<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00339
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 21, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00339

Full Text



Deuxirne Ann6e, No 343.


PORT-AU-PRINCE( HAITI )


Jeudi, 21 Mai 1908


Ui


'


-/


)


Q-UOTIDIEN
- D qt t"."P "


ABONNEMENTS


,onRTAU.PRINCEI
D8PA11TEM ENTS
STRANGER ......


UN Mors. .
TROIS Mois.
TROIS Mois.


.G.
. (
. (


1.
3.60
6.


Les manuscrits ins6r6 ou non ne seront pas rendus


DIRECTEUR :
CleXmenXt 1VEagloire,

RIJDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMIiRO 1 0 CENTIMES

Les abonnements parent du Ier et du j1 de chaque
mois et sont payables d'avance


Pour tout ce qui concerne 1'.Admixistration


du Journal, s'adresser $ -onsia r Arthur IIDQRE, A vc Ro-:- uv Pon'E-.-oi.


1 Inet cotircitive, incompatible avec les
services qu'on attend d'eux. Pour les
1 Ul 1 l0lluU1 Jl E avoir dans la main, il faut les laisser
croupir dans la faindantise et dans tous;
les vices; il imported de ne pas les clever
S TRAITE DES la situation de chefs de famille regu-
TRATE DES NEGRES EST-ELLE ABLIE? liers. On ne les marie point : ils bro-
cantent seulement entire eux et avec
leurs patrons les femmes qu'ils out
Les colons europdens que nous plus faire l'objet du commerce ext6- levees. ,
lions vuss'isptaller en Afrique, I'ex- rieur. Quant aux Negres diriges sur l'E-
*ption des Hollandaii sur le compile Cependant des convois incessants gypte, its trouvent leur employ princi-
eaquels nous reviendrons, s'y sont d'esclaves nbgres partent de l'int&- palement dans l'arm6e. ous rendus dans un but d'exploita- rieur du continent africain pour aller ment, dit M. H. Saint-Romain, le gou-
ficommerciale. Cette o.ule et impor- approvisionner les pays d'Qrient, le vernement egyplien achete ou en-lve
ate considBration pourrait me dis- nord-oueslPde l'Afrique et 1'Egypte. parfois des negras aux traitants, mats
enser d'dclairer mon sujet de plus Les grands gestes anti-esclavagistes il pratique lui-meme la traite sons
a mplesd4monstrations ; car la colo- n'y peuvent rien, parce que l'intiret couleur de conscription.,i MM. de
nation commercial n'a jamais Mt6 commercial est ici en jen et qu'il im- Heuglin et Baker rapportent que J'ad-
inmoyen de reliever une soci6te. porte, avant tout, que l'Afrique paie. ministration 6gyptienne saisit les con-
Jo me rserveB de d6montrer plus La plupart du temps, c'est par vois de n6gres, les considere comme
rd ette proposition quo jene crains l'intermediaire des marchands arabes sa proprietW et enrdle tous c ux qu'on
ad'Anoncer d8 maintenant sous la que se fait le traffic de chair humaine trouve apt s aa service militaire.
omela plus absolute. La raison pour et je dirai plus tard ce que devien- Berlioux dit du gouvernemert de
aquella j'ajourne cette dmonstra- nent les esclaves negre.-_ue les con- I'Egypte que ( le desir de compl6ter
ionDc'estque les fails de colonisation vois diligent vers les pays d'Orient. ses regiments a meme inspire une in-
ammerciate touchent de plus prbs A Mais assez souvent, les trafiquants terpr6tation ing6ni.use de la loi con-
be sujet dans le temps et dans le sont des Europ6ens, tels les seigneurs tre 1'esclavage. Dans le Soudan, les
iet que les conclusions que e marchands de Khartoum et nous al- esclaves agriculteurs sont nombreux.
Utu essayer de mettre le lecteur A Ions voir tout de suite i'usage auquel Un jour, un officer recruteur vient
imde dtirer de cette 6tud6 lui se- sont affects les Negres auxquels ont leur annoneer que le gouvornement
Meaplus apparentes quo si nous an- faith prendre la direction du nord-ouest leur accord une triple faveur: la li-
POns sur la march naturelle des de l'Afrique ou de 1'Egypte. berLt, 200 pia;sres et l'honneur d'etre
lda~es, naus Les n6gociants eux-mfmes, 6crit militaires. Mais le bonheur dolt itre
t, ns ns M. de Pr6ville, vu leur tnis petit nom- complete, et ccluii qui refuse d'6tre mi-
COur le moment, nous nous borne- bre, sont forces pour "leur propre s6- litaire iesteia esclave. ) ELt 1'crivain
oios co=tater le effete de la coloni- curit4 de s'entouror de v6ritables gar- ajou~e que, d'avril a juiliet 1861, soil.
u. commercial spdciaux a l'Afri- nisons, formees d'esclaves arms : la dans 1 space de qaatre mois il est
Sa prosp6ritd des affaires d'un n6go- part de la Nubie, pour le Cairo, 10.
un desa plusn aisissaats effects de ciant s'tablit par le nombre de mous 000 homes au coimpe du vice-roi. i
44 t coonisation est la pratique de quts qu'll peut remettre entire ces Vous pourri z peut-6tro croire que
Strait terrestre. mains asservies.... Des. nations entieres c'est tout; nous n'avozs pas fii.
st bien eatendu que I'institution sont enlevdes A leurs anciens travaux, Comme l'entretitn d'une armde, af-
I'escavage a 66 aboUe en 1838; la chasse, la cueillette on la culture, fire Berlioux, est uno grosse affai-
r~oQsires des -navires earopdens pour composer des bands armies; re et que pour l'Egypte elle constitute
Soatmis bok ordre an couraot sus on pout citer en particulier la popu- une d6pense au-dessus de ses forces,
Skiers, & partir de cette 6po- nation da Manyema comma ayant voici le moyen imagine par le gou-
QUi.' ce g6n4reux acte de phi- presque en entier accept ce genre de vernement (gyptien pour assurer le
bsie se soient m6s des motifs vie. '*Ce sont les esclaves des mar- service de cette armee : ii paie ses
4 cela est incontestable : on chands qui component ces troupes fournisseurs, ses officerr, ses adminis
Averingltrre s'6rigea I'initiatri- de bandits, pillards, incendiaires et trateurs..... en negres.
atte -18 ensuree d&s que lee cir- d4populateurs, connues sous le nom Et vous allez voir que cette strange
tra Is euierent imp6rieusement de Rouga-Rouga. monnaie ne cote meme pas A lad-
pl d d'ftranchir ses esclaves pCes serviteurs arms sont materiel; ministration 6gyptienne les frais de la
ai pl aus Puisqelle n'en de- lement bien traits par leurs maitres, frappe; car, pour la recueillir, r on
Ypl48pos8sder, autant valait pri- ceux-ci les appellent a mes enfants, op6re des razzias d'eselives que l'on
P plene-t les altres nations du mes fits, a mats ne remplissent point d entasse dans les magasins de I'Etat
de Institution. Autant de leur dgard la vitable msion de 'auto-o nom d gres d
por le Nfbgres: ils a peuvent ri d patrnelle, mission moralisatrice Tretor.


Et, bien entendu, ces falcons de pro-
c(der ne sont pas des secrets pour le
gouvernement anglais, don't relieve
I'Egypte, et qui a tW6 le promoter
du movement abolitionniste de 1838;
mais on con rits anglais et europpens resident en
Afrique et sont subordonn6s a la pra-
tique de la traite, pour que de sit6t
on puisse penser A la faire cesser.
II faut que l'Afrique paie, meme le
couteau sur la gorge.
Qu'il en soit, iI faut reconnaitre
que cos entrepreneurs de commerce
no sont pas de tris heureux patrons
pour les Negres et que leurs proccdes
de colonisation, loin de les aider ou
meme de les contraindre A s'dlever, ne
font que les pervertir et les abrutir
davantage.
Mais, en dehors des colons qui sor-
tent directement d'Europe pour aller
camper en Afrique quelque temps dans
le but de fire fortune, est-il au
moins possible de troaver dans le voi-
sinage des peuplales negres desreno-
vateurs blancs susceptibles d'inspirer
co!fiance en l'avenir du monde afri-
cain ? -
Nous allons un peu examiner cc
point.

UNE


Information nicessaire
APROPOS
D'ELECTROTHERAPIE
Bien souvent l'on s'informe au sujet d'E-
lectricitr comrme remede en vue d'y avoir
recours dans le cas d'un tel, d'un membre
de la famille ou de soi meme. Certes, ce-
lui qui s'informe n'est pas pour cela un
sot. L'on est fort au courant de nos jours
des prodiges obtenus par application de
1'Electricit6 aux arts, aux industries, A la
navigation, A l'adrostatique, A la t6legra-
phie, a I'agriculture, etc, enfin A toutes les
branches de 1'act;vit6 humaine. Au reste,
les voyageurs d'outre-iner et les journaux
rapporient constamment, et m6me on a
per onnellement constate en ville, des cas
de guerison surprenante obtenue par cette
application a la m6decine. L'0loge de 1'E-
lectrothdrapie n'est done plus faire. Ce-


----~- I -I I I II --t- -r I- ---


-- Yr ICII~ rp PI~-~L-~-~6- --1Fl~lslb --II--~-1----1---~ LII~I~L~Q~II~


N


;':AsBI~r~`IL~a4~PIJ-M----- ~ 111111


__










pendant, n'etant pas medecin, se dit-on ju-
dicieusement, l'on s'en remet a qui croit-
on serait A n mie d'informer A ce sujet
dans un cas pirticulier.
L'Electroth6rapie fait partic de la n m
thode thdrapeutique gdndrale, la Physi-
cothdrapie D c'est-A-dire l'application des
moyens physiques au traitement des ma-
ladies. Cette m6thode comprend en outre
l'application du Radium ( Radiothdrapie, )
de la Lumiere ( Phototherapi ), de la cha-
leur, de l'eau ( hydrothdrapie, ) du mas-
sage vibratoire et autre, etc. Ces moyens
physiques et mecaniques don't il sera de
chacun d'eux en particulier question ici
dans une srie d'articles. sont la plupart
connus depuis longtemps, exceptisur tout
le Radium qui a 6e: ddcouvert en 1899 ;
et comme toutes choses sorties des ateliers
divins, l'Electricitd est sans Age, sa seule
decouverte date de 700 ans avant J. C.-
Mais leur application theurapeutique avec
succ6s, une Tcchnique'sp6ciale don't les re-
gles sont bases sur les observations clini-
ues, est une conception des grands esprits
u XX" sikcle, de ceux principalement de
ces derniers temps. Cette methode est
l'aeuvre des medecins et des chirurgiens
modernes parmi lesquels competent des
homes les plus illustres de 1'epoque. Elle
a fait ses preuves tout d'abord dans les
coulisses de la science, et elle a vite con-
quis dans le monde professional la place
prdponddrante qu'elle occupe actuellement.
Elle a pour adeptes de nombreux mcdecins,
chirurgiens et specialistes qui la professent
avec conviction pour le bien de leurs
clients.
Des congres de Physicotherapie ( des so-
cit6ts sp6ciales d'Electrotherapie ) pullu-
lent ehaque ann6e ',an3 tous les pays d'ou-
tre-mer, ii s'en tient sous l'auspice des
Rois, t6moin le Roi d'Italie, la Reine
d'Angleterre.
En definitive c'est la m6thode therapeu-
tique du jour tant en Europe qu'en Amn-
rique et partout ailleurs que je sache otu
l'616ment civilisateur, la Science, a fait des
prosdlytes. Elle est de toutes les resources
de la medecine connues depuis Hippocrate
jusqu'A ce jour, la mieux comprise dans
ses effects et la mieux controlde dans ses
applications, et 1'Electrothdrapie en est de
toutes celle d'un champ le plus vaste d'ap-
plication.
L'Electrotherapie n'est pas exclusive ni
incompatible avec aucune autre resource
theurapeutique, ct le cas kch6ant, elle apuie
avec advantage les remedes et les mddi-
caments pharmaceutiques adaninistres indd-
pendamment ou utilise. par la Technique
6lectro-therapeutique. D'autre part I'Elec-
tricit6 ne peut pas .tre assimilke A un sim-
ple medicament prdsemnt comme une pana-
che. L'Electrotherapie est toute une phar'
macologie sp6ciale don't ks divers rem&-
des et recettes sont reprdsentes par les dif-
ferentes modalitbs ilectriques et par les
nombreux proc6dei d'application selon les
regles classiques de la Technique. Elle
comprend en elle-meme autant d'agents cu
ratifs distincts qu'il y a de medicament et
de recettes utiles classes dans la pharmaco-
pee, et elle supplee extraordinalrement ce
qui manque A la medecine medicamentai-
re routiniere pour trailer avec success beau-
coup de maladies. En parallele avec la Chi
rurgie, elle est souvent le procedd de choix
par excellence, a ce propos elle est dite a la
chirurgie conservatrice. Et dans les cas ou
uae intervention sanglante serait reconnue
d'indispensabilite incontestable, la m6thode
moderne eit encore d'une haute utility
pour garantir le succes de I'op&ration.
Dans les Traites de Pathologie interne
externe ou g6nerale, ii est rarement fait
mention d'Electricitc parmi les nombreux
medicaments recommandds de circonstance
danrune scule et mrme maladie.


11 est parfois indiqu, une certain appli-
cition dlectrique, par example, dans le cas
d'Hydroc&le oi ii est dit que l'Electrolyse
est le reminde par excellence dans cette af-
fection, ce qui est de toute v&rit. Mais le
plus souvent aucune mention quelconque
n'est faite de cet agent curatif alors mnme
qu'il s'agit de ces nombreuses et commu-
nes affections dans le traitement desquelles
la Medcc.ne mddicamentaire ni la Chirur-
gie mnme ne s'est prouvee d'aucune effi-
cite a moins toute fois de grands sacrifices
et de grands dangers pour le malade. Ce-
pendant que trainees aujourd'hui par I'E
ctroth6rapie, la plupart de ces affections
et combien d'autres sont reconnues facile-
ment curab'es. Entre autres, 1'Epithelioma
de la langue et les diverse tumeurs mali-
gnes ou bdnignes externes, le lupus, les po-
lypes, les papillomcs, les fibromes, le goi-
tre, la conjonctivite granulaire: et autres
affections des yeux, celles du nez, des
glandes, etc, et les affections du venire
chez la femme et celles des voices g6nito-
urunaires.
La seule indication d'une certain appli-
cation electrique commune la simple men-
tion, est une information pr&cieuse pour
qui porte tell maladie en consideration,
inais n'est qu'une information absolument
the:rique pour qui ne pratique pas la m6-
thode therapeutique moderne.
A part les etudes et les connaissances de
la Mddecine et de la Chirurgie, l'Electro-
th6rapie exige des etudes et des connais-
sances speciales, en outre un arsenal pro-
fessionnel bien plus couteux et compliqud
que celui du Medecin et du Chirurgien de
la m6thode usuelle. Et la pratique est in-
dispensable pour en connaltre la Tchnique
1ui est une conraissance sine qua non de
1 Electroth.rapie. Le medecin et le chirur-
gien quelqu'habiles qu'ils puissent 6tre, s'is
n'ont pas cette technique re peuvent pas se
rendre compete de la supriorit6 de la m6-
thode moderne, t a fortiori v ne sont pas
A mime d'iuformer A ce sujet.
Le progress' n'est pas volatile et ne se re-
panu pas comme I'air ni sumultandment
dans tousles pays et dans tous les cerveaux
N'a t-on pas vu des hommes illustres
s'acharneravec uneimperturbabilite inconce-
vable centre les decouvertes de Jenner, de
Lister, de Pasteur et de tant d'autres ? Na-
poleon Ier n'a-t-il pas pr6tentieusement re-
fuse le be6nfice de la vapeur appliquee A la
A la navigation? A cette occasion que dire
d'aucuns qui dans l'etat actuel de la scien-
ce electrique et quand il s'agit de la sant6
si pr6cieuse A recouvrer on d'une op&ra-
tion sanglante A s'epargner en l'occurence
s'avisent d'un pr6texte fallacieux pour re-
fuser aux maladies le bdenfice de l'Electro-
therapie ? Tel pretexte que- a ce n'est
pas n6cessaire ), ou a ce n'est pas le cas
pour I'Electrici-6 P, ou encore a L'Electri-
cit6 est dangereuse dans ce cas ),- d6bi-
lit6 doctement equivaut a celui servi com-
me un apophtegme par le traiteur quand il
dit A ses clients d'occasion a remed apoti-
que pa alley ac maladi qa v.
It est bon que les malades sachent, et il
est n6cessaire de les informer, qu'il n'y a
aujourd huiguerede maladiesdans lesquelles
la m6thode th6rapeutique moderne ne soit
pas utile au moment propice, et que quel
qu'hospitalibres que soient les colonnes de
cec intdressant quotidien.
La liste serait ci trop longue des affec-
t'ons de nature absolument diff&rente les unes
des autres, trait6es avec success par l'Elec-
trotherapie don't les nombreux phenom&nes,
y compris les rayons X et violets, ont fait
deila medecine quietait encore tout recem-
ment un art, aujourd'hui une des sciences
les plus positives et les plus precises.
A cette occasion faisons un examen de
conscience, er quand il nous arrive par
une fissure quel qu'imperceptible qu'elle


soit un progris reel tel que celui qui nous
occupe actuellement, sachons au moins
l'utiliser pour satisfaire nos grands besoinsz
Dr. C. GAVEAU.
Medecin, Chirurgien, Accoucheur diploma
de l'UniversiVd de Harvard ( Etat-Unis d'A-
merique ).
Cabinet d'Electrothdrapie : 51 Rue Ferou,
angle Rue du Centre.



Revue cofmmrciale
DE LA
Maison Haag Frbres
DU HAVE
(Suite et fin)

28 Avril 90oS
Coton. Cet article est tres faible,
sans qu'on puisse parler d'affaires faites ici.
Livtrpool est le seul narche qui ait rete-

nu quelques offres A livrer tt a paye fr.
64, mais on cote aujourd'hui fr 63.61.
C'est ce que l'on donne aussi au Havre,
pour quelques parties arrives et mises au
niarchd.
On cote : Aribonite fr 6o0/61
Port-au-Prince fr 59160
Jagmel fr 68/70
Stock : 208 b. Gonaiaes, 52 b. Port-au-
Prince, 87 b. St-Marc et 25 b.divers.
Cacao.-- Sans changement.
Camp6che. -- La situation est restee
sans changement. Depuis une quinzaine,
il n'y a pas de venues A signaler. Les course
out une tendance A tre un peu plus fermes
car on n'offre presque rien, mais les ache-
teurs ne veulent pas entendre parler de
hausse, de sorte que malgr6 le peu offer
on ne fait rien.
Miel.- Fr 55/56.
Cire. Fr 1.67 1/2.
Graine de coton.- Fr 16/17.


Ventes en cafts Haiti de
400 sacs Cap
291 aU tries
5o D Pt-au-Prince
78 t c tries
41 a gragds
5o Jacmel,--
138 r tries
203 Jeremie ep.
45 1 Cayes tries
i6o Gonaives
364 Pt-GoAve ep.
393 C < tries
575 u Aquin
oo00 St-Marc tries
33 6 epierr6s


la dernidre quenzaiue
Fr 43
V 5r 52.50
) 46.50.
D 56.62
s 67


46.25
53-50 55
40.50 41
58
48 48.
48.50 50o.
54 59
40.50 42
58.50
51.50


59 50


6o
75


2.291 sacs.
I


MERCREDI 20 MAI
Barotutre A-midi

Temperature maximum


761,i
12,
cm,


!2noyenne diurnme*,
Ciel clair le martin, se couvrant gaj
peu dans 1'apres-midi.
Orage et pluie A 5 et demie: 13,0i
Le barometre est remonti legerement,
R. BALTENWECK
Sec -6taireiie d'Etat des reli
.tions -Ext6rieures
Le i de ce mois, a eu lieu aWa;:h
ton la pose de la prcnmi're pierre de!';
fice a construire pour le Bureau Inter
tional des Republiques Amricaines.,
cette occasion, les ttlcgrammes suivav
furent 6chang6s entire le Secretaire d'fE
des Relations Exterieures, M.Louis Boni
et I'Honorable M. Elihu Root, easaqyl
lit4 de Pr6sident du Conseil de Direcsti
du Bureau
S Port-au-Prince, le o1 Mai 1908.
a Honorable Elihu Root,
a Secrdtaire d'Etat
t Washington..
a Gouvernement hiltien piend- psrt-
a dale A c6r6monie premiere pierre .B
a ce des Republiques et vous envoie a
a pression tres sympathique et vceaOri
a union fraternelle entire Nations Ama
o caines.
( Sign6 ) Louis BoKNo.

c Washington, iM Mai -
t Son Excellence Louis Borno.
c SCiuistre des .Affaires Etrangdra,
a Port-au-Prince.
< Je suis charm de recevoir votremeO
a ge amical donnant I assurance de lap
a ticipation cordiale d'Haiti aux cerm4
a d'aujourd'hui. Les sentiments fratetru
( et l'amitid des Nations americainessi.
a nifestement prouv6s en cette aa
a font le plus grand plaisir anu Gon'u"
, ment des Etats-Unis.
a (Sign ) ROOT,
Secritaire d'Etat.!


Notre Charge d'Affaires
LA Santo-Domingo
Le 27 Avril dernier, Monsieur Jule
Szire a 6:6 admis a presenter au Mi
Chambra des Repr6sentants des Relations Extdrieures de la RpUblW
ae dU 20 M Dominicaine les Lettres de crc
Sancre deu 2 Mai Lao8. I'accrdditent -n quality de Char'gd d'
D6s l'ouverture de la Seance, la Cham- res d'Haiti A Santo Domingo.
bre proc6de au renouvellement de son Bu- En I'absence du titulaire, Monsicr
reau pour le 2me mois de la session, jera, ce fut Monsieur Federico Velas
MM. les d6putes G. Desrosiers, J. B. Ministre des Finances et du Con
Laurent et E. Marcelin sont redlus le pre- ce, charge par interim du portde"ui
mier president, les autres Ier et 2me se- Relations Ext&rieures, qui reut nore
crtaires. ge d'Affaires. m ian
Puis M. F. N. Laraque, Secretaire d'E- Monsieur Lizaire, en falsant
tat des Travaux Publics depose un project ses Lettres de chance A Moslear d
de loi tendant A accorder aux heritiers Jus- quez, lui a exprim, les sentiments dit
tin Carrid un dClai de prolongation rela- tante amitie don't s'inspire. la i1 dlt'
tivement au contract passe en 1906 entire le Gouvernement Haitien l egard
gouvernement et le g6enral Justin Carri6 vernement de la R6publique D0 ,
pour l'installation et 1'exploitation d'une et son sincere 'de6si de trawstV2I


-7
igne decheminde ferentreCayeet
PErrin.
SAu moment ou on allait procd er
actionss se itoritle;, I'Assembl6e
.trouvee en minority.
La seance est lev.e A l'extriordinmire

REN SEIGNEMENTS~
MITEOROLOGIOg

Observaetoire
DU
SEMINAIRE CO LLEGE St-MARTIl






V -


ln,,,, i fortifier de plus en plus les
tentes "relations qui existent entire les
paa,,s. Monsieur Velazquez repondit.
'nant l'assurance que son Gouver-
n sn'ai pas cesse d'6tre anime des
sens dispositions envers Haiti et en pro-
ant toutesabienveillance A notre Char-
,'fa ires pour lui faciliter I'accomplis-
nr de sa mission a Santo-Domingo.
Tribunal Civil
udiefcivikdu tnercredi 2o Mai 1908
eTribunal sous la prdsidence du jug.
.ondestin, assist du S.bstitut A. Thi-
t aentendu l'affaire suivante :
Les consorts Marguerite Basile centre
s consorts Brutus.
NOUVELLE COMPOSITION
Paissous la prisidence du luge P. Jh
)oont Day assist du Substitut A. Thi-
ta entendu I'affaire suivante :
-Pition Azor, Albert Leroy centre la
iagnie P. C. S.
Pis le siege est level.
Brilement
Ui aLt proc^d6 sur la Place de la Paix,
uoordhai A 9 heures du matir, an brO-
nt.de la some de Douze mille
ax cent cinquante huit gourdes ( 12,
ii8) en Billets retires de la circul t:io i,
nfoirmbment A la oi.
Naissa nce
Madame Emmanuel Charles est heureu -
nent accouch&e d'une fille qui a pour
rnom HENRISTTE
Compliments aux 6poux.
Nomination
M. Uopold Dominique vient d'etre
tommi employ de 3'" classes au Departe-
sent des Cultes.
Nos compliments.


lJuIles rangers

Derni6res D6p6ches

PARIS. Rente franCise : 96 85
LhHAVRE.- Caf6 Gumde!oupe : 119.
SAIT-NAZAIRE. Le vapeur "Norman-
ihe est arrive le 19 A 8 heures du soir.
Mis. Le president de la Republique
ut aujourd'hui le grand duc Michel
ichailowich.
M. Thomson inaugura aujourd'hui au
ftimdes Tuileries l'Exposition des arts
Vim Mer.
tlierla chambre continue la discussion
I pojet de l'imp6t sur le revenue et s'a-
fta i jeudi.
ts inradx Caillaux et Liautey snt
IV' hiera :Colomblichar et repartent
WOurd'hui rejoindre a Boudenib le gCn6-
Vi .
U.y1 iet hde dposer huit plants
itrdirs uchers et charcutiers.
t ts I76me de ie ne envoys
a' e i e saa sont arrives a Marseille
tm.in et Csa r-epartis pour Cap.
. J. Claretie a k6 condamn6 par le
dal Ciil a reprendre les rjputitions
P:ece "Le Foyer" ; i a t en outre
"M 2n60 aUx d6pens.
s.II Rs 20..- La Kingsbench division
uls Ourahu un verdict en faveur des
t nes d'1assrances qui soutenaient
S'acediode Kingston en Janvier 1907
OuS1on0i par le tremblement de terre
1 1 uit Artillenment cette ville et
ummeesnt rendait ces companies ir-
-bltes des peres subies par les sinis-
it2. lo- L'emapereur Guillaume
ttiSy~ trli'apr s une absence de
-4


I FALMOUTH 20.- Le steamer anglais u Li-
tona allant de Montreal a Londres cou-
la ce martin A l'ouest du Cap Lizard A la
suite d'une collision avec le steamnitr an-
glais a Japanic allant de New-Yok A
Montevideo. Les passagers et l'equipage d,
*l-atona, ont te s:umv6s par le alaporic a
qui les d6barqua A F!'mou:h; le sJapon c.
est srieusement endowmmagd.
LONRRES 20. Le roi Edouard prob.,b'e-
ment accompagn6 de la reine Alexandra,
partira le 5 Juii pour Saint-Ptersbouwg
sur le yacht royal a Victoria and Albert *.
PARiS 19.- Le gouvernement a demai:-
d& a Abd-El-Aziz. sultan du Maro: denom
mer huit commissaiies pour agir de concert
avec le gtndral Lyaucey, commandant la
division d'Oran. pour- tdablirla police de
la frontiere conform6ment aux terms de
la convention 1901.
Abdel Krim ben Eliman, ancien minis-
ire dts Affiires 6trangercs a 6td nommt~
grand Vizir.
Les envoys A Paris du sultan Moulai
Hafid. pr6tendant au tr6ne du Maroc se
sontpresentes A l'ambassade des Etats-Unis,
mais l'ambassadeur White a refuse de les
recevoir.
D'aprEs une dep&che du correspondent
du a Matin qui accompagne le sultan
Abd-Ei-Aziz dans sa narche sur Fez, I'ar-
mde reguliere marocaine est maintenant sur
le point de se rdvolter et de prendre pa-ti
pour le pr6tendant, d'un moment A l'autre.
Le sultan, dit le correspondent, ne peut pas
computer sur ses troupes et ne peut ni re-
culer ni avancer, si ses troupes l'abandon-
nent. Le correspondent croit que son abdi-
cation ne tardera pas A se produire.
Les Chambres francaises se sont rdunies
aujourd'hui. Le ministry Clemenceau se
trouve plus solide que jamais par suite des
resultats des dernieres elections municipa-
les.
Les questions les plus interessantes se-
ront debatti'es pendant la session d'btd,
sont l'imp6t sur le revenue et le rachat du
chemin de fer de I'Ouest.
&PARIS 20.- Une dpeche spbciale dit
que le general Bagdani, commandaut en
chef de I'arm6e du sultan Abd-El-Aziz a eu
sa retraite completement couple. On dd-
clare qu'une parties de ses forces a passe
dans le camp de Moula iHafid et qu'un
envoy de ce dernier est pali pour n6go-
cier les conditions de la reddition du g6-
n&ral Bagdani.
Des nouvelles officielles rescues ici confir-
ment la nouvelle disant que Moulai-Hafid
est arrive a Mequinez le 16 Mii. Le gnd-&
ral Bagda ii a 6te tres g6nd par l'hostilit6
de la tribu des Beni Hassen et sa situation
empire chaque jour ; d'autres tribus pas-
ent a l'ennemi.


^a-- -- ^ ---- -
LE TRIBUNAL DE COMMERCE
Par son jugement en date du dix-
neuf Mai courant, le Tiibunel dd (Com-
merce de Port-au-Prince a declarA en
6tat de faillite les sieurs A. et B. Sada
et en a fixd l'ouverture A la date du
douze Mai. Par le m6me jugement,
Monsieur Alix Roy, juge de notre Tri-
bunal a e6t nomme commissaire et
Monsieur Alexis M4nos, Agent provi-
soir_ de la dite faillite.
L'apposition des scelles sur les ma-
gasins, comptoirs, etc, etc des faillis
et la ddp6t de leur personnel dans la
maison d'arret pour dettes de commer-
ce ont ete aussi ordonn6s
Le present extrait a W6t affich6 dans
la salle d'audience du Tribunal par le
greffier soassign6 en execution de l'ar-
ticle 454 du code de commerce.
Port-au-Prince, le 20 Mai 1908
A StNACAL, Greffier


Produits Hfygioniqus rui lIa Toilette


1.

ep

L
E3
P,
Crr
C3


S "adoucit I'6piderme auquel elle
donno une sou plsse et un ve-
Iout6 incompar.'able on lui com-
mr.niquant son delicieux par-
fum. Elle conserve l'6clat et la fraicheur du tint, car eile e..;st souveraine
centre le hale, les piqures d'insectes et les ruptions de la peau.
saCIs LiS-.n,jii,, i-:visible, adh6-
LA ilXl : _te, imp lpule, pr6parde
U lspcIcialment ipourtl les person-
R11 i IJ,- s qui veulent, a;ir un teint
areprochable ; on parfuiu 1 d(ti- at, son veloai!.' : f:irc d'elle,
ia Favorite d(s Poudres de ToilLtte.
EI i d' Simon,
LE panipe

toutes les qualihts b fai-;ajtes et pr6 ric ,Simon ; i
est particulieremcut recommand4 pour la Toiiket e J '-. ,nt:li; et pour les,
dames don't la peau est d6eicate.
Agence G6nirale et D6p6t pour H-iti
.A. l-a 1Vetropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin dc I 'Etat, 93


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH S a KOLA PURE b
MACNISH'S M IRON BREW ,
En Vente
chez Catinat Fouchard
Rut du Centre

ETUDE
DE

II ClIarles Millery
NOTAIAE PUBLIC


5 Rue dar Port ou Pavde, 5`
Heures: 8hs a midi et s"A 5 b
Archives de Mes. Madion, Servinccnt, Car-
r6, P. Fr6d6rique, Solages ctl Rosewiond.

On demauds
A acheter un buss en bon etat.
Pour les conditions, s'adresser aux
bureaux du Matin.



Ligne Hollandaise

Le steamer Prins Willecn I
venant du sud' es- attend ici vendre-
di apres midi le 22 conrant. It reparti-
ra dans la soiree pour St Marc et New-
York.
Port-au-Prince, le 21 Mai 1908
GERLAOH & Co Agents.


Cordon uerie Nouvelle

0. Be PETLi A
143, G-RAND'RUi 143
PORT-A U- PR SINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DEPOT, POUlR LA VENTED
EN GROs E:T DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'en
Province.
Forms 5 icomme-i ; l6~eantes et ra-
tior iiell. s.
tChausstures } dt!oP,, necrnieremo-
de de Paris ) 4t li plus commode:
chaussures po r ejnf;nts confection-
n6es avec dcs l'eaIu. ,ie foutcs nuances
d'une selection et dur6e irr6procha-
bies, A des prix a man'agr"ux.
Cirages, pates et liquides
Pour chroussures de tCUc 'inr-tinrCes.


A LTLLEGAKN
CORD O NERIE.
3E:. fE43JDEP ".~0
42, Rae des Fronts-Forts.
CHAUSSURES EN DEPOT,POUR LA VENTE
Promptitude et soin aux comman-
des tant ici qu'-en province.
Chaussures ite Dame- forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Formes amP icaine et francaise pour
Messieurs ; 6lgantes et commodes.
Pour l s enifants le plusA l'aise.
Travail solide execute avec
des peaux de prermirenmarque.
Assurance de grand rabais.
PAt-s, cirages et Liquides







. . . . . . . . . -'. .-.-. "- 1 -


Francisco DESUSE
rFa brica, L d c;C,.a Uassures
1La Manufacture tou1ours sn d '-
p6t un grand stock,- po-,r la v3n: e
en gros et detail, de ,:bhucsures 2
tous genre, pour
HOMES, F-EMMES, EF AT.S
ies comm-nrd. ;' :-o : :a
de l'inttrieur pc.:o:t :.-n er;cutdsc
dans une semaimn a pu1 pr1s
23, rue des Fro-ats-Forts, 23
PORT-A.u-PPBsI ( HAiTI )

RI action du "Matin"
Offra d seslecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairic
Francs 3.50 ou P. 0.70 or.
A-t-on int6r6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tien; la sup6riorit6
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouveile
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DLU Mlttin.


Joseph Nadal
PORT-AU- 'RINCE
AGENT POUR HAITI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. S. A.
FABRICANT DE TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.
ur-- --BI~ u~~~~C1~~pB~~


kv /

's.2


A U cR 0 -1T IRAGI
:1 (2
~drlr

'.', '~ *. :' .
~., ... k. i. -r;


- ~ ZN '?...... --


Au dernier cril
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A '!lhoion ir dW',nnoncer a ses nom-
bi 1uix cliontsi (eI la C(apitale et de la
pr ovince qu'il virit de se transfdrer de
ic r,(ue. des Fronts-Forts, avec son nmme
s!ock d(: chaussures, d la Grand'Rue
a, No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les miemes conditions ; c'est-A-
dire avec les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier les m6-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures a domicile.

, A fe lMattgis et Co.


32, Rue du Magasin de I'Etal
M.ioni fondee en 1888.
Bijoutsrie, Orf6vrerie. Gravure
Viii-t de recevoir des articles de par-
funi.'rie pour les golts les plus diffici-
lie. !,c; parfums exquis et rares d'une
,d''i.-" .t,.I-' se p ni~t1.ranto.- qu'elle off e A ses
-i; :r:s sout de v4riiables petites mer-
v ili.='
l,:'. deiresires marques qui charment
:. Tn1i Paris sont chez Matteis :
Son Sourire, Floramye, Trdfolia. Iddal
CyJcltamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries.
lunettes, moutres or et argent, pendu-
kcs garafntie...
Spdclaliats: bagues francaises en bril-
l;'tits partir de P. 200, alliances Or
!8 K anglaiis et frangaises sur corn-
manlo. Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
soa sont garantis.
Achat do diamants, pierres precieu-
ses et vieille bijouterie A des prix avan-
tageux. Dernier cri: Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
teis envoie franc de port sous pli recom-
mande dans toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Doctcurs ou instructions des acheteurs.


TANNLERIE CONTINENTAL
DE

Port-au-Prince


PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.

CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR

PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glace; Boutoun6 et Lace pour Hommes et Dames


Verni et couleurs: *
PoUR EANTS: .


( Recommandee
t Recommandje


S .


10 ( Dix gdes)
10 (Dix gdes.)
12 (douze gdes)
6 six (gdes)


ATTENTION ..


Yacht moderne A vapeur, 175 pieds; dessin et construe
tion remarquables, grande rapidity, am6nagement
complete et parfait 6tat. Prix mod6er.

Chaloupe neuve, 20 pieds, 4 1/2 chevaux-vapeur, machi.
ne Fernaat Monakan.


Chaloupe-croiseur 2d
ne au milieu, 2 cylindres isoles de 3
sur les c6tes.


pieds, cabinet, 2 cylindres
5 chevaux-vapeur, machi-
chevaux-vapeur, machine


Chaloupe-croiseur 38 pieds, cabinets, 20
naou vapeur, machine
arninagement complete.


chevaux.
gasoline,


S Chaloupe, 22 pieds, 8 chevaux-vapeur; double cylindre.

Bateau croiseur 50 pieds do longueur sur 11 de
larger, 3 pieds 3 pouces tirant
d'eau. 10 noeuds A I'heure. Exceptionnellement spacieux, grand
pont pour promenades, W. C., Side-Board, chambre de toiletet,
rffrigerateur, chambres, etc, 20 chevaux, machine G Globes en par-
fait 6tat. Plancher en cedre, rivets en cuivre, mAts et voiles auxi-
liaires n'avant jamais servi, lumiere 6lectrique, etc.
Le propriktaire a voyage surce bateau de New-York Bar Harbor.
S'adresser A FERNANDO STINES, seul repr6sentant du commo-
dore Geo. W. Meyer.


A Vendre
Alcool depuis 90 degr6s et Tafia, 20
degr6s.
Proc6ed Institut Pasteur.
Exploitation Coustard, Per et Mer-
ceron.
Livraison en grande quantity.
S'ADRESSER A
Whitty frbres
SEULS AGENTS REPRI~SENTANTS
2, Rue des Cesars, 2.
LA4
LA
Meilleure Farine

4 du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprdstetana.
mi i m _
Demosthene Romulus
Distillateur-liquoriste-in-
dustriel,
Dipldmd et medailld d I'Exposition Uni-
verselle de Saint-Louis (Etats- Unis
d'Amfrique)
Annonce a ses clients tant A Port-
au-Prince que dans les autres locali-
tes, qu'il a transfdr6 sa maison de
commerce sise ci-devant A l'avenue
St-Martin, a larue Rpublicaine(Grand.
Rue ) halle No 38, non loin de la ga-
re du Nord.

Panamas !...
Elegants, solides, arrives par le
a Montrdal ,.
Chez M"' LEONIDE SOLAGES.
Rue des Fronts-Forts.


Maison F. BRUNES,
195 GRAND'RUE 195
Dirigbe par

L. HODEUlN
Ancien membre de la SocieV P~a
thropique des maftres tailleurs de PAI
Vient de recevoir un grand choiz id
toites diagonal, casimir alpaca, che'
te, cheviote pour deuil, etc, Recommaa
de particuliarement A sa clientele u
belle collection de coupes de casiit
de gilets de fantaisie et de piqu6 d
toute beauty.
Sp6cialite de Costumes de 0
ces.- Coupes Francaise, Anglaiss 0
Amdricaine de la dernikre pertectia
La maison confectionne aussides CO*
tumes militaires, habits brodO
dolmans, tuniques, habits ct
r6s. eto eto, de tous grades.

EMILE ROCOURT
Consignataire des fabricants de s
chines a coudre r Singer et Woi
eler Wilson .o de New-York.
Machines A p6dale et A main d'f
bon march exceptionnel.
Jdrdmie, 11 Mai 1908.


Dr. John Seetulsingh


Diplomb du New-York Institut
Sciences,
Diplom6 dt Piladelphe Optical
lege,
Membre dipl6md du Allumini A
ciation,
Membre du Psycholopical SOc
de New-York,
Membre duaHygienic Ilstitut
New-York,
Membre du Hatha Lop's HiO
temple, de l'Inde.
Le Dr Seetulsingh offre .as,
professionnels au public d'HaiU.
RUE DiS PHILOSOPHES.- Jlcs


-- ~L L It ~U II ~ I -.. ..u.;..; ,.,.. l;i ..,.,,.,.,,., _,,~ -i~-~ -


lm


I