<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00419
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 3, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00419

Full Text





pDuxime Ann6e, ?N 428.


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


Jeudi, 3


Septembre 1908:





J


QUOTIDIEN

ABONrIIITS : Da.mcnI:
-AURINEIUMons. G 2D0 LE NUMIRO 15 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE U ou.: .- G. 2* Clerent 1Vagloire,
Tio s Mots. 5.00 -
DIPARTEMENTS U Mois.. 2.20 Les abonnements partet dau tr et do I$ de chaque
RTENT Mois 6.00 R0DACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
fTRANGER........ Tiois Mos. 8.00 45, RUE ROUX, 45. Lemanu rite iu6r4 oun on na wroutpa re4us

Pour tout oe quli ooto4ru l'Administration du Journal, a'adressr A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux o Bonane-Yoi.


CHOSES COMMUNALES
( Suite et fin. ) VOIR LEt No' DES 1 ET 2 SEPTEMBRE 1908


Datte Communale
La Dette Communale n'est pas encore
fiquide. Le Conseil a renvoy I'A tude de
Commissions spdciales Ia verification des
um et chiffres de creances pr6sent6es i
rAdministration. Le travail de ces Com-
-o0as vous apportera, il faut l'espirer,
IAiaents qui vous permettront de fixer
dale montant de la Dette Communale.
Dettes Courante i
L'Administration actuelle, dtment au-
tairi par le Conseil, a eu A contractor
qlques dettes. C'est ce que nous desi-
poons sous le nom de dettes courantes.Elles
poviennent so't de prets fiits A la Com-
aune, soit de c mmandes exdcuties, d'a-
; contracts de fournitures, pour compete
re Iville.
Voici la situation de la Commune avec
Oa catugoric de cr6anciers :
i N. LEMOYNE
Capial initial au 27 juil-
ltIo7 .. .. ... .. P. 5.ooo
Imneits pays du 29 juillet
m I6luin 1908-4 o0/0 1624,95
Amnrtissements op6r6s du
11 Novembre 1907 au I6
ar 1908. P. 2.888 05
Solde do au i7 Juin 1908 P. 2.11 r.95
DOCTRUR EM.v. MERCER


Capital initial au 12 juil-
S1907. p
6ut4tspayis du 12 juillet
P7 8 Avril 1908-3 olo
P. 845.-1
.A oir ments operes do
l Nrerabre 1907 au 8 A-
S1908 P.

Solde au 9 Avril 9io8 P.
SIMMONDS FaLBES
ial initial au 27 Mai
P.
tts pays d 27 Mai
%U o30 Avril 190p8- 10o/o
me,... 324,95
,Uti wants opdrds de
U 30 Avril i9o8. P.

I s sea r MT s 1o8 P.


4.000





2.152.15


.3 501



1.672-77
1.827.21


RICCO
Capital initial au 15 D6-
cembre 1907. or P. 2.930
Intrests pays du 5 D6ceV-
bre g9o7,au 31 Mai 908 A
2 o/o. P. 303.23
Amortissements operes du I
Fivrier au 31 Mai 90o8. or P. 562


Solde da au ter Juin;: 908. P. 2.367.94
N. B.- En raison du trux 6lev6 du
change, nous avons laiss en dp6ot chez
M. Ricco une valeur jle G. 2.6j1.52 en


30 ojo Escompte sur 14.400
gourdes de patente


Rdcapitulatiox


Lemoyne
Mercier
Simmonds
Lyon Hall
Pohlmann


o6


Ricco
Huneck Foul


solde d&I





solde d'
d *


Ces dettes, contract


Vous pouvez maintenant juger, mes-
9 4.320 sieurs, si les atfaires de la Commune sont
rospires et s'il y a 1A de quoi alimenter
G. 14.4o00o activity d'un homme.
n Port-au-Prince, 20 AoCt o908.
G. 2.1rI.95 STiNIO VINCENT.
2a 2.1x2.
. -


1 I .~'27.23 P. S.- Le Receveur Communal, em-
Sa s500 p6chi, n'a pas pu corriger lui-meme l'etat
a 14.4o00 inser& hier dans notre rapport et concer-
G. 20993 nant le budget des ddpenses. 11 s'y est
G. 2o.99r.33 glisse des erreurs d'addition qui, cependant
n'aff&ctent en rien, ou si pen- les to-
Sor P. 2.367.94 taux gn&raux. La seule erreur digne d'e-
S 3.107.42 tre signalie concern une valeur de G.
3.ooo qui. dans l'etat des recettes, sous
P. or 5.475.36 la rubrique a prct tait par M. d'Aubigny P,
es en vert de d au lieu de figure comme recette realisde,
oes en vertu de d- A i onne .moin-val


billets et en nickel, pour attendre un taux cisions du Conseil, doivent A notre avis, Pi .L Ch LIfr a d rins1-u dim;
de conversion plus avantageux pour 'FAd- continue A figure au budget des d6penses n e chirc total de a ons-value donm e-
ministration Communale La hausse ayant car ressentiel, pour une Administration, exactementau 20 Ar, s ro8,G. 39.69 798
persistC, nous sommes d'av:s qu'il y a lieu est de maintenir son credit, par le respecctG
de continue A convertir.comme aupara- de ses engagements. S. V.
vant.au taux du jour de chaque versement, Vous noterez, en outre, messieurs, que
puisque d'ailleurs les inter&ts continent le montant d! la ferme de la Boucherie
A courir, au profit du crtancier, sur les nest ps disponible. Par le fait des admi- TD1TI bTt
valeurs ainsi laissees en dep6t. nistrations pr6cidentes, cette branch de
LYON HALL recette se trouveetre le gage de deux crian-
ciers A la fois. Ce gage demeurera donc en -
Capitm l initial sans intrts. P. .ooo paiement, comme l'ann&e dernicre, A l'un ENSEIGNEMENTS
Amortissments. 5oo ou l'autre de ces deux crianciers, jusqu'A MiETiO ROLOGIQUES
Sold dO P. 50o due concurrence.
Soe Les products du fermage des terrains Ob-Aervatoiro
HUNECK & Co communaux ainsi que ceux de la fontaine
Crlance transfirt A la mason Fould de Paris marine sont affects a la garantie de la Du
Ccrrance Huneck Fould. SNINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
Command d'un kiosque de De plus, le Corps Legislatif a cru devoir -
6 metres de diamrtre, en fer r~duire de moiti[ la subveniio- de I'Etat MERCREDI 2 SEPTEMBRE
forge, colonies en fontes avec la Commune de Port-au-Prince. Baromktre A midi 762, o'/"
chapiteaux orn6s, grilles et por- IL ne faot pas esprer, d'autre part, que 'minimum a2. 8
tails poor ls places Ste-Anne le rendement de I'imP6t sera supdrieur, Tenmprature mtpa-imn 4 3p
( Square Nord Alexis) et Elie- dans le course d prochain exercise, au ren- rmoyenae diorne 26.
Doboii. 9 Dcdement de l'exercice qui finit. C'est me Ciel clair le martin, nuageux I'aprs-mi-
Capital initial au 9 Dcem- me le contraire qi est certain, di, convert le soir. A $ h. do soir, pluie
bre ( tous fraii compris ) or P. 2.93o.o7 Vous tiendrez compete de ces renseigne- accompagn6e d'orage : 13,o-/M.
a o/o inttrets jusqu au meats utiles dans la confection du prochain Le barometre continue A baisser.
Io Aoat t9o8. P. o59.34 Budget. MR. BALTENWBEC
a o/o inthrts pays MATERIEL
jusqu'au 30 AoSt 19o8 331 69 P. I77.35 (Inventaire dress le 8 ..Aot 9go8 ) Le Magistrat communal
Capital asu cr Septembre or P. 3.1o7.42 14 brouettcs, 27 pelles. 23 piquois, 17 de Port-au-Prince
I hones, 8 dames, 2 rateaux, 9 manchettes, En vertu d'une circulaire do Secretaire
POHLMANN hache, 26 cabronets, 5 tonneaux d'ar- d'Etat de l'Intlrieur, en date do 28 AoMr
Capital initial au Juillet rosage, 30 jex de harnais, 7 douzaines de'6coulh, au No rot, invite tous les Syrieas
19ApiG. io.o8o drapautx t 12 d'oriflammes. etablis k Port-au-Prince A se presenter A
( rt our ecors tout en bon tt. I'H6ecl Communal, munis de leans der
(Easpn io Tel TM nors rapport. J nim passe ports, le lundi quo I'on comp


wI muwuar 40


b


I


I












tera 7 S-ptcinbre courant, a lix heures du
matin.
Faith A 1116:el Communal, les jout
mois et an quc dessus.
STrNio VINCENT
C.hroni iue oes Tribunaux
TRIBUNAL DF. PAIX
SEcrT3N Nc'i Divide Chincy Victor Willinm
Deux ho n;n.s q'e la n. u e n'a pas
fait inem.'s, qzi les chances de la vie, ou
le so t ont ausi re.idu d s.,mblables sont
allis se Imeurer a la barre du tribunal
de p.ix, en presence 'un audi.oire en
*'qCte de tires et de distractionls.
David Chancy -t Victor \Wiliam. Ce!ui-
IA e;t mince, de belle ttille, figure ovale
ornhe d- yeu, v'fsintellig -'ts,d'une inm us-
t h1- c;a rsemice Lt L'un- [,rb,- tilla .j la
idoul.t' g.-r. S:i in imires coirtois :i n'etfi-
cent pt. le, .itlur; d u' ho nne d'atffires,
positifs sans rtr,: pour cla teinta de juive-
rie C cat :oui ),ir, t pis allon)ges qu'il fait
se, courses : rtr e:'s Port-a'i lPince, quand
itl 'i i-. i n s voit:u I g re que
t -ti : -h :.- ; jactur A: spielette ;
il est toui )us in im)'venwcnU, un mou-
\cine I pe:r -.tl- d1. vif ar:-nt. Au minis-
t,-re ,i C .rnrce o6u il remip'it avec
coTmpnI:eClc: L, lotes fo'lctinns de Chef
d divsi i. 'n'r d si p -r, ie physi-
qi- c nb. ctr* pii-':- t : 'r t'Cs Tmn'rs de
s inrr -, i i mtn li i d s e n:Il',v-s qui
trav\illcnt s~)u; si dir.cti3n, pr's de so
in niir? r 'iJl n de tout,: sa lautteur,
prsi 1 t.1 I c; l; j p)-tei -: section,
dJc.'i i :. t I s vi-.i cir, s 'aivn' ,pcut-ctre,
-par intti;ioii, le bu de leur v site,et, par
avance,.cs r.su'ct s auxquel, is volt abou-
ir. Au in ral, c'est per- re auss' I'ame
du minis ,'re. Les derniers ictcs, traitts de
Comnterc projects de tirif- tt de budget
subls,ien, d- si inui i, les dern: res cor-
rec'iol:,. un- so,'le bd ; t tirt', avant de
.levenir oftiziel;, a;lisi la boutonnicre de
s. p::ite j lce::e noire, quotidienne est-
e'lc ornc- d'un:e d&cora'ion tfran,;ise. Ce
n' est pas un lo nime ordinaire.
L'an're. Victor \Williim est petit, min-
ce, ncrt'eux, sec av:c un tire allongee,
couleur safra: plus ou moins ftnace, pres-
que imberbe. une tute, en sormme, intel-
ligente.
Dans cette ldgion de fondes de pouvoir


qui assiegent. avec une sorte d'avidit6, la
barre des tribunaux de paix, il domine par
l'ardeur de son eloquence fougueuse qui
Smntribue, ce nous s-mble, A l'abondance
des causes qui lui sont confines. C'est le
lion de ces pratoires ou les drames tant6t
siveres, tant6t gais affluent A foison.
David Chancy assigne Victor William
pour une valeur de Quatre-vingt seize
gourdes, montant des loyers d'uce mason
qu'il dit etre sienne et occup~e par celui-
ci.
De son c6tce Victor William protest,
declarant qu'il ne connait pas David Chan-
cy. II faith passer sous les yeux du tribunal
une serie de recus s'gn6s de Mme. Veuve
Dijean de qui il avoue avoir loud. La
lecture de ces recus amene une certain
surprise, les juges se regardent, se consul-
tent dcs yeux, I'auditoire pousse des cris:
6 6 MeVictor William,enhardi par I'etftt
produit par son expose, met alors toute
son Ame dans sa defense, porte son dlo-
quence a son dernier diapason.
-Depuis 17 ans, dit-il, que je suis dans
les liens du mariage, jamais, au grand
jamais,je n'ai 6t amen6 A la barre d'aucun
tribunal pour loyers de mason. Je dois un
tribute de reconnaissance A la famille Chan-
cv ; cir il a fillu li persistence, la tena-


c
C
ji<
c


in
q
b
g
eIc

d
ju

la

IT
b
u
c


me endre justice, j'irai personnellement
demrander raison a David Chincy.
Le defenseur de Mr David Chancy prend
la parole et lit :
-Magistrat, je n'ai pas A m'occuper de
I'animosit6 ou de la haine existent entire
la famille Chancy et mon adversaire. Je
ne viens que demander A Victor William
le paiement de G. 96 de loyers qu'il doit
imon client, M. william nie avoir lout
de Monsieur Chancy, eh bien Voici un
recu qui prouve que Madame Veuve D.-
jean a constamment sign pour David
Chancy.
-Quelle t6nmrit6, s'&cria Victor wil-
liam, voili ou apparait toute la te6mnriti
de David Chincy.


On s'eyclaffe.
-Vous n'tes pas ici au thedtt, d
juge, agitant sa clochette.
-C'est aprts coup, contiou eI,
qu on est all chercher ce rea. .I
dame DWjean de commettre ce fo.
- Je demand au tribunal que David C
cy soit ddbout6 de sa r6clamataio et
damned A cent vingt-cinq dollars avec.
caution provisoire de tournir ciq dil
de caution.
Le d6fendeur de David Chaacyar
timide, essaie de ripliquer ; mat m
feres crient apres lui : Assez, asmt m
peine.
Le tribunal reclame silence del
ne le d6p6t des pieces le juep at-u
vant etre rendu tune audience proc-i '


A LA P. C. S


Pas d'augmentation Pas de travail l...

"Disentles ouvriers,,


ite anglaise, l'acharnement de la famille D i que nous eames constate, qu'en
chancy contre moi pour me conduire au- effect, il y avait a quelque chose la P
ourd'hui par devant vous. C. S., nous nous present.mes A la Station
-Oui, victim de Monsieur J. J. Cban- Centrale.
v. ministre alors de l'instruction publique Une certain animation regne dans les
ui me renvoya injustement, bratalement environs des ateliers d6sert6s, des petits
e ma charge de professeur A une ecole groups circulent, sombres et attenti s. de
rimaire, me voi l maintenant sous la nombreux spectateurs stationnent sous la
ain mise de son frere, David Chancy galerie. Des kUpis militaires. C'est le gene-
ui m'assigne pour loyers ee mason. Eh ral Paul Cameau, inspecteur en chef de la
ien. Ce tribat de reconnaissance je le Police, Aba.. Nau, sous-inspecteur, des
irde pieusement, et, t6t ou tard 1.4 finil- commissaires. Ci et IA, au delhrs, quel-
SChancy me le paiera. ques curieux. Les cars, ennuy6s et inutiles,
-Vous n'avez pas le droit de proffer allongent, au Dep6t, leurs formes demo-
es menaces la barre du tribunal, dit le dies.
ige. M. Tippenhauer, directeur ct inglnieur
- Non, Magistrat, il faut que je disc en chef nous recoit imm&dia'ement par
Shine de la famille Chancy contre moi. cei aimables paroles :
Ir David Chancy possede de no nbreuses -Vous venez au nom du "C atin. Tous
aaisons dans Port-au-Prince; je ne suis ja- mes compliments. Vous etes des journa-
iais all lui demander une simple cham- lists consciencieux. Vous voulez ton-
rette A louer. Non non. jamais C'est jours puiser vos renseignements A la sour-
ne t6merite de la pirt de David Chancy, cc m6me. Je suis A vos ordres.
'est une atteinte portie A mon honneur. M. Tippenhauer nous invite A entrer
* Ah Magistrat,quand vous aurez fini de dans une piece reserve.


-Alors, c'est une grCve ?
-Vous l'avez dit. le vais vous domo
les moindres details de cette venture tit
ue le ACatin initie le pub'ic amu afim
e la Compagnie. Je vous prie de m'wccwa
der toute ;votre attention, ce queje nil
vous dire ayant toute son importance.
Apres ce preambule qui done *
grand air de gravity A la physionomie k
l'ingenieur en chef, ou semble s'utmsl
toujours un sourire, notre interlocatM
continue.
La semaine dernicre,' noes r
de quelques ouvriers une lettue
dant une augmentation de salaire. J
vous la mettre sous les yeux.
La voici in extenso :
Port-au-Prince, 27 Aotut o90.
,Au Directeur de la Compagnie tdo chaie
de fer dc la P.C. S.
Directeurs,
Sans que vos subalternes ne veuillil
souiller cette marque immacl&e d'lb
neur avec laquelle nous venous aveclw


FEUUILLETON DU M MARTIN 0


DL; 3 SJI-'TlMrEBRE 1908


(26)


ROMULUS

XII

(Suite)

Par lIs fiyards du camp de Carrefour-
Desruisseaux, la Commission militaire du
Tour apprit vacationin de la ville. Ni
la commission ni l'armde ne voulurent
ajotetCr oi cetne nouvelle.
Je crains un picge, avait dit Lajeunes
homme prudent et circonspect.
Cependant, ppis bien des hesitations, il
fi' dcidd qu'on enleverait a la ville.
l.e bianle-bas a fut donn6, puis l'ar-
n:e I. pas de loup, s'avanqa vers le rem-
pirt d'Tpaminon as Desroches digne-
mni t command aprbs lui par Dantis
Maiihon.
Lc prestige de ce rempart itait tel,
qu'au moment de l'aborder, gen6raux et
soldats. pris d'une panique folle, firent1
volte-face et lacherent pie.


Mais les officers des posters de la mon- u tne dodine ainsi que Sam Blanchet, enfle,
tagne crierent que le rempart Desroches deji A I'agonie tandis que Dejoie dtait
n'etait pas gard6. En entendant cela, les achevi i La Croix.
g6ndraux reprirent une attitude martial, et ) Des 1 colonnes volantes avaient ktC
cette fois, I'on arriva A ce rempart ou il lancbes i la poursuite des insurges disper-
n' y avait pas un chat- c'est le cas ou ja- sis dans les bois. Beaucoup d'entr'eux, les
inais de le dire. souffrants, les isoles, furent pris.
L'armie assidgeante, heureuse de cette Toute cetre journCe du 8 Janvier ne fut
conjoncture, se mit alors i tirer des coups qu'une atroce tuerie : Alexandre David,
de carabine en I'air et A danser au son des Massillon Jean-Bart, Jean-Pierre Bazelais,
tambours, un coudiaille forceni. le Miragoanais Elie Derenoncour et le der-
Ce qui fut traduit ainsi par le President nier cubain restant furent impitoyablement
Salomon dans sa Proclamation du to Jan- fusilles avec une quinzaine d'autres.
vier 1884 : a Haitiens, le 8 de ce mois, Duperrier Cazeau, I'homme qui ne con-
les troupes du Gouvernement out enlev6 nut jamais I peur, souleva admiration
d'assaut la ville de MiragoAne... 9 gdn rale, tant il fut grand devant la
mort...


Avec quelle brutality, cette armce im-
patiente se rua sut la pauvre Miragolne
eteinte, on ne le devine que trop. Les fern-
mes furent maltraities, quelques-unes em-
prisonnees, entr'autresLormla Hogu, d'au-
tres fouettes. Les exiles trouves malades
ou blesses que se passa-t-il dans leurs
Ames en ces heures d'6pouvante ? furent
trains Ila mort : c'e6aient Talleyrand et
Toussaint Laroche, Albert et Gaston Elie,
Jean-Baptiste Chenet, Ulysse Fourreau,
Geffrard Lucas, Obrien, Bdlomon Duvivier;
Alfred Brisard, rhumatisant, perclus, de-
Ipuis quatre mois alic, fut excut6 dens


A Port-au-Prince, ce m6me jour, au
Palais-National, un diner de gala fut
offer A 1'Amiral Cooper, commandant do
navire de guerre amiricain *Tennessee s,
qui se trouvait dans la rade.
Madame Salomon avait A si droite M.
l'Amiral Cooper et A sa gauche M. Bre-
nor Prophete, Secretaire d Etat de la Ma-
rine, A droite de S. E Le President Salo-
mon se trouvait M. Langston, ministry des
Etats-Unis d'Amdrique et A gauche M.
Callisthine Fouchard, Secritaire d'Etat
des Finances.


It se pass, au course de ce reps, lad
scene tout A fait touchinte, qui res
tous les coeurs.
Le 'Dessalines pavoisd triomphlub
ment venait de mouiller pres do Fog
Ilet avec sa prise la Patrie don't *
peut voir encore la carcasses as nord
wharf Riviere.
Le President Salomon avait reserve
place sp6ciale pour le capitaine do c
haitien, un amricain nomnm Cooper
se trouvait etre le fils de 1'Amial ca
mandant le *Tennessee. .
Quand arriva le capitaine
tomba dans les bras de l'Amirl
-tout comme en un cinquie tamr
tait trop pour la sensibility dem
presidentiels. Chacun pleura as

Cependant, ce jour et les AiY3
sang haltien continuait i cool t& O
gone. Les petites gens qui 6toeaw
dans la ville par inertie ou toot W.
pour gagner leur vie, helas 1I
bou'angers, les commissionnaire,
teurs d eau, furent executes samS
ainsi que des homes du o pP.I
Laureus, Valdeus, Marcellus, qse
devou6s A la cause >.
FIINAND USI
U^re


_


,e ,, III


* '












S sollicier de la Campagnie une aug' appointments memes des adminis'rateurs
nta1tion sr nos appointments. ne sont pas pays, ils sent portes seule
Vos le savez, mes Directeurs, comme ment A leur credit. Je vais, par des chitlre,-
lo tous comment sont les choses, et officials, vous montrer la march de nos
cde jour en jour les affairs deviennent aftaires et le deficit constant qui pourrait
rplos, en plus mal. dicourager nos efforts, si nous n'6iious
Sans aller pins loin, ct sans vouloir dire certain du concourse et de l'appui du Gou-
Snous croyons nicessaire de former vernement en qui nous avons cor fiance.
lecttre. a Nous avons touched pendant quatre
En attendant de la Compagnie une rd- annees la garantie d'intrert, soit un ttal
p.osquidoit nous satisfaire le plust6t pos de or 165 120o.
le, nous demeurons vos d6vouCs servi- Nos deficits sesont dlevds, valeur en or
a i 904 21.503.82
ATELIERS, 1965 22.573,50
Tbiophile Stdphens, Mdance Placide, D. 19o6 18.354,45
"t^, ajusteurs, Jh, Simon, tournmr, 1907 13 201.19
gnoit Souffradt. f(deur. E. Cameaun, Elie --
Mitel, Louis Thdophil, Simon For und P. 75.633.oo
Aermann Simeon, Darius Plaisir, LAonce cLes 300.000 dollars en titres reses que
Sol Francois, Horacius Pierre, etc. nous avons remis a l'Etat reprdsentaient
j Nous ne pouvions prendre cette lettre une vileurde .8o ooo dollars ; les tra-
en consideration et nous rCpondtmes vaux desiines A dtendre notre R6seau jus-
Uturellement par un refus, non pas que qa' A Carrefour nous ont coute 36.401.25
oos trouvions illegitime cette demand dollars et 90.806.83, soit en or une valeur
d'sogmentation, mais parceque NoUs soM- total de 90.44o050.
ME! EN DtEICIT. aSi nous additionnons ces diffdrentes va-
s Nous sommes en deficit et c'est pour eIurs qui sont rdellement sorties de notre
cla que nous prdsentames derniCrement caisse, vous trouverez un chiffie de
i I Chambre une petition demandant 209 172,25. Ddfalquez maintenant les
unchangement dans notre tariff. C'dtait ins- 165.120, vous trouverez que notre deficit
it, aussi ]uste qu I'augneutation do prix s'dl ve pendantces quatre dernietes anndes
dagla-c. Mais notre demninde soutenue A 44 0o2,25. ( Quarante-quatre mille cin-
parles d&puwis Sambour et Ldon fut cor- quante deux dollars vingt-cinq centimes ).
httue et rejet6e. Voila le bil in.
Le dupute Savain qui avait soutenu t Sivez-vous encore une chose Cpou-
hdemande de la Glacire en s'appuyant vantable ? C'est l'assaut formidable qu'on
ar la n6cessi:- pour cette entreprise d'em- fair cheque jour a notre caisse sous forme
player des products chimiques don't le de dedommagemrnt, doni:nages-interets,
prix de revient cst assez 6levd, combattit condamnations prononcdes centre la pau-
hproposition de la P. C. S. vre:P. C. S. Pour la seule, annee 1906,
L Le depute Valembrun diclara, a son nous avoes payve des particuliers G. 22.
ur, que les malheureux ae pourraient 598.13 et 2. 655 42 dollars.- Une fois
l, avec le tarif demand, circuler sur mrne, j'ai payV deux fois, I'enfant vic-
ligne. Nous faisons done parties mainte- time d'un accident ayant eu-- expliquez
m 4e I'Assistance publique. cela si vous le pouvez deux p&res ..
Quint au ddpute Appollon,;l parla cDites tout cela aux lecteurs du MCatin.
eKguement de so. affection pour le di- -- Pensez vous que cette greve puisse
icteur de la P. C. S., de ses cordiales re- durer.
tons avec nous et conclut au main- Non. J'ai pris toutes mes disposi-
tien de l'ncien tarif, la loi etant la loi : tons.
Daa lx.. Mais certainement, parbleu M. Tt,-cnhauer s'animtt; l'homme d'ac- 1
aitque nous demandions une modica- tion et d'dnergie reparait. Cest la lutte,
ton. Voila les arguments.qu'on a em- eh bien soit.
lpyes centre nous. A 8 heures, dit il, j'exp6diais le train
2 Notre demarde rejetxe, nous domes de Carrefoar, mais le service sera suspen- t
ooncer au project d'augmenter le salaire du apres le d6par de ; heures 15 pour 6vi-
d tn ouvriers. ter les manifestations hostiles et les mena-
Nous demandions cependant une cho- ces des grevis:es. IIs avaient coupd tous
t)uste, equitable. Ecoutez. Appliquons les fils tdlephoniques qui relients les diff6-
Na simple calcul sur la ligne des Tram- rentes stations de la Plaine du Cul de Sac.
1P. Nous sommes en constant deficit. Je fais cependant fonctionner cette ligne.-
Sqaitre moteurs qui font le service A 9 heures, 2 trains pourro.t circuler par
b'lent 2.0oo kilogs. d'anthracite par la ville.
Ar. A dollars la tonne cela faith une a Les ouvriers se sont montrds impa- D
pnslee 19 dollars par jour. Oc la re- tients. Tant p;s pour eux. IIs auraient d&
nte moyenne, par jour, pendant les der- se convaincre que la suppression du tra-
s moi s s'dl6ve A G. 207.75. Notre dd- vail, c'dtait le ch6mage et apr6s, la rdvoca-
t del cheque jour est constitute done tion.
Ik emoluments des mcaniciens,chauf- Pas pour tous
,,prcepteurs, receveurs. contr6leurs, I y aura peut-etre A dpargner quel-
R.C.ss, les d6penses de kdrosine, hui- ques-un.. Tenez, voyez-ks. 1
,' cotton d'antifriction, con- Je regarded du c6td de la statue de Dessa- d
de tickets, entretien du materiel, lines. Sous l'oeil du Libra:eur, des grou- l
vo*e, etc. Pensez-vous uue dans de pes aux blouses blues noircies par le rude
conditions, nous pournons encore travail des machines s'animent et parent
,ter, nos ddpenses ? a voix basse. Ils dtaient venus embaucher
Uargumnent de nos adversaires qui les camarades rests A l'atelier, mais la Po- o
.hry. croire l'entreprise florissante, est lice a a pris des measures 9. De temps en
.* .Et la garantie d'intdrets ? Et temps, ils tournent des regards- ah la
41 .3 dollars que le Gouvernement profondeur et I'6range'6 de ces prunelles
que annie ? N'est ce pas un mor- vers I- DJpot oh souftlent deux ma-
S que les actionnaires se parta- chines, deux bones vieilles betes A la res-
1encnt "? Et ces messieurs ne piration puissante...
contents! .. La dessus, on s'ex- Je prendscongd. Le Juge de Paix Lu- 3
s'iadigne 1 cien vient d'arriver. II verbalise. Je sale
panie d'interet nous aide pure- de loin, mon camarade Robert Bdnodin, chef
atpplement a couvrir nos deficits,. des ateliers qui me rdpond d'un geste md-
k coree etC service sous for- lancolique et vague ou se devine un grand
dI'^ deds u, actionnaires. LI~s ennui de co ch6mage inoutil...


, DdvalisA par un militaire
Un enfant. le jeune Kernisin Georges,
a service des 6poux Demesmin, revenant
de Ltogine avec deux bates charges, a 6tc
si-ailli dans les environs de Martissan, par
un militaire qui I'a d&valisi.
Le cas de I infant ne present heureuse-
ment aucune gravity. Le police est a la re-
cherch e de 'assaillant.
Avis de la Police
L'lnsptcreur ta chef de la Pslice an-
nonce au public qu'un voleur surprise par
ure'patrouille dans les environs de St-An-
toine, hier A 2 heures du martin, s'est en-
fui ab.andonnant 2 dodines, que le prnpri6-
taire peut aeclamer au Bureau Central.
Grave
Le service des Tramways a td repris ce
matin L'horaire est un peu modifi6, tous
les cars n'6tant pas en circulation.
Ino


ouvelles Elralngeres

Derni res D6peches
PARIS ter.- Le desir de la France et de
l'Espagne d'Cviter des complications inter-
nationales au sujet du Maroc est prouvd
par une note officielle 'publide aujour-
d'hui par les cabinets de Paris et de Ma-
drid et dans laquelle il est dit que ces deux
gouvernements ne solliciteront pas des
puissances le mandat de trailer avec Moulai
IHatid, mais qu'ils se borneront pour le moS
ment A demander A ce dernier certaines gi-
ranties pour leurs intdrets sp6ciaux. Quand
elles auront det formuldes ces demands
seront soumises aux puissances signataires
de l'acte d'Alg6siras qui seront laissdes li-
bres de reconnaitre ou d'ignorA Moulai
Hafid et de traiter avcc lui conformdment
aux decisions de la conference. Les soup-
;ons de la press frangaise que l'Alleragne
chtrche A profiter de la situation actuelle
au Maroc ont et6 accentues par les nou-
velles que le dccteur Vassel, le consul al-
lemand A Tanger est parti pour Fez dans le
bL t de jouer le r6:e de Consciller auprks du
nouveiu Sultan.
Malgrd cette nouvelle le gouvernement
rancais conserve confiance dans la loyautd


Sacs vides!..


de l'Allemagne et il se refuse i croire que
la mission du doctcur Vassel ait un carac-
tare politique.

H6tel Bellevue.
Le mieux situO, le plus con-
fortable.-- Champ-de-Mars.-
Cuisine renommne.- Vue sur la mer-

Mme V" I. B. DEIOUX
19, PLACK DU PANTHtON, 19.
Annonce au public qu'on trouvera
A louer, a son domicile, Chiises
neuves, verre;, fanaux et ca-
barets pour mariagp, enterrement,
etc, etc.
r -
Mr C. L. Verret
Tailleur-Marchand
Donne avis A sa Ibievonillante clien-
tele que sa naison No 7, lIie Traver-
siere est toujours Ihien (purvue d'une
vari4et d'6toffes de la haute nou-
veaute parisienne.
QUALITY SUPIRIEIUIE. (1 'I'IE PI.l:;ANTE
TRAVAIL SOIGNE. EXiCUTI'ON I'ROMIL'TE.
Price t1', r/' u's !;

Avis Important
Ur' profe.ssesur ollre -o' vioes ;aux
peres defamille, ne -,ei auit-c, queo pour
les vacances.
S'adresser au burlieis x ,iii Matia.

Avis ImIIortanit


Afin de proto.,er ,noti noin ain-
si que nos articles contr touted
concurrence, dl, 'a'll,l nmi, s avi-
sons le (:mii er'ii c' '11 -~', in' ; i quI e
d&sormais les Iforb ldinis o minantU-
gue de notre IAlri,';lltin |o-t,'ront
en caracti res inol(lA' ills 1t p, idt
net et exact de la in;l itl' -ti q(li'ils
contiennent.
HELSTEAD & Company
JEltSI.Y (.ITY. N. Y.


Sacs vies!..


Entrep6t Gen6ral des Grandes f;lariques
)E CALCUTTA (INI)E) DUNKERQUE (FRANCE:) LT D)UNI)EE ( .\ANG;i.L:rEi )


SACS sp6ciaux pour


Caf6s tri6s
Cafes ordinaires
Cacaos


Les Types Courants constamment en Stock par balles de 400 sacs,
epuis 2 3 centimes or j asqu'A 80 centimes or pour grandeurs regu-
ires 65x110 centimetres et 70x110 centimkties.
Poids de 3]4 livres jusqu'a 3 livres.
Sacs sur modules et sur types des acbeteurs.
Prix A forfait pour livraisons measuelles francs port de ,l6bai~(uement et, si
n le desire, Droits pays.

50.000 Sacs de 1'Inide

Doivent arriver incessarmr ent par Balle de
100 sacs.
S'adr esser JULES LAVILLE
AGENT ET DIPOSITAIRE GINIERAL
93, RUE DU M&GASIN DE L'ETAT


1~















li Iverito eni
- de c Is;stiIrf'S eni


I I(%F1-,\:, F.IIES 1', I:.N I'\NTS
La-i commrni:mdes d-s common- > n's
de I'iintriuir pour'.out tile "extccut'ees
dans unte semaine ;'i )eu Ins.
231, Rue des Fronts Forts, 23:
PORT-AU PRINCE ( AITI )

Changement d'Adresse

Le Dr Edmond Herajx a
luiforme se clients et le public en
gdtnrai l dIquie -on cabinet est trans-
fAi. l( 8, Rue dI C:enrtre, on face du
Petit Thtiltre Svlvain.
lPurvu d'app:irpils Alectriques qli.
Kgrae aux rScents ,prngri accomplish
dans la science constituent do- agents
Ithdrapoutiquio-s cde prmior ordre. il
enireprendria Ie traitoment des nmala-
dies suivantes :
Cancer. lupus, n, urastht'l:e nvra1ice
hvstdrie, hypocondrie pir.alv-se, ataxic lo-
comotrice. rhumatim-, g u'te, sciatique,
arthrire dformanre. chortc; p rilvsie .ii-
tante, astlme, t6pilepsie, diatarion de l'es-
tonmac, ,iarrhd chronique, ict:re, troubles d
fonctionnels du cr ur, ar'-rio-sclerose, im-
puissance g6nitale, phthisie, goitre exoph-
talmique, diabete. chlorose. obdsit6, mal
de Brigth, ddplhantiasis, hdmorrhoides,
amCnorrhde, dysmenorrhte, hdmorrhagie,
uterine, m6rite salpingite, fibromes, ainsi
que des etats morbibes tells que: andmie.
cachexie er st rilitcd de I'homme et de la
femme.
Consultations de 7 A q heu-
res du martin et de 2 5 heures
du soir.

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A i'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale Pt de la
proviac.' qi'il viont de se tran-sfrer de
la Rue des Frofntf.-Forts. avec son m6me
stock de cti.t'issiireo-, d la Grand'Rup
au No t15' avoc I'inscription ci-dessus.
Les clients- soront toujours servis
dans les mmtnes conditions ; c'est-a-
dire avac les r5 ,/o d'e';compto sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la mrnme exactitude.
La Maison se ch r"-' tonjours de fai-
re preadre les tnes'rres A domicile.


Chapeaux !
Chapeaux11
ChapeauxI 1!
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffour artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M JAImu TESTAR, d'installer une
FABRIQUE Di CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Poor tons lea gofte et pour toutep
1i bouree.


Photographi e
Artistique


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancimen membre de la Societd Philatn-
thropique des matftres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toflte diagnonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheriote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrpinent A sa clientele une
bell coUlection de coupes de casimir,
le gilets de fantaisie et de piqu6 de
tate bata.utt.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaise et
Amdricaine de la derni6re perfection.
La mai.sc, confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans. tuniques, habits oar-
r4s. *'*. `-%. d4e tous grades.


ii I ._ II. I- I I
Cordonnerie Nouvelle


G.B. PETOIA
143,tGRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
ZN DIF6T, POUR LA VKNTI
RN GROS iT DETAIL.
Execution prompted des
commands, tant ici qu'en
Province.
Forines a hommes ; 616gantes et ra-
tionn llles.
Chaussures ile dames ( Dernidre mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
n6es avec des Peaux. (de toutes nuances
d'une selection et durbe irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquids
Pour chausures de tout4 esU tuanC.

-- i',.:,.2-7m s participfr


'd? 10 N' BONS a LOT PANAMA
W I n 500.0000,
j GROS LOTSI000000t
b100.000'
FKiVr0yoz cA 1ON-PRIME
Sl. L. DUGARDIN, wirectr du
C.raiet i'oavacder de Fra "e
19, rue Rochechouart, Pars.
Nom
Adresse
1-i- ----- -


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


Vente des chaussures : cavreau-giace,
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNA, ELASTIQUE ET LAt )


Verj et oow


J. M. DI PLESSY
120, Rue du Centre, 120.
( Ihtrela Ph:irmnici It yard et I'H16-
tel (:Cmmunal).
(TItAVAUX DE TOUTES SORTS SUR
SU.LIO Er LATINO. )
Cartis tras artistiques, nouvellement
reques.
AGRANDISSEMENTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Mod6rbs
NOUVEAUT*:
Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-soie.
Offre ses services ai publicde Port-
au-Prince, aux gens des autres loca-
litds actuellement a Port-au-Prince.
Venez essayer!
^**iMi^^"^-^*-^"-^-i


GRAND PRIX


HORS CONCOURSE


Rliiii Barbancourt


MEMBRE
1881 Exposition d'Haiti
( Mention lonorable )
1881 Exposition d'Haiti
M(daille de 1ie c!asse
1S3 Exposition d'Amsterdam
Mldaille d'or
1885 Eexposition d'Anvers
M6daille d'or
188( Liverpoo'
MNdaille d'Argeit
1{S7 HAvre
MNdaille d'Argent
188tI Paris ( Exp. Univeiselle. )
Mddaille d'Argent
1891 Kingston ( Jamaique )
Dipl6me d'honneur
1891 i Mddaille d'Or
Paris Hors Concours
SMembre du Jury
1893 Chicago
Medaille d'Argent
1895 Bordeaux
Mddail!e d'Argent
1896 Rouen
Mddaille d'Or
Hors Concours, Membre du Jury


DU JURY
1897 Elbeuf
Mddaille d'Or, Hors Concours
Membre du Jury-Grand Prix
1898 Paris
Medaille d'Or, Membre d Jury
1898-99 Paris
Dip!6me Hor. Concours
1899 Philadelphie
Mention honorable
1901 Buffalo
Medaille d'Or
1902 Paris
Dipl6me de GrandjPrix
1904 St-Louis
M6daillle d'Or
1907 Spa
M6daille d'Or
1907 Paris
Medaille d'Or
1907 Londres
M6daille d'Or
1907 Jamestown
Medaille d'Or


Madame VEUVE BIRBANCOURT, seule depositaire de la marque
Barbancourt et seule propridtaire des formules qui ont faith obtenir afl
Barbancourt les Mddailles d'Or de toutes les Expositions a pris lals
affaires de feu son mari, et se tient A la meme halle sise Rue des
No 7, A la disposition de sa nombreuse clientele don't les COMDaOa
ront ex6cutdes avec le m6me soin que par le pass.
Imprimerie C. Magloire, 45, Rue Ronz on Bonne-Foi, 45


En gros et en detail pour toute la R6publlqu



H IA BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars

PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mine Hermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vuesur la mer. Tempdralwur
Joure et rguliAre. Les Tramways desservent I'Hdtel-Belleve toutuesl 7 MiMl
PROPRIITi SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salls de reception. -Piano.-Gramophoue.
Souneries Electriques
Table d'H6te "7 I'",u md d e ar


ILa fanLil'actn re
III) gr'and(1 f ': I
g1rIs (at en tifilail,
to~ils i-v, res .1our


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEUIS,


c