<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00397
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 7, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00397

Full Text

uVmO x Ann6, H.94o 408.


PORT-AU-PRINCE ( HAn )


Vendredi, 7 Aott 1908:


L


j


QUOTIDIEN

ABOn BI : LE NUMiRO 10 CENTIMES
FORT-AU-PRINCE Ux Mor.. G. l. Cl6zamezxt M agloire, 10
DPARTEMENTS TaoIs Moss. 3.60 Les abonnements parent du i" et do I$ de chaque
E RgiDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avanse
RANGER........ Taois Mos. a 6. 45, mUB ROUX, 45. L marnuscrits inu6r6a ou non m eront pm read

pour tout os qui conoerne 1'rA~ ir'stration du Journal, s'adreser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bosoe-Poi.

SA c6t d'une grande piece servant A Et dans les rares families arr*d-
Sla fois de cuisine, d'atelier et de res oif' la pratique religieuse s'ob-
vestibule, et dans laquelle des sous- serve taut bin lque mal, quelle eat,
foul 11 U pieces sont amenag6es pour ce qui dans cette observance, ia participa-
concerne les differenits services du do- tion du prre de famille ? Ouvre-t-il
A Amaine, se trouve la salle commune souvent la bouciie pour transmettre a
LA F AMILLE E T L CO LE de la famille, c'est-A-dire une piece oh ises enfants la loi morale ?
-- tous se tiennent en dehors des heu- II la fait gconsister toute dans le ca-
XX res de travail. e techisme et c'est I'6cole qui est
SLa, dcrit M. Monnier, se trouve le charge de cette mission sp6ciale.
Ssn me qu'il y a deux Frances, il ceux-IA du travail conformement a nidtier A tisser que les filles du pay- Or, voyez-vons I'6cole inculquant la
Ia donx Allemagnes, au point de leur force et A leur capacity. san font a tour de r61e battre de leurs loi morale A plus de cent enfants A la
is la formation social. La diffe- C'est cette tendance qui fait dire a doigts agiles, les roniets, la table en- fois que la discipline Apeine continent,
so centre les deux pays eat que, un 6crivain qu' apr.s cela, on ne tourde d'un double bane servant d'ar- a une here convenue et sous une
qa'en France, la formation doit pas s'6tonner si 'Allemine est moire, qui r6unit A chaque repas forme de r6glement ennuyeuse par
uliaire.venue do Midi a pres- actuellemenfie principal foyer du so. tots les habitants de la ferme. LA, elle-mme ?
ltoloment prddomind sur la tor- cialiame, leque nest, en some, vous voyez, a cot du vieux pole de Oh f Comme I'dcole, pour les famil-
s particulariste des raees du que la th6orne modernisee de la vieil- faience et de fonte, poirthnt le mil!4si- les haitiennes, devient I'abdication de
i;en Allemagne, la lutte des deux le formation communautaire. a me de 1580, le fauteuil de l'aieule occu- toutes les functions familiales Nous
tglos est plus accentnee et I'is- Cette distinction est tres n6cessaire pe A bercer, en chan~ant, les der- en sommes arrives A importuner la
l paralt jusqu'ici douteuse. A observer lorsque I'on veut s'expli- niers venus de ses peti' en fants ; IA malresse d'dcole de la presence de
lkmgeago particulariste estcette ma- quer les phiriombnes sociaux diver aussi, la bibliotheque, oif ligurent les bambins de trois ans et moins, dans
pilqui Plaine saxonne a don't nous qui se proiluisent dans I'unvi ou I'au- lifiles, les lives de seiiions, les li- I'unique souci de n'avoir pas a les
rms d6jA parl6 et oi les migrants, tre des deux regions dec L'Allernague. vres d'anecdoctes qui occupent les redresser A claque instant.
&MgeMent sorts de la Norvg4g, out Ceci dit. nous gallons jeter uII1 coup- lorgus soirees d'hiver, l~iidisque les N'est-ce pas trop demander une
Wla dernimre 6b-uche particularis- d'kcil sur le pays A taamille-oouclie miins s'emp:oient A quiel.lie travail ; institution qu nst pas faie pour de
1: c'tle lieu de naissance de I'61l- qui constitue le I.unbourg Iianiovri~n ,es gravures religieuses patrioti-ties function qu t p far d
I 'Mo* sn proprement dit ; il et come pour la Norvage. nois ob- ,lies, parfois un violon, 'cmpletent e
mepred actuellement le Lunebourg server ons IA pius succinctementpossii c-t ensemble. C'est la pi&.:, oft l'on -
hm*i.wn ( Hanovre et WeVsphalie ), We les faits sociaux dans I'ordre d :re:'oit i'h6te, o" sbjournent les vieil-
'emagne communnutaire, cell impos : d'abord les families, ensuitoe est reservee A ses besoins les plus
i Midi t du Nord-Est, comprenl I'61tat social conditiooa6 par ceiloe-ci, elev6es et A Lt vie d'intirieur. .
SVO0s qui n'ont pas 6te touche4 einnfi les Pouvoirs publics, condition- Darns ce sanctuaire de la famille,
ts rcesparticularistes. Elle cour- nd par I'6tat social. ch matin, a cinq heures et demie,RENSEIGNEMENTS
Ia chance, en vertu de la force Nous connaissons dj 4 le type de rCaitis et smrvitCurs, tou les gens M Tde OROLOGSIQEIES
'OPUon decette dernilre forma- la famille, c'est la famille-souchle, id imaisov, s'asemblent pour leculte,
i d'ivoluer dans ce sells, sans nous n l r6pdterons done pas ses ca- ,t, se retrouvent A la fin de la journey
r dclesariaux oopos4 par I'intler- racteres principaux. Mais tandis que, ,.,ur Ih. culte du soir, qui dure envi- O bservatoire
itiquse prussienne et la consti- en Norv&b., I'0xigniite du domain et rn ne demi-heure. DU
d I' Empire allemand en grad de la maison d'lihbitation ne nermet i C'st ei chef de famille qui pr6- StINAIRE COLLEGE S-ARTIAL
re. pas,'lineaghlomerationn fmmilialeallant shfe ille qui prd- SIMINAIRE COLLG6E St-MARTIAL
btai re. pas uine agglombrationn familialeallant
quel point cette derniiee au-deilA d'ni simple mAnage et ses si le n daidant prfois, pour la
tend-elle A ft r obsta- enfaeits en Age d'tre dlevos ; dans le let, ou mrne pour ia p'ilnitie, JEUDI 6 AOUT
O'044 particulurisae de la ra- Lunobo.rg, I eteniu du d donaine et i C, Ce,< r re li, ossoi, oe Bqr r il initie
,t iai,.,i I'e p, I'"" la mission morale Baromitre-' midi 761,
ud. le lecteur p-ut en j le la in & ionl pe'rnet de gerder a i sein qu'l Loit lu't Igr1 r la mme temps minimum 23. 9
le Passages suivurts extraits de la faillet l plus do quembrs e la mnion matrielle. Temperature maximum 35.
russi : po .bl it aure jour grand mayennediurne 28.2
chefde I'Etat, A qui eat dnnn Eu d(epit de cette p ssibilild, la Ira- Qui parait I'autre jour 4 grand fra-
r dq proluar. kI bien gAn6.dl, da.lon r'.stc istacte d. ni Ir.n.sieltre cas de a tradition et de a loi mo- Ciel clair lematin ; trs nuageux I'aprIs-
1 OJul but dA Ia ociotl. e.t le foyer qu'A un soul htnrilier et d'ai- rale *? 'Les voilh, en pleine action midi.
d diriger et d rigl.r tous les der les autres enlfnts A s'nstaller au dans la famille paiticulariste! Orate au sad A i h 45 de 'apr6s-mi-
feiJiendus verss ce but. C'e-t dehorn. Mais, tour tie mrne, lea nou- Comb'en de families haitiennes con- di. Eclirs au nord et au sud-ouest, daus
QSii income de veiller A la velles facilities &t le nouveau conforta- naissent de telles pratiques ? La prie- la soiree. Orage au nord-onest A Ir h. do
& l'emploi et au salaire de ble qu'autorise I'installation vont tour- re en common se fait-elle ailleurs soir.
equl pe veW e'entretenir ner, nous allons le voir, A I'avantage qu'A 1'dglise, ou 1 1'6cole, en Anoonant f barometre et en haasse.
1 qui o'ont droit ni au ode la forte constitution de Ia famille hitivement le phrases pieu press Un pet dagtation uismique entr a b.
Salgmeurr, nt aux secours et au d6veloppement des vertus fami- que a milieu d da d adsde la et3 h. do muin.
as: o@ dot 3arer taIalwest. rtK. RL BALTNW


ii --





Comiti de SossripLion souscripteurs qui se sont emn:ress de r&-
Au profit de la Compagnie pondre 1 son attente.
II r-cevra avec rcc n:Iai ,an;e les dons
des Pompieri Libres de cJ ceux A qui les lists de souscriptions
Port-au-Prince n'ont pas encore e d prd-.;nttees.
liRE LISTL DES SOULCRIPTI-ULKS A la suite des incLndies que les porm
piers eurent A combattre au cotmm-nce-
G. Keitel & Co Or. P 20 ; Simmon Il cement du mois de Juillet, le mnateriel a
Freres 20 ; F. Herrmann & Co 20 ; C. kt trrs endommagd. Le Comit6 fait un
Lyon Hall & Co 20 ; Ernest Stempel 5 ; pI.sant appel At routes le bourses pour ai-
A. Villejoint 20 ; I)Ennerv Dljoie i ; der cette noble corporation A rdparer et re-
Edouard Gabriel 3 ; Philipp. Carlstr.nv 2 inoiveler son marnriel.
Chs. A. Brown 2 V. L.cconte, S:c'6ctai:, I tI cs;pre common le disait Mr A. Ma-
d'Etat de I'lintricur to, Jhloire dans un brillant ;-'icle consacr6 A la
Total Or P. 12) Coi;ipaglic dtes Pomupic.-. Libre-. qu I.
S. ', l. jardin Lde. s G io; b pulatm ne ic .ra pas indiitfrent' e a
Dutton & Co Da ; G:orges Bcsson; t ce& appel, et que les Iompiers pourront,
DuLton Co so ; Gmormes Bso n ; P grce A son contours, disposer d'un ma-
Louis Lot o 1 ; (Emmcn Moise 5 ; trel capable de lei permettre de letter
Painson & Cto o ; G. Cec Ki.L:1- :\ C aVAtaUinII : ft en touries circonstan-
to ; Ls. Mevs & Co to ; Albert )Dsm.,r- a antalcu lli cndie ce irconstat-
quets j ; L. Peloux & Co rto Ba ; Cnque Port-rau-rimciide, c lc 6 Aut I9st ur
National dti iti to ; 1 C'ric 2 Aot .
Jules Laville to o dc Nl.:tu:is Co 10;t A rr.vage
L. V. Lmigccndois.i too0 ; \\ CL. Pi Ce nii:n c:.t cn:tr le s,'s Qutbec ,
soir to ; Mmi e L1.,," kl '' I e ( ,n;' I av c i. pa.. g.r, sui\.ti:: vtn ntl de :
G( n rale Tra.n al in i i. 2 : 1. Rob.l 1 n 1 ,.'. :., i 1e IK ivan:i h, Mr Porceninn
to; Miclicl Vc'e:n 2i ; 1-;nnd Co.upel : ; K(Ivan our .1ic, S.vur Josphint,
D. V. lcvdebrindd 5; Ce. Cals son.i S, Tn. ', S.ur Siednie, Gianou%-
ll'iII.. T 11.
imairinrs )o P o 1. I i u j to Lvco.uiotis Anargyros.
2 ; M1n1 Vc. (CI I I "Pliara,.n
2 ; Mme \e. (.1. 1,. .U >o Pharinas a ; f y,' u : L. D, linois. L. S.ur, M-
Centrale to; A. Rob .rt. 1 ; 1-. Seourt e m inois L. SV
io; P. tZnon S:-l."t-ir Pcrricr C:. I ut, \ \tscoup.
lo; P. ,non --.T P P ussel! Knipp, Bartolo BL-
Vcrnet ; CrLpitn (1 nom imncr ) ; ; CLI nit/.
Fontin (St-Marc) t ; Clih. Kcilir 5 ; Tanner, Otto
Vallade to; l)rne. L[avtuine Clhrispin "; Cli, Cap Hali,' W. G. Tanner, Otto
allde ro; Dme. an Situtt, Lunau, Jules Divi, Consul Liu-
Coiupet to" 1. l.hs q' ; ; S -*.'-a b* erz, I. Smith, iFrere Etienne, Elie F-rerert.
Bilizaire 5; F. Desu.-e ; Vc. Aug. Vr.I I'Sur Marie Louise.
20 ; Me \V. Francis 3 ; Me Michiel ()rc,:cSna
20 ; Socidtd Hibliquc 2 Dr. J. Arralit Snat
5 ; Mie Ve. A. Prophete e10 lules lIIrtl.e N.Sn'l' ,du jeuai (t -l4tit i9oS
to ; Gal. M. (GarecliCr t, ; Me Doni d
Apollon .1 ; Ve. A. Pauc: 2 ; Paul Lo (; rnra Corps a, apres un obs-rva-
chard $ ; Fran;ois Ambrose 2; Hecior .II- tiULn de, scilateur V. li laire, adop: Ie pro-
Joseph to ; D.Lilavois, Directeur gn ral ces-verbal pr6sentt par M. 1H. Malebran-
des Postes o2 ; W. Savaiz to ;, C F. Car- che.
valhoo ; Mo-sctineur lih. Kaur 1,, Apis l.c ure de la correpondance, il a
Monreul (ulaume ie I cdou.t vo 1 1i qu loditie art I8 Je la li
2 ) David Cihancv to ; Svours St loseCi ls utttm i du T sr t de Cnsauioni e
dc Clunv ;" S.nateur lovigo B irjon 1 s itt dui ie Cis tiun
1 d t eC n o u vc !!L lo t c rL, a u d ten ,es
Juge B)Inhomm4I : Riobe ,.aud ; t: e u l. 4 4aud0l es a
Else Grant ; avid Fife -. lr.,una:l de cassation.
Total Gourdes : 9)2. Marriage


Ie Comi. c rem-rcie bien i-iv.onezit lei


Nous appr::ons avec plaisir le prochain
marriage de notre confrere M. FERNAND


PORSENNA.. ancient Ltrecteur du a1 oir v
avec Mile CAKDAn. DAPHNIS.
La Bdnld action Nuptiale leur seradonnude
le mercredi 26 courant A St Joseph.
Nous cnvovons au jeune et int&essant
couple no nmeilleurs compliments.


------ -- ---
Nouveiles Etrangeres


Dernibres D6p6ches

PAt KI- Le marriage d- Mcl!e Anne
Falli&res. la tille du president de la Repu-
blique avec Mr Lanes, le secrtdaire de ce
dernier sera celdbrc le to Aoat l'dglise dc
la Madeleine.
TANG.CR 5.- Depuis la mise en lib-rt'
du caid Maclean, le bandit Raisouli a fait
aujourd'hui sa premiere apparition da s
cettC ville suivi de 5o de! ses partisans II
s'est rendu A cheval A la legation d'Angle-
terre, ou il a annonctl son intention de re-
noncer A la protection arglatse et de repren-
dre son existence de bandit A moins qu'ii
ne lui soit accorded sitisfact:on pour le pil-
la,, d'un village par Ics troupes d'Abd el
Azi/.
WASHINrTON.- Une ddpcche da I'ambas-
sade amcricaine A Constantinople arrive ce
soir au ddpartcment d'Etat 'ne dit pas un
mot du soi distant attentat commis lundi
soir contrc le sultan. De son c6t6 le mi-
nistre de Turquie n'a reCu aucune nouvelle
A ee sujet.
EssEN ( Prusse ).- Ma gr4 de; dmnen-
tis r6pbtts la maison Krupp semble avoir
achetd la torpille airienne inventhe par le
colonelUngz. de l'arm3e su5doise A la con-
dition toutefois que le gouvernement Su6-
dois p :rra exploiter cette invention pour
son propre compete.
ILONDRES -- Le t Daily Expres-s dit que
cl roi Edonar a intention de fire en
compagnie de la reine A'xandra une vi-
site A1 'Empereur Guillaume dans les pre-
miers irois de I'am ce prochaine.
FAV.' ( ACORES ) La peste buboni-
que c,,,::inue A fair Jes progrts dans l'ilet
Terceila ,ou d'puis le 27 juillet il y a eu
12 d.is duis A la ttrr-ble maladie.
W~iASHINGTON. Le cr.usement du canal


ae ranama est poussC avec one acityi
qui va sans cesse croissant. Une d~p~ef
reqiue auiourd'hui du colon Goethas
I'ingenieur en chef des travaux indiq
que le travail accompli durant le moki
Juillet a ddpass6 en importance celui
mois pr cedents. Le total des mn-res cua
de terre et de rois enleves en juillet a6
de 3.r68.640 contr. t.o56.976 en joina
1.087 498 en juillet 1907. L'enlevemen
quotidien pendant le mois de iuillet rj
a etC de 121.494 metres cubes;ce
movenne n' tait que de 41 442 en juili
907;. Le mois dernier les dragues I n
ur em ent ev r1.947.173 tnitres :cub
de ddblais.
T'FLIs 6:- Un detachment de poic
poursuivant une banle de briginds prs i
:a voie du chemin de fer toniba dansca
embuscade; le capitaine de cc ditachema
ct quatre policies forent serieusema
bless6s ; les bandits s'echapprent.
W.lIN'G;TON Le gouvernement di
SHooiduras a reajs6 de satisfaire i la requt
:e du gouvernement americain demand,
,.a revocation du d4cret qui annulait I'ex
q.uatur accord au consul etau Vice-con
sul ame6tcains.
COPLHIIAGUE On announcee la
dans Iks rtglons plaires de I'explorant
danois Mylius Erichsen.
TA^BITZ.- Depuis 3 jouis, le comb
de rues continue A Tabritz; le nombrede
morts est estim A 80oo.
PARIS.- Rente franqaise : 96.20.
A la suite d'un arretd do pr6fet de L
Seine a l'Union Syndicile de la Seinet
est exclure de la Bourse du Travail.
De nouvelles secousses de tremblemn
de terre ont eu lieu dans la province d
Constantine.
Les habitants sont affolis, ils campO
dans les jardins publics et dans les camp
gnes envir onnantes.
Le general Pittor, commandant la hiu
sion d'cccupation est arrive bier soir I
zerte.
M le Roy, ancien diput6 consemi t
du Nord est c6c&d6.

H6tel Bellevue. -
Le mieux situn, le plus co
fortable.- Champ-de-Mar.-
Cuisine renomitne.- Vue sur la m


FEUILLETON DU 4 MATIN'


DU 7 AOLT 1908


(1)


ROMUILUTS

Un jour. Covo, de recour dIo lon. sc
d&cida A parlve vCert-;nt .1an conmma'I
dant de la Place ; il ti: de louables e Tflrt-,
d'eloquence pour porter son hlef A oui vir
les yeux, ma;s le coinmaiiriant de la Pla e
se renferma dans la reponse suivante conm-
me dans une citadelle :
-Je suissoldat avant tout. C n'West pas in)i
qu'on verra jamais transgresser la disciplii e
militaire. Vous avez ddrespectd le general
Romulus, it a exigi que vous soyez punt.
c'est son droit. Je n'ai rien a dire.
Mais c'est un jeu indigne...
Assez, gnVral Coriolan, assez
Vous renouvelez si souvcnt vos actes de
brutality que j'ai lieu de m'6tonner que le
general Romulus ne soit pas plus sevire
dans les punitions qu'il me demand de
vous infliger. Vingt-quatre heures d'arr6t...
Vous avez raison, c'est u jeu !
General...
Assez, vous dis-je Vous pouvez
vous retire et si j'ai unconseil A vous don-
nr, c'te de march droi t de ne pasrous


meler de ce qui ne vous regarded pas. AI III
bonu cntlndeur, salut Ccpendant, la jo)ie de .re don't avait
Mas... et impregnee la petite !e jusqu'a!ors,
Voter cas .est plus grave que you: stai tran:formec en mit :ncolie sourde.
ne pen .. .Oure ce actes rpe-.s de bru tuf rous.;tre du Bcl-A ..t du Morne-
talite, Vous, sembltz oub'icr quc vou n e- BW.inc semblait revtir u: nte grise, et
tes pas de Ia locaii... Vous semblez igno- la mnontagne rocheuse tt v, .-!'tre au tied
rer que la population ne vous amne pas de laquelle dormait Mira ., e plissait
et vous semblez ne pus savoir qu e le con- visiblenint.
mandantde I Arrondissement est contre Tout bas, on parlair d revolution, de
vous. Zaf 'u. II n'y a que moi qui vous ddb.rquement d'exiles. .) parmi les exi-
souttenne ici. arrangcz-vous pour nu pas lIs trouvaient deux tits de Miragone
me rendre plu d:tflicile ma tAche. Vous Boilean Latorest et R6silus Rincher. Boi-
voilA averti. I au Latorest dou le r'nom 6tait tel que
Covo, qu'un coup d'to il experiment danis un moment d'cL., vescence, quelqu'-
avait faith decouvrir, dans un angle de 'n s'dtant &rie iA la Neuvelle-Cit6 :
a l'H6tel de i Place des provisions et iinr Boiltau
des objets divers, recemment deposes 1a- i.-in Boilcau ,
des obiet divers, rcemun meant duposs x 1 i Une temme de la camlpagne qui passait,
c'rtaient des jambons, un sac de riz, deux 1port.int sur sa t~ce ur'c dame-jeanne de
ferblancs de beurre et deux de mantague pirt ln, toinba roict damnrte.
une caisse de harengs-saurs, une autre de
savon Fay Brothers, une autre de vins de Ai- *n tristse r panae
Bordeaux et enfin trois coupons de casi-s Auns a trst ssc e., inquitude planaieno
mir- Coyo comprt c comprit ce mentaire vi- ur a petit vile. I)s g raux aux noms
tCoyo comprits et aux rctapers irrisolus, parais
vant du discours severe qu'il venait d'en- stient dspar ts1aie -. De Port-au-Prince
tendre, et il se dit : n'nsstons pas. ar iintc ds intr s p se t d-
Et disormais, comme son chef, il jtrma anrivaient des instructions pricises et d'u-
les yeux et s'en trouva bien ch ine extreme sveritE, relatives A la mani6re
s x e de traiter les exiles s'ils osaient debar-
Je suis scul peap se diait Romulus, quer A MiragoAne. Le malaise augmentait
non sans one profonde satisfaction, en ca- chaque jour. Romulus lui-mbme tait Msou-
ressant sa barbiche poivre et ser, s6parje cieax et more. Toutefois,on I'avait enten-
SaIs cavalitre. d prononer des proles dans co gnre :


Je protegerai la sociEie eCvers et co
tous v Et voila qu'un missionnalMt
nait d'apporterl'ordre d'arrter Scipioal
Scipion, d e le preidre mort ou if .
Scipionnice etait orfvre et babiui
Ditour. C'Etait un citoyen laborieu'
paisible qui n'avait rien A gagncr
une revolution. .
Chaque annie, il s'absntait poo0ri
vendre dans les mornes les pauvrcs b
qu'il fabriquait dans la mortc-swsi
n'cn avait pas fallu davanu e poO r
le dinon;at, comme traraiant ta ,
levement des masses a fao f
rEvolutionnaires.
Scipionniee Scipion tait estiatf
A Miragoane, et chscon vat q-
tait a Tans rien. a Ro:hsMid- ffL
m6me- i MiragoAoe o VsigPS
nom de la mere Ies Oalbas w@
adulterins Rothschild-4al"Ji
l'homme malveillant r f
proclamait la a correct oo de
nice. .. aii
Le martin de cette arretSIaO, q
goisse dans Miragoaue
Les citadins de la Gmd'
lear premiere cigstW BL oi"
meilleure I- mi -tt v *
ser, A l'aube, Ro.mlf i 40
dire que Romulus N.* '
lot rou t p M g-


I r-


I


t






upeilollandlse

4 ,teaimer *Prins Wilter III
de New-York et de Saint M;.e,
Sici cet aprds-midli II r.parlira
Ia Ioir6e pour Petit-GoAvc, (.ayes
Igl et Curacao.
rt-4u-Prince le 7 AoIt 1908
JLoterne de Port-au-Prince
As p'lfit ds Po)mp;e's Librcs
GARANTIE PAK GEORGES COBY
Tirage 1e I6 Aodt troS
SER E I
500 billet' A une Gourde
10 Lots Gagnants
i lot i P. 70
I lots de G. 25
3 lots P. to 30
5 lots i P. i 25
Les Admini.strateurs :
ERNEST GOLMANN, PAUL STEMPEI..
On trouvcr.a les billcrs de la Lot.rie
Smbreaux du Matin, 45, Rue Bonne-
N. B. Le tirage de la Loterie devant
sir lieu bie'-6 les personnel qui ',ontf
ppyi~leur billet sont prid:s d Ic tfiire
* plus t6t.


vlis aux Sinistres

la Commission charge da rdpar-
kIri ciriq cent mille gourdes accor-
Jparle Gouvernement, & litre de
aux victims de< derniers in-
oce des intressds que des
Seront ouverts au local du
Civil, de 10 h. a h h, les
mercredi et vendredi de cha-
Wumaine, aflr de recueillir letirs
Cdemeures et autres renseigne-
Il propres i lui faciliter la t(che.
w dSviter les encombrements,elle
Itiera par quarter, et commence-
iparlir du MEHcnREf, 5 AOUT, par
N comprisentreles Rues de la Reu-
it at de la Rvolution,
.irt-aM-Prince, le 4 Aodt 1908
L9 President de la Commision
L-ON NAU.


b'C Transailaulin

4Se7amer QUtBEC est attend
Vmdredi 7 Aolt courant et patlira
e jour, a 6 lieures du soir pour
9Lo ae. II sera de retour dimarn-
retm rtira a 6 htures pour St-
"t Gonaives.
h'1-a-Prince, le 3 Aott 1908.
L'A_ a.r, F.M. ALTIERI.


Chang.,rrnt dcAdresse'


Le Dr Edmond Her:a ux
Inform s. s 4 srintts t I pnbi ,* tii
ln)rrml (fi-I t,, cabinet est i -.s-
',e'. l( t, i -, (,i I ntit on f;ao u:i
l'elit "wrh,'irt; Sy..%afil.
PI'o arvI t'ppar., ils 1,icti(! iues tijii,
grace aux r6cen's progtii accord, lis
thit'r ; iiti u* 's Ito prI. iipr ortlt'e, il
entrep t ndrta le waittemenn des mnila-
dies -iuivatites :
Cancer. lupus, neurasthenie, ne'vra'gie.
hy*terie, hypocondrie. paralysie. ataxie lo-
comotrice, rhumatisme, goutte, sciatique,
arthrite ddformanre. choree; paralysie ?;gi-
tante, asthme, 6pilepsie, dilatation de l'es-
tomac, diarrhde chronique, icerc, troubles
fonctionnels du ce'rr. ariCrio-scderose, im-
puissance ginitale, phiihisie, goitre exoph-
talmique, diabt~e, chlorose. obd6ite, mal
de Brigth, elephanriasis, hnmorrhoides,
amenorrhee, dysm6norrhee. h6morrhagie,
uterine, mirite satpingite, fibromes, ainsi
que des dtats morbib's tells que : an6mie,
cachcxie et sterilite de i'homme et de la
femme.
Consult.- tons de 7 A Q heu-
re s du martin et de 2 & 5 heures
du soir.


Docteur Mathon
BOIS-VERNA,
EN FACE )E Mr. IICcTOR JN-JOSEPH.
CABINET DE CONSULT. TFON:
9 S, Rue Rox. d cdtd de l'[*primerie
J. Verrollot. 7 1/2 d 9 1/2 heures.
du martin.

Mdle Ption M-- oa-
Mme Pbtion' Moscova


Ancienne
Ancienne
au Lycce
Ancienne


Nde LiONIE ARTEAUD.
Dircctrice d'une ecole priv6c au
(ap-Haitien
Sous-Maitressc ('lctudes-internes
National de demoiselles du Car.
Dircctricc d'une iecole primairc
de Port-au-Pripcc.


Sage-femme diplornme de 1'U-
niversite d'Haiti.
Ancienne assistant. Surveillante d la
Maternity de Port-au-Prince.
Offre ses -ervices A la population de
Port-au-Prince.
Consultations It natin de 7 k 8 gratis ; les
mardis et vendredis. Quarter de 1'Exposition.

Photographie
Artistique

J. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
f(Eatrola Pharmacio BiyarJ et I'H6-
tel Commnnal)


mI ~de gdnEral de division, tan- (TRAVAUX DR TOUTES SORTUS SUR
l -it conserve son feutre marron SOLO tr PLATINo. )
st aon pantalon casimir en- Carte tris artistiques, nouvenemnt
beoorgeois. rees.
1' Igravite de Romualu, et cette AoRANDISSEMENTS, REPRODUCTIONS.
rand jours rehaussde par Ia ATELIER DE LUXE
' s uses lunettes blues les- Prix Moddr6s
"-autatant une parure qu'un Pir _r
avaMient sun poor jeter NouvAUTTt:
SAses. CartMs ignonettes, par dous. P. 7
It l re er encore, sivi Photo-sole.
d o pouice- ar 6 de learn Offre s- services au publicde Port-
le a cnon. aI -Prince, aox gens de autres loca-
Fnumwio HMr. IUts actudletmet & Port-au-Prince.
(.4 hifes) Vens asa aer


A -


V

I


Produit Hiniliqus pour la Toilette


Sff^^9mmvM~m---- -b wui -------
CiCRMEn eI I

POUDRE vnoat --
BAVON ;Ifli zuIOCEnI


adoucit 1*( piderme auquewl .1
LA donine tnin souplesse ot Ulm To
g o U I U u~ Joitue irt-.rnparable en lii COW-l
__________L__________________ son dklicieux par-
fum. Elie conserve I'dcat- t t la rai'li-;i i: t cj'~t. i'atr elle .,t souveraino
contre It h;HQ. les piqlires d'itisectcs et les eruptions de oa peau.
sitris bi,:riuth,, invisible, adh6-
re-ite, impalpable, pr6par6e
Pi p sp'(cialcient pour les person-
qui veulent avoir un teint
a~pucabe jOt affut;t O ''j,~ coiz',rlibt a faire d'elle,

A 1. do Cr-me Simon,
j, r 1)a". s0lol Ies, principels
L E It-, ions !1ss upu!tux del'liygi~D6
I 'e 11) certain degrd
touted los (J;Ialf:'i -till L"H:*etdtiIa ( reme Simon ; ii
est ptrticulieretneid I,, uzIai td pour P L i fil ct t dcds enfanits et pour los,
daines dont !:t pea est dt2ilcat,3.
Ageace Glnerale et Dl p6t pour Haiti

rl ~JCN JULES LAVILLE
9 '*. RUe du '4cfaxin t~ Ei"at, 93


Xavis
Le (: Coanodore \V'
?4 Ia couiiai--irnce (I
F. F. Slijies test ,,o
en Hai'i.

iuA'IS

T M M a !
dles p-ix iodc,
hits qtji'eIle t i el liag
1 e I a '11 '1l
:-li ;Oikdu public jpour
de, neub.s EJd tout .ti
N )g 'te.
P~ort-alati Pi zee, I1;E


VENTL PAR VO

.'1 vt rtu de d.ux '
c-res s.O'. '1is an r a lt
Iri',l ct son col .'- a
mind, de son vivan:. pro
I't A Port au-Princ., les ;,
cent qlutre-vingt q'it:o z
.il hiuit cent quatre-virng
enreei!Trecs: 2 de deuxc,:
datte des sept juillet ct q
senate annCe, ainsi nrcg
jugenr nt du Tribanal (
Prnce, rendu contra iLt
avril dc cctte annie, ordo
provisoire sans caution.
11 sera proced6 le lundi
rant A dix heures du mat
Me Edmond Oriol, notair
effect, A la vente aux enc
au plus offrant et derni
i de I'habitation Lassa!l
sise en la commune de 1
de la Petite-Riviere. bo
I'Est par I'habitation Lad
par la mr, to Sud par I
At A l'Ors per habitata


d'ail'eurs que la dite habitation se pour-
suit, comporte et s'etend, sans aucune ex-
E. ,,-vrc porte cep'ion ni reserve;
i pui.i ue ~ nt 2" de I'habita!ion Poularier situee en la
ul :.prmsentant ,inne commune, section de Petit-Boucan,
de la countenance de cinquante deux car-
Swe.ui:x de ctrre, borne : au Nord par
I'habitation Corail Lasalle Petite-Place, A
1'E ? par I habitation Gateau, A i'Ouest
; : r;i lapor par Luce ct au Sud par Dentelle
In v .n, A ia rcqu,.:c de i dame Lorina Pinchi-
*: k ,' :i no, proridtaire, domicilie A Port-au-
t:.: l'r ,'i., ayant pour avocat Me Camile St-
Oi : ~,a I),spo- KeRny, soussignL, contre: iola dame Virgi-
l. ,nlluttriils -ic Lochird, domicilibe en la dite ville. a*
y : -;sur' c t- tL: sicur A.ito:,1 Ar nand. domicilie i Ba-
r.iJdre-, tousdeux pr.s en leur quality d'h6-
.\ .9. rii-rsd d,! fu :lorian Armind.
,-.. r nis- A purix, en execution de l'obli-
IE PAREE t'i~ hlivpouthecairc du neuf juin est de
quatre mille huit cent quatre-vingts
gourdes ionna; nationale. .... P. 4.880.
g.tion, hvpothd- Ccrle de I'obligi.ion du seize ftvrier est
.e Alt Edmond Je tiois mille deux cent vingt-trois dollars,
**u Florian Ar- or amniricain, ";ngt centimes, P.3.22a. 20.
:aire. domici- Outre les charges stipulies.
';f jin mil huit- Pour totis autres renseignements, s'a-
e- t seize fr6vrier dresser A Me Edmond Oriot, d6positaire
dix-hlit, dfiment du cahiers des charges.
-nmandementsen ort au-Pine, e Aat 8
ua:re aout, pr6- CAort auM E St.le 7 ot 1908.
istres ; 3o d'un CAMILLE S'.-REMY, rct.


=i"il de Port-au-
oirement, le sept
nnant I'cxecution
dix Aoiu cou-
in, en 1'Etude de
re commis A cet
htres publiques,
ier ench6risseur,
e Grande Place,
Leoglne, section
rn6e. savoir : A
reronay, au Nord
l'habitation Floa
tion Biary, tell


Avis
Une propriety sise Rue de la R6a-
nion, attenante a cell de feu F6lix
Salnave No 140 est mise en vente &
11n prix moddr6.
S'adresser au No. 148 Grand'Rue.
Port-au-Prince, ie juillet 1906.
Priere d'aviser 1'a4wninistrg
tion de la moindre izTgulazito
dana le service du MA.TI.
atin qu'il y soit de aute riomb
di6.


:----- ---- --C --


I


I


I I





A VEI:RITABLE
Au dernier cr!l KI LA-C AMPA NE
FABRICATION DE CHAUSSURES KOLA-CIAMPAGNE
D. FERRARI ,( GOVlDRS .A DUll/Z.MIN


A I'honriapr d'airnnoer A ses inom-
br*u.g clients do la (apitale et de la
province qu'il vient do- si transfer de
la Rue de Fronts-Forts, avec son mnArne
sto'k de chaussuros, 4 la Grand'Rue
au N* 153 avec I'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la mmem exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
rs preadre lea meonres A domicile.


Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouchard
Rue dui Centre

Panamas t...
E14ant;s. soli.le, arriv6s. par le
6 Montranl ,.
Cliez M "L LEONIDE SOL,.0GES.
2), R'm d.'t Fro''.x-$orl.<.

ETUDE
DE
M- Charles Millcrv
NOTAIRE PUBLIC
51', RaLe d Port ot Pa'J)e, i51
Heures : 8*' A mi-ii et2as A 5b.


Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,- pour la vented
Uo gros et dMtail,- de chaussures en
tons genres pour
HOMMus, FamuMs, ENrAWTS
Las commander des commercants
de I'ittArienr pourront Atre exzcut4es
dans une semaine i pen prts.
23. rue dea Fronts-Fcrts, 23
POwr-pU-aI-'Ca ( tarTI )

CorFdorl criie Nlmvevlle


G. B. PIET A
143, GRAN D'YR'T, 14:3


rIM D:PtT. POIlt 1.4 v'rKft
qX 4. ,'. 4..AT n..
%"**I-Ti tYoFn 'rc'?n nt.A rl^
0'^*TA!iA.Arl*i 4-. ti i t1 c O'
F,rn.i ; h.-,n'n ;s .l-fIA ntes et ra-
i I *Ii *n .
.! *'*i< 4*r-4 *. 11 n ( teraiPre mo-
d e d Ir-ai ) *t -i il conolt)de :
clia 44'Jll'tt 4 pa) ,r firf t .t VoolfCction.
n4 e t*, a d: <14I Pea'et de; toIt.ese nsae
d'une selection et dur6e irr6procha-
ble &I d prix avantageuz.
Oirages, pAtem *t lquides
iPur aesmuews dl u ow mum*.


A Vendre chez Gr. Blot

,eal reprfD a'antat i' \W. \I~I II
( G o i'I:.v I ).


Maison F. IBRUNESO

Dirigse par

L. HODELIN
Anscie'. membre do 4laSocid I hilan-
thro pique de VImaUttsr tailleurx do Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd&
toffes diagoimle, casirnir alpaca, chevio-
te, chaevicote p.ur leuil, -tc, ieconmmau-
tin ,~rti jsireiv:zt a c ientfiic une
de giliet' g Clil 'an t s 1 Pula. lie
Ou~o tfwult)tl.
SpAcilalit8 d' Costumes de no-
Cas.- Colucjv c-4 Aylgn, ingaiqa et
\raupr'Jevro- m# la .*siorri4Ie pettect;on.
* -C ru1 4, j ~ ..-L~t'R ),, e,' Qdes Cos-
~n'~~fl~.tI C 2mbtits, brod~s
rl~pja~rhph!' n narr~n


weilloki k-


1~. &
U-'


Is luM i. :tr. pain !e`
le 1)11-114~r
C'est la Pii'ibrv "R^ dtd eI.
~iI.sbwr'~~.4-'t'J~ F.,.;r Mi's (u'.



Chapeaux I
Chapeaux!!
Chapeaux i
PAILLI DR PORTO-RICO
ACCOIRYEZ i:H EZ

JS S.AN 1M1 L AN
L-1co lrvi iu ltit UeCIt

Mt J k(m c '17ESTAII ci'iondtaltt' mine
FAL;iQUE DE CHAPEAUX
I'PLACP Gi7VFTRARI)
St't#i.l de' CO&t,~re d-M Lo,&nra
Po-jr tos wobti s e! pour touts
1- -I

Tibiere Zeqphirin Bell
Fabricant do cliaussures
'(~.* Tjr-4,n0ti: 7. f t I' Ni d.e Ia
i t d e ia '-,i I N of -1,,i'd e..qla.
4ii ) a') ? ~ u, I4' )c~id~il.-'t3 .~(jc,tgq Pt
111161 fli ll Os 81.4 ~ ci.ez mui
Un AA-Aaw I ni ftT c.. aloe n c. I d e 0, I
1'.4-~ V011C i*I4 .81no-w'-.* l t s 0i elants,
cginfeet1,aiug ,j6.os avet' di&s mate' riaux
do9 premi6-r clioix.
La maison Woccupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SPtCIAl1TI:
W PhTOVVN%38MULM5


srI
R1bTABRANT BELLEVUE
PZke* du v mps-do.-Mar
~'-F1 Z-'A U P N IN CE (H AI TI)

Ai'me M4-rynancecc ALFREDI) dirertrice
T6l6phoe. 220

AkPPARTEMENTS POUR FAMILLN
DINERS-LUNCHS.
I-nminslato nmoderne ei of1fortable. Pasur k obw. 2bopo~i
lour" t YEjuli~fla Ln Tramwaysa dessarveunt LH61I-RaUmw. towln kI 7
PROIMRlT SPACIEMSE, SPO)JVRANT SUR DWiIX RUSS
PIROMIENADES JARDINS
Salle do rdeep-ion. piato .---G-ruopk.,m.
Sonnerins PIeotriques


Table d'Hote


touqIt s insurs, d. mimi dt 42fhmrM
do 74 d ls we'ee das e.n


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-an- Prince

CAPACITY 50r0 PEA UX PAR JOUR
PREPARATiON DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULKIS.
Vente des chaussures: Chvreau-glac6, Verni o et


leurs, pour

En qros


Flomrnnes, Darmes et Enfants.
( BO[TO'-fk, EI.A.ATIQUE LCr l..ct)


et enf


(16 t:ail poijr toute Ia RpobI"I


Les jambons et lards "Swil

de leu r marque "Premin'


Tes jambons et lards a Swift *
Premium sont bien connus et ptlili
toute auttre marque. Leur popularil d i
A 1 11Ir ('alile r6guliere, ainsi qa' I 'r
alppar~,ice et A leur goit d6licioeux. s
SSwivft's Premium U. S. Inspected -
qtucs au feu sur la couenne de cbheq I
qiqi est emball6e dans de la toIle it
parn lmin. En achetant:des jamblP4
lards, veillez A ce qu'on vous iw o liSI
( Swift's Premium. w

Saindoux pur "SwOi

marque "' Feuille d'AI


C'est du saindoux tout-b-flit per.
sort du fondoir, mis en seau tUle4i"
in6tiqucinent f. rmds, 3, 5 et 10 Uvt
saindo ,x type do I'Am6rique, iU jol d'0
imputation, et la vente 0eo et 6aogn
Ces articles se vendent A l'ploWrt t
Zak6, chez Mr Justin Thomas St w
Mr Renrit BrAsm


A


i
I