<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00423
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 8, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00423

Full Text








Deuxirme Ann6e, No 432.


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Mardi, 8 Septembre 1908.


-p -- -~CI


J


QUOTIDIEN

Abonnements: Doacr : E NU O C TIS
Uw Mnis. r G. nn0 CIXK LE NUMRO \5 ETIS
PORT-AU-PRINCE UNMOIS. G. 2600 CLme t M a loiUre,
TRois MoIs. 5.00 --'--"
DIPARTEMENTS UN Mois.. .20 Les abonnements parent du 'i et do i$ de chaque
TROIS MOis 6.00 HEDACTION-ADMINISTRATION mois et wnt payables d'avnce
TRANGER ........ Taoxs Mois. 8.00 O45, 5. L,45mancrit liu.4re os mO m* naromtsparm re

Pour tout co qui conoerne 1'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roau on loaae-Poi.


P
d
o


Port-au-Piirn -', le 7 Soptomnm re 1908.
A MOW I euI( Ii % IA m:.%.r MAG D()I1It(I.,
I irect, II Ilu I Malill
En ville,
Mon chei Directeur,
is't'z-vou- ;u loh di~cours lprotton6
mrAndre'v Icii ; egi A la cosl(MraliorI
a Quarant itn i- t nniv- rsai t (de I'['
fiv~rsVt d'II,,\%af d:


Peut-tre t)u IIeut-'-tt I ( non. 4 :
evidemment v, is re )poiivtz tout
lire... A:vo,- *c(ilahtrateurs proches
oa!ointains 'i .0 Is supplier tlans cett,,
ticht'.
Vous sAveO., et v)s cteut's avet,
voas, ce qu'is' 'l'tive.-si' d,'ll)o ard.J
En 1867, le P.h ':dt .Iohnso-i ap-
prouvait un :,-t,. du :~C ngm',es cr6antt
'Laiversit, d'll W1 rd a pour l'6du-
(cation de l, I dt,,'1sse dans I~e s arls
,lib4raux et l ins los sciences. -
C'htait moins de c ,'tq ans aprts l'a-
Wiition de !'.es.lavage, tt h)en (que
aloine port.t l.1utlrne restriction a
'ardd des etuditrits de la nouvelle
l1itution, d'a;rii. ~ I'esprit de ceux
qien avaient pl,.rovouI la creation
OIe devait etre 11,o, nmaiso:i deh liaute's
odes pour le; jonnes noirs avidts
i sivoir i't qui aftluai Mnt des Etats
oisins.
Or Howard f-tamit ces j.)urs derniers
.qoarantiem aniiversaire et 1 ec-
t 0 de son Inouvet; Prdsident. Des
kgonages 6ninorits as istaient A la
Ybonie et avaient promise de pren-
tl parol Le President Roosevelt
nit eu grde de manquer cette
lelole occasion do donner encore
n tignagl' de sympathies A ce;
l s de Couale.r (colore I citizens)
I p Rpubliue, don't it suit avec
Sitgpuisabie sollicitude l'dvolution
S I progres.
" 0i fterai gra e de son discourse
W ,titerait d'etre traduit et com-
POIr et de la forme.
: a "veu retenir que cette phra-


SPerm, 'te/ moi l'appeler vote at-
tolition sur ces de'ix faits :
a Pendant les quarante annees qui
viennent a de s'ecouler; de la procla-
a matior, de l'Emancipation A nos
t jours, les citoyens de couleur des
a Etats-UL'is ont su accumuler entire
leurs mains plus de Trois cent cin-
, quante millions do Idollars de bicns
* impo allls et plus de (:nq cenit mil-
i le proplri'dts appartiennent A ces ci-
Y toydws et -ont habitues par eux et
S I jr fatnil',s.
A\;.-ii ,'e Pr6sident, c fut le tour de
I' lI oorab', James lI'yce, aml)assadeur
d'.\iigletei re l ui avait tenu Iii aussi
;i porter A la race noir' un temoina-
a' d, symppatliie t' d'encouragement.
I'damba-sadeur parla des rapidtes pro-
rpls tque faisait dans les colonies an-
giise' celte race si decide.
\Vous vous plaignez parfoi. de
la lentteur do cette evolution, s'ecrie
I'amnllbAadeur, mlai- rappele/-vous
ce qlu'ttaient il y a deux mille ans
los wcpctre ; des Anglais, des Alle-
manls, des Irlandais
a I)es saivages, sans lois, sans diat
social, vivant dans les forces et mtri-
tant ce tire de lnirbares que la Grece
leur d6 ,.nait.
c (:onbin de temps ont-i! mis pour
gravir pas A pas la rude montee ? et
'tdloquent M. Ilryce concluait pir ces
mots : Pdtience, patience, patience et
espoir a !- et de longs applaudisse-
ments saluaient cette h urouse pero-
raison.
Voici maintenant M. Andrew Carne-
gie A la tribune. Qui ne connait M.
Carnegie, le milliardaire philanthrope, I
dotant de bibliothbques et d'insituts;
les prin'ip)ale villes do son pays d'a-
doption?
Je craindrais d'abuser de votre pa-i
tience en vous donnant tout au long,
la traduction de son discourse. En voi-
ci la substance du moins. j
SJ'ai longtemps 6tudid, dit M. Car-,
negie le problpme noir et mon opi. -
nion eat faite lA-dessu s.


SLa grande rlubliqluc toil6e a l'ba-
bitude de r6soudre tous les problb-
ines qui se posent devant elle, et ce-
lui-ci aussi sera r6solu


La question du Jour


Je crois A ce que dit Burke quandi Ces Messieurs de Ihotel tie Ram-
il s'crie, A propos de la Grande-Bre- bouillet ne ,isarment pas,- au con-
tagne a Elle a fonde ses colonies sur traire! Leur colonne vient d'tre rdcerm-
la liberty et voil l, ourquoi son no me nt grossie d'une formidable unite
sera bni dans las Ages futurs. qui lutteavecune tellefougue, unherois-
a Je crois !,ussi au triomphe quo se ne si dclatant, que c'est pitid de voir
prepare notre Republique dans l'ave- la mine decontite des Anglo-Saxons. La
nir quand elle le4ve A elle, ses an- peur est dans letp camp...
ciens esclaves et en fait des homes M. le docteur Nemours Auguste,-
et des citoyens! car c'est bien de lui qu'il s'agit, est
Lyman Abbat l'a dit : aucune race l'un de nos plus beaux drudits: suit
n'a realise un progres materiel et so- qu'il parle, soit qu'il derive, ii a le don
cial comparable A celui que dans ces de vous sdduire A la faveur d'une dia-
40 dernitres annees a realis6 en Ame- lectique entrainante et persuasive, et
rique la Hace noire! ij'estime meme que bien peu de nos
*Banissons donc toute crainte! Lo ineilleurs crivains sont de tailleA le
problime 6'ait il y a cinquante ans : vloir,- A ce point de vue special, du
, Que frons-nous des Nbgres? Aujour- moans.
d'hui nous disons : QIul plus grand Quiconque se trouve en contact avec
profit pouvons-nous en tirer a Ilssont lui, doit se mettre un peu sur ses gar-
indisp.,nsables partout oti i's sont. Le dles, et acssz souvent, cette measure de
President vient de vous le dire: ls sont precaution sera justitide en d6iinitive,
76-2,000 Ngres qui poss.dent ou cul- car lorsqu'il raisonne just, le Dr Au-
tivent des fornmes couvrant une stir- guste vous empoigre ; s'il raisonne
face plus grande que I'Aingleterre, et fu, it est tout de m6me de force
le Pavys de Galles rtunis. Que pen- vous captiver encore, malgr6 vous.
ser d'mine race qui, i y a 43 ans ne Derniterement, je me suis rencontre
possedait par un acre de terre, et avec lui dans une mason de Port-au-
qui aujiurd'hui a su acquerir un do- Prince : nous dtions les h6tes d'une
maine plus grad que la Pelgique et dane fort bien dou6e sous le rapport
la Hollinde ? Ne vous inquiutez pas de I'intelligence, du savoir et du juge-
des Negres. l is front leur chemin tout ment. La conversation roulait sur l'ins-
seuls. ltiict. Voila, certes un sujet sur lequel
s. on peut trouver beaucoup A dire quand
N'est-ce pas qu'il serait dommage, on est un letre, et beaucoup plus
mon cher Directeur, de laisser pas- uand on et un lettrd double d'nn
ser inapeicues de si bonnes paroles ? iocteut en Mudecine de la Facultd de
Comme elles nous vengent de toutes Paris.
les sottises qa'on nous a jetdes A la fl- Ehbien, notre Docteur bA-lettres lati-
gure ces temps derniers nes, ed-sciences medicales et autres, nous
Mais aussi quel serieui avertisss- donna pendant plus d'un quart-d'heu-
ment pour nous, que la destine sem- re un succulent dchantillon de son
blait avoir mis Ak avant garde dans dilettantisme, en nous citant comma
cette m rche de notre race vers la un instinct avkrd cette chatouilleuse
liberty et la civilisation, e' qui depuis susceptibility qui pousse les nobles de
quAlque temps faisons bien triste fl- France et d'Espagne A considdrer com-
gure au milieu de c-s jeunes recrues me oflensants lea propose les plus ba-
qui nous d6bordent d- toutes parts, nals at les plus anodins.
et qui seraient pr6tes A nous retire Voila une opinion inattendue, dtran-
des mains ce drapeau que nous por- ge.meme, surtout de la part d'une au-
tons si mal, si nous devions continue toritd si haute, et qu'on serait tentd
la triste et lamentable serie de nos de croire si portde a I'observance d'un
guerres civiles. certain respect envers ceux qui ont
UN VISIL ABOMNi. I'heur et Phonneur de l'6couter. QOaun


Lc problcme noir aux Etats-inis

Opillions Iautorise es


6"..000


--








- __~ ._ _J ------- _-- ---- -


Nemours August. ti( ;aiwiri :coi(alu (plkte d'une jeunesse de moyenne saisong sicur L. Coutard, Commissiire du Gou-
les impul-,ios distinctive. ;Ivet: nill Elle (st assise, non sur les banec, mais vernemrn*.
prdjug6 soci.tl, c(l.t no1-s r, I ;1 rit r sur i.i.c chaise particu'irce, A part, au Le Commni~saire du Gouvernement apres
veurs, si ,ious i, s, vio, us c.tte rolnl- oinnd de la salle d'au iicnc" taisart par'que lecominis-greffier B.Ro'usseau eut don-
sion voulle ; i ui- I il.nlie pei so ii a.insti, s/,'t iW.ol. C'est un decor special nd lecture Je routes les p:'ces de la procd-
parlait tiin lain'tg~ > i ie, ilt- s iI)U- 'C-e se paie Ie T'ribunal pour ce lu di si dijre par sonrequisi'oire conclut A ceux que
n'y pienions gtr 1-, r:I;ui- -,;i. s Ion- naigre cii alfaires. les accuses An:enor Firmin, Normilius C.
ts de le 'ioilr s, 1, I- Fi' i, icom- Madame II. i. qui nous a.tir-- vcrs elle, L:guerre, Robert Taylor,Lebon Chevalier,
nmeit un IolnmeI i I r *': ,iv ,:i !iut crnme par un mouve,-rnt d'tlectriciti, Joseph R b >ul, E. Dorneval, D. P. A. Ho-
tausser te uJI~'I *I 'n\ i i II i'.paj soudii:i de notre personn- t rorC, FLtrcy Cha'elain, M. Limage Philip-
sent ou U qui l'c: ii'. T, us fii: tlchir inco; in i:nt le coear vers pe, Arthur Amisial, Horac VWiss, Victor
Le I)ocleur Nei i uA A :, t'I 1 u: scint meant de t ndresse filialc et de pro Cdc'e; in, Polvnice Fi:on, l'iodore Denis,
' tin ldais I'ime, et c,'l 1 s co~rIi tl san- ; Onde pi:i; ; csr st presence daus le pre- Ph lo,6ae G Cilaume. Duircil Rossignol.
peine : oIon oitn>i I n1*- sfes (',i t)ir. do:it ell c :niore enc ore la cause, la t.- Georg; s L ay, Albert L.arose, Dant;6
naissnuiccs oli Ics '1 vu:i i-', iI 1.- ;* in.ile avCc dernirc.s ott ances, crain'esd'u- lTholiule Louis, Andre Mucci, Savary
acquises en I'ranie t d: v tI'I, In) rn ., re etcinnI, ppcure-, q'I nIe sail n'avoir rien :1 I:ouchl. Julien Chauvcl. Surpris Malvoi-
fail; il a c ;tiu d'utli'ns':,'te sona c'.r- dnIiiler avcc les a ..r ei s de la jut ce et si.n, Alv.rcz Lapo:ntnera Esttius E-t'mne,
veau a cette source fWcon le oI t s'L'.iti qui, un ben matin se irpuve prise entire Gneral Bedouet, Simue Bertrand Bettaud,
baignee sa prime jeituesse. De;,uis leurs ressorts inlexibles. B:aubrun Stanislas Latortue, Sdverin Mont-
qu'il exisle, ;1 a e(i t hu'ili it i n- M'"- II. R. ou F ANCHETIE de son petit fort, Devarenne Piton, Loborde Corvoisier,
vie cliz niiti, d.: vive leau.' ni plus nom fin'ial- etait sins doute 1l-bas, Achile Balio, Vixawra, Charles Salnave,
en 1r-'..-1 ut'en Ii .i-t. et i'.st t si -ami que s.a .sb-Ia ,i est con .1.i'le -o.;ie qund e'.lle r.t lue mlinr'dt qui i'a amende vclle, E. I'ierte Louis, Alcius Charmant,
sature I. lii a isie ce. ti i.itiL-inile, clhir hicr au Tub nd! pour affiaiie l Charles Palmyre, Ncy Pierre, Albeit Sal-
ainsi qu'a ct e et lili-e -.a ia '- l r e 'i,-n,',t ,i t. nave, Alcius Lunour, A. S mon S.m, Oc-
qualle peri-oittt.ii d, elt cotnple i. ,talt s i l1.,tt0 li- ':, i a ti1 lui di, l, M .1g,, ra:. C. Soutfrant, Paul Lully, J. C:ataboik, Da
les repr('- lt. I e.-, lo i.fi o'' l *l EI' (,< : .i a c:: ,',ob. i s.uice passive due vid leannot, A. Soutfrant, Levcill El-
laitiitine lr i ii- n lI i'. .i l. J s ic -. ar.c d .ns l puit: piece car- mond Polynice, L,,)n Salnave. Th. Lere-
.e fr` a 1 .'I ) a! le 0' : 1 c i'. c, a Oil o .1 s trouve en face de burs; lPervil!e. ). Vi ain, G. Daniel,
mmi sc i,-et. q iit 1 r i' is sa::s uti roi i n s. ('esi une confronia'ion en DIphnia Thleolore, l-b.rbe Firmin, Athur
lite dl.ts Io I.ab0it t n 11 I ull.ti emn .. r 'LC l:.i c fait. Ciidy, I. C'l.itelin. E. G. I.ap'rte, Ban-
Tout le tit itlle ri .ui, -.,i-je lu l, 1- -Connaisse'-vous ces Messieurs. ma- lho:nim. l-r.';-oiis Licruz, D. Morency, 1I-
(iuoe part, ;a plus ,l'esi, i,,' V',' \ damna.. ,les DI)brosse, V. Cabcche tils Alfred Ch.-
re v.-- I' 1 l It .ni iI 1 No ,. M g. trat. je ni Ic connai2 pas, tel.in, L, Ch elain, Louis M. Guillau-
en toute tbonne loi il, .ic .' l tut oun p'.utio', j rcconnais tn di'tntre eux avec nie, A. M. l)o:iilieux, Christian Romain,
le luoeile itiii p )i I iii t in, a att a qui 1" fais-is dt s atl.ir,., il v a de cela A. J. Chdrubin, D. Bicker,Belius Cimbert,
'esprit ,qu Ite 1 N Iit us. nsttsc. Ii six a: s. A. Louissain, Charles Dault, G. Jean-Phi
von-'lda lI-. iaetiiil i" r .i j,- le itote E vou', Messieurs, connaiss vous lipped, lEmnmanuel Jeanniton, AnJr6 Gui'-
beaucop plus I ut ,u \ itie. i' nad.i.nc. laume. A. L, Mclel, Sylvestre dit Mula-
'ol;', je t11 tfais que li te i'i ll li-o1111n Oui, disent-ils tre, Varc Lfgendre, Hermogvene Havier,
ma-,g qti liii e.t ,lI, ,1- i leineiit, j, Mais ici on renarque un peu d'hesi- Dordus Cdsairc, Lunecceus Thiffault, lo-
troiuvet; 'il ii,;iii in*t.I le',t'i I station. seph Aspelly, Othello Legendre, F. Don-
en a le n-i ,. iiint I!., i t) lit sil Midame avez-vous achetd un bceuf ner, I.D. Riboul fik, Richardsoi, Charles
les aultrs 1t, in 1I.t e-ll .11' i i' 1 \C.-le Ide M',siar ? Le 'Magitrat designe le A. Mac-Guffie, Raphael Sanchez, Emile
Juminie ur I.t ,tine. nommin Augustin Petithomme. Mitot loseph Bonbon, Lamarre Lebrun,
( 1 /b 'e,') -- J.tmiaic, r'-pondit Madame H, jne neDavilnmr Magnan, Lamartine Martin fils,
IF".IUy' Flo, ::,ni: connais pas ce Monsieur et u n'ai nr Briand EJou.rl Rosi, Armand Nicolas,
achLtt de lui. Jc ne connais ici, come Alcxandre S -Pieire. Silnave Casimir; Em-
e-- vous 'ai d.i d it, magistrar, que M. manuel T'nguy, Albert Chapelet, Joseph
T li"iina avec qi je.- ftaisais ds affairs a Antenor dit Cap is. Petit Monnon. Alfred
'i I Pon:-B13udtt, i, ya six ans de cela. CCiuvin, Florentin MWtellus, Riphaei Lu-
S lVous A;gustin Petit homme, n'avez- neus, Duval Lorquer, V. Jeannor, Pierre
-- vou s P dit q.'Le c'tst A Madame que vous Loui' loseph,Philoxcne Mortel,Alfred Val-
RBENSEIOGN EMENT.a avez veniu un brbuf, il y a quinze jours brune,C'crveus Morc'"v,L&on Chauvel,Co-
METEOROLOGIQ --.' i. de ceai ? ,nice Louis ; A ce qu'ils soient jugs par
-- Oai j'ai vcndu a madame un'bccuf A!i
-- O, ji veu A mdame unbeuf contumace, attend que la procedure est
O~ Xerv l i to i.', mi-chemin, pendant que nous revenions de reguliere; poiar avoir Ic q'uinze janvier
DU Pont- rBeudt.- Je n'ai pas mnne encore de la present annbe pris l s armes aux
DU to lhc, l'a ,Icnt. Gi:,aives et A St-Marc afin de renverser le
SEMINAIRE COLLEGE St-MART. L C.." n' st pas vrai, c'est un mensongs, Gouvernement actuel de la Ripublique
dit M.i.dnne l indgnoe, touted furieuse de I excite les citoyens A la guerre civile,etc.etc,
Li nI, 7 SLPTLMIIRE col.c. 1 cc qu'ils soient condamnes 1 la peine de
Baromntre A miti ai, 9 "/ ts-ce quc vous n'avez pas aussi dt que mnort et A Cinq cent mille g ,urdes de
minimuin 23 ) ce sonr ct. M.Mesieuis qui vous avaient con- 'domma.'es-i:.t fits
Temperattre maximum 0. o tiC le bo -m.a.yt.'-rc diurn 2-9. 3 gistrat d :gne Raymond Thl:i.m et Amil- pies pour en Ctre ddlhbdr et .ires quel-
Ciel clair lusqu'A midi, puis un peu cr O r (lques heures de deliberation, le Tribunal a
nuageux Toutc la soiree: orange d.mns la Aug,.st;n P.ti -hoinme b lbu:ie quelques rnd i le jigem.tnt q'i condamne les sus-
dirtction N. mots v.'agus qui trahissent son embarras dits accuses A la pine de mort et i Cinq
Le baromnctre est lgereinent en baisse. RvImo:Jd et Amitcir nient toute part- cent mille gourdes de dommages-int&rets
R. 1ALTENWECK cip.aio- Jdn c.' teatti re, de:larentn'avoir solidairement et en outre aux depens
Chronique des Tr bunaux I nais d',!,n.: a-"tI bcu au nommtn Au- Puis le siege est levi.
gusrin' pour t1-e vendu. Madame H. de
TRIBUNAL DE PAIX o gustin c, mi rent q 'elle poss d en r- Conseil special militaire
SECTIOx NORD gle, les pieces de six bceufs qu'elle aurait Auourd'hui It conseil preside par le
Une h6 eliere, tr s esitme,que les vil!l- .xchte; just A la date qu'Augustin Petit- G6r&.al Jules Pouilh entendra I'affaire du
giaturistes des sxisons d'et a P6tioa- hi:ntie pretend lai en avoir vendu un. Capitaine St-Fleutan accuse d'avoir com-
Ville connaissent, .aimnt, c: que gatcnt En presence de ces contradictions, le ju- mis des exactions sur les habitants de la
surtout les jeunes toujours sensibles aux 9g ordonne une enquete que nous sui- section des Vas's commune de l'Arcahaie.
deuces giteries d'une mere adoptive tj vrons ittenti vement. i La defense sera presented par Me. LUo
aux charts atlections mdle&s de sentiment, Mc Felix Valin assisted madame H. R. A!exis et I'accusation soutenae par le Gi-
passionels s'est presentre hier au Tribunal Tribunal civil ndral Antoine Augustm.
de Paix on l'appe!ait un mandat de corn- Adiene riminel du Ludi 7 Sepbre 9o8 D6c~s
paru on. Ludi b Mr. ct Mme. Auguste Bouchereeu ont
C'est une grosse et belle femme peut- Le tribunal prend siege A dix heures du eu la douleur de perdre lenr fille ELISA-
*re ague, mais A laquelle la r6gularit6 des in .tin sous lI presidence du Doyen L.on BETH EUDOXIE, Ag6e de 14 ans.
traiu et teint encore pleins de fraicheur Nau, ayant comme assesseurs les Juges P. Les funfrailles auront lieu ctt apres-midi.
donnent un regain ou une illusion corn- Jh. lanvier, D. Maignan, assists de Mon- Nos condol6ances.


Arrivage
Ce martin (st entr6 le s]s t MontrealI
avec les passages suivants venant de :
'Bordeaux: M. et Mc Jaurett, M-'Matho
etenfant, F. S6journd, E. Wiliiams, D. Les
pinase, Mi. Clement, M6leus Pierre, R4v.
P&re luck, P. Blanc, Delaquis, FrreJo.
saphat.
'Porto-Plata : L'abbW A Mena, Mme A.
Mdna et enfint. Anna Etevez, V. X. Mar-
tincz, Honoris Lix Salcido, Fernando Va.
r:s, Isaac Chalvill, Mile Egeron.
Cat,-Hwa tiei : Ph. Maillard, F. Capano,
Ad6lia Nodl Mine B. Belizaire, Lanour,
Mine Vve Marsan, F. S'apenhorst. P. Fa-
bollon. Mine Fabollon, Abel Hyppolyte,
Socur Marie, Sjear Yves. Sceur Margue-
ri te, Se:lr A noinett-. R P. Le Bichiin,
L. Isid-re, S. Ilyppolite, R. Cad.e, Gal
Manigat, Jean B-liziire.
A Cuba
On a appris aujourd'hui que le veritable
but de la visite du gouverneur Magoon
est de discuter des tffiires d. la plus hau-
te importance avec le president Roosevelt.
II est probable que, le 27 janvier, 'admi-
nistration de la Rdpublique cubaine scrm
confide au president qui va &tre prochai.
neinent l6u dans cette ile.
En parlant des questions qui devront
'tre rCgldes avant que ce transferts'effec-
tue, le gouverneur Magoon a dit hier soir:
s Cuba sera rendue aux Cubains, so0t le
ier fevrier, le jour s'ipul( par le pr&ident
Roosevelt. soit Ie 27 janvier, date anni-
versaire de la naissxire du pitriote cubain
Mirti. Naturellemncat nous aurons des
questions importantes A r6gler avant de
quitter l'lle.
a Li question de savoir si les troupes
anmricaines seront retirees de Cuba quand
le gouvernement de cette r6publique se
rendu aux Cubains, ou s'il y sera laissi
une garnison, doit 6galement etre d&ci~',
a Cuba vient de traverser sans le moinie&
troub'e une serie d'eleciions provinciale
et municipales don't les resultats ont t
acceptCs par tous les Cubains. Les Clec-
tions prdsidentielles, qui doivent avoir lieu
le 14 ou le 21 novembre promettent egalc-
mcnt de se fire en toute tranquility.
Apres cette election, le Gouvernement exer-
c6 par les Am&ricains prendra fin et Cubi
se gouvernera elle-meme avec de grande
chances de sacces. La tranquility dans I'e
est complete et je ne pense pas que k
changement de gouvernement donne li
A des d6sordres. *
Le Magistrat Communal
de Port-au-Princt
Invite tous les syriens g6nrtlement
quelconquts demeurant en cette ville t
mntme ceux qui sont naturalises haitiew
A se presenter A I'H6tel Communal imona
de leurs derniers passeports, acte de nato
ralisation et autres pieces authentiqul
pouvant servir A prouver leur idenitlt
partir de mercredi 9 Septembre couratn
dix heures du martin.
Un delai de huit jours leur est accordM
cet effect, passed lequel il sera pris contrc 1
contre-enants telles measures de police qa
de droit.
Les Syriens qui se sont deji reddos
Commune sont invites a fair le dlpbt
Secretariat de l'Administration Commf
le des pieces communiques 1 7 7de
mois,
Port-au-Prince, 8 Septemnbre 198.
Avis Commercial
Le public et le common rce s0nlt ai'
ss que Monsieur Orro TisCIER ta
gd de notre procuration.
Cap-Haitien le ler Septembf 49
TISCHER & C*











hamrbre de Co-nmerce
Les cultivateurs ct les Industriels du
pays. hates cet !rrangcrs, sont prids d'ex-
pdsr a ia Clhambre de Commerce de
port-au-Prin. dins le plus bret delai pos
bible. It s obcci \ tIons f t'les renseignc-
mento qu'ls a1-cront rtdccssaires, concer-
nolt t ur it::.ltrie ct leur culture, parti-
iire.nent L r no leur domicile, Ii
monline dIc 'ur production par trimestre
o0 scmeSitrC'.
oLaChasnirL' ( Comin.nrce espere qu'ils
nese non; w iont p.is indliTdrents A cette
demande A 1laqc c ratt.:chent leurs
propres intc t L .
L Prsident! i Chb,,mbic de Commrnrc'.
D. DiI.iNsos.

Co'npttlIie P. C. S.
AVIS

Le public est pr6ve
nu qu'A partir de cette
date, le train de 7 heu-
res desservant la line
de Bizoton reconimen-
cera a courier r6gulit-
rement, tousles autres
trains ayant d^ja re-
pris leur horaire.
Port-au-l'i t. e, S l L. IL ) ,' i <.


pieslieicent un binqaet et' il, pron )nccre:it
LA DIRECTION des discours.
..*.--.-..' *:--. M. Viviani prdsidi a Bonneville la fete
mutualiste:
I Q! fi trn rs Le g rral Palitzyne, che' d'dtat mijor
gdndral der l'armne russe qui assistera offi-
cicllement aux grades manmouvres fran-
--- Cai-cs rendit un.- visit e mnatin au gdne-
Derniie *Dh ral Picquart qui le retint A dejeuner.
Derni6res Dbpfches M M.aoumn Pachi, Ic novel ambissa-
deur de la Turquie cst arr:vb ce martin a
COLO.MB BLCHAR 6. JUe co!onne fran- Paris.
pisesous les odlrcs d co'onel Allix ts' Un vio'.tit incendie d;ruiit tn parties
mnivet Boud ii', p,:or rctforccr 'es trou- I hi el des Po,-':s de Grerlob'e. II n'y a pas
ps comp'ant r o homes quc l'on tu d accidtn:.
lt bre entour ;.ar I .000 rwarocains -
01 colonel Al ix ,pr'.are une attique im- lin' V i. II. EIIOUX
Igte contr ',,s -'i'ib:s ;niarocainrcs.
TANGER. D ::ov'l,,~ t. s de M ddi une 1!, l'i.AC.: l)U IANTHIm O ", '19.
isnt qu Abdel El A/z q.,i ava;t t6 mo- An on;1,. a1i public qu'on trotuver'a
rtanmment cc-,uragd par lavictoire du olo.er. *A son domicito, Chlises
lid Moutgi a do nouveau abandoned tout ne ive ver, e faraux et ca-
aoir. II a iicencid ss troupes en lcur di- barets pour mariage, enterrement,
W: All z ou vous voudrez, laissez aller etc, ( c.
tr Moulai Hafid cux qui dd-irent le ..r, i. i.--.. .- +, .,-,,,--- 7 .,
Mohamrncd l Mokri, miniitre des af- L'ULsine 'd. P rigny
fis Etrangcrc cst Vcnu dans cette ville (Caye )
utr ndgocier l'abdication d'Abd El Aziz. Infurme a nInlwe.seclient6e qu'elle
PAss7. Dans son article, de fond, le Informb e n u
kPlso Drna .Ti son artio a repris la fabrication de son sucre si
fmtna'Tempse e prime l'opinion que justement recherche.
IU'lmne ne sulvra pas a politique On en Irouvera totjours a Port-au-
e.Ite ainaugurcn dans sa rcecnte note Pince, choz M. Roblrts IDlton & Co.
ie que lconsincl'e ndent Ma 89, Rue Coube, Place de la Pai c.
4="'-n Prcnhz. ,.tcoce tincn ent p-ut.
SconsidErd Esaomge s finesse C -'dresse
oNDE( ilEspagle). La princess Changement d'Adresse
r pbon Sicile qui avant son manage
6 princesse Louise d'Orlans a ac- Le Dr Artur olly
S erd'un enfant dusexe as Le Arthur Holly
'LG A I'avantago d'annoncer au public
izoffe (Itaiie ).- AFlice Nizziro, qu'll so tie'nt A la i Cliniqiae Saint
fl0eur Italien a gagte aujourd hui Jaques dansla; roe des Miracles,
pe Florio. 11 a couvcrt une distance NO* 28/30, en face de I'ImptimeriejNa-
milles en 4 heures 25 minutes 21 tionale.
e i T .1 0 Ses he4res privdes sont : de 8 A
u MINNESOTA 5. Les feux de 11 heures du inatin, les Lundi,M-rcre-
i'depis plusieurs jours font rage di et vendredi.
Srs" points de cer etat et du Wis- 2o Tous les apr6s-midi de 2 & 4.
ien nnt de d6truire presque com- 3o Les jours de Cliniques g4ndrales
.Chishom, ville minitre de sont lea matins de Mardi, Jeudi et
hiants situ e A 90 miles d'ici. Samedi,8 & 11 heures.


On estime les pertes a plus de 2.o00.ooo
de dollars.
LA HAYE 6.- Les notes de la I I.11l 1 1
*u V6ndzuela contiennent un par.igriph
'1ui 6quivaut A 1I ultimatum. Celt: p.i -
aince demannde lLi revocation avant le tc:
Novembred du d.c :: sign le 14 Mii par
1: President Ca,:ro, et qui cut pour re-
sultat Iinterruption des changes avec
Curaio en rendant obligatoire le trans-
bordement .\ Porto-Cabello de touwes les
marchlndts:s provenant des ports V6nd-
zuelins ou A cux destines. Ce transborde-
ment se faisait avant ce d&cret A Willems-
tad ( Curaqao ).
Cette demand est present&e nu termes
courtois et c'cst sur le :on modC6r em-
ployd dans si correspondence avec le V6
ndzuela que le gouvernement Hollanlais
compete pour arriver A une solution paci-
figue dle on diff&rend avec cet E'at.
I.e 'ii i:.tre des atfaires 6trangres M.
Jcnkhl<.r Van Swindercn almet dins ses
itot's q'ie 1.- i;A. u- s uL'; d i i; p'aiites da
\,n'/,~.~i so;,t fo-Jdecs et qu'il etait im-
poss b.c de mniintnir M de R-us 13 Ic
.-at ztn de1 C 'r.iato aprs La publication de
s.i 1 ttre A une socitie d'A-nsterdA.n, mais
il ,1:n ic it q1 e l gouverneiient Vns-
z. cli.n aurait dU demander 5on rappel et
,,,i, \ ,'i cfnimm il I'a falt.
L.' \', d. u. i t ii a.i pr, nd quc
c :, ri ., d. Jr.' l u I ytr partira
.otln: i s Al'illts lc 26 S;,itCllnbre.
.x:.. 7 MM. Rluau ct Brisson sc ren-
Jd ;nt a] )j::rd hui pris de Marseile a
I i, an."ratinM d'une nouvclle route. Ils


Sacs vites!..


Bocteur C. &aveau
MEDECIM, CHIRURGIEN
ACCOUCHEUR
IDiplonue uldc ]Tnivril'cte 11111-N-:11-41d(Fi. V. A.)
A 1'honne11~~iv d'itif-m nier s~-; c:liont"Rs
la ;n;alrides ci tle public n n g6rnal,
11111ail 'U' c, elI son
CABINET D'aELCTROTHCRAPIE

(MaWajison .'e eeu I)m LDr c iuattlli'r )
14eq maladies savent aujourid'Iiui qu'-
ik io'-uvaiit a'6 guaris par IFElectro
Wraps's scieIIlifaquenhont appliquwe
dans In plupart des mau domut souf-
fre l'hunimnits. Us ornt Utn intt.in6t ssp6
cial A se voim' gu~rir san-; tune opCra-
tion ehirturgicale d~labraiite domut les
suites so';l '01 oZuvvlat les plhs waVcs.
Outi'e lco Itailemeit (des -affeCtions
sp~cior!rs (I.- !a .-,)I -y-'q a 7' vi
(CI~Otiouz ls' q Ii'o- a. i 'c'if ; C r I,.ll s (!ht lf
tinm ecr,'eu.c, rde I aPeau &t Ne ', de
la (Thrje, 'lcA () ciil~~et des,.qYettv, le
D., Ga%'C lu faite Ii aiterneeld t d mici-
Il du Cincf'-' rlu Seiat c de la Lyi4-
phtiiqile C oii;pi .
(X)Ns1iLTATIoi Ns PlirT llAi''. FNI'S
IDe 7 (1j10 hi's 1(litutit au el'd 2(i '~44
Imi rsdt,'IirS-,

Mr F. F'. Stirips .1 i-i~r eotnimo mon
agent1 ~t I'on!'-au-I'i'ince,
Le CoNINIoDO'iE \V. F:. NI YEI(F
de Bermuda


C.iGG Trafnallantique

Le ~-teiiner Zo-itural est .ifteln'111
mti'uljin~itl 8 e~t tiir Ira le
icnwih ejo 't I4 li heunes lou oi rpour
Gonauives et Petit-('h)tve.

F.MW. Al. I-ERI


Sacs vides!..


Entrel(ot Gedneral des GraIndes fabriques
DE CALCUTTA (INDE.) IbCNKEIQUE (FIN\::) I.T )UNDEE ( ANC;.-LrTEiR- )


SACS


sp6ciaux pour


Caf6s tri6s
Cafes ordinaires


Cacaos
I,',s Types Cwurants constamtmant en Stock par balles de 400 sacs,
,de,uis 2 ) ocntirn-s or j asqu'A 'O rentimes or pour grandeur regu-
liiles 05x 110 centim6trcs et 70x 110 ceitimetes.
Poids de 1 3Ji lives jusqu'a 3 livres.
acs sur modules et sur types des acbeteurs.
Prix a forfeit pour liviaisons mcnsuelles francs port de d6barquement et, si
on le desire, Droits paye..

50.000 Sacs de 'Inde
Doivent arriver incessarnment par Balle de
300 sacs.
Trix exceptionnellement avantageux

S'adresser a JULeS LAVILLE
AGENT ET DIPOSITAIRE GINIRAL
93, RUE DU MAG&SIN DE L'ETAT


Mr G. LION
7. Rue Pigaud Bois Verna
Informe le public de la ville et des
i "virons de Port-au-Prince qu'il achete
) i'.s a present au comptant les feuilles
,le p1itrts, o:eilles d'Anes et galatha.

POUR

NOS INDUSTRIES

L.A FABRIQUE
James Leffel & Co
Dont les Usines competent parmi les
plus importatteses es Etats-Unis et qui
jonit dI'une rti,'atation mondiale, a d6ci-
16t de conisituer une Agence en notre
p;Mvs pour ciis les articles de sa sp6-
i',litW :" MACHINES A VA.rKt'I, CHAU-
Ill:ltES, LOCOMOTIVIES, PIOMPI: TURLInNF
I.: TOI'TE.:s I.E IIMEN1IONS sont vendues
paur elleia ,les conditions exceptionnell3-
menI. a Itantaeuses et garantia de pre-
Sier c'I oix.
(Cs artic les sont livr6s sur le wharf
Ilt Nw York -olilementt emball6s en
vni, l'u et' lopngt If'vetse'.
On 1 i tit en voir ,les si-;cimt.ns ;t I'U-
sine Saint M'ch l ( AI:\AIAIE ) ofi ma-
cliinte et rcliatdicre- fonctionnent de-
piis p':iMieu s ainnes i la satisfaction
dti proprii;lire ,M M M'chel Sylvain
seul Agetnt pour Ilaiti de la Fabrique
James Leffel & CO
Pliitre d'adresser toutes demands
Ete renscignements et toutes comman-
des au dit Agent.
43, lRue des Fronts Forts,
PORT AU-PRINCE

Avis Important
U pirofesseur offre ses services aux
1re:; defamille, ne serait-ce que pour
les vacances.
S'adresseri au bureaux du Matin.


I -, I I


.Y
------










Avis Imlportant Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Alin de proti'"ger niotre liorn ai- onne avis i a sbionveillante cliei-
si (que ns articles conitre toute t le que sa mason N,) 7, Rue Tray r-
ir, i'I nom sitre est to',jotrs bian pourvue d'u e
conci renice, dcloy;lle, nous avi- Vdarltd'6.io d'Tedo la haute nou-
sonls le (.icollllrcTc e11n g.Ineiral que voautd parisienne.
dIsormais los 'fc'rllai-es de mant-'* QI;ArI. r SuIUPRIEURE COUPE ILEG.,NTE
gue de noitre fIrtlicalioii Iorlerontl TI.AVAL. SOIGNE. EXLCUTION PROMPTE.
en caracl'-res irii161biles Ic p oils',c I rd ls I
netett exact Ide a inantegle q'i s ,__-_
colticnnent.
cotiennent. Photographic
HELSTEAD & Company Photographie
JERSEY CITY. N. Y. Artistique


DESUSE


Fabricant de chaussures


Ia Manufacture
un grand stock,
gros ct en detail,
tous genres pour


a toujours en d6pot
po)jr la vente en
- de chaussures en


Las cornirides des coinrnern;rnts
di-,ine seinaim! :t.' eti i
~23, fline(P.-s Front-,Forts, 23~
POIAT-AU-PRINCEe ( HAITI)


Matt6is & Co


Mason f nid.e en 1888.

Derniers articles renus

Parf rmerie Houbigant; Ro-
yal Houbitgit ; Fotig;re Royal ; Par-
ium Ileal; Sivon, l'oudre ; etc. etc.
CotTret-. de parfum erie tres l61gants.
Parfum renommn Astus ; Lotion, Tri-
c'oflis.
Lampes. Fouets et Chamois
po' hiugy ct IKs.
Argen'erin de ,lux-, BIib lots,
Moustiqual es, lirtossos. Pipes, 'Fumes-
cigarettes, Cravates, Maroquinerie de
routes qui:liths.
Lia NM tisoi a to jo'jri uil grand as-
sortiment de Bijouterie, d'Arlenterie,
de Diamnt. A la dispo-ition du public
en general et a lta poril' die toutes
les bourses.
Atel'e-s d'EHo-loje ie et de
Bijouteri : (; -avres, (Confection
sur conmaiide.
A, diamaat et pierreo prJ'ieu es a des pri.r
moder8s.
ACHAT D'CAILLES DE (ARET
Prix exceptionnel

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'honneur d'annoncer a ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilviint de se transferer de
a Rue des Fronts-Forts, avec son m6ane
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscriptiou ci-dessus.
ILs clients seront toujours servis
dans les menes conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 0/o d'escompte sur la
veute en gros ; sans oublier les m6-
mes soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re preadre lee measures a domicile.


Francisco


TANNERIE CONTINUE
DE
Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


DES PEAUX


TALE


DE VINGT-QUATRE (24) COULEUOS


Vente des chaussures : civreau-glao6, Verni et oo-


leurs, pour


Homes, Dames et Eafants.
( BOUTONNA, ELASTIQU r E LAC )


En gros et en detail pour toute la R6publique



H .,RA BELLEVUE
Place du Cha ps-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mme Hermance ALFRED, directrice
Tl16phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modern et comfortable. Puesur la mer. -Tempdrature
loue cet riguliere. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevse toutsle 7 Missmdl
PROPRIETY SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.-Piano.-Gramophome.
Sonnerios Electriques
Table d'Ltte les r" d di d A ses,
ale oe 7 d 8 hkras du seir
ame m lmm


J. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
( Eltrula Pharmacie Bayard et I'H6-
tel Communal).
( TRAVAUX DE TOUTES SORTS SUR
SOLIO Er PLATINO. )
Cartes trWs artistiques, nouvellement
reques.
AGRANDISSEMENTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Mod6res
NOUVEAUT :
Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-soie.
Ofire ses services au publicde Port-
au-Prince, aux gens des autres loca-
lites actuellement a Port-au-Prince.
Venez essayer!

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Anciei membre de la SocietL Philan-
thropique des maftres tailleurs de Paris
Vientt de recovoir un grand choix d'6.
tottle diagonile, casimir alpaca, cbevio
te, cheviote po'ir deuil, etc, Recomman-
ie p l.ticulitre~mcnt A sa clientele une
belle' *olecticq de ,ooupes de casimir,
,'e gilots de fatusie et da piau6 de
toute bsauth.
Sp6cialite de Costumes de no-
3es.- Coupes Franialse, Anglaise et
km.-iric tiu de !a dernibre perfection.
'a tnaisn confectionne aussi des Cos-
.uatis mrilitaires, habits brodas
torlna.'s tuniquam, habits car-
r6s. e r .7%. So toep Lgrade ..
, **- __--- ii-!-- .-.-- -g....
C'rdorinerie Nouvelle


G. Bl. PETOIA
143,'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURKS ZN TOUB GZNRl8
Em D*P6T, POUR L VNT1m
mN GROS rT D*TAL.Ji
Excution prompt ds
commandos, tant ici qu'en
Province.
SFormes & homes ; 616gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernire mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peau, de toutes nuances
d'une selection et dur6e irr6procha-
bles, & des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour ehasUwro de lost muuoM.


Rhum Barbancourt

MEMBRE DU JURY


1881 Exposition d'Haiti
( Mention honorable )
1881 Exposition d'Haiti
Medaille de Ire c'asse
1883 Exposition d'Amsterda m
Medaille d'or
1885 Exposition d'Anvers
iMdaille d'or
188(i Liverpoo
Medaille d'Argent
1887 HAvre
Mhdaille d'Argent
1889 Paris ( Exp. Univtiselle. )
Medaille d'Argeiit
1891 Kingston ( Jamaique)
Dipl6me d'honneur
1891 M6daille d'Or
Paris Hors Concours
Membre du Jury
1893 Chicago
M6daille d'Argent
1895 Bordeaux
Mddaille d'Argent
1896 Rouen
M6daille d'Or
Hors Concours, Membre du Jury


1897 Elbeuf
Mddaille d'Or, Hors Concours
Membre du Jury-Grand Prix
1898 Paris
M6edaille d'Or, Membre du Jury
1898-99 Paris
Dipl6me Hors Concours
1899 Phi'adelphie
Mention Honordb!e
1901 Buffalo
M6daille d'Or
1902 Paris
Dipl6me de GrandjPrix.
1904 St-Lo-is
M6daillle d'Or
1907 Spa
Medaille d'Or
1907 Paris
M6daille d'Or
1907 Londres
M6daille d'Or
1907 Jamestown
M6daille d'Or


Madame VEUVE BARBANCOURT, soule d6positaire de la marque i'-
Barbancourt et seule proprietaire des formules qui ont fait obtenir aS RA
Barbancourt les M6dailles d'Or de routes les Expositions a pris Ia a sit
affaires de feu son mari, et se tiont A la memo halle sise Rue des 0 -l
No 7, A la disposition de sa nombreuse clientele don't les command
front ezecut6es avec le meme soin que par le passe.
Impnrimerie C. Mgloire, 45, Roe Roou oa Bow-Foi, 45'


HORS CONCOURS


PREPARATION


A. de


GRAND PRIX