<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00391
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 31, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00391

Full Text

Deuxi: me Ann6e, No 400. PORT-AU-PRINCE ( HAITI) Vendredi, 31 Juillet 1908













QUOTIDIEN

ABONNEIENTS : DIrECTEU: LE NUMIRO 10 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G C1.~16m ent 1 Eag-loire, _
D.PARTEMENTS Trols Mole. 3.60 I Les abonnements parent du er et du 15 de chaqas
RHDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
iTRANGER........ TROis Mos. a 6. 45, UE ROUX, 45. Les manuacrits ias6r6s ou non ne seront pa oredue

Poor tout oe qui concern 1'Administration du Journal, s'adreser A Monsieur Arthur ISIDORE, 4$, Rue Rocx od Bonne-Pei.
Steps de Charlemagne :la maison iso- ses dependances ; que voulez-vous
; l.e, donnant d'un ccte sur le jardin, qu'il en fasse, puisqu'il n'a pas de ter-
Sde I'autre sur les prairies et les res A cultiver? Les trois autres so-
champs... ront tout aussi einbarasses si, par
Et Demolins conclut : C'est ce example, I'un d'eux a les prairies, un
Ce que peut une mauvaise L6gislation que I'onobserva dans la Plaine saxon- autre les terres arables et le dernir
ne coinme en Norvage et dans les les bois et les paturages de bruy6res
XVII pays ot se sont dtablis des emigrants qui y sont contigus. Aucun ne poaBde
des races scandinaves et anglo-saxon- un domain completavec tous ses 614-
a Je suppose, dit, M. Paul de Ilou- tcuI ies, vacherie, poulailler, porche nes. ments necessaires; aucun des trois
iern, ue vous vous rendiez de Fran- ri i, granges, pressoirs, four, riuher, Ce genre de domaine, il n v a pas A derniers, en outre, n'a de mason
ceen rEsagnie par l'ouest, A pied ou jiardin potager et verger. Tout cela dire, appartient done en propre aux d'hbitation avec les dependances, c
Scheval, comme un home d6sireux servant A des usages quotidiens et families particularistes. Pourquoi ne qui n'est pas une petite affaire a cons-
I voir par lui-mkme er en ddtaii. ayant besoin d'une surveillance sp6- le trouve-t-on pas en France?- Par- truire. *
AnW & quelques kilomelres de la ciale, doit etre dans un ryon tr co que, comme je viens de le dire, ce Devant le mode de succession frna-
toutire, vous apercevez les lines rapproch6 de I'habitation. pays, pris par la fievre 6galitaire sous ais, le domain agglomrd no peut
Iacieuses des Pyr6nees, qui s- d6- Les prairies et herbages se trou- influence de ses dogmes revolution- doic pas se perpetuer; le pire fran-
coopent sur I'horizon.... Voici au mi- vent dans les parties les plus rappro- naires, s'est laisas adjuger par ses 14- cais ne peutpas le transmettre intdgro-
lied'un bouquet d'arbres une habita- cliees du course d'eau, parce qu'elles gistes un regime de successioI? qui, L-ment,laloi leluiinterdit.Apreslui, lee
tion coquettement assise sur une out b3soin d'humilit6. La chenevie- peu & peu, a entame l'integralit6 du h.[ritiersn'ontqu'uneressource, c'estl
pelte.... La petite valide que vous re est A cote, dans une parties grass domain en soumettant au partage un vente du domaine, c'est-A-dire sa dis-
oyez au pied de la rnontgai se, du terrain, bien impartageable par sa nature partition pour la famille,sa transmission
prete facilement aux travaux de l'agrt- Au contraire, les terres arables meme. a une fainlie etrangere dans laquelle
culture; c'est pourquoi la maisori di servant aux cer6ales synt situdes plus Si le lecteur vent, en e:oTt, relire la le proprietaire, lui non plus, ne pour-
ptayan s'en est rapprochie assez ',aut, sur les parties d6clives, parce description du domaine agylont'rd que ra pas fire de transmission intlgrale.
pour rendre plus tacile l'exploitation qu'elles ne r6clament pas autant d'eau. je viens de lui mettre sous les yeux. La legislation francaise d6truit done
du domaine. e Les bois couronnent la vall6e, i! verra quo ce domain no peut etre le domain et desorganise, par con-
SCe sont, en efft, sans doute, des dans les parties trop d6clives pour la partage ni en detail ni en gros. sequent, la familleparticulariste. Voi-
domaines de paysans ou tout au culture. Enfin, sur les sommets ar-; Supposons le partage en detail en- la pourquoi les families francaises ne
mins des domaines appartenant A des, sont les bruyeres oh paissent aa tre quatre enfants, par example: peuvent pas etre particularistes.
quelque titre a des paysans,- fer- besoin les moutons. chacun aurait alors a le quart de la
miers, metayers ou propri6taires, je N'allez pas croire, je vous prie, que maison d'habitation, le quart des d6-
0e sais,- qui s'6tendent autour de cette description soit id ale : c'est pendances, le quart du jardin, lequart A fTr iunir
0os1. exactement celle d'un domaine appe- du verger, le quart des prairies, le ii
Commentdonc un simplecoup d'w'il le le Lutershof, situ a au centre du quart des terres arables, le quart des I? : i
ppt-il ainsi autoriser I'observateur, l.unebourg, non loin de la petite ville bois. Ne serait-ce pas la destruc-
0 voyant une petite maison d'habita- de Celle, dans la commune d'Her- tion du domain ? En effect : ENSEIGIEMENTS
ioon et une vallee, A conjecture qu'il mannsbourg, par consequent en a Voyez-vous la maison partagde en M T OROLO
aetrouveen face d'un a domaine de plein pays saxon. Et, chose a laquelle quatre, les 6curies, les granges, la M TO OLOG
yrno II va nous r6pondre. lo lecteur ne s'attend probablement basse-cour, le verger, le jardin pota-
Lisolement de la demeure de famil- pas, elle est 6galement et aussi exacte- ger partag6s eo quatre, les prairies O b e r. vatoire
dit assez que les terres qui I'entou- ment cell d'un domain relev6 dans partageesen quatre, les terres arables, DU
e dt 1p d6pendant; ce sont par consd- la Normandie, a dans les paysde pe- les bois partag6s en quatre? Vous re- SIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
eatdes doaines agglomrds et leur tites valides du Lieuvin. ; prdsentez-vous ce que devient I'ex- -
$tce prove que pendant long- Ajoutons, ce qui est d'une impor- ploitation au milieu d'un pareil enche- JEUDI 30 JUILLET
Ia transmission integrale a t6e tance capital, que l'exploitation dd- v6trement? Chacun g6ne les autres Baromntre A midi 762, 20/0
Ssuccessorale de cette con- crite dans la Normandie n'a pas en- et et gn par eux; personnel n'est minimum 24.
core 6t6 morcelee par le regime de chez soi. II faut multiplier les che- Temp6rature maximum 36.
ons la chose plus claire au lec- succession franeis, celui du partage mins et les servitudes, et toot cela oyenne dirne 2
;pour cela, au lieu de d6nfnir, forc6 et gal entire tous lea enfants. pour about un modu- mtwnd i ab- g
gallons donner une dea, crip- Nous reviendrons sorce point. solument impossible pour tous. .. Ciel clair Ic mtn ; nuageux l'apr .
d o. donmine agglomurn rele que II n'est pas inutile de fair interve- Supposons, au contraire, le partage midi ; couvert entire 6 h. et 8 h.
LS trouos aile qu tellqe pare nir sur ce sujet I'opinion dun .cri- en gros, c'est-&-dire la division du do Pluie au NW A s h du soir. Eclairs a
o s fate quelque part i ranger b la science social ; maine en quatre lota: it arrive alors! sud ouest dans la soiree. Quelques gootte
' Place de la mason d'habita- c'st cell autornsAe de ElisBe Reclus, a qu'aucun des enfants ne se trouve depluie 8 h 1o.
e. Elle do l t tre au centre, qa- c t -dit l'asPot de ce habitation eon possession d'un domain exploi- Le barometre est stationnaire.
i --apose. Elle doit etre au centre, qui dit,.& l aspect e c a Un tabl* Un peu d'agitation sismique dans l'spres-
a facility de I'exploitalion.... isolke au milieu du domaineo e Un p* le premier ait. dat midi. U q pe
et dansa a court, soot grand nombro deomalro doe ferme SPo n Ph eltio pe mier t, e R. BALTENWdi.
Sddpesdancc: charretere, sont toujours on coctrit omma at n lotI'hb ton a t cou av BALTB~C[






Tribunal do Cassation
SECTION CIVIL
lAudienc du Jevdi, 30 jMillet y9oS
Le Tribunal, sons It presidency de Mr
le President, H. Lechaud prend siege A dix
heures et demie du martin et prononce les
arrtts suivants :
SCelui qui declare le sieur Lonchamp
Jean-Baptiste dEchu de son potrvoi contrr-
le jugement du Tribunal de Commerce
des Gonaives en date du 8 juillet 1907
rendu contradictoirement en're Ini et Ic
sicurs Paul Krause & C* en liquidation.
---Celui qui condamne le citoyen Jear
Jean-Frangois I payer l'amende de Sep-
gourdes sur le timbre dit que la continue
tion de I'affaire ne pourra avoir lieu qu,-
sur le vu de la quittance du receveor dr.
I'enregistrement qui perccvra ia dire a-
inendr ;
La section civil fait ,'ace aux sections-
r6unies qui prono:-cc i'arrc: i';: dCclare
Madame Veuve Ernest Rl~mtidl non-rectva-
ble en son pourvoi con re Ic jugcmcnt d
Tribunal Civil de Petit (i.;ivc, Cn1 dae du
28 Juin 1oi., rendu contradicoircment.
entire tile et les epoux M~ce'ne Ca., ;
Plus rien Mr le Prasident prociame les;
vacancies ct lI siec_ c.t level.
Pour les sinistr6s
Le Gouvernement vient de nommer les!
menbres qui doivent fair pa.rtie de la com-
mission devant distribnbr les s(;o ooo gout-
des votCes par les Chambre-. Ce sott Mrs
Strnio Vincent, Ilor.cius Vo'cy. Charles
Vorbe, Man sd St-Fort Colin. D'Ennery
Dejoie, Thomas Paret et Lton Nau.
Ces Messieurs se sent reunis hier soir
dans les salons de la mason Simmonds
frCrei et ont furme leur bureau comme
suit : Mr Leon Nau, doyen du Tribunal
Civil, est nomm6 Prlrsident. Me Horacius
Volcy, secretaire, ct Mr D E-mery Dejote,
tr6sorier.
D6ces
Nous apprenons la mort de Mme Vve
BuissoN, ni Zilicia Georges, d&cedde hitr, A
I here de I'apr:s-midi, munie dvs Sacre-
nents de 1'Eglise.
L'enterrement aura lieu aujourd'hui A 3
heures de I'apres-midi.
Le convoy partira de la maison diu Doc-
teur Joseih Georges, Rue Republisaine
( Grand-rue ) pour se rendre A l'Eglise Ca-
thidrale.
Ncs sincires condolences I la famille
de la regretted defunte.
Une parents compliqu6e
II y a des personnes d'une humeur si
heureuse qu'elles prennent du plaisir aux
recherches de gEnealogie. Savoir que Mme
X..., qui est cousine en premiere ooces
de Mme Z .., est grand'tanre par *on se-
cond nmriage de Mme Y..., qui elle-
mme..., etc.., apprendre cela est, pour
ces bones personnel, un moment dEli-
cieux. Elles pourront passer quelques
heures agreables A demiler I'echeveau que
voici. Le cas. abSolMtmint ait h .ntiqlue,
tst ceritie par le M.tII.'-I Tagl ..:t :
Un charcutier Fritz lHuhrcr, ~c de
trente deux ans, epousa la veuve Garrecht,
Wet de trente sept ans, laquelle avait une
file, Madeleine Garrecht, ag&: de dix-
huit ans. Le pere de Fritz Fluhrer, veuf
et rentier, M. Georges Fluhrer, ag6 de
soixante et un ans, s Eprit de Madeleine
Garrecht et l'epousa en justcs noces. Mme
Fritz F.uhrer etait done A la lfos la belle-
mire et la bru de Georgcs Fluhrer.
Du marriage de ce dcrnier avtc Mile
Garrecht vien: de naitrc un i's, Hans
Fluhrer. Ce dernier cs: doec A la for's le1
frere consanguin de Fritz Fluhrer er son
petit-fils par Madeleine Garrecht, fille de
Mme Georges Fluhrer.
Mme Fritr Fluhrer cut quelques se-


marines aprs un fils i son tour, Jacques qu'une confiance bien limitee dans le
Fluhrer, de sorte que Fritz Ftuhrer de- concessions que le sultan vient de fare A
vint le f:ure de son propre enftnt, lequel son people.
est I'enfant de la grand mere. lritz Flub- Outsec 29.- Les deux croiseurs cui-
rer est done le beau-ft rc de sa mere, sa rassis francais sont les deux navires de
femme est la tanme de son propre fils, le guerre qui sc Irouvent encore daus le St-
petit Jacques Fluhrer est petit-fils de Laurent, le depart de a l'Indomptable a
Georges Fluhrer et Fri-z Fluhrer est son avec le prince de Galles ayant 6td suivi
propre beau-pOre. par celui du a Newhampphire a et des au-
Voi;a une famille oil 'un pourra causer :res navires anglais.
et uu arbre de Jcsse don't la ramure ne se- PARIS 29.-- La voiture amtnricaine qui
rit point ordinaire. prend part A 1a corse d'automobiles New-
Arrivagt Yolk-Paris s'est detraquCe pres du llanovre,
Ce mnatin est enti4 .e st.amer a Prin. ce n'est que lentement qu'elle pursuit son
FrCe drickn endricek av;. es pasagers voyage str Paris oi el le cst attends de-
Frederick Hndrick avc les pasagers in soir.
suivants venant de : ST JAN TBI E-NEUVE On est sans
Cwrafao: Jean Hallley iouvelle depuis 4 jours du croisecr Fro-
Jacnel': Soeur Madeleine Lucile. ia a* bord duquel se trouve sir William
Cycs : C. Mior, R. N. G -nzals. Dr .acregor. le gouverneur de Terre Neuve;
C. longuef'osse, M Abraham, A. Rous- ce qui augmente les inqui6tudes ce sont
scale, C. S:om, A. T'clminaque, Estimablk is nouvelles d'une teImpte formidable
Nct, Frdre Cesaire, Maritne Darivager, ui svit au large des c6tes du Labrador.
Ernest Lo; ftils Grcssine BERLIN 29.-Une d.pe':he de Salonique,
.1 toine Jaar, Gal O,,lthne Duval, P. Al- xrisonniers politiques ont etk remis en li
phonse, 1-rire Ignacc, Frere Phlixissine. bertC; hicr les chefs des bands revolution-
Mariage naires et leurs partisans fraternisent avec
llier a i heurcs de I'aprs -midi a it6 leurs anciens adversaires. Les manifestations
Scdilbr& dans lcs salons de Mine R. St cker de .n:e cause par I'accor'. d'une c~nstitu-
le mariagL civil de Mile A.Nss HECTOR tion c)nti luent.
avtc Mr Kr.sii L.oAMrTHE SAINT-Pi:TERSBOURG 29. Le gouverne-
Les timoins talentt pour la marie : meant se prepare A combattre 1'ppidemie
MM. Alexandre Mois,:, chef de bureau a la cho'6riqre qui a iCla-' tout fie long du
Rccette ct Fred. Hector ; pour le ma- Volga.
rde : lninn. Dtsir, ancien dJpute c: Cld- Depuis Niini Novgorod jusqu A It Mer
nmert Magloire, dire,:Ccur du ACatin. Caspienne tons les ports de cette m-r sont
Nos meilieurs voeux de bj iheur aux deja cont.amines; les altorits esperenr ar-
aux nouvcaux epoux rater les progrde d, tlian et I'emp4cher
S6nat de se ripandre jusqu'A Moscou et St-Pe-
Sanwe du jeidi o3 juillet 1oS rsbourg.
Lec, s n MAXILLE 29. Un discours vibrant de
Lecture de la correspondence, sanction aines pou tout C qi est espgnol pro-
de deux procs-verbaux, puis le senateur aespr out ui e e nl -
Hilaire dmande urgency pour un prot nonc6 par un nomm6 Simon Villa. un can-
Hilaire demande burgenc pour un project didst s jnsti municipal, f produit une
de loi inoditiant I'article x8 de la loi du d9idat : -nszil municipal, rprodat u ne
Sgrande motion dans la colonie espagno.e
janvier I868 sur Iorganisitioa et les atri- esp ols se propoen
buttons du Trikcna, de Cassation. de cette ville : le espagnoes se proposent
bULenatur Hilaireprie casusc Ile bureau de protester otficiellemenr contre ce dis-
Ldu Stna. d'adresser un message au Secr& t ours. Un comit6 de residents espagnols
du Sena. d adresser un message au Secrd- *
taire d Etat de la justice, I'invitant A venir a Manille a demand au consul d'Espagne
deduire les motifs pour lesquels it n' pas de saisir le gouvernement de cette iffaire.
dduire es motfs pour levels na pa INsRUK (Autriche) 30 Le village de
fait au Corps Lgisiatif, comme ii I'avait
proms I'annee dors isiae, oe m d t du vai- Merh-les-bains a etC detruit nar un glisse-
prde lom aumentan le appointments du pro ent de terrain.*Il y a eu 16 morts.
jet de loi Augmentan: les appointements CONSTANTINOPLIE. es officers d'artil-
de; membres des autres Tribunaux de la CosAN oT ofciers d'artil-
lerie et les soldats de mmec arme firent
Republique. aujourd'hui une demonstrati n ayant pour
Stance du v'ndredi 3Z juille but le renvoi de Zekki pacha, grand maitre
Aprei les formaliiCs d'uage, le Grand de l'anrillerie.
Corps intervertit I'ordre du jour, pour en- LA HAs. Des ordres ont etC donnes
tendre les explications du Secr4:aires d'E- pour que le cuirassh K Jacob van Heems-
tat de Ia Justice. Jaob van Hems
tM. La'eau dstclare e rj d loi kerk v soit mis en etat de partir sans re-
M. Laleau declare aicl proat de loi I me d Antilles.
don't ii s'agit et qui a tait Its proccupa-ard pour a mer des Antlles.
tions du senateur Hilaire ne sera pas de- S'-JOHN ( Terre Neuve ). Le croi-
pos6 cette annie. A cause de I'etat des fi- seur a Fiona portant sir William Mac
nuances de la R6publiqae. Une vive dissus- Gregor, gouverneurde Terre-Neoveest ar-
sion A la suite de liquelle, le President rivE aujourd'hoi A Port Domino ( Labra-
Archer, malgr6 les protestation du s6nateur dor Mkridionnl ).
Basnan, d:care I'incidet- c!os, s'engage PaRIS So.- Rente : 96.
aiors entic ; ', :cur Hlil.iir Irdunie hier dccrcta a gr\ee general' en
S24 heures. Le gouvcrrnement craignant
des troubles avait mobilis6 des forces de
police principalement pres des chantiers.
Des patrouilles de gardens A cheval assurent
uUvU s EUlrangis par liaison d'un post a I'autre. Une seule
arrestation eut lieu, boulevard Diderot,pour
Derni res DI p ches une blessure a un ouvrier refusant de
suivre les grdvistes. De nombreux grevis-
tes se sont rendus A Draveil Vigneux oi
PARIS 29. Une d-dpche special de eurent l:eu recemment des troubles. Les
Rival dir que los conferences qui ont eu grcvistes ayant tire sur un escadron de ca-
lieu entire its ministres des Atfaires Etran- valerie assurant le service d'ordre les trou-
gres de France et d- Russie ant eu pour pes chargerent et essuyerent de nombreux
resultat de faire remettre a plus lard la pre- coups de feu. On ne signal aucun blessed.
scntation du programme russe d.e reformes M. Cruppi, ministry du commerce, est
macedoniennes. La Russie est decidee A at- arrive ce martin A Bagnires de Luchon. La
tendre lets Evnements quoiqu'elle n'ait commission do budget s'occupa hier des


budgets de l'lustruction pibhque et i
Travail, au suiet desqul elkleent
M. M Doumcrgue ct Viviabi.


Tribune du eMlatin

LE TMBRE-POSTE
ET
SON HISTOIRE

De la Phila'dlie Les Collectionrn

De totes let histores 11n)Jrnes, I
n'en n'est pas un~ qui soit plus intev.-
sante que celle de ce petit carrd de pi.
pier qui sert de quittance awi lettres. So&
apparition dans le monde a f.iit naitre oue
foule de collectionneurs qui s'amusent i
les ranger en line de baat.ic dins un al.
buin aux fins, les uns de I-s admirer, Ia
autres d'en tirer profit.
A cet effet, j'ai eu hier une convert.
tton avec un de mes amis, parti,an acharn
des collections et, A cc propos, yoici a
qu'dl me raconta : a Lors de mon exil, eo
a 1902, j'arrivai A Kir3ston, raiscur, man
- pouvu d une collection de timbre.
* Press par la gkne, je la soumis quel-
Squ'uni du lieu, qui m'offrit A mon grand
i tonnement P. 200 or .aenricain por
* ces'petits cars de paper, des quelsje o
g croyais pouvoir tircr aucun profit.* Des
ce jour., me dit-il Stance de ce p:tit amnusemont qui exerc
Sla patience.*
Ccs jours derniers, ce fat le tour d'one
petire fille qui, revenant de l'c:o!e, me de
manda A exhumer de mes vieilles letim
les anciens timbres enfouis, inme ddclra
Su'ellc voulait, lelle aussi, collection.
ur mon redus d'acceder i son disir,
voil qui boude, se fiche tout rouge. )
compris qu'clle s'itait enr6' e au nombe
des co!lectionneurs et dus cider A son dM
sir ardent de possider ces petits carr6s &
paper, dits timbres-poste.
Vous. collectionneurs enrages, qui pila
toutes les envelopes de ettres, aux fi
de collections, connaissez-vous l'histoin
du timbre-poste ?... Eh bien, je vais &
sayer de vous la counter.
Certes, de tout temps ls peuplces o
correspond. Depois des w1iliers d'aods
on sc communiquait d'un continent
l'autre, d'une ville i I'autr-, u'iine boo.
gade A k'autre, mais les woyens de cow
munication talent Ints; Is lettres
transportaient par voiliers pcur les Ocm
par b6tes sor la terre fenrne. L'AdmiB
ration des posus tell qu'elle est de ne
jours, n'existait pas ; les lttres aIrrtia
raremCnt A destination et, quand cllCks
rivaient, dlles supportaient le bon pliW
du facteur qui raclamuit A lcur remige
que as fantaisie lai inspirst. Dc c.t~ i
on, les co.roondances iiant trtes 0t
rcusL sc rartfiaient ; on s'obstinitd
on raisin des frais et, la raison a
se trouvait comme arre6te par 0h
d'ctouffoir.... Les couriers postsuls
sujets A toutes sortes d'accidents d i
heurs... Nous connaissons I'hl ..
gique du courier de Lyon, dt k!
a fait I'oujet d'un dra'ne teciafh 0,
scene th Atrale nous represented. _tC
Ce que voyant, il survrit A i
obscur I'id6c de r~eularisert la
dance entire les peuples et, il Oeti
niale entire routes, d'imagia ir
carre de paper que chaque p
querait a un type que lu S
qui, accol6 aux lettres tear
quittance. Des ce jour, II0p t
etait fondue; une innovation 41
volutionner le mond'e0 t4s






1C par la rapidity des communi-
t1'kchange rapid des id&es deva'
^T I'extension ltonnante qu'il a prisv
s 1jours, Le monde entrait dans ii
S nouvelle, grace a un petit carre d.
i. Cependant 'owland Hill, l'iven-
dia timbre, le fit tout primitif a ori-
g ; il n'y avalt pas au verso la gomme ;
I em mettait sot-meime et les timbres s,
owpmaient aux ciseaux. Ce ne fut qu
S ard, par la loi meme du progrs.,
iBa y mit la gommne permanent et la
alure qui nous permet de d&tacher
sque timbre. Sa dcouvcrte cut un tel
dans les rapports entire les peuples que
Seterre reconnaissance combla Row-
L Hillde faveur ; ii mourut riche et
ueitorsigrandesvilles du Royaume-Uni
kidiigrent des statues
La post, desormais tondbe par le genie
k iow'and Hill, en 1840, date de I'appa-
tion des premiers timbres, march de
ress en progress ; les gouvernements
Sfuresserent a I'administration postal,
jpqu'Ice que vers i88o, un Danois, don't
k oon m'ichappe, cut la conception de
caanlier I'administr. tion et lan;i la belle
iU de I Union postal, id&e qui fut sou-
sie A tous les peuples civilises, lesquels,
ima lear concert, choisirent Berne, capi-
le fWdCra'e 'de Ii Suise, comrn!i point
mral de li D;:cction postale monJ.r .
Coe belle idee transtormn entiCretievnt
rAdministr.tion po.tail. On s'ingenia '
hier autant que possible le co it des
limes; un ordrc p.irtait fu" sub ti:u' :i
Frc'en rgime si dt.tec~ucux. Oni iman.iin
l are postal, le colis postal, Ic maniiit :-
poIte. toutes inno\.iions qui nous teilt
vrir i quel d&gre dc liautcur c: de biun-
tl'homanite peu: attcindre quand elel
a guide par la bonnie et tructueuse
ma i!!!
LO trtes pos:ales, par lcurs varit:es,
C h'ise en relief des plus belles vues
Sills et des champagne, constituent un
Prs charmant ; c'esr une fusion entire
Peoples, supprimant la distance. Leur
iduion forme une veritable galerie pho-
nraphique qui noas instruit pir d'ad-
mables vC's de tous les p.ys qui nous
oNt itrange:s, inconnus. (Quoi de plus
Kin!!!
Les colis pos.aux facilie:n: les petites
'cngel, partant. soulagnt le pauvre ct
ostutcatM une revolution &c:.aomique de
Ptpmier ordre. La France A elle seule ex-
r"lial'anoe passic pour pl-is de .;io mil-
i6 de francs de imrchandiies par cel
La nWdats-poste nouvellement venus
hasla lice, failitent lei petites remiss ;
c1t one measure essentiellement democra-
Nte; a moyen mis a la portne de tous.
Cette belle organisation postal, dans
IleHaiti fit son entree en i88r, nous
"Me bien d'autrcs surprises agreables.
ae ays ne pouvait tre mieux choisi
Sa1sse pour etre le centre de l'U-
postale universelle, union essentiel-
.v Philanthropique et libarale La
SPays des grades liberties !! I'i-
.alir'de la vraie rdpublique, pays
'idu tangible le r&ve de Platon, le
d rnferaidum enfin! Aucun pays,
Spoovarit mieux remplir les former
"a ie plus de garanties pour I'ex6-
d l ib6rations d'une institution
-- a progressiste et d6mocra-


DELMER PEROU
ame consequence de ce qui prC-
e St-Marceaux vient de mettre,
ueliers de Neutlly, la derniere
monument commandC par !es
Sl'Union postal, A frais com-
all group de statues de gran-
e, repr6sentant les cinq par-
ade qui, simulant une course


etedde A travel le lobe trestre, ra-
lise bien la peue de I'antste. Chaque sta-
tue vous donIe l'impression rdelle da mnou-
vement.
L'Europe est reprdsentce par one belle
femme aux trait cexcessivement fins ; I'A-
sise par une fire j ponaise ; I'Afrique par
une robuste ngre.e ; 'Autriche par une
Peau rouge; I'Australie par one farouch'e
Canaque. Ce monument constitue.la con-
secration des progress realises par 1'Union
postal depuis sa creation.
DELMER PtROU
Jacmel, 20 Jaillet 10o8


lip flolladnaise


Le steamer a Prins Frederik
Hendrik a partira dimanche, le 2
courant. 9 heuros precise du ma-
tin. pour St Marc et New-York.
Port-au-Prince, le 31 Juillet 1908
GERLACH & Co,
Ac,ENTS

Depart

La Goflette St-Jean
S partira domain soir
pour tons les iorts
dit Nord, pregnant
fir.t et passages.
S'adref.ser au Ca-
pitaine Mr Dieudon-
nd Vilbon.

Changement d'Adresse
Docteur Matho
BoIS-VERNA,
EN F.CE DB Mr. HECTOR Jh-JOSKPHa.
CABINET DE CONSULTATION :
9 1, Rue Roux. d cedt de rrfprimerie
J. Verrollot. 7 1/2 d 9 1/ hWurw.
du martin.
------- I I ---
VERITAB E

KOLA-CHAMPAGNE
6 GOURDES r.A DOUZAINE
A Vendre chez G. Blot
67, RUo DU M&GASIN DE L'ETAT
Seul reprdee4tant de W. BUCH
( GONAIVES).
-~~~ -- -e- -
H 6tel Bellevue.
Le mieux situe, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.--
Cuisine renomnme.- Vue soc la m er

Chapeaux !
Chapeaux!!


Chapeaux 1 i
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSf SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIMA TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFFRARD
Salon de Coiffure du Lcuvrre
Pour !ouS les tgo~ns et pour toutrs
lM bof'

'. de altteis et C'

Toutes le,4 #l"gn (.*I r rHars. dikcii-
tes, bruyant, des p;uf.un.. o'un chlar-
me subtil et ddlicat. 8on Sou*
rire, Floramye, Vivitz,
- des bijoux oalt enoIgi**llit la
pierre .clatane et hautain, ,le l-
uuscules objets d'art ovu Oult it la la -
ce triste des perles, des boucles do-.
reilles qui s'etonnent de lears former
varioe-, anneaux do fiangalles offrant
le symbol d'une eternelle jeunesse
d'amour, orgies de colliers gracilep,
de lourdes chalnes massive, des cas-
cades etincelantes d'or, de rubis, d'-
merandeq, tout cela fait un coin de
paradise de la maison


A de Matt6is


& Co


qui est situde aujourd'hui A 1'Ancien
H6tel Central restaurd et embelli.
Ces italiens ont garden la nostalgia
de toutes les fantaisies d'art admi-
rees jadis chez eux et ajoutant A tou-
tes ces frivolitts attrayantes, los ob-
jets indispensables que reclame la
Vie. ils ont chez eux un assortment
d'une grande richesse, pour tons les
gouts et pour toutes les bourses.


Photographic
ArtUstiqu

J. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(Entrela Pharmnacie Bayard ot I'H6-
tel Communal).
(TRAVAUX DR TOUTS SORTEM SU
So io Br PLATINO. )
Caure trIs arttisique iouvDlemWt
AGRANDISSeMENTS, RwPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Modr6s
NOUVEAUTj:
Cartes Mignonettes, par dous. P. 7
Photo-soie.
Offre sea services an publicde Port-
au-Prince, aux gens des autree oca-
litRs actuollement A Port-au-Prince.
Venez essayer !

Avis


Ulid l ,pIopl-i6WttI
alion, atlteaanto
Saluaave No I it)
till prix mod4r,.


.sise rue de la R4u-
a ct-lle dle feu Felix
est misee en vente a


S' alresser ti No. I iS Grand'Ruoe.
Ilorrt-ati-Prll -mce, 1- j uillet HW.6)


-Sir_-

MAGASINS DE LA METROPOLE
Maison JULES L VILLE
93, UE DU MAGASIN DE L'tTAT, 93.
Viennent de rcevoir par les steamers FrnnQais et Amrricains
la artUoles frangais ds premiere fralcheur :
PAte de foAe gra truff6e Saucisses d'Oxford
Boudins noirs Saucisses de Cambridge
Andouillettes Maquereaux a I'huile- Amieux
Cervelas Sardines fines- Louit tfrres
Fromage crolte rouge, dits Ttle de Moutarde en pot- Ma Voisine .
More. I Pickles au vinaigre et a la moutarde
Saucissons de Lyon


Petits Saucissons d'une Livre environ
Jgem ons d6soss6s Beurre Bretel, bote d'une
Fromage de Gooda ( pte grasse lioll.) livre
Biscuits fins Olibat, Boltes de 2 liv. Biire franQaise, Marque Atlantique
Bonbons assortis. Brune et blonde
Beurre de table de Norranadie
En bolte de 4 livres P. 1,40 or.
Cigares de la Havane en bonle d.- 25 cigars
Genre Londres et Conchas
Prix exceptionneller"ent avantageux


TANNERIE CONTINENTALE
DR

Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-OUATRE (24)COULEURS.


Vente des chaussures: Chvreau-glac
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BoUTrowm, ELASTIQUs ET IACI )
En gros et en detail pour toute 1


:d, Verni et cou-


a RWpublique.


Z --- I I --


i





Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A I'honneur d'annoneer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'il vient de se transf6rer de
a Rue des rronts-Forts. avec son mriae
stock de chaussures, d Ia Grafd'Rue
an N 153 avec I'inscription ci-dessus.
Les clients seront toinjours servis
dans lea m6mes conditions ; c'est-&-
dire avec lea 5 o/o d'escompte sur la
enter en gros ; sans oublier les m6-
mies soins et la meme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
r preodre e1u mesares A domicile.
- I- -- I

Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouchard
Rue du Centre
.... A-


A Vendre
A LA LIIIRAIRIK DU t MATIN 3
Au pri.v d''ute /our ie
CONSEILS AUX MIlRES
Par le Docteur EIYSON
HI* tel-l testaturanst
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX BT DU MAGA-
SIN DB L'ETAT. )
Service bien organise.- Repas
A la carte. cuisine excellent.
PaornitrArta : JosePH u OnSIVItRE

Panamas !...
Elegants. solide3, arrives par le
a Montrdal 3.
Chez M"u LEONIDE SOLAGES.
99, Rta dR Pg Frmnts-Fvrts.

ETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
58, Rue du Port ou Pavee, 53
Heoures: 8* A midi et 2-* a 65b
Bien de famille perdu
Un de nos amis francais, personnage tres
remarquable, nous 6crit de Chatillon-sur-
Loire pour nous demander de lui aider A
retrouver un portrait d'homme du XVIII*
sitcle rkpondant A la description suivante :
a Dimensions approximatives : o"n 55
o065, home A mi-corp;, grandeur nature,
tate tourn&e a gauche, clairage venant de
Ia droite ; figure ras6e ponant 45 ans, tres
em lamisre, t este aez Mombre ; bonnet
de velorsn osr la tte; costume ndglig
d'intrieut ; pas de col; gilet over mon-
trant e ha de la poitrine ; la main gau-
che appoyde sur on livre, lequel est de-
bout. v
Si, malgrd les nombreux vW'nements
ao ot et lieudas Ie pays, des anerres
de inddpendance jusqu'auoord'hui,ce por.
trait, qui date de plus d'un siAcle, se re-
trouvat das quelque collection publique
ma pride, on est instamment pri de noes
ea aviser aux bureau do journal, ou il se*
nait dbitta avec l'intere Ius conditions
meMmallet 1 po a tm eddE.


Un home
extraordinaire ..
Tout le monde a entendu parler du
poinvoir miraculeux des grands ma-
gnetiseurs, bien que, jusqt'ici, ao-
cun homme de la cedlbrite de
Federico Garcia,
Gradue, diploma et m6daill6 de I'lustltot
X. LAMOTrr SAGE, Rochester. New-York
ne se soit offert pour permettre A
tous de mettre ses talents a 1l'preu-
ve. M. Garcia 6tonne da scepticis-
me manifesto par tant de personnel,
s'eat d6clard pret a mettre A la dis-
position de tons son savoir et son
pouvoir merveilleux et presque sur-
humain.
Avez-vous besoin de la clairvoyance
d'un 6tre qui a donned des centaines
de preuves de ses pouvoirs miracu-
leux, voulez-vous reussirdans la vie ;
voulez-vous connaltre les secrets de
ceux qui vous haissent, les pidges
que vous devez eviter, les rembdes
qui gucrissent vos maux, adressez-
vous au Professeur Garcia. Rue
Rlonx. ci-devant Bonne-Foi, No 55.
JLP- L- _


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Anc.ien membre de la Socied Phila-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'4.
toffes diagonal, casiqrir alpaca, chevio-
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuliArement t sa clientAle nne
belle collection de coupes de casimir
de giletr de tauntaisie et de piju6 de
toot3 beautA.
Specialite de Costumes de no-
ces.- Coupes Frangaise, Anglaise et
Americaine de la derniAre perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tames militaires, habits brodes
doluaans, tuziques, habits oar-
"*&. eto dto. 4d toes grades.
LAI
Meilleure Farine
du Monde
Cell qui done le meilleur pain.
Qni produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsabry Washbbrn Flour Mils Co,-
MioneapoliH Mian,
Er6'- CARTiFR4. 1R^**wfami

TibAre Z6phirin Bell
Fabricant de ohaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de Ia
Place de la Croix-dee-Boisaleq.
Announce a see nombreux clients et
an public qu'ils trouveront heiz lol
un ansortiment complete de Qhaansu-
res pour dames, hommka et enfants,
confectionn6es avec des materials
de premier choix.
La maison s'oceupe ansi de toutes
sortes de rparations.
SPtCILUtt:
PWNTOVFNUS MVLJt


Imp. C. MAGLOIRE

45, Rui Roux, 45
TELEPHONE.

Journaux, brochures, billets d

marriage, cartes de fianailUej,

programmes, affiches, et tou
autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et carter

de visitte d la minute.


H B:BELLEVUE
Place du Champr-de-Mar
PORT-AU-PIRINCE (HAITI)
M'e1 Hermance ALFRED, direct rice
6T 16phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS--LUNCHS.
Installation modern' ct comfortable. Pmusar la mer. Tempdratwr
iouce et rigutire. Lads Tramways desservsnt I'Hlebl-BluMws eutesles 7 Mlnes
PROPRIETY SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUI RUES
PROMENADES JARDIN8
SSal 4 d rdepon. -Piew.-.mriphku.
Sonneries Electriques


Table d'Hote


A LLtGANCE
a -


CORDONNERIE.
3E. _tSU-3- E_
42, Rae des Fronts-Forts.
CHUAUSSURES RN DkPTr,POUR LA VwrNT
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Former americaine et frarnaise pour
Messieurs ; Bligantes et commodes.
Pour les enfants le plusA I'aise.
Travail solid exAcute avec
des peaux de premiere marque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides
..... .,
Franesco DESUSE
Pabrioant de chauuares
La Manufacture a toniours nu d6-
pot un grand stock,- pour a veout
on grosn t detail,- de cbhassuresm
tons genres poor
Houusu, Famus. EmvAMrs
Les co-m.andesd des eommercants
de rinatArler uporrot 6tre exzeut-s
deas ne emaWioe a pu pras.
U. nre des Pro@ts-Forts.
Powr-AOw"as ( W*Am )


'~ tIn ows, dod hd da hwe,
do 7 Ad 8 Ikoww da mos


Cordonnerle Nouvelle


G. B. PETOIA
143,'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
iHASSURSES EN TOUS GENRU
EN oDRP(T, POUR LA VMII
EN GROS ET DITAIL.i
Execution prompted dw
comnmandes, tant ici qg'fs
Province.
VFrmos A hornmes ; 616gantea e
tion nelles.
(:haiissures de dames( De nrl'il
da de Paris ) et le plus CO0a*l
ch:,usziures pour enfants co&Ae
n4ps avec des Peaux de tout"u5 1
d'une oilertion et dureirrlUnt
blues. A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquid
Pour chaussures de touts "61.

A uguste MAGLO0
Informe ses clients qu'ils
s'adlresser A lui, aux Bureao nIA
in, pour tous renseignernaen d
nant le fonctionnement: i0o-
pe oazoline eta no ; o
Allumoirs lectriqes ; 3o des
4ctriques d pile ; aj l W
toetes pibcesde rechaoge qM .
Ioar btre n6oessair -


'III- -- -- ---- 7 1 J~ --- -I -- L L


--- '