<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00379
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 17, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00379

Full Text

Deuxibme Ann6e, No 388.


j


PORT-AU-PRINCE ( Ha TI )


.0


Vendredi, 17 Juillet 1908


M a


J


QUOTIDIEN

ABONNEMENTS : DIRCTEUR: LE NUMIRO CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G.. Clem ent lagloire, __
DIPAI.rTEMiENTS TROIS MOIS. 3.60 -Les abonnements parent du Ier et du 15 de cbaque
RIADACTION-ADMINISTRATION mois et snt payables advance
iTkANGER........ TROIS MOIS. 6. 45, RUE ROUX, 45. Les manuscripts ins6r6a ou non noe erontpu rendue

our tout ce qui con;erne administrationin du Jourral s'a:iresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45. lne Ronz on Bonne-Foi.


Pourquoi notre Campagie aini0-saxonne?

FRANCEET ANGLETERRE


XII


11 noui le-te, p)ou0r' puiser la stl'ie
deps ujni-ions qui -e sort battles
sur les S.xois apire&s leur 6tablisse-
ment en Grande-Bretagne, A parler.
en dernii.r lien, d cellos des Nor-
mands.
Les Normands constituent cette ';i-
ce d'hlonnns intiepides- d'origine
norvrtienni:e- lenlt on pout dire qu'ils
ont, 7i Jitl'frreates reprises, plus oi
moins cornpl.ttemnlent, plus.- ou moilns
dMfinitivemenit, conquis le monde en-
tier. Le Nuuveau-lMonde lui-intlree a
t le lt'itite de leu s exploits et its
formaienti le fonl de la bande d'aven-
turiers (qt out si farnensement frt-
quentd Sint-I)otiningue, sous ie 110oi
de Flibustiers et de Bocanirrs.
\oici, ice sujet, le portrait d'un
chef de bande normand tracedd par II.
de Tourville: n'incarne-t-il pas fidele-
ment nos souvenirs hisloriques sur
le 1tlibutier "?
sC'est un home d'une force colos-
sale, de qui 1'educatiou pliysique et
mental a tendu A faire une puissan;con
militaiie i lui tout seul. Par la crairnte
quuinprinme sa force personnelle, p it
le pretige qu'elle exerce, par le ca-
racteie iutrdpide qa'elle soulient, il
est en measure de commander a d,-s
gaillardsde mreme trempe.
L'intiret, le jeu invariable de cet
hlmme, est d'6tablir par son arbitrai-
re lordre dans tout ce qu'il rdussit A
d0miner. Si cot ordre le gene per-
oonellement, il 1'enfreindra, par I'ar-
bitraire encore, mais sans toldrer
iuc un autre en fasse autant. Cette
ipline est la garantie de sa vie et
, arpuissance. Qaand accidentel'e-
Ma i se sent faible au milieu da sa
tpe, il louvoie, il caresse, il com-
Sde fdveurs et de butina, il est ru-
o. l is d s qu'll voit le moment ve-
Lre1 i se retrouve le plus fort, il re-
pot il eat impito able, ii fait des
P, oteFrribles.t e batailleur n'a
ldconnu la culture du sol. Mais
Snanieree de se procurer les


hiiens de la ter re. S'il s'agit seoull'ii en
tie les avoir en passant, il les telit've
par le pillage, coinme par jeu, t ii
pou se le jeu jusqu'a tuer, exploit trLs
inutile, le paysan, apr.s qu'il I'a spo-
lid ; ;-t ce qui rste aprs 1,~ pillage,
il le ddvaste et le brile. S'il lui faut
avoir les p)roduits de la terre' d'Iun
fat on continue et permanent, il pro-
tege I,. paysain : c'est une utilitC dontl
il tire le nit illeur part en le traitaint
bien ; il s'. n seit avec allresse, Inodt-
ration et prudelric.
VoilA I'espcie d'hoinnmes qui. apit*
les Jutes,les Angles e,. les I)anois, en-
vahirent la Grande-Bretagne. Si not!re
petit paysan anglo-saxon particularis-
te rdussit, cette fois en,-ore, a avoir
le d. ssus sur un paritil tempura meant
flit d'autorite et de souplesse, i inoiis
restera peln fire our d6montr ie,
la vigueur de cette race anglo-saxoin-
nli, car jamais elle n'a passe par
plus rude epreuve que celle ies Nor-
inands.
Coinme en Franc ', ce fut la fornme
feodale que ces conqueranits installt'-
rent en l ande-Bretagne : d'emnlbee
its se pourvurent chacun d'un lief.
s'octroyr )nt des droits feodaux, eta-
b'iirct A leur prolit un cents feodal
sur le.i terres des Saxons. Outre la
rante f6odale, i,s coinmandaient des
corv6es a volontd. Quant au Saxon,
il restait inebranlablement cultivateur,
mais c'est A cette dpoque de la f6o-
dalite normande qu'on pout dire de
lui qu'il etait taillable et corveable a
merci. On lui contest nmeme le droit
de transmettre ses terres B sa d-scen-
dance'; quand cetteltransmiission s'o-
perait, c'etait grace au bon plaisir dti
seigneur fUodal. *Inutile d'ajouter que
le roi de cette fdodalitd etait normand,
tout comme les precedents ont t
danois on angles.
Le peuplesaxon resista, bien enten-
du, a cette puissante exploitation, et
un conflict permanent exista entire cn-
qu6rants et conquis. a Ce conflict, dit


till ci[ivailr, pi it d-1 x t'oit :'- : l1. f r- 'ni tier, 'oiIs touted. les form qs. des
liie '1' r 'i-t;tit iiiivi I i'll'- I, ~Ii'scl' s exorlCitant.g, alors la nobles-
Ih s Its -\ i ,\ *; i > ,,,-, ;\ >' i); .-. -,, oitic e sentit lit tMvrainie royale au
la It' ltance inatti-llle el pi;itI f 1 ri- ii,,im e i oiienrit, i fut plus partagee
s t-SitNt ; I:i fol' e d 1 1- I t,-I '.- ci Piltre e l l e t'nie et se trouva spon-
i Ia:, pn i'.S splon.lvt'e t'.i t pibli) s t;inmient liglnee centre la royautO corn-
(fili s'o T;'raient en Ii) clin-li'iil ,'t pa;r pl; teoient d6laissee.
le s : ;airs O)tenutics (dt's is nI i- a Mais ette noblesse n'aurait rien
intads, [i s i apid,'inent vil(Is par pu pour s'pmanciper de la tyrannie
ceux-ci. ovyale, ei pendant qu'elle se levait
a 21t itt p'i inmaanenlt toe colnlit r1- centre le sontverain, tlle avait eu a
duisit les Nn r ilaids dtlrineuut.i ti.s (' s cette population saxunne qui l'en-
trani-er'soe AnilIeterre, sails relations veloppalt et ela noyait pour ainsi dire
Iusuelles avec ks SAxons. IIs rest.aient de toutes parts, dars toute l'6tendue
ariraus de pied en cap, 1:e sortaient du territoire. Ies seigneurs normands
qu'avec precaut on, s'enfermaient n'avaient qu'un part & prendre: aussi
dans des chateaux qu'ils ftisaient e prirent-ils d'un commun accord;
construire pour lier cliirilW person- il. trournwrent ouvertemenfe, radicale-
nelle co i'' l.'s telntativeS-; 1:1 !;t ,.)lio rnl et d'un 'seul coup duz cdUt du
l.itifin). h) lit vint nii'ils cIs)'eSrivt "'renit plpl' So ron. IIs pr6senttrent au roi
leir lanigLO et les i Saxons Ia It-'. l't iune cliaite A signer ofi la Common
Ies- dnox penlple (doIeiiit; ronlt fe a; LtI;., les Lois du hon roi Edouard,
crte an liet doi 4 so Itn.'.er' : m, grin !'it. t eint r'ncla 'es en inf lme temps que
Danii; ces 'n lI tion-. il ni' ; ava;t Ip;I< l'i,1 i pendance de lI, noblesse. et ses ga-
,!e pjote tat p!Ns gri iid iipiI' I1t' It t!I' ri,itie.s 'ontilre' le rOi. Telle fut la fameu-
pl)r',ils seigi:eurs. so grande (tharte.
Nous avonLt viu lile lii ill' t,)o la ( E'n apparenett, les Normands coni-
lit5 pn Frlan'ote a )lluti ;t lit 'vt\ ionli aient ai prei ire Ie euple saxon
al)uliie et ani r'to r .'i lat 'ior in iInI- SOLus leiin' i)rotection. En rdalitd, les
Imunauttie I antl iul ei .t' tt"liei Notrmanids so alliaient au peule
11icn' e t, latiit des Ipeull'ts du MIMl -axoni, clercliaient leur force aupris
Sajns celtte Ii!luenllc, llnous Ipoivols dt luii et or;ganisaient par lui leur d6-
e!illevoir cc qute litl t deveinio la f*'*oda- fernse.
lii6 f.,i' ran; iin : nous l'avolls I i '11 volr i :'st cette tvoIlution qui fait dire A
*iuelle a s'.n iss-le n A gleteir I)emnoltins que a I'Angleterre aboutit A
:ommine (1 France Ie toi quii, en la grande Cliarte. alors que la France
Anglete'tIc, ti nait au si ,minet dol aloutit i I.ouis XIV, a la Convention
c tte ft'*odataell, entl'p.relrnit c(Unstaln- et A Napoleon. v
ienut sur lIa puissance des seigneurs
ftiodaux ; raise taiidis qiue, en Fiance,
les sucigieuis ont tacilie. Ipar I'abani- LE GW N -RAL FIRI IN
don de leurs droits, les etitreprises
de la royautd centre eui, il en fut EN FRANCE
tout autrement en Angleterre et nous -
expliquons cette ditTfrence de for:une Voici comment le Figaro dans son No
par influence exercde en France par du 29 juin dernier announce l'arrivie du
le r genie a remain. Voici ce qui se PRLr:ENDANT, ai Paris:
passa en Angleterre.
a Tant que le roi normand, expli- M. A. Firmin, le promoter des der-
que H. de Tourville, eut la prudence de niers movements rdvolutionnaires
ne s'attaquer qu'A&tels et tels vassaux. en Haiti, est A Paris.
les uns apies les aut'as, suivant qu'il 11I arrive des Etats-Unis, o& il vient
voulait les niener, lachose alla bien... 'de subir un grave dchec. Aprbs avoir
Mais, quand le mauvais gouvarnemnent fait I'impossible pour s'attirer lee sym.
qui r6sultait nicossairement a la lon- pathies du gouvernement amdricain,
gue de I'esprit d'aventure des souve- il n'a mrme pu obtenir de M. RoO-
rains normands, les mit dans la ne- velt r'entrevue qu'il sollicitait, l Pr6.
cessit6 et la tmrnritd de vouloir peser sident ayant 4nergiquement refused do
sur toute leur noblesse A la fois pour le recevoir.


-- -- I- II
- __ -- --- --- -- --








C'est un aate de gncrosild Jont la Vlle fl I ordonnance de la Chambre dJ c-. cil 'lic ont C: Jdcnvt ts A
dePort-au-Irinctien abolu" i ntcomp1u Ie l'acte d'accusation. ) siiL1.t'Ci qu iu c. s ..
'"euilic ,rc.Cr, cher MonIic ur cit ho,.. I : iry Na.thaniel Allen est pr. n de de i la n lniw-,, 1. I u vile.
rb'c conoi,: 'c. I xprc.'ssion de m'cs sen- ur ire sur lt pcronnc t Frddc D., y .-,.: 16.- i rii
n, i i s distinu 's. L 'acion se ;'..ai au\ Conalive.s e : t ou c C '. ( II
timent S i.;s,o VINCENT r 1r I907, A liii l.c I incssIc J Iau- la c.nwio iii a,'e ,.,1ie l. t acticu
"tore, -int : .- p.iroi.,i.ti .-. P o I\ntI: i (! ,110 ) a ,:: t i
Des t, ..n ,~o D s' ci d- six aIc:..nt r '.'i se i. 1I:tc -n',se'1 .,;. :t::t A I' P
Por-au-PrI C i6 Juillct I t N. ideit A '. ppe! Trois d'cntre \ .. nhil ,..t .\ \ I...-- Le ttc ca r 1' .I'
Le Maqistrat ComT nm turl '.xi '.t c it, -, : ,'iiit c.trLtc les al\r .a: es rrn0Cio 1 ? -'..- 7 chi .' i.
i. i : 1.. ? i0 1\ ans :'Ai:Rmiti, ten C.s et tarou- d truit ati ou .ui pa n t a .
A Min~-.I1 n i I'o U,.in 0. Cure tit; l-a ir'i,,. .-L at..r' tine pritcndic r-concih!:.' mn m pertes de vies.
st Me- \nine I',"i"e n i lde la :omutnissit" n Ii' Ic (tInJilt.il Jc-.i-Junl .tu, diLti-'u A II c: l t. : i .. .
de dltrit iot I? es ecoutl \Is i' ., I, le Ic o11- i'p,;qu. O. i, X'..: M l'
gil(.otil. al j.'lI ie. ,ii..lt s-,tc ib C De vit, incidc itt ont leu en.. .le subs- Al. l".u ,c .Etinn
JuillIt !,.' t6 ut ('outard qui .lv.t avoud n'a.- r eu ;, .,. a et '- .,
Mo..st.'ni ut, no-';a .i.' .u ,!,i dio, .r que la .C k- 0 1 5 1 tr A .. nt .,,, h
I'lo0:1~u. L ,u .i lu' i ralrnte.r 'L' I ie .L -' 1 111 i .e 'avots d' .:
E.M ion a a -...' d u C i p-ll t i ,. la .: n. q.\. 4 P: re l ; i c x- t e .. .nd ,
j te n I ,J M n .:cur le 1)r N. pm .1 a cause avec b- .*":*" c s i' co7ten
.- d G. d3e; 3 : de c tacnant A de-ro, -rer : dans La- .. .. .. .;~


de c .. : .re p iit, entire lesNi-
nis:rc' e 6 Ju-'et u. 'u! vr, nma ex-
'rimr de r- :c:t, co val urs i
h C '.n .ion 4.q- vous L .I..'
E ,, .., -' mt'cmptf'lc dei ous
prove:nr -ie ces secA) s o.:1 A v .r dis-
position.
Vcet: 1 I, .T1I:', '
' 0:2i Je '-.i-, Ic. plus d3s+< -


S -I'-


. 1 ..I'T.


Souscription
du Commerce

G. K-:.l C-' .I,' io:':r. s i)'.
:i ,,1C C m
, C ur,. :mo ,k r.1 >c ', C. .von
Hai! d ta ,,, E. B13uiin t.,
M'neBou :n 2oi, G. Rc-.~ ,t i M MM1
OnoB;c'r 0 ;.\, P)hItdi nin i I *.'
Lange:no:n:k : :.b, lin l ( ,
Transra'n:ique i'. i'-.rau.iJ x I .
Deardinli h. LuIdrs O 2>,. Sic- p.;'
o, F. Hicrmuni :, Co I ,,,, Aug. Ai-
rend: i oo. 'Vil ". 100o, A.\de
Ma:teis 200o Jues I. :vile ;,. (.irLnc ,.,
F. Se'arnre 25, i. r 50o, liuui.-c'. I .
E. Da',c;.ourt o, Mine Scrres ,
Grecn Knaebel C0 io. Il',in Jc Les-
pfnasec Kp, I\., 25, .\Mnc C Ewtad
:00. C (Gauthier ,,, (,)np ; -.1.. ;r til. -
sc des C.ies :. -, \ Perrc i0, Dd-
l:eois Co I i; ,,c'i I. RoI.' N
Co io, J. MI, IBrisson ro, Jaar 1).1c-
caret j0,J.Cr..!. fire. j-. I''[ii .-, S ni:i:- 'i
j, Biniqu Nu -, ,N i ii o_), D0-
marquc s,, V. Mi lout i), (Counpt 15,
P. Painson ,, KRo 25, 'l-' pino.L
io, Gucriln 11 .kinm o,G~ 'l.'. 15,,
liZe 1,SiSi, i 5 was frtres 1 4, L. B,:i,,::
10, Gcbara ,\ C, O.. No'..'- jtos 100o,
Jacob Set:on ) ,. lCi S.,In:n 100. ii.
Alac 100, M. J. !;..:! Io,,. S N. 7rcT L
0, Jultt Shajn., 20. .icI I D)ia ircft ,,,.
L'u:s Cad!i ,. A'- l.. .l. 25, i J. 'l,
Ulmas 2), A. I. Moura 25, 11. iial.i -
mis lo, M. I. Cissis 25, .bib .Xlahn l;-
ics 0o, Ab. Sa!amc' 2,a,.. Abralma.n Antoi
aIt 2, K. A. l:,pcI 2. G. Asscp< 25,
in 11 i 11. Clilloum lo10, Paris
2oine 25, Cit.k-.r Saig 2s, Silvera loo,
H. Maklouf too. Ph. V'nc.ent Ilochh-
20, Elie L-nc.Jo 5, Abrahain Siba 25,
TCros Antolne 5, Bojulou,- Koury 25.
ToI I 1.6 '-urdes.


Assises Crimine les
Lrjury est presdTe gar M- Luc Tithari,
Trbunal par ie juge-doyen A. Champi
int l sige du Parquet occupy par le
1Ui.ut Couard. C'est au milieu du plus
Wd Silence que 1'on extend lecture


A'r


LU

i' rre
S ,


se troulvari III)t l cl
me~nacte,.

IL 4~~ ;Z* ~ :I
V ,io d ", 14l


N ~ ~ e ,,- .1 H.-

I1 4 .- u'rT, I S
Ve. v cd X ci ct sv.A rL1I
"'S. -


S' 'Ias l) iV
A r:ivaqe


S11 1a u


trouvclnt ',
)1\aud C' c,
Ilu prow,,c



+t i t tit1iiiTi
I N
Ae


vto nclitr ~ ,t\Ik
4. : yu 'I- '4 u~e Ilfr a

le stcjrur i* :jralak ver ic~i
~~ i'' i tsri 'Ir. ~ situ t
I ) Wl cr' 11! 1d

'S r : *' S i f t V T4

cilor A; tIw -,-
nt encre is w 4)

L-;


ont tt bos V.11, ttllr; i91 ie l
I I oli* ell
I ts a I nIP


* a-
rmilles.


iT
u


Cc martin cst ntrd e I*e starr i ...-
dino> avc s ., .-: su ivants vinantde


-. : r "
6 J":- 7: rT -- .4^




S' -

1 *D 16 I ." T

-,;*..,' .m 2 .
.tn ,. :l n 2
m ..e.ne urne 28


I.X ii P do t toa 1 1.3 01 -

A I :1 1 d C I..,.

L- ll\ .


- -r-sra -_ "-"


ToueU eiles Etrang res


Derni6res D6p6ches

dc P -u- 5'oi C1P!'11LI-t
ra ,:1m.n Ic tcxA l d a Oi .-1
vol: par le SL'ni: r] I :i'- au rachet par
1' .ir dIu r c ii dc la C,'C nni.ivznic di .che-
mnin d r tdC I'Ouest, i p.b ter: gaICtrntlt
Ic d cr,.t ordonnuai t l U 8l';t:l1o, d'une
COMn nis'iln C.ompo.,,C d', pcr:s cr.tnpta-
L, .. iud ,i. e: t: n 1 :1 i, i po r a, urer
la nli S en SL.r .c- e ct:c : nesurC.
lia.L",i I I I .- l".' pr,'.iiO," 1c I i p"'P-
L:, du trai: d'.,nn-,x to': dc 1' etat Ii:,rc
du Co:CSo ".v i B ":.' .; &, :C, ,.. .'es
ont dcdid& : dc. J1.'r aux pui.,s.n;C:e
si a'airg d- ci ;i.o :,--:rn:c dc sc rcunir
dins Ic but de transtrm'.r It bassin du
Contj',( ou ;out au inols ,a partle 1'i
se trouve .ous Ic :.ntro.le de la Blagiq.:
en une colonies in.ernationale.
LINSSE It. On rapport que 3p cas
de peste bubonnique et 4 dices das A ctcte


't." "Ira
ty,\ d.I


'-Int

4r3 a


t', .111

.1 ti


it"a C


, t.*


Ligie llo1landaise


si-


S I., -I,, ,ni r PrWn:: WVillm III
d ie ;' :,!t tdi I ,it! iti je 17 ',-i 't, it 'o i it .ium .i
1 i lnl, t .';.i 1t l,
t | .r o -.* .m i -

t U '., 4 ',k"
c itn I i Juil t I'* S.
TF. L -.SH & C', .l,'iv .t.






It ,I *" I l
,, N 1 Ii
ii :-i t; ,t -..:iK:^, ... S on S ou -
,,^ ,- Floranly2, Vivitz,


t !It
r'++1 -:I. i *' +


V:


I ci
A I I I e T", ,i 'I
'1"
U' *'f .iT


'Cc)-


j e i t3 n t It- II r I R
i Cout ciK'. Nciri do A h--.le I'


ICC1At .?!~r. -: :': Cc -orc k TIC. C I'' I 1
An VCUt aiw CC 7? it:ic




CS! TI- P1? -i ;'ir 11'I Ca' 1 ifLC I Tl 4 t-ICr V
esc hy 4t p h An s ir :'-.jj'r rnr ;' a I, r:lier
ude *'' fi' or.t poutV s -
)'II !111 c t C n -* '
'S M c ; J t < j I ft I
J'I i re q C t' 3 -ii
le Min- ivre -))lrG)4bail


I'AP i .- :< teC : 9j5 )
r\, ) I 1, -n In;t Ire d 'str- I
tion:l -.. uc : a i t 3I: i t'1 -:
Sure .. la se sion dui .: il .*,* ur.
Le journal o, iciell e .. ce n a
I.I Im? 'l l ranr t rich1' le rc-.- *l i ) i- > t
I1 : i .'le rin 1 t., ,n ar eI: I 1 i
r inin ,tr.e Tre i z vaurx .bbl,,s ti C .Al t
une Conmirn );1 chi *' c ,osuivrc du
,',.". de v e n' ri r : uc I vt i-
.:" .: r -,0 rUc Ia v. au rach:t '
' '. la (: : '. O ue.t.


Vi1I de( Rm ) I-lnx

Le viii il a :i n Boub6e
fr6res *1 II h.j,,':u i .i '. vIr,, t -'i '/
.i App. CiPO r.1N, 1.-.. C ,.i '.
,'1n t:,,,' d ,' 1, < C tii{,.l,', n i,'_ ( ,'' ,, "
Tr in a-.tl il i-lio.

VERITABLE


KOLA-C11.AM P.AGNE
1; ,,l'liTFS '.,4 D ZA I:/AI.K

A Vendre chez G. Blot
1i7, RUE D LMAGASI -; D L'ETAT
Sea'l reprbe',tant de W. BUCL:
(GovAIVES ).


S:it 441 4 I


ItI? If~ I:~P if


~~~l I, 1' 4

I'" j- I1 I t


i- I l 4 ;1


1+, '. f"l l'
I
,i ++ J ,*

+ ,. +
f. 1 i

.' (].,
\-~ 4;


S1 i | I I 1t I
I 1 -( '. 1 i lr' 1 ;I'l.
; -; t ti. i t '



j 4i. i 0 t-. 1'',I .. 1 "

j ill t, -, .I ;i .- ll
Ch ng t .. addresse .


Changemnent .-l'adresse


.lL
'NY-L


.$,
vt


U.
9
'-'U


1' : i ,I I an i i 't'
. .- 'i- t j ia ,vi


'I
, -il'-
,*i ''-


0.'), I II -. M \ ..\ 1. '\, x, '.
4 fH l,1' ',,,.! ,4 Vet',i.s ).



Panamas I...

E i't., '-t, -ul' 1 ", ;'riiiV par le
C Montr1l a,
Chcz M.1'* LEUNIDE SOLAGES.
-22, Rae dvc Froat-Forts.


Ni~~J i i1-

lii'' i -


I


4'u ^


.tUI; u


i


;'; ,


+


9+








EC HO DE F iA NCE sont dvenus les enncmi, acharnis. ct me-
SF nent centre elle la champagne qui a etd
Cause de tous les m6comptes de ces der-
(Extrait da Bulletin ie la Socicti intcr niers temps.
national de Science Sciale. ) Pour ajouter un example de p'us A ceux
-- dji donn6s, nous devons dire que les en-
chores pratiques ici ont eu pour r6sultat
ETUDE la vcn'e aux p'eins prix de 49 ooo sacs
SR LE tir les io ooo sacs presentCs par le gouver-
SUR LE nemttnt. N':--:-on pas aussit6t tle6graphiC
Teinp rnrneutl llai'tin et r'pandii dans l'int&itur que cette vente
n'a 6td qu'un fi s:o, les cifes en changeant
P.\K Augus't Mrag'oire de miains ne changea: pai de proprietairc.
)On insinuait que le gouvernement avait
Lihai;rie MVTIN. fIort-'-e-P ve fait racht.ter par s arnis. Or, cc n'est pas
--- vrai, miis l'esprit qui rgne non seule-
Nous enregistrions avec plaisir, il v a mLnt sur tous les marches mais aussi dJns
quelque temps la campigne entrepri-c .a Iint,rieur, oin l'p:icier lui-inmne spdcu!e A
Haiti,parquequcs hommes devou;. ; cam- la baissc, par -uite de ses achats term A
pagne avaJ.t un bu: biei nob'e. le r'ievc- d&clirer *, a fait accepter tre.s vo!ontiers ces
ment du pa-, ; ca'n:.agne appuvc s'ir d s prtrenducs 4.xplcations. De sorte que cetic
moyensde prop.agade bi:-i so'ides, ia con- liq.idation. pouiant excellente dans son
nAissance dc la science socia., Une ,nrtie ense'nble, a plu:t( provoqud ddela bi;s;e
des arniles public& d ts e Ic ltin d'llaiti Voici, du res:e, no cotes aujou'rd hui
vient d'tre rdinie 1 n un vol,::mer nr M. i Jillet fr 41, Septembro fr. 40 75, D"
Auguste Magloire C'est !' tne id6e trs cembr, :c 40. 25, Mars fr. 40. ce qui re-
heureuse, car ces articles ,niritaient mieux pres.n:e une baisse d'environ 5o centinmes
que de rester disperse dins les nnniero, A i fra ic sur les prix donnas dans notre
pars d'un journal. lernire circulaire.
*L'auteur a inscrit sur la couve.r.ure iune Nouus 'avons rien de nouveau commie
devise qu'il a empruntre t Mine Elisabcth avis du pays. producteur, les recettes son:
K s, devise qui. sa'is au,:Cn doute es: c- wtouours pet;lcs, quoique un peu en aug
g element la si'nne, conimn- clle ,st cC.!'c' noniation A Santos mCme, mais de la r- I
de la plupart d'entre novi : Ls p;ib!i- ,ol;c on re dit rien qui soit interessant.
nations de la Scie'n:i' .c~ ,o ii onit etc Ile grand l) u.i c6e, on confirm !es estimations de
ev~nenent pour me dnn r utne nouvelle to i 2 a1 millions, tandis que, d'autre
faGon de penser.de voir et d.. conprendre a par', on pr ;cnd que cette champagne don-
Ifeureux plus encore ccux qui pcuvw nt ajou- ncra au i..o.u;s 12 millions et tncnie plus,
ter : kt d agir t.; ,u- l>s ventes du gouvernement ne se-
a Dans un premier chipitrr inritul; : ri.n i tfies cquc pour pouvoir atFronter la
'Ns condition d'ex'stece. leur i,:omp.:ti- I n.uvellc champagne avec moins de nervo-
bilitiavec notre rgime s.-laire, M Auguste site. Ce sont encore 11 des racontars mal-
Magloire montre comment le regim:- sco- veillants, mrais, come toujours, ils font
laire a H i i est une copic du svys!tme Ileur eiLt.
frangiis. et pourquoi if n- peut que multi- S1 pour ic laiiti nous n'avons eu que
pier le nombre des dc'asss dacs .r.san-.ictio-is tris restreintes, et si !a
Dans Ie cht irre suivan., '() ct a tenJ.iq, de no.c rnurch, est loin d tre
miritainommen la ..'/tiin tn* sai,f. i-,1ILt, p.r'L .onne n'en doit etre sur-
formn les typeA sociaux, I a:teur nousi ta:t Ai s Ax prix que nous avons donnis !a
le tableau d'une .ocitdi particulars e dan' dcr rc foli., ott st gendralementvendcur,
son role dducatif de pionnier social. Iit cc 'st que ptvn:bemr nt, pour de peti;s
a II tudie 'dans un troisieme chapirre lot, qu'on a r.us:,i quclques ventes ex-
les changementes A apporter dans le rcgi ceition fai e touttfois pour des parties de '
me scolaire huirien pour I'ad ipter aux n6- quali xceptionnlle.
cessit6s de la situation actuelle. pa cL e e r d si
Ce plaidover vigoureux et convaincu 11 n'tst ; s ult.ssire de donner d'autres
se ternine par un appendice on sont reu- couts ; disons sculemnent que nos deten.
nis les d.bats cnradicto-res auxqte's il a cu ur cn gnral. son: vcndeurs et asscz
donni lieu dans le milieu h.1irien. dispo V. A fair de pttites concessions
SPeu ou prou. t6t ou trd il nest pus qu.nd i s'agit d'un lot de quel4ue impor-
abt b 1 t pataice. Pour des petits lots, naturellement,
possible que cette brochure n intluenc cc tde. u es petis lots, naturellement,
milieu. on tinl mnieux les prix et cela reusdt


PAUL DES-AMP; queiquCtots.
.._n_ ... n cc qui.concerne l'avenir de I'article,
nous ne prevoyons pas de chan ements,
n n t nolls resterons prouab!ement ien cal-
Revue c mmerciale ,,, .
RV nme. pendant que'que temps encore. Oa
ne reprendra vigueur que lorsque l'on sau-
rLa A qnoi s'en tenir par rapport A la r col-
I)E .A e a v tCir, et quand on parlera de la r6-
Maison Haag Fr res coie o99-190o que l'on escompte corn-
DiHAVRE ne monstre, probablement A tort.
SH Coton. Ce textile est toujours peu
intiresant. La parties speculative de notre
23 J:,in Iy,)o march, est ferme, puisque la statistique
Cafe.- Le caltne d6u .iux t,:e> de la cst en faveur de i'article, et puisque les
Pentec6te a inalheurcusement continue. Li, brands manipuleurs amdricains qui soutien-
consommation et la speculation n'ont rien iient la situation, sont A la lh usse ; mais
fair et sont restecs hvptrotis'es par les in- tout change aussit6t que l'on parole de
timidations. renouvclees :)us Ic- joCus, I article comm- merchandise disponible. A
centre la valorisa'ion ct par lcs jugctnun's pcine tait-on quclques operations en
plus ou moins errones, mnlme malvcillants, ecchangeant du dispjnible centre du terame,
que 1'on ne cesse de porter conire 'ope-ra- ce qui ne done guere d'aliment au mar-
tion du gouverncmiet de Saint Paul. Du chd non plus qu'aux contracts avec le fila-
reste, de uis des mnois ddi1, c'est pour no- tour. On n'en tiaite pas, et c'est 11 le c6te
ire uiarc e la cl de la situation. On volt table de la situation.
d'un c6tc la valorisation et de l'autte, tous! De 11 aussi impossibilityi de vendre le
ceax qui n'ont pas tC admis A y prendre' product haltien. On a beau solliciter ici


fr. 67 pour des lots en magasin, et meme
laisser esprrcr une petite concession. les
acheteurs n'cn ont cure. Le coton Haiti,
embarquement Juin/Juillet. se cote fr. 66.
A ce prix, on a eu $o balls Gonaives i
faire, sans designation de marque, et nous
n'avons pas entendu dire qu'elles aient
6t~ places. Par contre, des S:-Marc ont
tdC traits, il y a une dizaine de jours A
fr. 67.
Le march de Liverpool est 5 peu pros
dans les mcmes conditions que le n6tre.
Come cotes, nons donnons pour les
Gonaives ct Saint-Marc en disponible fr
67. pour les Port- au-Prince ft. 64 a 65 et
pour lcs Cayes et Jacme: fr. 63 A 70 prix
nominaux.
Camp6cha. Cct article est plu'o
uu peu plus faible, et pour fire des vcn-
tes, it faudrait bien accepter 25 centimes
de baisse, aussi cotons nous :
Cap et Fort-Libert aumour de 4. 25/45
pour buches et 3. 7. pour racines; Aquin
bOche.s 4. 35/45, racines 4/3- 85 : Cayes
bCiches 4. i,5/25, racines 4/3. 8; ; St-Marc
et Gonaives buches 4 50o,65, racines
4.1 i/20.
Gaiac.- Sans otfre, mais aussi sans
acheteurs. Nous avons sonde un peu notre
nm.:rchd pour sivoir a quel prix on pour-
r.iit p'.:cer de lai turclhan ise 1 livrer,
mais n.,s n'avons obtenu aucune informa-
tion precise. On vcut voir la ressortie de
la merchandise pour pay.r la valeur du
bois a biuler si la quali:d n'est pas bien
bonne, ou, si I'on pouvait trouver de bon-
nes bfiches de coupe fraiche et sans au-
bier, on paicrait probablement entre fr. 5
et 6 les jo kil.
Cacao.-- Sans atfa:rcs. des permits lots
de d6:ail ont tde v.ndtis fr. 62/59 pour
une merchandise courante et c'est le prix
que nous cotons nominalement pour tou-
tes les provenances Haitiennes.
La demanae a 6td suivie maiS" prix g6-
nralemennt de plus en plus faciles. En Cap,
les vcntes s'6!&.vt n' A 40o sics environ de-
puis fr 62 jusqu : 59 pour bons lots (n d6-
barquement. II a td t galenen ttraitd quel-
ques petits lotsde Jdrmie et Port-au-Prince
gn&arlement du type extra chjix H B ou
Lquivalenc, tnsemb'e 300 sacs environ rd-
guii&rement :, fr. 60, qualites ordinaires
absolument dilaissbes
Pour les cacaos de Ia Uoininicanie don't
il y a de tras forts arrivages, la demand
..st trCs modCrte ; dernier prix pay. fr.
68 pour supdrieur extra ( 3oo sacs ) ordi-
naires nominaux fr. 66 ou environ.
Cuirs.- Marche en tendance tr6s lai-
ble. Importations nulles.- Dbbouch nuls.- Stock : 225 HaLi secs et sales
sacs ; 402 Jdrdmie sees et avec appr:t.
Venies ea cafes Haiti durant


6oo
68o
1.690
342
550
323

100
roo
too
400
is5
157


14 dernidre quinzaine
sacs Cap Fr
) S 6picrrris
* triCd
P Port-au-Prince tries
) Jacmel trids
1 4
* Gonaives tries
' Petit-Goave pierrcs 5
S, tries 5
, Aquin
SSaint-Marc eoierrds


. r trics


5


43 44
45. 5 46
50o 53
53.55 50
53 50 55
45-56 46
57.58
52
i7 o50
50 52.50
;8.6o


5 147 sacs

Bonne Recompense
Notre collaborateur Constantin Mayard
a perdu au course du dernier incendie entire
autres choes, un lot de livres qui, suppo-
se-t'il, a pu tre sauve. Parmi ces lives se
trouve une collection des ceuvres de Byron,
de Laboulaye, de Herbert Spencer,de God-
the, de Tocqueville, de Jean Finot.


t
c
C

f


Le :aatin promnet une bonne rcompe
se A qui I'era. retiouv.r tout ou une pai
d ces livres.

I1 a t6d igard une caisse contenant d(
livrcs don't trois gros Dictionnaircs Litti
et un registry noir marque sur la couverg.
re c: Distribution des Travaux
II sera accorded une trs genereuse r
comipcnse A qui rapportera ce cahier anu
burtaux du lCaltin.



La ille Clu Cap-Haii

Et les siristr6s
de Port-au-Prince


La


deO piMc0 al s Uivalge
de't Piilc~s suivuantes:


Por; au-Prince, le 5 Juilet 1908
u .Alagi.liat Caini ina.l de 'PTr:-ju-Prin:
M',nsieur le Magistrat,
Monicur le Dr Nemours Auguste nm'
env \d au nom d'in pronpe amiss do
Cip-Haittein, la sonatIe de Treie cent qu.
t, ';int I'i f goUrJt,' et celh Id't dollar
iq'i mel price de r.partir. de concert avec
vous, aux sinistrds des 5 et 6 juillet.
Le Couseil communal ayanr dilA form
une commission pour distribuer lesse-
cou)Lrs qu'il a vots, je erois qu'il serai
bto; d, remetinre :T cette commission les
valcurs quc j'ai reques et que ;e tiensi
vos ordres.
\'cuillcz adL:r, Monsieur le Magistrt,
1'cxpris' on de mes sentiments trts dvo0as.
I.TIENNE MATHON
Nom, DES SOuSCRIITEURS
MM. F:. Stap,.nhorst C. 200; ArthurPe-
tit loo; R:chard Leconte 5 ; Dr. Nenours
A.-ugusc ;oo ; L-'on Pasquis oo; Min
C Leconte 5o ; losias Motreuil io ;Ri-
chard Etienne 5 ; C. CzayKoswsky o00;
Rober: Laroch: 25 ; Mile Marie Louise A.
i dollar ; F. F&rere 5o.
*


Port-au-Prince, le 16 Juillet 1908.
Le Magistrat Crmmunal
DE CETTE vILLE
A Monsieur E. Mathon, atovat,
En ville
Cher Monsieur tt honorable concitoyen,
J'.u I'honneur de vous accuser reception
de votre lettre du r5 du courant par 1-
iuelle vous portez A ma connaiSsance q40
Monsieur le Dr Nemours Auguste v0s1
envoy, au nom d'un group d'amis d
Cap-Hai.ien, la some de tree cet qV
vi,,.t cinq gourdes ei celle de Un doL
qu'il vous prie de repartir, de concert 231
1moi. aux sinis'rs dei 5 et 6 Juillet .
Vous n'exprimez, ern mnme tem iPS
deir de rcinmttre ces valeurs i la ,so.
mii.sion que le Conseil Communal a fl ;
nie' pour ia distribution dts secoars q.'
a votes. F .
le vous remercie, tout d'abord, d'aw
pene A confier la rdpartition des 10
que vous avez recus du Cap-Hati te 1L
commission institute par le Coosed C
munal.
C'est une marque de considhrtiot
la Commission et moi, somma tr ~
tes et don't nous vous savons iniati
rd.
Je saisis cette occasion pour vgSosd
le transmettre aux souscripteurs deS 0
lu Cap-Haitien tous les s atiwl"
gratitude de nos paovres sinistrds 'it
a sympatbie du Conseil Commau"1 |


I Y 91 I-1


1k.






Changement d'Adresse
Docteur Mathont
BOIS-VERNA,
FN FACK DE Mr. IIECTOt .IN-.OSEPiH.
(:AIIINET DE CONSULT TI') :
9 I, Itue lov.r, d 61did die I I' prineriu
J. Verrollol. 7 1 -? i ? h1 res.
d-i martin.

A Vendre
A .1 1.IiItAIRI E \) t MARTIN N
Au prixc d'une iourde
CONSEILS AUX MERIKS
Par le Docteur HYSON

Arrive par
le dernier steamer

Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catilitl F11o lilr rdl
Hue u d ( : ilr,'
II I
On trouvera
LE IIATIN
A l'H6tel-Bellevue


Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaassures
Rue Tiremasse, tacado Nord de la
Plact de la Croix-des-ko-,,ales.
AnIllionc ;Ai st'S II)nllbi'ux liii s O*t
an public qiu'lls trohl ,vao tli c'lt.ez it
UII a,4sso f iinll.lti ('()olli1 I ld <;tll l.s-;--
res pour dtitu-, iloinlis 'l e. !!, < ,
cOlnfectionliets tavtc. dc.s r latlrittlx x
de preinier clioix.
La liaison s'o:elupe au--i 4 ,touites
sortes de reparations.

P NTOU PT.ES fUJLES
s- -... ---- -- : 1_ 7
Un home
extraordinaire !..

Tout le mionte ;i entendu pai lir ,dii
pouvoir illirCIIloux iles rmiL-'s i -
gnotiseurs, lien line. jus( I'icli, au-
cun homlnme de Ia echl'-biti Federico Garcia,
Gradu6, diploin6e ct n ldaill- (it I'lnstitut
X. LAMOTTE SAGE, Hochester. N\ w-York
lin so S lt o tt 'f l t p r i '- : i.ttit, ,'i
tous de lliettie so- talui t. 'i I' tL
ve. NM. Garcia "toiiiO Ili sC~cILe.ls-
me manifesto par tant de personnel,
s'est dcelart prtt A mettie ;: la dis-
position de tous son savoir ct soil
pouvoir merveilleux et piesque sur-
umain.
Avez-vous besoin de la clairvoyantce
d'un 4tre qui a donii des c 'intallies
de preuves de ses ponvoirs irnlici-
leux, voulez-vous ruissir dans la vie ;
voulez-vous connaltre I es soctoets idt
ceux qui vous hiaissent, les piges
que vous devez 6viter, Is reinedes
qui gubrissent vos rmaux. adressez-
vous au Professeur Garcia. Hue
Roux, ci-devant Bonne-Foi, No 55.


Aiiquste MAGLOIRE
Informie ses clients s'altiesser it lui, aix IuireAux du D ,a
in, pt)O'lr tOl r' ii :'i ri t ie s ll S t I)lC -
riarit le fonllciorm ii't I o: 1< d"s d L la .-
pe's a gazolie el a milf/'Ah ; 2o d(s
A luioir ,;'icri' ,t ; "q, i, antrne:
to td-s ice-' c r;l ,, r iitig ,|ip i lpeuverni
eni r ti _. ti,~-es- I O s

ETUDE
DE
Mp Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
:.':. Rue d', Port ou Patrde, 53
Heures: 8% mridi et 2", A 51'

Photographie
A rtistique


I~1 J* '~. IJUPLSSY

12), Rue du Centre, 120.
(1-:.jf -,.Lt 11h tr a t,,P It tv,_tr et I'lU)--
(uAVAUXLDE TOFI~ES SORTE5S SUR

ITI'W4 S.
AGriANDI)SEMEN'rs, IIEIIODUcTioNs.
ATELILII Dit LUXE
Prix Mod res
NoUvEAt T:-r
Cirte:, ,Mignonettes. par douz. P. 7
Photo-soie.
Oifl'e ss sr1i-vices :tii piil: e Port-
au-Prince, aux (en, de- autres loca-
litt~s aCtuAlnletLI A P'ort-ati-Pi inCe.
v an z esszayer!

Z I1i
iV5 GRAND'WHUE 195
Diriae par

L. H0.DEfLIN
.,= ) merrmb,-t de L Societo fPhilan-
thr.:.pt.'&u' des ma-.rtr tlaleura de Paris
Vient di~a rec,;-V~oir uct 14k,,-ind .ct-)Ar 41"6



~ 1* 'SA(.(~ d'i pJ)-j6 de
~ -rt 1t~''o bj. i[~c

I 73CI.-- -* C.! .o se, An~i.iase et

;1r.C tiifrj-t: 'S hcL.:tS ~rodCS
,, t r~c'~ :';lil~Tcli : car-



Wille re Flrine
du Monde
-:.4ite qui it) M6 lemsl14ur pal9
Qnui produit ILu plus do p.i-n.
('4li donned 1.;o vain lo piirs% biaae at!
!Y pW~luler,
G'est la Pillsbury's 13Darst do hI
bj~abry Wucdibuma F),vir 5K ct)
ulime4APoliH Minn.
Era. CASTiRA Rqndrvuj,4


TANNERIE CONTINENTAL


Port-an-Prince

(CA'-ATT r 500 PEAUX PAR JOUR


PREPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS,


Vente des chaussures : Chvreau-glace. Verni et cou.


leurs, prur


ornmmes, Dames et Enfants.
( IOUTO'NE, ELASTIQUE ET LAC )


En gros et en detail pour toute la Republique


H


ET
RISTA URA NT


BELLEVUE


Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
M n f lenlrance ALFRED, directrice
T6l6phone, 220


APPA RTEMENTS


POUR FAMILLE


DINERS- L UNCHS.
iu-- PaC .r la mer. Temnpdraturs
f~ I ~ra '' >s~i-r'entlt 'HdItel-Bellevue toutes les 7 Minwll
j! : ::T] : -A(!T&! SE. S'OUVRXN'T SUR DEUX RUES
PR "ME.NA,.DES JARDINS
Salbd ie riceptio .i --Piano.-Gramophone.
Sonncries llectriques
Guas les fours, de midi d4 heun-
'TRIA!4A 4, 7 7 8 8 houios du mad-
-N


A. LELEGAANCE

CORDO .N .RIE.
i-u. S'Erp _E
42. j(:IHA"1- I'KF F N IA'')OT .POU1 LA VENTE
Pri'o ;dr. t soiin ax co!nlma.n-
des ti. ,' i qu'ei piovince.
(lth i .,.*- ,le I) e fiorm!ie et ti a-
vail tol j')j r- tout ce (qI'il y a do plus
nitiivt, Aix.
Fo i ries .tinlArit ic ii, et frAitnt:;ise pour
iPolur les eolfat ;ts le plius1 i'ai.se.
Travail solide execute avec
des peaux de premitr'z.marque.
Assurance de grarid !abais.
PAtes, Cirages et ILiquidcs


Au dernielr cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient de se transferer de
la Rue desFronts-Forts, avec son m3nae
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au N 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les mimes conditions ; c'est-a-
dire avec les 5 o/ d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la mrme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les mesores domicile.


Crdonnerie Nouvelle


IG. 8. PETOIA
143,'GRAND'RUE, 143
PORT-AU-'RINCE
C:HAUSSURES EN TOUS GENRE
BN DAP6T, POUR LA VINTI
EN GROS iT DETAIL.'
Execution prompted des
c.Immandes, tant ici qu'en
Province.
F'ormes a hoinines ; 'A1antes et r
tionnelles.
(Chaussures de dames( Dernifltre"
doe de Paris ) et le plus commode:
chiaussures po'r erifants confection
nocs avec des Peau., de toutes nu9W
t'uine selection et dur6e irr6prw0
blues, a des prix avantageux.
Cirages, pAtes et liquids
Pour chaussures dI toutas' s1s'o

Francisco DESUSi
Fabricant de cbausfsre

La Manufacture a tou]oar
p6t un grand stock,-- poor l,
en gross et dAtail,- de cbhaUoes
tous gE~res pour
Hommts, FMMIKS, E$YAf',
Les cornm.rndesh des corI3
de I'intbrieur pourront tnprsi
dars une semaine Pe" pris.
23, rue 4" Froats-Form.
PoLT-A"anstcs ( AM) IZ


_ _1_1_ ____V ___ I__ __ ___ __ __ ___ _~__