<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00335
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 16, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00335

Full Text



Deuxibmne Ann6e, No 339.


PORT-AU-PRINCE ( IIA T )


Samedi, 16 Mai 1908


I


j


< e'
ABO NNEME NTS

pAR MOIs Une Gourde D'AVANCE
I)DPARTEMENrS & STRANGER :


Frais de poste en sus.


QUOTIDIEN


DIRECTEUR :
CeLxmenxt Cagloire,

RIJDACTION-ADMINIST1 AT'' I)N
45, RUE ROUX, 45.


LE NUAI1Ak'


10 CENTIMES


Les abonnemcnts parent du 1!r et du 15 de chaque
mois ct sont payables d'avance
Les manuscripts ins~r('s on non no scront pas rendus


Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adrsseer o nsie r A.rthur IIDOB, 4 ,0 co Bonne-Foi.

aiti1 l'lr~ lfhnn trnnnce refuse ? C'est que des misionnai- ocli imp libr dans le has Niger et
Fires anglais avaiert evangelis6 une 1, S"udan central.
Hatl 1Inellluelce Ltr UllUiU bonno parties des ir.digines de la On se feoa une just ide de cette
Gambie et que l'Angl[terre ne se soii- vic:toire pulilique anglaise quand on
ciait pas d'echanger la conliance do s rappellera quto lah Socitt6 francaise
TR 't AN ces indigenes contre les dispositions L'EN"1 E LN AI I UL EDIS ANGLAIS Ndouteuses et peut-etre hostile des t6 fondues; par la suite et que de cet-
points francais du littoral de la (ui- te fusion est sortie la Royal Niger
n6e, lesquelles l'eussent peut-etre obli- Company qui a a ajoute une page si
Ni un soldat, ni un 6cu i, voilA Aussi lontemps qu'il s'est trouv6 des :ge A recourir A la force : < Ni un sol- remarquable A l'histoire de 1'expan-
ansix mots toute la formule de la p -- EuropEensen Afrique, ilss'y sontheur-' dat, ni un ecu sion colonial de l'Angleterre dans le
itique colonial anglaise, bien avant ti s centre la concurrence anglaise qui, Lorsque la France, A la periode di- monde. 2 Le capital de la Compagnie
lesdoctrines de '1lcole de Manches- sur toute la ligne, reussit peu a peu A plomatique que nous avons vue, s'est aglaise put, grace A cette fusion,
ter.Comment, au course des siecles, les vincer. Nous avons vu, en parlant mise & reDren4re a res 1870. Ie cours tre le.v6 de,6 0 ifnaI ,a 25.000
s'est-elle constammnt trouv0e reali- ,l la period, o oito s t ns: t nque, ,,, onna,,l o e, T d0 ia ,i9a
sAe,on ne peut le comprendre qu'en pation f"iancaise, que la Compagnie terre jugea prudent de consacrer les se donna pour president lord Aber-
sorappelant tout ce que nous avons d'Afriqua avail ouvert deux comp- faits accomplish de son expansion par dare, president de la Socidt6 de geo-
Id6j~dit, A cette meme place, de la toirs a Assinie et a Whydah ; tout ce- un acte diplomatique el0 c'est ainsi graphic de Londres et r6alisa l'im-
force d'expansion que donne a la ra- la disparut devant la pacifique riva- que sont intervenus, entie ell;, la mense empire colonial anglais.
:e anglo-saxonne le d6veloppement lit6 anglaise ; si bien que, a l'6poque France et l'Allemagne, les proctoco- C'est alors, et alors seulement, que
inoui de l'initiative privde. oi les guerres de la Revolutio:i for- les et la convention de fdvrier 18(8 des pouparlers furent engages entire la
Nous avons vu que le principal c rent la France a retnoncer a toute qii reconnaissaient ses droits -ur Co(mplpgnie ct le gouvernement bri-
agent de la colonisation francaise en entrepriseiufricaine, il ne restait plus Sierra-Leonr, la c6te d'Or, une pai tie tannique; et, en 1880, une charte roya-
Afrique come d'ailleurs dans le res- sur la c6te de Guinde que des de la c6to des EIclaves, la co'e de le, confirmnant to protectorat anglais,
ledu monde, est le soldat formidable- comptoirs danois, rtpe l'Angleterre i'Huile et les embouchures du Niger. fut oc!rovye a la Coiipanie et lui don-
ment et prdiatblemnenl covert par la acheta en 1851, et holland is, u'il Je veux rappeler ici un faith A l'ap- na lc droit d'orgai e dans la con-
puissance publique ; nous gallons voir acquit en 1871 centre 1'abandon pui de l'inaplitude ds Francais a ce'-' te la for publiqie, de crer son
que le principal facteur de I'expan- de vagues droits sur I'le de Sumatra. te methode de pndtr tion lente et pa- system adminiistratif et judiciaire,
sion colonial anglaise en Afrique a En 1881, les Anglais possedaient en cifique que tout le monds est unani- de Ievtr drs iInpts, d'tabliu un
t6B le commerpant ou le missionnaire Afrique toute la c6te d'Or, la mail- fie reconnuire au temridramont nan- a'-n nrl a Akassa, un chief-
confi & a es seules forces 'et covert leure parties de la c6te des Esciaves, glais. justice a Assaba et un commandant
lus tard, et s'il ya lieu,par le pavil- et les embouchures du Niger. i des troupe" s I Lokodja, le tout avec
onbritannique. a II ne dependit alors, dit unauteur, E1 l'anndo I 80, les grads b)6nli- I'assentiment du sous-secretaire d'E-
La politique colonial de l'Angle- quedel'Angleterrededevenirlamaitrcesi c commerci au reaiisnes par les n- tat anglais.
terre, dit Rouire, est une politique A se exclusivede toutle lit oal atlantique gocas s dns I'exploitation Sa Majesid Ihitannique avait acquis
longue porte ; elle ne se rdvele depuis les fronti'res de Sierra-Leboe N r sggArt des un Etat e Afrique, selon laformule qui
as brusquement par des coups de jusqu'an Congo sur un developpement cian's francais I'idde d'allcr dispute luiestchbre :a Ni un soldat, niun6cu.
theatre; elle est surtout ennemie de de cotes de pres de quatre mille kilo- aux Aniglais le toriopo!e de la con- Que deviennent les N(gres dans
'intervention arm6e et de tout ce qui metres. Elloe et ainsi constitu~6 son trse ety dlgtce sjet de tout cela? Nous le verrons plus tard
petia provoquer. Vis-Ai-vis des popu profit de ce c6t6 de 'Atlantique un Smlu-ci ft le cont snt a raiser l'en-
ons savages ou A demi civilisdes empire d'un seul tenant faisant fice lui-ci fat bientt seuie d rlraliser den-
:de 'Afrique qu'elle a voulu rattacher a l'Etat br6silien et egal a ce dernier reprise, par suite de la mort de M.
a doarination, I'Angletere a eu de- en 6tendue. Pour cela i lui suffisait de Sai, I s'en acqtia 'ailleurs
CIale commencement du sieele une de declare territoire anglais touted avec la plus grande activity sal, au
.ranire d'agir constamment la mB- cettepartie de la c6te occidentale d'A- course de deux campagaes, install Comm station de Peines
Sfrique. Aucune puissance en Europe dans le pays vingt-quatre comptoirs.
SElle envoie d'abord I'explorateur n'eit alors faith d'opposition. L'entreprise frangaise rdussit A un Par arrutd de S. Ex. le President d'Hai'-
quifait connaltre dans ses grandes II n'a manqud qu'une chose pour tel point que sa rival, la National ti en date du 13 Mai 1908 la peine de
lgnes la physionomie de la contr6e, la realisation de ce beau programme African Company en prit ombrage et mort prononcde centre les nomm6s J.J. B.
Pais le missionnaire qui fonde des d'expansion qui shduit I'dcrivain fran- dut entreprendre de ruiner sa con- C&ar, F. B. Cesar, Darius Souffrant, Oc-
Slations durables et gagne la confian cais: il a manqu6 1'accord du tempd- current par une guerre de tarifs. cilius Bonaventure, Bien-Aim6 Franqois,
Sides indignes; plus tard survient rament anglais. Apres trois ans Ile luttes, la SociIt6 Aristhenes Occide, Jdrome Cantave, Geor-
ecommercant qui par le traffic cre Ce temperament est si peu dispose francaise, trds p.u soutenue par le gou- ges Lebrun, Charles Henriquez, Elie Ca-
e nouveau besoins ; enfin, quand aux solutions prdcaires que, apms vernement franpais engagr dans les just et Consiant Providence par le Con-
eerrainest jugd suffisamment pr6- 1870, 1'Angleterre refusa de ceder la questions de Tunisie, du Tonkin et de sel special militaire de l'Arrondissement
ar, e'est I'administration qui arrive Gamble centre l'offre de Grand-Bas- Madagascar, dut c6der A sa iivale, en de Port-au-Prince, et qui pr&cidemment a
Jpr6parel'annexion definitive, la- sam, d'Assinie et du Gabon que la 1881, pour la some de trois millions 6&t commune a celle des travaux forces A
qOellea lieu la plupart du temps sans France lui avait propose. Voulez- sea comptoirs, ses marchandises et perp6tuit6, est commune A cinq annhes de
wP f6rr. v, vnns annattre le motif. et ,,e seul, de see navires; et l'Angleterre out tout travaux forces.


C~I~B~PC"P LV'Y IH 31 1 -- -P _~I I -- --LII1 --P -LCrrsP --


~UY ~~~--------- -- -----r










RENSEIGNEMENTS
M TEORO LOGIQUES

Observattoire
DU
SEIMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


VEiENREDI 13 5AMA
Barotatre An iidi


I


i minim In '
Teimp6rature maximum
moyenne diurne
Ciel couvert toute la jourine.
Halo solaire vers t h. du martin.
A 6 h. du soir quelques gouttes
Orage et pluie au nord tt au nord
Couronne luna re.
Le barom&tre est en hausse.


"- ,2'/"n
210 4

25', 3


d'cau.
ouest.


R. BALTENWECK
Senar.
.dance du Jeudi 14 z\Cai
Aprcs lecture de la correspondence et
sanction d'un procs verbal, Ic Grand Corps,
en presence d: M. Mircelin, Secretaire d'E-
tat des Finances passe au projet d'dinis-
sion.
La loi est vote avec les modifications
suivantes : Deux millions on billets et
Quatre cent mille gourdes en nickel, au
lieu de 2.400.oooentierement en billets; --
Douze mille dollars, provcnant de la sur-
taxe de 25 o/o stront niensuellement af-
fectes au retrait des Deux millions ;-Dcs
que le retrait de cette emission sera effec-
tue, I'affectation sera destinde aux Six
millions de gourdes actuellement en circu-
culation.
Ainsi modifi&e, la loi a &t6 retournde A
la Chambre.
Triste Accident
Tno c-^.- ---1-- -, 1., -. r -*
mort au moment otu il cherchait A retire
du fond tine au Cap Ha'tion et embarqu6, avec ac-
cessoires a board du Croyant.
Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
.Audience du jeudi, 14 iMai I9oS
Le Tribunal sous la presidence du Vice-
president M. Ernest Bonho:nme prend si6-
ge A dix heures et denie du martin et en-
tend l'affaire des sieurs Pierre ct Potion Fau-
bert contre la dame Lorina Pinchino.
Mr le juge Anselme, Ripporteur, donne
lecture de son rapport.
Me H. Volcy, l'un des avoca's des de-
mandeurs et C. Benoir, l'un des avocats de
la defenderesse, sont entendus en leurs ob-
servations.
Le Ministere public M. Eug Dcatrrl,
conclut au rejet du pourvoi.
Une nouvelle composition prend siege
sous la presidence de M le president H.
Lechaud qui entend l'affaire de la dame
Arthur Faublas Gauthier c; consorts, centre
la dame Amnblic Faubert.
Le Rapporteur, M. le juge Anselme lit
son rapport.
Mes Raymond aind et H. Volcy produi-
sent des observations pour leurs clients.
Le Ministere public, Mr Elie Curiel, con-
clut la cassation et A l'annulation de l'or-
donnance don't est pourvoi.
--Les sieurs Eversmann et Co deman-
deurs en recusation pour cause de suspicion
l6gitime, contre le Tribunal de Commerce
de Port-au-Prince.
M. le juge Ausclme, Rapporteur, fair
son rapport.
Me LUonce Viard, pour le juge Sain-
LUger Perrier produic ses observations.
Le Ministere public Mr Luc Dominique,
conclut au rejet du pourvoi.
Vu I'heure avanc6e, le si6ge est lev6.


Nomination
Nous enregistrons avec plaisir la nomi-
nation de notre ami M. Cyrus Saurel,
comme sous-chef de bureau A l'Aministra-
tion des finances.
C'est un choix des plus heureux, M.
Saurel appartenant depuis de longues an-
ndes A ce service ou il s'est distingue par
-on zele et sa probit6.
Fiangailles


Nous avons rcu de Miragoine le
part drs fiancailles de Mile Elina
avec M. Arthur Maignan.
Nos compliments.


fire
Carrd


15 Mai
La journde d'hier a donned lieu A d'6cla-
tantes manifestations en l'honneur de S
E. le Pr6sident d'Hlaiti qui a recu un horn-
mage unanime d'affectueuse admiration de
tous les corps constitu6s ainsi que de la
population.
Apies le Te Deum, le Gal Nord fit une
grande tournee en ville, partout acclam6
et rentra au Palais vers i heures.
Les recep'ions commencerent alors pour
ne prendre tiii qu' deux heures.
Le c ,ips diplomatique et consulaire, le
clergy, los corps L6gislatif, judiciaire et en-
seignant, la Chambre des comptes, l'admi-
nistiation, la compagnie dLs Pompiers,
les agents de change, 1'Ecole de Droir, de
Mddecine, des Sciences appliques, la P.
C. S la Recette et la Depense, le com-
merce, etc. etc. viennent tour A tour of-
frir au Gal Nord, leurs voeux les plus sin
ceres et manifester publiquement leurs
sentiments.
La Presse dtait officiellement reprssen-
tde par MM Henri Chauvet, du listeo, Emile Audain, du uPacificateur*,
Regulus, du aTrait-d'Union9 et le eMa-
tin.,
Les troupes, en grande venue ddfilerent
*-, 1. ---. 1. c. O u w. x r. 1-.- r "
revue,'debout, du haut du bacon, s'incli-
nant avec motion A chaque salut du dra-
peau. Apres les honneurs rendus par son
Etat-ntajor, le Gal Nord rentra dans ses ap-
partements.
Parmi les discours qui ont did pronon-
cds, il faut noter ceux de M. Charles Sam-
bourg, administrateur des finances, Aug.
Roumain, commissaire du gouvernenent
pres la Banque, les ministres Cyriaque
CUlestin, au norn ds l'arme et la marine
et Marcelin, au nom du Cabinet.
Entre temps, l'orchestre philharmonique
du deput6 Duroseau, exbcuta avec maes-
tria, de magnifiques morceaux d'art.
Tout de suite apres les receptions, com-
mencerent les courses que nous avions an-
noncees pleines d'intr&t.
Courses
La fete sportive offerte au public, 'a l'oc-
casion de l'anniversaire de S. Ex. le Prssi-
dent d'Haiti a &t6 hier particulierement in-
teressante. Elle fera meme dpoque dans
nos annales des courses en marquant le
4dclin du grand Favori de Mr Coles, La
Folie que vient remplacer Vertige, le krack
de Mr Roux.
D'ailleurs, A toutes les courses, en ex-
ceptant celle de poneys oui Bijou, a D. Ld-
gitime gagnait d'une longueur, les favors
ont 6te battus.
La v:ctoire de Pourquoi p.zs sur Chdteau
Margot et Lisettea 6:6 particulierement sur-
prenante, mais aura kt6, pour les dcuries
Coles, une consolation de la defaite de La
Folie.
En some, agrdable journey ou l'on re-
grettait seulement I'absence du Mutuel
qui permettrait A chacun de prendre une,
part plus... intiressante aux diffdrents points
du programme. Mais patience, Mrs Gentils
et Custera y travaillent activement.
Voici les r6sultats complete des courses s


COURSE D'ANES : ier Bonbon A Mr Ag6-
nor ; 2me Torpilleur a Mr Soudel
COURSE DE MULETS : er Machelan nuite
Cameau, 2me : L'argent nan main, Millet.
COURSE DE PONEYS : ier Bijou A D. L.-
gitime, 2me Brigand a Ag6nor; 3me Li Po-
lice a Nau.
COURSE DE CHEVAUX PETITE TAILLE er.
Caprice A Em. Decessard, 2me Polisson A
V. Mangones.
COURSE DE CHEVAUX MOYENNE TAILLE
ier Pourquoi pas a Chs Coles, 2me Cha-
teau Margot A H. Roux, 3me Amerique a
Allen.
COURSE A PIEDS ier Mbrilus; 2me Exi-
lus ; 3me Laurent.
COURSE EN SACS r: er Aug. Pierre, 2eme
Ostal, 3 men-Bart.
COURSE DE TOUTES TAILLES (Grand Prix
Nord Alexis ) : ier Vertig : A H. Roux,
2eme Lafolie Chs Colts, 3me Gaill5 Pclo-
ton A Rivi&re.
Grand Concert
Et le soir, ce fut une fderie. La musi-
que du Palais, avait pris place dans le co-
quet kiosque de la Place du Panthdon,
eclaird a giorno par la Compignie Halticn-
ne, en face du Palais qui resplendissait
sous les clarts dlectriques. Un temps super-
be favorisait les promenades et la Musi-
que se surp.issa dans l'execution du riche
programme Lqu public le MATIN dans son
nunrdro de jcud!.
Par toute la ille les retrai!es aux flam-
beaux nimetaient Icur note original et
amusante, pendant que se percevaient les
sons d'orchestres endiablds qui de loin en
loin, annoncaient les grands bals populai-
res.
Les fuses souriant de leurs lumi&res
nmuhicolores, les feux de benga'e avec
leurs clartbs de reves, p6tarades desordon-
nes, des cris des vivats... et la journbe
d'apotheose s'acheva.
o ne curiosity
Chcz excellent Franqois Jn Charles, di-
recteur de l'Hotel St Charles A Thor, nous
avons dernidrement vu et adm-rd un pro-
duit magnifique de son jardin. C'est une
igname gigantesque representant exacte-
ment une main de gan. Tout y ert : les
cinqs doigts bien proportions, la paume
et le commencement de l'avant-bras.
C'est un vrita l phenomene qu'il est
facile de voir en aisant une promenade a
Ihor ou l'H6:el St Charles offre Ai ses vi-
siieurs des distractions varies ec des con-
sommations de premier choix.
Mariage
Nous avons requ le faire-part du marriage
de Melle RiGINA Roc avec Mr LLIO BOUR-
RAINE qui a 6et c6lcbrc a l'Eglise parois-
siale de MiragoAne jeudi 7 mai A 7 heures
du niatin.
Compliments aux nouveaux 6poux.
Arrivages et Departs
Hier est entrd le steamer t Alleghany a
les avec passagers suivants venant de :
New-York: Mr et Mine T. H. Wesler-
mann. R. Eskina, T. Ruissel.
Port-de-Taix : Mine 'A. Chalmngne, De-
nis, R. Razanai, E. Manssisse.
Gonaives: W. Woel, V. Thomas et ser-
vant, John Hosler, C. Hassel.
II est reparti avec les passagers suivants :
'N~w York: L. Eisentein.
Jre'mie : N. Cayemitte, N. GTorges,Mlle
C. Lestage, A Cameau, Melle C. Gibosse,
D Alc6gaire, J. Nehem, D. Bonhomme,
E. Barthelemy, C. Bourseau, A. Garoute,
Melle M. Paret, E. Laville, G. Gaveau.
Avis Commercial
Le public et le commerce sont pr6-
venus que Monsieur CARRIA DEVIEUX
est charge de ma procuration.
Petit-Godve, 16 mai 1908.
D. BOMBACg


Revue du March6
La semaine qui vice;t de s'0oulerta
plut6t calme. Le Gouvernement a yan
nonce qu'il emettait des Bons du Trt
rcmbourssables 1 400 /0o, le taux de t
o/o est rest nominal pour l'or amli-
A la frmneture de jcudi.
Les Tra ites sur Frawe sont nlgoc
facilement A 2 1/2 "/o prime contreor
Les Chdques sur- 'Paris a 4 / odep-i"
Les Chljues sur 'TW w. York I lo/0 p
Le Cacao de notre provenance est t
jour3 fort delais:, ; les marques les pI
r.pu, s obtiennent a peine72 Francs,,7
Le Cafe est un peu plus ferme a4,4
Francs.
Port-au-Prific., le 16 Mai, 1908.
Au pr6j adic dulfisc
Le Ga3 G!6ieau, ancien command
d'Arrondissement de la Grand'Anse a j
arrc0t et diposd en prison sous la prIjve
tion de detournemen: au prejudice dufis
I' en est de min-m, A Jeremie, de M.P&
lissier Bernard ; director de la Douane
Cayemitte, ad:ministrateu- des finances e
A. Dcfay, Chef des movements dt
Po:t.
La Justice suit r g-gl;ir-mnn t soacout:
ever; ses pr6venus;.

Son Sourire
Qael pa:fimn discr ct ct dlicieusementi
troublant, ni chrcre .
Tu en trouvcras, chez A DE MATnES
qui rcnouvcllent leur s ock.



Nouleies Eltraglirni

Derni res D6p6ohes

BERLIN 13.- Moulai Hafid demanded
Gouvernement allenand de s'entendreav
la France et les aurres puissances signatil
res de l'actc d'Alg diras en ce qui concerns
le retiait des troupes et des navires frin
qais et pour nettre fin aux hostilitis. I
assure qu'apres cela la paix et la tranquil.
lite regneront dans le pays.
CASABLANCA I3. Avcc ses troupes for,
inmds sur trois co!ons, le Gal D'Anma
opera hier un raid dans les montages
de Medakra II ne s'tst retire qu'apresavoir
fait d&truire les rLcoltes sur pied aias
que plusieurs camps. Les franqais ont ea
six hommes bless.s.
TANGER 13. La po ice Franco-espalo
le est maintenant dcjfinitivement instill
dans ce port. Les frangais occupentlespo
tes situds en dchurs de la ville tandisque
les espagnols en surveillent l'intrieurt
ST-PiTERSBOURG 13.- L'empereur e
l'imperatrice d Allemagne arrives id ad
retour de leur visit A Vienne ont rats
aujourd'hui A l'iuaugnration du chrtea
restaure de Hohkoenihsbarg situe prets
Schlestadt { Basse -Alsace). Parmi lerut
tourage on remarqu mit l Statthalteri
membres du Conseil fdddral et cex dt
delegation d'Alsace-Lorraine.
SURUGA ~( Japon ) 13 -- Aprs un v0P
ge accident A travers le Japon, les gWo
mobiles Francais et Italien qui preIo1i
part A la course New-York Paris sont
ves ici oi ils vont attend le de Pa do
premier vapeur a destination de Vlidt~T
tock. Pendant leur traversee du territs :
japonais, les automobilistes ci-dessu's 2
eu a franchir des inontagnes et de .uall a
don't les seules voices d- co da m
6taient d'&troits sentiers bords dluo ;
par des precipices et de l'aatrepsrd"
rizieres. 1
PKIN I5. Les revolntionoair i
province a Yunnan viennef t w









d6faite ; celle ci leur a en- Citoyens-Agriculteurs, c'est sur vous que BI"RE !. BI RE !...
deouim r les troupes provin- co.nptent le gouvernement et le pays pour
,t a inftpgee pr a rencontre laisser s accomplir chez nous cette impo.- Li meilleure, la p';is avantageuse
fqui s'e savancait sur Nongste, tante verite, en vous livrant comme tou- est celle des
Scolonne qU i riviere Song-Koi. It jours a la culture de vos terres, avec ex- GRAND.S BiissI-sII s RiSN:ES
rsitue su e le movement r6- hortation en meme temps de preconiser les
5Joaintenanrtot arqe e plantations du cotton, du cacao et de pal- DE M.\XgVILLE
Yor e est parto mineurs ont e' mna-christi, si vous voulez obtenir de la Socidtd an. capital de 3.500.0') ) fc' V
fYork 12 uza besses plus ou moins terre, la grande nourrice du genre hnmnain, (,,te b e. e sarns ri valt,. 3-iiun A
etune duzame explosion' de grisou d abondantes recompenses, fruiis de vos la- o0 Bloa3 d1 cl u ais e i ;1t A .
Sent air unela Temple Coal and b.urs et de vos peines de chaque jour. o l(. tr ou!)',i a pri.C de )'v.S i i
cone nune g, locailid site Pres Chers concitoyens, la paix est la condi- cais:e dc )l litrc'- ou a'L de:.t 1.
aWiyonusbar Pengsy tion premiere de tout progres reel et du-
lin La a Gazette de Cologne pa- rable ; c'est a l'ombre de la paix que le' Chez L. de Gassion,
detain :n uniqU6 semi-offi- Gouvernement rdgn&rateur e Son Ex-
ain tdonos lqs nouvelles que cellence le Prsident Nord Alexis a su im- A corL DE DEMADAMS G. SERRE I
gocations pd)ur un tra:td d'arbitrrage primer a la Nation haitienne la voie, la Et au Bar de la Poo-te, GRAND'RUE
nations pour nt &t suspendues par vraie voie qui conduit sirement au port Vis-d-vis la Po.fe
neoameiniaint ores du bonheur et jusqu'a l'apogde de la civi- ,
ZavYernemens int~resses. ..
^ut doSar t e exclusivemnet A l'6ta- lisation. --t p E d
mentdu proie de budget de 1 Voyez, par exemple, le chemin de fer Fil111
eatprre9 d. r siltonant prcsque partout nos planes et
ars e Conseil de Cabinet s'est r nos alles ; des pouts jets sur nos di-
cea n u ise de l'Ilterieur verses riv:res, emp&hant les cruelles
ipresdenc a M. ClCmenceau. La pertes de'personnes et d'animaux ; 1'acqui- C DON R I
t la Chinre a reLI e 1 sig:r l'arran- sition de quatre avisos de guerre formant
itla Chmi a rle a apon au suet du la flot:ille hait:enne A peine disparue lors -* E
rend relat ifsauxs r c i ns des forts des evenements de 1902. Quel immense 42, Rte des Fronts-Forts.
end relafau concessigrso scu'ement dans 1 space de six ans,
dS.ILA I4- Une rixe a 6clad le alors que le gouvernement se trouvait en CHAUSSUlIES EN DEPOT,POUR LA VENTE
maidans ceA e .lee n ds sold as face du j-gcment de la grande affaire de la Prompitude et soin anx comman-
.idan s aicet e l it partic c des Conolid.v.ion. des tant ici qu'en tlovin.e.
,es d'espagditiol On t qu lcs pre- Ii n'y a pas diej cinq mois que la mau- Chaussures de Damre forre et tra-
s coup de fx u out to tird s par les dire guerre civil mena1ait de detraquer vail toujours tout ce qu'il y a de plus (
agnoIset que is franci; n'ont fait qu'y les finances du Pays, en mettant des en- nouveaux.
odre. Les prmiers ont eu un tu6 et traves a la prospirite de l'lndustrie. Formes amricaine et franCaise pour
blndre. Les pre iiS uI blessi,- Eh bicn citoyt ns-agriculteurs, avec Messieurs ; 6lgantes et commodes.
b quel'ordre a t6 re zbli. le colonel l'aide de Dieu, et en un rien de temps, le Posurles infants le plusAh 'aise.
SMulirs a pris Ic com:nandenment de la digne Prdsident Nord Alexis a rise ur ls efats le e cu laie
qui jusqu' ii avait id soumis: A I1 Pays, dont il a la garden, sur un pied satis- Travail solid executr avec
diction espagnole. faisant de paix et de parfaite stability 6o- d- s peaux de prerni!reml-arque.
S s 14-- Le gouvernemndt a dPci- nonique. taL Assurance de grand rabais.
aetemplacer le croiseur Gladiator et le Au no du Gouvernement, au nom du PAtes,-Cirages et Liquides
eorpilleur Ticer riGemmtent coulos, Pays, veuillez, citoyens-agriculteurs, vous r~_re.~*. 'a*agB
deux navires du meine genre achetis grouper tous autour du Gouvetnement
des chantiers privs. de Son Exce'ience le President Nord Ale Cordonnerie Nouvelle
,.s 1i.- Rente: 96 70 xis et n'6couter que sa voixpaternelle qui
VRE I. Cacio vous dit du haut de 'autel de la Patrie de Tf '
ARE. Mesieurs Crappt et R-uau a,- Port au Prince, en ce jour solennel t chers Ia [if. I [
ent hier Losres Cr un bnet ut,u o- I concitoyens, au Travail! Dieu b6nira notre 143, GRAND'RUE, 143
par la chmbre de com rcanglaise Pays don't nous sommes si fiers d'&re les PORT-AU-PRINCE
iononcent des discours. fits d6voues et sounds, et tAchez d'envoyer EENTU ENE
es envoys de Moulai-Hafid se prdsen- vos enfants A l'&cole pour y recevoir le CHAUSs PN TOUS GLENRES
it ce main au minis,'re des aftfires pain bienfiisant de instruction. EN DkP6T, POUR LA V NTE
pour cmtre recus par 1 mioistre. nJe tebine, chers co-ci,'yens en vous EN GROS ET DETAIL.
eshon rpfua de les recevoir et les pri.t de vous r6unir A moi pour aller au Execution prompted des
e recevdir. e Tmerepe du Seigneur d6poser au pied de -co rnmandes, tant ici qu'en
Let nrtal d'Amade tdl&graphie qu'il ses saints autels notre pieux tribute de re- Province.
ablir un 'd6tachcrnent regional sur connaissance et de renercn ents pour t Forommes ; ants ra-
)ued, Mzabery qui sera spciatrment bienfaits don't I1 nous a paternellement Forrus h lornmes ; ilIeantes et ra-
arg de surveiler rdon montagneuse combl6s; et pour le prier qu'il daigne, ver- tio!e nells.
sont retire de no.nbreux dn achements ser sur notre Agricu!ture la celeste rose de ChaIussuire- le danmes( l)erniore no-
Mdakraet Achach. ses plus prcieuses bindictions d e Pari;) ) (. le plus commode :
ier soir dans une manifestation d'1tu- Criez avec moi: ns av.ec d s enfanu de o s conuances
au quarter Latin, M Bouvier, cor- Vivent Haiti et ses Institutions! d'une sAlection et durde irreprocha-
iredlvisionnaire fut gravement bless Vve Son Excellence le President d'Haiti bles, A des prix avanrtageu'.
un tuVive le Travail! Cirages, pates et liquides
Sive la population des Perches Pour chaussures de louies nuances.
Tribune du
-ISCOURS prononcd sur l',Autel Dr John Seetilsm h
Ir1rie des Perches le ier ~Cai 1908. A Diplom6 du New Yolk Institut de
par le S2agistrat communal --d Sciences,
Citoyens-Agricuteurs .e steamer Prins Willem II* ve- Diplom6 dt Piladelpho Optical Col-
Ch.que annde, nous nous groupons au- nait de New-York et de St Mare sera lege,
lr et arbre de Libert6 symbole de ici dimanci martin le 17 courant, ii Membre dipl6nm du Allumini Asso-
e glorieuse Ind6pendance pour solen- partira a. midi poutr Petit-Go3ve, Aux citation,
ea FR6e de I'Agriculture. Le people Cayes, Jacmel et CuraQao. Membre du Psycholopical Socetly
ta si bien comprise son r le de Na- Port-au-Prince le 16 Mai 1'08. de New-Yotk,
lre et inddpe-ndante, qu'il n'a ji- e-. N dw Hygienic rk,
pertd de vue cette grande maxime. -Pna ns New-Y orook
stpar son dveloppement moral e Mmbr dLps Hindoos
ctnel, et par le travail bien organist, Eldgants, slides, arrives par le temple, de l'Inde.
ieo peusr uiontal s' fIvessionnels au public d'LMiti.i
Iey truper la force de se surmonter Chez Mi" LONIDE SOLAGES. pr ssio s au pubic dHaiti.
e, t redevenir graduellement one Rue des Fronts-Forts. RUE DES PHILOSOPHES.- JI*RIMIE.
CNation.RedsFrnsFrs


9 lC L. IBSTESLO

VERRES BLANGS, BLEus', FUME'S,
* \*dS, d r fr Fieuzal o du Dr Motais.
VL R Ef S BON ~VE5 BICON-
:x5, PERTISCOPIQUE",S GONCAVES, PE-
-;(-PIQUES CONVEXES.
,.ss )r-iirnent compietdas foyers
VZ1RRES JAUNES, FFUMtS, BLEUS,
c -;S.
Plac' aet -oqiaille
Sans foyers
Verres blnics eyuiizin&?s, cocavaues
t ;onvex~es.
Assortirn an' Ata.as co0np lets.
CGhez A A D T,,,,ff F, T


KOLA


DE

KINGSTON
MA NISHI S KIOLA PURE
MACNISHI-,I' a Ii'N BRE\W
En Vente
ihez C:atifat F'ouchard
;c i t e.'. tre



SiIpviax i! !

PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUERrZ CHIEZ

JOSE S4N MILLAN
Lo coi'Teur artiste, qui vient avec le
co:twcor'sI' d'in chapeim:r iemtarqu'able,
M JAIME TESTAt, d'ih;:Ataller tine
FABRIQU:I DfE CHAPEAUX
PLA(Cf (. 1FFRARD
Salon .1h Cof:'r dJ I )u:'re
Pour 1 to.' I ; go.?'' o's:r pour topOtes



ilectroiielra ie

cit.6 au vatila .wi lt (1| r tialadies, est
un p troc6(de iti,'iiiiio l ;au 1 p1 u. ltaut de-
gt.6 do 1 a Sci i;'' motn),.'O, et effica-
ce surtout planss les olfeclions utriines,
specialineiit 'es IEudorn6trites,les Me-
trites, Catailihes, Iimorlrhagies, Dou-
leurs, Erosiutis, (Ce liess et Adh6ren-
ces, Fongositis, Sulpingies, Ovarites,
suites de fauss-es couches ou de cou-
ches rnal soign6cs, Diplacemnents,
Polypes, Fibromnes, etc,; et dans les
affections g6n to- Urinaires spdciales de
hommee.
Ce proced6, a, part son efflcacit6
dans la cure de ces affections,' est
peu cofiteux : il preserve les maladies
des dangers inherents ( Chloroforme,
Ether et les suites facheuses si non
la mort apres l'optration chirurgicale)
aux operations chirurgicales prati-
qu6es faute do savoir mieux pour soit-
disant gu6rir ces affections.
Docteur C. GAVEAU
MD2l C!N, CHIRURGIEN,
ACCOUCHEUR
Dipl6md de 1'Universitd de Harvard
(Etats-Unis)


I









Francisco DESUSE
Pabricant da chaussures
La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,-- pour la vbnte
oa gros et d6tail,-- de chaussuras en
tous geors pour
HOMMuS, FEMMES, ENFAUTS
Les cor rnadt:- des 02ommernfi nts
dj l'intr6'our ;po:u-cor t ht'e exdcuties
dans uae semai(o A pau pr6s
23, ruj des Fronts-Forts, 23
PO'ST-.U--PIiNCE ( iilTI )
T 1"=' B 11
Tibere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures
liue Tiremasse, faCade Nord de la
P a.ic:3 di la Croi -des--Bossales..
Announce A sos nombreux clients et
au public qu'ils trouviront chez lui
un a;sioriiinenLt :com ll t de (i;.llm su-
res pour dames, liommes et enfants,
confectionn6es avec des mantriaux
de premier chloix.
La mason s'oCculpe aussi do routes
sortes de reparations.
-_ O *. 1 1 -S -

Redaction du "Matin"
Offre d seslecteurs les Trois Volumes
I)E
EDMOND DEMOLINS
Au prix de Librairie
Francs 3.50 ou P. 0.70 or.
A-t-on int6r6t
A s'emparer du Pouvoir
A quoi tient la sup6riorit6
des Anglo-Saxons.-
L'.Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Mltin.
.. II -- '. -- ---------
Joseph Nadal
PORT-AU-P'RINCE
AGENT POUR HAITI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. S. A.
FABRICANT DE TUYAUX EN FER
ET ACCESSOIRES COMPLETE.

La Maison d'Importation
Oreste Ballon i
Port-au-Prince
40, RUE BONNE-FOI, 40.
Annonce a ses nombreux clients
qu'elle s'est nouvellement assortie
d'une grande quantity de Chapeaux
pour homes en tous genres, formes
Panama, Canotiers.
Tous les chapeaux portent I'adres-
se de la maison.
VENTE EN GROS ET EN DETAIL
BIBELOTS de tous genres en bron-
ze et en cristal;
Grands assortiments de LAMPES et de
PENDULES de tons genres; de BIJOU-
TERIE, de LUNETTES et d'ARGENTERIE
de la Maison Christofle.
Beaux cadeaux de fiancailles.
Grands assortiments de Pots d fleurs.


A Vendre
Deux b]iss FLIICIIT rie bon (tt-t.
Pour les coriditioils, .;'adrc-ser aux
bureau du Matin


Au dernier cri!
FABRICATION DE CHAUSSURES
D. FERRARI
A 1'lionneur d'an~noncer a ses noim-
breux clients de la Capitale et de la
provinLce qu'ilvient dese transf6rer de
la Rue des Fronts-Forts, avec son me'ne
stock de chaussures, d la Grand'Bue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront toujours servis
dans les memes conditions ; c'est-a-
dire avLc les 5 o/o d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier 1-s me-
mes soins et la mrme exactitude.
La Maison se charge toujours de fai-
re prendre les measures A domicile.

L'A RTISTE

F. S TINES
Bien connu d; grand public, se met
a la disposition de tous ceux qui vou-
draient conserver, en des portraits
artistiques d'une resemblance parfai-
te, les traits de parents ou d'amis af-
fectionnes.
M. F. STINES reproduit les portraits
les plus abimes, les plus deteriores,
triomphant de I'oeuvre ddvastatrice
du temps auquel il arrache avec le
plus grand succes, la beauty et la gra-
ce des physionomies qu'on croyait
disparues a jamais.
Adresse: Rue Pav6e, Cn face la Phar-
macie Ewald.


SA. l e attis et Co.
32, Rue du Magasin de l'Etat
Mateison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les gouts les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
delicatesse p6entrante qu'elle offre a ses
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
l.e; drernires marques qui charmennt
;e Toui Paris sent chez Matteis .
Son Sourire, Floramye, Tr~folia Iddal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, moutre1 or et argent, pendu-
ies garantles.
Spfcialtiis: bagues francaises en bril-
lants & partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises ei frangaises sur coca-
mande, Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres pr4cieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux. Dornier cri: Lunettes jaunes.
Contre revise de Deux dollars en
timbres-poste d'llaiti, la Maison Mat-
teis envoie franc de port sous pli recom-
mand6 dans toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes ou LorPnons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Doctaurs ou instructions des acheteurs.


Produits flyginiques pour la TollUtl


SIA


LA


fuin. Elle
centre le


i
I
i


... --- sans bismuth, invisible, ad
LA ..... v o. 5 rented, impalpable, prfp
LA -e o sp6cialement pour lesper
nes qui veulent avoir until
iir6prochable; son parfum delicat, son voloutd ont contribu6 A faire d'
la Favorite des Poudres do Toilette.
... base de Creme Simol
T : 3 prepare selon les princip
E .. les plusscrupuleuxdel'hya.
possede A un certain dq
toutes les q(:aliti.; iiinftisanites et preservatrices de la Crt me Simon;
est particulitcenelni-It recoitnan':nd pour la Toilette des enfants et pouril
dames don't I.. peau est dltic-ate.
Agnerce Gendrale et D6p6t pour Haiti
--^. ILa MEetropoCle
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magas-n de I'Eiat, 93
i


A Vendre
Alcohol lepuis 90 degrds t Tafia, 20
degres.
Plroccd6 Institut Pasteur.
Exploitation Coustard, Per et Mer-
cei on.
Livraison en grande qualitit.
S'ADRESSER A
Whitty freres
SEULS AGEWiTS REPRESENTANTS
2, Rue des C6sars, 2.

LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plu de pain.
Qui donne ie pain ia plus blanc et
le plus Ieger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co -
Minneapolis Minn.
Era. CASTERA. R'pr~eta i.r

D6mosthene Romulus
Distillateur-liquor iste-in-
dustriel,
Dipld6m et medailld d l'Exposition Uni-
verselle de Saint-Louis ( Etats- Unis
d'Amdrique)
Annonce a ses clients tant A Port-
au-Prince que dans les autres locali-
tds, qu'il a transfdre sa maison de
commerce sise ci-devant a I'avenue
St-Martin, a larue Rpublicaine(Grand-
Rue ) halle No 38, non loin de la ga-
re du Nord.


Maison F. BRUNE
195 GRAND'RUE 195
DirigBe par

L. HODELLl
Ancien membre de la SocieU Phik
thropique dcs maitrss tailleurs de Pf
Vient de recevoir un grand choit
tofles diigonale, casnir alpaca, chi
te, cheviote pour deuil, etc, Recommi
de p)rticulierement a sa clientele I
uele collection de coupes de casi
de gi!et@ de fantaisie et de piqd
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes del
ces.- Coupes Frangaise, Anglais
Amdricaine de Ia dernibre pertcMi
La maison confectionne aussidesa
tumes militaires, habits bro
dolmans, tuniques, habitsO
r6s. etc eto, de tos grades

EMILE ROCOURT
Consignataire des fabricants di
chines a coudre r Singer et w
eler Wilson de New-York. j
Machines A p dale et A mnin
bon march exceptionnel.
Jdrbmie, 11 Mai 1I.


k;'rLULE
irt V


Me Charles Mil
NOTAIRE pUBLIC
53, Rue du Port ou pat,
Heures : 8h s a rnidi elt
Archives de Mes. Madioa, Servit"
r6, P. FreSdrique, Solages et IRO


I I


A jadoucit l'6piderme auquel
i ,1 donne une souplesse etuta
I loutd incomparable en lui
w < .. -- + __ muniquant son d6licieux i
conserve l'eclat et la fraicheur du teint, car elle est souverd
hale, les piqares d'insectes et les eruptions de la peau.