<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00396
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 6, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00396

Full Text
peuzi6me Ann6e, No 405.


J


PORT-AU-PRINCE ( HAtn )


Jeud 6 Aott 1i08





-E QUOTIDIEN

ABONNIINTS : Dumcrm: LE NUMRO 0 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UM Mss. G. 1. C. l6xex1t IM agloire, C
DePARTEMENTS Taois Mos. a 3.60 Les abonnements parent do ir et du i$ de chaque
REDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
NGER........ 45, RUB ROUX, 45. Los manuscrits iLnsr6is oU DnOn n*rontpalreadus

eatr tout oe qui oonorne 'Adriniatration dn Journal, e'adresser a Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rae Roax on Boane-70.

gII TO ITE PETIT IU S' T IO N te la philosophies du commerce et de Or, je veux bien accepter, avec le
U U E UI N 'industrie se rdsunme dains ce tableau (Ir N. Auguste, que 40 millions de
qui donne les reserves de houille ,r-ant:ais, a I'aide de 10 millions de
-- dans les dilTerents Pays : tones de houille, aient produit 9
Am. du Nord 601 milliards tonnes milliards 112 de miarchandises, (1) et
U. leD Nemours Auguste met ag- tibles d'dtablir le contraire, tells que Allemr:gne 280O ,liue 40 millions d'Anglais, A I'aide de
areausement auservice de la cause la- celle-ci : Angler. etirlande 193 a 180 millions de tonnes de houille,
Iae son vigoureux talent et son ind4- a Tout le monde sait lire en An- Russie 4o aient produit !9 milliards de mar-
.libe intelligence des questions ge- gleterre, et tout le monde lit. II n'est France 11 chandises ; mais, avant de convenir,
*anles qui conditionnent I'6tat des pas de petit savetier de village qui Autriche 17 par une simple operation de r6gle
IArents peoples. A ses qualities na n'ait sa bibliothbque ou da moins a Les chiffres bien expliques rdser de proportion, que le Francais pro-
Weles, ii joint, pour la commodity quelques livres sur la table de son vent des surprises A ceux que leur in- duit alors le double de ce que done
6 d6bat qu'il soutient, de tres fortes parloir. II faut bien en excepter labas- geniosit6 interesse; et si j'envisage ce I'Anglais, je voudrais savoir pourquoi
asiddrations sentimentales, et j'ai se classes de Londres, mais c'est IA un double rapport: que 40 millions de 40 millions de Francais ne produi-
S vague idde que la champagne an- people A part et qui ne so retrouve Francais et d'Anglais pioJuisent, les sent que 40 millions de tonnes de
paxonne lui a plutOt faitmal qu'el- dans aucuite autre partio du pays.... premiers, avec 40 millions de tonnes houille aloraquedans le meme temps
as li paralt devoir etre funeste A Tout Anglais A une bibliotheque ; de da houille, 9 milliards 1/2 d, marchan- 40 millions d'Anglais en produisent
I'oair national haitien ; et alors il plus. it est g6ndralement abonne A dises,:les seconds avecoleO millions de 180 millions ?- A moins que j'aie
.he parler son coai:, et comme il une bibliotheque publique qui lui four- tonnes, 19 milliarJs, ilen risscrtque nal lu, il me semble trouver cette af-
rftr s chaud, il n'y a pas de doute nit, pour la some d'ane guinee par par tonne de houlle le Fra V it pi oduit fir ,:ation sous la plume du Dr N. Au-
q'il arrive & entlaminer bien des con- an, autant de romans qu'il peut en di- le double de ce que donne I Anglais... gusted.
vitions imntables et qu'il r6ussisse gdrer. (Max O'Rell; ) ou encore La France consomme plu-; te houil- Le lecteur, qui lit sans attention et
diemin faisant A collectionner une cette autre qui concern le people le qu'elle n'en product, I'Angleterre sans profonde analyse, pourrait etre
blone quantity d'adhdrents impulsifs am6ricain : en proluit plus qu'elle n'en consomme. tlente de dire que les reserves de
jA tout prets a communier avec lui a On trouverait difficilement un homn- La conclusion s'impose. Ilouille anglaisos ,tant plus fortes
ak I'apotheose latine finale, don't me dans la Nouvelle-Angleterre qui Co0tis, la conclusion s'impose ; le que cells de la France, il est tout
fwhablement sera faite sapdroraison. ne sache monter & cheval, conduire Dr N. Auguste en a t-rt une a sa fa- just que celle-ci produise moins.
Je lui paraltrai peut-6tre en cela une voiture et soigner lui-mAme son c'n et que nous vieons de voir ; je Oh come 1i se tromperait! Le
iMn inf6rieur, inais je crois que l'in- cheval ; ni un clergyman, un avocat v is en tirer une autre qu'il a un peu faith pour la France d'avoir une reser-
rvention du sentiment dans les ou m6decin qui perdant sa profession nglige. ve moins forte que l'Angleterre ne
questions de cette sorte ne pent qu'al- ne puisse subvenir a ses besoins par Mlai to t. d'ab )r,, laissez-moi corn- peut tablir qu'uno chose : c'est ue
tiw la ser6nite don't doit s'armer us travail manvel. De m me, d'un peter par une remarque la listed la reserve francaise s'epuisera p us
armnme qui se propose de s'6clairer autre c6td, on trouverait difficilement des gisements houillers qu'il vient vite, et c'est tout.
td'6clairer les autres sur les choses un fermier, ou commercant, qui ne de donner. 11 n'a p.as mentionn6 lIe Mais cette reserve existant, on peut
ase importantes que cells qui se soitplus ou moins, un tetrdou unt pen- Jalpon at nombre des pays qui a pos- I'exploiter A outrance. Les mines de
r1achent A I'6tat social, surtout lors- seur. Non seulement tous sont capa- sedent la houible. Or, je lis dans un htouille ne sont pa;, en effect, come
q Ise but propose est de determiner bles de remplir leur devoir politique auteur ce qui suit : les mines mdtallifcres pour lesquelles
*e orientation sage et de la conve- de self-government, mais tous ont a La production de la houille est en il faut amdnager I'exploitation, en la
stiehd'un petit people arri6r, retar- tant soit pen iddais leur vie. 9 ( Miss pleine croissance : de 3 millions de calculant sur les moyens de recher-
re le refuse de dire, avec moo Harriet Martineau. ) ; ou encore citte tonnes en 1893, elle s'est 6levae en che du filon ; il n'y a aucune n6ces-
odicteur, c & march lente en atre : 1900 A 7.400.000.... La mine la plus sit6 naturelle et technique de r6gula-
adMt qu'il me soitbien prouv6e aLa fredaine est presque inconue important est cell de MiikA, dans le riser et de moddrer l'extraction. On
Smarchons... autrement qu'a en Angilterre. L'Anglais est vertueux voisinage de Nagasaki: 5.000 ouvrier, peut puiser presque ind6fnilmmt *,
insM. ou d6bauch6, le plus sousaet vertueux, plus de 2.000 tonnes par jour. a ( G. car c'est un product a que l'on trove
M vx nullemnt dire que lparfateent vertueux. (Max O'Rell). Weulersse. a par grandes masses dans le sol, don't
I R. ux nullement direa u ldbat Qae nous voila loin des tirades sur 1 y a mieux: le Dr Nemours Au- routes les industries ont besoin et
iAu0metatioso qrte dansleour font la tendnce naturdlle doe Anglais svers guste a omis 6galement la Cthine; or qu'il faut p-rp6tuellement se procn-
M ner stations quri d 'allreher- e objets bs et mesqas t Qua sait-Qn que ses bassins houillers sont rer A nouveau...... La production de
dis qu r e arguments a charge des relations et la sociabi- os plus 6tendus que ceux de I'An- la houille n'a d'autre limited que la
tiS.ne dia que es arguments lit4 qui sont Iapanage incontestable gleterre *, et qu'u seul de ces has- puissance m6me desmoyens d'extrac-
Sgrd de ss ympa-s, nous y reviendrons. sins, celui du Honan a une sperfl- lion don't on dispose. a (2)
P o cie do 53 000 kilombtres carries *o
peat pas penser s6riensement Pour le moment, je voudrais par- On ne manquera ps de m'objecter (1) Marchandises de luxe, et par cone6queet
I diverse citations qu'il a fai- ler de choses plus r6rioueas et je smus que lea bassins chinois ne soot pas ayant beaucoup de valeur par elles-m6mes.
6tablir le manque de culture mis l'aie par la lettre N* 5 du Dr en exploitation et que, dis lors, il n'y (21 Malgrt la diffrecee des r6terves is-
n, oa I'ab-aement dans N. Auguste, od je Us : avait pas lieu de les mentionner. D'ac- mrdes par Mr I Dr N. Augme, I predte-
4 aiveau intellctal et wm- a La conditi mn premiere ( de Ia ri- cord. mais alors, Ia a condition prove ton de Ia hourY, pon l'ana. 61K a s iON
le=WPIGidbloe d trouver, sans tuation lodoestriee et oommerciale ) mibre O'eet plus la a pOWiRson 1&4 do teame"; G r-Bjeie., 0p;
atres ottioirns smcep et is possislo do la houtlo *et tou hite9 a9, mals as production. s, w


--s _I,-.~--~I r
-- ---


w





On le voit, I'ttlraction meue de la parties dans les dpartements de l'Ouest,
houille, sur laquelle Ie Dr N. Auguste du Nord et du Sud.
saute pieds joints, constitute un mou- Le Secretaire d'Etat de 1'lntrieur de
vement industrial de premiere impor- pose A son tour deux prcjets de loi, 1'un
tance. sanctionnant le contract pass entire I'Etat
Dira-t-on que la France so conten- et Mr L.on Nau pour Iteablissement d'unr
te de produire ce don't elle a besoil ligne de chalands A vapeur on remorqueurs
et qu'elle se console, par d'autres sur I'Artbonite et ses affluents pour kl
advantages, do ne pas exporter dd la transport des denries et marchandiwes
houille? II faut avouer que I'argumen- I'autre faisant hl cession A Mr Geor-
tation ne pouveralt rien en faveur des ges Gentil A titre de ferme pour 5o an-
Francais; bien au contraire. n6es, des terrains du domnine national
Mais ce qui est fait pour 6tonnei, situes A Boutilliers pour 1'tablissement
c'est que -et le Dr N. Auguste nous d'une station climatirique et d'agr6ments
le dit lui-mnme, a la France cot L'urgence demnnd6e par M. F. Marce
somme plus de houille qu'elle n'ei, lin pour le contract Swhedersky est reject
proddit a, ce qui la constitue un do'- par la Chambre A une 4crasante majority,
licit de production. er le contract a 6h envoy& A I'dtude d'une
Quelqu'un peut-il expllquer cla ? commission special, compos6edes D&putes
Que la France poss6de dans les de- A. Bouchereau, Edner Hyppolite. Fiddlia
partements da Nord et du Pas-de-Calais jeune, Narccs L conte, Xavier Gilles, J.
lea immenses bassins houillers que Jeannot et M. Morpeau.
I'on sait et qu'elle n'arrive pas A pro- La nomination de cette commission a
duire la quantity n6cessaire pour s faith I'objet de vives discussions auxquelles
seule consommation ? prit part toute la Chambre.
La question est d'autant plus inti- Puis la stance est levee.
ressante que, en d6pit d'une tell si- N6crologie
tuation, on veut que le Franais pro- Nous apprenons i mont de LQLVERTL'I
duise a le double de ce que done Nous apprenons 1. mor de LCVARTU.t
'Aniglais a, et que I'on fait tenir dans RICoT, ds.dd ce matin A heures, A lege
le Inouveinot iudustriel de la hou- de ans. Sestunrailles auront lieu de-
ille a toute la philosophies du com. main martin, A 8 heures, en l'Eglise St-
merce et de I'Industrie! Joseph.
Comme M. le Dr N Auguste a rai- Condoleances aux parents du defunt.
raison de dire que < les chiffres bien Loterie de Port-au-Prince
expliqu&s rtservent des surprises ;. Au profit des Pompiers Libres
ceux que leur ingniiositt interesse GARANTIE PAR GEORGES COHY


_. Tiraqe e i6 Aont 1i90o
SLR E I
500 billets a une Gourde
10 Lots Gagnants
r lot A P. 70
o lots de GP 25
Chambre des Ddput6s I lots Pde to o
Tout de suite apres la sanction d'un 10los P. 0 30
procCs-verbal, le Secrdtaire d'Etat des fi- lots A in. 5 2
nances fair le ddp6t d'une Loi sanctionnant Les Adinitreurs:
un contract pass entire l'Etat et Mr Swhe- ERN.tr iG't.MAN\, PAUl. STEiMPt.L.
decrkhy concedant A cc dernier le privilege Oi trouveri les billets de la Loterie
exclusifde l'importation et de la vente du i a'x bureaux du Matin, 45, Rue Bonne-
tabac, rnoyennant une redevance gale Foi, .4-.
la moiti6 des b6ndfices nets de l'entreprisc N. B. Le tirage de la Ioterie devant
A verser A la caisse publique et I'etabisse- avoir lieu bient6t, tes personnel qui n'ont
meat de trois champs de culture de tabac pas paye leur ballet sont prices de le faire
avec sichoirs et tous autres mat&riels re- au plus t3t.


RENISEIGNEMENT8
M fiTfOROLOGOIQUg8
-
(Ol brevra oir
DU
SEMINAIRE COLLEGE S -MARTIAL


MERCREDI 5 ABOUT
Barometre A midi


76


(minimum
Temp6Arature maximum
Imoyrnue diurne


*4'/-
21. 5
32. 4
26. 7


Le ciel cover: presquc toute la journey
s'cst 6clairci aprc 5 h du soir.
Orage au sud vers I h. de I'apres-midi.
Quelques gouttes d'eau entire 2 h. ct 3 h.
du soir.
Couronne lunaire.
Rose ce matin 6 Aout.
Le baroietre est un peu remontd.
R. BALTENWECK



loun lies Eltraiingrc

Derni6res D6p ches

PARIS 4. Le Prisident Falliires est ar-
rive ce soir et a t6 requ avec le ccrdmo-
nial d'usage. Denain M. Fallieres prisi-
dera le conseil des Ministres qui doit dis-
cuter les r cents vinements de Vigneux
et selon toutes probabilit6s les measures A
prendre centre la conf6edration gendrale
du Travail.
PARIS 4.- On fait remarquer A ce sujet
que le nombre de ces membres nest que
e 48 et que pour que M. Brisson donne
suite A leur demand, il faudrait qu'elle
soit signt... par au moins ;48 diput6s.
Des dip6ches des principals villesde Fran-
ce dissent qu'i 1'exception de quelques mi-
neurs tous les ouvriers travail ent connle
d'habitude
Le a Temps public auiourd'hui un ar-
ticle de fond dans lequel il d-mnande au
gouvernement de dissoudre Ia confedera-
tnon gCnerale du Travail.
CONSTANTINE D. nouvelles secous
ses de tramblement de terre ont etc res-


senties au course de I'ap
seulement dans cette ville asrei
Sonkahras, Philippeville, Ani,
Bizon.
Une mason s'est effondr i
tuant cinq personnel et blessa e t
tres. lusqu present, ces penmoar
les seules que les autorit~s d idwr
etc victims du tremblement de o&
BONE. Deux violentes
tremblement de terre ont u 61
ici ce martin A 2 h. 25. Les habiLa
6~d pris de panique, mais on in
de victim, ni des d6ga s impnaiM
PARIS Une dhlgato;i de leat
s'tst rendue aujourdhui au
I'Intiricur pour remercier Mr
de la sympathies t6moignee A I r
par le Gouvemement francais. Mr
ceau a rdpondu en remerciant M.
auquel il a assure que les jeones am
vaient computer sur I'appui moral de
vernement frangais.
BEMLIN..- Des nouvelles o Iddfl
Constantinople disent que tout =m d"
les autoritts turques et les che6 do
rents cdmitis taisant tous learn drmlf
qu'il ne se produise pas de disordkal
les parties du pays, ou on a e sla
se plaindre d'anciens hauts fontieOM
en Macedoine.
II y a un tort courant d'opinio. m
les strangers, qui jusqu'l present oa q
des hautes functions. On conridd R
leurs services ne sont plus od0c--'s
on demand ce que ces fooacdi
soient rappeles par fes gouveruefm m
pays auxquels ils appartiennent.
STUTTGART 5.- -L Ballon diruilr
comte Zeppelin. d'une ascensiocsn -
cde hier descendait cc martin Ai
gen, pour y fire queques
quand ii fut completement d nit Pfi
poudre.
LONDRES D'apris one
Geneve A 1'Exchange telegraph o. L~i
tan de Turquie aurait Cti lundi soir
d une tentative d'assassinat commit I
un petit fonctionnaire du palais, il
imnmdia:ement arreiC. Le sultao at
bless.
HELSINGFORS.- La nouvellc Di*te M
daise a 6t6 ouverte aujourd'hui avec i Mi
rmnonial d'usage.
PARIS.- Rntce : 96.35.


FEUILLETON DU
DU 6 ABOUT 1908

ROMUL


g MA TIN a mcttrede'vivre, lui et lessiens etvoussavez
(3) si les siens dtaient nombreux Romulus
s'arrangeait avec les commerants impor-
S-^ tateuts de la place pour fire avec eux de
U S petites contrebandes en dehors de Ia doua-
ne, de petites contrcbandes a sur les ailest,
comme il disait.


Lors de la tentative de suicide de Ti Bita,
c'est I1 encore qu'il Cit tallu voir notre
commissaire !
Ti Bita, ancient canotier du port, digoui
td de la vie, avait cu t I'inconsdquence P
d se pedre ; secouru A temps, T, BHita
dut revenir A l'existence. Romulus, le re-
prinmanda shverement puts le fit con-
dore en prison.
hjsrakbissq-le, sans soulever son or-
tgai, ordonna secrltement Romulus A ses
agents.
Et toot le long de la route, des coups
de coco-macaque appliques au bon endroit,
firent compreadre A Ti Bits A quel point,
il avait dt i inconsdquent .
Enferme dans ua cachou, le malheureux
se vit mettre les deux pieds aux fers toot
cela poor loi apprendre A vivre sans doute.
Ainsi procddat Romulus a Idgard de ses
administrds- poor leur bien.
Come sesappoiatemeosu e leasbtndces
( l e )*qu'il trait de so chars
ham-A sans, e0sm me, pour luiper-


Iistoire d'aider le commerce, ce pau-
vre commerce national !...
Ah ce Romulus. come il savait vous
trouver de ces formules patriotiques et
gcareuses lorsqu'il prenait son bien par-
ticulier dans le mal general. C'tait dCjA un
hot,,me d'aujouid'hui.
Ctpecndait quclqu'un Ic gelait : c'"tait
Ic chef des inouvements du Port, Coriolan,
plus connu sous le nom de g6ndral Coyo.
Romulus et Coyo itaient ennemis mortals.
Cette division etait I'ceuvre du comman-
dant de la Place don't c'avait te le pre-
mier devoir en s'installant dans ses fonc-
tions.
De cette fa;on, Coyo passait son temps
A lui denoncer Romulus, et de son c6te,
Romulus s'evertuait A accabler Coyo. Lui,
le commandant de la Place, jouissait; il
6coutait chacon des deux en particulier,
ne decidait rien, et ainsi croyait gouver-
ner admirablement.
Done Romulus et Coyo eaient ennemis
morsels. Coyo, esprit inqiet, veilltif ,
comae U diiakt, M voait pas eaMare


parlor de a djobs 9, si ce n'erait de corn- s'dcriait come un forced en paseil
plicit6 avec la douane entire, dans un par- du chef des nouvements du Port:
tage quotablee. Tandis que Romulus, hom- '- Faites attention, ginral Coyo, li
me de probitC, Ctait centre de pareils m&- moin.
fits ; il flitrissait du rested 6nergiquemcnnt Pour que cela fit, FAUT QUO 01
ces partages ehontms d'un argent qui appar- dcbout
tenait I la nation. Romulus ctait parti- Vous me ditesjac I Voili q" I
san des petits a djobs v pratiques en de- me dies fo a present i
hors de la douane sur leIa marJiandiscs Mats je suis tranquillemnt
non d6claries et hjbilement cachics dans ne puis done pas...
les cales des grands voiliens v. nant des .Aloss, Mnunti \
Etats-Unis ou d'Europe, qu'avec son con-! Je ne dis pas a.
course. les commncrants enlcvaicnt la nuit Vous me dites for, pois **
dans des canots Coyo qui avait vent de ces traitez de mcnteur par dessus I
gentillcsse s'arrargeait pour prendre Ro- Vous m'outragcz dans I'czd b
mulus sur le ait, mulu ur Ic ulus n'lgnorait functions, parce que je surveill 10:
pas Ics intentions dc Coyo averi qu'il C'est tres bien, vous alliz m
ctait par sos propres agents A lui dcvouds' Et Romulus so rendait
que Coyo avait charges de le surveiller. Bureau de la Place et rfdcalrt 0
Romulus fit uoe chose bien simple. d'arret sa Pont contre CoyS 6
Chaque fois qu'il y avait en rade un navire cause de brutality.
recelant dans ses ocs des marchandises Secretaire, ecrive I '~sO 3
non diclar6es, Romulus trouvait moyen puis apporte-le eoi poor qu* Ii
d'avoir one querelle avec Coyo, et indobi. disait placidement le coi o25 I
tablement celoi-ci 6tit envoy aux arrC6s Place, qui savait ce .u'il fi i
as Pont- i deux lieues de la ville Le secreaire, qui i
Coyo, sachant cela, direz-vous, n'a- tendre et bucolaeo doe M3
vait qou a viter toute affaire avec le sit de radiger dse pl- blle
commssuire. dre en question t Coo pr a6
Si vous croyez que cela lui tait facile, poser de pim d
Ace Ipvre Coyo ... nit.
arlo m marait, s de but ao blaac GndMrale ma, I b


I





sit iParis. II fut reu par tons les. iclT nte
et sous-secretaires d'tat actuel- A
,it presents.
An conseil des ministreS ce matin rAu-'
it I'ElyMse sous la prsidence de M. Fal- A Mme Vve Pascal Pinchinat, ,.'e
Zrldma Lor qutet. ropri6taire, de~useu-
S tousy es ministres y assistaient a Z,'l;a dLorque, i.ropridtaire, deiinsu-
opion de MM. Caillaux et Barthou, Ir t eAt doiccpilit, en cette villa re
k fident de la rdpublique entretint Ie Ito. ept acceplopr6 air elle par Mrt A
0ril de son voyage dans les pays scan- IPort-at-P Ir,.ce et domicilid au E p-
&Wes et a Reval. Le conseil s'occupa r -~,,t i ,andataire verbal, A ce
s ets 6Rel eL cdon s HitPen son mandataire verbal, & ce
haie des 6viuements de Draveil. M. i prselt :
P=nceau ex*,osa les faits et les mesu- Una propriitd fonds et batisses,sise
an s. treu remit au president de la R1- Magasin de 'Etat, mesurant 21 sied'
iqOe on rapport sur le fonctionne- ar ai rue 'd Magatin dm Etat 21 ed
sur la rue du Magasin de IEt[at -t
2W des caisses de credit agricole ma- 18 pi'ds 2 poucep sur la rue des
let sur les risultats obtenus en i907. Casernes. Elle est borne au nord par
M. Viiani fit part au conseil de la d- qui de droit, A I'Est par Oscar Pascal,
S prise par les entrepreneurs parisiens a sud par la rue des Casernes et A
er ls chantiers A partir de samedi* I'Oupst par la Rue du Magasin de
La fin de la deliberation a iti consacr&e I'Etat.
ireumen des affaires courantes.
0 y a en de violentes secousses de trem-
bimnt de terre dans la province de Cons- MIme P6tion Moscova
aine. On signal plusieurs accidents et L E ARTAUD
considirables. Ne L*oIE ARTEAUD.
ouvriers et ouvri&res en tabacs de Ancienne Iirectrice d'une &cole privne au
Nicy ayant chomn lundi sont avisis que ap-Haitie
Ardision du ministry des finances les a- Ancienne Sous-Maitresse d' tudes-internes
prd ront f i pendant 48 heurcs. au Lyvcse National de demoiselles du Cap.
fliers serot fcrmns pendant 4heurs. Ancienne D)irectrice o 'une cole primaire
Ie Havre.- Cacaos Haiti 43/70 de Port-au-Prince.


_

Ais aux Sinislres

La Commission rhargee de repar-
lir es cinq cent mille gourdes accor-
Mparle Gouvernement, A titre de
moors aux victims dea derniers in-
miun de Port-au-Prince. porte A la
iFsance des intmressAs que des
ssront ouvorts an local du
I Civil. de 10 It. a 1 hi, les
,ercredi et vendredi de cha-
8 imaine, afin de recueillir leirs
demeures et nutres renseigne-
ets propres lui faciliter la tAche.
Pour bviter les encombrempnts.elle
)clera par quarlier. et commence-
2partir di MeRcicurK)r, 5 AOUT, par
at coinprisprtriftI P Rues de la Rdu-
tio et de la Rlvolution,
Port-au-Prince, le i Aoitt 1908
Le President de la Commision
LEoN NAU.


C' G' Transalltialllqe
4~Cmstem QU~sEc (st alI'ln
hvecl 7 A- fitiriflt Pt tir"
rlt.oave .11 siera d rcdo;tm dim."
hs9 sA P 1 .i 6 1)1.ui&s
hCet Gonaives
hrdt-l.Prince' I .1 Arjt 114)8
Y TLM, FP.M. ALTIEHI.

t- ccftnt, o bttnait quc I'arrit f6
1u1114 Lui que daris lrnterville, eli-
Iz. le 401s du usir et trois heures du
Wvire suspect tait soulag6 de
"qu IC gvnaizt.
:k a Messieurs les commerrants,
de Ronmulus, avaient tou-
lk'oft lrjr au bon moment des
1Pfr~cbles au commandant de Ia
rli.nj O chercha jamais i appro-
th oe 1 P Wa11lgr les insinuations
'chef des mouverments do Port.
FMMA=ID HigT.
( a Siwe )


I


Sage-femme diplomre de 1'U-
niversit6 d'Haiti.
Anienne assistante, Surveillante d la
Maternity de Port-au-Prince.
Offre sea services A la population de
Port-au-Prince.
ConsultationsIle martin de 7 8 gratis ; les
mardis et vendredis. Quartier de I'Exposition.

Photographie
Artistftiue

J. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(Ettrala Ptiarm~cie B yard et 1'H6-
tel (omminnal).
(TRAVAUX .E TOUTES SORTES S'R
SOLO Er PLATINO. ) .
Carl.qs Irtis arlistiques, nouvcllement
reques.
AGRANDISSB.MlENTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Moder6s
NOUVEAUTT:
Cartels Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-soie.
O()Tro ss services" a,' publiedf. Port-
ai1-Pril ic'. anRx g .P dr rai l'Ca- .
itj s actiinelleinort A Port-:,41-l'i inrce.


Ven -z cawtyor!


S.


Paret 4& C.


Sc .iennLnt A a disposii on do ptbl;c
pour I.cation dc voi:tl:-s, coibillards,
ch liIes, etc.
L'ENTREPRI E GCLNi:IALE DEi POMPES FU-
NiBRES don't I'organi-a:ion a 6tdc perfection-
nee est toujours prate A rendre les grands
services qui ont 6tabli definitivement sa re-
putatio n en la rendant indispensable aux
families frappes par Ic malheur.
S'ADRESSER a M. S. PARET, 73, Rue
des Csars.


6 --
6tel Bellevue. -
Le mieux situe, 1e plus con-
fortable.- Champ-d-Mars.'-
Cuiine renommee. Vae sur la mer.


Products Bygieniques pour la Toilette

C I
pPtflt m ..
CRI MEVirI Iast, nUs a
POUDRE vIanoUTus
S SMAVO& 1
I smog, n, ramts aN-MeM. s I" eteda tatoA "

L hadoucit I'piderme auquel e11o
L IA *! 1I V ldonne une souplesse et un v-
q l Ui IUI iUi lout6 incomparable en lui com-
Smuniquant son ddlicieux par-
fum. Elle conserve I'6clat et la fralcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqtires d'insectes et les ruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh6-
LA Irente, impalpable, prepare
spdcialement pour les person-
nes qui veulent avoir un teint
itieprochable; son parfum d6licat. son veloutl ont contribute a faire d'elle,
a Favorite des Poudres de Toilette.
A Lasfi de Cr6me Simon,
LE prepair1 selon les plincipes
les plius scrupuleux de l'hy ifne
possede A un certain degrd
toutes les qualities bienfaisaates et pr6sorvatric.s de la Crtmne Simon ; il
est particulierement recommaind pour la Toilette des enfants et pour les,
dames dont la pean est delicate.
Agence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
-A^ la Mt1etropole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du againn de I'Stat, 93

Les jainbons et lards "'Swift"

de leur marquej"Premium "

!' Les jarnbon- et lard-s Swift marque
S Premium a soit bien cornus et prdf6r6s &
SSw toule autre marque. Leur popularityt est due
A leur quality rt'guli'ie. ainsil qu'a leur belle
S ^,n ;c apparenice et A leir gou~t ddlicieux. Les mots
S(./ o.: Swi t' s IPremium U. S. Inspected sont mar-
qu6s an feu stir la coucmie de chaque piece,
: qui est emballee :SWt I parchemin. En aclietanltdes jainbons et des
lards, veillez a ce qui'n vous livre la marque
a Swift's Premium. m

Saindoux iur Swift "

m:arqueI "' Fenille d'Argent "

C'pt du -Sni,ndox to:,t-'-it pur. O.omme il
-o ri diu fmon.ldir. mis eIn -,.tix in.;alliqucs, her-
ii iqi eipment fri'ns, :, 5 et0 lives. C'est le
slindo' x type de l'Ar\tisique, il jo:it d'une haute
Idputation, et la vente en eat nOorme.
Ces articles se vendent A l'6picerie de Mme
Zake, chez Mr Justin Thomas et chez
Mr Henri Brisson.


Prifre d'aviser lad mivatra-
tion do la moindre irrgularit6
Ir danas le s rvioe du a MAT139
It Siti qusil y solt de suits rem#
IdI.


Avis
Le Commodore W. E.
A la connaisance, da pu
F. F. Stones et son seul
,e HEai.


- r- -7 1 L-


(


<





Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'honneur d,'ainonnpr tA ses nom-
breiii clie.,t do la Capitale et de la
province tiW1'il vient ;d seo transferer de
fa Re dso. 'Frna.ts-Forti, avec son m6me
stock de clhatisurns, d 4n Grand'RMe
an No 153 avec I'insoription ci-dessus.
fIes clients seront toujours servis
dans lea mcmes conditions ; c'est-k-
dire avoc le, 5 o/o d'escompte sur la
vente en grot : sans oublier les m6-
mn3:; smins et I mt-mo -exactitude.
Lr Matsou se charge toujours de fai-
re prendre lea measures A domicile.


Mac Nish's Kola
DE KINGSTON
En vwnte
Chez Catinat Fouchard
Rute iu Centre

Panamas I...
ElC r ,!, slidede', ;:riv < Montrial ,.
Chiez Mle LEONIDE SOLAGES.
'2, RLe d&Is Fronts-Forti.

ETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
53, Rue du Port O'L Pav.e, 53
Heures : 83" A midi et 2" A1 6


d : rJCe chaussures
l.a V i\ ati rre t roujours en de
p6t ua :. :. .t(:':k,-- pour la vented
*n igros I:.I,-- de chaussures n
tous geures pour
HcMr.Fs, FIMu Les coruar..nd dse des commeroants
do l'i,'erriAnr ourrout etre eX4cutCte
daas aue :taian pen pres.
2. -. .a' 3 F'0oti.-1.or s, 23
rIri )
.._ .y --.. .l- ....
Cordoinf-rie Nouvelle

G. ,B PETO1A
1 43. GR ,iA D'RUE, 143
PORT-AU-PR SINCE
CHAUSSURKS RN TOU9 GRNRRS
K~ D*P6T, POUR LA VWrNT
WN aRos Tr otrtAL..
ExAcuiuon prompted des
commandos, tant toi qu'en
Province.
Formes & hommes ; l46gantes et ra-
ionnAllps.
Chaaus'ures de4 dames( Dernire wo-
de de Parik ) et le plus commode:
chauasurea pollr enfantq confections
n6es avec des Peau.L de toutes mUan~e
d'une t6lectiou et dar6e irreprocha
bles, a des prig avantageux.
Cirages, pAtes *t liquid-e
Peor eheanure d tde

VERITABLE

KOLA-CIIAMPAGNE
i GOURDS IA IX)UZAINE
A Vendre chez G. Blot
67, RUK DU MAGASIN DR L'ETAT
Scul reprsentant de. W. IIUCI
( GONAIVES ).


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par


L. HODELIN
Anci~ membre de i SOetW Phile-
thropique des matters aillewrs d Prk*
Vient de r,,cevoir un grand choix d'&
toffes diagon;ie. casimir alpaca, chevio-
to, chevicte pour i4ail, etc, Recomman-
de particulitre.i-ni A% sa clientAle une
bel e :oll.'ctio.i tdo oupes de casimir,
de gV'et,. *s a'-. e et de piqu6 do
Spec.alite ds Costumes de no-
ces.-- "-'.m'A' Franuaise, Anglaise et
mricin" dj la 4lerrniere perfection.
tj rmmsyn a,,-,r.'Pvt-r.ne ansai des Cos-
tlr.'. ,r. ta; l.-at. i aSits brod6s
loinaauit r.%nicuos, habits oar-
*- -,c ,*,,^ tonts rades.
VA
Meillaire Farine
du Monde
aelit q:"i don;.-1 le meilleur pain.
Qui vr-o, uiT le plIu de pain.
Qui done ie painie plus blanc et
le plus ei6gr,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbcry Washb' rn Fiour Mils Co,-
Mip'3edj'is kl ^ ** d.:' ^ ^A. twesri-r s -

Chapeaux I
Cbapeaux I
Chapeaux! 11
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI A SN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec lo
concour's d'un chapelier remarquable,
M. JAI.n TESTAR, d'lustaller une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PACE GEFFRARD
Snlon de Coi0're du Losuwr
Pour tous 'qes gofti et pour touted
1 a bour)T" .


I


Tib6re Z6phirin Bell
Fabricant do cha sius-es
Rue Tiremasse, fegade Nord do la
Place de la Croix-dew-Bossalts.
Announce a ses nombreux clients et
an public qu'ils trouveront chess lul
un assortment complete de ghausso-
res pour dames, hommes et enfants,
confectionn6es avec des materlaux
de premier choix.
La mason a'occupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SPTOCILIT ML
PAMTOUTMAS ICWLSt


A L'ELEGANCE
CORDONNERIE.
3nM. nSM, m
42, Roe des Fronts-Foru.
CIHUBSURES an DIP6T,POUR LA Vrr l
Promptitude et soin aux comman-
des tan ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes americaine et francaise pour
Messieurs ; l6gantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solid excut6 avec
ds peaux do premierermarque.
Aesurace de grad rabais.
PAtes, Ciraese t iqutidea


Docteur MUI
Bois-VUAu,
EN FACE DE Mr. HScrO
CABINET DE COINS
9 1, Ras Raux.A d W
J. Verrolloe. 7 1/9 4 .i
du matin.

Auguste MA
Informe sem clienMt
s'adreeser A 181, aux
in. pour tons ren7
nant le fonction
pa s azoline t8 A
A Uwemo r p Ge- iq
dleacur i _re tl6
A-
lour -e6"


Imp. C. MAGLOI

45, RUE Roux, 45
.TELEPHONE.

Journaux, brochures, billed

marriage, cartes de fiance
nrogrammes, affiches, et
autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et
de visit d la minute.


HC)X TA BELLEVUE
Place du Champs-dc-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mime Hermance ALFRED, direetrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLN
DINERS--LU NCHS.
Installation moderns et comfortable. Vue sur la mer. Tnplml-e
douw st r4ulitre. Les Tramways dePertvent l'Htel-BoUaowu twutl 7
PROPRIPT~ SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUB
PROMENADES JARDINS
S'onneries Electriques
tows leajourss, do mmidf( d herr',
Table d'Hbte 4~7 s h .,. du t s-


TANNERIE CONTINENTAL
Dr
Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) CO1o
Vente des chaussures : Chvreau-glac6, vernSai
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BoUTONNi, ELASTIQUE ET LAct )
En gros et en detail pour toute la R6