<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00375
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 13, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00375

Full Text



Deuxibme Ann6e, No 384.


PORT-AU-PRINCE (HAilI )


Lundi, 13 Juillet 1908


4


)


QUOTIDIEN


ABONHNEIMITS : DIRECTEUR: LE NUMPRO 1 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mos. G. 1. Clemexnt 1tagloixe, __

DIPARTEMENTS TROIS Mois. a 3.60 ---- Les abonnements parent du i*r et du 15 de chaque
REIDACTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
ITRANGER........ TROIS MOIS. 6. 45, RUE ROUX, 45. Les manuscrits ins6r6 ouon n ne rrontpas rendo


Poor tout ce qui ooncerne 1'Administration da Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Ronx on Bonne-Foi.


D'o0 vient, se demande-t-on assez
-weat, que notre production ne
pbw pas retrouver les jours de
pidd'ite de 1;a p riode coloni:ile
S ? C'est bien le meme terroir
itnous avons heritt, et la pratique
k liberrf, ayant adouci pour nous
blode d'engagagement a i travail, le
mbdement m me de co travail aurait
it aogmenter d'intensitft, puisque I
knil del'homine libre, ceci est bin
1eaodu, est repute plus productif que
Mli de l'esclave.
Aette question, j'ai deux rdponses
ije soumets A l'impartial examen
leo cteur.
premiere raison p -ir laquelle la
-ction haitienne a decline A par-
*d4otre ind6pendance, estle chan-
Pet de but et d'objet dans la cul-
f do sol.
la be du colon etait uniquement de
'slichir,derecueillir le plus de profits
rielspossiblesetderegagnerensui-
b taplus vite les cieuxaimes de la
WPAtrie. Que I'on me citel'exemple
SSeal colon franqais qui se se-
Mtistall sur le sol de Saint Domin-
l.1 facon, par example, du colon
install en Australie ou au
C'et un fait connu quo l'mni-
aglis install dins une de cos
devient en peu de temps
on Canadien ; et I'explica-
CO fait est que, pour la race
one, la colonisation est
et egricole.
haDC4, tout au contraire, n'est
q lUl n colon commerant, c'est-
qu'il n'migre la plupart du
S pour aller chercher fortu-
D, en sous-entendant ex-
tresprit de retour. C'est ce
ulw Saiint Domingue et c'est
ESmode traditionnel de co-
de nos jours, ii le prati-
ai 8 t en Tunisie. On a
Sces pays. le nombre
rangers est supdrisur I


A celui des Francais !
De ce fait que le but de la coloni
satioin Mtait l'enrichissement, il e-t r'
sult6 quie I,-s 'cultures principals 1pi
tilques a S:ain-D)oiningue avaient I)ou
objet les productions coin tercialt,'.s (
exportable,: cafe, cacao, coon, suer,
sirop, etc. I1 y avait bien dans (un!ii
q1ue coin des domaines des ptiti,-
con-acr1'6s a Ii cultiire des iivres
manis :ette culture rn'tait ( u'lccessoi
re et praliqu6e dans Ie lbut exclusi
de pourvoir A I'alimentation des os,;a
ves et des betes. L'alimentationi d
personnel exploitant se faisait par I
corn slibles venus djldehors ; la pi'
part de ses bosoins d'ailleiirs tMaiei
satisfaits par les mnoyens du commiiin
ce ext6ri'ur. Pendant I'annio 179,:) i
est entr'6 d(ans les ports du (:iap, 1d
Port-au-P1rince et des Cae.s ; lut d
navires qu'il n'en est sorri damis ,
inime annde : 7i3 cntra 21 : p
compare le tonnage d'entri'e ai (e!u
de sortie, nous avons 55.7 c ,'tr<
5:3.3621.
II est bien entendu que je no s ttr
pas ces chiilres de pies et quo j"
veux seulement etablir le caracte!re
commercial et ext6riein' de la coloii-
sation franc;aise de Saint-D3omingiue.
On concoit sans peine que, grace A
I'affluence des capitaux, A I'intensit6
du d6sir de faire rapidement fortune,
et au travail force des e-claves, le ren-
dement du sol de Saint-Domingue ait
etW ce quenous I'avons vu.
Nous disons done que le but du
colon 6tait de s'enrichir et que l'ojet
de la culture etait la production de la
matiere exportable. Conlirmons ce
point par cette consideration que, lors
des 6vdnements qui nous ont ren lus
libres, il se trouvait sur les habitations
trWs peu de planteurs propriataires :
ceux-ci avaient mis A leur place des
intendants et s'dtaient retires en Fran-
ce jouir de la fortune ama ss6e et du
revenue des proprietes coloniales.


S (), le mo lIile des HlaitiOl.-; on so li- u,-ulture vi, ri,',re. VoilA done, ainsi que
l)'ir4.1 t du jo g Ii'. la lm tdoj))l,' frIianl- nous I'avons dit, I'exploitation agri-
Stise ;t ', avant tout, or.l so.)- ,',,ol cliangeant de but et dl'objfet : il ne
cial : il out v ,llu dtriiire une or.i s'agit plus do s'enirichir, mais de vivre
;isatioi ii i pesalt trop lourd, menlt en attendant los beaux jours de bon-
,i r cu et ari 'anriiu litne sli ,c 4 '1 its iui lipur promise pari le code des grands
avaient si pen de place. principles I : il te s'agit plus de fair
L'erreur de 1, pl'utpalt d1es Ihistoriells rndrlr e A la terre le plus possible pour
d'llai'i vie.,t d avoir voulu ass;ignlr i'i expldie:r an dehors en change des
but positif au tnm4uvenient ;'-ndral pour iproduits industries de la mere-patrie
luIdlepi lane: Ic s init!e i'eit dos en quite de dtdhouclis: apres le bien
i- 1 tits liistoriques lIiatiens t"tabL)it clai- moral de I llibertd, il faut penser A
I- 'll(eint qtUe ls (iclatnsa ions ci'<'ises l'ippro)riation des biens matdriels
- li .s iiitnllstrt s c l s alr'.mT iiis. ili lin('c..ai'res aux exigences du venture :
11 iill Il it'ei el iti~ ii t .lent pi r il fatut cultiver et produiro des vivres
et la soe!t pt) is;.is nce iltlleectiioll- I' ;litle polur subsister.
r. Ie la race. n'expri mleiit aitrlue I'rteveri- Voiha ina premi re response A la
- dicationi so-i.aloe p) sitive ni ino1 ai;s- question l)osdo p!s haut : la produc-
s s"'it ;( ni',v\ i" .imd'it 1 fori n I liot national a baissO depuis la p6-
, 10' i '('l, i^ i I'ox iilioln ,i l iiy l ils tiodde colonial, faute du stimulant ha-
I- l'ise:t isolw; de it ivaille r, soil So(IS bituel le d6sir de s'enrichir-- pour
' le.s conditions ic(laI s dc' lI c1 O se entretenir le rendeineut du sol. et
I- t)';1iicli s1lup rit'il s ti, I t l('t'.u di en suite par la substitution des cul-
1I t1)i vO ilir dle- rn itres. p:i' le iimo, i tures vivri-'res ( baananes. patates, I -
' xti'tlll il," I 'lildptl)'rindawr'' c nies divers ) aux denrees exporta-
- Iop nl'ces-i)iio d intertiA its il; i' Iles et surtout commercials.
t nous venonu d -obile les soul vemiientspaitiels et dl(u inousp produisons touiours de ces der-
1,IIni s^'iltvemn~it g nldlr'Ial des escli- nii;res denrees, principaleinent le ca-
S vOSs lie po1 uvait iU'Ii'otie ,i/iilif; I1 tiis il t(. Ren Ions de cela giace A la nature
, i t l,'.', ii gux ii. a'ineiit. A iit'.nit I ,'ni' ot non ai nous ; et puis quel cafe pro-
ai l,!lon c!irc d "Ct ie l'ion volllail, dllisoiis-rious? est-Le toiijours le meil-
I Mni si.vait a l ril,).n- (liir'.inlt-t ce' leir on est-ce A peu pr s le pire ? La
i I'o in Vio VoJ .ilt pa-s : coi)ltillllelr I :. t. 'iC plreoccupation fiscal est tellemi ent la
e cl;ves, i i Idarer" I'oi liin-;atio!i so lorninante dins inot're production ca-
oCiale fate 'ioptir,-sion i't <'1iliiIa- fi 'iere que nous avons 6tabli une ca-
e niit6. t(gorie sp6ciale de droits pour I'ex-
()ni l voit clairemnfnt, la tourmtite portation.... des detritus de cafe I
p iss6e, ltbut bldu travai ,lgricole blailien Nous sommes surs d'une chose:
s'est t ouiv; t)lrof.4)ri(lemeIt lnodilie: Ie C'e3t que I'habitant- paysan renonce-
Snouvt-l agicrulteur nw s'est pas pro- ra p'us volontiers a la culture du ca-
pose I 'i iclIiissemn'Itt cominIe hbut, f0 qu'A celle des vivres, du providen-
pour s'en aller ensu'le; caller oui tiel mais, qui lui assurent I existence
Et alors, quel b-it s'est ii propoe1"? et lui permettent I'entretien de ses
Nous voyons ici la demonstration betea de travail et de rendement.
de c-3 que nous venons de dire: le Maintenant et le sucre ? le caca. ?
but jipsitif n'a pas exist ; on vou- le coton ? I'indigo ? et les fruits doot
lait ne plus etre esclave, et c'est mal- on parole tint depuis quelque temps ?
heureusement tout ; pour le rest, on J'exposerai la prochaine fois la me-
s'en est remis aux g fortes t6tes conde raison par laquelle j'essaie
enll6es par lcs principles de la R vo-l le d6clin de la production
lution franCaise, avec lesquels d'ail- nalioqale.
leurs elles ont en plus grande parties ,I ,___
men6 les esclaves a la guerre.
Faute d'un but pr6cis, I'agriculteur, Pri6re d'aviser l'mAirninitr.-
en attendant, se mit A vivre, et son tion de la moindre irraula
art s'exerca spontandment sur la dans le service du 4MATIT a
culture des vivres et subsistances, atin qu'il y solt de suite rem&
c'est-A dire qu'il se mit A faire de la di6.


La line e navigation lHati nne

ET LA PRODUCTION NATIONAL
III


_ I 1 I ~LIII~


K.- -


W










SINISTRES

Souscription di Clerge

Le Clerg, a ouvert une souscription
dans toutes les paroisses de I'Arch'dicehe
de Port-au-Prince et du Di( c6se des G -
naives en faveur des sinistres.
Monseigneur le Coadjutcur s'est inscrii
en tite pour mille gourdes. S. G Monsci-
gneur 1 EvCque du Cap-Haitien a envoyd
trois mille gourdes, produit de la souscrip-
tion de sa ville episcopale.
Les personnel qui voudraicnt venir en
aide aux sinistris et qui ne saura;ent par
quelle voice fire distribuer leurs secours
soNt privenues que 1'Archevdchd se met 3
leur disposition.
Les sommes encaissees par I'Archevc&hC
seront remises A MM. les curs de la Ca-
thldrale et de Saint-Anne, lesquels, pour
la rdpartition des secours. s, re)nt assists de
Messieur s les members de Ia Conference de
Saint Vincent de Paul. Dans la distribu-
tion de ces secours MM. les cures tiendront
compete de la situation d s personnes, de
leurs charges ( enfants, maladies, indi-
gence, etc )
Vu le nombre des sinistres et la modici-
ti des resources encaissdes, il est evident
que le but de cette souscription est de
subvenir aux besoins les plus imnmdiats.





RENSEIGNEMENTS
MfITIORO LOGIQUES


verte tous les ans A cet effet, sera faite et
le produit verse au comite de repartition
de secours aux sinistres.
Avis
Le ininistre de France, informe ses com-
patriotes qu'A I'occasion de la fate natio-
nale il aura le plaisir de les recevoir A la
LIgation, le martin 14 Juillet A 1o heures
du 11min..
Araiv- ges
Ilitr est entree re s/s i Presxident D avec
les passage rs suivants venant des Cayes :
MM LinJemann et C. Lion.
*
Est cntr ce manitn le s s a Wesphalia v
venant de PortQ-Plata avec un scul pas-
sager, M. C. Villa.

Ilier est .ntre le s s a Mo.iirdal G avec
Ics passageri suiv.Atiis venant des Gonat-
vCs :
N. Barboe, D)pute Durand, C. MNtel
lus, A'lcn, Reimboid, J. Jean-Baptiste.
Mine Vve A. Sterlin, Mile M. Joseph, MIle
Soline(; illaumt, Ml!e C. Desphine, P.
Latortue.
La Nouvelle Revue
Cette Revue capoise vient de paraitre
.ivcc le sommaire suivant :
A propos de lecture par Georges Syl-
vain ; La podsie d'Arscne Chevry, par Du-
racin6t Vaval ; Correspondances, poesie par
Damocles Vieux ; .'Amour, IIe parties par
Datn ,s Bellegarde.



ioauvlles Etrangeres

Derni6res D6pdches


sociation des entrepreneurs un lock out s
general a etc vote. Cette decision est le
rdsulat de la champagne de graves partiel-
les de boycott etc poutsuivie par les ou-
vriers.
PARIS 1o.- Les membres de la com-
mission douaniere americaine sont arrives
ici. Leur- premiere conference avec lcurs
col'egues franais aura lieu le 18 juillet
ST-MICHEL ( Savoie ).- Un enorme
eboulement de terre s'est produit ici hier
soir, d'6normes roches ont 6e. pro;etses
sur la voie ferrie et on dit que deux
maisons ont etC d6truitcs.
LMA ( Pdrou ).- La d&couverte d'un
cas de lepre dans cette ville a cause une
grande notion. Le malade, un italien du
nom de Giacomin:, a &ed port .1 'hopital
de Callao.
ToKIo i .- La municipality de Yoko-
hama a vot6 r6.6oo vens pour feter les
officers ct les marines de la flo:te amiri-
caine de I'Atlantique lorsqu'ils arr'veront
dans ce port.
ST-PLTERSBO)G I I.- Le budget a pissd
I la troisieme lecture aujourd'hui la
Douma. Sit6t apres ukase imperial ajour-
nait le parlement jusqu'au 28 ociobre.
LIMA ( Prou ). Les communications
par la thdilgraphie sans fil ont dt4 dtablies
entr, Lima et Iquitos situd sur l'Amazone
PHIL.ADHIPHIA II.- Le cuirass6 a South
Carolina a un d:s deux navires de guerre
construct pour ne porter que I'artillerie
lourde a td lance aujourd hui dani les
chantiers de la New-York Shipbuilding
yard A Camden NewJersey. Le dcplace-
ment normal du nouveau cuirasse stra de
16.ooo tonnes et sa vitesse de 18 nceuds
et demi.
PARIs.- Rente frangaise 95.70.
Le Conseil des mini tres s'est r6uni cc
martin A 1'Elys&e sous la presidence de M.
Fallicres; il s occupa des questions restant A
discuter devant les Chambres avat les va-


C> 3A to C X-tl. uticuE ucvin a ites nabnores ava'nt les va-
O b ervate DENVER ( Colorado ) io.- La conven- chances parlementaires notamment cell du
DU tion national du parti democratique a rachat et de l'exploitation provisoire du
SEUINAIRE COLLEGE St-MARTIAl choi i pour candidate A. 1a vice-pr6sidence chemin de .r de l'Ouest devyit tre dis-
Sde la Rdpublique M. John W. Kerndel cute tant6t par la Chambre.
Indiana La Chambre vota hier quatre contribu-
DIMANCsII 12 JUT.LI:rT PARIS to M. Henri Deutsch de la tions. M. Lefebure questionna le ministry
taromitre midi 64, 9*'/ Meurthe a offer un prix de 5.ooo dollars au .sujet des coospdratives militaires ;
minimum 22. 2 pour etre decernau premier aronaute qui apris la rdponse de M. Cheron, l'incident
Teonmp6rature maximum 31. 8 reussira A transporter un passage en bal- a 6td clos.
moyenne diurne 26. I Ion dirrigeable ou en aeroplane de Paris A Monsieur Roch posa une question au
Ciel nuageux le mtin, covert toute Londres. sujet du licenciement d'un certain nom-
I'aprks-midi. IPARIS to.-- On n'a rca aucune nou- bre d'ouvriers civi' s affec'ds aux ateliers
Pluic par intermittence de 2 h. A 7 l. velle contirmant la nouvelle d'une rdvolu- de la guerre, I'incident a etd declare close
du soir : 2.8":'"'. tion en Serbie. apres la reponse de M. Chlron.
Le barometre tr r c'ievd pendant toute Le ministry des atlaires trangeres et la Aujourd'hui la Chambre dispute le pro-
la journ6e a beaucoup baisss Apartir de 8 h. LUgiiion de Serbie n'ont requ aucune in- jet sur le regime provisoire de l'Otst.
du soir formation A ce sujet. Le Senat vota hier lei droits sur le manioc
R. BALTENWECK EL PASO ( Texas I Io.- Une dp&che et dUcida de soumettre A une commission
Sde Del Rio (Texas) adress6e au a He- la proposition tendant A l'interdiction de
N6crologie raid a dit quele bruitcourt dans cetteville la fabrication ct A la vente de l'abinthe; il
Est mort le jeudi 9 du courant, le Ge- que 1 s troupes mexicaines oni captured et s'ajourna ensuite A lundi.
nEral FARGEASE (;RA( IA, Commandant de execute hier quatre rdvolutionnaires pres La bourse de commerce d- Paris est fer-
I'Arrondissement des Gonaives. de Las Vacas. mde aujourd'hui lundi et mardi.
Ses funCrailles out cu lieu le meme BIRLINs o Une d6peche du corres- PARIS It.- L'ambassadeur des Etats-
jour avec tous les honneurs dus A son pondant du a Lokal Anzeiger A Teh6- Unis, M. White, a donned aujourd'hui un
rang. ran ( Perse ) announce u'une troupe de dejeuner en I'honneur des membres de la
lc Ga' Gracia fut un otficier dJvoud a Cosaques a totalement 6truit ce martin le commission douanikre franco-americaine.
la personnel du Chef de 1'Etat. Dans la plus grand cafe de la ville en d6clarant M. Jusserand ainbassadeur de France A
dernitrc e quip6e de Firmin, il fut un des agir d'apres les ordres du Chah. C'est de Washington etait un des invitrs.
premiers qui contribua, comm comcomman- c.t 6tablissement que fut lance la bombe La commission entrera en session le x6
dant de 1 Arrondissement de Hinche, ou qui tua plusieurs Cosaques pendant le uillet.
il Ctait tries aims, A vaincre cette crimi- bombardment du palais du Parlement. Le consul general des Etats-Unis, M.
ntlle insurrection. La population a assist avec indifference Mason, place une parties du consulatA la
A safamille 6plor&e nous envoyons nos A sa 6molition. disposition des commissionnaires amtri-
sinceres condoliances. MANAGUA ( Nic ) to.- Le bruit court cains
Asile Francais avec persistence que le movement rdvo- BERLIN I.- A la suite d'une entente
Aile ranai luiionnaire au Honduras est serrtement avec la Turquie, le secr&taire des Affaires
Le President de la Soci~ti frans.aise de appuyc qar les Gouvernements du Salva- Etrangeres a inform le ministre d'Alle-
Secours Mutuels et de Bicnfaisance privient dor et du Guatemala. La ville de Chalute- magne A PCkin que les sujets turc r6si-
les membres de la Soci6te, que par suite ca est la plus fortifiee iu Honduras. Les dant en Chine seront dor6navant sous ii
do siaistre ui vient d'endeuiller la popu- insurges qui taient djiA en possession de protection de I'Allemagne.
nation de Port-au-Prince, il n'y aura pas Gracies voient leur forces accroitre par la PARIS I Le minisre des Affaires
de reception A l'asile le 14 Juillet. prise de Cha'oteca. Etrangeres n'a reau aucune confirmation de
Mais quoe ada.ois la souscription on- PAmU to.- Dans une reunion de I'as la nouvelle de Sangha i cannon auto que
ang wtyat annongant que


I


I -I I ---------


l'Allemagne a notifiU au gou
chinois qu' I'avenir cite se c
la protection des sujets turcs r6sidMa
le celeste Empire et qui taieM nt
protectionde la France.
Or, comme la Turqie n'a inra ^
puissance d'aucun changement, oan
d&re cette nouvel'e come inexIacm.
WASHINGTON I I.e croiseo r
cain *Albany a re'u l'ordre de e'
A Annapale, un port de IHonduras, d
le pacifque et d'y rester aussi
que sa presence sera n&cesaire, le
taiie de vaiss. a, T. Mayo, le
dant de ce navire fera un rappon a
situation qui resulte de la rcvolutionol
les measures A prendre pour assure hl
tection des int&rCts am&r:cains.
vernement du Honduras craint que
volutionnaires s'emparent de Aa
a L'Albany v partira lundi de Pama;l
embarquer.a ccn: soldats d'infanterice
marine qu'il transportera A San-Franidum
BELGRADE II Le gouvernement Sea
a jug ndcessaire de d nmeitir li novalk
publiee A l'6tranger annoncant quo in
troubles politiques avaient :la': en Selt.
Une no:e ofti:ielle d&lare que l'ordea
la paix regnent dans tout le pays et q11
es' faux que le roi Pierre dit avoirmai
fest6 I'intention d'abdlquer.
EL CAsO ( Texas) I Le t Heral
recoit une d6peche telegraphique 6chapC
A la censure mexicaine et qui dit qoe
vingt revolutionnaires qui ont Wti coodM
nds A mort ont e6t transf6res de Cam
Grandes A Chilmahua ou ils sero-tedcal
dans la prison.



I. Gerville-Rea

Ce inatin a etk chant6e i 1'Egliie CiG
drale une messe de 'lequim poor leI
pos de l'me de GERVILLE-REACHIB, i
pend nt 25 ans, deputy de la Gudeo
Nous extrayons A cc sulet 'article i
vant de la Presse Colonialc.
La Guadeloupe vient de perdre *
M. (;erville-Rdache un de sea fib li
plus distingu s. Nous n'avona l puate
ours partag les opinions politit9
le cet ancien diputl, qui reprd~l
avec digniti et parfois avec 6clt s
pays n tal, pen lant vilagt-cinq a
n6es consecutive au Palaia-Boirlm;
mais nous eprouvons une certails G
te A saluer en toute inddpendadnce
p'it, par delA l.i tombe, la za1iM
de cet home do couleur qui, pWr
vie qui, toute de dlignietetde l
opiniaire, sut conqubrir et oo~o
1'estimne et la conliance de seo aw
toyens. C'est une figure inSl m
qui disparait. M. Gerville-Rdache
'a'ais-Bourbon un travaillear d
synmpatitique. II n'eut pau
I'heur dle plaire i ous seo
L'homme qui bataille lai.ms
plus que des 'gratignures. It
leisures, souvent profondo*.
R6ache fut un batailleur, Sd
dant les premieres annees de
rire politique. II avail t61
rest bonne cole. II eat pe'
et conseiller Victor ScheleolrB
rateur de ia race noire et il
professeur d'dnergie eti d
Georges Clemenceau, I'a old
dent du Conseil. Gervillb-
effet parties de cettle phal
mes diatingues, que fol ma t.-
ceau, aux heures difficil~. OM
blique soutenait des l 3Ws
contre la reaction audasioa"
pantu.









atr6 A la Chambre en 1881, M. Ger-
af.Rdache y rest jusqu'en 1906. :Ses
glil parlementaires sont multiples.
rlAorteur de la Commission de revi-
d de la loi Constitutionnelle en 1884,
gil t, depuis cette 6poque, tour A tour,
mbhre e la Commission du Budget,
ic.prisident *le cette Commission,
pporteur du budget de la marine e,
iAflaires tLrang&res, vice-president,
j. president de la Commission de la
marine; de la Commission des pechs
marilimes, vice-President de la Chain-
Se des Deputbs, etc., etc.
G. Gerville-R6ache ne sortait d'une
laoe de la C(limbre ou d'une stance
bd commission parlementaire ou extra-
Itcementaire, q ie pour mettre sa toge
rvocat ou pour rtdiger un article, des-
tina I'Eclair, au temps ou ce journal
itait ui organe rtpublicain.
M. Gerville-Mlache a pu avoir des
flottements, il a pu conmettre des fau-
es de tactique; qui n'en comment pas?
L'histoire n'aura pas pour lui des sev6-
rites, car il a passiomnnment aimed la
France et la ltepubliqu?, et les a ser-
vies avec un rdel ddvouement.
Par son attaclement A la chose pu-
blique, par la place important qu'il a
occupee au P.rlement franyais, par la
rectitude te sa vie, ii faisait honueur a
la Gualeloupe, sa petite patrie.
II acontribu par une intelligence
toojoura robu'-e et vigoureuse, a and-
antir dans une certainie tnesure, les
ots prejugds de race et de couleur.
Cost surtout ce que je veux retenir de
a vie trop court d I 'hlomme qui vient
dediaparaitre. Nous sommes d'autant
pash I'ai-e pour rendre ce public
~mmage i la mt moire de M. Gerville-
Rdacbe, que notis e partagions pas
totes les conceptions de l'homme po-
litique. Sa vie fat un example, qui ne
mwrpas perdu pour ceux qui no d6ses-
paret pas de l'avenir de nos chores
Antilles frani;aises.
( ,ATIEN CAN DACE.


LES 200
La stssion criminelle s'est ouverte ce
tuiin. Voici les noms des 200 citoyens
appcls 1 fire parties du Jury.
Charles Duverglas, Ch irlea Mathieu,
Charles Coupet, Chai les Grant, Antoi-
M6tellus Chlochiotte Excellent, As-
trol Vicltr, Clidrimonid Cosar, Clement
B ger, Auguste DintiA, Christian
courier, Elgrd Dupoux, Cadestin
Robert, Charles Millery, Cl6ment Ma-
loire, Ludovic Ambroise, Arthur R6-
pier, Fabius ityppolite, Guermondl
uplessis, Georges Marcelin, Georges
aus1an, Claudius Ganthier, Edmond
Cwcou, Eug6ne Roy, A. Cinal, Her-
jana Corvington, Horelle laspil,
Jetin Dcjoie. Mac-Donald Apollon,
4~i4rean Cuillaume, Joseph P. Mexi-
l, MIsBillo:n Dosage Edfgr Rimpel,
Sia Eveillard, Ernest Ilval, Cld-
Iit DomrlAiqe, St6phen Alerte, Abel-
arJ Cni6e, Nemours Mitton, Rodol-
- r Brreau, Justin Saurel, Georges
Ut'_!Fremy Sjournt, Emile Nelson,
eiMon Dufort, Felix Victor, Ion
lo.wmues, Fernaad MassantI, Arthur
lw, Abel Thdard, Adrien Day, Mero-
f files Edmond Chenet, Amilcar
at, Ernest Dyer, Alexandre St-Vic-
SI, Mold.us Moliere, C. Conille, Emma-
.Ibir, Philippe Guiteau, Ernest
ir*,. Eug&ne Bayard, Steoio Rous-
U, Albelt Lgitime, Antoine Lam.-
, NMarC FranCois, Stark Brouard,,


Climent Deslandes, F. Montiliere. An-
tine Benott, Paul Lafonnta, Charles
Iietz, Alix Roy, Arthur Vieux, Fcrnit nd
l'orsenna, Albert Daumec, Elias Lau
renceau, Charles Dehoux, Emmanuel
Pierre Chrispin, Salomon Fortun6, Dr
Wesner Menos, Edgard Deslandes, Mo-
libre Bordes, H. J. B. Hudicourt, Ha-
bert Alexis, S. Proph.te, Plaisimond
l'ierre-Pietre, Annacius A. Jean, Al-
fred Auguste, A. Granville, Luders Moi-
se. P6tion Pressoir, Mercius Mentor,
Jn B G6deon Jn Louis, Antoine Ca-
meau, Auguste Oger, Alexandre Petrus,
Brohn C. Victor, Pdtion Cauvin. Char-
les Moravia, Albert Chauvet, Raymond
Bazile, Dr FBlix Armand, Ldlio Du-
plessis, Clement Moliere, Raymend ai-
nd, Arthur D6sir, E Igard Thomas, Au-
guste Laurenceau, L D. Malette, Jules
Vilemenay, St6phen St-Fort Colin, Ar-
thur Flambert, Roc Pierre, Justin Mui-
se, Edouard Gateau, Ciceron Dessables,
Joseph Delatour, Camille N. Numa fils,
Andre Botro, Alcius Lubin, Alexis Md-
nos Auguste Lahens, Alphonse Fische,
A. Patry, Alcius Lafontant, Beauma-
noir Gilles, Paul Volcy, Hogu Guiteau,
Albbric Elie, Pamphile Noisette, Mare
Beauboeuf, Charles Lechaud, Charles
Guignarin. Emile Au lain, Cadet Lundi,
Nernours Thomas, No6 nan St-Rome,
Dr F1eix Coicou, Paul Benoil, Hermann
Pierre-Louis, Fernan, I.don, E. Che-
net, Bernadotte Chancy, Edgard Fan-
fani, Aurel Biyard, Eiighne aximilien,
Dr L6on Audain, A. Moise, LAo Alexis,
Auguste A. Hdraux, Elienne lils, Jules
Fleury, Auguste Armand, Ernest Dalen-
court, Luc Duchatellier, Joseph Verrol-
lot, Louis Pescaye, Karr es Villatte,
Mucius Lallane, Aristomene Barthele-
my, Leonce Viaid, Joseph Cameau,
Massillon Bijou, L. S. Prosper Faure,
Justin Annulysse, Joseph Providence,
Excellent Liautaud, Alexis Laroche, J.
Normil Marcelin. Mdran'in Dumerv4,
C. Barbarousse, Ei. Lallemand, Mau-
rice Brur, Auguste Rourmain, Moraty
Gu6rin, Alexandre Villejoint, Luc The-
ard, Benoit Armand, Cidet .uit telou,
Horace Paulm6, Elmontd MNthie'i, Ho
ratius Lucas, i ysius Templier, Bonny
Labatte, Lemonde Ocian Uulysse, Ar-
chillus Djrce, Elgeid )Daguerre, Leon
Moise, S)ln Ju-.Mlchel, Brun Rticot,
Paul Bentoit, 'ly.sse Erri, l)r Lissale,
E lmonl Millet, E-i:;st Antoine, St-Au-
bain Bilizaire, Franuois M tthon, Sy -
ney Paret.

On trouvera
Un bon buss, tres bien attel~ a louer
par here pour courses en ville et a la
champagne.
S'adresser au Malin.


Avis Commercial
Le soussigne, donne avis au public
et commerce que pendant son absence
en Haiti, Mr Nicolas Cordasco est
charge de sa procuration.
Port-au-Prince, le 4 Juillet 1908
G. A. BERTOLINI.

GRANDE HALLE A LOUER
146, Rue R6publicaine, 146.
S' nakszw A M' CATINAT FOUCHARD.

A louer
Maison meubl6e Rue Eughns Bour-
jolly.
Pour les renseignements s'adreser
au bureau do journal.


A e lattfeis l C.

Toutes le.s elegances rares discci-
tes, bruyantes, des parfums d'un char-
me subtil et delicat,-- Son Sou-
rire, Floramye, Vivitz,
- des bijoux oi s'enorgilellit la
pierre eclatante et hautaitie. de mi-
nuscules objets d'art oi sotm it la gui-
ce triste des perles, des boicles d'o-
reilles qui s'etonnent de leurs former
variesf, anneaux de fiantailles offrant
le symbol d'une 6ternelle jeunesse
d'amour, orgies de colliers graciles,
de lourdes chalnes massive, des cas-
cades Otincelantes d'or, de rubis, d'O-
meraudes, tout cela fait un coin de
paradise de la mason
A de Matteis & Co
qui est situde aujourd'hui :u 'Ancien,
HI6tel Central restaur' cit embelli.
Ces italiens oit garden la nos!algie
de toutes les fantasies d'art admi-
rdes jadis chez eux et ajoutanit tou-
tes ces frivolites attrayantes, les (Ib-
jets indispensables que rtclame la
Vie, ils ont chez eux un assortiiimnnt
d'une grande richesse, pour tous les
gofts et pour toutes les bourses.
VERITABLE

KOLA-CH1AMPAGNE
6GOURDES f.A DOUZAINE


A Vendre chez G.


Blot


67, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT
Seul reprdsentant de W. HUCIl
(GoVAIVEs).


Changement d'adresse







4








.Madamule lustlin l.tla announce a ses
clileltes (u'elle so tle t p>rovisoire-
inent :
G.', RuE MACAJOUX, t(j.
( Boulevard des Velaves ).


Panamas I...
El,- ants, solile-s, arrives par le
4 MontTreal a.
Ch(:z M111 LEONIDE SOLAGES.
2?f, Rue d "s Fronts-Forts.
-- -- --
A Vendre
ln grand et j,)li piano de concert A
aordrc's croise&s pour caiise de dtpart.
S'adresser sans retard au No 91,
I lue duI Peuple.
Profitez de roc'asioi !


Prdoiis Bygienliq e pour la Toilelte

SI-
fh C ME- T -- -
-S a so-aad pur po -
CR M E fiCH IDOUCIR
POUDRE VIEOUTE

L s.80169, us rbtetu S-autsA. PAtX ( tu6betr le6 mIftatifl6

adoucit I'tspidernme auquel elle
LA L* done une souplesse et un ve-
A lout incomparable en lui com-
Tmuniquant son delicieux par-
fum. Elle conserve I'6clat et la fratcheur du teint, car elle est souveraine
centre le hale, les piqures d'insectes et les eruptions de la peau.
S sans bisnmutil, invisible, adhe-
La ilr rente, impalpable, pr6paree
A Isp6cialement pour les person-
.. E nes qui veulent avoir un teint
.ardprochable son parfum ddlicat, son veloutd ont contribud A fire d'elle,
la Favorite des Poudres de Toilette.
A base de Cr6me Simon,
LE ii i1 prepare selon les principles
LE II miles plus scrupuleux de l'hy bine
possade A un certain degree


toutes les qualities bienfaisantes et prdservatrices de la Creme Simon, il
est particulibrement recommended pour la Toilette des enfatts et pour les,
dames don't la peau est delicate.
Agence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
.A. la rv6tropole
MASON JULES LAVILLE
95, Rue du Magaain de I'ta, 93


I





1


Changement d'Adresse
Docteur Matholi
BOIS-VERNA,
FN FACE DE Mr. ilH CTOI .IN-JOSFI-11
CABHVET DE CON S'LT.T 7TON.V:
91 IHue Rou.r, d (-6d de' l' I'priwneri i
J. VerrolloP. 7 1 i !9 I / h,'ur.s
du martin.

A Vendre
A LA ,IIIlt.1 RIE 1DI MATIN
Au prix d'une y/ourrJe
CONSISIIS AI IX Ml:'FVIIKS
Par le Docteur HYSON

Arrive par
le dernier steamer

Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouciliard
Rue du C 'tre

On trouvera
LE MARTIN
A l'H6tel-Bellevue


TibBre Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tireiasse, facade Nord de li
Place de la Croix-des-lI;ossales.
Annonce A ses IombIreux clients et
au public (u'ils trouvolro t t tliez lii
un assortiiini t coinpilt d(1' ;:h.iussu-
res pour dames, Ihomies et enlfa..ts,
confection n es aver des i atei;jtux
de premier clioix.
La liaison s'occupe auIssi do toutes
sorts de reparations.
SPICIALITI:
P &NTOUFLES MULES
S i i-- -
Uin home
extraordinaire !..

Tout le monile a enterinlti ipailor du
pouvoir miraculeux s n.tiids ima-
gn6tiseurs, Iien qite, jitsqi'ici, au-
cun home de la c6llbritd ,le
Federico Garcia,
Gradut diploma et medlaillid dte l'liitiut
X. LAMOTTE SAGE, Rocslcter. N-\w-Yoirk
ne se soit offert pour Ieriiettre "a
tous de mettre ses talents t a'dpreu-
ve. M. Garcia dtonn5 du scepticis-
me manifesto par tant de personnel,
s'est d6clard pret A mettre Ai la dis-
position de tous son savoir et son
pouvoir merveilleux et presque sur-
humain.
Avez-vous besoin de la clairvoyance
d'un etre qui a donnd des centaines
de preuves de ses uouvoirs miracu-
leux, voulez-vous reussirdans la vie ;
voulez-vous connaltre les secrets de
ceux qui vous haissent, les pieges
que vous devez dviter, les remndes
qui gu6riesent vos maux, adressez-;
Vous au Professeur Garcia, Grand'i
Roe No 168.


Photographie
Artistique

J. M. DITPLESSY
120], Rue du Centre. 120.
I'll (t 11ni i~ 1. 1tiA
( RIAVALIX I) F 'r4)t:Tl-'.-, rs s
Ca(irle.; I c citlsip.1iqz )nouvL'dZeMlleei
AR;IANuASSEIENTS, EI'PRODUCTIONS.
ATELIER R)E LIUXE
Prix Mod~res
N.oUvRAUTIr
Cartes Mignonettes, par douz. p. 7
Photo-soie.
O)lfte S9S Prvices au publicde Port-
au-Pr-ince, mtux gens des autres loca-
Iihtis actuiellemon nt .t Potut-au-Prince.
Ven-z e:sayer!

Atiijuste MXGLOIRE
hifmilc clents lil'is pe Vellr
-~*i i '.5~' 1111, U\ z u tea'1 x di(II 1
riarit ~ blo Iwtimnt :Ito tie) -tS Lawn-
?h~.1 qgiZ'ulitit el," twhc ; 2() des
Al o ti pil tes ; s .3odeI"s ( iette
'li Pile, iaill'i i -paiom-


ETUDE
DE
1"1 tCharles Millerv
NOTAIRE PUBLIC
;5., IHe dut Port ou Pavr'e. r,'
Heures : P : A midi ,-At 1. A 513

Mis's)on F. B iUNES.
1')5 i;RAND'RUE 1I95
DirijOe par

L HODELIN
Ancien membre de la Societi Philan-
thropique des maftrcs tailieurs de Paris
Viernt do reccwoir un giti'nd chcix d'i-
tolle.t di igonal,', casiLnir alpj.c-a, chevic-
to, cieviote pour deuil, etc, Recoaimar.-
Je ,a, ticuli' 'N'ifent A si clie tAle ur:e
Lt.l e ccile.ction do c )ues ., c.,qimir,
.1I gilets de faul.i.j e et de piqu6 de
toutw, beaut;.
Spcialit6 de Costumes ,d no-
ces.-- Coupe.* F'rin;atse, Anglaise et
A meric li ne Ji e la derniire perfection.
La maison c,:ien' 't.nit', ? s. ti des Cos-
t -nes militair-es habits brod4s
i 1:x3ns,. taniq-sfQR habits car-
"-, > ,- "* .8- tons gratde.

LA.
Meilleire Farine
du Monde
;.ul;l qui doute, le meilleur pain.
Qui product le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Ii'llbury Washburn Floar Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA Rprisensant


TANNERIE CONTINENTAL[
DI


I


Port-au-Prince

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULIgO
Vente des chaussures : Chvreau-glac6, Verni et
leurs, pour Hommes, Dames et Enfants.
( BOUTONNA, ELASTIQUE ET LAc )

En gros et en detail pour toute la R6pub



H T URA N BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mme llernance ALFRED, directrice

T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS--LUNCHS.
Intallatior modern' et confortable. Vuesur la me. Tempdrwr .
joure et r,/l i3re. Les Frami ays deservent I'H6tel-Bellevue toutes. l 7 MaiW
I R JP'II-Ti SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries rlectriques


Table d'HBte


A LTO NEGARCE

CORDONNERIE.


42, Roe des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DEP6T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comnman-
des tant ici qu'en province.
Chaussures do Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
i]ouveaux.
Former amuricaine et francatise pour
Messieurs ; 6ISgatntes et commodes.
Pour les enfants It plusA i'aise.
Travail solide ex6cut6 avec
des peaux de premi6remarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Ciragos ot Liquides


Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer A ses nom-
breux clients de la Capitale et de la
province qu'ilvient dese transfdrer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son meme
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-&-
dire avec les 5 o/% d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les me-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre lea measures & domicile.


teos les fours, d ol di d 4 fhwure,
do 7 8 Jheura du t.io


Cordonnerie Nodvell


G. B. PETOIA
143, GRAND'RUG, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURRS BN TOUS GOIIO
aN DAP6T, POUR LA VYENT
EN OROS ET DETAIL.)
Execution prompted de
commandos, tant ici qu'r
Province.
Formes A homes ; 616gantem etr*
tionnelles. T
Chaussures de dames( DIirJIn"e
de de Paris ) et le plus coa0oa0:
chiaussures poir enfants conAdSl
Ides avec des Peaua. de toatulaiN
d'une selection et duree irrfdp
bles, A des prix avantagex. :
Cirages, pAtes et IlqWlo
Pour chauwturea de to0sW ,I~

Francisco DESU
Fabricant do o haUi
-
La Manufacture a touJjoan
p6t un grand stock,- pooW bS
en gros et d6tail,- do ce8ha3u
tons geares pour
HiOMYY, FuMMas, tm4W O
Les commandos des
de l'intdrieur poiu-ont l
dana see somaine pe& AP
,3, rue desa- Fro-.
?PosT-A-aWC3 ('e


---


I