<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00365
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 23, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00365

Full Text



peuzxime Ann6e, No 369.


PORT-AU-PRINCE( HAITI )


Mardi, 23 Juin 1008


4


jI


QUOTIDIEN

ABONI REIIETS : DILBCTEVX: LE NUM1RO 10 CENTIMES
PORT-AU-PRINCE UN Mois. G. 1. Cl6mx neat M agloire, LN

DfPARTEMENTS TaoIs Mois. 3.60 Les abonnements parent du zer et du 15 de chaqae
REDACTION-ADMINISTRATION mois et soot payables d'avance
ITRANGER........ Taois Mois. 6. 45, IUE ROUX, 45. Les manuscript insr6s ou non no seront pas rendu

r-*ar tout oe qui conooer 1'Advrkitsiatration du Jcurnal, s'adresser A MonS>.r" A\-thu.r TI SIO'RI 45. Re Rcezx ce BoaDe-Foi.
im I II II -- I I I


Cest ce que pretendent Haiti lit-
Mrire et social et M. Georges
8g0ina.
Okl debut de notre champagne so-
ia, nous n'avions pas manqu6 de
pwir qu'un jour ou l'autre I'outre-
laie et le p4dantisme, irresistible-
antacul6s, ne manqueraient pas de
me projetlr sur la face un de ces
qaents de d6sespoir que les ad-
mNies irr6conciliables r6servent
pI le moment des dernieres expec-
Wrioms.
II sou avait sembl6, dans l'espece,
PM, nous faisant en Haiti les pro-
itumrs des conclusions de la scien-
* sociale, il 6tait pour le moins
il aet prudent de nous mettre en
,Wore de pouvoir invoquer, le cas
aut, 1'autoite et le patronage di-
"16 des maltres incontest6s de cette
I me. Aussi n'avons-nous pas man-
qm d'attirer sur notro entreprise la
ie attention de ceux qui, en Fran-
0, poursuivent constamnment l'oeu-
Sde perfectionnement don't cette
Sinee, come toute autre, est sus-

Leacouragement nous est venu,
t-r ainsi dire A profusion, de la So-
tfWrnationale do Science Sociale.
Ct d'abord M. Edmond Demolins,
Srgrettee m6moire, qui, quelques
P" avatnt sa mort, nous Gcrivait :
4J'ai la avec beaucoup d'int6ret les
sdu Mtads.... et je vous prie
#,1Wer touted mes felicitations.
a IVrUerzperfaitement compris ra*eu-
s ~me t d roger social que
eofieueas eto fe compete sur votre
Spour nous aider d constituer
S d'uM at d4e propagcnde en
rgmn ireoxm de noua prseon-
I *I aOn modle qui. de I'a-
o*. P.qlI Deamp, lui etait
Savat totes as sympathies,
ag toe : a Voas poauve
y m od6le le programme
aOtWl par note goape d


Nous potrsuivons ard,
realisation de ce vvu' et
project se precise et prend


eminent la
dejA notre
corp.z.


C'est ensuite M. Paul de Rousiers,
president de la 4 Societj internatio-
nale de Science social, qui, six
mois plus tard et apres qu'uuo orien-
tation d0~Pitive avait 6te donne au
Malin, nous dit, edpo3dant an:ti.i lux
difflcultes don't nous lui avions faith la
confidence et que dressaient sur nos
pas un grouped'esprits remarquables:
a Je ne suis pas surprise devdiflicul-
tes que vous rencontrez a <,ire pen6-
trer les id6es de la Science Sociale
dans le milieu od vonL vous tiouvez,
mais ma propre experience m'a sou-
v, nt ameni & constater que les per-;
sonnes les plus opposes parfois aux
conclusions que nous pr6sentons re-
goivent cependant une influence mar-
qude des travaux de Science Sociale.
a Je me permits da vous donneri
ces indications d litre d'encouragement
et de bonne confraternitd en souhitan!t
le meillear succjs d vos efforts et en
vous remerciant du concourse qutL vo's:
voulez bien nous donner.
C'est encore M. Paul Descamps.
secr6taire de la tievue La Science So-
ciale, qui, en nous felicitant d'avoir
ecrit I'Etude sur le Tempdrammnt IIai-
tien, ajoute :
SJe profile de cette occasion pour
vous temolgner to-tee ma sym: athie
au sujet de la champagne socia!e que
vous avez entreprise dans le Matin,
d'Haiti. a
C'est enfln M. Armand de Pr6ville,
l'dminent auteur des Socidtds africaines
qui nous honor de routes ses feli-
citations et la Revue la Science So-
cdae elle-m6me qui a bien voulu nous
consacrer les lignes suivantes :
A Haiti, les ide et les conclusions
de@ l Soienc Socids sont vigoureuse-
Gmet proper *dan le Matin de Port-
wPrine. Co joumral.... coaswre


chaque jour ui article intli'rssant sur des soules resources de son omnis-
les etudes qui nou nsont :,Lres.... cience infuse, a Wte pplucher le volu-
a Les r6daeteurs de ce journal out me d'lntroduction d la Science 'Socialc
comprisquelleforce ils pouvaient tirer oii se trouve, entire autres publications
on vulgarisant les rs.,ultats d'unescience avanttrait aux origines de cette scien-
nouvell ment c'nstitute. ce, nne 6tude de M. Edmond Bouchie
a Sans doute, ce n'est pas le pre- de Belle sur ,, Fr6ddric Le Play, sa
mier journal propagean' nos idde;, methode et sa doctrine. 1
inais je :rois pouvoir aflirmer que Nous fnlicitons M. Sylvain de com-
ec'est le premier qui :e fa4ie d'une fa- mencer par le commencement, et
7: )an ausi suivica ,t auissi nergiqe, Demolins lui m me a recotmmande de
1,: premier ,egalemett qui ne craigne commencer la lecture de la bibliothe-
p.is de lI prodI'~i r tout haut. 11 est que social par I'4tude de M. Bouchi6
souhaite'r quii ce procd6 so repande de Belle. Mais M. Sylvain donne & ce
Sd pi. .: plusa et quc cous ne voyinns pr6copte une interpretation trop Ulim
plus nos iddes propagdes par des hom- native et un simple frottement avec
rnes qui feignent ao "fious i orecr. l'Introduction pout I'exposer A de' re-
Nous i'oublio.s pas qu c 'est ,-Haiti grettables ventures: c'est ainsi que
que ce nouvau sillon a ddt creus6. nous le surprenons A parlor un pen
inconsid6rdment de la m6thode de
Nous croyions ce patronage sufli- Demolins. ,
sant pour imposer a tout le inonde et Or, Demolins n'a pas cr66 de mitho-
po.ir biein (tablhir les I ppoits do fi- de. La mthode initial et general qui
li tion qui existent entre notre cuvro a permis A Le Play de recueillir, sous
de propagande et I'5cole social qui en forme de monographies, ses pr6cieu-
cst I'inspirarrice. ses mais incompletes observations
Mais ce qui suffit A 'out le monde sojiales, a 6t6 I'ocuvre de Le Play lui-
ne saurait satisfiire M. Geo:g:s Syl- mtme. Mais comme son instrument
vain et :-'est ainsi que sons le titre de : d'analyse datait de 1830, il s'est reve61
L:tir: ldun rural e' sous la signature insufflsant aux mains de< continua-
de : Spctaclor, nolri adversairi en teurs de Le Play, et en 1885, Henri de
chefl, ,elui q:ie la champagne du Matin Tourville I'a remplac6 par la Nomencla-
em;:,hl li itcr.,leiment de dormir, ture nouvelle. grAce a laquelle Demo-
viuet de publ'ieri, dais a H ati littdraire lines, HI. do Tourville lui-meme et tons
et S;)iiale n, u'e sort de tirtine sur leurs collaborateurs ont acquis A la
l. question social, laqueile finit ain- doctrine de Le Play les importantes
si : contributions qui lui ont vain de pon-
SComm tout ca resmbl e voir se constituer en science veritable.
SCoamm tout cla resemble peu Que M. Sylvain, dans sa nouvelle
aux theories itroites deont depuis substitute done, a Iart de Men
quelque temps on rous rebat les oreil- peda, subtitue dine, te ; lea !u des
s Ni m a dire, celui de dire just; les *!udes
les I Ni la m6thode de nDnolins, ni la se dc enn A bo
socials qu'il se decide enfin & abor-
doctrine de Le P'ay ne mritent d'etre der I'y aideront puissamment.
eompromis dan. leq adventure, o No Nous gallons ddmonter avec la plus
voudrait les entralnor la secte sociolo- gotese ba
grande facility la grotesque batterie
gique qu s'abrite sous leur autorit. don't a H:iiti social et litteraire s'est
Ap6tres d'un dogmatisme nouveau, laiss6 alTubler par M. Sylvain, centre
soit Fondateurs A l'haitienne- d'une
nouvelle cole social, j'y consens! nous. Mais auparavant il n'est pas
nouvelle coile social, fy csen! inutile d'oflrir A nos lecteurs un petit
Mats disciples de Le Play et de De- croquis de I'volution singlibre que
molins aln don depuis quelqus temps notre
VoilA done M. Sylvain dispos6enfin ( Docteur es-tout P.
A fair de la science social, non passeu- II n'y a pas deux ans, M. Sylvain
lementavec nous, mais--cequiestplus faisait retentir sa voix de la facon
grave centre nous ; c'est I'6cole me- suivante, A rAlliance francais: a Les
me de Demolins qu'il se propose de bons ap6tres qui ont falt cette carlea-
defendre centre nous et dans cette s d4couverte sont les menes quo
nouvelle former de la lutte M. Sylvain, aous voyons, apre Der~sea Ifeo al-
so dootaut n pen qu'll dolt am er lor claironnant ear tono Is toI Is:bla


Le MA TIN en impose-t-il


L r I ~ Now"







pdriorit6 de 1'ediUcatioi; ain' ,i "(saxon-
ne...A quoi tientcettesupertirutit" M-
me quand on a lu le livre fanmex qui
I'a revelee au monde, on rest en pei-
ne de l'expliquer. ,
Et nous faisons grace pour le mno-
ment des idAes mernes rlpandues un
peu partout par MN. Sylvaiun et lqi sont
les plus directeneniot ~p~ s'; ix
conclusions les plus *:,eraiiit e:- d la
Science SocialIe.
IIn'v apas un imnOis I';ti'l,;'s a.iv~ 1 ti'-
ratigelde cOele fat:on a I,: iolioi,, .t le
i bons ap6tres ., M NS':vain rtctilia
comme suit : II tie n11en Cotlto, cileil-
dant aiulleineut do d6cluarer... que,
j'Ytais, bien avant lui, ( Adigti-le Ma-
gloire ) des admirateur.- d'tltInlond I )-
nilinis a. Lclisez ci-des.-us le lianrgu-
de I'adinitrat t l' I
AitjoIrdh i, M. Sylvain a.c ,:nnti"'
soil 6vulutioln el c'tst l science b-o-
ciale elle-mitno vi'll s 'propose de
d6tiidre centre tnus.
Si coltte tvcllltioln Iit tour' r- aIt
piolit de note ca;llil,;r-i.' s:,cialte et
IIous valoir le c(oenciii s pr l't'ieux Ito
la pluni et de Ia langu L tie .vl-
vain, ila toi, nous ii'aur'lis ;n ratil
mllauvaise atfco at tairteo l a vil .Ivc
lui et Inilme t (cairti'er noi ran-,; po'l'
lui perinettre dit ouusser droit jus-
qu't !a situ.ltion de clihf de tile q. il a
sI] souvenit exerct!l on ixploit&c.
Mais si, centre notre1 atlente, IM.
Sylvain t eitenl rt-v Clir la livr!e so ia-
le que potur miieux e-sa'Lcr de nous
fair techec et jouer dan.s ios I; tigi
le role us6 du chlval die his tdes
GreesC, nous le privenons qlue nous ne
la laisserons pas facilement coutlinucer
a tondre les naifs moutons qlu'il a pu
trouver dansi le troupeau hai;i.i i t
don't la lane a pu ai Iongleinps servir
A entretenir son habitucl traffic des
choses de I'tespiit.
En attendant., nous alloi., n.: sayer de
discuter lei Ietit boniielnt do H laiti
social et litteraire ), li Iu (, t
bien, M. Sylvain nous iaccuse dc t dc.-
courager ia contradiction. ,

A tnos Abotnnes

Le fCatin sc voit dans la n6cessit- de
prCvenir ses abonnis que, etant doiinne la
hausse exag&re et persistante du change,
il se verra oblige, au cas ou cette circons-
tance economique menacerait de s:c perpe-
tuer. de'modifier le tarif de ses abonn -
ments.
Ile XCatin croirait faire injure 1 ses a-
bonnds en s'tcendant autre mesurc sur la
l&Iitimit6 de cecte modification de son ta-
rif A on moment ofi tous ils artic!cs d'im-
portation,y comprise le papitr d'impression,
subissent une augniciraton qui s'azcentue
de jour en jour.
Cependant, et en temoignage de 1sa bon-
ue volonte, le lCMtin essaic encore de
maintemir son tarif d'abonnement actuel,
donst Ik ,utant tout enter est absorb par le
paper qui sert A son impression. Et dans le
cas o il serait oblige de recourir a la me-
sure don't le present avis faith part, il est
bien entendu que cc serait A:titre provisoire
et en attendant une amelioration dans la
situation du march.

Saint Louis de Gonzague
Dimanche 28 juin courant a 7 hours
du matin une messed Sera chantee. dans la
chapelle de I'Institution Saint Louis de
Goazatge i I'occasion de la f1te patronale
de cetlmportanst tabliuement.
(


Flj N -;'I GtN ME:NTS
MiT IEOOLOG QUES


DUr
S .,lr:'r c.:L GE St-MARTIA L

LC:.Ii 22 JUIN
;ar-,n';r mW.ii 762, o'"/r
minimumm 21. 8
T'r ; ,ra t u ur..-umaxintum 3 5
in )enric diurne 25 7
Cl- preqc .e clir Ic matin, couvert
tou-c I'aprs-miidi. O(ra.-: aux environs des
nidi 0; P. t'e pliie vers I h 20"'. PluiC
et orange 6 1; du soir. Total 3,4"/'l
I.c barormtre a-,tz bas dans la journ&
CS. tie ncutieau r'montiit.
!. .BHAI.'ENWECK
C'.n.bre des Re pr6sentants
S:'anre du Lundi 22 Juin 1,9oS
Ap'i !ia auction d'un vrocis verbal et
la lecture de la correspondence qui corn-
porte notamment : une lettre de M. Ber-
nateau, notaire, demandant une some de
..000 dollars pour donner publicity a un
ouvrage, tt une petition de la paroisse du
Sacrd-Cceur aux Cayes, sollicitant un sub-
si d de 5.ooo dollars pour la construction
d'uii: Eglisc, MM. les deputes C. Leon,
N. Lec, !~e ct Dcb'iisson, respcctivement
rappoiteurs des comiitis d 'Is Travaux Pu-
bli:,, d.s Flinances et de la Guerre, font
chacunl le dep6t d'un rapport.
Puis, dcux propositions de loi sont d&-
po-des par les d6putes St Aude et Chariot,
la pr. minerc tcendant A accorder un sub-
si Ic do rj .oo.lrd'-u Jd. 7-.,lise de '1rt-d,-Paix et la second
prc',\vant tn fav.ur de la ville de Petit-
(;cvr ulne valeur de 20.ocO gourdes pour
l'.ic;lavce:int de on Eglise.
Boite aux lettres
Monsitui Directeur,
I a peti.e brographic du sdnatenr Virn-
cent aine public dins un dic vos dernier
iuni.'rous conte.nait dtes Crr.urs ie vieins
la complcter com:ne suit: Voici lcs difl-
rtntes tapes ide la vie du nouveau sena-
teur :
1870o 1874. lItevw la Douane du Cap;
,17 -76 Employd de ;e classes au Trdsor;
i876 78 a de 2tnCe e I e
1878 So e de rire e a
Io80-82 de 2eme t Administration
des tinances.
1882-84 Peseur i la Douane du Cap
84-89 Agent de Douane du Fort-Libertd.
1889-90 Chef des movements de Port,
Port-au-Prince;
1890 93 Inspecteur de Douane du Cap;
1893-96 Commandant de Place a
1896-1903 lK'seur A la Douane a
1903-1908 Commandant d'Arrondisse-
mnt Cap;
1908 SCnateur de la R6publique.
Veuillez agreer, etc.
LECTEUR DU MATING\
Tribunal Civil
,Audience civil du Lundi 22 .Avril 19oS.
Le Tribunal sous la Prisidence du juge-
Doyen G Joseph lanvier, assist de M. A.
Thibault, Commissaire du Gouvernement
a rendu les jugements suivants :
,. -- Celui qui declare non recevable
1'appel interjet6 par Monsieur Najib Ha-
mady, centre le jugement du Tribunal
de Paix section Sud de Port-au-Prince,
rendo le vingt-neuf Mai 190o7, entree lai et


Monsieur le Docteur Felix Armand, et
condamne Ie dit Najib Hamady aux ddpens
2. Cel'ii qui f.it droit a la demand
en premption instance former par le
sieur Labidoyere Cauvin, declare la dite
instance p&rimne et condamne la dite
dame Amelie Faubert aux frais de la pro-
cddure perimee et aux d6pens de la deman-
de en peremption, alloues a la some de..
3*.- Celui qui rejettela demand en p
remution d'instancc introduite par le sieur
Q.'illauqni cortre le Docteur Leon S-
journ conmmne imal ftmdde en fait et en
droit, le' coinda:nne tn ,ou'tr aux dpcnis.
.4. "- Celui quicondamne It: sicur Gtor-
get Fouch% a payer aux hdritiers de feu
Leonce Montas: I 0 la somine de cent dix
gourdes, miontant du bon souscrit Ie dou;z
Muii 896 et cell de qautre-vingt dix gour-
des, montant de la feuille d appointolnents
du moe, Ie ianvi.er T897, sol: la somme de
Deux cents gcurdes par vingc cinq
gourdes par inois avec ica int.rc: 1kgaux
A partir du jour de la demand, crdntii.e
'cexdecuion provisoire satis caution, vu
qu'il y a promesse reconnue.
;0.- Ctlui qui rcoit la dame Julie Li-
rousse appclante du jugenicnt du Tribu-
nai de Paix section Sud de cette ville ren-
du par d&faut, con:re clle le six mars mil
neuf cent spt, annual cc jugcnient par de-
taut, parceque la difenderesse n*a pas et6
assigned coimme le veut la loi pour pouvoir
presenter sa defense, accorded l'appelante
e ddlai de quatre mois, pour so libertr de
la some de cent trente sept gourdes qua-
rante six centimes don't clle se rcconnait
dc itrice du sieur Georges Cobv'.
Composition du jour.
Le Tribunal sous 1a Prds dcnce da jugc
A. Champagne, assistd du Subtitut A. Thi-
bault a roidu les jugements suivants :
Celui qui rejette corner iatl fondees en
faith et en droit, les txccptions de nul!itds
et i~s dux premnitreL fins de non recevoir
opppS.,cs A la dtmandc tln divorce contre
le sie- Lcindrre Larcncal avant dire droit,
lonne ,te au sieur Leandrc Larencul de
ce qu'il 'icule et offre de prouvtr les
faits suivants :
Apris la signature de l'acit d'arpen-
tage par la demanderesse, Madame Lyncle
Oriol, mure de celle-ci. a dcinand6 au dit
sieur Larencul de laisser Madame Laren
cul avec elle, en ajoutant qu'il pourrait ve-
nir chcrcher sa femme le lendemain martin;
Madame L. Larencul a 6t dcpuis le
sept janvier 1908 en communication avLc
son maria, soit directement, soit p.r des
intermediaires;
Madame L. Larencul est aide voir son
mari le 27 fevrier et le 3 Mars 1908. A
cette derni&re date, clie lui a promise de
ne pas se presenter A I'audience publique
du 9 Mars 1908.
En consequence autorise le sieur L. La
rencul A fire la preuve des dits fairs par
temoins, admet Madame L. Larencul a fair
par temoins la preuve contraire, et fixe
I'audience a hui clos du 13 juillet pro-
chain pour I'audition des t6moins.
o Clai qui homologue la dliberation
du conseil de famille des miners Justi-
nien et Altagrace Ricot.
.Affaire eunendue
Normil Sanon centre Yis et SLn6 Cer-
main ( d6faut /.
.-Demosth ne Sam centre son spouse
( defaut ).
Le Tribunal a ensuite disposC la salle
pour le huis clos des 6poux Thomas Jar-
dine et apres quoi ii a passe A I'audience
publique et rendu I'ordonnance qui ren-
voie les parties a audience publique du
six ouillet prochaii,
Pti le siege nt level.


t D6ces
S Les fundrailles de dftau r V ,
ced ce martin A 7 heu-rs et dew*, a
Dessalines, 51r, (prs de la Ca, daIA
auront lieu remain A 8 heOiu do
A I'Eglise St-Joseph. us
Condolences A la famille Vilte.
Avis Comameroia
Monsieur Donato La Torrac n.
tir prochainement pour IEurope prie
debiteurs de venir solder leancomptc
plus t6t possible. mpt
Port-au-Prince It juin 1908.



NoIIYIeiIS Erange

Derni res D6p6ches

PARiS 21.- Des dpe.chcs du Sud-Es
I.i 1rance annonccnt aue dts pluies ton.
tielles acconmpgndes ue tfr:s 0o:ges c
nettcnt d'immnenses dCg3ts ns l rai
et p;:inipalcmennt dans le d'partemme
la Sivooic ou i rivicre 1'Arc est devc a
un :orrent impdtueux; lc, eaux de l ri.
vire 1'Arc out emportd A p!usleurs endtoi
la vole du chemin de fer, Ies points et d.
truit le. rccoltes, des mnjions et des m
nufacturts.
MADRID 2I1.- Des pluics torrentidlei
out t'it J.cborder tous les cours d'cM a
Nord ct du Nord-Oue.: dc ILpage; I
1'y a jusqu'A present pas tu: de victim
PARIS 21.- Une d6p&che de Rm a.
nonce que tous les deputes et s a16
franiiis qui ont vote la loi de sipmis
ont ier exconmmunies Liace senmacS ;
que les vevques franqais doivent Imeds-
ser les obsCsques chrdtienrnctA moinsg'i
ne se repentent avant leu: inort.
MILAN 2t.- M. LUon de la Gran,l't
viateur frana;is a continue ses ests a
jourd'hui en presence de i3oooopeo
nes parmi Icsquelles se trouvaient M. He
ry l-arman, I'aviateur anglais.
LosNDis 21.- Favoris&e par uno I
splendid la manifestationn que les s&e
gettes ont faite aujourd'hui A Hyde Pa
a edt un veritable success. Au point det
du nombre des manifestants on
presque dire que Londres n'avait jamais
jusqu'ici une manifestation politique Lv
important.
ST- PLTERSBOURG 2 1.- Le general
hyoff, chef des cosaques a et t Lc
d'un coup de fusil; le meurtrier s'est t
Un home et une femme ont et 0
damnds a mort A Varsovie pour coml
dans la tentative d'assassinat contrelca
Skallon, gouverneur gneral de VMano
Dix-sept condemnations A mort oot
prononc6es aujourd'hui dans d'autress
de 1'empire.
TANGER 21.-- Les membres dio
dip!omatique ont reCo de Moulai
une le:tre circulaire annonoant Ia
nation du sultan du sud 1 Fez. I1
de a ire recounn par Ies puisa-A
ministries etrangers n'ont pas 0
communication; is se soot bome i
mettre celle-ci ileu goUTerSea -
Une dCpeche requ de "arrakec
ce qu'une colonne des trowpes de
Hafd a 6t6 attaqu6e et battue s
tisans d'Abd El Aziz. Cette batSiie
plus sanglante que l'on ais ve dl~
commencement des troubles alo
troupes de Moolai HaM ont ea
et Io bless6s. _..i s
st TIENmE 21 lC ati
tues cons cutivemet A o.S
de grisou dans uoe imt voL-
Btie ane. r O ri
St Pnm owaGs- l11 r'F







, 1 ddPoOS aujourd-hui levant l'indem-
ir It.mentaire des membres de la Dou-
Sdix-mnille cinq cents francs. Une pd-
li de soixante francs cinquante centi-
i sera applique poir cheque journey
SAIG 22 Un engagement cut lieu A
lng entire un ditachement tran;ais et
& chinois.
flOGKOcG 22-La ville de Du-Chow est
wldie A ia suite du dbordement de la
ivie qui fit de nombreuses victirnes et
t irei importants dommages.
SEw YORK 22 B.iisse ghnrale de un
i points A la boure.
PARIS 22 Rente 94.5S-.
HAVIE -Cacaos Haiti: 58/72. Le Prins
Wille II s est arrive hier.
PAsS A la Chambre aujourd'hui M.
Treiger adressa tnec question an ministry
k I guerre au suiet des c.is d'insolations
a manCeuvrcs .\pres 1. rteprnse du Gal
kcqtnr I'incident fur cuos. La Chambre
prend ensuite la discu sion de l'imp6t
w le revenue
LeStnat continue la discussion du ra-
it de a L'uesst. v M. Cruppi de retour
spagne s'est rendu A Augneray ou ii
ingra les dcoles, I'installation munici-
Pk des eaux et de, tramways. Le oir il
siai Lyon A un diner offer par la mu-
cilitC. Anjourd'hui le ministry visit
divees coles professionelles.
la President du Senat et Mme Dubost
drirent samedi un diner en I'honneur
iulbureaux des chambres.
I.Scelfor:, radical. est lu senateur du
Noldet M. Fortin, conservateur senateur
I IRaiste.
Usecatastrophe don't on ne connait pas
'hlaes sest produite au puits de Mont-
rre(St-Etienne ). II ya huit mort et un
Qaarante mille viticulteurs reunis hier
irtbonnevisiterent lecimetiere ou furent
0Mi"s les victims de la rise de 1'annte


A vendre
Doe propriettr sise A I'angle des
.i St Honort et de la Revolution
a 1&contenance de Trente quatre
idee profondeur sur Vingt deux
Sbarge.
.Orles conditions s'adresser a Mr
"l Colle, au bureau central du Td-
OWaphe terrestre.
ort-au-Prince, le 23 join 1908.

LA COMPAGNIE
DE
Developpement de 1'le
de la Gon.ve
ise le Commerce et le public de
.-au-&Prince, en g6neral, que Mon.
orGCSTAvZSH. WERNER, ci-devant
-fretaire et Tirsorier de la susdite
Opagniea 8~t suspend deses fonc-
s come Secrdtaire et Tr6sorier,
'q4_'a partir de cette date la Compa-
Dett sera responsible pour aucu-
r dettes ou engagements contracts
1.di GusTAVAs H. WgaNZR.
'rile empagnie de Ddveloppement
s deI~a IGnAve profit de l'oc-
^ UPur annoncer que Monsieur
S GRec lat est son seul repr6sen-
&Rai 4' de la e Comagni de
)P r der nae d.la Gsodv.
CarLIs W. RUSSEL.
POt-au-Princ, 99 Mai 1006


Cofflpagnie P C. S.

AVIS

Devant renouveler
le 1er Juillet prochain
les cartes de libre cir-
culation, 6mises le jer
Janvier 1908, la Direc-
tion prie les porteurs
de ces cartes de bien
vouloir les presenter
en ses bureaux, sis au
Champ-de Mars Apar-
tir du 25 de ce mois,
afin de pouvoir en ef-
fectuer 1'echange.
Port-au-Prince, 20 Juin 1908


LA DIRECTION.

Mlc si & lu s s Actionnaires de la
Compagnie des Chemins de Fer de
la Plane du Cul-de-Sac sont convo-
qu's en Assemblee generale le mardi
28 .luillet 1)08, a 9 h. 1i2 du martin au
Sitge Social, sis au Chlamp-de-Mars,
No 5G.
ODRE DU JOUR :
i Ilapport du Conseil d'Adminis-
tration
2u Presentation des Comptes.
30 IRenouv.llement du Conteil.
4 Divers.
Port-au-Prince, le 8 Juin 1908.
Le President, Le Secrdtaire-gdnt,'al,
G. SCHWEDERSKI E. PRO7'.AU.
jX------
Arrive par
le derniersteamer

Mac'Nish's Kola

DE KINGSTON
En vente
Chez Catinat Fouchard
Rue du Ceatre

Photographie
Artistique

J. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(Entrela Pharmacie Bayard et I'HO-
tel Communal).
( TRAVAUX DE TOUTS SORTS SUR
SOLIO tr PLATINO. )
Cartes tr.s artistiques, nouvellement
revues.
AGRANDISSEMENTS, REPRODUCTIONS.
ATELIER DE LUXE
Prix Mod6r6s
NOUVEAUTd:
Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-soie.
Offre ses services au publicde Port-
au-Prince, aux gens des autres loca-
lites actuellement a Port-au-Prince.
Venes escayer I


Les agi sins de la Ie opo1e

Maison JULES LAVILLE
93, RUE DU MAGASIN DE L'"TAT, 93.
Viennent derece-*oir war les steamers FrnnQais et Americains
les articles frangais de premiere fraicheur :
Pites de foie gras tiirl's Sancisses d'Oxford
Boudins Inoiis Saucisses de Cambridge
Andouillettes Maquereaux a l'huile- Amieux
Cervelas Sardines lines- Louit frtres
Froiig- 'r0 oi'e rouge, dits T'f(te dte Mouiarieo en pot Ma Voisine .
More. Ph ~al :a viiai. et i la moutarde


Satieissons tde


Lyoin


Petits Saucissons d'une Livre enviton
Jambons d6soss6s Beurre Bretel,
Fioinag,' (I, c; itnda ( )Ate grasses lioll. > ivi ,
lliscuits fins O)lils 1 t, Boitt.-i d(Io liv. li e li i,' ais.', iMal iie
lonIlll n- s'-ortis Iliune '*t blond
Beurre de table de Normandie
I'ln boiled de livirc-, 1. I, Ct or.


Cigares de


A llte i'une
Atilantique


la Havane en oit de e 27 ci es


Genre Londres et Conchas
Prix exceptionnellernent avantageux


Le Uocteur Gaveacn
"liemercie bit.- sinci'ciulrnlt les niom-
breux amis et ie public bienveillanit
qui lui out donnit taut de marques de
sympathie A I'occasion de la doulou-
reuse circon'.-we ,a"',a si panible-
ment impressionne 'tus dans I,,iouti
nee du 11 du courant.- II fait, avec
I'aide de Dieu, tons s.- ; efforts p0ou
re.onstituer le plus tIot possible
son Cabinet d'Elecltrollthiapie don't
l'utilite est reconnue par le public.
En attendant, le Doctoir ;Gaveau
announce qu'il se tient A la di.sposilonl
des maladies hA domicile p -,i des tihi-
tements medicaux et des oplt''tiions
chirurgicales.
57, RUE FROU.-.-- I:ORT-AU:-L'INCE
Conultations : ) a 4 here apr. mild.

LA MASON

N. Corldasco


Demande des
cordonniers


s ouvriers
sur bane.


Inutile de se presenter
si on n'est pas habile.


Meilleure Fai


Cell qui donne le i
Qul product le plus
Qui done le pain I


A. de Mattis et C.

I'otes Ies ,':l-.t ces rare discre-
Stes, bruyantes, des parfums d'un char-
me subtil et delicat, Son Sou-
rire, Floramye, Vivitz,
-- ides ijoux o1 s'enorguellit la
picirre 6clatanto ot haulaine, de mi-
niscules objjts d' rt oi' sourit la grA-
ce ti ite des pierles, des loucles d'o-
rei!leis iii s'ttonnent de leurs formes
variiie-z, aniiieaux de ti:ii;ailles offrant
le syinlbole (l' iine 'ternelle jeunesse
d('amloil, ol gii s <1e colliers graciles,
de Iourd'stl ctiiilins inassives, des cas-
cades ('tin'elatllltes d or, d(e rublis, d' -
mrlojatides, tout rcla fait tn coin de
paradise de l;a aison
A de Matteis & C'
q(ui -:t situee atijourd'liui & l'Ancien
lotel (:entra; l rcstaiure et einbelli.
(;es it.liens out gard la nostalgia
de toutes les f. t ai sies d'art admi-
ieoes jadis chcz cux et ajoutan' A tou-
tes ces frivolts atta tes, les ob-
jets inrlispen.sables (qu reclame la
Vie, ils ont chez eux un assortment
d'une giande richesse, pour tous lee
goilts et pour toutes les bourses.
w


Auguste MAGLOIRE
Informe ses clients qu'ils peuvenr
s'adresser a lui, aux Bureaux du Ma-
rine tin, pour tous renseignements concer-
nant le fonctionnement : lo des Lam-
du Monde ps a gasoline et a manchon; 2o des
Allumoirs ,lectriques ; 3o des Lantermes
meilleur pain. dctriqaes d piles; ainsi que pour
B de pain. toutes piecesde rechange qui peuvent
le plus blanc et leur tre necessaires.


le plus leger,
Cost la PiUbury's Bet de I iDrANDE
Pillsbry Washburn Flour Mils Co,-- 1 RAND
MimaeapoUl Minn. 146, Rue
Kr CASTMRA. Rrie *Oa. I S'ADRSR A


HALLE A LOUER
R6publioaine, 146.
M' CATIAT FOUCHARD.


I








TAMERIE CONTINENTAL

Port-ar-Prince
(:APA:CITY 0)0 PTAUX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX DE ViNGT-QUATRE (24) COULEURS.
Vente des chaussures : c:,vreou-glace, verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames e. Enfants.
( IBouTo4N, ELASTIQUE ET IAC; )


ail pour toute la Ilpublique.


I19SA nA.T BEL-LE VU
Place dt! Chimips-dz-'4ars
PORI'-A&U-PRI1NC'E (HAiTi)
Mine Hlermance ALFR~l!" i).(tirectrice
T6l6phone. 220-
APPARTEMENTS POUR FA2.'AI,IL
DINER S--IlJ 14 C HS.
Installation modle,',,, c cof1rtab7r'. -- Vhs." tur la r'm. T mp.!frature
douce rigulihre. -- fes Tramwayds t'ts:e'4t I'h-z,,!-L3'!h;'M: oieits 7 Minicu, x
PROPRIITIT SPACIEISE. S'OUVK( %NT SlUB. U"X BUE'
PROMErN ADES JAIIMDINS
Salle de riception. --Piano. ---Gramophone
Sonneries o1c triques3


Table d'H6te


taus le iours mnIdi i T. hrurA,.


VIN DE BOR -DERA 4X

MJ.DOC VIEUX
PUR ET VERITABLE.


Barrique de 60 gallons .......-- o..llais
Dame-jeanne de 5 gallons (non comprisla dame-jcannic) Gol rdes-


gallon .....
1/2 gallon.
1/4 gallon


En vente, Grand'Run ( Ouest ) No 134
G. Gor(IascE)
N. B. Noitre vin i-st" t iiiiji'tc 1o IIIisol's -ri'euses el lionilktes
deaux et nous le ven~loIls tel qiiuo lio:A le Irocovons. C'est pourquoi
gjarantisson4i ab.olunieit pm.


Bar de la I':aix
Ancien Bar Fin-de-Si6cle
Vient de s'ouvrir sous 1h direction de
M. Nestor Dalila
On trouvera dans cet ktablissement chic,
complement restaur6, des consomma-
tions de premier choix, et un service qui
ne laisse rien & dsircr.


Panamas !...
Elegants, solides, arrives par le
SMosrtol 9.
Cbho Ml LEONIDE SOLAGES.
99, R9I dee E ots-Forts.


P. 35
P'. 22
P. 4.50
P, 2.25
P. 1.15


de Ior-
nous le


A L ELEGANCEE
CORDONNERIE.
JEE. S- 333E=b35
42, Rue des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DIP6T,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
dos tant ici qu'en province.
Chaussures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes americaine et franCaise pour
Messieurs ; tlpgantes et commodes.
Pour les enfants le plusA l'aise.
Travail solid ex6cut6 avec
des peaux de premi6retmLarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirags e t Liquid(a


ETUDE
I)E
3M Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
53, Ilue da Port ou Parte, 5,9
Heures : ft'' midi e.t na A 5h"
Archives de Mes. Madiou, Servincent, .Cr-
r6, P. Frtld6rique, Solages et Rosenmond.
-. .--n.s-.f. .'- t 1.r


En gros et en d6t


U11n 110mio
extraordinaire I...
Tout Ie monde a entendu parler du
pouvoir miraculeux des grands ma-
nt'iseurs, bieen que, jusquI'ici, au-
cun lhomme do la c6elbrit6 de
Federico Garcia,
Graduc, diploma ct mcdailld de 1'Institut
X. LAMOTTE SAGE, Rochester. New-York,
ne so soit offert pour permettre a
tous de meltre ses talents A 1'preu-
ve. M. Garcia 6tonnd du scepticis-
me rnanifestd par tant de personnel,
s'est d6clar6 pret A mettre A la dis-
position de tous son savoir et son
pouvoir merveilleux et presque sur-
humain.
Avez-vous hesoin do la clairvoyance
d'un etre qui a donna des centaines
de preuves ddo ses pouvoirs miracu-
leux, vouloz-vous reussirdans la vie;
voulez-vous connaltre les secrets de
ceux qui vous haissent, les )pieges
que vous devez eviter, les remides
qui gueriksent vos raux, adressez-
vous au Professeur Garcia, Grand'
Rue No 168.
-- ----,1__ ,.
Cordouan rie NTiuvelle

*G. B, PETOAI
13, GRAND'EUE, 143
\PORT-AU-PRINCE
CliAUSS. CRES EN TOUS GENRES
EY DRPi~;, POUR LA VgNTE
Fi: GROS ST DkTAIL..
Execution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes ; 6elgantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Dernidre mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures po ,r enfints confection-
nees avec des Peau.L de toctes nuances
d'une slloction et durte irrdprocha-
bles, A des prix avantageux.
Ci:rages, pates et liquides
Pour ch'aussures de tonuti / nuances.
II ----, -. --I ... .. .
Chapeaux !
Chapeaux IIp
Chbapeaux I!1
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec Ie
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIYm TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffwur du Lout'w
Pour tous lea goatc *t poor toutes
leo bourses.


Par


Maison F. BRDJUt
195 GRAND',RUFj 1%
Dirig6e par

L. HODELI
A ni, membre diw la oci,) PhIp
thronviq'e d.'sa vnatre., tai;i.ra de P P
Vint de i-covoir utn Randd chbohi
ton'e die;onum, ao;n'< alpaca,
to, chc,-iote pour deuil, -tc, R
de particuliirenent A sa clifetia
belle collection de cou.es do
de gilet" de fantaisie et doe pi
toute beauty. l
Sp6cialitA de Costumesde.
cas.- Coupe. Francalse Arlaim
Amdricaine de la derniere
L.a maison c,-anectonn~ aatssdmi
:. mo z militaires, habits b
ioln.ia s. tuniques, habit
7:? r/.c #to, 4d tons grades.
---- -----
EMILv RocOURT
Coisignataire des fabricants d
chines A coudre r Singer etWI
elcr Wilson a de New-York.
Machines a p6dale et B mailah
bon march exceptionnel.
Jdrdmie, 11 Mai 1901K

Frinciseco DESUIS
Fabricant de ocausuaM
L:A Manufacttire a toujourn
.,t ur grand ftock,-- poor I
er gros e? d4tail,- de ch
ton;s genres pour
HoMMIS, FnMgzs, ExaWI
1-0o coXmmandes des co
,JG I'i turijur pourromt etre
d..-; :;vi semaine & pen pri .
-23, rue des Fronts-Forts,
PoxT-- .U-PwaMC ( nA


Au dernier

FABRICATION DE CHAUS
D. FERRARI