<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00393
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 3, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00393

Full Text




Deuxibme Ann6e, No 402.


PORT-AU-PRINCE ( HA'TI )


6


4


Lundi, 3 AoUt 1908.


a 6


J


QUOTIDIEN

ABONNEMENTS : DiaRcrTv: LE NUMiRO 10 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G. Clem erlt MCagloire,
DtPARTEMENTS TROIS Mois. t 3.60 --- Les abonnemcnts parent du 'r et du IS de chaque
kIt DACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d advance
fTRANGER........ TRois MOIS. 6. 45, RUE ROUX, 45 Les manuscrits ins6r6 ou non ne eront pas rendu

pour tout ce qui conoerne l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rae Roux on Bonne-Poi.

P tdoliainare e-, t insutlli-anlt it lIt nourri ler foe r toi ation rurdle, colonisent le
-aUm .ii que sa f. ntile. << I; Norv;.ze', plus a:preient de nos jours le Far-
fit leI D Il) roli, est uil long p ays o- \West amtricain.
-cheux, sauva,,e, inculte et nui, A val- VoilA pour l'osgaiiisatioil des famil-
PETITE CHOSE GRANDE LE ON tiles, a i viie.s;tor' tielles et: les norvtWieinnes et I'education de
a Itoiesqiii, jet.-; ptle-mn.-le, pren- leurs jounes g6nsrations. Voyons pour
*xX inent tln c etains endroits les forines 'tI'tat social.
tiairdit-s et itteese. tides d Alpes. 11; Ouvrez n'importe quel livre ayant
Je prie le lecteur de ne pas perdre lie Porlugal, Espagne, France g.alnts i'v a Id3 cultivable en Norvge quie la trait ia la Norvge; ou bien prenez
devue que les dilfferentes particulari- devenus pygmnes, ii ne fait Ipas bu nied centi'rnm, pa rtie dti terry itoire. simnplement le dictionnaire Larousse,
t sociales que j'essaie de mettre en connaltrel'histoire obscurede gensqui D1es lor-, cliaque paysai norvegien t I'article NoHV.GE, et vous pourrez
nlif sont I'apanage de toute une race restent tout le temps conlini',s dans la est n ce.-sairemtIlit ce ile l'on appel- lir ci: qui suit: a La population est
dlhonmes avant une formation cor- vie privee et qui ne sont que de gros- le un borderv c't.St-A-dire un intdividu; rubuste, active, sore, et remarqua-
ame: la formation particulariste. siers ruraux et de simlges cultiva- q lui, au travail de hl culture, est obli- Ilement istruite 3. N'entondez pas par
tl'ai fait assister a la naissance et teurs. Edt-ce que meme un professeur g' de joindre un autre travail, A titre lIa qu'll y ait beaucoup de savants ni
ttadveloppement de cette for nation de I'enseignement secondaire, charge de resource complementaire. Gene- beaucoup de profonds intellectuals
a, aparaissant pour la premiere de propager cet enseignement dans ralelment, c'est Ai I. peche qu'il de- en Norvtge; entendez par la que pres-
sdans les m grants asiatiques notre premier ktablissement national, made ce supplement de resources. que tout le iono.le salt lire. ecrire et
qai out touclih la cce norvegienne, (1) n'a pas ecrit I'autre jour que les Nous savons (quoe le domaine de ce possede le contingent de bagage in-
s fiords norv(giens, a piris un deve- Hlaitiens n'ont pas inttbrtt a corinaitre paysani o.et inpaituaeable ; en outre, telle:tuel n'cessaire pour se tirer d'af-
0ppement croissant au fur et A mesu- ce qui se passe dans les /iords nor- ii f'est pas exteni~le, c'est-a-dire taire, n'importe ofi, dans la vie.
re que ces emigrants se sont repan- vegiens ? q'il Iltl prut Ilnoi 'r iq'unl noinhre Que voila des qlualitcs prcieuses
doi de la Norvege dans la Plaine Or, les Haitiens. vont voir s'ils dtte rinin deo )per-anes, g'ier'-ale- ians tun people: tobustesse, activity,
Salonn-, puis en Grande Bretagne. n'ont rien A apprendre d'ulie Ip.tite inent un simple litninae avec ses nII- sibr'ilt', instruction! Avec cela, cer-
Pour bien fire voir la communau- excursion d ins ce coin dte ter re Inigo- fants. I)'of'i lia ncessitc dte e garden tes, les Norvegiens, qui no vont pas
t1de formation, et partant de consti- re quest la Norvege et equi fourni: ai toyei que l'etnfait choisi colinrl au-delA de deux millhons. et dermi com-
tationsociale, puiisque celle-ci est la jusqu'd l'heure actuelle los plus intr,,i- lhSritier eventuel et de cherchei a ( -, me population, peuvent no pas se fai-
conl6quence de celle-IA) qui existe des immigrants du Far- 'Wes.t amri'nal tablir au plus vite les autres au de- re les go ges chaudes, come certain
itre les peuplee issues de ces dill'- Peuple de paysins, soil L. itiire liors'. people quie je connais, en s'imaginant
renia groups d'imigrants, les peu- meme des lieux hailiens nous dtstine- I.'ducation i duonnei aux jeunes eavoluer vers les hautes destinies
Pis du nord europden,- il imported t elle A autre chose qu'A etre str nis s-. de-slr doni d'clle n ene: ils qui l'attendenta, selon les processes
qae nous jetions un coup d'oeil sur tout un people de paysans ? N'est-ce 'ei ont (lev\'s dans les idt'es (l'Inw1- conteriues dans nos actes publics;
dctcun d'eux, sur la facon don't clia- pas d'instinct que nous proclamons pe ndance et d energy,, n!c:essairtes our mais les Norvtgiens peuvent etre as-
an organise ses families, 1'dducation que I'agriculture est la source de la Iour installation au dehors. Au lieu sures que, grace A leurs slides qua-
Saesjeunes g6n6rations, ses pou- riciesse national et que, depuis tin done des habituides d, r'toupement, lies, ils n'ont a s'inquieter du voisi-
lOirs publics. Dans ce coup d'teil, les siiele, nous decretons constitution:- de cotnimunaute, ce sont les habitu- nage d'aucun colosse; ils ne sont pas
trait communs se mettront. d'eux- nellement qu'elle merite l'hommage des 'ia'ndependance qui so edevelop- destin6s A disparaltre; et c'est dAjA
0Ie0 en relief, en meme temps assez mal rendu, il est vrai d'une pent. L's l'en/ance, on -e form a etbeancoup!
PParaltront clairement, sur ce fete national annuelle ? I'idee (qu chacun ,loit so tirer d'af- Pour achever notre coup d'ceil sur
commun, les differences r6sul- Ne f4isons done pas les dedaigneux faire soi-memre, (lu'on doit computer la NorvBge, j'ai A dire un mot sur les
istde la nature meme des lieux. et voyons un pen ce qua l'on fait dans surtout sur soi, sur sont initiative, Pouvoirs publics.
oor cela, nous allons observer l'or les fiords norv4giens. sur son 6nergie personnelles. Partant de cette constant idae que
* ihtorique des migrations de la Nous avons djA dlit les diflAr2nites Nous retrouvons done ici cette al- c'est I'tat social qui crd lI Potu-
Sarticulariste c'est-A-dire que particularits de ce lieu ; il s'agit lance de I'eprit de tradition et de 'es- voirs publics, essavons d'appliquer
Salons d'abord voir ce quie d'observer les families, I'4tat social prit de nouveaut qui est le trait ca- cette proposition A la Norv6ge; quels
ln Norvge, puis dans I'Alle- et los pouvoirs publics. racteris iquede lafamille souche; I'es- pouvoirs publics vont sortir d'un tel
SSaxonner ( anovre etW espha- Ns sav foer et le prit de tradition est represented ici itat social? est-ce l'aristocratie? eat-
n on A oleterre Noos savons deja que e oy par la perpatuit du domain, la flxi- ce la d6mocratie?
o. l a oaetearre. idomaine norvdgiens, le gaard, est tio- td du foyer consider come a le cen Un fait rested certain, c'est que ces
tres paraissent vraiment loin id et du type agglomdrd; que, en drpit tro nAturol d'od doivent sortir toutes pouvoirs publics, quelle que soit
sl atres Ilaitiens, parce que d'une loi imported de 1'btranger, les les g6oinrations successive a; et I'es- leur forme, seront tres restraints, ean
emcest nistoriques que notre tradition norvgiennes perptuent prit de nouveaut, par le changement veitu de la formation particulariste
Sjotneepour but d'o rirle domain dans la famille par le mo- et les transformation, imposes par la de la race; notre sommaire excur-
Ja squOO des 6coles, ne vont de de transmission intAgrale. Mais ce force mrmm des circonstances aux sion nous a fait voir, en effect, quo
sr eles. II est de tradition qui est fait pour 4tonner et ce qui enfants non hdritiers et qui sont obli- grAce A I'organisation des families, et
ui recouvre ceslui de Fran- montre bien qu I formation rural talir a e
at ,L ha rlOF doe I'istorre lumianese rer. Ce sent ces rjaetons de I famil- l'lnltiatlve priv6e est excessvemmnt
C S ant do rro aIf t- (1) J. larmr Rl [e-slouche, ou particulariste, qui, ea divelopp6e.
"Oftill' 9"0140 9911rope- ita- (1) 1P. Bum Raynad.


I -- I -. I r











La constitution des pouvoirs pu-
blics est tellement ruditnentaiie que
l'on a pu voir recemment la Norvege.
lora de son divorce avec la Suede, ap-
peler sur son tr6ne un roi danois au-
quel elle est disposee A ne pas de-
mander davantage que de iiaintenir la
paix publique et de la bien represen-
ter au dehors, le plus protocolaire-
ment possible.
En ellet, ii n'existe pas une aristo-
le touvloir. INous avons vu que la na-
ture ingi ate lu sol lie constituait
qtl'uile class e le petits paysarns il lie
peut dotic t avoir ni grand domain
iit grande culture, et. par cons6quent,
pas d'aristocratie naturelle, celle-ci ne
pouvant avoir son origine que dans
la riclhese tetrriitoriale.
('t t la raiso-n pour latquelle I'an-
cle tit allsiocratle frai.'.l:aie a dispa-
ru : elle a 'st d'ittl ta:ut elle, ;
paitil r du imomentit o'i llt a 't ian-
Wg, sa Lplato dant It' ,luiniailne ( itle
u1lta place lans i le piuvt, i ', 'tl~ it tc-
volutionnaire n'a alors eun u'i s'exer-
cer pourt la dissiper.
Nous disions Iautre joutr lie lot--
que, dan-r' utin ,'~ys, I t i.-tuctia it na-
turelle faith dtfaut 1, II sturgtit itne a iA-
tocratie artificielle Iuli l iriiplia eo ct
uous di.-,ins qlue., he7 nous, cltteI
aristoLictU it al it ileat iie e e>t it present
pal ls d.ltenteurs des totitionis pu-
blilue-;, des ptrofessiont-< lithales et
par les lettl'-s. :l Norvt'ge, c'est It
clergy qui templit cte I ,le l ('ariltocia-
tie artiticielle, et nous it-,onis dans L.e
Play que a dans les campagnes, les cu-
rtbs president de droit les asesembl5es
leclh tales,, et dan.- le Ir Brocli,
qu'ils a ont egaleten t la li aute direc-
tion des 6coles publiques dans tout
le royaume a.
Mai s si, fate de grand dm(tnaine,
unti aritt(ciatiit nlatuiellht ne p~tut pas
se foriner eln N'orvego, te est-il de
int-m e de la lt1moC.rat1i.' Evide011-
nrent inon. 11 v a ifltinle que e pay.
de petite cu'tuire et de ptcie l ie e peut
produire qlue des int~erts pullics de
la plus grande sinplicite et qui peu-
vent tacilemenit ,tre gcrts par les plus
capable d'entre les pavsans. Aussi
la Representation natiotiale norve-
gienne, le Storthing, est-elle princi-
palenent occupee par ces paysans
plus capable qui, grace A leur esprit
pratique, dit un t crivain, arrivent a a
r6soudre la plupart des questions qui
st pr6sen elit
Et alots il v a lieu de tire, pour
IHliti, une remarque tr;'s itniportante.
Tous ceux politicians et lettres -
qui out la bouche pleine de la dtfen-
se des ilntU' ts tlmo'cratiq tue, iiaitie is
ne se douttint peut-ftre pas qu'llk lie
sont, dans note socikt%, qu'une aris-
tocratie artifictelle et que si nous de-
vions praitiquer la vraie democratic -
le gouvernetnent par le peuple- ils
devraient fair place au people veri-
table qui eat jusqu'en bas et qui crou-
pit dans la misbre.
Mais cette d6mocratie ce gouver-
nement par le people est-elle pos-
sible en Haiti ?
Non, mille fois non, l'exemple de la
Norvege le montre ; nous ne sommes
pas un pays de petite culture et de
peche exclusivement ; nous sommes
lances depuis longtemps, & tort ou A
raison, dans la vote des complications
sociales,- industries, commerce, ad-
r~inistration bureaucratique, gi ande
culture- et des interests publics cres
par cette complication ne sont pas
de la competence du regime d6mo.


cralique.


car i's n (-',esitcint


entire


eux et le people une classes de patrons.
II faut done au pays une aristocra-
tie naturelle, c'est-a (lire une classes
superieure cr.ee par lit ri.:hesse terri-
toriale.
Que de choses nous apprennent les
fiords oorvegiens !


RolutiffS

Ainsi Ii'ie nous I, 'anoniotons dins notre
numirro dc samedi, nous gallons commen-
cer en ifuilton la publication *int nouveau
roman de l'auteur applaud de SenJ et De.
Tha ar.
A partir de remain, nos lecteurs conm-
inenceront a savourer ces pages qui nous
:rporc:nt 1 viIn t cinq ans en arri.re, et
nous tnoit aJ,-Itter aU draime horrible ct poi-
gnatii de M:;t. i' ne, jusqtu'aujourd'hui
Iaisi,, dans I'omLre par nos &crivains.
L.e gran.1 inri:e df t:crnand Hibbert sera
d'avoir glor.:'.: 'c, "be, Je 188 0, davoir
exalted leair granAeur p'ii commune, tout
en iuontraniit cC: en ,codainnant leur erreur,
leurs famits ct leur tulie.
~~-__ _-_ ------ c--




RENSEiGNEMENTS
METI.OROLOGIQUES

cO baservatoire
I) ;
SEMINAIRE COLLEGE S -MARTIAL

DIMA S HL 2 AOL T
Baromtctrc A midi 762, 8"/"
minimum 24-
Temperature maximum 36. -
mnoyenne diurne C29
Cic! trIts Jclir Ic matin un peu nua-
geux de i 1 7 h. du soir.
Vent d'Est trcs ftrt toute la journey ; vi-
tesse movenne 7 a S metres par second.
Le BiTomin're est remontc dans la nuit
de samedi a dimanche et se main:ient de-
puis, assez lev6.
Dimanche martin, A1 h S' ; mouvemnent
microsismique attLignant presquc l'intensi-
td d'une stcousse sensible. Direction NNE;
avic couiposante vcrticalc ; durde 5 mi-
nutes.
R BALTENWECK
A la Poste
Ce tn.tin, a 9 heurc, Mr tro.saint Li-
lavois, dtninistrateur gndCral des Postes,
a procedd- A l'inmtallitio.i de M. Sydney
Part, notmeC par commission de S. Ex.
le President d; la Repub'ique en date du
ior Aouit courant, ch,:t de bu-reau i cet
6 ab'issement en remplacemenit de Mr Fon-
tane Gabriel, elu membre de la Chambre
des Comptes. C'est un heureux choix au-
quel nous applaudissons. M. Paret rCunis-
sant les ex;elleates qualities nccessaires i
l'accomplissement de cette important fonc-
tion qui exige de l'activit6, de l'intelli-
gence et de la probitc.
S. Paret & Co.
Se tiennent A la disposition du public
pour location de voitures, corbillards,
chaises, etc.
L'ENTREPRISE GN kRAIE DES POMPES FU-
WNBRES don't I'orginisation a 6et perfection-
nee st toujours prete a rendre les grands
services qui ont 6tabli definitivement sa re-
putation en la rendant indispensable aux
families frappees par le malheur.
S'adresser a Mr S. Paret, 73, Rue des
6-ars.


Rectification
Une erreur que nos lecteurs ont d6 di-
)i reliever eux-inmmes s'est glissCe, dans
noire entretilet de samedi consacri la
merveilleuse canne a sucre obtenue chez
Franois Jn-Charles, A Thor. Cette canne
measure dix huit pieds de longueur.
Dece3
Nous apprenons la mort de LOVINSKY
CAMEAL, once d'i general Paul Cameau,
Inspecteur en chef de la police, d&c6de hier
apres-midi. Lc service tuncbre sera c6elbri
1;l'Eglise St-Joseph.
Condoliances la famnide Cameau.
Nouveaux avoc ts
A la derni&re session ont tc recus li-
cence e in droit :- Va es Sales Hermntn
SCorving:on. F. Torchon, Sch(,'cher Jn-
Louis, lb. Deiean, Mills, L. Racine, C.
Mitton, Th Leon. I. In Baptiite, F. Pour,
Moise D. Charles.
Compli ients.
Eoole de Droit
Ont ci en outre admiis pour la Pre-
ilre antie : F. Roy, Ldon Alfred, M.
Pierre [Louis ; DiuxiC'me anne : Cons-
tantin Dutnerve, C16ment Corvington.
Pauvo.
Ecole de M6decin%
NSus apprenons avec plaisir que les pos-
tulants et postulantes ci-dessous d6nom-
mes ont 6t6 admits a leurs examens avec
success, :avoir :
;< Fx.ne,in de D)otoat en Mdecine
Joseph Ly.sius, Justin Viard, Arthur
Brea, Victor Laurenceau et Ross ni Gousse
ier Examnn de sage-fernme
Mme Vve Ocdani Chariot.
S 2ee et dernier e\kamen Je sage femme
Mmine Lydia Malette, Mine Florida Mevs,
ct Mme Moscowa.
Nos compliments
Les Expulsds
Par un avis du DI.par:einent de l'IntC-
rieur, piru dans le journal ofticiel de sa-
medi, les individus don't les noms suiveni
et centre lesquels des artnts ont Ctr pris,
Ssont admis A sojourner sur le territoire de
la Rdpublique : tiris Ciancelli, Fran-
cisco Caliste A Ferrandii, italiens ;
Ch.rles Miot, Achille Barthe. G. Mar-
chand, traniais; Thoma; M, Guftie, anglais,
Gotlied Gx.iens. (dit Boyt, allemand et
Aristide Lagojannis
Un grand marriage
PARIs C'est le to Aoiit que sera c6-
lebr6 le nmari.ge de Mile Fallires, tille du
President avec M. I. Lines, secretaire de
la pr6sidence. Le tiance de Mile Fallieres
accompagne en ce moment leprdsident dans
son voyage en Scandinavie et en Russie.
Elections A Cuba
LA HAVANE Les rapports recus de
toutes les parties de File in liquent que les
elections se poursuivent dans le plus grand
ordre A la Havane. Le vote n'avance
que lentement. Les elections ne visent que
la nomination des autoritis municipals et
provinciales.
D6parts
Hier est part le steamer TPrins Frdirick
Hendrick avec les passagers suivants pour :
St Marc : De Meza, A. Guillaume, J.
Guillaume, Lamothe, M. Bartole, Le dE-
putt Marcelin, M. et Mne Emile Lavela-
net, Ptre Chs. Gay, Lucie Icart, Neila La-
velanet. Elias Habib, Assaid Elias Maroum
Anna Seide, Pere Jean, Mme Bazain, Mine
William Chalumeau, Morisset, Jeamavet,
Le D' Eug. Audain,Mme Francois Rameau
S ,ew- York: Elie A. Mansou. S. V.
Langueadonck, M. et Mme Clovis Miot et
enfat, Pere Benjamin Charles, I


Est parti aussi hier !e steamer
tia avec les passages suivants potr:
Cap-Haitien : CarmClie Toussait, lA
Sterlin.
Gonaives : Louis RCgnier.
Incendie A Martismant
flier vers 3 heures de l'aprCs-midi,
incendie a eclat 1I Martissant, prsd 1h
propriety Miltiade Derenoncoun. HU
maisonnettes ont 6ti la proie des fltam
D'apris les renseignements que aome
vons cus sur les lieux m6mes, cet ica
a &id allumed par les 6tincelles provn
d'une locomotive de la P. C. S. faihak
ligne de Catrefour.
Changement d'adresse '
Le magasin Ilepple & Cie esttn
fr6 de la rue Traversiwre N3 a Ilar
Courbe No 86, ( encoignure de larn
Bonne foi et rue Courbe. en face d
la maison F. Herrmann & Cie.)
Huile de Coco
GARANTIE PURE
Pour toutes especesde machines.Hir,
capotte de voiture etc, etc.
Par gallon et en detail.
No Sit ue Tiramasse 8r.
Presqu'l I'angle de la grand'rue (Sia
Joseph ).
'.,ola. Pour une quantity de gall
fournissable au fur et A measure on tu
de gre a grd.
Administration postal
Lettres recommanddes en souffrana
SERVICE INTERIEUI
Alexis Duvivier, 0. Myrtil, AA
Mond6sir, Gedeus G6deon,'Pradkre 1'
son, juge Leon Pierre, Olivier St-OlMd
Augustin Guillou, Mile Nutrida Lpi,
Mine Filleite Moussignac.
SERVICE EXTIRIEUR
James Heyliger, ClCmentine Gt ,
Emmanuel Ziphirin, Edgard Laforea,
Robert David.
Port-au-Prince, 3 Aoit 90o8
Reception Officielle
Ce martin, les nouveaux membres db
Chambre des Comptes ont t ree1 a
Palais National par S. E. le Prsident w
'a R4publique.
Le Gal Nord, par ses paroles aimsbl
repondu au discourse de M. Valbran G
tier, President.
-Reception des plus cordials.
Tribunal civil
C'esr le Substitut Lionce CouNtd1
6et nomm6 Commissaire du dw o
mcnt pros le Tribunal Civil de P0
Prince en replacement du rtegOW
nocent Michel Pierre.
Le nouveau commissaire n'et P
inconnu dans le monde judic~
mnilit6 plusieurs ann6es au Paret
a fait valoir ses connaissance eCt lNl
Me Lys Latortue, du barreau des Ga
ves le replace come substitat.
Tous nos compliments.

Une gr6ve g i6nS11
EN FRANCE


_~_~___________
L--







rincmmentn support dendant plusieures
heres touts sorts d'attaques et d'insul-
ITous Ies lournaux sont unanimnes A dc-
mander la dissolution de la Confederation
Gnrale du Travail, qui par ses mences
rvolutionnaire diimora ise le pays et ttr-
rorisc a population


Les representanits de tous les syndicate trancs. A Is Guadeloupe de 20.ooo00 frjnc. et
orriers rCunls ce matin dans le local oc- i la Reunion de o1 ooo francs.
up -ar a lContedJration general du Tra- Aujourd'lhni la commission du budget
,i out decr&6 la greve gnr&ale. commence la discussion du rapport
Le GouvLrncinent a decide d'avoir re- M. Chautard sur le budget des posters et
ours aux moves des plus dnergiques pour tigraphes.
rfprimer les diordres. .-.
Les divers comnlites grevistes se sont i des ompiers Libres
plousieurs tis rcunis auiourd'hui pour dis- iedes Pompiers Libres I
cuter lc plans d'une grcve gigantesque.
On craint pour Jniain de nouveaux dsor- Cours d'instruction
dresi l'occaoionl d., obques d un des gr6-
vis'es tu jecudi i \% neux. .
___st___u___\_ne _.Liste des tompi ets quia douit,,it se pr,-
% 'senlt'e id Ia .I Staloni Centrale d,~ran't la
semaine du 3 au 8 Aout
A. BLANC. conseiller.- Edgi'rd La-
roclie, I)enis Lanrdais, LIesseps Cons-
,tant, Providence Auguste, ,,us*-offf-
Derni6res D6piches cirs.- Alfred Lafond, Fran,:ois M1r-
-- vil, C(hs. Innocent, Justin Dors:invil,


NLO-fok-.. L" c Jo r lnil an l ts c .larl es .IS
I Manchester ,,'.TrJdan a nnonce que e C .Legsrialln Jeud
gouvtrnewen: :,.: i' c, t lic Foreign office viu' s J i-Pierre
viennent de Ac::,.l're un accord en vertu! C(intave, LUoi
duquel le canal .: 'Jcz scrait &largl t.t ap- Fiut.stin, FOlix
profondi sur tou ,i,'! parLours, en vue de Canrtioleau Eti
iacliter l pisac dcs grands navir: de ges, pompiers.
commerce e: do ,' rrL. o. lrt-au-Prir
Lejournal aoute inc < : de nouveaux ca- L
puIz sont nc.ces.a.rts, pour l'execution
d iravaux, iis :ouiront de la garantie ofti-
cielle des deux -ouvern,,ments.
Toutefois rle!n niore n'est d6tinitive-
ran tgl Let ci.arJd.
ToutONs er.- I.c syndicats ouvriers RhI
deToulon ont vote une motion de Lym-
pahie i l'adrtsse des agitateurs arretes a
Pars. Ils ont decid6 de provoquer une 11i
grPve en cas de necesit6. Mine
CONSTANTIsok..- L.a situation i An- court a 1
tfnopc ou ie trouve le quartier-gCnCral
d 2e corps d'arnee n'est pas sans causer ser s a 11101
des inquietudes I.'hos:tite cntre l'auto-
rte dn sultan a etr de6mnontre par I'arra- (('lle (Iue
'chment d'affiches sur lesquelles 6taient ,l
Iwrits les mots Vivle Sultan 'hLL
Aocours d'une reunion politique orga-
aitndans un ardin public, de nombreu- COnti ue
Spersonnes ont protest contre des ac-
;ImItions en tavcur du sultan. passt dal
WAMHINGTON La construction de la Rue des
uvclllc voie ferree entire Oruro (Bolivie)
t Vicha ii miles au sud ouest de la
Paz termnnee aujourd'hui. Les cire-
mies d'inaugurarion ont eu lieu sous
1p)isidence du colonel Montes, le presi- G Tr
lt dea Republique sous I'adiiinistra-
Squelcetteligne a etd comnenc6e.
Puls.- Rente 96.30. Le steamer
Le 'Prins Maurits est arrive au H:t- du vendredi 7
M" le meme jour, i
.ePrhident de la Republiquc est arrive Petit-GoAve. II
'Chrstiania ou l fur reu par le roi ce 9 etpartira
l'.ne de Norvge. Marc et Gonaiv
IU. le fit un accueil enthousiaste au Port-au-Prin<
rit t aux maiins francais.
l'hui le Prsident reut" la colonic
S' desiandats d'arr6t dllivr6s par le
tt de i ripublique, les principaux Act
t ttde conf6diration goenrale du tra-
Ml arrts hier soir et cc martin et du
flt n ivis pour excitation au meur- PLACE
rC rlion c main armed.
nQclCeau requt ce nation M. Jules Vous trouvel
" 5iambsadeur de France A Berlin. beau riz du pay
I~ ,"c'.gatre mnatio ni aris, con- A la hauteur de


- F'r"'OeU du Conseil et M. Vi-


Is lvre, par 25


I nl ie, Iu-,tin :(:Ions t tt ,
', ernarnd Coicou, ()cta-
, Justin FtiItine, Victor
nvil Th i )dore. Juii tirl
SSt-()nr(l IHenri tkichtl'
enne Victor, Jti. (G;or-

ice, 3 Aot't l190
e Commandant,
Louis IETIIAItT


Barbanceort

Vve Barban-
lonneur d'avi-
rabreuse clien-
la vente di
Barbaneourt"
conim e par le
is sa halle sise
CUsars No 7.


'ansatlai ntue

QUtIBEC est atten-
Aodt courant et partira
A 6 hieures du soir pour
sera de retour dirnain-
a 6 heures pour St-
es.
ce, le 3 Aolt 1908.
L'AGENT,
F.M. ALTIERI.


rourez *


Peuple No :08
DU MARCH
rez sucre turbine et
ra en groa et en detail
a touted lea bourses a
50, 100 *t 900 ivres.,


Sviani. La commission du budget examina
lieir les credits des colonies, d'acco, d ..ve
Ic rapporteur M. Messiny, qui dcii .1 i -
terer dans 'la loi des finances les .at Cl
permettant de moditier le dcret de I',ria-
rnsation1 Ila Martinique i la Guadeloupe et
la Reunion les ric s.
Par cette loi la commission diminua les
subventions la Martinique de 2 3 oo,


A de Matteis


&,C


qut cst -;,tut~e aujouzurd'hiu i A i Aictri
1iteW 1:0t10al A estaulr e t enibel!I.
Ces itaIiersmitvon tgard% Ia nosta !ie
de to te.s I es fitalssess d'ait ad mi-
rI'es jadis chei eux ot aijoijtdtt A tonJ-
tes crs ftivohttb-s attI avatl!es, Ivs j-
jets ifldisperlsles (ille F6cIaniI A
Vie, )Is Out cbez eux it assorutimetit
d'u rInc ra ride ri h esse, Ipour to Is les,
gollts et pour touted l.- s l ou mn'es.


A. de Matteis et Cf0.


Toutes IA- t talliess rl';tt s dl- t'i -
Ies, bruyantt.., Iles it itL ils f''Jil)n chlar-
ine subtil et d,;lical. Son Sou-
rire, Floramye, Vivitz,
des ilij uix oi' 'eiiogr; illit la
picirre t tclatiftit et l;iimtait'., e rii-
iluscules )obj ts d'ait u ji -oi ) iit la g i-
ce triste des perles, des boucles d'o-
reilles qui s'6tonnent de leurs former
vari6ec-, anneaux de fiancailles offrant
le symbol d'une 6terielle jeunesse
d'amotir, orgies do colliers gracile-,
de lourdes chaines miassives, des cas-
cades etincelantes d'or, de rulis, ld'6-
meraudes, tout cela faith un coini de
lparadis de la miaison


AG ASIN S DE LA ME TROPOLE

Mason JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'PTAT, 9,7
Viennent derecevoir par les steamers Fran;ais et Arnmricain,
les articles franQais de premiere fraicheur :


Piltes de foie gias tru
Boudins noirs
Andouillettes
Cervelas
Fronmae crtoite rouge


More.


Saucisses d'()x lorId
Sa ucisses de CXi t!,b i d ge

Sardines lines [''nuit fi.-te
idst.- Tt~te de Moularde en pot--- Nh ) i ii
I Pickles an Viltdi!'ree Ut L! Itiwtar'de
S-autrissotis dle Lyon


Petits Saucissons d'une Livre environ


Jambons d6soss6s Beurre Bretel, i,,,e i ,,
Fromage de Go;nda ( pate grasse Ioll.) livre
is finits fins )Iibi, e e d lie,2 v Itire f'ian..ai-e, M a ,lt \tlI tiltie
,onrbouis assortis. iturne et Llonde-
Beurre de table de Normandie
l-:n buite de i livres P. 1. ) or.
Cigares de la Havane e boie de -2. -,.,,
Genie Londres et Conchas
SPrix exceptionnellement avantageux


TANNERIE CONTINENTAL
DR
Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS*
Vente des chaussures : Chvreau-glace, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BoUTONNt, E.ASTIQUR ET LAC )
En gros et en d6tall pour toute la Rpublique.


Photographie
Artistique

J. M. DU PLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(Funtrela Pharnacie Ilyard et 1'lV)-
tel communal ).
( I'tAVALUK DE TOL'TES SOR TES SUR
SorU.iO ET LATINO. )
rCartes trds arltsti'tes, noultellement
AGRANDISSEMENTS, K EPl'O DUCTIONS.
ATEIIEIt DE LUXE
Prix Mod6r6s
NouvEAl'Ti :
Carter Miqnonettes. -pr douz. P 7
IP .Oto-'.. '.
(Hirte ses sere ices au putljicde Poi rt-
Ma-Prince, au x (InCs dL's a uttres loc'a-
lites a(.tuelleipnt tA I',o t-at-lrince.
Venez essayer

Avis
1' te plop itp ;t' t o H 1i 'I t i i-
ln lt Ii, tt ,o n,'t lt I,,' I l'n I t'!IX
S !l.tfa No 1 i ll .--.1 I i-" fn t'l i .'W
unl pl ix modtdilt.
S;'adtre ser ,t1 .tj. I1 :., h i l I te
P.l' t-a i-Pl inrt' I,' tm i,;'? I h' ,








Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient de se transf6rer de
la Rue de, Fronts-Forts, avec son meme
stock de chaussures, d la Grand Rue
au NO 153 avec l'inscription ci-dessus.
L.sa clients seront tonijours aervis
da-ns les monies conditions ; c'est-k-
dire avec les 5 '/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
nime soins et la m6me exactitude.
l.a Maisou so charge toujours de fai-
re preodre les mesares A domicile.


Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Foucllard
Raet da Centre

A Vendre
.\ [ I, ItiJ1 t al"I t MATIN *
A u pf i ci I', t,' ,/s) r le
O INSn!i S.l \liX MI'.RE
Par le Docteur HYSON
K-I ote l- Festaau.rar1t
ST-JOSEPH
( ANGLEDe s RJS ROUX RT DU MAGA-
SIN DE L'ETAT. )
Service bien organism Repas
a la carte cuisine ercellente.
1toParrotirTAi JosIPe DESRIVIIBRE

Panamas !...
l int~~s. sollei., arrives par le
Montrdal 9.
(:toz M"* LE)NIDE SOIAGES.
,?'. Ri, dto Frmnt-Forts.
II
SETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
5"1, Rue dii Port ou Pavde, 53
Heures : 81' a midi et 2* a ba5


Bien de famille perdu


Un de nos amis francais, personnage tree's
remarquable, nous crit de Chatillon-sur-
Loire pour nous demander de lui aider A
rctrouver un portrait d'homme du XVIIIe
sile rcpondiit A la description suivante :
SDirnensions approximatives : o"' 5i a
o '6. hornme A mi-corps. grandeur nature,
rate tournde a gauche, celairage venant de
la droite ; figure ras&e portant 45 ans, tres
en lumiere, Ie rest assez sombre ; bonnet
de velours sur la tate ; costume neglig6
d'intrieur ; pas de col ; gilet ouvert mon-
trant le haut de la poitrine ; la main gau-
che appuyee sur un livre, lequel est de-
bout. v
Si, malgri les nombreux 6v'nements
ui ont eu lieu dans le pays, des guerres
e I'independance jusquaujourd'hui,ce por-
trait, qui date de plus d'un siecle, se re-
trouvait dans quelque collection publique
ou privie, on est instamment pri6 de nous
en adviser aux bureau du journal, oi il se-
rait dibattu avec l'int6ress& les conditions
asaquelles il pourrait t cddM.


Un home
extraordinaire!..
Tout le inonde a entenda parler du
pouvoir miraculeux des grands ma-
gndtiseurs, bien que, jisq i'ici, au-
cun hlomme de la c66lbrit6 de
Federico Garcia,
Gradud, diplomr et mi6daillte de 1'Institut
X. LAMOTTE SAGE, Rochester. New-York
ne se soit offert pour pe mettre a
tous de mettre sea talents a 1'6preu-
ve. M. Garcia 6tonne du scepticis-
me manifesto par tant de personnel,
s'est declare pr6t B mettre A la dis-
position de tous son savoir et son
pouvoir inerveilleux et presque sur-
humain.
Avez-vous besoim de la clairvoyance
d'un .tre tpii a doinn des centaines
de preuves de ses pouvoirs miracu-
leux, voulez.-vous ruissirdarn la vie ;
voulez-vous coniialte les secrets de
ceux qui vous haissent, les pitges
que vous devez eviter, les remtdes
(qui guriisseint vos maux, adressez-
vous au Plrofesseur Garcia. Rue
Roux. ci-devant lionne-Foi, No 55.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de a Socied Philan-
thropique des mattress tailleurs do Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
totles diagonale, casimiw alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrement A sa clientAle une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de faLtaisie et de piqu6 de
toute'seaut6.
Specialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Frangaise, Anglaise et
Amdricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
res. eto eto. de toas grads.


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne Ie meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
Ie plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Mina.
Era. CASTERA. Reopr s tani

Tibrre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussurea
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
Annonce & ses nombreux clients et
au public qu'ils trouvaront chez lui
un assortment complete de chaussu-
res pour dames, homes et enfants,
confectionnees avec des mat6riaux
de premier choix.
La mason s'occupe aussi de toutes
iortes de reparations.
SPECIALITi :
PANTOFLbUS MUWLUS


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
TELEPHONE.


Journaux, brochures, billets &

marriage, cartels de fiancaillt

Drogrammes, affiches, et toi

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et carlt

de visit d la minute.


H WTANT BELLEVUE
Place du Champs-d.-Mear
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Min, Ilermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Insvallalon modern t comfortable. VFusur la mer. Tempka*
ioucs et rtgulihre. Let Tramways desservent t I'HOtel-Belevue tloui ve 1 7
PROPRIPTP SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Sall* de rdception. -Piano.--Gracophow.
Sonneries .lectriques


Table d'H6te


A L'tLEGANCE
CORDONNERIE.


42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DIP6T,POUR LA VENTK
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes americaine et francaise pour
Messieurs ; 616gantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solide execute aveo
des peaux de premiere'marque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a tojours on d6-
p6t un grand stock,- pour la vented
en gros at d6tail,- de chaussures eo
tous genres poor
HOMMus, FrMaMs, ENrAnrT
Los commnAndes des commercants
de I'intdrieur pourront 6tre ex6cut6es
dans sue semaine a pen pr6s.
3., rue des Fronts-Forts, 13
PORT-ao-PUra s ( aM )


4w k7 48kw.. do Midi .4, k rsrt


Cordonnerie Nouvdh
m- -
G. B. PETOIA
143, 'GRAND'RUE, 14
PORT-AU-PRINCE
CHAUssURMS N TOUt eTUS
mN D*P6T, POUR LA Vt"l
EN GROSS rT D*TAILUJ
Execution prompts "
commandos, tant oi 0
Province.
Formes A homes ; l6gaDtO $r
tionnelles ..
Chaussures de dames l(ir
de de Paris ) et le plus co.l.
chaussures pour enfant sO
nees avec des Peausi de tt d 0
d'une sAlection et dur6oe
bles, A des prix avantageot.
Cirages, pAtes et Ulq46
Pour eha.uuSS djle *

Auguste MAGLOBI
Informe ses clientsq48'il
s'adresser a lui, aaux Blreaa*s
in, pour tous rensaignW1f
nant le fonctnnenwl t 1: 0
peos gasoline eta ,s S;
Allumoinrs 1ctr(qes ; m0 d
t.ctrqui A OW.; -4r aW
toutes plbeo e reiobs .e
lour btre oessMifS.


-


V--


--


I