<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00407
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 20, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00407

Full Text


peuxinrne Ann6e, No 416.


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Jeudi, 20 Aout 1908:


J


QUOTIDIEN
. -'I I I I1--- U i -- I I li I II -- -- "- I I i*


ABtNNEMEINTS


PORT-AU-111IN(.E

DUPARTEMI ENTS

MTRANGER....


UN Mois..

TROIS Mois.

TROIS Mols.


.G. 1.

. 3.60

. 6.


DImECTEUR :
clmerit Niaglaire,

RgDACTlON-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMBER '1


CENTIMES


Les abonnements parent du t ret du I de cbhaqu
mois et sont payables d'avance
Les manuscripts Ins6r6s ou non ne serontpas rendus


Poar tOn:


'.z3flrC Tr,9


du JournaI. -' Pa- s ;- l "'Ons-'- E A r h4 5 ORE Rvie Roux cc Roune-Pai.


Pour appliquercette methode peda-
gogique. le professeur devra done do.,-
ner a ses delves un certain nombre
depagesde latin a preparer, A l'aide des
traductions et des tableaux de decli-
aisons puis il fera expliquer sans
atcane aide le texte pr6pard. Ce sera
occasion pour lui d'exposer aux on-
bats, i propos du text, tgua ies d6-
tilset tous les d6veloppements qui
pourront les interesser, soit sous le
rapport historique, soit sous tout au-
tre rapport. Ces developpemonts et
ces details, t4 professeur, peut, il est
vrai, aussi b dn les exposer A I'occa-
sion de la version de vingt lignes et
de I3 lton ,lto dix lines, qu'on donne
i [aire ou& apprendre dans le sys-
te*me u-ite, ou nmimoA a l'o casion,
de 'explica'ion forceinent tres limi-
tee, u'on fait faire aujourd'hui aux
Bilves en clause ; main ces d6velop-
pemen t et ces details auront au-
trement de saveur, lorsqu'ils arrive-
ro"t au milieu d un rdcit de longue
haein,, qio aura deja fait connaitre
aux 1~ves. d'une facon beaucoup
pus coloplite, les personnages. les
cOtrtees, les dinffrentes circonstan-
es et Ite pensdes don't it est ques-
lion dan I'auteur qu'on traduira
tout enter.
Nousavons vu plus haut quel gore
d'exercices impo s aux 61rves la mtn-
rhode usitee g nt'raleineint. Par les
rsions, elle les contraint et. par
oate, les hlabite ;'i parler sans savoir
el a'ils dissent, sans connaltre ce
I'iladisent, sans connalttre le sujet
Wi traitent par les themes, qu'oni
ar fit faire pr6matur6ment, et d'ail-
sans aucune necessit, elle les
& inventer une langue qu'ils ne
aissent pas suffisamment, et cha-
a iit le latin qu'ils fabriquent
lli Par les autres fabriques alx-
10s gelle les assujettit, cette mdtho
lentit, commine A plaisir, leur
NiW terJs j but qui leur est assi-
.4t leur fait prendre une allure
MOPeut qualifier autrement que
,t"ement sur place.
LrtWon d'un g6n4eal qui, pour


exercer ses soldats & la march, leur
Prescrirait de faire 1 kilometre par
jour en y employant dix heures et les
obligerait, pour atteindre ce but, &
faire quatre pas sur chaque pave I
Dans quel tlat se figure-t-on que se-
raient les jambes de ea sdldats apres
dix annees de cet exercise? Aurait-on
la fantaisie de croire qu'elles seraient
rendues capable de leur faire par-
courir rapidement de grandes distan-
ces, de les fair marcher A grands
pas ? Dans quel dtat se figure-t-on 4ga-
lement que serait I'esprit des soldats
soumis a ce regime II est Dien a
presumer que 1'exasptration, le de-
sespoir seraient chez eux la r6gle, et
qu'il faudrait la crainte des puni-
tions les plus severes pour les con-
traindre a supporter la manibre de
marcher A eux imposee.
L'dtat i,,lellectuel et moral de nos
enfiats, A la suite et pendant le course
de leurs annees d'6tudes, serait exac-
tement le mome que 1'6tat das jam-
bes et d I'esprit des soldats don't
nous venons de parlor, si I'on pou-
vait, par les severites d'une discipli-
ne militaire, les contraindre A suivre
exclusivement le regime auquel on a
la pretention d'attribuer la faculty
d'exercer leur intelligence, et de lui
donner la culture laplus rafflnee qu'on
ait jamais pu imagnoer.
Cette pretention, disons-le:en pas-
sant, paraltra bien aux generations
futures I'une des plus extraordinaires
qui aient 6td professes par des gens
ayant r6ussi & se faire prendre au s6-
rieux par leurs concitoyeos. C'est
pour le coup qu'on se moquera des
ancktres ..
Le malaise general engendr6 par
l'ensemble de circonstances que nous
venons de decrire et don't souffre
1'enfant, se traduit presque toujours
par des plaintes. Inconscient. la plu-
part du temps, des causes qui le font
souffrir, I'enfant se plaint A ses pa-
rents de s'ennuyer. Ceux-ci commet-
traient une grosse faute en conside-
rant ces plaintes comme do peu d'im-
portance. L'ennul, c'est n effect la


pire des choses ; ii ne va pas sans
1'oisivctlt, et celle-ci, on sait ce quelle
encendrr.


L,; SI-,IV\'[I:E IHUJ RETRAIT
est assure


On se rend d'ailleurs tres bien A la seance d'hier, le sanatear Ca-
compte que, dans I'dtat actual des mille St Remy, rapporteur de la com-
choses, les parents cherchent Ai viter mission des Finances, a depose son
de repondre aux plaintes que nous rapport don't nous extrayons les pa-s
venons de signaler. Que repondrait-il sages suivants:
en efflt ? No disposant ou plutt ...Cette loi qui est d'une importance ca-
croyant ne disposer d'aucun move pale et quigarantia stricte excuton de
pour faire cesspr I'ennui don't se plaint prescriptions budgitaires n'a pas manq
leur enfant, ils arrivnt a consider d'attirer la srieuse attention de la Com-
cet ennui comme tn mal inevitable. mission
11 s se sent ennuv6s eux-memes au Vos Commissaires estiment qe lautori-
colle. Its trouvent gaturel que leur stion accordde au Conseil des Secrdaires
fils y ennuie... d'Etat de disposer des fonds affectiosu sr-
Ce qu'on rencontre fr'iuemment, vice du retrait du papier-monnaie est one
ce sont des 6colier.s auxljuals on con- des causes dela hausse d6mesurde dn Chan-
nalt danis 1i vie ordinaire noe intelli- ge qui ruine le Commerce.
gence iudiscutable ; ils sont vifs, ils C'est docc sans aucune hesitation ne
nont dveillds, spiritiels ; ils saiqis.sent d'accord avec le Secretaire d'Etat des
facilement toutes elioses ; on s'etonne nances, il ont vote la suppression de l'art.
(qt'ils ne veuillent pas, common on 7 de la loi de sanction en ce qui concer-
dit, rnordre at latin 1I us min'di'o ne I'autorisation de disposer de cette affc-
lcur refus de mordre aii latin de la station.
facon qu'on le .I'ur prtlsnte, c'est L'experience trop cherement acquise des
precis4inent 1'indice de lItir irntelli- consequences qui ont r6sult6 de la measure
gence Refuser do so prtter a l allure adoptee I'annie dernire, justified pleine-
qu'on veut leur fire prncdre, c'est ment les apprehensions exprimtes A cette
precis6ment 1'indice q i'ils out des place par votre preckdente Commission.
j.nbas faitl pour ;alier plu- viWe. Les fonds affects A la garantie do retrait
Ilenoncons a les entraver et nous les du papier-monnaie doivent en effect assure
verrons courier I l'execution des engagements pris par I
Ce qu'on trouve mialheaireus.nemet Gouvernement. II ne faut sons aucun pri-
trop souvent, c'est 1'eflet ordinair4 de tcxte y porter la main. C'est 1 cette seule
la compression irresistible, de I'abus condition que la confiance renalt, quo Ie
de la force, c'est L'emploi de I'amne credit se relieve.
don't se sent servis et don't so servi- Sa proposition a 6te adoptWe et Ie
ront dternellement les fiables et !es deuxitme alin6a de I'artic e 7 a 4e
opprimes, c'est la dissimulation, le ainsi modifl6, les mots esn Italiqu
mensonge. Les enfants repugnant for- supprimds :
tement aux me6hodes qu on lear im- Pour assurer le paiement des allocations
pose, un certain nombre d'entre eux bu lgtaires et des indemnites non !encore
cherchent en m6me temps a & viter cqu1ttCes accordCes par les Commissions
les punitions qu'ils risquent d'encou- mixtes, le Secretaire d'Etat des Finances
rir par cette facon d'agir. Pour cela ils pourra, si le besoin s'en faisait sentir, avec
mentent, its dissimulent, ils usent I'autorisation du Conseil des Secretaires
de toutes lea ruses que les circons- d'Etat disposer des fonds affectA6
dances mettent A leur disposition. au Service du Retrait et de
C'est ainsi que s'avilit un enfant qui tous ceux qui, destinds .a pavement des in-
avait reeu de la nature, en naissint, tcrcts et amortissements des tires non en-
de la droilure, de la loy.ut6, de la core emis. ne pourront etre employes
franchise. La bassesse de 1'Ame eat le qu'apres I'emission de ces tires A la char-
fruit trop souvent product par la cover ge par le Bureau Central de la Recett et
c tion don't on use pour fire respec- de la Dipense de les rembourser.
ter lea m6thodes que nous attaquosa Le service du Retrait est done ao-
aojourd'hai. Ce oest pas leor co6t le jourd'hui plus que jamais compl6te-
molua dplorg. ment assure.


Comment rsou a r uesion idu latin


_ ~ _____


L-11 II ~s- Ir -- -- I I


I -- -It`


_ I __ I Ilp~


.c-%. : rn ismstratio












hMlTCO IKOLOGIQU ES

C) bow V ir vitt <3 1Xe
DUl
SCMINAIRE COLLEGE S -MARTIAL


MER.LRtDI 19 ABOUT
Baromitre A midi ;(3
,mini:num
Tenmphraturo maximumm
Imovrnne diurne
Ciel nuageox le m.tin; covert a
Orage au sud A t h So du mtin..
et orag, sur la vil c i 6 h 30 du
1,4', '"j


. 2"/"
22. 0
32. 5
2s o
midi.
Pluir
soir :


Le bir.lrntOtr !est -n hauss'.
R. BALTENWECK


Arr6t6 de grace
Par Ar:t.c dt S. E. Ie :rtsidcnt de la
Rtpublique tn d.ite du :8 AoCut courant,
trAce pleine ct cntiire cti accord, les
roits des tiers rdservds si aucuns sont aux
nomnulls Hodgson Chouloute Sainit-Louis
et Jules D.guindeau, condamni6s A la pei-
ne le mort aux terms de 'article 41 du
Code pDnal nilitaire ; rimoldon Jadotte,
condanmin par contumacc A la peine de
nmort par le Conscil :p .ial militaire des
Gonaives; aux no(mm6s Aristomnine For-
tune Guillaume, Pierre-Louis Valcour
Theodore, condamnins aux travaux forces
perpituhi, au tcrmes de l'article 28 du
Code pinal militaire; Jean Lamarre Meme,
Napoleon Moreau jeunc, condamnes i la
peme de mort, aux tcrmes de 1'article 43
do Code penal militaire par le Conseil
special militaire du Crp Haitien ; au nom-
wm Otiste Zamor, condamnn A la peine
de mort aux ter:nes de I'article 43 du co
de penal militaire par le Con~tl special
militaire de Port-de Paix.
Hal LittEraire et Sociae
Notre inatressant confr&re parait demain
avec le substantial sommaire suivant :
Aux Abonncs.Antoine Laforest; Croquis
et Paysages, Etzer Vilaire ; Pottes francai.
dans les Attilles ( Etzer Vilaire i, Cha

FEUILLETON DU s MARTIN b


DU 20 AOUT 1908


(i4)


ROMULUS

VII
(Suite)
Partis de I'exil au nombre de cent six
its avaient debarque cent cinq parce que
I'un d'entr'eux Demosthene Hils-AimE s'e
:3: fi: .3-...-'...,r A P^r_-M~crir cT !*
doux prtexte qu'il lui fallait trouver une
tasse de caf avant de monster i bord...
Parmi les cent cinq, il y avait trois ou
quatre Cubains qui ne surent jamais a'l
just ce qu'ils etaient venus chercher A
Miragolne. Ces malheureux repr6senta'ent
I'elMment comique dans le drame roman
tique ou ils se trouvaient jets, mais
d'un comique navrant come seule la vie
r6elle sait nous en offrir le spectacle. Pen-
dant les dix mois pros que dura ce siege
de MiragoAne autrement fameux que celui
de Troie si celebre et qui se pass tout en
discours les pauvres Cubains etaient ren-
voyes d'un post a l'autre sans qu'ils pus-
sent jamais se fire entendre ni entendre
*uo-moa m qui que ce soit, et flemntet


nine Gross; Poesies : Le Monttugad,
Terolien Goilbaud; Fiez-vous, Oswald
Durand ; M. de Coisnon, S6 erexnt Roo-
zier ; Courtepointes, ( Les Esclaves du
Revolver); Une Cnnfrence ; Petires
scenes domestiques, X ; Jos Manuel Ji-
mens, Robert Krassuski; Interieur (Con-
trat fruitier ), Antoine Lforest ; orres-
pondance, Georges Sylvain ; Petites Notes.
Fermeture de la malle
La malle pour New-York et l'Europe
( vIA Jremie par le steamer Prins Ettel
Friedrick cefle pour Petit-GoAve. Mira-
goine, jreinie, Ciyes. Jacmel, par le stea-
mer a Altai seront fermecs cc soir A 4
lieu res precises.
-Port-au-Prince, Ie ao Ao6 o 198.
Li te des soasoripteurs en la-
veur des pauvres de 1'hospioe
St Vincent de Paul
( Kois de jin )
J. Dejardin, Th. Luders to; Gerlach et
Co 1o ; C. Lyon Hall ct C to ; G. Keittl
et C- to; F. Hlermann et C 1 o; Otto
Bieber et C to ; L. Languendonck to;
Simmonds frrcrs to ; Banque Natonale
d'-lti:i 25 ; Louis Lota to ; Giston Revest
etC ; J. Liville 5 ; Paul Painson 5 ;
Hepple et C 5 ; '. Coupet 5 ; Rout et
C s ; S. M. Pierre 5 ; W. Pohlmann ;
A- de Matts.s j ; Jh Nadil et C 5 ; Henri
Brisson 2 ; L d'Espinose $ ; Ernest Da-
lencour 5 ;A. Villejoint 5 : Ch. Fatton 2;
Le Nouvelliste 5 ; Roberts Norts to ;
Un ami ( B ) i ;E. Stempe's ; Mile Maria
Riob6 to ; Un ami ( Chs. M ) to; A. L.
Gubrin et N. Thomas 2 : U.ine Chateau-
blondl 5 ; L. Peloux et C* 5; L. Jaccoux a;
E. Dcreix 5 ; Vve Raoul Jn Baptiste i ;
E. Robelin 5 ; Chs Ganthier 5 ; C. F.
Carvalho 2 ; Chs Perval i ; Ed. Oriol 2;
Monfleury freres 5 ; G. et C. Regnier 5 ;
Mme Franckel 2; Mme Hermance Alfred 5.
Chambre des D6putes
Slncee du ,nercredi 19 Aost 19oS
Le Depute Camille LEon, rapporteur de
la Commission du Budget donne lecture
d'un Rapport proposint une nouvelle frap-
pe de deux millions de nickel en pieces de
cinquante cenlimes pour couvrir les credits
supplkmentaires demands par les different
departments ministeriels. Un incident se
product par I'intervention de M. Borno,


c'etatt dans le poste de Kenscoff aine, le-
quel parlait espagnol, qu'ils finissaient too-
jours par &chouer et Kenscoff, mauvais
coucheur, se refusait catEgoriquement A
converser avec eux.
Un moment, les Cubains furent avec
Romulus qui commandait provisoirement
le Fort-Reftlchi. Si Romulus avait pu
commander un post aussi important, c'est
que son grade general de division avait
ete maintenu par le Chef d'execution. No-
tre ami etait done assimile A un exile qui
tous etaient genEraux en prncipe ex-
cepte les tout jeunes gens comme Geffrard
Lucas, Lys PomiE, Pinchinat fils, qui
etaicnt de, commandants. Quant aux nom-
breux Miragoanais, jeunes gens et peres de
families, qui s'etaient joints a la REvolu-
tion et se battaient admirablement-- c'6-
taient des citoyens.
En attendant, les boulets et la mitraille
pleuvaient sur la ville, les combats succ6-
daient aux combats et les incendies
aux incendies. Les avant-postes de l'arm6e
assiEgeante, protd6gs par de solides rem-
parts Eeves de nuit, etaient A cinq minu-
tes du poste d'Epaminondas Desroches au
Detour et le bombardaient A toute here; le
post du Quartier-gE6nral situE desormais i
i'extrdmitt sud de la Grand'rue et commandE
par Ddsormes Gresseau Etait i une meme
distance des assidgets, fornemet 4tablis


Secrttaire d'Eat des Relations Exterieures
qi dc'are aire oppose A touted novelle
fappe on mission. Le Dpte LEon en
fisant rappeler quo des credits sappldman-
aires sont egalement demands pour le dd-
panement que dirige M. Bono, pease
que celui-ei sait ce qu'l are sil tir est
oppo seaus vues de ses colltgues. a
La loi autorisant la frappe des deux mil-
lions est ensuite vote par I'Assemblte.
A la d-mande faite par le Depute St-Au-
de au Secretaire d'Etat des Finances de
fournir des renseignements sur la situation
exact des rapports entire I'Etat et la Ban-
que, M. Marcelin donne lecture de ditfe-
rentes pieces qui, dit-il, seront pub!ides en
brochure.
On entame ensuitc le discussion du
Contract Gentil. Par ce contract le Gouver-
nement consent A ceder 1 M. GeorgesGen-
til a titre de ferme pour So an n-es les ter-
rains du domaine national situes A partir
de la montane ddnomm6e Boetilliers sur
une larger de tooo kilometres et sur une
distance de to kilometres de longueur
pour I'etablissement dune station clima-
tEriqne et d'agremen-s M. Genti:-est auto-
rise A construire, soic un chemin de fer i
cremalliEre de Poit-au-Princ* au sommet
de la montagne ct A crier un service d';su-
tomobiles de la Capitale A Boutilliers. Le
Concessionnaire est autorisi a iustaller des
jeux dans les cerles et I'Etat percevra 20
o/o du produit de ces jeux. Les vingt
pour cnnt seront servis aux hospices de la
REpublique.
L- contract est vote.

'Nour lisons Jns Ik Detroit Mich Times
du 2; Jillet 19oS.
Un nouveau record

Une Station do T616graphie
sans Fil

SAX DIEGO. -Cal 2JJuilIrt.-En se met-
tant en communication avec le navire ami-
ral a Connecticut P de la lotte des ba-
teaux de guerre presque 3.ooo mille eloi-
gnue de Point Lama, sta ion de telegraphic
sans fil de marine, un nouveau record du
monde a etC fait pour des communications
A longue distance.


au pied d Fort-Brice. A certain moment,
on causait ensemble d'on cainp i I'autre.
Depuis longtemps, les fcuumes, les en-
fants, les vieillards, les fous. avaient com-
mencE A abandonner la ville. En Avril
dEja, une premiere tournre avait etC em-
barquEe sur un brick americ tii en rade
don't le chargement avait etd i tterrompu
le 27 Mars.
Du consulate, dans l'embraure d'une fe-
netre, M. Tr6vier avait suivi ce premier
exode, il avait vu sa femme, sa m&re et
son petit Paul monster i board, puis au mo-
ment ou le navire derapait, son ceur bat-
tit i se rompre, et ses yeau se gonflarent
de larmes lorsqu'il y apercut une jeune
femme debout I 'avant qui lui envoyait
des baisers et une petite main qui s'agi-
tait desespEriment vers lui.
Quand le brick fut a deux kilometres
du port, l'Egalilti 'aborda quelques
jours apr6s, il devait tcre remorque avec
regards jusqu'a Port-au-Prince.
M. Trevier Etait encore i lafen6tre du con-
sulat, lorsquedes dEtonat'onsnourriesparties
i la fois du DEtour,'duBel-air, de la Non-
velle Cite et de la Source espagnole, lui
firent comprendre que'la ville etait encore
attaqute de totes parts.
Le 'aynaud p6netra jusque dans la ra-
de et fit jouer ss mitrailleuses sur le pos-
tc doe ilet compoe de dix esil4s sosw le


Le message reu de C CooneakI S
eait : a En route poor Auckh d N Z. ,
tic est lourd, envoyex avec force.
La flott e A c tem i tait 165 oM
tre 9 et to de latitude.
Le record antmriettr eta it fait e
one annte avant quand la station de lt
Loma reussit a communiquot avec le
vire q Connecticut v alonrs la c6te de Cl
ba 2.6oo miles eloignis.
Notons en passant que la diame
d'ici A New-York est de t.16o mills. i
voit done avec quelle faciite les com.
nications par la telegraphic s~ns fil po
raient htrec tables.

Nouvelle oanalisati
des eaux de la Capitae

A la asance d'hier, le ltinistrn
l'Int6rieur a fait le d6p6t dun pru
de Loi sanctionnant le coitrat puj
entire I'Etat et M. Louis Etbst,
Commandant do la Compagaie d.
Pompiers Libres, pour une nounl
c;nali.ation des eaux de la Capitls
devant en mrme temps Frot6ge k
v.lle corntre let frequents incendi.
Les clauses de ce contriot Ient d
plus impottantei. En void les prim-
cipales continues dans I'article er:
ART. "v.-- Monsieur Louis Ethist
s'engage: 1to chapter et A condoirm
Port-au-Prince les eauxde la Sooe
de Saut-d'Eau ( B zoton) et de lii-
viire froide ;
!o. A construire dana le voidria
du Fort-Mercredi un BR&ervoir
Deux mille metres cubes dte capetC
utile ( soit deux millions de litr.)
3o. A conduire les eax de lk
sance an Fort National o& II renMU
truit un IRkservoir de Cent Mille M
pour les besoins de la garniemd
au Reservoir a Nord Aloeis ;
4. A ta;blir dins lee roes de
villo uie canalisation sp6ciale po
le service d'incendie, service qni
ra inddpendant de cetui de la disftt
tion d'eau et sur laquelle canalisl
la Compagnie des Pompiers Labi
exercera un contrOle permanent;

commandement de Dopereri CzUm.
post soutenait dejA one 0late f0omf
ble conire les remparts da Doaruta q
mitraillaient et le bombardaiest ItraW'
bras de m r les partt. t.ndisP ql
paminondas Desroches d bor ~ddA 6 o
de 1'entrte du Detour, au piso dea .
tagne. cerne mime an moment P9
lus dc mille homames de uoapes
iires, parvint cependant av huit '
mes A se ddgager, fai sanot r 'dr Ir
sire a un grand nombree at nu t
te en fuite. En me ae W60 o aD'
clata dans one umaio d "letl o D
rier CazcLu se tro var A i r oot.
tr. iui, et i: fc I. f 1 0ot ,s0 "*'.e
lution, un courage, ta sangi*- tO
leux. II obiige. Ie 'Payawd e
il reduisit au silence la pi~ do
Blanc, il port les combattas do
i rentrer leurs mitrailleuses d am .
partt pendant qu'envelopph a i
es flammes, il avail se l Is
debris des maisons qui rC le
son pose ct A protiger los I r
camarades accourus pour C OUh
cendie. ess
Cc iour-li Duperner Ci e .r ,
nondas Desroches gaIleOt f .
plus chants des tess gaei = .
IIsu r


___
__ __
I__ _
_~_
____ ~_


___ -- .-~ --








A.- A 4tablir entire cette canalisa-'
s ciale et le R6seau actuel de la
Srib tion d'eau toutes les comm,'-'
ictions n6cessaires pour permetire
i rAdministration actuenee d d6cu-
a I quantity d'eau n6cessaire aux
oenos et aux Fontaines publics;
1.- A batir deux nouvelles Sta-
ies avec deux pompes A vapeur
moves de Mille litres (1.000) de debit
ile minute, cliacune ;
7".- A 6tablir un service d'alarme
tre ces nouvelles Stations, la Sta-
te Central, les deux Reservoirs et
I avertisseurs qui seront pos6s dans
es difnvrenrs quarters de la ville A
drte diu public ;
A Installer 12 posters d'incendie
munis de tous les apparels necessai-
m pour un premier secours et 100
oavelles bouchs s d'incendie (100) et
a resume= 6 assurer A la population
e Port au-Prinec une quantitA d'eau
de cinq cents litres au moins par ha-
bitant et par jour et A outiller la
rille centre les incendies et, en temps
ordinaire, contre la poussiRre, les
bouches d'incendie abondamment ali-
entDes ponvatit 0 tre utilises tponr
I'arrcsage des rues et places publi-
ques.


L'urgence pour cet inmportalt
jet de ioi a 6tc admise.


pio-


Ioueiles E tran eres


Derni res


D6peches


'C AALANCA iS.- Le bruit court ici par-
mil indigknes qu'Abd El Aziz apras une
ambe victorieuse est arrivE & Marrakech
w.ant les hordes de Moulai Hafid.
*Ji'i present ce:te nouvelle n 'ct pas
aotdme officiellement.
LO=REs 18.- Peu s'en est fall que le
fmon T. W Burness ne reussisse A tra-
wer la Man: e A la nage. II a &6 en effet
Mige d'abandonner alors qu'il etait au
large du Cap Grisnez A un mille seule-
ant de la c6te frangaise, A ce moment la
mnae se faisant sorttr assez fort et Burness
S depois 2o heurcs et 1o minutes etait
Oir t l'eaua du A son grand regret se
*pf i l'avis d'amis qui l'accompa-
wntn dans une barque ou il s'est hissh
auocon aide.'ll aurait fallu avec cette
4de 6 a 8 heures au moins pour gagner
cke et quoique le nageur fut encore en
dtat un effort semblable lui aurait etc
MAUS 18-M. Wilbur Wright, I'avia-
MI3fmricain a obtenu des autoriti; mi-
haite l'autorisation de fire des expdrien-
Ssu camp :d'Auvour situC 7 miles
fa. Li M. Wright aura beaucoup lus
tealace et pourra diritr son aEroplane
"r beucoop d'aise. ln ce moment M.
Olt procede A la construction d'on
'S pour son aeroplane et l'Erection
4: ICr poteaux situes s plus de trois
Distance l'un de l'autre et qui
il l procddera i des envolkes lui seront
t grde utility pour se rendre compete
1 .idsuce parcourue.
P'UrsaOUvG iS.- 19 personnel ont
Oanmt es a mort aufourd'hui sur
points do pays. Dix out e6t con-
Lodz, cinq Vasovie, 3 Kieff
L fKflrkof. Les dix pcrsonnes con-
&** Lodz sont des payans :qui oat
an u mouvement revolationnaire,
Cdes chateaux et des fermes
tos& de cette villt.
s (Ilinois) s,.- Las s s-
r'k'hmam t *'amliorert, deux zgi-


meats de la milice ont 6td renvoyis dans'
leurs respectifs garisons.
Dix-sept condamnatious capital s pour
crimes politiques portent A trentc-six eI
nombre des condemnations de cette nature
prononc6es hier sur le territoire de l'em-
pire.
Le centre de I'tpid6mie cholirique se
trouve A Rossoff sur le Don, oiu 3 nou-
veaux cas et to dces ont dtedenrigistr"s le
17 Aoit.
TAIMBov. ( Russie ).- Le monastare de
KazanKy a etC pill la nuit dernitre par
des bandits qui s'emparerent d'environ
deux cent mille francs.
PARIS.- Lta Patrie a imprime que M.
Franco ex-Pr6sidennt du conseil de minis-
tres du Portugal est arrive incognito A Pa-
ris venant dItalie.
PARIS.- Rente : 96.25.
HAVRE. Cafe Hai i : Cap 43
Aujourd'hui ont eu lieu I Ajaccio au
milieu d'une grande affluence, les obs-
ques de M. Artne. M. Thomson est part
sur un conmre-torpilleur pour accompagner
le corps aux iles Sanguinaires, ou il sera
inhunm.
A la suite d'une violent collision avec
le garde c6te Requiem ,, en rade de
Cherbourg, le torpilleur 301oa &et srieu-
aement avarie. 11 n'y a pas en d'accident
de personne.
Oi active un envoi de renforts dans les
ports sud orana;s menaces par I'Harka ma-
rocaine.


Banqu 1atl0nalec d'laii

5* R4partition de 10 o/. sur initrdis
arridreds


Conformement aux instructions du
Secrdtaire d'Etat des Finances et du
Commerce, la Banque Nationale d'Hai-
ti a I'honneur d'informer les interes-
ses qu'ils peuvent, A partir de ce
jour, se presenter A se guichets pour
touch r une cinquieme r6partition
sur les Einpriants suivants :
Con olidls 1900 1I2 o/o 10 '/o sur
solde apres la 58* repartition.
Consolidis 1900 6 /. 10 @/, sur sol-
de apra s la '5* repartition i valoir
sur les intderes de Mai et juin 1905
arrireds.
Emprnlts rdunis 10 */o sur le sold
apr6s la 19d partition i valoir sur les
int6rtts du 16/30 Juin arricres.
Contre recis et sur presentation
des bons.
Port au-Prince, le 20 Aodt 1908


A LtLEGANCE
~-


CORDONNERIE.

42, Rae des Fronts-Forts.
CHAUsSURS eN DAP6T,POUR LA VWTR
Promptitude et soin aux commian-
des tant icd qu'en province.
Chaussures de Dame forms et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former am6ricalne et francaise pour
Messieurs ; 616gntes et commodes.
Pour les enfants le plus r raise.
Travel soide exeout& aveo
do pesax de prie ~ m trqut.
AsS rance, d grand rbis.
PAtes, Cirago tt Liquidl


Doclter C. sveac
MiDECIN, CHIRURGIEN
ACCOUCHEUR
Dipl6om de I'Cniivcrsit de Harvard (E. U. A.)
A I'honnnur d'informer so-' clients,
l's malides et le public n g6enral,
qu'il a touwet I s on
CABINET D'tLECTROTHtERPIE
128, RUe DU CENTRE, 128.
( Maison de fea Dr Duchatellier )
Les malades savent aujourd'hni qu'-
ils peuvent ktre guRris par 'Electro-
t&rapia scientifiquement appliquee
dans la plupart des maux dont souf-
fre I'humanitd. Is ont un interet spe-
cial & st voir guerir sans une opera-
tion chirurgicale ddlabrante don't les
suites sont souvent les plus graves.
Outre le traitpment des affections
spdciales de la femme, des maladies
chroniques g/n/rales ou locales, des af-
fections gdnito-urinaires, cellet du sys-
tMme nerveux, de la Peau. du Nez, de
la Gorge, des Oreilles et des Yeuz, le
Dr Gaveau fait le traitement A domici-
le du Cancer du Sein et de la Lym-
phangite Chronique.
CONSULTATIONS ET TRAITCMENTS
De 7 d 10 hrs du mWin et de d 4
hrs de I'ap s- midi

A "vendre
Un buss et plusieurs chevaux de
trait.
S'adrsaer d I'atelier NV 28 Rue Courbe.
I- -- ----------

Avis
Le public est avisd que j'autorise
Mr F. F. Stines a agir comme mon
agent a Port-au-Prince,
Le COMMODORE W. E. MEYER
de Bermud


Avis
Une propri6et sise Rue de la R6u-
nion, attenante A celle de feu F6lix
Salnave No. 140 est mise en vente &
nl prix mod6r6.
S'adresser au No. 148 Grand'Rue.
Port-au-Prince, le juillet 1908.

Avis
Le soussign6 a l'honneur d'informer
le public et le commerce qu'en l'ab-
sence de Mr CHS PERVAL part le 13
courant pour 1'Europe it demeore
charge de sa procuration.
Port-au-Prince, le 17 AoOt 1938.
LEON DEJEAN Avocat.

Changemeut d'Adresse

Le Dr Arthur Holly
A I'avantage d'annoncer au public
qu'il se tient t la a Clinique Saint
Jacques dansla rue des Miracles,
N tionale.
t1 Ses heIres privdes sont : de 8 A
t1 heures du matin, les Lundi,Mercre-
di et vendredi.
2" Tous les apres-midi de 2 A '.
3 Les jours de Cliniques g6n6rales
sont les matins de Mardi, Jeudi get
Samedi,8 t 11 heures.

Mr C. L. Verret
Tailleur-Marohand
Donne avis & sa bienveillante clien-
tele que sa maison No 7 Rue Traver-
sibre est fermee depuis le lundi 17
courant j'usqu'A lundi 31 de ce mois;
A cause de son voyage aux Cayes.
II donne aussi avis au public que sa
maison est toujours bien pourvue
d'une vari6t6 d'6toffes de la hante
nouveautd parisienne.
QUALITY SUPOrilURE. COUPE ELEGANTE
TRAVAIL SOIGNE9 EXECUTION PROMPTED.
Prize trIs riduit I


MAGASINS DE LA MITROPOLE
Maison JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.
Viennent de recevoir par les steamers Frangais et Am6ricains
les articles frangais de premiere fratcheur :
Pat6s de foie gras truff6s Saucisses d'Oxford
Boudins noirs Saucisses de Cambridge
Andouillettes Maquereaux a l'huile- Amieux
Cervelas Sardines fines- Louit freres
Fromage crotite rouge, dits Tbte de o Moutarde en pot- Ma Voisine
More. I Pickles au vinaigre et a la moutarde
Saucissons de Lyon
Petits Sauc'ssons d'une Livre environ
Janm ons d6soms49 Beurre Bretel, botte d'une
Fromage de Gonda (pate grass boll.) livre
Biscuits fins Olibet, Bottes de 2 liv. Biere francaise, Marque Atlantique
Bonbons assortis.. IBrune et blonde
Beurre de table de Normandle
En botte de 4 lives P. 1,40 or.
Cigares de la Havane en bote de 25 cigare
Genre Londres et Conchas
P -o-Wpu o alm.neemt avantage


I I I I I I II I -




U -


Changement d'Adresse

Le Dr Edmond H6raux
Inform -es clients et I'- public en
gRneral qi'e 'on cabi)nt est trans-
frle. iFi, Ilu# du C.ntr'o, on faie du
Petit 'ThI'Itro Svl\;in.
Po-'irvi( d'app; .r' its Tl,'ectriq(llr's (iui,
grAce aux rdcpnes prngre. accomplish
dans la science cntilnent des ag-nts
thltrapeutiquess .de premier ordrt. il
entrep-endra le raitement des mala-
dies suivantes :
Cancer, lupus, neurasthdnie, n6vralgie,
hystdrie, hypocondrie, paralysie, ataxie lo-
comotnce, rhumatisme, goutte, sciatique,
arthrite dformante. chore; paralysis agi-
tante, asthme, 6pilepsie, dilatation de I'es-
tomac, diarrhde chronique, ictre, troubles
fonctionnels du cceur, artdrio-sclerose, irm-
puissance ginitale, phthisie, goitre exoph-
talmique, diabete, chlorose. ob&,ite, mal
de Brigth, Cdlphantiasis, h6morrhoides,
amenorrhde, dysmdnorrh6e, h6morrhagie,
ntzrine, merite sa!pingite, fibromes, ainsi
que des 6tats morbibes telN que : anmrnie,
cachexie et sterilitd de I'homme et de la
femme.
Consultations de 7 o heu-
res du martin et de 2 A 5 heures
du soir.

Au dernier cried
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'honineur d'annoncer A ses nom-
bc'*zi clients de la (Cpitale et de la
province qn*ilvi-nt de si transf&r-er de
Ila ue d.'s Frolts-Forts, avec son mine
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours seriis
dans les intinea conditions ; c'est-A-
diro av+c les 5 0/o d'oscomnp'. sur Ia
venlt en lg'os ; sans oublirt l", mte-
mes s;int s *- I; ni mme ex icitude.
La M Iis-) n so har'ge toniours de fai-
rt preadri les mruedjre- A domiOciq-

Fra'1 ei.-E .)E ISEJ
.. r- n. dt de chaussures
--W
I. v N r."', w're a tociours d46
p6t uu g,'anril .t)'.- pour la vente
oel gt's H ,- a.I ,- do4 Ch osstres e
to .s j--:.: .; o r
Kt f -r 4 .. -- 4 6iAS, ENUANTS
Io i:,,~-.,. ~-": des -.onumerGants
de (IinAriuci po3irront Atre ex6cut6es
das usie ui 'aian A peu prbs.
:i43, rc oes ?'outla-ors, 23
))v-.,' 't 9 s m
v- re- ---- a Nr. -e sy a Bf ? I

Chaice:rux n
Chapeaux!l
IL Chapeaux Ill
PLILL 01 PONTO-llCO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
L' coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier rerarquable,
M JAtas TESTAR, d'installer une
FABBRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Szlo,' d* Coi rff du ~ .uw
Pour tOUS ias goft et poor touted
I a bourses.


Photographie
Artistique

J. M. DIUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(E-itrla 'llir:n'c: i-, ItvyArd et I'H6-
tel ;ommual).
(Tr:AVAUX IuP T'oTTiS SORTS UR
SOLIO) K' PLATINO. )
'ar d;s trc\s artiistques, nouvellement
revues.
AGHANDISSEMENTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Moderes
NoUVEAUT*:
Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-sole.
Offre ses services an publicde Port-
au-Prince, aux gens des autres loca-
litds actuellement A Port-au-Prince.
Venez essayer I

Maison F. BIIUNES.
195 GRAND'RUE 195
DirigAe par

L. HODELIN
An'-:e. mentrare *s ia Societd Philan-
thropique des nmacror ,.aili'eurs de Paris
Vient de recevo-r ur grand choix d'd
toffes dibgorale, ca:lmir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, t. ', eco.maan-
de pa;rticuli5re:.eut A -: clieutAle une
belle r,-lection de coupe l-e easimir,
de giE-t-,E de fawtasiee et de piqu6 de
toute t.r .
Sp6cialii.e de Costumes doe no-
ces.- Coupe6, Francaise,l Aonlaise et
Amdricaine ddei a dermire pqetection.
La maison conf'- n. dr"'e 9ss des Cos-
tumes miltairs,. habits brolAs
dolma.- runttpi

Cordonnerie Nouvclle


G. B. PETOIA
143, GR.AD RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GLNRES
K DtP6T, POUR LA VYNTS
KN GROS KT DETAIL. .
Execution prompted daeP
corotandes, tant ici qu'en
Province.
Formes a homes ; 61egantes et ra-
tionnelles.
Chaunsures de dames ( Dernitre mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
noes avec des Peaui de routes ruances
d'une selection et duree irreprocha-
bles, A des prix avautageux.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussures ie otes mraness.
--- --- I

GRATUITEIEnT
AU PROCHAIN TIRAGE
l 10 lNBONS LOTSPAAMA

Ss L 100.00sf
Envoyez e BON-PRIMB
& M. L. DUGARDEI. Directg du
M-- v nRoblMor tu PtaI.


H RKSZAMIU BELLEVUE
Plow Cl.sm gA- -a-At
PORT-AU-PRINCU (HAITI)
mine IlHermance ALFRED, dfrectrlce
T616phon.. 220

APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNIOHS.
Inwtuamon ,g moderm o fe orlk .uisw to a m. 2lpaggws
&dqw st vi.Jddv. Laee WMWMMM deaeSrvs 5r .B.MU~v mutW I a 7 Mj
PROPRIETM SPA[=IIPf-UwUt S'OUVRANT SUR DEUX Ron
PEOKUONADES JTARDINS
Samle do rieas.-Ptss...---Grau".ph.r..
Sonnerie flectriques


Table d'H6te


bwu kl foejso, d osdi1 dl s21m.,
do4 7dA h8fww du as&


-- U- r__ __


TANNERIE


T


TALE


DR
Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEUlt
Vente des chaussures: cbvreau-glac6, Verni et oor


lours, pomr


Homes, Dames et Enfants.
( BoUTroxN*, ELAstroIQ rr LAct)


En gros et en detail pour toute la R6publu.


*1'*


Les jambons et lards "Swif"

de leur marque "Premium*


Les jambons et lards a Swift Ila
Premium sont bien coonn et prfrtdO l
toute autre marque. Leur popularity et d
a leur quality rdgulibre, ainsi qu'A leer b
apparence et A leur gout d6liciseu. lI O0
a Swift's Premium U. S. Inspected a s8ont
quds au feu sur la couenne de cbaquelM
qui est emballee dlans de la toil et da p*l
parchemnin. En achetant des jamboDSMd
lards, veillez A ce qu'on vous lim v lam
Swift's Premium. a

Saindoux pur Swift

marque "Feuille d'ArMlt


C'est du saindoux tot--fait pr, .
sort da fondoir, mis en se-aul Wull~
m6tiquement fermAs, 3, 5 et 10 liUM, ~.
saindoux type de I'Am6riquo, il JoIt d'
Srputation, et Ia vente en t aedOtO

Ces articles so vendent t & 1'Ap re6"0
Zak6, ohez Mr Justin Thomars t t P
1r Henri BrDsson.