<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00355
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 10, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00355

Full Text


ieuibme Ann6e, No 359.


PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Mercredi, 10 Juin 1908


I


j


QUOTIDIEN


ABONNEMENTS : DIRECTEUR: E NUMfR IO 1 ENTIMES
PORT-AU-PRINCE Us Mois. .G. 1. Clerm ent Iagloire,

DIPARTEMENTS TROIS MOts. t 3.60 ----- Lcs abonncm-nts parent du Irr et du 1 de chaque
SRIDACTION-AD3MNISTRAf. IN Iuo:s c1: rsnt payables J dvancc
R'rRANGER4........ TROIS MoIs. C 6. 45, RUE RLX, 4 Lesni:aiins,.rts inst etin non ne erout pas rendius


Pour tout ce t.1ui !'A 1-i-inirt-a tion cu Jo)1rr-..i


~~tP~i' N; DUflri~,.7J


Ctit uad con-tatttion d i,,lotabllo
Porl'avenir, pour Il dIt velo 'peiI ''nt
notre pays, qu.' celle de ce lait
qae I'esprit de I'll tiien I n se prcte
pe i I& discussion.
Cela peut se COntstat.ltr nIme dO ns
l simpleconversation ; cliacun tend
Sfare pr6valoir son propre point de
ve et qmlles que soie'nt les bonnes
rnilso ge done l'adversaire, on
at't pu convlaincu et souvent du
reste, nne les a pas entendues ; on
rTped ansentendre ; de IA, de per-
piaeis malentendus et des contlits
S cesse renaissanrts.
Quoad nous discutolns, nous ai-
Mons beaucoup (lu'(on oppose des
Uguments de valeur h ceux que nous
avoos products, maits uien W'est plus
Mcoocertant que de voir notre pen-
a dnaltur6e conline a plaisir, de
Wi qu'on nous fait dire ce que lous
I'vons jamais dit ini pen.e. Nous
MoM Ce d6faut, propie aussi au fi an-
Cs,de tout sactlier a l'ellet !
Soit que nous piarlions, suit (lue
Ins Berivions, 1l sellible (fue rnous
Vlmvions une jouissance inllable
Si6roulemeiit d'une Idlrase liarno-
Uae setque ce plaisii nous fait per-
I le sens de la verit. All qui dita
mlais le mal que nous fait la rhietori-
P! Car les auditeurs ou les lecteurs.
mplicesinconscients subissent, eux
fL, le charm du beau sophisme,
'lW ainsi que sont applaudis des
e qui ne font qu'enfonce: a grand
*ders portes ouvertes, ou qui ti-
K49 brillantes conclusions des pre
lest plus fausses. Le feu d'arti-
Sdel fin sauve tout, on ne voit
Sbouquet, et l'on applaudit!
Kg aonsiderations me sont venues
Ir p a de la petite levee de bou-
S=tu s8est opdrde au sujet du dis-
S "notre ami Vincent. Toute
S "lle vient d'un malentendu :
'Ni 1ers, les 6tudiants en droit
I Iantre le lines a du discours
ate t toutes sortes de choses,
1B6rement ceci: Fermez les
St et tout le monde aux

Iitstrat o'a pas dit cela et


I (- I. 111,P, d(%( 11 v1 I .lj (it -, ''l~ -d
11)(1 IWO dodt Iml imputetli
I~e %,11113(111t0 Pthis 1110 sochte, urliqut'-
Imeln COmplpOst2C de labout-eurs I
Ce qoe Vinc'nt i adit, c'et ce qule
nous ne cessons de dir~e IoUis int~mres
depuisi Iat Croation de cc jutini I et
coset pourt-juoi 11011S reveTlthlls 110115
me'n-Ins sur cetp question, cat, kt; prl,-
c(,s des Mtud i ants eii idioit a tettI fdat
autauit au MN~i-isti~at Cormunal
MaCatin. (:S Cpsficures ri'Wont paitnan-

coutI S inCI liliI' etait ule con;5&ci-
tio0 de notice camlpa-vie, etc...
G? (qie Ii Ot S tiSOT)s, I e %v(1i:l
N til aVOlIS t t'jI d'avotVlt., I -op dc

t'lo'I1lmtbv','s. (ju'on -sot.'turTne 1171pei
vers les professios mat' iicl t's, -;-
I'agt'io!'ittliI v01>4 I'lI.]lul5IiIo. Lii A ILti
sali qut puln/e sor, pain vatti! nmu '(
1I1'CUlI )o'Jt (.Ili le Ir mo'z .1?
No seott-('t' pa-,IA dt.-; i'U t&-4 il(lt Oil-
lestabsi ? b Es t-c? L c ue t l''it.'o umn hr, e'io e; .t
des ,i'0ofossion s Ilbelat lOS ne cs n l ci [
I's Neux '.


.lu ( it 1 1 I I
I' TI f lilt I 1) 1 :11




SIle Vi ls gag netts I v5 t '-. i(-e iT tt'T) do It )
VO 1U aO rt e -I I /. SI It 111 1,11 t ; s I I I

dlaait (--n roil, volis zt / Z Ia r l !it ijdt
(III,-vwr le, Ic deri'~c ts- 155111 ".
'ouz4 soitct I .(lilt, VOA- a lIrtf C', Vim-
lai (i ii- ~ to ce in, vot r.
btr'anch-'et d'occupor:' III)ran- oiora
NOe et .line fositio Ii c;'1tive, Ct'

ri'est piil mil 'i vkm-, title notreN' ~ 1111~
s'' it rest'-4, --.t vu !- (milvt / )j--.ft V I'
ch'elier11 T I l SVO1.s el, 61110LVOlt' iiI0-
lilt- lt.
Not it, -Cl iii s S ('">4 1 (7t Ids


I'l~-;c- 1 I Ion, (111i''. tIr
,4 IS Se Is ;ix e udt 1 1-t 0C'1 1i''t



t l tI 1il
I II i 'l
1,:, l Il -v l t I


Est-ce Itoie tout le m oniide I'" s,,I < .... ',..'i ... .
Ias (lUe les dTI'Lie'rs venusi daiis 1 : 1 .; t l, 1
caI' reiIt i ne gagnent pas leut vie. N '- i ,, t .-s .' I 11 i .- i t inl I:
a-t-il pas des avocats et des im.i'e s l -u- t ,t .iI- :.. p .lt
eins employes daus dn es ilinisth.re _' >, 1 -,..d | ,, ll -
ou d'autre br uxe publics E. I .- H t ,.
n'est-cp pas ute derision ? J, t ,di -;io -. du rel...tl' t.n tI t,.
Mei.sieurs Corvinglon, Salhs et Au- utdi.til trav il, par ,-llrt :,ii-
guste sont les premiers a en convene lielpe p, pal' i i-
Mais ce qui les fouette et les fait vidul.
partir en guetre, c'est qu'il leur serin- N,! se'rit-il pas mitix *u, (:1 o ing-
ble que le M.ltin et Vincent s'lul seni ton, Sal;.-;-(t Aug,.-.t ., .rt t I,. :r x
pour leur dire : a N'allez plus a I'E- jli nous en veurdent inrju .lenll lt, rI-
co!e de Droit, prenez la beclie et l o isset la enfin l'opportuniti it' .
pinche ; le salt industrial et le salu riulre cainpagne et se joignelot a
public sont iIa. Iiade irae 1nos ?
Leur indignation, dis lors, se comn Ilans lo v\a-te clh'mlr de ;a dalre se
prend Et nous comprenons leur r.- national qui s',tnll I devaiat nos youx,
ponse allez au champs vous menne- nous n'aurons janais trop) d'ouvvrit'-s,
d'abord, et nous vous y suivrons. et c'est ici un supieirt n a pel que rious
Laissez la, vous, votre place de Ma- faisons A toute les e in'eliiencessa nes,
eistrat, vous, votre plume de journa- pour I'union et le groupement lini-
Liste, et noub n'irons plus & I'Ecole de tif de toutes les forces vives du Pays
Droit T en vue de son rel6vement social I


C
I









r
I-

.1
r






i J


Th3EP3 V~1R3~

RNSEIGk-f'-MENTS
NIT'')T LO Gy! UT ES


D T
-mLN M IA IIf-, F. C 0 L. tli St-NAPrS A L

lAIn 1


- 6


T 'A 1 ': 1 i.1 fl
Te p0-t-rat u' maxilmium
*i. -,~e.~~n


2'. 2
33- 7
7 S. 2


;I. du ,,oir h1alo cc ,0uroi11es Iu-



Tribnunal, Civil

I- LXf 1.' i: TI A )





2' ( i 'ii !
CA 1' 1 C "1 .1 d I Cr !:: tr.)! ;Uar,,, Ic
& ',U: I 111:'I X -01
u JailIt,, de L.
-H ~ d .fl. ionUn ~ .ur Ht 'Ous PcI TIC U 'u ne
.'arC dI c ViL g"*i..-our,!cs pir 'our de r,.-
.!i~i. et;. dc.. t Ic onnj.aimne cn outre A
"uX 2t2!1 S gourd)Lrcs 12,dotninagcs int&rits
:t aux Jcpei, allouu&A Me Fouticard Rimpel.
30 Celui ui d~c'arc le sieur Cazeau Nou-
fmoute ma tond en son action, en cons,-
iufcnce dit "H .CS nitfivion's tites Ia
LIC d a dcmoic1Ic Ernaloseph sont
cguhc res ainsique toztcscel cs qui s'en sui-
vcvunt. condamnc le lit Cazeau Nounoute
cinlquante gourlcs d. dornmages-intC-
CrLt ct aux dCpcns en faveur de Mc Auguste
;k. Ikraux.
.11 Celui qui condamne l'Etat a payer
ux sicurs John I). Melzger ce CO ]a som-
ne de trois ccnt soixaite sept gourds cin-
ua'i-:e trois centimes avec ks innrts 16-
aux et declare en outre que le sieur Etien-
ie Mathon n'est pas dibiteur des sitars
Dhn D. Metzger et CO, en consequence an-


MALE'NTEND)US


---- -~U I I I ---- IHI I


I I-~Em, I_- r I- -r I I_.L ---


c
Y~8dT c,~~ ~~r )


w .


I inidi








nule l'opposition pratiqu'Ce sur ses IIono-
raires au bureau de I'H6tel cotmmfun.t! 'c-
main du Recevcur et condamne en outre
l'Etat aux dep.ns allouds .1 Me L.dgcr
Cauvin.
$" Celui qui conJd.nine la d.;am: niro-
sine Est:ve a paver au sictur Rod e D 'i-I
ville la soinme Je deux cent trcn -l~ ut
fourdes montantt d'ii n b):i .1 1:i. ,, i .. .t
e dix huit M ti inil tne t ci'nc t ,llatrQ pour
les uatre moiis dc ,).vci c :I .. .iis ,. a1 :
re e e loc.arir: JdA x-, ;8, 'ur .! *, .par iin,',
avec intcrcL. 1lgaux s i n, ia lui.
Atfaire :toujour,- ci ,)lii:iuii.ltiton.
Fernind l)uro ,cani .-otr i ) ou,c
(Divorce).
,AJjairc enteJue:
Tledmaque St-Clair centre Emmanuel
Alexandre et Darius Thomas.
I'uis le siege cst levIc .
N. B.- I.ir ,: It: lc n upt' -rn-:d:
d'hier du Tri!,una C.,, ::' ::, : ( ..lu
qui Co ld l:',1: 1 i i ', i.c X I: 11 l C Lt
Em m anui l !o i .i .1 ..', 1 < <*. t. 's
de dJ in nau. t s-i:c ., .1.1 I: ,: ..':,
g urees.x
Tribunal de c.:.-sr:on


S ('Il..\ C I I: !
nJi t u ,,ar ; : '
Prcsidenlc dce M. i'e i': IJ:l cii 11. i.i u" i
Le Tribunal pr:il ic'.. \ d x urt t
dcenie d;i rnT tiii ,': L- 'Lci i I :- .Ia' A :. .-
.aJilnts :
10 Paul'i:n. II-.cI UlS con ;e ;.,Ito)I
Lchoux.
Ie lugc 1'. L.ira.iic, Il\.ppor:cu' r );:I
lecture dc son rapport
M e Lconcc V\ .ii ;'our I. uc;:n.l::'. t:
eA c l. tci ldu c!1 '., '- t.". io.;
Le Ministcre Pu c M. Iuc Do niniqitic
conclu: a 1 irriccva .i:c ie la jeman'd. A
prise A patic-.
20 Madame Vcuvc Couba perc et con-
sorts centre Veuve Fabien Couba.
Le Rapport.--ur M. Ic jugc lItlonJd He.-
raux, lit son r.pp.'r..
Me Arrault eune Lst n:.:. to et seC ,
obt.rvat ions.
L2 MinitLe: Pub'ic. Mr I cI' l 1,,niniquic
con, lut.1 la ,c. ,s.t' ionIn diu 'n; t L :1n dC:non:ccd.
30 M:nc 'l JI B-ii-..irc, \c't V c Mich.lJ
conte s coi -or s loscphl Miclh.1.
Le R.liport. ur, Mr 'ic -. P1. araquc.
done lh c:re idc on 'a pport.
Le Ministc're Pub'ic:, L.uc Do-inikque.
conclut A la d&:chLancC du 0poul ii.
40 Mn:e l-ouar ID ) ud, .: I'.','n-
tant, coitre 1 'go J .ancr.
Mr le iugce LImonJ II.: ux, lRap, or-
teur lit son ri pp rt.
Le Minis'4re 'u'blic, M: Luc I)o I:nquU
conclut au rtjct du poturvOi.
ot VeLuvt l'.1tii 1noa 1 o:rec .a llane
Volmar.
Le1 Rappor:tr, Mr I r. Baro:', doinn:
lecture de son rappolt.
Le Minia:ic Public Mr Luc IDoninti.iu u
conclut A la dJclctimce du pourvoi.
60 Eug tcne Plicrre-LoLui coutrc Col' crt
Symphorin Jasmin.
Mr le juge Emon Chancy, .Rppjrteur,
fait son rapport.
Vu I'heure avancec, le Tribunal renvoie
la continuation de l'affaire i leudi; le siege
est lev6.
Le 1 Salvador *
Est part hier avec les passigers suivants
pour :
Jbrimie : M. et Mme Joseph Dupoux,
Henry DupouLx, Abiahamn Salime, Mme.
F1ronie lorbeck tt etifant, Mme. Sido-
nie Thebaud, Brenor Phanor, L. Luis, RK-
Enard Sansaricq, Climtence Germain, M. et
me. Option Boncy, Rose Heureau, M.
I escouflair, Emmanuel Jasson, Xavier
Lindor, Jacob Jaar, Henri Labossitre, Hil6.
nu Auboarg.


.SAN) de Cuba : Altidk
Atidn-', ",Vnirxill, SriL;/,


1 iaro, Paunlma
\, M11 Claire Sanz,
l',tic i[ ( oicoe-
1 ..... -,


.IA D/ I) ". CA N,


Off.ci-rs (i- 1'InFntructi n
Publique
A I on d,: FLurc~irci l o1li)C I'of

Gr !%u i!UX C)II1'18-lj '.l erL
-I Mt: d CI chnCV -ct I'des
I .11r_. cl't; ir 3U )u
%Lr n:in:nr -rin ils I,- :-._V~ d'ollicierl
d:I Iz1-tituction uI iq ue




hC U'! LLIS tj:Lr.Il

re,;.

1.: !~~~~. ,; zcrc :






Hotel-Bellev ue






Hoilvelles Elrangeres

Derni~res D~p~ches


'- I
IV? \L -. L c i::-oicur rus lr i ce In'. 1' S.it-'ccrsbour., avant
.'i 'urd p:.: n .r nIi:!i-Itrc M Stolv'pivnc
m ini.ii .reL JI -s .\ ;.ir( lF :;1.11 r I, ,)1 >-
,v.mi nistre dc la marine, I'amiral Dik-o:,
SSti .il Is. C ;i cC oir.
I N : S. -- l)'.i':,s cc qu. di :it t l'.
;iour : a;. x al w.i' n .i I 1 1'.I L-nC, A !: R.o ,- li:-
t- v.l c pt'' -:* ; ..i:t:ne t cirni.:i. c par le
!,i.u c do i ,i J'.'C M .!i~i, t''c dce
i L;'.: .\ 1 : l':C i :; :i : ia

tll :L : i la pr t' inii px vc 'unc
1) .\ lo .Vi : ; Ji -'J ll
l ,in >. e :b -: i ,.L ,'iii l- .i i e. rc-
l .te : ..1 :li:c Jr ,.'tal,' l g r -
'.tflt., -. 1 s-L.',; .lt :to ,S Il:.sl Eu-
i n-.. i 1o i l wav.t:.i p:-L i,.n: dc
li I ..L .n:' I n.ini :-, An:air a dit,
iue C 0 Jep' l. p .;nLI i :c! t c i l'nclC ui cut
.i L I I l i iuc :1v a ix hullt .n les
s\ :di~.iats 1 Ii;:ct1i.c tIt .icc inpli c gran-
d. ,l .o ts L.: u ,.'., proi'tIk: realiss proiu-
vent q; la cia-e our..:-e n a rien A ga-
plicr d ili uine uc: r in tern.itionale, mais
qu'clic a, au contraire, tout A gagner au
mai'iien de ia paix.
Avec une brise juste assCz forte pour
rendre la chaleur supportable, la grande
semaine a com:nence hier avec le grand
a Steeple chase < d'Auteuil a. Cette
eprcuve a :i gaznde par a Dandolo en-
trai.i par I'.uni.rica.n WalLas Davies et
appartcntin: A 1' cu!e Fclt.op. Suivant
I usage. aussit6t aric, !a course, M. Fis-
chep 'cest rendu :A la tribune prdsidentielle
pour y rLcc.voir les felicitations de M. Fal-
lit res. ,
La celhere f,'e des tl-urs a eu lieu hier
au bois de Boulogne.
POTDAMr 8.- M. Chalemagne Tower,


ambassador des Etats Unis a &t6 re;u au-
jourd hui en audience d'adieux par I'Em-
pereur Guillaume.
La derniere d6pichi oflicielle envoyde
par I'embassadeur Tower au department
d'E'at announce que l'Allemagne est prete
A icgocier un traits d'arbitrage avec les
lI:at.--Unis.
RIVAL 9.- Le roi Edouard et la reine
Ai xandra se reicontrcrcnt ce matin avec
Ie T/ar, la Tza.rinc .t la famille imnperiale
russe au large de Rival. Le tzur monta siur
le vacht royal Victoria Albert et ramena
les souvci.eiis anglaiN s-ur le yacht impCrial
| S:anLdardJ of leurs Majestds e: kturs
suites dc;eunrent.
HAt RIE.- Le paquebot a Prou a est arti-
v6 a liauillac ce martin.
Caf." de Puerto-Cabello: 5o. Guadelou-
pe : 120.
PAIs. Le Conseil des Ministres s'est
t"uni cc matin sous la Presidence de M.
l:allierces. II s'cccupa de l'inciJent des fron-
:.LcC. diu 'Tonkin ou des re;uliers chinois
; ni; ::" un ,o:i;Lr f .'." ct six inilicicns
Le canral P quart 'cst rendu a Tro-
\ p 'ur rcprL en'tr le Gouvernement la
; : ::c dc gm:'stiqKr Li confuddration
c:ic;a, la Tiavail orga:,isa un meeting
S:i:.,: ,_.c 0 i-: -l i i pour protcs:cr con-
*re 'rus i, dc.Cnts J Drav.i i L soiic fut
: ,'..l.i!'c(.', i! \ LU. dLUX violtC'1Z s ba
^ r r: Dle '. ,:Br x ii'fa:cst.iin:s tar-'nt
i ,' -s aii .Uc I; J.c a c lnt, uolt grirc-
''11. u'it.
La grcve de Drive:. con'inu,: dians le
i ,2inme.
I II.\\ i .- L c Prins lFrdJrick lIen
S i.: k c t arrive cc soir.
I u\' .A.LE- M. Esnault Pclterie a cou-
ve:t aujourd'hui avec son aeroplane une dis-
tance de I jio mtinres a une'altitude :de 40
:nctres et A une vitesse de 80 kilomL:res a
l'heure.
Par stle d'un atterissage tj,)p rapid, une
de ses h6iices s'est brisde et M. Pelerie a
dtd fortement contustonne.
W\ASHINi s;c Le department d'Etat a
rc.u de Himilton Bermudes des nouveiles
otliicilles anonoiiant que la loi interdisant
La circulation des automobiles dans ces lies
.1 cid sinde par le gouverneur et qu'cl!e
a i ntrer en v:guclur.
''AI R 9 l)'apri s ds'nouvelles rceuec
ic: Moul.ti liatir-marche sur Fez A la tate
d'une arndec de I2000 hxommin,; 20 000 Bar-
ibares v,'nr se Joinidre lui. Moulai Hatid
*;ui:ta Mequiniz le -.r juin et le lende-
main il aurait annihild comp!etement les
rcbc'lcs dc la tribu des Cheardebs; plusieurs
jtL t'onctionnaircs dii Sultan Abd El A/iz
qui s'etaient enfuis de Rabat sont arrives a
Mt quilnez.
NA v.aR I I. AL 9 -- Neut personnel ont
etW tuds et 66 bless A la suite d'une ren-
con:re entree deux trains a Rozcapictre.
MLMlxa 9 Une rencontre sanglante cut
lieu la nuit dernire pres de Narnar entire
les bandits et les troupes rurales; le chef de
ces derniers et deux d'entre eux furent tuos;
un des bandits fut blessed et le reste s'e-
cliappa.



MARTINIQUE

A la tin du mois dernier, le 29 avril,
un drame terrible le Matin I'annonga
-avait ensanglant4 I'h6tel de ville de
la capit;ale de la M trtinique: Fort-de-
France. M. Sigrr, le maire de cette
cite llorissante et importa.ute elle ne
compete pas moins de 30,000 habitants
availt et, nous cablait-on, assassin
par des adversaires politiques.
Djja, & celte 6poque, M. Knight, se-
nateur de la Martinique, avait rega td-
Idgraphiquement des renseiguements,


I I -


desquels ii rdsultait quo a I p
lit4 du gouverneur de notre coloin.
Antilles tHit fort engagde.Et M.
ne cachlit pas son intention d'i
peller le gouvernement our le
tragiques don't Fort-de-France J
d'etre le thEitre.
L'honorable senateur de la Ia
unique vient de prendre une initi
pl< s energique encore: hier, acc
gn6 .'e Me L6mery, avocat delac
d'appel de Paris, ancien candidaI
publicaini la Martinique, il s'es ma
a;u minister des colonies, o~t il a
mando le rappel imm6diatdu goo"
neur M. Lepreux, responsable,d'
des renrseignements nouveaux, 3Tia
sassina! de M. Siger.
Nous avons pu voir, i l'issue de I
demarche, M. Knight et Me IAmerl,
Ie stnateur de la Martinique noun
fait les declarations impressionownn
qlu'on va lire :
Oui oui! a'ic ie M. Knight, j'
cuse formellement M. Lepreux dtr
eeul re.-pons:lble dle la mort tragic
,le notre ami, M. Siger. Je stis--'es
pruuvet maiintenant qu'il auraitp
fAire pr6venir le rnmire de Fort-d
Fri tnce ,'l'unr danger grave It menagait
et il n'en a rien fait II ne l'a p
ntme e prot6gti, alors qu'il le pouvrit,
alors qu'il po'uvait einpcher un asn
sinlat pr'mtedite dle se commettre!
D II n'est pas douleuy que le goaver
ileur savait ique, le D2 avril, cinq joon
avanlt les 6lectins manicipalet, do
trouble.; serieux devaient se prodhirp,
tomentts par le pirti rdactioonairedi-
rig6 par M. Lihat, premier adjoint,
voulait s'emparer, c lte quecoAteod
la mai ie.
a II lo savait, puisque, contrainre
i son habitude, il avait quiUt6 S ri
dence d't6d de Bellevue, quin t n
aux environs de la capital, Malu
en permanence I 'hotel du mgoWr-
ment, gard6 par un escadron do pg
darmerie colonial!
v II le savait, puisque, huit oom
avan', il avait pris un arretd intiff
sant tout attroupement!
S II le savait, puisque vers d
heures, Ie 29 avril, un rapportldO
lice le prevent que les magasins 6e
sterns depuis midi et qu'il fallait '
tenure a des manifestations viol"al
D Neanmoins, M. Lepreux lnaim
former sous les fenetres de son btt
a la barbe des gendarmes, des lod
pements considdrables. Ce fut bi'
une foule Ieo plusieurs centauina
personnel ecoutant perorer M. LI
premier adjoint au mare, qiuida
parlailt de sang verse et s'N:riait
fallait (Wi tuire la mairie jusqu' ia 1
niore pierne.
( La find dmain )
Le Martin du 22 Mui

VENTE PAR VOlE PAR1I
-
En vertu de lagrosseenfore d'Ose
nation hypoihecairepasse a""
M* Louis Etienne Edmond oril
collgue, no:aires a Port-s~.Pri,
te du dix janvier mil neaf ceot "L!
gistr6e et d'un jugement red I e
bunal civil de Port-auoPrince Ic J
Avril 1908, enre istr6 et ini
ra procd6 le jeudi que I'@o cOmP1
ze join, i onze heores do satsiO*
et par le ministrce de UM Edwd _
notaire A Port-an-Prince, & lh vj
que au plus offrant et dcrfime
sear dune proprid:t foods t _A
en cete ville, a I'edroit o. --
nom de Calin cothls, a. w







SqUaantC-cinq pieds de facade, soixan-
- pie.ds .a c45t oppose' iA 'Ouest sur
w- ofondeur de cent vingt-quatre pieds
tbu a>Nuu Nord par Mr oLonce Viard,
SSd par Mme Ccile Romane, a l'Est
ik themin du Morne de l'H6pital et a
par l'Etat; suivant plan et proccs-
sd d'arpentage de J. M. Viard, en da-
*d seize janvier mil-neuf-cent-cinq en-
NIur, telle d'ailleurs que cette propriety
sensuit, comporte et s'ttend sans aucu-
Sescption ni reserve sur la mise a prix
i aqinhe-cent-cinquante-cinq gourdesvingt
' ....... .G 155.2o
A Is requte de Mr Edmond Coicou et
kCnE Edmond Coicou nee Lucile Ho-
,sssant ert leur quality de co-tuteur et
oede Mile Silvia Ducasse, propri6taires
orant et domicilides A Port au-Piince
jibs ont pour avccat M1' Foucard Rim-
d cntre Joseph CUlestin propriktairc, de-
miant A Port-au-Prince.
Pur plus amples renseigaements s'adres-
r i M' Fou:ard Rimpel, Avenue Magloire
mbroise No 12 ou A Me Edmond Oiioli
Mpositaire du cahiLr des charges.
L'aavoct i,oursuivant
-FOCARD ROEl.PL.

Un horinme
extraordinaire !...

Toot le monile a entendu p irler du
pouoir miraculeux Iles brands ria-,
atieurs, bien l(IIe. jusqi'ici, au-!
ahbomme de laceldibite de
Federico Garcia,
GraS diploma ct nimdaillA de l'Institut
L LUamn SAGE, Hochestcr. New-York,
Susoit ofTfrt pour perintetre A
Irb mettre ses talents A 1'6preu-
IM. Garcia 6tonnd du scepticis-
maaifest6 par tant do personnel,
s' ldkclar6 pret A meltre a la dis-
pition de tous son savoir et son
p rmerveilleux et presque sur-
Av -vous besoini de l clairvoyance
S'lItre qui a donn6 des centaines
protaves de ses pouvoirs miracu-!
i, voulez-vous r6ussirdans la vie ;
WkcZ-vous connaltre les secrets de
aI qui vous haissent, les pieges
P vous devez 6viter, les reinedes
Pinrissent vos maux, adressez-;
fIas iProfesseur Garcia, Grand'
hl No 168.

Crdonnerie Nouvelle
a n n' -t rf A at I


Compagnie P. C. S.

A VIS
Messieurs 1ss Actionnaires de la
Colinpanie dos Chlemins de Fer tie
a1 Plairne du( Cul-de-Sac sont cotivo-
qlus eii As.. i:nble generale le manili
28 Juiflut li),8. A ) h. 1/2 du martin au
Siege Social, sis au Champ-de-Mars,
No 56.
ORDRE DU JOUR :
1 Rapport du Conseil d'A tiniis-
tration
2o Presentation des Comptes.
t" R( nou clcvnerit du (rcnseil.
'P Divers.
Port- au-Prince, le 8 Juin 1908.
Le President, Le Secr'taire-gdnrral,


S(. SCIIWEDERSC;-KI


EC. PR 'ZEFA U.


Auquiste MAIGLOIRE



,z ji Zvl itte 0ei owltI un ; 2o des
11.1utrir W'etips o o Larnterneqr
Jlectr; tie 'd piles; ai nsi que pou I
t)ut!s ,1Cco s.l r.c!l:l4jige qui peuvern
Icur it r, n&- .-sairos,,.

Photographie
Artistique


J. M. DUPLESSY
120, Rue du Centre, 120.
(Entrala Plhirin ici3 B tyari et I'H6-
tel Communal).
( TRAVAUX DE TOUTES SORTS SUR
SOLIO E" PLTINO. )
Cartes tris artistiques, nouvellement
reques.
AGRANDISSEMENTS, I PRODUCTIONS.
ATELIER DE LiUXE
Prix Mocibr6s
NOUVEAUTE:
Cartes Mignonettes, par douz. P. 7
Photo-soie.
OfTre ses services an public de Potlt-
au-Prince, aux gens des autres loca-
lites actuellemenet A Port-au-Prince.
Ven z essayer!
T^,7,- n4nnln A'ti'l


Nm 5. .rt un TlillUl !ilA UIdilI u M111
13, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE EMPRUNTi DU G UVERNEMFNT
alusUR8s RN TOUS GZNRES PROVISOIRE
i DI pT, POUR LA VNT 19e lidpartition
I OROS BT D*TAIL.. ConformDment aux instructions du
6oUtion prompted des Secretaire d'Etat des Finances et du
atIndes, tant ici qu'en Commerce, la Banque Nationale dIlai-
Prov e. un ti a I'honneur d'informer les int6res-
i.^ province. lass qu'ils peuveit, i partir de ce jonr,
.ilhommes ; 616gantes et ra- se presenter A ses guichets pour tou-
cher une dir-nevinme RIparlition sur
6*% ,, de dames ( Derniremo- les Emprunts suivans :
) et le plus commode : Emprunt Gouv rtement d'lfaiti 6 o0o
d[sPoor enfants confection- 1 o/o du 1" Juillet au 31 Aoit 1908;
m %de, routes nuances tmprunt Gouvernement d'Haiti 3 oo/
a lwet dur6e irrdprocha- /2 O/o du 1" Juillet au 31 Aoft 1908;
rix avantageux. Contre recus et sur presentation des
_.iP, 't e e*t liquiden bons.
-' id od toxin uMe. Port-au-Prince, le 8 Juillet 1908.


F
\ifm Dr\IIFPICE rp


DENTIFRICES

(:'lebres des RR. PP. Benedictins

DE L'AiIIAYE IDE SOULAC (GIRoNDE)
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGltNIQUES
1,D LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SECL CONCESSIONNAIRE POURLA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RR. PP. Ildnddictir:s par son u;ageo jeurnalier assu-
re la sante de la Gorge, de la hiouche et de plus, par sui-
t,- de la solidity qu'il clonerl vo aux dents jusqu'A I'Age le
plus avance, il facility le travail de la digestion en per-
inettant la mastication complete d.E alinmeuts.


La Poiuilre Dentifrice des RR. PP.

Bene'dietins ,est le pI,.:ieux auxi.iaite de 1'Elixir.

Ita i'ilIe Deintiitice dles RR.
S PP. ltedtiitii ',,.'. o s;Seule ou
sRPP lixlt. I itc tit 1 1 10 '! i, Botto Randnd Mod le.


Les autres Produits Hygidniques de la Maison SEGUIN sont
Poudre de Riz ad I:tite tcxtta-line a I. MADON, o* ; en Bolte Grand
uModele. Modble moven.
t prcieuse pour stimnuler le cuir-chevelu et
Eau de Quinine, enlever les pellicules.
Glycerine :nglaise centre les gercures et la duret6 de la peau.
Eau de Cologne lenitive extra-line.


Pour les commander bn gros:
et dep6t pour la


s'adresser a 1'Agence G6n6rale
Republique d'Haiti


A la 1 Idetrlc>ole

MASON JULES LAVILLE
.9:, [aIe du .aga.sirn de I'Etat, .93


USI NE A GLACE
DE



CAVPIT\. l.1( ) DOLLAH-S
k' rt- r


NM .-,liouis s IS Actioiinaiics sont con-
voquss p()our l'Assemnbil'e (;G('tirale rt-
glenmentare dii Marli 3) J0du couuranlt,
A 3 hlienl(' ties i, i.'tCl s (le I', pi 'Ii.:,-e
rnidi, an Siege principals, rue du Ma-
gasin de 1'Etat.
L'ordre du jour comprendra :
1o Le rapport d'usage sur lescomp-
tes, la marche des affairs, etc, etc.
20 Proposition etdiscussion detoutes
measures propres A assurer la bonne
march de l'entreprise.
3 La formation du nouveau Conseil
d'Ad Linistration.
Me ssieurs les Ac'ionnaires qui, par
suite'd'empechement,ne pourraient pas
assisted A l'Assembl6e, devront s'y faire
repdrsenter par des mandataires mu-
nis de pouvoirs en r6gle.
Port-au-Prince, le 2Juin 1908.


i H.\N HA L\LE


LOUER


146, Rue Rr-publ;caine, 146.
S'AD.~ 1) I.R A Mr CATINArT FOUCHARD.

LA COMPAGNIE
1)E
DK
Dvve'oppement de 1'Ile
de la Gonave
Avi-se l Commerce et le public de
l'or'- u-Prince, en general, que Mon-
sieir G;L'STAVES II. WERN~R, ci-devant
Secrdtaire et Trisorier de la susdite
Compagnie,a ted suspend de ses fonc-
lions com me Secr6taire et Tresorier,
ot qu'A pa tir de cette date la Compa-
gnie ne sela responsible pour aucu-
iir& dettes ou engagements contracts
par le dit GUSTAVES II. WERNER.
L.a Compagnie de Ddveloppement
de 1'lle de la GonAve a, profit de I'oc-
casion pour annoncer que Monsieur
IIENRI GREGER est son seul repr4sen-
tant en Haiti.
Le President de la a Coampagnie de
Dtveloppement dc lLe de la Gondue a
CHARL W. RUSSEL.
Port-au-Pdince, Mal 1908


I I _








TANNERIE CONTINENTAL
DE

Port-au-Prince

CAPACITY (500 PI.\UIX PAR JOUR
PREPARATION DES PEAUX P- VINGT-CUATRE (24) COULEURS.
Vente des chaussures : Cavrcu-g'ac6, Verni et cou-
leurs, pour Hommes, Dames et' Enfarts.
( IlUTON,'N l:LASTrlJ E :rT IACI': )
En gros et en detail pour toute la R6publique.


A LIE EANG E

CORDONNERIE.


42, Rae des Fronts-l',rts.
CHAUSSUHES EN DI) I''T,'POI' I; I.A -VENTF
Promptitude et soml ;ix ( 'Ollinn;tii-
des tant ic'i qti' n pro'vinrce.
Chaussures I4 lDamie f[irine et t a-
vail toujours tout e qu'i v a dte plus
nouveaux.
Former amn' icaine ct f'ranl,.i...e ( p,;ui
Messieurs ; 61t~anteis et c oiinodes.
Pour les enfants Ie ,lusat I'aise.
Travail solide exocut6 avec
des peaux de premiere marque.
Assurance de grand rabeis..
PAtes, Cirages et Liquides


ALIEXINE I


Tibere Z6phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremass-e, facade Nord de la
P.aco i, la Croix-des-Bossales.
Ariinlice a Sts nombreux clients et
;nm p lli- 11; ;ias.-; r'i r!it complet de ch:ussu- -
t'-; poi() damles, hOmmes- et infants,
tO fectio,Iine&s avec des matdriaux
do prorimier choix.
L;t maison s'occupe aussi de toutes
sorts de reparations.
S' VECIALITE :
P .N ," C1 UL F L US M U LL.S

Panamas!...
Etl,.ants, slides, arrives par le
4 Montreal *.
Chez MI'e LEONIDE OLAGES.
92, Rue des Fronts-Forts.


ALEXINE I


Etes-vous surnier.', fatigt,, boblq ?
Ne vous sentez-vous pilu; i',,nergie., d.e volont,, de vigueur ?2
Malinq ez-vous tl'aipe tit .' '.
Ceo nouveau tnmdicainnt I-pr,')tiiir par les somnlitos mndicales du monde
entier n'a jamais el ('ilnslE s. .
Les maladies du Foio, t! lti,ll, to,, a (; ,olt I'l.:. ma, le Rhiltmatisme. son
uOris par son emploi.
Jamais d'insuccs ?
Se vend dans toutes les Pharmacies
D6p6t G6n6ral : Alb. DESMARQUETS
21, ILUE iorX P- I!KT- AI-PI'I NCE


HTA lr BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Mie Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderns rt comfortable. Fuesur la mew. Temperature
douc et rdgulihre. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRITP, SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries elactriques
Table d'H6te "' 7 s us, de df h
do 7 ed 8 k.res du soia


KOLA
DEE

KINGSTON'
MACNISE'S KOLA IUHEP
MAGNISH'S M Ih)N 11ENV*
En Vente
heez Catiriat I";w ard'


La Maison d'Importation
CDresbte E3a.Llc>3Li
Port-au-Prinzce
40, RUE BONNE-For, .1O.
Annionce a se- nombreux clients
qu'elle s'est nouivellemezit assortie
d'urie giimnd qun q titt de Chapeaux
pour liomnic.t e-n tous gg t res, for mes
Panama, ( lIOtierIs.
TwF ou-; ~ci p~cIx T~) I:t1'adres-
se de Ia matsos.
V:ENTh: E (EINGOS VT EIN DTAIll
BITIFLIoTs do tours go mo- onbron-
ze et (n1 ct-P a:

TEIRIE, dO I.L:tK;Tfs ; ot dt dc'A; ;'; ,:TTEE iE
de la Mlt!h-. iK.:ihtf.
Beaux cd:.2~l (12 ti~triC:d.:iOS.



,bl
Mei ~0 re FrIe 0(

Cct-le qui dloce la rt3eillaur pain.
Qt~ dul toplus de Pair..
Qui donee" it L Ll le t etb 81
le !i6i: t
4t, V.a
#e e 1.
Minnea~-~oL; "dU r*.
:. ~~I:r


e- -r .s -- -=
DUemostlelne RomI lus
Distillateur-liquo r iste-in-
dustriei.
I)ipldmd et medaill l 'Eiipo ition Uni-
vterselle de tint-Louis ( Etats-Unis
d'Amnrique )
Annonce A sos (,-iet1!s tant A Port-
au-Princte que dans les auties ,lo. li-
t6s, qa''il a tianst,'-rt' s< a m.ti son de
('ominf ct, sise i-;Jevai ;i I';.'vtInue
St-Martil, h la rue it'[pulb icaite((;r and-
Rue ) halle No 38, nron loin de la ga-
ro du Nord.

Chapeaux !
Chapeaux 11
Chapeaux I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapclier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour toun lea goAfs et pour to.ta
,es bourses.


Maison F. BRUNE.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancim wsmbre de la Sociid Phila.
th.ropi'Jqe d'es mai~res tuilleurs de Pc*r
Vitent de receLoir un gind choiid'o
totles diagonale, casimir alpaca, cheio.
te, creviote pour deuil, etc, Recommin
do particuliirement sa clientele i
belre collection de coupes de casimir
de gilets de fantaisie et de piqu6 d
toute beauty.
Sp6cialit6 do Costumes do no.
ces.- Coupea Francaise, Anglais t$
Amdricaine de la derni6re perfection.
La mason confectionne aussi des Cos.
tumes militaires. habits brod6s
doimans, tuniques, habits car.
rzs;. etc exo, de toas grades.

EMILE ROCOURT
(:onsignataire des fabricants de ma-
cliines A coudre r Singer et Whe-
eler Wilson P de N-w-York.
Machine- a p5dale et A main d''
bon nmarche exceptionnel.
JMremie, 11 Mai 1908.


Dr. John Seetulsingh
Iipllom6 du Ne'w-Yoik Institut do
Sc'flICCS,
Diplom4 dt Piladelple Optical Col
lege,
Membre dipl6md du Allumini A*
citation,
lembre du Psycholopical Sodel
de New-York,
Membre du Hygienic Instit il
New-York,
Membrn e du atltha Iop's HiEndi
temple, de 1'Inde.
Le J)r Seelulsingh offre seos si
professionnels au public d'Haiti.
RUE DES PHILOSOPHES.- JR blE


raonisco DESUSE
Fabricant de chaussurf


La Manufacture a toujoursn
p6t un grand stock,- pour Isa &V
en gros et detail,- de chanssurOl
tous genres pour
HOMMEs, FEMMNS, ENFAArr
Los commands des commernWC
de l'int6rieur pourront &tre ex16c6
dans une semaine A peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRIaNC ( AIT )

Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSUlt
D. FERRARI
A l'honneur d'annoncer s *SW'
breux clients de la Capitale et di
province qu'ilvient dese tra ridWr
la Rue des Fronts-Forts, avec sonf0a
stock de chaussures, d la cri.t
au No 153 avec l'inscriptiono ci-4
Les clients seront toujours ,
dans les rnmes conditions; c
dire avec les 5 0/o d'oecomPtle
vente en gros ; sans oublier l
mes soins et la m6me exacttti'"
La Maison se charge toojoo '."
re prendre les maim U d oii


I- I -~


- ---- ----------


----