<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00437
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 24, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00437

Full Text


peuxibme Ann Ne, No 446.


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Jeudi, 24 Septembre 1908


- -I


j


J


QUOTIDIEN

Abonnements: DIECTEVR: LE NUMERO 15 CENTIMES
PORT.AU-PRINCE Uw Mois. G. 2 O Clexmeo t agloire, --
Um M Taois Mo.s. 25000
PARNE Tos MoIs. 5 00 Les abonnements parent du rT et do IS de chaqae
DIPARTEMEINTS UN Mois. a 2.20 |mois et sent payables d'avance
TROIS MOIS 6 00 KDACTION-ADMINISTRATION
ETRANGER........ TRaoI Mois. 0 8.004, RUE ROUX, 4$. L manuscrits ins6r on xioi ve eralntp,3 a rendo

Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 4. Rr:U Roux ou Bone-OFie


Le (G"' nord el so (A'tiI c


que la lBanque attendait
inent.


Ie Gouvernc-


La Question du Jour


( I\T IT )
Le Gnral .N,~ o ALExis, aussit',t la lanque en taut que personnee mo-
trriv au lPou .i t voulant assu rale fort iminorale, avait, en mtme
rordre et la I ,,,: *: dattn I'administra- temps que se- emnployts une respon-
Lion publique -':itp,.issa de remon- sabilitt! rtelld dans les vols commit
ter la som rie inmine dos alu- au prejudice de I'Etat, avait eu apart
poorlei detri ,. .(t eo empfcher Io de profits illicites realisbe. Mais cette
reto2r. Par unii *1tt6 en date du 21 conviction detout le monde ne reposait
M O 19)3, il in-Ct;i a la Commission pas sur des faits matdriels bien dd-
d'Equte .Ad\(tnI-trative pour exa- terminus et d'ailleurs le bon sens pu-
eierles optH.,tis do la Consolida- blic souhaita aussi que lautjanque nt
ion qu'on sot .,n .rtiait entacli6es de subit pas'le jugement et la sentence
frndes. Les tmivt citations de cotte d'infamie, car ii se fit, dans ce cas,
Commissioti c,:iipo'se d'bomines proluit dans nos finances une cruise
d'une haute vialtor i noratle et d'tiio trop longue et le scandal, pour con-
comp6tence -n .-tttestable, rencontie siderable qu'il edt etW, ne serait pra-
rent des ditlic' it.'rs 1uli paraissaiont tiquement pas profitable et e't dd-
itsurmontal, t~. M1,iis !t, coinmissai- passe l'effet moral n6cessaire pour
res soutenis ,ri 1tlt r p Itir liotsintc, r6intbgrer la morality et la rtgularit
loutenus surillto ll Ipitr la boi)tli volon- dans I'Administration.,
t tenace du ti it .I l'at mirent ~A La Banque devait done une recon-
jour touted ui, ce ie d frtaudets et td naissance infinie au Gouvernement
d6tournemerits iwrp'it-rs ani prtjudi- do sa persoanalht6 sauve.
e de I'Etat. Ie proc,i dit de la Con- L, G)niral Nord voulut en profiter
Oxidation eut i:,;. Et;langers et hai- pour obtenir de la Banque qu'en re-
tiens, tous ceiux t11 avaient particip6 tour de I'oubli du passe, elle voulut
I cette affaire vini.nt en jugemnent au so conformer au but de sa foundation
Tribunal crimiric l d t'o rt-au-Ptince en aidant loyalement le Gouverne-
lisurent condainrn~s A des pines va- ment A ambliorer les conditions ..co-
0i68 et au remnoursement des va- nomiqies et finan.:ibres du Pays.
tarad6tournes. A travers les hain,- Cette transaction n'aboutit pas.
hain~ees, les intimidation (uast- Ia Banque se montra d'abord can-
i ees, on vit to president caln sentante ; tr!s humble, tres couple
miasidable, ,ovendications et ob- mais une fois qu'elle efa en main l'ac-
tIsir des r(parationss A la Morale et A to qui la d(gageait, elle tourna d lini-
It i outragte.i. Par ce pro uni- tivement le dos A notre Dbpartement
Ie dans lei ag' ales politi(lsi u de des Finances.
* Pays, le GCtnral NORD a fonde I fallait sattendre du rest, A une
tgeoument g'orieux qui perp6tuera tell conduit.
1 m63oire. iII s'agissait de celdbrer les fItes du
Li30 DBeembre 190', une commis- Centenaire de H'Indp-ndanceo Iaitien-
4 mixte formnte de commissaires ne. Le Gouvernement ne disposant
IEtat et de commissaires pour pas de resources suftisanttes pour
luae fit charge de liquider le couvrir le credit vote A cet elit, par
r" en0 recouvrant les valeurs qui, les Chambres, on demand a A Ia n-
1Iorees du Tr6sor, devaient lui que line advance de fonds. Elle refusal.
G retour selon l'estimation de la Le Gouvernement fut contraint d'd-
CtOe amettre un emprunt. ( e'tait i A sea
Itoanescandale. la Binqu, occu- embarras causes par les vo's perp6-
RU Situation scandaleuse, 6quivo- tr6s naguere par la Banque et con-
RL'opinion g6n6rale, les juges et sorts et rendus alors plus sensible
WObernement arriverent certaine- par la necesgite de fater le centenaire
'%lt A e former la conviction que de la Nation haltienne,-- c'6tait 1W


Le GdCdra! Nord, car c'est lui l'male
,nergique etinflexible de son Gouverne-
mrnnt, Ie G'enral Nord dit A. ces con-j
editions, jo n'emprutteiai plus a la
If nque et aux Banquiers strangers,
je pratiquerai un Einprunt sur le peu-
ple don't aussi bien c'est ia fete pour
la celebration de laquelle it faut des
resources. *
L'argent fut donc tire sur los fonds
d'uno '61aiVoioA do pap.or mr' ,-o f o
course de lancement.
La .Banque, cette fois encore, ve-
nait de donner lieu Asun nouveau grief
centre elle et dans une position on ne
peut plus fausse, ne l)nsait pas A
s'en tirer, mais aggravait son cas (n)
s'ent~tant dans sa rancune.
Un samedi, ellc refusal brusque-1
Innt de payer la sold et la ration a
l'arnee, soin qui lui incombilt. 11 fal-
last en tinir. Le 26 juillct 1903, lea
(:laml)res voterent une resolution qui
enlevait A la B inque le service de la
Ttrdsorerie. Ce service 6tabli d une fa-
con deIinitive et sur des bases so'ides
a ete conlide Port-au-Prince et au-
tres chefs-lieux d'Arrondisseinents
financiers A des Haitiens qui doonent
la p:us entire satisfaction au Gouver-
nement. Li It inq i, Nation ile no per-
(:oit plus que l'encaissement ldes droits
ou portion de droits atlectes au rein-
boursement des Dettes interieure et
exterieure. Et quelle plus belle satis-
faction accordee A I'ano'ir-propre na-
tional que celle de voir ce service re-
venir aux mains d'Haitiens dclairts et
)pL riots.
( est le lieu pour nous de parler
jd'une des riformes caracttristiqiues
idu Gouvernament du Gtneral Nord.
(ette i6fornme a consisted A nationaliser
line seconide tois le Pay.4, c'es-I dire
A reint6grer I'llaitien dans les droiht,
don't il avait et6 deposs6dt, par la
mauvaise toi et l'incurie des uns ed(es
autres. Dansson honnmtet6 patriotique,
It a donn6 A I'lait I'orgjeil de sa
nationality, le sentiment de si pre6
minence cliez Lui et la vigueur avee-
laquelle il a remis les choses au poiut
lui mdrite toutes les louanges.
( d uivrd )


XV
Dois-je insisted sur cet important
sujet oi comme sur tant d'autres d'ail-
leurs, je n';i releve que d'impardon-
nables erreurs sous la plume pourtant
si savante du Docteur Nemours Augus-
te ? Je voudrais bien passer outre,
mais je n'ai aucune raison plausible de
ne pas user des avantaes qu'il me fait
dans la discussion. J'ouvre done la
a t'sycenoiogie lies ruuitss uc uutavw
Lebon, etj'y trouve cette caracteristi-
que et concluante opinion :
L'iddte que les institutions peu-
a vent renmedier aux defauts des so-
Sci6t6s ; iue le progr&s des peuples
t est la consequence du perfectionne-
Sment des constitutions et des gou-
t vernements et que les changements
* sociaux peuvent se fair a coups do
* tdcrets ; cette idee, dis-je ert tr6s
4 nendralement rtpandue encore. IA
I iivolution franqaise I'eut pour point
a le dltpart et les theories sociales ac-
t tuelles y prennent leur point d'ap-
4 pui.
SILes experiences les plus continues
* n'ont pas rdussi encore A ibranler
a s rieusement cette redoutable chi-
mnine. (:'et en vain que philosopher
a et historieni ont essayd d'en prou-
a ver 1'absurlitd. II ne leur a pas dt6
" diflicile pourtant de montrer que les
* institutions sent files des iddes, des
" sentiments et des moeurs ; ot qu'on
e ne refait pas les idees, lee sentiments
" et les mueurs en refaisant lea codes.

a Les noms ne sont que de vaines
e iti uettes don't I'hiitorien qui va au
a fond des choses n'a pas i se prdoc-
a cuper. ('est ainsi par exerple que le
Splus dmrnocratique des pays du mon-
s e est I'Angleterre, qui vit cependant
a sous u'i regime monarchique, alors
a que les pays oui svit le plus lourd
a despotisme sont les r6publiques his-
w pano-americaines, maalgri lea consti-
t, ttions rdpuiblic lines qui les regis-
a sent. Le caractcro dles peuples et
a non les gouvernements conduit leurs
a destinies. *
1 C'est done une tache tr6s puerile,


I I I I







TANNERIE CONTINENTAL

Port-au-Prince

CA'PACIT .500 P"EAUX PAH JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
Vente des chaussures : C, vreau gct, Verni et coi-
leurs, pour Honmmes, Dames el Enfants.
( BOUTO'!N, ELASTIQUE ET LACE )
En gros et en detail pour toute la R6plublique.


Avis ImnportaIit
Afirc de iproV-ger notre no m aii-
si que nios articles romitrt01 tot
Coll ell 1, relet-, 11 v; ii lo, ii ous IVI-
Sols i e (le III0iItz1 c m' 0 ell 1 i'raI ql (1110
d&sormais les flfrhbamcs de inaritt--
gue de notre I'A1)rl (-,at iln ol it p lor lf.)
ell cara(Actres ,jaiblA IIs I, p DI i
net et exact deto I ifa iit('ui.Ziw (lii'ls
col ( ti en r ielt.
HELSTEAD & Ccimp~riy
JEI'-IY (II N. NY.


i L'ELEGANCE
OORDONNERIE.
-=,J
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DIJl'T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
dea tant ici qu'en province.
Chau.sures le I)aime forriie et tia-


vail toujours tout ce qu'il
nouveau.


y a de plus


Formes americaine et francaise pour
Messieurs ; 61kgantes et co;intodes.
Pour les infants le plush I'aise.
Travail solide ex6cut6 avec
des peaux de premi6re'marque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides
MAISON


N.


Co i((lnsao


La seoiIl4 Maisoin qii pout I't'(,SIuiht
A tous l s ~ apt ries (In loni i' o fr.
La Maison la plus asso- ti,, c,)i l'n1
trouvera des chia ISsI i s die ( It'ts cs
pecos et a tois )i ix.
Ia Maison (lqi einiIplie I, s u.ci!leu-
res fotrnitures.
La Mason uii Vt'd ;i icid !eul
maich11.
On trouve dancs ses souliers:
Elegance, SoliditAt et Propret6
Cette Maison est une des plus re.
commandables.
On trouve aussi Cirages pour Lou-
tes les chausssures noirs et couleurs
A des prix encourageants.

Tarif d'Abonnement
DU MARTIN. *
PORT-AU PRINCE:
1 mois G. 2 3 mois G. 5
DiPARTEMENTS :
i mois G. 2.20 3 mois G. 6
ETRANGER
3 mois G. 8


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures


L :1 M a I I I I [',IC t LI fe~
Uiii 1er,11fid ktU(1
r') s It e ll (P 1


lomujours en jCIt
if V I k vente ell
-doi chi)il:4-;!i c- enl


IINNEs VENIN IE>, L.N ANTS



1'MCFl'AT: PkiN(E ( HArITI)


ChapeautI
Chap~Htu~!!


PAILLE DE PORTO-RICO
A:'"OURE'Z CH'Z


a



t


JOS( SON li SAN
Le coiffeZur act ii, :lii viont avec le
noncour-; d n i :.i. 0 ,rrna 4 .tle,
\M. JAIMi TESTHR, d'in;tl;hr 'i
FABRIQUE -DE CHAP'EAUX
PLACE GEFFRARD
Salone d C .ire d -.'..u
Pour tous irls ,)',: 6t Pou.- L: -;'.
lea bourses.
POUR

NOS NI)I STRIEILS
,LA FABRIQUE
James Leffel & Co
'I) !, i l L'-i .n s p it iit l t parmn i ls
i(*!n< irai ,,;l t.itt -'s .1.'s E ",,t--I" ii ,c1 q u1 i
i,' i t l H n 't il ;,: t i nl ui i a m ,iii ;ilc, ; ,Iao i-


DE11. "I, I'I'- LIS I u II EN'1'I()N- -; lt 'Olld(Ii eS
I>K i.a .s m u. -is I nlmaN o s <, ut en lues
[:>;r 111..* !,*- .w -ol1lti( ns. .".c,-' ption nell-. -
I 1cnO (I m pier c o1r.x.
1Cs articles s.)nt livris sur le wharf
;de New-York olidement emballhs en
vue d'une longue traversee.
SsiOn pout en voir des specimens Al / U-
sine Saint Mich'l ( ARnCAHAIE ) oi ma-
chines et chaudi&re- fonclionnent de-
puis plu;ieurs annes i la satisfaction
,iu propritaire, M Michel Sylvair
seul Agent pour Iliti dle la Fabrique
James Leffel & Co
Pri&re d'adresser toutes demandles
lte renseignements et routes comman-
des au dit Agent.
43, Rue des Fronts Forts,
PoRT-AU-PRIeNCE


Rlunm Barbancourt


MEMBRE
18-81 Expositjo.i d'Haiti
Moi~n 1411 IIo.olibOI'a)l.
1881 Exp )-itio .. d'Haiti
8183 Exposition d'Amsterdam
Mt16daille d'or
18485Exposition d'Anvers
Mf6daille d'or
1 8 Liverpoo
NM6(l tilie d'An gent
I 18 7 H~vr.i
NUA: ~\lile d'Augeii t
1S89 Paris ( IFxp. Uiiiverselle.
Al~daille d'Argent
18!1 Kingston ( Janhtimoqe )
Dilh aI'mw (' li )Ii etir

Paris i tom (:Ia~ .
Nlel~bve dil 1111y'
I,8t ):3 Chi h
Is97)Borrieaux
1896 OL o n

Hors( C.,ncots, \ICImb-'e du Jur-y


DU JURY
1897 Elbeuf
MNdaille d'Or, Hors Concowr
Membre du Jury-Grand Pri
1898 Paris
M6daille d'Or, Membre dujna
1898-99 Paris
Dipl6me Hor Concour
1899 Philadelphie
Mention Honorable
1901 Buffalo
M6daille d'Or
1902 Paris
Dipl6me de Grand Prix
190 St-Louis
M6dailile d'Or
1907 Spa
M6daille d'Or
1907 Paris
MWdaille d'Or
1907 Londres
MWdaille d'Or
1907 Jamestown
MNdaille d'Or


\lt til '\mVKL: E I') MlR8AN : )LIUI', selo Vpo.Aitaire do la marque Rhm
I;,1P'.i S'oweuprin i'n -! im'oj'rt;rime des for mules qul ont [fit obtenir an RkMa
U': cr''h' ': ~r' \I Ilii Ia~ d'()r- (to toU?,. le-; Expositions a pris la suits d
.Aldi i 1'O- 4 1.o s s) -i ni. mu et sit: titemt A Ia mnt~cnalialle sise Rue des Odum
N~ 7, t IH py)-;ujor d( s i non bibeu. clientlle don't les command"a
rouit ccxt~c-I:+. s avoc !o Initne soin que par le passe.


Maisbn F BRUNIES.
1905 K'2.NI'"RUE 1'95
Di'rgei par

L. HODELIN
Ancient m,.mnb-e .e la Societ6 Phtian-
thropique d~e n"r s ..illeurs dc Paris*
Vien t dce rc,'-,oir a-i Randd choix d'd-
totfes ,iiagvnciAe, ca3 .iir .Vpaca, chevio-
te, chviiote pour 'lieil, i,&c, Recomman-
de particui:.,'en-. : 3, ..: cliunt1be unel
belf colle't i *., *o ~ i'. 1 c, asimir,
d,. :;i!ets i a ,'-.,s .. -' .- pi qu6 de
tcate beat'A.
Sp6cialite Le Costu : dei no-
oes.-- Couse F'ranase, g!aise et
Amiricain idj l]a dcr; sectionn.
La maisori c-uoi-i<;ua:;in.t if j s Cos-
tuXre an0iiair s i > d6



las dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'honneur d'annoncer a ses nom-
breux clients de 1a Capitale et de la
province qt'ilviont dese transferer de
la Rue des Fronts- Forts, avoc son meme
stock do chau.issures, d la Grand'Rue
au No 153 ave,' 'in.s-ription ci-dessus.
Les ,ii-nts seront toujours servis
dans les mem,,s conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 / d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-1
r prendre les msures A domicile.


S octelr C. Gaeai
S MEDECIN, CHIRURGIEN
ACCOUCHEUR
I)ipl)ui6i de I'L'niversit6 de Harvard(E. U.A)
A l'hoinneur d'informer ses c'f
Ics malades et le public en geW,
qu'il a rouvei t son
CABINET D'LECTROTHIRAFll
128, RUE DU CENTRE, 128.
( Maison de feu Dr Duchatellir)
Ies malades savent aujourdl'l
'ils peuvent itre gudris par r -'
tirapie scienlifiquement app
dans la plupart des maux don't
fre I'humanit6. Ils ont un intrM.
cial a se voir guerir sans nDe1
tion chirurgicale d6labrante
suites sont souent les plus
Outre le traitement des
spdciales de la fernme, d e
chroniques gednrales ou lo6W9, dS
fec ions gdnito-uriAaires, csOl. d
tMme nerveux, de la Peau. d
la Gorge, des Oreilles et dle
Dr Gaveau fait le traitemenlth
le du Cancer du Sein et de i
phangite Chronique. 1
CONSULTATIONS ETTRIT
De 7d 10 hrs du vm-lti Adt
hrs de I'ap s-midi

H6tel BelleVUe.
Le mieux situd, r.
fortable.- ChMal
Cuisine renonm6e.- VIs r*


I


HORS CONICOUlrS


GRAND PRIX






m d'Hiti et de certaines Revues ou
jgatzins dI France, ceuvres litteraires t
poriq ls renstgnements et conditions
,'aresser M. Emile Viard, 107 Rue du
Centre. /.rthur Bonnefil
AKIISTE PIANIST
Organiste, Cbef d'orcbhstre, Compositcur
Renouvcl'ciment de s-ock pour repara-
tion des pianos.
Tiav:ll igraiti- Prix consciencieux
81 Rue Tiremasse ( St-Joseph )

Noveiles tlranIlgeres


Derni~ras


Association Agincole
Du Centenaire
DIR
L'Arrcniiss rr ent de L6cgane
Sdance du 1" Dimanche du mois d'Aouit


C!
cl
ti
sc
do


Dip&.thqs


- f


NFW-YoaK 22.- Le vapeur bollandais
u Prins \Vil!n arrive ici aujourd'hui
adeb6rq :.c IPquige du vapeur norve-
'nc" Yunurti qn'il a recucilii le 15 A
i Cs!e. Ls naufr3ggs se composent du
apiaine Ergb-'c:-hen (t de 14 marines.
Ceux-ci raconienr les cruels moments
q'iis ou passes et les terrible ravages
occasOnncs par le cyclone dans Ics lies,
B.AiAMAI. (O crolt, d'ap t c- q-e:
iconte i'c, i.1age du vapc'ar Libd-:a
quela 1ilc "- Mathcw:on ( lie I.-igua )
i et com-p!:c;.ni nt dctruite.
PaIS22. 0). .iinoice quc 1- iS, le
lince Mi:u. Je Bragancc, fi!s aine de n
on M',cll pr,:..na:at iaa trone de Por- d
togls'Ast im.r.1 sccrtcm.nt tavec Mr:,.
Ciurcey, rlc.::,: uv.I armiricaine. e:
PARIS 22.--- UL terrible inccndie a dU- 6t
tit !es dJific,.s occupds pir le bureau e'
center d.s td.ephnMis c1t 1'administiation s<
ki poses. Oi value les pertes materiel- t<
lMARID 22 M. Sanchez Bustillo, an-
cide anistre dLs finances est mort aujour- 1l
d'hi dans Cctte vil'e. C
BMaM 22 -- Une importaite demons- C
tr:ioo Ang'u A'~'cnnid- a en lieu aujour-
dhui. 20oo) o vriers a1lclund-s recurent re
cc b.:2co.. ': cordJalith lcs ouvriers p
lg:g s ksi' wc p .ir ii circlns'ance. la
C.x-ci dnii .naicrrnt a.x ouvriers alle- r
ainL '.dr I. rs c n.-i ~ons d'Anglc- d
htre Ans dI t.bhn ae.ni d obtenir laibitrage p
ira'(iJ;o Ii qii ,c:traft lin a:ix gaierres si
a &sisir.it la paix universelle. I
' ROE 22 Le pape a recu aujourd hui ir
d1s s d u tr1 70 !arins am6ri- b
Cir)d.sc ci:.s.s 4 Maine* et a Atabima*. P
Lamariaus dJfi' r.nt d.vanr le paper en A
li baiMan la bg vi:. Le paic fit cadeau b
tne mndiilPe a chicun des narins et pro- aj
o~il 1 di>cours Ics remerciant d.e leur r<
"sl e. 1'
I PETERSBOURG 22. Le cholera con- te
~ue ses rav.g's. Le gouve nement me- Ie
acfde prccantr la !oi martial si les q
7aits "M'-nicipales ne font pas plus I'
Lt I1t pour o viier I'extcnsion de L'tpids d
a LCa es ivres recent sans titr' enter- v

ioard'hui sc sent prseunes plusieurs p
e tlminnts. D.'ux dz ceax ci sent Si
,nt 15 minutes apres les premiers symnp- ic
'hPAR 2.- M. NMcolas Salneron, ex- p
1dat "d It Repub i-ue es.iagnole et le q
Pc violoniste Sirasite sort mIrti au- v
rdi Paris. a
\Wight a ralas6 une inignifique as- d
S qail a durb 9i minutes et faisant b
"agv6s avec son apparel s
P- L
~b~L~O-I';L I-- -
tri: d'aviser I'administra- s
tle la i l ooindre irr gulari- 1
1und service du a MATINs v
S.if y Soit de suo te rem6- d
Sh


La nijorid &etant constatde, la s6ance
,t de&irrde ouverte.
Premier point de l'ordre du jour, dC-
hirge A donner au tr6sorier apres verifica-
ion de sa comptabilite.
Le trdsorier, en consequence, present
cs comptes.
Balance en caisse Septembre
e l'ann6e derniore P. 41.oo
Da mois d'Aolt 1907 A Aolit
908, il a encaiss pour droit
'arrosige 104.2j
Du mois de Stpt~mbre 1907
ScFptcmbr I908 pour quotiit 23 75
Dii mois de Stptembre 1907
Septsmbre 1908 pour amende a 12.00


Total
Dulpentses
ie? Aoar 19 b7 aU I(e:a i-oiit oS
aoi;r fri*..d!: rc'cp:ion


.L c..>s'


Total
du jardin a en ddp6t


P. 1x8.oo

P. 38.oo
6 33.oo
P. 71.oo
P. 336.oo


'. yant pas cu de ddpenses. Dcharge est
oir: au trdsoricr.
Lc: nimbre S.mou Ledain demand des
xplic.itions sur lIs too gourdes qui avaient
te avancees pout la reparation du bassin
t qui dvainnt etre ddjA remises a la cais-
e. D'aprls les rnseignemen's tournis, cet-
e valcur n'a pas pu tirc jusqu'ici remise
sa place parce que le Gnterai Roc qui en
*a-t charge n'a pu entrer qui P. 40 pour
es dro:ts d'cau valeur qui n'a et remise au
:ommrandant de la Commune d'a!ors le
dn&ral Camncr.
Le president paile de l'inconv6nient
6sul:ant du .irnque d'Lau d'.ipr.s le rap-
or. du constil er de la Grande Riviere A
i s.d:c diu ler dimanche de juilet. II se -
ait ben, cxplique-t-il d'arriver au mnoyen
'avoir uac a'.trc distribution d'eau Je pro-
ostrais alors dc fire LA au're pttit bas-
in avec !c Cnial de a Ltiirance a qui per-
ettra d. laiss.r le grand bissin unique-
lent pour lIs proprietaires des autres ha-
itations. Ce travail ne coi era pas plus de
. 250 a 30 ct moi, come proprietaire
Masson, je souscris pour P.$o. Le memn-
re Labissi&e d!t qu'il vaudrait mieux
grandir le grand-bassin, pour arriver A ce
,sul'at, on consulterait les proprid:aires et
on calculerait ce que le travail peut cou-
er et les autorites ctant avisees on ferait
: travail d' ini iative privde. C'est ainsi
u'i c. etC faith quand M. Scrcey voyant
utiit, la necessite du bissin, concut l'i-
ee de le construire, c'est d'initiative pri-
&e qu'il avait agi conjointe:nent avec Mrs.
da roprietaires. Done, aujourd'hui, sile bas-
in ne nous suffit pas, nous devons tou-
ours d initiative privee l'agrandir, Vu la
situation ditfici!e, le Gouvernement ne
eut pas entreprendre ce travail,c'est pour-
uoi j'tnsiste a ce qu'il soit fait d'initiati-
e privde. Le prdsid:rt observe que pour
grand:r le bassin, on depcnsera beaucoup
Sargent, tandis que pour fire un petit
bassin on d&pcnstra moins d'argent- L'As-
ociation decide d'6crire au Depute de
6ogane pour I inviter A prenir- part A la
dance du eir dimanche de Septernbre ou
a question du bassin devra 6tre definiti-
oement rgglee. II est aussi decide que le
ICput6 de Logane est nommn membre
honoraires de Iasso:iation, a'nsi que celoi


de'Peti:-GoAve et celui de Grand-GoAve.
I'Pus rien n'etant a l'ordre du jour, la
sr cc est levee.
Signed A. BtnnddJ r, plan'enr, N. C
Ga.etjen, trcsotir, Jun.n Scrap'vn' M. M.
I.abissiere, Exori-', arpti,te r, 1.. Hcurt--
lou, T. R. K,-rni.an, M. Poy ', B B rcy,
D. Collinct, V'. Dautr che, D,-s 'us NcOi,
Th. Dauphin.

Propr'dtes 1t vellIre

Une propriety sise Grani'Rue, en-
tre le3 propriieIts : MM. Amilcar Da-
yard et Bareau Maitre, facade ouest.
Deux autres A Anse-A-Veau, une a
Carrefour Georges et I'autre A barriere
Georges en face de M. Nel'on Arnoux.
S'adresser a M. SIM-toN EUG. DUBOIS.
Pres de la Gare. Avenue Dlssalinee Lo 9
Port-au- Pince
1 I I
JULIEN FLORUS
Ancien dluve de la 6e Compagnie
d'ouvriers d'Artillerie ( Lorient )
Se tient A la disposition du public
pour tous travaux de FOfGE, et d'A-
JUSTAGE, de REPAR 'TION de coflre-
forts etc. etc. A de bonnes conditions.
Rue do la Revolution No 19
Vis d-tvis de la Chimbre d,'s T/puth

Poudre Dentifrice
ANTISEPTIQUE
DE
A. BONHi)MME, PII-RMACIEN.
Prix A I'Expo-ition communale du
1e' Mai 1907 do Port-au-Prince.
Dp6t : Pharmai- t-Anxtoine
Avenue John rwn ( Lawle ).
PORT-AU-PRINCE ( IAIT )
Prix de la bAote G 1.50



Sacs vides!..


A d- __ I e IIi & C


A. de Matt6is & Co
Mason fondue en 1888.

terniers articles repus

Sarfumerie Houbigant; Ro-
yl Houb:ganit ; Fougihe Royal ; Par-
i -m Ileal; Savon, Poudre ; etc. etc.
Coffrets de parfumerie tres ld6gants.
I'a fuan ronomme .Astris ; Lotion, Tri-
copheroue.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses. Pipes, Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
toutes qualitml .
La MAison a 'oujours ua grand as-
sortimont de Bijouterie, d'Argenterie,
de Dian,,t, i a. a disposition du public
en g6~n,(ral ,t a por'tue de toutes
les bout -es.
Atel:ers d'f o, loqerie et de
B joaLi-ii- : 6aL'aures, Confection
sur command.
Achat de v'rilI r et vtiel argent,--
diamant et pierre, pr.'cieu cs des prix
advantage. '.
Acii.vr D'ICAII.LS I)E CARET
P i' eIc-n tion':el

Avis IIll l)rtallt


LCes crt'aticierts


ti siotir PIERRE


FIIANCIS, d6cdd~1, sent invites a pre-
senter, dans un dlai dui 1. jours, aux
hl ritiers dlii (r funt leIrts titres do
cr6atnce pour t'irei v4r'ili'.s ot aplpr6ci6s
II est f.iit :m-si un appel aux ddbi-
teurs dn I) t:'lij's venir, dans le
nlirne dolIi, proposer tn mode de
pail nenot pour ver vilir ti eiirement
.des pourssuiths judaci'.i'es.
I'-ort-au-Prince, t21 Sop'tembre 1903.
Pour lrs aIantsl droit au.c communau-
ld el succession Pierre Francis,
I.o ALEXIS, avoc:,t, 15, R-,e Fdrou.



Sacs vides!..


Entrepot General des Gra;dles fabriques

DE CALCUTTA (I.rNm) IUNKERQUE (FIkANC-E) .r 1)UNDEE ( ANGLETERRE )


SACS sp6ciaux pour


Gaf6s tri6s
Cafes ordinaires
Cacaos


Ls Types Cout.rin cmnstarnment ert Strkck par balls de 400
depuis 2 ) co3ntin .s or jusqu'A 0 centimes or pour grandeur
lieres 65x110 eenti:nimtrcs et 70x110 centi'netres.
Poids dte 314 lives jusqu'a 3 lives.
Sacs sur noodles et sur types des ;acbetur-.
Prix a forfeit pour livraisons mensuelles fracs port de d6barquement
on le d&-,ire, Droits paytvs.


sacs,
r6gu-


et, si


50.000 Sacs de l'Inde

Viconent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
T-rix exceptionnellement avantageux

S'adresser JULFS LAVILLE
AGENT ET DIkPOSITAIRE GI.NIRAL
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT


I