<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00346
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 1, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00346

Full Text




Deuxibme Annde, No 351. PORT-AU-PRINCE (HAITI ) Lundi, 1r Juin 1908
I l l I l -- -- . I . i -- I -- -- = -- i


Ii


J


ABONNE 1ENTS :DIRECTEUR:
UN Mos.GIN, .. ( ENTIM
PORT-AU.PRINCE UN MoIs. G. 1.LEen[t M aNloir [ N10 (.I-
DIPARTEMENT'S TRIao Mois. 3 60 Ls i.,bnn:1n. :ts partent du I' .t Jdu i le :j.lque
0DACTION-ADM.INTATIoT.\TI ; :"" :t so!: paya.bles J'.iance
iTRANGER........ TROIS Mois. 6. 45, RUE RO LX, 45-.e l. ,a ats ,.sr c.u non zot s.,'o,.t : r.s d, ,-i

Poor tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDOL RE, 4~,4s, Re koux o Bonie-Foi.

F Ecole professionni.lle des Arts &- m'- .Mttellislenoit vient oflicaccment en
tiers, que nous avons uene sous vlyp- aide tl'lopice Saint-Vincent de P'aul,
mi L Ul polite, tci est un aurie. .fe pourrais ein a ,'i al sousriplion o.nsuill et
.1, citer des tas, mais jt, n'ai (qu'A wn, volontaire d'un group de notabilitt's;
borner au sujet mine qui nots oc- elle sait (qu'elle n e mourra Ipas .le cet
L'I NITIATIVe PRIViE cupe, a la Compagnie des Pompiers effort, inais que plutt elle enl vivra
LIN TIATIVE PRIV E Libris de Port-au-P'rince. en aflirmant en menme temps sa vita-
Elle aussi, elle a dci tendre les bras lititd.
LaCompagnie des L'ompiers Libres durant deux minutes sans s'appuver vers 1'Etat et, plans ces derniers Qu'elle ne se repose pas de cet
de Portau-Prince, sentant I'urgente de son code ou die son bras lqu'il temps elle elt infailliblement pdri elan de g6ndrosit6 ; qu'elle I'entretien-
*kCMsit d'ameliorer son materiel, leve instinctivemnent at-dessus de sa sans l'efticace appui des Pouvoirs ne, au contraire, constamment, avec
eai de fire appel A la bonne vo- tete, an tmur ou au poteau le plus publics. le ferme d6sir d'en tinir avec les pro-
lo0t d*un Comit6 de souscription proche. A defaut de mur ou de po- Mais, peuvent etre tents de so dire cedds qui abatardissent et come tou-
Pilul-mwme a, dans une circulaire teau, it s'appuie centre le bureau ou les osprits superficiels, cette consta- to soci6td qui n'entend pas abdiquer,
*ipo alP public Port-au-Princien vous derivez, centre la table oNt vons station est de natu.'e affaiblir In o.nm- -quo Port-au-.Pinc-p ap 1;'.ve et march.
llap'rieox besoin auquel la Compa- dejeiunez, cjitire le lit oi vous ftes pagne soclale que preche ie Matin. Car non p'us sur des bdquilles, mals sui
pOdLs Pompiers se tro-ive accul6e, coucli. (.e i'est pas irrespect, come c'est condamner A l'avance toutes les t es propres jambes !
dtmandant A chacun le concourses oin le croit communement, c'est quel- tantatives d, l'initiative E"iv6e que Je suis stir quo la Compagnie des
*on obole, si humble soit-elle. que ciho-e de plus profound et de plus d'en signaler l'inefficacit dans no're Pompicis Libres aura son materiel
La Compagnie des l'oinpiers Libres grave : c'est un vice d, formation, milieu social. neuif.
c Pwt-au-Prince est le plus ancient Pour ma part, j'ai si frequerninent Nous avons la prdtention do signa-
4il plusvital ex0m1p!e liaitien d'ini- obseiv' Ccae t iavers, que j'ai lini par ler des maux pour en montrer les
telT prive. C(:e itt, el!e a coni u I'honruir miialgren moi lIe ion parti .t movens do gu iuison, et non, au con- Tf
dOl alvais jours et cela vient prtci- )iris : dt-s qu'un commissionn)aire, ,e- tiraire, pour en tire Imoul ir le mala- Ili|l l
'ferdtde ce que, en vertu de soni it. lllnoyen ou grand, apt!urtevnant au de. Si tant d'uWuvres d'initiatives pri-
amrctere prive, elle est I'avenant gros poe'ple, m'aboibe, mon attemion, vee ont &6 condamni es aini A l' a-
d otre situation social. Nous sa bien involontairemenet, se live sur son); vortement, c'est pr6cisdinent que no
MItous de quelle strie te depres- attitude pendatit qu'il parle, et il est tre formation leur otlre des condi-
"eat, depuis des temps dejA, sou- tris rare que je no troiivo pas pl.co tions de developpemenit )eu propice. Nus ac'ordoion un i't le essetiel .
tu l& socite liaitienne en vet tu pour mon observation habituelle : Que de gons, stimu!6-, par note camn- 1'voluiitio1n lii- ii, u ,t.l.s le .,i'vlop
tUDlermation don't elle n'a pas Wtd a Tenez-vous done droit on: blie pjagie, 1) itlet11 du dosir de fire quel- perneit l'une societ.. .1l is il v a 1 t
, altrssoe et qui I'a accumulde a ILaissez le poteau tr iquille ou que acte de d vioureu;c initiative et se udnevu,, ,loctriuiirle 'li \v.'t ,*tre pit e'is-;
' deCalion ComplIte et et absolute encore : r Iltetirez la main de ce bu- senltet d'avarice coupe' les ailes plans -es pritcipes et ses otli;ultlts,
Wdemeedevoirs. reau! )par les sures'ions c.)traires et mor- pouri nous permortie ttl'aseoir ilotitf 10t -
Warouer ue rien n'est plus Nous autres, d'une situation plus tiftlres do ni it'll ambiant monstration sur lin ensemil)le de t';its
pi Po rouiller un organism que tlevte, nous c6dois au mimne travers Le mal e-t done visible : il rt'side lqui soit a pea .ie clho-'es I).'-l'expi es-
rlcion persistante ;tout aussi bien sous dles forces varide, soit Ilue dains notre formation ; il faut des lors sion d'une exacte vtiitd.
aR 'est plus apte A rendre un indi- nous donnions A la chaise sur laqulel- la clhnger. Sous le lilte d'EvoiL.rioN I:T MEN :A-
'q l*que le ddfaut d'exercice de le nous nous asseyonls 'attitude iu- La Compagnie de; Pompiers L-bres I.urr:, nous avotis voult suivre dails l
SfIcults ; rien enfin n'est plus nanquabllernent carg'de, soit (iie, nous eon doiune unei billantie oca- coniplexitd des fails qui iar.lctteiisenlt
j enrayer la march d'une so- dans les petite- come dans les t ,ai- sion. Cette meuvre est ess-etiellement la vie individuelle, le mecanisme logi
('al est une collection d'indivi- des chose, nous ayons tendantce A d'intei6t public; elle s'est d'aili us que des moditications permanentes ou
I'habitude de se d6charger recourir d I'actio, mnoi,'a re, nine a et frequemment recommaznd6e par les passag6res, subies p:r la personnel hu-
1* devoirs sur autrui. Or, c'est la condition de nous accommoder services extraordinaires rendus A la maine, dans une progression rdgulibre.
mnent le cas de la soci6te hai- d'un profit dgalement moindra.' Nols population port-au-princianne dAns Aujourd'hui, par uue application rigou-
rencontrons done IA ce qui s'appelle, les sinistres qui l'ont dijA afflTigee. reuse de la pric6tente rnmthodle, nous
all'Ppuie constamment sur les en propres termnes, un vice original. Or, elle est aujourd'h ,i n6oessiteu- essayerons de d6gagerdans la complexi-
l-Pblics come le serait une Dans application, nous voyons se et je trouve tout natural que la po- tB ies phdnomenes sociaux, cerlaines
on adoss6o centre un mur tous A quoi cela aboutit: A notre irapl- pulation port-au-princienne accoure vues g6ndrales qui peuvent repandre
S nte & se redresser sur sa titude A l'effort et a notre incapacity A son secours, aec le mmein empres- une subite clart, dans !'obscure inter-
Spropre. Avez-vous 'comme social rien fire sans le concourse segment qu'elle-mome A I'habitude pritation de ces faits.
U.00 remarque tres si nifica- do lEtat. Notez quo je suis loin d'ac- d'accourirA son aide des que le bruit L'aialyse attentive des phenomones
,- lue, en gen6ral et ans la cuser bien des initiateurs d'tcuvres, du tocsin bat le rappel a son ddvoue- diverse de la nature, conduit I'esprit
Ia, Haitien A une rd- et des plus honorables et des plus ac- ment. buinain acroire a I'existence d'un priii-
invincible a se tenir droit, tifs, qui L la longue ont fni par se Faut-il finir par un mot d'amour- cipe universal d'ordre, resultant du jeu
a0yer, et cela dans toutes decharger en tout ou en parties de propre A I'adresse de Port-au-Prin- en apparenco si tourment6 des forces
ociales. I administration de leurs ceuvres sur ce ? C'est que rien ne stimule come qui nous gouvernent. Cette instincti-
as I on a f emme du gros peu- 1'Etat : l'Hospice communale do Saint I'exemple. La Capitale depuis quelque ve croyance est si profondment enra-
YaVo dresser la parole Vincent de Paul en est un example, temps et grace 1Iactive demarchede M. cin6e en nous, que nos langues les moins


m e


61







forixces la i cL't'fI' r 1 't il 'tt j.
courokinio-t(


l'og a.' ilti:1 L 4
ConditfI On



14 h'! Ic I'hitnti aI10 -. 4,


a it jj. *i t,, I


Ii i'.

:I'


* .:: -
I ,.

'I~


Vi i11s Ill-,


t Ii I Ill e ous I I a a a'ItI-I: I I I.
'I j i I Iiat illI.I.I-I. ",i, -0;Iit.
4s o lI I I i It' I 'it 'I

Iiiji.~lll, liilr ii'' I '
di

S at o ~ ii elia t jI -.,I: I I 41
iatta~i) a'I 'ha1I' ~(1tc''i : l' az- l!I attnl:


AZ


DI1I1IJi~


Se Ir' tair.ari d'Et
de ;Finances
L s Bow, solidc 1900 (
tulIL'ltcn- 6 .oo ) pro\ LU tnt du
tie I :fl-iirc Y. IT-rm.inn & CO c
1)u '1 tO~s )1ivcflt dolivcut &re
tla:nives :


Iuila*' -.lCt It .\ifi la.j~H tI .ih ilt i

~I I s 1"3a'. I! a tr~.


; 111 Ili




;;oj p-.ue t I *or 1
iw


~ I~i2 ';-. *;~'' ItI';a
los .,tr1'Ii-


i.oui U o0n-





II


-3)(1
7190

-J8 T1


-175- 1 76
-'')7 -63
-71' --720
- ,'6 50s7
iiT \i
St2 'I;
P*W23 I12


'969 9-0 97 1
15i 5 oi6 -
1(6 1 162 -1063

UsLBs Ion-, N 4(
,rc fnnlilli en purtie


-177 -

721r -
508 -
- 87
91'; -
1-96f-


ro)j 105
ItoS IC
- 1064--

178 et 7


Ix; port:curs dL C~ L 130 is so!l
..s pr6s, nter A i .I C ,' tjji~ij 101
tion tid-'' L i C'tns ,lad.
rLchangcls cntre d-s titres r
1.1 nll lie':l, le
L'ra tai tie Itri*!il', jours Icur
I c A Cet k
Arlininistrat on Pos
Si:~(IINTi:'M I UR
I..:: its en 't:,n s ep )ij)
%I!-C. R. I~aivind, I;.iv re


...I~Iiiri uiit VH!ut H? t '11 ijti C2H ,ipinic llor~lus jo-
mernblrtbs 'fu (,It II .,Ce'Il.t't.).ilh111I ,(!i"- -TE
prit 'I. ut 1., 0 L. r- ', ~~*~ ) .,: G1 '04 ph, L iJoucci.r til,Dorsiinville, ?Mme
-- Ro~ebrune Gu~e, %Uainie Jacques, Mile
to tie co~nr"Iwit'nsi/'s. L It% I *:lt'I tt 7Eutosi
1'1i'alno Sle' lS ~.vuAf5 (j4111j1~' ,1! 1~.~JVib: k~- A EL(2osiOMichel. Dpr
illef It-; sciv-iwes, c~ar le pa i o- 1 %, lt's- D!par
sanit ie ciss scieite'~puti~',. ~ ~ Hier est parti le steamer ((Prins IWil-
daiirutit Its .."'u t. ', Lii.' Cl 011- L E- h-1 4 L kinm V',avcc les pas,aclers suivants pour
rnm i si'uI el 1!111.1114 NUIL 3 I M.4, ICayes :M\r et NMiie Henri Roberts,N.
"IVF1, 1 o 1011s .0 'l 6toI d, !!~flz ain~e, Albert Motisseau, Serirl~us Charles,
Ile. ceint'i.it'I itIt, il.1i 41- 1.1i111- ;('4c Jsi ~oe, Mme Alvarez
tilte (IIs-yarml c lCelle~ ititi'i 3 3 ~9 Ogc%r, MelIlIe Od ile Oger. IL

terjt~,appu~i~eiuI oi aiii~ ~ pI i I c* Hi cs x*c h::u; cuvrtI '~rs- Nous avons r,:u trop lard pour tzre
Jillcornli''Hot lci I>poi iel. 'in '~*pul''.i6 un ..iiu; de IMM. Co. vaigton,
rien er .~~i -iivre ceti'ti~u p .; ion ).i~.in .. :~ ~ ; i. 6 i. Va\..iCs Sales et R(. Auguste vn r~ponse A1
her, ;''i~I Iit.loti-; W!i i 1'nt I .Id. III 1'-y V. i .3" du la Ieq u~te parue Vendredi.
tl 'i z ~ i i ji L L~ t t r' '.l c hI. It' Ixr 1 ,1: S .2 I tA d c n ia in .
lI.-( wtul'sl oij'oil lCHtk I e~: i~i.~~~it~m ommnimoratior1
lsa tio ntIijdi"ts ii :.i l tll\o i I:t),Smao- hdnrn=e C0 ds e pr~cis des salves d'ar-
et lot skcien1CO (:1 d(lInti~e ~d ~. i o)r~ru itcr1%',' t10- Abjz d lunavire aai-
a. ieritetfe 0'i. Lii i;'.r ~.~. jiiwm ~c.i' '.c~1.K pir S-1 rh.1ctv ]ue riciin accuelhmni: -dans nos caux.
~ 1Ii~r~iw..~ii i; I 1 i c .. c jic l'rari.pp'Ale En n etcple drapcau de la L&
It's naite .i i itc ~c*~: iC* :~'p~ a t on ainicricaiiine t-at mi~s en bL~rne.
cl~~sjic~iit~i.LiiPol1 t2 tO *~) 1.:. IH H ti p~ ,tI .II, Apr2.1Cettc nianifestat' qu lieu tous les
tion,-, 4d o aiu.ut f 'H it ii 11 211,1' w i~&i.AU solin- .1"S-- Ic 3 0 Mai, s'appelle The DL'c-Oralion
tout A'or'hit-plv i11110, 111 :1, 'It*;t1o u,*cttc j:iL lu~ k: sti Ull autre flay fPr tl;,so~biers CCet t fate en [hlon -
se eoiia,14ialtahiieavt dt C. :1.111.~ d : ci i Cc d~r- neur tdes solda~s tuL edn ager
firt'ustalll.tu,,s~:io.V :**~'-i. ~ n~~a ~ll ii n st tde Secession.
~e.,~ hiooeto~' C i- ~ v*~ ~ diniip ~i1 a0: llialate du Ipanectlr~nmonie patrio-ique au
dotit le-, ontieuas soliiiIt 1 iiV'i~ ).I iI. 111,10l1 IChe11.11c) C:ic tait course tde laquelle dans tbus k-s Etats-Unis
Iiot I 1111 ..4 dI Ill III I I,* t 'JoIt, I t Id : i : p!4L`,:iomIIc I L a I t ILs onibes tie ceux qui Iutt~rent pour
jdiystajie ie :aajtil. .l'.11I1t-tai ..Lo .it i .h2iII ~ILlJ~pu axac-I nd~ppendance sont d~cordes par le people
(Iiitee!.saiit' p., Ip. s. Averolcd ~di ~-.~ et Ics repr~sentants otficiels.
41t. la V'it',011 3 tillt'*( -*1'l'ILIi)'1' lw.; La rarct. dtc cc plikc'ioziine provienCt de L..es Nouveaux S~nateiirs
Its IouillIis- :h(It i '! II it' 'Jil Cli I H It'uI 1 able avS condi ilons n&essaires A saS1Ls OS
(out t'xIIIlor et I u'exjili~juo; atI a .ji production. Iit tut tiabori que le solleit zie M sNOE
y i't elans la iWoIoJpit'. af ii liblet! taibl S,,ilt ni trop iiev6 ni itrop bas sur Il'hori- (Suite)
contingent, de' priiacipes sur lesqixek zon, I1 faut en i me rcemps, Lct C'Cst4" le 4@IQ 1. BAIUSSAN, aVOCA 41U Barreau de
onl senable c~tce dt~fiuaitivcrnuiot fixecs t plus ditficille, 1i presence d'un nuage for Port-au-Prince, ancien Bitonnier de IlOr-
la grande oren'i lognt c Ia item. d'aiguille. tde glace prisniatiques et dre des avocats, est nd IAla Capitale en Sep-
trop souventiti piewi).re ui clTetqii orieni-es en gianti notnbre tic taqon I cc tembre 1844.
pose coturno raisota 'et i:ti;-rodu i lit.I que iLS aIlonls .Ia social y p:i~trenr par les Baussan tut pendant dix ans. de x867A
Mime ilu'il etiitlie. (ep:'ai-htitat l.ta.; hc ics horjizoiltalc. sSupericures pour enI res- x877, Secrktaire-ridacteur A la Chambre
dotin e wl-i, ii v a d," 's sott,,SO ortir par kes tflcc. la-:&ales avec c le ini- des Communes, Substitut du Commis-
la foi de louris :Al", iii;lim is, iii1-o aoa- fium d_- 2 tiv~i.i 11. C'es, ct. tc2 01iCiet..it ~isaire du Gouvernement pros le Tribunal
dons avec tqli,-tiio cloeIte wa.i~cit, cI 10o- tans IClei1C~tiic lells %.1U11c "ultitude de Icivil de ce resort, i 6tait en mc~me temps
ire 46toliwuQ~iont tlOicilt ~I.)toiielxpetitte, .l;,gulles -1-gi:L~cs qiCLUIC~SC IOUt A la chef du Parquet militaire, dce 1877 A
lorsque nou-s LAct-istao:tsIs a le 10t~t' j IiS Cl'cChCIaet la rair~tetdu ph.iinOifcfl.' 1879, date A laquelle il fut requ avocit.
solutions proVi~goies (1,,,lI'e~Ictunbrei,tit. S.t poitta. iiicorologiqutii uest autre eceu nce dsatIdi ovr
Avec lea seieflc-s 'ten(:Iintuies mlora- Llue Il-adicatiofl ds [a pres.-iice dans ICS nenient, ii dirigca en m~me temps larid-
Ues el politiques, soutnises it des lois hautes rt~gions tic 'atniospha~rce tie uageS action dui sMoniteur Officiel., en i888-
moins rigoureuses que datis les theux 'glaca~s avant-couvreurs du mauvais temnps.8.Chdeabntdigven etpr.
cat6sories pr~c&eddetes, lee diver gen- R. BALTENVWRCK Visoire do Mai A Dicernbre tgo2, Banana


- m wdmftm -- mmm


placement du sdnateur F. L. C;via.
A continue

AVIS
Le samedi 30 Mai could 1 dt
heures du matin, on a voI6, tout Mu
tel5, le buggy de Monslear Coa)
tin Vieux qui se trouvait devartt'
mason Olivier Cutts & Co., A I&t
Geffrard.
Monsieur Vieux offre une bau
r6compenso A celui qui le lui fer y'
trouver ainsi que pour son chbP
ses harnais.
Plut6t vieux, le buggy, avec hS
roues depourvues de leurpeol*it
ldont une en inauvais ctal, est array
A.i'arriAre avec trois petites pliqp1
en fe blanc.
Le cli val. de grande taille s
poil bai clair, a les quatre plo
b'ancs; la crinibre et la queue no~i
-t est dtamp6 des lettres D. C. L. A
cuisse gauche.
Port-au-Prince, le ler Mai 19086




Houvelles Etrangor


Dernibres D6pcoha

ST. PLTERSBOURG 29.-LC (a Nou
Temps public aujourd'hmi un progr,.
me des ftes qui aeront Beu anl
d'Aout prochain, A l'occslon de Ia 1
du President Fallitres ce doier lf
A board du croiseur-cuirassi6 LeO n
betta qui sera accompagle de3-
tres croiscurs .. ..t
II avait dtE tout d'abord qir
voyer one division de cuiW P'e
dans les caux russes. mais p re aes.
abandoned, en raison des obt *
vecs par I'amirautd franfpeabh nlI
PAis 29..- L r6cept.on0 ie1
au President Fallihres a WPtlls
impression dans les ceMrc' o Y
cais o celle est cofiisd0fJ 40"
preuve de la sagss de db o 1
gorde quAnd l- PraMs t a'


-- ~- --- *'s

at avalt pose sa candidature aux
Jatn de cctte mme anr. e.
12 0o/ ac- 1En I903, d6lgu.t des financm "
I rcglement Commerce dans les Departements deaut
et donit les dn 'Nord-Ouest et de I'Artibonite.
livrds aux Elu senlteur Ie 28 juillet 1905 ena
placenimcnt di sdniteur Bourjolly, 4d
-170-171 ,
178- 218 CALiXrr. LEREBOURS CSt n1 Ad
71 7t6 Prince.
722 $03 Enitr dans I'arme de bonne beIm t
509 -5to fi- nne parties de la champagne de I'Est ,
8(S 8,-9 Sn),iowlal ure. Arrived .1 Mirebalais, '
937 -- 98 rc'r cinrdatant son jeune Age, le rLams
967-968 :I Oa Cipitale en le reconmai~n a
3 xo t Gouvtrneur Vil Lubin.
9 1060 Calixte Lerebour; faillit tre
io6i 81j par ceux qu'on appellate les Piquet
Geffrard et se rcndit A Ptioo-Vila
22 doivcnt fit partic de I'armie sous les ordriI
tion Faubert. commandant en c di
t invi! s A l'armne de I'Ouest. 'i!
dI- liqlida- II conquit succesivemnent tons m
Atio:i pnir des et travailta au triomphe d e I.
r'gulier, de t'on aux c6ths du Gdl. Turenne CaM
Niss2ge Siget lui confia iane
r .st accor- por:ante anpres du commandant d
temen' du Nord, actueflemet
tale, d'llaiti. Celui-ci fut tellement
qu'il felicita le president du 'choit
reux qu'il avait faith. Lerebours et i
f'tAa'c. ses etoiles de g6n6ral de division.
Lafontant, Elu sdnateui le 28 iuillet rIo ea -


."'-' g I


173
22;
717
-I-
o I
50


1


T


--- I,-


I


-


I


I


-.








Sct lears differends et se serrfrent la avait avec lui M. Archdeacon; cet-" as:-I-
qi#,t !10,in flit ffite par calm plat.
as toaraoIx parent de la possibility PAI. and.t f Pil P Nicoulaus 'an
d sserur les relations, non seulemttent en standd rrd i y qu s c sn us
ti .France et I'A eterre, mais encore ,u la suppose on lnt'il ta t .-
ltrs Fralnce, I'A'g,'cterr: ct ta .Russi L ns I: l'attnt r :1
Ss'attend A ce que les procl ins i ', :np rcuLr (,uiltl) uii:e u .. .11 :, i : :i
esdu roi ldouard et du IPrsident pi er .onlc gu 1 c.co:np.": A diis
Fets Saint-.Ptersbourg resscrrent ls u! n voy ge a iLL dc ::( rL-ca i ;;.'c: ,
lie' qi cixstent d,;1 intre les trois Puis aiujourd I.ii i ir t:n ag Int de lI pi-': ':
"as itet rpet c II i:c qu'clls donItnt n a ile enu te RomIot dani, c, bru Jnu li- \
goaih formation d'tine nouvclle tri k '- t nt :1 :, impoiblc .!;. dctt n i
3liace pour le mainticn rd la pix. :i N co!: ss '.,it p.tii. d'un complot .,i a
nO~rvcmicnt n faveur di c,'tte ail:ance est simplcnmnt voulu at:ir'r l'a.r[ mia: su:" ;Li;
crTgise d.s deux c6'ts du dctoit. sea il cst probable ql'il sera rcnvcoyl n Alle-
o isat lndent qie sa .dalisation obli- mane., _
rit 'ALrmagne a sc tenir tranquil ct ANGER 3 Apr&s aoir I.i
t comp!C6e par I'alliance Angfo-Jap tachem:nt de 6.o ho-nmnes camp: prds tde
eil, ele terait des puissances allies les Mechi:la, !c caid B.iR ini, le comni. iddnt
arbitres des deux hmspheres. en ci hef de l'arine du1 Sulan .Abd El Az'z
ATHiEES.-,Le gouvererement Turc a de- a ddli liivcement ba.i:t en rctraite dan: la
mand le rael du consul de Grcce A Sa- direction de Rabbat.
mos sous 1 pretexte que c:t agent est VIiNNEs o.- 600 olti r, .upd-i:r de
l'ins:igacur Je la rdvolte contre le prince l'armne t .t "de la Imn.rin e s,' :s.)t rcunis
de Smos tt le gouvcrneur ds lile. ct ap: c inidi dans Ic r.InJ .uon I P.i-
Le gouvtrnement Grce a denandt 1 is l is impnri I ponr pr,,irntcr leurs fi'..i-
Pore de spdcifier Ic suit de ses p'aintcm tions \ l'e:npcrcur Francois Jo~s'ph, ,. l''c-
oantre son consul. cs I o jibil' d ddian.i .L':rcliduc
MADRID La nouv.lle d'une visible d F":. .I 1 J:Ianarl, l :i' r if'o nptif d.
ri Aphionae aux cours de B -rlii ti d I ).,.' .t pris l.i pa:;o. c leu 'o-n
Vicane dns le course de cet 'td tuitici l'c- iPc ,.r u, i'ii : r,'): !i .1 tCrin. .s c:u.
mcot demLn:ie. 21 1 .i ;: d. c .:-
BARI < a1'tie ).- La police de cctte vii- ci .i ; '., ic: ii'i c !' .a J pc:.-
la arrive il y a deux stlimaines, un arnu- dain: cs 6o0 a.n es de son t1ge. Un di-
chiste du com de Paul Mikolauss, ag, de nt- a ctd ; Ai A 1 in : :* r'-
25 ans de Charlomenburg ( Prusse) que ccption ; il a etd suivi d'une rcprisenta-
I'on suppose avoir l'intcntion d'assassincr tLon de Gala.
I'mperecur d'Allem-gnc. BERLIN.-Le professcur Miethe de 1'ins-
Pitt- Rente francaise 95.40 titut technique de Chertottemburg pretend
thRE Cafe Haiti Cap 42. avoir dcouvert un procddc pratique et
PARS Le Pr6sident de la Rdpublique bon march pour la fabrication du Saphir,
eS ani hier soir A Paris aprcs s'etre ar- du Rubis et de d'Emeraudesde touts gran-
rti quelue tootps A Calais. ideurs et forces ainsi que 1'Altxindrite tries
t Le ConselIdes Ministres s'est runi ce rare trouvde dans quelques coins de la
maia tlElisee sous la Prdsidence de M. Russie.
FA41i. Le Pr6sident de la RKpublique en LYON 30.--,La line pour l'intddiction
tretient les ministres de son voyages A de 1'alcool dans 1'ar'nei franoaise s'est rcu
I4t. Inie ici aujourd'hui, elle a voted des rdsolu-
M Millies Lacoix rendit compete de son tions en faveur de I1 suppression du vin
Voyage dans les poss_-sions francaiscs d e- dans Ics meInt dcs ('ficiCIs et des dii.ttibu-
I'AfnOue Occidentale. tions d'eau de vie aux troupes en temps
frtrnseil soccupa ensuite des questions de gucrre et de paix.
i !odre du iour aux Chauibres. i-, i .
M. Bnhou prendra l p-role mardi Cord neri No11
st Sur la question du rachat de lOQuest. ordrie
M Caillaux paricra ultrieurement au 'r
stt des consequences tin.nci&es du ra- P -H-F
; il se pourrait que M Clemenct au in- J I a .
teint dans le mmne ddbat au p; int de 143, GRAND'RtE, 143
Sde de h politique gilrale. PORT-AU-PRINCE
ia Clumbre continue la discussion de C.'HAUSSURES KN TOUS GENRES
lip:, Sur le revenue et s'ajournl A lundi, 9S DiP6T, POUR LA VENTB
e SInat continue. laI discussion du pro-
l du rachat du chemiin de fer de l'Ouest EN GROS ET DErAIL.
et"iourna 1 mardi. Execution prompted des
M. Gtrville Rache, ancicn dtpute de la commandos, tant ici qu'en
Gadeloupe, ancient vice prds,dent de la Province.
Cnmbre des pus est d&cdd, A Maren- Formes A homes ; 616~ antes et ra-
f, Seine et-Oise. tion noll s.
PAus 30.- A son arrive I Paris le pr,- Chaussuire de dames( iDernire mo-
adnt de la Ripublique a &t6 requ A la de de Paris ) et le plus commode :
prepa l president du Conseil des minis- chaussures po'r infants cornfction-
teI, I Cl0nmenceau, et par les autres noes avec des Peaux de toules nuances
mmbress d gouvernemtent qui l'ont cor- d'un selection et dur-e irr6procha-
Oion*e sur sa visit Londres. bles, 4d-3 prix avantageux. .- '
D iea gire au Palaisde l'Elysye, M. Fal- Cirages, pAtes et liquids
a aete lamd par la foule. Le Pre- Peur ehamssurws de toui$s nwuanes.
A~ a rilSU des ovations Calais et -
~ tes le, gares traverses par le train Ies Creane ers de la maison A ;Ga
C,,transpotait A Paris. veau et Go d6clarde en failhlte, sont in
l0.,-- M". De la GranIela 1'aero- vil6 A so pr6senA er ou s3 fire ?epr&-
l s a excutt auourdhoj on vol s"ter, au syndic plovisoire, .oussi-
' to netresen 15 minutes a6 secon- gn6, dans le d6lai de quatante jours,
,_ exploit bat tous ls record offi- lui remetire leera titres d- Crirances
s, rdetauireat dablis par les aria- ou A en fire le d[pot au Greffe du
STribunal de commerce de ce ressort,
F a loa .rr M. Fa aui flus do ieur v6rification.
m 4t rat os aourd'hui aoe distance Jr e, le 21 Mai 1908
1 m ravec son aeroplane ii Le Syndic provisoire,CHtNlBR AUDANT


Produiis jIy anRi ues pour la Toilell


i*. ho


d & t-; .do





f(J flf i d


z ., 15 .
azjji


W_ r r4 L u er in


iiim sma6&powe r~a~




.=s~~~II ;iirit'ii;t IsuoI ~icesx perso-
to pNW u vi"" t d" MO






vHulert avosl on tent
)!l V 11I 'nil *ont son dt i c~~tireud'epar


Cr rne Simon'
rr E ~iil!~ it's plilCip~es
I; I degrO
h ..' :j ,ttiu Sinion ; ii
I:At' if ilid(I ~It' r t '1'. At)! e (1eA ti enfa;nts et pour les,

Agcjxce Qin&'aii et Depot pour Haiti

M1AISON JULES LAVILLE
93i, Rue du Vagasin ?s l'KtEt, 3


V L *i T E
PAR CONV- NATION SPECIAL




01j t o


(it' I e I & oruoi-elle Amiable Duvi-
vi',- I4Sctr~ttle ab intesqtat et toiit la suce
;-,szom. t enonctie A la vacance, est re-
i nt'a Lir Mri Pierre Anselme,cura-
1-11 ;L IX sIcCceSsuiu Is vacantes, pro-
pri L-monr~ i-anlI A Port-a u- Prince.
i i lo-- pIhi- :;iulid!S s-ensseigsemelts s''a-
'I c df,___f A'It 1) 1rsiiivant Oti au no-
h*1 t, jFW jj1;, 1 I" ,poitaire ducalijer des
1 T 91 k-


It~ ~~~~~~~~~~~~~~ -ill- lote 1 LI I. i **______________



lo I I -
A. L L 6 F;
fr'Ll't !ol chrs seur d'une pro-
(~j; : i-'i.~:-' (:00YALD ~n ONN ERIE.

c t jx I: a dit,-'
11; qua- 42, Rue des Fronts-Forts.
lic~ 1.1, !6ei- CIIAUSSil FS ES DkT6T,POUR LA VmNTR
\oil. ku OI d(I;I i jl itI-tic (11, jrciji.tituclo t* soin aatx corman-
II I -- 2le.1 (.P- ic 4i :finl province.
Choval: D:i ur't s 'It I~ame forme et tra-
I I ) 01C.-t H I j I II-)U v-, i tcinjour, tovt ce qu'ii y a do plua
I)11
(p1 ie IC rryji it so 1coin-: Formes amnci icaine et francaise pour
eriet iavc-in ies ; 6Iarstes et commodes.
tancez:-, az kipat tnatio-et im l'o .-l;fs e farits le plus l'aise.
sans aucutie .xvcel ion iii l-ser v': Travail solide exdcut6 avec
Li 'lite vente autia LcU sui lit iiid-t 'I;; Ges peaux de premi marqueu.
pi ix (le(JIiiatotze cent q" i-re vitigi Ih Assurance de grand rabbis.
Iriis 4) 111te l c lei !i ie ziris vo!n- IpAtss, Cirages et Liquides
:Il)tItiI'I''.i c~llCic le S! &lai'e :-z 1'rI' i-
c-, cyP. I is 8 -


do ladfi t tl mi'tltiIiii il
taire, deruo o int c liotincliiijo ;d* P .V.t-
aLU-Nince~, ayallt~ I)O~ll ;ovicat %I--
mnellt Dormiqiue au cabinu' sle qaui i
Porl-au-Pa iIAce, 1281?Me dii Geatre, elle
tait election de domicile.


ST-JOSEPH
( ANGLE DES !UES ROUX KT DU MAGA*
SIN DE L'gTAT.)
Services bien organis6.- Repes
A la o irte. cOlisters excellW.
' oPnrkrTAlR : Jo 0P3r DESRIVIERU









HoI BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PO AtT-AU -PRINCE (HAITI)
Mi1'" Ilexriance ALFRED
To1ilphone, 220


A PPARTEMENTS


PO'UR FAMILLE


DINERS ---LU NC EIS.
Ilst,tliatfon modirnir et comfortable. --- Vuesur la mer. -Tempdrature
,*. .* ,: uliere i.e s Tramways des.nerventt I'HAtel-Bellevae routes les 7 Minutes
SI'HPrHII'TfI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES -
PROMENADES -- JARDINS
Salle de rdccption.--Piano.--Gramophone.
Sonneries lectriques
*, S 1 ~ -' to s. les jours, de midi d 2. heures,
E- Ot@ 7 ?4 h k-ura da xoir


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roox, 45
Tf LIPHONE

.10l trlaux, brochures, billets de

M itri fge, cartes de fiancailles,

lr,( rammes, affiches, et tous

antres Iravaux de ville.

Billets d'enterrement et.cartes

d ;'V ilte d la minute.


K DE

KINGSTON
SGNTSH'S KOLA PURE .
MACN:ISH'S t IRON BREW .
En Vente
c lke Catinat Fouchard
H:a.'( d (Cent're


I. .-. -S..'- .-


ETUDE
DE
M ~rlta1les Millery
NOTATRE PUBLIC
.;:. ItL,' l u O Port ou Pavde, 53.
1ien res : 8 A nidi et 2,' A A5'
.rchiivc s <' \Iesc. M;adliou, Servincent. Car-
i ). Ft' r.tt-iriquc, Sologes ct loscmond.

Tibere Z6phirin Bell
Fabrica at de chaussures
Rue Tireinasse, facade Nord de la
Pace d' !a Croui-des-BossaleH.
Annoi, e a ses nombreux clients et
ant public t'ils trouvaront chez lui
uii as.soilitmet complete de c.haussu-
res pour dames, hiommes et enfants,
coifectionn, es avec des matIriaux
de premier clhoix.
La mason s'occupe aussi de touted
sortes de reparations.
SPPCIALITk :
PAIWTO UFLES MULES


a A. lde Maliis el Co.
3S, Rue du Magasin de l'Etat
NM.ison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les goOts les plus diffici-
les. Le; parfums exquis et rares d'une
d6licatesse p6netrante qu'elle offre a sea
clients sout de veritables petites mer-
veilles. *
ls derni6res marques qui charment
Ie Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trdfelia, I~del
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujoura un grand as.
.ortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, moutres or et argent, pendu-
le3 garanties.
Spicialitis: bagues frangaises en bril-
iants a partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur OL-
mande. Service d'argenterie coniFe
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
ion sont gat antis.
Achat de diamants, pierres prdcieu-
ses et vieille bijouterie a des prx avan-
tageux. Dernier cri: Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timb;es-poste d'llaiti, la Maison Mat-
tits envoie franc de port sous pli recom-
rninde dans toute les villes de la R~ u-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, seloqn les prescriptions des
Docteurs ou instructions des acheteurs


Panamas !...
Eldgants, solides, arrives par le
a Montrdal ,.
Chez M"W LEONIDE SOLAGES.
22, Rue des Fronts-Forts.
La Maison d'Importation
Oreste B3alloni
Port-au-Prince
40, RUE BONNE-FOI, 40.
Annonce a ses nombreux clients
qu ns.Lest nouvellement assortie
C'U0gnrande quantity de Chapeaux
pour homes en tous genres, former
Panama, Canotiers.
Tous les chapeaux portent l'adres-
se de la mason.
VENTE EN GROS ET EN DETAIL
BIBELOTS de tous genres en bron-
ze et en cristal;
Grands assortiments de LAMPES et de
PENDULES de tous genres; de BIJou-
TERIE, de LUNETTES et t ARGiKSTRIK
de la Maison Christofle.
Beaux cadeaux de fiancailles.
Grands assortiments de Pots d fleurs

LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui product le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus 16ger,
Chest la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneaiblis Minn. I
lra. C&STERA. Reprdsevntal.
-

D6mosthene Romulus
Distillateur-liquoriste-in-
dustriel,
DipldmdefamS4 4ill d l'Exposition Uni-
versclIe de Saint-Louis ( Elals Unis
rAmdnique )
Annonce A ses clients tant a Port-
au-Prince que dans les autres locali-
tes, qa'il a transfer sa maison de
commerce sise ci-devant A I'avenue
St-Martin, A larue Rdpublicaine(Grand-
Rue ) halle No 38, non loin de la ga-
re du Nord.

Chapeaux I

Chapeaux It
I Chapeaux il
SP.NLLI DR PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tons los gouts et pour tout*i
.lea bourses.


S bLTUTllITEBUIT
AU PROCHAIN TIRA;t
S10 BG3aLOTSPAila

I84Voooo
4B yoEnvoyecz e I&oN-PhtD
SM. L. DUGA RDLI, DIreetCr d
V ddr ,I'la ct IajrES
ts, rue nockechouat, P i
N'om
Ad es e

Maison F. BRUNIS.
195 GRAND'RUE 196
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Soci.s Pj
thropique des maitres tailleunr d p&*
Vient de recevoir un grand choix do
tofles diagonale, casimir alpaca, chat.
te, cheviote pour deuil, etc, Recomm
de particuli rement i sa clientele at
belle collection de coupes de o al,
de gilets de fantaisie et de piqp6
touted beauty.
Spbcialite de Costumes de Bo
ces.- Coupes Francaise, Anglaai 4
Amdricaine de la dernibre pidrcti
La maison confectionne aulrdeso
tumes militaires, habits 1
dolmgrn tunique, habits r
r".. toe, do tous grades.

EMILE ROCOURI
Consignataire des fabricants d I,
chines A coudre v Singer et I
eler Wilson v de New-York.
Machines A pbdale et B mails
bon march exceptionnel.
Jdremie, 11 Mai 190.

Dr. John Seetulsialg
Diplomd du New-York Institt (
Sciences,
Diplomd dt Piladelphe OpticalCo
le e,
lembre dipl6md du Allamini AU
ciation,
Membre du Psycholopical SocdM
de New-Yoik,
Membre du Hygienic Institlt 4
New-York,
Membre du Hatha Lop's Hid
temple, de l'Inde.
Le Dr Seetulsingh offre Sr.
professionnels au public dHaiU.
RUE DES PHILOSOPHKS.- JOS"

Francisco DESUS
Fabricant de cOhaitf
La Manufacture a touJoun l
p6t un grand stock,- po!r Is
en gros et d4tail,- de 1b p
tons genres pour
HoMMEs, Fx-MMI, ENlS Z
Les colrnalndes does O(1
de l'interieur pourront atfr
dana une semaine a p*eau
33, rue des Frontr-ForIt,
PorT-AU-?rIMc (EMl)3


I -


- il