<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00336
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 18, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00336

Full Text




Deuxibme Ann6e, No 340.


PORT-AU-PRINCE ( HAiTI )


Lundi, 18 Mai 1908


)


QUOTIDIEN


ABQNNEMEiTRTS

PAP MOIS Une Gotirde D'AVANCE

D9PARTEMEN -S &- ITRANGER
Frais tio poste en sus.


DIRECTEUR:
Clemnena.t Magloire,

REiDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMJRO 10 CENTIMES

Les abonnements parent du Ier et du I5 de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscrits ins6r6s ou non ne seront pas rendus


Pour tout eG cc 'Acd :. u& stra ion


du Jori al, s'adresser Monsieur Arurur ISIDORE, 45, Rue Rocx cu Bonne-Foi.
J, e Rour ISIDORE,-F5,


irs m rea endianl t

Voul z-vous d(Ilini er pour'quoi j'6-
criscequi va suiivrei' .. N';lyz craino.'
Je ne vais pas vous le donniier on colt,
car il n'y a vraiment pas la de quoi
dire jeter des langu-s aux chiefs.
Lisez p]iutW6.
8Je-ae suis j:lsqu'-a pridsont si exclu-
sivement occupy des enfants que je
suis maintenant toturmentd d'une va-
gueinquaitude. C' -.t lue je sais corm-
bien les meres aimtnilt !eurs bobb-s ct
j'ifagine qu'il s po-iurrait l)ien fire
qu'e!les me gardiazeiat une dent et
pas une canine, in Jis u e grosse
molaire, sril vous 1i;ir. d'avoir ous
partagtr leur amour. Car entre I'a-
rour et I'cgosinei il n'y a do place
que pour quelque c!los e bien mi-
nuscula et debien 11o;, (quel(Qe chose
c0mm-i une 6tincelie (lectrique. Etn-
0rae cette 4tincelle bblouirait-elle
tant- et I'amou et 1'egoisme .ont si i
;prs deseconfondr qu'elle parai-
trairer come po-ee sur una mmem
chose. El puis, je ne sais pas (est-ce
queje sais, moi?) qui me dit que los
mores ne sont pas c:n train, on ce
iormen, de jo1lou.-r eurs cnfatii
parce que moi, couvanit ceux-ci dc
Ifi6deur de mon affection, le tlher-
mmO~tre n'a pu s'empecher sans
te j 'aie eu quelque tort- de mo!!-
ter lus haut ici que 1l.
* EnsoiAe, i'ai di r-fl4chir a une chose
s ; nrense : j'ai tdchl de iien me
raP @elr .que sans les mbress je n'au-
ais Pliais vu et ne contemplerais ja-
rsais ces beb6s poupins qui me font
trssaiir daise h la vue de I ur triple
erntoi et de leurs menottes cylin-
dies d'une geom6trie parfois si ar-
tSiqembet hben comprise qu'eiles
e mbrt sorties du rrou'e.
Et suors puisque c'est ainsi, j'ai tout
en ^ ute pens qn('il y aurait de Fin-
C seluenece ne pas pro'1ger les
iest j m'en voudrais A moi-me-
-leO j1le leur vouais une gratitude
PosfOtlde pour s'Mtre constitutes des
pemsatrices de plaisir en donnant


I2 1 TI' leior, se !ivre tout entire au bonheur r 1 'PTR AN n
FL N ,iL L d'a'voir pu souffri pour son enfant ; LE MATIN A L ETRANGER
ii fauit encore que surgissent de nou- --
A1veaux accidents, les derniers de cette .
O luxubre siue, formanal t ainsi la lie det Au mois d'Octobre, quand un journal
]I la coupe d'amertume. ide Port-au-Prince, le Matin, eut le coura-
Ul le s seins se gonllent, ?'endurcissent ge de dire que les strangers aidaient pres-
et deviennent douloureux; le lait con- que toujours A l'1losion de la guerre civil
des enfants A affectionner a tous ceux tinue de couler en plus ou moins en Haiti, une coalition dtrangere ausstt
xse forma centre ce pauvre journal qui n f mt
(1ui, pores ou poetes ou rien du tout, grande aondance selon les fmmes, seorma centre ce pauvre ourna qui n
aimentt come moi ces adorables come si ce liquid de vie devait se C d'vo ilch
creatures. Voila done pourquoi je jeter dans un vase autre qu'une bou- Celui d avoirch crfment une ve
lourne mon attention vers ls mres, he d'nfant, communiquant ainsi a dis iondeatro causa de
pes vietimes si frpfiuentes de la mia la poitrine, de par l'imbibition conti- Cete indiscretion de patriots causa de
rcs victims si rquentesdenuelie du corsge uue ternelle et d- l'ennui au journal, au Gouvetnement et
ternit sagrdable sensation d'humidite. Haiti ; je crois m6me que cette verit6 fut
Cette situation presque in4luctable l'occasion... de snrieux embarras diploma-
Qui n'a pas lu la scene terrible d'a- peut durer assez longtemps et ce n'est tiques pour Haiti.
prns la tfaite originelle? l'interioga- que par exception que la source de Le Matin fut en quelque sorte musele,
toire sensationnel di pauvre Adam lait s'assiche aussit6t que l'enfant car, patriote avant tout. il ne voulut atti-
sur le ciime de qui sans grande in- n'y puise plus. II faut craindre'que rer aucun disagrdment A son pays ; il dut
justice, -- il pourait-etro jete, au moins les seins constamment mouillis ne donc donner satisfaction aux ( Matadors o
a demi, le voile palliatif des (circons- subissent un rtfroidissement ame- qui rdclamaient un peu trop bruyam-
tances att.nnates, ps la coat brf dai un engorgement in-ment... et peurt- tre mme menaqaient Haiti
UnIdeuis, In cclda- !It bref dai un eogement in-e cuirass;
nation irrevocable enulobant 'iiiul- 11 ilimatoice suivi (dabcOs. Alors pour e protocoles a blessanrs ou de cuirasses;
ine-l-ie el t la IFeimme--l(re cotipubles soe .r6cautionner on fra bien de les ii dut publier dans son journal une note
de dcsobi -sance en faveur de la.. couvrir d'un couclie d'onate qui ub- rectificative froissant la fois son amour
gouimandise; oe fin la foudrovante co- sorbera et gardera l'humidit pour propre et la Vdritd...des ichoses vraies(i)!s
iere dlu Crateur le poussant pour eile-m me. Quoi qu'il en soit, en presence de ces
bien montrer le revers de la mn- L.a live e la perte l)artielie ou vdrites Cnonces A quelques mois de
daille a la fiappe d-s lus alfreuses ota!e (1a 1 ;i'. ptit, encore qu'elles distance et pour les mnmes faits par deux
pei:ns qui se puiissent infliger Ct qui ; n so li.trt pas; f'rquentes, peuvent se ournaux : l'un haitien, l'autre amricain,
aftligent encore, par ricochet ou plu- tnAl e r e la I a tLie. Dans ce cas, il un sentiment de revolte et de justice plein
tio par hIrddite punalo peut-tre, les fait q (iu le-~ s f nnies diminuent leur de mdlancolie s'est emparm de moi, et je
quatre quarts de la miallieureuse hi- r.:i.o- ;iin ;.iire lt elles se trouve- n'ai pu mempcher de m'crier:
inanite. ru it biOn do boire de la tivane faite Eh bien, qu'on muselle le C'?w-York-
II n'est point de femme qui ne fre- i\ .n, e infusion d.e sligmal(s de mais, Herald A son tour ?... Il en adit, des veri-
misse encore ades pieds a la tete,) en ai,,c la decocti-'n de' chien-Cent nitfre. tes, sur les Allemands I
s- rappelant ce qui lui revient de ces E los poutroent prendre. par jour deux Ah qa, c'est autre chose le Ncw-York-
chefs de condamnaiion. paquets de ciinquare contigrammes Herald est ambricain ; ii y a des cuirassds
Legende ou non, depuis lors c'est de nil ate de potass danis de l'eau su- en Amerique !... tandis que le Matin de
une crue!le et inter'minab'o expia- cre'e d bouillon d'oseill-: et le soir une Port-au-Prince est hatien et...
ti-.n et le Grand Doigt qui pointait inzjsion de lailue 6dulcoree et parfu- Mais A quoi bon insisted sur ce point ?
sur la femme la terrible stu enfante- me au sirop de flours d oranger, leur L'injustice dans sa flagrante manifestation
ras dans la douleuro s'est fig6 peut- procurerait les advantages d'un remrnde est toujours accepted, applaudie, admire
etre dans une 6ternelle position, car actif et delicieux. Eufin les purgations mnme quand elle se cuirasse dans le camp
il n'a pas encore d4vid de son but. repdtees une ou deux fois dans la des Forts Et lorsque cette injustice a
D puis la coin-eption jusqu'apres semaine rendront de r6els services ; pris l'extension qui la transform en un
le sevrage, partout la do ileur s'at- soit la linonade au citr.te de magnd ie, acte d'immoralitd, s'il reste encore un peu
tache irrmrissiblement a la f-mme. soil l'huile de ricin a la dose de vingt de pudeur A ceux qui la pratiquent, ils fei-
Je ne parlerai point ici des souf- grammes, soit, pour les moins fortu- gnent de n'avoir rien vu, rien comprise,
frances qui acconpagnent la gros- ndes, lo sel de Glauber, le sel d Epson 'en entendu surtout, je le repute, quand
sesse, ni de cells poignantes qui on le sulJrmate ds soude (les 2 pre- c'est un journal de a Puissant Bec P et de
sont l'apanage trop frequct, liias rmiers sels n'etant point reserve., le Fortes Griffes, a comme le a New-York-
de l'accouchement. Apres toutes ces Glauber aux hom:nes, I'Epson aux
tortures et routes ces scenes si sou- femnmes corne on se I imagine ici)
vent dignes du melodrame, apres son a la dose do trente grammes dans (1) C'est une erreur. Les hoses n 'allarent
pas si loin, leoe Matin u ayant dichard quil
bbbe sevr6 et que la mbre avachie, une infusion de feuilles d'oranger. ne s s somettrait u'aux lois qul r6gissat
croyant enfin venir la trove de la Dou- DOCTEUR C.'PEARSON. notre profession.-- D. L. R.


HIYGIIJA J I


- ~CITICiirr)_M~Xhi~--~-~C~~~LIII~Y _~ ___ __ _~
------------- ---


LTrlrC~~L -MICl~fT1C~*r~-~MLU~(*~LC~C~Jjt I~P D -1 __ s I -----.-I--


i~na--------~v~iu "~'=~~er~r*SR~WFWRI~xn~3iea-NUNN"


__~___


_ 7 __


L1;BICrp~b~s~-4


~_II


-


I









Herald 'I, qui cloue au pilori ce proc6de
malhonnete double d'immoralit6 !...
Voila une derniere verite qui s'applique
bien A cette classes de mdcont-nts ct d'agio-
teurs tripotanr, esconmptan ', escro-luant,
en pleine lumiere tropical, sur la terre
d'Haiti, v6ritd sur laquelle je terminerai
cet article, en app!audisbant des deux mains
A l'energie avec laquelle le Gendral Nord
et ses collaborateurs font r,:pecter les fi
nances de leur pays, leurs droits, et sur-
tout leur iud6pendance, ce pa'rimoine le-
gu6 fierement a la pos.erit6 haitienne par
les Hdros noirs de 1804.
( .Annales 'Diplomtatiques& Consuloires
'7, du 20o Avril 1908 )


A la Martinique

Details sir les derniers
6v6nements

l'ort-de-France, -Les elections munici-
pales devaient avoir lieu le 3 mai. Deux
listes de candidates avaient dh publiees,
l'une ayant pour chef le d6put6 Sdvere et
comprenant le naire Siger, rcpr6sentant le
parti battu au muis d'octobrcedernicr aux
elections pour le conseil general et aux
elections municipals partielles. La deu-
xiame liste avait pour chef M. Labat et re-
presentait le parti Duquesnay.
Le deuxieme parti, redoutant des frau-
des aux elections, avant organism une rdu-
nion publique en plein air dans l'apr&s-
midi de mercredi et avait nommn des dd-
16gues qui 6taient allies demander au gou-
verneur de nommer un personnage offi-
ciel pour surveiller le vote. Le gouverneur
declara qu'il avait ddaI nomrn un tel fonc-
tionnaire qui n'avait pas 6td accepted par
le maire, qui avait nomm6 A sa place un
candidate, M. Sev&re. Le gouverneur d6cla-
ra ensuite qu'il n'avait aucun moyen legal
pour aller centre la decision du maire. A
la reunion publique, la decision du maire
fut d6sapprouv6e et M. Labat et ses amis
furent d6signds pour aller voir le maire et
regler l'affaire A l'amiable.
Ces personnel se rendirent a la mairie,
suivie par la foule, et pendant que M. La-
bat parlait au maire, entourc par des mem-
bres des deux parties, des coups de revolver
furent tires; destines probablement aM. La-
bat, don't l'un d'eux tua instantandment le
maireSiger. Dans la panique qui suivit.'d'au-
tres personnel autour de M. Labat furent
legerement blessees et bousculees.
M. Labat, qui a ete arretr, a etc' recon-
nu innocent par le juge, mais 1'assassin est
encore inconnu. Les troupes sont pirates
A marcher, car le lendemain du crime on
a fait appel A la population pour venger la
mort du maire. Les funerailles ont eu lieu
hier ma.in. La population a 6td vivemcnt
impressionnde par la fausse nouvelle qu'u-
ne bombe avait 6td lancee au milieu du cor-
tege funebre. Cela a cause une panique et
le cercucil a 6td abandonn6 dans la rue.
Les troupes ont r6tabli I'ordre et les fu-
nerailles ont continue sans aucun autre in-
cident.
Dans l'apres midi, on a tent d'incen-
dier le palais du gouverneur. La situation
est encore grave et les blancs sont mena-
ces, surtout M. Labat. Les elections ont
et ajourn6Cs ; les troupes. pre~es A toute
eventuality, sont en nombre suffisant pour
maintenir l'ordre.
( Courrier des Etats-Unis )
-- -_ -- --
Pri6re d'aviser 1'admrinistra-
tion de la moindre irregularit
dans le service du c MATINSw
afin qu'il y soil de suite rmae-.
di6.


N Z sEIGNEZM. EN T S
T, ,Pr. T P,) f,-)QR 0 L GI Q U E S

3 13 a e- a-CI LIt p St-MARTAl

F' N; A "E CO L k i.'GE St- IM ART I A


DIMANCtII 17 MAI
BairomEtre A midi
minimum
Stom p~ rature maximum
moycne


763 ,3 "n/
220,6

diurne 260"7


Ciel covert toute la journey. Orage
nord ouest vers I h. et demie de l'ap
midi.
Petite pluie inappreciable 1 2 h i5.
Couronne lunaire pendant la nuit.
Le barom&tre reste tres 61eve.
R. BALTENWECK


e au
)res-


Elections senat. )riales
Merecrdi prx:ha:i auro'nt lieu les lec-
tions sdnatori.lcs pour Ic renouvcllement
du tiers du S6nat. Voici les noms des sd-
nateurs sortants :
NORD
D. Theodore.
NORD-OUEST
Florian Moise, Champagne, Colas.
ARTIBONITE
Salomon Jn-Baptiste, Robert David,
Ernest Cindas.
OUEST
S. Dennis, Baussan, Calixte Lerebours,
Marius Gaston.
SUD
Jules Justin, Sandaire.<
A certe liste, il faut ajouter le nom du
s6nateur Viau ( Artibonite ), d6eede, don't
le mandate devait prendre fin en 1912.
r. Nouveaux Avocats
A l'audience de ce jour du Tribunal Ci-
vil, ont pre6t serment les nouveaux licen-
cids suivants qui ont etd r6cemment com-
missionn6s avocats: Me' Dejean, Edg. Tho-
mas, Daviella et Jh. Duplessy.
-Nos compliments.

Les fu-i6railles de MARIE AMILIE ELVNDA
BISTOUR Y d6cd6e hier, A 4 heures du soir
auront lieu a 3 heures pr6cises de l'apr&s-
midi.
Le convoi partira de la maison mortuai-
re, sise Avenue Magloire Ambroise NO 72,
( Champ-de-Mars ) pour se rendre a 1'E-
glise Mdtropolitaine.
-Condol6ances A la famille Bistoury.
Renerciements
Mr le Senateur Salomon Jn-Baptiste, ses
enfants et toute sa famille, remercient ses
nombreux amis, particulierementC. V. Ca-
beche, Libbrius L. Philippe et le Gal An-
dre Guillaume de61gu6 du Gouvernement,
de leur concours pr6cieux A l'occasion de
la mort premature de son fils, ALEXIS
FRANCOIS JOSEPH, dec6d6 aux Gonaives le
samedi 16 de ce mois.
Ils lesprient de croire a leur profonde
reconnaissance.
D6parts
Hier est past le s/s a Prins-Willem II
avec les passages suivants :
Cayts : Felldus St-Firmin, Mr et Mnme
Pauleus Sannnon, Mme Alcini Apollon,
Mme John P6lissier, Joseph Moise.
'Petit-Godve: D. Bombace, Vesperini,
Salomon Constantin.
Jerdmie : Mile Aline van Waterschoodt,
Marius Delsoin.


Cnraeao : Mr et Mme Angdlo Perraro et
famille.
St Carc : Georges Prin, Edouard, E.
Kenol, Mme V. Chauvelt, Charles Valen-
tin, Joseph Duclevar, lean Claude.

Est parti aussi hier le s/s Przesident
avec les passagers suivants pour :
Cayes : T. Thomas fils, Mme Moravia
More leorpeau, Mleorp Georges Sdjourn6,
Mr Gonziles, Gal. Thimoleon Thdard,
Aline Denery, Mnme D. Delienne et 2 en-
fants, Mr et Mine Charles Vigne, E. Leon.
3t-Thonas : Arsene Chevry, Valdrius
feannot, Thibule Ddruisseau, Annnlus
Guillaume, Paul Bouchereau, Mr et Mme
LUonce Laraque, Jolibois, Riboul, Seymour
Polynice, Sylvestre Polynice, Coutilien
Roy, Biamby, Lamarre, Boisson.
Administration Postale
SERVICE INTERIEUR
Lettres reccominandies en souffrance
Mrs. R. Bastion, Diquy Biptiste, Diver-
glot Ba.squinet, Exius Claude ainm, Faustin
Rdsiac, Cysoi Charles, Oc6an G6dbon,
Mme Aurelise Louis-Jean, Louise MWne,
Kafarelli Maignan, Mile Anacilia Baptiste.
SERVICE EXTARIEUR
,Illrtcs recommiandes :n souffrance
Mrs Jrcnce Brtaud, Rudolf Rosy, Fredd-
ric Forsans Mule, Mine Euranio Jean, Ber-
nadin Mclsson, MIlks Emilie de Reynal,
Lilian Burke.
Lettres rce'ourn'es aux cxptditeurs
DESTINATAIRES EXPIDITEURS.
Delorme Boyer New York J. Boyer
Constant Edouard Alvarez Elva
Edm. Craig Guantanamo Months.
Port-au-Prince, 18 Mai 1908.
Concession de mine
Le Secretaire d'Etat de l'Interieur, en
conformity de l'article 21 de la loi sur les
mines, donne avis que Messieurs JUSTIN Di-
JOIE c& FONTANES GABRIEL AUJGUSTIN Ont
present au Gonvernement une demand
de concession des mines de cuivre de 1'Ar-
rondissement de Port-de-Paix.
Les propri6taires des terrains situes dans
le perimktre d6fini au Nord par le rivage
de la mer, 1 l'Esx et et 'Ouest par les li-
mites naturelles de l'Arrondissement de
Port-de-Paix et au Sud par une ligne coin
cidmnt avec le I9 45 de latitude du Nord,
sont invites A produire, dans un delai d'un
mois a partir du present avis, au d6parte-
ment de l'Interieur, toutes observations re-
lativcs A leur droit de propri6td.

Son Sourire
Qnel parfum discret et d6licieusement
troublant, ma ch&re .
Tu en trouveras, chez A DE MATTEIS
et Co qui renouvellent leur stock.



NouvoelIs Elranglres

Derni6res D6p6ches

ALGER I5 La colonne franqaise qui
sous les ordres du Ga1 Vigy opere en terri-
toire marocain a l'ouest de l'oisis de Fi-
guig a eu 13 homes tues et 65 blesses
ans un violent engagement qu'elle a eu
hier avec des fanatiques marocains.
Le combat a dur6 presque toute la jour-
nee et Bon Denile, la forteresse du mara-
bout Moulai Chassem a 6te bombard6e, 3
officers franyais se trouvent parmi les tuds.
On dit que les pertes des marocains
sont trns elev6es.
Cet engagement a etd precede le 13 mai
par un combat dans le voisinage de Riou-
zian qui avait dure toute la journee ; la


II


'colonne compose d'infanterie de
et d'artillerie avait chass6 les
dans la direction dc Bon Denile.
MADRID 5 Au conseil de cabit
sid6 par le roi, la rccente rixe qui u
duite entire zouave;s rancais et sold
pagnols ae6t discut.e nsolda
ddlt incidents
declare sans importancLe
ST PIL'TERBOURG Le gal SnmarskiC
mandant de la colonne russe de repr
qui opcre sur le tciritoire persan
I'ordre de reprendre sa march en av
de punir les bandits par le fer et parvlt
Ces instructions somt de detruire lesqf
aes, mais d'dpargner les femmes et l~
an s
CUxIIAVLN.- Pendiant qu'il se livi
la peche pres de ile d'Amrum (a
nord ) le bateau anilais u Taurib 1
capture et anmeind Cuxhaven par unl
pilleur allemand.
HItRMOSILLO ( Mcxique ) Le ginril
renzo Torros, commin.andt des troap0
'Eta.t 'de Sanora a coiclu la paix avec
indiens Yaquis ; cCs dlrniers vieent
grand nombre Hcr:oni!o ; touso
de c.iis drapeaux .n;-s en signed e
La plupart d entiree LIcU so,1't munis dele
armes qu'ils d1 pon ront inmnldiatt
entire Ics mains d& .;: utric:s.
P.4ARI. Lc gou', :::einent de Wash
ton a propose Sha naei ete eerjapr
1909 comme lieu et ,i.: Je reunion&
prochaine confdrcr:c i n!crn.aional di
laquclle lcs puissaI:-',s doivent fiery'
details de la cessation ic laculturedel
piumt sur leurs terrn.'ires. Ccute confe
ce a pour but d'aiJdr ai Cliine danslai
pEreiou de l'usage di l'opium pami
abitants. Le gouvcrnemetnct francaisi
cept6 la proposition amiricaine,
ALBANY ( New-York '.- Des secom
de tremblement de terre ont ed eny
trees par lebureau metiorologique dei
ville. Elles ont commnenc6 a5 h i
martin et ne sont tcrmindes qu 4 4.
Les plus fortes secousst s ont ete ress
a 3 h. 55-
On croit que le tr.mblement 'd
s'est produit a 4.5,', mniliesau nr. od
probableinent dans la direction
que.
10io DE JANEIRO I -On dirm.:
les cerclcs ofticiels Ii runeur que s
sil a l'intention de vcndrc plusae. s
navires de guerre actucleement e: :
truction sur les chantiers anglais.
PARIS 16. Les athires etranger
mentent avoir envoy un ultima:c,
Turquie la somman: sous peine 47
ture diplomatique dc reconnaitre di4s2
dlai de dix ours les droits dessa
francais sur les mines Heranclea. L:3
gociations continent.
PARIS.- Rente frangaise : 96.90
HAVRE. -- Cafd Haiti (Cap) 42.0o'
PARIS. Le conscil des ministres
mit au President de hl Rpubliquelecl
cisions prises jeudi et relatives an proie
budget de 1909.
Les ministres s'entretinrent rasig'
provision de la reprise des trasvlo
mentaires au sujet des diflereoten q
devant venir en discussion el'
Chambres.
Le President de la Republiqua siS
decrkt nommant le general LY.tel
commi'siire du gouvernemnent das
gion frontire marocaine.
Le conssil a decid n que l'i0i,,
revenue serait maintenu en ett
du jour de la Chambre.
Le ministry du Travail afit
project de loi relatif aux travaux y
et des enfants employes dn9A ,
segments cemmerciaux ainot si d
project de loi sur les marchas
passes pour le compete des









SEtablissements publics et de bienfai-
. general Vigy tilegraphie qu'un com-
e g lieu le 13 Boudedib. Apres un
iobt trs violent, les Marocains furent
~ en d-oute; nos troupes camperent
rl'emplacement oa le combat eut lieu.
A lendemain, la colonne Vigy reprenait
marche en avant.
Dans cet engagement, nous avons eu
tus don't 3 officers et 65 bless6s don't
o0iciers. L'attitude des troupes a 6td ad-
airable.
t ministre des colonies quitta Konakry
:I et arriva le soir A Mamou, point ter-
iuas du chemin de fer Konakry-Niger.
WVASHINGTON 16. Le S6nat a vot6 au-
..rd'hui une proposition pour l'dtablisse-
tent d'un Institut national ambricain A
aris. Ce project a pour but d'aider les
sm^ricains qui etudient les arts et les
:iences en France.
PARs 16.- Dans les milieux officials,
anepeut obtenir confirmation de la nou-
ellede Tanger venue par Berlin que le
airalBagdani, commandant en chef de
Arm6e du Sultan Abdel-Aziz, a proclam6
oulai Hafid sultan du Maroc en place
Sultan 16gitime et que la moitid de son
rm&e s'est jointe aux troupes du sultant
oulai Hafid et que l'aulre moilid s'e't
ofaie.
On ajoute peu de foi A cette nouvclle
on tait remarquer que depuis que les
aioyesde Moulai Hafid sont en Allema
ne, des nouvelles inexactes sur le Maroc
artent constamment de Berlin.
PARIS 16. Le coming d'organisation de
course New-York-Paris a recu de Milan
nouvelle officielle que la socijtd Motori
ust retirait sa voiture de la course A Vla-
ivostock.
Le marduis de Dion a aussi annonc6 of-
iellement qu'il retirait sa voiture de la
Iurse.I ne reste done plus que l'automo-
lamericain Thomas et l'automobile al-
man Protos pour continue la course de
ladivostock Paris.
SCHA\GHAI. Les rebelles se sont em-
aresde Lian Fu et la chute de Mongtze
stcertaine. La douane maritime a k6t re-
sree.
tFrancais ont offert d'cnvoyer des trou-
esde Lao-Kai pour reprimer l'insurrection
Mis les autorites ont refuse, craignant de
ires complications au sujet du chemin de
rtque construisent les FranCais et qui
onnera certainement lieu A des r6clama-
Ions futures.

)e des Pompiers Libres


Cours d'instruction

Noms des Pompiers qui doivent se
Srenter d la Station central pour la
aine du 18 au 23 Mai
LoNcE CHARLMERS, conseiller,
evidence Auguste, Joseph Borgera,
bens Louis, Emm. Louis, Th. Th&-
illPer, sou-oficiers.- Francois Mir-
,Ile, F ran oisMMih-
ranCos Michel, Christain Myr-
'Carles Innocent, Gauthier Dor-
Fseorian Andre, Bl6sius Derville,
l Ce ophat, Jules Domingue,
ine Dorvile, F61ix Etienne, Justin

Lnt uisC ry, Thobal Michel,
rd Jeudy, L n Fontaine, Fer-
allioicou, Nestor Michel, Duval
p aler,Salomon Paul, Mucius Brun
P Lui, ,don, pompiers.
t-au-Pince, 18 Mai 1908.
Le Commandant,
Louis EITHIEART


BIeRE !. BIIRE !. .
La meiileure, la plus avana!a. :use
est celle des
GRANDFS BRASSERIES RIUNIEK
DE M ANXEVILLE
Socitjd atu capil ,I de 3.500.000 fcq
Cetle biroe est sans rivale, Brun~
ou Blonde en caisse de 24 litres.
On lbi tro'te, au, tri, deI d( olars la
caisse dc '2t litres ou au dJtail.


Chez L. de


"3
~LI
14
44
4
M
~
ISp~
~C~

Lpl


t.~T~ui ~-~
S t! T, WL ,3, be%10 muti; ', FARM~sP~ft% (


Gassion,


A COTE DE MA.DAMq G. SEIU.E
Et au Bar de la Poste, GRAND'RUE
Vis-d-vis la Poste


IA LLG't ANCE

CORD ONNERIE.


42, Rae des Fronts-Forts.
CIIAUSSURES EN DEP6T,POUR LA VENTE
P'iFroptitude et soin aux commain-
de- tait ici qu'en province.
(Chiau.sures de Dame forme et tra-
vail toujours tout ce qu'il y a de plus
nouveaux.
Forces amiricaine et francaise pour
Messieurs ; 61('gantes et commodes.
Pour lts enfants le plush l'aise.
Travail solid ex6cut6 avec
des peaux de prerni6remarque.
Assurance de grand rabais.
PAtes, Cirages et Liquides

Cordounerie Nouvelle

L uB PET WA
143, GR-AND'RUE, 143
PORT-AU-PRINCE
CHAUSSURES EN TOUS GENRES
EN DEPOT, POUR LA VENTED
EN GROS ET DETAIL.
Execution pro.ipte des
commander, tant ici qu'en
Province.
Formes i homes ; li~gantes et ra-
tionnelles.
Chaussures de damlne( I)erniere mo-
de de Paris ) et le plus commode :
chaussures po-ar enfints confeclion-
noes avec des Peattu de routes nuances
d'une selection et duroe irr6procha-
bles, a des prix avantageux.
Cirages, pates et liquides
Pour chaussurcs de routes nuances.

CChapeaux II
Chapeaux 11
ChapeauxiIl

fAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUAIEZ CHIEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remrarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tons les os gts et pour tortes
les bourses.


Go


ir


adoucit l'Vpiderme auquel elle
LA |: -, "'. doinne ne souplesse et un ve-
LA loute incomparable en lui com-
... ..... -.-. muniquant son delicieux par-
fum. Elle conserve 1'dclat et la flrai ihour du teint, car elle est souveraine
contrec le I 0I, eis piitiu'res d'inectes et les r'uptions de la peau.
r -. ---..... ...- .. sanSb.aris bismuth, invisible, adhe-
LA t .... .. ri te, impalpable, prepare
LA ., specialement pour les person-
'-W .^ neo qui veulent avoir un teint
t lreproclial' ; p-o & i )irLr ;'A l i'; l son velouti ont contribud A fire d'elle,
la Favorite ( t s PoudJ\ di TI lette.
S:..._~'i a b as( de Cr6me Simon,
Sprr, --.' 'g: l i)rl selon les principles
LIE 5. g -. |s scr'iulux de l'hygiene
-.:: .o.;se.e a tun certain degr6
touteS l s ti, ali.s Li :i'.isanitos et pre-rvatries do la Crtme Simon ; il
est particulierCemfn(t rco.nlllilmd6 pour la Toilotte des enfants et pour les,
dames don't la peau est d~ilicate.
Agence G6nerale et D6p6t pour Haiti
Z-._ la Eti' etrog:pole
MASON JULES, LAVILLE
U9, Ru.e da, again de l'Etat, 93


lITTU TIO U iiL


Yac ht mo iene A vapeur, 175 pieds; dossi n et construc-
t tion remarqur-bles. grande rap'iditL, amenagement
complete et parfait etat. Prix mocdr6.

Chaloupeneuve, 20 pi-ds, 4 1/2 clevaux-vapeur, machi-
ChalOUpe ne Feraat Monakan
6G piteds ral)itie, "2 cvlindres
Chaloupe-croiseur 2 "ieds bine, 2 machi-nd
Ch1aloupe-CrO1Se1U. de 5 cliuvaux-vupeur, machi-
ne aa mi'ien, 2 cvli:drei isoAls de 3 ctlhiva'ix-vapeir, machine
sur les co!es.


Chaloupe-croiseur 3 piek,c r,20
vajietir, triachintie a
aCmn aloupeet 22 t ,.er etI COlfipt.

C raloupe, "L2 p~i2Is, 8 *:ill vaux-v mp~t11', iluljle~


clievaux-
gazoline,

cvlindre.


S50,)i pds do longueur sur 11 de
Bateau croiseur larger, 3 pied- 3 pouces tirant
d'eau. 10 1I edj.is e ti eure i Exc,'-ptionnellement spacieux, grand
port pour )p-o:nolnads, W. C Side-Board, cliambre de toiletet,
r6f; igerateur, chanibres, etc, 20 chevaux, machine a Globe en par-
fait ctat. Plancher :. cCd-o.. ivts en cuivre, mats et voiles auxi-
liaires ii'eyant jatim is servi, lurnird 41lec'rique, etc.
Le propri6taire a voyag,!surce bateau deNew-YorkABar Harbor.
S'adresser a FERNANDO STINES, seul representant du commo-
dore Geo. W. Mever.


ETUDE
DE

Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
53, Rue du Port ou Pavde, 53
Heures: bbs & midi et ."5s & 5b
Archives de Mes. Madiou, Servinccnt, Car-
r6, P. Fr6d6rique, Solages et Rosemond.


0




0






CD







CO


KOLA
DE

KINGSTON
MACNISH'S KOLA PURE *
MACNISH'S IRON BREW .
En Vente
chez Catinat Fouchard
Rue du Centre


Produits Hygienqaes nour la Toilette








Francisco DESUSE
Fabricant de ch.aussures
La Manufacture a toujours sn d&-
p6t un grand stock,-- pour la vnte
en gros et d6tail,---- de chausur's en
tous genres pour
HOMES, FEkMMKS, El-ANTS
Les commando.; d-.s ,ommr.;ct:
de I'intbrieur po.rroi t ,: 3 e, lte-
dans une semaia iA p u pres.
23, rue des Froats-Forts, 23
PORT-AU-PRFINC ( I F IR T '

Tib"re Zephirin Bell
Fabricant ds chaussures
Rue Tiremasse, fdatad Nord do la
P ace do la Ccoix-ds--,o,..i :
Annonce A ses nomibreux clients et
au public qu'lls trouv.rontc chez lui
un assortment complct do (C!hudisu-
res pour dames, homines et enfants,
confectionnies avec des maleriaux
de premier ctloix.
La maison s'occupe au-si de toutes
sortes de reparations.
SPECULn.: IR
PA&NTODPTS T:\ 7 '

Redaction dui atin"
Offre d seslecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3.50 o : P. 0.70 or.
A-t-on int6r&t
a s'ernparer du Pouvoir
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Ma Iin.

Joseph Nadal
PORT-AU-PRINCE
AGENT POUR HAITI


I)eux biVs I Ii~'c u (;I bon 6Lit.
P~our.'los (F iV : .'7',: 'T '
bureau~x E ILI


Au (leirtueP epi
,' 6F;fCJ f ) (: H-. U SS TF R
D4. 3FEIIMIA"s"kPeRM'

br-ux (.Aiels de LJ (14apitaic et de .I
pCovi!.rce qu'il vi'mt dess tr,-I,.nsft'CI' b
la Rue des.Fronts Forf~, avcc son m .l'ie
stock do.chaussures, 7a L' nrd'Pue
au NO 15: avec 'insclription ci-decslh~.
L C s c1i0n ts s ron Lt !CIIj'-) LI'S
dans les nmnones condition.-; ; Ie
d ire ax'. c I e5 (I/. Tu cmv80l t 0 p Ii
vented eli o.l cis~n :,li-r
rnes 0 ifl ': t
; 'C, 1,,-joirc 1e- rCS os.' ilots a tii il

IL'Lk- RTi~j ISefTE

F. S TINE S
Bw Clili & ~aninbic s' e
;i Ia dis''Cr-i1101) doe tc')!- OoIX;s (ii vc'-
dr~aiprt co er1., i,: o tr ,j,-
artistiques d'uno res, S n:mblanwc ,
to, les ,- frdis do, j arcents ou d'.: miis jf-
fection fls.
.%11. 1''. -TIINI;_S F(1,pied it iC~ pi ti '
ies p1 -IS A)"11 ',. u lsd~&Ion:
triomlnjIlat de i't-'u.vre d -`vast al ri. c..,
du terrips auquel ii arra-he avec V
plus grand, s'ccs, 11a beaAt6 et Ia rgn-
ce des physionomies qu'on crcyai i
disparues A jarnais.
Adresse: Rue Pav~efe en face la Phar-
macie Ewald.




32, Ruc dit Mae-uy'sin de

IBijoixterie, Orf11vrenr>i. G,-ravural


Vient de recevoir es les icl~ i' p'r-
DE unmerie !)Do r et-; gois i.-' pu : ,fici-
JOHN SIMMONSCOMPANY ies. Les par.im' xq'is eo Ir-. !'us
NEW-YORK U. F. A. ee p r' i o:re
c, l; ..s PO'^ ,e v ,:'..il bi e's i.;^1:- '^. ;, r-
FABRICANT DE TUYAUX EN FER il
ET ACCESSOIRES COMPLETE. I,- :teri;es ,

Son Sourire, Fioramyi, Trfolia Id.Ai
La Maison d'Importation i^ w
ryclcmen, Vivitz, etc.
( O rest EBsaflloni La m on- a ?;os Iu g:'ai ,;-
sort.t'uent de iou .cii, argelt ri-,
Port-au-Prince bibelots de is ;.-ge parf r .-
40, RUE BONNE-FOI, 40. lunettes, mon tr.- or :t srnt. ; ndu-
ies "" ral'" e
Annonce A ses nombreux clients Sp ctali~s: bagues frangaises n bril-
qu'elle s'est nouvellement assortie plants & partir de P. 200, alliances ry
d'une grand quantity de Chapeaux 18 K anglaises et aneGaises sur co.-
pour hommes en tous genres, forces made, Service d'argeuterie complete
anama, Canotiers. pour marriages.
Tous les chapeaux portent l'adres- Tousles articles vendus par la mai-
se de la maison. son sont garantis.
VENTE EN GROS ET EN DETAIL Achat de di:arnants, pierres precieu-
BIBELOTS de tous genres en bron- ses et vieil!e biJoiterie A des px avan-
ze et en cristal; Ltageux. D ct r .': r t. s jaus.
Centre oeIti~C ~ Zo,:7 di,ylars eni
SGrandsassortimentsde LAMPES et de timbe-- -tti l'lT~i, ari,' at-
PENDULES de tous genres; de Bijou- tis envoie franc de prt sous pli recom-
TERIE, de LUNETTES et d'ARGENTERIE mandL dans 'oute les viies de la R ia-
de la Maison Christofle. blique: Lunettes cu Lorguon en raic le
Beaux cadeaux de fiancailles. inoxydables, selon les prescriptions des
Grands assortiments de Pots d fleurs. Doctors on instructions. de acheteurs.


ALEXINE I


Vet. si-V8 -ur.ni~nc;, fatigue, a bouqu6 i)
N;: V')1; 2'it.%, ~ JiUll us YXiergie, de voIont (, do v itu' 22
NI .o ~z-\ f~. (L p~ir6tfl '? ?
w 'coirds(', paOr 1s sofllt llilomdicales du m
~ Ll~iI ;.1 ioto )ia~~ o, t r I inll3CZ i' z~ hiI~nlatisme sl
ab-,f 1C lI


Jainais


d'insucc4s ?


Se vend dans toutes les Pharmacies
Depot G6ndral : Alb. DESM, RQUETS
21. RUE Roux- PORT-AU-PRINCE
-.; .._. S.- .. r--' 2- --2- 14CB-s u ... -- w r-----==


)BTTCLLS PQBl gre
TOISSES'PO, So, Couronnes IO

Mousseline, Nansouck, Couronnes. Vndi


Aurrnonilill.res, Ba
Rubans.


SP4
98, REU





CI,
E. o I(j jtj(o '40.(Ji1Std (a I "
iv -ii on en gra.(0e qua
S'A DRESSER A
Whitty fr~r
SEUlS AGENTS REPRA,9e
2, Rlue des C~sar


: ," .


.s, Gants, Livres et chapel

Anl. g e G ardcioen "

ecialite de Deuil
TE DU RESERVOIR, 98.
PORT-AU-PRINCE
.. ... arrIo 1rr~e~r


eL Tafia,

o' et 1\



es
;NTANTS
rs, 2.


,20

ler-


i ;: u, vv. p': bla c eO
Ie p' ''al






Dis'il! la iteur-liquor iste-in-
dustriel,
Dipl;Idm el medailld d l'Expo)sition Uni-
verselle de Saint-Louis ( Etats.Unis

Announce A sos clients tant R Port-
au-Prince que dans lcs autres locali-
tds, qt'il a transf6li sa mason de
commerce sise ci-devant A l'avenue
St-Martin, A larueR 6publicaine(Grand-
Rue ) halle No 38, non loin de la ga-
re da Nord.

Panamas i...
El-gants, solids-, arrives par le
a Montreal ,.
Chez MWeU LIONIDE SOLAGES.
Rue des Fronts-Forts.


M 4,ais i. lo ).ill I

20 i 1 pjar

Li.
-U baP in


Ancien metvi de la Societe P
thropique des r a'res ;ailleurs d
Vient de recovoir un grand dh.iid
toffes diagona:-: i'ir: alpaca, t
te, cheviote pe r, i etc, tRcoa
de particuli6rc-, A. i. cljr.ti
belie collectK:1i. ---' coupes de ci
de gileta de isi t de piqsC
toute beauty,
Spciait 6- c, t-os tumes dei
ce.s.- Coup i'--- e, An,;
Ambricaine i o rnere periei
La mason c. one ausside'
tuir3es 2 il-' ?Q. b haits b;i
d0ol%1iass-, 4i --s-?, babisci
drs. to et
---.----.------. --.-.
EMIL: iROCOURT I
Consignat,,.i deos fabricants ie
chines A coutdir Singer etWi
eler Wilson P de New-York,
Machines a piluale et a mainfl
bon march ,xceptionnel.
J&r'mie, 11 Mai 1908.


Dr. John Seetulsil
Diplom, du New-York n
Sciences, Optiei
Diplomd dt Piladelphe Opic
lege, la
Membre dlipl6mn du AllamiIIm
ciation, h 1oi
Membre du PsycholopicalSd,
de New-Yor'k,
Membre d Hygienic I ostiWl
New-York, i
Membre di Hlatha Lop's
temple, de I'Inde.
Le Dr Seefulsingh offre ses
professionnels au public d'HaJ
RUE DES PBILOSOPHES.-"'
Rio


L LEXINE I


_ ,-J r -~ r~li-~-c-~ ~-ii-Ip ~L~~ I~IPIIWr ~P~IC IC~BCW~$Y~RJI~~ CaP16bR4~1~13B~iZllIIRIIIIC 3blCh~Bp~L~I


--qq


-?


ftft%-m


1