
Former ,uitnricaiie et ftianCaise pour
Messieurs ; !; g!:tes et coitnmodes.
Pour leo ft iits il is\ l'aise.
Travail socide execute avec
des psaux de pronei'remarque.
Assurance do grand rabais.
PA~tos, Ciragesa t Liquides
MASON

N C. (Nnodaseo
i a selar i ai., iTOi peO t rlp.ond l.
( totn leais ',ie" t u1ie des pl us rt.
La Nlt1 o,.i 1, p'.it s 1 ,s, ti ,) It '. O
On trouv e ausi Cirages outos es-
peces et A tons p:; ix.
Lsa Mali chausssurs noi' Ih- mileleu-
r es fopritiiteucouras.
La Maisoit (Ili vo'iil A in eilleu
marchD6.
On trouve dais SeS souliers :
Elegance, Solidit- et Propretd-
(Cete Maison est une des plus re.
commandables.
On trouve aussi Cirages pour tou-
tes les chausssures noirs et couleur8
A des prix encourageants.

Tarif d'Abonnemnent
DU MATIN.
PORT-Au PRINCE :
S1 mois G. 2 3 mois G. 5
DEP.ARTEMENTS :
4 mois G 2.20 3 mois G. 6
ETRANGER
3 mois G. 8


le chaussures
a toujours en d6p6t
- po'r lki vente en
- de chlaussures en

M \1 MS, iNFANTS
; d s comrlei ants
i out ftre *ex6cut6es
o tplll tu pes.
i.',nts- For s, 2:-
I'- IN FI ( HAITI )


- -- -
Chapeaux I
Chapeanx 1!
Chapeaux l l
PAILLI DE PORTO-RICO
A(:COURLZ CHEZ

JOSE SNP MILLN
Le coiffeir at:i.ate, qui vinrt avec le
conccui-; ('ur chlapelier remarquable,
M. JAaI3 TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon ie Coifure du Louttrs
Pour :ous lea 7goM6s et pour tutes
les bouraet.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PET01A
143,G.RAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
C.AIJSSURKS EN TOUS GcENIa
RN DPA6T, POUR LA VRNTI
SR GROS MT DETAIL."
fx rt-.ntion prompted des
co-nArnandes, tant ici qu'en
Province.
Forms a homes ; 616gantes et ra-
tionnelles..
Chaissures de dames( Dernihremo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour eifants confection-
nees avec des Peau= de touted nuances
d'une selection et dur4e irreprocha-
bles, & des prix avantageux.
Cirages, pates et liquids
Pour ehauumru de toutu neame w .

Mm" Vve I. B. DEHOUX
19, PLACE DU PANTHIO(I, 19.
Annonce au public qu'on trouvera
A louer, A son domicile, Chrises
nerves, verreq, fanaux et ca-
barets pour marriage, enterrement,
etc, etc.


SDETIFRICES

Celebres des RR. PP. B6n6dictiu

I DE L'ABBAYE DE SOULAC (GIRONDE)
Nouveaux envois de
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGIENIQUES
DE LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
tw SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN Gyat

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RH. PP. Bneddictins par son usage journalier .
re la sante de la Gorge, de la Bouche et de plus, par e,.
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'A l' p b
plus avanc6, il facility le travail de la digestion en Mr.
mettant la mastication complete des aliments.

La Poudre Dentifrice des RR. PP.

SB n6idictins est le prcieux auxiliaiie de I'Elixr.

La Pate Dentilrice des RL
I PP RBndictinsest employee seule oa
.concurremment avecl'E
Tr DEJIFRI us sg lixir.

Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN omt
Poudre de Riz adherente extra-fine a LA MADONE 0;
*17 d r ^ :n", precieuse pour stimuler le cuir-chevelourt
a de Q nine, enlever les pellicules.
Glycerine anglaise co tre les gercures et la durete de la p,
Eau de, Cologne l6nitive extra-fine. cn flet petit Son .
con et petit fiacen.


Pour les commands en gros:
et dep6t pour la


s'adresser A 1'Agence GOndrlW
R6publique d'Halti


A la. 1%etropole
MASON JULES LAJVILLE
93, Rue du Magasin de dEtar, 93
FORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Mason F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien &cembre de ia Socie:d Philan-
thropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'-.
toffes diagonaie, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuiihremeut & sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gllets de fantaisie et de piqu6 de
toute keaut6.
Sp6eialit6 de Costumes de no-
oes.- Conpes Francaise, Anglaise et
Amdricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne auss de Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans. tuniquea, habits oar-
rfs. .t_ etc. d4 to%. trades.u

6tel Bellevue.
Le mieux situd, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
,Cuisine renommee.- Vue ulr la mer-


Au dernier cri
FABRICATION DE CHAUSSUIO "
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ssm
breux clients de la Capitale et d
province qu'ilvient dese tranaM
arRue des Fronts-Forts, avec son
stock de chaussures, d la Grid
an N' 153 avec l'inscription
Les clients seront toujoaur
dans les m6mes conditions;
dire avec les 5 o/o d'escompWtr
vented en gros ; sans oubIle ir
mes soins et la m6me exactido e
La Maison se charge touj s
re prendre lea mesuarn M

Bougies de St

Nous apprenons que la Fab
Bougies de Port-au-Prince
ne ses bougies avec de la
a Gouda et qu'elle tient A Is
sition de ses clients n'inporte
quantity de bougies doe 18
poches.


---------- --- L ----------- r)


I I I I I =


Avii, Impol.-int~rr







--R~ll ~U -Y-r~Y- -


Bite aux lettres
Eonipillse J (s i j fe e pffi k rehtant /arres-
kJ~es d iC J'j'Cldi ?J'uz wu nS 'flfu
btr j-,oj~ei w !P~ n,,tre Imnparli.z/ifd nous



port- nu-i) C IC 25 Seprernb-e 908
I-Ct ~lL'~rNr 'TAGOIRE
Directi--r lu J ):rni i1c Le MNtinl,
En V iice
Momaiur le Directeur,


Ea rtponsr A i, rote d'hier de votr
rlit.V'-pr 1i Vlr.sentc inviter u
reporters I L C t A A vsiter Imo
)trbiscm~:1 'situe A Vkap~_
jppireur de ma l1'iiOnl old a au lieu
prquiSition.
Persowie 1,!e j-- sui i SUs ca Haiiti
Scr~'teurd 'C 1c I s- ct routes le
Icntes "l'a l,'i tmctior-ncroit en s
p~bene ( ltout co-aInluAnt, A ma"rc her ) son
I lz e "I t ; : I e t f~ i br i q l i c d e ;n c
sains. C'tc '' *:.- :itwon t-i.e, Mr. le T,
,prter votai 1 '.i 2 1 ~ 'int9,-^t do la %-A
sitC et m" YpZ cr I c I ex cn c n
lp nomlrc!i x sdi Aatin )) s
Ciriger sur i )a-,ai il pout-rra 52 bar(

r~es dc m 2 -

d'on ",r:. c in ~ I iscn~t L ti :;
OU tra i IAX 11.: 1* 1.
t;tiJ2,:1 CI:n tic !01.
mitrs. Mr 'c rL:' Kr a A- .!, r' mnt n :t s

sartout cc c I. .: !
Ve'ICZ A-, c L1', M,) ur le DirLcteur
IT-C mLs rem a;l a 'cipls et mec

VICTORR L'. Puzo

'o. 7 i

JOte1? E t~tralgeres


.-. iEj~


ST-Pi. I 0 a chircgi tC
iljo-.r'h ; ,, x dc c holdra t
1I2 c : .C ;' cas ct I 58 dtc s
-er L. ,.:,, .n n toi;tes sorts
preau..oi:, pour combattre le tieau.
BERLI\ 2 I.c :1 nis' e de l'intF rieur
itdne ds o(th- j~,ur l'admiss:on des
aigrant :i .;:ri 1on, de Russie aitn d'd--
*:er la p:ua. I:, i choldia en Alle-
lUg1e La p! s .ce surveillance regne
tr la frcnt rr,.
BOSToN 26. T u, !cs efforts faits jus-
i rpo-r !,:r. i le cro:seur ame-
SYankce q .,*i ~est cchoue sur les
ers pros de P,:l/zid Biy so:nt rest's in-
t' -. L'a.i.al Cipps c-t pari pour
td Bay afin J,: dirig'. r les manoeuvres
Ovetage.
1"arNGTO 26. Le dtpartement de
t arie a ant.nJiic que des orders
6ddonn6s oi-r que Ics marines ne
Squent p.s A Cavitc (Philippines) oil
WSpcrry d-doit s'approvisionner de
tJL. AAuss:',t embarquement du char-
S i Ind lcscadre se dirigcra sur Yo-
1 (Japon). D'ici un mois l'dpide-
holtra scra enray)e et 1'escadre
era e Manille pour proceder A des
de tir et !es marines pourront pren-
Saux ftes prdpardes en leur hoa-

26.- La p'oice a arr( 6 un espa-
ppeld Calatrava surveill comme
SPour avoir propose a une fem-
Sdans un complot pour assas-
roi d'Es-pane son passage i
amedi. D autres personnes accu-


re

n
e
a


s
a1
t
s



e
c


sees d'&rre dans le complot seront pro-
h!,bei;lent arrin-tes.
Ia\I\ 26.--- Le nouveau president d. la
RKpub'ique du Pcrou snor Alfons -
;,;a,a 2i.p, pock;,-ion de .&on post .c- ic
c r i oni.al ,:: a6.
I.: M.NS 2. 2 \Villburg \Wrght a
1.,In u e' ntivflO.vit .1 Cnsion avcc son a0"o-
pian,. 11 a p.ircuuI une distance dc 39
kilh ," r -,: 5 iun tcs et 3 secon; J's.
N:' Yov. ,2 -. D'aprcs lIs nouv-Oc'cs
req' .J M ,hi ; .,:i on calcule A 40 mil-
lio;,., d. dollars ILs deg.ts causes dans cet
6tat par lcs feux de forts
VIENNE 26.- Les autoritds hongroises
on.t et avisdes pai la police de B:r'in que
16 anachiitts, 1.a plcpart iralicns sont
partis de l'Al!e:nagne pour ;a Hongrie,
s Up';,)Innint qe ces anachistes sont inm-
pliqu, dans ;un compot prepared contte le
roi d'
1. :.: c -- -)!, ise, p ou t pli toutesr
1 :. s, pour emp6cher un


NI \ 126- Lc ol8ra e)t prcs ue
.1".,sndi~nc. onou-
~'.. 1 Ci, 08' WI, e cenregistr6s aujourXhui.
I)'.(~ i C- 1 nI-i, 111C, I' -pier nie parait citre

I2,,.-. Le gouvcrncnient a sof-
'.~ 'i c d 'I ; les !eecions qi ont en
--


r \X '\-;'(, ION\2 r i C ,n' 11,e




r t.
C t A 'At .




I u1 o (I rL

Co~n.1d. CC 1 1, ri It din




aussi trC-"r. ju pu Au rt
democr..ti C i 1,- 1'. ii .* c L T ne


pout :Pa
Centre ct;. t
sant c~icN 1

d&ro li IrC'i
lie docnma
bli dans k.
L'esc;drc 2:
ec at,. Px .
son Va1V~-.t
des i! L,,,:..


I I a :na)ori:d lib erale clait de I
S-' c ;n.:1 .; enant, il v a une ninorit
. a1t 2 1 i
s a .l:!as unionists ont obtenu
e' 1 \v:x, cs iibraux, II120 et lesso- Jam
* C al : 2 ) -
L' de !s !: ; ,:.pales causes de cet dchec lie'n ,- I
S J.1s Lh 'ra. x i< : n rvention du premier ,lus i:nL .'
SinIrc M. Asqui:lh dans l'affaire de la jor.it 'l qU re
prou .' a c,.b:l: ique !edbree par les ,d 6 e ,_,-i
imn nibr s du Cdonrcs euchi risLique. payJ- o 11it r
D'aptiL' s t's tdilions dc la po'i:ique an iii : M 'N
gliire, il est idispensable que le gou- l E T n l".- : I:
vcr:T;,.u;,i, d. n..>;on oui assc un nou-
v'c! aippel t. pax- pour savir, s'tl a ou p1 el It' a'-
men, a (r,411
non 1 appui dJ cc.ui-ci, miais on croit que "m' l <
Ic parn: q 1.-t maintcna'I t au pouvoir ne ,r i.
suivr.i .i"s Ct- I '2 igine de condu:tc.
S \INr-PPETLK-.L: L- R; 25. L ep:;Jel:nie du e N
c.'o a a ir. :p io.i dans le q .art er ar.i- u ,v i ,
t C,: 1 i de c .tcE vi.., ; d cs c.t sC oat .' ; ,
t prod .1 tr.. .iC doi -a.ques du Paas hi ,
s d J, .'.. i J ,s ,.pal.i du Grand i,. ,
duc NClicol cviIdlin; e ithi.tre imperial I p
du PrOi n' i I
tL daas d 1 au,1-iI indrois i-iportants. Dans e L ,
c pl'e i du : 'cc d O:dcjib-urg, un c.is s .
,s'. d.c',.d DIux connim:ran'.s influents JamneS
et plu,! ... I s .nc'ionnaircs sont at.a- Pi 'r
q:cs. L'ac;au'anlation dis cadavrcs dans ls lde r. :
cin;ti:rt rs au .nt'.lle Dans un scul cine- des i llu .A,
ii;,: O o n pt..: sulemen- enterrer 12 i f ,i
cada.irs par jiur, i' y avalt 92 qii atten-
d.i';nt icLr tour pour itre enterrds quand ___ _._
ariva '1;i :,OI\V. u, coinvoi de 146. La si.u.- h n.- l
tion tst dcsesper.e. L'As.,cni
\\ILLE\I,TAD 25. On a requ ici des LAn
nouvCHeks de 1.. r..app1rition de la peste bu- Comme'c c
borniquc A Caracas ; on a;.nonce plusieurs 6 O0cowhe pr,
dicds parmi Ics p:r-onnes dcs classes so- tse, Ns .i
ciak s.No5 r
BoSTos 25.- a Le Post de cette vile mson Rdegc
a decouvcrt ure txpdtdition de flibustiers s'occvper es
de 6o0 hommncs qui dcvaent partir d'ici le o Letur
lei Octobre prochain ; cctte expedition Chabre dtu
avait p.'ur but de renvcrscr le gouverne- Chmbre d.
men t colombien ; on avait en persp:c'ive g nerale ( ,t.
le prob!emc de fasiunner la Colombie avec 2t L
1 Equatcur ou mcme avec le VdndzuIla. art. i ji )
MANILLE 25. Un terrible typhon a vi- 3 Combtsic
site la par:ie CLn:rale dcs Philippines dd- 40 Co bic..
vastant mntec.lement I'lle de Samar, la de Rla C eanlm
pariie sep:entrionale de l'i'e de Leyte. le 5 Rgent dm '
Sud Est de Lucon et le nord des i!es Pa- rentrant da
nay, Masbote et Romblon. Tous les po- bPo gtnauriIe
teaux td!lgraphiques sont par terre, les d- Port-au
tails manquent mais on craint que plu- i 'Prtisident
sieurs personnel n'aient p6ri.


* a..


i.: c ':i rc li
-V1l


ai:. ta 1 ii\.


~ ~r*SA "RQ VI;~zl(~~~

'N'' ;'PI!14


es L-ffd & C L

a


/



1'

I.



I a
.1 I


0I
It1 I I't


S pre-








.1
-~ I iii t '~

LA-


I- ':
- iii~ '.1:1


f-ont, acienne
-1X:d A P ictfet de
cl I r Z dfl~r e l




Co'I a. arc on Acsitcblpr-

d u .Tr L- Ca r

L. (Ait- c20t
I t di- itva nbrts

.,it d to-tL aotlirL S questions~~
Ls3~~a )1 de I ,k,,Scm-

t), 14 / cp 1908-
dti ea Cha-''-atv ne CommerLce
D. DaLN-013 L


I


Arriat de Circilationi

Le soui-;igi6 avisi Ies int(ressds
(I la ciictilatio entire It, Reservoir
la I P. :. ot itzoton- I c-Baifns

b)! ,*v v c.tuiotiots, les LurIdi '28, Mar-
di o2) .i! Mon-rl-d.'i 30 courant, ces trois
I l i. f -2tdu! t I~fls C1'. 6s, k I'ex fcu ftion
(1'!.1; powl 'r; du Poste militaire de
Bib don.
Port au-Prinice. le '26 Septembre 1908
(Gn.60l OSI SWALD JLAN


Proprietes Avendre

me)ptopr-- Grdld [bac, en-
tre los toi!: MM. Ami lear Da.
vardl t BKiromii Mir-tc, flaa:;de ouest.
N;ux -z 'i tiene &
Caitrefour ( oortro..; et i'autire A barri!re
(ero o-. c.n, f., M .\ Nokon AriiouK.
S'adros-pr A \1 T41lMUN LuG. DUBOIS.
pr~s (clc I~ (;.ll-~ .. 4r't'n ?' D.' li, e r lc 9


JULIEN FLORUS



I A,'iea ,le'' de lta 2j; C'om)p.tlnie
td olitricr, d'Artillcrie, ( Loicnt )

S ti 'nt : II li -pio-ition du: public
[ l 1o-t To'. 'Itv.tlX it Froi(;E, et d'A-
S.!TAI;s.E 1,' 11 P.AR TIiNT de cotl'e-
forts -,ot1- ot. A d L) onrn-1-; conditions.
1oe de la ltivoliiti'n N' 19

Vis d-tis dIe la Cha,;-bre ds D/puts


Poudre Dentifrice
A NTISEPTIQUE
I) F
A. I(P)NIll .Nl.., Pli,,aRM \CIEN.
'iK '1 i I 4101'1I coi a lt ide du
I" M i lt7 d( Port-ri-Prinle.
DT, 6! : ha:.n c;:: St-Antoine
A,1 ',',, [,oh,-B ," :., ( Llue ).
PillT Al'U-I'lliNCEI ( liT )
I' ix de l. boi e G. 1 50
.
Mr C. L. Verret
Tall eur-Mar.: hand
: .. :ti : .' :-.a !),'nvei'l;initeO clien-
I!-l I : ;, il i-:O'i No 7. Rue 'rraver-
st', t t'l;i,'.ii-; t l poirvu d'une
v lur't' ;'-!,>!'-ai *1. la li.titLe nou-
veautf ,.::ri .t O; ,l.I
QUAlI ;-1 SIL'mIUIIIlEUr (COUPE E:LIGANTr
TRAVAIL. slIGNE:. EXECUTION PROMPTED.
I'ri tris reduits !

Chambre de Commerce
Les cultivateurs et les Industriels du
Pavys, hI~itins et strangers, sont pries d'ex-
pdder a !. Chambre de Commerce de
Port-at-Piince, dans le plus bref ddlai pos.
sible. les observations et les renseigne-
imcnts qu'i's jugeront ncctssaires, concer-
nant Icur industries ct leur culture, pari-
culiereenont ler noml, Ilur domicile, la
moycnne de leur production par trimestre
ou selmestro.
La Chambre de Commerce esp&e qu'ils
ne se montreront pas indifftrents A cette
demand A laquelle se rattachent lersn
propres intdrets.
Le President de la Chambre de Commerce.
D. DawLoIs


I


~ulF~BFarrrtp`


De~um~





- *-~-,.;qV ~C g ImRW5- ,-."W1U -- -


; 1


I ,
i '.


I:


I.

I j ,4


*t


j'4



II

a' (.
I' ~ I -

1 *1:



II


'Iiil's
tt' I
1.1 I



UII-
iii s
'I


, .\~ I Ii
I.I

LI
I.1

.
KU .


. I

.':,


rel.nr ,
fi! a,; t
I)






I'' 1. U10


vi


I-:

I ii


1.41

Ii






I .
11
tit




i,.
I.





I.,


I'. 1 t i--

44
*l~ I*` I -.4
J.1 C. "l


SI '. 4 .z



C,,tic 11.5 4
.iu- BIlCi lits & aiizeera-i i i aIs Jrujj5ll,
OnilI'I*Ll~~' l'Atlru'dge. tjujy est
hi..ii II'IA'I'ti alteir ju.,1;a' u boit ?
IIt t Liii11l1 exemnpe, ea tous
ne l:- sj l'Pon in A

totit :In I'5 4Iy, 'ti tliMC Il l ) u


0 1 I .-.
'4411- ~'I ':,oil), N1)Ilisieur AAn-
\ous~-nwc~lme ctft,,L,
co :I!;,,wII .'ei t(" .2-on rn moi, 1k a
CrnII-S 11 i~(iiN 'I Irai tnctFA Ieemtado -iri
env 0 11-ii. Ne cpr~iit-ce pat7 do ei


2K c nit, Pvolt de Ia


*lt I~i

I''' i ; 4 '

I I I' 1 i~~


Dii oglNre dhcluaitt


Le G"


NORD ALEXIS


1..,,f
Son CEurrre
( (


'27 2


U III fil


-l i111" o 11
o I (111' c. t


,I. I I II i 4
I I A V I LI i d e



Au '11u~ :OS.i klS4



d '\ C ~\1 L4' uli;::I -. to.-'iiie, davis5
TIL
I t .1 1 k l4 4 l it ''I t if P USI' i


AN' ..t f. t
II I fit I4iI
jIOK I- .. *. *I tl t ) n le djub,
liI 4j.151 It *, li l)' t jtt t- q e dc
( -Ii 1'1 4 ItI S -

I ) 's [it.) 'uS Civiiis '. i nlitu Co0 s &8
Cuti's a ci t n assises des
Conit.o-oh dds.
NO.-Lry d't-trangcts se trIouv!ruiC t
atteints p:,tr ce deroier colip La plu-
Paitt s Ltipi'e~.4Sei'CI i de s courbui' de-
vdiit -s dtf'isions clo !'autoritd judi-


,'0, sto sttdita t I t cl i iitatigi blck ; par
ia Pi'Qtcelion dce sa uotiuulahitd loute-
pui~sa nie, So reAbiiTa c nltr une sen-
teile judiciaire la corcernant.
D-,s suppli(Jues furent adress.Oes,
I)O11 COinuiencer au Chef de l'Etat ;
(.s pfii,-es n'y faisant rien, on on ar-
I iva aux menaces


,1'
'I r
ii I I






ii
5 ..' I. *
,.,)


1Jj4J~b~K I~i'5


4
A


c J~1
5-.-..


- .- S~. -5.


"" -'-. ..... .- .-- ,
I.)

SEi-I : N Al P.r. CO LE S -MART IAL

D:I,.\<.L" 27 S T'LMBRE
Bir. .i ii.Li 57,6 :' '
S23. 0
,Tem,'ra 3 29 o
I,: .: ne 25. 3
Cic : cin; nuage,"x ni i, convert I1a-
pr .-iui !. li. o .- Q i s e lairs
.1n11 la soirde. S c:'' : ;:..:rosismique
ais'. / :arqude A 6 h. I i oir. Pluie
de 7 h. 30 A 9 h.
\'(rs minuit ie barometrc e ce jusque-
1i asZt bis, commici A I.l..idre cn-
co:e p:us. Le c\clocn dt 'c,-i pr une le-
g 1e p1:,e qmii aug:mcntc L intL: te.
Lc ;.Iaximin:u du vent .irri,- .c s 5 h et
deiic : 22* p-tr s.conJ2c. Lia I sectionn est
NE A 6 h.3 4 une acciltlie se fait et la
prcnion athmospliri qe tst dcscendue A
743.2>m'/. Le centre u cyclone est 16-
gcremcnt A I'ouest de Part-au-Prince.
Puis le barometre remonte. Le vent re-
prend du SE, miis avec moins de force.
Le cyclone s'teoigne, dans la direction
WNW. Vers 8 h. du matin le vent est
calm. Total de la pluie tombde : 7m2.
Porr-au-Prince a peu tessenti le cyclone,
mais d'apres quelqu'es renseignements,qui
nous sont d6jA parvenns ,les hauteurs de
Pitionville ont dil beaucoup souffrir.
R. BALTENWECK
La QLestion du Jour
La ,.rie d'articles don't le atin avait
commence la publication quotidienne sur
la demand de notre confrere. M. Fleury
FRqui6re, du Wouvelliste, a d d tre inter-
rompue, par suite de circonstances impri*


p t f~4i.~ ji ,)I>'P?,e aitit j'fl




If .~ Cyiri tt IIs 189)7




SI .I :w
4I. 4 1i 'Ih~ I ]

II I i. I': el- (It S.,cit 'It ~lieii


~li sa e11t s lie


Nowu, vifnpss al .! ; Q 9n'%i'al Nord
Aloxi., I .X 11111" 11-11S SW ll
in. ts d- le i -Ivt' d& N:itioii.
Avec' ;I -i I I;7Etho Iarne

L'1:it, Coll V: I 111 (' Us
.j;1i -, I ,-,l tri es, 16 ch lite


!a i9 '1 )poinafltio 'unstl
tAC~~ 1. fl 1 Iiii iigs. .-%1'ac-

d 'tt iii~ dans
~~ :-
J~(~u~i l ~~ )1 ii d !tpartie
,crtiiia, li -V t'rn im-l~i





itional dI-1U
V II,. de I'ettC iaven-




~ (411 i .. t:.ii (C!i.I?. daii-; ll't3 d.pO1U
dal.,1,spir e
quoClitUliwI -it iadl t s afti
tt I "i aile-i et ki Con-





it in [fO
K ec ei1s thnix ca-

1L j)AIIIV- C1) 0": ojl. av t. iitinpru


vit po'. I,;.cI _: .2Tort mol'ir et

te:: -.~ ~! ~4LJ -i I I s t t2 t rfiE



1 litte ~ 1.;q) il: 4 t!,lit tt d 0',')I'S re~ss
~~~~ 10 c~. W" il'z c -r c "1 Lc .t i !"a -


.5.


vues. L'article d'aujourd'hui est, en %
le dt rnicr que nous publions ici.
C.t te r.ponse Lde l.q-icr au D
Nemotr, Augu:. t d v.i r a :re mise eni
chure, nous y renvoyons nos lectear s
4 Pages J'His'oire,
No'ic brilliant ccl'jborat(ur, le DJ. C
Dors.ainvil se livrc A un c tude approft
die, da'.d, dS articie- iqui scront public
d ds dcinun, sur le marrnmnnge et du
chef de bands dans ;ls diverse pha
de la revolution de Saint-Domingue *
de l. guerre de i'lndip-ndance. i
Nos lecteurs trouveront dans ces ft
pagtes d'histoirc Ils f rtes qualitis dc l
et dJ penstc qui caracidrisent le geared
notre collaborateur.
'."emp6te
Le mauvais temps a fait cette nuit lb
nombreux dUgts A Port-au-Prince et de
les cnvirous.
L:s ligncs de carrLfour et de la Crob
Jcs-Bouqutts ont d(i tre suspended, i
1oin!:rcLux arbres arrach6is ct renversd
Ic vent obstruant 'i voie. L.es maisomil
nos clmpagntrds ont &td d6capachdML
de l ur toit de cha:.w.c, les jardins qt
dJsolis et ravages un pcu partout.
Le ,St-Joseph de 1 Egl;se cst part, em
poitd par I.I rafa!e, ILs ardoises de Ir
velle cathedrale cmportes come
fuilles.
Lc ;icrps s'cst rcinis au beau ce matit,
per:rettant aux vic'imes de reparer un pee
les d4Ahts de la nuit.
Nou a.tendons des 'ioive'ls ,de ceCt
que le miauvais ten:p; .t surpri5 en mer.
Adm: nis ration Communale
d6 Por t-au-Prince
Avis
Lts p;rceptcursde 1'Administration Cow
munale sont invite, 1 se presenter IrlM
tel Communal, Bureau du RecevWrt, h
meicrLdi, 30 SL ptembre courant,i ol ho
tcs d inatini, munis de leur cahier i Sm
chlus.
Port-ac Prince, le 26 Septembre il9
Administration Postale
SERVICE: INTIRIEUR
Le!trcs recomma,znJ:'es en soufranc
Mrs Parvelus Murat, Eugene Dente,L
Augerville, St-IHub:rt jeune, Rend BoW
pare, Diogene Joseph, C. Celestinf
Jh. Latoue, Thomas Donfraid,
Apo!on, Dama li'oux, A!l.x.
Francis Deborde, Edgard Lahens,
A. Antoine, Ldon Sdjourn6, Mines.
gle Fable, Julia Fortund, Maria ChC
Lydia Pe:xioto, Hlortencia Guerrier,
lia Regi', I.aure et Esther Lochard,
Lanoue, Ve B. Vo'nard, Mile Ta0C1
Gal Ant. Leroy.
Port au Prince 28 Septembre T90o8.
L'Officiel
Le 2Coniieur de Samedi, 26 SepM
public dans sa pait e officielle le som
suivant : t ds
Loi portant fixation du Budget &
et Moyens pour i'cxercice ;t108d
I.oi portant fixation du Budget dc$
s-s pour le me-n1a ex.rcice ; Avird
tdriel ; Proces-verbal de bra
billets de caisse retrai:6s. "
Secr6tairerie d'Etat -S
Finances et du Corfns-
Le Commerce esi pr&venu ll qu A
de lundi 28 Septembre courant,
d'importatiun, d'ordre du GouvtgU
sont payables A la Recette g r6 I
clusivement en billets de 5 gooarwj
nickel.
Pridre d'aviser i'a
tion de ]a moin ire airr
ts dans le service du t I
a fin qu'il y soit de sut
die.


() I
Ui


II1,

thusIll