<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00408
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00408

Full Text

peuxi6me Ann6e, No 417. PORT-AU-PRINCE( H(fTI Vendredi, 21 Aott 1908:













QUOTIDIEN

ABONNEIENTS : DIrECiua: LE NUMERO 0 CENTIMES
PORT-AU-'PINCE UI Mois. .. G. .Cl06m e t 1VLagloire, 1T
DIPARTEMENTS Taois Mois. a 3.60 Les abonnements parent do is et do au de chaqa
HRDACTION-ADMINISTRATION mois et ont payables d'avance
ITRANGER........ Toits MoIs. c 6. 45, RE ROUX, 45. Le manuscrit.in-rt4@o amO msronmtpreadu

Pour tout ce qui oooerne l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur rthu ISIDORE, 45, R1e Ro0x o 0 oase-Fel.
S necessaires cesexcitations artiticielles. on veritablement terrible. C'est done
Files sont aussi mauvaises pour les aux peres et aux meres de famille
o t sOllI 13ql stll 1111 u1311 vainqueurs Jont elles exaltent l'or- qu'il income de faire cesser I'tat
gueil que pour les vaincus don't elles de choses deplorable don't leurs on-
paralysent les moyens naturels ou fants souffrent.
IV qu'elles exasperent. VoilA qui est parlor. Mais on objec-
J'ai signal ailleurs l'inconv6nient nir les derniers, afficher les premiers Comparons maintenant les effets de tera peut-6tre que le nouveau syste-
quil y a afairi reiposer tout le sy.4- sur des tableaux d'honneur qu'on ex- notre methode A l'ankylose, A l'ennui, me propose a l'inconv6nient de ne
tlmede I'education sur I'espoir des pose A la vue -de tous, faire ainsi re- a 1'oisivete et aux malaises products pas assez contraindre l'intelligence A
r6compenses e' l; crainte des puni- marquer les premiers autant que cela fatalement par I'autre. Quand I'bleva l'efrort. 11 est facile de rdpondre a
lions, sur une emulation, mal enten- est possible et par suite noter les au- parcourra, sans fatigue et d'une allu- cette objection.
dae. Jai montr6 comment, en Angle- tres d'une marque contrair e, q ioi de re rapid, les pages d'un ouvrage tout
trr et aux Etats-Unis, ce procede plus propre a exalter encoresl'orgueil entier, s'il est tres jeune, l'interet du T!31k III rT
4e plus en plus abandonn6 et con- des uns et a augmenter la d6pres- recit, les faits nombreux qui lui pas-
dinn par les directeurs d'Ecoles qqi sion. don't sont naturellement affects seront sous les yeut; s'il a plus de
litennent le plus de succ6s. M. BI- les autres ? maturity, les idees qu'i rencontrera,
roit nons a:)porte des arguments Est-ce qu'un vrai instituteur de la le commerce qu'il liera avec 1'auleur, RENSEIGNEMENTS
loeveaux et tr-s concluants: jeunesse procede jamais ainsi'? C'est lui seront autrement profitable que MoTiOROLOGIQUK8
Las premiers parmi los Bl ves ne le contraire qu'il fait. It cherche d'un les recherches dans le dictionnaire et TOR
femient pas mieux leurs devoirs quo c6t6 A diminuer l'infatuation d'eux- la grammaire, que les lemons appri-
lars camara.ies, s'ils n'y 6taient sol- nimnes a laquelle ne sont que trop ses par coeur et comprenant les unes, Obsaervatoire
lieis par I'espoir des recompenses ports ceux de ces 6 -ves qui, 6tant des regles de syntaxe d'une langue DU
qi lesattend-nt A la fin de I'annee tieureusementdoues, rdussissent plus qu'il ne connalt pas, les autres, dix; SeINAIRE COLLEGE SI.-MARTIAL
par lear distribution solennelle et facilemnnt que les autres. Ceux que ou quinze lignes de latin, d'autres en- --
Par tous les movens varies A I'aide la nature a moins favorises, il cher- core des conjugaisons et des d6clinai- EuUDI 20 AOUT
disqaels on entreiient et l'oa stimule, chie A les rehausser A leurs propres sons. tout cela employant un temps Barom ire a midi 763, 9"/"
bls le couiant de l'annee, leur zele yeux et aux yeux des autres, ii cher- fort long, d'abord en etude pour ap- (minimum 21. 9
tleur amour-propre. D'un c6te on rd- che a exciter leur amour-propre, a preadre, et ensuite en classes pour re- Temp6ratureJmaximum 33. 7
corpense avec fracas les vainqueurs, leurmontrer qu'i's valent mieux qu'ils citer soi-meme et entendre, qu'on rmoyenne diorne 26.8
ulautre on punit les vaincus. ne le paraissent, ce qui est d'ailleurs nous permette l'expression, rab'hrer: Ciel clair le martin ; nuageux l'apr$s-
Que, sans supprimer les recompen- trCs souvent i>arfaitement vrai. ces memes leCons par les autres, midi, tr6s ctair a 9 I. du soir.
6, on supprime seulement la recla- Les r&oompences et les punitions soit au total de longues lieuros d'en- Eclairs A l'ouest dans la soir6e.
d,6norme qui accompagneleur distri- usitdes actucllement, mais principa- nui intense, transfrnrmant I'etude et la Le barometre est en hausse.
b ton, que I'on dimunie l'eclat de la element les r4compenses, par la ma- classes en lieux de supplice our les R. BALTENWECK
pablicite donnee au classemnent des niere don't elles sont dtcerndes pro- enfants qui ont le d6sir de travailler, Petite Boite aux lettres
aves dans le courant de l'anne, et duisent fr6quemmnent encore, sur les de s'instruire, en lieux d'oisivete Pre oine aux ettro
oon verra le zle de ceux qui obtien- vaincus, un autre effet que la d6pre:- pour les autres ;- ce qui nous rap- Pot-au Prince, le 2oAot 1908
9at ces rIcompenses disparaitre sion. Elles exasperent certaines natu- pelle l, r6ponse d'un 6colier a un ins- M. le Directeur du Journal a LE MATIN
inm6diatement. resbien doudes, mais qui, par caracte- pecteur qui lui reprochait son igno- Eu ville
Toas ces encouiagements, toate re, par ardeur naturelle, se refusent Irance et ajoutait: Mais malliaureux, Mon cher Directeur,
Cet mise en scine qui les accompa- a se pr6ter aux m6thodes qu'on essaye que fais-tu done une fois que tu es Ayant comptc A rendre des valcars per-
P, tous ces rafinements qi'on y de leur imposer et ne veulentni ne entree en classes ? Moi, Monsieur, s s pa s de St-Vincentde
qtelte jour en jour et qui coAtent peuvent s'y soumettre. Elle les por- j'attends qu'on sorte. Nos enfants, ae ne vs sras que trop reou
: dfiluitive du temps, de la peine et tent A la r6volte. Elles font de ces en- en classes et en 6tude, its atteeent naissant de rectifier ds errors typograi-
rwgent a ceux qui lea ont organi- fants des fanfarons d'insucces. Sen- qu'on sorte, quar d its ne font pas pis comms la hse de oori-
m, sablent prouver, dans tous les tant qu'ils valent mieux que les rangs encore. S'ils avaient la notion claire tques ommises dam unla hatede sonsc-
W~e leur part, assez peu de con- dans lesquels on les classes et projon- de la cause des souffrances qu'ils No devotre journal en date de c Juour, sar
U e dans le m1rite intrinsfque du d6ment vex6s d'etre traits comme un endurent, non-seulement inutilement, Mle rRiobtU ami h M
e auquel ils soumettent les rebut, ils affectent d'.tre fierS d'avoir mais avec dommage considerable, e Mch aria Rio t U ami ( Ch. M.
uevo paces et do don G. x chaon, au lieu de G. 0o ct Cha.
C". Est-ce qu'on serait oblige de mauvaises places, et de ddaigner pour le d6veloppement sain et nor- Gaier alieu de Chs. Ganthier.
-yer tous ces moyens si ce sys- les fucces de leurs rivaux. mal de leur intelligence, que ne fe- Vuilz arer, cher Directer, mes sin-
n6tait pas aussi mnpropre a se Mais dans le systame d'instruction raient-ils pas pour faire cesser ce sup- i acres salutations.
tmWir par ses propres mSrites'? En que nous combattons, tout cela est police et s'affianchir des entraves don't M. B Nor, avocat
c s*, des encouragements donnas indispensable pour obtenir des 6co- on les charge, en cherchant a leu-
Snous venons de l. rappeler fliers un travail quelconque. L'en- fire croire que c'est pour leur ap- Chambre des D6putps
ittuent, au pojnt de vue de t'edu- nui profound que ce system produit prendre A mieux marcher Mais Stanue du Jndi 20 Aot 190o8
._Les moyeus bien peroicieux. infailliblement chez ceux qui lui sont nous avons vu que tout eat combine Aprt les formalitis d'aage, on enuamr
-"kr Bolennellement des r6com sorrmls, lea entraves qu'y rencon- pour rendre inefficace toute velldit| I'ordre du jour trde charge, ear on emt
tax1 premiers desolasses ot pu. treat partout leur efforts, rendmnt de r6volte et pour la pair d'uone tfa. s villi d. ie ramusre.






Les conclusions d'un Rapport du Comit6 draient pas fire l'objetd'un acted quelcon- SUnat en Assembl6e Nationale poor proo
de I'Interieur concerenant des demands quc d'administration ou de deposition de der Ila ferm.ture solennelle de la ire S
d'acquisition de biens da Domaine national la part de 1'Etat. sion de la XXVIe Lgislature.
sont d'abord votes. 11 lui concede 6galement pour une pt- I R6ception Officialle
Les con rats Audain et Ilepple mis en riode de 40 ans, la ferme- reason de 5 Ce martin, la commission legislative pre-
discupsion ct aux voix sont galement ado gourdes l'an le carreau-- de la quantity6 de side ar le s-iateur D. Laroche a remis A
te>. Voict les grand.s lignes de ces di;.- "ingt carreaux de terre dans chaque DU- S. E. e Prsid-nt de la R6pub'ique la Re-
rents contracts : partement, pour des plantations d'herbes ponse du Corp. Lgislaif au Message ac-
Contrat H.pple textiles. compagnant I Expost g4ndral de la situa-
-Le Couvcrineent J'Ititi concede A La Chambre vote les moJifications du tion.
messicurs lHeppl. & Co agissant en q 'a Senat concernant les appointments du per- RKception des plus cordials.
lite de rcprs.nt.an:s d'un group de cpi sonnel du Corps Llgislatif avec une aug- SacriPge
talistes. Ic droit excliif de fonder une So- mentanion en faveur des dactylogra es. D nuit d'ant-hir n o t
ci6 anonvme qui a pour but d'introdai- Sont 6al -re it ad nies les modification, Dais It nuit d'aant-hier, un volha l
I Il ftit:sl ia Loi qii ouvre un cridir d& co:nniSdi la .acris'ie dec I chpele
re en Haii !.t C ar ph sans fi...0 do' la Los qp ovre n redioy i la Sain-Antoine. D.ux magnifiues calices
Ctte Soit' a :ndt cinqane 3oo dors p rel en vinmuil ui avaienti 66 donnas A Is
ans eniiers et conicurtif, le droit exclu- traIsformation du Pa'ais du Centenaire aux ch a pelle par Tertilus Nicolas et Mie.
sif dinstalleret d'exploitcr des stati ins Gonives. D. Del n ii oat d enlevs par de cyni-
de tg.-gapii.: san. fil d.ian touS les p.rts Aprts avoir aJoptd les m'difi:ations ap- mlndrins qu probables pr d scy-
ouverts de ;a R~,pibli i%'. C-s s'at'oas por;des au Badget de l'Intfrieur, elle rejet- faith enf:rmer dans intrieur de s'-,
pourro,:: co:nmiun i1 r ax ..i b'en entire te les diffdrcn'es inscriptions de subvention difice.
e'lcs q i'.i-;. J.- stati:, de i d'dgrja hi faites ,ar le Snat. La police est A la recherhle des volcurs.
sans fil de I'E ran1,.r. Sdnat
-Le prix d.-s ;epche, a p;rcevo.rarpar Sance ,u ead 20 Aout 1v908 i. i part A i
les cnci ssioaaires es. fixe dix cenin'' Le Grand Ccrps vote les lois suivantcs er a gassi l se ner tai vc les
or 1 1 a iia I1 in'^- \U. ps i a passagers suivAnts pour:
ram ain pir n'ayi p plu Li q,'i moditie l'art. 8o du code Jrnie : sr frres M Bu-
dix car.tc rei ou p .r group, n ayair ps d'Instruct.on criminelle.res, M. Bu-
plus de cinq ch tTres, et d un: stationn I une Loi Jai de 5 o,'o sur I'en- teau
otred- Loi d-i", ioduiz .&-.2j 0,',) s Ven- Cayes : Douze smurs.
Latre du pi un. sta en 'ti semb'e des dr,,is p:incipaux, de ceux de 'Petit God,e. Quatre smurs, Mne F. Rul-
pr'x cntre une stain en :i e \ hrfag -, de p:sage, de visa,c.t des surtax lier, Mile D. Mithon.
utin sataoi A I'E:rranger sern fixc d'un de jo c.: 3 3 0 o) qui sont inscrits au ta- C:irag.dne : x soeurs, Mr N. Dort.
acord en:re le Gouverneinznt d'Haiti ei x seurs, N. o
le c essionnaires doe quere c derniers rif minituin haiticn Ics cordages de pro Jacnel : M. J. Bigio.
le- vnance a nrici ne.-- Lc b'ire de mc:me iA
s: scront entendus .av.c ls comp'gni-s d. provnanice paiera i e t-ers dL u droit atuel. F6te de St Louis
itdl'gr pitic dc l'EIraitI r. Loi qui accord au Secrdtaire d'E ai Mardi prochain 25 AoCit ramenera la fe-
Contrat Em';e AuJain des Travaux Publics 35.00o dollars pour te de St Louis, Roi de France, patron de
S. a .. .. II. L- -II .. .. ..._ A - -- --


Monsieur Einile Audain s'engage Aia a
blir, d.us l i D)partement de l'Outst:.
dans le de'ai d'une ann6e A partir d- la
promulga'ion Je la loi de sanction do pre-
sent Coatrat une usine pour la dicotic.
tion des herbes qui fournissent des fibies
textiles, te'les que les ags re ( galata ),
I. fourcroye ( pingouin ), la grande con-
soude ( o illedj'iaes ), I laCanier sam-
vage, 1 a' ;i ( la loi ). etc.
11 se reserve en outre, d'd'ablir ultiricu-
r,:ment des usin;s aux mbnes fins dans les
a'ltas DipiremInts de la Rdpub'ique.
Le Gouvernement accord A Monsieur
Emi!e Audain I faculttd, pendant quarante
ans, de recueillir les hcrbes textiles sur lIs
terrains innocupes dependent do domaiie
de I'Etit qui n'auraient pas fait ou ne vien-


la reconstruction du Pal iis du Centenaire
des Gonaives.
Loi qui cr:- une charge de sous-
chef de bureau A la Chambre et au S6nat
et augmentant les appoir.tements des dac-
tylographes.
On pa-se ensuite A la formation du co-
mi'e permanent. Sont 6lus: S. Archer,
president, D. Lrrcbours et Ch. Regritr
rer ete2me secic'aires, Barbancourt, Ca-
mil'e St-Rdmy, Boisrond Canal et Cand.-
lon Rigaud, membres.
Les differntes iois de prolongation de
contract sont adoptees par Ie G-and Corpt
et It stance :evee.
Assemble Nationa'e
C'tst ce so-r que les deux branches du
Corps Legislatif s! reuniront au Palais du


ia l.napclle ue lurgeau. A crtte occamon
une messe solennelle sera chant&e dans
cette chapelle A 81 pr6ci es. Le sermon de
circonstance sera faith par le R. P. Janvier,
vicaire de PNtion-ville. Sa Grandeur Mon-
seigneur Pishon prCsidera la cdrCmonie et
cl6turera la fete en donnant la btd6diction
du T. S Sacrement.
Bon nombre de fide!cs seront heurcux
de venir en ce jour unir leurs pritres a cel-
les des habitants du quarter de Turgeau
pour antirer sur eux et sur leurs familles,sur
le pays tout enticr les bna6dictions do
Ciel par 1'intercession de St Louis.
*Dec6s
Nous apprenons la mort de MARIE Jo-
SEPHIN3 ROSITA ULYSSE, dcieCde hier i is
heures du martin. Les f andrailles auront


lieu cet apr-s midi 1 4 heures, IlaC*
drale.
Maison mortuiire, rue de l'Egalit
+**
Fst more aussi Madame Cacdimiu Cd
Vve ST ELOI survenue ce martin h
res. Les fun&railles auront lieu dei
apr6s-midi.
Le convoi partira du Poste Marchn
vis A-vis du Marchd pour se rendreahC
thedrale.
*
Nous avons rcqu Ie fire-part de la mI
de jLouis Emnrnnil .Alcide CharLei
dtcdt4 drmarsche dernier A Port det
Le regret', dif,,nt quifut un homrwb;
monde accompli laisse le souvenir lk
aimab'e dins le caeur de ceux qui om
connu.
Nos condoliances aux parents desd.
funts.



NouYclCes Eitrngers

Derniires D6p6ches
-
TAKNGR 19.- D'apres les nouvelles n
;ues de l'intirieur, le caid Tongui, a
ieu'enant do sultan' Abd-El-Aziz est ca.
p6 sous les murs de MarraKech.
II a donni a cette ville trois jours pow
fair sa soumission.
La colonne principle au milieu del
quelle se trouve le sultan est'l huit heom
de march de Marrakech.
PARIS 19 Le g6nral'd'Amade, commanduM
en cicf du corps d'occupation franCuil
Casablanca, t '6graphie ce soir au minim
de la guerte, que Ies rapports 'q'il rep
de l'interieur lui annoncent que MaN
kech s'est rendu au sulran Abd-El-Azis 1
ajoute qu'd n'a pas encore re o la co00-
mation de cette nouvelle.
Un jeune aviateur francais, M. I*
gneux, a gagni aujourd'hui le 3e pri
'Acroclub de France, en couvrant e
ds*nance de 82o pieds en doaue second
La machine dcssinde par un ing ai'"
americain, M. O.tave Chanute de Chino
go est monte sur des rcues dispoadei
tendons.


FEUILL"L ATON P DU 4 MATN t


TnV 21 .\our 1908


(i5)


1 OMULUS

VII
(Suite)
Du alcoo.i du consulate donnant l'outst
et au sudJ.M Tr&vicr putassisttr. vtrs lesst pt
lheurcs du soir .1 l'ecroulement de sa hil'e
s!tic sur 'I'c: ou il avait cent-trente-cin
mille livrts dc cafi ct un lot de cacao q ii
brulhrent route la nuit ce qui 6'ait ui c
ptrte d6passant quinze mille dollars.
L'infortun6 commerCant ne se plaignit
pas, il ne gamit pas, ii ne declama pas
Sculerncnt, quelques jours plus third, il
pria I'Ag,'nt consulaire anricain d'obtc-
nir du Comrit. central, I'autorisation de!
I'ermbiiquer en mirme temps que les fern
1mts 1 t les enf.ans rt'fugids au consular
trir;ais ct cn favcur desqucls I'Agent con-
sul.ire tran;ais ncgociAit la sortie.
Le ComWti central refuse d'accorder l'au-
totisationdemrn nd&', et mIme saisitcette oc
casion pour invit prendre part A la defense de la rille et de
ses interets menaces. A I'instar de Messieurs
Turgeau Roc, Louis Bardinal,Seymour Gros


qui venaicnt desortirdu consulate francais. Boileau, A peine gueri d'une grave blesso-
M. Trcvicr haussa les 6paules, mais il re, venait de pertre saminre, it alla lui fair
se sentit envahi par un d6couragement visit, tout uniment.
profoid quand ii eut appris le pillage de Cet apres-midi IA, M. Trevier put cons-
son nagasin de provisions americ;nes. si- tater A quel usage 6taient cmploy6s ses
tue rue du Bord-de-mer, pillage que le bois de campeche de la Nouvelle-Cic -
Comit/ cental decorait de I expression m6- its servaient A la construction J :s remparts
taphorique : 'Rquisitions. autant du c6:t des assi6egs q e du c6td
Comme I'Agent consulaire amiricain des assiigeants. La grande q intiti res-
avait quitt6 la ville en meme temps que tante avait 6tC incendide, porcnment et sim-
1'Agcnt con uliire francais, le cure de la plement.
paroisse et les refug;ds femmes et enfants, Le malheureux ne put s'empcher de
a borl de la a Sentinelle a sous pavilion soupirer :
frang ii, M. Trevier ayant constat6 que le I C'es pour arriver IA que jai tant
consulate am&ric ion tait come une cible travai... Cest pour voir cela que je me
pour la pi:te du Morne Blanc et les ca- suis impose tant de privations. Mon Dieu
nons de I Egalit, se d6cida A un acte tres que ccla coste cher d'etre Haitien Di!
original : un bon matin, il prit sa valise, Mon effort est an i tout jamais. Chest
traverse laplace et regagna sa maisonprive, duon, vraiment tr an tou t am.. st
ard6e par sa fiddle vieille servant Altina, Ce spectacle avait 6t si prnible pour M.
aquelle prenait soin de lus depuis le dd- 7 e cl avait 6 si penble pour M.
par e prenaisoin de Mme depuis le d Trvier qu il se sentit pris de vertige et
Bien qu'on sut au Quartier-gendral r- 6prouva soudan une lassitude immense.
Bien qu'on st au Quier-gral r En rentrant chez lui, le pauvre com-
volutionnaire que M. Trdvier avait rein- merqantseeta sur le cadre pavrde sec
tegre son domicile, il ne fut pourtant pas merant se jeta sur le cadre par de ses
,son domicile, i ne urt pourtant pas couvertures qu'Alhina tendait toos les
iriqui&et. Au commandant de la Place qui souverts dres qu sallna tendait toer- chambre
parlait de prendre des measures de rigueur du haut ant inhabitable A cause des pro-
pour porter ce citoyen recalcitrant A se jectiles qui la traversaient a chaque sr-
rendre aux remparts, Bizelais avait rdpon- ect s la traversat. cheque
du ces quatre mots : t and Ana apporta son ma
Laissez cet homme tranquille. petit p Al din ppor habiel,on l atromer-
M. Trivier fit plus; ayant ppris que gat greottansurs cs, n'touehs


pas. Altina lui iA-a le pouls, M. Tr&iia
avait la fievre une fievre brilante.
VIII
Une semaine se passa, puis une aur
puis encore une autre.
Les souffrances du siege augmentaid
les provisions alimentaires commencanm l
manquer.
Un jour, Romulus invited se rendre
Quartier-g6neral, apprit d'Octave Medl
en passant au post prilleux de La Cro,
qu'Etienne Tr vier apres etre retournmcCL
lui, 6tait tombd malade, et que saob
soins devoues du Docteur Ernenne, i d<
6td perdu. R...
Bon j'irai le voir, dit ROUm
don't la sand robaste r6sistait A tout-
Et pour 6viter les balls der tiMa"l
d'Anselme Prophite caches derrikte L
fourr6s du more qui descend jlu
la rue de Nippes, Romulus ghagn2 -
tier-gendral par les halliers ao i
chemin a pic de la Croix-des-Mt'Y.,l
Sit6t annonce, Bazelais le reat tdC
u'il dtait auparavant, le visaY di,
d'exdcution etait devenu d' an ol t
et les yeux qui brillaient nagrOe 'deo
d'esp.rances, talent ternes aswG '
Bien que le Chef revoldflOd --,
appris que Jdrdmie ft e SOrtn
mel ne tarderalt pea r% Ii0mit,


I ___ - ------ _____ II






a


Baque gallon e d'aigti

5' Rpartition de 10 o/. sur intirdis
arridrds

Chrlfomtament aux instructions du
Scrtaire d'Etat des Finances et du
merco,la Banque Nationale d'Hai-
I'honneur d'informer les intdres-
Squ'ilspenvent, & partir de ce


n physique &tait telle chez lui que le
atgl s'ctait trouve come envelopp6
"wvapeur torpide mais lime Ctait de-
aure indomptable.
SIdit Romulus, d'une voix monotone,
6li remettnt one lettre :
"-Votre pr6ence est nbcesuire a la
'Tce espegnole oi vous serez d'un
acoCOurs gndral Bigail. Sran,
ocion, vous remplacera ao Fort-
P1s fit le salt militaire et so reti-
'e parIts galleries la Grand'Rue
,dbh d'es #vitant insi leg coups
t. q' n G ot. pas manqud de jirer
SI d Pon Brice, s'il avait 6t aper~o
rit avoir coatoorI la Place do
rgags rapidement Is mason de

|FamaO Hbarr.
( ( d H) <


Chez M"* LEONIDE SOLAGES.
e?, RA ,r .1s Front,-Forts.


S.


Paret 4* C0,


Se tiennent A la disposition du public
pour location de voitures, corbillards,
chaises, etc.
L'ENTREPRI E GENhRALE DES POMPES FU-
NBRES don't l'organisation a &t6 perfection-
n6e est toujours pre e a rendre les grands
services qui ont itabli difinitivement sa r6-
putation en la rendant indispensable aux
families frappes par le malheur.
S'ADRESSER a M. S. PARET, 73, Rue
des CUsars.

A L'tLtGANCE
OORDO NNERIE.
3M. E 3EC
42, Roe des Fronts-Forts.
CIHAUSSURS IaN DkPAT,POUR L &WITU
Promptitude et soin aux commnID
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former et tra
vail toujours tout ce qu'il y a do plus
nouveau.
Former ambricaine et fran Gae poor
Messieurs ; 616gante et cooModes.
Pour les enfants le plus& rale.
Travail solid eoziot t aveo
doa peaau do preom.irlM qub.
Amsrance do grand rebae.
PAtes, Oirage et Liqtruid


P.-Bs M. Hcnri Harduin, an joup- 'jour, se presenter a sea guicheta poor
rwla fracis miunet eat mort aujourd'hui touch' r une cinquibme r6partition
sur les Emprunts suivants :
PAIS.-- M. Hector Franctle, roman- Con olid/s 1900 i o /o 10 */. sur
cr franais est mort. solde apres la Q,* repartition.
MuNiCa. Un nouvel eplosif d' ne Consolid )00 6 /, */ ur sol-
risoct sup~rieure & tout cc qui a 6' Consoli16i 1!h,0 6 10 of. r sol-
p ce sopricure IAAtote qui a de aprbs la 53V ripartition A valoir
o'ici erploy en Allmage sur les intl6rts de Mai et juin 1906
sy hier en presence d'une commission arribrds.
Ipse doffciers d'artillere spciale- Em.prn.'s rdunis 10 o/. sur le sold
Isct enoye de Berlin ; los r6suha's ontl
Sterriiants, 3 obus don't l'xposion a a la a Ie rdpartition t valoir sur les
Spr0voqueC au moyen de l'etrict it du 1630 Juin arrirs.
itruuit enpiices une plaque de cui- dContre recis et sur presentation
e Krupp. Cet explosif a k'6 invent par des bons.
Ir Fritz G ehre. Port au Prince, le 20 Aoat 1908
toiE 19.- Le Pape souffre d'un liger -- -- -
LeisseE 9.w- Un armurier du nom de Cie des Pompiers Libres
Ferreira qoi avait vendu & Manuel Bussa
Lbcarabire avec laquelle cet anarchiste a Cours d'inStruction
Snl le roi CIrloo a 6t arret6 aujourj'hui
Wc son employee ; is ont 6th mis danse dpier q iv
descllules spares Liste des Pompie q.4i *iva. s
de flolte cuirasse amrricaine est signi- printer ri la Station Centrale pendant
au large ide ce ort. sla semaine du 4 at 2 Aotlt 1909.
ke au large de ce port.
L HAY s20.- Sir Alan Johnson, mi- ALFRED BORDU, conseiller.--Georges
aistre d'\ngleterre A Copenhague rempla- Larochh, Jus.in Bernard, Lahens
cra Sir Haward A La Haye. I Louis. Inoit Michaud, s )us-offciers. -
Ll HAlE So. Le Gouvernematn Ho!- Moulorn Hippo'ite, Adam Loiseau, Elie
hndaisn'a pas l'intention de pt b'er Iks Fil ia:n '*, A mn n Ills. Ciadt Lafond,
terms de sa rCponse au Pr&cident Chstro Em S.;'glo, ;hris:ian Myllil, Etienne
mant que cellc-ci soit rem sc ae PrLsidint DoI ril. I.on Fontaine, Ls. S. Salo-
parle baron Sckenderff d'Allemadne a aC- mon, Eigard Daguerre, Clement Thra-
cs$. izybule, I/o ice Cyrille, Fdlix Saint-
BaKXELLI o20.- La Chambre des D pu- Onge, Duval Duvallier, Nestor Mi-
tsadopta par 8 voix centre 55 le tra'i' chel. Chz. Itinoce.t, Fl6ix'Etienne,
(annexion du Congo Belge. Alexius Alexis, Fravcois St Sume,
TilRAN 20o L'iuflutnce russe s'exerce Justin Ch6ry, pompiers.
piiblement. mais fermement A Teh&ran.
Paus.- Rente franeaise 96.40, Port au-Prince, 21 Ao1t 1908.
Le Comte Gallina, le novel ambassa- Le Commandant.
tr d'lealie pribentera samedi, i I'Elyse, Louis tFTHIART
s letres de criance au Prtsident de la
iLiblique.M. Thomson ren:tr en France -- --- ------
qhitt Marseille ce martin pour Paris. Les nam as .
ooriers magons et les tailleurs de pierre
Aaers aa nombre de neaf cents vien- E1Lgants. solides, arrives par le
mt de se mettre en greve. ( Montrdal ,.


UoctUer C. G eal
MiDECIN, CHIRURGIEN
ACCOUCHEUR
Dipl6mo de 1'c'niversiti de Hrarvard (E. ',. A.)
A I'honneir d'informer sr 4 clients,
I .s maldrles et le public 4 n g6enral,
qu'il a *ousvel son
CABINET D'ELECTROTHERtPIE
128, Rue DU CENTRE, 128.
( Maion ie feu Dr Duchatellier )
Les maladies savent aujourd'hiii qu'-
ils peuvent Wtre gueris par r'Eleetro
tlrapie scientiflquement appliquee
dans la plupart des maux don't souf-
fre I'humanitd. Ils ont un intdert spe-
cial A se voir guerir sans une opera-
tion chirurgicale delabrantA don't les
suites sont souvent les plus graves.
Outre le traitement des affections
pdcials- de la femm*, des maladies
chroniques g/n/rales ou locals, des af-
fections ginito-urinaires, celle du sys-
thme nerveux, de la Peau. du Ne', de
la Gorge, des Oeilles et des Yeur, le
Dr Gavpau fait le traitement & domici-
le du Cancer du Sein et de la Lyn-
phangite Chronique.
CONSULTATIONS ET TRAITUMENTS
De 7 d 10 hrs du m tin et de 2 d 4
hAr de l'ap s midi

A fendre


Mr


C. L. Verret


Tailleur-Marchand


Un buss et plusieurs chevaux de Donne avis sa bienveillante clien-
traitieurs cheau te ue sa maison No 7 Rue Travyr-
S'a 're.er d I'atelier No f8 Rae Crbe. siire est ferm6e depuis le lundi 17
._ d0 Ncourant j'usqu' lundi 31 de ce moil ;
S- --- cause de son voyage aux Cayes.
Avis II donne aussi avis au public quo sa
maiton est toujours bien pourvue
Le public est avisO que j'autorise d'ur.e vari4td d'ktoffes de la hate
Mr F. F. Stines & agir comme mon nouveaut6 parisienne.
agent a Port-au-Prince, QUALI I E SUPiIEUgURE. COUPE lLOGANTI
Le COMMODORE NV. E. MEYER .TTAVAII SOIGNI EXECUTION PROMPT.
de Bermuda I Pric trds rdduit I


MAGASINS DE -LA METROPOLE
Maison JULES L4VILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'rTAT, 93.
Viennent de recevoir par les steamers Frangais et Am6ricains
les articles frangais de premiere fralcheur :
PAt6s de foie gras truffs Saucisses d'Oxford
Boudins noire Saucisses de Cambridge
Andouillettes Maquereaux a l'huile--Amieux
Cervelas Sardines fines- Louit freres
Fromage create rouge, dits T6te de Moutarde en pot- Ma Voisine a
More. I Pickles au vinaigre et a la moutarde
Saucissons de Lyon
Petits Sauoassons d'une Livre environ
Jaambons d6soss6s Beurre Bretel, bolted d'ane
Fromage de Gooda (pate grase boll.) livre
Biscuits fns Ofibet, Bottes de 2 liv. Biere franchise, Marque Atlantique
Boabuns asaortis. IBrune et blonde
Bourre de table de Normanile
En botte de 4 livres P. 1,40 or.
Cigares de la IH vane en bottle de 2 cigar
Genre Londres et Conches
Pri-a M"--a tl-s1-nr ar.nt avantagoaU


*


~I -- -- I I I I I I -


w


I Avis
Une propri6tA sise Rue de la R4a-
nion, attenante i cell de feu Fe6i
Sa'nave No. 140 est mise on vent &
ui prix modern.
S'adresser au No. 148 Grand'Roe.
Port au-Prince, le juillet 1908.

Avis
l.e soussigne a l'honneur d'informer
le public et le commerce qu'en r'ab
sence do Mr CHS PERVAL part Ie 13
courant pour i'Europe il demeae
charge de sa procurotion.
Port-au-Prince, le 17 AoOt 1938.
LioN DEJEAN Avocat.

Chnlngemeut d'Adresse

Le Dr Arthur Holly
A I'avantage d'annoncer au public
(Ii'il se tient ia a Cliniqque Saint
Ja qu.i dansla rue des Miracles,
N" 28 30, en face de I'lmprimerie Na-
!ionale.
1) Sea he ..r.'s priv,'e sont : de 8 A
ItI leures d n dtin, les Lundi, Mercre-
di et vendre4i.
2o Tous les aprs-mnidi de 2 a 4.
.3 [ es jours de (liniques g4enrales
sont les matins de Mardi, Jeudi let
Samedi,8 A 11 heures.







Changement d'Adresse

Le Dr Edmond H6raux
Inform es clieits et Io public en
RAnqr.al q in on cHliiet est trans-
fdr6. lKh, 11, din f:iColtre, en ffa "l du
Petit Th'tslre Svlvain.
Po irim d'app:.tri.Ps ,il, grace nux rI' :ls progi-s haccomllis
dan;s la science ro', ititienPt rdes -' ints
thdra)eutiql,;s de premier ordre', il
entrep-endra le ,raitement des mala-
dies suivantes :
Cancer, lupus, neurasthenie, nevra gie.
hysteria, hypocondrie, paralyse. ataxie lo-
comotrice, rlmmatisme, goutte, sc;atique,
arthrite ddformante. cliore; p.ralysie agi-
tante, asthma, pilepsie, diatation de I'es-
tomac, diarrlie chronique, ic'&rc, troubles
fonctionnels du cc -jr, art'rio-scle-o;e, in-
puissance genittle, phthisie, goitre exoph-
talmique, diabete, chlorose. ob&ite, mal
de Brigth, elephantiasis, h6morrhoides,
am6norrhec, dysmenorrhee, h6morrhagie,
uterine, merite sa'pingite, fibromes, ainsi
que des Ctats morbibes tells que: anomie,
cachexie et st&rilite de I'homme et de la
femme.
Consultations de 7 A Q heu-
res du matin et de 2 a 5 heures
du soir.

Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer a ses nom-
braux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient de se transf6rer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son mAme
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au N* 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mmmes conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
veto on gros ; sans oublier les me-
mes soins et la mame exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les mesires A domicie.

Francisco DESUSE
Faoricant de ohaussures
La riusma4ature a toujours en d6.
p6t on grand stvlck,- poor la vente
ea gros et d. ail, de chaussaree eo
to2a gdiu '~s o r
U44-14t F'<44 ENAVTwrS
Las co Un vid l s ds ,cowiU'u an's
de I'inotrieur pourroat 6tre exbcutves
daas uae seoaiie i1 o~n D As.
23. rue des F;ootsl-Fortj, 23
.--- -*.. al II --
Chapea I I
Chapeaux I

Chapeauux x
PAILLE DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coilfeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JaIMs TESTAR, d'installer one
FABRIlQU DI CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
8lon d- Cawur. dv, Lire
Pour tou. leh goA eot pour toute
l bournse.


Photographie
Artistique

J. M. DUPLESSY
12., Rue du Centre, 120.
( i t,'la LtPh ira i;.i, I ty .ir1 et I'!16-
'El (,mriinral).
( T!,A\Aux O TuUITrS SOHTS S'R
oLIO. K' PI.'oTINO. )
'.narls t'tds artitliques, nouvellemcnt
resues.
AGoHANDI.SEM NRTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Moder6
NouvlAtr*:
Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-sole.
Offro ses services au publicdo Port-
au-Prince, aux gens des autres loca-
lit6s actuellement A Port-au-Prince.
Venez essayer I

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancient membre d a Societd Phslan-
thropique des masttrs tailiers de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'*6
toffes diigonale, casimir alpaca, chevio.
:e, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
le particuli6rement A sa clientele une
aele collection de coupes de casimir,
le gilets de fantaisie et de piqu6 de
toate bauits.
Sp6ciait6 de Costlmes de no-
3es.- Coupes Frangaise Anglaise et
madriciane de la dernire perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes militaJa, habit brod6s
tolmrns, tuniquea, habits oar-
ra. .et eao de tous grader.
II ,-- ... -" l
Cordonnerie Nouvelle

B. PETOA
143,iGRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CEAUSSURES 3n TOUS GeuNRa
Rt DBPOT, POUR LA VU TI
nM GROs8 a DETAIL.
oozx uton promote des
oomrandes, tant ioi qu'en
Province.
Formes A hommes ; 616gantes et ra-
tionne!les.
Cha'iassires de dames ( Dernimre mo-
do de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec des Peau. de routes nuances
i'une selection et dur6e irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pate et liquides
Pow Ekauiu,' -- de i- noo en .


_ _


LEON LIAUTAUD & C
BUIM DE L'MTOILE
27 Mdailles de toutes les Expositions du Monde, y compris la6-
'daille d'Or, qu'il vient d'obtenir de I'Exposition de Jamestown (1901)
Meacrqme e d l1'ltoile
Vrai product de la Canne A Suere
SUCRERIE ET DISTILLERIE DE L'TfOILZ
Plainedu Cul-de-Sac
DEPOT: Place de la Paix, A et6 de Matt6is
Les commands tant pour I'lle qne pour I'Etranger seront ezpidi6s ave
promptitude et r6golarit6.


H"WU ru BELLEVUE
PUam du C m,--J- 1 fMl
PORT*AU-PRINC (CAITI)
me Hermanee ALFRED, direetriee
T614phone. 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLI
DINMR8S-LUNMOS.
IrwsUeaUon i usdes ~ ow fernu. re _r e mer. skMrdre
wa. d ruwrm. -L lemw-0p -LdaAr-umsriFNMrl-Bo15 ho"hew e 7 aMbn
PMOPRIT 8 SPACIMUSK, S'OUVRANT S DEUX RUES
PROMINADB8 JARDINS
SSb deo. rdhwum, i-Pie.--4. m -
Sonnries le.otriqu.s
Table d'H6te ,, 10=w,.

Les jambons et lards "Swil"

de leur marque "Premium"

SLLes jambons et lards a Swift a mnr
Premium a sont bien coonas et prfdtrdl
S'wi toute autre marque. Leur popularity ei dM
& leur quality r6golibre, alnd qu'A lear Ik
S. apparence et A leur goat 4dd6lcier. L -
SSwift's Premium U. S. Inspected, a ote
qu6s au feu sur la couenne de chaque pI
/ / qui est emballee dans de la tole et do pCIG
I .4 parchemin. En achetant doe jiabofl d4
S. lards, veillez Ace qu'on vous livre la aMI
'-" ... Swift's Premium.

Saindoux par "Swift ",

marque Fenulle d'ArgetI

C'eest do saindoax toot-t-Mt per,
sort do fondoir, Mis on eaMs iniIqe4I
m6tiquement fermde, 3, 5 et 10 lirw*
saindoax type de I'Amriqe, jil d'
r6putation,et la veato ea eot dW S**
Ceo articles so vendent & i'6ploorio do
Zak6, ohes Mr Justin Thomas Ot *oG
Mr ienri BDrsMe.


ANCIENEEBARBANCOITRT