<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00373
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 10, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00373

Full Text



Deuxibme Ann6e, No 382.


PORT-AU-PRINCE ( HAIT )


Vendredi, 10 Juillet 1908


I


J


QUOTIDIEN

ABONNEMENTS : DIRECTEUR: LE NUMiRO 10 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G. Clerm ert VleaGgloire, L

DiPARTEMENTS TROIS Mois. a 3.60 Les abonnements parent du i'r et du 15 de chaque
RI"DAGTION-ADMINISTRATION mois et sont payables d'avance
9TRANGER........ TROIS MOIS. 6. 45, RUE ROUX, 45. Les manuscrita ins6r6a ou noo ne erout pas reao4

Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Roe Roux on Boane-Pel.


LES MAISONS ET LEUR ROLE


C'est par la caI acitt de resistfance
l a maladie que I'oui O'prouvt l. ro-
bstehse et I; viull-ur iJe temrnprami lntl
d'n sujet ; c'est. de Iemielll, par ltl
pioisance de ir-lstn e aux crisis
I'on 6prouve la v gueur dnime so)-
AE c ce coinrte, rious pouvois
que la socitt haliatiernne est tiou'e
me prodigieuse reserve de vitality.
O plut6t, pou'- conse-rvor aux termne-
leur proioptot', 'tes Iaitiens in-
inent doivetit 6toiinner par
lw srenite et leur tolesrance, en fa-
edes maux qui p6r iodiquement s'a-
Utent sur eux.
Parcourez le champ du recent siiiis-
reet vous verrez, sur les decombres
more fumantes, les propri6taires,
pides et tout a: plus lgeirement
cntrarids, exliiiiit:t le- toles 'rous-
seset tordues, tplaves des toitures
ondr6es, les ventures et gonds,
Yes des portes disparues, afin tde
6riger un abri provisoire qui leur
mette de s'orienter vers les luttes
tutres.A la place de cihaque mason
ipare, une tente va s'Ilever, et cec
Sfait revet a nos veux une certai-
importance.
C'est I'homme so crampou nant a la
r, n depit des vtWnements hosti-
et bravant quand Intnoe les pouts-
Sr6trogrades. Car ne plus ttre
et etre simplemnent camp, c'est
r6trograder. Les iioinades des steo-
*siatiques ne connaissint pas de
so"s, ils ne connaissent que leurs
: et ces tentes, ils les plantent
aPoIle au gr des circonstan-
&tUrelles favorables. La march
lar 4tat permanent et le d6place-
tet leur loi immuable. Aussi,
ile oat trop soif de foyers sta-
It de demeures fixes, ils plient
Ittes et se rdpandent partout
.h onde avec fracas, semant
le carnage sous leurs pas.
ims, histoire des plus grandes
8sexplique par cette humble
d 4 la tente en mason. Or,
~tSltion eat un progres, car
I suppose I'appropriation:
P sa.l linltaller str un sol
Spartir du moment ou


I'lioriinne rn;uit ia stafilihte dui l)\t I',
iI y* melt, tc0lolit' colditlim1i pr.tul-161,
die plc-t~erIe e sol. Et les p~lu.s -Wide-,
e!t les p is itice instill ition.,; oia
les refcoiitrent IA leur poiln' (i1t d&-
oart : c'est, ACa Iafois, l'01 j i ll.L'(I I ti)-
yer, de ia paai lie, de lit iat) ii a'itt'.
L.a maison est done uico
social de premier oi'.Ire, ct 1 I!-
cend laires et les anarciiste'; i enont
blieu lin e Vdu4vag iuIteitiol) It t-hitIi'4
sou eincljns i comnmenlcer lemI* 1-
vie do destruction par celle-IA.
Mais leo--;soci~te(s qui ne veLIIrt i pas
sWeni aller doivent savoir se


d;
I'L
*r

le

vt
it
D1
I)
te
ai
d
I(
pl


Cvl
da
lu
ju
ra
le
tr
vc
ar
je
so
m
P(
p.
in
tu
de


(I ilfpolLtat :c'est ine, depui181,1 1. rwe mier cycle einbrasserait Im
Ch1 ,~i'- ti';t Idtis tolihiiTinet!itl4 inrquiinie. I, hquatrimrne et la trnisiW
S1 1Pt )lt-d ii- P polivait So re e- Ime et serait implement une dtude
ver t. i le t i. vail, corn o e (:li;ra('g), des faits.
ot. eminrife(Ale, Ip1u- coiu1ua it Ie Le professeur A sa guise pourrlat se
I'z ijejiffije. !1Perdr fdans le.4 moindres details de
:av .-iilin 1v i~t de.,i national, *car son r~le se-
~~~- ~ ~ ~ 11 Hite u riIvle .'i -r&imdi- rait do jrosparer le terrain au protein'
flie~rnrit hII(II1II''I 'letlm t tIeS ;seur du second cycle. 11 est Bvident
iIti(t)yjs dli\ terit.' 'c dles teite Vt"',s (pie pour* se faire un jugement sais
UI kle i/SUl- les Ovdnements historiques, ii taut
pIossfder les dCtails de l'histoire, do
maniere A les coordonner, lea rapp#o-


T.'hiqtnip nhtinn1r ler, pour eni tirer une vue d'ensem-


S111 UIU1 U 11UlIUUlUlU

SON ENSEIGNEMENT


Dans le second cycle, embrassant
par consequent, la second, la rhdtb-
rique et la philosophies, on commen-
cerait une etude raisonnee, si l'on vent
A-I I -1- I, AI, r


ins les llomenIls cii iciles ; c te, ct-" I D, 1~l ,s ,e te p dans nti e it eli- morale de i nistoire national. i., eiev
ue pensr certte parties de Plorl-ai- I,,, i .\ou;c lli' e rl. raIppellt tolles avant acquis dans le premier cycle
lice q~i'" (1 ntt d'etrle o pirouvd'' tt I|. d tle .u i s detl it I-'enseignenernt de la connaissance des faits, serait ols
est poun'uoi, un peu parlou sil I'i,,tire national dans Inis ecoles. en measure de suivre ces appr6cia-
s dcomlres, des tentes bleni',t s :ette p-tite camplagne est excellent, tions, d'poques, d'evenements et de
velront. cirtllerist bas&e sur des faits d'obser- IpersOnnages qui constitueraient la
1l:les .eronIt des acli inirnllJts nation frtunente, A la v6ritt, le jeune mati~re du second cycle.
ers les ir'.rdilicati'.:;s ut.,iars c-t peu r i.otoricien de cliez/ nous, en fait de Dans une 4poque d'histoire si peu
peu elles redevienidront Iles misons. c,.)oaissances de I,listoire national, pourvue d'id6es qu'on la suppose- il
6ji de toutes pa Is, les iniLs ..st f utl souvent un prodige ddo nullit. existe des evdnements et des person-
ndent, les) bourses se dulient II 1 pounlra voIus parlor, avec force de- nages, don't I'Mtude s'explique d'une
ouftle de g' VInrosit passe su o- tail, de la gere de dt'volution ou maniere surprenante. Ainsi I'histoire
u-Prince. la bntds ciurs va 'i C';tl) ;l~ni l's de Cl;tirles XII d'aipres de la R6volution de Saint-Domingue,
er A se reliever Puissent l Vl(air Ia.s i t 'lnera les, points Ue s comprond guire, sans une itu-
ouvelles de neures ne pas 0etc',, nl' ,;illai ts de I'hi-istlir'e de -on plays. de approfondie, de la vie, du tempe-
lus etre laties sur le sable i inNo pc'ihonsi donie rossierernent rament et des actes accomplices par
Ie ne sais pas si n ouvnir l ti Coe la[ tnaxiine: puislue nous con- T. Louverture. Cette page de notre
it dfCaut ; inais je crois, sue la 1ten llos p.r coliniitre les autres, histoire est la sienne, et pourtant
ecrivains ionuoratbles, qure als'in die ;,vant ,e nious colnnaitre nous-memes. malgre toute la bonne volonte d'un
iicago ,ut to ecdtruite pdar Itinenali (:epe.dat faut-il incriminer tout sim- professeur, dans notre systmme
S171, lnes secoutrs dl i touted en pilemnnt le corps enseignant de l'his- actuel, ii ne peut consacrer que de
Svinent et l vaillante oire niationale ? N'v a-t-il pas ail- maigress lemons A ce personnage don't
iger par cette attluence de coinv dan leurs d'autres causes qui rendent cet la vie demanderait, pour etre bien
ition, avai. de quoi se reliever ,ans enseiigement si dtfectueux '? comprise, plus de la moiti d'une an-
s six mois. Elle trouva que c'etaita Dans nos lyedes et colleges, I'etude nee scolaire. Apres cela, plaignons-
op tot de s'dlever ainsi, et savez- de I'histoire national commence a nous lorqu'un IHaitien nous dit que
Eus ce qu'elle lit ?.... epartir de la troisieme, en sorte qu'en Toussaint-Louverture 6tait un g6ndral
Elle fit un este essentiemenmos de quatre annees entendez francais, mort au fort de Joux, proba-
mericain et que, pour cette raison, annees scolaires I'6A ve a a voir blement dans sa patrie, important
ne proposerai t imitationn des pei- toute l'istoire de ce pays. Comme en- dans la tombe, les regrets de sea
ne : elle tit compete es scour suite le programme est infiniment contemporains dplords.
ents det refusa les secon charge, il est consacre une ou deux Lorsqu'enfio, ce nest point uo per-
eu de temps apres, elle devenait eure.s rar semaine'd cette mati re. sonnage qui domine une poque
dustrie e a riouevaid d movement a-i i y a IA un point defectueux, nous d'histoire,le grand r61e revient A une
dustriel americain : hee i emb!e-t-il, du programme. Pour ren- classes social. II faut alors acruter
lle, le monde enter est nourri avec dre cet enseignement efficace, il fau- ses traditions, ses id6es et ses aspira-
a la viande de Chicago. drait d'abord le repartir entire lea six tions pour ddm6ler les motifs aig li
Ipremieres classes de nos lyc6es et ont fault prendre tell position dans la
Ah I j'allais oublier quelque chose colleges en le divisant en deux cycles. march g4onrale de la socidt.


I









rout ceci rious conduit A dire
qu'iI fut title reforite (tll pro, ramin 11)
d'eiseignemerit de I'iilstoiire ri nat jOlJ
Catte r6forme concerne paiiituIi
rnent la creation de ce secoril cycLh
d'Ytude histotiques.
Nous I renors Icds eii x Ii1ii1el
pAriodes de notre 111-4011'1. (A ll
diigag ulis,, sol, ,.)1(f (IilildwatiI)ln
soIImfldlIPs, les ()1011 -; ,Iljv:itk (fill

dei*iltt-raieitO- t'ti-




cts de l a'oloimie csparinole
30e A(Cer ir 1I it iou rr sill. If,,







e ( du bla oir:i IdIl f)i IV.'jj '' t t1(' i;1








ii)' I~nt I
F'rarnci'.

1 0 a ar i t I ) ( ) n l i t l i t

nI t l iai cV ti'1.Ij ft, )(I F.I t


(&aise i(t ia colonit' el-ii.~.tio(c.


1 '"'nc !'.'ri i' i le ''i iit e ili I-
.Nowi4 Iriuni-, ]'eletct'll #-[I term'rtitau;it

tout le li ) V I'y
d(It iitt',tlibleiaelit timber das h i
MinaSse dc clles (1AjA tie1 c ir ci at I i)


TuaAr23 I'rm11

RENSEIGNEMENTS
Ml?.TIQROLOC)GI "


DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAi


_j I 'L1;)L


TouwpP6rature naxtinum
moyenne idiurne


Ciel nuageux toute la journde.
sud vers 3 h. de I'apres-midi.
main ( Io juillet ) et brume A
Le barometre est stationnaire.


I2 /

27 0j


Orage au
Rose ce
I'horizon.


R. BALTENWECK
Avis
Le ministre de France, informed ses com-
patriotes qu'A l'occasion de la fete natio-
nale ii aura le plaisir de les recevoir A la
Ligation, le martin 14 Juillet A to heures
do matin.


Asile Franqa's
I.e Pic'idetit dc la S('ciitt franTaise de
Secours Mutuels et de mienfaisantce pr~vicnt
Ics inmembrcs de Ia SOcut :. lque ;,ar suit,
du sinistre qui vierit d'uideuliflr Ia popu
latioui de Port au-Prince,, ii n'% aura p,,:,
de reception A I'asile Ic '4 Hillet.
Nlais que nanrno ns Imvl-i' ription ou-
Verte toUs les ans A cct Cfet, sera fte ct
It product versI6 au conlte cdc rep.irtitioll
de svcours aux stnistres.
St Lo ;is de Gonzigue
1- Supt..i' ur dic ~lli-titltio'i St-Imenn
t-a l ILc ( w '111C aIC liu,i t C'iC :T I i't1r1 i11" r11.11
tatnu11~ ll~ cc les (.o)U r recoiiuicl:u;t-el [ mu.
I: z i ; i .1cm 1) S bulc-.
A rrivages
CC a inIrI L IC Ae.' l

(~) IVA-
N.e IDurl II11r -1a": pu~..'r uia.
%cei.aiU Ict



I I ti, C I I .\nIau Mt-

Mriic A. !PAn1y11.1 L wc \Vr' 1)a1F).
'A ~ ~ ~ ~ NI.: ~ r v,\\ .r



.e le 0t Its S

PlAnia.cnl Maria Li'na, tic-






a uI. 1) 1

InLn), Lv ,\li-te 1aCn T cI entir(; MUIe PhIC
PlrS i hl. S"cc ar Iir
t I i -Ic I ucse.I ),oM ria Io.,Ii ia 1:r1
I- 11 k VLup I ': A 1)rM 13 1-\L :or B. I 'I )u III rs.c


NI. K' n~t.V. Fmiinche
\'Le, (se: )LIral 'M.ICC Mle1.




Bor-n'e R~conioense
IA "I.)1I-2 tr.i ruo.v:r !Unb-
Ctl
C1lfi', t: L:1 ar5c1-u pendant
S'aI re~st r A NI. liii)iwriiI3E.RA
S~nat


A sa s ancc d'hliir, Ie Grand Corpi a
vo:c IL' c :rt qui prolonge d'un mois la1
Sp,.sen:e ,session, puis a renouvecl son 'iu
rc.u p. ur le et dernier mois de la
session avec Mrs les sdnateurs S. Archer.
prsi:idcnt ; 1). I'lhdodore -t I). I,,rebIurs
rLet:ius I' ct 2 secretairev.
Le I'rdesi tent du S nat envoie ensuite .A
.la population snistrde I h -image de la
s\nmpathiie du Grand Corps qui est pret 1
voter ics ,setours demandads par l'Executif.


Fe rmeture de la mall3
Les dpe&ches pour New-York et l'Euro-
pe par le steamer a Prins Sigismund et
cellos pour Jeremie, Santiago de Cuba,
Caves, Jacmel et Santo-Domingo par le s/s
a Salvador ) seront fermdes, aujourd'hui
S- 4 HEURES TRES PRiE ISES du soIR.
Port-au-Prince, xo Juillet 1908.
Avis Commercial
Le soussignd, donne avis au public
et commerce qne pendant son absence
en Haiti, Mr Nicolas Cordasco est
charge de sa procuration.
Port-au-Prince, le 4 Juillet 1908

G. A. BERTOLINI.


r oici comnmt en.t!r. vlea/r c le ii-
Catt'U?' 1t r ,*/t.C oiu ~r ,' h n t : cl'. a/'14 'rai-
Icur It: 'Dr lI)SL'fl.
Hygiene Infantile

Conseils au c rnq res
Cette pItitct Lrociiure ces utilc t: elle scr.a
bien vue des mL're, de famille hllitiel:'tes
en gen&aI si P_.u an :mIl Ant dL I liyg;,lie
ititan ttile. Eile aura utl Itgitimcr succt,
E~le~r Ii \ ~ic~n c] cement I'Clnt ii, C'Cs' lui
perin e tt dUL JeI cr '.f5Lhiic I
prc rivers noi, dc ;a viec sI rcdoutablt~sani
1101n1t !': VULe de la nortakte,: 't.st ciln
Icr cin II'Uli tr12 or dc c: Vilt-lC-, IU.I
In i p:riiike trouti de rstrpi u' tard \icEo-
rleUSLiment aux gerncinesdte na adies I
I'alsjiullront de toutes palr-
Le livre du Dr liv~oii a 1,: ,!a~id i iri c
d'C:re A I Ii portde de tocl. Bl:eni ci riit.tr-
11 Ailt d'exc:ellciits rce: d i l n c

s'c,, r-
*.., POUUr tUliCUX 1,2 Ia! i l dl c
I. .'il"s Lr au niV\,k.u A2!1 112 :el'I_'
qjn: dovi\~it Ie lire, I,--:.Tc, Jont i, dc'-
sire itre I u F: 1 1,a, 1. a1 Ji ,71t It bellrI rcu
si. Le st%.c dlune correc uvi parrarte, e A

.i' e t
u ; C L:~
L: ~ s t r l. ir 1 : t u e Is abo, I L: i i d 'u : Ic
Ct Pai -nte a.c .%dotre ervtrail:c.t Ie ic;-


t pr etid.Oc! Ia ,ue
111



qc puit IU leu, x JLoic TIO, Ia -if its
icI n Cc.::In PV0.1:ri o ; 'a:Ics ar.io:rie'rla p,)U
de I~ur, maii i e- iCI S Ci -o si,.tr

omn3V % cui ~llode de Irozhur-c t l: C q:cux qui
nWont pas es cuavenrage den prindre con-
I,,,, 1 11"C 11llSiucronr pa, A cla r r
Lc, I ivrL I, dIh% gr. tic po p -,I dot' Cut
etrC eclouta Ics ails n,)_,: I,v- Lit oi
title ." -u lic .zrm -. ct eal m r lit
VIC 0 i e:icisc s ir I), Ir I. )i i I t 10I-e
trop u ,u'A prcse mit IC, adllin ii.)IC, ~Ltfcti de
r su, ~i pi40 4m~ittoni dc 1i -I--u-
unau~u. Ir a;it o InCorpiti 1Wprod lii:pa1,
scu:cUetE Al-t : I I Nde ri Lie eLst mi 1'\
an p~int 12 'IcC''L:po .1 '; 11C3. )i
POPIl T Ai:~ccii! ~ iL
C'CSt ponr :,tte:rats.nu q K" 'L!
"cur)) recoC0:m ii~ie a.'i ,u 1ia tctilc c:-, i,,
able lecture cde cc p:;i t lirvmet c t erivolt
I'autcur ses comnplinv. riis les piu-, ciat:-
reux.


Bonne Recompense
lst promise : celui lqui remnettra au N"
.40,lue du Centre chie le deputy Edniond
3Baillv une va.!ise conenit an un!c clline i
slutoir or ornce de deux iamiants ; unc
niontre de dame or, montre dmailice ayant
sur un des boitiers un portrait de demoi-
selle chapeau canotier, plus d'autres objets.
Cette valise enlevee par crreur che/ Mr
et Mme Stphen Moise Grand-Rue ( Mai-
son Roubiou), ou se trouvaient Mr et Mine
Bailly dd'A victims de l'incendic, leur
mason N' 38, Rue des Cas.rres, proprie-
taires hdritiers Mdrov&e Armand d6dj consu-
mde.
M. Marius Nicolas
Oficer i, l'Etat civil, section sud
Informe le public qu'il a transfdrd ses
bureaux provisoirement A: la Crand'Rue,
chez Madame Veuve Pdrigord, en face de
la Station Centrale des Pompiers.
--- .
On trouvera

LE MATIN
A1'H6tel-Bellevuer


Les SineListr


Sarii11on Jdlkcs, GIL. Rc16 Eug, A6
xandre Guc'r (2 ililni), Mc Doug
l 4 ~ida ucI.lvri't2 Nocl, Cdcua E
ch-ii c NcIl, M'ne: \V:Kavanigh
nard Vran;ois. Llvin I ouissaint, Gi
Cilut, inairnec, Mine Verruline Jean, Ot
-'l~ misOns), iff
ri,sen, Mile Ilippolia Cilem.,
Mtie L~at.(oj.1flfli', ille Ez11 eVe
M a r; L: 1l1, i i i I .. 1 L. 1- (;Ison, La
Polrnero, Acch b.id Gauthier, Vencus Jo
Fqie(, W d Aristomnne Br.
t ;l\ I'lix \'-x lian, IFt. NelsonM Ahs
I rsu!'I Atyutit,! Parinna B
I u. .m ,ran ois, til
13 d, I Ii:L.1 I Y o:frit, Hfriticm
II're l Sint-I~c tElmina A.
I),, 1'' Icrt~r~- ( l.Jir OD. E Fonti,
Vc I [ilieB mrau. Arcitilus Deicaymu,
Mime \Vc l)-iec S'nc:un Heuri(2 mi.
'~.)t .) li~c!ie e!i7v, l[krifiers do Dr.I
A iia rN C'),C Iane Hilaire, Mu
VCPAul I; '1-or, 30111CALrelleti, Moun.i
J .pl i'nce(2 tilai!ons), Mr Elie Augu
:, ) Ille Pierri Augustin, Chriyo
tollc Christophe, (vil Stac Fils, Mme Ve
~cC:iuLr N w.In In '( CiMin e ntBellegarde,
D,'- r.rriA ilicrr2 MNline Augustim
\c~U~!;I, "Inic IV::;!'c O!nient ( 2 111111

J iiP 10 11I1n1iffle. I )nL CVe St-UUbW
Flllnlatit:0, CuaIill Lareiicule, Edmmil
U, bieir, ROYic Gav,. Cement Dob*
Anna Vcrii-ne, L-opalcd Fran~ois Mu*
ni rd&quc (2) Mme C&a
-A. Loin,, Mr J. B jn-Pierre, Mr
Mattliiu, 1,.- IItrinccrs Claire Hypy*
Li iiind S-i Ic. Aminral Lebon, Dr14
B~runo, Nime Vc Maisonneuve, MIll
Ch,:va.li-r C i m(:ille MI t en. Ve
V(uC\. 'Mmic Mille Mcrcicr, Ve PaUlKiW
An O1:1r-, Lconcc: IPlou'x, Fernand GasW
I i i ti) (e.argci Bol%, Mme F Ran*
Ious'.1111t, (2 11.11.'tls )Eurtnie ?0I0 oU,
I Mc1 l IiPrrc, I) eniN Bissonnilre, Alci
: A renda Prcvlltl, Mine Ve FIo01
-.1i Iii e'd 2, 1 leene I Gio'jtan. Mm" V
fl'I c Ccil", lRo'.a I Asquiat, Trouilad
nin,. i:trL nne 'Horadius, Mmtt V
A r lia-o,,Raphicl Argilagos.AMOW

A. Pil:.:hinat Ernest Dyer.


Pour nos Pompiers

Loterje de Bienfaisance
GA.ANTI iE ARt GEORGES COBY
Po-t-au-Pr;nce, Ic 4 juillet 1908.
Mr le Directeur du journal Le t
Monsieur le Directeur,
) ins le courant du mois dernier,C
ave/ public dins votre journal Une P
note pine d'encouragement conca-l
aLotIrie de Port au-Princes. Nous Yo
remercions bien vivement.
Tout d'abord, nous devons en t0oo
cdritd vous avouer publiquement 4O .
avez contribu6 d'une fa;on toute
a la rdalisation de notre reve.
EIn etlet, n'6tait ce votre petite 0
stimulation et certain concoaurs
scul sait ce u'il adviendrait d
ceuvre toute d'humanite.
Nous organisons cette loteric _
unique but de permettre A la
d'entretenir une garden DerOr '
a la Station Centrale afin .depowr
miers secours en cas de sinistre
Dans l'espoir que le public VSd
se pnidtrer de notre pen$d& Ds


EMIR"


7( !


!O-ft







ntons encore une fois, Mir le Dire--
prtO, tOf rneil~ur~ rs*ciieri!hiients ot vo,N
oer. "O~s I
OS de croire A IOS sent1imnt 1 de pro -
Vde gratitude.
ER\EST GOLD\I\ PI
Or-gjjzI*jistlurs Id e la )/e-ie


Souscription
du Commerce

Sur I'iniii.Five de Ia Ilanque Nationale
J'Eaiii, tne souscripioal te ouverte dins
kzorntnercc x, prolit d.- ,inkitr5i.
Vocid 1i rc !iste
La BinqueG10 0') .Siitin, n ifrc- ,
ooo ; Keitel &- 0 '1),)o ; 11 -rrmann &
Co looO; Aihreiindts ,i 0 ; C. Ivofn 11ilj
& Co. 5oo; lRobert, I )utton & C2, 500
Otto Bieber, oo I crrc K i)U 3 ;0oo; I:-
Robelhn 2')) :Clri. '/ 2,1() A dI-Mat-
16' 200,; Lanul'iJ0MCL 200 ; \e IBou-
win. 210 ',A il 'o: it. : 00; Rvet,1, I Oo;
M~inims Co. 1()): ;,cn IKnacbe!, too;
Phirmaie Cin:riic, lo" ; S. MI P; rre,
io ; Eug de Lepinasse, o J3 cLaville;
lo ;Kieffcr & Co, 2j.


I t; I'Anglcterre, pavs de gens pratiques,
.i sens rassis qui s'engouent diffici!ctinnt
'Ai accord lcs plus grands honncutrs,
uatre la fortune. Le Parlement lui \ota
500 ooo francs ci nmre recompense natio-
nate, a laqucle inme se joignit cell de
Je 325.000o tr:..- que lui otfrirent les
villes an la'.sc ,! urt plusieurs aussi lui
e'ricL'rcnt ou des butes ou des statues. Sa
princip.le s-atue a td delevde devant la
Bour.c de I.,lnres.
RowlanJ lHill mourut richei et honored
de tout un pcuple, le moins enthou-
siaste de la terre, en son chateau de
Bruce, a Hrnpstead, pros Londres, en
188o.
VoilI of I'o' peut atteindre en faisant
simnp!cmcent le bi;:n.
Jacniel, juillct riS9 .
R.,DOLPHIE A. :XANI)RI.



Nouvelles Elrangeres


Derni6res D6p6ches


'ml,:s. Un grand nombre de volontaires
I it en route 'pour Gr.!cilas Choluteca
;'o r aider A chasser ecs r~vo:u-ionnaires.
(-.X-ci out proclanit. MI. Manuel 1oBiilla
President de Li RKpulh IL;u.
DINiR8. On s'.1 tciidai" A CC1U L't1.1
convention nai: jonalc &i nocitltij Ldns
sa deuxkirne s~ance andomtA Ic ',ro-rann in
du parti ; rn ii on l\ alt CO liP.IT sa Ics
dliticultI q e presetvL. Ii r*.!m-!ion d'LIln
program-me asmez raiil. il poim r :ontenter
Bryan cz Ic's dc nloom.-cc~ Ulie
ecOle Cl sut1i..xn1znien:1 COIi ,. ..eJU r pitir
ne pas effrayer les d&moCrates mod&es de
I'6cc'Ie de Jcfferson.
SAIf-N 8. Les uatre officers anna-
mites qui ont 6tt con damnns A mort pour
complcitd Wins I comnplot oranisc' pPour
empoisonner I es sold u dc' I -,iri )ri Io-
calc ont t& dt!capitcL A II ,o I 0fl~j
Lo\tR'E S 8. Lc',, dIisI ,'0: 1 .Juz ma
I llttc ti t--:w'. iaI u.N 'M1_i1 Li1
C0 .1:.I S 13L Itlcrd, ,ir Pc';. S,:0'
d Iu2l,:ipeill.It;im AlAIa %.hI oibr&
iiiu cs. Le 'prcml, ir :n inis:rN I,,,,U ,I. 1
rc.pondu q Apcj rtid''St
le gouvu-L!rnedlert n i t p i C li''PAS
d.0 lCI'xStCnc-lI : lUICO iii04~ L0
0, .-tiIaJ&)lte, A ~~vrlcI~m i.~ .


I .Llllltc\C tc-~t ;t('1111;,0101411 pwit der ain
niollnti 10) co:11itan t ,.t ?iir c lle in-il
lll t. .1 -) flojilI,.-; tin -olt' pout .Iei'6i11ie,
S~titii~t) E'4 :11,li Ca, 4 .1.1rilel1,Sto-




Le stmallio't Moatrte H a sera de
retour le )t ii) co't ;au au n ittin et parti-
ra le niC-njo lour 14) hourestt,;-,
prJI'ris Itor S'-\I-art et Cmonaivas. It
re indrili -I 1 mi rii I, I 3 pwi r
1. e. 1\ I


F M A LTI ERI

Chanqement d'adresse














(.1.fes fuc i. l n ro is le

N 1 KM '


Triblne (II Mati

QUELQUES MOTS
owand Hill
Rowland Hill


L'inctiiear de~' til sr,-p, j,s>, acctuel,

Row.iand Hiili n. C l .. ;n,)r: cai iN ,So
ait simp.,e f tjou '.io 1:1 1 ;- ,te> .A:'
lises, vers iSIo,. qii aI il im agina 1
ration du ti:nb:i cpos:c po3t;e moderne
tioici common :
Un jour, il iu: t:moi:n d''un scene tou
ainte. Une p.iuvre t-nf:in, une prold
are, venait de rtc ev\)ir des mains d'un
tetur une lcttrc ,ont clel iut It suscrip
an en pleurant, pui., !''avant baisde avci
Fusion, elle la r,',ni: sinliplctnemLnt au fie
teur, disait nc P1 pi p ).voir paver la taxes
aue celui-ci ,ui ;. ;,anait. Ilv) -;and tIIi.
nmu, quesio:mn ;i ,J n ne C t'.-it u-u
uv- ;infclr so:S til, U 'ti -ki jait al!Le a.1
loin clrcher tor:u :i d s une di s, i;:-
nombrables colonic de la G,~at/,r B; i
ui... Mais, pour concsp.nl.re tre entire ux.
s mgingrein: de s',.cire bie I qu'ils ne
agent paver 11 t.xe, ce i)n:en:nant en vo-
lat i letire, cn reconnaissant 1'criture
letre absent, de savoir qu'il vivait en-
core... ctque tout alli;t bien.
"est, dans la chose la plu, banale, tout
to drame intime, tinoionnant et poi-
Vwant au possible, et, peut-etre qu'A lt
zlnute mnme ou la piuvre mrre, I'Ame
o0issee. bais2ii A I.ondres la lettre de
~nfi's, le fils, Je sn cote, :. deux mile
lies de distance b Iisait aussi une lettre
Ss mere amnne,... et a travers l'im-
sit, sans doute, ces deux ames tent vibrer a l'unisson.... Aprci cette
SRowland Hill, inspired par la com-
eat un delir... de gTnie et co-1-
l'id e des timbres posters actuels.
a port due'quefois des fruits
tcadu, splendiles. Parce que cet
usque la obscur, a etd bon, il est
inn ,orlitt poor avoir voulu 6tre
I cu sphere modest il est vrai, le
teur de l'humianit6, pour avoir
'lSOUlager I'angoisse des pauvres meres
I ne6is courageux vont au loin tenter
lt.te Ou letter contre le sort incle-
4 w olnd Hill est pass grand homme
oir invent le petit carr6 de paper
kP par la suite, qui est le
---" ) e act nl.


S\';i i. Le `i0o!'rl di minuc d'in- raiion, de croir l'c i, .,
J i i i province de P.t i u. siman. lchoses prd;udJ,:i'.',!e .1 l.i
i ,. 1 9. -- L" p'~ident dc la Cour ju- b n onc:ior n: iL:: d<(
g'ia:t lc prince Pliilippe d'HIulenbourg de- II n 'dsiterait pa 3 prc:i
inltin: quc I'accuS0 ,oi l I'ol et d't:cn ions proiip:c-, (: ct- icac C.

Sr I.-1 )i -K-K L'''. 9. Unt depche O
rcquc Jc 1'hcdran annlonce quc Ic sh lh a
dcidd de moditier la lot dlcctorale ; II se l'tre tr l- Toni I 't-o r
,propose de cre'r une Chaminre biute a.vec fe1 letronuvel nii t ;Pi ,
des membres du clergc et des proprietaites vieilli, Iet, ;i',n t w ', c.in
a tonciers. tout uni. S-i ; ii ttlque
VAR .sOVI 9. Des delguds de diverse aclietd, elle s;era renbou
Chimbres de commerce fran aises sont ar- S'adresser au Bureau
riv6s ici pour se mettre en rapport avcc ----- -
un syndicat de marchands polonais qu ia l
i en vuel'importa.ion deproduits fran,;ais des- Pa n 1 1'l
tines a remp'acer les products russes qui 1Elgants, solids, ar
c sont bovco;tcs en Pologne. a I Monreal s.
Ies ddlfguds tran;ais ont :t requs ( 7Chez 1M" LEONIDI) S(
SavcC enthlousiase. 2 R," des. hro'nts
PAl Is KtRite Franaise.- 95.6o.
B I3iu)n:A\ Le Paqucbot a Guadleuu-
,c ) LSt arrive, !,ier. U G AI
l... I. Chamnbre ds- DIputcs clA- A S I N
tura leS in::crpe!lations an snjet dc la co .i- .
v\-, tion d.s r csLrvis:es et des territoriaux
par un ordre du jour nemllcnt.
1.Ele renvova ensuite la discussion dJ !.a 93, RUE I
pein, de mnort. Viennent de recevo
A la rentrde dc la Chambre ce martin, les articles f
clle adopt un projet de loi relatif a l'ins-
titution d'un conscil consultatif du t a- P Il't6.s de foie gras I rulfilt
vail. Boudin.s noirs
Elle vota cet aprLi-mlidi un project por- Anidouillet!es
ran: ouverture de credits supplementaires (.elrla s
.u titre de divers ministeres. ,
Le- Snat vota des credits pour le voya- lromnage c oute roug~,, di
ge du Prdsident de la Republique dans les Mo te.
pays scandinaves.
L'ex enseigne de vaisseau Ullmno quit;a
Toulon pour &tre transfdrd a I'ile de e. etit a
Le gdndral Delpech de Comeiras, con- Petits Sat
mnndant la 14m brigade d'Infanterie est dd- Jambons ddsos-

BERLIN S. On dit que des relations Fromage de (onda (pate _
sensationnelles oit et faites par les te- Biscuits fins Olibet, Boi'es
moins au course du process du Prince Phi- lonbons assortis.
lippe d'Enlenbourg qlui se pursuit en ce
moment. Beurre d
TEGULCIGALPA ( Hondura, ) 8.- Apres
s'etre empares de la ville de Gracias des En I
revolutionnaires arms venus du Salvador
ont attaqud aujourd'hui Choluteca, depar- Cigares de
tement de Choluteca situCe a environ
80 miles au sud-ouest d'ici. Grace leur
vaillance, les habitants de cette ville ont
pu rissiter pendant trais jours aux assail- Prix exc<


HI 'illt jI





rivc4s pau It'
oJLA GI.S.
-Yor/ls.


S DE LA METROPOLE

ison .IJULES L VILLE
DU MAGASIN DE L U-TAT, 93 .
ir par :es steamers Fr, n'a et Amnericains
rang-a.- d- prernitrcu fra: h'ur


SalltcISS'd I4)xtuI (

N10110-ctaux .ii'I0 \ ruJItUX

t'flo dej dnes tins---- .0th ft 2t e'.
p( Is i Viiiatgte e Io't rilotitaide


mucissons de Lyon
ic'ssons d'une Livre environ
s6s Beurre Bretel, bite l'uine
;rasse tol'.) liiVI
de 2 liv. i;'re fra ':.;ii' Mari' e Atlantique
H~ une et blonde

le table de Normandie


boite de 4 livres P. 1,i0 or.


la Havane en boite d. 25 cigars
Genre Londres et Conchas
eptionnellement avantageux


__~__ __
I___
___


ts






mz_.


,- Voloz-Teln putficiler
U" 6RATUITEWEIT
AU PROCHAIN TIRAGE
de IO flOBONS LOTS PANAMA

100.000'
i 5: Env y z Po tPoN-PrIMr
f f. IL. .U A .I .n- .tr du
\ t'rilit IV'i $sstio #r r lt, fr"'.'j"at
19, -tu -uc. -ui.t, I'ur:z.



Cordonnerie Nouvelle

G. L PETOIA
143, GRAND'RUE, 143
i'0RT-AUI-I'RIN(:E
(HAUSSURES KN TOUS GENRES
IN UDEP'T, 'cPUH LA VINTI1
0N GKOS ET DETAIL.,
Execution prompted des
comamandes, tant ici qu'en
Province.
Foimes :i homms ; (,,;.ntes et a-
tiornnelles.
de de Paris' ) et 1 lplus (()oml t'lo :i
chl; ussurl s pi) li lt its fles ave( det-s /'Li.Peu de iato ts 1uiLaces
d'uue selection ot duruie irrcprocha-
bles. A de-s prix :tv.irta;g 'ixr .
Cirages, pates et liquidc-;
Pour chaussures de routes nulaces.

Photographie
Artistique

j. M. DIITPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(Eitrel.t I'lh n ti I 'y r 1 e' lI ','-
tel (Colln lunal).
( T''AVAU'X FDK T"I'I'S -)ri'TK-S SUIt
SOI.IO Er PIATINO. )
CJarte. tr',s artiSti'que, nocelle'incnt
retues.
AGRANDISSKMIENI', l EE OD'(.TI()N;.
ATELIEIt IDE LUXE
Prix Mod6res
NOUVEAUTE :
Cartes Mignonettes, par duuz P 7
Photo-soie.
O)ftre ses services an piAblicde ',it-
au-Prince, aux genis ttdes aitrs elh a-
lit6s actuellemnenit A Port-aiu-l'rirce.
Ven z essayer!
LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
le plus 16ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillabury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA. Reprdsenta,
LA MASON

GRANDE HALLE A LOUER
146, Rue R6publicaine, 146.
S'A1oElRl A M' CATMAT FOUCHARD.


Maison F. BRUNES. Chapeaux !


195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien member e Se a Societ Philan-
thropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
totfes diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviotepour deuil, etc, Hecomman-
de particulierement a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
te gilets de fantaisie et de piqu6 de
'oute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ses.- Coupeo Frangaise, Anglaise el
km4rictine '.e la dernibre perfection.
La mason .nonfectionne aussi des Cos-
tu-nos militaires, habits brod6~
lolmans, tuniquts, habits car.
*-4*. eto etc, de tons grades.
*- .
Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

ia M tanfacture a toujours en d6-
.pott un grand stock, -- pour la vents
eu gros et dttail,--- de chaussures ei
'Ous g ~rfs pour
IHoMiKS, FEMMES, ENFAUTS
Les commands des commerganth
de I'ijt6rieur pourront 6tre ez6cut6es
dzus iue ~nemaine A peu pres.
'2IA, rue des Fronts-Forts, 23
POT-AU-PP.INCE ( HAITI)


Al dern ier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARtI
A I'nirilitl-' d'atii)oncce A ses nonm-
beu'iix clients de la Capitale et de la
pII vince qu'il vient e se ttansfdrer dc
la Hue dles' ronts-lfor.s, avec son mnirne
stock de cithaissures, d la Grand'Rue
au No 1I53avec I'i sc-ription ci-dessus.
l.es clients seront toujours servis
dalns les lne lles corifitious ; c'est-a-
dite avec les 5 ~'o d'escompte sur la
vent' ,n gros ; sans oublier les me-
mes soils et la mrine exactitude.
I.; Maison se charge toujours de fai-
re proeditre les measures A domicile.

Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Ti'remasse, facade Nord de la
Place de la (:roix-des-Bossales.
Announce A ses nombreux clients et
au public qu'ils trouveront chez lui
un assortirnent complete de chaussu-
res pour dames, hommes et enfants,
confectionnees avec des mat6riaux
de premier choix.
La mason s'occupe aussi de toutes
sortes de reparations.
SPiCIALITI :
PANTOUFLES MU LES

A Vendre
A LA IIBRAIRIE DU ( MARTIN n
Au prix d'une gourde
CONSEILS AUX MERES
Par le Dooteur EYSON


Chapeaux I!
Chapeaux I1!
PAILLE DE PORTO-RPIC
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec I,
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous los gouEs et pour touts
es boursec.


A L LGAN CEL
CORDONNERIE.
E. IE_]b -- :
42, Rue des Fronts-Forts.
(CIAUSSSURES EN DEP6T,I'OUR LA VENTK
PNomptitude et soin au;x comunihat-
des tant ici qu'en provirice.
Cliaussures de Dame forne et tia-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nonveaux.
Former amniricaine et fran,,t-is;e pour
Messieurs ; l6egantes et comiimodes.
Pour les enfants ie plusA l':ti,-*.
Travail solide execut1 avec
des peaux de premi6rtimarque
Assurance de grarid raba's.
Pates, Cirages et Liquides


Arrive par
le dernier steam,

Mac'Nish's Kola
DE KINGSTON(
En vente
Chez Catinat Fouchar
Rue du Centre

Un hIomme
extraordinairel.j
Tout le monde a entendu par tea.
pouvoir miraculeux des grand i.
gn6tiseurs, bien que, jusqu'ij,.
cun iomme de la celebritd de
Federico Garcia,
(;raldui, diploma et m6daill6 del'ltUft
X. I.AMOTTE SAGE, Rochester. New-Ty
ne se soit offert pour permettr,
tous de mettre ses talents i l'rm
ve. M1. Garcia dtonn6 du I.
me nmanifest6 par tant de person
s'est dcclarKi pret a mettre A la l'
.l(itioun de tous son savoir gt
pouvoir inerveilleux et presque or-
humain.
Avez-vous besoin de la clairvoy~r
d'un Otre (qui a donn4 des centaion
d(t ) pruves de ses pouvoirs mirco.
leux, vouule-vous r&ussirdans Iavie;
voult/z-vous conntitre les secret d
, uix qui vou- haissent, les piu
que vous devez eviter, les reoml
qui guhri-sent vos maux, adresW
vous au Professeur Garcia, Gnrt
Rue No 168.


TANNIEIE CONTINENTAL
D3
Port-au-Prince
CAPACITl 5W00 PEAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24)COULEUOS.
Vente des chaussures : Ckvreau-glace, Verniet COW-
leurs, pour Hornlnes, Dames et Enfants.
( lH 'rTONNA, ELASTIQUE ET I.AC. )
En g!ros et en detail pour toute la Republiq"

IV^ BELLEVU-
HHUSA UAT BELLEVUE


Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
M'ne lermance ALFRED, directrice
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE


DINERS-LUNCHS.
Installation modem et comfortable. ue sur la mer. Tpemi
douce et r'guliMre. Les Tramways desservent I'Hdtel-BellauMa tou i 7
PROPRIETT SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.-Piano.-GramophoW.
Sonneries lectriques


Table d'H6te


tow leU ljr, 4d o ldf A twfN,
4. A 8 .wwo din'E