<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00417
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 1, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00417

Full Text



peuxibme Ann6e, No 426.


PORT-AU-PRINCE( HArTI)


Mardi, Ier Septembre 1908;


'4


J


QUOTIDIEN

ABONNEMIENTS :DiCT
ABONE I TS : DIuECrBl: LE NUM9RO 15 CENTIMES
Us MoIS. G. 5 00 Cl1ment Mv a --lo ire,
ORT-AU-PRINCE GTROIS MOIt go

DEPARTEMENTS UN Mois.. 2.20 Les abonnements parent du i*r et du I5 de chaque
TROIS MOS I 6.00 RIKDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
fTRANGER........ TROis MOIS. ( 8.00 45, RUE ROUX, 45. Lee manuscrits ins6r6s ou non ne seront pa rendus


Poor tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonue-Foi.


Choses Coimmunales


A la ,ii, ce .in "-' A,,'it ,leinier ,lu
Conseil Communal ,1 t'Port-au-Prini ,
1. Stenio Vinceiit. MIMgiz-trat, en dl,,:,
unt le p('jet ,1 i, diget, pour le pro-
chain exercise, Aloniie lecture au (Con-
seil de son rapp i t -ur l'exercice 1907-
1908que nous piubioins ci-dessous.
C'est un doct iii'i, t qui donne des
qpertis tr6i int;r",.i- nt- sur notre Ail-
,aiistration .Coininurn,le et qui initie
grand public ,iix iltails, julsqu'ici
ores, des :-*'':r s coontitue en rn :n lemps u: tableau
sincere dtle- litl i ttitis chr'onique qul i,i
divers point. .le vute, rienlent si inal-
aise la ta li .I I i cn t I lilit '6.

Rapport au 7 nseei Cor.-naunal
ds P o t-au- Prince
Messieurs,
Alaveille de Ia culture de l'exercice
badg:aire 19r7-190i le premier que
nous yons prati ;.v .iu conplet, et au mo-
Mtnt de vous proposer le budget pour
lexercice prochain. il parait utile de vous
Prsenter un co:inpe d'cxercice, autrement
dit on etu g6ndra' des operations en re-
atte et en d6pensc ;usqu'A la dte du 20
Aout courant, et .'v joindre les explica-
tiosoa 6clAirciss':inents pouvant etre ne-
caaires au Conseil Cominmual pour la jus-
tiation de ses votes dans l'dtablissement
& prochain budget et servir a tous dans
r'iation des actes de notre alminis-
Aoo. I
'z facliter votre examen, le compete
price, pour la recette, comporte, en
orlt 1ordre des chapitres et sTections du
ltdes recettes, io la nature de la de-
de la recette, 20 l'6valuation bud-
3 la some recouvree et 40 la
restant a recouvrer qui, selon tou-
eprobabilites, est moins une some
ovrer qu'une moins-value presque
Te de recettes.
W la d6p:nse, en suivant la meme
i pr6 nte 1 ola deiignation des
admises pir le budget, 20 les va-
S etDspour ces d6penses, 30 les ,a-
pensaes et 4 les differences entire
*ri votes et les valeurs d6pensces.
Ssiace, s qui constituent ce qu'on


.ipplle d s xc"dcn:ts de crdlits ne pro- dients qui auraient pour rdsultat
vicInn.t pi, co'n'n, on piurrit le croire amener A la tin de l'txercice ave
d dj tl'inses t.:Ycctivcesr.st cs intericures aux de competes non pays et qui no
-:(dis'i prutiume'. Cc son: p!u'5t des \s: gcraient A reporter de plein droit
dnt /b,:,.cnce -;n qu'l'- pro-icnnLn: Je budget A vcnir les credits ou poi
dcpinses qui n'ont pas cte entrcprises ou credits qui Icur sont applicables.
continues. non pas parce qu'elles n'et.ient" t.iit, nous ne sa.vons pa, trop com
pas ndcesa.ircs, tant s'en fiut! mlis pirce pourrait dtablir le prochain b d
que les disponibilitLs de la caisse n'ont pas !L, restes A payer, reports et ajc
permits de les entreprendre ou de les conti- monant de nos dettes courantes,
nuer, et que l'Adin.nis:ration n'. pas cru ien pros d'atteirdre la quotitd
devoir recourir, dins ce but. A dcs expd- dJ nos revenues disponibles.

Budget des Recettes, Exercice 1907-1I
I


l -i'-INAT'ION;


I


I
3
3
3
;I

5

7

S


10
I I
13

15
13

-15


1),o;s patcs e p tncs 111() <,
(t Locatifs. 10)00)'
1-crm:' de li Bouchlrie 11.00
Product de l'Abit'-oir, 8.000
des Marchls
Conc-ssions de terrains au CilmticrL. )
Crcusenment des tosScs 1.20)'
Droits d'entide dis Monumen's 200'
lProduit des Epavcs 1.00
a 4 Proprictus CommunalLs I().00)
Part revenant A la Commune I oo o
sur Ics revcnus des biens domaniaux a
Droits d'edalonnage dLs poids et
measures 0)
,, d'aliernement 1208
a de ontaine Marine _0 ) r
Spectacles pub'ics '2
Amcndes pronounces par les Tribu
naux le Paix 10)
Subside pour la Fete de d'Agriculture iK)
Subvento:i de l'Etit 1 la Commu-
ne de Port au-Prince. 4 000
Subside A l'occasion des fetes de fin 1
d'ann6e .000
Recettes extraordinaires 2 000
( Prets faits par M. d'Aubigny 3.000
Frais des Assembles Primaires et
Electorates 2.
P.175.408


Observations :
Tatentes.- Li provision budgdiaire, soit
G. 70 ooo, est moddrde. Les pitentes pou-
raient en effet donner plus de G. 1oo
ooo la Commune. Dans une ville corn
me Port-au-Prince, ou presque tout le
monde est surtout cormmerant et ou le
reste des patentables exerce un mitier oa


I
Va I(


PI. :. !G7).(>.,
S. 15.27
10.000
17. .0
127,


89)7.80
-2. >10 i


48.:0
i inoire

20


2.400

41.000

340
a

300
P. 133 710.02


j)' II


j)* 4


une industrie quelconque, cette
tion n'est nullement exagt&re. M
a une chose qu'il faut bien que j
dise parce que c'est la v6ri:e-
commence une fcrie de constatati
pcnibles- ii n'y a que les 6tran
definitive, qui patient la patente.
de boutiquiers, de marchandes et
gens de m6tier haitiens, don't il es


de nous


tion dans Ic t.irif, s'- refuse ab.sol ument, et


-c un tas les eirco.istnces diverse dins lesqucllcs
us obli- se debat notre activity sont tells, que les
t sur le movens emplo\-, pour les v cntiainndre
rtions de restent lettrce morte.
Si cela Sur les G. ;) .0o oi de patents reali-
iment on fcs A cc jour, il y a G. .4.0j2 payees
Igct, car r par les 'ul. contribuab'cs 6traniers.
outes au Drcits l',c .- VoilIA 'impot commu-
seraient nal par excellence, celui qui intI'resve tous
probab'c ceux qui rdsiden" habituellement dans la
vi outeLS I ,. m.iisons ou cases tamnt
assujettc is, d'ap, la. loi, A une taxes de
308. 2 o sur leur valeur es::mative de lover
annual, tt c.tte taxes ctant eligible de l'oc-
cupant, Lu'il soit propridtaire, fermier ou
s ,i. locit.ire, ii en rdsulte des rapports neces
.I4.. .- saires, obliges, entire les citovens ct 1'ad-
initration C(ommiunale. Le lien ainsi
;.,) o ) cr, d, par Ic paiemient de 'iiipot locatit,
1.. I0j 73; t7st de la plus hautc wilitL, parce que l'ac-
1.(HH) compliscieni du devoir conmnunal les
4C.. ( cit-ovens cnige, d'unc manicre plus acti-
S \ e, la responsabihti: de administration,
S.7 : pcis: daivant ige, au point de vue mo-
777 ral come au point de vue positit, I' 'en-
1 0 du e ses obligations. Tlcle est bien, si
(02 )20 je ne me trompe, la pensce du le islateur.
7 ,i Or, la rdalitd s": loini de rdpondre A ces
bones in:nti:ons
Les ihablian:, de n tre ville ne paint
)pa-, I'ln o: locatit. La provision budg6-
I1.t70 taire, reduite le plu, possible, n'est pas at-
14! :tLinte. Sur .( to.oo, prdvices, on a re-
1 68) couvrd c S.- 8 lit pouttant, une per-
1,S) ception A peu p',s intigrale de cctte taxes
si clle tatt possible-- rapporterait bien
100 A la Commune dans les 70 80.00ooo gour-
des. L'estimation n'est pas excessive, et le
calcul sur lequel elle est base est simple.
4.000 On value le nombre des maisons de la
ville a 1o.ooo a raison d'une taxe annuel-
1.000 le de 7 gourdes par maison.
1 660 Quelques personnel se sont figures, de
3 00) bonne foi, que les derniers incendies des 5
ct 6 Juillet dernier influeraient beaucoup
1.700 sur les resources de la Commune par une
diminution sensible du rendement de
2.697.98 I'imp6t locatif. Erreur! Les maisons dis-
parues- A l'exception peut-etre d'une
estima- vingtaine environ- ne payaient pas la
!ais il y taxe locative. Et, tn veritd, sous ce
e vous rapport, sous ce rapport seulement
et ici bien entendu- ces incendies nous lais-
ons fort sent absolument froids. Vous verrez, en
:ers. en effet, qu'a la fin de l'exercice prochain, on
La foule arrivera au meme chiffre ou A peu pros
autres accuse pour I'exercice en course. En some
it ques- ce sont touiours les mCmes qui payent...,


4 4


I


I








Done, Messieurs, des deux imn-6is di-
rects, patents et droits locatifs, qui exis-
tent actuellmcnent dans no:re !i'gi latiin fis
cale et quel'Etat aoctroydsaux Communes,
I'n n'otfr encore quqlque inteid, qu' parcP
qu'il est applicable aux rangersr. i'au:r
ne product que It huititmie c Ix diim de son rendement possible. C'c, Il'.it qui
percevait antrefoi% I'nF6'o: l': if n.is s-
nul en a etd le re,,ic nn', dit M A The.
by (i), que !'l- at, rnoi' s p.ar g t.r'si'
que p.r calcul, en a ,grartif I.s C,',, u1-
nes .. De sorte que, lornqe i'h at .a tn
impot qui ne lui rappor c iti, au ,;.u d.
l'abolir ou de Ic ic:.'.i. :r '.ar -11 a tr.
plus pratique, il Ic p .c .1 : C m::.-m"s
Come vous voy z c es: t'ti; :.inipl-. Le
Comm*9nes pourront toujonrs sc dsb.oai:-
ler.
En rdsumn, les .:ontrib ;a'.'. h~- s
ont pays, au cuirs de cet exrc'ce
Patentes 9 8S,,5
Droi's locatifs 8 453 27

Total 18 371 32
G 18. 71 32 c,' -.i f-it L. -
ment, pour un u p1p: tion ,!e I o.c:oo
Alves environ, I S cil n itne p r:cr p a .r Ctie-,
et en imoninie fo'tc, pas i11-ie. d-ux
sous !...
Si I'on considered, par il'.ur, q"c Ia
Conimunc a contra :t rLnireniii .nt I';C
nouvelle d dtte de G I p :r r;
voir venir au seco:rs dL s ,s'i t i del' t
tt 6 Juil t qu'i a, de ch t', in.. v.-
leur de G 8 (o,., qui a tit retour A. lia mns-
se d-s contribuablcs hiitti,, q 'll v
lieu, par com cqucnt. de l. d.Afl'q. er ad.s
G. 18.371.32, montait de li npo: pive
cette annde par Ie d;t- contiib ,ab'e i
nc reste plus, connm: c)o trib,!:ion r&;llc
et definitive des ai.lbitin's b.-;ricis d- cc':'
commune dans le co,:s d. l'Fx -rcice T197-
1908, que la sonine e G 10 371 32 !
Ce ne sont pas les impkt common u\
qut ru;ntront le pcip!e dc la Capitale...
La conilusion i s que lhs in:ip6:s d rec,:
ne conviennent ni A nos iunctrs, ni A uo
tre dducatioa. que c'est une trcs m.i. vat
s: part fai'e .lux Coni n raes e qa' l f .v
souhalter leri abolition e: icur rc.pi cc
1. A.TiOBY : Les i'inances Gouvernemeint dhi (Cneiral Salomon .
Voir I.gislation usuellu deis (:oiistils
(Couminiaux par LEON:E il-.(.1uI, )i"c 111.


ment par i'6 abli sentt de nouveaux im
pots indirect.
.Albtair. DI)epis que l'Administration
Com'nunale a repris possession de cet ct-a-
b issem nr, la moyenne des baeuts aba!tus
n'cst qu- de quatorz- par jour.It y a livans
c( tc maoye.nre ita;t dc rentee cinq Cette
obscrva.ion nWst qu- de pure statistique,
!:' rt\eei de'.t Con nuie provenant de l'a-
tI:t,)'r. tiart fixr, conform4ment aux cl.vl-
s dan contract de concession fate A Mon -
i i ArC i e D.:vinaud
Ifpai.'s.-- Lt ature dLs cho'es ay.i:t
r n.uii pre .i -c in Iposi'' e le service de c.ip
ture d.s aimnauix t'p.v. s, le chlffre deri
soire accus_ par ccrt branch de recettes
se comprend aisCm nt. Par une le-tre du 4
juillet de cette annee, au No. 327, j'ai eu
I'honn.ur d'exposer avcc ncttete6 t fran-
chise A~'hmorable Secretaire dEtat de
I'Intcrieur cls condi ions rarticuliereent
difficiles q'ai n.eura!isent de ce c6t: les
etforts dc no; a;. nl:s tLt dc:ouragcn: la bon-
ne volont de nl(,trc aJmnits'tra ion.
LU's qu 'qu-'s h )n s q 'i coImpo M cnt
no:re iqui.ce deA cap cur, ont A luster en
;ncni, t,.mp, Lt centre l'ecprit retrograde
d'une aUnne pire Ic la population et
co.i.tre S p,,:. dS J s .!Jlas t Ics pos'ci de
p. L It '. J qui s mnt:';:t pres.ue
toujourt av'c l.a fonle pour assommer ces
inalibt ,t ux lo:"sqi'ils ,ont dins l'txercice
de !,urs humbs, miindcessa'res functions
11 lauJliit dct pi-cs nomibreuss pour rela-
ter les ;nille incident's grotesques, sin-
glan:s trop so ,,v-t, dout les pruvrcs cap-
tours sont h ibituellcient vicimes. La
chronique de l'Edilitd port-au-princienne
eat plite e de r.cits comiqucs et tragiques A
la fois ou, au ridicule inv&tCr& de son
action unpuissante, en cesqui co:,cerne ce
service, se male le souvenir de pauvres
gens irrimediab!ement estropids pir la
foule inepte second e par d'inconscicnts
agents de la foccf.publique.
Les taptcurs ne vculent mn:ne plus con-
tinuLr IA fire c besegne Le Gardien du Parc a toutILs les
pine-s du' monde A retenir les trots ou
qua re qui sont encore iA et qui ne s'aven-
ti1rTnt danr s Ic; ruts q'i'a~ c une terreur
bien n :ur.llr.
'Pt piilt;s Cainimun :!es.-S3;. cs G. ioooo
pr.vu,.s,on n'a pu reco ivrer qu: G.2.456.
La moins-value est de G. 7.44 ; elle est


la consequence de c-t utat de misere que
vous connaiasez et qui eutrave si singu-
lihrement notre service de perception. On
a affire ici i de tres oauvres gens. Les
measures de ri ueur qu il taudrait prendre
pour assurer la rentre des fermages ne
manquer.rent pas de soulever peut-4ere
une certain reprobation. II est plus sage,
croyons-nous, de les ajourner, de ne pas
tiaqucr d'augmentcr Ies souftrances de cc
panvre m-nrde en l'iccablant encore de
ddbo.res adiniistra'i f, juJiciaircs.
Oa peti n6aninoin; frir* remirquer que
les denx tiers au moins de la va'eir rea-
lisce provienr.tnt des tfrmages des pre-
neurs irargers.
( 4 suivre )







MZT O OR') LOGIQ UES

< 131 *>A aV X vZX. t o -re
DU
SEMINAIRE COLLEGE S -MARTIAL

L'JNDI 3 ABOUT


Buromtre A midi ;,3- 4-/'
.minimum 24 5
Tetnp6rat.urenmaximum 37. 4
mr) y-nrTie diurnm 29. 6
Cie! clair le martin. nuageux 1'apres midi.
Pluie inarpreciable A 6 h 20"' du soir. Ora-
ge A l'ouest A 9 h. du soir.
Le baromktre est stationnaire.
R. BALTENWECK
Chron'que des Tr bunaux
TRIBUNAL DE PAIX
SECTION NORD
Cas de vol
Des volcars sc sont introduits chcz Ma-
dame Clairvillie, une grosse femme aux
traits reguliers a:.'c ds bras tres muscu-
leux, et des mtlns si poteldes qu'elles
trahissent visib!eamcnt une cert ine virility
nouis laisant A cr'oire que si clles sont
employees avec adresse, elles seront capa-
bits de broyyr, comn,ne d ns un etau les


petits nains, voleurs oi polissos q .
les arriveraient A saisir, dans an .moa a
nerveux ou d'excessive colre.
Apres avoir visit les derniers coins d
la maison. ils se sont mis fire le ar
tin, sans bruit, sans deranger person
Leurs lots faits et mis en lieu sar, un de
voleurs,le plus hardi,le plus audacieux
doute. ( puisque en tout il faut de l'
to01jours de l'audace, encore de l'adac ),ea
vau i doucement vers Madame Clairrillk
qui dormait d'un sommeil le er, rte
d'une simple chemise de linon. Sonm
nuil 6tait rbell-,nent si ltger qu'elle in
reveille par la respiration 1 peine ,~o.
de 1'hmrnme qui se perchait vers ell&-
ch nt eucore on ne sait quoi. EUe
sa un cri de trayetr anpelant un petit te
tant, Georges qui dormait A son chevt,
l'enfint n'entendit pas.. Elle voulut, di
elle, crier A nouveau quand sa languef
prise de paralysie total. Ce ne fut qa
trois heures apres, ajouta Madame Clair-
villie que je revins A moi-meme et pas
appeler mon maria couchU, dans unepicL
ce voisine. Qiand il arriva, les volean
Itaitnt parties laissait seulement sur kl
parquet une chemise et une robe.
a Miagistrat,dit l'avocat de Madame Clair
villie ;ce n'est pas cette affiire de vol
etfronte qui amene ici ma client, puisque
its voleurs ce sont pis encore retrouvs.
C'est un larcin evident, c'est le vol de
Jdux plateaux Jd, biscuit, enleves encore i
cctte pauvre femme par deux manceuvre
de sa boulangerie ; ils sont ici presents,
Magis rat, vous les entendrez et saurez ren-
dre justice : une malheureuse qui travaille
courageusement pour ne pas atre livre
iux caprices d'une vie si pleine de sor-
prises*.
Petit-Jear, declare qu'il avait pris let
biscuits sur le: conseil de son camarade
Petit-homme qui voulait les donner i on
maitresse.
-Ce n'est pas vra:, dit celoi-ci, 0Tu
;ncntez.
C'est vrai, repliqua Petit-Jean.
Jige, monsieurr a menti, puisque c'est
moi qui 1'ai denoncd A Madame Clairvillie,
--Magis'trat. j'.i toute confiance .tPe-
;i!-lr.imnin, c'etst in honncte gar;on inci-
dab!e de ide al, contirmn Madame Clairvillie,
c'cst lui qui m'a dinon:c ce petit vole"t
que vous vovz 11.


SE u 11 IZT 0TN L Ti


)I 1 l'ISt 1-4 1


,,.i'. ~ r


-~ ~ ~ ~ :. -. -' r


'I
j


X I i .. :.i ;J "
( S i, i.,) ,.. / ) :. ... .t S .:-
X 1 i i '

Le 1.4 '',)\v- n '' po". 'C T
pat de n inlri iu ,t .. .. I .\\ .1 r x n r
de Jlerni. i Lp.nlIt J.\ : :.. i *: I *: '.: rcn-
Le n. ,irc Jed 1 t.1i 1c to .;,. ; d- e V -n .
t6t A l'cau d ux\ c ano:< ch :'. d'l..;n i S;. :, ..I-, 1 aminii 'i Jis DXsio
- les canons et its nitraill-u. d c i i c I L o c i-ir la ..a.idie
gcants.nc rcus:,ir.:nt A k t.tire aicU n:i Un i t .i',c' t .L s G.i. ivces, Mal hu-
El'Egalitd et le t 'Bois chbine lalterent s tin l .i ,., o ti a -ian t du lFort-R 11.d-
masquer erricre les ilots dcs environs d. chi, trt iu Chlif des forces rdvolution-
la Source Salee, en envoyant A I- Patri.- naire Comme 11 n'ctait point un advcr-
quelques boulets, pour la forme. saire personnel di, Pr6sident Salomon,
Quand AnselmeProphe:es'apercutque li avan: c:' exile' sous le gouvernement pro
place allait reccvoir un scours en homes visotrc de HIdtiss6, quelques-uns de ses
et en vivres, il fut pris deA dcouragcime t compw ut.ns s'inaginitent que plus que
et se disposa A plier bagages. person-e it pouvait in"crceder aupr"s du
Mais Dardignac, abandonnant A terre Chef de 1 Etat.
les autres ,dtlegu6s, Co:.s:antin Rigaud e; Apres avis da comit ce: des chefs de
Jules Arbutlnott qui devaicnt l'accompa- posts don't six vo:&rcnr centre ce furent
gncr, gagna scul le navire sous une pluiL Lo: a nar Mayard, Talleyrand Larcche,
de bales. jules Arbutlinott, Brave BIeiard. Titon
II trouva A bord, entire autres personnel, PasLt et Jean Pierre Bazela's Mathurin
Magnan et M. Camille Bruno. II leur per Legros reprit les negotiations que son pr6-
Guada ainsi qu'au commandant du navire, i decesseur avait song & nouer. Seulement
ou.gette Pratt, qu'il valait mieux rappe- il employs une voie autre pour fire abou-


itr -. :: c .: C r,-,, .pl,'. ique il s'a-i
ir --. 1 co: ', -. ; :nii c du D),tour
\ .),r, R > .,- c:c.
I c Pic. idJr':t S.>onio:: t inform
S c, a d\- 1 i,,, iL ts t .t de tan-
to n' n. e p .' r: ..." 'o! nglenips
,:,. C., rero'i lit a:I Cu: p .i 'onmatique
quc IL., insnu._s vxou lii.unt r r d'Cgal 5
c t L'Lc I '. t c iu'l l tc C ir.- scendrait
a acceIpter cu 'uIe sourni i, n pure tt
simpipe.
Les insurges rcvurent cette rdponse, la
mort dans 1'ame; mais ils refurent, A leur
tour, de dci;oser cls arms dans les condi-
tlon.s que le dcmandait le Chef de l'Etat-
bien que quelques-uns fussnt d'avis d'en
passer par 11 pour en finir.
Cepcndant lamaladie continuait A les enle-
veru A un;Pinchinat pere,A!phonseBartho-
le,'Vncent-Gucrr; r Lois,-au, Modes, Char-
les Math'ri:, B.iriento, Constantin Ri-
gaud, \illiam Rigaud etaient morts...
Ceux qui recpiraicnt encore continu-
airnt la resistance, comp:ant tonjourssur les
villes en armes et surtout sur le bateau de
guerre de la R6volution.
Dans la deuxieme quinzaine du mois de
Deembre, Jermie d'abord, puis Jacmel et
C6tes-de-Fer capitulerent.
Les factionnaires des av.nt-postes de
l'armie assi6geante, dans leurs a qui-vive I


noctUr :es, crinrent aux insurges ces noo-
v,lles cruelles, cn riant...
Enfin, un fait lamentable se pre6nlu,
andantis.int ,out ce qui restait d'esperancs
dars l'Ame i e, ddfenseurs de Miragolne.
Dans I'aprs-midi du 7 Janvier, e It
salines. remorquant la latrie, vint mooill
au loin, tn face du Fort-Malet.
Devant cette image concr~:.e de.l'ab"
lue deffite. le. heros comprirent que tor
6tait fini. I1 n'y avait plus qu'i bieo mW
rir.
Que fire, messieurs ? s'6ci iM
thurin Legros. -
--Evacuer la place, direct froi
Kenscoff, Loctamar Mayard, Brave
Franck Solages et Dojoie-ce dernier
rant.
-Mais ou aller?Vaut miox la
tion pure et simple que i'ai acce P,
ji... L'6vacuation, c'est la mort pour
exclama Mathurin Legros. .
Nous irons droit deviant nol s o0o
Kenscoff avec fermetd, jlsqu ~
nous la rencontrions, la moIrtf I "
ne nous reste plus qu'i mourit df
ment, comme nous avons cooIW b
puis dix mois 1 tra
Evacuons, soupira Mattbonn
songeant A sa femme ct A sc -nf0
FBWjAM0D 2W"u
(a now)


L--
---


1 3








bni alC sentant assez claird, con-
s- ..csPetitt-Jean A rneettre hs
et A trois mois d'emprhsonnem cn
cose de larcin an prEjudice de Ma-
Clairvillie.
Irtdon. pardon, Magistrat, ma client
tion de r6clamer des dommages-
hlrquoi ? dit le juge, est-ce pour
its.o sW tts
SOi, justement, pour ces bobottes
el est le montant des biscuits volEs.
le judge.
Deo gourdes et demie, ripondit I'a-
possible ; trois mois de prison
pour qquelqus bobottes voIees.

BOITE AUX LETrRES
pLt-au.Prince, le 30 Aoikt 19oS
Au Directtur du MATIN
Monsiecr le Directeur,
Veillez m'accorder une place dans votre
yoeux journal pour repondre A un en-
S du 26 courant relatif A l'affaire
Ly Ford et Emm. Bab'o.
L plainte que j'ai deposee an tribunal
y aquelque tempi centre M. Bab3o
era;t pour but quc de rentr r et poises-
Alsd'une laqpae qc l -e lu .av is p e.
hiuan malentcndu survit entry e le def. n-
hretmoitendantt h fire sr uposcr un : ccr-
Wa mchance:t ch.z moi, ce qni n'e-t
p.Je ne voulais avoir que mn lI.mpe.
yaynt pas 6te satisdlit d une vieille
hierme et de trois gourdes deposees au tri-
Wn, j'ai retus le tout, voila. Je ne me
minis prononc6 sur la competence
(ceM tribunal.
Dtailleurs ie n'attache aucune impor-
am i la publication faite autour de cet


bdmeure. M. le Directeur, votre dd-
p nritcur.
CHARLY FORD
D6part
hl pri hier le steamer .Cetklkmburg
c ls passagers suivants pour :
Ga ivs: M et Mme Henry N. Allen,
IRichard, I.;cph Fadone, Gaston Noel,
'p1h Gabritl.
hitn-Paix: S.niteur S. William,
Ci-Haitien: Dputc ( oidivid Toussaint,
hiers M. E. Magloire, V. Hilaire,
LMiud.
Marriage
Cr tina eu I'eu 1la Ca h&drale le
lge de M!le .Alice Paul Emile Francois
k ere ami Charles Estve.
la jeun:s marines ont eti condui s A
Sper Mme Charles Reiher et Me So-
-
ie Anna Riboul et Alice Chancy ac-
Ls de Mcs Justin An'oine et F6-
Silavois ot quOtn .
rception des plus cordia!es a ea
I Turgean dans les salons de M. et
Imest Dalencourt.
ts et meilleurs souhaits aux
kseawantss poux.




e tD6pbohes
I) epeehi


- La situation d'Abd El
a Eti ricemment battle
ai Hafid semble vouloir
p ches qui viennear d'ar-
L d&aite do caid Glaoui


caid Ntsugi qui s'est rcemment
pour le sultan l6gitime a battu
des halidistes, le caid Erraoni et q
*tue o homes.
Dapres les dcrnieres nouvelles
serant mainwenant alx portes deMa
Abd El Aziz qui -p-es sa d6faite s
tire a Settat est mnintenant A K;
chid.
PAws 3o Le Journal announce
minis're de It guerre vient d'ordi
construction dedeuxaeroplanes qui
etre terminus dans trois semaines
gers d'unnouveau module semblabi
qui vient d'etre adopted par l'armec
ParIs 3o.- Rente: 96 9o.
M. Cruppi s'est rendu hier A
oi it assist A un banquet et pr
distribution des recompenses de
tion organise par cette ville.
M Doumergue rentr6 a Paris re
jourd hui !a direction de son dUpir
La si'j.tion est grave dans le
nais, on -'attend A une attaque p;
de nos troines rar les marocains.
Le gal de division en retraite
est de6e.
NOUVELLE ORLEANS 3. Troi!
du quarter commercial de la vile
d&truits oujourd'hui prr un incen
r'r'es so r c::'n~mes a 'rnviroi: sept
de francs
NEW YORK.- Le dernicr detac
d s troupes de marine envoyees da
th.ne dc Panama A l'occsion de
tion pr6sidentielle est rentr6 ici
d'hui
PEKINt. Le gouvernement a l'in
de rappeler Mr Wutting Tang, son
tre A Washington don't les actes et
roles en public lui ont deplu.
MEXIco.- Une campagae e pr6
vue de la reelection de M. Diaz A I
sidence de la k6publique. Les pouvi
president n'expirent qu'en 19to.


dclarE '
u' I ,hai
c ce cJd
arrak.ch.
'Mtait re-
asba Re-
:que le


Avis Important
1J professeur oflTe ses ser vices aux
i :'es defamille, ne s -rait-ce que pour
'< s vacancos.
S'.adr,-cser ;ni bureaux da Motn;


Avis Importdllt


Mme V" I. B. DuHiou
19, PLACS DU PAWTH*do, 19.
Announce au public qo'on trouverT
A louer, A son domicile, Ohalis
ne ive', verres, fanauz at 0ca
barets pour marriage, enterrement.
etc, etc.


onner h Mai.tanp V live HI. KILL'CK, sonls-
devront s.iign, I jit -rvoir ;i tous ,.ux qu'il Avis
extra le- apparliendra. au public et au corn- 'U. Aace de Port--Prilc
e A celui merce en parliculier, qu'elle est sen.- L'Usne a Glace de port-au-Pince
anglaise. IP et unique proprlitaire de cinq ac l'honneor d'aviser se CIlets s
tions de I Usine & Glace de Port-a quels la glace est livr6 & donftll@e
Auxerre Prince, aux numerous 104, 105, 106 que par suite d'n acCdest Sm-a-
esida la 107 et 108 qui se trouvent actuelle- sa voiture A glace, ce service e sera w
1'exposi- ment en d4p6t au Magasin de I'ancien- pendu durant plusieurs jours.
no maison de commerce H. Pape, et -- E- '
prit au- qui doivent lui tre premises amiable- Mr C. T. Verrt
teenn. ment ou judiciairement. Elle decla- m
sudora- re en outre qu'elle n'a jamais mis en Tailleur-Marchand
rochiine vento cs sus-dites actions et que tou-
te transaction qui pourrait en 6tre Donne avis & sa bienveillante clien-
,CoifF faite serait considered comine nulle tele que sa maison No 7, Rue Traver-
et ron avenue. isire est toujours bien pourvue d'une
s blocs S':dresserpourtous rranseignements, variAt d'6toffes de la haute nou-
ont 6t6 A son gendre, Me fLUMsNT DOMINI- veaut6 parisienne.
die Les UyE, avocat, Rue du Centre, No 128., QUALITI SUPiRIBURE. COUPE *ALGANTE
nilli-ns Port-au-Piince, let Septembre 1908 TRAVAIL SOIGNi EXtCUTION PROMPTs.
cementt _- M" VvC H. KILLICK. i Pric trIs rdduits I
me- 19


ins i 1s-
: l'dlcc-
aujour-
itention
minis-
les pa-
pare en
la pre-
oirs du


i us-:-t .....rM. -- -
Avis Important

Afin de protcger nogre noni ail-
si que nos articles centre toute
concurrence dloyable, nous avi-
sons le Comm-nerce en gIenral que
desormais les ferblancs de mantt-
gue de notre fabrication porteront
en caract#res indelebiles le poids
net et exact contiennent.
HELSTEAD & Company
JERSEY tITY. N. Y.



Banque lalional dilaili

90e Rdpartition
Conform6ment aux instructions du
Sec6rtaire d't tat des Finances et du
Commerce la Banque Nationale d'Hai-
ti a I'honneurr d'informer les intdres-
ses qu'ilspeuvent,A parlir de cejour,se
presenter a ses guichets pour toucher
une uingtiame rnpartiton sur le sem-
prunts suivants :
Emprjints du Gment. d'Haiti 6 o/o
Intdr6ts du ler au 30 Septembre 1908
1/2 o/o ( demi pour cent ).
Emprunts du Gmfnt. d'Haii 1/83o/o.
Int6rets do ler au 30 Septembre 1908.
4/4 o/o ( un quart pour cent).
Contre reeu et sur presentation des
boos
Port-so-Prince, le 31 Aot 1908


C6Iebres des RR. PP. B6n6dictins

DE L'ABBAYE DE SOULAC (GIRONDR)
Nouveaux envois de
SPECIALITIS ET PRODUCTS HYGIENIQUES
DE LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

SL'Incomparable Elixir Dentifrice
edes It. PP. 1B6ndictins par son usage journalier assu-
re la santr de la Gourn, de la Rouche et de plus, par sui-
te do( la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'a l'Age le
plt-u avance, it facility le travail de la digestion en per-
mtitaijt la mastication complete des aliments.

La Pol'dre Dentifrice des RR. PP.

Bcnidictins cest Ie pore.i#ux auxiliaire de I'Elixir.

La Pate Denlitrice des RR.
SPP. BIn/dil tin 1est employee seule ou
S.concurremment avec l'E.
lixir.


Les autres Produits Hygi6niques de la Maison 8EGUIN soat

Poudre de Riz adhrente extra-fine IL MAooDom ; '
Eau d Q inine prdcieuse pour stimuler le cir-cheoelre ot
enlever les pellicules.

Glycerine anglaise co:.tre les gercares et adure dr e la peu.
Eau de Cologne lenitive extra-fine. n facon, moy no-
con et peot flacon.

Pour les commanders on gros: s'adresser A 1'Agenoe GOpnra
et d6p6t pour la R4p"Sblique d'alti
.A. la M6ttr opaole
MAISON JULES LAVILLI
98, aRMd a JiPaRIN d rDu, 93
PORT-AU-PRIUNCE (HA TI)


- i I ~






Francisco
Fabricant d
La Mantiacture
un grand stock,
gros et en detail,
tous genres pour
S loMMEs. FE
Los commanres
doe 'interieur pour


FABRICATION DE CHAUSSURES r I UnA
D. FERRARI 143,VGRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
A I'honneur d'annnncer A ses nom- CHAUSSURS N TOUS GR N
breux clients de la Capitale et de la CHAUSSURS IN TOUS GKNRS
province q'l'ilviAnt dese tran.fer.tr de mE DPI6T, POUR LA VENTA
la Rue des Front.-Forts, avec son mAme N GROS Tc DtTAIL. d
stock de cha assures, d la Grand'Ru Ezx6cuUton prompted des
au N* 153 avec I'inscription ci-dessus. comonroane, tant ici qu'en
Les client- sront toujo'rs servis Province.
dans Las mnmes conditions ; c'est-a- Formes A homes ; 416gantes et ra-
dire avec les 5 o/o d'escompte surr Ti tionneIles.
vente en gros ; sans oublier ls mrl- Chaussures de dames ( Derniremo-
mes soins et la mmne exactitude. de de Paris ) et le plus commode :
La Maison se charge toujours de fai- chaussures pour enfants confection-
re preadre les mesures A domicile. nees avec des Peaux de toutes nuances
d'uno sAlection et duree irr4procha-
bles, A des prix avantageux.
-hapeaux Cirages, pAtes et liquides
ChA peaux 1 PoWr C -Iaum dor- d leies Mw.
Chapeaux1 t 1 ,
PAILLI DE POITOl-ICO *A t T E *,-E t:
ACCOUREZ CHEZ C RM I sET A
LA UP1RC0H A I N TI -A0%:AZ
JOSd SAN MILLAN AU P 1RCHAIr TIA=LA
J 6A l0 #-lIL!s l L 75 .SLCF'mA
Le ooiffeur artiste, qui vient avec Ile ,le;S I S i0 f
oncours d'un chapelier remarquable, / | O
M. JAIME TESTAR, d'installer one 1o0.LOO
PARRU DR rAIRADT \nvoyez ce WoN--if'wIn
F&BRIGUE DR CHAPEAUXrecte du
PIACE REFFRARD t%( a "IMe1 3 2.2. "r *-
S."i d Ceoifrm dw LOv" i R -O,*** OO-M lt*l-
Pour tons les gotta et poor toutes Ar
lee bourNw. i


DESUSE Photographie
SArtistique
Le chaussures Artitique
a toujours en dep6t J. M. DU PLESSY
po r lit vents en 120, Rue du Centre, 120.
- de chaussures en (Ertrela PharmnAcia Biyard et I'H6-
tel Communal).
ImMES, ENFANTS (TItAVAUX DE TOUTS SORTS SrR
dcs cominnp'<: en's SOLIO Er PLATINO. )
d.onls oe',exscut esI t.arls tras artistiques, nouvellement
,.'onl tre "erecuteses


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEU1


Vente des chaussures: Ctivreau-glac, Verni et coo.
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNt, ELASTIQUo rr LTC )
En gros et en detail pour toute la R6publliqM


H L' BELLEVUE
RESTA URA NT BELLEVUE
Place du Champs-d-Mars

PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Mine Hermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLR
DINERS-LUNCHS.
Installation modernw: .t ronfortable. Vuesur la mer. Tempdrawre
douce et rdu;iWre. es Tram'vays desservett 1'Hdtel-Bellevue touted le 7 Mimss
PROPFRIT1~ SPACIEUSE. S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdeeption.-Piano.-Gramhophone.
Sonneries Eflectriques
Table d'H 6te '"' o w ed' h ,,
do 7 d 8 wrers s wrsei
---


dans une semaine a pen I)prs. reRues.
23, Rue des Fronts-Forts, 23 AGRAN TELINTR DE LUXE.
PORT-AU-PRINCE (HAITI) Prix odEr U
Nouvatrrt:
Changement d'Adresse Carteos inonetts, pAr do*z. P. 7
Photo-sole.
Offre ses services an publicde Port-
Le Dr Edmond HI raux au-Prince, aux gens des autres loca-
Informe ses clients et le public en litds actuellement t Port-au-Prince.
general qne son cabinet est trans- Venez essayer l
f6r., 1i,. Rtue dn Centre, en face du
Petit Thdetre Sylvain. Maison F. BRUNES.
Pourvu d'appareils dlectriques qi, 195 GRAD'RU 195
grace aux recents progrei accomplish 195 GRAND'RUE 19p
dans la science constituent des agents Dirig6e par
thdrapeutiqeis e premier ordre. ilL HOD
entreprendra le 'raitement des mala-
dies suivantes : L. HODE
Cancer. lupus, neurasthb':e, ntvra'gie. Ancient membre do la Societl Philan-
hysterie, hypocondr;e p'rily, e, ataxie lo- thropique des mat:res tatlleurs do Paris
comotrice. rhumatim?, gu te. sciatique,' Vient de recevoir un grand choix d'6-
arthrite ddformante. chore; p rilysie agi- toftes di igo;ale, casimir alpaca, chevio-
tante, asrhme, 4pilepsie, dilatation de 'es- to, che ?ote pour de'il, etc, Recomman-
totnac. diarrhde chronique, ic&ere, troubles de pvart!cui.rre:npart A -1 clientele une
fonctionnels du cceur. arrerio-sclerosc, im- b'-el' collecttmou 'i coupes de casimir,
puissance ginitale, phthisie, goitre exoph- de gi'it-4 de fautiisie et de pique de
talmique, diabcte, chlorose. obbsit6, mal touoe boast6.
de Brigth, delphantiasis, h6morrhoides, SpAcialit6 de Costimes de no-
amenorrhCe, dysminorrhde, h6morrhagie, ces.- Coupes Frangaise, Anglais et
uterine, mdrite salpingite. fibromes, ainsi AmAriciine de la derni6re perfection.
que des 6tats morbibes tells que : anomie. La mason confeptionne aussi des Coo-
cachexie et sterilitr de I'homme et de la tumee militaires, habits brod6
femme. dolma-. tuniqueO, habits oar-
Consultations de 7 A Q heu-' r&s .te 1%' de tonr grades.
res du rnmatin et de 2 A 5 heures ..
du soir. CordonnerieNotvelle

Au dernier cri! r vwv


HOURS CONCOUBS


Rliiim Barbancourt


MEMBRE
1881 Exposition d'Haiti
( Mention HIonorable )
1881 Exposition d'Haiti
M6daille e jr('asse
1883 Exposition d'Amsterdarn
Medaille d'ot
1885 E::position d'Anvers
MNtdaille d'or
1 88, Liverpoo
M6daille d'Arg,':. I
1887 HAvra
Mldaille d'Argeit
189) Paris ( Exp. Univteselle. )
Mhdaille d'Argent
1891 Kingston (Jamaique)
Dipl6me d'honneur
1891 1 Medaille d'Or
Paris Hors Concours
i Membre du Jury
1893 Chicago
Medaille d'Argent
1895 Bordeaux
M6dail'e d'Argent
1896 Rouen
Mddaille d'Or
Hors Concours, Membre du Jury


DU JURY
1897 Elbeuf
Midaille d'Or, Hors Concoun
Membre du Jury-Grand Pril
1898 Paris
Medaille d'Or, Membre du Jry
1898-99 Paris
Dip'6me Hor4 Concour
1899 Philadelphie
Mention IHonorable
1901 Buffalo
Medaille d'Or
1902 Paris
Dipl6me de Grand Pril
1904 St-Louis
M6daillle d'Or
1907 Spa
M6daille d'Or
1907 Paris
M6daille d'Or
1907 Londres
M6daille d'Or
1907 Jamestown
M6daille d'Or


Madame VEUVE B \RBANCOURT, seule d6positaire de la marqAue
Barbancourt et seule proprietaire des formules qui ont fait obtenir at
Barbancourt les Medailles d'Or de routes les Expositions a pris la
affaires de feu son mari, et se tient a la m6me halle sise Rue de"
No 7, a la disposition de sa nombreuse clientele don't les con
ront exdcutees avec le meme soin que par le pass.
Imprimerie C. Magloire, 45, Roe Rouz on Bonn4-Foi, 45


TANNERIE CONTINENTAL
DI
Port-au-Prince

CAPACITt 500 PEAUX PAR JOUR


GRAND PRIX