<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00386
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 25, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00386

Full Text
Deuxi6me Ann6e, No 395. PORT-AU-PRINCE HATIr Samedi, 25 Juillet 190













QUOTIDIEN

ABONNEKENTS : DIMECTEUR: LE NUMmRO CENTIMES
PORT-AU-PRINCE Ux Mois. G. 1. C.1 x 1e0at IM agloire,
DIPARTEMENTS Taois Mois. 3.60 Les abonnements parent du 1r t do I de chaqua
RIDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables davance
'TRANGER........ TaoIs Mos. 6. 45, RUE ROUX, 45. Les manuscript insert ou non no seront pea rads

Pour tout ce qui ooncerne l'Admi4r intration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux o0 BoSne-Pei.

Sr (is'occuper des -tudes juridiques, poli- justifite. Nous avons peur de la vri-
Stiques et conomiques, elle n'est pas, tt. peur (de la iumiere, les uns, A
jo crois, A demontier; catr la con- cause de leur religion, les autres, a
naissance scientitique des phinome- cause de leur immoralit ; d'autres A
-- nes sociaux donne la connaissance cause de leurs hlabitudes; d'autres
LETTRE A M. GEORGES SYL VAIN des rfformes pratiques t introduire pour ue )as trouble leur diges-
Sdans une soci6td *, absolument com- tion !....
II inCe la connaissance des lois de I' le dois vous dire tout de suite, Mon-
lectricit6 permet de poser des sonnet- sieur, que je ne pense pas qu'aucun
des les premieres tentatives de geo- tes dlectriques. s de ces parti-pris soit le v6tre. Pour
Si la science social, Monsieur, graphite social faites par la Science Au rang de- questions de ces di- ne pas me mettre en mal de recher-
eortitue un ordre de connaissances social. vers ordres traitIes au point do vie che, vous avez d'ailleurs pris vous-
"Ial exigeant, si on veut so- Si vous voulez bien convenir que de la science social, je vous deman- Intme le soin de determiner la natu-
ent I'acquerir, qu'onI'6tudie me- lea lettres sort c l'expression d'une derai la perqiission de vous indiquer re le votre suspicion : elle eat, com-
MiEquement et avec esprit de sui- socit6 s a moins d'tre d6nu6es de l'6tude de M.'L. Poinsard sur le Droit me bien je devrais m'y attendre,
t,- come d'ailleurs touted branch route oiginalitd et d'6tAe de toutes international au XXe sikcle, cells de d'ordre purement intetlectetl : vous
desconnaissanceshumaines,- it n'est pieces importees du dehors, vous M. P. de Rousiers sur presque toute ne croyez pas a la science social.
I moins vrai que, exception faite m'approuverez de dire que leur pra- la question ouvriee des socidtds an- J'en trouve la preuve dans le pe-
de eux de ces ordres de connais- tique, ou tout au moins leur critique glo-saxonnes, les o6tldes 6conomiques sage de a Haiti litt6raire et social a
sauces qui reposent essentiellement ne saurait s'exercer sans a un just de M. D)emolins, moins conribes que on vous parlez d'e une discussion
suT les sciences physiques et naturel- discernement de !'6tat social qu'ellesI ses travaux sur les institutions poli- doctrinale qu'on vous reprdsenbs com-
l, la science social est indispensa- troduisent. tiques Inutile de parler des conclu- me 'tant d'int&"rkt purement scientin-
bfe toes ceux qui s'alionnent aux M. Prosper Prieur, dans; une tude sions de la science social en ce qui que ; dans celui ou vous employee
t ds historicuques, g6'graphiques, sur (EAvre de la rience social das s concern les questions d'enseigne- I'expression de g thliories d'dcole *;
jeu idisques, glitt6raies, politiques, c la critique listoriqo et lit rire, a meant. dns celui oCi vous dites de la Soci6-
jrids airiques, cainsi qu't r h o-la critique histominqe et itiuraire, a Veuillez noter que la science social te international de science social
mRat par quelle c6te r ces 6tudes d'ordinaire toute de sentiment per- ne se content pas i'introduire dans qu'elle n'est a qu'un de ces groups
VOnapar quel cm6tbie ces 6tudes d-sonnare tosute de sentarent cer-ces 6tudes l'originalit6 de nouveaux d'etudes qui poursuivent concurrem-
Vous voyez combien pcrsonnelle- saonnel, est i xposie a su'6,arc r et cop i points de vue, mais qu'elle les renou- ment I tAche indiquee par le pOre de
meOt vous 'agneriez A connaltre la ment at i lui tauL un citdrium plus velle ct les redress positivement. la polilosopllie positive et que de ces
science social et combien la science sd, une connaissance de l'ordre o- elic et les redresse )ositivement, Ia philosoplmie positive et quo do cos
lence social et combien la science sl, une connaissance de I'ordre so- Vous nervous -tonnerez sfirement pas groups de'tudes elle nest pas leplus
ociale, elle aussi, gagnerait a etre cial, si I'on veut comprendre, en siencele p e e tire. n
CnueOet adapted par un esprit aus- histoire, le vrai r6le qui y ont jou6que i la science soci3le puisse excur- notoire.a
coivnue et adape ar u epri a histoir,,le vrai rature, la raison siomnner ainsi sur presque I'universa- Vous me pernettrez de vous dire,
Scultiv6 que le vtre. les fails, e en litt6rature, 'la raison it ds connaissances humaines Monsieur : qu'en savez-vous ? Qu'en
litR (s, connaissances hurnaines, Monsieur: qu'eni avez-vous ? Qu'en
Que de points de vue historiques historique et precise des sentiments puisque toutescelles que nous venons savez vous, en effet, puisque vous en
6nie par les auteurs les plus consi- qu'elle exprime. de passer en revue ont pour objet parlez,- ceci est bien etabli, sans
ddrables, depuis Fustel de Coulanges Le mame ecrivain a montre corn- les society hiumaines. Pas plus que vous en etre rendu compete ?
Juqu'a Lenormant, ont t6 rectifies ment Saint-Evremond, malgre son ex- je ne m' tonne moi-meme des resis- Prenez garden de confondre alchimie
rla science soziale Que de clar- p6rience des faits historiques et son tnces qte la science social rencon- et chimie, astrologie et astronomie;
4 fooovelles la science social a per- t sens exquis de 1'art o, par surcoit tre un peu partout sur son chemin ; car, on I'a dit avant moi, lea diffdren-
mls M. Babelon de r6pandre sur amateur passionnd des Anciens, a arri- car ctle n'a pas seulement pour ob- tes theories sociales produites jusqu'A
.ande de laSocidl assyrienne, AM. de vait par le raisonnement a trouver jet d'analyser, de compare et de clas- ce jour soot A la scleai e ~daice
'illle sur cell de I'Egypte ancenne Virgile pitoyable, Hombre grossier et ser les sociteds humaines, et de que I'alchimle fat pe r rpot la
s a celle des Socidtds africaines, Sophocle bourgeois. P determiner ainsi los lois qui r6gis- chimle, et I'astrologie par rapport
iG. d'Azambuja, sur cell de la GrAce M. Demolins, apres la publication sent les phdnomenes sociaux ; elle a 1 astronomie, avant que lea 6lnmrnts
Wudfa*, A M. R. Pinot sur celle de de Port-Tarasco4 d'Alphonse Daudet, encore un rssultat pratique : elle indi- constitutifs de toute science, analyse,
&cUIW chinoise, M. P. de Rousiers a r4pandu sur toutes les autres criti- que les causes de la prospdrite et de observation compare et clasufication
le Peuplemest primitif de I'Amdri- ques du livre une clart i qui a frappe la souffrance social et elle donne eussent permis A ces theories ocia.
f Ph. Champeault sur I'tude M. Daudet lui-meme d'almiration, en ainsi A chacun le moyen de discer- les de devenir la science social, A
"a"18d8, A M H. de Tourville sur expliquant par la science social la ner exactement quel est son devoir. il'alchimie de devenir la chimie, et A
toi"re g6n6rale constitution du type m4ridional char- Or Leibnitz dit quelque part, ecrit I'astrologie de devenir l'astronomie.
rll es projections su par le romancer. M. E Guerrin, que si la geometrie et 11 est parfaitement exact quo bieo
,tadmes historiquesr lascience so- Pour fnir avec ce point de vue, je I'algebre s'opposaient autant B nos avant Demolins et son cole, l'etude
'donen qhrelque sorts, une vo- s recommanir av eI ai d'une criti- passions et A nos interets que la mo- des sociees humaines a oocop4 de
aone, enu qguequue sorte, une vous l reomde la ritiqus, crit sur ce rale et la religion, leurs d6monstra- tr6s grandsesprits parmi lesquls vonu
dS* I do r s g6o graphiques ;i- selle u par ci. G.a d'A zmiqb lions ne nous paraltraient pas con- citez Aristote, Bacon, Auguste Coate
h M. Elise e Rc cience- -oant a I'utilit6 de la science socia- vaincai:.tes La science social peut et Stuart Mill. Vous n'alttond octan-
So. n, ab RecM. 'homme I pour ceu aul tonctutons ou revendiquer avec hoonear sa pace cement pas de reoi que os ete
Sm Ston .SDemoll, leou inetiuaon nturelles portent A dans cette suspicion si itrangement rmlons 1 grande qoeston de bevir




- ---


qolfee sont, parmi cos theories ant6-
leurem, cells qui ont dA disparltre
devant l'eanmen t cellen qui peu-
vest so retroover dans la science so-
cial actuelle.
Mais cela, centre votre attente,
proure on faveur de la science socia-
qui, comme toute science et, en
articulier cellos, que j'ai cites plus
at, retrouve ses ancetres dans les
efforts des g6ndrations passes. Un
des professeurs les plus en vue de I'en
seignement de la science sociale a me-
me dit positivement que si Le Play
peutetre consildr6 come Ic pere de
la science social, Bacon en petit 6tre
tenu pour le grand-pir e. Ne cailignez
eit Pa s tince social en'eat dis-
1 dlpouiller personne.
Vous avez aufsi parl6 d Hippolyte
Taine, et votus avez dit qui si tn norn
dott tre attach A la m6thiode moino
graphique. vos lectures vous ont ajl-
pris que c'e3t assurtimentle s.ien.
Puisqlue vous t'nez, avec raison, Tai-
ne en grand lionneur, qu'ello impres-
sion vos lectures ont-.elles dni vous
laibser sur ses No'es sur I'Anfletcrre ?
Vous voyez done, Monsieur, cqu't n
preuantt contact avc les travatx deo
science social, vous nc s rez pas
depayse ; vous y retrouverez la comn-
pagni insoupconn6e de a Fran:ais
teUs cultives. ; car on pent etre.croye z
moi, tris cultive et connaltre la scieri-
ce social.
De Tocqueville que vous tenez pour
un de ces a Francais tres cultiv- j
edt certainement et essentielllrment
modifi6 les allures de son ouvrage, la
DIMocratie en Amndrique si, aide des
lumibres de la science social, il avait
pu se persuader que la nation am6-
ricaine ne peut pas devoir sa pro.pe-
rit6 inou:e & une des d6mocraties les
art eorrompaes got existent A la sur-
ace du globe.
Que vous dirai-je encore, Monsieur,
pour rahabiliter A vos y.ux- i scien-
ce social, sinon que, en France et
c'est it plus que partout 'aillc-urs
que se trouvent des ( Fran'- us culti-
ve6 .a- I'enseignement de la science
social est actueliement profess aI
Paris,Ala S -ciif de gographie,au Col-
Uge I bre des Sci ncs SocialesR ; A Ver-
neoil, A l'Ecole des Roches ; A Nancy,
A la Facullt ds Droit ; et que, A Pat is
le course sur I'Bistoire des Beaux-Arls,
et A Rennes, celui sur I'Histoire, de la
Faculty des lettres, sont directement
inspires par la science social.
i esp re que vous ne la juigerez pas
plus longtemps indigne do vous, e',
pour finir celte lettre un peu longue,
vous me permeltrez de vous fire part
de quelques considerations plus di-
rectement personnelles.
AucusTg MAGLOIRE.


Ce que dissent

Umeto eur du Gilatin"
imlr Itse Direcwu,
A $iMew fmrit s led ICaCe; s'est
fit Idcho des tu beais succ6s re.npor-
ieds M Se inai reColl&ge et le Ly
ces aional sox txameas do certficat de
in drddes.
Waunez-vous point, saiourd'hui, Mon- ,
dstle DiDcseur, ue pbce poor qse.ques-
ues des Mees ob:ens pr IInstitaudon
SI Lseis de Goaugmes, ct ns vrook erwit*
SM V dami' Mern d i, j


a- PAIaRT: 'Pilosopbie ( Secition Lettres)
G. MEV : Moyenni generalc: 7.71t.- Bim
2"- PATIE : ( Section Sciences)
G.MEVS : 6,62.- aseq bien. t"
ir PATIE Rhetoiique )
H. LAtOUE : Version latine : 8 1/2 r"e
Mathematques 8.
Agriez, Monsieur le D1recteur, I'assu-
rance de mes sentiments respectueux.
UN RENSEIGNA.

Port-au-Prince, le 2i Mats 1908.
A Monsieur le Directeur du MATIN *.
En ville.
Monsieur le Directeur,
Nous sommes forces de rectifier une rec
tification inexacte. Dans le numero d'avant-
hier de v,'r.- iut.res;ait journal, nous a-
vons 6t6 surprise de constater que les notes
obtenues par les lanrnitsdu dernierexamen
pour I'ob:en inn do cer:ificit de fin d'd-
tudes sccondaires et classiques ne sont pas
rapportecs cxactement. Nous avons lu :
Tintifort Agnant, Note : Bien ( 8,20 )
Franqois Manigat, Dissertation francais,
(8 1/2 ).
Ce que vous av.z du vouloir 6crire, c'est
plut6t :
Tintifort Agrant; Note : Bien ( 8 06. )
- Leon Lahens. Note, Bien (8,35 ), Dis
sertation /franCaisc ( 8 1/2 ) bien, Gfogra-
phic ( 1o ) parfait.- Francois Manigat,
'Dissertation franfaise : (7 1/2 )bien.
Ces errcurs proviennent-elles de vous .
Ce n'cst pas ce que nous pensions. Nous
ue supposons pas qu'il soit dans vos in-
tentions de vouloir corriger une erreur par
une autre erreur. Nous croyons plut6t que,
les notes Ctant affichees sqr le cahier de
l'Inspcctios, vousn'aviez q lks transcrire
excitement.
C'est dans cette pens&e que nous venons
vous prier de pub!ier dans le 4 MATIN a
d'aujourd hui notre' sus-dite rectification,
qui ne'steautre chose que la verit nmani-
fest&c.
UN GROUP D'ASSISTANTS.
*
Lire au bis de la letire que nous avons
publhe hier : GI J. B. JN PIERRE.
--- ---------=.,,- --------- ---- .




R F N ISEIGNKMENTS
MW .TtOR OLOG Q r L-

bOaser-%ratoiore
DU
SEUINAIRE COLLEGE Si-MARTIAL

VENDREDI 24 JUILLET
Baromctre A midi 742, 15/"
miniuumt 22. 8
Temperature maximum I3 3
amoyeune diurne t. 3
Ciel clair e martin ; covet I'spres-midi;
clair 9 h du soir.
Oraf an sud A i h. de 1'apres-midi
Eclairs I'ooest dans la soire.
Rosee cc matina 2.
LA barometre est sttionnaire. .
R. BALTENWEICK
Oeamnbr:e deo Comptes
Void le rdstolat des elections d'hier :
Valbras Gamshier, Aeuaste Mjaoire, Emu
le Ils, M uris Gtoa. Stdpu Deai ,.
TkoinM M j. i. Laden. Foume GP.
hisd, J. T. MIaM.


Depart
Void la listed comp'!te des passages par-
tis hier par le steamer a Pnns Willem IV P
I destination de :
Cayes: Le Depute Pierre Paul, Mime
Pierre Paul et 2 enfants, Mne Vve Soray,
Clovis Miot, F. Gerds, Pere Christ, Jo-
wph Dorismond, Clerville Seche, Mime
Vve Pierre Jacques, E. Leon, Mine Em-
brcchts, Raoul Daguilhs, Aug Douyon.
Pt Godw : Omer Cave, Mine Gabriel
Sylvain, Melle B!anche GaGtjens.
Revue du M arch4
Depuis nos d-rniert avis. le marchW est
rest lourd. Les achetur; faig : d'atten-
dre la baisse d'un c6tr, et les vendeurs se
montrant tr6s reserves, de Iautre, les pre -
rnirs durent Ilcher la main et le stock
d'or disponible a ,tdc enleve a Frs 42/43 et
45 o/).- Ce dernier taux n'a pis pu etre
pra'iqu6 en cl6:ure hier soir.
Le mnrch6 en traites n'a pas etC intires-
sant: on a propose quelques affairs A r 1/2
,',o pour Ie Hambourg -Paris, sans trouver
de preneurs.
Les Chques sur 'Paris sont introuvables,
le course rest nominal a 3 I/2, 3 3/40/0.
Les Cheques sur 'ew-York n'ont don-
n6 lieu i aucure transaction.
14e Cacao est inchang6 en E-irope :
Le Canf de meme.
Les arrivages de Province ont sensible-
ment diminue. Des lots important de la
semnine derniere n'ont et6 emmagainds
faure d'acheteur.
Port-au-Prince, le 25 juillet 1908.
NMcrologie
Nous recevons du Cap-Hi'tien le faire-
part de la molt de NINA DENIS, d4c6dde
Ie 14 Juillct dernier, a l'Age de l2 ans.
L.s fun6railles ont eu lieu le lendemain.
Condoleances a la famille de la jeune
difunte.

Nous apprtnons aussi de LeogAne la mort
d'un infatigab'e travail'eur: Monsieur CoLo
SIDNEY survenne Ie to de c! mois,dans sa
68* annie.
Nous cnvoyons A la famille du regrctti
dCfunt nos sir cres condoldances.
Le Grand Prix de Paris
Les Anglais o t-it battu les Franc;is ?
Question delicate dans une annae od I'en-
tente cordiale est scel'e par une exposi-
tion anglo-francaise. Le hasard qui preside
aux destinies du turf a imagine une solu-
tion qui ne manque pas d'61gance, en fai-
sant gagner le Derby d'Epsom par une
pouliche appartenant A un Italien, et le
Grand-Prix de Paris par un poulain don't
le proprieiaire est amCricain.
C'etait la premiere fois que les couleurs
de M. Vanderbilt, si souvent victorteuses
dans nos 6preuves classiques, triomphaient
dans'le Grand-Prix de Paris, et M. Vander-
bilt n'avait pas perdu, c'est le cas de le
dire, pour attendre, puisque, cette annee,
le Grand-Prix de roo,ooo francs d'autrefois,
double d'adlleurs de. uis longtemps, 6tait
pon 30oo,ooo0 francs ct lui donnair, avec
les entrees qui viennent s'ajooter ao moen-
taut do pmr la some respectable, mj me
poor on Amadrican,de 363,t75 francs ezac
temeot.

Le second reoit en outre 30o,o00 francs:
le troisi.me 1,0ooo. Enon, aone ime
uti a etr port de t5,ooo francs A oooo
ras eviet encore M. Vandrblt
come elevear dau agaont.
C'est poor 7cs* anniveursire
queo a Socete dencoaragment, doot la
fondatioa, e ee, remote i it.i aai
meatn allocation de son Goaud-Iidx de
venu sinai come dint le pl's ricbsc
dod do ts par 4, mod. Asr I
OCIsn, drpa: or oe e w s


Que diraient les fondatenrs, le.
d'Orlhans ct de Nemours, lord SoS
le chevalier de Machado, le come c
bis, le vicomte Daru, et les proprCtat
de chcvaux de courses come M. Char
Lafite, le major Fndolin de cette pCnri
de ddbut modest ou le prix du Jockey-CA
dait un prix de 5,000, francs, s'ils assist
ent A des courses come celle du 14 iim
oiu 1a fortune, en depit des vicux provt.
bet. se trouve sous Ics pas d un chevaP
Ce qu i s s surprendrait plus encore
-erait llnc(rcyable afflux d'argent aux gi.
Jets du part mutual, qui accusait an chi.
ire d'ffaircs de 4 415,840 francs det
1 696 2)5 francs sur le Grand-Prit. U
total, coup stir. Et cependant inf&rievr
.cil i l an dernier, qui a 'levait
1 721.10o5 rancs.
.Le rapport de i',curie Vanierbilt au m.
:uc .1 &ed pluu': agreab!e A ses prenean
;ui ont touch a l'unit6 de to francs n
;,ege : ro itr 5o ; A l'unit6 de s francs
p lo-is:. 60 trancs.
Haiti Lt.6raira et Sociale.
I,soussign Drect:ur cde Hai!i Litr&ni.
: Lct soCciae *.declare s spendue 1'AGEN.
C D I)ES GONAIVES. Les abonnas qui
:: ,u doivcnt lc triincstre expired depuis le
luil ct coul, soit 3 gourdes par abonni,
,oudront bien nous payer directement
P'ort-au-Prince, et sous pi recommnidi.
S'lls dcsirent tdfeormnais recevoir !a Revue
i rs aturout A verser d'azance les 3 gourds
i pus, pour le tritnestre en cours.
ANTOINE LAFOREST.
100 Do lars de recompense
Mr Louis Joseph Janvier a perdu dans
!t niit du to courant deux porte-feuills
en cuir anglais, d'un pied carr6 chacun,
con:cnailt des papicrs qui ne p:uvent ser
vir qu' lui seul tt non A d'autres. II pr
met une recompense de ioodollars or mw&
ricain, A qui les lui rapportera4o5, Grndi
Rue
Huile de Coco
GARANTIE PURE
Pour toutes espLces de machines. Harnais,
c.jiottc de voiture etc, etc.
Par gallon ct en detail.
Ao Si ue Tircmasse St.
Presu' I'angle de la grand'rue (Sain
Josep h ).
'NCpa Pour une quantity de gallons
tOurnissable au fur et A measure on trate
de grd a grd.
Success artistique d'une
compatriot
Nous detachons du compte-renal flit
par le Figaro de la derniere fete offrte
par !. Soc iWdartistique de r.Amlt,'urs A Com-
pige, !e passage suivant oi il est fit no
si chaleureux loge de Mile Deleage.
Ce succes nous intiresse en ce qoe Mile
D1)lage est d'origine haitienne, etant It
petite-fille du general Delva :
a Une revue inddite pRal.y ..la!
t terminait le spectacle et fut an tire griod
t success pour l'au!cur, M. Maarice re
4 tard, qui re-nnpissait avec un mcneil
l-ux entrain Ie r6le de coompne; p0o
MM. Lagarrtgue, I'amusant lotteor, NOa
ney de Porto Riche, imitteur iaconmpr
i nable, Cheylus, de La Passardie,, e
pour Mile D hage, une charmnut i"
a ne fille do mond, qu i inerprt .it
t6le de boh6mienne exquise, ct w-
a td la vdritab!e 6toile de cettr p,-
d'artistes amateurs, membres de is So
*( cidtt a Le Masque i, et qui, toass, e
* rivalise d'entrain, de gaiet6 ct de .u
a On a faith un tres grand iet tts
a success a Mile Deleage, dont I si
chaude et tinbr6e te et l ea si
a et si spiritual oat coanqis tot'r
a stire. On e sarannit ieM pl*s d
a se et plus pernonnlle, *







tlege LouYertrec

adi aprie-miidi a eu lieu au Cto!
I Louvertture la distribution d .
a pens-s auLx 61ives de cet im.
int 6tablissement.
Uoe allocution a 616 \. ronotce pat
'r Lon Pouilli professeur de ma-
d6matiques.
Voici l ns des non de lives qui ooi
rie plus de recompenses
SCO4DE.- Carrie I..
lbit.ME. -- Colin I, ( Prix d'Excel-
atUece), .C(cnt;on Ihonotable : Salomon,
lakeso.
QuATIUrrue. Bonhomme, ( Prix d Ex
cdlenee ), Balmir. Popo'e, Lamarre.
COxac.iME. In-Paul. ( Prix d'Excel-
kce). Desros;ers, Narcisse I Prin, Corn
par, Bosq I. C'(etit; honorable: John.
lAbrayire.
SRiaME. Legros, ( Prix d'Excellence),
Vlgrain.Augustin, Rivera, Carri II, Char-
rI, Constant I idore, M6Jard I, G il-
aome, MWdard II, Robert, Cameau
SEPTIEME. Ducas.-e, ( Prix d'Excel
Ilce), Labissiere, Raphael, Vaval, Barban-
court, Rameai-lP erre, Louis. Athis.
HurrIt E. --- :ilthazar ( Prix d Excel-
Irce ), Charler II. S -V actor, Bertrand,
Aagostin, Bosq II D:jour, Bo;q Ill, .2cn-
tiM b sorab'e: Mondtsir, Rabel. In-Paul II
NEUVIME. Par.uet, ( Piix d'Excel-
lence), Vilgrain. Velten. \Valdnmar. Li-
hikire II. Node, Djoie, Maglio, F.fe,
Jaty, Kernisin, I.!hrisson, Alexandre,
Dhi.
Dwi'iE. -Ancion, (Prix d Excellence),
t5ird, Michel. Pressoir, St-Vicor II.
arME. Colin II, Deluy, Pierre-
hf. Figaro, Pombro.
ltPri de I'Alliance franuiise a et
JOa u el&ves Colin ( clause de 30,me )
l~omme ( classes de 46me. )


Por les Sinistres

J nmie, le 21 Juillet I908.
Monsieur CL lIENT MAGLOIRE
Directeur du 3Catin
Port-au-Prince
Monsieur le Directeur,
Nouavons I'honnc;ur de vous adresser
'sce pli, une liste de souscription que
o0U voudrez bien publier dans votre
wl"1. Le product est expdo e a Monsei-
PeurBioger de Port-au-Prince.
Nous vous presentois,
Monsieur le Directeur,
tc tous noD remerciments, nos sinc&res
RIGudos.
RIGAL, ULRICK DUWVIER


S Initiative priv6e
ancr"iption est ouver.e A JIremie
. personnes suivantes, dans le but
i I IS Population de Port-an-Prinze,
cusion de la catastrophe des s et 6
Jlt, pr mnodeste timoignage de sympa-
dC oe lidarit.
&-io*. Merceroi 0o, Firmin Gour-
il, teo Fleurv Sanon 25, Pressoir
cT,0sKohler & Co 20, Kohn &
So0, L. Duquelle i, Michel
1t ', Vve H. Blanchet 15, L
toU._ Balmir to, GeorRes
SGerges Gaveau to, Blanchet
oAo E. Letage to, Vve Gef-
Ito, Rial I. A. .agloi-
Ro land f o, B. Marnneau
Ssmia P Ferand C. Laraqae.


5, Ph. Bridgman 5, P6tion Petit 5 Edgird
Brierre 5, Gustave Bendeck i. Sa',. 5.
Cuvier Rouzier 5, Georges Bend-ck 5
Isaac Mansour $, Badish 5, Bigio Fr.- i,
Raymond Misseri ., Numa Chassagn- 5
Thomas D graff 5. Thomas Besson 5, Me
D Dannel 5. Jicob Juar 4,30, Farris 4.
Th. Wol 3, Tapia Duquella 2, Vve Iu-
lie Hippoly e 2, Mine Vve A. Lavaud 2,
Fernand Brierre 2, Dupr6ville Lombud i,
Charles Cedrss i, Aarons I. Mainvielle 5,
U. Duvivicr to. Joseph Vilaire 3, Chir es
Oriol to, K. Villedrouin to, Dupr6 Mar-
tineau i, Georges Drouin i, Roger Rou-
zier o1, L. V. JIr6ne to,Jo-seph Abis io.
P4 ion Boncy to, Louis P. Kerlegand to.
Total 540 gourdes.
--*-- ---I ---
H6tel Bellevue.
Le mieux situ6, le plus con-
fortable.- Chanp-de-Mars --
Cuisine renommNo.- Vue sur la mer.



eronilles Etranges

Dernieres D~peches


Cours


d'instruction


' e mains des jeunes turcs qui assurent
o'dre.
SrocHOLM, Le Pr i id:nt Ialliires est
.irr.vt ici aujourd'h'i. venant de Copen-
iague.
Le roi et le ,euFpleu a:'.ico t servc au
President un cha.ieurnx accutil.
PARIS.- Rente : 95 75.
En Suede, e Roi Guz;ave IV ,.st all au
devant dn Prs ;dent d la, R:t b'lque qui
fut requ a board du cnita.ssc Vt'rite par
M Falliercs, qti lui prtten1a 1,, person-
nages de sa suite ct les ottiiciers d. l'sca-
drae.
Le roi exprima au president joie que
causi! 1 1 Suede sa venue et dit u'il
avait tenu a ctre le premier A le saluer
au nom du peup!e suedoik.
Le President de la Republique s'est en-
suite place dans la chaloupe royale qui
l'emmena au pied du Chateau Royal.
Dans un referendum les mincurs du
bassin de la Loire se sont prononcds con
tre la gr.v,\ par plus de 3000 voix de ma-
jorite su 12.000 votants

Cie des Pompiers Libres


TANRI K 2. Ds nouvclles de Fez z ~ Y "I I U r l t U L. I
annoncint q'ie les partisaus de Moulai Ha- Liste des powpiers qui doii,,rt se )pr- 120, Rue du Centre, 120.
tid montrent partout une lettre de M. jau- seiner du la Stat3ion CenJtralet d.:rnt l ( tre!aI i tinn ltie it yar, et I'Ht-
rcs, le chef du parti socialist franais ans emaine du 7 au 31 Juet tl o unal).
l.iquel:e il encourage e e prdtendant dans la )PTION HOY, cons miller. ( eorgis ( Tl AVAIUX DK T',UTKS SORTES SUR
croyance que sa souverainetd sera bient6t Laroche, Justin Bernard. Lahens I.-- oo Er LPLATINO. )
reconnue par toute l'Europe. M. Jaur's y roche, Benoit Michaud. Moi(rlon lHyl- artss tr's t rtistiques. nouvellement
demand en outre 1'envoi d'une autre mis- polite, Adamn .oiseati, Elie F''s-ALirtne, s.
sion en France en promettant des conseils Armand fils. Cadet Lafond, Em. Sal- AtMtANDISS. MEN. EPRUDUCTIONS.
aux envoys en ce qui concern les ddcla- gado, Christian Mvrtil. Etienie Dorvil,ATI E UE
rations A faire au ministry des Affaires l on Fontaine, Ls. S. Salomon,, Ed ATELIER DE LUXE
Etrangeres M. Pichon, et A la press Fran- gard Daguerre,.' Clement Thrazibule, Prix Moderes
jaise. rf L6once Cyrille, Francois St Sum6,o NOUVEAUTA:
ST-PiTERSBOURG 23.- La voiture a Tho- Duval Duvallier, Nestor Michel, Pau- Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
mas a qui represented l'Amdrique dans la 16us Paul, Chs. Innocent, FMlix Etien- Photo-soie.
course New-York Paris est arrive ici cet ne, pompiers. Offer se services au publicde Port-
apres-midi A 4 heures 45; elle partira pour Port-au-Prince, 25 Juillet 1908. au-Prince, aux aens des autres loca-
Berlin ce soir 2 7 h 30. Le Commandant, lites actuellement A Port-au-Prince.
Rio de JANEIRO 23 .- Une echauffouree Louis PTI RT en-z essayert
cause par une divergence d'opinions po- Louis TITHIART Ven-z essayer!
litiques a 6clatd hier A Sainte Anne du Pa- -
ranakyba, &at du Matto Grosso entire deux 1
families dminentes 10 hommes ont et tubs OM P NI P. G. ,
deux centrere cux occupaient une situation
important dans la magistrature.
LISBONNE 23.-- Les journaux de Lisbon- AVIS
ne disent que le general Silva gouverneur
de la Colonie de Timer menace d'y pro-
camer la R publique. Cet officer a l'ap- A l'occasion de la ftte patronale de Thomazeau, dimnancheo 2; J.uillat cou-
pui de la population et des troupes parmi rant, lo public est pr've:iu q,> 3 Samerni '25 Juillet, ei ottre du train rdgle-
esquelles is est tres populaire des qu' a m..nt iira d 3..1 30 p m., UN EKPIKSS laissera la Gare I1I Nord i. t iiKUzs
eu vent de cette menace le gouvernement (- I'apre,-m li pour se rendre directement a Tlhomazeatu.
'a donn6 ordre au croiseur *Adamstore qui Horaire du Dimarnche 26
se trouve A Mozambique, de se rendre en
toute hAte a Timor et d'y bombarder Dil- Departs de la Gare du Nord Departs de Thorazeau
ly si les r6volutionnaires ne deposent pas Train supplmentaire: 5.30 A. M. Train roglementaire 530 A. M.
les armes. i
Un tiphon a cause d'immenses pertes a ( ce train ne comprend que des pas- 4 10.40 a
Timor. sagers de III classes FOURGONS et N 9 3.00 P. U.
GETTYSBURG ( Pensylvanie ) 24.- La PREND AUCUN VOYAGRUR A la GARI DU 'supp4drentaire 4.30
foudre tombant sur le camp Hayes oi se N i SULKMENT en curs de
trouvent ro.ooo homes de la garde na- OR,
tionale de Pensylvanie tua 3 milicens et route ).
en blessa plus ou moins s&iensement une Train R6glementaire 6.30 A. M.
cinquantaine d'autres. Train suppldmentaire 7.00 g a
ONSTANTINOPLE. Un iradC impdria Train RBglementaire 10.30 a
public ce martin crie une Chambre des D6 a a 3.30 P.M.
putms et connoque les. ecters pour nom- Pour les trains suop lmentaires du dimanche 26 et de I'Express de Samedi
Cette creation n'est en some que la 25, la Direction ne d irera que des Billets ALLER-Re"OUR, valables pour La
realisation d'un article de la convention CIRCONSTANCU di SAMWDI au LUNDI INCLUSIVEMENT
de 1876. U Contre-avis
SALONIQ.U 24.- Un firman imperial
applique i la Mac ddoin e I benfic de Il
aonlttintion de 1876. Cette mnsre a pro- Le public est pr6vena que le Train suppl6mentaire qui doit laimer la Gam
voqud on grand enthousiame. du Nord, dimanche 96 du courant, A 6.3) heures du martin poor Thoma-
VtIWE. On annooce que les villes de zeau et supprim M RECT
Monauir, Slonique ci Umkb ont entire LA DIRECTION.


-_ -----C-- -- --
-- ---
---


On trouvera
LE MARTIN
& 1'H6teBel- levue

Avis
IUe propri6t(1 sise Rue de la R6u-
iotn, attenante A celle de feu Felix
Si! inve No 1t4 est mise en vente &
un prix modrA.
S'adresser au No. 148 Grand'Rue.
I Port-au-Prince, le uillet 1908.
-' .. .-- .- 2
Viii de Bordeaux
L.' viin ld la mnais -; BOUb6e
frres de lrc 'elaux se vend chez
MrApp CIPOLIN, 1.75. Grand-rue
en face tie li Coinpagnie Gnedrale
'T'iansatlantique.

Photographie
Artistique

I M 1nT11IAp AF Y







Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
TELEPHONE.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fiancailles,

mrogrammes, affiches, et tons
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartes
de visit a la minute.


Tibbre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
Announce A ses nombreux clients et
au public q.i'ils trouvaroit chez lui
un assortiment complete de Qhiussu-
res pour dames, hormmes et enfants,
confectionnees avec des materiaux
de premier choix.
La maison s'occupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SPICIALIT :
PANTOUFLES MULES

Un homma
extraordinaire 1..
Tout le inornde a entendu parler du
pouvoir miraculeux des grands ma-
gnetiseurs, bien que, jusqi'ici, au-
cun home de la c6e6brite de
Federico Garcia,
Gradu6, diploma et m6daill4 de I'Institut
X. LAworTE SAGE, Rochester. New-York
ne se soit offert pour permettre a
tous de mettre ses talents A I'6preu-
re. M. Garcia dtonne me manifesto par tant de personnel,
s'est d6clar6 pr6t A mettre A la dis-
position de tous son savoir et son
pouvoir merveilleux et presque sur-
humain.
Avez-vous besoin de la clairvoyance
d'un etre qui a donrt des centaines
de preuves de ses pouvoirs niracu-
leux, voulez-vous reussirdans la vie;
voulez-vous connattre les secrets de
ceux qui vous haissent, les pieges
que vous devez eviter, les remedes
qui gu6rissent vos maux, adressez--
voQs au Professeur Garcia. Rue
Roux, ci-devant Bonne-Foi, No 55. 1
1


Arriv6 par
le dernier


steamer


Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des matres tailleurs de Paris
Vient de recavoir un grand choix d'4-
toffes diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrement A sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Specialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaiso Anglaise et
Americaine de la dernire pertection.
La maison conffctionne aussi de. Cos-
.urns militqirs, habits brodAs
totraxans, turiques, babits car-
A-s. -t'.0 o de tons Crader.


LA,


Meilleure Farine
du Monde
Cell qui donne le meilleur pain.
Qui produit Ie plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
l'illabnry Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Wtra. CASTER 4. R, 'orlv^* ati

A Vendre
AA L',i 1[i ili DU < MATIN *
Au prix d'une gour ie
CONSEILS AUX MERES
Par le Docteur HYSON


Auguste MAGLOIRE
Informe ses clients qu'ils peuvenr
s'adresser A lui, aux Bureaux du Ca-
in, pour tous renseignements concer-
nant le fonctionnameqt : to des Lam-
pes a gasoline et & manchon ; 20 des
A llumoirs /lectriques ; 3o des Lanternes
electriques d piles ; ainsi que pour
toutes piecesde rechange qui peuvent
leur 6tre o6cessalres.


TANNERIE CONTINENTAL

Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24


) COULEUjS


Vente des chaussures: Chvreau-glac, Verni et co
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNi, ELASTIQUE ET LACi)
En gros et en detail pour toute laR6publih



H RANT BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vuesur lamer. Tempdratwre
louce et rtguliJre. Les Tramways desservent I'Hdtel-Bellevue toutules 7 lMiaul
PROPRIEfTI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophoe.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


A L'ELIGANCE

CORDONNERIE.
E:. E33E :
42. Rue 4es Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DEP6T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes americaine et frarWaise pour
Messieurs ; l64gantes et commodes.
Pour les enfants le plus l'aise.
Travail solide execute avec
des peaux de premiere'marque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides


Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A 1'honneur d'annoncer & ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'il vient de se transf6rer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son m6me
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec s'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre le mesares & domicile.


4wt I" ours, &e ndi dIheumre,
do I7e 8 Ierms tiu se


Cordonnerie Nouvelk


G. B. PETOIA
143, 'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRIS
KN DIP6T, POUR LA VMETI
IN GROS rT DETAIL.'
Execution prompted dw
commands, tant ici qu'e
Province.
Formes a hommes ; elegantes et
tionnelles.
Chaussures de dames( DerWJni'
de de Paris ) et le plus cotimdO:
chaussures pour enfants conflW
nees avec des Peaux de toutes Mw0
d'une selection et dureo irr6eprOW
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquid
Pour ehausures de tueIs 0W0W6

Francisco DESUM
Fabricant de o ealrs
i
La Manufacture a touijoun
p6t un grand stock,- poor a
en gros et d6tail,- de chi
tous genres pour
HoMMes, FIMMs, EMW
Les commrndes dn oesn
de l'iNtdrieur pourront AtU "
dans une semaile A pen pr
23, re des Froots-Forlt,
PeOr-PwIlosa ( (


II- -- 1


-