<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00370
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 29, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00370

Full Text



peuxime Ann6e, No 374.


PORT-AU-PRINCE ( HAiTI)


Lundi, 29 Juin 1908


= a


j


*


QUOTIDIEN


ABONNEMETS : DIECTEUR: E NU I CENTIES
1_ _,, r LE NUMfRO CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G.I. Clement liagloire,

DI'PARTEMENTS TROIS Mois. a 3.60 Les abonnements parent du Ir et du Is de chaque
HRADACTION-ADMINISTRA FION mois et sont payables d'avance
45, RUE ROUX, 45. Lei manuscrits ins'rds ou non ne serontpas rendus

Pour tout co qui concarne 1'.A.d.ninistration dc Journal, s'adressor A M-:ins:'rtr Artur ~-"'7-OPT:. Re R-uxz on Bonne-Foi.


01ire Campagne Socialpe


k h Et I' ii~. (it i tII
ella Pre se

(11to d tb4 .. III


'1,.1 ~'i~h~':ii~4 cilorrilo de travail.
0)?V if' io'7fi, e' ,i rynem1fl /,*,:PI cot'Oit


Anitre chose.


Notre corifi'tre I / l ari/efictet r, 0 ;i-
tioarnt, sons la signature de Un Vie' ,.,
dlucrate,a sa s ii d'arlicls Siltr 1 s
origines du part .ulaiisme, semblie
contredire certainis passages do note
StUde sur le e nii sujIt,- r lor.s q(ru',
a rdalit, nous somines d'accord.
Entre autres closes, notre colnfi';r
aiequ'il ait exist- initialpnient (( uni
tne sp6ciale, doiiu'e de quality's
spiciales dont I'cisoimlle foornce;iil
Sparticularisinei. -- Nos tie I'avonis
j1mais pretendu, piisqiie, ;au contirai-
re, notre these consist ;A't talblir (iti *
C'est a route ulai rede tle lype social.
Notie coiitnr;i' nlile in n-tite qlie I'
groupe d'(mi. ants. (lui out piis *
route de la P. eiiiia Italtiqt:.e poor s'eii-
gper dans l I'eto lInloir scan(ldinavS,
ieot reellenit t conl-titudl une ',lite
t qu'ils aient !ir ovul la vie particila-
fite qui les attenidait s'ar I 's c6les
Ioroegiennes.
NOus ne l'avons p:ts non plus prI-
tbdu;au contraire, nous avons mon-l-
tid l transformation social (u'ils oint
i subir sur les rivalgs (d la inli,
i Nord come une clio-se absoltu-
ieot accidentelle et forluite, tout ,nl
raoamant que cette transformation,
a value, depuis, une supdrioiitt'
itoatestable stir les autres emigrants
i 0ont gagni, Ie centre et le sud eu-
fqens.
flon notre estimable confirre nie
ft I'lligration dans la presqu'ile
-andinave ait eu lieu individuell'meat
il pretend, centre nouw, dit-il, que
U6lrmigration a eu lieu sous forme
I armIe d'invasion. v
--, i y a confusion dans I'esprit de
Sconfrere. L'emigration sur lo
r o oriental de la Scandinavie a eu
sfOU forme d' a arrne d'inva-
. c'est ce que nous avons aussi
Lk poisque nous avons eu l'oc-
o didire que tous les peuples
outm say84 de dominer, par la
,i Salons en Grande-Bretagne
SAng8es, Danois, Normands )
qPi, our ce verdant oriental
nPt A cette catgorie d'arti-
l e Prglre 6bauobe prti-
*: abrp


01 1' t '1 IIJ :MI '. .L k Ii 7 1 t P I '.ISI IaII
tIit'-. rell ci,!tivatct'oirs,,lout en r,>:!'ala
cow mJunaultairts.
Noun avonIs seuto'Imh'11t plean. i 'lrI1-
*av ois eu i tpatler' diiupoupki it di,
versant occizdilhuL de' [a
( Norv;Ige ), et tious avoIs (1C0i
it tallait t&Z7t cS. r-'e car cet to 'rni-
e't pou Ia ;i eiiii-ie fois I'limim di
,tlIpp()rt (](I ki u c flU11 1jl.1itE'. 1(1-T
zfli're (`rnimigition oltait done '~Ji.,;c;i
- vi'oiit;aire& Otait hisSi l
tinl 11011 CWMfllflh~IInul ire.
Nous Iij'avotis 1[i.s dit. 'Pii' C. 1nn-
gr.tilliis .tvalo'uit jui eL 11. 0 I
li''ite le,.-; tisn"Is rnol lel t

141:11,caracl.'f t'ac d 's'1if l' ; (',(. 5! ,,,fIi
flu-) Vi(ti t- dare tt'ir'i:"


,' IV

1t




l~id i'I- I :triteii.'Iiro> ties pa 1, o js r





IIII Hi1et
11 r..l. I f....... .t I

1~ Ic: ~Cl I tt Il
r~l~.... otc. ))


N o t 'I -I It 111 ('-)() ntf're-I, (I ,:'v a IIt I t elIebVA,
(ilt h1 ~iI? (iil( :1 ; op a )0It4 e~~er-
mpti 17.-29 ilt); de imel a ru d6--
111VI'InIi h 1 t''ps,' df tt I) rospsrit*6

do, ,mi-Whip dis... l~a oul-
t'iit ten is -'a ppel ent -I loiirA Ha ker,
Mkcrisip. *A,.I,'.rete f s'i'eS, 'r. ii. Bap-
ti$p LuCVnc \u,.on.
Ce dernier a tourni A liii seul le
i iirs de cette quantitO : or, it ext si peu
br/in (pie c'est uln le premier qai nous
lit fair connaissance avec le Iivre de
I)etioljnvs; A Aqunoi ti'ent 4l anpd orito
Ft Ifonor. IBlacr, nos lecteurs ne le
"Mfill nis.sPnt pciit-i~tre t# as'.' Toujours A
cvat.tin vi;i ,- ural d'Aiileurs, ils
ii'' .;ou~t jpa,;(&-; iijul, ins, '4ofeq deux
:Ipculeur4 lilt, nous vorionstI de citer
(i'itenIt lo llhit-drIo t iet !e- cet rnir
( )Wesl-vo- donc que ctte mani,re


H it-fit \ l) JIllilltl (I U II U l U[ll I 111'1 iI ," i' I *' t"''' tI .- If, I. i I -
laire. '. I I I,'--S III IllO tq l ''\ i l VI l ('Oil- ._
i)t int i ,i conclusionsi- ( i I' :-'lliri. n. .l llL.-' lel I'in-
conrl--ie, 4t s voir quolm les rlcs f ,);:1- 1114-i 0.A 1* I'. Ilor a.1, mru p ir i|
ilnu iallalri'.s peuvent arriVtl, >, -, l ,.x li -. > isid(;io. i is
mettant danis IS conditions f ai\,';a- 1' I) jiii .lin: ell d('aLtl e-, tlodeiio-,
bles, A acqluiir les Wleintints d' si;ip'- I if,, ii onfi1 e--'1. iV'E' iit'in sris EN AMERIQ.UE
Iioritts social ces paiticultristes, notre C; ii"I., e .. .",, dn r iiiic iliu ii t ..
n'a pa.s d'autre bIise que ces conii.l'i- i, o i- 'at4th): o de I; rt;poiese DISCOLUIIS de M.isi',ur Carnegie d
siois miles : on volt a quel p)intl, I!'* Il) rlin- Ilo ias.ia slivalit I(uii, l notre colifi're et nous, nous nousl en- el retlm!:it lts cti c s ;ii |oilnt, ter;a pierre diu bureau lnterat;onall des Re-
tendons. voir si S tI'rev avait it d;I1v d;ans ce publiques Ame'ricaines:
rgim e d'i ntensit, do I'ell'ort intolt- :n ce jour, mes pensbes me reportent A
lectuel. : la premiere Contdrence Pan-Amtricaine,
Haiti Littdraire a fait I'historique a Nos p'eres ont a rigol6 s, ( en- don't j'iais un membre, appeld par mon
d'une petite discussioni p.'dagogi(ue trnlez. .ec 0mot dins !' l) i) so'ns ) .o?, ami, Mr Blaine, alors Sccrdtaire d'Etat,
qui, A propose du livre A quoi tiet la ar' : i riJold P, et inoi a;!issi quioiItue valeureux et digne pionnicr de la grande
supdrioritd de; Anglo-Sa.coi s, s'Oitait, d(-jA bea'icoip nin-iis, pt uc que les tuvre que nous continuous et qui dolt fi-
en 1897, eleve6 entry' De)inolins et t"mps somb:i-s do surtn'nage corn- nir par I'abolition de la guerre dans les
Francisquc Sarcee ; et no're con:fikre moneuiient a tipparaltre i I'liorizon. pays d'Ameriqu-:et la consecration de I'HC-
met ce lanigage-ci danis la bouclie de sEt c'est grace A cotte reaction ener- misplire occidental .la Paix intrrieure.
Sarcev gique de I'enfant centre le systime, La c6r6monie que le President vient
Notre systlmed'6ducation ne date que no prew., ,que vous et moi, nous d'accomplir est une preuve rbjouissante que
pas d'hier. Napol6on en avait emprun- d(vons d'avo'ir lp traverser la vie l'>euvre va de I'avant, ne connaissant ni ar-
t6 les methodes et les traditions aux d'un .as alit.gre et armdq I'une bon- r t ni obstacle. Le President saisit toute
congregations religieuses. Celles-zi nte santd. C'est grace A cela que nous occasion de hater par la parole et par I'ac-
pratiquaient le m6me regime d'au- avons encore vu tant de beaux et so- ,tion I'aeuvre entrepise par Mr laine,
jourd'hui: c'dtait la m6me obeissance, lides vieillards.. sous le government de Harrison et si
le mlma travail, la meme claustra- a Croyez-vous, Monsieur, que vous bien conduit par le Secretaire d'attRoot
tion .... t cependant, cotte education, pourriez donner, aujourd'hui encore,' soon l print goouvernent. Cut ow


I ~ -,-- a r~al a I -


* 9


*, l I i ,1 ,









le gouvernement actuel que le plus grand mencement, nous pouvons espdrer la pro-
progras a 6ti rdalise. De la trie et du ccrur, chaine rdalisation de notre reve qui est
lePr6sident, le Secr6taire d'Etat et le Ca- d'assurer pour les peup!es du continent
binet et. je puis ajouter, tout le peup-I aldricain le ragne de la paix interieure
am&ricain, se sont mis dans certe ruvre par la substitution de l'arbitrage pacifique
salutaire. I1 la guerre. Nous sommnis fondes A crotre
L'H6misph&re occidental a dej) couron- que cette bonne oeuvre va prosperer, et
ne ses incomparab'es triomphes dans le que, avant longtemps une conference de
champ de la paix. touts les Republiqucs sera icnue qui arre-
D'abord, le simple contract conclu entire tera que routes les disputes levees entire
la GranJe Bretagne ct les It.its Unis. que elles seront rdglds p icitilquincent. A une
dans les mers int&rieures du Nord, seule- tell :ontfrenee, nous pourrions mneme es-
ment deux bateaux portant chacun un ca- pdrer de voir u:i Rlprdscntant du Canada,
non de i8 feraient la po'ic e ide s eaiix quc, je n'Cn oute point, la M.1 tropole an-
-ce qui a te fait pendant pr"i d'nn sic- glaise approuverait.
cle I'un portant le drapeau anglais, I'au- Dan :1)tr premiere coinerL; ce anmri-
tre Je pavilion droild Les seuls coups de caine, je me souviens que nous commtei-
canon tirds ont 6t des salves d'amirie et c.'nes avec sei-ze Rpubliques et un. Mo
de bienveillance. Ces bateaux ont prouvd narchie : le Brdsil. C'est lI un prkceden;
qu'ils taient les plus puissants navircs de pour le Canada d'c:re reprcdentd dans la
guerre, les vrais Dreaduonhts, depuis ,u'ils prochaine.
out maintenu la paix par des salves d'ami- Nous n'av.ns pa rdussi :1 Atablir une
tit. cours suprInme des Nations A laI Iaye,
Une nation a tout A1 crindre de gig.an- mais nous nc taillirons pas A cr&er une
tesques cuirass6s comiin- !c Dlrcadnought, cour supreme pour cet hmniisphere ocei-
et rien A craindre de ce, nictit, biteaux qui dental. 1'eut 6 re cin v:vai'-]e pas as*cz
sont de verilables agents dc la paix. pour voi ce jour, inii je mourrai con-
relle est la premiierc l;on que ce conti- vainu qu'il doit venir ct blnissant Ie Des-
nent done au monde, ct spicialement A tin quc du minin-, 'ai eu le privilege d'etre
l'Europe, qui est .le ,)r du mnilitrisme, un de cicax qui s'assirent : la premiere
qui est arine non tsuleinent centre tle conference ou I'cfort initial fut tentd.
ennemis exterieurs, car les ennemnis des Les raisons qui pourraient nous empe-
peuples de I u'-rope sont les pciuplcs de cher de rtussir n'existent plus, et il y en
'Europe. i, de ceux qui entcden tn ma voix aujour-
La deuximne lcon vient du Sud, des dh'ui, qui vivront suftisamnment pour voir
pays amis de l'Argentinc ct du Ctili. Sui- cet lihmisphre occidental uiva-it l'il-
vant le pernicieux cxeinp'e des nations lustre cx mple de l'Argcntimne tt du Chili,
de I'Furope, ces deux R1publiques lutte- se :consacrant a la paix
rent I'une centre 1 aurrc jusqu' cc que la II n'y a pas d'(tuvrc d>, p'ogi e dans le
voie mecilleure Icur fi i rdelde. Elles s'umn- monde aujourd'hui que le, homes de
rent alors, et ellts reinportercnt une 'gale paitout regardent avec un plus profound in-
victoire en taisant la paix, en se prdsentant tret et qui reoive une plus chaude ap
non plus l'dpde, mais le rameau d'olivier. probation, que celle oi nous nous sommes
Au sommet du pic le plus dlev6 des Andes engages. Tenez ferme vo.re grand ideal :
surleur nouvelle line de fronti&re cesdeux les peuples du continue ainEricain vouds
Puissances qui s'C&aent fait la guerre, ont A ia Diessc de la paix intrcieure. Je me rd-
erigdune statuede Christ,lcprincede'a Paix jouii de pensLr et d.- rdptrer que dans
faith de bronze inutile des canons, ct por cette tant surson piddcstal I'insciiprion suvante: qui, dI ct du *&var soit plus tn-
a CCs montages srt,nt rluites en p,,ussii, r,'l quc !e pe "'c Jes :'"tas-ltis; pas de
avant q't. les f'euples r, l'.Arcp',ti net Jdu chef d'Etat qui y ~ vail avec plus de
Chili rompent la paix ; qu aux pieds du ziel quuc Ic 'rsilen. p.se Secr:.tire
Christ 'Iedempteur, rls ont jur mintie- d'E tat qui dtudiera plus profondndmnt cet
nit. aviscra plus sagemcn- quc celui qui titcit
cLtte place au)ourd'hiu. Cette t.uvre a,-
La troisicme lcon que le Contintnt c.nplie ii viendra ,A tous ceux qu> y au-
vientde donner au monde, vient du Ctn- ront contribu6, mnme au moindre degrd,
tre ; c'est celle des cinq t-:s du Centre- I'assurance qu'ils n'ont pas vecu leur vie
Amerique don't les Repr6sentants se sont en vain.
rencontres A Washington et out decide !'- '
tablissement d'une supreme cour laquelle
doivent 4tre refdrds tous leslitlerends sus- lnlennn tin (inlni
A.- ------ -- _... --.-* .. .


ceptibles de s clever entre eux. routes ces
nations ont promptement ratified la dc~i-
sion de leurs Representants
Peut etre est-ce 1a le pas le plus encou-
rageant qui ait 6tr fait en avant, car il
promet d'amener ces cinq nations A s'unir
A l'exemple de notre propre Rdpublique. A
convertir des etats sCpares en une seule na-
tion oiu la paix intdrieure est assure.
Ces exemplcs rdpondent victorieusement
A l'opinion fausse que les Nations, au con-
traire des individus, ne peuvent pas regler
tous leurs diff&rends sans recourir a la
guerre.
II rest pour cet hemisphere de main-
tenir sa place a la trte du movement
pour I'adoption de l'atbitrage, comme le
seul moyen chretien de rglfer les disputes
internationales. Nous espirons qne routes
les Rdpubliques de l'Amirique du Sud
suivront bient6t I'exemp!e de I'Argentine
et du Chili et des cinq Etats de l'Ame-
rique central avec leur commune et propre
court supreme.
Consadirant le progrks rdalise dans cette
direction pendant la vie de ceux de nous
qui ont ti4 dans I'evre depuis son corn-


L'eclipse a eu lieu dans les conditions
les plus favorablts. Le ciel quoique bru-
merx toute la matinee et un peu nuageux
A 1 h. de l'apres-midi, a garden une trans-
parence suffisante pour permettre de suivre
toutes les phases de 1'6clipse.
Le phdnomine a commence A 9 h. 38 "'
r t du martin, devanrant ainsi de 1r se-
condqs i'heure privue par les calculus. Les
personnel presentes, entire lesquelles quel-
ques notabilitis de la science A Port-au-
Prince, ont pu aussit6t constater A l'aide
de la lunette astronomique 'l'6chancrure
faite par la lune au disque du soleil.
D'ailleurs au bout d'une minute, c'est-A-
dire A 9 h. 29"'. le phenomene rtait sensi-
ble A l'ceil nu.
Vers to h. 30o on a constato une dimi-
nution sensible de lumiere. Le ciel a pris
une couleur gris de plomb. En mrme
temps la temperature a subi un arret dans
son dl1vation normal, particulitrement
sensible centre it h. et it h o". L'effet


C
v
ti

n


r

d


'produit etait celui de la tombee du jour,
car en mrime que l'assombrissement du
ciel, on a joui d'une brise assez fraiche.
Ceite diminution d'activite solaire a etd
manifestr par divers instruments. L'acti-
nometre totalisateur a vaporist 3 centi-
metres cubes d'alcool en moins que la
veille aux mLomes heures, ou par ailleurs
les conditions du ciel etaient les mnmes.
L'actinometre A boules noire et blanche ne
marquait que 4" de difference ;3t 1 h. 20"
alors que la normal est de 7 8 degrees
Le paper de l'h6liographe a et6 a peine
roussi entre ilh. 3, P)t midi, au lieu d'etre
comply eincnt brule.
La phase maximum s'cstprodui:e A rx I
4'". Le so!cil av.iit alors I'aspect d'un
disque fortemenit chancrd, don't la coinca-
vi'6 etait tournee vers le nord. Sous I'om-
bre des aibrcs il ,tait facile de constater
c-tte configuration : au lieu des pttits
ronds ordinaires, qui ne sont que l'image
du solely, on vovait une multitude de pe-
:iis croissants A cc moncent oif la .Lue
Cempitait le pus sur le Soleil, les ctntres
des deux astres n'dtaient pas suftisaimmntn
rappro;chls, par rapport A nous, pour que
le disque olaire debordit de toutes parts
celui dc notre s.itel'ie. Cc phinonmne de
I '.'!'p,c annu!aire a tc reserve, come
d'a.11n.uro nous l'avion. annoncd, A des rd-
gions plus borealts, du inoins A o're lon-
gitude.
Des midi, le so!cil encore l gcrcment
entaiid avait rcpris soln clat, et le phleno-
niCne a pri tin .A1 i h. 12 rI avec une
avjnce de 17 sur les calculs.
Cette eciipse de soleil est la deuxitmne
de l'annde ; la premiere ayant eu lieu le
; Iinvier mais cominenCant un peu aprs
le couclier du soleil pour nous. Une troi-
sicme aura lieu le 2 Dcicembre, et sera
ga.lcmenit invisible pour nous ; elle est
reserve A I'Amerique du Sud. a l'Atrique
auitra!e ct ?ux terres antarttip&.
KIJALTENWECK





GAR KPMENTS
ME T ROLOGIQU VES

Otba ervatoi re
DU


de la Garde du Gouvernement a &
md Sous-Instructeur du dit Rgimtel.
Nos compliments.
S cr6tairerie d'Etat d
Finances
Par le steamer e Altai de a2 ijua ,
Gouvernement a recu de New-York
le service public Cent quarante mflk
des en pieces de cinquante centines.
Port-au-Prince, 24 juin 19o8.
Admlnistratio i Postal
Ll r1 TR :S RE.:EOIMA\NDEkE ENSOuFFIAMXC
Service Intrieur
Valinore St-Aude, Elie Girauult,.
Chevry, Mines Vve Vignier et JuleskA
lard, Duchten, Augustin Djndesir, Naq
Isidore, Nelkon Dcsroches.
Service Extirieur
Mmes Vvs Fortune Vergne. Lhandr
Albert Perez. Elias S.pa, Ruidolf deRo
Mine 13. Moesson, Kipt. Anders DomB
Guignard Roy.



Nouveiles Elrangers

Derni res D6peches

PAR.s 26, ( Soir ).- Par 155 voil co
tre ir8, le Senat a voted aujourd'hui I'S
sciinbl du project de loi, don't I'objet '
de racheter et de nationaliser le rseseaue
la Compagnie du cheinin de fer de 'Oa
TANG;LK 26.- Le Sultan Ab-El-Aika
fait prebssntir des banquiers francis pwr
an nouvel emprunt de 60oo.ooo doll;d
offre en girantie une hypotheque srJi
proprietes de 1'Etat a Tetuan, Raban
Safi.
Les nouvellec d-s op'ritions de Mesh
Hafit A Fez et Tetuan sont causes d'W
effervescence A Rabat ou Ad-El-Azi* a
rouve en ce moment.
1l: 26.- Moulai Hafid, le pritead
au trine du Maroc, a donnd ordre t I,
caids de lever une armee de .18.ooo ho
mes dans les tribus voisines de Fez.
Ei. PAso ( Texas ).- Ooze maulii
ont 6td arr&tis ici hier, sous I'iacIrpm
d'avoir foment sur le territoire s a-ri
une revolution contre une nation a~r'
Deux caisses de fusils et de revolvea
un miliers de c irtouches ont t& tron
dans la mais-n ofi ces arresrations onat
opcrdes.
LA COROG(E 26.- Plusieurs des p
nes qui se trouvent A bord do vapeur df
reach au moment du naufrage, oat 1
trouvies dans des maisons de pchebtnk
long de la c6te.
La listed des manquants se trouve d*i
tenant reduite A 35.
TEHERAN.- La situation continued *S
meliorer.
Les bazars oct rouvert leurs pors
Les troupes sont campkes dans les mtee
la population est tranquille.
Plusieurs strangers ont htd blesds
ont subi des pertes matericlles o
des d6sordres.
Lesreprisentants diplomatiquesdgl11
sie et de 1'Angleterre en ont inforoal.I
qui leur a promise de dedommager le
gnants.
PARIS.- Le guvernement a d
convoquer A Paris one conafl iM
national pour 6tablir un riglenwt M
n faciliter les voyages en o
travers I'Europe, cette coonf&eace r
ra en meme temps que le o6. ,
national des voices de conyweimri
LtsbONNE.- La reine Ame5I,
roi Don Carlos de Pon ', I
jourd'hui pour Rio deJsiW.


___


SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

Di\r4NceIk 28 JUIN
Barometre A midi 764, 6=/-
'minimum 19. 4
Temp6rnturemaximum 3-4 o0
'moytnne diurne 25. 5
Ciel clair mais legerement brunmeux le
martin ; couvert apres 4 h. du soir.
A 5 h. 40 coup de vent trts violent
vitesse du vent : 22m par second. Aussi-
t6t apres orange et pluie 34,o"m/"n
Le baromntre rest tries lev6.
Un peu d'agiration sismique pendant la
nuit.
R. BALTENWECK
Secr6tairerie d'Etat des Re-
lations Exterieures
Le Departement des Relations Ext&rieu-
res a 6et informS, par one communication
lu Consulat-gne&ral d'Angleterre en cette
residence, que le Couvernenement de Sa
Majesrt Britannique a dCcidd que, disor-
mais, les Consulais anglais itablis en Hai-
ti n'asileront plus les citoyens haitiens.
Nomination
Hier, le sous-lieutenant Herrman Rami-
rez, attach an a2" bataillon des Tirailleuar


tulllysu; uu alulll







atc die les cadeaux que le dfunt1 t
pts it offrir au President Perma A c
. oafde la visit qu'il devait faix c
p au" Br6sil. a
l anUue depeche de Windhock t
k," colonies allemande du sud ouest
ikique, announce qu'un champ de dia-
d'uflne itendue d. dix miles carries
I Mcoover, a Luberitz Bay.
TIS 27 Le combat entire les trou
du shaet les reb-Alcs continue Ar- c
il Kasvin Resit ct autres villes per-
s. Sur 1a frontiire russe les troupes 1
cadent d fficileinent maitres de la situa- j
.Un deputatio:1 du pirlement a
vi i:e au sihh; cclui-ci a informed les,
tcurs qu'd n'avait auunI ddsir de pu- d
sismiembres dia parlemncnt pjur les ou- ,
a rcnts don't la rcspons.ib.leincom- (
it ux persoanes qui aviicent les pre- r
i res flit fcu ur lcs troupe; De., me. s
Srigourtuscs ont &td pri',es centre la
pet de Thliran d
OK( Russied'Asie) Une bgarr.e
g'o lieuiuj u-d'hui .I un village voisin
re les Russes et les Qirhiz quatre lo(m-
mlato t tue. ct ;,o bless-,; les tinopes
ihsuirent A retablir l'ordre.
rEpAso (Tr.xa2s. Dan une rcncontre
les troupes du gouverncnent mcxi-
et une buJc !.e r6volltiTf'onl''s
,Vacas Co >huila i ) !:o ::m:n ,,:lt c:e
Paus.- Le Gil Gcorges Shermani jiugc
triboual international J'1igypte eat dir.-
ment malade. (
Paus Hier aprcs-inu i, ..: Cluinb-e
IDputis discuta 1'intcrpcllation de M.
as sujet de la Rxvo.a-.iun d'un ana;-
r. Apres la response de M. Douraef-
IChambre vota un ordre du jour
fonur du Gouv rncment. Ensuite la
breddcida de discuter vendredi ma-
hbloide la suppression de la pine de
Scea lundi.
ther le Sinat vota I'aiarie 11 de la loi
leichat du Chemin de fer de l'Ouest
pr cent-ciuquante-trois voix contte
di huit I'ensemble du project.
Sauce mardi.
Croppi arrive aujourdh ui s'cst ren-
1 role professionnclle de 1'Est. M.
qUlitta Paris aujourd'hui pour se
itRodtz ou il reprcsen:cra le Gou-
1 la cer&nonnie de l'inaugura- c
do chemin de fer d'Espalion A Brr- a
.d
joura'l Otfciel 4'a'3iurd'hui pub!ie d
icr1 par klquel M. Beau Gouerneur P
rido-Chine a edt nomm6 ministry
tetiaire de Friace 1 Bruxelles et
iear-gnral honoraire. Un autre d,-
=lnmant M. Clobukowski, ministry s
eniaire du Caire, gouverneur-ge- s
i~ Lado.Chaie. Un troisime d(- ;
t"orinmant l'eimrploi du Comnmssaire-
do Congo en emploi de Gouver-


ItITE PAR VO'E PAREE


- -


ena nce de quarante piedsde facad- I-t- le
::emin de Port au-Prince 1 Ldogan2,, .in-
luante pieds trois pouces de proftin J ur
lu c6te Nord et quatre vingts pieds .A: c6-
e Sud, borne : au Nord par Louis ljune
Laguerce, au Sud pir le reste de la pro-
prittd, A 1'Est par le dit chemin et C
'Ouest par la mer. Sur la inise :i prix de
leux cert cinquante gourdes pour sold
le l'obligation ci-dessus portce outre les
chargess de I'enchcre. cy .. ... P. 2,o
A la requt:e de Monsieur Georges Gil-
imore, demeurant en cette ville, domicilic
A Kingston ( Jamaique, )
Centre Madame Thdr.se Giraud, v. uve L-.-
io Cameau, propridtaire, demiur.::it et
lomicilide en cette ville, prise tant coni-
ne commune en b1,ns avcc t'eu Llh;o
amieau. que connme tutrice ldgile d'
nineur Emile Cai:ncau. on fils, issn d."
on marriage avc: o',i dit epou!.
Pour plus ani mlc rLins t nmcnts s' a-
Iresser a Me Ed ninJ O.io', dJ),'it.uirc
iu cahicr dcs .iarcgs.
Port-au-Princc. le 2') juin 1908
C( N. G .i(


A'. Cor'dthsco

DemanIde des ouvriers
orIdonlnifers siir l-in,.
Iiiutile de se ;presenter
i on nest pas habile.


Panamas I.
EIAc(Va qn dtAI?,riv ~ l
Montr ..al z
Chez M".* LEONIDE SOLA(;ES.
202, R,,ic JdP !: &?Zfrto ro-'s.


Impoc-, i'nte D eT)6-Inration
I.'adetC'U il (ICo Ld ettr 1( 14 I I-
igiiatwre ide Nloti;;ieIV I -ZetNr I Nico-
9s est corthila. Volcur .li4t'il so~it cII-
iii".-- (:C wrida11t, I,O ilIC (' 11 a trit
tIX ))Pfe'It ta fndux dotIt AIle Z ('ititi-
emrntut M IF. B. da so nial ti. s- faux
lont onl seP11 I.!Couloi F id proclieri' 1
ateriuitf; C rA i sitre cqui ni'4i clIer- .1
14cI~are cneit-ghipieient tMti-e lab~iltit' A
u'es-.ser c iriii'._ *, lis pour co NonsiP '.11 t
l t It'l; mains ot la ttte viieiit
ijlemeneut (lep uis tatntCt deuix ans, cCcCi
otis sa dicttre. -- L oir
river maintenurit a twiCt deviner.
C'est ainsi
.acmel, 24hJiin 1%08
TReKEL ItERN I Ell

A Vendre
Un grand et jcdi piano de concert a
3rdfs croisdes pour cavise de depart.
S'adresser sanrs retard au No 91,
ue du IPeuple.
Profllez de I'occtasiont


_'-=;-;'---..- .;-;- .-I-- -. t----- '
Auguste MAGLOIRE
Informe ses clients qu'ils peiuvenr
s'adresser A lui, aux Bureaux du Ma-,
tin, pour tous renseignements concur-
nant le fonctionnement : lo des Lam-
pes A gasoline eti manchon ; 2o dls
Allumoirs leetriques ; 3o des Lalterne*
dlctriques d piles; ainsi que pour
toutes pibcesde rechange qui peuvent
leur btre n4c ssaires.


A L'EL9,GANCE
CORDON N ERIE.

42, R i.. des 1-r o nts-1 ot
CAHAUSSURES F.N DkP(fl.rPOUF I.A V'TR
Promnptitu(1I ot so:; W;i (1: l[r i ',m -
cd'e-, tant ici pj 'o'n TIi;viri
(:i1~i] A,- Dr, P .. fo* :i et I, I-
v .~I toij I--rs w, c. -u'it d pt-hIs,
noraveaax.
Fornies arxrericaine et fean(-aise pour
Me-,zi ,ir~s ; i-! 'l-anfes et c ommodoni.
I (Jul, 1.'S t tijtrf-; i1r I'aise.
Travail solide ex~cutd avec-
des peaux de pr--imi~n rcmarquc
A;-,-rance de grand tr-abis.


Ch;a#C3:,-1 1
Chajkexuii !i


Cht~ape-aa !
PAILLE DE PORTO-RICO


A~SE t) 3I L k N


JI


FABF'--Q IE D U t PEAUX
1L&.AC GEF'FRARD
*- CCoi,'Tur do &Lou'vrc
PPiur !vuNi '--s ..a- t oc! ,-esc? L~e


Arrive par
le dernie:;.! eamer
S ~

MacNiN hfi'AlLKola
DEKINGSTON
En vante
Chez (1:itiii;nt Foitchard


A Vendre
ALA [JPItAl1iKUE DI9 -IATIN )

l4O SLIlas AlaI IIAl.s
F"ar I.-; Doctaur HYSON


Avis
!Lo sou.si. I'~, ju cornmiseaire de
la faillile des sieuis A. et 1 Sada, en
vertu do I'article 471 dii code de com-
merce, convoque leA cr~anciers de. la
dite faillite 'a se r6unir au local du
Tribunal de Coinnmm-rc de ccc i,-soait,
le venlredi tiois luille? prochain, A
dix heures du main, aux Lins de pro-
c6der conformement aux articles 173
et 475 du susdit code, A la norrina-
tion des synjlics provisoires, le temps
de la geston de I'agent provisoire
ayant pris fin.
Port-au-Prince, Ie 27 Juin 1908.
ALu ROY


GRANDE HALLE A LOUER
146, Rue Rgpublicaine, 146.
S'AnDs a M' CATIWAT FOUCHARD,


Companies P. C. S.

AVIS

Devant renouveler
le 1F" Juillet prochain
les cartes de libre cir-
culation, 6mises le 1te
Janvier 1908, la Direc-
tion prie les porteurs
de ces cartes de bien
vouloir los presenter
en ses bureaux, sis au
Champ-de Mars A par-
tir du 25 de ce mois,
afin de pouvoir en ef-
fectuer l'6change.
A partir duler juillet
prochain touteslescar-
tes de libre circulation
roses sont annul6es;
seront saules valables
les jaunes.
Prwrt-au-Prince, 20 Juin 1908
LA DIRECTION.


A. de malliis et C.

S I'To tes 1. 'l,:i nces rares, discrti-
tes, bruyantes, des parfums d'un char-
mn subtil et d6licat, Son Sou-
rire, Floramye, Vivitz,
des ,ijoux oAi -''enorguellit la
pierre ,''latante et l autaine, de mi-
nIIIs tles obl) ts d'art oni sourit la grA-
r(' tlrite des I'r'l's, des boucles d'o-
reille :; (ini s'tornnfl 't de leurs forces
var i,'e,4, anni)anux de, ian aiAilles offrant
l ,visymn ole h'(! tcr elle jeunesse
d'.riri<,u', ot gis.-, dte colliers graciles,
d i !lotide's chaitnes miasives, des cas-
'cades 6tiicel;a tes d'or, de rubis, (d'6-
ineratndes, t)out C'ot fit un coin de
|i;.radis (de la uiaisoIn
A de ( Mattis & C"
,ui ,fst :iliu'' iljojird'hIti ta I'Ancien
I1Ioe: C:t ntral resi:murd et embelli.
(,.s italiens out gard(I la nosta!gie
de tinitcs les faltaisies d'art admi-
ries jadis chez eux et ajoutant A tou-
tes ces frivolity's attravantes, les ob-
jets inlispensables que reclane la
Vie, ils out chez eux un assortment
d'uno grande richesse, pour tous les
goats et pour toutes les bourses.

TibBre Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Place de la Croix-des-Bossales.
Annonce A ses nombreux clients et
au public qu'lls trouvaront chez lui
un assortimeut complete de chaussu-
res pour dames, homes et enfants,
confection des avec des materiaux
de premier choix.
La maison s'occupe aussi de touted
sorts de reparations.
SPECIALIT t:
P ATO UJPL8 MULIE


-L


9









TANNERIE CONTINENTALE
]DI



CA P A(. !-00 5UCXP P A It \l~jO[7R
PREPARATION DES rEAUX '4 L '!NL24-')UATR e 'AULEURS.
Vente des chaussures :c t- Cola Vn
leurs, pour fiommes, ",- ; v-t-s e -Erf;i.rits.


En gros et en detail Ipour toute ial; epui ilie.


H VT
L BTA i F P4T TI1

MIIfla t- --,L 4aflCi
PU x.PAU -~iI~HA -,IA:T



~i% .. F i 'A"AILLE
IINLIS1 1


*li~ .bt V jt- m


dIsocuer ellzrre r


., 7? C'lz '


aotr? b1' d)3i~ ~


I-



'a
j2

T


?f.'2;~ ..i


- i!d! *t ..:~ CL


P -r*'ar- -
a-*cc .cit I .tb(PIPI
)POUDj.s IE
d~Elbt~Orto l3 Fau C's vica;e el M:Btf:*ns
JSIMON, 69, Paubecurg St-Muun. PA= 3tj~cfu6- ri r.r kscn


B! t, de Alle willf-


Photographie
Artistique

J. M. DUPLESSY


120, Ruc du Centre, 120.


(TIRAVAUL' D I)E TOL'TES SORTS s,
Su~oi E r 1NATINO.)
,`C)'(S tc tocclistiquecs, iouvellementen
rt''UE'S..
AUHRADI SSEMENTS, I ERI'IIODUcTioNs.
ATELIER DE LUXE
Prix Moddres
NoUVEAUT1k:
Cc rates Mignonettes, par douz. P. 7
Ph oto-soie.
U)l're cs services au publicde 1loi't-
au-PI1rimnce, aux -en-s des autres Ioca-
Iiti iactuc lleincnt A I'out-ali-Prince.
Ven-z essayer!

Cordonnerie Nouvelle

GL.B B2 PETOIA
't'-3, G R N.D'f-% 'r TE, 143

(:i1AUL;T-' ES RN TOWS GENRE'z
r. rNFi'def, POUR Lk VTNTi
IXr GRlS I:T DETAIL.
~pc n p1 :rrompte des
:3 :k, aT- c a I- ta -o t ic' qu'en
Province.
el h in ier- ; l -auites et i-a-
I ("flI3CI I ')jtS.
iutus.-suies 'Jo dlaikies( I)erniremno-
d,- de fC Pri.' ) le Ic phi- comknode :
wsm -, contfection-
li(rcS .ivc dti;. ~~ioul's ,nLances
1 'II K C .)c ~~let i 1 et '1,: :*' t id t-O s a-

;' .r( :.o *ude s

LA.

SFmrine


/) I -(1 4


h.


lilt


~ !~~c tl-)u I abrlo ,I en tui coni-
a ..: ..
fam. Ellie conserve ia kitt1 1 1- IL 4ii .iiteit, (:1 est souveraie
contr-c le IiAte, les 4ai "'L. ,; -.t't > (AI ( IiI.:fo; 's de la peau.


..- ..4 -. : i t invisdibi idtl*-
'. n pe, par
A spci;lenint pour les person-
,. 'n':. !B',t ,_.. .'.- '1 -.-. -.n, ^o. i qui ven','ou avoir un teiit
alt 6prochable ; son p.irfiiin l<"1i., s, n oS ,".)t con t 'cibi' :'5 t!:ire d'delle,
la Favorite ds Poudr, ;ie 'l'i!ee.
.,. ,.>.'.:,--, a base de Crrnme Simon,
L E ," t -',* : "' ^ i .' 5 k # P pr6parl stlon les ptincipes
; les plus scrupuleux de I'hyvgine
S -...-possde A un certain (degrd
toutes les qualitbs bienfaisantas et pr5servatrices de la Creme Simon ; il
est particulierement recoinmande pour la Toilette dos enfants et pour les,
dames don't la peau est d.licate.
Agence Gdn6rale et D6p6t pour Haiti
.A/. la. e Ietropole
MAISON J .7LES LAVILLE
93, Rue du .Magann de rEat, 93


010 "I Fu doiCt il A lo do~ :ia
~)U1 i ufclrl~ '-'.. iii iIll~'f bi~.uc 13
ae p! as V, c, r,
S la P RBest .hu la
.,,,b :r-rr Po-.r Mji jo.

Era CASITZRI.. R
1*LA MA.ISON


Le Docteur


(maveat -


Remercie ieWn sinci -oment les nom-
lbreux amiso et to public bienveillant
qui Ini out donned tant dn marques de
sympathie A I'occasion de la doulon-
reus- circoustance qui :- si ptiible-
ment impression, tous dans la jour-
nee dr 11 du courant.- II fait, avec
I'aide de Dieu, tous ses efforts pour
reconstituer In plus t6t possible
son Cabinet d'Electroth6rapie don't
I'utilite est reconnue par le public.
En attendant, le Docteur Gaveau
announce qu'il se tient A la disposition
des malades A domicile pour des trai-
tements m6dicaux et des operations
chirurgicales.
57, RUE F6ROU.- PORT-AU-PRINCE
Consultations : 2 h 4 heures apr. mid.


BRATUIT
AU PROCHAIN Ti

r blR I) J
/ d e 10 N '1, I'


S. M.J. .PJU,-A.Vr':.. 3 rp,.
.' ,.. --P
C a*'- t Js -ett n ,-,'. dr *,- 'pi |
13, rue 6cA:'.,CLaouartI



Maison F. BRUNI
195 GRAND'RUE 19
Dirig6e par

L. HODEUI
Ancien membre de la SoeiUl
thropique des maitres tailuwnrs
Vicut de rert toffes diagonal, casimir alpace,
te, cheviote pour deuil, etc,
de pa.vticulibrement A sa clieafl|
belk. cliectiou de coupes de
die gi:et:. de fantaisie et do pi
to-ate beauty.
Spdcialiht de Costumes& a
ces.- Coupes Frangaise, Ag
Amdricaine de la dernibre
La mason confectionne aansiden
tumrDes militaire=, habits
iullimans, tuwLique, hMwtb
rAs. cte stc. de tous trrads.

Francisco lDES
Fabricant de cha
La Manufacture a tonjo0i
p6t un grand stock,- poor t
en gros et detail,- de ch
tot.: genres pour
HOMMES, FEMMIS, EWFAs.
Les commander des C
de I'interieur pourront Atre
Sdans une semaine A pen pr.
23, rue des Fronta-Forts,
PORT-AU-PRIkCI ( AMI


Au dernier
FABRICATION DE CHAUSS
D. FERRARI
A I'lionrour d'annoncer i
breux clients de la CapitalA
provirice qu'ilvient dese
la Rue des Fronts-Forts. avec
stock dp chaussures, d la
au No 153 avec i'inscriptionl
I.,Es clients seront touWjona
dans los memes conditions;
dire avec les 5 o/o d'ocomlloP
vented (on gros; sans oublire
mes soins et la m6me
La Maison se charge to
re prendre les mesnres A

ETUDE
DE
Me Charles
NOTAIRE P
58, Rue du Port e"
Heurea : 8 A lmid
Archiv do Merg, MOdO
r, P. FrAddrlquo. k 30


a II


(A 11, U


; '/IYI^.OI'h'.5~


S-1IZc~C''


I


I


Pruls8~ieiiia~3l--~S~,e!0l