<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00338
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 20, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00338

Full Text




Deusi~me Annde, No


342.


PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


Mercrerdi, 20 Mai 1908


C


j


J


QUOTIDIEN


S ABONNEMENTS :

iR OIS Une Gourde


DEPARTEMENTS & I'TRANGER
Frais Ie poste en sus.


DIRECTEUR:


N


D'AVANCE


CleXen-t Mlagloire,

RIPDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMIRO 10 CENTIMES

Les abonnements parent du t1* et du i5 de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscrit inskr6s ou non s seront pua rea4u


du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Rotx ou BooM-Fel.


Haiti et 1'nllllenCe l ranger


ni ICla I1 I1 l lldll jULU
lTNIlmi: iN AFl'IiJ/IlE DES AJIIiMANDS

LA COURSE AU PROTECTORAT
Ben que nous n'iavons pas aussi kilomrtres dans l'interieur du conti-
gi~ due .r I'entrez en scine des nent.
mandseii Af iqueqe sur celledes! Plus tard, en 1897, I'Allomagne ob-
'ldaai, des ranl:ais ou des An- tiendra encorede la France an peu
i, nousdvons cep,~-ndant un coup de territoini dans les environs de
i sur la fcon donIt la colonisa'ion l'embouchure de la Rivirre Mono;
emande a pris pied dans l'Afiique mais pour ne pas fatiguer outre m,!-
ivdenta1e. sure I'attention du lecteur, nous pou-
Avatit intervention des protocoles vons borner IA le r6cit de l'entree
Ifrvnr 1886 don't j'ai parl dans sur la scene africaine des repr~sen-
O"ideriiei article, il 'avait jamais tants les plus authentiques de la race
que:tioni des Allemiiands dans la blanclie.
o:0nisatico)i africaitie. (1) La France
I'Angletrre so cient us'en Juslu'ici nous 'avo s pas vu le
, seu pte, en, ue rdes profit qui a pu rsulter pour les N&-
oes difrents eti mn econtraires gres de ce contact avec la race supi-
sappr dier les te ioiP d riure. Bien au contraire, nous
e occidtlP,tale. ite avons vu les h6catombes humaines
, d;, qule cois d cete dI i ont accornpagna I'arrivee des lol-,
, nis le course de cette der- deFu
Are anne, un expiateur allemnd landais, uis des Francais. Quait aux
ac', s fauf lanit n es pses AAnglais et aux derniersvenus, les Alle-
ons astiais lit fdan:s aes posses- mands, bien que leurs conquetcs ine se
tau lau milietr deales, dlo soient pas accompagnbes du cliquetis
Sidei el delles le petit 1des at mes, leur voisinage ne peut-ktre
' PdVlln allemat 1, P'uii oaver it(qu tres ddsavantageux pour la liora-
ositions bruyantes qlue nous lui lit6 des peuples africains.
is 'Allemage s'et ise Tout d'abor, et
omplir de patietd'autreune srie Tout d'abord, et mnmo en 6cartant
Petitts eDieents ermtes solutions violentes et en n'envisa-
[It de mnaauurer de ss agisse- geant que les mnthodes d'implanta-
Mts ultrieurs agi- tion bases sur la persuasion, nious
Cest sa pre ence qui d6trmina pouvons nous demander A quelles
"r0tocoles de fvrier 188i ar les- sortes de persuasion les nations con-
i~a l'Angleterre lui reconnut la fron- qudrantes peuvent avoir recours dans
dela oyenne Volta, et la Con- leurs relations avec les infortunes
n de a meme date par laque chefs n6gres. On se rappelle que nous
Frace d6clara cedeau pas d~ avons djA vu, au ombre de ces
.le territoires de om et de Ba- moyens, I'eau-de-vie, la poudre et le
SdePortoSeguo etmdePet-P 'fusil do traite. Nous verrons encore
, de P, reo Sego ait dou Petl-Pma- lautre chose quand nous examinerotis
"e quli ri pour l'AIrema-1*
quante kilomeit psur Ia l tem Ila facon don't se pratique I'exploita-
uesur une profondeur d 3501 tion commercial dans le continent
i se d u ..e.. simple mention : Pour le moment, ce que je deman-
,e*n ,,o iO.lonisation corumercialc ten- de au lecteur de considered, c'est l'ef-
n dei sur la la c6te occidental d'Afri- fet moral product sur L'esprit du chef
chands allemands de a L acharn
q.lq, Patronn6e par Gulllaume de, n6gre par la concurrence acharnae,
'mame pacaflque, des mlssionnaires


~t angers. Demand.ez-vous, par exem- a Dans la boucle du Niger, la situa-
pie, ce qne doit-etie la situation d'un tion se trouvait la mnme que, dans la
(ch.f d'Etat negre (qie los missions haute 1Bnoue6 la veille des ngocia-
t'trangBres essayent en mtmre temps, tions qui ont about au r6glement do
et pour le mnme objet, de persuader. la question du Cameroun, alors quo
L.e cas s'est present lorsque, en 1894, chaque explorateur prdtendait avoir
Francais, Anglais et Allemands, se acquis A la nation A laquelle il appear.
sont mis A convoiter, au mme mno- teuait la souverainetd de I'Amadoua. v
ment, le Borgon et le Gourma: les Al- Etait-ce vraiment IA pure ignorance
lemands envovyrent le D' Gliiner au des chefs n&gres, ou 6tait-ce duplici-
Gourma pour y 4tablir le protectorat t6 calculee de leur part et appplica-
allemand, au momne t oi !es anglais tion voulue de 'astucieuse souple p
eivoyaient au Borgou le capitaine Lu- et des ressourcee moral don't la na-
gard pour y asseoir le protectorat An- ture a dou6 notre race?
glais et que les Fcancais envoyaient A Quoi qu'il on soit, nous ponvons d6-
destinati3n du Gourma et du Borgou jA noter cette sollicitation au manson-
le commandant Decoeur pour soumet- ge et aux perfidies, exerc6e sar la ra-
tre les deux pays au proteqtorat fran- ce noire par sa blanche antagonist.
Cais. Et notez que ce n'6tait pas 1'If- Nous verrons pis encore.
fet d'une simple coincidence: chacun .. .
des rivaux avait A coeur de ne pas se
laisser distaneer par les deux autres
et ils ont en toute conscience organi-
s cette course au protectorat en re-
commandant A chacun des mission- RENSEIGN
naires d'arriver le premier.ENSEIE T
a Dans un pays, dit un derivain, ou MJLTEOROLOGIkUES
le negre est ignorant et craintif, ou la
situation politique est mal definie, ou l bservatoire
I'ot ne -ait oi1 commence et ou finitL
la souverainitt', chefs et sujets tant DU
unis entre eux par des liensfort laches SEIINAIRE COLLEGE St-NARTIAL
et etant presque toujours en guerre, --
chaque chif local, A I'arrivde de 1'Euro- MARDI 19 MAI
pien, a (tit siygn ce qu'on lui avail Baromihre A midi 761,4"/"
pit'entd sars s douter de ce que le pa- minimum 22*,2
pier contenait et sans se demander si remp6rature maximum 35*0o
l'engagement qu'on lui faisail prendre moyenne diurne 26,4
dtait en contradiction avec des engage- Cie couvert toute la journd, alec q2el-
ments antdrieurs ou pouait dser e Ciel o rt to orn, vequircis
droiti du voisia~.. sques &laircies.
droits du toisin.. aillo solaire dans la marine.
a C'est ainsi qu'i Sansonnd-Mango, Eclairs le soir ver I'ouest. QpeLu es
le chef du pays signa, a quelques coups de toanerre lointain. Petite lie
mois d'intervalle, trois traits de pro- d'orage 8 h. 45 : o 3i".
tectorat, s'annulaiit les uns les autres: Cooronne looire A 0 h. do marin ( so
le premier avec Fergusson, le second Mai)ronne l mtin (
avec !a mission Grtner, le troisi#em Mai ). .
avec unea mission Grfner, la troisieme Le barometre est rest stationaire toete
avec une mis ion franqaise; qu'au li"o e o l it. L*amptitde
G;ourma, on ne s'entendit pas sur le lai journd et toute I &uuit. L'amplitde
souverain reel du pays; quA Ni kki, dea variation dirne a 6 trtt faible.
lI capitaine ILugari preteudit avoir I. BALTENWIRC
trait avec Warnkura, flls d'Absula- Tribunal do Cassation
ma, roi de Nikki, autoris6 par son SECTioxs-RuNtIEs
pire, tandis quo le commandant De- d mrd, 9
ceur soutenait qu celui dnt on avitrd,
obtenu la signature etait implement Le Tribunal en sections-ruonies, prod
le chef des sujets musulmans. Ce si&ge A di heures et demie d martin m
n'dtaient qu'affirmations et d6n6ga-' l prisidence de Mr le prdidea H. LeI
tions contraires. hand et intend I'a&are d a kier Alesis


)our toul C' e :!, U i c.IOrno l'Ad ministration


-- -I I I r?
- -~-- -~~--------- -- --


-1 - I Ibl I I -


__ a I-I-II I I


-~--


I









Alexandre centre les consorts Jean-Louis.
Mr le juge-Rapporteur P. Laraque donne
lecture de son rapport.
Mes Narces Lecontc et Camille Latortu
sont entendus cn Icurs o secrv.,ion.. .
Le Minist&re public, Mr I'ig. D.:c r,-.;,
conclut au rejet du pourvoi e a 1la con-.
damnation du demandcur aux dedpLns.
Le siege est level.
Tribunal Civil
.Audienceciviledu mirdi i9 Mai igoS ..
Le Tribunal sous la prdei-,rc; di juge
A. St Rome, assist du Substitu- A. Monta:
a rendu les jugements suivans :
Celui qui d6boute Me lloratius Volcy
de's* acGilt-'if- ptyemt'm -d bhonomrL.s
centre les 6pouxJ. Siint Fort Clin, rjette
les dommages-intir.ts et coaamin- me H
Volcy aux ddpens.
Celui qui ordonne que le.sieur Ulysee
Bote'se reprendra l'instance pendan:c entree
lui et les nommes Rndclus Pierre Michel
et Calixte Jean Frangois silnon et tiute de
ce fair I'instance sera tenne pour reprise.
.--Ceelfi qui ordonnne de surseoir quant
a present sur l-s condainnaioni .rnclamnies
contreia -dane S:anislas Gau:hieF par. le
sieur Edmond Adamn en attnd.int qu'il sa-
che si les objets saisis sont la propric.t- d.s
sieurs Lane et Giuthier ou sits appa'iicn-
nent A la sus dite dame.
Celui qui :entdrine les rapports des
experts 10 de Devxze Jean Louis, de Port-
au-Prince, les deux rapports de Baptiste M.
Gaston, de Mirebalais 2e d'A'phonse Lucas
dd Cap-Hatien, tous reguliers en la forme
et justes au fond.
Celui qui accord nn ddlai d'un an an
sieur Salim Francois pour deguerpir de la
maison louse de Addala Salomon Daccarett.
Affaires entendues
An Duichatellter contre le sieur Don
Juan Landron y Acosta ( Defaut )
Paulmmise Napoleon cohtre Aristide
Er4vant ( contradictoire)
Bonnie Boltd contre Aug. Daumec
(Defaut )
ND Bance contre Vve Moldus Germain
( contradictoire.)
A Satcray centre D. thdart ( contra-
dictoire )
Stephen Archer contre St6phen La-
fontant ( contradictoire )
.Affaire en continuation
Jossanna Jose contre Pe:it Jean Mi-


lien.
Et ensuite le Tribunal a
tion de serment du sieur
nothm6:Juge .suppl&ent au
de ce resort.
Puis le sietge est level.


recu la presta-
C'ciron Overt
Tribunal civil


Emouvant Suicide
Hier soir A la rue des Cemnisettes, unu
femme du nom de-Zannie, originaire de
1'Anse d'Hainault s'est suicide .dans des
conditions particulibrement 6 mouvantes.
Apres avoir imibib ses matelas de.kdro-
sine elle s'est place au milieu et y a allu-
m6 l, feu Les voisins accouirus quelques
instants aiprs, incommodes 'par l'pdeur qui
so d&gageait de ala. mnaison, fern6e, enfon-
ctrent les portes et trouvrent la malheu-
reuse ,dans un i6at, dplorable.
~ft lchieycheo un prtire de la CUh6-
drale nqi ne put cause de l'tat de la dd-
sesp6r i1 iadministniir les derniers sacre-
menis.
La pauVe Zahnie rnm6rut- ernitatin, au
milieu d'atroces souffrances.
S.Avib Commercial
'Le public et lo commerce :sont prd-
venu que Monsieur CAmRI: DEVIEUX
eat charge de ma procuration.
-P tit"GoAve, 16 mai 1908.
D. BOMBACBI


Cor it6 de s-; uLFsor'intior. En janvier dernier, M. Atonio Vincetel-
On Iious1 in'o r~i quU 1 COIT~jIC c~~ompo- ii, gt~rant ~' la Conpa.1:uiiC de, s t-lhon's
Sd. e '.\I*i Th 1. l~nssou;, C~iIrir S MeS A Curupano, avait tourmll aii cuuu'uiaiidiat
* IEn! "r, I *C VICT vn: d'Otvrir Ulne de police ti tre cgr.uzi!ux I Mappreiil t6!6
;!41 ;cripiy ;pubi e A p cul la d ia Coln- pho ittoutAois qu'il Ile
Jijqleldll Pomp cr Librcs, en vuc dc mi fl~t P-s uti i par 1(c2; 1).,T1 c tragng
fefier l-ttrc pe(I c cionnf r cton m ui(3r cl. au nCrvueon 4II:I1a. n .dLes inimitiesqu'il
I. s fcn1d4 'CCuill s serolIt dcqps) s X ia s'1A
1-1 o.I o -IO Lf r., or i.La alors 110':
SLe co.hse4 1 h16 rgcra 1:i nimm dc fa" cie::on rX \I:de. CA!C o I, Ur -)-enir soa iii-
,a ,- In ;ide du mi-6riel qui scrap rLIni-) afin qu'ii
1' omp -,)ignie. ett : ci.ulsO.i Ct rruidit M.
N; r;cvietidroils \i i-iis.. l A1 1I A i!tlAiiM: uc 1t SOS alsfijrcs
C ti i ,l raPei et Sj!ciald ia !j I fIP15.
~i lraiic,.Is ct A-!c~i-/u'liens.
Patrai. dcmann avec le sotnimaire suivtait: Le ndc nii i m de son envoi, sept
Journal ddun1 Cir.dicii, Fr&16r;: Fcbvr c s Frangais s',,na'airLs 6taicnt appr6lietidt6
rle Dr)'or"c.o et Ic"'Ren-rgl' e, A-I: om) i I -t cxpu'sL. LIS i. W hzuitheii oui s: cvucnt
forest ; PocYics La Ro.le -Blanch., L- 1, J ''II I01: t I p:1isiaio]il (taent ]cts ei prison.
Laforest ; E' (gic, Jc in d,-J yjl;c; K luniun les djx jeunes fii- dc M Vill-
Historiqu:s ( Suite ) G Vigoireux Un Illni :ri t' lu de dix-s!pt I'autr de
Resultat Social, Fiai;uois Xai.ier :Boa.; du lit i r sIvec les
qui ii~i ll.,-'a jis I's'
Tr6or, La j l(ie due se roalper, Lafoit "n criOinci* d drot C n:nuri Ct mis au sc-
ru: ; A Wle Fr.mnjii, L'lsprit de Maiic'C 2 crct.
Doiay ; In; i'rieur, Antoinle Laforc;,t Ex-
(riuur, A. L. ; PetLites Notes, A. L.
Lf f bbrg Pame f b fbre TT


U.,e dpicphe r.c;ue ce martin annoncela 11M jUi l ill y U tUO)
nort, a Colo:', de Mr M. Bossr:LMxN qui
a lo:igtenps travailld chez no:s ct s'y cria
de gratdcb aileccions. Der i. O. D ..Oches
Nos sincerLs condold inces A sa fa.iile. 1
La Cr6te-a-Pierrot NAssu ( ) 19 Un cannot
L'ImprimerieJ. Verrollot vient une nou- contenant 1-, I -1,.. r-. et que!ques horm-
velle fois d'affirmner I'excellen:e de ses pro- I-s d: .'eqip : u s grn iCycladess
cddes et ses connaissanccs de l'art par I'il- a a,!,eiri ici. Le stc.uner coul.t le 13 imai
pression d'un magnifique volume, qu'ad- pris dc S:i:ruptay. Luc capitaine et 35 au-
mireront certiinement tous les connais- trcs L immes de I'cqu.page son- aussi ar-
seurs. rivds A Nissau.
La Crdte-a Pierrot, 1'dmouvant poeme de STr l'Lr lRS; om; 19. -- L'opposition des
notre collaborateur Charles Moravia, mrri- ilctinbres conervatcurs de la Douma A la
tait bien d'c:re present aux lecteurs sous construction du chemin de fer de 1'Amour
cette forme superbe- qui revet un cachet rend tes chances de ce project de loi tres
de haute distinction. <* improbable.
Nos comoilimehts au poete Moravia don't "PARIs U9 --- Un telegramre de l'am-
les"vers seront un 6lgal pour les lettrds, bassideur de France A Constantinople au
et a l'imprinieur-artiste Verrollot don't le minitre des atfiires etrangeres announce
tra-4ail honore la typographie national. que la Porte a souscrit aux demands de
Arrivageset D6p-rts ia France r latives aux mines d'H'raclde.
IL'i-ciduit t est consider combine close
Hier est entrd le steamer i Prins Eitel P| ns r9. --. Rnte: 96.8.
1-riedrick ) avec les passagers suivants ve- Au conseil des ninistres ce matin rdu-
nant de New-York : ni A -'Ely-ec sous ia nrdsidcncc de Mr Fal-
R. C. Ilynds, John C. Lewis, Mlle lie rs, les m:nistres s occuperent des ques-
Louise Hinds, Melle Louise Lewis, r H tri- tos que sou eve la reprise des travaux
mann, Melle Hartmann, Melle F. Lee, H. parlementaires. Le conseil arrta de facon
Reyes, R. Galarreta, Vic. Ichenrich. definitive le texte ds instructions qui se-
I et r i d s ront adrcssdes aux gendraux Liautey et
II est reparti dans la soir avec les passa- d'Amade. Le conseil ddcida que le gou-
gers suivants pour verniemernt participerait officiclement aux
New-York : Mr et Mme R. Kessler.u facs qui auront lieu A Qu6bcc A l'occasion
Kigston : Dambreville, Leveque, Paul, du 3 e anniversaire de la foundation de
Beujamin. cette ville. Le pr6sideut de la rdpublique
inaugura l'exposition canine au Jardin des
Par le steamier < Mecklemburg D sont Tuileries.
entrds,hier les passages suivants venant de: Seance a la chambre cet apres-midi. Mr
:Xlan anila : Ednin Verigt. Caillaux deposa un project de budget
S9o de Cuba : Mme Dufrenne et enfant. pour 1909.
]dritnie : Eug :e Benoit.
Jrmie : EuDgrne Benoit. Le' Gal Picquart en son nom et au nom
'Pt-Godve : Dr L. Rigaud, Jacob Kattan. du Ministre de la Marine depose un pro-
D. G. IKatan. tenant d'accorder a Gouvernement
.Miragodne: Mile LamercieBernard, Louis t tendaut d'accorder Gouvernenent
,Miragodne: MileLamercieBernard, Loisun contingent de croix supplnmentaires
Roc, Melle N., Doret, Raoul Chain, La- r un les mains et soldats qsupse distin-
roche,. JualiEnandez, D. Brignol, C pour les mains et soldats qui se distir-
roche, Jua F andez, D Bgnol, C. guent au course de l'expedition du Maroc.
ondel. M. Gauthier ( de Clagny] demand d'in-
,terpeller sur un manifeste des socialists
.Hier est part le steamer < Schumburg de la Loire sur lequel figurait la si natu-
avec les passages suiants pour : re de M. Briand. Aprbs la response du Mi-
Port de Paix : A. Haguenot, Mr et Mme nistre distant qu'il avait d6menti le mani-
Pascal Elie, Charles Charlemagne, Melle fst, Chambre votaordre du jour pu
Richemonde. et simple et continue l'examnen d- l'imp6t
St- larc : Antoine B-rret, sur le revenue.
-Gonaives Abrahaml Hasboune, Mine C. M Pelle revcnu.
Barbot, William o. M Pelletan continue le discours com-
Barbot, William Wo.mened avant les vacances.
Cap : Raoul Piquion, P. Paradis. Course seance au Snat. M Dubost
*i au Va LCourte seance- au Snat. M. Dubost
Les Frangais aut Vnezuela pronounce une oraison funebre en I'honneur
Une correspondence de Caracas confirm de M. Sizot de Fontenay.
I'expulsion de huit francais d'origine corse, Le Senat fixe a mardi la .discussion: du-
de Carupano, par le president Castro. project du rachat de l'Ouest.


---7d1


I CI a-~---- C-~llg 9Y~C--Csll~*I~Dl~?scl~e~PR


requ" iCi, i situation dtvient e ri2p
plus grave dans la pr oviln du e i
revolu lonn tires se sont empar n; d;
gnc de clmii n de fcr ci is Ont Ibat!
Iroupcs dii goUVoL!nclnIli .
Icur ina-rche en av ,n d'uz otente s
cie I- r ufons o:t e cnvouyes a p
PARIis 18. d'aprie une d pe pri-
Vladiv,:s'ock, le grand dtat raor t
1armc alik made vic:it d'envoy.r ali
ie"ant Kouppen qui a charge de la vo..,
allimnande Potos dans 'a course \w N 'o
Paris n- smne d o20.0oo marks,
ron 5o00 dollars pour l'Cncour:,gr'
poi.cr la viczoire.
VALPARA.SO ( Chil ) 18. -La com
'ion( chairgC dt I' agrandisse;nent if P
dLe Va!-i'raiso a rem!i; smnedi son rap.
au Prdsidcnt de la "'publique
cc rapport sot tcnu secret, bon nombre4
p sonncs sv;:nt qu'i! est en f:eur i
'rj:i.t frana;s prscenti par M. Gerardi
1'* l'cxcuiion de c: dernier comprd
i1ne ddpcnse dc e 4 millions de lives ;:c:
LL s :ravaux q;i coinmi.cnDclront C;te aa
dvc\ont ttre terminr.s d.ans ci:'. ans:;
,i:'. ; cr; :ci -cnt g.iranti: un int6d:. anud
dc: cinq pour cent au: construct ,:rs.
WVASIINGcTON IS. --- M. Taft a ;:: a
expose ent'housia,te de la sitl..;;or d
I'isthme ofi, dit-il, lVs travaux dci ;a
avrancnt d'une ficon ,in ne pei::- lus
tisilisante IM T.It dkt que la c. -...:
des foundations dt la grande cl'se deG6
tunavance rapridnlent.
WASHINGTON I8. -- Le 22 fevritr :'
chain, date du retour dc la flot.e ,;ua-
dc i Atlantique de sa croisiere JL-:,:,
ionde le Pr6sident Roosevelt passera a
revue 24 cuirassis d'escadre dan, la rade
Hampton. II a 6td dcid6 que les nouved
cuirasses Wiscosein et Nebraska const1i
sur la "c6te da Pacifilue prendraient
dans la flotte de l'Ailantique et qu'is
fectueraient avec celle-ci la :roisire
retour.
M. Metcalf, le secrdiaire de a Maa
qui vi:nt d'arriver de San Franc;sco 0
qu'il est surprise des heureux resukits dde
croisiere tant pour le navires que po
leurs 6quipages.
--I


Revue uommerciale;
DE LA
Miaison Haag Fr6resj
DU HAVE

2S Avril d9o
SC;f6. -- Le calne deja signalac
,ue. II est devenu plus sensl e
s'il est possible, A cause des fa&es de
qucs et des vacances que presque to t
monde a piises A cette occasion, m '
cst A noter que les prix du term
ere baiss, malgr la liqu dat1
nois de -Mai, qui portatt sur ts
gements encore qu on ne I.bl
apres les liquidations considlra u
tous ces derniers temps, a a suit
cainpagne de baisse. a
La liquidation s'est effectu6e-p
ports. En prolongeant les eg.
sur Ddcembre et Mars, les haess
tent montrer qu'ils out confiane. d
venir de la feve. On peut dire IUt
que tous les elements douteu
le champ des h ussiers: et qel
pose maintenant sur unebasede J
lidit6. ,. me
11 n'y a plus que le BrSit o e
puisse ,tre dorenavanft crain? c l
deur, mais ni les stocks aux ",








e n .I ,.ooo 0 .00 sacs et a Rio
S c -s, ni les estimations de la r6-
,ide 1o09, chiffrees pour SanoslA 8
,, i:!0ns de sacs et pour Rio A 2
; milon, n'ont assez d importance
stifier ce que c s antivaloris..teurs
in: que r pd.er, savor quoe 1c c mn-
nmern de la nouvelle champagne scra
jle signal d'une d biid ide jusqu'alo t.s
nnue des valeurs ci.f,:c es.
Silya :e chose a regvettcr, c'est que
imfporute.rs de cafe; doux, et du cafe
-i en par;iculier, ne pseiscnr se sous-
Site 'influence des props baiss'ers Ces
nrta:turs sont cepndant pardonnables.
i contrairement Iaux autres annas,
( Voilt ls stocKs s accutmuler sans que
consommllion fasse !e moindre effort
ar regarnir ses magasins ct si 1 on se
d compete encore de la baisse rapide que
utres cafts doux, .nctamment les cafes
S,ont subie, on ne peut trop en vou-
a~ceux qui cherchent a rhaliser, a tout
xdes consignations
lest en outre, 1 considercr que le caf6
id qui arrive en ce mrom0nc, coute tres
ir, que les traites tirees contre les ex-
itions ddpassent la vaIeur du jour, et
plus d'un, qui dans d'autres ci-cons-
izes aura.t tenu la marcliandi e, la" li-
ide, de peur que Its avanccs ne do -
nnenr trop co;i:id. abl es.
Nous dcvon touiours regrctter la hau ;se
empestive fate en janvier, hausse qui
vait pas de raison s&eicuse. C'est elle
inous vaut aujourd'hui cette situation
male, c'es.--dire la baisse, pour une
e don't !es stocks ne sont nullement
p lourds.
Un changement ne se pioduira pas aussi
gtemps clue les arrivages de Haiti ne
inueront pas tres fortement. Ce n'est
quand chacun saura a quoi s'en te-
pour les engagements qu'il a assumes,
e l'on Fourra causer d'une entente A 6-
lir A 1'egard des prix a demander. Au-
rd'hui, on fait jusqu'a fr. x a fr. 2 de
erence entire des cafhs Haiti, de mr me
venance et de meme quality, parce qu'il
ipiut-tre un detenteur qui veut vendre,
c6tI d'un autre qui retient la marchan-
e et ne cde que devant une offre vrai-
ut acceptable.
Ce fait ne permet pas de donner des
ii qui puissent serrir de base certain.
On a trait des
JIremie epierre, Caves et Aquin A fr.
/2 40o,75-4t.
Cap, Port-de-Paix a fr 42 1/2-43-45.
Jacme! nature A fr. 45 1/2.
Gonives, Petit-Goaive mach. p6ierr4
int-Marc a fr. 46 1/2-49 1/2-50.
Tries No 2 a ft 48/52.
Tries fins A fr 55/59.
Contract no. 2 disponible fr 49
Avril-Juin fr 49,
Juillet-DWcembre fr 49 112
Stock de cafds Haiti au HAvre :
S169.798 sacs
centree 1907 232,803 I
1906 294.921 "
AAnvlers, oi il y a encombrenment de
f lal,1 on cote en gindral plus bas,
,,out pour les caf6s trids A la main.
La fin & domain

Tribune du MATN "

oni Gonaives, 12 Mai 1908.
Sonsieur le Directeur du a MATIN 4
Port-au-Prince
monsieur le Directeur,
Sicela s'a -
de appelle faire de la rdclame tai-
,,lagitate0on, crder une atmosphere de
ces autour d'une affaire de meur-
c quon demand que le meur-


trier soit r6intigr6 dans la prison oi l'a
envoy la chambre dn Conscil, et d'c ii
s '-.t clhappe et qu'il soit juge confer: :'i,:.' t
a la morale publique, oui, c'est cela q,. ic
veux, et je continucrai jusqu'au dc!ll'-r
sonff.e, afin de prouver ce qui ne du-vra
m pme pas axoir b. oin d'etre demontri, :
qlue c'est toujours !a ,sassin, ct jamais sa
vic ime, qui a in't, i a fausser la ju cc.
L'auL ur de la lettresignde Ultimo Al.
(l:ns le a M.T N ), du lundi 4 11ai fair !
bon ap'6tre, l'!rsqu'il declare que Mmie Vve
Dophy a le dIoit de se plaindre,a qu'cile
est nmre, elle n'e.t pas juge.)
IMais c'est pr6cisdment aux Juges que je
m'adresse. Ce que je veux, c'est prcis6-;
ment le jury impartial, 6loign6 d.'s tripo-
tages de famille et aussi des tripotages d'ar-
gent. Je lui prouverai, a ce jury, les causes
p;4rement passionnelles qui oni poussd Hen-
ry Alien A assassiner un ex camarade de son
Age ; je lui prouverai comment Mmne Ma-
r:a Th6baud, spouse Henry Allen, laissa
son maria sur le perron de l'Eglise A guetter
mon fils qu'il s'avait sans marines, entra seu-
le assisted A la messe de l'auroie et n'eut
pas d'h6sitation, quand A la fin de cette
messe on en:endit les coups d'armes qui
abattaient mon fils, a s'crier : a C'est
ILTnry qui a tir6 D VoilAi ce que je prou-
vcrai : gret .pens et predmdi'ation. Et lors-
que e j dnonce que l'as.asS.in jouit de la
libertdt, grice A la prise d'aimes du 15 jan-
vier, it y a des esprits assez infames pour
voaloir insinuer la politiquc dans cette
question de droit commua- Comme c'est
affreux, comme c'est bien digne des pro-
tecteurs,quand mime d'un assassin imp6ni-
tent !
Ce qui est une politique admirable,
n'est-ce pas r6ellement le fait de ce jeune
stranger qui, pour compenser les frais du
procis fraternel, a s'est mild aux troupes du
Gouvernement pour combattre l'insurection de
I'Artibonite et n'a pas hesiti t s'exposer pour
le triomphe deja cause du Gouverne&tent, se
fait ensuite haiien et attend impatiemment
la recompense qui lui parait due ? Oui,
voila la veritable politique Un soir, a la
tombec de la nuit, un general adjoint du
ministre de la Guerre vient fouiller ma
mason pour chercher des armcs et des
munin.ions, parce qu'on lui a dit quo mes
fils &raicnt des a volontaires o. Quand it
eut fouilld partout sans aucun resultat, je
lui demandai qui avait denonce ma mai-
son :il m'indiqua cell de M. Ultimo Al-
len, en r6pitant que ce Monsieur avait
maintes fois insist pour cette fouille.
Je fis porterplainteA M. le Ministre de la
Guerre, qui desavoua naturellement son ad-
joint et le punit m&ne. A la suite de cela
les pers6cutions continuerent de pleuvoir.
Apres le depart du Ministre de la Guerre
commence le recrutement : deux de mes
fils, Ag6s de vingt et vingt deux ans, fu-
rent pris on meme temps pour le service.
Dans tous les pays du monde, un jeune
naturalist commence par servir come sol-
dat sa nouvelle patrie : pourquoi Mr Ulti-
mo Allen ne le comprend-il pas!......
Le 28 avril a la date meme ou je me
plaignais a votre puissant journal qu'on ne
voul1t pas rechercher ici et remettre en
prison Henry Alien, celui ci s'embarquait
A bord du c Vertieres *, bateau de guerre
haitien qui venait chercher aux Gonaives
le Secr6taire d'Etat de 1 Intirieur et de la
Police Gdndrale.. Je pense que le ministry
I'emmena se constituer prisonnier a la
Capital, oh doit avoir lieu le jugement
aux prochaines assises criminelles. J'ai done
6crit en consequence au chef du Parquet de
la Capital. A moins que mes ennemis
veuillent assassiner une mere qui demand
protection A la Justice de son Pays, j'd-
crirai encore, s'il le faut.
Veuillez agreer, Mr leDirecteur nes sin-
cares salutations. Vve M. DuPUY


Proluits iyg niues pour la Toilette


L4

Wx=
oe


j ecommand6s pour ~'
I1~~~lMliuLaiGplqt ADOaI
0 t9 UEUOUatoTER~
I mla pO&u du visage et do* main*
%. 14 -abo -' fathi, $LPAS RIS jjtiti6Cer le6 Im'ltitIOUl


Wp


too,

CD


flq adoncit l'Upiderrne auquel elle
S, 1 .donne une souplesse et un ve-
1"':= !S + y- A loute incomparable en lui com-
S muniquant son d6licieux par-
fun) Elle coiis-tve, :lt t lIa ftit'ii i (i 'u int, car ele cst souveraine
coitrc le i ',, l .' ,i' 'i- ,i! -;e ltes it es e eruptions de la peau.


LA


rmt Lt: i.ni'a;l, invisible, adhd-
::,.-. imlpalpable, prdparee
specialement pour les person-
; .(; qui vculr: t avoir un teint


t1ji(' : .LI.-V i. 1)!,! cO~l! Wt'' A faire d'eIle,
1:i FavoriV-.- Cr6 mie Sirnon,
IL' ~,L pt* 8 Ks principles
A fl, ~ ~-rf1-u!IWot!x de l'1mygiluie
A L w rtaifl degtr6
toet-ei ; I "w" de, l In (me Simon ; ii
est parlic-Lhk4`n~' 2 umnuid pou, Ila Tel i to 1 esifants et pour les,
danmes dont I-i i'.- ii e*
Agence G-6n6raer et D6t6L pour Haiti

M ?'. SO~P J I.ES L AVILLE
i~)., i!ile Ia g.,t-x'ii i !'Etitt t W ?


KOLA -
DE

KINGSTON
MACNISH S KOLA PURE
MACNISH'S IO-N BRIEW1
En Vente
chez Calivat FouIhard


ETUDE
DE

IF CAll *S Hies lerv
NO A IBE I-UBLI.C,
5'", Rue d P'or0 o. Pac 'e, 5 ?
HeuL es : b.hs A midi et .ns A 5
Archives dle Ies. M;ilioul, Scrvince r6, P. FrI6derique, Solagcs ct Hoscinond.

Chapeimux
Chapeauix I


o aerie Nouvelle

aL FE uLLLET 0Al
143, G-R.AND'RUE, 143
PO -RT-AU- PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DEPOT, POUR LA VENTED


EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted
commands, tant ici


des
qu'en


Province.
Formo's a ihornmmes ; el6antes et ra-
tio i'o i( 11 s.
(ianus-nreo; do, ,;tn ( )Derni'remo-
de de l'ori.s ) it le plus commode :
chlaussures po ir enf;itis confection-
nees avec d, s Peauai de routes nuances
d'une so'clioJ el. dur6e irreprocha-
bles, a de-s prix a-:antageux.
Cirages, pAtes et liquides
Po-r chus.s.rcR de. toutes nuances.

A& ,ii i r AfG l Atif Cipr

CO RDONNERIE.
J-. CS..E. 31:p
A R'),Ro daA. t -d. F*rTn


4- a 1es ronts- orts.
Chapanx CHAUSSURES EN DEP6T,POUR LA VENTE
AILILE DE PORTO-RC Promptitude et soin aux comman-
a C.OILE IDE PORT-ri d;e tant ici qu'en province.
ACCOU liZ (cI.Ez Chaussures de Dame forme et tra-
T 0" s i ir vail toujour.; tout ce qu'il y a de plus
.JUok iA 7 i' .L nouveanx.
Lo coiffeur artiste, ,.i viet avec le Formes aniricaine et francaise pour
concourse d'u.i chpa-lvr emarqaable, Messieurs ; ;ligantes et commodes.
Mc ou JAIME TESTAR, ir stair e Pour les enrfants le plush I'aise.
NvI JAlM& TE.irT.11^, c- iii-i.r .flr y A
Travail solid executed avec
FABRiaUE DE CHAPEAUX des peatx de premi6renlmarque.
PI-ACE GEFFRARD Assurance de grand rabais.
Salon de Coiffure du Louvre PAtes, Cirages et Liquides


~lllllller~i~l31lllI- 'Cr -~II









Francisco DESUSE
Fabricant dt chaussures
La. Manufacture a toujonrs on df-
p6t un grand stock,- pour ia v-inte
en gros et detail,--- de chanssures tri
tons genres pour
HOMES, FEMMEs, ENFANTS
Les commander dos crnm an2ts
de l'int6rieur pou rout etre ex4cuteas
dans une semaine peu pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRPCga alArrI

Redaction du I"Matin"
Offra d seslecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3.50 ou P. 0.70 or.


A-t-on inter6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la suphriorit6
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Ma'lin.


Joseph Nadal
PORT-AU-PRINCE
AGENT POUR 1HAITI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. S. A.
FABRICANT DE TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.

S uOloI pat

AU PROrC HAIN TiAG_
1N PES7$1OT0 F:f
3 / :t i.;.j,'' A
^v rRA r -O
S d Iii)
S:N. 1L. -j ] r, rue n cc 3au-zr-r, Pr ;-i.


.'4 c_____ __ --
":GaSSSn-^^^^^Snfmw


Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A l'honncrn c'r ;'ar: cer i ss nlo;-
bri ux clients d' i; (,I;' i ( di? i a
province (6u'ilvi t:' Qo. :c ; 'n f 3t'r Jd-"
lu uc des Fronts I), ot.. vI-c so tn : ".;!
stock d-- chiaussii !, ', 4 la Gr'and' iue
au No 15 :avec l'i: iption ci-desnuS.
l(.cs (clints sc-,oU:t topjlurs -servis
datns les mnmes conditions ; c'es.-'l-
dire av-c les 5 0/o d'escompte sur. I
vente en gros ; sans oublier 1.s m6-
mes soins et la m6me exactitude.
La Maison se charge tonjoursi de fai-
re prendre les measures A Oomicile.



32. de uMattsi et Co.
32, Rue du Maga.sin de l'Eta


M.~: -ch fur:;I.~ en 1888.
]Bij outoirie, 0 i~-f~vreri e G-rav rjT r

tUfluniE' pie r ICs gouls les ,1111siflkltic-
les. LU, iLairfnsa exquis el v e; J
de~iic:at~e-e po1:~~rnl Kr i t 1'';'i1.' Orctl Ai~
ciients out do i thles petics t w
veilles.
Los derni'es 1Y'IVtiu 6 ~ id
e Tout Paris sont ehez 14a tt J.
Son Sours're, Florarny, TrqoJima iSa-
Cycla-ic-n, Vi'qejz, etc.
1-a Xais)iii a tolirss L1 gra.P -?
sortiimient de bi'oi.ekA',arKgo at ;A-i
bibelts de tous g---Mesr yar fu; na
lunettes, 3 ; ta&are' or o0 -1 rgeait; prndu-
las garanlides.
Specialites : agues Zra:1-aisO a l'l
lants A pavilr de P. 2O al liiazicee Or
18 K, anglaiL40 t 4-A 'AT
mai' ide, Srt e 1' iriSiterie ompiet
P0ou0. marriage,.
TouslrS ar ic-al; -,:rjd e
son sont garartis.
Achat de diamants, pierre,; r6c iu-
ses at vieille biiotutt!.ie .1 d-s piix a ian-
tageux. Dernier cri : Lantt-ew ittaes.
Contra remise de Detx dOlibir en
timbres-poste d'Laiti, la Maison Mat-
tdis onvoie franc de port sous phi recoin-
mand6 dans toute les villes do la R ,pu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nhekeI
inoxydables, selon les preseipililions des
Dooteurs ou instr-lciions der-a


TAKNERIE CONTINENTAL
DEr

Port-au-Prince


PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.

CAPACITI5 500 PEAUX PAR JOUR

PRIX DES CHAUSS URES COME SUIT

Chevreau glac6; Boutonne et Lace pour Homenies et Dames 10 ( Dix gI('s)


Verni et couleurs: a


POUDL aaANWTS:


. a *


t Reconmmandee '10 (Dix gdff..
c Fecomrnandle& 12 (douze gdes)


a C *


ATTENTION L..m


Yacht moderne a vapeur, 175 pieds; dessin et construe.
tion remarquables, grande rapidity, aminagement
comnt!(, et l i faitl 6tat. Prix modore.

hal upee neuve, 20 pic d-, 4 1/2 chevaux-,apeur, machi.
C haloupe ne Fernaat Mon:kkan.


26
Chaloupe-croiseur de
ne au miiiieu, 2 cylindres isolds de 3
sur les cotes.


pieds. cabine, 2 cylindres
5 chevaux-vapeur, machi-
chevaux-vapeur, machine


haloupe-croiseur 38 pieds, cabines, 20 chevaux.
ChalOupe-cr seur vapeur, machine ~ gasoline,
w alobdnagement complete.

Chaloupe, 22 pieds, 8 chevaux-vapeur, double cylindre.
a"teau rTOiseur 50 pieds do longueur sur 11 de
Bateeau cr.olseur larger, 3 pieds 3 pouces tirant !
d'e 10 icciis a l'heure. Exceptionnellement spacieux, grand
polnt i;ourI promenades, W. C., Side-Board, chambre de toiletet,
rift l"lraieur, chambres, etc, 20 chevaux, machine a Globe) en par-
f:itr .lt. i'i.ucher ci cdr-e, rivets en cuivre, mats et voiles auxi-
liairc i.'.\an.t jamais servi, lumiere 61ectrique, etc.
l piropri i''l c a vova ,esur ce bateau de New-York Bar Harbor.
S' O.itss-r; ai IFENANDO STINES, seul representant du commo-
dore G(. ,. \. M\ve'r.


A Venidre
Alcool dopuis 00 dc-r9s et Tafia, 20
degr s.
1roc9de Instiiut Pastur.
Exploitation Coustard, Per et Mer-
ceron.
Livraison en grande quantity.
S'ADRESSER A
Whitty fr6res
SEULS AGENTS REPRESE'4TANTS
2, Rua des C6sars, 2.

LA.
Meilleure Far.n e
dii Monde
Celle qui donor e le -i!llur pain.
Qui product. 1 pins- pain.
Qui done ?9 pain is plus blanc 6E
le plus I6ger,
C'es' ha Piilsbury's Best de la
Pillsbury Washbibrn Flur- Mils Co.--
Minneapolis MinM2,
Eran. CA.STER .-A.. R^^.re-<:sea;?d.I.

Denmoslhene Romulus
Distillateur-liquoriste-in-
dustriel,
Diplom1 et medailld d I'Exposition Uni-
verselle de Saint-Louis ( Etats-Unis
d'Amdrique)
Annonce A ses clients tant A Port-
au-Prince que dans les autres locali-
tes, qu'il a transfer sa maison de
commerce sise ci-devant A l'avenue
St-Martin, a larue Rpublicaine(Grand-
Rue ) halle No 38, non loin de la ga-
re du Nord.

Panamas !...
Eldants, solides, arrives par le
a Montrdal '.
Chez M1le LEONIDE SOLAGES.
Rue des Fronts-Forts.


Maison F. BRUNES,
195 GRAND rUlE 195
Dirigde par

L. HODELIl
Ancien membre de la Societd Ploi
thropique des maitres tailleurs de Pa
Vieni de recevoir un grand choixdi
totWes Oiagonale, casinii alpaca, cheio
te, cheviote pour denil, etc, Recoman
de particulirement A sa clientele av
balle collection de coupes de casimir
de gilets de fantaisie et de piquc di
touted beaut".
Spt.ciaii.t6 de Costumes de n&
ces.-- Coupes Frandaise, Anglaise t
Amdiric:-aine de la deruiire perfectiof
La maison confectionne aussides Co
t-r.ases militaires, habits brodi
dolrwtnsi tuniques, habits caO
rs. sto etc, de toa3s rade-.
-- ---
EMILs ROCOURT
Consignataire des fabricants de M
chines h coudre < Singer etWhO
eler Wilson D de New-York.
Machines a p6dale et ~mainlon
bon march exceptionnel.
Jdrdmie, 11 Mai 1908.


Dr. John Seetulsinlg
Diplomb du New-York Institat
Sciences,
Diplomd dt Piladelphe Optical I
lege, .
Membre dipl6md du Alluminin.iA
ciation,
Membre du Psycholopical SOCI*
de New-York,
Membre da Hygienic Institw
New-York, doo
Membre du Hatha Lop's liodI
temple, de I'Inde. ,r'
Le Dr Seelulsingh offre
professionnels au public d'Ha.
RUE DES PHILOSOPHES." J


_ _~ ,~F-L-r, -~CP-n--,~RI~I~I?9-RI~01~41B~PPC~l~a~llC -


mm


--


e 3ix ( wd-es),