<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00388
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 28, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00388

Full Text
Deuximne Ann6e, No 397.


4


PORT-AU-PRINCE ( HAITl )


Mardi, 28 Juillet 1908


J


QUOTIDIEN

ABONNENEITS : DIRECTEUR:
T sABOIT I llTSs : D.iCTEUR.: LE NUM.RO 0 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mos.. G. 1. c l m o t M agloire,
D9PARTEMENTS Taois Mois. a 3.60 Les abonnements parent du I'r et du 15 de chaqae
HRiDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
ETRANGER........ TaoIS Mois. c 6.
45, RUE ROUX, 45. Les manuscripts ins6r6 ou non ne seront ps readau
Pour tout ce qui ooncerne l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-FPi.

saxonnes pour construire leir forime i 'tendrort leur action qie sur les
r ~l ll -supdrieure de soi(ttd, il imlport.i ,ie points)l o1t I'autorit6 patriarcale aura
UoRqlUUl UHoU U U UR U U nous sachions quelles sont les. dilIf- al liiqu. Hi religion, instruct on, 6duca-
rentes formes d'org inisat o flamiliale, lion resteront encore des afTaires fa-
les dtll'drentes sorts de families r $- miliales.
LES DIFFE RENTES FAMILLES HUMAINES p:;r'ties sur la surfAce terrestre. Li tr mille 'quasi-patriarcale n'est
Elles se repartissent on quatre va- qu'une modalit(- de la fainille patriar-
XIv ritds, qui sont : ih favnil e-patriarealh', Iale ; il n'y a pas lieu de nous 4ten-
la fam lie q tasi-patriarcale, la famille- dre Ia-dessus.
Lelecteura dui entendre prononccr, qu'elle constitu3 la a molecule socia- souche et la famille instable. I.a zone de 1'Europe propre a la fa-
a courses d'une discussion recent, ie. On ne peut pas dtudier une so- Si vous voulez avoir un specimen mille patriarcale est done I'Orient, le
ls expressions de famille-souche ,, cidte sans commencer par fair con- io la f:imille patriarcale, transportez- pays de la tradition, de la routine,
deI monographie de la fimille v, et naissance avec l'organisation desC fa- v'us en Orient, qui est la parlie du con- 1 I'immobilit4, de la fimille com-
9mld I'on fait ainsi ronfler aux oreil- miles qui component cette soitd. tinent europfen la plus rapproclt e i pace.
JM ds termeJ inexpliqu48, on court on pon t ,t.ro at4I .... s., 1 ... _.. ...(. .-... .u i l' pere"rsa*r d7ep ':tir5in eis paya de
rdiqe d'efrfroucher et de ddsintdres- bien avanr la famille, il ya I'inlividu families patriarcales. .-oP
8W d'un sujet qui semb'e affizher et que, des lors, s'il s'agit de coin- L, toute I'autoritd familiale repose I'occident europden : L, Play citait
tt de relations avec l'frudition. imeocer par le plus simple d3s dlt- sur celle du pre de. famille ou pa-a France come le principal spci-
Or, quoique puissent penser c-ux ments sociaux, il semble que cett iiarche. Dis 'Asie centre, ce men de c type.
Wnotre champagne paralt impatien- 6ldrneat dolt trd l'iaIividu. patriarclie exerce toutes Ies functions IA. famille instable est caractrisde,
ar, je r'ai nulle pens~e, dans I expo- Mais individu lui mSm aW'est de la vie privde et de ia vie publiilue : ainsi que l'indique son nom, par une
d des iddes q ii se trouvent a la ba- explicable que lorsque l'organisation i! est A ia fois, p Jre, judge, instituteur, excessive inobilit6 et un besoin in-
se de cette champagne, de fire j ata- familiale nous peronet de cotnprenlre prlre. Aussi bien, i n' a p as ,de ccvant d, changementt, lui la pous-
lge d'drudition. J'ai mis au jour, le genre d'iIucation,,physique, intel- pouvoirs publics dans les-s eppesasia- sent coi~taminenit daris la voice de Ia
dans l'Etud sur le temperament hai- lectuelle et morale que lui a donci eiiques. d&organisation I'autoirite paternelle,
Ue, des propositions qui, A des ti- la famille. L'individu nalt, so dtve VoilA bien la dtrznoastrationfl a- si forte dans li famille patriarcale,
true divers, ont eu l'honneur d'etre loppe et se forme au gre de la fimille; granted de cette vri que la a tarnile e.i battue en bra tiele par" l'esprit do
trts discutdes. Un des critiques qui ii est le product de la famille ; de so'-:est la veritable a modeulte social, ,oueautd et un olan d ,rgci vers ce
Oat examine cette brochure a m4me te que celle-ci est veritabletnefiit l car voila un lieu de I. terre ori, gciAe lui paralt ira le progrls; ce qui don-
ais quelque doute sur l'accord de point d'oh ii faut partir pour 6ti li rii la famille, l',tre humain vit et se ne le pai A la junese sur ia vieil-
Cem propositions avec leas conclu- une socitd fa perpttue, sins gouvernement, sans lesse, sous pr6texte de progr.-e.
ions de la science social. Voila, trc s simplement ex!,pos)., ce cole, sans tribuinaux, sans glises. Et I'aitoritoi paternelle bit volon-
De tait je nai pas tarde moi-miue lqu'il faut que le lecteur entende LA famille replace tout cela. tiers en retraite devant Its preten-
Srendre com pte q ue le deogme quand i lit qlie l'etule ou I'an lse riutile de dire que la caract&risti- tions de la jeures-se: voyez avec quel-
dela supdriorit6 social anglo-saxon- social commence par Ila rfIi a-ta ,e1 4 d'une pareille sociple, c'est I'im- l facility. tit pGre f.raf;ais accepted
e risqueraiit longtemps d'are con- phia de Ia famille. p rnobilitd et I'esprit de tradition. D)nsI d'etre inferieur A son jeune nils, rien
tsuerat imcompris, si je ne me dcter- La famiillen'est pas seulenenti. or I'orient de I'Europe, cette organisa- que par les su,-ccs4 d'6cole de celui-
OW a m ettre sous los yeux des lec- I'homme d'ltude ou l'observateur, le tion familial, malgr6 'existence d3s ci!... Cest un pro lige dans la mai-
Sirs le causes historiques qui ont point de depart dune analyse, ello est, autres rouages so-iaaix, tels que gou. son, tous sont a g.noax devant lui;
ermin6 la formation social des ra- avant tout, le point de depart de la veinement, pr6tre, instituteur, est li prdsomption detruit en lui toute
er prticu lar stosato dos races cor- nt toutiuion s33iale eie- na n prdominante et conserve ses carac pitd filiale; ii np voit plus dans le
articuaristes t des races cot v fcnnille,- ta t I la teres essen'ieli, A cause, nous I'avons pere qu'un elre de I'ancien temps et
oila que pour vouloir bomber socit6, et est pour uoi a sciee dit, de son voisinage avec le conti- il brile de le voir s'en aller ad putre
Slacune, ie me trouor exposed social, en dehors del a on nai sance nent asiatiquie. pur que plus vite puisse se rdaliser
n de jouer t 'rudit des lois qui regissentn le phnomnes C'est pourquoi les Orientaux ont les le partage de I'ritage paternel.
o n'ai pas cette haoue ambition social, done a ciacun le moven de moeurs si pareilles a cells des Cl(i. Quant au grand-phre, n'en parlons
oi as cette haute a tion ravailr a a lioration social, nois, par exemple; I'empir de la tra- pas; i est absolument surannd; s'il
rd*ui rrendre toutr simplement u ac- puisque toas tant que nous sommes, di io- y est tel que ces peuples sont lui rest un peu de vigueur, c'est pour
W ui rensau recteur haitien as no- nous pouvons prdtendre, sinon A la encore, A l'heure actuelle, tells qu'ils tflchir le genou, lui aussi, devant le
cables souslte voile d'uq Ian- rdform9 directed de I 'tat social, mai oat 6td dans les siecles passes : ils petit 6tre prodigy qui, ayant sur les
Special a e sien le v oiale, et a sa reform? indirect, en amn liorant parlissent immobiles, vieilles grndrations la supdrioritd in-
1, ap fonda nt de l a e plus grande et n perfoctionnant I organisation de I) mindez c ces families de consti- tellecluelle, croit par IA detenir sur
I fic d, lornq.t dI la plus grande e nos families C qui vaut touiours tuer les pouvo'rs publics, its penche- la famille la prdponddrance univer-
'ip6ctrea souever oa voi ble misux qufami de se lamenter sur le iont ncessairement vers les former selle,- absolument come son pays
LIfue sole v craters de la science milheur des temps ou de courier apres politiquss A pouvoir absolu, habitues qui faith sonner sa supdrioritd intel-
Wft. dissent qu crtetude d'une soci- des c'iimer es decevante. 'ellessont A se s)umettre entidre- lectuelle come l'indice certain de
ditommencer par cell de Ia f- Avant de fire connaissance avec meant A I'asitorit patriarcale. Mais, en routes les autres sup6rioritds.
Sit ntenert dipar e e e la fami- c at outil admirable appel la famille- vertu mmem de cette habitude les Une 16gislation irrflicbie emt venue
S it eolnt de d part do Ia fi-odt, south qui a d erv aux races anglo- pouvoirs publics seront peu teodus et accrottre cette iastabilite morale par
yle olt de depart CMla soowtd, souche qui a ev*s


OF)






instability6 materielle, en introduisant
dans le mode de devol lion de I h6d i
tage paternel le partage 6g i et ftUrcm
entire tous les enfants. Grace a cetl'
pratique, le vieux domaine rural du
pere, ou I'atelier quelconque, don't il
a toujours lir6 ses moyens d'existln-
ce et les frais d'dducation de sea en-
fants, sont liquids et p assent entire
les mains d'une familie ,trangereo ni,
la generation d'apres, los liqui lera a
son tour.
I)'ailleurs, ni cet atelier vi co do-
maine ne swnt plus ntc ssaires ; le
pere u'a pas Jlev6 s's fis dan;s 1 I.
pratique de son m6tir; de fail, ii kir
lea a pas t'lev's d tlout (t les a tollt
boanement cootlds A I'.cole. Or, l'en-
seigoemernt de I'6cole ne dveloppe
en eux que le wg.'' et I'ainour de,
professions lib6rales: aussi bien I'un
sera ingii iieur, lautie avoid: t ce I1,
tromisrme m6decin. ..
Nous rdviendrons plus tard sur le
detail de ce tableau; ii repr6sente,
daus les grands traits quie j \ViotI
d'esquisser, la fainil e instable.
Prenez cent mille do ces famnilles et
dites leur de se constituer des poii-
voirs publics; you t wveret u'elles
ne front j inais quie d. s essais de
gouvernements vile abandonn6s et,
en moins te deux sihcles, flles au-
ront donn6 plus de six frUnes de
gouvernements et phIs de vingt cons-
titutions.
Coinienece-t on ii volt title les poiu-
voirs publlrs sont I'iminge ii lile de
I'Mtat social ?
On le voit, si la famiille patriaicale a
pour principal caractire I e-prit de ira-
dition, la famille instable est essentiel-
lement caracterise par I'esprit d ni u-
teaut<.
Nous allows maintendut fire .cow:
d4gager ses principaux ciracttres.



Au Lycee Nalional


La distribution des prix aux te'ves
du Lyce National a eu lieu hier nma-
tin, sans solcnnitt'. Dans l'assistance
peu noimbreuse qui v avait : coin-
vide, on remarquait iquelqutos peason-
nages de mnarque: leurs Grandeurs
Mgr Pichon et Migr Pouplard, Mr le
Ministre de I'lustruclioi ipubliqu,., le
Magistrate communal do PoIt-au-Prin-
ce, Ie (.Chf de Division au Ministire
de I'lnstruction publique la c'rd-
monie commnc:.a A 8 hli ures par
un discours de M Buirt Itaynaind, otf
I'auteur a touched avic lhalilh td t1 quel-
ques-uns des piob'iumcs po-ds par la
science social notamment A la qu s-
tion de la culture latine et de la cul-
ture anglo saxonr:e. Puis cut lieu la
distribution des prix speciaux suivie
de celle des prix d'tnseignement.
Elle fat interrompue de temps en
temps pour permetire h I'asaistance
d'ecouter quelques morceaux de choix
e*acut6L par la musique special de
la Garde sous la direction di in .es-
tro Mtnes.
Lea626ves Tintifort Agnant, Lkon
Laleau, Pierre Agnant, Franc Narcissi,
Cuvilly, Doucet debit&rent 6galement
dea monologues comiques etdes mor-
eeaux de poeste.
A l'issue de la ceremonie le Mi-
alitre do I'lntructlon poblique tinrt
rettUre lot-me lours part heminis
a d&vUm qul ont uobi k& lInspection 1


scolaire leurs e amens de fin d'dtudes
secondaires clasAiqu'is. l),ins une
couite allocutioj, il Ils co.nplimen-
tim tlu leurs succ~s et Ietu duotia qnel-
quts conseils.
L'elive T. Agnant irApondit au nora
de ses condisciples, reimercia Mr le
Mi, istre de I'instruction publique et
r.ppela qu'ils doivent une grande par-
lie de ces succ6s an ddvouement de
leur naitres et l i'intelligente direc-
lion de Mr Ic Directeur du ILycke.
Nous avovs retenu que l'dlive Calls
Pressoir a obtenu le prix d'honneur
iet ithori(lue (composition francaiso)
offtet pr Mr le Ministre( de 141'n-truc-
!ion pl)i'ioe.l- Ln prix special de
roit a dte off-rt par le Chef de divi
sion au m'nistlre de I'lnstruction pu-
b'iq;it. II a t~tle m6rid par Is waves s
F'lix (Couutlis et i'ie ire Agnantqui, de
Ious It's candidats,ont le mieux reposu-
du aui i nti t'ir ,itions de dioit el d'6-
conomie poli'iilue :i I'examen pour
I'obtentio,' du certili'at d'etudes se-
-ond:tires classiques
N onis des L-ur6its :
(LA:;-E I tE IICTI .iME. 1 llix Ar-
1no1x ( p, rix dl',ccllec" ). Pier re Ilitl-
Iv NMonjoie I)orilas, Kesnel Lamy, lI-
b.rt Saiiit-Fl-iur,L.ucieni llibb 3 t, Alf ed
Ledan, Allonse Antoine, Alb-rt %Z-
pliir, Ilstin Footaine, Christian Val-
m6.
SI.'TILME ( divi-ion B ) Ilenja-
mnii Birlhleiemny ( pr;.c d'excelence )
I)umouri z Fii-vre, Lecoate Dc-sva-
rieux, Maurice Mt'sido r, Louis Le-
blanc, Christian Alexis, \alter Etien-
ne, Phiilippe Duri, Dieudonn6 Tous-
saint, lieriy Sterling, Atuguslin Cal-
viii, K'iouaid Alcide.
SEPt'TII:iE ( divisionoLA ).- (lovis
VFiivire ( Iic ic exc II nce I Justin Sa-
-.. RI. 3 ,, s.I Iaidet rnaimeul,
Va'ubel t Nlombrleur, L&oince Bernard,
ltri e Saint-I :l-r, P'aul Lale i, Emi-
le Anrsor,, A r- (:Coicou, L,&)n Mon-
tas, Josepih I artli ', lio-siui iF ru-:.
Sl";mk.1 ( division U .- Amilcar
Canvin Prix d'e, cellenc' ; Luc Ibrun,
I)ominique Joachim, Franck I'ressoir,
Mlas-sine Ntilan. Molire Ducas e.
SixAt.IE ( division A).- Magny Ma-
nigat ( Pric d'excell mce ) ; Fraincois
lionaventire, Op-ila- Milord, Maurice
B auplan, Hector Mat'lurin. Dubois
Miller', Marcel Arnoix, Hippolyte
Mondesir, Atiguste I li ippe.
CINQUui.ME ( division B ). (ustave
Aigustin ( I'rix d'excellence ) ; Lysius
Francois, Mont-Iouis L onard, C6sar
.In Bap'iste, Annibal Dominique, lPhi-
lippe Chatelain, Jean I1lizaire.
;CINQUI;~Ik: ( division A ). Emma-
nuel Th4ard, P ix d e.cedlen,' ; LUo
Sajous, 1Loia Ferrus, Kal Jaeger, Fril-
bert Payotte, Maurice A fred, (revy
Chirispin.
(QUATRIiME (division B). Alfred
Phllippe ( Prix d elcellence) Franck
Narciase, Joseph 1aph.fi:, Francois
Pierre, Victor Coicou, Lelio P6iion.
QUATRIGME ( division A ). Dus
Camille ( Prix d'exc ience) Victor Eu-
gene, Edgard Cartave, Eugeno Pdnet-
te. Charles Thieveuin, Nerva. Cindas.
TROIsaliM. Beauharnais Boirond,
( Irix d'excellen:e ) Octavius Beaulie-
ret, Hichard Galvan, Lamarline Mom-
I, 'leur, Dieudonnd Hitaire, Dantei
'1 imothte. *
SKCONDE.- S. Melord (Prix d'excel-
1. nee ) Pierre Eth6art, Franck Romain,
Levy Torchon, M ricee Lafllur, Chris-
tian Nicolas, Louis Auger.
ItHtIORmQou.- Antalcidas Guillau-
me ( Prfx d'Jcseleme ); pras de I'E.


cole des S :ic,C'-. Appliqudes ; Catt
Pressoir ( Pri.,- d'honkur de olthori-
que; pri.e e I Alliince Fanz- ise, Pier-
,e Agnant, ( Prix social cee Droit )
lI.on Lile.iu, Nicolas Alexis, Csar
u:nvilly, Ag^ynor Debrosse, Felix C:ur-
lois ( Pri. special de Droit. )
PHILOSOPHIE. I Lettres I.- Franc.ois
Manigat ( Pri.r d'exc lence e plir
d h maeur de Philosophi ), Tintifort
Agnant, ( Mention tUi6 ho-iorable.
malgrn son Mtat de maladie pendant
I'ann6e scolaire 1907-1908.
P(iI.osorImHI: S3iences Fran-
,'oisMa ii igat.
kliuves diplt6tes it qui iMaisBur le
Ilinidtre de I'lltricu i n P.bhliq'-a a
fait 1'hoaneur de remettre Ini mome
10 pacalemin :
1o.- Francois Manigat ( avec Men-
tion lOpciale pouc' le Sciences. )
2o 'Ti'jlifort Agnant.
3. Louis Duplessy.
A l'ordre du jour de l'Etablihsse-
ment.- Croix 'd'honneur.- Prix de
Son Exce lence le President de la R-
publique :
SiEVIGNIK MILoRD, Elhee de Seeonde.

On trouvera

LE MARTIN
S 1'H6tel-Bellevue





RE.sSEIG Mf_ M N NTS
M~tT ORO LOGIQU E8
IF5. -
DU
SSEMINAIRE COLLEGE S -MARTIAL

LUNDI 27 JUILL:T
Bhromntic A midi 6 o',"
minimum 22 8
Temptrature.maximum 31.1
to)nerre d!urce 27. r
Ciel nuJgeux le matin; covert I'apres-
midi. Eclairs A l'ouest dins la soiree.
Rose ce martin 28.
Le baromctre est stationnairc
R. BALTENWECK
Institution Vve Aug. Paret
Madame Vve Aug. Part a 'lionneur
d'annoncer aux familks que la rentre& des
Classes en son etab!issement aura litu le rer
lundi d Owtobre.
Port-au-Prince, 28 Juillet 1908.
Ec:'e des Scienees Appliq i6es
Le Conseil d'Adminis'rat:on de l'Ecole
des Sciencei Appliqu&s informed le public
que la cremnonie de la remise des DipL6
mes aux elves de la troisic ne Promo ion,
aura lieu le mercredi 29 Juillet courant, a
9 heures du martin, au siege de l'Ecole, rue
do Reservoir.
Navire atten lu
Le vapeur a Prins Sigismund >, ayant
quitti New-York mercredi 22 couran:,
pour Cap-tHitien, Gonaives et notre port,
est atendu ici mercredi 29 courant. II par-
tira probablement dans la soir6e poar J6
rtmie, Jamaisue, Santa-Maria et New- York,
pregnant la malle, fruit et passagers.
Chazmbre des D6put6s
Stance du 27 juillet 1908
Apras lecture de la corresppondnce et
snction'da deraer procs-verbal, on pae I


a la discussion de la preposition &l
Camille L.eon 6xonerant des droiu d'
trYe les planches, aissantes, etc, end,
ine durbe de six mois Cette loi comb
tue par le Secretaire d'Etat des Fina'
est rejetee par la Chambre.
On continue ensuite la discussion de k
nouvelle loi sur les Dj.niin:s et li stIa
est levce.
La MBdaille de Pie X
Une correspondence de Rome dit q
iniroluit an Vatican par Mgr Merry dd
Val, secretaire d'Etat et prefet desp"j
apostoliques, le cavalier Bianchi, grat
de Si Saintete, a present an souve'
pontife son plus recent outrage, untg
Jaille qui doit ctre distribute tons
Jignitaies de la cour pontificale, enla
te dcs ap6tres Pierre et Paul.
Sur la face est grave l'eftigie de PieX,
rcv\iiu d'un surplis et d'une I&ole o0i ri.
,nage de Saint Cli ysos'me rappelle le
honneurs rttidus I'an dernier au cilba
docteur, A l'occasion de son quinzicme cci
t naire.
An rLvers, l'arniste a commemor6 I'u
des actes les plus important du regne ac
tuel: la condemnation des doctrines mode.
nistes. Le souverain pontife debout devat
la clhare de Saint-Pierre, montre de i
main gauche l'encyclique a Pascendi iv
ecmble de la main droite, lancer la foudi
contre I'erreur.
Aux pieds du pape, rampe une hyd
aux cent tees qui s'efforce rageusemeat*
mordre le parchemin, tandis qu'elle 4.
chire sous ses grilles,trois livres: la Bibk,
t Tradition, la Siholas'ique. Autour di
Saint Pcre, on voit agenouilles les iaq
parties du monde.
La 1kgende umoderismi error damatso
et la date du 6 septembre 1907 gnvesa
exergue, achevcnt d'eclaircir le sens de k
composition.
L'tuavic du cavalier Bianchi a ie f
admiree et louee par Pie X qui a dait
lui exprimer sa souveraine saisfaction.
La press pontificale assure que dans ca
ouvrage le graveur de Sa Saintet6 s'est sr-
pas 6 lui-meine, en triomphant des diti.
cults que presentait le sujet, et plus he
core l'obligation de grouper un si grad
onimbre de figuics dans le champ troit
J'une mddaille.
Marriage
Ce initin a 6et cedlbrd en I'EgliseCl-
thdrale le mnariuge de Mile Lt'CIE PAu
QUET avec Mr RAOUL BERNE. Les maib
ont did conduits A I'autel par Mme Al-
bert Riviere et M. Emile Peters.
No; meilleurs vceux de bonhear an
nouveaux epoux.
Tribunal civil
Audience criminelle du 27 juillet ifoS
Le Tribunal prend siege sous li prii-
dence du Doyen assist de Messieurs L
Coutard et Tinbault, substitute du con
mis.aire du gouvernemnnt.
Le Tribunal sur la requisition faite P!
Monsitur L. Coutard tendant au rea
de l'affaire des accuses Zabulon DcaxeJ
seph Gomme, Auguste Dessalilnts et 7
mas Sidney A mercredi 29 du coa0I
afin de permettre d'aboutir I Port-
Prince les t6moins qui rEsident j Sj.
Marc et apres avoir entendu Me Dle
au nom des accusSs qui a acquies k
die demand.
Le Tribunal a renvoy Il'affaire dam
diis accuses A mercredi 29 du coorat.

.Audience correctionnelle
Le Tribunal prend siege sons Is ..
dence du luee-Doycn lanvier, ESuf
Monsieur Thibault, substitut do WI!;
saire do gouvernement.
Jugements prononcEs :


-r~----






1, Celai qui declare Vernuos Cinius
aMc de son inscription de taux ;
2 Cclui qui admet la dame Luinm\a
Jbh come parties civil au procs ins-
jgcontre Alexandre Lihame.
*
jaditce 'ivile ordin ftre d ( 27 juillel
19o8
I. Tribunal prend siege sous la prd.i-
~er du juge-doyen A. St-Rome assisted
& Monsieur A Thibault, substitute du
mnmissaire du gouvernement.
I ement prononc :
dui qui recoit Paul DerenoncourL op-
t au jugemtnt de defant du dix neuf
dernier, au fond ie diboute de son
uon combine rial fond.e.
patient dans toute sa tencur le ju-
,meot de defaut sus-parle. Ordonne 1'6-
itctioa provisoire sans caution et con-
inne le sieur Paul D.renonzourt aux
ipens
Huile de Coco
G.RANTIE PURE
Poor toutes espaces de machl;ns. HIir:ais,
Ste de voiture etc, etc.
S gallon et en detail.
No 81 Rue Tircnmasse 81.
rsqo'A I'ang'e de la grand'rue ( Suin

lp'a Pour uin qcantit, de gallons
umnissable au fur ct A measure on traiei
&tp i gri.

H6tel Bellevue.
Le mieux sitl 1, 1< i)lus c,'ii-
fortable.- (laninp-de-Mars -
Cuisine renoinin ;e.- VluI sur la ti'r.


Pour lIes Sinistres

Qune-Marie. le I Jluillet 1908.
Au
Magistrate Commiunuial de la Capitale
Monsieur le Mjirc,
C'est avec une bin doulou reuse emotion
kie l population 1 >) tnme-Marie a appris
ilnistre 6~ouvantablc qui a frapp6 I'in-
tsante Capilale de notre Pays.
Notre petite ille de Dame-Marie qni,
.ime toutes Ics t:rcts vi!'e de la Repn-
ue,compre beau-oup de parent's et amis
cette vil'c tant eprouvee. par mon
e Vous offre, Monsieur le Maire, pour
malheureuses victims de cette catas-
he, avec ses sentiments de confrater-
pitit, le montant de cette souscrip-
ci joint, s''!cvant a lai some de
ct nt quineoures nt ;ingt centime,n en
ue sur la maison Simmonds fr, res,
i votre ordre Obligez-nous. Monsieur
)Lire, en rdpartisant cette valeur parmi
nlobreuses victims de l'incendie des
c6 ourant et veuillez agreer nos sin-
salutations.
XERCLS ST-MARTIN.
*
NOi DEs SOLUCCRIPTEURS
tiF St-Martin G. 20 ; Firnin Gour-
; Ferandez 25 ; Joseph Abdo o ;
entraes 30 ; Usine Gernain 20 ;
ien de Gu6eran 40; Willy Bosch
ttais S:-Cloud 10to ; Le Magistrat
l .do; Sidoine Mirnhlier o ;
indoor 8 ; Symnpreux Loiseau
y.5 C. L;ris. e to ; Des-
Denis Lalannes 5 ; M. Forestal
r '1. 6 ; Georges Ricolier 4 ;
iPard 3 Dg. Lindor 2 ; Pre- I
S1n Mina 2; BergRus Thomas
J-Baptiste 5 ; Donah Phi'an-


trope 2 ; Omer Chariot I ; Eugene Brar
S50o; ThNmistocle St-Victor o.o ; \Ir X
5 ; Jules Samuel a; Ve. Brierre 5 ; Vc.
I. fayette $.
Total 315.20
*
Port-au-Prince, le 27 Juillet 9go8.
Le Magistrate Cortnunal
DE PORT-AU-PRINCE
A Monsieur XERCEi St-MARTIN
Dame-Marie.
Monsieur,
J'ai I'honneur de vous accuser reception
de votre lettre da 19 Juillet courant par
laquelle vous avez bien voulu m envoyer
le montant d'une souscription faite iDa-
me-Marie en faveur des sinistres de Port-
au-Prince.
En vous remerciant vivement de votre
bienveillant interm6diaire, je vous prie de
transmettre aux souscripteurs de Dime-M,-
rie les sentiments de gratitude et de sym-
pathie aveclesquils le Conseil Communal de
Port-au-Prince a acueilli leur beau geste
de solidarity envers les victims de la catas-
trophe qui a plong6 notre chere Capitale
dansela plus aflreuse des desolations.
Veuil'ez agreer. Monsieur, mes meil-
leures salutations.
STiaIO INCENT.
*
Por-au Prince, 27 juillet 1908
LE MAGISTRAT COMMUNAL
'Dc Port au-'Prince
A Monseigneur BAUGER, President
de la Commission institute pour
distribuer les secours votes par le Conseil
communal en faveur d.s victims
des 5 et 6 juillet.
Monseigneur,
J'ai I'honneur de vous remettre aous ce
pit, un chtqu.'sur la mason Si'ft~ionds
frres, d'une valeur de trois cent quin(e
gourdes vingt centimes, produit d'une sous-
cription faite A Dame-Marie en faveur des
sinistres de Port au-Prince.
La comrmiss'on don't vou; tes le Pre-
sident, voudra bien en faire la distribution
aux iniresses.
Veuillez agr&ez, Monseigneur, l'expre s-
sion de mes sentiments dlsttngu6s.
STINIO VINCENT


Niuvelles Elrangeres


Derni6res D6p6ches

SIo(.KOI.. 26 Le President Falel-res
s'cst embarqu6 aujourd'hui pour Reval o i
il va se rincontrer avec le Tsar.
QuLE :c. Le prince de Galles a eu un
dimanche comparativement tranquille. II a
assisted an service divin A l'dglise anglaise.
Dans les planes d'Abrahain, une c&remo-
nie imposante a eu lieu ; la messe a 6t
celebree en p'ein air par I'archeveque ca-
tholique de Quebec en presence d'une
foule enorme.
Le duc de Norfolk tait present. Au di-
ner donnp par le comt Grey, le prince a
prononce deux discours.
QUsBE-. Poar la prern re fois depuis
son arrive A Oab-bc. le prince de Gilles
a donned hier apres-miii des signes d'une
joie manifesto. C'est quand vers la tin des
scenes iistoriqus es arnmes de Wolfe et
de Montcalm d filant c6te a c6'e se sont
tournees vers lui et ournt pusse trois hur-
rahs.
Le prince s'est lev6 le visage 6:lair,
d'un large sourire et a sulue i plusi-urs
re, rises.


GENEVE (Suisse). Le congrCs inter-
-' tonal de g& oraphie a co'nmencd ses
- "aux aujourd hui ; la sdantce d'ouver-
:.it. a EtC prdsidde pa.r le Dr. Brenner,
p,'riident de la r6pub ique suisse.
QuEBEC 27 Le prince de Gailes vi-
sita aujourd hui le vieux village cana-
dien tranqcis d, St-Joa:hlir ; des regates
ont eu lieu a'-i urdh ti. O r pris part
Ics canots des navires d- guerre Ltrangers.
REVAI. 27. Le prds-nti a l:'!i.res ar-
riva ici cit ap c-mi otu il r. niontrer'a
immidiatement avec le tsar; It popula-
tion fit un accueil enthousiaste au pr6si-
dent.
PARSI. Rente francaise A 95.65.
Mr Clemenceau et ses col'igues: MM le
general Picquart, Viviani, Maujan et Chi-
roe assisterent hier a Cain une fate re-
publicaine ; MM. Cldmenceau, Viviani
et Ch&ron prononcerent des discour s.
SUkDE. M. Falli&res rerut hier le Pre-
sident du Conseil des ministres et le mi-
nistre des Affaires Etrangeres de Suede. II
assist ensuite a un dejeuner otfert par le
Roi et la Reine de Suede.
M. Pichon fut ensuite requ en audience
plivee par le roi Gustave IV.
Le President de la Repub'ique qnitta
Stockholm A 5 heures du soir se rendant
A Reval oi il scra recu par l'Empereur de
Russie.
L'escadre russe est parade A la rencontre
des cuirasses trancais.
PARIs.- Le concurrent allemand, dans
la course d'automobiles New Vork-Pa-
ris P est arrive ce soir ici. II a de' accla-
m6 par la foule pendant qu'il tiaversait
les boulevards pour se rendre au point
d'arrivee. On announce comme une chose
presque certain qne la voiture amiricaine
sera d6claree vainqueur de la course d'au-
tomobiles, a New-,'ork-Paris a, les con-
currents allemands ayant contrcvenu A cer-
taines regles de 1'ipreuve.
BERLIN. Le correspondent du a Tage-
blatt A Constantinople dit' avoir apnris
qu'au conseil de vendredi le sultan a ex-
prime I'inten ion d'abdiquer tn faveur de
son fils favor, le prince Burhan Eddin.
LA HAVANE. Le gouverneur Magoon
a sign hier un dCcret qui appelle I'atten-
tion Jes gardens ruraux sur leurs devo'rs
pendant es elections. It leur dit qu'i!s


doivent eviier de prendre part pour les
uns ou les autres et de ritablir l*ordre
quand ils seront invites.
SAvis
Avis


U;te propri4et
,ion, attenante
Si lave No 1i'
un prix mod6r6.


sise Rue de la R6u-
& colle de feu F6lix
est mise en vente &


S'adresser au No. 148 Grand'Rue.
Port-au-Prince, le juillet 1908.

Photographie
Artistique

J. M. TDUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
( Elitrela Pharin tcie B yard et I'H6-
tel Communal).
(TRAVAUX DE TOUTES SORTS SUR
SOLO Er PLATINO. )
Cares tr1s aristitiques, nouvellcemnt
reues.q.
AGRANDISSEMENTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Mod res
NOUVEAUT :
Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-soie.
O(ire ses services au publicde Port-
au-Prince, aux genis des autres loca-
lits actuellemecnl a Port-au-Prince.
Ven-z essayer!


Changemnent d'Adresse

SLes sousignds ont I'hnoaeur d'avi-
ser le public et leurs clients qu'ils
viennent do trinsf6rer I'atelier d'6-
btiist.ili a, .iE: PROGI:ES du nume-
ro I Iti, a No 132 de la m me rue,
dncienne in ison A DE MA'lTEIS &CG
La maison informe aussi qu'elle a
besoin de bons ouvriers bemnistes.
I'o t-au-Pi since, 30 Juin 1908.
MAIITINO & FERRARI


MAGASINS DE LA, METROPOLE

Maison .JULES L.VILLE
93. RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93
Viennent derecevoir par les steamers Fr: ngais et Americains
les articles franQais de premiere fraicheur :


Paiit(s de foie gi. s Irullt's Saucisses d'Oxford
Rouidiins noii's Saucisses de Cambridge
Andouiilettes Maqucreaux a 'lhuile- Amieu
(ervelas Sardines lines- Itouit freres
Fromnage .croritce roug4, dits Tile de Moutarele en pot- Ma Voisiv
More. ickles au vinaigre et a la m(
Saucissons de Lyon
Petits Sauc'ssons d'une Livre environ
Jambons d6soss6s Beurre Bretel, boltt
Fromage de (.onda (pAte grasse ioll.) livre
Iliscuils fins O!ibet, Holtes de 2 liv. Bibre franVaise, Marque Atl
Bontbons assottis. Brune et blonde
Beurre de table de Normandie
En bolte de 4 livres P. 1,40 or.
Cigares de la Havane en boile de 25 cigarea
Genre Londres et Conchas
Prix exceptiobnellement avantageux


11
e a
outarde



e d'une

antique


-.1 -- as I I







Imp MAGLOIRE

45, RUE Ilotx, 45
-ou,'-,x, ch rTEL, bill
b tow. rl ., b ,o h tores, billets de


Dfl(1 '~(fJ0


cateies


lrogqranlites, affiches, el tous
autres travaux de ville.

Billets dl'enlerreme.nt et cartes

de visible 4 la minute.


TibBre Z6phirin Bell
Fabricaat de chaussures
Rue Tirem iisso, fanade Nord de la
Police dq La (ro\rx-ds-Bossales.
A'lncl)' A ses nornb!)'lux cliielnts- *t
au public q.i'tls trouv front chez lui
un as;.)io itno!l coinplet dtl ohi tussu-
res pour d une-, lihon n3s ct enefants,
confection ries ave, (des maidriaux
de premier choix.
La mason s'occupe auissi de routes
sortes de reparations.
SPECIALITI:
P N rOUFLES MULES

Un home
extraordinaire I..
Tout le inoiilne a entendu parler du
pouvoir miraculeux des grands ma-
gn6tiscuis, bien que, jusq 'ici, au-
cun hoinine de la cdl6brit4 de
Federico Garcia,
Gradu,, diploma ct m6daill de 'Institut
X. La&orrT SAGE, Rochester. New-York
ne se soit oflert pour permettre A
tons de mettre sos talents ,. l'dpreu-
ve. M. Garcia Mtonn6 du scepticis-
me manifests par tant de personnel,
s'est declare prkt A meltre aI la dis-
position de tous son savoir et son
pouvoir merveilleux et presque sur-
umain.
Avez-vous besoin de la clairvoyance
d'un e're q',i a donn6 des centaines
de preuves de ses pouvoirs miracu-
leux, voulez-vous reussirdans la vie;
voulez-vous connaltre les secrets de
ceux qui vous haissent, les pieges
que vous devez dviter, les remedes
qui gu6rissent vos maux, adressez-
vous an Professeur Garcia. Rue
Roax, ci-devant Bonne-Fol, No 55.


Arrive par
le dernier

Mac'Nish's
DE KINGS'
En vente
Chez Catinat F
Rue du Cent


aisou ~F. BIUNES.
E)5 'RAND'RUE 195
D lrig6e par

L. HODELIN
A.tie'. hiv,&'rf, de 14 Socufd Phila'-
thropiqu?.,s maLiresl faillemrs de Paris
'i. :t di3d reieoir un grand chniz d'i-
to :iDs !J.-4gaaln, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour denil, etc, Recomman-
*l&) p ~ii~j->: remt t w xa clientele une
b4, f, "c.lea'tion de coupes do casimir,
de fa.e tarisie et di piqu6 de
p -,%oiaIit6 do O9stumes do no-
,-z. GrCapes Frano~aise Anglaise Ot
kn ric-4 do dmi oilud0st m.
I-a mcoilort *';ifE'.tionue an desCo-
.am-v ; 'it-iiroes, habits brodes
Z. -, i" niuaes, habits oar-
% -- z %- Je town grader.


LA
Mei.lpure, Farine
da MondJe
(Cei 4' JoaaI le meillear pain.
0'-i roduit le plus de pain.
Qji -ficne le pain le plus blanc et
le p",s i ger,
C''ft la Pillsbury's Best de la
ijlab'-v W:lhburn Flour Mils Co,-
blia :p'ias inn.WQ.
a: I. C.x' CRA. R4prdsentasi

A Vendre
A'A .f', i I t iP DU a MATIN 0
Au prix d'une gour i
CONSEILS AUX MERES
Par le Dootear SYSON

A iquste M GLOIRE


steamer '
SInforme ses clients qu'ils peuvenr
K s'a isre-sser A Ili. aux Bureaux du Ma-
K ola Ii., pour ton rnseiinements concnr-
TON Ia l le filactiontnnament : lo des Lam-
Ip..s i oarnoline et a manchon ; 2o des
: Allumoirs 1lectriques ; 3o des Lanternes
ouclhard 'c r (qUel d piles; -- ainsi que pour
i tutis pi ceade rechange qui peuvent
re 'leur etre necessaires.


TANNERIE CONTINENTAL

Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


Vente des chaussures : c vreau-glac6, Verni et 0o
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNA, ELASTIQUE ET LACI )
En gros et en detail pour toute la Rpub!


ET
H RrsTA BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
M,1t Hermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLR
DINERS-LUNCHS.
;,b.ctai:lo.i, mgoderne -t comfortable. Fuesur la mer. Tempdregw
o~:~e et r,;u:irc. Le Tramways desservent l'Htel-Bellevue touted l 7M iS
i ~,OP4I;TC SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle d reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries Electriques


Table d'Hbte


leos les fours, do wudl4 t keures,
do 7 4 8 houru dvseo w


rAmma n


A L'ELEGANCE

CORDONNERIE.
1E S'E 1
42, Rie des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DEP6T.POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux coinman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout cc qu'il v a de plus
nouveaux.
Fornes atn6ricaiiin et frariaise pour
Messieurs ; litigants et commodes.
Pour les enfaiis I. pluis;. I'aise.
Travail solide execute avec
des peaux de premiireamarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides


Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI


A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient dese transfer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son morne
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au N* 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mernes conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros; sans oublier les m6-
mes soins et la mtme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.


Cordonnerie Nouvb


G. B PETOIA
143,'GRAND'RUE, 148
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURKS EN TOUS GIONI
IN DIkP6T, POUR LA VEMTr
EN GROS rT DtTAIL.-
Ex6cution prompted dl
commands, tant ici op
Province.
Formes A homes ; l66gant6s
tionnelles.
Chaussures de dames( &,i
de de Paris ) et le plus c
chaussures por enfants co
ndes avec des Peaut, de toutak
d'une selection et durei
bles, A dos prix avantageao.
Cirages, pAtes et liquid"
Pour heawusurep de taouWe INO

Francisco DES
Fabricant de chsir .
-
La Manufacture a toojalo
p6t un grand stock,- Poor
en gros et d6tail,- de
tous gores pour
HoMxns, FMIwXs, 12
Les commander des
de I'intrieur pourront
42os une semaioe A Po 'A
23, roe des Fromt4o'-I
Po ai.O-upa :'l*


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULIIE


--


de fianfwLCLilles,