<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00392
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 1, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00392

Full Text
Deuxibme Ann6e, No 401.


PORT-AU-PRINCe ( HAI r!)


Samedi, iER Aott 1908


'7


j


j


QUOTIDIEN

ABONNEMENTS : DIRECTEUR: LE NUM IRO 10 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G. 1.. C1r lem ent V alagloire,
DIPARTEMENTS TROIS Mois. 3.60 Les abonncments parent du i*r et du 15 de chaque
HRiDACT'ION-ADM[INISTI(AT'ION mois et sont payables d'avance
ETRANER......... TROIs MoIS. 6. 45, RUE ROUX, 45. Les manuscrits ins6r6s ou non ne seront pas rendu
.... --q __- --- -__ **"*_' I I._ i--_ I i* i_ i L- --I11 _
Pour tout ce qqi concr'ne I'Adrninistration du Jo'.r-' s';dressor A ?'7onsiur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roou ca Bonne-Pei.

lTno tentative 16gilative fut faite en lic et les conditions sociales avaient
18..5 dans le but l'iitroduire en Nor- t16 rendus favorable aux effects de la
--v lge (Ic t r une franl a t i~ 1 i g lit. de Il,, sur le partake t gal, gi Ace A la cons
Pourgo tous les enfants des deux sexes de- Ittioil du ponvoir absolu et surtout
vant I'hdritage paternel; et cette ten- a la desorganisation prealable du
LOIS CO UTUMESM TRA DITIONS St;;tiv ti.,oiva dans ce pays des pou- systrne de la ft'odalitd territorial ?
L U U, R voirs publics pour I'accueillir et la Avant la concentration entire les
X -,, transformer en loi. inains du 1'ouvoir central francais de
NMais te-le est la force des coutu- tous les rouages de la vie privde st
Nous ao;i.s ,lit coimm lut Le dum ii-i C'est ainsi que, en Haiti, a\.nt le Ines et des traditions, dans les races de la vie publique, j'aurais aimed
ne agiglom6"i, c'est-A-dire celui dAns. hloix entire divers modes de succes- particularistes, que, en dlpit de la loi voir une reunion (luelconque des
lequel a toutes les terres sont giou- .ion, nous nous sommes dit que ce- d'dgalite du 31 Juillet 1851, les coutu- Etats-G(ndraux decrPtcr le mode de
p6es d'un seui tenant a autoir de laolUi qui s'est trouvd inscrit au code in[s anterieures sont seules prati- lartage dgal et I'abolition de la trans-
maison d habitation, est le mode d'6- Napoldon ne pouvait qu'etre le ineil- (qu6es et la lo( demeure sans ellet. mission inttgrale
tablissemnnt type de la famille parti- leur, dtant donned que le gstimie suc- II a done place ici pour une ob- Or, co qui lie pou rait pas se fair
calariste. Nous avoos vu comment lt cessoral franaais repose essentieUe- servatoan tis important spr j'efica- sous le rgimne de la feodalite terri-
mode fran,;ais de succession s'oppose mnent sur le o principo d'dgalit# t et cit6 de I'action Idgislative dans les toriale, a pu se realiser en 1793, ar-
Sla constitution de ce typa en Fran- que ce principle d'egalite faith parties diffdrents milieux iociaux, et mon eq quo, et I'liistoire en main, Ion
ceou plut6t comment ii I'a faith dispa- intdgrante et essentielle de notre con- opinion a loujours d (c que ceux ci est bienm tore d'en convenir-- du
raitre, car la coutume fdodale, avonr ception de I'ordre public. condilionnent celle-IA. C estd'ailleurs ,,lo4yen-Age tSodal a la pelriode rdvo-
nous appris, autorikait le I)ro a pra- Nous aurons A voir 4galeient, en la these que j'ai s,_utenue dans I'Etu- lutionrjaie de 179:, I'atat social fran-
tiquer la transmission intlgrale du do- ce qui nous concerae, les cons6quen- de sur le Itmpdualnt hailien (I) etje *;ais s tait considdrablement modit6,
maine uni seul enfant. ces sociales resultant de ce modeoe dee ii ce propose, dans la sdre d'arti- ,t lque c'est )pr6cislnsnt ;i cela que
Lesyste frncais cree done le succession, ces pub ies acltelicnlect par le l)rI e princiip d'6galitt a ddl de pouvoir
type contrairo que la science social Pour revenir suutla ndcessi.t do Nemours Auguste dans le Nouvellistl, .- introduire dan la legislation sur
appelle le domain morcel, et qui (di- I'accord qui doit exister entire 1 viseet subdivise a I'infini les popri- ure legislative et les conditions du nent pas une idte bien nette du sen- Mr oe Dr N. Augiiste, pour 6tablir
t6s rurales francaises. Pour donnier milieu social, je dois mentioiner, tiinent de I'~d:ricain sur la valeur de I'action efficace do la Igislation sur
une idde d ces subdivisions, j.i rap- au point de vue qui nous occupe, une c(tte proposition. les inmurs, cite l'exemple, selon lui
pellerai qu'ute observation consigigde particularity trrs remnarquable r.levt:e La- Dr N. Auguste dcrit ceci : L'6- concluant, des a lois stur les boissons
dans les Owvriers des Dsux-fondes rap- a l'dgard de la Norvege dans son mo- ducatio : li ger. le car.actere; la 16- etn divers pays. Or, par lea mots
porte que dans plusieurs comm-ins de de transmission des domaines. gi-lation, q,.oi qg.'on prdt nde, contri- a en divers pays ,, il taut prdcisd-
de la Champagne, a i n'est pas rare Nous savons deja que ce pay.- est ibuera a mujilier les miiimus (Lois sir rinent entendec les pays otl les mecurs
de rencontrer des champs qui out le lieu de naissance de la tamille piar- Its boissons en divers pays. ) Ce ruiident c< s lois possibles. Allez done
i peiae un metre de larger ; tel ticulariste, de sorte que les plus anl- < quoi qu'oni prdteide m'a tout I'air rendre efticaces dalns les pays de I'O-
poinmier, tel noyer couvre ainsi de ciennes coutumes norvPgienes o:,t I'uno con'radicion. rient las lois interdisant ou rebtrei-
ses branches quatre ou cinq parcel- admis la pratique de la transmission St le )Dr N. Auguste intend pr4ten- gnant I'usage de 1 opium!
les, et le propridtaire no peut en enle- intdgrale du domain A un seut lderi- dre qu'il suffit de Idgifdrer pour mo 11 en est de ces lois sur les bois-
ver la r6colte qu'en prdsene d de sos tier. Mille anciennes coutumes ayant dtller les mwurs e les manibres d'etre sons come de cells qui ont pour
v0isins et en leur laissant la moitit trait a des choses d'imoortance moiu- d'urie so-ietb, comment vraiment but la protection de la personnalit6
des fruits tombsi dans les champs. dre ont dt6, en 176i, abolies par pourrait-il expliquer qu'une 16gisla- tMiinine contre les appdtits des mA-
.. J* .Dumas, le c6dlbre chimiste, une ordonnance qui, pourtant, laissa tion le system franais de sue ,es- lt : il faut que les mteurs, c'est-A-di-
ditDemolins, citait ce mot d'un pro- intact le mode de succession notiv- sion ait pu 6tre si bien accepted en re 1'dtat social, rendent au pr6alable
ritaire : Quand mon fils est pre- gien. Et loraque la NorvBge, en 1814, France, qui, grace A cette I1gislation, es lois possibles. Elles existent dans
tier dans sa classes, je lui fais cadeau se donna une loi constitutionnelle, est devenue le pays type du domaine les pays anglo-saxons, favorisdes quel-
ane vigne. ceUe loi, comme I'ordonnance de m rec.r Pt que, en Norvege, elle soit les sont par les mueurs et par 1'6 uca-
Nous verrons plus tard lLS impor- 1764, dat assurer le miintien du rd- restde lettro morte ab-olue, au point tion ; pouiquoi ne peuvent-elles pas
states consdquaeces sociales qui dd- gime de succession propre A la race, que le gaard norvggiea continue d'6- existeren France ?-Qu'onliseAlean-
rivet de cette situation diffdrente des et elle maintint co rdgime sous toiurm tre jusqu'aujourd'hui le type du do- dre Dumas ils et I'on sera flxd.
opridt6s, au point de vii de l-uir d'un droit appeld le Aaseesrc'tl, en mine agglom/rn ? Apios ce coup d'ueil sur le mode
ode de transmission vertu duquel a I'liritier plriicipA.l a !e CetWe explicaliont ne reside t-elle installation de la famille particula-
Pour le moment, je veux dire tin droit de se faire rendre li pvropri, t( pas; toute tarns ce faith que la loi nor- riste, nous gallons voir comment cette
o0tdes torts incalculablescaus6s par- fonciere complete ou hien, si colIe-ci v enu dii 31 .Itilot 185'1, directe- famille aczomplit ses functions.
Sa auxsoci6ts par Iaction iucOi- se compose de plusieurs f,.rmes, la minet inspitde par la conception fran- ---
i6 des homimes de loi lorsqa ferme principal, ; en vertu du ,ntrne ,: ise du pI)incipe d'dgalite, s'est trou- Pri6re d'aviser 1'acmirtistrae
t-tci. dans l'euve gislivel, c- droit e 1tis aln a une part l)rtpol- vee ai l'enlcontre des costumes et des tion de la moindre irr tu
trop facilemnt aux theories ddrane d'hdritage qui lui permet tou- traditions de la race scandinave, tan- dans le service du a ATIN.
POer & tenir compete des con- jours de garder la ferms inta.te. a dis que, en France, le sentiment pu- atin qu'll y solt de suite re -
l 4de leur milieu. Voil qui est bien jusqu'ici ; mais it] Voir cette EvTtD, llvr. I. de.


I I 11 D








lotre feuillelon

Un nouveau roman de
Fernand Hibbert

Romulus

Notre ami Fernand HIbbert vient de
mettre la derniere main & un nouveau ro-
man de M(eurs haitiennes, ROMULUS, don't
il a bien voulu donner la primeur aux
lecteurs du M~atin. Dins cet ouvrage, I-
talent si justcment apprecii deji de notre
romancier s'affirme, c cst une cuvre forte,
vivante et saine qu'dl nous donne. Ce li-
vre respire le p'us vrai patrio.isim, cclui
qui consiste, pour un romatacier local, A
nous montrer nos laideurs, noi vices ct
nos fautes. cc qni est peua-Ltre le meilleur
mnoycn de nous corrigcr.
Jusqu'aujourd'hui, Mr Hlibbert nous
corrigeait in riant ; il ,ait I doux ironis-
te qui semb'ait sc comp'aire :i nous pcin-
dre des tableaux d'un rbalisnic parfait, pre-
nant A croqucr scs types un p!aiiir mini-
feste; on senta;t qu une jubilation enorme
montait tn lui en face de certain spec-
tacks, et de bon c(cur, on riait avec lui
de ce don't pcut--tre ii aurait fallu pleurer.
Cette fois, F-ernani Hlbbert ne s'est
pascontentd de nous conmmuniquer son
rire. 11 a respirL le dangr qui est din;
I'air, et Ic doux contour s'est 5levt A lal
hauteur d'un moralis'c.
L'histoire de Romulus est peu de chose;
mais ce personnage se nieut dans le ca-
dre de Miragoaine, de la MiragoAne de I'an-
ne terrible Et cett ciro:istancc donne
A cet ouvrage un intir&i pissionnant. D.es
pages d humour, des pages dramatiques,
de la finesse d'observaioi1 parout, on li-
vre qui vous imeut jusqu'aux larmes, un
livre dJ- svle alerted to-jo irs e- par en-
dro.ts sublime.
Nous n'cn dirns pis davantage aujour-
d'hui pour ne pis g.rer le plaisir de nos
abonnes qui des les premiers jours de la
semaine procaine pourront juger par eux-
memes.





RENSTEIGNEMENTS
M TtOROLOGIQ E8

OC) tsearvato ire
DU
StMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
S- V---


fveilluse preuve de la fncondit d. notre
terror.
D6ce6
Nous apprenons la mort dc .A/i ,a 'L
rette, dicede hier, a is hcurcs et demie
du matin.
L'enterrcment aura lieu aujourd'hui A 3
heures precises de l'spi6s midi.
Le convoi partira de la maison mortuaire,
sise Avenue John Brown ou La'ue, N0 I63.
pour se rendre A1 Eglise Cathedrale.
Nos sinceres condo'dances aux parent's
de la defunte.
Service Solennel
Un Service solennel sera chant, mardi,
4 AoO', A 6 heurts praises du martin, en
mdmoire de Sopbron e 'R imbrau, Ipouse P/a
late Ba-ile, en l'Eglise S'e Anne.
De la part des families Bazile, Rimbeau,
P&tion, Consolat, Dirdignac, Papillon et
de tous les autres parents.
Le present avis tient lieu d'invitation.
FianQailles
Nous avons ret, des Ciyes. le faire-
part des finuicailts de Mile LuCIE LABOS
SILRE .aavc Mr A\Troio BKUTUS;
Dc Mile KOSE GI.AUDE avec Mr FRANCK
BoNcY.
Tous nos compliments aux heureux
fiances.
Bulletin Paroissial
Le fascicule du mois d'AoCi nous est
parvenu aujourd'hui avec des matiires in-
teressantes.
Cette petite revue catholique s'edite au
Cip-Haitien A l'mprimerie du Progr~s
Tribunal ivi.
A,1id ence civil' du venirrcdji r j.illet 90 oS
Le Tribunal sous 1. preiidence du juge
D. Maignan, assisted du Substitut A. Mon-
tas, a prononc6 les jugerrests suivants :
Celui qui condamne le sieur Edmond
Polynice A d6guerpir d'une propriety st-
tuce A la Grand'-Rue appartenant a M"e
Etienne Bord!a et a Mile Marie Jacob dans
les treis jours de la signitication du present
jugmnent et condamne le sus-dit Edmond
SPolyn ce aux depens.
Celui qui donne acte Mine Veuve
Achibald Lilavois de ce qu'elle a nomm6
le citoven Augus'e Bonamy pour son ar
bitre ; condamne la commune de Port au-
Prince A nommer le sien dans les 24
heures de la signification du present juge-
mcnt, faute de quoi le citoyeno Etienne
Ma:hon est et demeure duiment nomme
d'office et condamne la Commune aux de-
pens.
Celui qui condamne le sieur Pierre
Bobin a payer au sieur Henri Desrue la
some de mille dollars avec inter.ts 16-
gaux, condamne le sieur Pierre Bobin aux
d6~ens.
Puis le siege est level.


VENDREDI 31 JUILLET Eool.
Baromitre A midi 76r, 2/", de M6decine et de Pharmacie
minimum 23. 3 Ont 6t re~eus pharmaciens A la suite des
Temperature maximum 33- o examens de jeudi dernier : Fernand Del-
,moyenne diurne 26. 8 beau, Mimor&s Nicolas, Jules Duret, Henri
Ciel tres nuageux le mtin ; covert I'a- Brisson, Edgard Paulme.
pre-imidi; Nos compliments.
Plate par intermittence entire 3 h et 6 h Tribunal Crim'nel
do sor : to t tatonnair C'est i I'andience d'hier, A trois heures
Le baruomtre eat stationnaire. .. d
Un pea d'agitation sismique dans l'aprts dCe aprIs-midi, apr trois ours de si"ge
midi. que le Tribunal criminal de Port-au-Prin-
-Midi :---. ___.- -a !__ __


R BALTENWECK
Clez F. Jn-Oharles
Nous ne pouvons ne pas accorder one
mention spEciale A un product de note sol
obtenu par I'infaiigable Francois n Char-
les, dans sa bele propriEte de Thor. Cest
nae canine A sucre gate qui mesore qua-
re ieds de longuoer.
Cd vaut l promenade i I'H6wl St*
harles o6 1'oI pounm admirer emc t


ce, jugean sans assistance ou lury, en
veta e I'article 25 de la Constitution,
qu'on s'est prononce sur le sort des accu-
ses Zabulon Daze, Thomas Sidney, Au-
guste Dessalines et Joseph Gomme, accu-
ses d'avoir pris part A I'icsrrection de
1'Artibonite, de meurtre avec pr6mt dita-
ion sur la personnel do Geeral Auguste
Piquioa.ec, etc.
Le Tribes dtali pride par I'hoorsa
Wle Domea Leoo Nia, styams ommel I


cesseurs, les juges A. Suint-Rome t V.
Valmi; le Parquet occup par les Sobsti-
tuts L. Cout.rd, Auguste Montas et A.
Thibault.
M" J. R Delatour, Elie Genest6 et I
M. Bredy soulenaient la defense.
Le Tribunal apres avoir delibere a re-
connu couples les accuses Thomas Syd-
ney et Joseph Gumme, mais avec des cr-
constances attEnuantes, en consequence,
ils ont et condamnes a cinq sas de tra-
vaux forces.
Les deux autres accuses ont &tE mis en
libertC sur le champ, le Tribunal n'ayant
rien rcten- centre eux.
Revue du March6
La situation de notre marchC est resthe
la meme toute la semaine, le taux de 770
o/0a et4 atteint samedi dern;er; mais lun-
di nous avons ouvert A 760 0/0, 765 0/0.
On a fait quelques petites yentes d'or i
ces taux.
Les t eraites r rance sont toujours de-
laissees. L.e course reste nominal A i1/4 0/0
Les Chdques sur 'Paris sont A 3 i/2 0/0
sans affatres.
Les CWeques sur .w-York ont the pla-
ces a I /o0.
Le dernier course signal poar le ccaca
est Frs 54.
Les dernires lettres reques par le cour-
rier font esperer une reprise.
Le Cafe est A Frc 43.
Port-au-Prince, le eir Aout 1908.
Une goelette coul6e on rade
La goclette Die 'Deavant, commander
par capitaine Omelus et venant de la Gran-
de-Saline, a chavire cette nuit au large de
la rade de Port-au-Prince, par suite d'une
rised de vent qui l'a secouee, non loin do
bateau de guerre amEricain Paducah.
Tout le frtr et tous les effets de passa-
gers don't la goelette se trouvait porter,
ont could -as ; mais 1'6quipage a 64t heu-
reusement sauv ; il se composait des pas-
sagers suivants : Maurisena Petit St Louis
Philomise Sanon, Adele Magasson, Fran
cillette Bonhomme, Verincza DEsir, Lalie
Dorbely, Theagene Maurice.
L'equipage a 6et recueilli i bord du 'Pa-
ducah, don't le commandant a fait distri-
buer un secours en vivre et en argent &
chacun des passagers.
Leas ayoas X sont crue's
Le Docteur H:Iall Edwards est amputi des
doigis de la main droitu.
Le Catin a deja eu I'occasion de parlor
de I'heroique docteur Hall Edwards, cette
victim de la science, qui, en soignant ses
maladies et en faisant es experiences avec
les rayons X, a do subir plusieurs amputa-
tions.
REcemment, le roi, sur la proposition
de son gouvernement, accordait one pen-
sion an Docteur Edwards en recompense
de ses services dans le developpement par
les rayons X.
Le docteur Hall Edward a subi cc ma-
tin one nouvelle operation A sa residence
de Bristol Road, A Birmingham.,
Au mois de fervier deinier son bras gan-

che,-qui avait et attaque par ce qu'on ap-
pelle le cdermatitis des rayons X, fut am-
put& au-dessous do coode. Cette optation
n'eut pas les rhsuats attends. La blessre
ne se guiric pas et le malad, soffit toot
autant qu'auparavant. De plus I'optration
ne reussit pas A a rrter les progres do mal,
qui se manifesto dans la main droite. An-
jourd'hoi, on a du proceder A I'am ptatioo
des doigts de la main droie. O ddclarait,
ce soir, que le malade eait revens des etenu
des aesth6siques et quoe sou tat dtalt assi
sautisfaisant que possible.
Le doctor Hall Bdw.rds s'occupait r4.
cemme~t de la compositio d'ma or11age
,r le e deretsis a, oumage qul croit o,
-m pm6d wrai-* -


Changement d'adreste
Le magasin Ilepple & Cie est trM
f rt' do la rue Traverstire No3 & larI
Courbe N 86, ( encoignure de Ila
Bonne foi et rue CoLrbe. en face d
la maison F. llerrinann & Cie. )
Huile de Coco
GARANTIE PURE
Pour toutes espces de machines. HarnS
capote de voiture etc, etc.
Par gallon tt en detail.
No Sit 'R.u Tireinasse Si.
Pr.-su'A I'aiig'e d: la grand'rue (Si
Joseph ).
c'X,! a Pour u"-c qu.ntirt de gallo
fournissable au fur et A measure on tnin
de ge A gre.
La T1e6graphie sans Fil
La double Transmission
11 y a douze ans seulcinent que Gugliel.
mo Marconi demontra la possibility de
trainsinettre des messages telegraphiqoe
par les ondes de l'eher, et anjourd'hui des
messages radiotelrgraphiques sont envoys,
1 travers l'Atlantique, A plus de 4.oooki-
lormetrcs de distance. On peut se demand
qucl avenir est reserve cette merveilleor
invention. M. Marconi vient de r6pooad
A ce propos qu'il experimente en cemo.
ment le moyen d arriver i one doubk
transmission, c'est-A-dire A envoyer et A
recevcir simultandment plusieurs dep&ches.
Cela augmenterait la rapidity des transom:
sions, car des messages diff&rens pourmirt
etre envoys dans des directions opposiC.
Des propositions, ont td faites par und
grands journaux amiiricains pour I'u&bli-
serent d'une station sur son batiment i
New-York ( la compagnie Marconi adlt
une station au Cap Cod, pres de New-
York ), et si l'arrang--ment peat se cM
clure, on pourra 6lelgraphier i New-Yak
pour 60 centimes environ par mot. A
tuellement, la compagnie Marcoci CcoaU
nique avtc le Canada ; elle rst en ttA
d'rtablir une station press d'Aden, sort
c6te du Somaliland, ce qui permettrait
communiquer avec Bombay au moyealk
ce relais, si I'on ne peut r6ussir fAi
parvenir des messages dircctemcnt i It,
ooo ou 12.ooo kilometres.
Uans les pays oi le rlelgraphe ordioiil
est i b.n march, la raliotidgraphie
saurait le supplanter ; miais, dans l lcpi
neufs et tendus, come I'Australie et
Canada, elle peut rendre de tres gr9
services.
Presque tous les navires transatlantil
poss4dent aujourd'hui un apparel de
dio:Eldgraphie. Le prix de transmission -
kIgraphique entire l'Ang!eterre et le Cag
par le syst:me Marconi fiC i 5o ccoeat
par mot, et A 25 centimes pour I Pr e
Les operateurs, sans s' tre prdoccup s0
cialement d'obtenir une rapidit6 ex trIr
ont dEji atteint le taux de 24 mOtu r
minute.




--
Derni6res D6p0oha

VIGNEUX 3o. Soir. Ce so r en
le calme dtait quelque peu rdtabli .1
I'attitude ferme et Energique des 1A
Les manifestants chassis de .pO i
positions avaient finalement pmis
pour Paris en important avec .a5Ls
marades blesses. De nombreu "L
6te blesses par les pierr es I1cer
grevistes. -l
Le gEnEral Viervairc et e '
dragons one et atteits dO
dues mais n'ona pM *ts bed






iUs. Soir.-- Le president du conseil
ItCimenceau a donni ordre au procu
ntr gnal de la Repubiique de se rendrn
jVigneux pour y fire une enqute sut
bv nements d aujourd'hui et de poursui
cavee rigueur les instigateurs des d&sor-
PAlus.- L'automobile Thomas a qui
i part I Ia course New-York Paris a
rske I frontiere auiourd'hui et st arri-
Ij Paris cc soir 8 hh.
Ls50NE.r- La Chambre des diput6s a
Jp6 aujourd'hui en deuxieme lecture
kpIet de loi present par M. Costa, un
chets du part r6publicain, demandant
fteeiatisn et la mise en accusation des
mbres du cabinet Franco.
g. Cos:a accuse ces ministries d'etre res-
wasables de l'assassinat du Roi Dom Car-
atr do prince H iritier.
MAGDEBOLRG ( Allenimgne ).- Des tirs
a canon ont eu lieu aujourd hui sur un
bllon ciptif.
Qooique touch trente fois 1'adro. at
s'at pas tombe.
VIGNELX 31. La nuit s'est passe sans
icide ts. LIs troupes n'ont pas ces 6 de
ire des patrouille.. On declare que 5 sol-
bs ont 6:6 gravement blesses et 20 16ge-
rment.
Du cte des grvi>te;, it y a eu 3 nrts
ta i personnel raveinent blessies.
WASHINGTON 30 La presence de rivo-
ltionnaires mexicains pros de la trontirre
d Texas et leur rencontre avec des trou-
p mexicaines out provoquC aujourd liui
e conference centre I'ambassadeur du
Meique et l'assistant secretaire d'E:at M.
bin.
Pais.- Hi.r unc i unifcstation a itd
omisee A Draveil par 1. conf6ddration du
Tanil et dig6n&ra en 6meute Vcrs six
ite, i l issue de la reunion organisee A
Viltiure Saint-Geotges) les gr vistes
UBirs tirerent des coups de revolver sur
Stroupes qui ne firent usage de leurs
ilmqu'aprs avoir fait plus de ving som-
lio;s. Du c6tt des grevistes, on signal
uatre tues et 5o -bless&s, du c6t6 des
wopes, trois capitaines et deux lieute-
ats, de nombreux dragons et cuirassiers
ot itc blesss.
Le gouvernement a ordot.ne une en-
qtt et fait arrctcr les meneurs de cette
tifesation qui est considered comme
merrbellion A nain arm&e.
Le roi de Grece est arrive hier a Aix-
s B:ins.
S iSA'T.PiLERSBOQRG, 3I. De nouveaux
de cholera ont 6di. coustat6s a Astra-
tKabini le flau, aussi fair son appari-
R dans les provinces de Simbirs Ufa
Ni ji Novgorod.
Yo L 31 Le tield Marshal lord
de Kundahar qui assistant au tri-
ire de la foundation de Qacbzc est
t.
3E 1.- Une s rie de violent ora-
Ccaus de grands dommages et faith
rtimecs dans le Tyrol autrichien.
L" t. 31- La a Berlinier Zeitung: pu-
p rl'bhi une dep&che de Constanti-
aooC ml i que le Sultan se prCpare i
empereur des musulmans a-
t tletre de Sultan.
NTINoPLE e31.- Les changements
l c tsuccedent avec rapidit",
P cha remplacera probablement
,Ch come grand Vizir.


Aceourez:
bs. da Peuple No 168
PLIACK DU MARCHt
tI09averez sucre turbinA et
-.. Pays en gros et en detail
i rde toutra lea bourses &
1' 5, 50, 100 et 200 livreu.


Revue commercial
DE LA
Maison Haag Fr6res
DU IHAVRE

Ventlr < es cafts Haiti durant
I dtlrnictre quinine


35 ,
3,478
ISO
i$o
2.300
132
So
800
8oo
200
i.o6o
190
704
2oo
100

1-735
300
340
75
85
100
1 719


sac- Cap


Fr.


S a tries
Port-au-Prince tries
facon Saint-Marc a
* Port-au-Prince triages
4 trids
a Jacmel
a 4 tries
* Cayes pierrr6s
a Jedrmie epierr6s
a Aquin
" Gonaives epierrds
" Gonalves tries
a Saint-Marc tries
a Port-de-Paiz
a a tries
a Miragojnc trids
a Pctit-Goavc pierrds
a o tries


43.50
51.52
54
52.57
58
32
54 58.5
46 46 5
50.55
43
41
41
49.50
57.58
58 59.50
43 50
52.57
53.55
52
55 6


14.068 sacs


AFRI\VAG;


Viking 5 1 sacs
Chicago 2 7 sacs
Constan:ia 4.913 sacs


Liine H0ollianise

Lo Atbamer c Prin Frjyierik
Hendrik .?)artira dimanohe, le 2
courant, & 9 hours prdcises du ma-
tin. pour St Marc et New-York.
Port-au-Prince, le 31 Juillet 19i08
GERLACH & Co,
AGENTS

SV RITABLE

KOLA-CHAMPAGNE
6 GOURDES r,A DOUZAINE
A Vendre chez G. Blot
67, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Seul reprde,dant de W. BUCII
( GONAIVES).
H6tel Bellevue.
Le mieux situe, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renommre.- Vue sur la mer

Chapeaux I
Chapeaux l
Chapeaux ll
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui viert avec le
concours d'un chapolier rernarquable,
M JAIMs TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARP
Salon de Coi#vLe du Lowvae
Pour to,6 !es go0:1b et pour touteo
Jn 5.-I


A. do e l t s t; 0'.

'Toutes le.- -ig ir ,i,' d(li-, ':-
les, bruyanlt .. les pI,:t ifr 'un chI r-
m.3 subtil d,.-lic;,!. Son SOU-
rire, Floramye, Vivitz,
S- des bijoi, (ni 'en '. ;'llit la
jiierr (.'lalt.ii'' et linlllt i': di mIli-
inuscul, s objets d'at n :ouL it la a;,l-
ce triste des perles, des bouclea d'o-
reilles qui s' tonnent de leurs formes
vaii48-, anneaux de flanqailles offrant
le symbol d'une 6ternelle jeunesse
o d'amour, orgies de colliers graciles,
o de lourdes chalnes massive, des cas-
cades dtincelantes d'or, de rubis, d'6-
meraudes, tout cela fait un coin d,.
paradise de la maison
A A A e :., o


qui est situde aujourd'hli A l'Ancien
Ih6tel Cen!ra! restaurd et embec!i.
Ces italiens ont gari( la nostalgia
de toutes les fantai.ies d'art admni-
r6es jadis chez etx ct ajontattt a tou-
tes ces frivolity's at layantes, Ic. ob-
jets indispensalles qur reclaine la
Vie. ils out ci(z eux un assortment
d'une grande richesse, pour tous les
gouits et pour toutes les bouises.


93, P.UE


Photographic
Artistique

J. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(' :itrela Phtarinacio 11 yard et l'H6-
rel ( communal ).
( TRAVAUX DR TOUT-S SORTS SUR
"*I.,O ET 1PLATINO. )
'aries trWs artist;ques, nouvellem0st
rt'c ue'.
AGRANDISSEMENTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Mod6r6s
NOUVEAUT :
Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-.soic.
()lfre ses seCviees an publicde Port-
;ii-Princr*, atx gns des autres loca-
lit-s actueellenent A Port-au-Prince.
Ven*z essayer!

Avis


titi pi ixIIitdn to


sist Ilue de laIl1du-
Ai (flO(1 edefeu Fblix.
-,t ali.ics een vonte &


S~ii ~i uNo. 1 8 ('aarnd'itue.


DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


Viennent derecevoir par les steamers Fra nga-s et Americains
les articles frangais d' premiere fralcheur:
Pdtes de foie gras Ir~flTGT, Saucisses dOxford
Boudins noirs S.;uciss-s de (amrnbridge
Andouillettes fM;aqueiea'ix 1r I'liile Amieux
Cervelas .Sardines lines Louit fr-res
Fromage crofite roug, dit- T;l de de outardle en pot -1 Ma Voisine a
More. Pickles an vinaigre et t la moutarde
Saincissons de Lyon
Petits Sauc'ssons d'ane Livre environ
Jambons d6soss6s Beurre Bretel, bolte d'une
Fromage :.l- (o;id1a ( VA;it grasse lioll.) live
Biscuits fins Olib 1, B dte- de 2 !iv. I'ie fran,'cise, Marque Atlantique
Bonbons assoitis. IBrune et blonde
Beurre de table de Normandie


En1
Cigares de


boito
la


de 4 livres P. 1,10 or.
Havane en bolle de "25 cigars


Genre Londres et Conchas
Prix exceptionnellement avantageux


TANNERIE CONTINENTAL
DR

Port-au-Prince

CAPACITf 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS,
Vente des chaussures : Chvreau-glace, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Datmes et Enfants.
( BouToPNA, ELASTIQUE ET LAcE )

En gros et en d6tail pour toute la R6publique.


MAGASINS DE LA LMETROPOLE

AIaisofi JULES L AVILLE


- I I


cX C<"


A uc IUotl






Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURIS
D. FERRARI
A I'honneur d'annoncer & sos nom-
brotr clients de la Capitale at de la
province qu'ilvient d se transf4rer de
is Rue des Fronts-Foits. avec son memne
-Itock doe chaussnr.4. d ta arrand Rue
:u N" 153 avec I'inscripltion ci-deosriu
.es clients seront tonjoiurs ervis
dans les m6mes conditions ; c'est-a-
dire avoc les 3 */o d'escompte sur la
vente en gros; sans oublier Ils me-
ins soins et la m6me exactitude.
,1- Maion so charge toujours de fai-
re preadre lea maeires domicile.


Mao'Nish's Kola
DE KINGSTON
E w vente
Chlez Catinat Fouchard
nfe dlu. Centre

A Vendre
A L.A III1AIItI- DVI 4 MATI *
A pr'i.c d'it .t'w i o, r I
C)ONSJEI, S AIJX MIRES
Par le Docteur EKYSON
3X E tel-I^.estasuxzx ant
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DR L'ETAT. I
Service bien organism Repas
A la carts. -- cuisine ercellente.
1Rforehtr&T JosqPe DESRIVItRE

Panamas !...
EIl Tints. s1,liI- arrives par le
SMonitrdal ..
Chez M*'" LEONIDE SOIAGES.
@$, -( ,1, Fyn(.-Fnrt..

ETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
55, Rte da Port ou Pauae, 53
Heures : 8 A midi et 2- A b5.
Bien de famille perda
Un de nos .mis fran;ais, personnage trts
remarquable. nous dcrit de Chatillon-sur-
Loirc pour nous demniader de lui aider A
retrouver un portrait d'homme du XVIII*
'-itcle r.pondant A la description suivante :
a Dimensions approximatives : o 55 A
o,65, home A mi-corps, grandeur nature,
ftte tourn6e A gauche, &clairage venant de
la droite; figure rasee portant 45 ans, tres
n l mite, t rtee ae msombre bonet
de veloors sur la t6te; costume ndgllg
J'int6rieut ; pa de col; gilet overt mono
trant le haut de la poitrine ; la main gau-
che appuyde sur un livre, lequel est de-
bout. V
Si, malgr6 les nombrcux ev'nements
ui ont eu lieu dans le pays, des gu rres
e 'indpendance jusqu'Sauourd'hui,ce por-
trait, qui date de plus d'un sidcle, se re-
trouvat dans quelque collection publique
on privde, on est instamment prid de bOns
ca adviser ax bureasa du journal, o6 1i |-
alt debutts avec I'int:re e les conditloes
esquelles 11 poorralt kre cdde.


Un home
extraordinaire !..
Tout le mondle a eit.ndi parler du
potivoir miraculeux lets grands ma-
gndtiseurs, bien quo, j'sq 'ici, an-
can homme de la c6elbrit6 de
Federico Garcia,.
(radud, diploma et m6daill do I'lstitut
X. LAworra SAGE, Rochester. New-York
ne so soit oflert pour permettre
tous de mettre ses talents Il'preu-
ve. M. Garcia 6tonn4 du scepticis-
me manifesto par tant de personnel,
s'est d6clard pret A mettre A la dis-
position de tons son savoir et son
pouvoir merveilleux et presque sor-
humain.
Avez-vous besoin de la clairvoyance
d'un e~c 'i li a donnd des centaines
de preuves do ses pouvoirs miracu-
leux, voulez-vous rAussirdans la vie;
voulez-vonus connaltre les secrets de
ceux qui vous haissent, lea pi ges
q(ue vous devez iviter, les remedes
qni gu':ri-set vos maux, adressez-
vous au Professeur Garcia. Rue
Ilonx. ci-devant Bonne-Foi, No 55.

.laison F. BRUNES.
145 GRA.ND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
A ~:es; tnmbr d h Societd Philan-
thropi me des m-attr's taillears de Perfs
Vlent de recevoir un grarit choiz d'd-
tonlts -iagonale, carialir alpica, chevio.
to, cheviott* pour deuil, etc. Hecoomman.
do p-A rtculiArment A sa clientAle ane
be,|' cddirFct:,;r* ,de coupo do eclmimir,
'it ;i''-t dr4 .'aa tJqe et de piu6 de
tre Ls'rto aA.
Spec.ialit2 4Ae CostUmIres de no-
ses. -- CoupOt Fiai.Faise, Anglais e*
Am6ticline de la deruiare perfection.
La mnison confectioxne aussa des Cos-
turnes militaires habits brod4
tl 6mna s, tuniques, habits ear-
At. ito *,.. <.. tos1 tradeir.
XA
Meilleure Farine
ddu Monde
.<:i'e qu dj alne le miller pain.
Qui pro'Jit. le plus de pain.
Qui doune a! pain lt plus blase at
ie plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
iillsbury Wasiburu Flour Mils Co,-
'liuain po!is Miqn.
."-. CA't'r A. P4.;w ,mend
-- I I- ... r .. ..
TibBre Z6phirin Bel
Fabrioait de ohat ssurea
Roe Tiremasse, facade Nord de la
*lace do la Croix-des-Boosales.
Annonce i ses nombreou clients et
an public qn'ils trouvaront chess lui
an assortment complete do ohaussu-
res pour dames, homes et entants,
confectionnees avec des materianx
de premier choix.
La mason 'oocucpe aussi de toates
sortes de reparations.
SPiCIALITt:
I PANTOUP lS8 MWLtS


SImp. C. MAGLOI1I

45, RUE Roux, 45



Jouat u.r, brochu res, billets

tnartiage, cartes de fiaunailjl

urogrammes, affiches, et

autres travaux de ville.

Billets t'enterrement et cart

de 'visite d lan minute.


H


V T


BELLEVUE


Place du 'hi's-de-Var
p 3 A-AU P T-' N'- (H Af
""a erin ~ A I Ii), irerice
T~.~~r~kC.22.0
A4'1A'PA A"E'UENTS 1I'UIJR FAMILLE
-1N EPRS --Nu CN(S.
7 7 'J '. -
1-0%- W r(A"leS ; d C r w e 4! ; DI P t l le r u l to u la l a 7 5A M
PROPRIOVT SPACI EUSE. S"JlJUVR NT.;U [WUE:X RUES
PFIIV1.) lLMfi N A DE. so- 1 A RDJ 1) NZ-
Salic de rrleeohon. ---Pian o. --Gramnop how
onnorioe Ele(ctriques
t 2us If bt S i-.- u-,. x ,' c ,Ltd!
-',o 7 1 0' sieu-ax Jv r.-


UE EsE r Cord on nerie Nouvo


CO-RDONNERIE.
1:1:. !E O B; ]E=D Mi:
42, Rac des Frowns-Forts.
CHAU --,171iES EN DLI'6T,POUR LA VENTE
t t soin aux cornrm~r

vail !ourj0urF.t i'it ce qu t :i a de plus
uiiaill;.li m et Ciirc:si e pour
i ('lfsga iltes (it conilnl odlie-s.
P'ourl rI,-, fft lt- 1ii N,11liii ti'i'.lc
Travail. solide execute avec
des pcviux de premiere marque.
=Z in!.ir (~ degranrdi r-abtis.
pg ~~~- :iragns. (t.tiqulide-s

Francisco e flWis.SE
F:;bricant de chaussures
a Mianufacture a tocjourson dd-
p6t un grand stock,- pour la vent*


eu -iro; et C6ttil,-- de cbaussures en
tous j~purer. pour
IUHommRS, FammzS, ENAIXTS
-..-s cmnmandec des ommeroant.
do l'intsirietir pourrout r're exicutdon
laxjo rive R~e na int Aen iVr?.
r. vre dos Fronts-Forts, 28
PoXT-.tp--rjttXCZ( RAM1


Gk B. P3TOI
143, GRA.ND'RUE, I0
I):)RT-.A1U-PINCE
t';AUSSURF.S 9N TOUS G1NO
eN DEPr. TPOUR LA V&M
RN GROS IT CTkrML..
ExAcution protimptO
comfmandns.. tant ic1
Province.
F(-)[,Ii~s A foillinp ; 0le6ganloo
timinclltes.
Cliamlsstires die daines(
dje die Pariv ) vt leu ilv
cIhisqures poIiC enfanits
n*e'z avec d.s Pentau de louW
dune selection et dur'e
bles, A d&s prix avactageux
Cirag'-s, pAtes at 11
Pour chauwssures de klesw

Auguste MAG
Iriforme ses clients qo'ill
s'alresser t lui, aux BurepW
in, pour tous renmigneaw"
nant le fonctionnelfe t .: .
pes A goekQaline ci tkesacgs
Allumoira tilecriqqu ; S ji
ilecrw'queA d pmles; Isilo
touted piicesde recbflVY
Ileur btre ndcessrifw


11