<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00332
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 12, 1908
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00332

Full Text


D.usibme Anrile, No 330.


PORT- AU-PRINvCF ( H'1T)


Mardi, 12 Mai 1908


I


j


QUOTIDIEN

ABONNEMENTS : DIRECTEUR: LE NUM O CENTIMES

ra OIS Uie Gourde DA VANCE Clement Magloire, II
S--Une GourdLes abonnements parent du "er et du 15 de chaque

DIPARTEMENTS 8& ]TRANGER : REDACTION-ADMINISTRATIION mois et sont payables d'avance
Frais de poste en sus. 45, RUE ROUX, 45. Lee manuscrits insbrks ou non ne seront pa rendus

pour tout ce qui concern l'Adninistration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roax c Bonne-4i.
Se '- "II I I lII-I


HAITI ET L'INFI.IENCE STRANGE RE



I'llINTBI;f .\E :\l,'liltJI )l, 1 III',S lET\NIt'.\ ilJ


la cote occidentale d'Afrique situee
ka fond du golf de Guinde a ~61t oe
beacore la contree la plus apre-
ibt convoitee par les nations euro-
nnes. Endehors deela parties meri-
nale de I'Afrique que nous avoos
4eu ie preqeLtel amructe, eiia-
par lea Boers, c'est done sur cette
eouest qu'il est interessant pour
ow d'observer lentrite sur le conti-
wat africain des colons europdens.
On peut partager en trois piriodes
I'titoirecolor,iale atrih ainede la Fran-
e. La premiere periole s'tlendrait de
I io du 17* sieclejusqu'a la lin du
18. La France s'est inise, en effet, A
coloniser en Afrique vers 1670 et, au
moment des guerres de la R1,volution,
lie fut cbligAe de liquider son entre-
prie colonial dtsj fort diminu6e
dilleurs par l'eviction anglaise. Cette
pAriode est done bien determine.
Voyons quel a et le mode d op4-
r des colons francais de cette pre-
l8re phase.
Une compagnie fran:aiso, dite Conm-
pWtei d'Afrlque, alla ouvrir sur cAtte
e6W deo comptoirs, A Assinie et A
Whydah. Cette premiere phase fut
6dC toute commercial, et, en effect,
l commerce, & ce moment, 6tait des
lnasieratifs pour les Blancs, en Afri-
"I.
Voici quels 6taient de part et d'au-
*tr, le rttlcles 6changeables: do c6td
rh Afielins, les graines, le poivre,
~ilr, il pieces, l'ivoire, la poudre
'or, im 6 tW4 ; du c6te des Euro-
PAs, lea aiguitles, les clous, de la
P'WV des lusils de traite, et aussi,
* lnolut I'Indispensable epgin de ci-
gUo" quae j'ai dej signaled, en par-
lt id Hollandais : 'eau de vie.
,IO.f,, en passant, avec l'intention
trO, appesantir sur ce point plus
_,. qu4 ce sont les Africains qui
t rilent les esclaves, leurs fre-
.' Blanes. Comment s'y pre-
=Sm s? I n'est pas difficile de
S- I fdre compete en voyant l1-


girer da's le nombre des articles
d'dclange fournis par I'Europden, et
a c6t6 des aiguilles et des clous, la
poudre et les fusils de traiie. Entendez
)pr i des armes destinies a faciliter
asxltraliquants ntegresl'asservissement
oe louars lt t oonl- a-- -.- .
prise de o tte nature il est prudent
de se prdmunir centre les revoltes
de la conscience, si animal qu'on la
suppose, l'eau-de-vie est la pour I'ac
complissement de l'ueuvre auxiliaire
d'abrutisselnent et de corruption.
Le commerce a!lait si bien, et la
traite des esclaves constituait elle-
inIme une si brillante allaire, que des
zones coinrnerciales so. ritleruninaient
dans I'appellation selon la prddouni-
nances des articles fournis par Lia con-
tree. Au nord du rio Cavally, dit un
article de revue que j'ai sous les yeux,
ktaient la c6te des Graines et la cc)te
du Poivre ; au midi de cette livitre
et jusqu'au fleuvva Assinie etait la c6te
d'lvoire ; entire la rivire d'Assinie et
la riviere Volta le littoral fut appelei
e,6te d'Or; entire la iivi-re Volta et
l'embouchure du Niger, cole des EKscl-
tes ; on% out la c6te do I'Huile au de-
1a du Niger.
Telle est la caract6ristique generale
de cette preinibre periodie, que nous
pouvons denommer commercial, ot a
laquelle, nous I'avons dit, I'eviction
anglaise mit fin, ainsi lue les dissen-:
sions intlrieures de la rance.
I a second perioJe de colonisation
fraucaise en Afriqueueque nous pou-
vons d6nommer diplomatique. Iarti-
rail da 1875 pour ariiver en 18.)0.
Un fait considerable s' tait produit
au milieu du t19 siicl : I'AnglPterre
avail exig6 1'abolition de la traite ma
ritime ; de sorte que la marchanlise
humaine etait en parties enlevee au
commerce africain. Je dis en parlie
car la traite terrestre a continue et
continue encore A se pratiquer sur
une large 6chelle dan s l continent


aliicain, nous verrons plus tard ViAce
A quelles Coindi)tio)-.
Avant 18 ., que j; vien., d'assigner
comt')nme point de dtrpaurt de cette secon-
dte period, Ia Fraince poss-,dait hien
lquelques territoires dans I'Afrique oc-
cidentale, tels que, :;tl. la cote d'Ivoi-
re, Randnd HBas.-amn ct Assirni( ai-quis
en 1813 ; sur la coto des Esclaves,
Wihvdal. en 18G1 ; Porto-Novo, on
1863 et Kotono, en 1S G; inais en 1870,
la guerre franco-allemaii le, produi-
sant a ce point de vue le mt'-me ri su'l-
tat que les guerres de la lA4volution,
lit 6vacuer et ibandonner tous ces
S- *
client, de points de ravitaillement aux
navires franeais qui faisaient la chas-
se aux nEgriers
A part de 1875, la France reprit
goot aux entreprises africaines de co-
lonisation, et apitbs quelques prJilimi-
naires de ~atournements, deux de'rets
de juin et do juillet l~87 remirent
sonis soIn protectorat les ;ncienis 6ta-
blissements prc'demm,-lnt occui,'es
Cependanl, I'occupation anrgltise,-
nous le v' rrons plus loi neeiint
,luand nousauromis a parler des colons
anglais, allait tranquilleinert oi.o
train, sans a uulbresauts et avec esprit
de suite. I'entire les l'iaii:ais de
ioulvet.il ihl.l In t lic e, et aussi des Al-
lemrnads,, ipoit I'Augleterre ai lablir
une efi ltt ite t I I iial'tl pour eviter tou-
te surprise, t. en I 889, urne convOn-
tion assigna la Fiance 7.,0 kilome-
tres sur les 2 00 que Ipresenle la c6te
de (iuinle sur loute l'~tenJue d'occu-
pation.
II est vraiment curieux de 'onsta-
tel I'itaptitude colouisa'rtce des Fran-
cais chaque fois qu'il s'agit des entre-
prises de pdnetratioo lento 4t pacifi-
que; cetle inaptitude resort avec une
evidence extraordinaire quand il est
donn6 d'observer, sur un teriitoire
common comme celui qui nous occu-
pe, l'action simultaniee et concurrenito
entire Franctais et Anglais. Je citerai
plus loin, a I' ppui de cette observa-
tion, des fits pl'is dignes de se ratta-
cher au mouvement colonisateur an-
glais.
Cette inaptitude I'action lente et
pacifique a porter les Francais A des
actes repetes d'occupation brusque
qui, nonobstant la convention de 1889,
tendaient A les projeter toujours plus


avanit, sans preparation, dirais-je vo-
lontiers.
('est ainsi que les Francais arrivb-
reiit A occuper routes les valldes du
Haut Niger et de ses affluents, les-
luels territoires leur furent reconnus
par les Anglais par la convention du
), AoOt 1890, tout comme celte do
1889 avail consacr le fait accompli
sur la cted'lvoire et une parties de la
cote des Esclaves. Et tandisque ce der-
uner acte avail confirmed la France.
coinme nous venons de le voir, dans
la possession de 750 kilometres (d
cote, la convention dA 4 n 11 ni r ~ n-
carr6s dans les solitudes des deserts
du Sahara.
Nous verrons par la suite si ce dds-
interessement des Anglais a Mte irrf-
tflclii et si la France a lieu de se f6-
liciter de la conquete militaire de ces
territories
II nous rest ~ corsiddrer les ca-
racteres de la troisi;ime pdriode de 4a
coloni-atioin fran;:aise en Afrique et
je solicit i cet etfft toute la bienveil-
lante attention du lecteut haitien.


Les journal de France

Nous reproduisons I'article suivant
extrait de l'Indicateur de Bourgoin,
No du 21 Mars 1908. En voila un au
mnoins qui parle raison :
Notre r6le & Haiti

Les nouvellcs qui nous I aiieaOmn
d'Haiti sont profondiment dplorales.
Ces v~nements tragiqucs nous touchent
d'autant plus qu'ils se sont passes dans un
pays ou notre influence survit, et que les
noms des victims sont des noms fran-
qais. Mais, si sivtrement qu'on juge ces
arrestations en masse et ces ezCcutions
sommaires il taut conserver son sang-froid

et souhaiter que la France ne s'engge
pas dans une intervention aussi hAtive que
peu profitable.
Deux considerations surtout doireit
nous rendre tries circonspects. D'abord les
affairs d'Halti nous sont geokn6 s
rse rt conues: les mitatres euro-


1~ I -- c III I I --


_, _. --







pens -- ils ne dcploieiit pas toujours au-
tant de tact que M. Pichlon ou M. Iescos
lorsqu'ils rtpriscntvrent la France A Port-
au-Prince- priiiient aiiiincnt faith t cause
pour l'un des parties n pIrSLIICC ; 4'ct in
convenient cst surto scutsible quaiid les
ministries vivunt cn:our's d'advcrsairts du
gouvernemnent, qu'ils h6bcrgent d.ans leurs
iegations. Les agents consu'aires nc ren-
seignent pas toujours leurs min:strcs avec
l'impartialite neccsaire. Entln, il arrive
trop souvent que des capitaliates euro')ens
ouit intirtt A un changcinetir de regime
parce que le president qui dti.nt Ic pou-
voir manque de complaisance : c'est le cas
aujourd'hui, si nous ne nous tromLpons,
pour une maison allemande, et pour un e-
tabliusment de credit fragnais.
D'autie part, les Etats-Unis, qui sont
probab'ement mieux intornes que nous,
donnent 1'exemple le la plus prudente rd-
serve. Bien plus, ils out naguere destitud,
parait-il, un de leurs consuls qui entrete-
nait des intelligence avec les insurges
arritd .1 New York un certain Giordani
qui preparait un c invoi d'armnes. Si :noJs
devons iiarchtr d'a:cord avcc une autrc
puissance, n'est-ce pas avec la grande Rd-
publique am6ricaine que nous avons Ie
plus de raison de nous conzcr;t r ? EI faut-
i rappeler A ceux qui parent dL)Adc dc c-
barquement et d'occupation la mialeu-
reuse expedition du Mexique, que nous
avons engage avcc l'appui de deux pui,
sances europdennes, ct qui a si tritemient
tini pour nous et pour le gouvcrnement
que nous ?preendions soutenir?
Nous n avons pas nous ingdrcr dans
les affairs intdrieurcs d'laiti. Si, par un
scrupule tres respectable, nous ne livrons
pas es vaincus qui :e cachent chez nos a-
gents, nous ne saurions ni transformer nos
consulate en foyers de conspirations, ni
surtout ddtendre A coups de canon les in-
trerts contestables de quelques financiers.
w ..- - *- -
6trang*res, qui a vu des probl6mes plus
difficiles et des situations plus critiques,
connait le terrain A Haiti, pour y avoir
et ... et sans doute aussi a Paris.




RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQU ES

(Obsovattoire
DU
SIIIINAIR COLLEGE St-.MARTIAL

LLNDI II M.i


Baromwtre i midi


76


kinininiain
Tomp~raturemnaxiumum
7moyennc diurne


2,2"/nI
2 r.7
35.4
270,8


Ciel assez clair touted la journey, covert
aprks 7 h. du soir.
Quelques 6clairs au nord et au nord-
ouest entire 7 h. et 9 h.
Couroone ct halo lunaires.
Le barometre un peu en baisse dans la
journde, s'est relev6 beaucoup pendant la
unit.
R. BALTENWECK
Course du 15 Mai
Let inscriptions seront acceptdes jnsqu'A
jeudi, 14, a midi.
Voici la liste des courses qui auront
lieu A l'occasion de l'anniversaire de la
prestation de serment de S. E. le Presi-
dent Nord Alexis :
-Courses d'anes, de mulcts, Challenge
de i coupe do 15 Mai 1907, gagn6 par le
B. V. A. C. ou courses A pieds per unions


sportives. Courses ec poioys, de chevaux
de movenne taille, de p:tites tailles. A 6
heures sera couru le ,r.ind Prix Nord A-
lexis (; GIs. 60, ). pour clevaiix de toutes
tailles. Mat de Coc.iag,. Le soir : illumi-
nation.
Le programme dCfinitf sera distribud sur
le Champ de courses. A bintit les der-
niers details.
Fianqailles
Nous avons recu avvc plaisir 1h cirte de
tiancaiil:s de Mi' Lli.i, CARRII" avec notre
eyri-lIt-t 1t at11l liFNIh; MAIFIMAR Nt itE.
Nos compliments et nos souhaits since-
res aux j. unes et interessants fianc6s.
Tribunal de Cassation
SECTION ClRIMINt.LE
.A4dience du lundi, Ii Mai i9oS
Le Tribunal sous la pr6sidence de M. le
Vice-president Ernest Bonhomme prend
siege a dix heures et demise du martin et
prononce I'arr&t qui ordonne une inforna-
tion dans la plainte du chef de la -'"" sec-
tiod rnrale Fde Torbeck, centre le sieur
Edouard Hall, supplcant-juge de Paix du
dit lieu.
I'uis le sicge est level.
Tribunal Civil
LAudience civil du tI Mai 1.9oS
Le Tribunal sous la presidence du jugc
A. Champagne, assist du Substitut A Tlii-
bault a rendu les jugements suiv.ants:
Celui qui homolo ue la ddliWration
du conseil de famille e la minvure Ma-
rianna Aluption Casimir.
Celui qui cnterine Ie rapport des experts
de la succession de feu A. Bobo des biens
situds au Cap Hlaticen.
Celui qui accord au sieur Auguste
Ahrendts conge de l'instance introduitc
centre lui par la dame Sanite Bernadotte et
condamne certe derniere aux depens.
li rpiitt kw" vlj,L CC-11 ,
,a ehafc ae aciliq muile gourdes de do:n-
nages inthrats produite au nom de Clara
Cadet Oar Decimus Cidet centre Mine
Veuve B. Roux, etc.
l\iis a entendu les affaires suivantes:
Claire Dehoux centre Mme Veuve
Murville F&rre. ( Dniande en partage ).
Pingineau Imbert centre Lucien flo
delin ( Defaut )
.Ajfaires entades tou/ours en continuation.
Lucile Subrame contre A. Maison-
neuve.
Georges Sauray centre la Compagnie
P. C. S. A propose de cette affaire un inci-
dent s'est soulev6 entire Me Ethdart, avocat
de la Compaguie P. C, S. et Me Luc Thd-
ard, avocat de Georges Saurav.
Aux terms de la nouvelle loi, ( die loi
Laleau ) Me Ethdart tait savoir au Tribunal
que Me Thdard etait tenu de lui signifier
ses conclusions No 7. II demand en con-
sequence que Me Etheard soit condamnd A
lui signifier ses conclusions et sa condam-
natron aux d6pens de l'incident.
Le Tribunal apres avoir entendu M. A.
Thibanlt Substitit du Commissaire du Gou-
vernement en ses conclusions verbales a
rendu le jugement audience tenant con-
damnant le sieur Georges Sauray A signi-
fier ses conclusions No 7 a la Compagnie
P. C. S. et en outre aux depens.
Les trois heures r6glemen-aires etant
ipuishes, le siege est levi.
Otficier d'Acad6mie
Notre ami M. Aug. Fabius, professeur
de Cours Suprieur au Lycde Petion, vient
d'etre I'objet dune marque de distinction
du Gouvernement francais qui lui a de-
cern6 le titre d'Oofficier d'Acadlmie.
M. Fabius qui collabore depuis cinq an-
n~es au ?actifcateur est un publlciste dis-
tingud en anmme temps qu'un professeur
de merite doan les eCves occupent actuel-


lemnent, avec avanage, des positions ile-
vees dans ditfcrentes branches de 'admlinis-
tration. i'tibli ,ci Haiti en 1889, it n 'a ja-
mais laisso notrc pav- qui est devenu pour
lu sa patrie d'adopion. II rattacha d'avan-
tage l s liens d'affection qui l'unissaient A
nious en pous.at une haitienne.
Nous lui presentms nos sympathiques
felicitations.
Chambre des D6put6s
.3ate J.u lunJ.i I 1 tMi i903


par les ddputcs LUon, Bailly,
Coidavid Toussaint.
Le stance cs: fcrmL.- par un a
puttI Bailly qui provoIua les rm &
distance. RCpondantl A M.orpe
posait de spdcilier que le retrait '
ooo comin i ncerait deux mois p
sion, Bailly rdpliqua qu'iltaidit i.li
blir pareile disposition, tant sar u tn
bri plant.

IT 11 ii'Ii. i-^


Le prsiJdntl):r Dro.rs ouvre la s.anc C nIV
en noinuint une counmiunsion cli irg. c dc
verifier les pouvoirs du diqut Figaro, dc -
la Grande Saline. Le rapporteur, le dpute I
Florvil Nau (Croix-des-Bouquets) rcvient Derni6res D6p0h
quelqucs instants aprcs avec un rapport,
concluant A la validation des pou\oirs.- BERLiN 10. Les deux d~Udrs
L'Assemblte consulate, accep e les conclu- Moulai Hafid a charges de prs ner
sions du di: rapport et le deputO Figiro prttiton aux put sances sont arrivsici
prete le srinient constitutiont:Il. au course d'un entreticn, ils oct
Entatnant le premier pminr dIe I'olrdre quc d'apres la oi tm aroca.ne, Moul
du jour, la Chambre ent-:nd La tcc i.rc du r lid est le scul sultan du Maroc, pu:s
proccs-verbal de la Ic.ice du S mai qui est maitre des d ux c.ipitales Fez et
est faite par le sccrutairc-red: ,cur G.orges kcch.
Vilmenav. La redaction de ce process vcr- P.! 10o. Ls siiateurs Bire
bal eAt adoptee sits mod tication. Della Marzlle vicnnciat Je ddposera,
Lc:ture de la corrispond.ince qui periuat teau du stnat, une propjsiuion visaI::
aux I:vio'a'cs- d pr, inre cinaiiisance des terdiction total de la t.ibr cation de is
pieces suiv.AMlrte; II cttrr ptirlaquelle M. the en France, cette miuvelle pro r
E. rnlri, : l)v'tr )p:-c it Cliin'..- d-: rdpirer une grande ecini.)i i p r.ni les di>t;la:
I'crriur q ui .t t.c Co iin-e a'. BliudA t .1 tranha.s, i ilgri le t.it qu'une pLri
,on pri dicc. I. i :.c. dcrn1i:c, uit c va- tion de mnin e ginire a Jd).\ dt ree::a
Sleu de 1'. 0; p1 m) iii iii .a Li accordLe c: la Chaimbre des Deputs.
I inscription a di. :ait: au udget au no MADRID.-- I'ar 80 voix core ;:,
de Mine V'.: A D\.r. 2' Let re par la- si~nat a adopt le pr.;et de loi A
quclle la saur Mari. Pi'rovi-i.ilc dc- Filll s la repression de la propaganda arnafl
Sd la Sagc.. demAnide A l.i Chum'ire dc Cctte loi provoit l'organisation dcTri
I porter le traitcictnt des Filles dc la Saigsse naux speciaux, avcc pins pouvoirs pa
employees aux classes nationals de la Re- ordonner l'exp lsion du royaume des
publiquc A P. 50 par mois et de fixer les soupconn s de propaganda awu.achi
appointemcnts A dile, A 75 gourds, pour I'interdiction des journaux qui se lihvr
se couvrir des frais de nombreux voyages a la diffusion de ces idWes.
eu en ,a ualitd IJe Pro w' n-i',. tl mi;- ( lA i.. isCs ,6I)Apb
son d enrrcprendre sur les diffirents points long dilai, I'imni d'Afgainsioa
de l'Ile ou s.- trouvent des etablissements enfin de rdpondre aux observations du
relevant de sA direction, afin d'en surveil- vernement anglais indien, relativesOl
ler le fonctionnement. violation du territoire anglais par des
Une demnnde de permits du ddputd Ro- hans.
che est classes, la Chambre s etant rallied KIER ( Ruisie ).- Une terrible epi
:i I'opinion de M Bailly qui suitenait que nie exantheme ravage les prisons de i
Sales pouvoirs du ddputd du Mole n'etant ville. Jusqu'ici, on a enregistre plusi
pas encore validds, on n'ava.it pas A lui ac- deux cent dices ; en fit, tous les prns
corder ni A lui refuser dc permits. niers sont atteints ; Iks autorites real
Le Secrdtaire'u'Etat d; 1 li:crieur faith de donner des details.
ensuite d(p6t des prices stivaites : DEWBELFORD ( MaSjSchusse:S ).-
Comptes gencraux ct budgets; ( 7.037. brick a Daisy a, capitaine Bnjpmin C0
908 billets et 2.042.010 o. recettes centre veland se prepare a partir pour i'ile
le meme chiffre. ) Kervelen, possession francaisc, situLi
-Loi sur les Impositions dircctes ; fond du Uap-de-Bonne Esperance.
-Loi fixant les recettes: jLe capitaine Cleveland aura permissi
-Loi fixant les dipcnses. de collectionner des sp6cimensde laulg
-Loi ratifiant les measures prises par et la flore aus rale pour les Muoes d'hi.
le Gouvernement d'accordcraux condamnes toire naturelle de New-York,de BJam
du proc's de la Consolidation une diminu- et de Yale; il rapportera aussi des dre
tion des condamnations pecuniairespronon- tillons de mineral, le bruit s'6tant rp
cdes centre eux. Ces valeurs ne devront du que ile de Kerguelen conienit de
point figure dans la comptabilite publique. gissements auritres.
Lot senctionnant le contract passe en- PARIS.- Renze : 96.55.
tre M. Emile Blanchard et le Secrtaire Le Paquebot *Guadeloupe at air
d'Etat des Finances pour cons:ituer une so- Pauillac hier soir A 9 heures..
ci6td anonyme pendant so ans dans le but LE HAVRE Cafi PtOCJ-
de crter une flottille de commerce de na- PARIs I. -lier, journe cbelt.
tionalit, haitienne, devant ctre decomposde elections municipa!cls.- IL yW AF t
en trois lines de navigation disvinctes ; ballotage A Paris. Les ra di 8~
1 une ligne c6tire desservant les ports deux sieges et les nationalist sO
de la Rdpublique sous pavilion haitien ; perdus par les socialists unSifji.
20 une ligne Antilles-New-York ; 30 une Une reconnaissance comam e flI
ligne New-York-Antilles-Europe sous pa- colonel Moinier a itc ataquCe i r i "
villon beige, hollandais ou anglais. rocains et reussit a les mettre 0e
-Loi ouvrant des credits suppl!mentai- Pas de pertes de notre c6t1.-
res pour couvrir les d6penses faites par les Bizot de Fonteny, sdnateur de i t
diff&ernts d6partements ministeriels pour Marne est d6cid6.
l'exercice 1907-1908 ( 1.300.ooo gourdes TIFLIS, La division doirtifri s
Ct 248 ooo dollars environ. ) chee au corps d'artnee russc d CocF
La loi d Emission est a I'ordre du jour. a recu l'ordre de se rendre AIt IK
EprlE dest vo ec de lg6res modifications Y cooprc aux measures d W
apris des discourse en sa faveur prononch taire dirigees centre les bandiM


I I I I~ I -~






qui optrent sur le territoire de la puisue indigne dans Votre ame de p tr:-
ote de la conduit infime de cc pseudo lV.i-
IC" Le miouvL:cnntn revulutioln 11n1. qu avait en Janvi der nier rp" Ie
dln I. province du Yunnan s'Ctend touvelment insurrectionnel dans '\F'tiil, -
Trois mille rebelles mar- nite, Vous avez dcdaigne les proposiii,,.,
t M'entsze, port situC sur le Son- de ce faux Firmin ct de ses sicaires, cn tl
S'Les troupes rdguli&res chinoises laissant s'en aller librcment, enportant a-
i* t lier m arche. vec eux le souvenir du ddshonneur, de la
-1 r. La reception des envoys honte et de la reprobation de tous ceux-la
ulli Hafid qui devait avoir lie'i au- qui sentent vibrer en eux le sentiment do
, haiaL renvoye A plus tard. P-triotisme. Guide par Vos vicilles expc-I
rLVKE. Le roi Manuel visit au- riences, Vous avez marchC, Prisidcnt, Vutre
a'bui le Panthion et pria sur les corps chemin sans dfaillance et sans faibcsse,
s Ire et de son tr&re. en entreprenant la tAche d'affirmer la force
CpsAe ( Sicile ) Des secousses sis- de Votre Gouvernement par le devoir bien
i O1nt i6t ressenties dans un r.~on accompli et par l'Cx6cution des lo's fort
ae mile autour du Mont E:na. Piu- de ce droit, nul ne doit craindre d, repeter
1 aisosont so dtruites. ue les di-posi-ions qui imanent de Votre
_xcellence ne soient dicties par la Justice.
President, Vous avz tout faith, car Vous a-
tribune du i MatiD vez pardoane et Vous n'avez pas puni.
Ainsi Ditu qui voit tous vos constants
COURS prononcf par le Gdndral efforts pour assigner A tliti son rang au
S/raphin, president de la lddhlea- Banquet des pLuples civi'isd,, ne Imnquc-
alrgide d rin-utre d S. E le Pirdt ra pas de vous r.ndre tinioigna-g. par le
dela Rioublilqu une a fleese de progress vers Icqucl Haiti a dvo'uc, g~ice A
pfulaion de Loi,,ti'e. Votre Excel nce, g-.:ie a la politique toute
President, de sigesse ct d: fira:rnit: que \oui ave/
rocasio de l comm.Iora ion d i preconi ce et la Posteritd qui r&rompense
llcasion de la ltouj ,urs so> bienia'teur, tne tardera pas I
oo stitutionnelle de votre avenenicn Oli fa;ur, e tari p
11o01 ldlu Lt fire venfrer cc ii,,n ,i clicr c. n
fovoir comnme Prs:*d:nvt de la KLrpu- ; srt ur miJ c qui
Sd Haiti, 1 honirab'e co.ninnad.it it d- li r dA cct cflct Noii) A
odissement de LcOa.itnc le g.in6ll .l LA PATRII RLCO\NAISANTE V.
. Libissiere, obdissanit son patrio- Cs1 LA PA1mmgesK &nt parties du C,~ur
-t -u devou,' nlt *il ,e Ccs h inmmges ctant pariis du Cavouri
I et au dvoueiment qu'il a vou6 A dun woldat si ddvoud Votre Gjuverne-
s illustie Gouvernement de le scrv;r' & 'e
c fSditi, vient de tixer une nouvelle nIent, :ant aussi 1 expression sincere
ces populations, je prie Dieu de conserve
Im choix sur nmoi pour remettre A Vos pr&cieux jours pour le bonheur du
* Excellence une adresse de ces po Pays
mions. -- _______
'at an nom de ces po ulations, don't
SI'arabition ne consiste qu'A la pros-! A LE GA6CE
dduPays par le Travail agricole bien'
i&, aoquel elles se sout constam-
livces que j'ai I'honneur de dire a
SExcellence que I'une de ses plus CO1DONNERIE.
pioccupations est le maintien de la
iqueSoannergie, S fermete ont rendu EH. 9 iB3aE
mias stable et inebranlable; car, Elle
Sorpas que la richesse et le bonheur 42, Rue des Fronts-Forts.
ne peuvent d6pendre que du d6- CHIAUSSURES EN DEP6T,POUR LA VENTED
nment de 1IAgriculture. Mais, des
mDetents de troub'e civilsu ave dles Promptitude et soin aux comman-
I'ambition du Pouvoir n'avaient pas des tant ici qu'en province.
hqui de lever 1'6tendard de la rivolte Chaussures de Dame fd' me et tia-
a I Departement de 1'Artibonite, au vail toujours tout ce qu'il y a de plus
s de lanvier dernier, en y semant le nouveaux.
ge, I'incendie et l'assassinat de ses fi- Formes amricaine et francaise pour
s leutenants. Ainsi, Dieu qui Vous a Messieurs ; elWganles et commodes.
ti itee d de destinies de la Nation, Pour les enfants le plus l'aise.
'ps tard6 fire triompher Vos armes Travail solid execute avec
Les definitivement prouv que la cause des peaux de premidremarque.
tedle Vois travaillez avec rant de per- Assurance de grand rabais.
Ihace est saie et just, puisqu'elle ne
Squ' la gloire et au bien-etre d'Haiti. Ptes, Cirages et Liquides
det donc celui qui, sans se reprocher -
uibiesw, un manque de civisme; quel hap
Ci1i d'entre les haitiens, si jamlis a- Ceaux I
il Sent s tired par I'amour du patri-
e, 9i ne dole pas attester, en touted Chapeaux
Sdevaat le monde enr que tous Chapeau
14ts. wet parents de la plu grande Chapeaux
vz itM de Cemence, tmoin la lecon ILL PORB
savez faite au passe, Vos prCd6- PAILLI DR PORTO-RICO
nv pt t, ceux -1i qui avaient ACCOUREZ CHEZ
S, _. ~lernier, allumb la guerre ci-
_ lay .W, i I'avenir, c est-&-dire JOSf SAN MILLAN
i te dcoirver Votre pr6cieux JOSALLA
Ir Ctre perp~tu6 de g nIrStion en M L-
.lrt, coorle S rud e pere de Le coiffeur artiste, qui vient avec le
m e le Emternel avait recom- M. Jla u TESTAR, d'installer uue
, i .e Eterlconcours d'un chapelier remarquable,
. i se de conserver ces comman-
~our here transms de fils en filsl FABRIQUE DE CHAPEAUX
.1 .zue de prouver aux peoples en PLACE GEFFRARD
It ladnob 1s votre longue carritre,
l bition qhu Vous revez Salon de CoijFre dv Lourtr.
Pr' len bonheur du Peuple haP- Pour tout lea goAts et pour tootei
I tealn t l'autonomre du Pays, toe boarse'.


-u-u'


DENTIFRICES

(Clebres des litt. PP. Benedictius

DE L'AHIBAYE D\E SOUIAC (GiRoNDE )
SPECIALISTS ET PRODUCTS HYGIENIQUES
DE. LA MASON A. SEGUIN DR BORDEAUX
SFr) CO1ItESSIONNA TRE POUR LA VF.NTE EN G; OS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RH. PP. Bndedictins par- :01, usage journalier assu-
re la sante de la Gorge, de la Bouche et de plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents juqu'A I'Age le
plus advance, il facility le travail de la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Lo flacon se vend: Gourdes 2.00

La Poli3ire i)eilifrice (dls Itl*. PP.

Stn iietIi i .'i t- t 1 l'''t Iu auxi' itc I'Elixir, La
l oite se vtnd : (ouidis 1.25


L.a lP^1ie lI)eltitri e ds 111.
4t't,1 1tll it111 1 1 llito V OVu
.lxix r. la It tiIe petit Imi Iti et -t, ventI ( o()i r esI .F,4I
l*r1.a Ia Buite (ranid Modele si vYcr l Ciuinles m2.
Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUIN sotit
Poudre de l aiz adhiCente extra-tine i LMA ONIA, -E ; la Holte (Grand
Oure ehlodule: Gourdes 3.00; Modcle iloyvn : (;. 2.00.
S, prcieuse pour stimuler le cuir-cmevelu et
Eau de Qulinne,, enlever les pellicules.- I.o tlacon : (. 2.00.
Gly rine anglais centre les gerure et la duret6 de la peau,
e iflacon: G. 1.00.
Eau de Colbogne Initive extra-fine; le flacon ,etit Modle : 1.50
EbaudeCologneIc "lelacoii moyein: 2.5v
le flacon : 1 /2 litre 5.00
Pour les commands eii gros: s'adresser A 1'Agence Gdn6rale
et d6p6t pour la. Rpublique d'Haiti
A. la LNietropole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de I'Etat, 93
_--.


Cie G1e Transatlantlqiue

I.e -teaniler c Ferdinand -'e Les
seps ,) tianuai t do temps par suite
die la Ift1 Ildu .13 Mat ne pomtra tolu-
clicr Port-dePaix ce mois-ci. II pa tira
le 13 Ai nidi dir.,ctement pour le Cap-
Ilaitien, ltu o l'lata, St Jean de Plorto
Rico, St Thomas et le Havre.
1IAGENT.
F. M. ALTIERI
S= il'---- ---- --

ETUDE
DE
Me Charles Millery
NOTAIRE PUBLIC
53, Rue du Port oa Pavie, 53
Heures : b8 A midi et 2* a 5'
Archives de Mes. Madion, Servincent, Car-
ri, P. Fredtiique, Solages, et Hosemond.

Chambres garnies
A Louer
S'adresser au Ao 88, rut de la Rdu-
nion.


Cordonnerie Nouvelle

G- B. PTOiA
143, GRAND'HUE, 143
PORT-AU-PRINCE
(:HAUSSUhES EN TOUS GKNRKIS
EN DIPbT, POUR LA VENTK
EN GROS ET DrTAIL.
Execution prompted des
cormandes, tant ici qu'en
Province.
Formes a homes ; 6elgantes et ra-
tioonelles.
Chaussuires de dames ( Dernire mo-
de de Pari.s ) et le plus commode:
chaussures pour ernfants confection-
nees avec de s Peautc de routes nuances
d'une selection et dur6e irr6procha-
bles, A des prix avantageux.
Cirages, pates et liquids
Pour chau.ssures de toutes nuances.

EMILf &iOCOURT
Consignataier des fabricants de ma-
chines a coudre r Singer et Whe-
eler Wilson a de New-York.
Machines a pdale et A main d'un
bon march exceptionnel.
J6r6mie, 11 Mai 1908.


L~-






Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vented
en gros et detail,- de chaussures an
tous genres pour
HOMMxS, FEMMIS, ENFANTS
Les commandos de:; commeri;ants
de I'interieur pourront 6tre ex6cut6es
dans uue semaine peu pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
POIT-AU-PRINC( ( HAITI I

Tib6re Z phirin Bell
Fabricant de chaussures
Rue Tiremasse, facade Nord de la
Pzce de la Croix-dea-Bossa!e.
Annonce A sos nombreux clients et
au public qu'lls trouvoront chez lui
un assortiment conplet de c res pour dames, liommes et ejfants,
confectionndes avec des materiaux
de premier clioix.
La maison s'occulpe au-;.i die lout'es
sortes de rdparations.
SPC(IALIT;'::
PANTOUF F r S i U.L'

Redaction du "Matin"
Offre d seslecteurs les Trois Volumes
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix do Librairie
Francs 3.5o ou P. 0.70 or.
A-t-on interest
A s'ernparer du Pouvoir
A quoi tient la supdriorite
des Anglo-Saxons.-
L'Education Nouvelle
EN VENTE A L'IMPRIMERIE DU Mati)n.
1 I I -- -- III a

Joseph Nadal
PoRT-AU-PRINCE
AGENT POUR IIAiTI
DE
JOHN SIMMONS COMPANY
NEW-YORK U. S. A.
FABRICANT DE TUYAUX EN FEll
RT ACCESSOIRES COMPLETE.

La Maison d'Importation
COreste I3Batlloni
Port-au-Prince
40, RUE BONNE-FOI, 40.
Annonce a sos nombreux clients
u'lle s'est nouvellemetit assortie
'une grande quantity de Chapeaux
poor homes en tous genres, formes
anama, Canotiers.
Tous les chapoaux portent I'adres-
se de la maison.
VENTE EN GROS ET EN DETAIL
_-BIELOTS de tons genres en bron-
ze et en crystal;
Grands assortimentsde LAMPES et de
PUNDULES de tons genres; de Buou-
TrURI, de LUNrTr:s et d'ARGENTERIE
de la Mdaison Christofle.
Beaux cadeaux de flancailles.
Grand assortiments de Pots 4 fleurs.


A Ventire
Deuix buss ISkl.cirIT ei bon 6t;.t.
IPour les condition s'adre-ser atx
bureau du Matin


Au dert lier er 'i
FABRICATION Df CHAUSSURES
D. FERRARI
A I hiointiur d'lan.iict a" ses noiln-
tLreux clients de L, Capitale et de la
province qu'ilvient dese transfdrer de
la Rue des Fronts Fort., avec son mrmne
stock de chaussures, d la Grand'Rue
au No 153 avec l'inscription ci-dessus.
Les clients seront tonjours servis
dans les mnimes conditions ; c'est-a-
dire av,:c les 5 o',, d'escompte sur la
vente en gros ; sans oublier ls me-
mes soiins el la nirene ex rclitudie.
la Maison sc ihar;g toujours de fai-
re prendre le s tost.res A domicile.

L' .ARTISTE

F. STINES
lien con nu (li grand public, se met
a la disposition de to'is cetnx qui vou-
draciitt conserver, en des portraits
artistiques d'urie ressemtblance prfaifai-
te, les traits de parents ou d'amis af-
fectionn6s.
M. F. STINEs reprodilit les portrait.
les plus abi n6os, les plus dter iorl.s,
triompliant dhl, I'peuvro d6vastat ic,
du temps ;,tuelul il arrac l avec It
plus grand succes, la beauty et la gii-
ce des physionomics qu'on croyait
disparues A jamais.
Adresse: RIue Partds, en face la Phar-
macie Ewald.


M A:delatteiset Co.
32?, Rue du Magasin de l'Erta
M li-oi foui.ee en IrS8.
Bijouterie, Orf6vrerie. GraVvuiz
Viemtt tIe recevii. des at tiles dec pa i-
fumerie pour le.s goats les plus dliftici-
les. Les ipal.iiis exquis et rares d'une
lelicatesse pniietrante qui 'elle offre A ses
clients sout de vdritablcs petites marr-
vei!l-as.
Les derniDres, m Lrques qui cl.irtimJi.!
'o Tout Paris so-it chez Matteis
Son Sourire, Floramye, Trdfelia, Iddal
CyclImen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
-ortiment ie bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, moutre* or at argent, pendu-
les garauties.
Spdcialitds: bagues francaises en bril-
lants A partir de P. $OO, alliances Or
IS K anglaises et franchises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son s.)lt garanti 4.
Achat de diuuants, pierres pr6cieu-
ses et vieille bijouLerie dets prix avan-
tageux. 1 nier '. i : Lur 'ttes jaunes.
Centre iemise de Deux dollars on
timbies-poste d'litili, la Maison Mat-
tdis ienvoie franc de port sous pli recom-
m;and dani toute les viles de la Repu-
blique: Lunettes ou Lor.nons en nickel
inoxydables, selon lea prescription des
Docteurs ou irnutructinms de~ achbtetrs.


A Vendre
Alcohol depuis 90 degrds et Talia, 20
degrrs.
Procdde Institut Pasteur.
Exploitation Coustard, Per et Mor-
ceron.
Livraison en grande quantity.
S'ADIESSER A
Whitty fr6res
SEULS AGENTS 1EPiLASENTANTS
2, Rue des C6sars, 2.
A --
LA
Meilleure Farine
du Moude
(elle qui done eo meilleor pain.
Qui rioduit le plus de pain.
Qui donloe le pain le plus blanc et
le plus 13ger,
C'est la Pillsbury's Best de ia
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Riprdrsntai.
._ I
Panamas !...
Eltgauts, soli 1 S arrives par le
a Montrdal ..
C(:ez Mh II()NII)I SOLAGES.
Rue de Frozns-Forts.


ALEXINE I


---


ALEXINE I


--- d


Etes-vous surmend, fatigue, a bouquet P ?
Ne vous sentez-vous plus d'dnergie, de volont6, de vigueur ?'
Manquez-vous d'app6tit ? ? ?
Ce nouveau medicament preconise par les sommitds medicales du i
enter e'a jamais eu d'insucces.
Los maladies di Foie, 16 Diabte,:la Goatte, I'lEze.na, Ie Rhminatisial
gueris par son emploi.
Jamais d'insucc6s ?
Se vend dans toutes les Pharmacies
D6p6t G6n6ral : Alb. DESMARQUETS
21. liUE IROUX PORT-AU-PRINCE
-1 I I I I


-^ -- ----- --

T.A NNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince


P RE PARAT IO


N DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24
CAPACITk 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:


) COULIIO


Chevreau glace; Boutonnt et Lac6 pour Hommes et Dame 10 ( DiOi
o* C 4 Recommaudh 10 (Dki
Verni et couleurs: a c C Rcommamdi 12 (doal
POUR ENANTS: . . .
I- _______ m, I t


ARTICLES POUR r COMNMIIe


Mousseline, Nansouck, Couronnes, VI
Aumonieres, Bas, Gants, Livres et ohape
Rubans.
"A l'Ange Gardien"

Specialit4 de Deuil
98, RUE DU RESERVOIR, 98.
PORT-AU-PRINCE


Maison F. BRU,
195 GRAND'RUE 19
Dirig6e par

1. HODELI
Ancien membre de la SociU
thropique des maitres tailleu de t
Vient de recevoir un grand chois
tolles diagonal, casimir alpaca,
te, cheviote pour deuil, etc, Reco
de particulierement a sa client&
bel&e collection de court do i4
de gilets do fantaisie et pi
toute beauty.
Spc6ialit de Costumes da
ces.- Coupeo Franpalme .
Amdricaine de la derriere p
La maison confectionne auuIss'i
tumes militaires, habits bro
dolmans. tuniques, habits
rk6. etc etc, de togs grade

Ateliers
DE L'ECOLE
Des Sciences Applique
Ces ateliers sont aujourd'hui
sammsnt outilli's pour offrirleursi
vices au public.
Is acceptent des travaux deFo'
Ajustage, Tour et Menuiserie.


-T