<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00384
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 23, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00384

Full Text

peusi6me Ann6e, No 393.


PORT-AU-PRINCE ( HAIT )


Jeudi, 23 Jullet 190


4


J


QUOTIDIEN

ABOWNE0BNITS : D .: LE NUMIRO 10 CNTIMES
PORT-AU-PRINCE UN MOS. G. 1l.6mera.t Maga loire,

IEDACTION-ADMINISTRATION mois et sout payables d'avance
TRANGER........ Tios Mos. 6. 45, u oUX, 45. L.em nucrits iLnm6r ou mos m romtet reJde AJ

Pour tout ce qui conoerne 1'Administration du Journal, sadresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roax o Bose-oPei.
I I IIII I. .II I ~


La Ligne de Navigation faitienne

ET LA PRODUCTION NATIONAL
v


Maintenant que nous connaissons II faudrait done, pour commencer
Is raisons pour lesquelles la produc- I'oeuvre de notre relevement agricole,
tie national hai ienne n'est pas ce que let dldesents supdrieus de notre
q'elle fut sous la colonisation fran- society se d6cidas2ent, come les co-
Crm, nous pouvons A peu prbs drnm- Ions, A aller exercer personnellement,
L e qu'il nous faudrait fair pour au milieu'm6me des campagnes, I'art
Srefleurir 'ancienne splendeur de de la culture et les industries qui s'y
Saint Domingue. rattachent, et cela dans le but de s'en-
Noos avons dit que le premier des lichir.
61imets de cotte prosperity consis- VoilA, en premier lieu, comment il
ttitdans le bit de I'exploitation colo- faut reprendre I'leuvrd colonial inter-
iale, qui 6tait de s'enrichir a Saint- rompue : pn allant nons-memes a co-
Doalogue pou: s'en alter A brf delai- loniser (1) nos terres, dans la pen-
daos la miee-patrie. sde de trouver la richesse dans le Ira-
Or, le but des pauvres lhres qui dB- vail et les industries agricoles.
tienaent actuellement le sol national Voici, r ar contrep en quoi ii faut
tqui constituent exclusivement nos sur ce sujPt rectifierl' ~uvre colonial:
Populations rurales, n'est certes pas ii faut realiser cette richesse dans
de s'enrichir : le mode d'existence de toutes les conditions de stability desi-
"0J paysans est exactement ce qu'il rabies, c'est-a-dire, tout d'abord, dans
tt au moment de l'Independance la pensee de fire servir cette riches-
ationale. On peut presque dire que se a son bien-etre personnel et A I'a-
Jeuis le paysan d'aucune parties du vancement du centre rural qui l'aura
Wde, est all6 au-dela d'une certain procurde,- et non plus dans l'inten-
SaBce la richesse proprement dite tion de d4sorganiser 1'entreprise agri-
Sset interdite. cole, sitbt fortune fa te, et d aller dans
Cartes, cet itat de choses est jus- les pays de luxe manger fonds et re- I
q'i un certain point profitable au venu.
aW ; car I'un des effects de la ri- Mais, on le concoit bien, ce nest
.eg est d'introduire dans une so- pas la petite culture vivrire que nos
4i6 le luxe et I'esprit de nouveaut6 paysans pratiquent actuellement qui
t i, assez souvent et quani ces 616- assurera jamais la fortune ou I'aisance
tls mtanquent de rigulateur, pro- Nous l'avons d'ailleurs dit, I'exploita-
*mt I'instabilit6 et la d6sorganisa- tion agricole du temps de la colonisa-
ow lion francaise avait pour objet la cul-
Is ce qui est vrai du paysan, qui ture et la transformation des denr6es
ti"ttae une classes social inferieure commercials, seules capable de
eont de vue des cultures intellec- conduire A la richesse et de 1 payer.
S 6et du d.veloppement moral, II n'y a done pas de doute,- et
d'de 1'tre quand ii s'agit des d16- dailleurs nous avons des examples
Bapgrieurs d'une socidt6 sous les yeux, que ceux q.i se pro- s
4bat de touted classes superieure poseraient de fire dans nos campa-
lrriver pr4cis6ment A la riches- gnes des installations d'une certain a
Sce dgair est accompagoe d'un importance, fussent tout d'abord sol- c
-VPPement moral suffisant, ce licitea A exploiter ces sortes de den- e
lft' ppose dans tout 6diment di- r6es. ti
'er-er Ia function dirigeant Mais, tandis quo l'euvre colonial,
iktion nue peut comporter ie lea regards toujours tournes au-dela i
e! 'n tbl t d'orgaiution o I,) Stlad sur 1e Teuap6rmamet ldUtle, p r
Twos do signaler.


'des mers, se prdoccupait notamment nation des products naturels. E', pour
de faire les aflaires de la mtre-patrie realiser ces deux conditions, il faut :
et important, en retour des denrees to avoir les cultures intellectuelles n6-
coloniales, tout, ou presque tout ce cessaires ; 2 avoir le goiat des chose
qui etait necessaire a existence dans rurales et s'y vouer avec decision et
V'ile, la nouvelle exploitation national: constance.
devra tendre A faire que la terre hai- II fault donc d6ciddment la partici-
tienne, outre les denrees exportables, actionn effective de 1'1tite national
produise tout, ou presque tout ce qui i1 une cis s ie hal
peut '6Rre ncessaire A existence de) faut qu'une class superieure hai-
peut tre nessare existence d tenne aile poursuivre, en ta rectifiant
ses habitats.
Nous touchons ici a la question des!comme nous avons dit, l'ceuvre colo-
perfectionnements introduire dans niale, et que, le plus, cette classes s-
a culture vivriare, de faCon a augmen- perieure, outre le patronage du tra-
ter rende nt d cette culture vail, inroduise, dans nos campagues,
dans une proportion qui lui permette celem e sa vne. Car i myme des fam l-
de sati faire A ls consomma'ion inte- ls paysans. ny a qu
riure, pu.s toute exportation possi- Ifamilies stables et bien organlsees qui
rieure, puis A touted exportation possi- rmgn du
ble ; de fon, ensure, fire subir pussent rendre possible le r d
Sprogres agricole et industrial.
sur place, A nos fruits et autres pro- C'est ace et nds
duits, I.-s preparations industrielles Cest ce que les colons francais n ont
necessaires pour leur conservation et malheureusement pas compris et c'est
leur exportation. pourquoi les families enclaves se sent
On croit g6neralement que, pour ex- charges elles-mAmes de leur montrer
porter nos fruits, il suffit de les ramas- la caducitd de leur oeuvre colonial.
ser et de les emballer. On se trolnpe Que de chose ii faut pour assurer
du tout au tout. Non-seulement it y la prosperity d'une simple ligne de
a, au point de vue technique, toute navigation!
une industrie A mettre en jeu pour
cela; mais encore, come je l'ai r-
pet6 maintes fois dans le course de !I ]' r
cette 6tude, il faut, avant de songer a : 1 II~ II
expedier au dehors les articlesqui ser- J
vent a notre consommati ,n interieure,
travailler a la surproduction de ces ar-
ticles. Autrement, on court risque RENSEIGNEMENTS
d'affamer touted une population, dans MiTIOROLOGIQUE8
le d6sir irr6flechi d'augmenter le corn-
meIce.
C'est pour avoir eu dans le pays un O bservatoire
commerce non adapt & nos forces DU
productive que nous voyons le bord SEINAIRtE COLLEGE St-MARTIAL
de mer envahi par le marasme ac- -
tuel. Le credit et lea combinaisons MuCIAEDI 22 j Lurr
de banque se soot trouv6s, sans quo
l'on s'en apercut, en disproportion Baroetrre A midi 762, 7y/
avec notre movement agricole et in- minimum 22. 4
dustriel, et I'agriculture et l'indubtrie remp6raturejma*imum u 34. 7
a'6tant pas organis6e po po pourvoir 'mayenne diurne 27. 2
uffisamment a un 6tat commercial d6- Cicl un pen nuageux le martin, convert
velopp6, le commerce a dt lui-nmmei a h. de laprts-midi, clair i 8 h. do
se replier pour so mettre au niveau de soir.
:es deux forces sociales qui, seules Orae au sud Ai h. de 'apres-midi Pe-
,t partout, soot ses pourvoyeuses na- tie plaie : 9,2"/. Eclairs dans la soirie
urelles. an sad et Ai onest ; et au sad ce martin
Or, pour surproduire, il faut orga- 23. RoSie.
iser a culture m6thodique des ter- L baometre est stationnaire.
es ; il fat oraio er rindastrie agn-
ol p poor I pjraUo t I tranfor- I. BALMTYJ


memo







Le President Nord Aleais
et 1'Instruction Publique
Cette scmaine est la semaine de nos
Icoliers Tout l'int&ret semble se per er
sur eux. I est bien juste d'ailleurs que
vienne leur tour d'etre les heros du jour
lUs ont bien m6riti par 'cur labeur inces-
sant endant toute l'annce, par l'esprit de
progrks qui les anime, et par 1 s beaux es-
poirs que leur application fiit concevoir
pour 1'avenir de s attirer uu peu I'attention
publique trop souvent accaparde par des
preoccupations ddprimanres, stiriles et
ineptes. Les jeunes gens qui f'6quen'ent
les classes supcrieures de nos grands ab'is-
sements d'enseignment secondaire vien-
nent de subir leur txamen pour le certifi-
cat de fin d'tudes, au siege de I Inspection
scolaire.
Rccmmcnt c'd'aient les jeunes filles du
Pcnsionnat National de; demoiselles de
I'Institution des Steurs de St Joseph de
Clunv, des Sneirs de la Sagese et du Col-
lhge Bird
Ici nous croyors n&ecssaire de noter une
innovation heureuse qui a marque pour
les jeunes filles cette tin d'annte scolaire.
Au lieu de subir dans leurs colors res-
pectives l'examen pour lob:e tiun des bre-
vets ilmentaires et superienrs de capacity,
clles sont venues. routes ensemble sub:r
l',preuve finale dans le vas'e local du ILy-
cic Peiion. Et cela a et, comnne si elles
inauguraient la solidirit qui doit unir
dans l'avenir leurs parts d'action, en tant
qu'6pouses et nmeres dins I'al.uvre de pro-
gr6s et d'6volution national. Li se sentant
plus A leur aise materielle,nent, morale-
ment stimulees par Ia presence des el vcs
des itablissements rivaux, et soutenues
par la sorte de protection maternelle don't
es entourait la femme du dircteur du Lv-
c6e, elles ont fourni tous leurs moyens et
obe.nu tous les succos don't elles 6taient
dignes. Ua public peu nombrcux mais d'e-
lire a app!audi A Icurs triomphes. Ce chan-
gement en apparence peu important, outre
les plus grandes facilit6s matirielles qu'il
offre aux examiniteurs et aux el6ves inon-
tre le souci constant avec lequel le gouver-
nement dn President Nord Alevis et l'ad-
ininistration de Mr Laleau s'occupent du
d6veloppenicnt iintcllctuel et moral de la
jeunesse.
N'est ce pas encore sous ce gouverne-
ment qu'a Itd instituC l'examen des jeunes
gens pour l'obtcntion du certificate e fin
d'etudcs secondaires classiques.
Et les &oles rurales? Organes charges de
distribuer l'instruction et I'dducation dans
les couches paysannes, parties esseutielles
de la nation. ?
C'est encore le gouvernement du gene-
ral Nord qui ls a r6tablies apres que de-
puis prs de 14 ans, ties avaient it6 sup
primes par un regime comptant des hom-
mes qui trop t6emrairemcnt pcut-tre se
sort depuis intitules les chefs u part pro-
gressiste.


F6 ix Courtois 7, 2/1o,Csir Cuvilly Assez
bitn 6. 89/1oo, Antoine Durosier 6,25/10oo
Engine Baptiste 6, 19/1oo, Aginor DC-
brosse 6, 16/ioo, Nicolas Alexis Passable
( 5, 89 ) Cl6ment Bruno (5. 85 ) Camille
Doucet (5, 60 ) L.once Blain (5, 35. '
Nos compliments A ces meritants travail-
leurs et nos plus vives felicitation A leurs
divouds maltres.
Shmina re : Theard 7, 23 B.en, Carrie
6,96 Assez bien, Castera 6, 72 Assez bien
Gousse 6,52 Assez bien Muzac 6. os Assez
bien
St Louis : H. Lanoue 7. 6o Bien R
Heraux 6. 64 Assez bien.
Elive Libre : V. Rouzier 5. 13 Passable.
Les plu fortes notes obten -es par Ics Lyct


Cfs.


RtiITORIQUE


Composition franaise : C Pressoir : 8
(Bien) C Cnvillv 8 ( Bien)
Versoin la'in' C. Pressoir 7 1/2( Bien )
fWCaibdmqtique A Guillaume 8 a
,Anglais : C. Pressoir o ( Parfait ) A'
Guillaume to Parfa:t.
Espagnol T. Agnant to Parfait F. Cour-
tois to Parflit C. Bruno to Parfait.


PHILOSOPHIE
'Dissertation francaie : C. Agnant
B'en F. Manigat 8 1/2 Bien.
MCath/matiques : F. Manigat 6 1/2
bien.
La Police


8 1/2

Assez


11 serait injuste de n: pis acc rd.r une
mention special a la cond'aite remirqua-
ble de la Police qui, depuis quelques jours
organise toute la nuit des escouadesde sur-
veillance pour coitrarier l'oeuvre des mal-
raicurs.
Dans les quartiers meme les p!us recu-
Ids, I't\il vigilant des age-nts de la Surete
ne se lasse de veillir sur les propriI-
tis et, de ctte fa;on, les fafEilles sont ras-
Sur&es.
En souhairant que ce b:au movement
ne s'arrete pas A1, nous fdlicitons le Gen6
ral Cameau ainsi que ses d.vouds auxi
liaires.

Nous enregistrons avcc regret la mort
de JOSEPil TOSSAIN-T GEORGES ODLIDE, in-
genieur, decede ce martin, A 4 heures de
I'apre -midi. Maison mortuaire : Rue Eu-
gene Bourjolly, No 14 en face la Magde-
leine. Le service fundbre sera chants en
I'Etglise Cath6drale.
Les epoux J. B. Laudun ont eu la
douleur de perdre leurs fils Pierre Victor
RENA, dCcede ce martin. Les funerailles au-
ront lieu remain martin. Maison mortuaire :
Rue Geffrard.
Sympathiques condolCances aux families
eprouv6es.
Etats-Unis et Haiti
Nous extrayons du New-York Times a
I'article suivant
Le Mus6e National des Etats-Unis a re-


Voici les resultats odtenus dans ces dif- u en cadeau, par -'intermdiaire deM.J.
firents examens. N. LIger, Ministre d'Haiti, une vitrine
2** parties. PIHILO;OPIIE LETrRES contenant des reprisen:ations en cire de
Lyei'K ationile Tintifort Agnant,Note : plus de cent diffirents fruits et lIgumes
Bien ( 8,2o) Francois Manigat Note : Bien d'Haiti, arranges pour 6tre exposes. C'est
(7 ), Louis Duplessy Assez bien. la m6me collection qui se trouvait lI"Ex-
Siminaire L. Lahens 8. 35 Bien L. Ma- position de Jamestown.
lebranche. 7,14 Bien L. Q1lalo 7 Bien, R. Le but de cette collection ktait d'attrer
Lemaire, 6, 35 assez bien. l'.ttention sur les products du pays. Au-
St Louis G Mevs cune meilleure place ne pouvait Ctre choi-
PIILOSOPHIES SCIENCES sie pour nne exposition permanent que
Lye ?i l Franois M igat-A le Muske National. II sera tenu pour
Lycb e tonal: Franois Maniga-Assez accord que la Rpublique Noire veut atti-
St Lui G. Mvs 6,6. Assez bien rer I'attention sur ses products vigitaux va-
St Louis G. Mevs 6,62. Aris dans l'esperance de stimuler une in-
t"* parties. RHaTORIQUE dustrie ais6e CAtablir. Ce pays est un des
Cats Pressoir note Bien 8 8/too, An. mieux situis, et son climate est des plus
ulcidas Guillaume Bien 7, 7/61, Pierr favorable aux eutreprises agricoles. II est
Aganat 7, 4/10, L4on Lalsoa 7 a6/ioo, tris Itange que les Haltihns no se soient


Ces Bons frac-
tionnaires pro-
viennent aussi de
I'affaire F. La-
raque.

Ensemble or P. 396.421.9o
Port-au-Prince, le 20 Jutlet 1908

H6tel Bellevue.
Le mieux situ6, le plus con-
fortable.- Champ-de-Mars.-
Cuisine renomm6e.-- Voe sur la mer.


---


pas taillis depjis longtenps one position
en rapport avec leurs capacitms a.
Le sucre et Ie tabac ont rapport des
millions A Cuba ; on peut en dire autant
de la JamJique ct de Puerto-Rico, qui pro-
Juisent,en outre,comme products connexes
au sucre, de la melasse et du rhum.
Mais Haiti ne se distingue par aucune
de ces productions. Non pas qu'ils soient
inconnus, mais its ne font pas I'objet d'un
comineice. Haiti jouit de la reputation de
r6colter des moissons de troubles, et c est
cela qui est dit le plus haut d'elle.
Ce nouveau movement, si c'en est un,
permit de bien augurer de la Repub'iquee;
.:'st la scule esperance d'une grande vie
:ommerciale, sans laquelle les Nations ne
peuvent s'6lever au premier rang.
Hiti a eu la reputation d'elever ses fils A
Paris; en fit, c'est le point par leq'el elle
;e rccommande le plus A I'admiration du
Grand Ntg.e d'Amerique. II y a quelqes
inn&es cela fut d t d'elle, et avec beau-
coup d'6loge.
Mais nous avions l'exacte conception de
.e que cela pouvait computer pour a consti-
tuer un 6tat. a
Cependant, le pays semble etre A I'heure
d'un changement ; nous aussi, dans ce
pays, nous tenons nos yeux ouverts, et
nous nous informons des prix.
Les constructions de fantaisie come
les forteresses doivent avoir de tres pro-
fondes foundations : c'est une virit6 d'ordre
spiritual et matriel; c'est une de ces
rares v6ritis qui n- souffrent point d'ex-
cepticn.
Sec retairerie d'Etat
des Finances et du Commerce
II sera proc6ed sur la Place du Pantheon,
le vendredi 24 du courant A 1o heures du
martin, au brilement des tires suivants de
'a Dette IntCrieure.
(a) Bons consolidis 12 "/o (ancien style)
provensnt du 'tglement de I'affaire F. Her-
mann & Co. 5avoir :
No'. 38, 39, 40. 43, 44. 170, 171 175,
173 177, 178, 218, 22', 396, 397. 633,
634, 714, 716, 717, 718, 719, 720, 721,
722; 503 A 507, 509 A 514, 8-37 1 813,
936 A 940, 1123, 1124. 966 A 971, 1052,
1053, Io62, 8t5, 816 s'levant ensemble
a la some de P. 339 443 51
(b) 556 Obligation; ro-
ses de la Dette IutCrieure
provenant de la remise des
or P. 300,000 de titres de
la meme categorie faite
par la Compagnie P. C.
S. au Gouvernement,
soit, .....-..- .. ..... 5.600.oo
c 13 Obligations roses
de la Dctte intdrieure pro-
venant de l'aftaire F. La-
que, soit or P. 1,300
i Bon fraction-
naire No. 1416... 316
i Bon fraction-
naire No. 1424 .. 770
i Bon fraction-
naire No. 1429... 1065
i Bon traction-
naire No. 749 .. 56.88 1 378.39


Chambres des Comrpts
Lisle des candidates a la Cbides i
competes prisente par le Pouvoi. Exikr
i Valbrun Gauthier, 2 Chochde
celent, 3 Octave Brice, 4 Thonm
5 Auguste Magloire, 6 Marius Guam
Charles Moravia, 8 Leon Pouilh, 9 F
Cois Pasquet, to Fontane Gabriel, 1t Pg
nand Riboul, 12 Henry Jones 13 Ulm
Joseph. 14 Eugene Bouchereau,i tC
trade Gourgues, i6 1. B. Laudau, 17 1
Ga'ereau, 18 M. Caze.

.Liste des candidates p Ientle par la GCo
b e des D/putis :
i Valbrun Gauthier, 2 Auguste 4
gloire, 3 Emile Elie, 4 Chochotte Euc
lent. 5 Charles Moravia, 6 Leon Poia
7 Thomas Mills, 8 Sydney Paret, 9 Sl.
phen Dennis, ro J. T. Muzac, it 0.
Brice, 12 Multi Garescher, 13 Ferna
Riboul, 14 Frarcis Pasquet, i Amlar
Lahens 16 Normil Marcelin, 17 Netl
Tassy, 18 Hector Desgraves.
Changer nt d'adresse
M* Ch Cesar pone A la connaissancet
ses clients que son cabinet est trandM
au NO 206 Grand'-Rue Maison Vve PaN-
gord.
100 Do'lars de r6oompensa
Mr Louis Joseph Janvier a perdu dia
la nuit du to courant deux porte-feuil
en cuir anglais, d'un pied carri chacs,
contenant des papers qui ne p:uvett urI
vir qu'A lui seul et non a d'autres. II pw
met une recompense de ioodollars orau
ricain, A qui les lui rapportera4so, Gid*
Rue.

Jeux olymptques
LONDRES 21 II y avail autfrd1i'ka
Staduim beaucoup plus de moode &
d'habitude. Deux des principals epaes
des jeux olympiques, la course de 10
metres et le saut en hauteur y out tdeI*
puts. Toutes les deux y ont 6t gagV4a
par des amiricains.


Houvelles Etrangeri

Dernibres D6peches

ST-PETERSBOURG 21. Le program
official de la reception du President Fal
lifres A Reval est i peu pr e celui qa
avait 6et htabli pour la visit du roi d'A
gleterre A I'empereur Nicolas. II y a 10 l
premier soir un diner de gala I board da
yacht imperial Standard a et le deI
xieme soir un autre diner de gala i W
du cuirasse franqiis a Virite Une 9*
nade sera donned par les sociit& chor$W
esthoniennes de meme que pendant h I
site du roi Edouard.
La duree du skjour do president d
Repub'ique franchise sera de tnrate
enviroh II arrivera Ie 27 Juilletr *
res de I'apres-midi et repartra Ie
vant A dix heures do soir.
BRUxELL.s 21.- Le .L Journal dis
jourd'hui que les autorits sonrt tib
quiktes, Ie bruit s'etaot rpandl ;"
complot se trame aant pour bo
nat ud roi Laopold. Ploieors i
ont etC arnttds.
PARIs 21. L'ambassade tuIq
meant eoergiqaement Ie rapport
sujet de '.d dsion de T Taruqe I 4
alliance. L'ambssade d.hment -
broiks qui oat coearoe- aC ft
as tr6aon ct do auiarg d.;pi0m
rtsl.


0




- ~ ~ ~ ~ ~ ~ _------ -- ___ __


Lt01 21.- La nouvelle lance hier ff'haneaux
drs ibquelte I'amiral Rojestvensky q.i
, aada i'escadre russc anemtie par I s Cha
oOi5 la bataille de Tsoushima scrat
l diwanche dernier A Bad Nauheim
(Ain une) est dtclarec inexacte. Un russe
'SRojestvensky est mort Bad Nau PAILLE D
kb, mais cc n est pas admiral d AC
iLmN 1,.- De violentes tempetes de A I sI
tig, dmns les montagnes de la suisse chas- (. S
so des stations leaves vers les villes les
mristes de toutes nationalitCs. Le coiffeur ar
WASHINGTON 21 Les travaux d'excu- concours d un c
nm dans a tranchee de la Culebra sont a M JAIMx TESTA
*oii terminus. FABRIQUE
D'aprs les rapports re<;us A Washing- P
mo sox bureau de la Canal Commission PL C
les cPctaions pratiquies jusqu'i present Salon d Ca
reprsntent 47.045.425 yards cubes et on Pour tons les
timeh que ie resie a enlever est de 39. as bourses.
652.822 yards cubes.
PARIW 22 Rent 95 75 V
LE HAVRE Cf6 rii'i Cap 42 50.
Au Daneanrk M. Faill&res reqt ce ma- KOLA
tinla colonies franchise et s'entretint avec l
chquOe membre de la eolonie. 11 visit
cet aptei midi Ile mus e des rois danoi; a 6 GOURDE
Cltciau-Rosemborg. II visit ensuite le A Vendre
uose de Thowaldsen press de Christian-
org. 7, RUE DU
Le president de !a Republique a envo- S#'Ul reprd e
au soi et A la reine et leur famille de
msgnifiques cadeaux consistent principale- ( G
ent en de superbes pieces de manuorctu- .
ms de Svres. d
M. Cl6menceau confera ce mitin au mi-
anstrede l'Intrieur avec M. Jonnart, gou-
tecreur-gineral de l'Algrie.
Aujoord'hui est promulgli6e sous la Toutes les ele;
dle do 17 Juillet !a loi relative A 1'insti- tes, bruyantes, de
tuton do conseil consultatif du 'Travail. me subtil et ddli
Le Ii d'Eipagne accompigne du prin-
ccDiire vint a Biarritz en automobile rire, Flora
'k 1 repartira pour le palais de Mira- des bijoux
am pierre eclatante
Qac Le prince de Gilles eit ar- nuscnles rbjets d
ricI rd'hui A Qaeb:c sur le cuiras- ce triste des per
S3?E ioutable *. Les honneurs royaux reilles qui s'6tor
Iaiot t6 rendus par les navires de gucr- varies, anneaux
titragers et les autorites canadiennes. le symbol d'une
NEW-PORT (Rhode Island) Le yacht d'amour, orgies
rademtiel a Miy flover ayant A bord 'le lourdes chain
kP tidt Roosevelt et sa suite a aborde cades tincelant
ce"mtia an voilier charg- de bois et lui meraudes, tout
Sfait des varies assez sdrieuses. paradise de la ma
BuXaujms.- Le Journal de Bruxelles A de M
~ .acerl'arres-a:ion d- p'u;iears person-
'ssuspcttes decomplicitd dins Iatten- qui est situde au,
Sdoot le roi L.opold devait itre l'objet. I16tel Central res
m- .uce italiens on


Changement d'Adresse

L sousigAne out l'hiin eur d'avi-
ier le public et leurs clients qu'ils
'ienent de transfdrer I'atelier d'd-
bnistori, I.E P l()(l(;R du numi-
O 116, an N 13'2 de la m6me rue,
aenoe maison A DE MA'ITEIS &Co
LI. maison informed aussi qu'elle a
h"iQ de bons ouvriers dbenistes.
Pot-ao-Pince, 30Juin 1908.
MARTINO & FERRABI

Avis
Oeacteur en chef de la Police
i1 rative de la Capitale announce
IPe Wecins et aux particuliers qu'il
%i6 e, sas bureau quelques vo-
Lie mddecine et d'autres ouvra-
t dellris depose3 en ses bureaux
d I derniers incendies.
M4 opri6taires sont ri6s de venir
lUaiBer centre recu.


de toutes les fai
rees jadis chez ei
tes ces frivolites
jets indliipensabl
Vie, ils out chezt
d'une grande rc
goOts et pour tou


peaux It
Chapeaux Il
Dc PORTO-RICO
;:;iEZ CHEZ

IN MILLAN
tiste, qui vient avec le
:hapelier remarquable,
AR, d'installer one
SDE CHAPEAUX
EGEFFRARD
oitfure du Louvre
godts'et pour touted

TABLE

SIAMPAGNE
S r4A DOUZAINE


chez G.


Blot


MAGASIN DE L'ETAT
tat de W. BUCII
oNAIVES).


ratteis et .

gances rares discir-
es parfums d'un char-
cat,- Son Sou-
amye, Vivitz,
ot s'enorguellit la
et hautaine, de mi-
I'art oNh s;urit la grA-
les, des boucles d'o-,
inent de leurs formes
de fiancailles offrant
6tt rnelle jeunesse
de colliers graciles,
es massive, des cas-
es d'or, de rubis, d'e-
cela fait un coin de
isoIn
att6is & Co
jourd'hui a l'Ancien
staure et embelli.
t gard6 la nostalgia
ntaisies d'art admi-
ux et ajoutant a tou-
attrayantes, les ob-
es que rdclame la
eux un assortimeint
hiesse, pour tous les
ltes les bourses.


Pri6re d'aviser l'adnzinistras
tion de la mondre irr6gularit6
dans le service du MATIN-
afin qu'il y soit de suite reme-
di6.
On trouvera
LE MATIN
A 1'H6tel-Bellevue

-6otel-BiestauXra. t
ST-JOSEPH
( ANGLEDES RUES ROUX ET DU MAGA-
SIN DE L'BTAT. )
Service bien organis.-- Repas
A la carte. cuisine excellent.
?.Wrp*TArjTu : JossP DESRIUVLRE


MAGASINS DE LA


TROPOLE


Maison JULES LAVILLE


93, RUE DU MAG&SIN DE L' TAT, 93.
Viennent derecevoir par lea steamers Frangais et Am&rioais8
los articles franQ-is d, premiere fracheur :
PAt6s de foie gras Irutff6 Saicisses d'Ozford
Boudins noirs Sauciases de Cambridge
Andouilolttes Maquereaux & I'huile- Amienu
Cervelas Sardines fines- Loult frres
From ige croute rouge, dits T6te d Montarde en pot- Ma Voisaze
More. Pickles as vinaigre et k la motardei
Saucissons de Lyon
Petits Sauctasons d'une Livre environ
Jasrbons d6soss6s IBeurre Bretel, bolte d'une
Fromage de Gonda (pAte grasse boll.) livre
Biscuits ins O:ibst, Bottes de 2 liv. Birre fratnaise, Marque Atlantique
Bonbons assortis. Brune et blonde
Beurre de table de Normandie
En botte de 4 livres P. 1,40 or.


Cigares de


la Havane en bolte de 25 cigars


Genre Londres et Conchas
Prix exceptionnellement avantageux


COMPAGNIE P. C. S.
AVIS

A I'occasion, de la fete patronald de Thomazeau, dimanche )2 Juillet cou-
raat, to public eat pr6vena que Sasedi 25 Jailte, en o'tre du train rgle-
meotaire de 3. 30 p m., UN KXPRaSS laissera la Gare du Nord A 4 HsURE
de I'apres-midi pour se renire directement a Thomrzeau.


HOraire du
D6parts de la Gare da Nord
Train supplementaire: 5.30 A. hM.
( ce train ne comprend que des pas-
sagers de IIP classes FoURGONs et Ne
PREND AUCUN VOYAGEUR & la GARK DL
NORD, mais SEULEMlNT en course de
route ).
Train R6glementaire 6.30 A. M.
Train supplimentaire 7.00 a w
Train Reglementaire 10.30 a a
4 a 3.30 P. M.


Dirnanche 26
D6parts de Thomazeau


Train reglementaire
a *


supplirtnlaire


5.30 A.
10.40 a
300 P.
430


Pour les trains suppl6mentaires du dimanche 25 et de I'Express de Samedi
25, la Direction ne dodlirera que des Billets ALLER-REroVRI, valables pour La
CIRCONSTA~Cc du SAMEDI au LUNDI INCLUSIV=MENT
LA DIRECTION.
I -


Avis


Une propridtd sise Rue de la ltRu-
nion, attenante A cell de feu Felix
Salnave No 144) est mis*- en vente A
un prix modern.
S'adresser au No. 148 Grand'Rue.
Port-au-Prince, le juillet 1908.
---..=--
Vin de Bordeaux
Le vin de la maison Boub6e
frbres de Bordeaux se vend chez
Mr App. CIPO LIN, 155, Grand-rue
en face de la Compagnie Gdn6rale
Transatlantique.


Changement d'Adresse
Docteur Mathon
BOIs-VERNA,
EN FACE DE Mr. HisCTOR JN-JOSUPH.
C(AB[NET DE CONSULTATION :
9 5, Ilue Roux, d c6td de 'lImprimerie
J. Verrollo!. 7 1 "? d 9 1/~ heures.
du martin.

Panamas I...
E14gants, solides, arrives par le
- Montr4al ..
Chez MM" LEONIDE SOLAGES.
9S, Rue doe Fronts-Fort.







Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
TELEPHONE.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fianCailles,

programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartels
de visit d la minute.


Tibbre Z6phirin Bell
Fabricaat de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
Announce a ses nombreux clients et
au public qu'ils trouvaront chez lui
un assortment complete de ch iussu-
res pour dames, homes et enfants,
confectionn6es avec des materiaux
de premier choix.
La maison s'occupe aussi de toutes
sorts de reparations.
SPECIALITI :
PANTOUFLES MULES

Un homnme
extraordinaire I..
Tout le inoinle a entendu parler du
pouvoir miraculeux des grands ma-
gnetiseurs, bien que, jusqu'ici, au-
cun home de la c6elbrit6 de
Federico Garcia,
Gradue, diploma et m6daill6 de I'Institut
X. LaMOrrT SAGE, Rochester. New-York
ne se soit offert pour permettre &
tons de mettre ses talents a l'6preu-
ve. M. Garcia rtonne du scepticis-
me manifestA par tant de personnel,
s'est d6clar6 pret a mettre a la dis-
position de tous son savoir et son
ouvoir merveilleux et presque sur-
umain.
Avez-vous besoin de la clairvoyance
d'un etre qui a donn6 des centaines
de preuves de ses pouvoirs miracu-
leux, voulez-vous r6ussirdans la vie;
voulez-vous connaltre les secrets de
ceux qui vous haissent, les pifges
que vous devez 6viter, les remedes
qai gu6riesent vos maux, adressez-
vous au Profeeseur Garcia. Rue
Ron, ci-devant Bonne-Foi, No 55. 1
Arriv6 par
le dernier steamer

M ao'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouchard
RSe du Centre


Maison F. BRUNES.
145 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN -
Ancier wembre de la Societl Philan-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'&-
totles diagonale, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
le particuli6rement A sa clieuthle une
belre collection de coupes de casimir,
de givtsi de fantaisie et de piqu6 de
touted baajt6.
Specialite de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Cinglaise et
AmArticinedee a dernire perfection.
La mason confectionne anssa des Cos-
tumrns militaires, habits brode
tolamaus, ta.uni.s habits car-
.A. t, J.-. d1* toes graier.

LA
Meilleure Fariue
du Monde
Ce'le qui dona le meilleur pain.
Oui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus 16ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Fiour Mils Co,-
Minneapotis Minn.
gcr. CASTER A Rvrg4~srhtuni

A Vendre
Af .'Ul I it t )4 DU t MATIN *
Au prix d'ene gour le
CONSEILS AUX MERES
Par le Docteur KYSON

Auguste MAGLOIRE
Informe ses clients qu'ils peuvenr
s'adresser A lui, aux Bureaux du Ca-
in, pour tous renseignements concer-
nant le fonctionnement : lo des Lam-
peas gasoline et a manchon ; 2o des
Allumoirs i'lectriques ; 3o des Lanternes
'letriques d piles ; ainsi que pour
toutes piecesde rechange qui peure nt
leur tre n6cessaires.


TANNERIE CONTIMENTALE
DR
Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULKIIM
Vente des chaussures : chvreau-glac6, verni et oe


leurs, pour


Homes, Dames et Enfants.
( BOUTONN, ELASTIQUE ET LAC )


En gros et en detail pour toute la R6pub"



H'AUTA. BELLEVUE
Plce du ChaMeP-deMars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme Ilermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHIS.
Installation moderns et comfortable. Fue sur la mr. -Temptdrraw
foucr et regulire. --Les Tramways desservent l'HOdle-BedlUe toues les 7 Jlh
PROPRIETgI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdeeption.-Piano.-Grm"ophoe.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


A L'ELEGANCE

CORDONNERIE.

42, Rue des tronts-Forts.
CHAUSSURES EN D1P6T,POUR LA VENTED
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame former et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Forrnes americaine et frarnaise pour
Messieurs ; 61egantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solide ex6cut6 avec
des peaux de premieremarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A 1'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'il vient de se transf6rer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son m6me
stock de chaussures, d la Grand'Ru
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros; sans oublier les me-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison ae charge toujours de fai-
re prendre le meearee a domicile.


joowv, dd o MM dt here,
8 hewres du mef'


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA
143,'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURKS EN TOUS GINRUI
KE DtP6T, POUR LA VENTS
RN GRO8 T D*TAIL.1
Execution prompted des
commnndes,, tant ci qu'fe
Province.
Formes hommeses ; 616gantes et 1r
tionnelles.
Chaussures de dames( Derm*nir
de de Paris ) et le plus commode:
chaussures pour enfants confecti
nees avec des Peaux de toutesR Msi
d'une selection et dur6e irrprocB~
bles, A des prix avantageox.
Cirages, pAtes et liquides
Pour chaussu de lb"evo mW.

Francisco DESUSSI
Pabricant de ohaussurI
--
La Manufacture a toujoursn
p6t an grand stock,- poor Is-O
on gros et d6tal,- de chausnT
tons genres poor
HoMuxs, Fuxas, E1A'r
Les commander deO00"!
de I'int6reur poarront m -
dans unse emaine A pep pr-
93, rae de Frnr oUrtI.
PorroaohWm3Zc ( 3A