<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00340
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 23, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00340

Full Text




Deuxi~me Annde, N. 345.


PORT-AU-PRINCE ( HATI )


Samedi, 23 Mai 1908


'


j


QUOTIDIEN


ABONNEMENTS :


PORT-AU-PRINCE
DP0LTEMUPNETS
MTRANGER........


UN Mois. .
TROIS Mois.
TROIS MOIS.


.G.


1.
3.60
6.


Les manuscripts ins6r6s ou non ne serontpas rendus


DIRECTEUR:
Clemeen.t VIaegloire,

RIODACTION-ADM!NISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMIRO 10 CENTIMES

Les abonnements parent du icr et du 15 de chaque
mois et sont payables d'avance


Pour tout ce qui cecm rne I'Administration du Journal. s'adresser A Monsieur &rthur ISOIDORE, 45, Ru RoLt',Bonnt--i.


Haiti et l linlue


IL S'AGIT POUR L'A
I
Maintenant que nous avons vu les diff6-
entes talous qui ont marqu6 l'en:rde en
Vrique des colons europeens, nous allons
koas rcndre comp.e, et un compete exact,
I la nature des relations qui se sont eta-
-ies entire les Europtens et les Africains
t de V'6tat actuel de ces relations.
SPuisque le but de notre demonstration
stde persuader de l'inaptitude des Blancs
I reliever les Negres de leur situation ac-
aele, et que, d'au:re part, les populations
riaines, tant du centre du continent que
es cotes, entretiennent des relations d'af-
aires continues avec les colonies europeen-
bes itablies sur le pourtour de ce conti-
Pent,- ii nous parait n6cessaire de dire
a mot de 'etat d'esprit des colons eux-
%nmes.
,On doit concevoir sans pine que des
gns qui sont entr6s en Afrique la mnanie-
re des Franais, par example, en forgant
totes es portes, n'ont cure de fire 6vo-
-lrdans le sens du progr's et du perfec-
ionneent les populations indigenes.
Pour avolt pris pied en Afrique par un
mode diffrent, les Anglais ne contribuent
Pas davantage A lever et a perfectionner
'Aricain : tous ont pour but de s'enrichir
Ipl e commerce et its n'y arrivent que par
nploitation du Negre.
ous avons vu avec quel vertige les
anpis se sont mis A courier a travers les
ltes abordables de lac6te ouest-atricaine
e"es courant de troupes et de soldats.
ptcertain que, A ce moment-la, leur
pdei c ipa me leur unique souci dtait
Mmus annecolonie n'importe comment
etintenant que le but est atteint, la Fran-
se detr4nde si elle n'a pas et6 victim
oir plorles erreurs et si le continent
c es.t4 mrme de payer de tant de sacrifi-
^e1i 887, le budget frangais du Sou-
fon d 200000ooo francs; en 1892,
s av entreprises belliqueuses que
dnsvues, ii s'6levait A 7.523.622
eS; dea ans aprds, it atteignait le chif-
aprf 1.520 francs ; on doit penser
S18)8 a ,ariode de conqu6tes close
C cCchiffre a du avoir 6t6 sensi-


a La ligne conventionnelle Sai-Bar-
r Proua, adopt6e par la France et 1'Angleterre
IUU Lcomme frontiere entire le Soudan franqais
et le Soudan anglais, spare deux mondes
absolument diff6rents. Au midide Sai com-
mence la region des pasteurs vachers ; lI
FRiIUIU DE PAYER sont les gras pA'urages oi se present les
immense troupeaux des Foulbbs, auxquels
succede la zone des forces et des terrains
blement ddpass6. Et il n'y a pas que le Sou- propres A la culture ; le pays est humide,
dan A considerer dans l'espece ; il y a d'au- les pluies tr6quentes, regulires et tor-
tres budgets locaux tels que ceux da S6- rentielles. Au nord de Sai est la region des
negal, du Dahomey, de la c6te d'Ivoire, pasteurs chameliers ; derriere un mince ri-
ce dernier s'elevant A 4 millions de francs. deau de savanes, s'dtendent A l'infini les
On pourrait sprer pour les Franaissables du desert ; L paysest sec, les pluies
On pouriorait esprer pour lde chases anais extraordinairement rares, peu abondantes,
une rendeioraon de cettat de chosesan qu et en beaucoup d'endroits m6me nulles ;
le rendement organmis du sol africain qu- les s6cheresses prolongbes y d6truisent
ils detiennent ; mais, outre leur peu de toute plante et ycalcinent toe racine, et
goat pour cette faqon de coloniser, Ics toute plante et y calcinent toue racine, et
got pour cette faon de coloniser, les les nomades qui le parcourent sont obli-
territoires de rapport ieprdsentent bien peu loin faire u-
de chose dans le domain colonial fran- pour vivre daller au loin faire u-
dre de pillage ct de rapine.
quis en Afrique : les rivibres du Sud, le La ligne Sa-Barroua est la limited de
Dahomey, quelques districts du Mossi, a ligne Sai-Brroua estdea limited d
certaines vallhes du haut Niger, quclques dcx climates et de deux zonede v~g~tation
certain vallaes du haut Nier, quelques bien tranch6s, et I'on ne peut admirer
points de la c6te d'Ivoire.--3Et encore ii trop la science profonde, avec laquelle les
faut tenir compete des conditions locales trop la science profonde, avec laquelle les
fault explotatnir compete des dispositions dcas i- Anglais out propose d'abord, et l'habileti
dexploitationet des dconcourispositions des in- avec laquelle ils ont f.it accepter ensuite,
digenes don't le concours est absolument ce e come frontiere politique en-
ncessaire A toue exploitation. Or, voici cetie ligne comme frontilre politique en-
ndcessaire toute exploitation. Or, voit tre les possessions anglaises et les posses-
un apperqu du lot recueilli par la France, sions oansaies en Afrique occidentle.
soit par ses conquetes, soit par suite d'ar- ion de la lignanies en Afrique occidenale.roua,
Par l'adoption de la ligne Saf-Barroua,
rangements faits avec l'Angleterre: ils se sont istrv6, eux, de l'Afrique oc-
a Une fois insta'les sur le littoral, dcrit cidenta'e, la partie fertile et pacifique, et
Rouire, nous avons puss6 droit devant nous cn avons gard6, nous, la parties in-
nous, occupant a la fois et indistinctement graie et belliqueuse.,
vallees fertiles et deserts stbrils. Aussi nent au lot chu Agleterre, ous
saurait-on mettre en parallele nos posses- en aurons une idee par leslignes suivan-o
sions de la c6te d'Ivoire, du Dahomey, etes extraites du meme auteur:
du haut et moyen Niger avec les morceaux ts rates dr et e auup r
de choix qui s'appellent la c6te d'Or, La- La c8te d'Or est de beaucoup la parties
gos et le bas Niger ( ) La cote d'Ivoire Ia plus riche, ta plus commeranPfe, la
et le Dahomey sont re ltivement peu peu- plus industrieuse et la plus peuplde de la
pls; a Dahomey, les indig6nes, qu'il c6te de Guinee... LA se present les ports
pes se des Dahom'ens proprement dits et les agglomerations de 10 ooo 000 25.000
ou des Baribas, sont belliqueux. Ames... Plus nombreux et plusindustrieux
a valle d haut Niger, des monta- encore sont les babitants de 1'Hinterland de
genes La valle du haut g, Tombouctou,a Lagos, ou l'on voit des villes qui competent
gnes du Fouta-Djalon a Tombouctou,a I 1.oo ames .. et meme zoo.ooo ames
6t6 d~solhe de temps immemorial par les 100.000 Ames .. et mIme 200.000 Ames
t desole de temps mmmorl par les come Abbeokouta, la pluspopuleuse des
guerres indigenes; et la population y est c me Abboota,a pluspopuleuse des
tres clairsembe. Les habitants y sont d'ail- cits ngres aricaines.
leurs fort turbulents et toujours pr&s A a La vallne du bas Niger est aussi le
partir en guerre La vallie du moyen Ni- pays des grades cit0s. Bidda, la capirale
ger, de Tombouctou A Sal, est un pays de 'du Noup6, aurait 9o.ooo Ames; ilorin,
steppes et plus encore de deserts : c'est le 200.oo000 d'apres les uns, 1oo.ooo d'aprs
terrain de parcours des Touareg qui errent les autres ; Cano et Jacoba, 5o.ooo Ames.
terrain de parcours des Touareg qu e i
sur l'une et l'autre rives. Bien que dans 1'empire de Sakoto, et
en laissantde c6t6 le Bornou, on value
(1) Ces derniers points sont anglais. la population de 25 35 millions d'A-


mes sur un space de .00o.ooo car'rc'.
Les provinces de Sakoto ct de Grando
compteraient A elles sculcs ri millions
d'habitants sur un territoire de 220,000
miles carr6s. La cote d'Or, Lagos et le
bas Niger sont riches A la fois par les pro-
duitsdu sol et par l'industrie de l'habitant.
A l'Angleterre, appartiennent en meinie
temps, que les countries les plu; fertiles,
les populations les plus industrieuscs,
les plus sociables et les plus pacifiques de
l'Afrique Occidentale.,
On le voit, quelle que soit Ia qutlite
des lotsqui reviennent aux Europeens dans
la r6partition des parties abordables du ter-
ritoire africain, il s'agit pour eux de jaire
payer I'Afrique, soit qu'il s'agisse pour
les Franqais de diminuer leurs millions
de ddpenses budg6taires, soit qu'il s'agisse
pour les Anglais de ne p.s ddpasser le mil-
licn et demi que lcur coricent leurs pos-
sessions africaines.
Nous allons voir comment 1'Afrique ar-
rive a payer.



Comiitele Souscription

Voici la circulaire que Ie Comitc a lanwJt,'
dans le public invitant la population de Pu, t-
au-'Prince t contribuer au renouvellement Ju
Sathriel de la Compagnie des Pompi'rs :


Port-au-Prince, le..


19,0


M ................ .. .. ... ........ .. .. .....
Nous avons le plaisir de vous fire
part de la formation d'un Comilt avant
pour mission d'ouvrir une souscriptioll
publique au profit de la Compagnie ies
Pompiers Libres de la Capitale, en vue
de lui permetlre tl'amdliorer son matd-
riel.
Comme nous, vous avez dti constaetr
les efforts que faith la nouvelle adminis-
tration de cette Compagnie pour repon-
dre A I'attente de tous.
Nous espdrons que, apprniciant les ser-
vices que cette uwuvre d'ulilite publique
a rendus et qu'elle est appelde A rendre
A la population, vous i'hlsiterez pas a
contribuer a cette gnedreuse idee.
Vous voudrez bien retourner A Mon-
sieur D'ENNERY D~JEom, charge de rece-


_ --r--- ----- C-- F-- --y9 ~C~-UVI-- ---- -rr I~~-- LI~L- I.


_ -Y--- II -WI I '1 C. ~Cb ~ I~F ~-- ~r.rr I_


"Mman -vrr~ ~ n mqr~~p -------- -- ~ ~ -~Z-~ C1 ~-_-L~-~ ~~~~CP~rCM~L----~-


ham


~









voir les souscriptions, la pikce y anne-
x6e rev6tue de votre signatureo vec It-
montant que vous d6sirez souscrire.
Veuillez, je vous price, recevoir,
M .................. nos senti-
ments distinguds.
D'ENNNnY DEJOIE, Tir. DOSSOUJ
Cu. MEVS.
Bulletin de souscription
Le soussignd souscrit la sommin do
........ ............... au p ro-
fit de la Compagnie des Pompiers Libres.
P ort au-Prince le ....................... ............. .. 19 0


Avis Important

Pour mettre fin aux nombreuscs de-
mandes d'insertions d'avis matrimonlaux
qui nous arrivent chaque iour, nous renon-
velons publiquenicnt la decision qui a 6td
prise, d s la fond ition du Matin, de ne
pas donner pub!icite a ces scanda!es de la
vie privee.
Nous prions uoi Agents de ne pas don-
ner suite aux deniardes qui Icur seront
faites dans ce sens.
LA DIRECTION





RENSEIGNEMENTS
MOFT3OROL OGIQU -

Observatoaire
DU
SAfei AIr.E COLLEGE S-&kaRTiAi

VENDREDI 21 MAt


Haromerre A midi


(minimum
Temperature maximum
moyeine" diuine


;2, 4n/m
200,,6
320 6
240,6


Ciel nuageux toute la journie-
Orage au sud-est d&s i h. de l'apris-
midi.
Pluie et orange sur la ville de 6 h. 20 A
9 h. 5 : 47,3m/*
Le barometre assez dlev6 le soir est re-
descendu beaucoup pendant la nuit.
R. BALTENWECK
Fiangailles
Nous avons rcqu avec plaisir lefaire part
des fianqailles de Melle .C.cILc. ROUMAIN
avec notre ami le d6putd ERNST EWALD.
-Compliments aux jeunes fianc.s.
Nouveaux Ponts
Nous annoncions dernierement la cons-
truction de deux nouveaux points en ma-
connerie A l'angle des rues Eugene Bour-
jolly et F&rou. Ces points comp'6tement
terminus donnent maintenant un bel as-
pectace quarter de laville, en meme temps
S'ils rdpondent A une ndcessitd que ren-
. daient imprieuse le movement d'affaires
et les nombreuses visits A la Madeleine.
Mais la ne s'est pas arrCtee la bonne vo-
lonte de l'initiative privde puissamment ai-
dde parleGouvernement. Lesrues'Ferou et
St-Joseph, quarter populeux situd dans le
voisinage de la mer, sont maintenant relies
par des constructions cgalement en maqon-
nerie, A la grande joie populaire. C'est une
veritable f6te chez ces braves gens.
OEn face de ce dernier pont des souscrip-
teurs qui auront toujours le concours du
Gouvernement parent d'en construire un
autre quirendra facilcs les communications
entre l Place Saint Louis et la rue F6rou.


Nos compliments a tous ceux qui ont
aide a ces divers travaux d'utilit6 publique
ainsi qu'A l'cntrepren,:ur Monbrun Elie
qui a prouve une nouvelle fois de sd-
rieuses connaissance protessionnelles, on
alliant la solidity A l'l6egance.
Chanbre des D6put6s
Vendrcdi 22 fCai
Le Pr6s!dent Desrosiers faith procdder, A
midi, A 1'appel nominal auquel ne repon-
dent que 62 d6put6s. I-aute de majority, la
stance n'a done pu avoir lieu.
C'est probablement lundi que commen-
ceront les elections senatoriales.
Senat
Vendredi 22 Mai
Le Grand Corps 6tant en minority, par
suite des vacances provena.t de 1'6cheance
du mandate de 13 senateurs, on n'a pu hier,
que dresser un proc's verbal de consiat.
Tribunal Civil
.Audience civil extraordinaire du vendredi
22 Maii9oS
Le Tribunal sous la prdsidence du juge
Maignan, assisted du Minist&re public C. In-
nocent Michel Pierre a entendu l'affaire sui-
vante :
L'Etat contre la Banque et Stephen La-
fontant ( affaire de 50.ooo.ooo )- La Ban-
que a fait d6faut ainsi que son avocat. Me
Lespinasse, pour Stdphen Lafontant, A son
tour fait le d6veloppement de ses moyens.
,Affaire entamee et renvoyee a vendredti pro-
chain.
Palmyre et Emilie Joseph et les h6ri-
tiers de feu Surville Desrouleaux contre
Grandjean Guillaume, Joseph Lacombe et
Moise Dautant; ce dernier a fail d6faut.
Puis le si&ge est lev6.

Dans le compete rendu de l'audience du
jeudi 21 Mai public dans notre No d'hier,
il taut lire. Jugementsreudu :- Celui qui
condamne le sieur Picciotto a signifitr ses
conclusions au sieur Vincent Maklouf.
14-. Marceau Lecorps
< Notre estimable confrere et ami M, Mar-
ceau Lecorps, des Varitteds a requ le 11 Mai
courant, sa commission d'avocat.
Le jeune licencid en droit saura, nous en
avons l'assurance,se creer une place brillan-
te dans ce barreau du Cap-Haitien oi les
aines, des avocats de talent, lui fero:.t bon
et cordial accueil.
Au nouvel avocat, nous prbsentons nos
sinceres felicitations.
Revue du March6
Nous avons eu une semaine tr&s calme.
Depuis nos derniers avis le taux pour l'or
amdricain est rest stationnaire A 6o0 o/o
sans acheteurs.
Les Bons du Tresor 6mis par le Gou-
vernement out ete enlevis durant la se-
maine. Ces bons remboursables A 400 o/0
constituent un placement tres avantageux.
Si les haussiers maintiennent le taux A 600
o/0, les souscripteurs r6aliseront un bend-
fice de 200 o0/ net : ce qui n'est pas A dd-
daigner.
Les affaires en Traites sur France ont
det lourdes. Les vendeurs sont rares. On a
trouv6 preneurs A 2 1/2 0/0 prime contre
or.
Les Chdques sur 'Paris ont ete vendus a
4 1/2 o0/ contre et sur New-York a r ojo
prime.
Le Cacao baisse toujours malheureuse-
ment.
Le dernier course signal est Frs. 63 bais-
sant.
Le Cafe est Frs. 41)42.
Port-au-Prince, 23 Mai 1908.
Saint-Marc
L'Agriculture pour n'Otre pas chez nous,
ce qu'elle est en pays plus avancs, ou les
pouvoirs l'entourent de plus solliciude,


en veillant sur sa sfiretd et en protegeant
son d6veloppement, ne laisse pas d'etre ce-
pendant la grande pourvoyeuse de notre
existence, si vrai que I'oeil loyal de Fob-
servateur se plai: bien.A consider come
une source de beaux revenues tous ces
coins de verdure, toutes ces collins o&
croiscxnt come par enchantement, la pa-
tate, l igname, le bananier, la canne A
sucre, etc.
Le Depaitement de 1'Artibonite en est
un des plus fertiles de ce beau Pays que
nous habitons ct don't nous ne savons pas
apprecier la valeur mnlheureuseincnt. C'est
A ce beau groupcment departemental qu'ap
patient la ville de Saint-Marc, qn'un voya-
geur europden ar riv6 sur le transa la' tique,
comparait dans 1 l6grnce de son imagina-
tion a~ un bloc de diamant, couch sur un
lit de mouse. A notre tour, nous ne vou-
:ons pas si aimbtieuse, cette comparaison:
Apris urne averse, lorsque la brume s'6tend
sur les montagnes environnantes, Sain:-
Marc nous faith l'ei.ct d'un nid d'hirondel!es
ettd sur un tapis de verdure. Tant de beau-
id, tant de valeur sollicitent dessoins qu'el-
,es n'ont pas toujoirs cus.
Notre dncrgique Commandant d'Arron-
dissemenr, sans se ioIstraire a des devoirs
actuelleinent plus impdrieux, pregnant con-
science de son role de directeur de scs ad-
ministrds des campnagnes, Ie Code Rural
en main, cxp'ique 1'importance precise de
cette branch u.ilc ct indispensable quest
l'Agriculture. 11 vcut la rendre ficonde,
prospcre et vitale.
C'est ainsi que la fete du er Mai,
u'on avait fini par accueillir avec tant
indifferencee, a kte cette annnte celebr6e
avec un entrain inaccoutume.
Le Commandant de 1'Arrondissemnent
au sein d'un cortege des plus r6guliers,
musique en tete, precedait le group des
agriculteurs. Sur la lace d'armes la parole
de l'aptorite a et6 acceptee avec chaleur et
a 1'Eg ise celle du pr6tre &eit pleine d'onc-
tion.
Aujourd'hui la tete, demain la corvee,
le labour; apres, I'ensemencement ; et plus
tard vous verrez la verdure a profusion,
puis dans quelpucs jours les fruits :divers
propres a notre nourriture.
)ans la Paix, conservons-nous,
Nous vivrons heureux encore ;
Et notre sort qu'on deplore,
AilleursSes'a des jaloux.
4 Mai 90o8.
Por t-de-Paix
13 MAT. I1 vient d'treaccord aux Freres
de I'Instruction chr6tienne par Monsieur A-
thanase Lafores; une vaste proprite- si-
tude A la (Pointe, pour l'ins:allation d'une
ferme-6cole agricole don't le project est en
6tude. On espere que le gouvernement
qui ne marchande pas sa sollicitude aux
ceuvres de cette importance ne tardera pas
A donner sa sanction a ce contract.
Les foundations d'une cfiapelle vont &tre
commences sur cette habitation, ce sera
la base definitive ide cet dtablissement qui
sera appeld A rendre le plus grand service
a la jeune et interessante population qui
habite cette region qui esr le point cen-
tral des deux communes ne cet arrondis-
sement. Monsieur Laforest de s'arrte pas
A mi-chemin; il continue toujours avec
son ddvouement incomparable A semer le
bien et r aliser partout le progres prico-
nis6 par ce gouvernement qu'il sert avec
tant de sinc6rit6.
5. -- Sous l'impulsion donn6e, la veille
par l'habi!e organisateur quest le gneral
Biennd Bastien, la fete de ce jour est cele-
bree avec le plus vif eclat comme pour sa-
luer cette grande datelconsacrde par la cons-
titution national ; des I'aurore, une salve
de dix sept coup de canon est exdcutde et
les pavilons ds des diffrents consulats et bu-
reaux publics sont arbors.


A huit heures, le cori"ge cot
corps consu!aire, des princIpaum r
tant du commerce, des notables deps7
riues constitutes, des lonctionnaires
ployds publics, escort d,'n upset
jeunes soldats distinguish tired de ia.
gnie d instruction fondle par le
B.sticn, se rend A1 l' se o,, le T"e
est chanted en actions de grace tandisj
bruit des canons, des tamboursdelh
tare s'harmoniseit les sons rpts
cloches psroissiales. A l'issue delad
monie religieuse, le cortege regage
tel du commandant de l'arrondissez
oh ii est I'objet de la receptionl a
courtoise. -Apres le toast du genrall
tien qui propose la sante deSon E
lence le Pr6sident Nord Alexis et la r
neration de la nation tour a tournn
sieurs Athanase Laforest, adminis;
des finances, James Thomas, insF
des dcoles et Florvil Ne7 Apollon,i
teur de docvine se sont exprimes en a
circonstance en des sentiments vrai
dignes des patriots qui, come, euni
vaillent avec tant de d-vouement au6
heur du pays. Toujours dans Vordr
plus paifait cette fete prcnd fin a la sa
tion de tous.
18. Ce matin a pris mouillage a
port l'aviso de gucrre ~Le CentenE
qui, trois heures aprs est pari po;
Cap-H titien.
Petit-GoAve
Insertion demanded
Mercredi, au crepuscule dusoir, un
se fit entendre du Nord-Est au Nord-O
Qu'est-ce ? C'est du tambour rod
Des societ6s dansantes venues des 12
tions de la Commune font irruptional
le. Elles nous fournissent des occasic
promenade. Elles sont trente-troisJ
ment, M. le Directeur, depuis la veille
date de la Commdmoration de l'avi~
du Premier Magistrat de la Republiquei
qu'au i8 le people etait en liesse. U
animation sans pareille donnait un fr
de vie a la ville. L'H6tel de la PlaceA
coquettement pavois6 et orn6 de :!-
de cocotier. Ses rues 6taient couvrs'
bananiers et de bambous qui o0ri:
panorama d'un vert reposoir. Elles il
le rendez-vous du high-life. Le soira!6
res une salve d'artillerie annonca le
monial du lendemain.
La retrai:e battue, la garde du B,
de la Place coudiaiillait jusqu'au couv1r
Les flambeaux au coin des rues
d'dclat avec le splendid clait de
qu'il faisait alors.
Au point du jour, je fus rvwill I
bronze mugissant annonqant la f6te.
Le Commandant de la Commune
Cortege filait A l'Eglise quelques h
apres. Au Te CDeum, Monsieur le cuei
Paroisse, Maudet, fit un sermon 0
sationnel. II dt montra l1oquemoj
qu'on doit obdissance A l'autorite pUi
le vient de Dieu. Puis on revient
let de la Piace oi le G6ndral Br&afi
reception cordiale A assistance.
Et voici A peu pri le toast qu'il
a Son Ex. le President d'Haiti:
c Concitoyens, RiguniS our
more lenouvel annivelrsaire dela1
de S. E. le President Nord Alexis \
preme Magistrature de 1'Etat. nooU


combien vous tenez encore une fis
ver a Notre Ven&rt Chef votre
ment A Son Auguste Personne.
criez avec moi : Vive le Psidet
Vive l'Ordre, Vive la Paix PGbliq.'
Puis le Commissaire du Gu-
Me St-Elme Vritr s'expri ada 'sn
te et brillante allocution oa l'on
cet esprit de sagesse don't ii slt b


76








-, ,


e. forma des vceux A S E. le Presi-
dend'Hai i' Ensuite un home, petit,
disaiun dans ses former, leva sa coupe,
~sMgnsieur Eugne Vieux, l'Adminis-
traear des finances, portant un toast qui
ji fit d&cocher pour la journee le petit
Sot d'un ami : 'Administrateur est un
ne vieux par sa jovialite.
ne vois s'dlve, grave, c'est Me M. Be-
U itinviant 1'assistanice vider son verre
Sadigne Compagne du Pr6sident d'Hatti.
E! beaucoup d'autres encore ont parld. Je
ne puis mel dfendre, cependant de nom-
eri Mr Surville, citoyen franqais qui for-
Sdes vceux sincres pour le bonheur du
kas. Et enfin Ie sympathique Dr Rigaud
quipotta la parole au nomn de l'Associa-
ion de Bienfaisance don't il est le Presi-
dei. Son speech a ete incessamment sou-
ligna par des applaudissements fr6ndtiques.
'est son cceur qui avait parle II a dit en-
treautreschoses: que le Gal Brea s'est,
depuis son arrive, come Commandant
dla Place, conduit en parfait homme de
bien. II a su concilier ses devoirs de soldat
vec ceux I'homme du mnonde. A cette oc-
casion, une voix murmura ces paroles. a II
le Dr Rigaud ) a rdsumt les sentiments
ela population. Et l'on v;d i 1 s coupes
e hampagne. Le Gal. Brea, renercia cha-
can en particulier et l'on se retira. D'or2s
eid6jl on peut me permettre de dire qile
e'Gal Brea, sans vou!oir l'encenser, mar-
queson passage ici. II laissera apres, une
race de son affability et la socit6 d'ici
certainement lui en gardera bon souvenir
Le6, sur la brune, ces danses contI-
nuaient avec un tel entrain que l'on se
surprenait A s'harmoniser avec le bruit ta-
pageur et rythmi qui en resultait. Nous
croyions en fiir aprts cette journde, miis
lafltese poursuivait avec le mr me entrain;
toujoursla mnme affluence poussait chacun
wrsl'Hotel de la Place.
I Voilh, M. le Directeur, comment le Gal
Bra a solennise l'anniversaire e l 'avne-
rtntau Pouvoir de S. E. le Prdsident de
laepublique.
Petit-GoAve, le 20 Mai 1908.
G. VU


ouvelles ,Eran geres

Derni res D6p ches

ANVERS 21 (soir) -Le nombre exact des
itilnes d a catastrophe arrive ce ma-
tin e Canricl na pa, encore pu e.re dd-
ermind, en raison de la difficult de sortir
Is crps de dessous le; debris. On l'estime
cpepndan: sSoixante pour lcs tu6s et A cent
lites bl es Au moment ou s'est pro-
ea collision, l'express d'Anvers-Bra-
Ie1es mlrchat A la vitesse de 5o miles
Shore Leswaos os sont luttralement
lntxress buns sur les autres, c2ux de
das royant sous leur poids ceux
S lesques se trouvaient les pelerins.
'nach6 de wagons de I'express ont e
qui s'y ste eurs armatures. Les voyagers
besstrouvaient ont 6t6 projects sans
Lsautors r iun des c6t6s de la voie.
ver'to'in s udiciaires d'Anvers ont ou-
abilits. ue ptepour 6tablir les r-spon-
Pais
tOi'sco Le premier Congres Interna-
ptonies'ntre la propagaion de la porno-
ville soest r.uni aujourd'hui dans cette
rener. CIa presidence du sdnateur Bd-
gers, Ce dernier a prononc6 un eloquent
iercee desn lequel ii a dit que le com-
quie ~ditimages et des ouvrages obscenes
tie act pe A peu tous les pays neces-
action international. 11 declare


que le moment est venu pour les gouver-
mcnts qui veulent mettre'fin A ce flot d'imn
morality d'agir dnergiquement.
M. LUpine, le prdfet de police vient de
signer une ordonnance interdissant l'usage
de portes tournantes dans tous les caf6s,
restaurants, hotels, et autres lieux pouvant
contenir plusieurs personnnes en mame
te ups. Conform6ment A cette'd6cision, des
miltiers de ces portes devront etre imme-
diatement enlevdes.
Le prdfet pretend qu'elles constituent
un danger en cas d'incendie, ou de pani-
que et que c'est la le motif de son arrat6.
KINGSTON (Jamai'que) Une d6pkche re-
que aujourd hi du ministry Ruz de Colom-
bie announce qu'un cyclone a d-truit la
ville Santa-Maria. ( Colombie ) Cette dd-
pche ne donne aucun autre detail.
LA HAVANE. La celIbration du 6 anni-
versaire de la Republique cubaine s'est pas-

s'e tranquillement. II y a eu ici revue des
sapeurs-pompiers passe par le gouverneur
Magoon et de rights dans le port.
BERLIN. Le gouvernement des Etats-
Unis a informr le gouvernement allemand
qu'il lui est imiposs ble d'envoyer la flotte
de l'Atlantique faire une visit a Apiala, ca-
pitale des miles .Samoa.
NEw YORK 22.- 15 personnel ont et6
plus ou moins serieusement blessese c
matin consecutivement a une collision en-
tre (!eux tramways de Brooklyn.
PARIS 22.- Deux personnel furent tudes
iCt 42 blessees A ia suite d'une explosion
qui se produisit A la Raffinerie Say, situee
pr3s de ]a gare d'Orleans. Les pertes mat&-
rielles sont estiires A 5oo.ooo francs.
TABRIZ 22, Les insurges Mahometans
n'ont pas repondu A 'ultimatum des trou-
pes russes agissant centre eux rdclamant le
pavement d'une indemniiC pour leurs de-
predations ; par centre ils ont propose au
parlementpersan de ddclarer la guerre sain-
te centre les envahisseurs.
ST PTEoRSBOURG 22.- Le grarvd duc du
Serge Micha'lovitch, inspecteur general de
l'artillerie panira prochainement pour 1'est
ou il inspectera les forteresses russes et les
ddtachements d'artillerie qui y tiennent
garnison.
PARIS. Rente 96.9o.
Le President de la Republique accompa-
gne de Mme et Melle Fallibres inaugura
ce matin l'exposition floral organisde dans
des series au course La ReC'I-par -..saoci6td
nationate d'horticulture.
Hier et aujourd'hui a Chambre des De-
putes continue la discussion de l'imp6t sur
le revenue.
Divers orateurs parlrent centre 'im-
p6t sur le rente. Sur la proposition de M.
Cailiaux la Chambre ddcida A la fin de la
seance d'hier de nommer mardi prochain
une commission du budget.
M.Ruau prdsida aujourd'hui un banquet
de la sociedt national d hortilculture.
M. Millies Lacroix veimnt de Guinee est
arrive le 19 ma i Dakar.
II y a eu de violent orages dans divers
regions de l.i Fra :ce. Les d6gAts sont co i-
siderables.
Une violent explos!oi dont on ignore'
la cause a-eu lieu A la Raffinerie Sty, A Pa-
ris. II ya eu 40 blesses don't dix mortelle-
ment.


o
Ligie ilollaildaise

Le steamer Prins Willemn I
venant du sud et de St Marc sera ici
dimanche matin le 24 courant. II re-
partira1 it 1 heu-es precises directe-
men, pour New-York.
Port au-Prince, le 22 Mai 1908
GERLAOH & C%, Agents.


Avis postal

La Direction Gdnera!e des Postes pr6-
vi-n: le public et le commerce qu'il ne se-
ra point ddlhvr de correpondances dans les
goichets A un emp'oyd ou i un particulier
qui ne serait pas muni d'une carte ou
une au:orisation special portant lI. signa-
ture dc 1'int6res e pour rdclai.cr ses cor-
respondanlcs, ce, tn vue de pr6 enir et
d'evi:er lIs rdclamiations on observa ions de
la p.rt d-s des:i-uiaiires.
Port-au-Prince, le 22 Mai 1908

Etude
DE
M" J. B. N. Valembrun


86,
VENTE DE


AVOCAT
Rue Fdrou,86
BIEN DE MINEURS


On fait savoir A tous ceux qu'il appar-
tiendra qu'en vrrtua d'un jugement du tri-
bunal civil de Port-au-Prince, en date du
seizeDecenbre r197, homologuant la dd'i
beration du conseil de famille des miners
Borgella, Philoxene, Walter, Gui!b:rt.
Suffi, Clairzulia, Agnis et Elvire Cintav ;
It sera procddc le i ercredi qui sera trous
Juin prochain, a neuf heures du martin en
1'Etude et par le minister de Me Kledber
Vilmenay, no'aire public A la residence de
Port-au-Prince, Rue du Centre, N 94, a
la vente au plus offrant et dernier enchd-
risseur des droits et pretentions des dits
mineurs consistent dans les huit onzidnBcs
d'une propriet6 sise a la Croix des Bou-
quets connue sous le nom de 1'Echapp6,
No 3 1, formant 1'encoignure des rues Saint
Philippe et Saint Thomas d'Aquin, mesu-
rant Cent quarante pieds sur la deuxieme
rue et Deux cents pieds de profoadeur sur
la premiere rue ,botn6e au nord par ai
rue St-Thomas d'Aquin, au sud par 1'em-
placement No 32, A l'est par celui N) 29
et A l'Ouest par la rue S:-Pijlippe, ainsi
qu'il resulte du plan et du proca;-verbal
'arpentage de 1 arpenteur Louis sous la
date du vingt sept Aoit mil sept cent qua-
tre vingt dix.
Sur la mise a prix fix de Trois cent
vingts gourdes fixde par les experts, outre
les frais de 1'enchere cy .. ... P. 320,
A la requete de la dame Marie Jean Si-
mon, veuve Isambert Cantave propridtai-
re, demeurant et do.miciliee A la Croix des
Bouquets, agissant en sa quality de tutrice
ldgale des sus-dits miners, ayant po ur
avocat Me J. B. N. Valembrun, soussignd.
La pr6sente vente sera faite en presence
de Monsieur Snti-que Bastien, subrogc tu-
teur de ces miners.
Pour plus samples renseignements, s'a-
dresser A l'avoat poursuivant ou A Me K
Vilmenay, notaire, d6positaire du cahier
des charges.
Port auPrince, le 22 Mai 1908.
J. B. N. VALEMBRUN, avocat.

LE TRIBUNAL DE COMMERCE
Par son jugement en date du dix-
neuf Mai courant, le Tiibunel de Com-
merce de Port-au-Prince a declare en
dtat de faillite les sieurs A. et B. Sada
et en a fix6 l'ouverture a la date du
douze Mai. Par le meme jugement,
Monsieur Alir Roy, juge de notre Tri-
bunal a etd nommd commissaire et
Monsieur Alexis Menos, Agent provi-
soire de la dite faillite.
L'apposition des scellls sur les ma-
gasins, comptoirs, etc, <-tc des faillis
et le ddp6t de leur personnel dans la
maison d'arret pour dettes de commer-
ce ont dtd aussi ordonn4s


Le prIsent extrait a (td affichd dans
la salle d'audience du Tribunal parole
greffier soissign6 en execution de 1'ar-
ticle 454 du code de commerce.
Port-au-Prince, le 20 Mai 1908
A SENEC:\AL, Greffier

Service Atlas


Le vapeur a Altai aint cquittO
New-York mercroei1t /0 couraii, pour
le Cap-IHaitien, Port-do P'aix,Gonaives
et notre port, est atten3u ici jeudi 28
courant. II partira probablement dans
la soirdepourJirdmie, Jacmel, Santa-
MA rta et New-York, pregnant la malle,
fret et passagers.
**
La malle pour l'Etranger par le va-
peuir Prins Eitel Friedrick ( viA
Jrc-i, nir,), ftrmiera t la Poste, jeudi
soir A 6 heures pricises.
Port-au-Prince, 23 Mai 1908.
F. IIERRMANN s Co, -Agents.

ETUDE
DE

Me Charles Millery
NOTA IRE PUBLIC
53, Rue da Port ou Pavde, 53
Heures : Ss A midi et 20s A 51s
Archives de Mes. Matilion, Servincent, Car-
rd, P. Friddrique, Solages et Roseinond.


DE
1 OLA


KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE *
MACNISH'S < IRON BREW
En Vente
chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


On Idenan(de
A acheter UiL buIs en bon 6tat.
Pour les conditions, ;'adresser aux
bureau du Mainz.


Cordonnerie Nouvelle



143, GRAND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE J
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DEPOT, POUR LA VENTB
EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commanders, tant ici qu'en
Province.
Formes A homes ; 414gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de dames ( Derni're mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures pour enfants confection-
nees avec d( s Peaua de routes nuances
d'une selection et durde irreprocha-
bles, A d )s prix avantageux.
Cirages, pates et liquids
Pour chaussures de toutcs nuances.










TIANNRIE CONTINENTAL


Port-au-P rin e

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR
PITX DES C HA US URE'S COMME SUIT:
Chevreau glact'; Boutonnd et Lac6 pour Hommes et Dames 10 ( Dix gdes)


Verni et couleurs: t


S *. .


. *


ALEl 11n -I f a I
L1EMINE I


* Recommand4e 10 (Dix gdes.)
4 Recommandde 12 (douze gdes)
. .. 6 six (gdes)


ALEXINE I


Etes-vous sutinend, fatigue, < bouqu6 ) ?
Ne vous sentez-vous plus d1'nergie, do volont6, de vigueur ? ?
Manquez-vous ('app6tit ? ? ?
Ce nouveau mddicament i)prconis4 par les sommites m6dicales du monde
entier n'a jainais ou d'insucc6s.
Les maladies d(i Foio, le Diabte,'la Goutte, I'Ecz6ma, le Rhumatisme. sont
gudris par son emploi.
Jamais d'insucces ?
Se vend dans toutes les Pharmacies
D6p6t General : Alb. DESMARQUETS
21, RUE ROux- PORT-AU-PRINCE


\RTlCLES I -OR i'"


o R C :uJNO


Mousseline, Nansouck, Couronies, Voile,
Aumonieres, Bas, Gants, Livres et chapelets,
Rubans.
A 1'Ange G-ardxien "

Specialite de Deuil
98 RUE DU RESERVOIR, 98.
PORT-AU-PRINCE
I I III


Redaction du Matin"
Offra a seslectears !es Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3.50 ou P. 0.70 or.
A-t-.on interim t
A s'erparer du Pouyoir
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Martin.

Joseph Nadal
PORT-AU-PRINCE
AGENT POUR HAITI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. S. A.
FABRICANT DE TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.


La Maison d'Importation
C3reste I3ealloni
Port-au-Prince
40, RUE BONNE-FOI, 40.
Annonce a ses nombreux clients
qu'elle s'est nouvellement assortie
d'une grande quantity de Chapeaux
pour homes en tous genres, formes
Panama, Canotiers.
Tous les chapeaux portent l'adres-
se de la maison.
VENTE EN GROS ET EN DETAIL
BIBELOTS de tous genres en bron-
ze et en cristal;
Grands assortiments de LAMPES et de
PENDULES de tous genres; de BrIou-
TERIE, de LUNETTES et d'ARGENTERIE
de la Maison Christofle.
Beaux cadeaux de fiancailles.
Grands assortiments de Pots d fleurs.

Panaias I...


Eligants, slides, arrives par
a Montreal ).
Chez MNle LEONIDE SOLAGES.
Rue des Fronts-Forts.


le


PouR ENFANTS:


BIERE .. BIfRE !..
La meilleure, la plus.. avantageuse
est cellk des
GRANDE.S BRASSERIES REUNIES
DE MAX VILLE
Socidid au capital de 3.500.000 fcs
C:etle bire est sans rival, BrunF:
ou Blonde en caisse de 24 litres.
On la trozve au, prix de 6 dollars la
caisse. dc 94 litres ou au detail.
Chez L. de Gassion,
A COTE DE MADAMs G. SERRE
Et au Bar de la Poste, GRAND'RUE
Vis-d-vis la Poste

A Vendre
Alcool depuis 90 degr6s et Tafia, 20
dergcs.
Proc6dd Institut Pasteur.
Exploitation Coustard, Per et Mer-
ceron.
Livraison en grande quantity.
S'ADRESSER A
Whitty freres
SEULS AGENTS REFPRISENTANTS
2, Rue des C6sars, 2.

LA



Celle qui donn e le meilour pain.
Qui product i piuu de pam.
Qui dorine ie pain i1 ps s blanc e
le plus 16ger,
C'est la Pilisbury's Best de la
Pillsbury Washbbur Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn. <:
ES:, CA.STER.L Reprise~ntr


Demosthene Romulus
Distillateur-liquoriste-in-
dustriel,
DiplIdme et z:.daille d l'Exposition Uni-
verselle de Saint-Louis ( Efats Unis
d'Amerique)
Annonce A ses clients tant A Port-
au-Prince que dans les autres locali-
tes, qu'il a transfer sa maison de
commerce sise ci-devant A l'avenue
St-Martin, A la rue Republicaine(Grand-
Rue ) halle No 38, non loin de la ga-
re du Nord.

Chapeaux :

Chapeauxll

Chapeaux I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRiQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goOts et pour toutes
los bourses.


Maison F. BRUNES.
195 GBANDRUE 195
Dirig e par

LI HOELIN
Anci.en membre de la Societl Phij
thropique des mattres tailleurs de P
Vient de recevoir un grand choixd'
toffes diagonal, casimir alpaca, chtvi
te, cheviote pour deuil, etc, RecomAn
de particulihrement A sa clientoe n
belle collection de coupes de casio
de gilets de fantaisie et de piqu6d
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de a
ces.- Coupes Frangaise, Anglaisa
Amdricaine de la deernire perfectiU
La mason confectionne aussi des C
tumes miilitaires, habits brodi
dolmans, tuniques, habits ca
re.. eto eto, de tous grades,

EMfILE BOCOURT
Consignataire des fabricants de mi
chines A coudre v Singer etWhi
eler Wilson> de New-York.
Machines A pedale et A maind't
bon march exceptionnel.
Jdrdmie, 11 Mai 1908.

Dr. John Seetulsingh
Diplome du New-Yoik Institut A
Sciences,
Diplome dt Piladelphe Opticald
lege,
Membre dipl6m6 du Aillumini A&
ciation,
Membre du Psychol cpica Soc f
de New-York,
Membre du Hygienic Inslitut
New-York,
Membre du Hatha Lop's Hirdoa
temple, de l'Inde.
Le Dr Seetulsingh offre ses sem
professionnels au public d'Haiti.
RUE DES PHILOSOPHES.-- JIR M

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussurss

La Manufacture a toujours OnB
p6t un grand stock,- pour la 1
en gros et d6tail,-- de chauss1or
tous genres pour
HOMES, FEMMsS, ENrFArTS
Les commander des commfer
de l'intdrieur pourront tre exe
dans une semaine t peprs. -
23, rue des Fro7ts-Forts, :


I I I r 1111 -- I I ~4~qll~~