<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00398
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 8, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00398

Full Text
Deuxi6me Ann6e, No 407. PORT-AU-PRINCE ( HrT, ) Samedi, 8 Aott 1908;














QUOTIDIEN

ABONNE8NHTS : DiECTEuRm :
PORT-AU-PRINCE UN Mois. .. G. 1. Cl6moxt M agloire, LE NUMERO 1 ( (,ENTIMES
DPARTEMENTS Taos Mois. a 3.60 1 Les abonnem,,ts partcnt du jr et du 15 de chaque
MRANGER ........ To,,Mos. 6. RIEDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
_TBNGE ...... TROIS MlS._.____.45, RUE ROUX, 45"* Les manuscrits ins6r6s ou non ne serontpas rendus
Pour tout ce qui concerns '.AAministration du Journal, s'adresser A Monsir Art-hur i-, -, -e :x a e-Fi.

P rn litii pourentendre parlerdes etran-'voux toutetois montrer sur ce suj.t L t I it is) 'inp ('1'rrde saveougs"
.s inconnus qui ont cre a la science diveine de M. Sylvain, qui e con liui-
so,-iialo Cette petite constatation ne fata!enenti uneo trreur cIaqig I s .\lotpn- fou', rel .lII .\1 so rid
torise quelques doutes sur Ix raili- q 'il articul, uine piirase turi un poinQt :,1 <(I' re :'i .,- .- l i 'it ce-
ll. Georges Sylvain, se consolant 't du bagge sociologique don't if se rociologique queleonquic, un pen .... Av.i,' .o.:jp,.i,. f, co-
difficilement de la mauvaise postu;r, dit porter, bien que, de son propre prdcis :voici sa derni.-re orreiur: ,,n pubiil''i. l u ,i El,'n-
dans laquelle ii s'tst mis, vient de g1.]- 'vene il alt oubllij de so fire inscrire Apr;, avoir sour ,ie vo,)i (1m. i M 1., .1 I i:.ii, .' ,ii '. 1 i e 1. I lt
lifierles lect.utrs de a Haiti littra re ia I'cole lil)re des sciences politiques .A iguste Ma ,loire (t-im.'- Se, altitnz 1 t i' i-,, ( vitin .i, tli 1,I jl 'i I tOre
a tciale v Ile Ituit colonies de lexte otil reconnalt quese done a l'eni;e- i anceli pru.:lmi 11' Vtri, '- scic:,, :,- it, i i .. rn i ', '1 01. 1'"1 C ) e-
toarant, il Ii'v a pas d'erreur,- gnementle plus complete de ces scien- i ies iudisculables ce qui aU r1';:A(i I.1 avocal a1 ;I.Vtr1.:tIn ide p urt-au-
dour de sa personnel et tendantt 4 ces. des socio!ogiies d France,. n'est 1i i' :,nI e. .1',I .' i ,. pt,idiait i. ains
ibblir: qu'il a fait de trbs profon- Je pourraik encore, si je voulais le a dJeralisations hli'ives et ',qelque tpe in: prokfes-i. ai)..* 'a; accept
s 6Etudes socials, et que moi j<- chicaner, lui d6montrer que 1'ubjet naageuse.s *, M. Sv-vaiin ci'e ces parn- c p oslt d, li' 1i, dt 1 o.-;i depar-
. stia l rien ; o (t'il nW oa. n d: de la scie e social n'est 1as c lii l.s de M. ltau.,#r' pg )ii l .a- l,,.t 1., ,t : ,, d.epar-
I Oet que je le suis tout soul. .oes scien"' economiques n celul os t ciLe u.s Ia:IeeS O: W. itet
demand pardon au lecteur d'a- sciences politiques,- comment M. < Eli 189 31. Dmolins. accapar, bahunal de Cassation,- non dans ia
ir A l'entreteni encore de M. Sylvain peut-il en Gtre rduit do pa- par se fondations p iagies, a d I e m sousItit I' obliga-
D c'est modernier cou et -en ill relles confusions ?-et que )iartant sapprimer son 'co,. L' tra-.lio, a ) I t<(L avail pIIrs rl, mais dans
;c'est iqui n dernier coup, e prie tout doctorate 6s-sciences 6conomi- 0 repl ise en tl)Ol par un corns do '.1,i, ,/,;l l.. a!l/.. .. ...li per-
crquide en seaujurd'hui e prie qnes Ct Poolitiques ne saurait ( Mqi- .11 p a:.l I tIroau sur I i 1 ,. i'>i t ,i I li. t V,0s dtnMIuitc ts a.e: o't its que
gCroire qlet j'en seai plus l'aise valoir, quel!es que soient les rela- ciCre. l. pj- son ..t nouva, I 't l!l. aux ,ie'.nti,,-s f)nctiou.
que le ec viur lui-mt oe .. lions entire cos ordres de connaissan plrofessetir suflit A rtuiener .e t o ciio i- ir es dte It ) r,, |ilud iciire .... .lau-
QnAe Svlvain .it passed quatre ces, A a"l il al vrai dectorat Us-sCien- l ement des gnrali ti.,, aiti i .- cc po- 1ti'ai lker "a a,. lu/te, I'exer-
aa06s de son existence A bouquiner ces soci des n, come il le croit ,uIclque p u .ageu + vet'rs 't va rita, .. d. 1 t iulion .le |'at libre-
des livres de sociologie s, paralilec- imprud- mmn ent. itlhode dl'itl)seva:i')i. l lt .
Meat & ses etudes juridiques, ji veux Je potirrais enfin, si je voulais faire A lire le lantgge ,. M. %v" vaiii et 1 ~C C'i t tp j-s le -etil plaisir
ien 'en ctoire; que,, passionn6 de de la chicane, medemander,pourquoi, cit,lion de M. Ilauls.r dotit; 1 I'acCl- l coip)g.'io d ,. .Slvain que
b~lure s, ii ait absorb le plus possi- M. Sylvain ayar.t tant de solid par ntt ,.gue, ii se d'e.., est-. r)ai s ,-a I" ,v'ai raii, ,, ', n au rang
lie de notions lui r-erlettant de so avecloesConmte. losFouille, les Bouitmnv lo lecteur ctt nWps I. i d t-,!a -4 .,,..... Im'tais
kuir au courant i (e la march g- les Tarde, Is Dukheim, lesSeigiobos, liauser trove I'ens..ie.ie ..,nt d,, I, ;,jlf. ,t malt ses
Ile des iddesi, it no peut qu'eI les Gide. les Bougl6, les Descl n.s, .cien e -o:i:tle tfai p:ur i )etiiol ,, -.. n, --.,, .- :oit, il a d
fradmirable, encore qu' absor- los Espinas, les Ilaser, les C heysso, ,& g,1n'ralisat ion s hives t .1.1 lphis .'t I protessioi
er Dne soit pas synoayme de a di- les An.tler, les Rend Worms; puis peu nuageuses P, et 6lii:itc M. P.tl ,l 'v,.:*; et 'nttt. d:i..s I'aimini.tra-
liar. encore avec les Ludovic Carrau, les, Iureau do sa a viitab!e mn'hlil,) '.pulKl', t ,I I la clientele
Maisce qui ressoit de ia pol6mi- Sailles, les Andr6 Berlhelot, les [e- ti'observatioa a so fai-ai p ,,s, .,./ ti ue et que,
o, souleve autour des id6es don't roy Beaulie:., .les Levasseur, les .sI- Mais 'ctle mithode d,'o.~>,.rctI l Itat, !a; pf- 10, nio t p"vait pas
Sentends me fire icique I'humbl" m-in. les Larnande, les Lveil<-, les J ,'cst autre q ie celI, de la c;,ience so- .llisatn:iit. ('C.t d'ai;l.'s lo cas
ohorisateur, c'est (lue, common 1 Alglave, les Beauregard, pourittuoi ciale .. Veit-on l- tdmoigaage de M 1. li> puisiUts- hotintbles cornpatriotes
hieomme de la fable, pendant que, avec un pareil arsenal od ii a entlass I)emolins lui-meme ? 11 ,rit: Cttc e. je connius t ;., int'tressants te-
S Yeux lev6s vers les astres il re- et mdl6 A dessein, pour faire nombre, minthoJe .s'appliqtpe ~t tous les sujets ;i~iats doe profession, lib, rales qui
otasonesprit vers les choses 6!hM- sociologues 6conomistsistes, lsto:iens. et les ddbrouille tons. .. M. Paul lBa- -, it co a mis-grelliers.
ii ne s'est pas aper~u qu'il y philosophes, sans consider A (luel reaul'a applique avec beaucoupde force' Mai j,3 me suis, paralt-il, tromp6 ;
a n puits sous ses pas, et.... it point ils se contredisent parfois,- it la question du Homrsad qu'il est C'es, pou tre uniquementt plus uti-
nrti laiss4 choir. pourquoi M. Sylvain, voulant parlcr alld tudier aux Etats-UC is (I). li quel M Sylvain accept d' tre tan-
t*lili a recherche sp6cu'ative de de sociologie, at-il 6td tout droit vers participation aux b6ndlices, A la ques- tot chef de divi-ion, tantot professeur,
"mUileure des sociologies, il a perdu les obscurs 6crivains de la science tion du contrut du travail., tttin!t juge. I.:t pour tre a utile a
Sra quoe le plus simple 6tait encore social o et a-t-il commence par exhi- M. Paul Bureau est a membre ,,' t -ans cdsse t laie 'lu patriotism a
rallier au systlme facile a d'ob- be: ceux qui lui sont prcissment le Socidd Inatrna ionale de Scicae Soci jet continue, il a, une lois pour toutes,
Sdirectement ce qui passe moins connus ? Pourquoi, s'~lant 1 n ,; Is est mon tri (miret colgue, ,a'ceptJ d'etre inamovible, IA !... De
llleg diverses sociats apercu, sur mes chari'ables conseils, n'en d6plaisia M. Sylvain et M. Hat- sorte que, pour arriver A perdre ses
d onseille, dans sa deuxi-me qu'il les citait A faux, s est-il rabat- se se trouve ainsi, an grand 4tonne- courts 6molumenls o, il lui faudrait
delled Fables crdoles, de faire en- tu srr Taine, Tocqueville, voilc Fa- ment du petit-maere haitien, avo'rune l'" e malechancea, quo je ne lui
SOilde dr'as'rologue: cela lui cvi- guet; et pourquoi, enfin, ne vient-il re*ndu hommage & la s-ien'e social soiliaite pas !
prllt tre l'avenir la rdp6tition qu'aujourd'hui avec cette respectable, Mon contrdicteur le sait bien, mnis Eu faith d' utility *,, soit dit en
eilles mrsaventures. hauteet nombreuse collection avec la- une improbit6 litthraire est bien per- passant, il a laisse A instruction pu-
I'ails en humeur de chicaner, ja quell il lui ett 6t6 facile d'assommerr, mise poor se donner I'ap.arence d'a- biqtie des programmes d enseigne-
n'm.tonner qu'aDr atoutes les tout mortel, quelque dose de sociolo- menit, doat on parole fort eponuvanta-
sololotgiq aea don't M Sylvain gie contraire qu'il ett absorb6e ?...... i c'est pr6cis4ment cette question de Pro- blmenot, dans le mond, p6dagogi-
il part, a lui t falln revenir Mais je ne veas pas obicaner ; je pri6tE fonct6re don't parl llausr. 'que. Comme le monde est ingrat






Wainteiiant, SIvjin 10scll.ird tif rrs applaudi sur les droits et le devoir
que ilOI'e ctiflmpag c iiX"''t Iii jnper- lds I nuidlta'r, d: !.I nation et Sur IA si
Bon0aelle, Iri dalijil'(,t'tse I'tcit I)AI'l, tUW.160 t&cs loiomoivcs at s clhemini ta!
j'ai bLait fire c.t : iiiaire itiori t e%;t- fer tt d. s tr.i'r.w ay, de Port-au-Prince qmii
me de co iscjew *, no j I i -*voksont acu i Ar It c!a-ncur publique dte
past tnk"ilm coivo &i It w jpetit houot semer I'ictend:.e sur leur parcours, en r6-
de rubati, Ili autuuoc., io-rit .i ;ucti- pinidit t d:-s ltince!!cs. le s~nateur conclut,
ne pamrcelle deu' aoa~h'-iit'movcl:ii d.nalndiir qu'Win Message soit crit au
ne sui.s I'liabilmil- 1'aniiia'w .alaimire dcs IraviuK publics pour qu'il
dtrangoi.r t t *i.! I t)III j:atii''v v avet reiisJigne Il Senat sur les moyens dncrgi-
Un mihistre exo!ii';i'v s)Ui 'e 1 ): a i jus qu'il a pris devant ces inconvinentfIs
Je Iets dc mcc ( C u toe ua,1*to,,(! I NI. et surtout depuis I'incendic de dirnanche
Syivain A la c1 iarg'.! 4tit- ,iititimivn!iilot i,- pas,, A Marti-sant, qqii, a dire dui pu
sotne',.-, Iiis t t-tl it"! *1:14'1Jx e! c~ imiV, fut caused par I ozomozive de Bizo -
les mlivuI )iet i.SI LW tilIii n11.111t. ton. Le s(i~iU ciiv iussan -.e r~seree, s*
d'atppol-ter li.II( i d I -..' Ici il 1j Ii rc0po:iSe du Miiistre &-s Trtvaux pu-
d'une hiautjui floiIl:;1Itr' pw. tlic Iesi b'ics, ne h' !donniaic pis de satasfAction,
qluosio ls t( e d2'.s tgaiir [Al- d& lCnge 1. IA question en une dem.1ide4
tre Campt-i-me zw~ i,01'' ii d'intLrpel.laion.
devio-it d(`ee'nit jim'ir'i 4 1,1*nU t Ano:cr d a:s cetve sClince, la d,
fail 1L. 111w; W h'I i' t. i t'iio I a ii j I ctlara'ion fIL t.-, a 1 dbut, par le Pr~si lent
Ili i ('sI i: .du Svnr. t i: la caUVg irr I respan-
11 ;a111ieu lou uf1 a a.at: tol (Isabi!it6 du Grand Corps, ,ans 1a circons-
floUS fos.icitei' -Ie 4'11),1!it II ()11,*1u 'j ta1ze0ou il s-2 t rouvv de ne pouvoir en-
d'avoir poIt.ol It!'it li: Io phis latii- ta:ner 'exaincf tdu Budget, vu que la
ri";)11 1.; 010e, C 011- Chanmint Cedes Repr's n:ants re l'a pas en-
pie (JUC les- fCul'flor10tN CoIil. .i cE~l1.- co:C expcdi6 et qu'il reste pcu de jours
ilttitiit (hallSw.; ,in :z uw tell(- t to j !Ir La trrmcture de la Scssion.
ui' pos-1 Maariage
bit, ti lldo 1.1ii( usivSon, dsf~ s-ua, ies Cayls, I fairc-part
te de I IIa tis le lus l al. Ii ,IUt d~iiiuargc ticd Mle AGNsi NEPTUNE av,.c
Ifl'aflI qIlict li cflir( tI I :1 (( it' ~ %r Lkr'Ei's-r Dou-ON. La blnelicztion nup-
Utile '; ev d; 0Wavfifi I ij. 'it tiale ur sera donn~t le mardi i Aoiit
u bi Vt l i I ia I I i.Ii 1 I I cut ii courant eni 'Eglise Cathiberale des Caw. s.
P61,6" de Ia p ia .i deCompliments aux future epoux.
.n voleur a-rdt6
-r Li nuit dternitre an volcur du nom tie


I~~~~:5 c ~ 14 53.1

Scziat
.........I.I.
Le (ramd Corp,, aprcs ivoir s.iticiomic
Ic pr cca' 1verb I u par ML.A.J_111
passe 1A la Icct d2 ,-Itr:l -,
pUiS VOte, S-t1 liIOI(tiS itl .li 101ii qui a
cone n tn d&>u dx iianaux con-
cessionnairs d&i oiifiatd ilcc -
trique de Por:-.iu-P'rinlx cz tin Cyp po i-r
aclheer le., mravaux ki inlsalIauio:i s
Usines :11Suitre, I :
teur Btussan, api&is un cxpoa, tde n irn


Joseph Cidet. dit D6, a tent6 d'enlever des
marchandies qui se trouvaiknt dans un
des chalandi de !a Compagnie liollandaise
Le chet des chargers, Anton, fit f:u sur
le delinquant. C
Les marines du Port attires par la d&-
cdJrent A l'arrts'ation du co ipab!e qui fut
remis a la Policex
Ce joseph Cadet est un r&eidivite, ama-
teur incorrigible de ces audacieux coups
de main.
Au p- julice du fisc
Nous attirons la plus sbricuse attention
du cli-f des ll)muvemlents du Port ainsi que
du Direcieur de la Duine sur le coulage
qui se comrnet a chique arrive de ba-


teaux et principalement a I'arrivie des
steamers fraiiis appornant des marchan-
discs d'une certain importance des'inees
a des particuliers.
Cela ne constitute autre chose qu'une s6-
rie de friudes au prejudice du fisc et ii im-
porte que des measures s&rieuses soient
pri es et un: surveillance bien dtablie poor
emp6cher la perpetration de ces d6lits.
Comrn. de so is'ription
Prire de lire dans l. premiere liste de
souscriptio. en faveu; des Pompiers parue
dans notre numnro d hier : Total gncral :
Or aminricain, P. 129
Monnaie Nationae, G 1."46
Reva1' du Marche
Depuis no; avis de la semaine dernitcre,
le taix a varic poirr or ar.ricjin entrr
795 8io et 8t 0/t Quelqucs vendeurs
ayant voulu placer lear stock A ces der-
niers taux, ii s'est produit une baisse qni
a ramend le taux h er apr.s-midi A 790 0/0
Le march a et6 un peu plus anim6
pour les traites qui ont &te places a 2 ,2,
3 0/.
Les Ctques sur New-York I io/.
Les dernieres nuvelles publiees ont an-
nonce le course du Cacao a Frs. 43 nous
croyons a une erreur car, le couis que
nous signalions la semaiae derni5re d'a-
prs ce que nous avons appris se main-
t ent ferme a Frs 41 42.
Port-au-Prince, le 8 Aout I908.
Arrivages et D6part
Ce matin est entr6 le steamer Salvador
avec les passagers suivants venant de :
Pointe i Pitre Mr et Mme Bustia.
Cayes : Mme Molius Jn-B'ptiste et en-
fint, Gddius Gedeon, Antoine Phipps,
Mme Vve Daniel Dumon, Mile Nesida
Herard, J. Gerdcs, Caton.
Jrlmie .Mme Bureau, Frcre Dosith.e,
Itr c ec 1- l obcP r P 7C rc At s t
Joseph, 2 sceurs et une fille, E D. Lom-
barJ, I.. Duquella, B. Martineau et son
frre. Mme Charles Cayemitte, Mme Ce-
res Degraff, Marc La'ane, Louis Gaveau,
et servant. General Grand:oit, Mnie Plis-
sier Bernard.

Hier est ent:r le steamer Prins Wil-
lem III a avec les passagers suivants venant
de :


'N.w-York : Mr et Mme Aad ]
Saint Marc :.R Gigneroo. Dr
dain, Melle Julia Bistien, Mdlt
Brisson, Mr et Mie Bria, Frtc -
Fr&re Marie Emmeran, FrereBadi-
Marie Ange. Frere Atchdoonqot
Emmanuel, Frres LoLis, Her.
Soeur Benjamin. Sceur Pierre, Mie
ha Hyacinthe, Melle Paul6ma Sera,
mence Sany.
*
II est reparti dans la soiree avec la W
sagers suivants pour :
Caves : Emmanuel France, Mac
bert, Mme Joseph Sylvain et b4W,
letier Jeannot, Desrosier, Mae M.
peau et bebis, MelleLouisins, MedB
Morpeau, Melle Rosiena, MIn .
Anglade, Emi'e Villedrouin, MaeM
Gerdcs et bebes, Gorges Sejouir .
Duret, Mme Marie CUcile, Ivru fs
Melle Lysie Tailors, Edooard Am
Melle Rose Dartngue, Melle ThdIre,
Petit Godve : Omer Cave, Mile C. CC
Emi'e Denis, Bohme, Melles Aaikr
M< lle Ersulie.
Iacnmel : Mie Marie Toussain.
N SEI GNEMENTS
MIuTIEOROLOGIQUVI

O b inervattoiw
DU
SEMINAIRE COLLEGE S:-IHAlT1

VENDREDI 7 Aour
Barometre A midi 761, t
(minimum 21.7
Tem p6rature maximum )J.i
moyenne diarnm pY
Ciil clair le martin ; tres nuaix M tl
midi.
lIlo et couronne lanaires.
Eclairs A l'oue:t a 9 h. do soir.
Le baromitre est stationnaire.
R. BALTENWECK


H6tel Bellevue.-
Le inieux situd, lo plsI 61
fortable.- Champ-de-Mltn
Cuisine renommbe.- Vae sor laS


FEUILLETON DIU .-1MATIN au pas de charge, la maison du pertur- blAma le Commandant de la Place qui
8 \OL' F,)oS (8 ba'cur fut cern.e. Alor, s'adrcssant blhma Romulns qui blami Choute qui
au sous-commissaire Choute, Romulus b'i:na les cinq agents cejixci ne trou-
rugit : vant personnel A b!amer, se consolerent en
-- Commissaire. voici cinq hommes, tuant coups de coco macaque. un campa-
-' cntrc mle prcndre mort ou vif le citoyen gnard accuse d'avoir vole u: dinde et
-- Scipionnice, cet ennemi de l'ordre public qu'ils avaient pr6cisement 1A so is la main.
I Choutc, suivi des cinq agents, penetra Les choses ne s'arr.eirent ;'as sur ce
dans !a mai.on et en ressortit deux mi- b'ime. Apres un examen appr,-ondi des
(S,,') nutes aprcs, 1'air d6confit. Le visage de rapports officials et officieux re'atifs A cette
Arrive sur l'ct, il cin : liate A .i Romulus s'illumina. memorable arrestation, le Prbiident Salo-
sa sueps 1 Gi 'ral, dit Choute, la maison est on se dcida A voquer purement et
mon sed&ida .A 'rdoquer purement et
tout in deandainui n u gr, i, glssa l s vide. implement Romulus. Car les deux coups
parolis suivantcs :onnerre hurl Romulus vous vez de revolver tirds par le commissaire, malgr"
Allez dire : Scipionnice de !/.isc, sans laiss s'envoler l'oiseau! CMsie urs, aju tout es de explications color esr de cln ci
lassse ses envlerl'osere olerl pasen peaer aot
perdre une minute. i, sadressant aux agents, ssiu o- deux coups de revolver par nt pe
Aprs quo, ayant ingurg-i s essnaux agents, coupmssur con orthodozes ao President ql nommsa
Apr qo, ya ingurgit son c duiz-moi le sous-commissire Choute quequo7 A lo commissa're de Police
d'abhinhe. ii regmgna Ie a Bureai de Po- en prison, etax fcs I Eoendcoze quel n A lui commissa-re de Police a
lice sis la Nouvelle-Cit, augment de is e ux s ene vous, MiragoAne. Ce fat le g66ral Locdan Daph-
Ssis Nouvelle-Citmiss deux pieds aufrs.
cnq9 homes son escouade d'agents, et ot m1s s deux pi niss ou Daphnis Locdan ( on n'a jamais so
Petls pas, se rendit au Udtour pour pren. Mais, gin'ral... au juste.
are mort ou vif cc perturbateur de Sci- Allez et que mes ordres soient ... Mais 1 imported guere
PlOnnice ,, ainsi qu'il proferait toutes les dix promptement exdcotis Que Daphnis soit devaat o Locian derrire
secondes. j Deux heures aprs. le fait ayant 6th 6ta- II important dautant moins que le oun-
Quand il tut arrive devant la porte de bli que Scipionnace ntait pas chez lui au n eau commissaire, ds son arrive dans
Scipionnice, Romulus cria de nouvtan : moment oi Choute avait pntnr6 dans la la c:t6, fat gratifia do sumom de Cbhir-
eHalhe. Et craignant sans doute que I'a- mason, le Commandant de la Place or- pite par les freres Lppine et on ne de-
vertissement qu'il avalt fait parvenir a donna la mise en liberty du sous-com. vait plus 1a peler astrement. Ajoutons
cet ami filt rest en route, il se mit A missaire. qu'il jusifia pfinement ce sobriquet.
vocifdrer des ordres f(roces, et pour donner; Cette affaire cut les consequences qu'elle II convent de metionener au le Com-
mncore plus de marge A Sciptonnice, ii tira compornit. Le Prsident Salomoe blAma mndant de Ls Place uft gea r
dem coops de revolver en I'air, puis le to.omIspdant de I'Arroodissmet qui plae asino quoCbaoute Iasim S Co .


missaire bien que l'on n'et esB i1
procher a ce dernier.
Peu de jours apr, l'installatiNo di
nouveaux fonctionnaires, MiragdtAe
veilla dain uns panique effroyAAb As
chd, dans lescours, sous lesgaleUri
changeait A voix bass des propose
de rend e ahuris desetrangersqu iler
s:nt en:endus -des proposcoatdS-
en circuler sur le forum aux baesu
la RUpublique Romaiie: BrarW an
ch.z lui. Et Scipion, on dit q18
retrouv6 ? Jama:s de la vie. -
que Sylla est en fuite ? Inis
adins rien.. Personne n'cst
que ce soit, on arrCet les
n'y a pas de raisons poor q -l
jamais. On vient ae umttre
CicCron. Non Si, c'est
sar qui l's arretd.t
Dins un autre group, om so
transported A Athenes, sor le P I
I'Agora : u Et Ditmosthau*e
pas etd inqui6ti. do rese, aU
tranquille. C'est just. -
on a arret6 Aristide sons &ls t
Euripide. Oh pauv yte
c'cst Aristom6ne qoi aI PSI Ji
Le fait est que Chirp* so
nouveaus SoSz -Couo it*
base sur n qart doe I
de la vile. t i moaMi


i ___ "Y







1uvelles Etranugers


Derfntres D6ptcheS

BILiN 6. Tous les journaux du ma-
.i cosacrent leurs articles de fond i
Scatastrophe du dirigeable Zeppelin
bdcplorent la tin tragique des esp6ran-
0s de 'Iminet t aeronaute qu ils assure- t
s sympathies tt de l'appui de 1'Allema-
Sentire. It est probable que la some
rllrs 125 coo donn6e par 'e gouver-
o sut au cointe Z:ppelin pour la cons-
satoo d'un autre ballon sera foitment
ginentbe pour lui pcrmettre de fire
Is experiences sur de nouvellcs bases.
li people allemand a fait sienne I'aeuvre
SgJ6rArl et dans oute s es villas de
ruepire des soupscritions ont t& ouvertes
parlui venir en aide.
DAMSTADT 6 Le gouvernemenct hessois
gdicide d'eriger une pierre commuimorati-
Si l'endroit oti s'est produit la ca-astro-
Ot du Zeppelin.
LE,MAus(Sarth ) Une forte pluie qui a
aomenci a tomi.nr la nuit dern ire (t
ri a continue aujourd'lui pcndanr toute
ijourne a oblige M. Wilb r Wirght,
rriateur americain : remcttre A un a i're
or I'ascension qu'il devait fire ce mratin.
Los-ANGELLOS (Califonn'e).- M Alon
IParker, le candidate d&docrate la prd-
idencc des Btats-Unis en 1904 a faith au
ample Auditorium, en presence de 2.00. )
smmones son premier discourse a I'appui
lhucandidature de MM. Bryan et Kern.
COHAGUsE.-- L'expedition comman-
Akpar M. Tylius Erich en avait dtC on
armt plus heureues au point de vue c
Wi"4ue. Les explorateurs avaient fair le q
topagraphique d immense terres
S inconnucs et ils avaient dress la
ktoute la c>:e nord-est du Groen- a
KrTnrOITZ ( RusSie). .1 apprend P
ut roisoffciLers a.c.icn.mJs arrives hier I
btlon aq .l:,:uc di tance de Varsovie ,
(it arret au ,-i:: qu'ila sont sortis p
Cleur r.ictll, ,cur ac:otat a Cgalement t
U sais par les g .iarmi-s..
Pus. Le pcre Etourneau, le celbrc e
licateur do!niniain. qui fait de si re-
Iuqaables sermons sur le socialisme, est a
m hier. c
iLONEs.- Le correspondent du "Daily N
VrpIh" a Cop.nhagae declare avoir
pts e source autorirce que le gouver- g
Ptiit frang;is a rL f.se avec courtoisie r
tde Guillaume li de rencontrer le
Faot Flieres dans la Baltique pen- a
1e celai-ci revenait de Reval ou il t;
k.e une entrevue avec l'Empereur de c
ie.
1tTANTINOPLE Les dgnitaires de la
'rCi e s'itaient pas enfuis de la ville,
tU1 o'6zaient pas encore en prison ont a
ats alujourd'hui.
mYoIK.- La bourse des valeurs re-
m trts active.
t.*-- Une ddpcwhe de B.rlin an-
yt Ile montant de la souscription
,ave1tte pour aider le come Zep


pewrsnnellement, do moins deux
AS. Toossaint-Vurrgint et Boyer-
s*. troOvaient parmi les prison-
kitiques. Le diminche suivant, its
s5embarques s,,r I'aviso galitd,
S Port-au-Prince oi its furent
dans les cachots do Palais de
Cntrfe.
fat plong&e dans une torpear
FEmRAND HImsaT.
i( A mitwe I


a
0


d
S
S
U'
V


pelin, s'eleve A environ 2.500oo ooo franc
PARIS.-- Rente : 96.35.
Pour protester centre les mas.acr s d:
Draveil et le retus de fire droit A leuts r -
vendications, les ouvriers electricins ti-
rent grave hier soir de huit A to heures.
A la suite de cet incident, un group d'&
lectriciens du g&nie fut appeld A Paris
pour etre mis eventuellement A la dispo
sition des directeurs des Usines.
On sigale de nouvelles secousses de
tremblement de terre A Constantine.
Les habitants terrorists campent horse de
a ville.
Un violent orange s'est abattu sur la rd-
gion nabonnaise, occasionnant plusieurs
millions de degats.

VENTE
AU-DESSOUS DE LA MISE A PRIX


En verli : t1o 1'une obligation hypo
Ihdcaire souscrile par Monsieur Fied'6d
ric Mdrenti6 en quality d'administra
teur e1gal des biens de ses filles Aliuc
et Margueiite.Medrentit par devanit M
Maximilien Laforest et son collegue,nio
taire a Port-au-Prince le 21 janvie,
1895, eniegislr6e; 2o de deux juge
menis r,-n lus par le Tribunal civil de
Pott-au-Prince les 19 dcemnbre 1839 el
l. d:cembre 1907, enregistrds et signi
fids.
11 sera procL;d, le mercredi 12 Aobl
courant,"', onze heures ,t matin, er
I'etu.le et par le ministtre de M* Ed.
mond Oiol, notaire A Port-au-Prince,
i la vents a tout prix d'un emplace-
ment sis a I'ort au-Pliince, rue du Ma-
gasin de l'Etat, No 137, de la contenan-
ce de quinze pieds de facide sur cent
quatre vingts pieds de profonu ur en-
semble des constructions qui Yexistent
bornd au nord par MWme Vv Alfred Viau,
LU sud par un tour d'tchelle ou gout
:ommun dle deux pieds et demi et par la
>ropri6td de Mmne Vve Blanch ir I, a
'eat par le dit eg.)tt et la propriety de
a dame David Glasson ct a l'ouest
)ir la diite rue du Magasin de I'Etat,
el au surplus que le flit irameuble Fe
poursuit,tLend et compoite,sans en tien
axcep:er ni trserver.
A la requd e de Widow Duranty
nd son,ndgociants, demeurant et domi-
ilids a Liverpool, ayant pour avocat
Solon M6vos.
Contre les demoiselles Alice et MIr-
:ucrite Mdrentie, propri&taires, dem!u-
ant et domicilide.s A Paris.
Pour tous renseiguementi s'adresser
Me E-lmond Oriol, notaire deposi-
aire dlu cahier des charges, o ai I avo-
at soussignd.
Port-au-Prince, le 8 Aolt 1.08
(Sign ) So.o.L M1,Nos


Cie &ie TranIsatlantinie


Le steamer QU B GEC sera ici de-
nain matin et partira domain soir &
I heures pour St-Marc et Gonaives.
*

Le steamer SALVADOR partira
remain soir, a 5 heures, pour Jdrdmie,
lantiago de Cuba, les Cayes, Jacmel,
;to Domingo, Mayaguez. Ponce, St-
'bomas, Guadeloupe et Ma tinique.
Les billets de passage seront d6li-
rrds demain jusqu'A midi, & I'Agence.
Port-au-Prince, le 8 Aoot 1908.
L'Aeorr, M. ALTIE RI.


Cie des Pompiers Libres
--


Cours


Changement d'Adresse


d'instruction Le Dr Edmiond Heraux


Liste de. Ipownpieis qiti doih''nt se prd-
senter d la Station Cfentra.' durmnt la
semaine dui 9 u 1 4 Aoilt
S. O) MovYr, c)ule ller. Raphaiel
Lunvz, Jli P'altl, .Emin. L.ois, liora-
diins Placir.-, Th. Tli6lor I'er, sous-
officierc. I' c.li'iel Sylvain, Sylvain
Joseph, (;lidnent! Loreniceau, St-Clair
Bro, Valmon Destin6, Victor Prosper,
Mkti is Honaventure, Milthiade Abel-
l;rd, A. Geotges, Clo'er Polynice, Al-
fred Nazon, Emmanuel Victor, Geor-
ges Molthon tils, Louis Lochard, Ho-
race Milforl, pompiers.- Mucius Brun,
Salomon Paul, Justin Ch&ry, Vallon
Julien, Alphonse L. Chatles. Alfred
Lafond, Ant. Josaphat, Flix St Onge,
L. Servincent, clairons.
Port au-Piince, 8 Aoot 1908.
Le Commandant,
Locwi ITIIMART


A L'LtGANCE

CORDONNERIE.

42, Rue des Fronts-Forts.


CHAUSSURES EN DEP6T,POUR LA VENTED
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former am6ricaine et francaise pour
Messieurs ; 614gantes et commodes.
Pour les enfants le plus I'aise.
Travail solide ew6cut6 aveo
des peaux de premiere'marque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Ciraoes et Liquides



Acte de Venle

A Mile Vve Pascal Pinchinat, nde
Zuldma Lorquet, propri6taire, demeu-
rant et domicilieo en cette ville, ce
qui est accepted pour elle par Mr Al-
bert Leroy. propridtaire, demeurant A
Port-au-Prince et doinicilid au Cap-
H'itien son mandataire vetilal, a ce
pr sent :
Une propridt6 fonds et batisses,sise
en cette ville. A I'angle des rues du
Magasin de I'Etat, mesurant 21 pieds
sur la rue du Magasin de l'Etat *t
18 pi ds 2 pouces sur la rue des
Casernes. Elle est bornee au nord par
qui de droit, A I'Est par Oscar Pascal,
au sod par la rue des Casernes et B
I'Ouest par la Rue du Magasin de
I'Etat.


S.


Paret C,


Se liennent i la disposition du public
pour location de voitures, corbillards,
chaises, etc.
L'ENTREPRIE GNIRALE DES POMPES FU-
NkBRES don't I'organisation a 6tC perfection-
n6e est toujours prate A rendre les grands
services qui ont 6tabli d6finitivement sa rd-
putation en la rendant indispensable auo
lamilles frapp6es par le malheor.
S'ADRESSER A M. S. PART, 73, Rue1
des Cdsrs.


4


C



i

I


Informe sos clients et le public en
gRndral que son cabinet est trans-
fr6,. 168, Rue du Centre, en face du
Petit ThOetre Svlvain.
Pourvu d'appareils tMectriques qui,
grace aux r6cents progris accomplish
taus la science constituent des agents
thdrapeutiques .de premier ordre, ii
entreprendra le wraitement des mala-
dies suivantes :
Cancer, lupus, neurastlhnie, n4vralgie,
hystirie, hypocondrie, paralysie, ataxie lo-
comotrice, rhumnatisme, goutte, sciatique,
arthrite dtformante, chor&'; paralysie agi-
tanie, asthme, epilcpsie. dilatation de l'es-
tomac, diarrhde chronique, ictre, troubles
fonctionnels du cvur. arterio-sclerose, im-
puissance egnitale, phithisie, -oitre exoph-
ta'mique, diabte, clulorose. olbdsit, mal
de Brigth, lCplhantiasis. i hmnorrhoides,
amnorrh6e, dvsm.norrhce. hmmorrhagie,
uterine, merite salpingite, libromes, ainsi
que des dtats morbibes telk que : andmie,
cachexie et stdrilitc de l'homme et de la
femme.
Consultations de 7 A q heu-
res dt matin et de 2 A 5 heures
du soir.
. ... 2a t -. n
Docteur Mathon
BOIS-VERNA,
EN P4CE DE Mr. Ik.CTOiR JN-JOSEPH.
CABINET DE CONSULTATION :
95, Rue Rou.,. d c6dl de l'Trmprimnerie
J. Verrollot. 7 1i d 9 1/2 heures.
du martin.
---- -- -- ] u


Mime Pdtion Moscova
NWe 14E4)NIE AliTrExun.
AnceinnC [)iredrtiice liintttietc'hrv f' lu
.Cap-Haitien
Ancienne Soiis-Matitr-ev. IP (1).-iztci
au Lyctic Natiowd dc demo~i~cise~llesdt Cp
Ancicnnt I)irccaice IFttic n c' p mai r
de Port -in- Prince.
Sage-femme diplorn-e de l'U-
niversitd d'I- aiti.
Ancienne as.sistante, Surc1'illane p( I M
falernit4 de Po/l-af -Prinico.
Oflre ses -crvices Ai la population de
Port-au Princo.
GOns"I~~ltfak),u c' ;fl 1,'i 7I4" iS' ,raii ; les
mardis ci vlendredis. Quariiter k l'E xposilion.


Photographie
Artistique

J. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(E-itrala Pharmacie Bayard et 1'H6-
tel Communal).
( TnAVAUX DE TOUTES SORTS SUR
SOuLo Er PLTINO. )
Caries trhs artistiques, nouvellement
revues.
AGRANDISSEMENTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Mod6r6s
NoUVEAUT :
Cartels Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-soie.
Offre sea services au publicde Port-
tu-Prince, aux gens des autres loca-
itMs actuellement & Port-au-Prince.
Venz emsayer I






Au dernier Cre Vn!RITABLE
F4RPiICPA !O.If nE CHAJSSU'JRES KO LA-C IIM PAGNE
D. 'ERRARI Z ;u'I. '1!'E


%-tOc k- (I, t r ru i r. -;, (;alJ'l
LOf~s client-; ser't'hIirS sqrvj%
danis le ,rncru.s conlition:i ; c'eAt-A-
(idlo LaVol' II'-; (',uscomptte sUI' la
V0e11#3 en ros; ,~;kfaii oubi icn. Ids Ifl6-
in(s) sums el, la innmo exactitude.
La Maisorz se charge touIjours do fai-
re ipoudle -e, m' re rAs a djmiwile.


Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
Ea vente
Chez Catiiuit Fouchard



P an, I 11-1. t IS 0 a 0 r
I.,i , ..;,i.i--..* tII, ac le
V Mo It r, fal 0.
:iCezl, NILE', INi)IK s()lMA(.ls

E, T UDE.-q


10 1.,


Ma i l rv


N O'r I {E PUB~E~LI C
~ ?, U d~i P)t oi "I'aI'te, 53
Heuwes 83'i.d iznlIl ct 'S 5h


I'_ I. .IA. a l chaussures
La ft ufs&'u' a biujours eadd-
f6t lflip. k :;toc l,- L~our la vents
en gCQ~ ot t~A,--- da cbaussures en
tons genros pour
k1'mircs, Fiv.mmv, E-SIFAWTS
llll; fi-, ornmt-rgaC~nt s
do Fik, 00,11.!'Ur1ir 'Olir t A'ale ov~ftutdqg
dan. ur.- ,1na ~ B peu prls.



GonIt o ugi, i i e N o i t ve ie
G P_

G, B. PEIOI.A
i.43,?GRAND'RUE, 143
I)ORT-AU-PRIN 4*E
CHIAUSSURES EN TJUS GENRES
am D*P6T, POUR LA VENT2
RN GROS ET DtTAIL..
Mxbcution prompt. des
commandes, tant ioi qu'en
P rovin-.e.
Forines I hommnnes ; Wl5,antes et ra-
ionliIlles.
:(taa:-;Utr.l te da:imei ( Derni~re mo-
de d1 Pari ) et lo plus commode
chau;;uve* e0 ii elrfnlats confection-
nd.3: avc d--S PeaiLx de toutes un'ances
d'une ~ s.e tioi et duribe irrdprocha
blsi, A d pPrix ava(tIL3xl.
Cirages, pAtes at liquides
?oUr ch4W#srs de Lou tOea Mu2ee


L


A Vendre chez G.. J1otL
67, i: I)' -- I,'I. ETAT
S.I',-,' ,, :.,I .,- ,1' \\' I;UCII


Maison F. BRUNES.
1V)5 GRAN0'KKUfE 195
Dirig o par

L. HODELIN
Ancient membre de la Societ4 Philan-
thropique des maitrcs tailieurs de Paris
Vient de rcco:voir un gr-nd choix d'd-
totles diagoiaie, ca-;inir alpaca, chevio-
te, chbviote ~oar deal, etc, Recomman-
de parttiuli.$re:nc: i A sa clientele une
bell, c,.;.cti-n e c:upes de casimir,
de giilwt doe t .itAisi et de piqu6 de
touato b:uutc.
S I: t-1 litc d3 C:-3t-umas de no-
cee.- (.uipes- F' uiits1, Anglaise et
:: tf t- i, .. c perfection.
A r: .- .i ,',.;r' :r,-co;- :t... i ldes COS-
turn s TrLiLt;:J eos habits brod6s
Ioi-t:rns. tunlques. habits car-
res= ,5:'. <~s. i t -u ., (. .
L.A
M iXileure Fariie
du Monde
Celle q-ui dao ce !,3 r.,'lli:'- paic.
Qui produit i: plul 'd .i : .
Qui done tlo pain le p'"- bianc et
le plus 16ger,
C'es' !a ei"'str-y's T.t do I&
Pillstiry Wa. arD Fiour M1;i-1 Co,-
Micnea.pois Ma'.
--
Chapeaux I
Cbapeaux!!
Chapeaux l
PAILLE DE PORTO-RICO
Ac( :O' f rjEZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
L c.tT!r'.ir artiste, qiii vicnt t avec le
concoie iil s'd t c'h: .;" er ritnarquable,
M JAlmcE Tr.-'TAR, .i'installer uue
F4BP.IOUE DE CHAPEAUX
PLAIN E GEFFIARD
SAl.;' d, i" Cui ure du Louvr
Paur tous les godts et pour toutes
I bi:rsEs.

TibBre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
Annonce A ses nombreux clients et
au public qu'ils trouvaront chez lui
un assortment complete de chaussu-
res pour dames, homes et enfants,
confectionnees avec des materiaux
, de premier choix.
La maison s'occupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SPUICIALITIt:
PANTOUFL.ES MtULSa


HC'rhAT BELLEVUE
l RSTA URANT
Place du Champs-de-Mars
POTw-AU PRINCE (HAITI)

M i, Ilermancc ALFRED, directrice
T6l6phone, 220

APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installalon ,moderne ls comfortable. Fue sur la metr. Tmphl *
:louc tI rigulire. Le Tramways dessertlent l'H6el-Bekllwsm toiintL 7k
PROPRItTI SPACIEUSE. S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Sall do rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


tous les jour, do. wsd1 d t hews,
is 7A8 heores du soir


TANNERIE CONTINENTAL
DIE
Port-au-Prince

CAPACITt 500 PEAUX PAR JOUR

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULIU
Vente des chaussures: Chvreau-glace, Verni eSt o


leurs, pour
(.

En gros


Hommes, Dames et Enfants.


(B
et en


*? I
- 1.


\I.


qrJTOvNI, ELASTIOUE ET CLAIM )
detail pour toute la R6pb


Les jambons et lards "Swil

de leur marque "Premiod'


Les jambons et lards Swift
Premium sont bien connus et
touted autre marque. Leur popularity da
a leur qualiH rdgulitre, ainsi qQ'i iWl
apparenco et A leur golt ddlicieux. 1
Swift'sPremium U.S. Inspected
| quns au feu uir la couenne de cl
S (lui est emball6e ldans de la toiles
S parchemin. En achetant des jamibo
lards, veillez A ce qu'on vous liver I
SSwift's Premium. x

Saindoux pur "SwigS

marque Feuille d'A 0
-

C'est du saindoux tout-A-fait pr.,
sort du fondoir, mis en seaux '
m6liquement fermes, 3, 5 et 10 11t
saindo ;x typo de I'Am6rique, ii joull
reputation, et la vente en est 60o-l


Ces articles se vendent A l'6picerOe
Zak6, chez Mr Justin Thomas et d
Mr Henri Brisson.