<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00380
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 18, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00380

Full Text


Deuxi me Ann6e, No 389.


PORT-AU-PRINCE ( HAI.I


Samedi, 18 Juillet 1908


-~ --- -- -- -r -r- e -


J


dv


QUOTIDIEN

ABONNEMENTS: DIREcrTEU: [LE NUMINH() /0)0CENTfIMHES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G. I. ~1emez~t Rag1ire,
R3Ls 3bon c.-ic:its parent du jer et du i1 de chaque
I)PTARHTEMENETS TROIS MOIS. a 3.6 0 m~i tsn ~aLes irnc
It ,D A A ION -ADMI NNISTRATIrON r(ietsnpabl dvnc
ETKXANGER ........ TROIS MOIS. 4 6. 45, RUE ROUX, 45- Le- manvicrtIts in.r osti non ne serontpps readus

P'ur tI.)Ut c.e quli con ert.e 1'Ad.1min2sLratioI1 du Journal, s'Adxu-ssor A Mons'iar Arnhur I .SLDOP, T, A r, i cci C BcoBone-oi.


Pauruoi notre a

L'ANGLETERRE E

Le .ecttur thiel voulu suivre ic
1expos.t des cic'o istances succes-i
ves au milieu ideluelles 'I1i'men
particulatiste, a pr-;s uvoir p is nais
sance dans le Iieu torvtgien. s'es
install en ;Grinde- lretagne c'i il s
trouva expos C unie s('rie de remar
qiables invasions. depuis celle de
otes lusqu't l.t derniire en dates
eelle des Nom rands, conituite pa
Guilaume Ie (:onqtiurant.
'u fait rest Lrtir nous acquis dan:
toute cette hI stoire, et ii apparait aiu
yeux des moins clairvoyants, c'est (qu
Je fond de la population anglaise, 1'6
element salxo s'est conllerv" ablsolui
'tent pur et inalt(riable, sous l'ellet d
Ooates les convoitises des classes do
iDatlices: cet lr1menjt e.-t rested es
ntielleinent ptysanw, drans le sens I,
"lu complete du ternne : hlomme di
ays, vivant exclusiverent du domai
e rural.
H de Tourville icrit : e ,e pays es
est jusqu'au milieu du XVIlle sim
les Pirsque entire nent rural.....
*L'Anrgleterre, en comlnall:alit
,tre plus aussi exclusivement agri
Ie, ne cessa pas par 14 meme d'Mt'
urae. L'industrie s'Mtablit et se de
eloppa dans les campagnes. v
Si ce Irait est reconnu etre caractt
quedu pauple anglais, il faut bien
du miem coup, convenir que c'es
lui qu'ilfaut s'expliquer la vigueu
raordinaire de cetle race et sa for
deo rsistaane a l'invasion et A l'op
ession.
Lhistoire de l'Angleterre, ia part
tromphe de la fdodalite norman
sr le pouvoir royal, d6montre
1tssi victorieusenent comment
mination et parfois les turpitu
des classes dirigeantes n'ont ja
'ren pu centre la constitution
lle de la race.
V ertu de sa formation particular
loe s'est toujours preoccupe<
s t d'organiser ses affairea
| t l c't porquoi ces class


11e ;I. I t-I. -1. i(2-1I11' 1 wdIi- tiiC Iif llt d
I"I I I ( I It ( c I I f I t

~~~~~~~~~L I I.. l IJI\ *1 e I F!iieill t tit ..I 'SCt I:t lol t Ii w til~ l riiitatdu
XIIItqIIexs t-1
Ipjses digigtsafle x o UVnII\' n fji i'' 'IO v1~'/)' f 0' *;''~ 'oji~riil'iji -ji ut:111;11 (1I '\hit*' t hi,
e tr Ii dt1 ,zc d tt d' Utl '. / I4'/ p l i' '- tulI I I I. jI lt. eltaIt-p it IIIto, I. I
-~~~~~~~~~~ aets ometcet fiinins ')ffloiut I I e11) lI14 1 t)lii. rt-i TI i P, .' I ire *triimiiide,
1T LES ETATS-U NIS i11
ItIls(1, di kI t 11 t t(f11.t ut I IL I' .I -Oli ti ei-, (l [dI t liI t-ol' Sat. d eo-

t I Id I I I I I Idt I I. I I I I I I Id (UII I allou Jo I C U
'I- larv


s- e dhl .rigaflte. La ont p u 4(tieinr d i)!aiissiufe tj W a i '- Cro I 1 -1, tt- riii IItue, 1e-1An'g.eterre, l
ter IriMdiVllrae df- ctxe ttos Nd-fIoII dP 0 j!tP14ile iil e It(l e .t i t il' e d.es
it les c posep d eu so e fodrnenl,.,it a NS o tis o I Z1 11C 1 ,p1 /W itIIItotIIII t o eIoliP -
avotis vu coImmI ent ctte foli~ sti M' i- So ? 1c,-,;,,lt- 'I II, I'iijiiF, it, I i.(..(Jill liode


1f 1t[I1I tX (i 'litI I a I I ,,t,,d-'iav.IenItt Ii I-) I I uI I Ix Vu aI --I ij;l I d'ad inle .nist Iaieus le
,t m1 a t 'c i -stai tie temps enr tein 1, (111.0 liltllr
1% loibrs itie draI I!tinentLICL COl Il dus-LiIi -hu IiligeiSii i w- t L.-ielleuirchiA
- conuci rants. ,Ra conquie norie at- li(;.>t iflIie It' t 'ni it' i' C l.. I IIi iIt Ut ide ticWsi 'ttO
s Tita pas faith ex1eptli on etI tim ideic tei'7I]C (esllus (II,,;- en *-t in*i e l itt pdobl16jpo-
niands -eu ai peu .;,e foidiren danI I 4ii li. att
r la masiase ang~lo-saxonn e : ils se I-AW"-,/,,, ,,,~;,, ,
rent. lit A1ii etOp.siC#.I 'a t i ro ;r '1 eti an r r 50 jt '[('& CI.#


L ,'itsqes ii-ne t p0c UF e tI- v w iI'( eiut I tlJ;'t ltrd-si~r it U ut I ,it hmioii' W i qt(I 4*eiiwii protte (I rt larl le-I~
x an~Iazselltdejrale lesll e ic Id- hi C pru s ca-1 rl)-i-
(l avonsit fraupes jusqu'au x ( r'ietill( noi el, it- iGiest: ./.l ,dOJ <'':u; le I j1_1' 4J pI, I id Ll' -
- lTudotset par !CSI uarjds~hit.s (111ir n Iaiiati alia c'tIcIt d'ot cb K xpi-


syst1 Lt POrn a!iqur1elt ds 1)a ns l'stoilu'O X- c. lil01 d o- ~e-; kuiv i iit r 11,: 1-te e ij. tout ( tc:Ila *1.! -,Ill h i -.Ia l 'x
e to d ie l_111'0 d PI c on t ,ai d e ;1 ieilder Ior e'i ai- r U!-t1, ,r'' 11114, I ll i P ir( I u I 1 ,0


iae sans Laquellres opruit slt io ,tdif-rz po-n t(int lie i1'5 jO~t-.,rhta(q)I I [,t C4,11it4it I g r tIV. vxpif-Iju
Ilicile do (111o 01e oir' SU r a aioleWII) It CII 'f i d Irner'4Cti ;ll k. MrC~~*~Ics if!"lit (it) (,")'I d.\ ce.lte i t iolos iedI'
e nlas pupl. lonsamintvgasins quet so de'v- Ailhile.;i~,V iaiII cs ItalA 1;1 -'lIil ,I- 'twe.Stotd
u lvons %ues jus ,-u'au ri Cromwell, arii u0 i(n ds i i e t i r
e yudoet ce aoix 'essi-flS malt liit' d ('llnltios iblIIjI Ies sito d e spli-
- vlcri.mai~i t ; al s, daus c'ontribre o, ie I- Y : GdII i4 I ( i l l ] W:10 (Ac'.1IoU p l
tie de I conIstit ution esse s-eile rae h d iisc ari ( I U` a nf t 11t,'1Jit, 1we.' In- e, 1',vri-
r nce, pans iquelle pouai tant 11 ee t dif- desk '& ll]) In 'nt na- urain t iost axl'It' -hel'tS4lit Ill, pa' extjllo-me, danspie
licile de colcevoirrsgu er lamnation-altuisaii. ilC a leleinenttiatit iitiluoifli t plus inds
PLIu constam niient gaadi r et de d.ve- it' Ilan al, I's ltllktl; -~llltl' -;,I(- e t'#)llt (i(-
e vour de ces opiressiod is auction par-t celt prtide 0i tail11t1'i-c i1) s io. itrs fill CO W it rIs t des


infii 1)ctO quoIalocales, 1, u )1idsuret
iculimarile.; helors, au cont etaire, ( iue 'ig rwill"01l)11 It- a Ine I'Wak 1 Itcix 11 ipa a 1 14 S i
rleurs cvoefs toutes leux-Citr e OU- Lidt dies t'lidtigel ent aus cs, UOOa tlieS pomit sliuco'gr ile tnf ilis gisnds intlrt soil
n Ion particular~iste s suivre l es de.-;I- 1'ti16-i -tt nat~uralit,6 t-st !iIX Ls ut.a;- Q111 es, c -Ijb 41m, par'ai excinple, danss
ni~es de leurs gouverniements,, pr`o-pf,- Unis, as-,iitruil6 A 'tWlrtnetit n~tif : il tilll cwnl.6 anglais, est plus intdressa
rer sous I'aceion des tq'ns, pour rA 1 yagto aucune difpo rencs entire oi- ie la imarhe r uelintre des chosaee quo
culer sous inaction des mauvais. Aat.0nsrique ts s au td oiiit de vm, delitz Inue-EL ari vronrioetaiues qeui nAnldent
r st teut gouecrit le savant au- pr-ovenalne t se !a natiotialetC (t ;0pf- ifailu ce coentt'. i biencst-cequi estplus
teur de pas istoirer ie la fora'ion par- sieusquifetirect dets 1frication spirit (icu(l- ictt`ress laiefse ctrouven pris seigueurs A
licularilesc, s ie chercpsnt d uetelle exc-riite cii veiture. cluelue la 'Ilocaliti p oa' ils rosidentr et oft
rleur~s cliefs que quand ceux-ci ICS jou- T'indiffreiice, en tous cas, urie Wi;s ii.s ont letr I~irs phis V':nd., int~i,ts, Bolt
verinent auDrement qg'eur, Arnee tis, large tol rane psour les c doses poli- bs dz reremsen L m dans le Parleasent ?
ne le trodvent sacisfaisant. leq ie- proues et de livesene menpt, direpare Ft si vons fleue, en Angleter-
t F~t c1; Ams troauveL' OV Satisfdl- dor!e paiticulliflerernent a race anglo- ie, les affanres admitillotratives et po-
sant 9 lout gouvernerinent, qui W'atten-, saxOnnle, et ce sentiment cs~t un c f- ilitiques inarchent si bien, c'est que
Ste pas A leurs jntdrtil's riv~s ott qu( fet direct de Lf: formiationi particula-'ces allairees se trouvenlt prdcisdrnent
no les surcharge pas d-impots exces- rise eni veitu de latluelle l'indi%,idti expldi~es par cewc qu'elles repardent
sj&if. Di~s queleur gouvernement ver- est tlislpohO a rfisoudree les i~et lrcmn.ELl as a asefi
se dans ces ex6!9, ils ne le so-atieri- pro~bltemes de existence en s'appu-, re,, parce qu'elle est persuade quo
Lnent plus ct ii tombe ainsi de lui-m.- yant plus sur Iui-meme que sur la ies affaires ne peuvent etre mieux
()tduraI t HaltiP.-communautd. conduites que par ceux qui y ont le
8 (1) Etde sur l TAmpira wepropos do ce que nous venons plus d 1nt6rit.


~L ~~ ~ I --


L~Y-T Y- _--P--9~_






VoalA pl)urqlioi, on Anglelerre, ii
Oxiste urie dywistie slide At accep le,
CoZIsti'ude par l'lIito natimale 61lite
au point de vue leilrien t non au
po nt do vue ititellectue],- et appu-
ydc, en outre, sur I'uportance plus
grade des i ntcr-t I'Mlnozduo des
services retidu-.
Le iuc'ina senti&mfltitp j~artic1Ii;ariste,
ce Ie gnllle ;attiaeh'llwrt ;iA i1?'CS
pirivtcs, expliqui f Collll),'lit, alix l-tA;ts
Unis, le,; individualtl6ls 1.--, 1011s 4'.11
neietes, t radit iontiel IeiaIt dt'-sl
tu1es tit& ltxtrit:iti
ge itloit114., IC I d.li

de plus on plus vasles, en verttit init
mnte de oa rude formation d. hiracv.
Et alor.-1t., ht sougos a twtraI 's,
ic les q41111 nt xclixchiisivt e dt'.
iiitetlii ., padr.III lestrIcllel vs I e v ;i

(JU wi1);bh u.-, --(;I a I

1110111S- ctyulflos d e h r Iace.
La iapailq .i h cit i4fctirt once entire
ce'te otte ic t. d 1111 ,t1cic lres e xclutint toll
t ) III ite'(I1e d iastie et c'est
liou tili twio I~ ina :iiie -, irhiis-
n 1)1.elt'e i ii ,-i ,, I .'- ( IldrC a s, A h
Ijllie fc'. tjl0 41 ;imfl lit e~e
(,danrt:mal'i ttcfli- d'flite do cu.tte
trit;c-t i do ~ t iice nglo- saxon ne, iI
*-A sutlifsaiulil -fit 0+11)"'i par ce lhtit
Wim doi Iinmns ar-
FIiV~t lit ii i'au do ce brigatidige
des A oIi -.imik &puis
1)ltls d'un si.wc, !altiphis grande pous-
SC flue lemonde ait ja-
Ml~rll CU!) nille.
Gtest le- trioiupiie le plus complete
de La formation particulariste.

La Peste Bubonique
est-elle A Curaqao ?..

l~a l~e~,1 lo)i '')l)ifit~itle a resiiu n
teV,'grnimeIi' di-tmit o Ijon craint (jue
Ia: iesteb hild)rIqu miIt, faith son appa-
iii loll a .Uur it (OiI sait (jue cete
redoultabh t'p'Apldtnie oxerce actuelle-
Inlet des rItVIgS ~A la Guayra ( VdnA-
zuela), piort iverc lequiel nour ne som-
mes pas ein relations.
4 omne la line hiollIandtiiso l4i iS
inet ell r-llillportl

plus 6nerglqueil(?. A doivenrt Ore 1),
oif



.'AI faf aire Allen
Contre toure artinte. d&S I debhrt de.
I'audience, Me LcUger Ciuvin dernande au
Tribunal aot. de dc sa3s-iFutionI comIme
Fartic civile au noin de Mine V,"- Mt.lzias
yupuy, mere L de C.u Fr~c~lric Dupuy.
C'est alors une sdrie de conclusions et de
plaidoycrs au course desqucls It pros est
presque plaid dans ses parties les plus in-
tiressantes.
Me Hudicourt contest A In V1* Dnpuy
le droit de se porter patite civile n ayant
aucun intlrlt au prdcls. Ce droit appar-
tenant i un fits natural qu Frkdhric Ou-
V y cut de Ia V U-on Latortuir, n&e
Cauharnais Jn-Franrois. Cet Jenfant &ant
venu A mountr, la Vc: Latortue c~rda, par
un acte notariC. tons seS droats A U J. B.
Dupuy. Mine Ve. DUpnY, conduot Me Ho-
dicouri, na~ ii tirer as IuatFrh.
Me Cauvin r6plijualoebguemeut en ox.
pwaa:t Is l~gitmat6 do Is pukes. as pro-


cc, de la mere de la victim, F. Dupuy,qui
6tait le principal sou!i n de la famil c. Tex-
tes, jurisprudence, e'c, tout est mis A con
ir bution
Le Substitut Courard demand au Tri-
bunal d'accepter la consti:utiori de la par-
tie civil e, la court se retire pour dlibe-
rer vers I heure.
EHle ddlibere encore puisque A 6 heures
S5 minutes, on rcnvoya l'affaire A... lundi
proclain oti lecture sera donnbe du juge-
t lnt.

.I 1 / n i. e de Plo, e entrefilet concer-
mil n, i pIr.m/i, a t, ei'rtc ,' #,1. ierr!e i
L'al/' .i i AlienI, a.& asvont re.u la Ic.lalkJ
suai.'atn que nous nous empreisons de
publier.
Port-au-Prince, le 18 juillet 1908.
Au Directeur du CWatipn
En ville,
Monsieur ec D)irect:-tr,
L'entrtfilet pa.u hier, dans votre )our-
nal peut mettre dans I'crreur lc public de
Port-au-P':incc, qui ic sait pas claireinent
coinmntel a cic a.,js i' mon fr&e Frdd-
ric, le 20 janvicr I,),7 par le misdrablc lHen-
ry Allen. Vou, ce p-tmnettrez done de fire
quelques remarques concernant cette atrfire.
En tffet, coimte l'uot dit les ttnoinis,
I'inimitid entire 1i. Allen et mnon frfre du-
rait r&cllement depuis 191, malgrd la r6-
conciliation fti:.e par le gniral Jean-Ju
meau, sur la ddtnarchie expressed d'Henry
Allen, qui avait peur de se battre en duei.
liumili en son orgucil, devant Ic public
des Gonaives qui conn.aiss1 iit bicn l'afaire,
Henry Allen ( un anglais de prdjugds et
plein de lui-minme, inourrissait certaine-
ment le dessein de ruer son adversaire,
auquel allait toute 1' dmiration des Go-
nalviens ; trair lAche, il rr: pouvait I'a-
border en face. Aussi ce 20 janvier, apres
s'&tre assure qne mon frcre Freddric n'avait
pas d'armes it 1n protita pour executer
son dessein.
LepuHlic cs, .tvcrti, cit coiiipre:idra pour-
quoi lenry A 'LII prclcrc attaquer liche-
incnt son adversaire dans le noir ( :1 4
heurs du mating, ) que de repondre A la
lettre-cartel A lui adrcssec par cc dernier
en go1901 et au si A celle .1 lui adressee en
9go0 par M. IlEnaninl Pdlissier.
Veuillez agre&r, Monsieur le Dircteur,
mes respect iguses salutations.
J. B DUPUY.
Distribution de Prix
Li di,'ribntion des prix au Pensionnat
Na:ional des Demoiselles aura lieu mercre-
di 22 d' courant, A 8 heures du martin.
R t- N S EIGNEIEENTS
MET OO r.0GIQ JAES

Sbasex vatoire
PU
:<; i I:. ;FC "IS LL GF S t-' A RT? A.


VENDIREDI 17 JUILLIT

(auinimum


763, 3m -
23. 5


Sojup.erature~maximum 37.2
fmoyenne diurne 29. i
Cie' clair le martin ; un pen nuageux en-
tre 3 h. ct 7 h. du soir ; clair ensuite.
Le maximum 37.2 est le plus elev6 jus-
qu'ici de I'annne.
L'atmosphkre est brumeuse depuis
quelques jours par suite, semble-t-il, de la
presence de fines poussiCres amen6es par
les grands vents d'est.
Eclairs NW et E entire 8 h. et 9 h. do
soir.
Ros~e cc martin 8.
Le barometre est en hause.
R. BsALTamWCI


Bevue du L arch.
La morte slison bat son plein. Cutte se-
maine les transactions ont etC fort res-
treintes. Le taux de ferneture de la semai-
ne derniire n'a pas 6ti atteint ; on a fait
quclques petites affaires J 730/725 et ce
martin on d&inande a acheter A 730 /"-
732 0/".
Les traits sur Franet out 6et ndgo-
cides a 1/2, I 3/4 o/, de prime centre or.
I.cs Chdques sur 'Paris A 4 **/1.
Les Ch'ques sur 'New- York ne sont paVs
deaiand-s- le course est nominal A 1/2
o/o.
I.e Ca fd se in.untient fcrimn IF:r 42.
Le Ciaao a gaguti un Franc, ct on esC
A Frs. 54 centre Frs 53 de la semaine der-
nimrc. II faudra s'attendre une lh ussi- de
ucldqus points sur cette denrre, le stock
isponible n'6trant pas considdrablc.
Les arriv.ges de Port-au-Prince aug-
menitent chaque jour ; des cafds de Jeremie
ont ttd vcudus sur place A 44/45 c.ni-
Ilh'S.
Po,:t-au Frince, le 8 juillct 1908.
Declaa ation
Le Doctcur Thomas croit levoir ai'non-
cer a,' Pavcur de l'Instruction publique, au
Bureau de li Recctte ct de la DJpense et
noa:nmtnent au. PIrne'urs de Fcuilles d'.ap-
poiintLnents qiu'il n'a pas escompt6 u
,eul inois de ses appointment conmme
Profc~seur A l'Ecole Nationa!e de Mede-
;ine ct de Pharmacie.
Si, par hasard, ii dtvait ctre reduit A
cctte du're extremitd, il viendrait Cn per-
sonne contractrde.
Au cas contraire, il decline routes res-
ponsabilitis.
Port-au-Prince, le 19 Juillit 1908.

Nous apjrenons la mort de FRANCOIS
STANISLAS PEREIRA, decidM hier, A I heure
de 1'apres-mii, A 1'ge de 33 a2s.
L enterrement aura lieu auinourdi'hu. si-


en aviser aux bureau do journal, ou il.
rait ddbittu avcc I'int res,e les condiin
auxquelles ii pourrait tre c6d.
Dnpart
Voici la listed des pai ers part hier p
le 'Pra'sident:
Santo 'Dom'ngi : Jules L;zaire e: Sen
fants.
Caye i: Franck Fithicre, R, IMo, A4
phone Benjamin. Ernst Emile et Fre
Leon, Albert Claude, Orlie DIOUVO,
G. Bauduy, Gaston Morissec, Camille L
porte, G orges Augerant.
Changernm nt d'adresse
M" CIh Csar porte A la connais ance
ses clients que son cabinet est transfer
au NO 206 Granl'-Rue Ma:son Vve Perri
gord.
.--- -- --
Souscription
du Commerce

D'uxieme IListe
Abraham Asbcun, G 25,"Btesh Cousins
1oo, Abraham Bacha 5o, G A. Indoni
io, Eticnne fils 200, Joseph Catimi 2i, N.
etnmovne to, A. Ricco 25, Gabriel Abra-
hamo o, R. Gerlach o50, ERnm. Moise 2j,
Louis Mevs so L. Peloux too. RobeR
Nortz too, Stecher too, Louis Lota o0,
Mme H. Clavier to. Marius Lahens G
H. Alaby to, R. Gordon 25. TanC Hai-
na 4, Boustros Lotty 3.- Total general:
12 232 gourdes.



rnirelles Etrances

Dernires D6peches


mcdi, A 3 heures precises dl l'apres-midi. BE:RI.IN 16 Une dipbche de C.sabli-
Le Convoi parrira de la maison mortuairc, ca announce que dans la nuit da 8 juille
sise de l'autre c6t6 du Portail de L&ogew, un courier allemind a edt arreta par de
No. jo, pcur se rendre A l'eglie Ste-A'-ne. soldats francais. Malgr~ le fIit qu'il a mon-
Nous pad entons A la families du jeune ct trt des papers 6tablssant son idenitr ls
regreltt dcfunt I'expression de nos sincercs soldats ont fouille sa valise et lni ont or-
coidoleances. donna de ne pas approcher des settineles
Brevets' Scolaires trancaises sous peine d -tre fusil lkt r
Nous devons mentionner les succcs ob- pqu ne ajprote que et inde la prt da ons
tenus dcrnierecmnt pour l'obcntion Lde 'Allmane
brevets scolaires par des Cl6ves de nss dif- PARl La prenmire union de la c
firentes dcoles de demoiselles. mission doani pre franic-amoricine a te
Mission douanicre franco-amifridi^ 1 e
Pensionnat des Scours de St-Joseph de cet apr;-midi au inistrret de
Cluny :- Melles Lucie Eli. et Angelina lirane res dansle m6me salon oit fti 0
Cordasco, brevet supdrieur ; Ictaitde Paris e l: l'abnc de d.Picho
Srurs de la Sigesse : Melles Liaer- I ral e Pa s i pr ienpcr Md. Edmod
cie Racine, Alice Lafontant, Nativita La- Bruwa Un des comissires ffurI
pierre, Germaine Coby, Felicia Feliu ; Louis sous secrtaires d'Etat all adi
College Bird :-Melles Velten et Moise, 6tratngres, a souhaitr la bienYue .
brevet lementaire. commissaires amricaias. La sui da
Bien de famille perdu jourd'hui a 6td prlnciplmenet coWa" j
Usa de nos amis franCais, personnage tres dresser le programme des travo I'
remarquable, nous 6crit de Chatillon-sur- HONOLULU. La flotte cuittrs
Loire pour nous demander de lui aider A tlantique est entrde dans le portn H
retrouver un portrait d'homme du XVIII* nolulu cc martin A iI h. 0 o.
siecle rdpondant A la description suivante : LONDRES t7.- Le w Daily.
Dimensions approximatives : om 5 A tend Otre A meme de tivoir
0"65, homme.A ma-corps, grandeur nature, l'Angleterre ach:iera les 3
t6te tourade i gauche, 6clairage venant de cadre qu'elle construct en
la droite; figure ras6e portant 45 ans, tres pour' le compete du Br6sil. To
en lumitre, e rest assez sombre ; bonnet PARIS.- M. Barthouo, m .rnistb T
de velours sur la tte ; costume niglig9 vaux publics est partn hier tpoU n
d'intrieut ; pas de cAl; gilet ouvert mon- plir un voyage d'deude dans Ic b.
trant le haut de la poitrine ; la main gau- Rh6ne, notamment dans la regio fl
che appuyde sur un livre, lequel est de- noble; il etait accompago6 de M
bout. a rault, chet de son cabinet t C
it, malgr les no rbreux Conement directeur des routes et de la s
qui oat eu lieu duns le pays, des gurre Le Ministre itudiera sr place 1d
de ind6pendaoce isqu'ajourd'ht ,ce pr. tions soulevies par les frcs
trait, Qur dae d plus d'an ile, se-mde cette region ,. a
trouvat daf quow asColtlo" dM L e o jourl officiJtu, -
O- pr"iv i oa M iattcf t trodifisPt c6 J l 7






19o6 relltif 1 I'organisation de 1'enseigne-J
,at prilamire I [a Guyanne.
L'cx enls~igne de visseau Ulimo a
gbobrqjUi ce inazin sur Ic steamer p~vi
gfltiaiC Lore A J~estiflatio n de a Gu-
RIBC I7.- :tlle collision S'eSt plo-
juite biler soir entre Ics navires Ideguctre
sgis*Venlus iet a Russell v "es deux
o vires ont s-Ii Icj l6g-rcs avaries.
SYDNEY ( Nouvelle cos)sc I) --17
kicutenant Pcriv a qiuitt6 cc port aulour
d'hui sur le( RIoossvelt ) cii route pour Ic
6I e Nord.-
TEGUAG.%ALI'A 17 I. L"s rvolutionriaircs
opt apture li her soir la ville de Porvenir,
ztoue sur Ia Ct'te Nord ct 4)11!attaquc
auj(urd'hui, mais z~ s succi Ciib.t,:aut r4
port dc I'Atlantiliqe siLu6 A clviionf 5o
miles al'Ouest de 'Icrt)zIoj;iine autre bande
d'insur,S as at~: L l'C Celdt.routc d sIrlS IC
sod tt aurait passc' h fronti~re dc Salva-
dor.
IIARVON 17.-I. a gc,1I ; de 4t (Aniiri-
cin S-ccI Ir'.' ) o rLS.1 sIC c'Mpl&:c Icurs
Dl*)Ck: I'- I o c;
pour 1. 1v:IsL) I I oL' 1 a -10"Is 225 o,)o.oo0' 'de
razis porI la nOu\cll g oic dei chenin de
fcr Silrrcn.


TribId 1) n vi(tb 1i

$;rijit-Louj---2iutu- .1iii-1 111,18
Aii nmniniix t I i.


Slint-Louis-du.Sud et qui, par ennQf
'I tcti, nous confaissent ii font], il
111rlant que I'alresse ouverte eii i :-%
II comporte, sans nous fla~t..I t>-
-n'iattlres (ifs liommes compt1CiiV.
E:n so!mme, loicle nois4 0 iruiiIIll
1'. iuvrir iine polin'iiique a%-cc Nr Ile&G 1i
1 iC'oflI, Ami4OS,'ieu; car, vcc serail le
I't,oet 1 :'I I~nIdIe, commne il l'a faith, ull
- cr& -: ire qui tinirait par le faii-e 'i'h'r
I (14111o' 1. '1 It malagn' lui, les gI'tls- es
Idll ~ I-recoluvOrteN Ile zinc et rempli-'s
'It' l'iilcts d6'trissiotn et de pieces ile
ihickel, deux close si aimr fes et ado-
I'tts jpar lui avec lesquelles ( malleii )
it est paiti d'ici au grand jour, giAve
au mnCI)ris ilont est thigne tout homine
CoL 115410 IC(-4 ~ O( ien x el pai ant, 0I, rej

(epeii~hluit, 110U., S Iriotijs :es"phis lShici-
F'elx Iles tiiort'tt*I s-i le ('al(C4e-'
Labossi tie Iiou-; fai let tiiA I t i ol,, i ;i-
Co1)1114I- ss cS tes l c 41 v t'Ieiit 5,hIIt',
tiohtl- i i lls Ijl t )e cc IOIm Ii'o It, kilt.

tiel(a'il A NorI i4'\III i 1411lt'1ir


I~nt j'IS 1 AI 1.1 LIX, jIIW' OI)lSl iI 1

N11) ''i Ie.I (;A. i
~,1,. 4 cl~r dc Pod ..(,t'11.!14 fo' '.vre 1,1#11
10;1' 10 d cote .11 ti e it etlllli


Bonne R6compease
kotre collaborateur Consta i I Mayard
idu au cours du ti ri..r intcndie entire
.t i!res choses. un lot c livres qui. suppo-
a~ iaPu t4tc sauvo'. P~irirni CC i> ir.' Z
I T-0'v We Ue C0l hclltionl dlc c',tuuvrc' de kBvir-i
d v ,Laboulavc. de I Icrb.-i t Sp i ;: ,de Gv-
the. de 'ocq unvv !le, k. T ean ii 0t.
Ix :1,Catin prwia tine ", ( ,01111' :. pC11-CII
sc 1 :i tc'r rct Ty)mmV Cir t l' t e 1 ,tie parties
dc ces Ii\tcs.

Ia a ete ,rir tine caisse contenant des
livres oint trois gros I ictionnaircs I ittit
et un egistre noir marqu6 sur la couvertu-
re a Distribution des Travaux v
IIscr.t aco& V t.
I! ~ ~ I sti i.crc1 IL' I rc, tCU 'C IC-~lt
COInlpcnse .1 t in .ypori[cr1 Cucc-ihivr iu x
ili.IL.Wx du .Jdii z.

Vill de D ordeantx

Lt, virn 4o1i Inii1 m Boub~e
fr~res iio f'', l1\- \- 1 i
MI ApIJ C,,' ?IOLIN 1.7),
ell f~iwoe ia C. 1. 11 ;


V E R IT A B LE'

K A- jI M tI'I 1"
(; ( UR / hS '. n I I x 11


A Vendre


En istiant Lt 1' -iviOni dio' faire ire -.,i- trit1O1S det' V()- gi';ilt'es Oce-'l1'li49tL
Ileo 11al ; ce .1m11 ivil\ si rt k 101-I it S notre 110111 VII C 4 0ltre I t tiill,~ (1,11311 il lvid (-
humble adu. e )11vt, tie .'on Ex.- Ie lie pj)le()tIc jlWI'l tigut cs Ivini
Pr~bidtnt tie Iat I~icp~uh~litiC, tiouls pNii vous pu'ions d'agir~er I'.issiran-
sious que I'ex-(:o ,GimmandIiti c re ( c 1 de 1ns 'iiIctiS sentitnetits.
place el de raolre (Cotriumlne, 1. I-- (ia1
0ci4ron Ldbossje'ite, se terait j1ul,61 Anilus 'A'cermloftarpenlisr, J11. Jeatn-
ilimpdl jeux CvtI di Ie 1111 sofl iner I 1lliIpe, Etienne LAiier, (:rimlf V.
(naturellenl p Iar i C llt vodot Ii tire- -e ( vlll'l I lilti)tiicos;, arlp n.I eur,
awUsi ) '(l urn o i er aiu Inoi is iq1U42uclq ti Ns Mciure Jan Si F, h J MNic I Ni 171)1
ulis dtr acctes abtiltu ii id c's ccjt reli il (man- l)ir Iblic.161i Germain, Ih i.icI,
tes qu'il a conitlli iH- i. l'j ai-:e, Xiim so'
Maliheuieuserientiot 11:. 1 (tiii'.611011S' NItjWieii N1i11 1itiis Nict)!&4', insli-
tro kpes.!lil !1, .1 'sapli it (::1-.iml jol'. Joan Ili-
En eir t, (Hill it, I()ls j oll-st- a C&I1V,' I ,l it, Nl>sw1I itolai, Mat U ui1 tt
lout nlotre bill, le GalI ( clcon 1. bo- I .Jativit.
11are, sns sa lettlire pa [ic Ianiis UL' .Not"!6 Is, qiJnI Anil-
(t Mali,) a(du 26 J.uii itd 1111ri, tl':fail, Itis Blise, I'. Ilitt'on uk, (lieret B.
d'abo11,pie que d Io pm Vrtle son lionneu Josepjlh, I1t1ii I4e ,i ilormeIDto-
de soldat cd I I rtcf JjJtmliOii ti (lou ii'torine.
bomrnme, quiliti1 liontI ii Il'a jilid1 1-.4 j -
donne la moiiIic prekuve, tnllt lux Au-
glais tfu'i Stiit-loujli-A Siil lccix Cie(tles I )rnpiers Libres
Petite$ cowmmrlltI oil les tract-,s ie ss.
ritVages, restti-olit ltibjoul jisclldV~ lI
eusujte, il I',% [uijt, [)at sa I COIISc si, Cours instruction
TCponse, c'el l(Si tj- ie do d&-d
Ilontrer so,, immlussance, a ious jeler Lisle de1 ,om7Jiers qu. dO jlenf se
l dfi tie teltir a stoti~e parole : cl :e flitel da 1i Slalioui Ceras u durarz s i
demettre le monide intier au couiatit fenter d i aloil enta e urat l
de ses pillages pal, suite desqucls la semaine du 90wt lL 5 fuilet
Cortmmune do SaiWt-Louis du Stid, stir- (XEOfGES JACOB, co,1S~illtr. Juliel
lut,se trouve r' iuite A la derniire Raymond, LUonce St-Surin. l once
&Wstre. Placide. sous-offltierr AurtIe Bau-
Vous avez, Cher1,Clctu'vUr d (Ia Matini duy, Auguste 'roussaint. L6opold
trop de colception, pour, i1 vol d'oi- Pierre, Ilonacieux Ilieti-Aim6, Cicdon
"au, tie pas voir,pour la lectuir de lFleurian. lHermann Chancy Fi-d&s
I kttre Pricitde idu brataai'e Gdiiral rique Champagnlp Fuid~irique Cessiint,
Gc"rOn L abOssire, que cet audacieux Fraricois Miuliel, Georges MNagloire,
1% cherchd simplerent qu'A s'dchap- Justill C.amlile, luffill Champagno,
C [I a langente, eta ddciarant qujo I Rwie nd Duval, Plilippo lva. Ant.
8 l4laires de I'adrefse ouverte iaJosaphat, Mficius Brin. Vallon Julien,
Ex. le Pr6sident d'llaiti sotit des Charles Abellard, myltiade Abellard,
P" de oulle vateur, qu'il ne W'occu- Henry Richd, A'phonso Louis Charles.
Point d'eux ; et, onlin, patati pa- poatpicrs.

DOUG d~clarons, id, eatj, au Port au-Prince, 18 Juillet 1908.
C19p OOU dbcaroar, ii, et d'u-LA Commandang,,
'Crm Ir"i, chenr lecteurs du Matin,
otr t ceux qui ont vis Louis THtAT


chez G.


I vI:

C114-11jeaux
rf


Blot


!I!


LF C45: P3RT;-)-RCO
T'


.ISESANMEIX


I JAPIe TE!S[5lt, d'in5t- f' UEI
FABRUQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRAI)f
,-! LC~i:"UV Cm Louvre


..' .- ,. 'O Ls et p u o IU I ,nts


Ch:lCigelnel(lt d'Adresse

I"s sousin.''s out i lWnin irur ser le public c t leurs clients ( 1iU ls
vielii (inc t de I r.lli sft'r r 'at i Iletr i ii- (
b6nistpri'., 1 LE lI' I* GI-:-S d (In urLl4-
ro 11G, au N" 13'2 (d la ti-'rnm rie,
roncienne ni ison A uDMAITEIS &C"
La mai-on informed aussi qu'elle a
besoin de bons ouvriers 4hbnistes.
Poi t-au-P ince, 30Juin 1i .
MARTINO & FERRARI

Avis
L'lnsp2cteur en chef de la Police
Administrative de la (apitalp announce
aux mideci ns et aux particuliers qu'il
detient en s bs bureaux quelquas vo-
lumes de medecine et d'autres ouvra-
ges anglais depos& en ses bureau
lors des derniers incendies.
Les proprietaires sont pries de venir
lea r6clamer contre recu.


Ligne Hollandaise

1.0 steamer aPrins VWillern III
vi-..ant dii ,-ud est attend ici verdre-
di inatini le 17 courant ii continuera
immidi~ii.Ldiatt'ine n0111 p t M\Tare et sera
de retotilit' i ,.ilvdnei pout, evpartil dans
lat soir~e oi aj~ijj hej(. eintint pour
Ntvw%--Yoi-k.
l'(rt-u-~lilc~~, I141t juillet 111".,
GERLA-CH & CO, Agents.
------


A. dle latteis et C0.


1~'- 1).11\I dtl Jim fiI tlln-, W unul clim--
III 12 Ii tt':i .lt. Son Sou-
rire, Floranye, Vivitz,
()11 ll)l~l~l lit la1

d." 1"II, ll-c; how-l(IC ; d'o-


4II1. Il.iic 4'II, 44 '1 12 I 4 1' C l ll 11 .aI




A iledvnltsis & C"
ca111 4'- ti Iwo144 lif1 1 ow. li tri ll ciet

o--; ijt ii' v o'iI gii-dt" la nostalgie
41 P 14 411 t' Ies nt 1is 'art admi-
IOt; jipdis 1 c71 ('IIX ('t zjoi~tant toil-
fpS ces fr i volit's at'ra% 'antes, les ob-
i'ots i nlI ispen;Ables que rticlan ie fa
\jib, ii (Jilt *qoeux tin assortment
hngfem et daour tous les



IChangement. d'adresse


4%~\


cI i.ontes 0ciu'vle
ijit it


Ilarau annonce A ses
s, tient iprovisoire-


6),, IU MACAJOUX, 63..
( looule'ard des Veutces ).


Panamas I...
Elgants, solids, arrives par le
Montrdal 3.
Chez Ml" LEONIDE SOLAGES.
99, Rof d.s Fron&-Forte.







MAGASINS DE LA METROPOLE
Maison JULEs LIVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'PITAT, 93.
Viennent derecevoir par les steamers FranQais et Americains
les articles francQ is d premiere fraicheur :


I'altEs tOde foje gras Iful t'fs
limirdinrs wlirs
Aindou ill t s
Cervelas
Fromage c!oiite riougo, dits
More.


; Sancisses d'Oxford
iSan;cisses de Cambridge
Maquereaux i l'hluile- Amieux
Sa; dines lines- .ouit freres
TeIte de Moutarde en pot- ( Ma Voisine a
Pickles au vinaigre et la la moutard


Saucissons de


Lyon


Petits Saucissons d'une Livre environ
Jambons desoss6s Beurre Bretel, boite d'une
Fromage de (;.nda (paite grasse lioll.) livre
Biscuits fins Olilb t, lioitI de 2 liv. Iibre fran,:aise, Marque Atlantique
Bonbons assortis. irune et blonde
Beurre de table de Normandie
En boite de i livres P. 1, 0 or.


la Havane en boite de 25 ,'igare.s


iGenie Londres et Conchas
Prix exceptionnellement avantageux


Tibbre Zephirin Bell
Fabricaut de chaussures
Rue Tiremnasse, facade Nord de la
Placa de ia Croix-des-Bossales.
Announce A ses nombreux clients et
au public qu'ils trouvdront chez lui
un assortiient complete de ch;aissu-
res pour denies, hoinmnes ct enfants,
confectionnee s avec des nmatlriaiux
de premier choix.
La maison s'occupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SPPCIALITE:
PAN TOUFLS MULES

Un iomme
extraordinaire ..

Tout le inonde a entendu parler du
pouvoir mirticuleux des grands ma-
gnAtiseurs, bien que, jusqu'ici, au-
cun homme de la celebrit (lie
Federico Garcia,
Gradud, diplomr et mndaill cie I'Institut
X. LAMOTTE SAGE, Rochester. New-York
ne se soit offert pour permettre A
tous de mettre ses talents A I'4preu-
ve. M. Garcia 4tonn4 du scepticis-
me manifesto par tant de personnel,
s'est declare pret & mettre A la dis-
position de tous son savoir et son
pouvoir merveilleux et presque sur-
humain.
Avez-vous besoin de la clairvoyance
d'un etre qui a donnd des centaines
de preuves de ses pouvoirs miracu-
leux, voulez-vous rOussirdans la vie;
voulez-vous connattre les secrets de
ceux qui vous haissent, les pieges
que vous devez dviter, les rem#des
qui gu6rissent vos maux, adresaez-
vous au Profeoseur Garcia. Rue
Roux, ci-devanot Bonne-Foi, No 55.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODEUN
Ancien membre de la Socied Philan-
thropique des matnres tailleurs de Paris
Vient de recevoir Vn grand choix d'd-
tolles diagQnale, casimir alpaca, chevio-
to, chbviote pour deud, etc, Recomman-
d, particuliArement a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fant:isie et de piqu6 de
touie beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Franuaise, Anglaise et
Amdric.inie de la derniere perfection.
La maison confecttonne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
lo1 onrnns, tuniques, habits car-
-A*. *"'c *,- do tows grader.
LA
Meilleure Farine
du Monde
Colle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plis blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co, -
Miuneapolis Mina.
Era. CASTERA. Rprd wrto,

Arrive par
le dernier steamer

Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


TANNERIE CONTINENTAL
DE


Port-au-Prince
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS
Vente des chaussures : Chvreau-glac6, Verni et cou


leurs, pour


Hommnes, Dames et Enfants.
( BOUTONNE, ELASTIQUE Er LACE )


En gros et en detail pour toute la R6publiqu



H REAr BELLEVUE
RESTA URA NT
Place du Champs-dc-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme liermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation modern et confortable.- Fuesur la me. Temp'rature
iouce et rfguligre.- Les Tramways deseertvent I'Hdtel-Bellevue routes le 7 Minutea
PROPRIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries Electriques


Table d'H6te


A L ELEGANCE

CORDONNERIE.
E :E;]E=bIES
42, Rue des Flonts-Forts.
CH:AUSSURES EN DEP6T.POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tia-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes ambricaine et francaise pour
Messieurs ; dI4gantes et commodes.
Pour les enfants le plusA I'aise.
Travail solide execute avec
des peaux de premi remarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides


Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient de se transferer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son meme
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront touiours servis
dans les m6mes conditions ; c'est-&-
dire avec les 5 %/ d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la mAme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
,re prendre lea mesures & domicile.


teos ke fours, de idi 1 t h*Us,
do 7 4 8 hsuvrr du oE.


Cordounerie Nouvelle


G. B. PETOIA
s.-


143,'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES RN TOUB GENRUI
RN DIP6T, POUR LA VINTI
RN GROS XT D*TAIL.J
Ex6cution prompted des
corrnraRndes, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes ; 616gantes et Mr
tionnelles.
Chaussures de dames( Dernirew*
de de Paris ) et le plus common:
chaussures poar enfants confection
nees avec des Peau. de tiutes nu1Ms
d'une selection et dur6e irr6proO*
bles, a des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquided
Pour chamsures de tote Mu -

Francisco DESUSE'
Fabricant de olhUanUv 2
-
La Manufacture a toujo=rS
p6t pn grand stock,- po Ia
en gros et d6tall,- de cuMU
tous geeres pour "
HomMs, Fmmas, EAID
Lea commandos des
de l'at6rieur pourront 4Ma
dans une semaine A P pet ~-
23,~ e des Frout-FortW 1
PoaT-A.-rrar( A3 I),


Cigares de


NAM