<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00436
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 23, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00436

Full Text


Deuxibme Ann6e, No 445.


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Mercredi, 23 Septembre 1908


I


j


QUOTIDIEN


Abonnements: DiRCTEURv : LE NUMiRO 15 CENTIMES

PORT-AU-PRINCE Un Mols. G. 52 00Clex ent Vagloire,
TROIS MOIS. O 5 Les abonnements parent du r" et do i5 de chaque
DPARTEMENTS M 2 DATION-ADMINISTATION ois et sont payab s d'avance
TROIS MO;S 6.00 RItDACTION-ADMINISTRATION
ETRANGER........ TRois MOIS. 0 8.00 45, RUE ROUX, 45. L manuscrite ins6r6 ou non Pe se-ontpa rea

Pour tout ce qui concern V'Ad:iinistration du Journal, s'adres-er A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, RUE R0Roax oU 0Bonnei.


Commenl la France aflranclit l'umaniot8


VI


1 nous rest, loiw r linir avec I'lu l, ,-
Chine,i fire tine petite course : Itra-
versleTonkin, tonjout's guided par Iles
indications que nous en do ment !es
observateurs, Ia plupart anciens gu-
verneurs, ancient fonctionnaires d e
lco!onie, en tois cas olbservatetlrs
dt6moins oculaires de I'Mtat de ces
populations.
,Cooformnm 'nt au trait( ,te 188I ,
dit De Lanessan, nrous avons mis la
min sur I'adiniinis-tration ; mnais tpolim
contenir les )op'llationls, in is a\(::
du mainteni: dans le pays unie vt I
tab'earinde. : tte ocui)altion coOitlit
fort cher a la In-'Oropo)' il en eest It -
ull6 des p'aite ... Los iImpi, 's otit
tBexag'res, les di1w'|nses uitis nt -
lig6es, et la population se plaint vi
cement. *
f La mtropole inolus envoie des
aoctionnaires don't le pass n'ollTr
Icnene des garantties qu'on serait en
roit d'exiger .. Les cli hng-mlents
dhommes et de syst":nes aliixtl *l
t0us avons assist, depuis 188~' cons-
itueQntaussi uin facteur dissolvant. ..
I en est resultC un cliao ; adininistra-
lif dans lequel le Gouverneur le plus
pwient aura di mal';'t s3 retourner. ,
(Un correspondent du Tempi au T'on
kin.)
Joignez A toutes les causes det
troble I'instabilit4 des agents,- le
TJOkin a eu 18 gouvernaurst enI )
mW come i'Algrie 51 en 52
M-.et vous vous rendrez un comp-
Peoupros exact du gdchis dans le-
J0noua avons plong4 ce pays. a
LPoinsard. )
t Ce pays qui est une route com-
4.le, on l'a h6rissd de barrinires
R ,elles au nord et au sud, A l'est
ulouest; co people, qui ne demani-
Sre ltravailler et 6clianger, on
i friend le commerce impossible,
,i G ermant I'entrea du pays aux
Itaodises europeannes par un
,.de douanes iensens, soit en arre-
Spar ua contract de fermes d'o-
qi4l est un chef-d'oeuvre de sot-


tise, le trAtic entr e Yt nain ,.t le
i Tonkin ;cos n,,urt -de-taimn, ii nlie de-
Il tnanlr ii.'nlt ilqu' deposer I-s a lies
conltre un Inorceau de pain a.-urt,
oil les a ;l4dnIits i la mi isreo ei n s a-
chant ni leur ouvrir au notd ut 2; I'est
etis regions siires o(f ciItiv'er l'tlusl
champs, tni les fire vivreades tra\v.au
pub!'ic 11 '.jlsistns 10les lan- till paVy
neif ; e~nitii, ces pirate- de iproft's-
sion qltue (quer'itlq estravatux de t titli-
cationsI juli'ie usenient piac,'s n de-
votes ;de comimum'ali' 11omvel),
canaux, ut's, clit'lli il (I' Ior, soIt
conit-reliaux, soit stratftr'ipes. ,u-
raient .li tss's de presque tor-s ,. to-
) irm s, t0i -ir a comnlle alban iuonini
1nli tfra tionl tlli pays, satit la r l )nl
Jluu'nir plus taid au piix des plus
cruels sc ili:-es. P ( J. Clhalley. )
t: ( nt'et Ias tout : Le douanter
fi ac is Ie se cotntente presque jiain iis
de la (dclac!r,Ition ul i luI est faite p:ir
l'indigunie i i failt dcbartluer des ma-a
chaelii ises, les conpte, les p;-e, esti
1Ii: I;'s obljets nilI part ut et se iollOltre
loijouj rs (dispos.- A drt'ess-r un pi)oce''s-
ver)al rtonite uine conti avention l q;'-
co ir pe des l( rgllem lts Ie I1 ,i .;li* -
,e i cotnalit fl,;ne pas. .Si1 est A dd-
je'iner on s il faith sa sieste, si I hi. tre
de la f,'ermnltlur du bureau a souni6
lors(1n la b inrlu' pass, il tfa t celle-ci s'aritee' qu'elle attended pen-
dant des heullrs, et me:ne des j)ouranes
entrircs. ,, ( D)e lanessan. )
Nous avons vu comment la p ssion
des indig-nes pour le jeu tait exploi-
t6e en Clochinchine et au Cimbodge ;
M. de Lanessan nous apprend quil en
est de minmo au Tonkin : A Au Ton-
kin, la ferm3 des jeux est aussi tlo is-
sante que possible. E 1886, elle fat
conceded pai Piaul B-rt mvoynnant
une re6levanie l o I 60.000) francs. A
ce proeos, o,0 m'crit Nous avons
0e, plant plus de trois semaioes A
Hanoi des inceindies tos les soirs a
la mnme heure... L a cause,c'est I'ex-
tension formidable qu'ont rise les
miisons de j d jex epuis quo le go-
vernernent francais a tented de se creer


tdes reventis en exploitlat le principal'racterisec ; et cette opression est si
,'i SAu 'Tnkin la disposition des lieux que ces gens doux, laborieux et pai-
ftvorise les pirates, _:eni leur offtant sibles en regle., vont jusq1u' prendre
unl abri stir dins les tnontagno- les armes pour essayer de delivrer
aibruptes et bois6es qui I'enveloppent. leur pays de notre presence, et sont
I h4 plus, la popultiion, fort storee, souf- trop souvent reduits A vivre de bri-
f,'c dornd en,'t de ino, pruclds. Les gandage. j ( L. Poinsard. )
cof)INtes et *1rqluisitions, ;par example, t Tous ceux qui voient un peu
pous-sCnt beaucoup d'lommes au de- clair dans les affairs du Tonkin et
Scspolir et a la fuite vers la monta- qui savent apprecier leur A just va-
riie. (L. Poinsard. ) leur les regrettables evenements qui
S(iin prend les hommrnes come on se passent et vont en se compliquant
ieut, on les fierce A venir ( pour les de jour en jour, tous ceux-la s'accor-
corv'ees ; lorsqu'ils sont fatigues, its dent A dire que des soulevements se
S eCiia jppelJLLtU~ i Ull W e L iiLai iet t i -pi i \)CalIU11%s. .UI. ,. uu V Ss'..a.** *-
ptior leurappliquer unepeine qu lcon- grands malleurs. J'ai vu bon nom-
qlue, ils pienllentt la ilet des champ bre de Chinois et d'Annamites intel-
c: unie fois hours de clih, eux,' 11 faut ligents et pratiques, qui ne s'6taient
bieii (lq ils vivetnt, et ils se font pira- pas communi(qu6 leurs impressions,
t,.s. 1 M1. C(onstins, ancient gouver- me parler tous avec conviction dans
ntiur goniral. ) le interne sens. a M~Nr Puginier ).
Pour rpntimner la pirat rie, a au a Au Tonkin, tout va de mal en
Tonkin, onl xpeie dtans div'erses di- pis, ou, pour mieux dire, le pays
Ic'tiois des colonne-sdc trotilp-s, coni- march a sa ruine... Le pays est A la
vuIv)Os pai de Inoinlleu < coolies de l'ttre rtduit A la misere, et cette mi-
co)Lvdes. (:s colonies dccastent le tre s'aggrave dejour en jour... Ac-
piys pour l Stpouvanter ), frappant tuellement, chretiens et infideles ne
a tnis ct enan mige. L's genRs paisibles, songent qu'A fortifier leurs villages et
e.r sp:rs, Le'joignillent les pirates.... A acheter des arnes. a ( Un mission-
( L. I'oinsard. ) naire cit* par I. Poinsard ).
Le Itcteur p)euttltre teritt de croire e A l'heure actuelle, les fonction-
que les ,Indigntles sont intraitables et naires, rntme les ineilleurs, se sen-
frin *,ti ,e ; voieiIinl lait rapport 6 parl tifs ; les colons sont A bout de coura-
.M. J. (Cliatilv et qui prove qu'avec ge, et les indigencs A bout de patien-
tie ilcilleairs administratuIr.i- c pays. c j; le commerce est languissant ; ce
pourrait :'re relev't : ln otlizie illn pays, nagubre si vivace, a I'air d'un
telligerit cliargt, d'une expedition, Ie nmourant. ( J. Chailley. )
cotnmmnadant Servie'es, se trouvant w< Entre le Tonkin que j'ai visited en
en prtsen'ie l'une ) inde le sept cents 1886, alors presque completement pa-
pitates, entra en pourpalers. avec eux cifie, naissant A une activity commer-
avant do les attaquer. Charge d'ouvrir ciale pleine de processes, et le Ton-
ne route militaire, il Lur offrit da kin que je viens de voir, la d6sillu-
travail, et Ils enr6la tras coup fdrir. tion est grande : la s6curit4 n'existant
a Les colons se plaignent, les indi- plus au dehors des grandes villes ; I
genes se revolte:it. L'rst pourquoi contrebande et la piraterie organisaes

notre domination girde inddfiniment et menagantes ; le commerce.. me*
un caracteret unstable, fragile et precai- nace dans son existence; les colons
re. v ( I Poinsard. ) francais et aiiatiques d6courag6s et
a Le pays ost pacifiC, mais I'dtat prets A I'abandonner, telle est la si-
des e-prits y est tel, que personnel no tuation U ( U. Pila. )
serait ltonne de le voir se soulever
toat enter, du nord au sud et de 1'est Un jour, un ministry francais des
A l'ouest, A la premiere occasion. plus cdlebres, M. Jules Ferry, s'est
( Do Lanessan avisd de dire dans un livre a sensa-
a Le sort fait aux indigenes par no- tion : a On n'est pas une grande puis-
tre domination eat tout A fait dign i sance en restant terre chez soi.
de pitie. C'est la de l'opreuion bNen ca- C'est en faisant des conqu6tes an do-








TANNERIE CONTINENTILE
DE
Port-au-Priice

('; ,cj i" "k) i'.AUX IPAR JOURl
PREPARArInn oES PEAUX Dr VI! GT-QUAT RE (24 ) COULEU S.
Vente des chaussures : C ::aq i <.f'. Verni et cot -
1tur., pTr- i ).TrneP., D r -S e Enf nts.
( Ir()tTO'I EL, ElA p oTIu e tT I.ACi )
En gro)s et en 41ltail pour toute 1:< l6publique
II~ I I_ .. I --


Avis Imiipcrumiit


.\II lIii 'Ii. ire htt2.t'( 1'1 fit Ptli't I'l III);iIi-'


~Zi it lit' iii? 1' I ut l1e ': It ( IIliIit 'e111?l;


1 E10 i!It'! R t # I\ t h
HL.,-TE AD & fn i nv


& UELEGANCE


COR
iEH.


DONNERI E.
SEE


42, Rac ide. I n',-!:orts.
IC AUSSUEl' S KN I)l:Si',il',' R LA VENTP
Protaptitu .!e et i) aux cornlman
de.; tanut 1. i qI 'iin province.
(C hj.l iS-;- l( ,* .1n. 'l. f, t';)1" ,,! .' *t tl i-
vail touj) :r"'S t'*'. **e u'il y a de plus
liOllVt'eJaX
Fort p. tiw!i i',ii f f int Ii.'. 4s pOUT
Mossieur, s ; *i",.,, 11! ,! 11nunodes
lo i s ti s '.I -l ,-;e I'ai-e.
Travail sol.ie execute avec
des pea 'x die p'.e: ziro marque.
Assurance de gra'id rabais.
PAtes, Cirages et Liqui,'io-
MAISON

Ni (Cl order

S I )l ItI.-; l .it' ,l u ,' li i st 1 ,1le)Ii ;,.' 11
I11";t M t'n w Ml ti I 1 (jili o t 1 I f l




e.te M aison 1 st ie ldes plus re.



coi11mandables.
cointnandables.
On trouve aussi Cirages pour tou-
tes lea chausssures noits et couleurx
A des prix encourageants.

Tarif d'Abonrnement
DU MATIN. ,
PORT-.A PRINCE:
1 nois G. 2 3 mois G. 5
DLI'RTI MI NTS :
4 mois G. 2.20 3 mois G. 6
ETRANGER
3 mois G. 8


Franceisco I)ESUSF
Fabriiant de chaussures

1,I 1 el .1i. ei'!,e io to 'llour.ii en5 dtjic it


Nl Nt\'I F,, .FEM I 1., 'S .N "\NTS
I11o 111111of


[I!;,. !I Ii 1f Po~ll H ;--4.

[t 'I'.I xl' 1.:I Ni E ( iil i'ii )


Chapeax !
Chapeai!! !!

PAILLE DE PORTO-RI(O
AK.:'OUREZ (.HF.Z

J.ISf1 I'N .IL AN
L- e >i f'., '~ i '. [' --i vior-,' av-c le
concom'i .li i ." p _,r r,na.1 -rible,
M. J.MI x rP T -: J'i-r-st.!!e-" ..ne
FABRIQUE DE CHAPEAUX
!'. ACL( GEFFRARD
Salorn Coi 7 ire .A fn a,'
Pour tion:. : :-, e? pd~1- t ')us
les bourses.
POUR

i\(S IM STItIEILS
LA FABRIQUE
James Leffel & Co

lln i i, t,,i '- 1- t:tt s- is o' q u i
I llt 1,11 ut o lt i in n l ,l ii,di e, a 16cl i-
|I" \ t'' 1,,r l I i ,^ t's l ti 'l.'s ,l1 S.a spe--
i~ i lit,: \I \, !uI\K- .\ \ .\Int. I :s.\ "
1 l'll1. 1:~l- I ,i, ,I i\' ls r IM lPI s, TL'1IAI I- :S
1I: 1 ii ii 1. s IMEN I IONS Sollt v'entldue.
Si ,i : i n's ('()i 'l lions ex.vcptionnell,-
in'ai a ,a tniltut usts et garanti's de pre-
'mier r oi.r.
(: a;iti'I l's sint livr6s sur le whilrf
vue l'une longue traverse.
On peut en voir des specimens Ai U-
sine Saint Mchl ( ARCAIIAIE ) oi ma-
chines et chaudieres fonctionnent de-
puis plu;ieurs annoes a la satisfaction
lu proiri6taire, Mr Michel Sylvai-.
-eul Agent pour laiti de la Fabrique
James Leffel & Co
Piire d'adresser toules demands
de renseignements et toutes comman-
des au dit Agent.
48, Rue des Fronts Forts,
I PORT-AU-PRInCE


d


r


A. de


Matt6is & Co


Mo4 li on UCC1.11888.


Deruiers articles recus

ParfuinorieHIloubiqrint; Bo-

Gdic t s do ti VItp i fw Ic I. I0 t e;S(%fj'ants.
PJrIILI 11) 1-01101l]111110A% us ; Lotion, Ti i-
coI~i~..
Lampes. Fouets et Chamois
1)0ur1 huggy' etI s.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Ntilistiqluazu'es, BI'oSse,'N. Pipes. I-'unies-
cy;l..irttes, ( ;i'avatcrs, N lilroquinerie de
L~a M 11.,011 ittoiijOiii'S III] grand )las-
-sori i itmt do Iijipu~t'i'o, d'.Irge'u crit,
lie I)amiM aW, I L (-i I)I) (1 11 1)'UliC
*~~~O eieiAI t hft 10t't kdO toiites
OS I to ii I'cll;lfS.


Icrie e
-K ~ .t tnt
I I : r


t de
o'Ct cii)


A :IA\T I'1:C III.LES i ( P C ET
Prix exceptionrel


Au dernier eni!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A sc:; nom-
breux clients d.h li (C:aitaleo t do la
province qu'il vient do so itait-ferer de
la Rue des -ront9- Fo,'r. av!;: S'oi melt!l
stock de cha,-;sUl- -. i i Girand'i ue
au N I i3;tvet' ; :!. IOp'ion i-de ..us.
I .-s li.n;. I -I- l. ,:il !')'!i'),a -; vset vis


Docteur C. Gavau
MEDECIN, LHIRURGIEN
ACCOUCHEUR
l)ipliht 1 tlc i l'lnivtirsite dcI larvard(E. U.L)
.A I'llo nc llt i informIler ses clieal,
les, m il;l.d s et 1 It ill,lic en gB6rrl,
olu'il a ?oucee t .so,
CABINET D'ELECTROTHERAPl
128, RUE DU CENTRE, 128.
( Maison de feu Duachatellie)


ILes malades savent aujourdisj d.
ils peuvent tre gueris par IulE
Itea rie scieuitiliquement appliq*
daiis la Ilupart des maux dontmoW.
fue I'litiuanit6. Ils orit un intdr 6 t
cial Ai se voir u~ ir sans ute opZa
tl)Io c iru rgIcate dt'l[abrante dont in
Its solit solivenlt Ies plus gray%
Untie le trdjitenlh'ic des affection
(it, des mde aldl
cit~~~~~~l ~ -' p~' .'. locales, d"e
I io, 1 celles du spr,
P11 -, /cr~'flu i /, 1,1P a U .du N'ei. k
/,I (;-ro, /c. i' etdes Yewuz, i
I [ ( ;,I a it I I ,1 itcment & domic.
to do C :ilwcl,' / S,'?'i et de la Lg.
: PI ONio s I O SET ITIAITSMMIS
I 4 i ) hi s 1,i i a!in et de 4 4


Maisoi F. BRUNES.
1% GRAND'RUE 195
Dirigee par

I. HOLDELIN
An--ie a ,er;,nbre li la SocdSe PAW.
thropique des *aiitres tailevrade Pak


an> 1kS .1C' VI';. ''- '') un grand choix I'-
Iiruj ave's l d t sr 1.i Li 1 I ig w le, ca-, imir alpaca, chub'
vcnto- en giri;-, itO Ih; It ;iU. M, c'tto ;'ir 1''aii etc, Recoin'
MV'I !,'I! :n A I v tit A s .a clion" wr
[.-e Mac h i w .: tiri--:J:i o r -!tai h- livIco!ll~ctlif +3s coupes do c1ie,
re prendro le le & domicile. do giletvt de fantai-ia et do piqW b
tote hkautO
S pecialite de Costumes do 10
ces.- Coupes Fran'aise Anglas d
P0. )1 4: ibL: Ni'.11 ) 1, V1. Amdjiene de la dernire pffd
AT1 mnajse& i confectionne aussidd o 0
.\nnaonoe n u u]i"im '110 trolivor a i xiu nailitaires, habits bWOO
O t'sn .tri tuniques, habitsGO
'ic .ves. vc13ri ci rn~ "& "c -t t~a. '-*p'.' e. t tos grtado:


dlil6a~&M r


ba.ets t );n. in;t:ia,,, .n1 m.l nt,
ete, etc..


Mr C. L. Verret
Ta.!eur-March i nd
Donine avi-s A sa bieiiv.,ul Iinto clien-
t6le quo sa maison No 7, Itie Travor-
siire est toujours bien! pourvue d'une
vari6t6 d'etoffes de la auto nou-
veaute parisienne.
QUALITr SUP-RIEURE. (OUPE ELEGANT
TRAVAIL SOIGNE. EXECUTION PROMPTED.
Prix fres rdduits I

L'Usine de Prrigny
(Cayes)
informed sa no1mbreuseclient6le u'elle
a repis la fabrication de son sucre si
justement recherche.
On en trouvera toujours A~ Port-au-
Prince, chez M. Roberts Dutton & Co.
89, Rue Courbe, Place de la Paix.


CorplouverieNouvell


G. B. PETOIA
143,VGIAND'RUEI, 14
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSUREs IN TOUS OOINa
IN DIP6T, POUR LA M i
EN GROS IT D*TAL. ,
Ex -cuton prompt tod *'
c-Jmmandes, tant i01 qw:
Province.
Formes A homes ; 6elganOlI,
tionnelles.
Chaussures de damnes( Wk'-
dt de Paris ) et le plus co0l
chaussuros pour enfants ndrW
, nes avec des Peau.d de .f
d'une selection et durdee irri
bles, A des prix avantageu. -
Cirages, pAtes et uq11 M
SPouW chhassur de tios 0I


Ate'L-',3,-s d' &IZor-l.->
B-.-oaLieri-t : Grat (r








lbok des Sciencal Appliqueesl
Lgregistre d'nincripion *leSt ouvert a.i
e de l'Ecilo, OLIL'S )ours de ii
Ipo-ur le co,:uls Ll' admission ( S~s-
id dOctobre ILur..i lieu Ic l 6( Oct,-
W prochaln c: L suivants.
por~u-Prin~c .L Sl.l:etnbre 190
L~x DiRi.(.rioN
Cbarnbre (ie Com nmerce
US cUltivatLJI:' ICI Iniustriels dii
aysbhricns CT C PLI. ct Sont prit~s d'e'\-
'terIla l ~ c Lomnerce dce
z.u-Prince, 1.1 IC plus betr delai pos-
4k, les ob cr e:is t.t les renscigne-
tmti qu'ils r cit i'.'C( ssalres. concer-
lot leur ind~i: :! L : Icur culture. paru-
cidrement let.: -iid cil
aoycnne de leur ;p: :)Ir thiE rc
L smesire.
L Chambr:e Ici 'inrccs(r!


esC montreroni t
kminde Al
,pres lint&rts.
Li PO'e's"ic'.'


Chambre V
L'Asse b: :.:
Commercc est

u~NoS.ra
maison I:e4!h
ocscuper Jis ;
)r.
uJLecturc .:e
Chimbre de
ghraile ( art. 12
2 Lectare du

(Comblemen:
Sh ChambrC ,.
5' kRlemen' i
UNr tdans les
blit g0n6rae.
Port nu-Prin, c
L, 'PrfrJsidt :- : i


Dernieres


ic' hcl Icur,


ri ri-i e ro




~d ". i : I
1.. I ..1



*'~ :du It 5,o

*(Art 2o
-Ire des rncmbrts

i:fcutrcs qc e-tion-',


de. I) ,)L II


D6 p ches


LUSIONF..-~ 0, i: ':.- ,.. de source au-
Wi q'e le ri I :r : el II a l'intcn-
dese maticr :Li' cT:, pincse de la.
dson rovale d'.\A e; ,.
WASHirc .s :tie TOM.ticalt
P o auioLurd'hui contiats pour la
"Y c'ion de dix jlc.s, ov.rs qui 1av.it
S pprouv par 'c J. riier congrcs.
1 I O.i a re.istr6 pendant l.,
es 12 heur r S nouveaux cas de
et dix sept m -rts.
Ps.- En rp,'nse A la note franco-
'lSe sur la question marociine le
l'ment russe a manifestd qu'ul adhc-
i ument aux termes de cette note.
CJUAM ( Puerto-Rico) -- Le vapear
bwaCh tenant de New-York tst ar-
I" ceport;il a :I son bord 6 marines
htisdu snaufiaetc la goilct'e NMarv
squi !Sont rest. 7 ours A la mer
i1, ".ssoL-- Le dirigeab'e mi-
BAiturin a ait une acension ce soir
k.rir ant 2 minutes i5 seconds
Prcourant une distance de dix

'1'R BOURc La mortality du
tCide un 0o oo pendant les der-
c4beures il y a eu 400 o500
l Cus.


CICINNATLI. ()rI roit quc le 1' 1ur
ra K dr c Oliio scra obli de di1; :.,n
it r par suite de l ad&nonclation fa. I
Iui par Mr liIcarst,le dlr(cteur do! t
po.1 der r Ie --rnmc, paces : Aci
tter pa.r la 4uSt i, id 1 1 ICO,-)co fin 11,
.l.Ai'scurcu( :!e Co.
Mr dI' 1 I Ics lettrLS Wiv. par
I oi:. J.\rchl l rd i JIm.1iIavoir A F,
r. Kr 'n p:tn tur iS 14: s()1tLl'" 4 1. 1;.
et ~ cdollars.
Rom, 1,- -. pave 1):c X a rfsu 2i 20 .1-
rIr'l A lierica: '.i, dt CUOi' a eS Sp:6. Ct


~ IIPI- -
Pr( d Chqvi] i',r T Vrninistra-
Lion d,- 'anvi-re. rrt' rt anr
"iarvt Ve rv1C (PI (v MATIN ,
?fin oitdosu orems
jit?




d i,'- A% ~yT~iC ~~g
C *rL~zei'k.N1 Vtllle,


P.TO'


1 F -4 EN TO 1 f, G -N B H-

P,' T.i. R N I kO IGENTid
k. T'A.


corna anrams. tant ici au'en



lo ilt L Lnt! -r C2c; tie ice-. et I* A



A.. W e is
~3 J~.- 4:' t~ vf t- .') tt'tai


: Si : .$ i s; o. sC
,;



ne ve v er e f-. fu-rtu x tc -
bal ets-. 4tctit


I-


Bloutjies (I4 Stun'rinc

1o s i ItI)' l- It2 i 'd

I 44 4~ 4-,. t r





I r'[opAreres it vciitldr

lIi 1t' 3 10 oS II Arie in P-
I r o I I II 'b I N, N I i n I I i 1 I -1
y I( 0t I'hiIti(.ti a it1,e '. 4:ld e oiIest.
I) ic i itrx oi I r4A C- A -\V2eau, I eA
( i I-reft ) I)I -(-. o igos e t I ',I IIt re A 12 arI tI ul'e
C(;i"'(tgsellenface do NI .Ncl-'n A'III o I Ix
--4e. I %I ftL4 IN VLI -G U1 3 4 )Is.-
1 d I'. I44 f'.,I ( re. A Of 11, I)'.cuia' V 9
1)(11 t-:Iu P[ I III 0

JULIEN FLORUJS
A1 a f, laJ '-2 1 t (Co ) 1*'iq o


1443' I)~- t.V I Itit '11 )1W (li t t1i
I~ d-A I.(4 i I.l i44 u t' '(dl

I lue doI la Ia 'vol lit1I'm N to
Vis a-4j.i(de bit Ch to 'bre (1, z p~jals



ui-s ol id--.- ,,a rIiv& pa re
S.WOiitrkulI a.
(hez Mle LVoNIDL l()I,%I;ES.
t)2, Rae dc?,!T V-ronfs Vor:.s


A Ventire
ii'll 1 Ir-' \ I It 1 3 J 1111 4-I 11 411 1.f.

1. o1 ( it tI o itwi4, 1 4 I tit,1 (III



Sacs 1(1('s!.


SACS


sp~ciaux


pour


Mr C. L. Verret


Tai1lleL1r-Mar hand
Donne t avi-; a sa bi v'oill into clie lcn-
tGle q it sa in ti -oi No 7. Itte Traver-
,4itn l' o st Ilo jo r.s l ,ion 'nirvne d' ie
vari'tM' d'etolies de lai haut'l ou-
veaut6 l1arisiernne.
QUALITY SUPlRIEURIE COUPE ILEGAN'TE
TRAVAIL sOIGNE EXiiCUTION PROMPTED.
'r:,c tr,'s r,/4u:ts !


L'Uslne '# Perigny
(Caye-
Informnie sa notiilr't spclientie!o qu'elle
a repris la fabrication dle son sucre si
justement reclierch6.
On en trovera toujours i Port-u-
Prince, chez M. Roberts Dutton & Co
89, Rue Courbe, Pla-e de la Pair.


Attention !...
Monsieur AiTIIUCR IALMIR
A risle-accordeur, rdparatcur de pia-

I large e au public et it ses lionora-
1l s clients, eli particulier,qu'il n'a ja-
t);Ii--. rcnoinc6t it sa profession et qu'il
se tielit, come toujours, Aleur en-
tihre^ disposition.
TIAVAIL. SOIGNE ET GARANTI
S'adIrtsse- aiu .o 9 Rue du Peuple.

Avis Important
UI: professeur otTre ses services aux
percs defamille, ne serait-ce que pour
les VacaICCS.
S'.aeresser an bureau du Matin.

Avis
La soll-ss; int ,4 cl'tre aux notaires
et ar ,w>nteiti- (i,; lh jurisdiction de
I'ort awi-Il inw ,ti'elle s'oppose for-
tn lleo nl t ;'t to tis operations d'ar-
4p cltade ot de \,'nt, des terres de
1l1 ab titit',n (:, tr6 d de la 3e sec-
ti(ion t'irale' lIa -a-soI ( commu-
fnt et arr,~nli-seneit d' Mirebalais )
III-I 'tA pit-Ie li jistiwe en ordonne
11 p ti .\ o'oillinft' bienls provenant
1e la s.i-ce' sion do feue Nicole Cola-
rI. damie \'e ie v .IB. 1. CHAUVET, don't
elle est utime des iAritieres.
Mmine L. A. VIAu
I o'0 I1UCNgTTE: HENRY CADET.

Pondre Dentifrice
ANTISEPTIQUE
DE
A. PONJfOMME, PII4R.MACIEN.
It'ix i I'lxpositionl communal du
1 Mai 1907 de l'ort-au-Prince.
I) A, ue J,)hn-BroLun ( Lalue ).
IP I~T -A(-PIRNC.: ( IIAIT )
Prix de la boite G. 1.50



Sacs videsl..


Caf6s tri6s
Caf6s ordinaires
Cacaos


1.,s 'ITvp, (:,tiirt~, c.nstamment en Stock par belles de 400 sacs,
lepuis 2 ) centirn-s o:- jusqu'a O centimes or pour grandeur r6gu-
libr es .-x 110 ) -onli:n'tries et 70x ll ccu ltiini ties.
Ioiils lde I 3J's lives, jus.qu'a 3 livre,.
Sacs sur motle!es et sur types (ids acbeteurs.
Prix A forfeit pour livi aisons mensuelles francs port de d6barquement et, si
on le ,de-ire, Druits pays.


50.000 Sacs de 1'Inde

Viennent d'arriver par Balles de 300 Sacs.
rrix excepticnnellement avantageux

S'adresser a JULFS LAVILLE
AGENT ET DIPOSITAIRE GPNIfRAL
93, RUE DU MAGA SIN DE L'ETAT


EInlr( repo (dui(raI (les Grat ides fabriques

DE A (AIIAI I i N E1 7., U D E (AGEER


_ __


-L-- _, __1~ ~.. I


1
'1
i:
' (


2






hors (I tie I a Fri'.m>' o te It'I'-a ""()Ii aUI' I

Ach tuItors-i;' If) Ic; 'on alt I I' V


gcattndts CSmlutH7l-1tels all dt '-.r H 'an-i


M IIt tr .- l 11i 1a 11-o Ii ii o I t a 'ill'
alc l tjs f j' i ll 10 'IS ;t % ; n,'It!1 11 .a 11
du jaa A 11,-tii ah' I iiro ':(,if i. t m
tt fi llso1 ) !1 [ t l iI ; I I ,'
-t1 i d' 1 1,1' 1 1l .1 t I \ i



09 sItill tlolt 1 [vt a-aw
dowse t YspuIc ; ;'k oli (m i t.


eutle It ll !at'. a


at I ~'~'-'~ '' ta


La Question 1u Jour

XIV


il 1t h f t Al t! .1 -1 -

gilllles 1 djv( [-
SUUIS
C ,t- ios 14t 11" '71. 1 I li-
ra c iiines i aii < k, i. .:I' a -- i .
N2 UM I leiI I t- 1 I ll.' i:a a-

(U lti ii I

Satit lial 1111 111t. % 'I ill
r t 1, aId c a%'e llat K I
llf A lc aI I v.I I h i
parlt jill li t- al i pil l, :.I'll L it





fi t il ions. I W) v [I- I
411111, 1, 4 1 II t it ';\~ i ti j I
jilit i II It-1 f I I IN !,,tc I h


des fasits, ie it

conimo lei, dol L- oi \ \I 0-
vention, I .t11i1 l l i (a I
(le L..oui-t I b I' o i IteIN

Pubili fj -14, iiI I

thfe conytta a'11CiOi i.. t it
les Hiqe-4, vt apl 1 It' I t- I
,a'est pas bjit-11 I ''j-;t. t I !If
dans ,oil t'-pir t.

lito 1 tit' hum ,'af' c''l"..1
1'espz it fut-11 '11 cii p i ja(t11l Iw
an perp~tuelle mu It ion vei 1.' ti xin it'
Peut-dtre, mais entire comment ixjai-
quez-vous que la irpuhliijuw is-aIi, *ties
commotions de 93 ait c't6 si peiu stabl)Ie
que Nonapu i te ait 1)u 13jititiet' 'I-18
Biumaire ? Corntnrit a exi I '1. Z V I Li.
facilitj avire lacjpipil eoi,-
jet6 son 1)bonnet llaki-Vgl I)Ot pou't-Vt 'f
Ja livrie imj'.~rialiite ?
Oubliez-vous (1u10 li ID I'luatiou tIs
DroiS tie Ils de 'omm et ti ci I cio tI'; av.it
pu empechler la Franice tido s-titi-F
un maitre ; que ki prI'tie'ieuse foiuimii-
I: a La lIbezttci civen Ii iiLIA
otl commence la libertit ;d'ui autre ci-
toyen D,- ne fut pas uwe digue aux
*mpi6tements du syst~me le plus au-


I( )I i t'! 1' '0 1 1 1 Ie II., tv c a iti Ii CItIrtt'or


Oa av.11 1.4Ii111 1 U' CO "s ,tIl l ; 1 p: 1 n'I 0
ell 'S! ll- l II e "t il 11. r, 1 l l I aj-


cim saci,a '1 tia l 11: O~i ils aI f ie





ttt1AI~~~'a 'latilf j tjl\ a al a
oit !ii a .i *aa' I o Irolivt aI Au t t'-AL t
it'

,Ilt M l 'i.0 a' a\, It P-ia 'Sha l jj tla I







L''l`~ ..!ilr 1 I~
"l l 1 1 Dc Neill ilr









a, t' ii .
sa-ilt


4 IWI I- I ~ .I


tilli N I~
va IaI' I I I I I I i l t I
~ 'aa\ 'Ia i i a.. it~'- Ii".\ j, f l



~' Qaf (tU'it, -es
1 0:1a ala a l, usaa' ll



Al t aa' Ii U
t I I I- Ttat 1 0 a t aI i a
i ai"ataaI'l'' ti" Litto'- *10~ aI~ i t.Ita


i2 I l jI u :1a..A Vta :11.
a t I a I



a V I'' ~ at(Ajde tar,
a~i la h t" a it al "'I !',I i. i el.Jlit-
I a I e






.~'Itaa aa It"~1a It ailift' iN '"a; el ale'



puis~lmce. E~t ,i I'AngCleterre ac pu four-
nir h I iranial part de contribution q ie
flous savons i ~ cvliaio l C'e't
Ii'el Ns 1l 'ter p tur -voir tUi" t'iljOU
puiss ilit~l, e. 't i It -je a ire 1u -
P"I4i e -lVc4' te lVojin Cen p~rpt'(i' uelle fez'-
inontalion (1ui s iomnrliat le progrtas
Antitemejit ,1ou pour'i'riit (ire tie cette.
u ttiOi lll c1te gl I'!i x Iphysiio nofie
%i'utiI1otte el a suramlllt'e ; du 13c siatcli.
Ttitlis qu'au coutil'atirl', tout eii
con-ler vai lt t1e 1)ca1 I.. culte le-i
eh,)t's aulciellles, elle a toujours pu
les rotrconver, I -.-;rtje:1ir aux sour-
ces vives (0 la constatite actualit6.
Fi.EURY FtQU1tRE


a"


:hr1T)rflc~rt." a tIidi


-6r


i'e~n )ratur.:3 an tllalu iln
inO e diurne


,3 mi'"
23. 6
32. 8
27. 8


11111' da I I sj


d\s L-iC4.'ic :1~.M lN TS
C 2LcG I Q UF..-.1



SEM4JNAHE COLLEGE S -MARTIAL


C e! ni 'u'x ;od e la jourLd: clair
A 1. i. du soir.
P.uie au S \V' a i du martin ; ora-
au S a 3 1.i.','a ,-miiJi Q uelqus
.l.rs din, la oi c.
Le i"o:na.re' -r c bL Il i e.
R. BALTENWECK
Chronique des T'ib anaux
"FRiIBUNAL DE PAIX

Mme. B. Perp'gn-*nd et
M- W. F;anc:s


!u;t .' lai Tatn : : Iin i tii l au uo:n lJc 'a
I k'i.: Minc lHat.nav: Pi rpig 'ian .
1' ranch con) p.,'.ai do:nc au t-:bunal
c p. x pcu; :,'.ntt.nIdte condamntr : i A
S.'ItULIp:r d' nc portioni de huit carreaux
dc terre -itu c d.;ns la section de la Char-
i.onniLr, tCo:nmnutie dc Petion-Ville ; 2
A pa\ er la io.nme de cent gourdes pour
deux anndci die fLrme de la dite portion
Je terre. U
A cctte citation Me Francis O rdpond,
li:- i, quc pour jusitifir de sa iuoralit6 de-
'ant lc tribunal don't it decline la co:mpd-
tcnce i pour co:naii'r dede celte alfaire ; que
le ,icii SL t trouve ju-, qu'a PI tion-Ville ;
iu 'cn ou:rc, aj.u et ii, Il ne doit pas la
I, alcur rcclainec quc loin de paver P. o5
i.ir an.il a conis:.'.maircnt compid P 66 64;
qu'i! a une r.ddibion de compete tfaire
avec Mine I'cipignand ; que le judge de
Paix I. iJ;cu ou se trouve 1 objet litigieux
est sCeu! co:pe:cnt pour en connaitre.
Maitre Vaiin, iandatai.ie de Madame
PIrpignaand, soutient q:ie le tribu-
nil de Paix de la section No:d de la capi-
Stie cs: se ul compen:te nt pour coiinaltre de
c:tc d;nandci de deguclpi s.inent, que
iacion initnte par sa ciien e .st une ac-
'ion persolnncl!e ; que le judge -- paix du
domicile du deLendc-ur est scul compe-
,ent ; que Me lrancis ayant .on domicile
a Fort-.u-Princc, c'est bien dcv.i t le tri-
bunal dc Port au-Prince qu'ia d.vait l'ap-
peler.
-Le leglilateur, a-t-il ajoaut a eu soin
d'e:umdrcr dans l'art. 8 du code de pro-
cddure civil, dansquel cas, leTribunal, de
ta situation de l'objet litaigieux est comp6-
tent, que son adversaire n'est point ac-
tionne pour dommiges faits snr la proprid-
*b affermee, pour d6placement de bornes
etc ; ce qui rendrait le Tribunal de Pktion-
Ville competent pour connaitre de cette
afaite.
t L'acion de mi client n'a. pour but que
l'arriver a obtenir le d4guerpissement de
vl Francis et sa condemnation A P. 1oo
pour deux annues de ferme.
M- Valin cite I'opinion de Boitard et
Jean-Joseph.
Mc Francis fait l'dlogede son jeune ami,
de cet avocat d'avenir qu'il voit deja aller
cueillir des liuriers, des succs ecliatans au
barreau. Maintes fois, a-t-il dit, j'ai con-
fie des affairs A mon jeune ami, Valin,


jt
~B 'b~Q


dans la lumitre de qui, j'ai uae
confia-ice ; mais cette tois, il s'est
dans I'appreciaion qu'il a fiite de
du code de procedure, quand il
que sa demand de d6guerpissement
Store accord6e par le Tribunal de P,
Prinee.
-Non, Magistrat, vous n'ites pas
tent ; c'est le Tribunal de Pktice
qui a le droit de connitre decettealfh,
ui saura que je ne dois pas P. 2ool
dime Prpignand ; et lorsque la
du comnpte sera faite,-- cest elle qui
mi ddbitrice.
Apres de vives rdp'iques entire Ies
saires, 1L; Tribunal de Port-iu-Prince
clare son incompetence.
Vol
II et donn6 avis que le nommi
AIrEXIS a commis un vol important
ma boulangerie Aprcs avoir force" meoot
rcau, en enlevant Quatre cent quai
gourdes, ii alluma le feu et prit la fai. l
Voici le signalement du criminal :-a
Taille moyenne, birbe et cheveux griom
nants, sourd, est affect d'une taie t r
droit, cordonnier de profession.
A. AL~EI
Naissance
M'. Massillon Desmangles est heaonr
ment accouch&e ce main, A neufhem,
d'un garcon qui a requ le prenom de MAO
I NICE
Nos compliments aux epouxDesmauoa
et meilleurs vacux au bibe.
Prochaine pub'ica'ion
Musical
Le Two Steps de I'artiste Bonnefil Aitl
.A//o don't la publication a 6et aneoaM
dans un de nos pr&ecdents nummro, -
prct d'ici la semaine prochaine. Ceuai
ne se sont pas encore inscrits pore
Premplairec peuvent le fire au
J:Catin, le co'it etant de Troir GoMrda. r
Nous rappelons aux intiresses qel
nombre des exemplaires sera restreuitl
la musique facile de faqon A salisfairew
le monde.
Service Hydraulique
Les resources du Service Hydrauib6I
ayant considdrab!( ment diminue, Ia DiaP
tion invite les abonnes en retard i Mi
vouloir verser aux perce teurs les W-
dues, des presentation des reus et a
pour qu'il soit donn6 suite aux trasUZ
executer.
Port-au-Prince, 18 Septembre 19d
LA DiuEcn"T
AVIS
C- des Pompiers Libre
Les Membres honoraires de la C;
gnie des Pompiers Libres qui out
A la souscription de la Cuisse deSe
sont informs que le service d rem
nient reprend force et vigueur i pU*r
present mois.
Port-au-Prince, le 23 Septembil
Le Caissier, ARTHU Is
On ach6te et vend
Ouvrages de jurisprudence "
haitiens et 6:rangers, collections l
naux d'Haiti ct de certaines
Magazines de France, pouvres li
historiques, etc. etc.
Pour les renseignements et
s'adresser A M. Emile Viard, o107 R;
Centre.
A rthur Bonneti
ARTISTE PIANIST
Organiste, Chef d'orchestre,
Renouvellement de stock po -
lion des pianos.
Travail garanti- Prix
81 Rue Tiromuas ( St4o