<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00435
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 22, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00435

Full Text

DeUxibme Annde, No 444 POR~T-AU-PRINCE (HAiTI) Mardi, 22 Septembre 1908.














QUOTIDIEN

Abonnements: DiKECTrEUR:
PUTA-RNE UN moIS. G. 200 LE NUMBER 1 CENTIMES
POTA-lRNE TROIS MOLS. .95 0 e or 'agO ,--
11PTE NSUNN4IS-120 Les abonnemnents partent du TIr et duis x de chaqus
DTAREMN'S Ls Mos. a2.20 1mKoI t s et s 1)'3yaI s davance
MrANGE1I....... Twois Mois. a 8 .00 45, SLUE Ro; i Les manuscript tns6rdis u i t" iuti -ront p" reD4us

pour toUL #3 ji iconcern~e A~iriiflstration du 3our=&ai. as'-dr~iser A iAonsiaur Arthvr ISIDO RE, 45,lUE RO' 011 BOuYi


li~ L Jj .ltilltI iimtii(it. IdtLoait jiiOIRtditJour

Ne veut pas se lhisser enterrer vivant !.... ~-.Ii'-dtrllIw IV i ti do
*l~tut'Ile ct (Icui-.tittizit UTIC
'ticl~ ~e lt)IOI'll~l. ~O~lLi~l M~i~ e tio nter tine ertiepri-.
II &'eril ;ui M.~'I'IN nInj~it' Piptijrnandid It ,t~tan tir t lue ex- lSlildt. I~~eret' tle pr~q,
ATI N do (t' -4)[1 cheic Le j ian de I U I res qui sera posm ible, la
('Ltt ihh* i~iiqlt'.- SeuieItei nit1XAIII ut,-argumenitationj flu IDocteizr
s':nrt pr en ti~o ()If ~ lie tipq-it pas ~pouI clef COdolvuIte Nemou ts Auguste. etimrnotrer I'irnrnez-
Nous ;Ivll'il- 1t'If "ieC ~rt'l liii tpr)fltol ( I) t? m o i'
Ia n. uri o riihi \l'tc fit,,U C -, i Vill ~ 'e flu e p t dI's Mim ule r
lettre SUiVAIItI, + 111 tOW 11011's Il l-ci0i U 15
tll~ w ]ltI l ( i d s 1" iKPt t" -ie t S a11 iiti,)11p. in04 F1' 11%tILh n po Il' ainii i d ire m oiiieti-e et sonori e.
~r~O~fl~.S K o-. J t~thull n~ j~l.'~ 1111 H~ ~uiijjlz.~~4e til t.I1CIEt pT[ o, IA illr. Iei m a ,eb par parwi j
ent aftimit iF )n-'titIli~emi flliItlf/.,! I),,cai'actit"Ie, l itsais iti ,ITirniprt~is et tde non ful-
Cvoi% M -o I i" c fri ,it18111. H)iH tli IiIO dv p"t~ .! koiijd t CW akni~Inteli ed t iadicteur, que'j'6takei' pr~meiicedTun,
D'u uti loisi t IOIS leiInt od J PI I iildot 41i'.. If, d w i 1 .t :tI Ij-Zm 1,lie e" d',;, n --)loiUr iie'C h Ti unI'nri ixardat speci~I.
Sonls 111 h o iIf-1k 1 Y *4l* d >11 Ut 7 U .l i lu *. pie t V ivu a guare lI I) eS'tS~i0l i plai-
de Rornu ia 1 IJF i 11 4)11,1I I .*It l s: t 114,I 1 t i IWC~ ** i ~I. m h~ '' o 0, ltaii t eaitt~ s 1lihbf~', ation, pour
I'ouvr--W ~It, stlII, (1 .11 lII '' l e a ic't t d '' tcil- ~~il tait e x 1) e 'e Pt5jdI tsi ,I k I SI es w oils 'Tulle ctsC e iri Ue
J),I ii n c)t ai t ti tJ O sgi -rti t (Ie il~fendre tjiiantil
ternes C hiji i' *~ p~ i li i u it ll il II Lin i' l~t tF' t~ tti t (I t' d e llnu1. lhi e t 's (Ydo., 1' ('ln L ilt j & ttl' in t ri eto u t Ili IX l o l u
vesQ~vl 1it O ters e-e Seq-te irei19 rnto ii ilu Jo pIt(, lne :av er cI)- ,itV IlNet vaguo Iilil) ressio 11 en ter-
AuD e-ittif duel' M8.til O 't \ 1)A iwVti\piii ech141t1iI Auiftir >r ~-' i lt! chalt ti 111, phri ule hjul atitue..iv utmi reoIlre jeerie
Pilltl1-au- P61WOce, \Pllb i .10M IT M ni l c ;i I tillt 06. 1)11 -Il' tipi:> z pd o 1 tirs, tKo It 11fallait traversier I'At~ iti-
C~ii~l'il lii d'ii'ititi jt~ll~i~ttilt2 ~ ler t~s ute~I-~-aI~il 9, L1C, e-t k't'_t1'e ilOU11i ( lepUi% lou-
mof'icllj& !.. lilFt 1 ,0411"[it-Ait '111,11 1.'e cmilli t p -,t -, e los es I iW: Mailitre ftil.'st-e (i f, ji'e jcitewkl Vjuill s)' Icle eurre et tde sairidoux
V-0 l de a i.%,.e.W emrli. tictti1ril o t*i ietc. liem arqueL 'lug
t jl d el o s d l 5I* J S l SIti P n x t ij u iL ti ( ; 1*'I u J'r',A l *i(4 0\_ 1 4 a p w t t (I l ; t)I I i l o e t a l, I lk j t u1j,' *' i~ r : I I I i' t i ti t- i p r i Ie n t il u i cr1 v e t o p p e Ve x p r e s -
en~~~~l~ lilt'd K II!ititUO id l ve osjIV~ ~iitic roiide ,a t'tm inillet,' nij i'tLiiltiie 1) -:La r
Dubiq~. Y lms i bieihl, li 't dani ., G ux nirr'itoi l 1--OIH;la !. 91t cest celi tie-; sioii Ydepuis toujoursaet mepr
InnI ~iL ~.i~tinile&s acc ~ldl~dS .ItI me'i~ itr Ic 110 jt i Val rnploe sule-
14ne pas I 11,11d ti n '%S Zju i till m l i f,)!!) M et et'tW ill t a i 6 )' .
t iii't n, ic ~s W- 1,t.; all es 41:11 Ie vru ltili I '1'M t ulle b'ttlIe fe imt11 e au latinisant
"3ert d,, dilnU' i i~J~ E t- m --nlt ~e Pll( .ee do NMmratuo~nt' ulinit #. ~I i n ur~itiitte-
i"11tros j0 i pm nII'ne s'.ppuit ill It"; 11's iiiI"`)0PeS it1) 01.1, ima s ji jfur ent 'corg-s Syl[vain (1) :-i Sm s ~come te
Mim pfa i ~re lire BflnuJ L- t tI o It d t1t jt.i IWILI t-~~Ci -i'e.L'ce csi e tie uj..-. dep'pis toujours tmra oir
LU. ~ ~ ~ (111i ell4oi,. 'ita~t adciI 'iIIOcn L, i~-j I quliils tcrim-l jUO Isa lbeaut6, et voub 6tes sur la briechle come I'avo-
taltque 1"11 I illlo iatus 0hell police t e levs : facat en litre des pi'incipea du plus
LinnnMonsieur Per- ~celIC juantitk d'en [-iiits. r~us ac Jelscu
'%4 Ilifberi (liti., to11ai p.~s i'on- J east~ ruex oserIlia)1'he s en trieraierit fquelcjae gIoire. a pur Iatiriisme, le promoter do touts
It. de]16it'~i~-'arer que je 1, *prs oi rn l/ ne 1h. P Maltile, quell est le tourmenerqit a ~les cr~ations appelbes A lea enraci-
et (euue Jr11p-s ul.4 1etqieiI) s det ui', colonnes pl'host re- les accaijie, et lVs fait pleurer !.-i fort '.1 aner, les faire Ileurir de plus en plus
t'd tt de V(~ o ut e tte ral e ca l a Je o I le d ra b i'e matik clez nous. s
m c'L`he, A-dire tine fable. tdi -ip00 ico~ ile *je ou:aiit
I&Ihe VOjs. 4 t-t5rct j d venir protesters M ni Jobb e ~ s ene- ot[a I-~rrc e nui. ~ edisais bien que liamboujilet avait
~~ Ia de v~~L~ jour-nat, Ia l I'a benr ldo ineu.,e lneurveoiur s-ila ,l dIbr urlsfisdeI as









TANNERIE CONTINENTAL
DM
Port-au-Prince

CAIPAAIT~ 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS.
Vente des chaussures : Chvreau-glacd, Verni et cou-
luurs, pour Hoantmes, Dames et Eafants.
( BOUToNNA, ELASTIQUK ET IACA )
En gros et en detail pour toute la R6publique
I .. I l_


Avis ImpIlortanlt Franciseo DESUSE
AfmII de prottccger notre nont ain- Fabricant do chaussures
4im! unos articles coitz'e toiite Li a SL iArIMtiro a te e~lJoifftil'S CI it
mo~irrerceir hluv.lo ble, lie ilS IV*'- gidel Jk-)IItCIC
uS 10..! 4 ll e :')I ,i iIrCoCis tt Ititsiiil de
sormla It'slotrh aiics Ie r ma tOUS, Weti ts I
(it! lIi~t anIullr I lollto r 111 t %tIJ1t I Iu L---, % I 1M.SIN FANT S
A Ir- I, II .. a ... I i Ik I ". I '. I*;I .1: 1. I I I I .II II


r-'ll t i ld It I(,t), ll lI S I >ll' -t P I)14 1
lift et exac*. t 1it' l ai titt," tl .' pilS'ls
Ctlliej i lii, t.
HELSTEAD & Comp'iny
JEK' SI-.Y t. 1 N l'


A L'tELGANCE
O0 RDONNERIE.
E. SP- P
42, Rue des Fronts-Forts.
I:UAUSURIS EN DIP6T,POUR LA VRNTK
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'eo province.
C:hausures i e Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
uouveaux.
Former am6ricaine et frat~aise pour
Messieurs ; 6blagantes et commodes.
Pour les infants Ie pltusa I'aise.
Travail solid ex6cut, avec
des peaux de prermi6remarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides
MASON

N. Cordasco
La seule Maison qui peut ripondii
a tous les capi ies du bon goit.
La Maisonl la plus assortie, t,'i I'o
trouvera des cihaussures de toutes ts-
pcesi et tous pi ix.
La Maison qui etmloIc les I. cilleu-
res t'ourlitures.
La Maison qui vend A ieoilloui
inaich6.
On trouve dans ses soulier :
Elgance, Solidit6 et Propret6
Cette Maison est une des plus re.
commandables.
On trouve aussi Cirages pour tou-
tea lea chaussaures soirs et couleurs
a des prix encourageants.

Tarif d'Abonnement
DU MARTIN. *
PORT-AU PRINC :
1 mois G. 2 3 mois G. 5
DtPARTEMENTS :
1 mois G. 2.20 3 mois G. 6
ETRANGER
3 mois G. 8


p6:
CII
(A1


^', '. n n i 1 ", *' iii i wnl e i; l '.
ti I' elI I' i l p jt ll ,' i I: t i X ft ',',1

2 t i< : l-e. ltI t< l"') ltts, -2:
I 11T .\l- i I Il( II ITI )
--i t I__ _.__ i iC ..__._... .
Chapeaux I
Chapeawi !1!
Chaple au I
PAILLE DE PORTO-RICO
A>:(:)UL ',Ez (:Z ..Z

JOSIR SIN 'IllAN
Le coiffeur a:ti ite, 4ui vil.-t avoc le
Coocoui'r d'un chapelier retuarq'iable,
M. JAIms TESTAIt, d'initaller orne
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PACE GEFFRARD
Salon de Coi ure du Louvre
Pour toua s los iLt,,s t pour tates
es bourses.
POUR

NtOS 1NI)LSTRIELS
LA FABRIQUE
James Leffel & Co
D)nwtt le- Usines competent parmi le
piu- itnporl'tarite s s es Etats-Lnis et qui
iouit lIt'ne riputationi mondiale, ;a lci-
*il tie Coilitlituer tilne Agence e n aiotre
pa:ys i our tous les articles tdo s sp6-
:ialit MACI.INES A VAPE'n, (HAU
IiRtHE, LOCOMOTIVES, POMPES, TURBINES
ID T'UTEs L.S IIMENTIONS sont vendues
par olle a les conlitions exceptionnell,-
ment a auntayeuses et garanties de pre-
mier cooic.
Ces articles sont livres sur le wharf
de New-York solidement embaJ1l4 en
vue d'une tongue traversee.
On peut en voir des spicimeas & I'U-
sine Saint Michel ( ARCAHAIK ) oh ma-
chines et chandirres fonctionnent de-
puis plu ieurs annees A la satisfaction
du propridtaire, M' Michel SylvaiD
seul Agent pour Haiti de la Fabrique
James Leffel & Co
Pri6re d'adresser toutes demands
de renseignements et touted comman-
des au dit Agent.
48, Rue des Fronts Forts,
I PORT-AU-PRINCE


A. de


Matt6is & Co


Mason fondue en 1888.


Derniers articles re

Parfumerie Houbigant; Ro-
yal Hloubigant ; Fouigire ltoyal ; Par-
fum Ideal; Savon, l'oudre ; etc. etc.
Coffrets de patfumnerie tres el1gants.
Parfum renornmmd Astus ; Lotion, Tri-
coflis.
Lampes, Fouets et Chamois
pour buggy et buss.
Argenterie de luxe, Bibelots,
Moustiquaires, Brosses, Pipes, Fumes-
cigarettes, (ravates, Maroquinerie de
totes qu;ilites.
La MNtison a tonjours tn grand as-
-oritiinent de Bijouterie, d'Argenterie,
Ie l)iainantc, a la disposition du public
,,n tg6ntral et A la portie de toutes
:es bourses.
Ateliers d 'Eorlogerie et de
Bijouterie : Graarc., Confection
sur cornllll nde.
A.- /h lt dle victil or 't 'iestl argent,-
liarna tl e: pierres prdcieu es a itdes pri.

ACIAT D' CAILLKS DE CART
Prix exceptionnel

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'il vient de se transf6rer de
la Rue des Fronts-Forts, aveq son m6me
stock de chaussures, d la GrandRue
au N 1i:. avec l'inscription ci-dessus.
Leos clients seront toujours servis I
dans les memino conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la mrme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les' measures a domicile.

me' V'" I. B. DEHOUX
19, PLACE nu IANTHII'~o 19.
Annonce au public qu'on trouvera
A louer, A son domicile, Chaises
ne 2ves, verres, fanaua et ca-
barets pour marriage, enterrement,
etc, etc.


DoctOer c. Gavin
MEDECIN, CHIRURGIR,
ACCOUCHEUR
Diplu6me de I'universitd de larvard (E. C.)
A l'honneur d'informer ses elim
les malades et le public en gt ,
qu'il a rouvet t son
CABINET D'ELECTROTHIRPI!|
128, Ru. DU CENTRE, 12.
( Maison de feu Dr Dueh )
Les maladies savent aujourdh-i .
ils peuvent etre gudris par ri'M
drapie scientiflquement pa
dans la plupart des maux ddats4
fre humanity. UIs ont tn int*r
cial A se voir gudrir sans une oi
tion chirurgicale d61abrante doalU
suites sont souvent les plus grI m
Outre le traitement dos afoiic
spdciales de la fermme, des na1di
chroniques geinrales ou locale, de .
feetions gdnito-uriaires, cells du
theme nerveux, de la Peau. du Nud
la Gorge, des Oreilles et des Yefs,
I)r Gaveau faith le raitement a domii.
le du Cancer du Sein et de la L/,
phangite Chronique.
CONSULTATIONS RT TRAITINMNTI
De 7 d 10 hrs du m itin et dot d 4
hrs de I'aprds-midi

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 19
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Soeide Phlsw
thropique des maitres taillUrs n Pwr
Vient de recevoir un grand choild'6
todes Jiagonale, casimir alpaca, ch~e.
te, cheviote our deuil, etc, Reconman
de particuli rement A sa clientele -
belie collection de coupes de casik,
de gilets de fantaisie et de piqu d
toute beauty.
Spo6ialite de Costumes do no
ces.- Coupes Francaise Anglaiw d
Am6ricaine do Il dernidre pIrtein.
La maison confectionne ausa ldesi
tumes militaires, habits brodT
dolmans, tuniques, habits ar-
rts. sto eto, do toas grader:

Cordonnerie Nouvelb


Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand G B. PETOIA
Donne avis A sa bienveillante clien-
tble que sa maison No 7, Rue Traver- 143,!GRAND'RUE, 143
sire est toujours bien pourvue d'une PORT-AU-PRINCE
vari6te d'6toffes de la haute nou- CAussauRs N TOUS essMa
veaute parisienne. n DtP6T, POUR LA VTM
QUALITY SUPIRIEURR. COUPE dLIGANTE mi onoS WrT DTAIL.1
TRAVAIL SOIGNI. ExAcUTION PROMPTED. Ex6cutlOn promnp~ d
Prix trWs rdduits I commandos, tant It 101
a Province.
r* Formes Ahommes ; d61gnt w "
L'Usine de P irigoy tionneles..
(Cayes) Chaussures de dames( DOmiY
Informed a e quell d deParis ) et le plus COM"s:
Informe sa nombreuseclientele qu'elle chaussures pour entants coaftiw
a reprise la fabrication de son sucre si nes avec des Pau. d 0 8u
justement recherch. d'un election et dur
On en trouvera toujours Port-au- bles, & des prix avantageOl
Prince, chez M. Roberts Dutton & Co. O&rages, pates et iiq -
89, Rue Courbe, Place do la Paix.i P owmw ka e d lw


cu
SO
ii t'


I







o0e des Sciences Appliquees
Le egistre d'inscription est ouvert au
e de l'Ecole, tous les jours de i
, ~dur le contours d'admission ( Scs-
iodOctobre) qui iura lieu le 6 Oct,;-
ie prochain et jours suivants.
pot-au-Prince, Ie I Septembre r90S
LA DIRE:TION
Arthur Bonnefil
ARTISTr. Pl\ AISTE
Orgaliste, Ci,'f .orcbestre, Copositur
Renouvellement de stock pour rdpara
tia des pianos.
Travail granti- Prix consciencieux
81 Rue Tiremasse ( St-Joseph )
Cbambre de Commerce
Les cultivateurs et les Industriels du
Pays, haitiens et strangers, sont pries d'c\-
dier A la Chambrc dc ConriiLrcc dc
ort-au-Prince, dans le plus brcf dMlai pos-
ible, les obbervations ct les rcnseigne--
mects qu'ils jageiont ntecesaires, concer-
ant leur industries ct lcur culture, parti-
alibrement leur nom, tear d..ic li
ioyenne de leur p oduction pAr trim' s"e
o semestre.
UChambre de C,:-inmerce espcrc qu 'i',
nse montreront pi,, id,.tIf rel',ts \1 cctte
tminde A laqueiel se T ratt.,c!nt Icur,
Ipres intrelts.
l Prisdent .ie .. C ; /'," : '


louveiles Etrarieres

Dermires D6p6ches

WATERINGBURY ( Anletercrre ) 20. l.e
ato general Charles Luard a 6td tue,
Son train pros dc ,cttc v.:le. D'aprc'
S Ietire trouve- ::, lui ii g ..! r. l :,e
mitisuiid, parc qPa :': I 'accusit d avuir
safemnte. Ce'.': ci avai: -.'- assassinde
apStrieuseme: tpr d. J, Lon:,rces !e 2.1
notderniern san qu'l t'ut po-ib, jusqu "
ptsntde dc& :v.;r 1 .:tcur ,la cri- :. -
ROA 20.- I. pai-c a :I r.' aiour-
i une gran : i. a .. a! b.as;'1,p 1
i de St-Pierre ev. pr- .-i iJ 3 oo
lOlnn0es pour cil.!'rcr ic Io- annivcr-
are de la cc'ir. i :: J; sa prcrmcre
Taluz 20. Un des ofticiers du shah
'Prse appele Aineddowleh .1 cnvovy un
ulawtum i Sailharkhan chef dJes nationia-
I 'qui occupent Tabriz lui donnarit 48
pour rendre ia pliac-.
Satharkhana refus" dc rendre la place
le prepare A repousser l'attaque des
UiPts du shah.
Oa croit que cc combat ser. decisit. Les
ialgers sont gravlnment menacis si la
esst bombardee.
ti 20o.- On annorece aujourd'hui
tle gouvernement angiais accepted sans
rsla note franco-espagnole au sujt
reconnaissance de Moulai Htid.
.IlW YoI 20.- M Bruvan a pronon-
ord'hui i Carngie Hall le plus iim-
t1pt discors de la champagne dIcctorale.
.ec tteurs taient tres nombreux et
ler a 6 tries applaaudi quand il a si-
P tsk difauts de administration ac-

i1 Bruyan a fait remarqutr que le
abli T ar Mr Roosevelt I imposer s )n
Sconstiine selon lui un pas vtrs
tmeont dynastique.
i 2--- Le cholera continue a
4 avages. Hieril y a eu 23 nou-
C' e6 d~s. Les fortes pluics qui
aBCr. s iours-ci aident beaucoup
.uUitaires I combattree le flanl.
TSUVG 20o -- Plus de 400 sol-


dats de la garnison de cctte ville sont at-
uaqu6s du cholera. Durant 24 heurn s c "
It s on a enregistr6 395 cas et 126 .
Jlsqu'A minuit il y avait 471 nouve i:';: ,i>
de cholera. Les 6coles ont 6td ferm,'
converties cn hop;' ux.
ODESSA 20. M.\lgrd les pr6ca,1 io: s
inergiques pries p r .es autorises, l',i-i 1-
mie de cholera a f.it son apparition d in,
c-tte ville et se ripand rapidemcnt. CO a
ddjA a tnrcgi tier 7 d&dcs ct 13 cas en trai-
tement 1 I hIpital.

Panamas ...
E'6gants, solides, arrives par lo
e Montrdal s.
Chez M" LEONIDE SOLAGES.
S, Lue des Frons-I'o'-rts.
Le pilblic est avis6 que j'autowise
Mr F. F. Stines A agir comme mon
agent a i'ort-au-Prince,
I. COMMOtDORn \V E. M:EYEI
de Bermuda

Avis Important

I.es crdanciers du siour PIERRE
Fi t iN( ,, (l t d ', -.)i.t i Vit ;'5 r1)
st50i f',' illtis Ulln li'lai ,.,A 1.5 jotit 4, atix
lIartieis dui tdltunt liows tiltre' do
c e' :.co por tre vritis (At apiprt-'cis
11 est tfait aussi un appel aux ddt'i
t, urs du I)e Cujjus A venir, dans le
mtremn dtlai, l'prposer t mode de
poiement pour tviti' ult( iieuiement
des poursuites jtudici ires
IPot-a!u-Ptince, t21 Se;tembro 1903.
Pour les ayantf droit au.r communau-
ti et it cessionn Pierre Fra(ici.,
LUo ALEXI, 'OC 15, Rae Froi.

A Vendre
Uni hbiuggy FeIltr h rep ir en neuf.
S'adiesser anl bureau du Jourlal on
A la a ( rro'serie HIlaitiinne '. rue doi
(:h tInp-l -'l-Mar,. ( hlez Alexaindre
Brice e! Desdui os).


Sacs vides!..


Attention L.-
Monsicur ARTI1U."I BALMIII
Srlist~- ieCOr~ieur ,p':rallCuCr e pia-



'I .1..7Y __ _
M'll" FV 1WI1. SIt N E ;k~T



Avis Important
Ut jllu1k-,seur olire ses set vices aux
piN-cs defamille, ne se:'ait-ce quo pour
!es vacances.
S'a.Iresser au bureaux duo nfatbz.

Avis
Lit sowt.i~sgwl-, d' ,vt.Ii ro mlX ixotaires
Ci a rjitpotetiur de a a im i-ictiomi du
Por't ail-PriIiwro, 'uelle sciI I;)o~e for-
nellIrncnt iA to;ite-s op(I'a'iong dar-
petihtire (t do 'eiite, des, terres de
I'h1abitati01 on bolai (10 )(i :3e s-c-
tionl raraxo le &' t r-,gl( Comm u-
ne et arr'onidilo;n'miit do Mireii dakiS)
11S(ll) -- q' it Iajiusdi-O e~i ordotitic
le I'ti- ig.-, );f fo biowi... V ovetia it
(1o 1,1 a i 'f-,-(1 Ofdo few!itNico Cola-
v1, da? Vei(v('1.1. 11. ( CIAUVET, d101t
*IIC 10 -f I 1111*3d h-',ii. itr e
MmeL.. A VJIEL


Le Dr Arthur Holly
A I'avantage d'anrioticer au publi
q"'iI se iont A la v '7inique Saint
Ja -ques ,) da nla ri i de- M-ra rles,
NOS '281:31, en fa-e de l'Irnpiieriic Na-
tI jo IIa! lo.
1P St.q hP !r-S privt',es;ont:do,8 i
IhI l10trt'C du tmitin, le .Lun Ii, Merrre-
0i ct ,'o'zIredi. 0
ojolits 'If


Satcs


IE,'l 1 (ita Ire 161des (if 1,ides f ;r. I I I t'

DE CALCAUWI'A (I-Nib) ) DUNKERQUTE Fit-Ncl) 1:' D )1NDI)EV N(rFr,;


SACS


sp~ciaux


pour


Caf6s tri6s
Caf6s ordinaires
Cacaos


iLes Types C )ui'dits constamm-Int -n Scck pu p :iI'ef .1. aA)
depuis 2 ) c nitirm s or j i 'qu'b 0 r entirnesir j:,)ur gji ileut
liN-es (6xi10) cvtiti:ic'tn4 t et 70xi1O ceut imr'ties
Poils le I :3jI lives jusqu'ji 3 Iiv 'ew.
Sacs stur inodi1es et !uu typcs des act etetirs.
Prix A forfeit pow, liviaisons menwI-ticies flaoc; pIoiu tlie tI dlb)iqit.ment
on le desire, Droits I ay6s.


S IC S


et, si


50.000 Sacs de I' lItle


VieTjpnet arriverr par Balles dIe 300


Sacs.


Srix excepticnnellement aLan ageux

S'adresserA JULFS I.AVILLE
AGENT ET DF'POSITAIRE GolrNIRAI
93, RUE DU MAGASTN DE L'ETAT


Bom!lies de Stearine

Nous apprenons que la Fabrique de
I 'ogies de Port-au-Prince confection-
I -~s bougies avec de la stdarine de
S(;fudan et qu'elle tient a la dispo-
I-i ion de ses clients n'importe quelle
q1 ,:.:lite de bougies de 16 et 20 par
p .-lies.

l roprietes a vendre

Une propriety sise Grand'Rue, en-
tre les proprietts : MM. Amilcar Da-
yard et Bareau Maitre, facade onest.
Diix atutres A Anse-a-Veau, une &
C;rrefour Geo: ges et I'autre a barriere
Georges en fact de M. Nelson Arnoux.
S'adresser t M. SiMtiON EUG. DUBsOS.
PI es de la (;are. Avenue Dessalines ho g
Port- li-Pi ince

Polire Dentifrice
ANTIS EPTIQUE
UE
A. BONilOMME, PH4IRMACIrN.
Pl ix A I Expo-ilion communalo du
1j' Mai 1907 de Port-au-Prince.


D6p6t: Pharmacis
A ',enue Johi-Brown
POt)HT-A U-PR INCE
Prix de la bolte


St-Antoine
( Lalue).
( AITI )
G. 1.50


JULIEN FLORUS
A ncieit 4lt#'e de la ia"2t Compagnie
ouv'ritr.s d'Artillerie ( Lorient )
S- tient a la disposition du public
pour tous travaux de FORGE, et d'A-
JUSTAE, de 11tiARkTiON de coftre-
forts etc etc. tA de bones conditions.
ltue do la I evolution No 19
Vis t-vis de! la Chamrbre des D/puUM

Le I) Edmiond Heraux
rifor:tu s'.-; clients et le public en
g-ndral (p -,-on cal)inret est trans-
f6ir.. Ii8, Hit du Centre, en face du
Petit Tl',t 'tre Svlvain.
IPo irvt d'app.Tirils leoctriques qui,
grace aux rt.Ants progres accomplish
dans la science constituent des agents
thtdrapeu1ti.lues de premier ordre, il
entree) ciiria le 'raitement des mala-
dies suivantes :
Cancer, lupus, neurasthlnie, ndvralgie,
hystdrie, hypocondrie, paralysie, ataxie lo-
comotrtce, rhumatisme, goutte, sciatique,
arthrite defori ante, choree; paralysis agi-
tante, asthm(, epilepsie, dilatation de 'es-
tomac, diarrhea chronique, ic;ire, troubles
fonctionnels du coeur, arterio-sclerose, im-
puissancc g6nitale, phthisie, goitre exoph-
talmiqne, diab6te, chlorose, obsit6, mal
de Brigth, C16phantiasis, hCmorrholdes,
am6norrhde, dysminorrh6e, h6morrhagiet
uterine, merite salpingite, fibromes, ains
que des etats morbibes tels que : andmie,
cachexie et st6rilitd de 1'homme et de la
femrme
Consultations de 7 A 9 heu-
res dt matin et de 2 A 5 heures
du soir.
--- --
H tel Bellevue.
!. mieux situ6, lo plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
I Cuisine reuiommde. Vue sur la mer-


I


----


1). DI, Llk );,


0
I-ItlesI...







acquiltt 6 IIt ppPfecEi( 11 ii' I" mis~-iOf
rogue do ewS Minindti
II a tabli Ii pre'zv, q -i1 Io 1') tti-
sans de o I.uiglo ,Lilt--*ii I'
parfaits igrtot ants- Ilohi F(..cIii
absolumenet personal 1, '1o- v
oci 6tait I a nkc esfit d(e 11 m ititti
que 4jti'dal i~ i t) p t I'll?-I i 1' .1i I -
monstratioti Tune *li-&.41 &II1,i-tI
.1 don't dcpui4... 4 1'p-11' I P II 'r-4'10
ma foi j'ai plein,' cot 1-11, 1 "j S. l
quo je ne sis rie'll, I ct di' Lt I
pirt du l)o,tvui' A i-, t i i 1.
aberration ile MUi)-I) l' Cj iiIt I
Vert inon Jigtiorci .o :,iii
phe Colomb 'ilIiu.
11iir contre, ii .fut ej e sid 'UI
ce point, je sais f'i'i S lii toll c Ii
encore, ii n'avait tInul besoi-i d,' i o se
rettre en frau 1)4)111 1!1i.*1'1110'o
jugement une oiunliscoenct! IlU ''A i ;S.
qit ott (levine et Iont ,t i *-uhit !t(-
mco 6cias4ait, -- rich I"Iv 1 1
vieurs q ui joui-sto. til C u i i c -
L~e lDcteur Nugiigsto riovi;x i.a I,,
tri en sorun ne : jill-,iit-I rti l -,I -
c'eat inddniaIbe ; -fii sit I-I
c'est indlubitable ; '1,1'il &iii .it1" 11 -
c'eat incontestable-
thornatiques,- c'est
esl statiistiietl fort I IlalbI,- -1
fuagaible. El t ina IoNutt' lioit 4 -t 2;j4 io-
connaitre uIliI slisaltt mule :uort,. ts
encore, c'est vr'i tl;t ipie' vi'ti-
sernbletble. (co -i' c' I-t 1).i:Ii i ,,tr
COqjuetterie qu'itU lt;ubtt!(t n
jo qualiliai-. fizis-ir'10ISO 111 )11 o ili jl t-i -.;
centre Ia r ii u riu L lM 1:1,0(' I 1,1(

C'est mntlne une -I .ulit ',
je risque cette fois ile r inoe li
yer. Mais bali essrivotrs t. tt 'le
mime.
Le Docteur crit Im-ri ; ,re o K'r
leltre ouvtite -- I Ii.ttimrs iii
* geraleccaiact;-r'e ;I.I h -Ii nn j'
a:U'011 tre telde, coutihuo,.a In,
41 les M1uIM. ( Lois Mur1
a en divers pays ) ). -- Ft1pit,.-;
i leItre ( Nouvefllistle iu 8 A ii' --
a Je croi-ai vol'Iotxtrer-ji t., I
9 Vlllg;tire (1) 1 ~tiAtl '
a Lclore la venue au mon-ib les AnA4-
a Saxons. On Ie trouvsei .ti111jolur t ra'Li
a en caract~rt~ s hiii'-oglySiquenios (1':I
que moiinment cliiitemponi a() l (1(t S II vi'-
sos ( ajoiitotis I'Archtl0 i' 'e
detji loug1ue (les chosesjque t.uit I I) c-
teur Auguste )-- c tlfe I ~s~ii' Is'lS
a Tdt6baitx Ii Ilt (vi\
c le ioo de et Eve, 1.:ji i s* s ,
a 6tre, a d(litpen--et', sitiou idiro's tAVI iii,
a lejour que 4 oii n l eit-S I I
" servit de cora ige ct -I.- t Io i :j:
" geons nos nvliir,s ('t IIoiis i tit
rons lea lois qtxi Ili no (i,Ii o,'1it. ')
La pout quoi I II: ,to 1, I'.-11,
comme si vouI; Itioetz le c oiitiiiu .euri I
Lintinl5, et minie j1uSqu'.tx II
Qu'est-iI b-soitt do recoup il Ia' cII '0
logie, pour savoir si los 1,),; 1,1
ruturs, ou l st rnc.'irs Ioit io )
Vous ue propo: z d-'(aller dsichifctei do'..
hibioglyphes pour 6tre &lifi6 sU utie
chose si simple,iAi I la pol We (le qui
veut s'en rendre compete 9 C-on'vernez
Doeteur, que c'est pousser un peu loin
1. culte d u hidrogIphe,. --- (pie vou-
Iez-vaus, Monsie!ir .-quanli on est III
savant ? Mais je te suis nullement te-n
tA par vote inivitatiioli ;je Ia ref'u-,e, et
tenantt par leplus court, jartminisl'1'
& V1--u-aJ'.uv q --e ce onI
lea mcxeurs qjui font les lois. a
a En chance on n'a miis Ia Iib,-'xi~
1. Ceci est une qctctuante ~'uritiicaition
* d. ette v'fritC si angto-saxonne, sai'oir
que ce sont Ics imu~uFs qui font les lois. et
* mrom lea lois qul font lea inwurs. s- F. FE'-
quire. a Noaweilte du,.. hlal 1906.


( I 'Ifins I I (:Chi ii*, ii a toljours sem-
I I bY' jaJVeC (Ilix (:Ii rfI~nre' une Ioi



*a Ix Oil ir(, Oil
11,1 p i- f i 'lo 1 111)1.1I6 poiIi l ie lI


I -II itIil I11) pe llt 1 4


)I It-1.q 'C lk-110- lie. A Ussi ("es L
4 f:I r 1, t niA o de I gsLo
"i t 10 )1pat i i t IA-b

& l'o~i I'Al k I (AtiIll ioorl 1_ I I

C W If'. If'




etI Et







~ ril I f3 I I I 'i Ii-t.,ii S 11 .1 1k A






-2 V
d~do
LD










.21 .',m~ ,,~
M _NLJ1, .3'










L~e baiom~~. crc ~s: 'l ~liS
R. BALTENWECK
C)ExaiOLq ae IE ; T Sib naux


LNnIe. 2B St M n 1 i. lriBicux
NOus s:,ni:= ;I> 5-- :o'i h. ~. rnp(
AUA 6 16 ILhh14S dsauin~~d






r1 ur-3 .':...., 0 :i fois)A !a



C, C1 ) I -, I no r er m l h.te [ -I sActio'i
lord on F ~ I eb prej ugS n~ous

t~r: re t' ~ iIUS ~fcii.~ a un; ap-
p nut.' zit rc dt~ cvs d ux sigas
O~U c:41d 1J i'jclte, iU ~norn de Ia
0cla tr (iii v Ir)ihne e t ugenit I olurs
L oe nh!aY~' avc Ic sourire incon s c. n di
tcident det Yu~r sort, en So)Uveraill, aV;c IC
i-gine irngla is, abso1u ;-con;aincus quils
A auront cBmpte A rendre qu'A Dieu
seul.
Pour~juoi fanut-il tctablir ce par1i~lle qui
flous Cmousti1Ie outre measure et vcuille
Nous fiire croire qu'il y a une conception
alutre Al Ir '&ue du Ct'pztre, uric autre Corn-
pltence dans I'applicdtion des lextes et
dfans !e prononcrdes ju~erents ? Pour-
quoi a01Uli)t:e que cet ho.nm ni qui preside
IA, poIssde, sous son front p'at, rvasr, une
lcrtnine science juridique '?
Po~urquoi enfin, fiut-il dire, en coInpl-
rant Ics d teux sections Sud et Norde
C Iui-ci surraase ceaui-Ide
Cesc!t que lo ccsur a des raisons que Ie


raison me.r i ignore,, t qu'en outre ii y
a des termpraments auxquels ne sied pas
la julicaturc et' sur lesqueli la libert, de la
parole et le droit A la r6pliql'e produi-
sent un t.f, t tel qu'i!; sont parfois atteints
.i brlle-pourHpoin: de violentes convul ions:
:tieux-lA sont habituds A1 tre obeis passive-
nlcent. Neanmoins,malgr6 certain nervoii-
,5 rem.trq.iec pir ci p:r IA, les dcbats out
c lieuI C d:ns unl cilmt relat;f -I'atiaire
'cquc I'( vu 1itr. -it la lrintite de Madame
F. B .. con:re Ma!.ime MIina DJlicicux.
CGllc-l. qui 'c::1 se prdsente A la barre
ts u'ce gr.- se f.i.nnim brune, A yeux cou-
,cur tamarin, lcvre infrrieure aigue, le nez
!ronoznc-, des train's irrdguliers. I'ensemb.e
,lu visage donnanit iune expression n .ie,
t's.isnt plus d'etfet au loin que de ptis
I:'cst une 'inr'iniquaiie de mi-monde quil
a dl turner la t0te A plus d'un. Din, sa
** q'ie;t petite demure de la Rue du
hamp de Mars que Ie f-u a brutale:nent
lCvo're, elle rcccvait bicn des amis avec
e souriie dede I'ainiti tt des yvux tendres.
)cs plais rs doux et infinis s'ecou'aient
:Ous scuWs daiis ce petit logis ol l'on s'ou-
'.liai:.
Mad lne B... habi e actuA-lIlem.-nt Carre-
I.)it -depuis qi'lle est ch ssde dI sa mai
.on .' souvenir :mpdrissable. L., cllet mrne
"ie vit qui n',st pas sienne qui i'Annuie
ut .tre ; cependant elle cst jaloisse, elle
dts rivales qIe son cotur lui a sans
.Ioutc don!!ce. L. 'un'e d'tclc, fatiag c di'u-
'ie concurrence insou:enable crut devoir
,n,-::tc i 1 tan: de :ival:tdis Cn tlal nt un
bo -ibardemuln en l, de la mason de
Ma. .ine B.. l.s p:oj,:l.es lir21lt ravaycs,
.n'V cut pas de s.ang vrs6 ; mis il v
Lut de aI, dcgt 'naiels cons derabls :
glace, chia .s.s, verres furent littdralement
:nis en piece,
Me Louis Joseph Fabius dmrnontra la
barre du tribunal que Mine Melina Deli-
cieux est rdellement I'auteur du bombar-
decimnt, que le jet de pictres fi't violent
appert !,_s dgAts occasionnds ; cepcndant il
ne vcut pas etre extreme dans la demand
A doininAges-:n ie s qu'il rclamne pour
.a client.
Le Tribunal, a t 11 pcnsd, frait justice
de cette pauvre fimmi cie lui accori.nit
G. 52 de doinimmas-intt:its, G. 28 pour
les ,b::;: briSes ,: au:re, trisi.
Mc S -Macavi, rpliquant pour sa cliente
Mmne Mehlna Delicicux adinet bien que
Mme B..., coimme t:irangere, a faith le d6-
p6t d'une cau:ion. Mais dit i1, a- telle le
droit d'aller en justice sans I'aut risation
de so. :nari'? En outre, j'aur.is voulu voir
l'acte de marriage de Mme B.. .ou encore
la presence de son maria A la b rre.
Mme B... : Je sui dtrangee et veuvc.
-- Me St-Ma.:ary : Ou) et im IIt votre
mari Madame ?
Mtie B. : Vous ,i'ave;z 1A .A
,me demander, monsieur.
Juge Lucin : Mme B .. se declare
veuve : Personne, au monde, n'a le droit
d cxi-er qu'elle fasse venir son mari A la
barre. Je rejette votre demaude de sou-
mission d'acte de marriage et rend mon
jugement.
Le Tribunal se pronounce en fiveur de
Mme B... ; Me St-Macary d6fenseur de la
parties adverse, ayant refused de plaider le
fond.
i, b issa n ce
Nous avons rt.u le gentil faire-part sui-
vant :
La petite :MCarie a flit une heureus: en-
tree dans ce monde le 12 Septembre cou-
rant. \
S.s pere & mere, Monsieur & Madame
P tion Garescher, ont la j ie de voas en
faire part
Port-au-Prince, le ai Septembre 908.o


Bolte aux Lettres
Port-au-Prince, le 18 Septembre tpIo
Monsieur le Directeur,
A la date du 8 de ce mois, on L
Magistrat Communal de Portn,-Priu
vitait tous les syriens genraleeant aq
conques demearant en cette ville et 8
ceux qui sont naturalists haiuean t
presenter 1 'H6tel Communal lma b
leurs derniers passe-ports, acte de .
ralisation et autres pieces authri.e
pouvant servir A prouver leur identi '.
Un ddlai de huit ours leur a &d tA .
dd A cet rffet, passe lequel, disait r.-
il sera pris con:re les contrevenans t2
measures de police que de droit.
Les temps sont accomplish, le dilaldl
1e a. pris tin depuis le mercredi til
prseFnt mois.
Votre journal qui ne rite jamais i'o,-
sion de bien renseigner le public ne pwN
rait-il pas nous dire a quelle solution
'est arr&ate dans cette important quiam.
Syrienne.
Comme l'6poque du renouvelleatmue
patents arrive le mois prochain, i
ions, qu'aucune patente ne pen ateire
vree A un Syrien s'il n'est muni do kI&
cence, et que la licence ne sera accalk
qu'au negociant importateur.
Or, on le sait, il n'ya en ce mour
sur cette place a peine cinq maisons d"ir
portation. II me serait facile de les ia.
Entendez le bien, tous les autres S
etablis, oui, tous font le commerce
tail.
Cet advantage n'est laisss qu'aux natioir
seuls. II ne faut pas que dans cette qm
tion notre sentimentalitC soit exploit6e, le
plus gros interets restent en jeu.
II me sera done tres agrdable d'tre mr
seign6 par le a Matin sur ce qoi mI
itd fai'. Croyez, Monsieur le Direcer,
qu'il s'agit ici de la defense sacrde de ine
ter ts gnrn&aux du Commerce a:Mui
n'est-ce pas IA, que reside toute lh
haitienne.
C. R.
Remerciements
Mme. Vve. St-Louis Georges, Mr. *
Mme. David Borges et leurs enfants, I.
Leonce Georges et son enfant, Mr. C M
ment Georges et scs enfants. Mr. Coamm
Georges, Mile Corndlie Georges, M,
Vve. Pamphile Dubois et tous les salt
parents remercient bien vivement totWs
amis, parkiculierement le Command-a I
tous Its membres de la Compagnie i
Pompiers du concours empressC et a
bien digne d'eloges qu'ils leur ont pi't
I'occasion de la mort de leur trIs t4M
Jean Philipp- Saint-Louis Georges, e.
nue le 18 de ce mois, et lear t:aip
en retour, /expression de leur plus pIsi
de reconnaissance.
Chambre de Cornmroce -"
L'Assemblde gnerale de la Chasus
Commerce est convoqube pour le
6 Octobre prochain, A cinq heures oi
cises de l'apres-midi au localde cMefi
e, No 5, rue des Fronts-Forts,
mason Rignemond R.gnier, i '
s'occuper des points sivants :
Ordre du jour :i
to Lecture du rapport sanel
Chambre de Commerce 1A o
g6ndrale ( art. rn des statat )
2* Lecture do Rapport do T
(art. 1 ) ;
3o Vision des status ( at. 0
4 Comblement da cadre des
de la Chambre de Commercei
50 Reglement de routes *atrft
rentrant dans les attributions de
bile generale.
Port-au-Prince, 14 Septtmb'n
L Trjaidemt de lak CMa m k~
D.


MAN"


ISi
kiiii


~t`