<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00395
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 5, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00395

Full Text







Deuxibme And6e, N. 404.
-4 -l -*'


PORT-AU-PRINCE ( HAiTI )


Mercredi, 5 Aott 1908.


- .1 -4 ~


',


m M


J


QUOTIDIEN

. .-. .. ^ 1 -, --, i lf l Ii-"-
ABONNEMENTS : DIRECTEUR: N RO ENTRIES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G. 1. exRet 1 Iaglioire

DUPARTEMENTS TRois Mois. a 3.60 Les abonnements parent du er et du 5 de chaqu
HRIDACTION-ADMINISTRATION mo', et sont payables d'avance
PTooIs MootIs ce. cnre 6. z d sp rtu Is p d* I RO ~ud-POI.
TRANGER ........ TROIS Mo. 6. 45, RUE ROUX, 45. Les manuscrits insfr6s ou non ne serontpas rendus

Pour tout ce qui concern 1'A:-ministration du JournaL. s: dresser A Monsieur Arth-ur ISIDO~,. 45, R=e Roat o~ Bonne-Foi.


Avant de clote ce que I'ai A dire ,l
l'inflence exercOe sur les popu!ati-;:,
africaines paI la race blanche, autait
par 1'etlet de la domination dire 1't,
decelle-ci que pir celui tie son voisi-
alge, je dois dite un mot do la cn',-
daite particuli('re des Aniglais.
On sait iqle ceux-ci trouvent gt'it-
ralement le Ioyen d'associer la plhi-
lanthropie et l'intr(lt ,lanls la plupatt
de leurs entreprimses ; ils n'ont tpa-
abandoiin ce svstibne en Afrique. i..
tirade que I'ntelli t I'rolIm.inct r I,'
Thaadr a mnise dans la boucihe de soni
personnage C(ressonl ost singulibre-
mentjustili,;-. Les iteilleures popuila-
tions de I'Afrique soont clles qui vi-
vent sous la aooloisationj anglaise. II
est vrai que, en retour, les Anglais
ontsu5 prclskment 6tendie leur do-
minationi, nos I'avons dtjA dit. sur
les neilleuies populations en mione
temps quesur les meilleirs territoir s..
Dans la question qui nous occul,'.
ce ct des proc6dt-s de colonisatio, t
ang!aise a 4et est encore de toL
Proit pour les adininisltrs. La gi.ili-
de mission anluaise du Niger dans
cet rdre d'ides, b3aucoup tent( ptour
* 'amdlioratioi de la condition des
o0rs et leur evang6lisation. -
Rouire d'it A ce sujet : L'amir.t
Trotter la drigeait, et un certain nomn-
br d'indigens en fdisaient parties.
tei ieux dtait le jeune Samuel Crow-
thr ui devait montrer A quel d-g~'r
ra de civilisation et (di culture peut
PS enti lenoi r lorsqu'il est plac6
4I de bonnes conditions de milieu.
Nommh pasteur A Sierra-Leone,
oilssacr~ a Londres dvque d'Abb)o-
taet du Niger, Crowlther acqlit
a 'nflience extraord inaire parmi
le ong4neres, les Nagos, et deviant
lsu actif ouvrier de l'inifhence an-
sur toute la c6ta de Guin6e et
"l e bassin du Niger. II traduisit
S1b. sn ilangue ind-gbne, composa
"lmlare,, fonda un journal qul,


I ein I a.Iue niago, tira jnqp'ta
!'ix inill1e exemplaires.
o(N ii InoimIs bonsoldat que lbn litte-
r .te't L ,,\\l ther organisa les i n 1gi.-
ies .!: .in'es locales, leu'apprit les
pIct'iitcr ..- 'itnmeni ts de la science 'di' I
guera;e, et quand les troupes daiho-
Inc 'i mies v uirent attaquer Abb 1k ju-
ta, lui-iltme~i dirigea la detense. lit
tirer le canon, et eut la satisfaction
tie voir ftiir (iv.nt lui des b ind,,s r&-
p)utt.,s jusquie-1lA invinciblcs.
( .Iu appeCs pressantas et oll im-
rines de c:r'owther invitant ls 1.' no-
)peets a tne croisade religieuse et pla-
cilique dans le centre du continent
1no10 les lliissionnaires eur'oplt'otns t
indig'ncs accoururent. II en vint d'An-
gieterre, de Suisse, d'Allenmagei, ile
Norvege ; il en vint surtout de cc ;'re-
servuiM iilpuisable doe prcdicanlt- in-
dignes Iqu'e-t Sierra-Leone.
< I.e pays tut covert de misuii.-
sur le litimt al et a I'int6rieur. D)Is te'l-
p)!es s''levctentt a Abb6okouta, A Iba-
dan, A Ill!orin, A Oyo, A Ovbomo Iion,
tlaIns tous les centres important tde la
colonie de L,"lis, dl I'arriere-pi'ys Jd
Yorrouba et jusque dans la valley dut
oven Niger. lIes Nagos se pressaient
en toule aux eznseigenements il ('row -
ther et des mis:ionnaires.
a Si les querelles n'ttatent venues
arner les unes centre les autres les
chr6tient6s naissantes, si les. troupes
dahom6ennes i'avaient proinen6 dans
le pays I'iDcendte et le massacre,, et
detruit les plus iimportantes cites, dm,
ce moment toute 1j valite du 1) s Ni-
g3r eut et6 convertie A la foi protestan-
te et range d6linitivement sous la do-
mination de l'Angleterre. ,
De toutes les forces d'exploitation,
la ineilleure. on en icoviendra, est
encore celle qui fait entrer en ligine
de compete le souci de a l'ameliorationi
de la condition a des exploits.
Mais, A defaut de la constant ge-
nerosite et des sentiments incessants
d'humanit6, il y a, dans I'ordre meme


L s ariradtig lmell ts n11:ttlfel, 11110p*0o-
tctiol en nfaveur de- At'ri'ainis (t lin
-)orlte tie ir,'nvideritielle limit 1 tle r
expl)itationl par la lrace bllt.iciel c',est
1 caraet;-re Inom ne du cliiat. 11 tIn .st -
iiisi dlu littoral d,1 la I ,-st, pour les blancs. u I' ii ties pays
los plus mneurtrit is du monde. I
a I)ins cette z ;:ie i it ertropicmiale,
,,.'rit un auteur, il ii a pas a propre-
iflelt p:u'lt d'hiver: l't'6 s'v continue
l' annee en ann e et de siucle en sie-
c.le ; I'atmosp~kie v tst constarn-
nlment moite et lourde coinme celle
, 'une terre chaude. 11 en irOsulte que,
sous ce climate si uniform6ment chaud
et humide, le blanc s'snemie et so dU-
l)ilite. I'n outre, it est en pjioie 3u pa-
liidismo et A la ltievre jaunre. La mor-
tilit t (ui savit sur los Eutroprens est
!,t'le qu'ell.. a fait diner A Ii c t'o do
(;uiine le noin de a Tonbeau des
Il ancs I ( Whl te mat'. ,/"i '. e'. i ue
ls navires qui font lial ituttllem it Ito
coinierce d.ans ces parag,,- sont ,
p1ilds vaisseaux-cercueil. ( coffin, qtia-
,Iron. ) P
Dans le Soudan, Ies dtt'li-ult.s cli-
inatologilues estreig ont sensible
Siiont I'expan-ion francaise ; I'a.climn:l -
miateineritnt'es-t pas Ipo.sihl)e pour I'E'u-
',,p' eii .;ous une t,1ile atilui e, et on
j relev6 ',bissent une iotntalite annuelle qui
',:leva it 11 pour 100.
Qtuant atl cenitro africainl irlmne ;'
cet pai:s tiifo!its ito)rstler qui en im-
pose A I'indigene iui-mtnmne, il est gar-
(d1 par un oti terrible, ou plutot piar
une reine implacable : la moache
T':etlz. a don't la pitiiret tue s1ircment
Ies beaufs 'in dix jouis, ainsi que les
chevaux. Sans doutP, I'Jlomrn. est
r6fract-ire a l'ermpoisoniinetent |t'
la tzei4, inmas le voyvz-vous vivait sur
une terre sans le se outs d'auctln ani-
inal domestique, secours encore plus.
iiidispensable pour I'homme qui veut
coloniser '?
''elle est, en som ae, la seule res-
source susceptible, i Ihietire actuello
de liniter 1'exploitation dorit I'Afric:iin
,est le continiiel objet, ch,?z lui-mrnrme
Et le moivernent anti-esilavagiste ?
sera-t on tented d'objecter ; car son
but est pr4cisement d'ameliorer les
conditions d'existence du Negre afri-I
cain.


NUIe av l ls i 'ji Vti t( 1o)llII'lli les
lii Ons il'actiotn lempiloyts par la
* i:t pa)agnfl ; tii- -. ladi\-:zteo a'riivent &
t1 'llilor c /.e )on11.4 t.oliX 1ii illes qu'elle
pr'-teii( pirotii er.. Ml;i- il y a plus
I'ei'ort aInti-esc- avlgiste s'exerce a
t.iix. et c'est lhicntl id tle points que
j'Ispt.ie ell son tempsl.'- d ''ga r de cette
Mtude.
.: ---




:-N ESErGNEM ENTS
M LTtIO ROLOGIQUES

071T sc t7aitr t. ir a
1)[1
SEMINAIRE COLLEGE S -MARTIAL

M\Rt) 41 AO.Lr
1liromrntrc .' midi 761, 6*/*
.i tnimum 22. o
Temperature, maximum 31. 6
In -..- r,"n Jiurne 28. 2
Ciel clair Ic :nitin ; tre, nuageux 1'a-
prcs-midi.
Couronne sol ire J n ; a i urilnc.
Nombreux c:A;la :r partir de 7 h du soir.
A 9 h. orage .'l 1'ct : ) h so coup de
vent tr&s fort ( r1 pir second) suivie de
pluie et d'orage : io,o0 '-"
Le barometre est en baisse.
R. BALTENWECK
Tribunal Civil
.Aud 'nce civil' ordinaire du mardi
o3 .Aot oS19
Le Tribunal sous la pr&eidence du juge
A. Champagne assist3t de Monsieur L. Cou-
ta'd, Commissaire du G3uvernement a
prononce les jugemcnts suivants:
Celui qui admet la demand en di-
vorce former par la dame Corine Audain,
contre le sieur Thomas Jardine,son epoux ;
renvoie les parties A proc6der au fond.
Celui qui declare nul l'exploit do
30 Avril donned A la rcqute du sicur Pin-
ianeau Imbert aux sieurs et dames Aristi-
e, Alfred, Eiisabeth, Chrysost6me, Ale-
xandre, Suzanne et Marceline Imbert; rea-
voic le sieur Pinganean Imbert e as coofor*
mer A la loi t .le condamne auo ddpmae.


Haiti 1et 1influce Etranger


LA PROVIDENCE DES AFRICAINS












.A//airc enienlue
Prtsidcnc du jlge V VaIln., assst' di
Minim.'tic Iublic, L. Couward.
-- Pierre Iludicour. c-ontre Pau' Perraud
Puis Ic sg!kge Cst kcV6.
Assombide Natiorale


Loterne do Port-au-Prince
A u pro fit Jcs Pottipics il'res
GARANTIE PAR C Ivomh(sEs C


Tirage /' 6 A tit 1)oS
Si-R E I
a n .. .r -


r.A4


lime, A 14' liem~ires (All fl'.Vii, Ics dc x 'J JJ1V U 't~' UL'O J
liticsdi w-i, cs&u 10 Ljot-i Gagn nist
branclics Ju (,rp; UIgisastif se sott r.tu- 10Ilo tG;I
nies !ni Asseciibli' c Nationale pour c V1c ilA.
dev Ietuirc du pro) t d.-. rKponst:A I'Expo- x lots dc G. 25
s& L'~n~ral d- LiSituation.is P. to 30
1 A 1p0;Ct .1 (AC t (.1v N 0' 't 1011 pn ,,,10115 lots 1A 11. 5 25

t*41I11; C11nhIA-cNmit i ni icpouir L i II,' (,! A \ A l Si~iii.
i i E'v%-v l dS 1.rSitAwt I..

k1iLt: ()11 trou\ t ~s billetso de la Loter'-
L'In-endia de Martissa-ut a'x burciux d- 1Maing 45, Rue Bonnu-
A la suite de notre entrefilet concur- Fo, .1 i.
nlnt l'iiicendic J.- d-minch A : N. B. Le tir.;g., de li Loterie dcvii.t
Marti -at, I o :.ei"vs rc~u dec liP. C. >. avoi14:1. iu bk r, is prsonnes qui fion,
1.1 14 i C 1I IIS C~lmr. Icur b,!Ilet sont prices de le ifaire

1110111, Is()", C .'I I I 1 .. 1 k ,vi i r hi not c H Lii'cae de Coco

N o tu t, )* .I R A Tii P U R E
It: s .It'll- t- Iudmniachmnes. I hirr'ai:.

Port l-r,1C A~1 ~o 'rcLnUcida.
1, :'. ai 3, Ll, i v..nd'riie ( Stht


.IMw ll I


10) ".S. PICKL l 1dr o ; .cu i ; :oir
9 t)ia 2lOj!L ll aja 1-:'i Li;.., .p c~ I~ r.
lIe 11 .*1'. 1 i -IIk:





publicity lit)*,. prw!c.k:*iwi n ci t ic r

.-.e14

G h a r i : ,:i- t it .. 'n l r e.-



I : 1.. "Ir i'1 I1(, v i1 i1..IlI it !ie


Our unLi lleuantute de gallou"
foimIissaldlc nau fur c! 't measure on trail.:

Haiti Litt-raire et Sociale
I .tcm iii r.c Vintcreisant som
iiia re' SUV 1111t
SI.'I Tirc ( Nouvelle ) ?tvr Edm!nd:1 Li-
f)rt LSI.CS A I I 0','U,:i a; 3CC IeS EtOi-
i p.ir l'lz,.i.r~ ; ,i ,Reine des Nuits,
tl'o No hs ii ori jjs ;ti i) par G Vi-
1.1 ; i irt' AJ,; lhiiiorrofles pa-
1: n irlsi-1,pa Brtus~l
Cowu tcs-tV)fintet : Cho,es d'incendie, par
La f.,rct No:iwr ; S Jio),oie-; 'Et sozio' orues
(ltvr par G Svun l ; Inti9
icr Vi 1.n If'C) r C Li chiirrvl
d, va!: I V :1"), H L -.-2I ur pir A. L;
tA r"" No-,
7 L;:*lrrl

H 6tel Bellevue.
1. mii;i'Xsito(Ue, 1.3leuphs Con

Cuisine ret;oiwmntr. -- Vut st' la Ior-


Avis aux Sinistres

II a 01 'tll] i'z'SiOll d nlyar-' d
tIh i--; r ;r. V' al.;t millooin'rilest1 accoC-'
dtecs palt ,le ouve iienw.i4, i litre de
sCcoIm-. anx vwmiints de; derniers in-
ct'II(ies de ort-aai-lPrince. Iporte A Ia
col~llaciisSancee dcs~ int(-ies-iti~s cite 41#31
I" gi..t1. t s ojlva '!ai t local du
I's Ifle. sor
lurndi, gilorI'4*V1,(ll d t vtrc di de cha-


sprop,(,,;ijut ril~ a tache.
h411!iviter ls eocinvombrompntg, pile
Procte'-- r ia par qarti er, et commence-
i a : .,'p.r ilitr rPcumu 7o AoiTT. par
cin ox cot ia -;,! 'titre Ies 1111e-, do-lt 16w
Iiti)' fit l1 Iit, I t vo1 ut ion

L- Pre, i~lolt it, It( commr)isio ltL
I EON NAU.



Noilvelles Elfailgeres

Derni~ es D6 peches

P.% 1,: 3; Ui~r :nudi -Lst p1 i,ran-
q U 1! 1 e ni r vt.
L~'ctIl Hic1i(Ant a a 't !a marche de
11 lit 1;'S" eL, ?0i. u ~ ~ v,*crs 1.1place
dt. Li KcLlPub iqu- q &1ii JI-'rr.,1t de, rTfraiins

rcVL). :io- :Ir a i nio:nf oil
...'- n)pacntdel'aan1 un cafe
Clu rtLi urna.n: d1 a pl(ccapae de h Rpubli-
'I :d oiat r p A1d A I'orkirc dcd se dis-
17crs..r, 01 aiI.aint des t.iboes, das chaises,
dcts svp!.A).-is t 1d. s veres -uriei Ic.- weivs dL.


r.!l utl clill d6ci1i t c C it: 1cC


Pkis:_tir s tmimi cI1 iI:I~e ants Lie31;
P.1 x Of :.li
S1A U 1 1.~ ~sJ- l I
.1 ;1.1-, cn (L: c '1p.0 *mc J.1m

n I'l P07I.Vrilt', Lile buvA (Ac mitlelc1s a


"aincment tentc de provoquer I'ar .
ndral du travail.
PaRIt ( Poir ).- La journ6e s'ctte
ninkd sans autres incidents. Ce soir A
heurcs la place de la Rdpublique etait
serte et la police en avait t6 retire &.
dant la me1e de l'apres midi; o mesta
did blksi a la jambe d'une ball de redl-
ver. Son assailant aussit6t arrCet a ddla
ctre un arnachiste.
L'insucces de la greve d'aujourd'h
ajoute A la tin de celle de Vigneux, la ca.
se prmnire de tout le trouble, est g6da.
Itllent intcrprd'& common un coupmord
pour la Conftd&ration Gcndrale du Traail
O)a dii que Ics ouvriers eux-m6mes sa
fatigues de outenir cette organisation t
rannique.
COHBIi ( Somme ).- Le Tribunal cor.
rec:;ornel de cctte ville a condamnrao.
jourd'hui A 6 mois de prison un noazW
Ricordcau, agent de la Confediration G-
n&rale du Travail, pour provocation A I' -
:nute, tt ti.istance aux gendarmes 2 Vi-
(tnt ux.
CowEs ( ile de Wigth ). Le croiseor
cuirass. a Idomptable ayant A board kI
prince de Gal'es est arrive ici ce soir 19 k
40 venant de Quebec.
:'RIEDRICHisl.AFES (Wirtemberg).- Le
dirigeable K Zeppelin 9 sera gonf pendant
la nuit ct une assencion d'essai sera pro
bab'emcnt tentee demnain. Si tout va bien,
il tst possible qu'aussitot apres cet essai
I comte Zeppelin entreprendra son voya-
ge de viigt-quatre heures saus attend
les otliciers et les fu.ictionnaires chargE
d'assis:er A scs miancvuvres.
WASHINtGTo -- Le d&partement d'Eta
a pub ie aujourd'hui la note suivant :
L'amnbassadeur Leischaman a it6 auto
ris A txprimer au sultan de Turquic 'in.
trCt sympathique avec lequel le Prsi
Roos:cvclt a reu la nouvelle de l'Kcced
d'un gouvcrneinent reprseentatif A l'eai-
re Turc et A lui expriner l'espoirq e cCt-
te m1Isurc aidera au maintien de la pi
e: aU ddveloppement de la prospirit atl
tionalc.
PARIS : Rnte fianciaise 96 37.
Le Plsidcnt de la Republique est ffi
v%- A Dunkerque ce matin vers 9 heors.
It invita A dej.uner A bord du a Vritt6
tous le, ofticier.; Jdiponiblcs de la Divisioa
navale.


FEUILLUETO '4 I.;U MALINV,
Ir M .\OL i IoS (2




RomuIlu a,.ai: 1 h ibitu.l I c s intitu1.
un leIctri ,. la).as s. bou'.che, cjm.i you
iit d:re q '' coi. ., i: k'.s l::rcs, qu '
savait lire t ) C.r' Cc ,oi,: im portant,
?{omulus jaVait pp'is .A siguer. C't:ai
n eTin une to.j'.a c i ./ lui. 11 vou
:it touiours .in: ,, i'imrport quuoi -
Pien qu'il ft;: itLr' c irL r tillut tre et trc,
puissant de 1a Log. e la Noav, lle-Cit', i1
trouvait moyen de conciiier son grade de
3 3 avec sa quality de fiddle de l'Eglise Ca-
tholique. I1 ne manquair jamais Ii messi-
et vivait dans la crainte de Diea.
Le cuti voulant profiter de ces tendan
ces heureuscs, tenta de fire cntrer pour d.
bon dans le troupeau du Se&,neur, cettebre-
his egar6e. Romulus renovca sans difficul-
t. A la franc-ma;onnerie et ce fut une af-
t.ire entendue qu'il fi.rait s prc nitre com-
mtunion. Le cure entree prit de le catechiser,
et Romulus paraissait d.ins les dispositions
Je la plus'parfaite con:ritio.. Le point d li-
;.at et le cir I: sentait biiin c'etait la
question des deux femmes qu'il fallait bien
border. Le cure y touch avcchabilet6,
un moil avant ia cirimonie religious.


I ,u silus, tnon amii. dit !e cuord n t r. 1t v'i C.r 1n i s lai 1.-. plt. o. qua Cl
|r.'ul : l.. r, vo s com pr:n.-/., il n'csr pas chri-.i' dis.it le c.ire, qui ilou it a :
po- ibic 1 1uc vO ', albis '. a Sa Saine Tabi Li Afqu., !.' i )u l- .Arjab., ,con-
|1. t.:. ic pC cl'L n orcl. ,. .cn: ni.'I' : a I l i ,ii:, 1 eniis-
'- I), t" ;>i.. catholiqu',. .!pasto()'i I,', (.t ro'l.aincs
Vor \L .st de-. lus irru li res n' conquicrcnt pas dix. Is sent domi-.
IRo)um:1s. l.'nmmorialit de votre conduitc- ndts p r la char. C'est aff-c !
scanijlise le- amcls honnctes. Depuis cct incidntri, chaqI:e fi) s quie le
Oul, p':. cuir rcncti,1:rait IRom'ulu,, le ,li.C'og'.e sui-
-E le bou D)icn ne veut pas c:la, Ro- vant avait immanquablcm.-.t lieu.
mulus. 11 ne \c-vut pa> cela, le bon Dieu ; -'Bonjou, p. i
C :.t rour ce moltif que dans ,a bont infi- -Bonjour, Romnulus. Vou, vivz :ou-
nic., lon-u:us,, i1 a instituc le Saint Sicre- journ dins IL pL'ch6e
:1nc u dou ri --Ah I p, o oumandi mtropp I
S ')ui, p
Le cure respira et se dit: ix va bien, I
Ca va meme tries bien. Le trait caract&rist'que de Romulus con-
-- Donc, Romulus, mon ami, pour pou- sistait en ceci : il etait avec la soci&et. II
voir vous approcher de la sainte Table, il n'est pas d'injustice qu'il ne fir pret A
convent que vous m-ttiez fin a ce scan- commettre centre un home de la campa-4
dale. Vous devez vous d6cider A vous ma- gne, quelque honnete que ce dernier pilt
rier. etre, s'il etait en contestation avec un'
Oui, p/. monsieur de la ville--celui-ci fit-il le plus'
Et pour cela, mon ami, il imported que abijct des coquins.
vous quittiez une de vos deux femmes et Ainsi 6tait Romulus et rin ne pouvait
que vous epousiez l'autre devant Dieu et le changer. .
devant les hommes. C'etait tout une affaire quand il y avait
Romulus rMfl6chit un instant, puis se des arrestations politiques A operer en ville. I
Slevant, ii dit au cur6 : Romulus trouvait toujours moyen de ne
-Pd, n'*as capab faith ca. C'rainmin pas prendre ceux qu'il etait charge d'arr-t-
,tos U deux. ter.
Et plantant Ia 1 cur6, il s'en alla, I pr*. On n'sjamais vua, etonne vemrr mal., un


conimissaire de police aussi ex:raordionail
I est vrai de dire que jusque-lt,
functions de Romu!us n avaient inen
bien difticiles dans Icur accoinplissemet.[A
vil'e rait tranquille et aucun ordre gfsw
n'arrivait de Port au-Prince ; Romolous f
vait A dpploy,.r sa farouche energic qw
dans le reglemcnt des aftaires locales i
excellait au dcre des conna;sseurs.
Un martin. M Etienne Trevier, lOa
principaux commerato i de la p1acU
rendit au Bureau de la Police et ant0
A Romulus qu'une malle, renfermmt
vers objets de valeur et une somwp-
cinq mille dollars, lui avait Vtd olkw
dmnt la nuit. Ro
-Cinq mille dollars! sursaut o
Oui.
C'est bien, votre malle arK It
qu'elle content, sera retrouve. VO lW
vez vous retire. -S Mo
Bient6t, Romulus rdunit toos.
A qui ii fit sur soon n des grafnds iO'
declaration suivante : _
Cette nuit, one malle r tw
entr'antres choses pricieuses une
cinq mille dollars, a 6ti dti d -
M. Etienne Trivier, bomme iMPOi C
la society. Qui est-c. qu cif._ g
dix heures do soir, dpns
ne sont p leosn maiit F .1
de profeOion, Cr pOO i


__________~
~_ _~


---- .UloT Gs~ ~I.V. AR I~u -r ~I












Spres ICS de a tip bliiu rupl'' i Changement d'Adresse' M AG SIN
i d-.0 heures pour Paris.
13,s les JillLstres sont Lnvot ius pour Xi l.i
Council devant avoir lieu deminain mitin lie Dr Edmiiond HIraiUx
I\pr s une entente centre les d61egubs p1- Informe st,- .i rit.s et Ic public en 93 RUE i
tonlux et les ouvritrs, la grcve de Draveill g6nral q ue ,on cabinet est trans- 9, R
'lsttermini f.re, 18, lltu ,, (Centre, en face du Viennce t iaer cevoi
p ls -r v eut une sanglante bagarre Petit 'Thiatre Svivain. 'c- articles f
dns la soire d'hier aux environs de la IPourvn d'appareils Blectriques qlui, Piatts tI. fl e lIas tir:ll's,
Boarws du Travail. Plusieurs bless4s et unc g race aux rdcents progrbs acconmplia ItHndmud noi ,
vingainc d'arrestations. dans la science constituent des agents .\ndoiilt.
La grcve des Bateaux Parisiens semble thterapeutiques .de premier ordre, il jl
ut le point de se terminier Une pirtie des entreprendra le iraiteinent des mala- Cervelas
iies a repris aujourd'hui. dies suivantes : Froinae crofile rouge, di
STArrTINrl( Algrrie ). U1 vio'ent Mo',e.
tremblement de terre qui causa de grands Cancer, lupus, neurasthenic, nivialgie,
dmbrges mfut rcsenti ici a deux heures hyst&rie, hypocondrie, paralysis, ataxie lo- Sa
minutes du matin. 11 dura dix seconds. comotrice, rhumatisme, goutte, sciatique, Petits Sai
II ny at ps de iorts a dplorer A :Cons- arthrite difcrmante, chore; paralvsie agi- Pett
tntne, mais d'apics des nouvelles reues tante, asthma, pilepsie, dilatation de l'es- Jambons d6sos!
i:i1 en serait autrerent dans les villes tomac, diarrhde chronique, ictirc, troubles
SOisiics la popu'.ion arabe fut prise de fonctionne!s du cv:r, artdrio-sc'e-ose, im- From:ige de (onda (pAte V
vlITs a poppuissance gdni. I, phltlisie, goitre exoph- Hiscuits fins )Oil)bet, Boites
\RQLF. Lc prudent Fallires est talmique, diabcte, chlorose. ob6bit6, mal IBobons assortis.
te ici aujourd'hui venant de KRval sur de Brigth, ~!phantiasis, h6morrhoides,
Su:ralss Vcric r'. Le president quitta amtnorrh6e, dvsmrnorrhee, hemorrhagie, Beurre C
pou Paris imm tdiaitement aprcs un d6 uterine, merite salpingite, tibromes, ainsi
:cLnr otTert aux otlcitrs qui l'accompa- que des etats morbibes tells que anomie, Ciga
gnaient dansson voyage. caclxic et stdrilit de l'honme et de la Cigares de
gnaient dans son vovage. t eme.
~.ts L.e : a er auxe1 s-Vi t me.
qui stxrive ici "nourdui v'. ,,: du Consulta tions de 7 9 heu-Prixexc
Cok) aor:e I1 d matin etde 2 ul 5 heirres -ol
des 'Eatelas qui tGt suppriilec paIr Is du soir. d matin et de 5 .res
roupes du Cong., .pii lIt:r tirint subir des -
per:es considerab! o ftuil. fir nt iaus 1
sisis.
P\.ls La press, ,e dun;tl ta. ex- Photographie
;.?pion attaqua entrn *in: lI Ciifde- Artistique
nation genera't du T -vail. I A EWrrT F U' f\ l VTill


Service hy(rimlique)


dilliique intot menal ) S1 i6 e iIU(
deu Id c ia -foii t'dO IIL~~~
iritt~e dtwnuiii jkoLi 9 (ti Iit 111- Ur du
matil, a cu5 de I'-rIvd-(nii -pour'
cause de grauides i l : t;tI' ,11
Port-au-Prinoo. It.le -\)ut 908


J. l D! 1'L ISSY
i120, Rue du Centre, 120.
( itc -. t !.1 ,1 r rn -i I V, iv "i- l.T '?"16 -
tel (C nmmnial).
I( l.RAVAUX DE TOITES So;r',s R
SOLIO E' PLTINo. )


A c- ii\DI)SSE %I E N S I'Z, 1) U("I'iI
ATELIER D)E X
Prix Modit r~
No .VFUTf'


S DE LA METROPOLE

ison JULES LAVILLE
)U MAGrASIN DE L'J"T&T, 93.
.r par les steamers Frangais et Am6ricaini
:arinais d premiere fraicheur :
s;aucisses d'Oxford
s;aucisses de :ambridge
Ml;quercanx a l'huile- Amieux
Sardines lines-- Louit freres
ts Tote de Moutardl e n pot- a Ma V*isine a
Pickles au vinaigro et & la moutarde
Lucissons de Lyon
ucissons d'une Livre environ
s6s Beurre Bretel, bolte d'une
;rasse holl.) live
de 2 liv. I ti ie tran:aise, Marque Atlantique
Ilrine et blonde
le table de Normandie
boite de livre -,P. 1 ,' o or.
la Havane ,, ,oi tie d27 cigares
Genre Londirs ,t (ouei-lus
eptionnellernent, avantageux


Les j:iiimloHis t lards ''Swift"

d(l leer in:ariille "Premium "


1,--s iien- et uI.tls a Swift marque
'lnlullllm ) s- nt b)ill ConIus et preftArss .1
touted auiti e rin:qu 1. ii' lolpularit6 est dut
Alur I i l. i .' .-li l. uni qu'a leur bell
appari ciie c it la I' r l!. t It 'FietlX. Les moets
SS\\ilt's IP'li'tltiiii U' s. Irnspcctedtl ) sontmar-
q qlits ;a ft r lI a co IInI ti e chaque piece,
,ui i ct'.l tii militllr'- im; n il I. liile et du paper
J" an lttIinii I #i i,,:.ltllt'l' s jaiinbons et des
l.id-, voili;.z .;' I, '' :1 4 v\,:ri livre la m arque
S \vilt's Pl etiniull.


Cartes Mignliiettes, ~ r :z


r 7


tou:e e ceie en.'.ga .. Q i t cc ui cir- Photo-r;. ie.
a nuit ici C'a .t ptolice... Q .u )f Tr ses scrvic.,- i i n ": .I
son C uiquia l',,;,.' ,L 'i ,,-llc de cht / a -Pril( o, a x t .10, l s .",' ,. I,- .
:pri &air. e c a,i. celui- lit actuellement A I'o01t-au-P) iIi, .
..re~it il, c:vinn. la d pos.rsou.scct aibre,
C~oir, tntre dix h. urcsct minuit.Je ne rt- Ven- z essaytc,
garderai pas ; u t 1 I' l ure Jiti, je r(ste-
tl das mon halm.c mc. vet:x ftri ,
mas que la m~lle ISOit 1o1S.larbeA s1(111'1-
ni: au plus Ptardsrb sI m Po
.Le endemain. au p' ti:, jour. le corn Se:ienncnt \ ia disposition d public
SS2 IM.T ru Se iennent .1 dispo,,on do puibic
ire manda n. Tr.vir 1 son burau. pour location dc voitures, corbillards,
Si votre mal!, dui-il fierement, 1aie, etc
Sdulnnant au cCIlt le corps L'ENTREP'RISE (.i. RAI.E DE', POMPI., FU-
-I eous un aibre dcs environs U
commisarit s Nnvrons BRES don't l'organisation a 6et perfection-
M. Tr6vitr deeura e A s nne esr toujours prete A rendre les grands
T ficatr dclreua merveilai Apr-s services qui ont tabli d6finitivement sa re-
4h. a que tout :iretroe- putation en la rendant indispensable aux
Romuus, gaiment, pora une botte avec families frappees par le malheur.
11I& g-a3ment, po une bone avec R
I ain i commerqant. en !ui criant S'ADRESSER A M. S. PARET, 7, Rue
coe- p c que vous ditts de ce Jcs Cesars
cOn1 de policeM. Trvier avc _
Co; Admirable, txclaman M. Trvier avtc I
avirtu, -I '.u.a.r I


..me -, a irable Ron ulu, attira le
Crernta lui i "
SEtnma part '? fit-il n ciitnant I't.il.
t. n dollars, pour vous, dit M. 'Tre-
Sva, dit Romulus.
FERNAND HIBBERT.
( A ruivre )


LCa propri6eti
union, attenante
S inave No 1I0
un prix moder6t.


AvIS


sise luce de la 116u-
A colle do feu Felix
est mise en vente a


S'adresser au No. 1S8 (;rand'Rue.
Port-au-Prince, I juillet 1908.


-- r il l, Il'Argent "


(:'Ost du 1.1i1'dx to it ir, com le ii
-.,rt ,tu t, 11 i lls -1.1.,,11 1\ l ta iquts, h er-

,taindo x type d. I'All'"'.. il i1 jouit d'une u haute
il putation,et la vente en r-st t'-norie.

Ces articles se vendent A l'6picerie de Mine
Zak6, chez Mr Justin Thomas et chez
Mr Henri Brisson.


Avis
Le Co(inintlore \\ E.. Meer porte
Sla c,-onn)irh -s n:ce du Ipublic que Mr
F. F. Stineis et son seul reprV sentant
en Haiti.
SEel-e-ttaurar-n t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organism Repas
:1 la carte. cuisine excellent.


C'e G'Q Transallantiqie

Le steamer QUEBEC est atten-
du vendredi 7 Aoiit courant et partira
le mrnnie jour, A 6 heures du soir pour
letit-Goave. II sera de retour diman-
clie 9 et partira 06 heures pour St-
Marc et Gonaives.
Port-au-Prince, le 3 Aout 108.
L'AGENT, F.M. ALTIERI.


II II I C I I I


L
5



.~5
e .li
r t,,
'I


t 'aTp S\iifB
I


t










Au dernzer cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'Iiomii~eut ~. t i~ riemT-
breiix olivnt-; fo :, e ct de la
proviijv'*" qu IIvj ,i t 1d1i"#4 fri.,* f-rer'de
Ia Rue vI'.e ~io'rza-li'o ~ rive'c: snxr rn(~~mo
Stoc: k de(? e: h :C ~ ?i Grand' ,:?e
au No 1l33vec I'i ii- i;, 1itoll ci-dessus.
b-s climA..; serocnt ijmr servis
dild V~' ~~ ., ~', ~?c'~rl~rsur la1

La Maison so charge toujours do fai-
re preodre les ameires A domicile.


Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
Eu vnte
Cliez Catinat Fotteliard
C- ~ I--

Pa una na1s !.
par I o 1cr
(tiez .\IcLK N )F: )\


ST I) F
-2, Rap -1,


Me Charles Ifillery
NOTXLAE P rjJ-3
5.31 Rue dit Port ).t Pv~,5
Heures A midi ot 2n A5


}' 4 )r'-~ -i Et t;iau ,urea
Li.o n d6-
pe? )ui ;in-A ,- pour ia Tento
onad 'bansureg en
tous unores pour
Holu'jN. YK'g ENPANTS
Los 'Rorrrnds :1w; "olrnmergants
do 11iu!A! WO M;:,1 'r:tBre ;cvicut~es
daus up-- i':mairw i peu pr s.
21 r;. .~. -U~rTS, 23
V VA'f


Cordoi nerie Nou velle


G. B. PETOI A
143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-P1. INCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
UK DtP6T, POUR LA VIUTI
n eROs rT D*TAIL.I
Ex6cution prompted des
commanders tant ici qu'en
Province.
Former A homes ; l16gantes et ra-
ionnelles.
(:htaIusaures l\o damr.ra( DIerniaremo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures po ir enfanrt. confection-
nees avec des Peam.L de routes nuances
d'une selection et duree irr6procha-
bles, A des prix avAntageux.
Cirages, pAtes et liquids
Pour chkausaur de tomets muMc.


VtRTTABLE
K OLA-U [lfAM P1IINE
ci;(;ofl)KllS IA,~ plJ/l~.lNl~'
A Vendre chez G. Blot
6i7, RUE DU NIA(;A-;I-i mc CI.ETAT
G( oNAIVES).

-Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUH. 1T5
Dirig6e par

Lm HODELIN
Ancien membre doe l Sociefi Philan-
thropique les 'fr.J :ailieurs de Paris
YiVeIt do i -eiut un grand choix d'd-
totles di-igintde, c.i\tmilt alpaca, chevio.
te, CQ13viott p U: KulI, etc, Rocomman-
de sait~~!ii~~~-!:3~r clientele une
bel I[ ll.'c.!i-: 1. oi'i : (1e ca-simir,
de gi!dtY I- e?'.;;e piqu6 de
S pe.E; L~i L na erxtmts de no-
a~S. Anglaise et
AM46 pol!~T ~rtection.
SrI i o'-k Fdes Cos-
~' :~~':, t:h. -.,O-Axtsoar-
f'i t' c. x 'ao


meit'leilre


H. no
di Monde


i,.-:[e 4:. d '.--w ;, mr .'li.,r aio..
( t" a'o i.i i '
Quj d1;i'. ; p.t, -' p. :s D iana et
le plu sl-A r.
C'e:;: la PIfshury's '3ost de la

'LI, -.ix -wCi I
SPil ,, ",:; "' i ,:r M ils C.o, .


Chapet: i I
Chapeaux i
Chapeaux I! I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSf S4N MILLION
Li coiftTPivi ai-'ste. qui viant Acvec le
concot;;s d'ui chapelitr remarquable,
M JAIMK TESTAI, d'irstlailer ane
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PI.AC( GEFFRAP.D
Sailon di Coi.uT*?e du Louvre
Po0r tour le'; goOars t pour toutes
I re hocr -*

TibBre Z6phirin Bell
Fabricaat de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croilex-d-Bosaales.
Annonce A ses nombreux clients et
au public qu'ils trouvaront chez lui
un assortment complete de chaussu-
res pour dames, hommes et enfants,
confectionnoes avec des materiaux
de premier choix.
La mason s'occupe aussi de toutes
sottes de reparations.
SPICIALITIE:
PASTOUPLXS MViLS8


Imp. C. MAGLOIR E

45, RUE Roux, 45
STFLMPHIONE.

Journaux, brochures, billets de

marriage, cares de fiancailles,

orogrammes, affiches, et touw
autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et carte

de visit d la minute.


H.TA-URAT BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PI SINCE (HAITI)
Mimne Hermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS--LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. -- Vue ur la mer. Tempdrature
iouce et r.- uli&er. Les Trarm .ays de.4serve,'t L' Htel-Bellevue touted lea 7 7Milu
PROPRIlTIt SPACIEUSE. S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -- JA.RDINS
Salle de diception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries E.ect.riqueu
Tifa tts led cyr ds mid, 4 hu-r,
TablS XA ito) 7 4f kF. #- so pili


TANNERIE CONTINWNTALE
Dr
Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24) COULEUOI


Vente des chaussures: Chvreau-glace, Verni et o00
leurs, pour Hommes, Dames et Eafants.
( BOUTOJNA-, ELASTIQUE ET IACf )
En gros et en detail pour toute la RWpubliqw.


A L'ELEGANCE
CORDONNERIE.
3M. StM..m3O
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN D*P6T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes ambricaine et francaise pour
Messieurs ; Mlegantes et commodes.
Pour los enfants le plusA l'aise.
Travail solid exc6ut6 avec
des peaux do premi6re'marque.
Assurance de grand rabais.
PAtee, Cirages et Liquides


Docteur Mathon
BOIs-VERNA,
EN FtCCE DE Mr. IldCTOR J.I-JOS '
CABINET DE CONSULTATION:
9 ; Rue Roux, d cdtd de d'
J. Verrollo. 7 1/2 d 9 11f l A
du martin.

Auguste MAGLOIDI
Informe ses clients qu'ila
s'adresser a lui, aux Bureauos
in, pour tous renseignemets
nant le fonctionnement : to d
pes A& azoline eth manchm n ; Sl
Allumoirs .lectriques ; 3o des
dectriqus 4 piles ; ainsU s
toutes pibcwde rechange q r-1
leur tre noessaire.


__