<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00400
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 11, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00400

Full Text


peudxlme Ann6e, No 409.


PORT-AU-PRINCE ( HAITIr


Mardi, 11 Aott 1908:


jI


QUOTIDIEN

ABONNIiERTS : DIRBcrTUv: LE NUMIRO 10 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE Ux Mois. G. .I. lzxxz e3t 1M Lagloire,
SDPARTEMENTS TroI Mois. 3.60 Les abonnements parent du rr et du 15 de chaque
DHDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
fTRANGER ........ TRois MoIs. 6. 45, RUE ROUX, 45. Lea manuscripts Ins6r6s ou non ne seront pas rendus

Pour tout ac qui ooncerne l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Boane-Foi.


pital
Ce que le DoctetU r ite oit tpas pita
J'a
la foi
danrs l'ilthistrie fra caiseleurs
leurs
rente
vait (
Noo, me dit pour la centieine vdes en France et en Angleterre et induf
fois, en m'arrntant la main, mon ami aprts avoir constant que les revenues ciant
R..., i la vue de l'intituld ci-dessus. ovens content pour la France A 40 de la
Svoaus r6pete encore que, pour assu- milliards et pour I'Angleterre A 15, et Ma
nr le success de votre champagne so- que le capital de ces propriet~s s'6- clara
dale, il faut latter le t temperament leve A 200 tmilliards envirc; pour la rioril
Iteteur haitien et sa passion des premiere e't 215 pour la second, le dant
coses francaises. Docteur, un peu interloqu6. 6crit: de st
- Comment ? lui replique-je ; Mais ce sont IA des evaluations su- soin
im taisant les verit6s utiles et les jettes, malgrd I'autoritd des mminents, detin
propositions vraies statisliciens qui nous le donnerrt. A des gage
-Non, m *is en les agrementant de e rreurs, A des doubles emplois, A des
sorties declamatoires, en exaltant le oublis. eavid(
gOnie francais quand meme Feuille- II est done centre la statistique. ployc
tez les pages vibrantes du Dr N. Au- (:epe:.dant non0, cat'dins sa lettre nu.s
guste: ou voyez-vous que It France (rme, ;I propos de I'agriculture fran- ( Est
aitup 1 faut, encore moins un vice ? ,:aise, ayant trouv6, parait-il, des sta- breu
Son industries est la premiere du mon- tisticiens plus A son goit, il savoure temp
de, son agriculture aussi, son corn- avec d6lices de nombreux chiffres en qui i
merce aussi sa colonisation aussi, declarant a la statistique plus impar- croie
'Aagleterre elle-meame la lui envie. tiale a que touted autre chioe. Comme titre
Si vous voulez 6tablir le contraire, ii a raison de dire que les chiffres la tie
0o m6me attenuer la vigueur de ces sont ,oniles avec lesquelles il est 66- fortu
affirnations, il faut, vous dis-ie, trou- gant de jongler Premier prix d't1i- ne ei
er Ile moyen de vanter tout de men gance, Docteur! parts
me la France. Dans le doute, je vais done es-ayer qui t
-Mais, mon cher, ce que je vais .ans statistique do jeter un coup d'eril gn6,
dire va pourtant turner a l'avantage sur le movement industrial et celui risqu
e la France, car je remarque qu'il de la fortune g6ndrala en Franca, car et coo
'y a pas d'ombre au tableau du Doc- j'ai Mte positivement bouleversd de Ii- vous
tear; or, concevez-vous la beaute re ces lignesda Docteur (lettre 5ine) : part
d'an tableau sans ombre ? Et puis, j C'est folio d'ller rpter que la dans
ai pAS toujours sous la main des ci- France ne travaille pas, et qu'elle ne fait peut
taiS latrines, je suis done d6pourvu quo jouir de ses revenues. en achetant autre
d f.Pallettes. les titres des soci6tds 6trangeres. Mais Qu
SFarceur, dit le bon R.... pour- qu'est-ce qui lui a procure ce revenue suite
oi alors Larousse, le prvoyant La- considerable et fantastique de 40 mil- person
"*o aurait-il cr6o le supplement liards de francs? ( ah pardon, Doc- a S
r,, d`8 son Dictionnaire, si ce nest
l ade son Dictionnaire, de ous teur, vous accepted done ce chiffre calitO
wd'caf pareils ? Tachez de vous que vous venez de d6clarer sujet tuell
Itd'aftli, je vous aideral pour A des erreurs, a des doubles em- d'imi
Citations. plois, A des oublis, ? a Soit, mais alors d'Eta
S io tA r. accepted aussi, je vous prie, pour ner c
J vais done teacher. I'Angleterre : c'est 45 milliards ) Je qude
proveue un premier embarrass. continue la citation : Vous
srai.je on non de la statistique ? Est-ce t le farnmente de.- g6ndra- sur
e vetx autant que possible rester tions ant6rieures et le manque d'4- mier
*I 9 gotta du Docteur. nergie des g6n6rations actuelles?..... get,
s lettre 50, A propose de la Faut-il reliever les railleries qu'attire & Se
"t comparN des proprl6t6e pri- cette pauvre Banque de France ce ca- Oui,


de 3 milliards d'or qu'il garde: ment qui parole ainsi devant la Cham-
ses coff'es ? bre francaise des I)put6s (I)
vais tonjours pense, en ellet, sur Entre le Dr N. Auguste qui nie la
i d'auteurs dignes de toi, que les tendance des Francais A dAdaigner les
;ais employaient un peu trop placements industries pour les pla-
capitaux A acheter des titres de cements en titres de rente, et M. Cail-
et que cette tendance ne po'- leaux qui produit officiellement I'affir-
qu'#tre profitable au movement nation contraire, je sens toutes mes
striel circonvoisin en prejudi- hesitations s'6vanouir, at excusez-
aux int6ere industries propres moi, Docteur, je crois plut6t en la pa-
SFrance. role du ministry des finances :
iis en face des cat6goriques d6- Mais cette tendance 6tant consta-
itions du D N.Augaste sur la sup6- t6e, peut-elle ne pas ttre pr6judicia-
t6 industrielle de la France coinci- ble A l'industrie et A la production
avec la disponibilit6 constant franchises, et, par voie naturelle do
es capitaux, j'ai 6prouv6 le be- consequence, A 1'dtat de la fortune g6-
de me faire une opinion jqste et ndrale ?
iitive et je suis tonb sue an- II paraitparadoxal de le soutenir
suivant d'un Fran:ais : mais comme il faut mettre les points
Ians notre pays, les capitaux ont sur les i, deux fois plutSt qu'une,-
emment uue tendance A s'em- le spul inconvenient sera de cr6er
er plutdt en valeurs d'Etat ( reve- des tr6mas,- nous allons, toujours
fices qu'en valeur.s itdutstrielles. sans recourir ni aux chiffres ni aux
-ce clair ? ) A cela it y a de nom-i statistiques, citer quelques petits faits
ses raisons : c'est. d aboard, le accessible A I'intelligence la plus
drament vmme de no- concitoyens fruste et d6nu6s de toute 6quivoque,
sout avides de s6curite et qui et quelques impressions trBs autori-
nt trouver cette s6curit6 dans uin ses, trs actuelles, 6manant d'indi-
avant I'estampille d'utr Etat. Ce- vidus plus amoureux de la France
ent aussi A I'extr me division des que le Ite)cteur N. Auguste, ou que
nes en France ; lorsque la fortu- moi, ou Inmme que les deux r6unis;
st divisea en beaucoup d(1 petites et par ainsi, nous pourrons dire
,chacun de ces petits poss6dants aux rieurs de I'auditoire du doc-
lent A un argent p6niblement ga- teur ( Attendez, voyons. Larousse,
est beaucoup moins disposed d le supplement rose, page 1092 ) :
er dans des entreprises iidustrielles,
mmerciales, comportant toujours a R4Ium teneatis, amici ? a
en conviendrez, une certain ,
d'slea, que le capitalist au large
ses revenues, qui sait que ce qu'il L'administration du a Matin a
perdre d'un e6t., i! le agne d'un rappelle aux abonn6s de la Ca
i done parole un tel language ? la pitale qu'ils ne doivent rien ver-
nous le dira peut-t-tre ; car le ser, abonnements ou autres
)nnage continue : que sur REQUSIMPRIMtS et
;ans doute, des privileges de tis- signs de M. l'Administrateur
Sont encourage la tendance ac- Priere d'aviser l'administra.
e ; ii est evident que l'exemotion tion do la oindre irrrgularit,
p6t don't b6n6ficiaient les fondson d la re irrgularit
It strangers a achevd de d6termi- dans le service du aMATINs
plans le public une prdftrence mar- afin qu'il y soit de suite rem~n-
pour ce mode de placement. di6
4 connaissez ma maniere de voir
ce point, puisqu'un de mes pre-
s actes a te, dans le dernier bud-
de faire augmenter..., etc. 1 Je prie de noter que vingt ans avant
rait-ce IA" mimiatre ds finances'- qu un mtnistre frangais fat pous i A 'expri-
rait-ce la ministre des finances?-- mer ainsi, M. Edmond Demolins avait vu et
c'est M. Calleaux personnelle-, signal cet 6tatd. choes I



--mmo mo m --- - -- -- -M I












MUSl [GNEM ENTS
WaTS*IROMO GIQU

C301ameamwettcolira
DU
SAUINAIRE COLLEGE S -MARTIAL

LL'Nrn to AOUT


Baromn~tie A midi


761.


(minimum
Temperature maximum
(moaoy.a dirne
l clait jusqu'iA h. do solr;
nmagenx de 6 h. a 9 h.
Ei airs an N Wet a.I S W dans la
rte. 11.!'0 it coutoune lunaires.
Le b.ariomnctr 1 :t in hausse.
Un peu d'agitation sismique pec
la nuit


8*/"
24. I
37- 9
29 6

soi-


idant


R. BALTENWEC K
I- parts
Voici la listed co.mplate des paisagers par-
tis avant-liier si:r le scamer franCais
* Quebec I ., dis:iia:io;~ de :
St .\fjr.: Cl6nciit D N:rci e, Rodo!-
phle (J .,ncton.
Gon iii's : Ed. Roimain, Melkes IDsir,
Gu(ll!aia, Minm:Z Noel. Anne Raphe,
Pcres ( ;etz c t ,Fub:rt, Durand, Abraham
lIa.,boinc, Nilc. Chli--t c: Guercy.
Sur ie a S..iv.:d,-r pour :
Jcr',mie : Mmne Jn-Charles Mine Occi
Linde Larochc, Ccci:e Lacos-e. Duprd Mar-
in(au. M rvi,:'ns G ,cs 6, \V. Villedrouin.
RWsia Roux, D. Targ e, Setar dis Anges,
Arthur Lscoutlair.
Cayes : Vildus Fileus, F. )uthiers, Mi-
chel Abraham, D. Bernier Thys, Ernest
Leon. Gcorg's Charles, Paul Auguste Pas-
cal. Marius Duverger.
So ,c Cul'a : Jcan Hallky, Constant
J. Bourogne, lranqoise Mestraly, Andre
Suler, Samuel Thomnon, Anna Bigot,
Charles A. W bs'tr, Mine St-Juste Cal-
lard, Ficureucia Pilrre. Lc!ia Ddjean, Nes-
tor Feliu, Miles Felicia Feliu, Eufrasita
Hdvre : Mr et Mine Perval, Mme Brksia
Barbe.

FEUILLE.TON DU MARTIN
nu II AO'T 1908 (7)


R OM UL US



C'6tait -ois- li ga.er. Jdii c mmrii ra t. it
Etitene 'l vitr, Ic diniarche man :
qu'Ociave Mtrlin. toujours approuv~- pir
Romulus, sc so .lagcait en exposant s:cs
rerve d',Tcnir.
M 1:t i r li.ib;:ait ,sur Li p'.cc d'arni :s
qui etait ausi ct est encore le march et
e a bord de mer de Mirago.ne. Uue
a fontaine monumcnta!e a en fonte, inain-
gur&e quelque temps auraravant par Ic
r6sidcnt Salomon, etait le seul orre-
ment de cetie place. Embosses quelquts
pas de li, des bricks strangers, avec leuis
vergues et leurs cordages, faisaient common
parne integrante du decor de la place. Re-
lis A la terre par tde simples planches vc.-
lantts, ces grands voiliers se succedaient
sans disconinuer : arrives charges de mar-
chandises, ils repartaient bient6t bourris de
bois de campeche.
Octave Merlin, Romulus et M. Trivier
caasaient done ensemble ce dimanche 25
mars 188;, tout en regardant passer e


Un grand Mariage
Au~jord'hui cut lieu A la mairie du hui-
tieme arrondissement le marriage de Mile
I:ailieres et de M. JW'a Lines. le secr6-
taire general de la Prei.idence de la RCpu-
blique Fran, ,ise.
La ceremonie religieuse cut lieu & la
Madelene. Tous les chefs de missions di-
plonit que, presents a Paris et les person-
nalit.s du monide palemen'aire ct univer-
-itra;re assis:trent A a. ccdmonie.
to AoAt 1to8.
Chambre dea DAp at6s
Sdance du Ve ndrcdi 7 Alut 1908
Shance dcbitant pir lI di,'" d t Rapport
de la commission d budget dgat les con-
CaluMionsM seat vmds d'afteWec et iMimE
diatement.
La Chambre entame ensuite le vote du
budget et adopted apres discussion ceax de
la Guerre ct de la Marine, des Relations
Ext6rieures et des Cultcs.
*
Siance du la.i tio .iAozt itoS
La Chambre continue la discussion et le
vote du Budg-t gt~nril de 1i R4pub'ique.
On a vo:' hier ceux ds DWpirtementi de
I'Intbricur et de la Police gInerale, Jus-
tice et Instruction publique.
Vu la permanence e!Ic continuera par Ic
vote de ceux des Travaux publics, de l'A-
griculture, des Financ's
A ceite minine seance, le Secrtaire d Etat
des 'ravaux publ.cs d 'pasa deux projects
de loi sur lesque's noui revicndrons.
.Y .- ~--



-----e
Derni6res D6poches

LoXm i ). --4 Le roi Edouard quitter
demaui Londres pour aller fire s. cure
annuellc aux eaux de Maricnbad O.i at-
tache un int&rc: exceptionnel A ce voyage
au course duquel le roi se rencontrema
Cronberg ( Prusse) avec I'empereur d'Al-
lema.ne et A Ischt ( Autriche ) avec I'em-
pereur Franc, is Joseph La premiere ren-
contte aura lieu mardi et la second mer-


cred'.-Ce q',i fait croire que ces vis'tes ne
constituent pas un simple change de ci-
vilitbs c'est Ie fruit que Sir Charles Har-
dinge, Ie sous secr~taire permanent des af-
faires 6trangeres qui accompagne toujours
le roi dins ses viriies diplomatiques assis-
tcra aux deux Lntrevues. On croit que 'in-
tintion du roi Edonard est de tichtr de
convain.rc Ics d-ux cmpereurs que la po-
lit;q'.e anglais-. n'a nillement pour but
'Js.cwmentu d aucune nuissance.
B tchi.o'E 9. U e bonbb. aurait tlit
explosion h:er sir s,;r un.des la: A vapeur
qui f!nt Ie scrvic: du port. On croit tre
en p:i'Cnce d'un acte de veng'.ince de la
pirt ..is .; r:liites p vir t'cxi:u 10 io de
I ur cImariad- lean Rull Li police a ar-
re 6 d,'ux passigers soupqonn6s d'etre les
auteurs de cet attentat ; mis ellO a dci les
rci:heir fate de preuves suftisantes.
P.\K; 9. La fermete dort le President
du constoil M. Cl6menceau a fait preuve 3
I'egarJ de ; socialists rcvolutionna'rei a
dI'\ :donn. d'cexcellents rcsult.its. L'interdic-
tion de la B 1urse du travail A l'unio: des
svndiiats de la S:ine cst justilide par le fait
revCIl pir un livre de c.iisse que 90 o o
Jd, rev-dns de cctte organisation ftaien:
co::1~sc A 'a pr-pi.zinde al'ri-nilitariste ct
.' d'autres usi-,s cditlicux
Ie Man-; Sarli: M. Wilb.-n right .
i.'v..i. *-,r amnricaii a executd hIer sa pre-
lm c a-c,-n.on e n France Cette cnvolde
a ad nir.ible-ncnt rcussi. DWs que les mo-
icues onrt et6 mis en marclhe, I'adroplane
s(i,t del-v ct .1 fi: deux foi: avi'c aisance
S"~.or d1 li pist.: couvrani ainsi une dis-
i.Vi : ,li S8oo nllcres ,n uue minute 45 s:-
c-:,nJEs. Les vi!. ges ct I'atterrissage se soit
f:it .~v. unes precision absolue.
i'.Ais. Rente tran;aise : 96.40.
M. DI)jardin Beaumetz inaugural hier A
Valondois le monument rig. A la me-
moire de M. Daumier. r
.L' vi'e-amiral Campion, major de la Ma-
rine :1 Toulon, ct le g(ni~ral Zd6, ancien
S.;\,rn ur miiEitairt de Lyon. ancient di-
rcteur de la S-etd cet ancient ddpu:t de la
Seine sont dicdcdis.
Une note de source ofticieuse announce
qu,: I ninmb-e dl'ouvri. rs travaillant ti:s
lcs chan:ier's de 1. vilic de Paris est sensi-
b'.i~.m:1 dal A clui des ouvriers travail-
lat s.anedi. II n'v a pas d'incidents.


Le Paquebot t Pirou a arriyLI
lac A midi. marv
PARIS. Salish Munir Pich. aubW
de Turquie i Raris a ktd rappel 6A
tinople. O6
LIMA. Le Prisident de Ia RbpubIC
M. Prado, fut bier soir insult et a-~
par un -ncicn prisonnier pO rique qui w
reus,ir A shclapper de 6 vi1ain de lp
lice. Le pr.~sidetnt Prado ne fut pas bhl,
COPENIAG-UE Les impr rneurs et CM
politeurs se sont mis en greve aujourdl*,
stuf quelques organes sociaiistes.
Aucun journal n'a paru iulourd'baim
le tcrrioire du royaume.
LA H1 AV E. -e m inist io des I
Etrancrcs sIest entretena longuemeN
joard'hai avec Ic minisrtimericzimvm

REV-NTE SUR FOLLE ENCU1a
El au-dessous de la m 4e d prix

(O fiji sav'oir i tous ce v qu'il
"I' wtu 6--; ,Iaurues'
C ihier iI& cfliarfg;. 'ires'i :ux fins do
l'atclj iltical iou de I'imnnmeabie ci-apriAJ
.,igiitt, et tahve aIm' le sieur Prosper J&
I; ipti-d, proprielaire, doUicurant aet
flik(ill; -1- I llblttlioq C: 'upet, sec.

taire (iWavoir ij~itli4 de I'a,,,quit di


Ipar le iiotai:'e IKi~tbpsrVil i -rl i 'yle of
ztb Aout co:luuidt A Mr Lk .1 1Latutaud,
cr!:tt1citol ilyeothlci' re p( w iriivant a
itux at, a u ae et i Lqenc- da
difi cr iticier, V tlizeuraW "IPori-in.
P'rinc ayant pour avocaL constitu A M
I.''~(~o Mathollc~i, sou41igtlS. avee 610e
tioni tiedlomicile en son c.linet iPaP0
a'.-1' ince, Ric dtu (Cintre No 91, et a
p ;elliuce din sieur I rPsper' Jean-Be,
tiste, lwroprielairileeetar tnri t sur 1i
lIitatiozi C~uia'lt q, pO, n ouwie do d
(;' oix-d ezs-l3Lcuquet,, fotl tichjriswtor,
ou lui t.imnetit appel6
II ~ei'.i procei'' I jeudi treize AiO
1. 08 a d 9I etre- (IiI Inatin ell I'1tuded
)I.I ie!vjijt M KIel) xr Vilnienay, noli"
Ict'i P -.t l i r:C", ;i la vonte aux N*
e:Itt~rc~s jiIhJ 'sj.s, IaU )lug lalit et di'
nier enclhitriss;eur de 1'imaieuble daW
la disignalion suit:


-L ~Z1 :~3P 1 '~'


ldgan:ess dc ia ville, qui sou, son chAle
lilas it son t ignon ) madras, qui sons sa
Sviitc : r amagts tt son chapeau a plu-
tnes, qui u en taille toutsimplement, se
rend.uat nll a lo'uciant i 1 laI Messe.
La conversation souvent tombe. a p!at,
par s.;i:e *,s pr'ioccupations qui travaii-
laient clhacu cut une certain suite quand
Octave Merlin emit, I'txil irritd, mais la
voix base.
-Un pays' come Haiti qui 's-st illus
trd par kc belles luttes parlementaires
que l'i: i a*t, ne ptut plus, ne doit pas etre
sous 1.1 fliue d'uin Saloon, !!
.\ 1l i \ -n,' n .::, S.tlo, ou n;, r. ::i-
qua M. i'dv.r., i c I n'cst .A Boycr Baze-
lais ? Car la progression logique des choses
ecartait nocessaircment I'ancien ministry de
Soulouque..
Pardon interrompit vivement et
naivement Merlin. c'est Boisrond-Canal
qui nous a gratifies de Salomon. Si Bo:s-
rond avatt simplement remis le pouvoir A
Bazelais come au plus capable...
M. 'rrvier haussa les 6paules et conti-
nua :
-C'est Boyer Bazelais qui, par son in-
surrection du 30 Juin a transgressor l'ordre
de succession naturelle des 6evnements,
et Salomon, inconnu en some des gnde-
rations nouvelles, a tout bonnement so en
profiter, en s'emparant do pouvoir par Is


breche ouverte sous Ics elto ts inconscients tout soutien, vous comprelez que ie a
du leader d.i lib&ralisme h.u *en. qui corn- raise ui miserable si 'a'lais negliger as
Ilim vous le savtz, mon chi.r Octave, est commerce et ma goilette, q me perme-
un iib6ralisme autoritaire-- d. ux mots qui tent d'ere ind6pendint, polur m'occup
hurlcnt de se trouver I'un .i .ot6 de l'au- de ce qui ne me regarded pa2. en som*n
ire. Quclqu'un I'a dit, du re. e. i'insurge La situation du pays, dit Merln, fi
ne salt jamais cc qui sort;ra le ce qu'il.obligation A tou les gens d blien dJs
fait, mais en produisant de l'ac I. :, il ucrde lever come un scul hon me pour teo-
des mouvements, des courant opere des'verser un gouvernement od;x.
deplacementssde situation er -'es troubles! (- va de soi, approuvi Romuls.
d'etrcs qui seraicnt rests A I'dtat latent J- Voil& un home serieix au mor01i
s;t:i: cetue secousse. Et voila comme dit Merlin, en serrant la JCe lacine
nous devons Salomon a Boyer Bazelais Commissaire de police.
bicn qu au premkr abord, cela paralsse pa- Ne you. occipe: pts"da guFIe
rtadox t ment. mon cher Octave. repiL Etin90
Acette argumena'ion, Merlin pour touted iTrvicr; suvez l'exe:nple q' VoU
rdpons-, se mit A accabler d'6pithetes in- Idonn toute sa vie I. vieux p.ded.*
jurieuses le Pouvoir cela toujours I voix trivaillez pour vo:re coinpte. J nle
extromement base. m baucou, votreb
mais pis b-auoup, ot ,al St
Pour ma part, ditEtienne Trevier, M. meme on souvenir assez m .r. je
Salomon peut Cre tout ce que vous dites, lui,car c'drait un vieillard t'
ga :n'cst bicn egal. S il y a une idde ar- jour que j'dtais occup_ A p reAd0 'Jl
re 6e chez moi, c'cst de ne pis ni'occuper au pesage, 11, prs de chc heLa
dn gouvernemcn, et je veux espdrer qu'il s'est avance A pis de loup iulsq"
user du meme procedC a mon gar Je de moi et m'a fourr6 deux de o
suis choqu6 autant que personnel par les osseux dans les yeux .it
abominations de 'arbitraire. Mais corn- Comme ses interlocuteunr
me je n'y puis rien contre, je sui bien dd;ces. M. Trevier ajouta : v
force de passer outre et de me consacrer Qui, MiragoIne, n'a Sa -
exclusivement A mes affairs j'ai mon me des malignites aiguis d
fi s A clever, one femme et ma vieille Just Merlin qui es croyps
m&re qui nont que moi sur Ia terre poor Je me rappet e certain soep


-~SU '


__ wiwdown=








if Cinq Firralu tetre ddpendint
jba on "Go reAQ BAatncd s
lab ne du -Al-"deaSic, dana I&
.[nosection do Ia Commune du,
Croix-des-Bouquets;
Pgdes usines de la diuo habitation
.prernan1t j1 une ucueerie en pierre
U11qip:e cie cin cbaudibres,
i vesou P 't Plientt dt'pls de aMiro';
vite guildive t,64 bient instllde dor -
dtIi cenl4 gallons de talia en
l~qualre I etes et lan grand bas-
pouvant cowleoir 80 milliors do md-
he.e, 1 0o11n 11i0 a oIPIr ;3o uno
nijere va eur le de hr maison Gor-
ale Glascow die l a frce de quinzeI
x x; 4o une iuiactaine &Avapeur1 de
01C1lod du do Paris do la force
bdouze chevaux, 50 )lo moulin & Av.
o er alaN1 16,011;GWAo", 411- Glascow,
a. force Id linji' chv.ItUX ;
:1o uI:. gr:erandC i rase) al it deU Chain-
kegicouch n'. une saIle manger,-
In.,31mi.l. atlt~iI g iga cri'e'- ct un
freuim I,hahitila~ et .ey.uilt CrIf!tl di'.
rmdau4t mwe Cliti nme ehawbire
puv *'iflestititW'- t. al's l' ritriot> ;
Teliea d'4'illetir. cpip ccs immt'iubles
m po'u rsiveItfi t ". ,'5
Wudent sans aucune txCep!iiii v 4a-
Cette r.'icne -; I.k 's~. .-'I
nowdaitsd u j"l a dv i ~iw ,ji'.C u* I a tL
Isr, Or unit', i.-,iII
Cv......... ..i. L (3oll. (U. o I

byPotbo'cair" e qi& ''itd ',ta- rn
etl 'rosp-ru J e IiBpt isle, fol endue-
uiinr', outre Ie, chang s .tipul~r-s dans 1
bcAkier des cag; s et Ir frais de la
igenchdre. r,
Nor plusm amapj)es eCeiga~emeltS,
o I'cavocal poursuivant.
IrPt-au-Priiwet, le I1I Atiaat 11908. I
FiANgols MATIION. p
A vocat R


se f 4litf' tio~n. met eit vente, A
proil& l cIno tq, I,-stork de mou- a
b"lien.Fe t en in:IN' iuI.
:llr. Fe ti~lipl.t toioijoulrs u ia dispo-
liondu (pUl)lic I'o111 let ,or;nandes
meubes du- tout style et sur cata- 1
e., ri
'oPrt Au-Pri cc, le 6o Aotll 1908.
.~-LLUT~i _- --- -- a


rmr crane de notre ami Romulus,
Bim pfr que notre ami Romulus, sans
tr A Mal, etant c cargu6 % centre un
iic la maisonnette de Viergina, s'a-
ounaiti an doux cabichz 6.
C ct vri, <;a, dit Romulus en re-
Pr" so," surieux, mais do moment que
C'ttari .e pere Saint-Just, on n'avait rien A
- S~~uenat, reprit M. Trdvier, il fat
a rude traitilleur. It faot 'i:uit.r en
Octaver Toos l.s ap-s' midi, il arri-
th, e "SiCe d:s b-is d. ciampche
L ~IeSrlleU t, restaurex 1 balance
bvtre pcr y yavait monte,c achetez
.'s Pour compte descommer;mnts de l
GFour part. je sui disposed a roos
" lutan. de foads qu'il vous convien-
M.ious sen plus profitable que de
iquer idreser chaqoe moib deo
Njours lrs tmles bone indi-
mho"mme ayaut une iadivid ali-
ti e s prd&occper plus que de
.Ce j it Mr(il, doe c ue pese.
rt de raumi S omoB. -
thPVab Hmte.
(.4wb)


USINE A' GLACE
DE
Port-auaPrince

Nons avons I'hoaneurd'aviser notre
clionotle tant do la ville que de la pro-
vince qu'a parlir de Mardt 11 du
c)urant It prix de la glace est 11x6 A
Cinq centimres I livre.
Port-aa-Prince, le 10 AoAt 1908.
VENTS
AU-DESSOUS DE LA rISE A PRI

En vertu : 1o l'u::e obligation hypo-
Ih'caire souscri:t pjir Monsieur Fr6dd-
ric M.re'rtirt. oni i. a ialitte d'administra-
lt ur legal dos bieis do1 ses lilles Alice
,t M igon', lite Mrelnt l pair devant M'"
M.axirmilien L0f.rst et son colllgue,no-
tnir ;'o lot-:n-Piinc Ile 21 j anvier
1893, ceaegistrce; -- '2o de deux juge-
ments r,'n is Ipar IP Tribunal civil de
PIort-au-Prince les 19 le.emlbre 1899 et
0 li-'c*n l)r 1907I enrlcistr. et signi-
fi -
11 -I I' procc lW, le mercredf i 12 Aoat
coinr.iii?, 17.l Ioz, h es *II m tlin, en
I'e tn i* i pir le mi.iitereof de Mu Ed-
mon.I (Ori. l, inoaire i Port-au-Prince,
;i ;., vette A tout pri t 'uni em planc-
-I C
l'IIst sis 1 I 1'ot u:t-Piinaca rue u MI -
pg.in dit I'Etda. N 137. dle la contenan-
ce do* qui:: piedls dc e fatle sur cent
quar'je;t vingis :icd -e 410 profondeur en-
emble oles co,-itriclions qui y existent
bore6 au e iore i arr Me Vve Alfred Viau,
au su1 par on tour i'echelle ou Vgout
common de deux pieds et demi et par la
ironpriete de MIne Vvle Blaie harl, Ar

'est par led 4t igont et la proprie1, de
la damre David Glalssoi et i I'ouest
par la dite rue du lMaasin de I'Etat,
tel au surplus que le it immeuble se
poursuit,gtend et comporte,sans en rien
excepter ni ics8erver.
A la iequ'ec de Widow Duranly
and soin,n goci nits, 3ilitd.4 1 Liverpool, ayanL pour avocat
le Solon Mle o's.
Contr- les .lemnoi-elle- Alice et Mir-
gucrit.: M.'rel'tiie, |rop'iet;iires, demdnu-
anit et dolnici.ites A Paris.
Pour towi. renseignemnentl s'adresser
i Me Iwrould Oriol, notaire ddposi-
aiie dau caldier des charges, o0 & I'avo-
at soussigne.
Port-au-Prince, le 8 Aoat 1308
( Sine n) SOLON MtIOS


Photographie
Aristique

of. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(g'atrela Pbarwmai BIyard et 'H6-
tel Communal).
(TRAVAUX DR TOUTS SORTER S U
SOLO 3'r PLATINO. )
Garte.s WS artist iqwes, w"0eliue
ref a"..
AGRAINDJssamsm Rw'RODUCTIONS
ATELIER DE LUXE
Prix Moder6
Nouvwu9Tt:
Oartu gMignonett, padr don. P.F 7
Photow-oe.
Offe 'ie .ervioes &a publicde Port-
a~I&, s mdoiSOMM lose.
."'i~~ !?PdJSP6 &, DRO&.s-PIncs.
vP01 6cr~l


'Hainhr kinca Linie

Le steamer a Bs)L:vrA ., venant de
Hambourg, Grimsby, S Thomrs, San-
chez, Samana. 'Pu' to-Plhbl. Cap-Hai-
tien, et Gonaaives, cs attend ici mar-
di le 11 courant .
It partira prob bl-imnert lto nitme
jnur a 0 beuicrsdu *)ir pour Curacao,
I'ruto C(belIo, la (Guayra, Campano
tt Trinidad.

L, steamer e PRISIDIKNT *, venant
de St-TBom.sr,San Juan de Porto-Rico
San Pedro de Macorin, Santo-Domin-
go, Azua, Jacmel et Cayes, sera ici
mercredi le 12 courant.
II prtiva jeudi matin A midi pr&cis
pour Kingston.
II sera de retour de Kingston lundi
le 17 conrant et ropartira Ic mInlr
jour ai midi prciq pour Caves. Jac'na, I
Sto Domingo, San Pedro' de Macoris,
San Juan de Porto Rico et St Thomas.
L-s personnns dtsireuses de voya-
ger pour I'Europe A board de ce ba-
teau trouvcront communication A St
Thomas avec lo s.:perhe steamer
g Adenwale ., sp6cialement am6nag6
pour les passagers.
*
Le steamer a CHMtUSKIA a venant de
Cuba, J6rdmie et Petit Goave, est at-
tendu ici samedi le rn5o-rant.
II partira probablement le meme
jour A 6 lheres do soir pour St Marc,
Gonaives, Port-de-Paix, Cap-Haitien,
Monte-Cristi, Puerto Plata, Sanchez,
Samana, Saint-Thomas, IIAvre et
Ilambourg.
Port-au-Prince, 8 Aolot 1908.
G. KEITEL &: Co, Agents.
-_- --- III .---- l- i ,-
Docteur Mathon *
BoIS-VRNA ,
EN FPCE DE MrA. li -CTOR J 4-JOSPH.
CABINET DE CONSULTATION:
9 Rae Raux., d c6tf i de l'[primerie
J. Verrollo'. 7 1/? 4 9 1/? heures.
da martin.


ChaOgement d'AdrWe

Le Dr Edaond H6raux
Informe ses clients et le pubUlc ea
gandral que aon cabinet est trans-
filr6, 108, Rue do Centre, en face d
Petit Th4Atre Sylvain.
Pourvu d'appareils 6lectriques qci,
grace aux r6cents progress accolapI
ti ans la science constituent des agents
thlrapeutiques, de premier ordre, II
entreprendra le Iraitement des mala-
dies suivantes :
Cancer, lupus, neukathtaih nli&r .
hystCrie, hypocondrie, paralysie, tatieW
comotrice. rhumatisme, goutte, Sciatiqu,
arthrite ddformante, chore; paralysis SiO-
tanme, asthme, 6pilepsie, dilatation de l'es
tomac, diarrhde chronique, ict&re, troubles
fonctionnels du cceur, arterio-sclerose, im-
puissace gdnitale, phthisie, gottre exoph-
ta!:nique, diabe.te, chlorose. obCsitd, mal
'Ie Brigth, 6elphantiasis, hemorrhoides,
aminorrhe, dysm6norrh6e. h6morrhapte
uterine, merite salpingite, fibromes, sansi
que des 'tats morbibes tel. que : anrmle,
cachexie et sterilite de I'homme et de la
femme.
Consultations di 7 a q hOu-
res du martin et de 2 & 5 hours
du soir.
-W

A L'tLtGANCE

CORDONNERIE.
Sm S, 33 ]P i
42. Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES RN DkP6T,POUR LA VDalT
Promptitude et soin aux command*
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveau.
Former am4ricaine et franchise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour les enfatts le plusA I aise.
Travail solid ex6cut6 aveo
des peaux de premi6remarque.
Assurance de grand rabais.
PAt.:s, Ciraaen et Liquidgs


MAGASINS DE LA METROPOLE
Maison JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


Viennent de recevoir par les steamers Frangais et Am6ricains
les articles frangais d3 premiere fralcheur :
Patls de fcie gras truffts Saucisses d'Oxford
Boudins noire Saucisses de Cambridge
Andouillettes Maquereaux a l'huile- Amieox
Cervelas Sardines fines- Louit freres
Fromnage cro6te rouge, dits Thte de Moutarde on pot- Ma Voidat *
More. I Pickles au vinaigre et a la mosu tard
Saucissons de Lyon
Petits Saucssons d'uone Lvre environ
Jambons d6sos86a Beurre Bretel, bott d'une
Fromage de Gonda (pAte grass boll.) livre
Biscuits fBo Olibet, Bottes de 5 liv. Bibre franchise, Marque AtlanUqae
Boabos assortis. Brune et blonde
Beurre de table de Normandie
Ea bolte de 4 livre P. 1.40 or.
Cigroll deo Ia ane on boie. de 5 eae
.e.a Ladre etat t ia
4 3- y~C n ptuiK~uri^^ltt


II II i I I


A






Au erier VERITABLE
u dtermier cnt ri U A. uAG Ii
FABRICATION DE CHAUSSURES K LA-CHAMPAGNE
D. FERRARI 6 GOURDES LA DOUZAINE
A l'honnour d'annoricer A ses nom- A Vendre chez G. Blot
breux clients de la Capitale et de la (;7, RUE DU MAG4SI DE L'ETAT
provieCe qu'ilvient dese transfMrer de Seu! reprdle4tant de W. BUCH
a Rue de Fronts-Forts, avec son mAmne
stock de chalnussures I a Grnn'Rue ( GONAVES).


-- --~.- .---. --
au N 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mines conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.


Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouchard
Riue du Centre


Palnanias 4!0.
A .it~ ilt sci(OIu!Z, M'l iVcS Pal'
* .Vontre'cal .
liez %Fec LEONIDE SOLACES.
fI'. Rao o Front.-Fort.g.


le


ETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
53, Rue da Port oa Pavte, 53
Heures : 81* A midi et 2'* A 56

'Francisco DESUSE
F-'bricant de chaussures
l.a Manufacture a toujours en d6-
p6t un graud stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures on
tous geares pour
HOMeus, FeMMeS, ENwArrs
les corumandes des commercants
de I'iut*rieur pourront Btre ex6cut6es
dans uue semaine pen pr6s.
-1t rud deai Fronts-Forts, 23
Powr-ti--vPICBu ( A&ITI )

Cordounerie Nouvelle


G. B. PET 01A
143,'GRA.ND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRS8
EN D*P6T, POUR LA VENTZ
eN GRo8 rr D*TAIL. 1
Ex6cuton prompts des
oomwmandes, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes ; 61lgantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derniare mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nA's avec des Peaua, de toutes nuances
d'une selection et duree irrdprocha-
blei, a des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
Pour chansursu do tgegS mum.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre do la Socistd Philan-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'-d
totfes diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrement A sa clientele une
belle collection de coupes de caaimir,
de gilets de fantaisie et de pique de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupen Francaise, Anglaise et
Amiric',ine dl la derniere perfection.
Lt maaisori conlfectionne aussi des Cos-
tames militaires, habits brod6s
dolmaus, tuniques, habits car-
-x. *to etc. ae tons grades.
LA
Meilleure Farine
du Monde


Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best d.
Pillsbury Waskburn Flour Mils Co
Minvaapolis Mino.
Era. CASTLRA. Reprds, ut,,t


Chapeaux I
Chapeaux I
Chapeaux
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ


et
Ia


I I


JOSE SAN MILLAN
Le coitTeur artiste, qui vient avec le
concourse d'uri chapelier remarquable,
M JAIME TESTAR, d'installer uue
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvr
Pour tous les goats et pour touted
lea bourses.


Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de
Place de la Croix-des-Boasales.


T BELLEVUE
H`,,nPlace du Champs- BE-LEVU


PlWac du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

M"i Ilermance ALFRED, direetrice
T616phone, 220

APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCIS.
Installation moderns et comfortable. Vustur la mer. -Tspgj
douce et rdeguliJre. Loa Tramwrays desservent I'Hdtel-Belliu tou -lr7 T
PROPRI9TF SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUiS
PROMENADES JARDIN8
Salle de rdcption. -Piano.-Grawmophose.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


tous lU jours, de midl d a, kra,
de 7 d 8 hres du seir


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULIllS,


Vente des chaussures: Chvreau-glac6, verni et oo-


leurs, pour

En gros


Hommes, Dames et Enfants.
(BoUTONNA, ELASTIQUE rE LAAC )


et


en


detail pour toute la RpublUb,


Les jamibons et lards "Swil

lde leur marque "Premium"


SLes jambons et lards Swift mui
i Premium a sont bien coonus et prfrdf
Swvif toute autre marque. Leur popularity i II
a leur quality r .gulire, ainsi qu'i ler bl
S. apparence et A leur gout delicieux. L *i
SSwift's Premium U. S. Inspected so stl
qu s au feu sur la couenne de chaqiuepi
Su (i est emballee lIans de la toile et do pi
\Vi't w parchemin. En achetant des jamboftbo
Sl...lw" lards, veillez A ce qu'on vous livre is la
S -- A Swift's Premium. s

S- Saindoux pur SwP"

: I marque Feuille d'Arent

C'est du saindoux tout-&-fait pur00,
sort du fondoir, mis en seaux n6taniBu
m6tiquement ferm6s, 3, 5 et 10 lio .
S saindoix type de IAmrique, ii jooit ,I
Sr~putation, et la vente en est 6norme-
Ces articles se vendent A 1'6picerie de
Zak6, chez Mr Justin Thomnas et oh
Mr Henri Brisson.


la


Annonce & ses nombreux clients et
au public qu'ils trouveront chez lui
un assortment complete de chaussu-
res pour dames, homes et eofants,
confectionn6es avec des materiaux
de premier choix.
La maison s'occupe aussi de toutes
sorts de reparations.
SPICIALITE:
SPAMTOUFLZ8 MSUL38


- -L ~-L


-


I


I


0


I
t


now


h