<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00383
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 22, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00383

Full Text



peuxs6me Ann6e, No 392.


PORT-AU-PRINCE ( HAirI)


Meroredi, 22 Jullet 1908


IJ


j


QUOTIDIEN

ABmW IMTS : DUuacnm LE NUMERO 10 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UM MOms. G. 1. C16=mOe tt M&agTloire, -
DEPARTEMENTS Tioss Mms. a 3.60 Les abonnements patent do ia et do a de chaqe
RAE. DACTION-ADMINISTRATION moi et nt payables davanc
RAMNGER........ Twous Moss. 6. a 6 45, aRiU OUx, 45. L"smanucrits uinure ou n on u Mont pm rmess L.-J

por tout oe qui oonor r'Adinitration du Journal, adresser A Monsieur Arthur IBIDORE, 45, Rue Roan on b*-*oi.
.-----,"--"11X


LES DEU


LA


koos avons vu hier comment, sou
Itoeoce de la civilisation urbain
S- du Midi de l'Europe les force
d de la France oat decline. L
rance agricole qu'elle d6te
ons I'influence de la civilisatioi
et que, g.-ce A la sup6riori
Sla vie priv6e sur la vie public
sdie exereait sur les peuples dc
eox-mimes, celte prdpond6ran
C5ricole lui a dchappe.
Or, nous savons que i'agricultur
t la force fondsmeuatole d'an pays
CMi en elle que l'edifice social doi
Mtr ses plus profondes foundations
II restait au moins B espdrer que
I Midi europeen, ot fleurissait l;
U tpcri industrielle et commercial
I Uoserait avec son triomphe cet
a Iuriorit en France, de facon
e0tbalancer celle de l'agriculture
-i-- et c'est par I& que nous nou
Mnons vraiment compete que I'agri
lt est la principal des force
*daes,- il n'en a pas 6t6 ainsi. L
bS 6tait inegale entire les deut civi
-lAftoo,- celle du Nord, on anglo
Mrmoe, base sur le d6veloppemen
oi, et celle do sud ou latine
sur le d6veloppement in
e i ets commercial, et, nou
lws de#j dit, les villes les plu
gPPes du Sud europ6en, Repu
Italiennes, Espagne, Portugal
Irao.is, pAlirent peu i pen e
letr prosperity propre, cell
de ler civilisation, la prosp6
S lle et commercial, pas
uat du c6t6 des races agri
0 dsavons que, aprbs I'agr
rudstrmi, pis le oommerc
I los plus fortes assis
quA nisak l~a dicaleoc social
B-de.raient commenoer pa
e 4 de es propositions : I
soade est noompatibI
rs adion6adee as t e;
B eon, sIo o s~wit m lJ


'tort au Le Play savant. Doit-on le re- noussavons. On pent dooc direqu'elle
gretter ? Peut-etre son wuvre eilt-elle est supdrieure A son propre insu. Et ii
SF CE t plus feconde si elle avail gard6 n'y a pas de doute que si elle n1fli-
-- toujours son unit. Mais, en v6rt4, il geait de fair son profit des r lv6la-
faudrait un bien triste courage pour tions de la science social et s'imagi-
SOTRE oser reprocher A un homme d'avoir nait faire oeuvre de progress, en mo-
-- trop aimed son pays. a diliant dans le sens de I education la-
IV Nous n'avons pas A redire ici les tine le tournant dans lequel, d&s I'o-
mille citconitances au milieu desquel- rigine, elle s'est engage, il o'y a pas
is ter quand, A la deadence agricole, les a pris naissance et s'est d6veloppe de dou e que peu A peu elle perde
e se joint cell, consecutive d'ailleurs, le double movement scientiflque et les attributes superieurs qui la carac-
s de I'industrie et du commerce. patriotique d'oi d6coule touted I'teu- terisent.
a Ces pages de I'histoire de France vre de 1'ecole de la Science Sociale. Aussi bien, elle nest pas restee in-
- ont emu un grand nombre de patrio- Sans se preoccuper I'ailleurs d'au- sensible au mouvement scientifique
n tes. Les uns, moins clairvoyants, out cune explication scientiflque, des Bcri- qui s'est dessind, et en difflrentes
- fault une fausse tlologie du mal. et, vains considerables, tels que Taine, reprises, M. Demolins a en a r6pon-
- tout animns qu'ils aient et6 des inten- ont rendu hommage A la superiority dre aux solicitations du public an-
i tions les plus patriotiques, ont aggra- social anglo-saxonne ; Max Leclere glais et A fire en pleine Angleterre
i- v4 l'6tat de la a grande malade en aussi, Hugues Le Rcux, Gaston D)6- des conferences sur la s iencesociale.
la lancant deptis plus d'un siecle champs, tant d'autres, subis.ent in- II a mtme persoonellement expo-
e dans une serie d'aventures plus d6- tellectuellemant I'inlluence de cette se, A un congress de L'Association for
; priments les unes que les antres. superiority : elle est done incontesta- the advancement of science, tenu A
it D'autres, instruits par I'elfrt meme ble. Cambridge, le resumd des divisions
. de ces tristes experiences, ont pens6 Le m6iite veritable de la Science S j- gtnerales de sa dernimre classification
, que, loin d'y persdevrer, it fallait re- ciale a 6t6 de ne pas se contenter d't- social; de sorte que I'on aurait tort
a faire le diagnostic du mal et 6tablir ne ben6vole constatalion,et d'avoir la de penser que le movement de
- une m6Jication autrement appro- loupe de l'observation methodique en science social porte aucune atteinte
t pride. main, mis au jour tout le mecanisme a la function de foyer intellectvel exer-
& On parole beaucoup de Le Play com- de l'organis:ition des peuples parti- cde de tout temps par la France
.me savant, sans se douter qu'il y cularistes. Elle a minutieusement de- Mais A quoi servirait vraiment d'6tre
s avait aussi en lui un patriot incom- montr toutes les pieces de ce mdca- un porte-tlambeau si, on premier lieu,
- parable. nisme, et, & la fagon de I'anatomiste, on n'utilisait ce flambeau A 6clairer
s a Oa comprend, dit M. Bouchid de elle s'est rendue maltresse des mon- son propre mal ?
-i Belle, I'immense angoisse qui rl'trei- dres parties de cette organisation Longtemps la France a brill6 intel-
- gnit .quand, derriere les maux appa- Bien plus, A la facon du physiolo- lectuellement dans le monde, mais sa
)- rents de son pays, il en d6couvre giste, la science social, aptis s'6tre lumiere a servi pricisdment a eclairer
it d'autres, plus dangereux encore et qui rendue compete de I'agencement des les autres, parfois & son propre pr6-
, le menaient au d6sastre. Le ddsastre diverse pieces de cette puissante or- jadice, pr6 is6ment A la facon du por-
i- arrive, ii se fit une revolution dans ganisation social, a ob3erv6 leur te-flambeau qui se mettait lui-m6me
s tout son 6tre. utility fonctionnelle; elle a 6tudi6 le en relief aux yeux des autres, sans
s a Taine, quelque temps avant sa fonctionnement meme de ces pieces. chercher A tirer part de la connais-
i- mort, regrettait de n'avoir pas pu Et c'est ainsi qu'elle est arrivee & avoir cancer 6clair6e des autres.
I, mettre encore, sons les yeux de ses une connaissance exact du sujet an-
st compatriotes, touted la v6rite. Du glo-saxon. Si bien que, A l'instar de **
e moins, oette v6rit6, il l'avait pouriui- I'anatomiste et du physiologist qui La nouvelle France, peu connue et
- vie touted sa vie, sans d6faillance et so trouvent connattre le sujet human qui, A peine connue, se trouve violem-
- sans so laisser distraire. mieux que le sujet lui-mbme, la Scien- ment attaqu6e par ceux mmem- qni
i. a Le Play n'eut pas ce stoicisme. ce social franfaiUe so trouve aujour- se dissent aimer le plus le pays fran-
Davant les blessures de sa patrie, ii d'lui en measure d'apprendre aux An- eais,- c'est la n lre.
Soublia touted dtude, ne songea plus glo-Saxons euxmemes le secret de Elle no cesse pas de faire sa fonc-
q a'a penser, qu'A garir. Des hom- leur force. tion traditionnelle de foyer intllec-
Smes de bonne volont6 se grouperent It ne faudrait pas croire, en effect. tuel do monde. Mais elle eiae do
autour de lui ; il fit passer en eux son quo la race anglo-saxonne soso t jus- prendre conscience d'ell-m6me ; ello
Sd6vonsmept et sa conflance. Les pa- qu'i.i d6velopp6e selon quelque con- cherche i retrouver se votes per-
r roles quo sa science no pouvait tosi- caption supeneure de l'organisation dues, a renouer la chalne des tradi-
r ours loi fournir, il les chercha dans social. Dans diffdrentes series d'ar- tions frnqus et a repreadre son hie-
i son coor. v Cet histories de I'oe vre ticdes, nous avons ssaY6 de montror toire as poiot o 1'ava1let a pepr
Sde Lo Play aoute : les ciroonstanoes historiqes qai oat laisade illstre Charl eane le
Sa ceset o Le Play eptre qugl it eoastitui oett rwe de la fagoo qoe hommoe de Ms talle.


;k










C'est 1A l'objet de la nouvelle Avo-
lution particulariste qni,dans la sphe-
re inlellectuelle, est repr6sentde pai
le movement de science so tale, el
dans la sphere des fits, par I'ensei
gnement nouveau de I'Ecole des Ro
ch~s et toute manif.-station lenrlanu
A d6gager la vie privee les etffrtl-
communadtairea qui I'enserrent jt4-
qu'A I'dtoufTer.





R E SET ONEbMENTS
MAtTEO IROLOGIQUE'S

0 ljBervatoire
DU
SltMNAIRE COLLEGE St-MARTIAL
MARDI 21 JUII.LLr


~,rometre 1 mriI
minimum
Teoiprature maximum
Im yernne


Ciel assez clair la
apres 3 h. du soir.
Orages aux enviro i
petite pluie A 6 h 25 :
Arc-en-ciel double A
Le baromcire cs' en


762, 7"/"
22
3 1-
d'urne 25.


mllatit.c ; COUVLl

toat- la r) iiiid,
1.3- '
6 ii. ij.
bai:~


R. BALTENWECK
Icole Nationale de Dro t
La session ordinaire des examens s'ou
vrira lundi, 27 Juillet courant, A l'Ecol
National de Droit.
N6c:ologie
Nous enregistrons avec tritesse It mor
de notre excellent ami INtOCENT MICHV
PIERRE, dcci' d subitement ce main A Bo
lose.
Le regretted dfunt qui occuplit Its im
portantes fonctions de Commissaire di
Gouverncmtnt prc' le Tribunal Civil d
ce resort, laisse le souvenir d'un tra
vailleur consciencieux. d'un temptramen
loyal et convaincu au dCvoucment A tout
6preuve.
Ses fundrailles auront lieu remain ma


tin.
Nos sinceres condolkances A
bien cruellement eprouvee.
Tribunal Civil


la family


Audience civil du 21 Juilh't 19oS
Le Tribunal sous la presidency du Jug
A. St Rome, assist6du Substitut A. Montas
a rendu Its jugements suivants :
Celui qui homo!ogue la del&bcratioi
du conseil de famille des mineurs Francine
et Georges Barrau.
Celui qui homologue la dclibbratior
du conseil de famille du mnineur Louis Li
lavois.
Lc Tribunal a ensuite cntendu lecture
et publication du cahier des charges dress%
pour arriver & la vente sur saisie immobi-
lire pratiqu&e sur le sieur Lucius Hyp
plite, le jour d'adjudication n'a pas 6:t
fiA A cause des incidents soulev6s pai
M* Heiaux et le Tribunal a fini par con-
damner M* Divot en vertu de la nouvelle
loi ( dise loi Laleau ) A signifier a ,'
Heraux ses conclusions et ii a etc en outre
coodamni aux depens.
Le Tribunal en denier lieu a prononc6
le jogemea t sivant:
Cdeli qui ordonne la vente au-
demom de latimmtion de deux carreaux
de trm hpothquds par le sieur Dessali
m Hypp to as lteor PdMon Paquet.


Bolte au cartes i trouvait dans quelque collection publique
ou priv6e, on est instaniment prii de nous
Nous recevoas de notre ami C. Leon en aviser aux bureaux du journal,. ou il se-
1'ai:nable billet suivant N-; IEcteurs nous rait d6b!tu avec l'interessh les conditions
saurous cependant grC de leur avoir m sm auxquelles il pourrait ctre c6de.
sous les yeux la photographic du sympa- 100 Dollars de re orpense
" thique 2&me dbpat6 des Cayes. I
thique me dpt des Cyes. Mr Louis Joseph Janvier a perdu dans
Mon chr Magloire, Vla nuit du zo courant deux porte-feuilles
Tout en vous rimerc;ant d'avoir bien en cuir anglais, d'un pied carrn chacun,
vouln plaquer ma modeste physionomie A contenant des papers qui ne.p-uvent ser-
I'ocision de la proposition de Loi que vir qu'A lui seul et noi A d autres. It pro-
j'at eu I'honneur de deposer en fiveur de, met une recompense de loodollars or ame-
nos intnressan's sinis:ris, perme:tez moi de ricain, A qui les lui rppportera4jo, Grand-
reklver cctte dg&re tricur : c'est mon es- Rue.
timable college et ami J. Jeannot, ancient -- -
Magistrat communal de notre ville des
Cayes qui ett le ir Rlprbsentant. votre
* serviteur en est le 2: "C et croyez, mon
cher Magloire, qu'il s'en trouve tre Afltte.
Cordialement votre, Dernieres D6peches
CAMILL LoDern res Dhes
S Port-au-Prin:e, le 21 juillet 19,8 -
Autour de 'Insp~3tion COPENHAGUE. Le pr5sid.nt de lra l.
Spublique Fran;aise acconpagnd du minis
fn. 'rtiol ,nande t re des Affaires Etrangcres, M. Pichon est
Les evi n-is ont pris fi;ia l'Inspection arrive ici cet apres miti A h ures, A
StHeurcux riu!tats, c ir toin !es e!ives ont bord du cuirass6 d'escadre 4 Veri' -o.
2 t6 almis M. Fallires a c 6 requ par le roi Fre-
9 Nous tcn ms A prd.enter nos compli- dric, les princes de la famnille roya!'', !es
t inents non sculement aux S.mTinTristes, membres du corps diploimatiqu. et les
mais au,si aux 6c'ves de tous les Ltablisse- grands di~.i aires de I'E'at. Pue apis leI
ments, specia!ement aux jeunes Tintifort Pr6sident et le R,,o sont months en voiture
Agnant, d,- la Philosophic et Pressoir, de et se sont rend s au Ptalais Amalienbourg.
la Khdtorique du Lvcse Na'ional, qui I BAD NAUIIEIM (Grand duchl de Hcss: ).
I'dcrit comme A l'oral ont su donner en Le vice admiral Rjc.stvensky, le mnalheu-
ticre sati-faction A leurs examinateurs. reux officer qui commandant la tlotte russe
UN AUTRE A. SYSTANT. A la bataille d& Tloushemi ( mai 1905 )
est mort ici hier soir d'une affection car-
SERe nle cimeats diaque.
e Mr P. Baz'le, Mr I ontre Bazile. Mile On croit que cette maladie ctait le ri-
Marie Iiz le, Mm: Vve O; Rimbeau, sultat des blessures que le malheureux
Mlec Tertulia Riinb.au, Mmie Vve Thela- avait recucs A la sus-dite bataille.
mnon Pe ion, Mr et Mne Georges Gonso- MANILLE Lcs cuirasses d'csca ire &Mai-
t lat leurs enfains, Mr M Mine H. Ogl ne et < Alabama. co-posant 1'escadre
. Rimbcau, Mll, Liia )Dardignac, la famil- ,pcia!e quiva fire le tour d' monde en
- le Papillon (t tous !es autrs parents re- avant de :a flott chirassde d- I'Atlan'ique
mnercitnt bien sinc&reminent les amis qui sont arrives aujourd hui.
lei out assisld A 'occasion de la imrt de ST.PiTERSBOURG.-L(scaInons, les fusils
u SoI'IIKmn.I RI\IIiL.AU., pouse PIIALkNTE BA- et les munitions abandonndi par Rachim
e /ILE, leurregrett6e lille, mere, soeir, tante Khan, le commandant en chef d.s troupes
- et parent. impiriales dans sa fuite de Tab-i'z sont
It Ordre des Avocat- tombs en:re les mains des revolutionnai-
SMM.. le Avocats du Barreau de Port-au- requi sont metenans es maitres de
Prince sont invi:ts demain martin 23, aux Le pis du h t
fundrailles de Monsieur IssOCENT MICHEL Le palais du clhh ou s-kiit caches
les rCactionnaires sert mnaintenant de quar-
PI-aK Commissaire du gouvernement prks t 1
e I rinal civil de i e u reorneent tier general aux insurgcs. Les rlaction-
e ribnal civil de reso naires qui s'dtaient rdfughis A la banquet
ort-au-Prince, le 22 Juiliet 1908. russe se sont maintenant retires avec le
Le Secrdtare du Conzil consul de Russie A La ville qle ce denier
RODOI.MIEI BARAU. possede A quelques milks de la ville.
e Cette naison est protegde par un fort
S Changernm nt d'adresse d6tachement de cosaques.
M' Ch CIsar porte A la connais:ance de Des runmons sdditieuses out lieu dans
1 ss clients que son cabinet est iransftre les mosquees ou les dcrviches rdvolution-
e au N' 20.6 Granl'-Rie Muson Vve Perri- naires haranguent la foule..
,gord. LONDRES. La chambre des Lords a votC
SBien de fa ille perdce soir en deuxime lecture le project de
SBie e family lo sur les pensions de re'riit:s Ce vo:e
S Un de nos amis francais, personnage tres assure son adoption finale.
remarquable. nous &crit de Chatillon-sur- ANVERi. Le navire cole am&ricain
e Loite pour rous demander de lui aider A c'Itasca ayant A board 41 cadets est arrive
Sretrouver un portrait d'homme du XVIII ici aujourd'hui. Les sa'uts d'usige ont et6
sickle repondant la description suivante : &changes avec les forts. L'equipage de ce
S Dimensions approximatives : o" 55 A navire assissera demain aux fetes de l'Ind6-
om6s, homme A mi-corp3, grandeur nature, pendance Beige.
r t6te tourne A gauche, 6clairage venant de GUAYAQ'IL.. Mr Ignacio Vein.ermilla,
Sla droite; figure rasie portant 45 ans, tres l'ancien president de la r6pub!ique de I'E-
en lumiere, le rest assez sombre ; bonnet quateur est mon ici hier. Le dfunt itait
de velours sur la it'e ; costume n6glig6 ne A Cuenca, en 1830.
*'d'intCrieu; ; pas de ca ; gilet ouvert non- LE HAVRE La Bourse cst ferm6e au-
trant le haut de la poitrine ; la main gau- jourd'hui A l'occasion des r6gates do Da
che appuyce sur un livre, lequel est de- nemark.
bout. COPENHAGUE. Lea fetes eon Ihotueur
Si, malgrd les nombreux tv.nements do Pr6sadent de Ia r6publique sont splen-
qui ont en lieu dans le pays, des guerres dides.
de I'indipendance jusqu'aujourd'hoi,ce por- Mr Fallieres ofirit ajourd'hol i ha I.l
rait, qul date de plus d'un icle, so re- option deFraneoo a ddmeanor en I'hoamor I


de la famille royale da
qlittera dernin. soir
*Cassinie et it rejoindral
rit4, qu'il fera visitor ansoi
de nouveau le.eCassini* oat
Stockholm. Mr Caillaux qu
di se rendant & Marseil'e oh ilt
pour la Grece.
Mr Cruppi, accompagni de &
son chef du secretariat partic
martin 1'exposition national d
rie organiste dans les series de
reine par la chimbre syndicate
tructeurs des machines de l'i
Mr Jomoit, gouverneur g
glrie est arrive hicr A Marsill.
M. Grigori, auteur de 1I
Commandant Dreyfus, a et&
Chambre des miss en accusad
la Cour d'Assises pour tentariv
nit.
La fi&vre typhoide continue C
a Luneville; on signale cent
tais c;vi s e mnilitaires.
GUATirALA 21.- D'ap as-
Ima'ions rtc'ces ici la guerre aselk
n nte er tre le Nicaragna et It
les autorir6s du Nicaragua yse
its operations des Rivolut
Honduras. s
QuEBEC 21.- Le cuirass ang i
domptab'e ayant A bord le Primacl
Its, remote lentement le Saiaei
ii arrivera demain A Quebec.
LONDRES 21. Une dpeche d
unique announce que 4 offcies te
garnison de Sares ont attnaqui et
colonel don't le corps pone les
blessures, les meuririets qui
s'cbhapper appartiennent au
jeune turquie lequel a commae
Jit-on, tous les officers du )3
m&e et une parties de ceuo
corps. Le parii jeune Tur4q
les autorits queo tons lt
ccdoine seront tu6s si 38
nant aa parii et actuellemelt
sont pas mis en liberty.



A. Ge laleis I

Toutes leea t1gances rarnt
tes, bruyantes, des parfuol
me subtil et delicate, -
rire, Floramye,
des bijoux o a
pierre 6clatante et hat
nuscules objets d'art ot
co t iste des perles, des
reilles qui s'etonnent de
vari6ds, anneaux de fil
le symbol d'une 6te rf W
d'ainour, orgies de col
dle lourdes chatoeo
cad's 6tincelantea d', or
meraudes, tout cela O it
paradise de la mason
A de Matt 4!


qui ost sit s aujOOUni
1116el Central re"tWm
Ces itafllas at
de toufte e ft hata
roes jadls chiem oi 4t09
tee cs frivolritSo

d'une voan&r .
coats set powmf_


ti~n
damls
atfia
41g.


_


-"-*1




















... -.1.~.1.- ._....._190,


WIt-aL-I'mo-ilet',I


Vu I'article 69) de la Constfiltion,
Vu le cp!atsst itS l a Ia (1ae do
einq Mai I ("11 "(i le Morn4izr EFmile
Blanchaid el le Seea6ta ri' IC'&at des
Finances ef dII ('."rn'ic'4' ;
Do@ flot till(v 'N ll4CC'a114. 1111fu
do desseivi[ l s i.tt- dol Ia lpu-
bIique et con xdo I'EI-angct'
Stir le iapport (Ili Seccn'tawic- Cd'Itat
des Fipancces L-t d ii U(i11rnhi Ire ,
Et do !'a% :' di t Cm 'iwL tI (,--,, S 'i
laires d'ETat,
A tI-TI,(0P OSE


ART I -I elt d ineule sa tiom
IYp Chi i s'I 'm Ma i 1908 f- n: i v
NMui~sl,m m inle IHlanchatrd 0et SoS--
cr3! TEtat des Fmancc-'(, du
Comm.c'a Ipon I co:stittlier' unn comn-
pagpie eSi Sociit anoiym qui seta
ktablie mton I-s lois d'Haiti pour tine
dufre de cinqiiamatc an:- 6es dans Ie but
docr~er une flottillI.de commerce de-
ntletre d~composde on ttrois lines


LIn RTI


.(; CA 1. ll.


I HATER ITi:


t'P ( ".ne de I'I ndt'pend.o. i


d& navigation diklinces ddont : V' In'e
liigne CCJ ti ri% dos'e i' v'i ii! I.t iiv; de
1a I1.pjbli)i(UP '0:1., pail'lovI ral, tion:
L'n go i gno Anti Il 1,.-Newv-Ymr k,31
11,ayilion ,Ioarmiion





AFI T.hlt2'irl Cii ce ,iti Icm coitern".

-I ot-t c" Ic 7 MOai 1908os, rin 1'-ii de


Piai le Pc i j siderid
Le .j,ellritaire ui'Etait vies 17,i,w,'qc!
4'I du Comi nnierco,
F. MAR~CELIN
Pour coienc Iforme p
L" ChWf de bucrlea dk ila Ajhirn0r
NRIL L NELSON


CONTRACT
IEuti'' I I-tit ovI Iha it i, 1'.'p eei tl-w I'I'16rd~1o:I l E ~i et'u'v,
'i'~lteu e tn Sell14'- tii si)S i T Ie oscrivi ei tes 1j*5P 1I S. t
d1 ((I-it iI'or Pito anC-' S t tiittsurtoute I-
teree, de-mfitaltries, p BivI 4ti10, poit' 4,11(111 VOV,1
tiisan: tfl 'tion (I.! domlie n I'll,)cco6 i C t,! ( as- pa., I- di XiczI1e
V 1' (VuSe :m' 't aio (1 1'>ault i ao 'et fkI Va i'.
part ;1,,s Si liate tatrs et I~piuit-.- vovii, e-
EtMolls'ietirEilo Bi7iI ~i'Iiat'.-u, IprIo- ront jt-.'wliternlent pendoant ititdul'i&
prietaire, dean ltirantL etdoinicil tttlde; sSI4)its i stil' lithille.
Port ai-li'1in t, faiit 6Ie'_ ioi de do La ligine coli'i'c, &I vt-a se ''011 jos(1'
M'Oile eii sa deaneure, d'atulre pari; do ti'e; h:vcaux an moins.
II a Mtt arrt% cc qui suit:AIT. : .L e I ;oGouv.'ne-nent d'la:uiti
ARTr. I. 1ifEtt d h~i~ii cwm.ic ae t taurc aletoit, naca -~; d-!do iS.~,te
de cn~itue I1I A I I I gpcci~lie
~flnt'wjI'IEit (I' dI tid- r''.i relitioInner Ics navlru's de 1;i lim,
de COristit ter i' o (C) n p'JEV'lj.1do S c i- r,!, ~* t "11 ra ~aitt t Un dr Ott 5j)(E'l'I
ct~l Au 'yl~lmn t'tablie so4)l les loik d'a',i 'irawC et imuoennl a t une indem'
POU'U* n iric d uI-i doc itiquan 'it qi6 no it.dev'aa pas dt'p-i-ser cent
anDeS, d ins I ebit' -d. cr er w i i 1- )t ,llt ii's pal' jotilet iApar n;avire. Eli c
tille d- co:nin&i'ce de nialionalitt II i- c a, 1 navire seloont dis[oz-Es de C
tiflflne tLiV3it ltt dti,-ocnpostse en Itello so~!i' qU1'i1T ,i11 'nt I C voW1
trois lih"1p d& navigation distinctes :1imm6diatemnt le tnomati'iel de guerre
SI c45jei'e d-as;erva'it 'le onIc GCmuvcrnemenIt futinira.
Ports de ai RtSputi!iquc sous pivillon' ART. I I) ris le hut (1- favoriser
hutien1 2 uIle 1 -g e Ait ill is New- Ie dtvt'loppemflellt lie C tte licie ti e va- EN,
Yolk 3%n IInl li,, ;fle -,l :I-
3' O#5 tne1ew-York-Antilles-- I pen rs It'itien, le Goiiverneent s'en-
"Pe SOuS pavi'lon Beige, l1311n gago i payer ii Ia (:omplagnie .n So- ol
2OU Alig'ais. oijii une siiIr ,'ention aiknuelle de P. I
"Ir. 2 Monsieur 'Emile lan- Ia) OoO nollais. ( Colit Mille.) Id*
*rd s')bliVg et obligeri la Soci,60 a ART. 5- E 6g it'd aux avaritages
bm ;,transporter les products et Ijque les cha teu riot do cete
Ilaltiens, suivant un tariff line dont le fret dev'a tre beaucoup
ZfUiMum et fi'!t qui ne potarra, moins 6levde (Iliecehiit d'aucune aulre
6" O1" lea cas 6tre s p Arieur A 25 ligne. et Pour faciliter I',exdcution ( lil
fbtiings la tonne do 100 kgs. presentco itrat, it sera percu un droit I
L* fre dox Gouvernement pour le additionnel de 30,,0 or amdricain sur
*"" public, tels que articles d'd- le montant total des droifts do douane
WOufent o0 de fournitures pour & 'Importatiofl.


La Ligne de WlaY!ailion HaiCienne


Jambons ddsoss~s
-IolliaO it'- (;)I) ia ( j~i.eti gra;Se 1101iui
I'iscu' ils tiii-; ()ibt, l-)ile.-.do 2 liv.
,)mmO'eas-zortis.


Beurre Bretel, i),)rte (runeic

'~I;-r rait:aI. N rIic I t I anl t iquei
H, li flo M I 0lorlfj


Beurre de table de Normandie
I:: i boite de Ii 'ivi,- I'. 1,1') or.


Cigares de


la Havane ,, I,,jP I .I o27) 1


GPenre Londremt e Cantuci.-h
Prix exce.ptionnellernent avantar-rux


On trouvera
LE MARTIN
A l'H6tel-Bellevue

:hangement d'Adresse
Iocteur Mathon
BOIS-VERNA,
N FACK DE Ml'. II-'CTOIt .J1-l0SEI'II
CAl(:,4 ET DE CONSUL I 'L T T\ :
1, lnut Rou.r, d edtd de, I'l 'prineris
Verrollor. 7 I V I 9 1 '2 hiurs.
Smatin.


Panamas i...
El.5gnt- olidei, arrived par le
Monftral 9.
Chez Mu" LEONIDE SOL GES.
S, Rae dew Fron.-Forts.


Avis
ULne ii' riPor: s-. Ruc Je u da R6union,
.1t"itena' A ccl ,l dc ii [5b.Fh S3Inave No.
I it) L-'t 1111"C L'l .1 1111 prix mod~rs.
S adres~cr au No. rts, Grand'Rue.
IPort-au-Prinicc, Ie Juiller z6o8.

Vini de Bordeaux
Le vin do, la lfltiS')l Boubde
frdres de I ,llm.iux se vend chez
MrApp. CIPOLIN, R15, Grand-rue
en face de li (ornpagnie Gdn6rale
Transallantique.

E3Kot 1 X-estaLuxwaxzt
ST-JOSEPH
(AZOLZ DES RUES ROUX XT DU NAGA-
SIN DR L TAT. )
Service bien organis&.- Repas
A Ia carte. cuisine exoellert3 e
Pmou'at*TAme: oloinu' DZUOIVI*


Ce droit ne sern percu 1)-r ]a Coom- fa'ioni P-r let matricl et les mate
!)e ic qukaulaint q:i.41,.s, i. 0, liginPs riaux d(cstif4's A ces objets, de mkWC
i t enpleii t ionj. tet.t. II c11 ( 'ieIX qii q iemnt nIcessaires a'
Sera de o' 1t ro i inltt-61aration etiAl'entretion des navi-
VIIIption duiiwj(:'vic *'hA'..Iux S'uf '"Q.
I bien extend i; ca I C taj. %'-%.4 (IihTt'lIIetg Mablisscifents seront
dimnent conww: I. le cContnicle et la police du Gou-
L4e., tp oenii-t-I do I1 ie :in.e- Vot l enent.
$'it lot S#111,01! "I'l I I ir. \ IT. 8 sl dix-hImit Iois apr!s la
*' Ieoil do' Ialui do sanCtiOl
IF a Lit i 1 '1lit awl h mal d: lit, t'I- d Ii pnsent i-oiitrat, ii n'avait r04L1
V11,11 ~ I (.I III *4 41,i A I ext'ii ti on, it deviendrait nut
141 O(bU% V t# d es I P lbtiI' IS 'V. t'in ditozi
p a!abHe tI d( )iA/Aez i ISt id q t ')il- AlkT. !).- IT0u1,e4 ti!iioult~s relati-
uPiwCo dn ciltlo (laa sbiIvoItiOll. es A 'exoutioi de co contract entire
D !-, as l,-moms valis, It's illisi I'Iat et le voticcssionfl aire seront
Iiaines se;'-u t port~es au Budget dr so rnises aux'I'ribunaux haltiens.
Id hi~ubjqivI( I. htm-lne (.)Mifw
sonit exempts tie diolt de o pihutie RLAN:FIAR I)
ARlIT. 7. Ia C('i"I 'i li I 'mil?1-1 1. MARC:EILN.
avowi d t1e' \\ I- b Ii-.-i tie1 II ld lb ; i'.iI o Conforme

ct!"der' !~it I'i anclm -e d101-td: i"1, 'I'mipo iiF.: NEI.S'(N


MAGASINS DE LA MEIROPOLE

.M.aisoti .JUTIAS L VVILII"A'
93. RUE DUJ MAG kSIN DE L'r-T&T, 93.
Viennent derecevoir par 'es steamer's Frqnc.-iis et Amnricainm;
le, articles fran9 AL-, d- pr~rmioro fraicheur

N4;mILien-wix ;i 11mile Amletlixc
%!I, TP- Ii IIC' I uif fui-ies

Nloan iimie ut A'itIainoutarde
Salleisstouss d1e L'omI
Petits Sauc'ssons d'une Livre environ


REPIITLI( I E D'HAITI


PROJECT DE LO0

NORD ATr.EXTS
I'rsi !ent de la I publique d'lJ ili


L ~--L-- -- -- --- -rr II r I I I











Imp. C. MAGLOIRE

145, RUE Roux, 45
STILPHONE.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fianCailles,
programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cartels
de visible d la minute.


Tibbre Z6phirin Bell
Fabricaat de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
Annonce A sos nombreux clients et
au public qu'ils trouvaront chez lui
un assortment complete do ch:tussu-
res pour dames, hommes et enfants,
confectionnees avec des mat6riaux
de premier choix.
La mason s'occupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SP~CIALITI :
P NTOUFLES MULES
I
Un home
extraordinaire !..
Tout le monde a entendu parlor du
pouvoir miraculeux des grands ma-
gnatiseurs, bien que, jusq'i'ici, au-
cun homme de la cel1brite de
Federico Garcia,
Gradu6, diploma et m6daill de 'Institut
X. LAMorrT SAGE, Rochester. New-York
noe s soit offert pour permettre A
tous de mettre ses talents A l'6preu-
ve. M. Garcia dtonn6 du scepticis-
me manifesto par tant de personnel,
s'est declare prit A mettre a la dis-
position de tous son savoir et son
pouvoir merveilleux et presque sur-
umain.
Avez-vous besoin de la clairvoyance
d'un 6tre qui a donnO des centaines
de preuves de ses pouvoirs miracu-
leux, voulez-vous rdussirdans la vie ;
voulez-vous connattre les secrets de
ceux qui vous haissent, les pieges
que vous devez eviter, les remedes
qui gu6rissent vos maux, adressez-
vous an Professeur Garcia. Rue
Rov, Qi*.evant Bonne-Foi, No 55.
I1 =


Arriv6 par
le dernier


steprmer


Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouchard
Ru. de Centre


Maison F. BRUNES.
195 GRXND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Socield Phiian-
thropique des mafttrs tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'&-
tollet diigonale, casimir alpace, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomraia-
,oa articvaliAramelt A sa clientele une
belle collection le coupes de casimir,
,t' gil!-ts de fantaisie et de piqu6 de
toute baut.te.
3 pecialit6 de Costumes de no-
ces.-- Coupem Francaise, Anglaise et
Anm6Aticrina de la der iire vertection.
La tu'uson co)nffctiofnnl aussi des Cos-
.uriJ-nj. rilitaires, habits brodAs
ora-Jljnn, t,'ninuq-. habits car-
-Cu to. -^.,: as. toas ,gradef.

LA
Meilleure Farine
da Monde
C:ille qui dounne l maillear pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le pl-s blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsburv's Best de la
Pil!sabry Washburn Fionr Mils Co,-
MiuQeoii'is MDnn.
ti'ro. :AST:T -- R^." ^fto. i

A Vendre
Arf. ,ll Itk LI DU 4 MARTIN M
Au prix d'unae !otrle
CONSEILS AUX MERES
Par le Docteur H YSON

Auguste MAGLOIRE
Informe ses clients qu'ils peuvenr
s'adresser A lui, aux Bureaux du MCa-
in, pour tons renseignements concer-
nant le fonctionnament : lo des Lam-
pes i gasoline et & manchon; 2o des
Allumoirs lectriques ; 3o des Lanterne
dlectriques d piles ; ainsi que pou r
toutes pibcesde rechange qui peuve nt
leur Wtre n6cessaires.


TANNERIE CONT
DE


TALE


Port-au-Prince
CAPACITt 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QOATRE (24)COULIgO
Vente des chaussures : Chvreau-glac, Verni t e
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
(BoUToNNA, ELASTIQUE ET LAct )
En gros et en detail pour toute la R6pubfjl


H RAB BELLEVUE

Place du Chaps p-do-Mar
PORT-AU-PRINOC (HAITI)
Mme Hermance ALFRED, direetrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderns et confortable. VFuesr la mrw. Temp4rawe
louce et ryulitre. Les Tramways desservet l'HdMel-Bel ovu towt a l 7 r ia
PROPRIPETI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
SaUs de rdeeption. -Piano.-Gramoph-ew.
Sonnevries flectriques


Table d'H6te


A L' EIGANCE

CORDONNERIE.
:=. S h3lPE
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES E DEkPT,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes amdricaine et francaise pour
Messieurs ; el6gantes et commodes.
Pour les enfants le plus l'aise.
Travail solide execute avec
des peaux de premieremarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides

Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A 1'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale ot do la
province qu'il vient de se transf6rer do
a Rue ds Fronts-Forts, avec son m6me
stock de chaossnres, d la Gran'Rue
au N* 153 avec I'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-&-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vented on gros ; sans oublier les mn-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison se charge tonjours de fai-
re prendre lee mares A domicile.


towr lesjorun, do mWdl A 2 hww
do.7 A 8 hossww do m


CordonnerieNounv


G. B. PETOIA
143, 'GRAND'RUE, 14
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSUREs Nm TOUS GO-
W 9D*P6T, POUR LA tIV
m OGRos WT DD*AIL.&
Ex6cution prompt di
cor"wandes, tant i qu
Provino.
Formes b hommes ; 61lganot"
tionnelles.
Chaussures de dames( DM
dede Paris ) et le pls
chaussures pour enfant CM
nees avec des Pseaa doe to u
d'une selection et darMe
bles, A dts prix avantageo.
Ciragoe, pAtes ot 11i


Franciso D.


Fabriceat do cbs
La Manufacture a toP
p6t an Igrad st$On,- o'
on groassddtai6,-dO d
toGS 6"r" pour
Eou0m, FUU, 3
L" 'amemunr pommel "
U3, redes Vl r~wY
-mail


II I ., a


I -